Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc"

Transcription

1 SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que les recommandations de la norme DIN SS. Produit une couche d aspect clair, d un vert légèrement irisé La couche de passivation peut être teintée avec des colorants organiques ou le SurTec 680 Y Longue durée de vie du bain même en cas de réintroduction des eaux de rinçage Les couches déposées répondent aux exigences ELV, RoHS et WEEE lorsque le traitement est réalisé selon le procédé recommandé. Breveté pour le monde entier : Europe ; Japon ; USA 6, 287,704 Numéro IMDS : Applications SurTec s utilise au tonneau et à l attache. Le procédé SurTec 680 LC inclut les produits suivants : Concentré de Chromiting SurTec 680 LC contenant du chrome trivalent; du cobalt et un agent complexant SurTec 680 sel K est ajouté dans le bain lorsque la teneur en zinc augmente pour complexer le zinc SurTec 680 C, solution de cobalt, est un additif contenant du cobalt et qui s ajoute pour la maintenance du bain selon le résultat des analyses. Option recommandée : Valeurs de montage : SurTec 680 LC SurTec 680 sel K SurTec 680 C Valeurs analytiques 12,5% vol. Si nécessaire SurTec 680 LC 12.5 % vol. Uniquement pour corriger la concentration en Co Cobalt 1.0 g/l (> 1.0 g/l) Montage du bain : Étapes de montage : Température : (pour une concentration de montage de12.5% de SurTec 680) 1. Remplir avec le volume requis de SurTec 680 LC 2. compléter avec de l eau de ville jusqu au volume final (eau chaude possible) 3. Vérifier le ph et l ajuster si nécessaire 60 C (55 à 80 C) ph : 1.8 (1,8-2,0) ajuster avec de l acide nitrique ou du Na 2 CO 3 Temps d application : 60 sec. (30 à 90) Rev 08-NG-09 Février /6

2 Matériel : Cuve en acier revêtue de plastique résistant à la chaleur et aux acides Chauffage : Agitation Conseils : Étapes recommandées Nécessaire, en matériaux résistants aux acides (par ex : téflon, verre) Mécanique ou (faible) agitation à l air A la dernière étape avant la passivation, nous recommandons un blanchiment à l acide nitrique à 0,5% en vol.(conc.), en particulier pour les pièces provenant de zincage alcalin. Pour les pièces revêtues de zinc/nickel, un blanchiment à l acide chlorhydrique est nécessaire (ph 2). La réintroduction des eaux de rinçage est hautement recommandée à cause de leur haute teneur en SurTec 680 LC. Nous serons ravis de calculer les conditions de recyclage pour vos installations : consulter En cas de réintroduction des eaux de rinçage, le zinc précipité doit être éliminé (par décantation ou filtration). Pour l application à l attache, nous recommandons d installer des pulvérisateurs afin de rincer les pièces à la sortie du bain. Cela évite un séchage rapide de la solution sur les pièces chaudes. Une forte concentration en fer dans le bain de passivation conduit à un changement de la couleur de la couche, puis entraine la diminution de la résistance à la corrosion. Dans des bains très pollués en fer, nous recommandons l installation d un système échangeur d ions. La résine spécifique échangeuse d ions SurTec 680 LC IAT (se reporter à la fiche d information) permet d éliminer les impuretés de fer du bain de passivation, sans en perturber le procédé. 1. Procédé de zincage ou alliage de zinc 2. rinçages en cascade 3. activation (acide nitrique ou chlorhydrique) ph Passivation SurTec 680 LC 5. rinçages cascade 6. en option : colmatage (ex : SurTec 555 ou 555 S) 7. Séchage à l air chaud (70-85 C) Les méthodes de rinçage doivent être adaptées à votre ligne Spécifications Techniques à 20 C Aspect densité ph SurTec 680 LC Liquide, gris foncé à violet 1,438 (1,39-1,46) 1.7 ( ) (à 12.5%) SurTec 680 sel K Sel blanc 0,90 (0,70-1,10) kg/l - SurTec 680 C Liquide, rouge foncé, limpide 1,235 (1,21-1,26) 5,7 (4.8-7,0) Nota : Dans le concentré de SurTec 680 LC Chromiting, il y a un léger dépôt possible, sans aucune incidence sur la qualité du produit. Rev 08-NG-09 Février /6

