Couple de substances étudiées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Couple de substances étudiées"

Transcription

1 Couple de substances étudiées VEMP : 0.5 mg/m³ VEMP : 0.02 mg/m³ : Impossible de se prononcer Analyse Deux études ont été identifiées. Une étude toxicocinétique chez les rats exposés par la voie a observé une potentialisation de la rétention du chrome dans le et les reins par suite à une exposition et une potentialisation de la rétention du cobalt dans la rate et les reins par des expositions répétées. Une autre étude subchronique chez les lapins exposés par inhalation a observé une potentialisation par le chrome de l atteinte pulmonaire dû au cobalt. Conclusion En l absence d autres études, nous ne pouvons tirer aucune conclusion pour ce mélange. Nous recommandons donc de considérer l analyse de premier niveau de l outil Mixie. Prendre note Les normes d exposition dont il est question dans cette fiche proviennent du Règlement sur la santé et la sécurité du travail du Québec (2013), (http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicsearch/telecharge.php?type=3&file=/s_2_1/s2_1r13.htm). La conclusion de cette fiche est basée sur l évaluation d expérience(s) décrite(s) dans la littérature primaire et pour lesquelles les concentrations (ou doses) d exposition sont réalistes dans les milieux de travail. Pour plus d information, consulter le rapport de recherche. Impact des interactions toxicologiques sur la gestion des situations d exposition à des contaminants multiples Vyskocil et al., rapport de recherche présenté à l IRSST, février 2005, (http://www.irsst.qc.ca/fr/_projet_2973.html). Abréviations ACP: phosphatase alcaline, ADD: additivité, ADN: acide désoxyribonucléique, ADP: acide adénosine diphosphorique, ALA: acide d- aminolévulinique, ALAD: déshydrogénase de l acide d-aminolévulinique, ALARA: As Low As Reasonably Achievable / exposition à réduire au minimum, ALP: phosphatase alcaline, ALT: alanine-aminotransférase, ANT: antagonisme, ARN : acide ribonucléique, AST: aspartate-aminotransférase, ATPase: adénosine triphosphatase, BUN: azote uréique sanguin, COAL: coalitif, COHb: carboxyhémoglobine, COSYN: cosynergie, CVF: capacité vitale forcée (en anglais FVC), CYP1A, CYP2E: types de gène, d: jour, F: femelle, G6P: glucose-6-phosphate, GST: glutathation-s-transférase, h/d: heure par jour, h: heure, i.c.v.: intracérébroventriculaire, i.m.: intramusculaire, : intra-péritonéale, i.t.: intra-trachéale, i.v.: intraveineux, IgG: immunoglobuline G, IgM: immunoglobuline M, INFRA: infraadditivité, INH : inhibition, JG: jour de gestation, LD50: dose létale à 50 %, LDH: lacticodeshydrogénase, LOAEL: exposition la plus faible pour laquelle un effet néfaste est observé, M: mâle, MetHb: méthémoglobine, min: minute, NADPH: nicotinamide adénine dinucléotide phosphate hydrogéné, ND: non déterminé, NOAEL: exposition la plus forte pour laquelle aucun effet néfaste n'est observé, NON: pas d interaction ou d additivité, NR: non rapporté, Plafond: valeur plafond d'exposition, POT: potentialisation, ppm: partie par million, RBP: protéine de liaison du rétinol, RSST: Règlement sur la santé et la sécurité du travail, s.c.: sous-cutané, sem.: semaine, SIM: simultané, sraw: résistance spécifique des voies aériennes, SUPRA: supraadditivité, SYN: synergie, VECD: valeur d'exposition de courte durée, VEMP: valeur d exposition moyenne pondérée, VEMS: volume expiratoire maximal par seconde (en anglais FEV1), ZPP: zinc protoporphyrine s [ou INH(1)] : l effet de la substance 1 est potentialisé [ou inhibé] par la substance 2 [ou INH(2)] : l effet de la substance 2 est potentialisé [ou inhibé] par la substance QC 129 1

2 Identification du couple de substances N - nom de la substance objet de l'expérience 1 - Nitrate de chrome Dose équivalente mg/kg/d VEMP : 0.5 mg/m³ Nitrate de cobalt VEMP : 0.02 mg/m³ Méthodologie de l'expérience Numéro Substance étudiée Concentration ou dose rapportée Dose calculée (mg/kg/d) Ratio des doses Voie d'exposition Durée d'exposition Nitrate de chrome 1 2 Nitrate de cobalt 0.2 mg Cr/kg 0.1 mg Co/kg dose unique dose unique Espèce Nombre de sujets Sexe Séquence rat 5 Non précisé SIM Résultats de l'expérience Organe ou système affecté Effet rapportée reconnue. toxicocinétique altérée Rétention dans le sang mesurée. POT observée à 10 min et à 60 min après application. Aucun effet après 4 h, 1 d, 8 d, 15 d et 30 d.. toxicocinétique altérée Rétention dans le sang mesurée. INH observée 10 minutes après application. Aucun effet observé après 1 h, 4 h, 1d, 8d, 15d et 30d. INH(2) INH(2) POT observée le premier et le 8e jour après l'administration. reins POT observée le 8e jour après l'administration QC

