Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015"

Transcription

1 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

2 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque 4. Classification par stade 5. Types histologiques 2. Diagnostic 1. Examen clinique 2. Examens complémentaires

3 1/ EPIDEMIOLOGIE

4 UNE MALADIE RARE? nouveaux cas estimés de cancer (toutes histologies) en 2012 en France hommes et femmes nouveaux cas en France en 2012 de cancer bronchique hommes et femmes Âge moyen: 67 ans chez l homme et 66 ans chez la femme Dans le monde 51,7 pour hommes et 18,6 pour femmes en 2012

5

6 Institut national du cancer

7 Proportion de cancer bronchique (2011)

8 Evolution de l incidence Augmentation constante des nouveaux cas diagnostiqués chaque année depuis 30 ans The progression of lung cancer incidence in France ( ), Moliné

9 EVOLUTION DE L INCIDENCE DU CANCER BRONCHIQUE Inflexion de l incidence chez l homme après 2000 liée à la diminution du tabagisme masculin Augmentation constante chez la femme liée à l augmentation du tabagisme

10 Proportion homme/femme Étude KBP 2010

11 UNE MALADIE DANGEREUSE? décès en France en hommes (25% de la mortalité par cancer, premier rang) femmes (14% de la mortalité par cancer, deuxième rang après le cancer du sein) Dans le monde 18% de la mortalité par cancer Chez l homme: 22,5% des décès par cancer, au 1 er rang devant le foie (11,3%), l estomac (11%), colon + rectum (7,6%), l œsophage (6,5%) et la prostate (6,1%) Chez la femme: 12,8% des décès par cancer, au 2ème rang après le sein (13,7%)

12 EVOLUTION DE LA MORTALITÉ CHEZ L HOMME

13 EVOLUTION DE LA MORTALITÉ CHEZ LA FEMME

14 FACTEUR DE RISQUE DU CANCER BRONCHIQUE TABAC actif mais aussi passif, >80% des cancers bronchiques Facteurs environnementaux ou professionnels Amiante, radon, arsenic, nickel, cobalt, chrome, hydrocarbures polycycliques aromatiques, rayonnements ionisants, silice, cadmium, gaz d échappement Possiblement le cannabis Radiothérapie thoracique

15 Proportion de tabagique Étude KBP 2010

16 UN DIAGNOSTIC TROP SOUVENT TARDIF!! stade au moment du diagnostic des cancers bronchiques, Etude KBP

17

18 CE QU IL FAUT COMPRENDRE DE LA CLASSIFICATION Tumeur bronchique primitive: T0 à T4 Adénopathies: N0 à N3 Métastases: M0 à M1 D où stades 1 à 4 Stades localisés pour les stades I, et II Stades localement avancés pour les stades III Stades métastatiques pour les stades IV

19 Lien survie et stades

20 TYPES HISTOLOGIQUES Deux groupes anatomopathologiques CPC: carcinomes bronchiques à petites cellules = 15% CBNPC: carcinomes bronchiques non à petites cellules = 85% Adénocarcinomes 45% Epidermoïdes 20% Grandes cellules 20% Biologie moléculaire Mutation EGFR Réarrangement ALK Etude BIOMARQUEURS France, Barlési et al, J Clin Oncol 31, 2013

21 POINTS CLEFS 2ème cancer le plus fréquent chez l homme et 3eme chez la femme 1ère cause de décès par cancer chez l homme et 2eme chez la femme après le cancer du sein. Augmentation de l incidence et de la mortalité dans le temps (15% de survie à 5 ans tout stade confondu) Le tabac est de loin le facteur le plus important Les facteurs environnementaux et professionnels également impliqués Le diagnostic se fait souvent à un stade déjà avancé

22 2/DIAGNOSTIC

23 EXAMEN CLINIQUE Evoqué devant une symptomatologie respiratoire +/- persistante chez un patient tabagique ou anciennement tabagique Toux (modification de la toux si toux chronique) Dyspnée inhabituelle Douleurs thoraciques aiguës ou chroniques Douleurs cervicales Hémoptysie Infections pulmonaires trainantes ou à répétition