3 Maintenance et analyses Vérifier le ph régulièrement. Analyser et ajuster la concentration de SurTec 680 LC régulièrement. Un fort dosage de sel SurTec 680 K peut faire baisser la concentration en cobalt. Pour la réaugmenter, utiliser SurTec 680 C (10ml/l de SurTec 680 LC C correspondent à 1 g/l de cobalt). SurTec 680 LC concentré peut être également utilisé pour augmenter la concentration en cobalt (50 ml/l de SurTec 680 LC correspondent à 1 g/l de cobalt). Préparation de l échantillon Prenez l échantillon dans le bain mélangé de façon homogène et le laisser refroidir à température ambiante. Si le bain est trouble, filtrer la solution. SurTec 680 LC - Analyse par titrage volumétrique Réactifs : Acide sulfurique (conc), ammonium peroxydisulfate, nitrate d argent 0,1 N, iodure de potassium KI, solution thiosulfate de sodium 0,1 M, amidon en solution à 1 %. Mode opératoire Calcul 1. Pipeter 2 ml du bain de passivation dans un erlenmeyer de 250 ml, 2. Acidifier avec 3 ml d acide sulfurique concentré (l échantillon devient légèrement vert) Ajouter 50 ml d eau déminéralisée 3. Ajouter 15 ml de nitrate d argent 4. Ajouter 2 g de péroxydisulfate d ammonium 5. Couvrer puis porter à ébullition 20 minutes (la couleur change au jaune clair). 6. Après refroidissement rincer les parois à l eau déminéralisée 7. Ajouter environ 100 ml d eau 8. Ajouter 2 g de KI (la couleur vire au marron) 9. Titrer avec le thiosulfate de soude 0,1 N jusqu au virage de couleur jaunâtre 10. Ajouter ensuite quelques gouttes de solution d amidon (couleur marron foncé) 11. Titrer jusqu à complète décoloration (vert pale). Volume de thiosulfate 0,1 N en ml x 1,083 = Vol % SurTec 680 LC SurTec 680 LC - Analyse par spectrophotométrie: Matériel : Spectrophotomètre avec longueur d onde de 560 nm (+/- 50 nm) Falcon gradué de 100 ml, pipette de 10 ml Tube de 1 cm Réactifs : Acide chlorhydrique 1 :1 Mode opératoire : Préparer une solution témoin à 12% (à refaire tous les 3 mois) : Pipeter 10 ml de la solution HCl 1 :1 dans une fiole jaugée de 1000 ml. Ajouter 12 ml de concentré SurTec 680 LC, compléter à 1000 ml avec de l eau déminéralisée Effectuer la mesure d absorbance dans un tube propre et sec à 560 nm. Noter l absorbance ES Mesure de l échantillon : 1. Pipeter 10 ml du bain filtré dans une fiole jaugée de 100 ml 2. Ajouter 1 ml d HCl 1 :1 3. Compléter à 100 ml avec de l eau déminéralisée, bien agiter 4. Verser dans le tube de 1 cm 5. Effectuer la mesure d absorbance à 560 nm. 6. Noter l absorbance EP Résultat : EP / ES x 12 = % vol SurTec 680 LC Erreurs possibles : Un bain trouble simule une concentration plus forte, il vaut mieux filtrer l échantillon de bain Une forte présence de particules de fer peut fausser les résultats L utilisation d une solution standard de plus de 3 mois peut altérer l analyse. Rev 08-NG-09 Février /6

