T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8"

Transcription

1 T.P. COMPRESSEUR T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : /8

2 But du T.P. : Tester les performances d un compresseur à piston bi-étagé à refroidissement intermédiaire. Introduction : Les compresseurs sont des machines destinées à accroitre la pression d un gaz. Dans le cas d un liquide, c est une pompe qui réalise cette opération. CLASSIFICATION DES COMPRESSEURS : - Compresseurs alternatifs à piston pour les taux de compression élevés et des débits moyens - Compresseurs rotatifs volumétriques pour taux de compression faibles et forts débits. - Turbocompresseurs (centrifuges ou axiaux pour les forts débits et faibles taux de compression. - Compresseurs à vis. PRINCIPE DU COMPRESSEUR à PISTON La machine comporte essentiellement un cylindre dans lequel se déplace un piston dont le mouvement alternatif fait varier la capacité d'un volume offert au fluide. Des clapets automatiques sous l effet des pressions qui règnent sur leurs faces isolent ce volume de l'aspiration et du refoulement. Le piston est entrainé par le vilebrequin qui est lui même mu par une source extérieure d énergie mécanique. Dès que le piston commence à se déplacer vers le bas le clapet d admission s'ouvre sous l'action de la pression extérieure et de la dépression créée par la descente du piston : le gaz pénètre dans le cylindre. Cette aspiration a lieu pendant toute la descente du piston ADMISSION REFOULEMENT T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 2/8

3 Lorsque le piston remonte, le clapet se referme et le gaz emprisonné est comprimé dans le volume jusqu à la pression de refoulement : le clapet de refoulement s ouvre alors sous l effet de cette pression et le gaz peut s échapper vers l extérieur. La limitation du système est géométrique et mécanique et se traduit par une limitation du taux de compression par étage. Elle est d environ 8 pour un compresseur mono-étagé Lorsque l on désire une pression plus élevée, on a recours à la compression bi-étagée, c est à dire deux étages de compresseurs placés en série mais avec un système de refroidissement entre les deux étages afin de ne pas atteindre une température de refoulement trop élevée. RAPPELS de THERMODYNAMIQUE Gaz parfait : Equation d'état : p.v = R. T pour une môle de gaz p.v = r.t pour un kilo de gaz Relations de Mayer : Cp Cv = R γ = Cp Cv On en déduit facilement : Avec R = 8,32 J/mole.K γ.r C p = γ R C v = γ et r = R/M -----> r = 288 J/kg.K dans le cas de l air Travail de Transformation : p - Compression isotherme : W = r.t.ln 2 en kj/kg p - Compression adiabatique : W γ = r T γ p p 2 γ γ en kj/kg Travail de la machine : Ce travail doit tenir compte également du travail de circulation du fluide p 2.V2 = p. V Dans le cas du compresseur isotherme, le travail de circulation est nul et donc le travail du compresseur est égal au travail de compression - Compresseur adiabatique : W γ = r T γ p p 2 γ γ T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 3/8

4 - Compresseur polytropique : Le compresseur isotherme est très peu utilisé car il nécessite un système de refroidissement très important. Le compresseur adiabatique parfait n existe pas dans la réalité car il y a toujours transmission de chaleur par les parois du cylindre. On fait donc référence au compresseur polytropique pour traduire les performances réelles d un compresseur adiabatique. L hypothèse la plus simple pour un compresseur réel consiste à considérer que la compression adiabatique ne s effectue pas avec l indice γ mais avec un indice k donc la valeur est en général < γ. Dans le cas du compresseur polytropique, on peut donc écrire le travail du compresseur : k k p2 k W = r T k p On peut également écrire la relation entre les températures absolues et les pressions absolues dans le cas de la compression polytropique : T2 T = p2 p k k De cette relation, on peut déduire la valeur de k l indice polytropique si on connait T 2, T, p 2 et p. k = T Ln 2 T p2 Ln p Cycle du compresseur à piston - Cycle mono-étagé : Cycle Compresseur Diagramme PV Pression ( Pa ) Milliers Volume cm3 Le cycle théorique du compresseur à pistons mono étagé a l allure de la figure précédente. Le cycle réel est peu différent car les compresseurs à pistons sont en général des machines tournant à des régimes assez lents comparés aux moteurs alternatifs et seuls les problèmes d ouverture et de fermeture des clapets viennent modifier légèrement la forme théorique du cycle. Cycle bi-étagé : Le cycle bi-étagé est une combinaison de deux cycles mono étagés en cascade avec simplement une modification des volumes balayés et des températures d entrée puisque dans une T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 4/8