24 EXAMEN CLINIQUE D autres signes liés à l envahissement locorégional: Hoquet (paralysie diaphragmatique) Dysphonie (atteinte du nerf récurrent) Dysphagie (atteinte ou compression de l œsophage) Syndrome cave supérieur (dilatation veines collatérales pré thoraciques, «œdème en pèlerine», œdème palpébral et de la face, dilatation des veines jugulaires, cyanose de la partie supérieur du corps) Syndrome de Pancoast et Tobias pour les tumeurs de l apex évoqué devant un myosis, ptosis, douleur épaules +/- face interne du bras, et des troubles sensitivomoteurs

25 EXAMEN CLINIQUE Des symptômes liés à l extension: Altération de l état général: Asthénie, Anorexie, Amaigrissement Les signes liés à des métastases Foie: douleurs, ictère Cerveau: confusion, troubles de l équilibre Os: fractures pathologiques, douleurs+++ Surrénales Cutanées Adénopathie sus-claviculaire Syndromes paranéoplasiques: Hippocratisme digital Fièvre Syndrome de cushing Hyponatrémie et SIADH

26 EXAMEN CLINIQUE

27 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES La démarche diagnostique: Confirmer la présence d'un cancer, Identifier le type de cancer, Trouver l'emplacement où le cancer a pris naissance (tumeur primitive), Avoir une idée de l'étendue, ou propagation, du cancer (stade), Elaborer un plan de traitement

28 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES Radiographie pulmonaire

29 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES Un scanner thoraco-abdominal: caractériser la lésion, son extension locale, régionale et à distance

30 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES La fibroscopie bronchique: permet de réaliser des prélèvements anatomopathologiques et d évaluer l extension de la maladie

31 EXAMENS COMPLÉMENTAIRES Si non contributive ponction transpariétale ou transbronchique, ou de toute lésion potentiellement accessible (ganglion ou métastase)

32 POINTS CLEFS Penser au cancer bronchique devant toute symptomatologie répétitive ou persistante chez un fumeur. Symptômes respiratoires toux, dyspnée, douleurs, hémoptysie Symptômes liés à l envahissement locorégional de la tumeur Symptômes plus généraux (altération de l état général) Bilan initial: RP, TDM, fibroscopie Anatomopathologie indispensable Objectif est de caractériser au mieux la maladie pour élaborer un projet thérapeutique adapté. Pas d indication de dosage de marqueurs tumoraux sériques que ce soit pour le dépistage, le diagnostic ou le suivi Bilan d extension

33 CONCLUSION Maladie très fréquente Tous les professionnels de santé concernés Importance de ne pas perdre de temps Symptomatologie respiratoire trainante chez un fumeur Consultation d annonce avec IDE.

34 Merci de votre attention

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

CANCERS BRONCHIQUES Item N 257

CANCERS BRONCHIQUES Item N 257 CANCERS BRONCHIQUES Item N 257 Épidémiologie Pathologie fréquente Pratiquement inconnue au début du siècle ; elle est actuellement en constante augmentation au niveau mondial. 25 000 décès/an en France.

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon?

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon? Un dépistage précoce est-il possible ou envisageable pour le cancer primitif du poumon? Cancer primitif du poumon une fréquence majeure 40 000 nouveaux cas / an en France 2e cancer chez l'homme (après

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

Sémiologie oesophagienne

Sémiologie oesophagienne Sémiologie oesophagienne Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Sémiologie OESOPHAGE Explorations

Plus en détail

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel DTS IMRT Examen Blanc 2009 Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel Correction interactive Mme. X, 66 ans, consulte pour une tumeur du sein gauche. Sur quel élément repose le diagnostic de cancer? L examen

Plus en détail

CANCER BRONCHO- PULMONAIRE PRIMITIF. Nicolas Girard

CANCER BRONCHO- PULMONAIRE PRIMITIF. Nicolas Girard CANCER BRONCHO- PULMONAIRE PRIMITIF Nicolas Girard PLAN Epidémiologie Types histologiques Manifestations cliniques Examens paracliniques Imagerie A visée histologique Prise en charge thérapeutique Bilan