4 SurTec 680 LC Analyse par AAS Matériel : Réactifs : Spectromètre d absorption atomique (AAS) Longueur d onde : 357,9 nm Acétylène / air Solutions étalon de chrome : ppm Acide chlorhydrique concentré Mode opératoire : Préparer une dilution au 1 :1000 : 1. Pipeter 10 ml d HCl concentré dans une fiole jaugée de 1000 ml. 2. Ajouter 1ml de bain, agiter brièvement 3. Attendre 5 minutes 4. Compléter à 1000 ml avec de l eau déminéralisée, agiter. 5. Calibrer l absorption atomique avec les standards et mesurer l échantillon. Résultat : Valeur mesurée en ppm * 1,25 = % vol. SurTec 680 LC Erreur possible : La pipette doit être propre et devra être rincée avec la solution de la cuve avant d être utilisée pour l échantillon. Si le temps de réaction de l acide hydrochlorique avec l échantillon est trop court, le chrome n est pas valable pour l AA. Le résultat sera trop bas. Chauffer la lampe de l AAS pendant 10 à 15 mn (cf : le manuel d utilisation de l AAS) Le calibrage doit être fait avant chaque mesure Des lampes AAS anciennes peuvent sortir de la fourchette de mesures. Cobalt Analyse par AAS Matériel : Spectromètre d absorption atomique (AAS) Longueur d onde : 240,7 nm Fente 0,2 nm Mode opératoire : Préparer une dilution au 1 : Pipeter 1ml de bain, dans une fiole jaugée de 100 ml. 2. Ajouter 5ml d HCl 1 :1 3. Compléter à 500 ml avec de l eau déminéralisée, agiter. 4. Calibrer l absorption atomique avec les standards et mesurer l échantillon. Résultat : Valeur mesurée en ppm x 0,5 = g/l cobalt Correction : Pour augmenter de 1 g/l de cobalt = ajouter 10 ml/l de SurTec 680 C ou 125 ml/l de SurTec 680 LC. Pollutions Pour une application au tonneau, la solution de passivation tolère jusqu à : -Zn : 20 g/l -Fe : 40 ppm Pour une application attache, la solution de passivation tolère jusqu à : -Zn : 10 g/l -Fe : 150 ppm La valeur maximum tolérée en fer peut être rapidement atteinte dans le cas où des pièces tombées en fond de cuve ne sont pas enlevées immédiatement. Rev 08-NG-09 Février /6

5 Consommations et stock tampon La consommation est principalement liée aux entrainements. Pour déterminer l impact des entrainements, se référer à SurTec Technical Letter 11. Pour chaque litre d entrainement, 125 ml de SurTec 680 LC doivent être ajoutés. Pour éviter la rupture de stock, prévoir un stock de dépannage équivalent au montage de 1000 litres de bain, soit : SurTec 680 LC SurTec 680 sel K SurTec 680 C 210 kg 60 kg 30 kg Sécurité et protection de l environnement Les instructions de sécurité pour l utilisateur et l environnement doivent être suivies pour prévenir les risques. Se reporter à la fiche de donnée de sécurité pour de plus amples informations. Les désignations des risques et la classification pour les eaux de rejet(whc) doivent être pris en compte produit Désignation du risque Classe de risque dans l eau SurTec 680 LC T Toxic WHC 2 N Dangereux pour l environnement SurTec 680 sel K Xn- Nocif WHC 1 SurTec 680 C T Toxic N Dangereux pour l environnement WHC 2 Garantie du produit Nous sommes liés à notre produit dans la limite des règles légales applicables. La garantie s applique jusqu à la livraison du produit et ne saurait être mise en cause concernant l utilisation qui pourrait en être faite. Informations complémentaires et contact Sur notre forum vous pourrez aborder les questions relatives au traitement de surface : Si vous avez la moindre question concernant ce procédé, vous pouvez contacter la société SurTec France au mail : Contacts SurTec France SurTec International Centre de Gros Larrieu Neuhofstraße 9 19, rue Gaston Evrard Bensheim Toulouse Cédex 01 Allemagne Tél. : Rev 08-NG-09 Février /6

6 Problèmes et solutions Problème Cause possible Action correctrice Voiles blanchâtres sur/dans la couche de Chromiting. a) voir si les voiles sont déjà présents sur le dépôt de zinc Vérifier les traitements préalables (préparation, zincage) b) rinçages et séchage insuffisants Contrôler le ph de l activation < 2 Améliorer les rinçages Contrôler le ph du dernier rinçage (entre 5-6) Optimiser le séchage : soufflage d air froid, puis C / min. c) ph trop élevé. Corriger le ph avec de l acide nitrique à 1.8. d) manque d agent complexant SurTec 680 sel K (une teneur élevé en zinc entraîne la précipitation de l agent complexant). Ajouter SurTec 680 sel K par étape de 1 g/l (pour 1 g/l de zinc, ajouter 2 g/l de sel 680 K). Couche de Chromiting jaunâtre. Couche de Chromiting de couleur pâle, mauvaise protection contre la corrosion. La teneur en fer dans le bain est trop élevée. Les paramètres de travail du bain ne sont pas corrects. Trouver la source de contamination en fer et la stopper; des teneurs élevées en fer peuvent être précipitées et filtrées en augmentant le ph à 3.5 (utiliser du bicarbonate de soude). La pollution par le fer peut être réduite en ajoutant du SurTec 660 A. Si la dissolution de fer est continue, nous recommandons l installation d un système échangeur d ions (SurTec 680 IAT). Vérifier la concentration, le ph, la température, le temps d immersion, l agitation et corriger le ou les paramètre(s) incorrect(s) Décoloration de la couche de Chromiting après 1 à 4 semaine a) conditions de stockage inadéquates Humidité, température élevées et présence de sels sur les pièces qui détériore la couche de Chromiting b) épaisseur de zinc trop faible Migration possible des cations du métal de base : augmenter le temps de zincage c) Impuretés métalliques dans le zinc ou la passivation Garder les électrolytes à l abri des impuretés du métal : pour le Chromiting utiliser la résine échangeuse d ions SurTec 680 IAT d) dans le cas d utilisation d un topcoat : être sûr que le ph n est pas trop alcalin et donc la couche pas assez épaisse Diluer le topcoat, ajuster le ph aussi bas que possible Rev 08-NG-09 Février /6