5 machine de ce type, c est le débit masse qui est constant mais le débit volumique n est pas le même à l entrée des deux étages puisque la pression est très différente. Le choix de la pression intermédiaire est important dans un compresseur bi-étagé. Pour minimiser l énergie nécessaire au compresseur, on peut montrer simplement que le taux de compression des deux étages doit être identique : p = ce qui revient à écrire p 2 = p. p3 3 p2 p2 p COEFFICIENT de REMPLISSAGE ou RENDEMENT VOLUMETRIQUE Une caractéristique importante des compresseurs à piston est le coefficient de remplissage appelé aussi rendement volumétrique. Le rendement volumétrique ou coefficient de remplissage représente le rapport du débit réel de gaz entrant dans la machine par rapport au débit théorique. La comparaison peut être faite en volume ou en masse. Il est préférable de comparer les débits masse car dans une machine c est le débit masse qui est constant : le débit volumique dépend des conditions de température et de pression. Le débit théorique est calculé à partir du volume balayé par le piston : M th = ρ Cyl N avec ρ : masse volumique dans les conditions d entrée du cylindre ; Cyl : cylindrée de l étage ; N : vitesse de rotation. Pour le premier étage, les conditions d entrée correspondent aux conditions ambiantes. Pour le deuxième étage, elles correspondent aux conditions d entrée de l étage. Le débit réel est mesuré directement M r. En théorie, le coefficient de remplissage idéal est égal à. Cependant l ouverture du clapet d admission ne se faisant pas pendant toute la phase de descente du piston (voir cycle), le compresseur à piston a un coefficient de remplissage théorique < R V V p = m 2 γ Vb p avec : Vm : volume mort Vb : volume balayé ( cylindrée ) En réalité, le remplissage est diminué par les pertes de charge aux clapets qui ne s ouvrent pas instantanément. Le coefficient réel est donc donné par : R = v M M r th Rappel de thermodynamique : La masse volumique d un gaz parfait est donnée par p T0 0 0 T ρ = ρ p Dans le cas de l air en conditions standards : ρ0 =,225 kg/m 3 avec Po = 03 mbars et To = 288 K. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 5/8

6 DESCRIPTIF DE L INSTALLATION COMPRESSEUR : L installation comporte un compresseur bi-étagé de type MILLS BIA 34 S dont les caractéristiques sont les suivantes : er étage : Alésage : 00 mm Course : 64 mm 2ème étage : Alésage : 57 mm Course : 64 mm Pour les deux étages, le volume mort représente 0% du volume balayé. Vitesse de rotation : 000 t/mn Le refroidissement intermédiaire est assuré par un échangeur ailetté ventilé. La tubulure de refoulement est également ailetée pour refroidir l air avant son stockage dans un réservoir de 500 Litres L entrainement du compresseur s effectue par un moteur électrique alimenté en triphasé. La vitesse de rotation est constante. INSTRUMENTATION : Mesure de débit : le débit d air entrant est mesuré par un débitmètre à vortex placé sur la tubulure d admission avec les longueurs de tranquillisation adéquates. Mesures de température : les températures d entrée et de sortie de chaque étage sont mesurées par des thermocouples placés dans les tubulures. Un thermocouple supplémentaire est placé dans la cuve. Mesures de pression : la pression de refoulement du er étage et celle du 2ème étage sont mesurées par des capteurs de pression reliés à des prises placées sur les tubulures. Avant d arriver aux capteurs, l air est en partie refroidi et passe dans une chambre de tranquillisation afin d éviter des oscillations de mesure dues au mouvement alternatif du compresseur. Un manomètre permet de vérifier la pression dans la cuve, même compresseur arrêté. Mesure de puissance : La puissance électrique instantanée est mesurée par un compteur électrique Sécurités : La pression maximale dans le réservoir est limitée par un pressostat de sécurité qui coupe automatiquement l alimentation du compresseur dès que cette pression maximale est atteinte. Une électrovanne purge automatiquement la tubulure de refoulement du compresseur après l arrêt pour éviter un redémarrage sous pression du compresseur. Compte tenu de l installation qui est en fait conforme à une centrale de production d air comprimé et non pas à un réel banc d essais de compresseur, toutes les mesures sont faites en régime dynamique pendant la mise en pression du réservoir. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 6/8