3 reins. excrétion altérée Urine et féces. Urine et féces. Référence bibliographique Kazimov, M. A. (1988). "[Experimental study of the methods of combined administration of metals on their toxicokinetics in the body]." Gigiena Truda i Professional'nye Zabolevaniia 5(6): QC 129 3

4 Identification du couple de substances N - nom de la substance objet de l'expérience 1 - Nitrate de chrome Dose équivalente mg/kg/d VEMP : 0.5 mg/m³ Nitrate de cobalt VEMP : 0.02 mg/m³ Méthodologie de l'expérience Numéro Substance étudiée Concentration ou dose rapportée Dose calculée (mg/kg/d) Ratio des doses Voie d'exposition Durée d'exposition Nitrate de chrome 1 2 Nitrate de cobalt 0.2 mg Cr/kg 0.1 mg Co/kg fois/d; 5 d/sem. 4 sem. 1 fois/d; 5 d/sem. 4 sem. Espèce Nombre de sujets Sexe Séquence rat 5 Non précisé SIM Résultats de l'expérience Organe ou système affecté Effet rapportée reconnue rate reins QC

5 reins Référence bibliographique Kazimov, M. A. (1988). "[Experimental study of the methods of combined administration of metals on their toxicokinetics in the body]." Gigiena Truda i Professional'nye Zabolevaniia 5(6): QC 129 5

6 Identification du couple de substances N - nom de la substance objet de l'expérience 2 - Nitrate de chrome Dose équivalente mg/kg/d VEMP : 0.5 mg/m³ Chlorure de cobalt VEMP : 0.02 mg/m³ Méthodologie de l'expérience Numéro Substance étudiée Concentration ou dose rapportée Dose calculée (mg/kg/d) Ratio des doses Voie d'exposition Durée d'exposition Chlorure de cobalt 1 2 Nitrate de chrome 0.7 mg Co/m³ 1.2 mg Cr/m³ inhalation inhalation 6 h/d; 5 d/sem.; 4 mois 6 h/d; 5 d/sem.; 4 mois Espèce Nombre de sujets Sexe Séquence lapin 8 Mâle SIM Résultats de l'expérience Organe ou système affecté Effet rapportée reconnue poumons. atteinte Plusieurs paramètres morphologiques, biochimiques et fonctionnels (cellules de type II, macrophages phospholipides) mesurés. Référence bibliographique Johansson, A., T. Curstedt, et al. (1992). "Rabbit lung after combined exposure to soluble cobalt and trivalent chromium." Environmental Research 58(1): QC

Couple de substances étudiées

Couple de substances étudiées Couple de substances étudiées VEMP : 1880 mg/m³ (1000 ppm) VEMP : 18 mg/m³ (5 ppm) : Impossible de se prononcer Analyse Deux études touchant la reproduction ont été faites chez le. La première a démontré

Plus en détail

Couple de substances étudiées

Couple de substances étudiées Couple de substances étudiées VEMP : 0.05 mg/m³ VEMP : 0.2 mg/m³ : Impossible de se prononcer Analyse Trois études toxicocinétiques chez les rats et les souris ont été identifiées. Dans une étude avec

Plus en détail

Couple de substances étudiées

Couple de substances étudiées Couple de substances étudiées VEMP : 1880 mg/m³ (1000 ppm) VEMP : 24.4 mg/m³ (5 ppm) : Impossible de se prononcer Analyse Plusieurs études ont été faites chez l animal. L ingestion d éthanol potentialise

Plus en détail

Couple de substances étudiées

Couple de substances étudiées Couple de substances étudiées VEMP : 1880 mg/m³ (1000 ppm) VEMP : 213 mg/m³ (50 ppm) : Impossible de se prononcer Analyse Plusieurs études ont été faites chez l humain et chez le rat. La consommation d

Plus en détail

Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** Perchloroéthylène

Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** Perchloroéthylène Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** Perchloroéthylène 2010-11-23 A. Vyskocil¹*, T. Leroux³, G. Truchon², F. Lemay¹, F. Gagnon¹, M. Gendron³, S. Botez¹, N. El Majidi¹,

Plus en détail

1- DSEST Département de Santé Environnementale et de Santé au travail de l Université de Montréal