SurTec 675 Passivation Transparente sur dépôts de Zinc et alliages de Zinc- Nickel

SurTec 675 Passivation Transparente sur dépôts de Zinc et alliages de Zinc- Nickel Protection upgraded SurTec 675 Passivation Transparente sur dépôts de Zinc et alliages de Zinc- Nickel Présentation Passivation trivalente exempte de cobalt pour alliages de zinc et zinc-nickel Produit

Plus en détail

SurTec 650 ChromitAL TCP

SurTec 650 ChromitAL TCP SurTec 650 ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium à base de chrome III Liquide concentré Très bonne protection anticorrosion sur pièces non peintes comparable à celle du chrome

Plus en détail

SurTec 717 R Procédé de Zinc/Nickel alcalin

SurTec 717 R Procédé de Zinc/Nickel alcalin SurTec 717 R Procédé de Zinc/Nickel alcalin Propriétés développé pour applications à l attache peu sensible aux températures élevées limites élevées des brûlures excellente répartition du métal teneur

Plus en détail

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel 1 Principe Importance de la mesure de la teneur en chlore actif La mesure de la teneur en chlore actif est très importante pour un fabricant, un préparateur

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

SurTec 716 SB Procédé de Zinc/Nickel électrolytique Super déformable

SurTec 716 SB Procédé de Zinc/Nickel électrolytique Super déformable SurTec 716 SB Procédé de Zinc/Nickel électrolytique Super déformable Propriété Procédé de zinc/nickel de troisième génération avec une amélioration du pouvoir de pénétration Produit un dépôt d alliage

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

SurTec 609 GV ZetaCoat

SurTec 609 GV ZetaCoat Protection upgraded SurTec 609 GV ZetaCoat Présentation Passivation avant peinture pour tous métaux (acier, aluminium, acier galvanisé et électro zingué) Spécialement utilisables avant cataphorèse et anaphorèse

Plus en détail

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique

Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Dureté d'une eau - Dosage complexométrique Objectifs : Découvrir un autre type de dosage, Prendre conscience de l existence de critères auxquels doit répondre une eau potable. A Introduction : 1 Généralités

Plus en détail

Test en Cuve LCK 555 DBO 5 /DBO [n]

Test en Cuve LCK 555 DBO 5 /DBO [n] ATTENTION NOUVEAU! La date d édition actuelle se trouve dans le mode opératoire ou l évaluation. Veuillez vous reporter au chapitre Remarque (voir plus bas). Test en Cuve Principe Détermination de la demande

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 BTS CHIMISTE Session 2004 NOM du candidat :... Prénom :... N d'inscription :... EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 Après avoir lu le texte du

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

chromital TCP Pré-traitement pour aluminium avant poudrage

chromital TCP Pré-traitement pour aluminium avant poudrage SurTec 650 chromital TCP Pré-traitement pour aluminium avant poudrage Propriétés Pré-traitement sans chrome hexavalent, utilisable avant laquage, poudrage et collage Technologie chrome 3 Très bonne protection

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

Méthode. Détermination des cyanures totaux et disponibles dans l eau par colorimétrie automatisée

Méthode. Détermination des cyanures totaux et disponibles dans l eau par colorimétrie automatisée Page : 1 de 15 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE

RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE RÉFRIGÉRATEUR CONGÉLATEUR PORTABLE www.frigorie-france.com 12V/24/220V MANUEL D UTILISATION 1 Cet Appareil ne peut être utilisé qu à l intérieur avec l une des sources d énergie suivantes: Cet Appareil