7 Mesures : Toutes les mesures sont centralisées sur la console extérieure. Comme elles sont faites en dynamique, il est important de bien repérer les appareils avant de démarrer le compresseur. Les relevés de mesure doivent être effectués toutes les 2 minutes jusqu à l arrêt du compresseur qui est automatique lorsque la pression maximale est atteinte dans le réservoir. La durée totale des mesures est de l ordre de 5 minutes environ. Schéma et descriptif de l installation : PARTIE PRATIQUE - Faire un schéma complet et détaillé du banc d essais incluant les circuits d alimentation en air, électricité, la position des différents capteurs - Ce schéma doit être réalisé en utilisant l ensemble des symboles donnés en annexe et affichés sur la cabine en s inspirant du schéma donné en exemple dans la salle de TP et en annexe de ce document. Il doit permettre d illustrer clairement le fonctionnement du banc d essais et de la machine. - Accompagner ce schéma par un descriptif technique précis des composants de l installation - Lorsque votre schéma et votre descriptif sont prêts, les faire vérifier par votre enseignant avant de démarrer les mesures. Démarrage de l installation : - Vérifiez que la pression réservoir est à 0 ( manomètre sur le réservoir ). Si ce n est pas le cas, vidangez le réservoir en ouvrant les deux vannes au bas du réservoir : ATTENTION lorsque le réservoir est sous pression, il faut ouvrir les vannes très progressivement et en portant un casque antibruit : la détente de l air sous pression peut être très violente et provoquer des incidents aux tympans. - Vérifiez que les deux vannes de vidange sont fermées - Allumez tous les instruments de mesure du tableau de commande - Le démarrage de l installation se fait en tournant la clé placée à droite sur la console Relevé de mesures : Toutes les 2 minutes pendant le fonctionnement du compresseur jusqu à l arrêt du compresseur : - Débit d air ; - Pression intermédiaire ; - Pression de refoulement du 2 ème cylindre ; - Température d admission ; - Température de refoulement du er cylindre ; - Température d admission du 2 ème cylindre ; - Température de refoulement du 2 ème cylindre ; - Température de la cuve ; - Puissance électrique. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 7/8

8 Arrêt de l installation : Lorsque le compresseur est arrêté : - Coupez le contact en tournant la clé pour éviter un redémarrage intempestif - Vidangez le réservoir en prenant les précautions décrites précédemment Exploitation et compte rendu : Vous pouvez utiliser du papier millimétré ou un tableur (Excel, OpenOffice) sur un ordinateur situé au fond de la salle de TP. - Tracez sur un même graphique les mises en pression du er et du 2 ème cylindre en fonction du temps ; - Tracer l évolution du taux de compression en fonction du temps ; - Calculer le débit masse d air à l entrée en fonction du temps ; - En déduire la quantité d air entrée dans la cuve ; - Calculer la masse d air dans la cuve au début et à la fin de la séquence : comparer au résultat précédent. - Pour un temps de 4 et de 2, calculez les indices polytropiques du premier étage et du deuxième étage - Reportez dans un diagramme de Clapeyron les points caractéristiques de cycle (p, V) pour les deux étages à 4 et 2. - Pour un temps de 2 : - Comparez la pression intermédiaire avec la pression optimale théorique - Calculez le travail spécifique par kg d air pour chaque étage : - d un compresseur isotherme équivalent (T = température d entrée) - d un compresseur isentropique équivalent (même taux de compression) - d un compresseur polytropique équivalent (même taux de compression et mêmes indices polytropiques) - en déduire la puissance théorique absorbée par le compresseur et son rendement en comparant à la puissance électrique absorbée - Calculez le coefficient de remplissage ou rendement volumétrique de chaque étage (théorique et réel) - Conclusion sur le TP T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 8/8

COMPRESSEUR ALTERNATIF

COMPRESSEUR ALTERNATIF COMPRESSEUR ALTERNATIF 1. DIAGRAMME D'UN COMPRESSEUR A PISTON 1.1. Compresseur à un étage L'évolution théorique d'un fluide dans le cylindre d'un compresseur à piston est présentée sur la figure 1 en coordonnées

Plus en détail

Étude d une pompe à chaleur

Étude d une pompe à chaleur TP N 15 Étude d une pompe à chaleur - page 89 - - T.P. N 14 - ÉTUDE D'UNE POMPE A CHALEUR 1. FONCTIONNEMENT THÉORIQUE Une pompe à chaleur est une machine thermique dans laquelle le fluide qui subit une

Plus en détail

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse III PRODUCION DE FROID, POMPE A CHALEUR Un cycle frigorifique est un système thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur d un milieu vers un autre à température plus élevée. D après le second

Plus en détail

C4. La pompe à chaleur

C4. La pompe à chaleur C4. La pompe à chaleur I. BUT DE LA MANIPULATION Se familiariser avec le fonctionnement d'une pompe à chaleur et en déterminer le coefficient de performance sous différentes conditions d'utilisation. II.