1- DSEST Département de Santé Environnementale et de Santé au travail de l Université de Montréal Mise à jour de l'utilitaire MIXIE, Interactions toxicologiques Adolf Vyskocil 1,3, Daniel Drolet 2, Naïma El Majidi 1, François Lemay 1, Elmira Aliyeva 1, Marc Baril 1, France Gagnon 1, Éric Audet 1, Claude

Plus en détail

Colloque APSM mars 2015 LES FUMÉES DE SOUDAGE. Marc Robitaille, médecin-conseil ASSS-AT Marc Mastromatteo, hygiéniste du travail ASSS-AT

Colloque APSM mars 2015 LES FUMÉES DE SOUDAGE. Marc Robitaille, médecin-conseil ASSS-AT Marc Mastromatteo, hygiéniste du travail ASSS-AT Colloque APSM mars 2015 LES FUMÉES DE SOUDAGE Marc Robitaille, médecin-conseil ASSS-AT Marc Mastromatteo, hygiéniste du travail ASSS-AT PLAN DE PRÉSENTATION Portrait régional secteur minier Valeur d exposition

Plus en détail

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes

Valeurs limites d exposition professionnelle. Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes Valeurs limites d exposition professionnelle Critères et méthode de détermination en France Les cancérogènes 1 HISTORIQUE VLEP (France) Premières valeurs contraignantes > Benzène (décret du 9/11/73) >

Plus en détail

Couple de substances étudiées

Couple de substances étudiées Couple de substances étudiées VEMP : 1880 mg/m³ (1000 ppm) VEMP : 0.5 mg/m³ : Impossible de se prononcer Analyse Plusieurs études ont été identifiées chez les travailleurs et les animaux. L inhibition

Plus en détail

Ceci est une traduction française de la notice originale chinoise générée par Google Translate. Aucune modification n'a été apportée.

Ceci est une traduction française de la notice originale chinoise générée par Google Translate. Aucune modification n'a été apportée. Date d'approbation: 12 mai 2008 Mise à jour le 26 Août, 2008 Kai Yuet 4 février 2010 21 mars 2012 1 décembre 2013 [Nom du médicament] comprimés Finasteride instructions S'il vous plaît lire attentivement

Plus en détail

Principes d évaluation du risque chimique en sécurité alimentaire

Principes d évaluation du risque chimique en sécurité alimentaire Principes d évaluation du risque chimique en sécurité alimentaire Pr D Parent-Massin Laboratoire de Toxicologie Alimentaire et Cellulaire EA 3880 Université de Bretagne Occidentale RISQUE Le risque est

Plus en détail

Point sur les Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) - mars 2009

Point sur les Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) - mars 2009 RAPPORT D ÉTUDE 17/03/2009 N DRC-08-94380-11776C Point sur les Valeurs Toxicologiques de Référence (VTR) - mars 2009 - VTR disponibles pour les substances ayant l objet d une fiche de données toxicologiques

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES. Propriétés physicochimiques. Toxicocinétique. Fiche DEMETER - n DEM 090 2

CARACTÉRISTIQUES. Propriétés physicochimiques. Toxicocinétique. Fiche DEMETER - n DEM 090 2 FICHE DEMETER (Documents pour l évaluation médicale des produits toxiques vis-à-vis de la reproduction) N DEM 090 Mars 2010 Formule [C 6 H 5 CH 2 N + (CH 3 ) 2 R]Cl - Chlorures de benzalkonium R=radicaux

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

Mise à jour des critères québécois de qualité de l air Direction du suivi de l état de l environnement

Mise à jour des critères québécois de qualité de l air Direction du suivi de l état de l environnement Mise à jour des critères québécois de qualité de l air Direction du suivi de l état de l environnement Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Mars 2010 Ministère du Développement

Plus en détail

Contrôle de l apprentissage

Contrôle de l apprentissage Niveau 2 07 / Le sang Information pour l enseignant 1/6 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves résolvent le test. Matériel Solution Type de travail Travail individuel Durée 45 minutes

Plus en détail

La surveillance biologique des travailleurs exposés dans les usines d électroplacage au chrome : analyse et recommandations

La surveillance biologique des travailleurs exposés dans les usines d électroplacage au chrome : analyse et recommandations La surveillance biologique des travailleurs exposés dans les usines d électroplacage au chrome : analyse et recommandations A. TURCOT, J. TREMBLAY, S. BÉDARD Direction de santé publique - RRSSS Chaudière-Appalaches

Plus en détail

Les substances chimiques en milieu de travail : un risque méconnu de surdité

Les substances chimiques en milieu de travail : un risque méconnu de surdité Les substances chimiques en milieu de travail : un risque méconnu de surdité Tony Leroux, Ph.D., professeur titulaire Colloque IRSST 2014 28 novembre 2014 1 Le nombre de surdités dues au bruit en milieu