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire

Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire Métastases vertébrales Stratégie thérapeutique multidisciplinaire GENERALISTE Oncologue Radiologue Radiothérapeute Chirurgien Vincent Pointillart Unité de Pathologie Rachidienne CHU Bordeaux Clairement

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Radon et radiations ionisantes

Radon et radiations ionisantes 1 Radon et radiations ionisantes Boris Melloni Service de Pneumologie Limoges L homme est exposé à une irradiation X naturelle de cause cosmique, tellurique et alimentaire et une irradiation artificielle

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Processus tumoraux. Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012

Processus tumoraux. Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012 Processus tumoraux Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012 Plan du cours Terminologie Notions de cancérogénèse Epidémiologie Dépistage-prévention Diagnostic Traitement Rechutes-Resistance-Soins

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum.

Cancers du cavum. Le diagnostic est fait par la nasofibroscopie et l'examen du cavum où l'on retrouve un bourgeon au niveau du cavum. Cancers du cavum Entité clinique, biologique et histologique différente des autres cancers cervicofaciaux par sa relation avec le virus Epstein bar, sa répartition géographique et sa radiosensibilité.

Plus en détail

Etude KBP-2000-CPHG (N=5667)

Etude KBP-2000-CPHG (N=5667) Tableau 1 : Description de la population Etude KBP-2000-CPHG (N=5667) Effectifs Moyenne±écart-type Valeurs [Mini-Maxi] Patient Age en années 5664 64,3±11.5 [27-96] Age en 4 classes 50 ans 783 13,8 51-60

Plus en détail

incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007

incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007 Cancer du poumon aspects thérapeutiques incidence et mortalité incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007 incidence femme 2007 mortalité femme 2007 1 08/05/2008 type de cancer stades CPNPC Cancer du poumon

Plus en détail

Cancers bronchiques. 16 avril 2013. Fabienne COURDESSES Katy De Luca Claire MEIGNAN

Cancers bronchiques. 16 avril 2013. Fabienne COURDESSES Katy De Luca Claire MEIGNAN Cancers bronchiques 16 avril 2013 Fabienne COURDESSES Katy De Luca Claire MEIGNAN Cas clinique Madame X, 53 ans, a commencé de fumer à 18 ans, s est arrêtée pendant ses 2 grossesses, à 29 et 34 ans, puis

Plus en détail

Item 291 : Adénopathie superficielle

Item 291 : Adénopathie superficielle Item 291 : Adénopathie superficielle Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Diagnostic d'adénopathie...3 I.1 Circonstances de découverte...3 I.2 Diagnostic positif...3 II Démarche

Plus en détail

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN L amiante, roche fibreuse, comprend 2 groupes: -Les serpentines, dont la chrysotile («amiante blanc»),

Plus en détail

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives Université Médicale Virtuelle Francophone Polycopié national de cancérologie Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) Professeur J. BOURHIS, Professeur F. ESCHWEGE - Institut

Plus en détail

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs

Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue. VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015. Prévention des cancers digestifs Docteur T. RAHME, Gastro-Entérologue, Proctologue 1, avenue de la résistance 93340 LE RAINCY Tél. 01 43 81 75 31 VILLE LE RAINCY, SALON DE LA SANTE du 03 10 2015 Prévention des cancers digestifs Le cancer

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DE LA LEGIONELLOSE EN PRATIQUE DE VILLE Dr Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat - Claude Bernard, Paris Mon domaine de compétence habituelle appartient plus à la pratique hospitalière

Plus en détail

Cours 14 Synthèse de cas cliniques, préparation à l examen

Cours 14 Synthèse de cas cliniques, préparation à l examen UE 2: Cancérologie 25/10/13 8h30-10h30 Professeurs: Bertheau, De Cremoux, Faivre Ronéotypeur: Julien Deconihout Ronéoficheur: Mathilde Surun Cours 14 Synthèse de cas cliniques, préparation à l examen Ce