Plus en détail

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Le compresseur est le cœur de toute installation de froid à compression. Il aspire les vapeurs du fluide frigorigène à partir d un niveau

Plus en détail

Les machines thermiques

Les machines thermiques Les machines thermiques II. Les machines thermiques Une machine thermique permet une conversion d'énergie. Pour fonctionner en régime permanent, elles effectuent des cycles. Très souvent, un fluide est

Plus en détail

1. LE MOTEUR THERMIQUE

1. LE MOTEUR THERMIQUE 1. LE MOTEUR THERMIQUE 1.1 Définition Les moteurs thermiques transforment de la chaleur en travail mécanique destiné à équilibrer le travail résistant d un véhicule qui se déplace. Les machines thermiques

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MOTEURS A COMBUSTION INTERNE ETUDE DES MOTEURS - U 52 - Etude & Analyse des moteurs Session 2002 Durée : 3 heures Coefficient : 3 PRESENTATION Ce dossier est composé : De

Plus en détail

COMPRESSEURS FRIGORIFIQUES. Suivant la technologie mise en œuvre et les puissances on trouve les types suivants:

COMPRESSEURS FRIGORIFIQUES. Suivant la technologie mise en œuvre et les puissances on trouve les types suivants: I. CLASSIFICATION DES COMPRESSEURS Suivant la technologie mise en œuvre et les puissances on trouve les types suivants: * les compresseurs volumétriques : compresseurs à spirales (appelés spiro-orbitaux

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures. Les calculatrices sont autorisées. * * * SESSION 004 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP PYSIQUE Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. N : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MOTEUR

FONCTIONNEMENT DU MOTEUR FONCTIONNEMENT DU MOTEUR 1. Principe de fonctionnement 1.1. Définition du cycle à 4 temps On appelle cycle l ensemble des phases qui se succèdent dans le moteur, dans notre cas le cycle comprend quatre

Plus en détail

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT Une entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par trempage de pièces métalliques de tailles diverses. Un pont roulant permet de faire progresser

Plus en détail

Epreuve de Physique B - Thermodynamique. Durée 2 h. L usage de calculatrices est interdit.

Epreuve de Physique B - Thermodynamique. Durée 2 h. L usage de calculatrices est interdit. 135 Epreuve de Physique B - Thermodynamique Durée 2 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il

Plus en détail

Thermodynamique des gaz parfaits

Thermodynamique des gaz parfaits Chapitre 24 Sciences Physiques - BTS Thermodynamique des gaz parfaits 1 Le modèle du gaz parfait 1.1 Définition On appelle gaz parfait un ensemble de molécules sans interaction entre elles en dehors des

Plus en détail

Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques

Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 Thermodynamique Chapitre 6 : Les machines thermiques Nous arrivons à ce qui a véritablement motivé la fondation de la thermodynamique : l étude des machines

Plus en détail

Département Aérospatiale et mécanique.

Département Aérospatiale et mécanique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS E.3 ÉTUDE DES INSTALLATIONS - OPTION C

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS E.3 ÉTUDE DES INSTALLATIONS - OPTION C BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS E.3 ÉTUDE DES INSTALLATIONS - OPTION C Session : 2014 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices

Plus en détail

1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques

1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques 1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques Pour l'air : r = R / M = 0,871 kj / (kg.k), avec M masse molaire c p =1,005 kj/kg K, c v = 0,718 kj/kg K = 1.93 kg / m 3 à 0 C et à 1013 mbars Pour un

Plus en détail

Chapitre VII ANALYSE THERMODYNAMIQUE DES CYCLES THÉORIQUES. LE CYCLE BEAU DE ROCHAS

Chapitre VII ANALYSE THERMODYNAMIQUE DES CYCLES THÉORIQUES. LE CYCLE BEAU DE ROCHAS Chapitre VII ANALYSE THERMODYNAMIQUE DES CYCLES THÉORIQUES. LE CYCLE BEAU DE ROCHAS Remarque préliminaire sur l analyse thermodynamique du fonctionnement d un moteur Pour aborder l analyse thermodynamique

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

G.P. DS 07 6 février 2008

G.P. DS 07 6 février 2008 DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Modulateur optique... 2 I.Interférence à deux ondes...2 II.Étude d une séparatrice...2 III.Interférométre de Mach-Zehnder...