Plus en détail

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja

Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Démarche suivie pour justifier les allégations d un complément alimentaire. Cas d étude : isoflavones de soja Théo Efstathiou Laboratoire d Analyses et Recherche NUTRINOV Sommaire Corrélations entre la

Plus en détail

NOM DE L INGRÉDIENT: Ingrédients inertes : Identité non divulguée, secret industriel CONCENTRATION: 85.00 % NUMÉRO DE CAS: N/A OSHA-PEL 8HR MPT: N/L

NOM DE L INGRÉDIENT: Ingrédients inertes : Identité non divulguée, secret industriel CONCENTRATION: 85.00 % NUMÉRO DE CAS: N/A OSHA-PEL 8HR MPT: N/L FICHE TECHNIQUE SUR LA SÉCURITÉ DES SUBSTANCES PAGE 1 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA COMPAGNIE NOM DU PRODUIT : Numéro d homologation EPA : 73049-45 Numéro de code: 54870 Numéro de liste:

Plus en détail

Mercure, composés alkylés (exprimé en Hg)

Mercure, composés alkylés (exprimé en Hg) Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** Mercure, composés alkylés (exprimé en Hg) 2010-11-23 A. Vyskocil¹*, T. Leroux³, G. Truchon², F. Lemay¹, F. Gagnon¹, M. Gendron³,

Plus en détail

Dissémination du SRAS Novembre 2002 Février 2003

Dissémination du SRAS Novembre 2002 Février 2003 SRAS: Aspects virologiques et prévention Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis Introduction ti SRAS = Syndrome Respiratoire Aigu Sévère = Pneumonie atypique sévère 1

Plus en détail

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Santé respiratoire

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Santé respiratoire LOOK, FEEL AND LIVE BETTER Santé respiratoire : asthme et rhume des foins L obstruction des voies respiratoires et les symptômes de l asthme, ainsi que les manifestations similaires du rhume des foins,

Plus en détail

Hygiène du travail et assainissement d un site pollué

Hygiène du travail et assainissement d un site pollué Hygiène du travail et assainissement d un site pollué 26 ème journées franco-suisses de santé au travail Strasbourg 11 & 12 juin 2015 Jean Parrat Hygiéniste du travail SSHT Ingénieur de sécurité Service

Plus en détail

CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE - 1 - Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Ministère de la jeunesse, de l éducation et de la recherche CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE I Doses maximales de médicaments (adulte)

Plus en détail

Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** Nicotine

Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** Nicotine Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** 2010-11-23 A. Vyskocil¹*, T. Leroux³, G. Truchon², F. Lemay¹, F. Gagnon¹, M. Gendron³, S. Botez¹, N. El Majidi¹, A. Boudjerida¹,

Plus en détail

Valeurs toxicologiques de référence (VTR)

Valeurs toxicologiques de référence (VTR) Valeurs toxicologiques de référence (VTR) Les VTR sont utilisées dans les démarches d évaluation quantitative du risque sanitaire et de proposition de valeurs guides de qualité des milieux Les VTR sont

Plus en détail

ICH Q3D Guide relatif aux impuretés élémentaires

ICH Q3D Guide relatif aux impuretés élémentaires ICH Q3D Guide relatif aux impuretés élémentaires Andrea Lodi et Hendrik de Jong 3 décembre 2014 Structure de la présentation Durée : 30 min Introduction et raison d être AL Périmètre du guide HdJ Aspects

Plus en détail

Étain, Composés organiques (exprimé en Sn)

Étain, Composés organiques (exprimé en Sn) Ototoxicité de substances industrielles seules ou en présence de bruit** 2010-11-23 A. Vyskocil¹*, T. Leroux³, G. Truchon², F. Lemay¹, F. Gagnon¹, M. Gendron³, S. Botez¹, N. El Majidi¹, A. Boudjerida¹,

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC RÉSUMÉ

INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC RÉSUMÉ INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC RÉSUMÉ Présence de fibres d'amiante dans l'air intérieur et extérieur de la ville de Thetford Mines : estimation des risques de cancer du poumon et de mésothéliome

Plus en détail

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales Infections virales materno-foetales Infections congénitales Le virus de la rubéole Famille : Togaviridae Genre : Rubivirus Espèce : Rubella virus Génome ARNsb(+) Capside icosaédrique 60-70 nm Virus enveloppé

Plus en détail

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Agnès Lefranc Directrice du département santé environnement, Institut de veille

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

Radon et radiations ionisantes

Radon et radiations ionisantes 1 Radon et radiations ionisantes Boris Melloni Service de Pneumologie Limoges L homme est exposé à une irradiation X naturelle de cause cosmique, tellurique et alimentaire et une irradiation artificielle

Plus en détail

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue.