Plus en détail

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole 3 ème Act 9 Identification d ions en solution NOM :. Date : 1. Schémas et observations Pour chaque test vous présentez vos résultats en suivant cet exemple : Etat initial : (Na +, HO - ) Observations :

Plus en détail

SurTec 759 Procédé de zinc acide brillant

SurTec 759 Procédé de zinc acide brillant Protection upgraded SurTec 759 Procédé de zinc acide brillant Présentation Conçu pour être utilisé avec une matrice exclusivement de potassium ou ammonium mais un mélange des deux composés est possible

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

PERFORMA 280.5 PROCEDE DE ZINC-NICKEL ALCALIN (12 15 % NI) Page Date Création Révisé par Approbation Index Observations

PERFORMA 280.5 PROCEDE DE ZINC-NICKEL ALCALIN (12 15 % NI) Page Date Création Révisé par Approbation Index Observations Coventya S.A.S. NOTICE TECHNIQUE TDS00330 FR IMDS N 736126 PERFORMA 280.5 PROCEDE DE ZINC-NICKEL ALCALIN (12 15 % NI) Destinataires FR Page Date Création Révisé par Approbation Index Observations 12/2007

Plus en détail

L anodisation. en milieu sulfurique

L anodisation. en milieu sulfurique Les traitements de surface de l aluminium et de ses alliages L anodisation en milieu sulfurique A.Steyer AVANT-PROPOS. L ensemble des opérations devant concourir à l accomplissement de l anodisation en

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière Sujets preuves d un changement chimique types de réactions

Plus en détail

La boîte à outils des serriculteurs

La boîte à outils des serriculteurs Produit par le Syndicat des producteurs en serre du Québec Vol. 1 nº 5c Système de recyclage des eaux de lessivage Aspect rééquilibrage des solutions nutritives Modèle pour entreprises de production de

Plus en détail

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 1L : Alimentation et environnement Chapitre.1 : Les eaux naturelles I. Eaux de source et eaux minérales Activité.1 : Lire le texte et répondre aux questions. Selon la définition adoptée par la Communauté

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : Chimie de Laboratoire et de Procédés industriels Epreuve Techniques de laboratoire Durée : 4 heures Coefficient

Plus en détail

SurTec 650 V ChromitAL TCP

SurTec 650 V ChromitAL TCP Protection upgraded SurTec 650 V ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium Basé sur le chrome trivalent Liquide concentré Donne des couches visibles aux couleurs vives allant du

Plus en détail

Centre Hospitalier Hubert Jegourel - Pontivy CONTROLE DE L EAU POUR HEMODIALYSE GUIDE DE METHODOLOGIE. 1 ère édition H 2 O

Centre Hospitalier Hubert Jegourel - Pontivy CONTROLE DE L EAU POUR HEMODIALYSE GUIDE DE METHODOLOGIE. 1 ère édition H 2 O Centre Hospitalier Hubert Jegourel - Pontivy CONTROLE DE L EAU POUR HEMODIALYSE GUIDE DE METHODOLOGIE 1 ère édition H 2 O Service d hémodialyse - Laboratoire d analyses - Pharmacie - Service Biomédical

Plus en détail

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015 DS SCIENCES-PHYSIQUES Premières 5-6-7 S Mardi 10 novembre 2015 Sans moyen de communication Sans documents Calculatrice Autorisée Durée : 2 heures Bien lire le sujet avant de commencer car les 4 parties

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Il existe deux types d eaux de consommation : l eau minérale et l eau

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

Capteur OPTOD : capteur numérique pour la mesure d oxygène dissous et de la température.

Capteur OPTOD : capteur numérique pour la mesure d oxygène dissous et de la température. GAMME DIGISENS FICHE TECHNIQUE Notice d entretien capteur numérique Capteur OPTOD : capteur numérique pour la mesure d oxygène dissous et de la température. Oxygène : Membrane luminescente sensible à la

Plus en détail

Conseils de remisage pour les Motocycles, les Scooters et les Quads

Conseils de remisage pour les Motocycles, les Scooters et les Quads Conseils de remisage pour les Motocycles, les Scooters et les Quads INTRODUCTION L immobilisation de votre Honda pendant la période hivernale, sans préparation, peut engendrer plusieurs problèmes : comme

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi.