Plus en détail

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN

FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN FACTEURS PRONOSTIQUES DU CANCER DU SEIN DESC de chirurgie viscérale Poitiers 2004 Katy WELSCHBILLIG CHU d Angers Intérêt d identifier les facteurs pronostiques Définition des populations à haut risque

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC DE CANCER. Dr Stéphanie Lozano DU Oncogériatrie 14 novembre 2014

DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC DE CANCER. Dr Stéphanie Lozano DU Oncogériatrie 14 novembre 2014 DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC DE CANCER Dr Stéphanie Lozano DU Oncogériatrie 14 novembre 2014 Objectifs du diagnostic Que faire devant des signes cliniques évocateurs? Faire le diagnostic le rapidement possible

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF

Référentiel SFORL Société Française ORL & CCF Référentiel Société Française ORL & CCF THEME : BILAN PRETHERAPEUTIQUE DES CARCINOMES DES VADS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l optimisation du bilan pré thérapeutique des carcinomes épidermoïdes

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail

Le cancer de l œsophage

Le cancer de l œsophage Chapitre 1 Le cancer de l œsophage Classifications Classification ptnm (UICC 2010) Tumeurs ptis : carcinome in situ pt1 : envahissement de la lamina propria et de la sous-muqueuse pt2 : atteinte de la

Plus en détail

Item 306. Tumeurs du poumon, primitives et secondaires

Item 306. Tumeurs du poumon, primitives et secondaires Collège des Enseignants de Pneumologie - 2015 Item 306 Tumeurs du poumon, primitives et secondaires Objectifs d enseignements tels que définis dans le programme de l ECN Diagnostiquer une tumeur du poumon

Plus en détail

Cancers de la thyroïde Docteur Olivier CHABRE Avril 2003

Cancers de la thyroïde Docteur Olivier CHABRE Avril 2003 Cancers de la thyroïde Docteur Olivier CHABRE Avril 2003 1. Introduction La plupart des cancers thyroïdiens ont une évolution lente, une extension le plus souvent locoregionale, et un bon pronostic. Cependant

Plus en détail

Passage du noir au bleu au réveil d une anesthésie pour plastie mammaire Service de Médecine Interne Hôpital Avicenne

Passage du noir au bleu au réveil d une anesthésie pour plastie mammaire Service de Médecine Interne Hôpital Avicenne Passage du noir au bleu au réveil d une anesthésie pour plastie mammaire Service de Médecine Interne Hôpital Avicenne Avant plastie mammaire Femme 27 ans, origine Guadeloupe Grossesse à terme (1999) et

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules

Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules A. Micheau,, S. Bommart,, F. Klein, C. Bousquet,G. Gahide, JP. Sénac, S H. Vernhet-Kovacsik Service

Plus en détail

SUIVI DES FEMMES AYANT EU UN CANCER DU SEIN Dr Jocelyne Chiquette 26 septembre 2008 1 SUIVI DES CANCERS POURQUOI????? 2 3 Suivi Cancers: infiltrants - 80% DCIS (CCIS) - 20% 4 CCIS et cancer infiltrant

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes

Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Pourquoi la relecture peut-elle changer une prise en charge? Dr Nathalie Stock, PH Service d Anatomie et Cytologie pathologique CHU de Rennes Sarcomes Ubiquitaires: touche les tissus mous, les viscères,

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer de l estomac GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer de l estomac Janvier 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer de l estomac,

Plus en détail

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Données épidémiologiques 2008 2009 2010 2011 Total 1707 1623 1809 1755

Plus en détail

Importance de la stadification médiastinale en cas de cancer du poumon ONCOLOGIE THORACIQUE

Importance de la stadification médiastinale en cas de cancer du poumon ONCOLOGIE THORACIQUE ONCOLOGIE THORACIQUE Peer-reviewed article Stadification ganglionnaire médiastinale du cancer du poumon: nouveaux concepts Kurt G. Tournoy Oncologie thoracique, Onze-Lieve-Vrouw Ziekenhuis Aalst; Universiteit

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER

Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Traitement chirurgical des tumeurs cutanées Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Tumeurs cutanées Mélanome Carcinome basocellulaire

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières Préambule... 3 1. Prérequis... 3 2. Mésothéliome malin... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf.