Pathogénèse ou Pathogénie : Étude des causes et du développement des maladies. Désigne aussi le processus suivant lequel une maladie évolue. Palliatif : Qui supprime ou atténue les symptômes d une maladie sans agir sur ses causes. Les soins palliatifs sont l ensemble des soins et du soutien destiné à accompagner un malade dont l état général

Plus en détail

Les Valeurs Toxicologiques de référence (VTR) disponibles pour les polluants présentés cidessus sont les suivantes : Pour le Chrome

Les Valeurs Toxicologiques de référence (VTR) disponibles pour les polluants présentés cidessus sont les suivantes : Pour le Chrome Les Valeurs Toxicologiques de référence (VTR) disponibles pour les polluants présentés cidessus sont les suivantes : Pour le Chrome EPA (1998) non VTR chronique : 0,1 μg.m -3 La VTR concerne des particules

Plus en détail

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La matière vivante est constituée d éléments simples appelés atomes qui entrent dans la composition de la substance minérale et organique.

Plus en détail

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013)

Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013) Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013) Remarque : Les valeurs et les unités de mesure figurant dans les tableaux suivants proviennent de sources diverses. Or, il existe des différences

Plus en détail

Ce produit est le principal ingrédient: finastéride. Son nom chimique est: 17ß un (carbamoyle N-tertbutyl) un 5α-4-aza-androst-1-ène-3 a-one.

Ce produit est le principal ingrédient: finastéride. Son nom chimique est: 17ß un (carbamoyle N-tertbutyl) un 5α-4-aza-androst-1-ène-3 a-one. [Nom du médicament] Nom générique: Finasteride comprimés Nom du produit: Star Paul Nom anglais: Finasteride Tablets Pinyin: Feinaxiongan pian Ingrédient Ce produit est le principal ingrédient: finastéride.

Plus en détail

Impact toxicologique des migrants : valeurs d exposition, limites d exposition et évaluation du risque

Impact toxicologique des migrants : valeurs d exposition, limites d exposition et évaluation du risque Impact toxicologique des migrants : valeurs d exposition, limites d exposition et évaluation du risque Les notions de danger et de risque Aujourd hui, on fait souvent la confusion entre danger et risque,

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006

Fiche de Données de Sécurité conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 1. Identification de la substance/ du mélange et de la société/ l'entreprise 1.1 Identificateur de produit Nom commercial : 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations

Plus en détail

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille

Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille Thrombopénies induites par l héparine Quel avenir? Pierre- Emmanuel Morange Laboratoire d Hématologie CHU Timone Marseille TIH Type II Thrombopénie induite par un médicament atypique - Survient dans la

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT YTRACIS, précurseur radiopharmaceutique, en solution. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml de solution stérile contient 1,850

Plus en détail

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion.

Contact cutané. Contact avec les yeux. Inhalation. Ingestion. FICHE SIGNALÉTIQUE 722-032 / 723-01 / 724-05 / 724-55 Canutec 1-613-996-6666 (24 heures) 1. PRODUIT CHIMIQUE ET FOURNISSEUR Identification du produit : 722-032 / 723-01 / 724-05 / 724-55 Nom du produit

Plus en détail

(18,5 à 370 MBq) 0,5 mg 1,9 mg 7,8 mg 0,9 mg pour 1 ml

(18,5 à 370 MBq) 0,5 mg 1,9 mg 7,8 mg 0,9 mg pour 1 ml I-123 Injection Composition Principes actifs: 123-Iodure de sodium, solution injectable au moment du calibrage (18,5 à 370 MBq) Excipients: Acétate de sodium Bicarbonate de sodium Chlorure de sodium Anti-oxydant:

Plus en détail

Incidents survenus au centre américain de stockage de déchets radioactifs WIPP en février 2014

Incidents survenus au centre américain de stockage de déchets radioactifs WIPP en février 2014 Le 14 mars 2014 Incidents survenus au centre américain de stockage de déchets radioactifs WIPP en février 2014 Point de la situation au 12 mars 2014 Après quinze ans de fonctionnement, le WIPP 1, centre

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Annexe I Partie 1 VALEURS D'EXPOSITION ADMISSIBLES DES CONTAMINANTS DE L'AIR RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Substance [#CAS] ppm mg/m 3 ppm mg/m 3 remarques Modifications

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

UTILISATION : ENDUIT VINYLESTER GÉLIFIÉ UTILISÉ LORS DE LA FABRICATION DES MOULES POUR L INDUSTRIE DE LA FIBRE DE VERRE ET DES COMPOSITES.