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

Etude du Lave-vaisselle Mesures chimiques

Etude du Lave-vaisselle Mesures chimiques ACADEMIE DE LILLE Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques Mathématiques et Sciences Physiques épreuve E1 Durée : 3 h Date : Sous - épreuve E 12 : Travaux pratiques scientifiques sur

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Sika MonoTop -412 N DESCRIPTION DU PRODUIT MORTIER DE RÉPARATION STRUCTURELLE R4

FICHE TECHNIQUE. Sika MonoTop -412 N DESCRIPTION DU PRODUIT MORTIER DE RÉPARATION STRUCTURELLE R4 FICHE TECHNIQUE MORTIER DE RÉPARATION STRUCTURELLE R4 DESCRIPTION DU PRODUIT Sika MonoTop -412 N est un mortier de réparation structurelle monocomposant à faible retrait et renforcé de fibres, conforme

Plus en détail

Sonde nitrate. Référence CI-6735. A utiliser avec la référence PS-2147. Page 1 sur 1

Sonde nitrate. Référence CI-6735. A utiliser avec la référence PS-2147. Page 1 sur 1 Sonde nitrate Référence CI-6735 A utiliser avec la référence PS-2147 Page 1 sur 1 Introduction IMPORTANT : TOUJOURS UTILISER DES GANTS ET DES LUNETTES DE PROTECTION POUR MANIPULER DES PRODUITS CHIMIQUES.

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

Rôle de la préparation de surface

Rôle de la préparation de surface Rôle de la préparation de surface Le but de la préparation de surface de l acier est de la rendre compatible avec l opération d émaillage Elimination des résidus contaminants présents à la surface de la

Plus en détail

Focus THERMOLIFT. Sécheur et alimentateur de granulés de matière plastique combinés. www.arburg.com

Focus THERMOLIFT. Sécheur et alimentateur de granulés de matière plastique combinés. www.arburg.com Focus THERMOLIFT Sécheur et alimentateur de granulés de matière plastique combinés www.arburg.com En bref 1 Design compact Le THERMOLIFT a été conçu pour assurer un séchage optimal des granulés de toutes

Plus en détail

Notice d emploi Réfractomètre numérique HI 96832

Notice d emploi Réfractomètre numérique HI 96832 2, Rue du Saumon 67000 Strasbourg France Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr Notice d emploi Réfractomètre numérique HI 96832 Cher client, Grâce pour choisir un produit

Plus en détail

I - LES EAUX DE CONSOMMATION

I - LES EAUX DE CONSOMMATION THEME N 2 : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Ce thème est une approche à la fois individuelle et globale des problèmes de l'alimentation des hommes sur la planète. Ce thème doit permettre de poser scientifiquement

Plus en détail

40 ml (volume du bouchon) de RENOLIT ALKORPLUS 81059 pour Pourquoi tout le monde demande la membrane RENOLIT ALKORPLAN? Pour son

40 ml (volume du bouchon) de RENOLIT ALKORPLUS 81059 pour Pourquoi tout le monde demande la membrane RENOLIT ALKORPLAN? Pour son 40 ml (volume du bouchon) de RENOLIT ALKORPLUS 81059 pour Pourquoi tout le monde demande la membrane RENOLIT ALKORPLAN? Pour son entretien facile. 50 m3 d eau; hebdomadairement pendant la saison. Ceci

Plus en détail

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose

Estimation de la biomasse microbienne par électrophorèse en gel d agarose Version : 1 Page : 1 / 8 microbienne par Version Date Modificateur Descriptif 1 22/10/2012 M. Lelievre MAJ mise en page (en tete, filigrane) et corrections générales Version : 1 Page : 2 / 8 1- Mots clés

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

KIT PRINCIPE DE LA PCR A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 5 gels de 8 puits soit 40 dépôts d ADN) MATERIEL NECESSAIRE

KIT PRINCIPE DE LA PCR A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 5 gels de 8 puits soit 40 dépôts d ADN) MATERIEL NECESSAIRE : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr KIT PRINCIPE DE LA PCR Ref: PCR A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en page 1 Stocker les articles

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES BAIN DE NICKELAGE : ANALYSES ET CONTROLE

TRAVAUX PRATIQUES BAIN DE NICKELAGE : ANALYSES ET CONTROLE BAI DE IKELAGE : AALYSES ET TRLE I. Généralités sur le traitement de surface L activité de traitement de surface se caractérise par une modification superficielle de l état de surface des pièces à traiter.