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

Chimiothérapie aux soins intensifs

Chimiothérapie aux soins intensifs Chimiothérapie aux soins intensifs Dr Thierry Berghmans Service des soins Intensifs et urgences oncologiques & Clinique d oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Aucun conflit d intérêt à déclarer Littérature

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER Je suis heureuse de venir parler de prévention car les conseils de prévention devraient être l objet de davantage de «prescriptions» de la part des personnels de santé. Pour prévenir le cancer, tant que

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE Validé le 23/02/2012 Réseau Onco-Poitou-Charentes 2 rue de la Milétrie - BP 577-86021 POITIERS cedex Tel : 05.49.44.37.70 Fax : 05.49.44.37.73

Plus en détail

Cours du Groupe d Oncologie de Langue Française Bruxelles Septembre 2014 Traitements endoscopiques dans le cancer bronchique

Cours du Groupe d Oncologie de Langue Française Bruxelles Septembre 2014 Traitements endoscopiques dans le cancer bronchique Traitements endoscopiques dans le cancer bronchique Dimitri LEDUC MD, PhD Clinique d Endoscopie et Oncologie Thoracique Service de Pneumologie Hopital Universitaire Erasme Traitements endoscopiques dans

Plus en détail

LE PLAN CANCER 2014-2019

LE PLAN CANCER 2014-2019 LE PLAN CANCER 2014-2019 De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Mercredi 5 février 2014 Le 3 ème Plan cancer (2014-2019) a été présenté par le président de la République. Il sera doté de

Plus en détail

ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP

ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP ROHLim - rapport d activité année 213 ANNEXE 2 : évaluation des données issues du logiciel Open RCP 1 Il existe en Limousin 3 Centres de Coordination

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer colorectal G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer colorectal Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

thérapeutiques en cancérologie des VADS

thérapeutiques en cancérologie des VADS Référentiel et options thérapeutiques en cancérologie des VADS Version 2008 Bilan préthérapeutique Indispensables Panendoscopie des VADS sous Ag Bilan de la lésion Recherche de deuxième localisation Biopsies

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Cancers broncho-pulmonaires professionnels (hors amiante)

Cancers broncho-pulmonaires professionnels (hors amiante) Cancers broncho-pulmonaires professionnels (hors amiante) Pascal ANDUJAR Service de Pneumologie et de Pathologie Professionnelle CHI Créteil UPEC - INSERM U955 - Faculté de Médecine - Créteil DES Pneumologie

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010)

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) J.D. Dewitte, B. Loddé Université de Bretagne Occidentale Jeune Equipe «Ethique, Professionnalisme et

Plus en détail

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric Diagnostic et traitement des cancer du poumon Dr Fiteni Frédéric Données essentielles en France métropolitaine Nombre de nouveaux cas estimés de cancer du poumon en 2012 = 39 495 (28 211 hommes et 11 284

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Dr Brès 09 octobre 2013 jacques.bres@chi-eureseine.fr 1 Plan Définitions, épidémiologie Causes Obstruction bronchique Clinique Examens complémentaires

Plus en détail

Les Signes évocateurs de cancer ORL

Les Signes évocateurs de cancer ORL Les Signes évocateurs de cancer ORL J. Carvalho, A. Dupret-Bories, Ph. Schultz Service d ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital de Hautepierre Objectifs : savoir reconnaître précocement un cancer ORL

Plus en détail

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France

Expérimenté depuis 2003, le. Dépistage organisé du cancer colorectal. Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France DÉPISTAGE Dépistage organisé du cancer colorectal Un moyen décisif pour lutter contre la 2 e cause de décès par cancer en France UN CANCER CURABLE À UN STADE PRÉCOCE LE DÉPISTAGE ORGANISÉ : UNE STRATÉGIE

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Les cancers du côlon et du rectum