UTILISATION : ENDUIT VINYLESTER GÉLIFIÉ UTILISÉ LORS DE LA FABRICATION DES MOULES POUR L INDUSTRIE DE LA FIBRE DE VERRE ET DES COMPOSITES. Fiche signalétique SECTION 1 : RENSEIGNEMENTS SUR LE PRODUIT Description : Gelcoat ou enduit gélifié Code de produit : SÉRIE 23VX UTILISATION : ENDUIT VINYLESTER GÉLIFIÉ UTILISÉ LORS DE LA FABRICATION

Plus en détail

Date limite de réception au plus tard le lundi 14 mars 2016 à 24:00

Date limite de réception au plus tard le lundi 14 mars 2016 à 24:00 Biochimie Sérique (CQH) Mois : 03/2016 Un Tech. Appareil Tri sup. 16BA11 Albumine (g/l) A, Acide Urique (µmol/l) Bilirubine Conjuguée (µmol/l) Bilirubine totale (µmol/l) Cholestérol (mmol/l) E, Créatinine

Plus en détail

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour.

Enfants: La dose recommendée de phosphates pour des nourrissons et des jeunes enfants, est comprise entre 1,0 1,5 mmol/kg/jour. 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Glycophos, concentré pour solution pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml de Glycophos contient : Glycérophosphate de sodium 5.H 2O 306,1 mg (ce qui

Plus en détail

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009

Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition. Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 Nouvelles Recommandations en 2009 et rappels sur les indications de la prophylaxie post-exposition Dr H.Melliez CH de Tourcoing 19 mars 2009 «Nouvelles recommandations» Sources : DGS : CIRCULAIRE INTERMINISTERIELLE

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES MICRONUTRIMENTS

DIAGNOSTIC DES MICRONUTRIMENTS DIAGNOSTIC DES MICRONUTRIMENTS Dr Monika FUCHS VIENNE Autriche- ord@dr-m-fuchs.at Traduction: M. Amin GASMI Le diagnostic judicieux des micronutriments en médecine orthomoléculaire : - Minéraux - Oligoéléments

Plus en détail

Fiche Piratome n 2 : Bleu de Prusse

Fiche Piratome n 2 : Bleu de Prusse Edition du 19 novembre 2010 Groupe de travail Piratox/Piratome Groupe de travail Piratox/Piratome Edition du 30 novembre 2010 Mise à jour le 23 janvier 2014 Fiche Piratome n 2 : Bleu de Prusse! Points

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Dioxines

Consensus Scientifique sur. les. Dioxines page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS - OMS (1998) les Dioxines Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les dioxines sont principalement libérées par les activités humaines telles que l'incinération

Plus en détail

Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille

Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille Description et Analyse d une épizootie d hépatite des callithricidésau Parc Zoologique de Lille D. Ordonneau; I. Kondova; M. N. Lucas; H. Niphuis; E. Verschoor Le 20.03.2008 Ve congrès international vétérinaire

Plus en détail

METABOLISME DES MEDICAMENTS

METABOLISME DES MEDICAMENTS Chapitre 5 : METABOLISME DES MEDICAMENTS Objectifs - Savoir décrire les différentes voies métaboliques. - Savoir expliquer les conséquences du métabolisme des médicaments. - Etre capable d expliquer l

Plus en détail

Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail

Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail Réduction de l'espérance de vie des égoutiers Les Hypothèses de travail Dr Claude Danglot Médecin biologiste et Ingénieur hydrologue 20 Février 2013 - AG des Personnels! travaillant en réseaux d assainissement!

Plus en détail

Notion de risque et approche de la maîtrise des risques

Notion de risque et approche de la maîtrise des risques 33 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation dans les Etablissements de Santé Nantes 6 et 7 avril 2011 Notion de risque et approche de la maîtrise des risques Alain Desroches Professeur à

Plus en détail

Méthode d analyse Formation d ammoniac par une matière solide au contact avec de l eau : méthode par détecteur de gaz électrochimique

Méthode d analyse Formation d ammoniac par une matière solide au contact avec de l eau : méthode par détecteur de gaz électrochimique Centre d expertise en analyse environnementale du Québec MA. 308 NH3 1.0 Édition : 2004-04-16 Méthode d analyse Formation d ammoniac par une matière solide au contact avec de l eau : méthode par détecteur

Plus en détail

POLLUANTS TRACEURS POUR LES ETUDES D EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES

POLLUANTS TRACEURS POUR LES ETUDES D EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES POLLUANTS TRACEURS POUR LES ETUDES D EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES Dr. Sylvie Cassadou Institut de Veille Sanitaire Groupe d experts Sylvie Cassadou : Institut de veille