Plus en détail

Collège Shawinigan. Département de Chimie. Expérience #6. Solutions tampons. par. Rédacteur: Gr: Collaborateur:

Collège Shawinigan. Département de Chimie. Expérience #6. Solutions tampons. par. Rédacteur: Gr: Collaborateur: Collège Shawinigan Département de Chimie Expérience #6 Solutions tampons par Rédacteur: Gr: Collaborateur: Rapport de laboratoire présenté dans le cadre du cours PRÉPARATION DE SOLUTIONS à, professeur

Plus en détail

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016 Correction TP N1 I. Etalonnage d'une solution de soude Q1. Si la solution de soude n'est pas fraîchement préparée, du dioxyde de carbone de l'air peut se dissoudre dedans puis réagir avec la soude par

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

La formulation du FRIOGEL NEO est exempte de Borax, additif classé Toxique selon la 30 ème ATP européenne (Adaptation to Technical Progress)

La formulation du FRIOGEL NEO est exempte de Borax, additif classé Toxique selon la 30 ème ATP européenne (Adaptation to Technical Progress) Le, à base de Mono Propylène Glycol et d'inhibiteurs de corrosion, est un fluide caloporteur antigel concentré particulièrement étudié pour les circuits des installations frigorifiques travaillant à basse

Plus en détail

Chapitre 16, TP 2 : «Etude d une transformation chimique»

Chapitre 16, TP 2 : «Etude d une transformation chimique» Chapitre 16, TP 2 : «Etude d une transformation chimique» Objectifs : Décrire un système chimique et son évolution. Identifier un réactif limitant. Ecrire l équation-bilan de réaction. Document 1 : Présentation

Plus en détail

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES EPREUVE PRATIQUE ET ORALE D ADMISSION SESSION : 2004 EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES Durée : 8 heures Coefficient : 2 - Travaux pratiques de biochimie, durée 3h, coefficient 0.5 - Travaux

Plus en détail

QUI A TUE PAMELA ROSE (TESTS DES IONS)

QUI A TUE PAMELA ROSE (TESTS DES IONS) QUI A TUE PAMELA ROSE (TESTS DES IONS) classe : troisième durée : 1h30 Travail préparatoire sur les tests des ions : (réalisé en classe et noté au tableau, sans traces pour les élèves à ce stade.) Il est

Plus en détail

29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE

29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE 29- EXTRACTION DES ACIDE HUMIQUES ET FULVIQUES DOSAGE DU CARBONE PAR ROCK-EVAL OU CHN (PHASE SOLIDE) I- Principe Cette méthode a été adaptée d après Eric Lichtfouse (comm. Pers.) pour un traitement des

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2 NOM : Date : TP 1 : IDENTIFICATION DES IONS La législation impose que la composition des eaux en bouteilles soit affichée sur leur étiquette. Plusieurs ions sont généralement mentionnés, dans des quantités

Plus en détail

Guide d utilisation. Détecte un mélange de gaz traceur composé de 5 % d hydrogène (H 2 ) dans 95 % d azote

Guide d utilisation. Détecte un mélange de gaz traceur composé de 5 % d hydrogène (H 2 ) dans 95 % d azote Détecteur de fuite H 2 grâce à des gaz traceur Modèle 69341 Détecte un mélange de gaz traceur composé de 5 % d hydrogène (H 2 ) dans 95 % d azote Guide d utilisation PRÉSENTATION Le détecteur de fuite

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions

Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions Principe de la séparation sur une résine échangeuse d ions La réaction d échange entre la résine et le mélange à séparer dépend de l affinité relative de la résine pour le contre ion qu elle porte et pour

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

Détermination d un mécanisme de réaction

Détermination d un mécanisme de réaction Détermination d un mécanisme de réaction Romain Laverrière chimie (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana Pachova chimie (pachova0@etu.unige.ch) Introduction But de la manipulation Cette expérience a pour objectif

Plus en détail

Notice d emploi Détecteur de fuites PCE-LD 1 pour les systèmes de réfrigération et climatisation

Notice d emploi Détecteur de fuites PCE-LD 1 pour les systèmes de réfrigération et climatisation C/ Mayor, 53 - Bajo 02500 Tobarra Albacete-España Tel. : +34 967 543 548 Fax: +34 967 543 542 info@pce-iberica.es Notice d emploi Détecteur de fuites PCE-LD 1 pour les systèmes de réfrigération et climatisation

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP. Séquence 2 - Semestre 1. Session.