INFORMATION & PRÉVENTION. Les cancers du côlon et du rectum INFORMATION & PRÉVENTION Les cancers du côlon et du rectum G R A N D P U B L I C Les cancers du côlon et du rectum Les cancers du côlon et du rectum (gros intestin qui va de l intestin grêle à l anus)

Plus en détail

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis

Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis Chimiothérapie première des cancers du sein et expérience de l hôpital Saint Louis M. Espié, J Lehman Che, A de Roquancourt, C. Cuvier, E. Bourstyn, L. Cahen-Doidy, C. de Bazelaire,M. Maylin, M. Marty,

Plus en détail

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive

14/05/2010. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009. Mortalité. Définition de la BPCO. Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive 5éme Journées Aurassiennes de Pneumo-phtisiologie Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease 2009 Définition de la BPCO Maladie respiratoire chronique définie par une obstruction permanente

Plus en détail

ECN programme DFASM 1. 2 ème Quadrimestre année 2013/2014

ECN programme DFASM 1. 2 ème Quadrimestre année 2013/2014 ECN programme DFASM 1 2 ème Quadrimestre année 2013/2014 Neurologie 90 Déficits moteur et ou sensitif des membres 96 Myasthénie 97 Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face 98 Céphalées aiguës

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

poumon collection comprendre et agir

poumon collection comprendre et agir les cancers du poumon collection comprendre et agir Les cancers du poumon 3 Les cancers du poumon remerciements Cette brochure a été réalisée avec le concours du Docteur Benjamin Besse, cancérologue et

Plus en détail

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique

1. Cancérogénèse et anatomopathologie. 1.1. Cancérogénèse. 1.2. Anatomie-Pathologique Diagnostiquer une tumeur du sein : argumenter l'attitude thérapeutique et justifier le suivi du patient Professeur X Pivot, Professeur M Marty, Docteur M Espié CHU de Besançon, Hôpital Saint Louis-Paris

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Cancer broncho-pulmonaire et VIH

Cancer broncho-pulmonaire et VIH Cancer broncho-pulmonaire et VIH Armelle Lavolé Unité fonctionnelle oncologie thoracique, Hôpital Tenon, Paris Patient âgé de 40 ans, célibataire, ostéopathe Tabac: début à 16 ans, 20 cigarettes par jour

Plus en détail

LE DEPISTAGE DES PATHOLOGIES NASO-SINUSIENNES CHEZ LES SALARIES EXPOSES AUX POUSSIERES DE BOIS : L EXPERIENCE LILLOISE

LE DEPISTAGE DES PATHOLOGIES NASO-SINUSIENNES CHEZ LES SALARIES EXPOSES AUX POUSSIERES DE BOIS : L EXPERIENCE LILLOISE LE DEPISTAGE DES PATHOLOGIES NASO-SINUSIENNES CHEZ LES SALARIES EXPOSES AUX POUSSIERES DE BOIS : L EXPERIENCE LILLOISE A. Leroyer 1, F. Dubrulle 2, A. Beuneu 3, G. Larroque 2, B. Fontaine 3, L. Lemaître

Plus en détail

Diagnostic, biopsie pour anapath Bilan d extension (stade TNM) Traitement: Curatif: dissection sous muqueuse pour stade T1sm N0 M0

Diagnostic, biopsie pour anapath Bilan d extension (stade TNM) Traitement: Curatif: dissection sous muqueuse pour stade T1sm N0 M0 Cancer rectal Diagnostic, biopsie pour anapath Bilan d extension (stade TNM) Traitement: Curatif: dissection sous muqueuse pour stade T1sm N0 M0 Rectite radique Bilio pancréatique K V.B.P Ampulome diagnostic

Plus en détail

La santé environnementale observée : quelques caractéristiques en Lorraine

La santé environnementale observée : quelques caractéristiques en Lorraine La santé environnementale observée : quelques caractéristiques en Lorraine 1 Introduction : estimations OMS 24% de la charge mondiale de morbidité et 23% des décès peuvent être attribués à des facteurs

Plus en détail