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA CONTAMINATION DE L AIR PAR LES AGENTS ANESTHÉSIQUES AU BLOC OPÉRATOIRE

ÉVALUATION DE LA CONTAMINATION DE L AIR PAR LES AGENTS ANESTHÉSIQUES AU BLOC OPÉRATOIRE ÉVAUATION DE A CONTAMINATION DE AIR PAR ES AGENTS ANESTHÉSIQUES AU BOC OPÉRATOIRE CENTRE HOSPITAIER UNIVERSITAIRE SAINTE-JUSTINE 3175, CHEMIN DE A CÔTE-SAINTE-CATHERINE MONTRÉA, (QUÉBEC) H3T 1C5 28 JUIN

Plus en détail

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé 1. PRODUIT ET FABRICANT Nom commercial Masses d équilibrage de roue en Acier Synonymes Pesées de roue, Masse d équilibrage de roue Famille Chimique Métal Formules Chimiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 septembre 2015 PULMOZYME 2500 U/2,5 ml, solution pour inhalation par nébuliseur B/6 ampoules de 2,5 ml (CIP : 34009 364 674 8 4) B/30 ampoules de 2,5 ml (CIP : 34009

Plus en détail

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Chimie et Physiologie pour mieux comprendre 3 ème journée Nutrition NOVACARB 1 FE CRE JR/PG V3 L Equilibre de la Vie UNE PERPÉTUELLE OPPOSITION UN PRINCIPE

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

Comprendre. L électrophorèse des protéines

Comprendre. L électrophorèse des protéines Comprendre L électrophorèse des protéines Réalisé avec le support de la société SEBIA 2011, InternationaL Myeloma Foundation, North Hollywood, California, USA Table des Matières Introduction Pourquoi l

Plus en détail

Plan. nergétique. Vue d ensemble d

Plan. nergétique. Vue d ensemble d Bioénerg nergétique * Vue d ensemble d du métabolismem PACES 2011-2012 Dr. A. Boullier Plan Introduction Bioénergétique Cycle de Krebs Chaîne respiratoire Métabolisme des glucides Métabolisme des lipides

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA MAÎTRISE DES RISQUES POUR LA SANTÉ LIÉS AUX AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX (ACD)

NOTE RELATIVE A LA MAÎTRISE DES RISQUES POUR LA SANTÉ LIÉS AUX AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX (ACD) NOTE RELATIVE A LA MAÎTRISE DES RISQUES POUR LA SANTÉ LIÉS AUX AGENTS CHIMIQUES DANGEREUX (ACD) Objet de la note Cette note a pour objet d apporter aux personnels de laboratoire concernés (directeurs d

Plus en détail

Programme Toxicologie nucléaire

Programme Toxicologie nucléaire Programme Toxicologie nucléaire 2001-2003, transversal et multidisciplinaire CEA 2004-2006, transversal et multidisciplinaire CEA, CNRS, Inserm, Inra Panorama des besoins (demande) La demande sociale Répondre

Plus en détail

Propriétés chimico toxicologiques de l acrylonitrile et implications médicales d une exposition

Propriétés chimico toxicologiques de l acrylonitrile et implications médicales d une exposition Propriétés chimico toxicologiques de l acrylonitrile et implications médicales d une exposition Prof. Dr Benoit Nemery KU Leuven Prof. Dr Christophe Stove UGent Acrylonitrile : propriétés chimiques Formule

Plus en détail

EXCIPIENTS ET IMPURETES : Structures d alerte et relation entre les parties pharmaceutiques et toxicologiques du dossier d AMM

EXCIPIENTS ET IMPURETES : Structures d alerte et relation entre les parties pharmaceutiques et toxicologiques du dossier d AMM EXCIPIENTS ET IMPURETES : Structures d alerte et relation entre les parties pharmaceutiques et toxicologiques du dossier d AMM Pr. Jean-Paul Fournier Faculté de Pharmacie de Paris Excipients et Impuretés

Plus en détail

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Infections materno-fœtales Interprétation des sérologies maternelles CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Service de Virologie, Hôpitaux Universitaires Paris-Sud Faculté

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC.

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC. Evaluation du dioxyde d azote et du benzène en proximité trafic à Bazancourt Synthèse des résultats des campagnes de mesures 2011 Récapitulatif 2010-2011 Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC Nbr pages : 12 ATMO Champagne-Ardenne

Plus en détail

Réabsorption et sécrétion tubulaires

Réabsorption et sécrétion tubulaires UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 6 : Réabsorption et sécrétion tubulaires Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. La

Plus en détail

Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien?

Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien? Qu est-ce que l hyperréactivité bronchique? Quelle importance pour le clinicien? Prof. Jean-William Fitting Colloque du 6 février 2014 Service de pneumologie Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Lausanne,

Plus en détail

Toxicologie de l éthanol

Toxicologie de l éthanol Toxicologie Industrielle (A. Casset) Poly p 148-152 I. Propriétés physico-chimiques Toxicologie de l éthanol - liquide incolore, volatil, d odeur caractéristique, de saveur brûlante et inflammable. - Poids

Plus en détail

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale.

D utiliser le test de Margaria pour estimer la capacité anaérobie alactique maximale. AA 3714 - HYSIOLOGIE DE L'ACTIVITÉ HYSIQUE II Session #1 La puissance anaérobie alactique le test de Margaria THÉORIE: L énergie dégagée lors de la dégradation des aliments est entreposée dans les tissus

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INAM DES ACTES DE LABORATOIRE CHU_INH 01062015

PRISE EN CHARGE INAM DES ACTES DE LABORATOIRE CHU_INH 01062015 DES ACTES DE LABORATOIRE _INH 01062015 VALEUR de B 100 R: Remboursable PARASITOLOGIE Selles KOP R100 Direct B 8 800 80% 640 160 R R104 Méthode de concentration B 10 1 000 80% 800 200 R Sang R101 Frottis

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

Point d actualité sur certains édulcorants

Point d actualité sur certains édulcorants Point d actualité sur certains édulcorants Georges Kass, PhD Food Ingredients and Packaging Unit The content of this presentation does not necessarily represent the position of the European Food Safety

Plus en détail

Date limite de réception au plus tard le lundi 23 mai 2016 à 24:00

Date limite de réception au plus tard le lundi 23 mai 2016 à 24:00 Biochimie Sérique (CQH) Mois : 05/2016 Un Tech. Appareil Tri sup. 16BA22 Alpha 1 Antitrypsine (g/l) A, Alpha 2 Macroglobuline (g/l) A, Ceruléoplasmine (g/l) A, Chaines légères libres Kappa (mg/l) B, Chaines

Plus en détail

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH)

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Juin 2013 examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Outil pratique pour les professionnels de la santé du Québec Édition : La Direction des communications

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA BPCO: MISE A JOUR

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA BPCO: MISE A JOUR TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA BPCO: MISE A JOUR Un article de synthèse paru dans les Folia de septembre 2000 sur le traitement médicamenteux de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) attirait

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Les modalités de prélèvement, de conservation, de transport des échantillons biologiques doivent répondre aux dispositions obligatoires du Guide de Bonne Exécution des Analyses

Plus en détail

1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques

1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques 1- Evolution de la réglementation relative au contrôle de l exposition professionnelle aux agents chimiques Raymond VINCENT Direction Déléguée aux Applications INRS, Centre de Lorraine raymond.vincent@inrs.fr

Plus en détail

Les phosphorylations des protéines

Les phosphorylations des protéines Les phosphorylations des protéines Contrôle majeur pour réguler différents processus cellulaires : - Division cellulaire - Contraction musculaire - Synthèse protéique - Régulation transcriptionnelle -

Plus en détail

Études et recherches. Guide de surveillance biologique de l exposition GUIDE TECHNIQUE T-03. Stratégie de prélèvement et interprétation des résultats

Études et recherches. Guide de surveillance biologique de l exposition GUIDE TECHNIQUE T-03. Stratégie de prélèvement et interprétation des résultats Substances chimiques et agents biologiques Études et recherches GUIDE TECHNIQUE T-03 Guide de surveillance biologique de l exposition 7 e édition Ginette Truchon Robert Tardif Jérôme Lavoué Daniel Drolet

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe :

Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014. NOM : Prénom : Groupe : Evaluation Informatique Session 2 3 juillet 2014 NOM : Prénom : Groupe : Rapport de Stage Groupe 00 I) FILIERES ENERGETIQUES AU COURS DE L EXERCICE INTENSE REPETE... 3 1) PRODUCTION D ENERGIE... 3 2) GLYCOLYSE

Plus en détail

Politique Environnement du groupe AREVA

Politique Environnement du groupe AREVA Avec une présence industrielle dans 43 pays et un réseau commercial couvrant plus de 100 pays, AREVA propose à ses clients des solutions technologiques pour produire de l'énergie sans CO2 et acheminer

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009)

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009) 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DE L EAU --------------------- LABORATOIRE NATIONAL DES EAUX REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Une Foi SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE

Plus en détail

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience.

Les courbes traduisent les variations des taux plasmatiques des hormones observées au cours de l'expérience. PROCRÉATION SUJET 1 Chez la femelle de Mammifères, les gonadostimulines sont sécrétées de façon cyclique. On observe un taux très bas de gonadostimulines durant presque tout le cycle, excepté un pic de

Plus en détail