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP. Séquence 2 - Semestre 1. Session. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP Séquence 2 Semestre 1 LP Nelson Mandela 8 rue Julien Pranville BP 168 9115 ETAMPES Cedex Session. Nom :.. Prénom :.. Note : /10 Durée : 0 min Barème :

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

Dessiccatif NORKOOL DESITHERM

Dessiccatif NORKOOL DESITHERM Dessiccatif NORKOOL DESITHERM Présentation d un nouveau dessiccatif haut de gamme conçu pour combattre la corrosion 2 Vous recherchez un triéthylène glycol (TEG) haute performance pour un système de séchage

Plus en détail

Acides & Bases. Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010

Acides & Bases. Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010 Acides & Bases Travail Pratique de 1ère année, Université de Genève, Science II, Laboratoire H. 8 octobre 2010 Romain Laverrière & Stéphane Dierickx romainl0@etu.unige.ch dierick0@etu.unige.ch Groupe 15

Plus en détail

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10 Page : 1 de 12 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Principes et pratique de l électrophorèse sur gel d agarose

Principes et pratique de l électrophorèse sur gel d agarose Edvo-Kit n 101 Principes et pratique de l électrophorèse sur gel d agarose Objectif expérimental: L objectif de cette expérience est de développer une compréhension de base de la théorie de l électrophorèse

Plus en détail

Mallette «Chromatographie sur colonne»

Mallette «Chromatographie sur colonne» 1 MATERIEL 1.1 Contenu de la mallette 1.2 Description du matériel VANNE D INJECTION COLONNE SERINGUE D INJECTION RÉSERVE D ÉLUANT POMPE MISE SOUS TENSION SÉLECTEUR DE LA GAMME DE VITESSE X1 X10 MAX RÉGLAGE

Plus en détail

KELATE MR6 TRAITEMENT DE SURFACE REACTIF POUR PASSIVATION DE ROUILLE RESIDUELLE SUR ACIER

KELATE MR6 TRAITEMENT DE SURFACE REACTIF POUR PASSIVATION DE ROUILLE RESIDUELLE SUR ACIER KELATE MR6 TRAITEMENT DE SURFACE REACTIF POUR PASSIVATION DE ROUILLE RESIDUELLE SUR ACIER INFORMATION PRODUIT INTRODUCTION La durabilité d un système dépend tout autant de la préparation de la surface

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Evaluation des compétences expérimentales Fiches techniques : DOSSIER TECHNIQUE - Fiche

Plus en détail

Injections alcalinisantes

Injections alcalinisantes Injections alcalinisantes Des solutions d'hydrogénocarbonate de sodium ou de lactate de sodium sont utilisées en injection par les médecins pour leurs propriétés alcalinisantes (traitement de l'excès d'acidité)

Plus en détail

» INSTRUMENTS CHIRURGICAUX RE-UTILISABLES «

» INSTRUMENTS CHIRURGICAUX RE-UTILISABLES « 1/5» INSTRUMENTS CHIRURGICAUX RE-UTILISABLES «Des instruments chirurgicaux sont des produits de haute précision. Leur utilisation et maniement correcte et décrit en suite. Pour éviter des risques pour

Plus en détail

FOG MACHINE. Notice d utilisation Manual de intrucciones

FOG MACHINE. Notice d utilisation Manual de intrucciones FOG MACHINE Notice d utilisation Manual de intrucciones A lire avant toute première utilisation Lea atentamente antes de utilizar el producto por primera vez 1 REMARQUE Prêtez une attention toute particulière

Plus en détail

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n.

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Très présents dans le monde végétal, ils peuvent être extraits du bois en particulier des conifères

Plus en détail

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait Classe : 1 ère STL Enseignement : Physique et chimie en laboratoire THEMES du programme : Analyse physico-chimiques Chimie : enjeux sociétaux, économique et environnementaux Sous-thèmes : Dosages par titrage

Plus en détail

Une eau de chauffage optimale Pour protéger durablement votre installation de chauffage et maintenir son efficacité énergétique

Une eau de chauffage optimale Pour protéger durablement votre installation de chauffage et maintenir son efficacité énergétique Une eau de chauffage optimale Pour protéger durablement votre installation de chauffage et maintenir son efficacité énergétique U N E PROTECTION PL U S É C O L O G I Q U E E T P L U S S Û R E P O U R V

Plus en détail