Plus en détail

Mode d emploi. Refroidissement à air Refroidisseur RA-E Les modèles électriques ciselé : 10, 20, 30, 40, 65, 80, 120, 160, 200 en 250

Mode d emploi. Refroidissement à air Refroidisseur RA-E Les modèles électriques ciselé : 10, 20, 30, 40, 65, 80, 120, 160, 200 en 250 Mode d emploi Refroidissement à air Refroidisseur RA-E Les modèles électriques ciselé : 10, 20, 30, 40, 65, 80, 120, 160, 200 en 250 Wittewalle 2 B-9041 België Tel: 09 251 79 79 Fax: 09 251 78 77 e-mail:

Plus en détail

10 Cycles frigorifiques

10 Cycles frigorifiques 14 mars 2003 Introduction 277 10 10.1 Introduction Dans la section 9.1, on a considéré des machines thermiques constituées de quatre processus distincts, mettant en œuvre soit des dispositifs à circulation

Plus en détail

de 7,5 à 75 CV MODUL AIR Compresseurs rotatifs à vis

de 7,5 à 75 CV MODUL AIR Compresseurs rotatifs à vis de 7,5 à 75 CV MODUL AIR Compresseurs rotatifs à vis Compresseurs rotatifs à vis MODUL AIR de 7,5 Cv à 75 Cv D une technologie éprouvée par plus de 80 000 compresseurs rotatifs à vis installés dans le

Plus en détail

Directive Technique DT N. 01.00-10f. 1. Domaine d application. 2. Références normatives. 3. Termes et définitions

Directive Technique DT N. 01.00-10f. 1. Domaine d application. 2. Références normatives. 3. Termes et définitions Fédération suisse des sapeurs-pompiers Directive Technique DT N Pompes centrifuges avec dispositif d amorçage destinées à la lutte contre l incendie conformes aux normes européennes (EN) 01.00 - f Décembre

Plus en détail

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

sont alors calculés. Figure 4.2.1

sont alors calculés. Figure 4.2.1 110 Systèmes énergétiques Deux modes de calcul complémentaires peuvent être choisis, selon l'option qui est cochée en bas à droite de l'écran : "Imposer le rendement et calculer la transfo" provoque la

Plus en détail

UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011

UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011 UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011 Contrôle Continu du 03/11/2010. Durée: 2h00mn Exercice 1 : On suppose que l atmosphère est un gaz réel en équilibre dans le champ de pesanteur. L équation d état de

Plus en détail

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3

1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 2) PRESENTATION DE LA MAQUETTE DIDACTISEE DU LABORATOIRE...3 Dossier technique Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo Page 1/7 Assistance de Freinage Pneumatique de Renault Twingo 1) LE FREINAGE D UN VEHICULE AUTOMOBILE...2 11) STRUCTURE DU SYSTEME

Plus en détail

11 mars 2003 228. 9 Cycles moteurs

11 mars 2003 228. 9 Cycles moteurs 11 mars 2003 228 9 Certains générateurs de puissance comme la centrale thermique à vapeur opèrent effectivement selon un cycle, c.-à-d. que le fluide actif retourne à son état initial après avoir subi

Plus en détail

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD

Essais sur clapet anti-odeur STINK-SHIELD EN-CAPE 14.021 C V0 Xavier FAURE, Emmanuel MORNET et Dominique ORDITZ Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 1 2. BANC D ESSAI DE CYCLAGE 1 3. CONFIGURATIONS

Plus en détail

RESUME DIAGRAMME ENTHALPIQUE ET FORMULAIRE. Construction du diagramme enthalpique ou de diagramme Mollier

RESUME DIAGRAMME ENTHALPIQUE ET FORMULAIRE. Construction du diagramme enthalpique ou de diagramme Mollier RESUME DIAGRAMME ENTHALPIQUE ET FORMULAIRE Construction du diagramme enthalpique ou de diagramme Mollier Un système frigorifique se définit toujours par rapport à ces températures de fonctionnement. La

Plus en détail

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques S3 PMCP 2015/2016 D de thermodynamique n 5 Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques 1 Cycle avec une seule source de chaleur. Soit un système pouvant, pendant un

Plus en détail

MECA-FLU V : LES POMPES

MECA-FLU V : LES POMPES MEC-FLU V : LES POMPES I DEFINITION ET DOMINES D PPLICTIONS Les pompes sont des appareils qui génèrent une différence de pression entre les tubulures d entrée et de sortie. Suivant les conditions d utilisation,

Plus en détail

Chapitre 5-Thermodynamique des systèmes ouverts. Application à l écoulement des fluides

Chapitre 5-Thermodynamique des systèmes ouverts. Application à l écoulement des fluides 1 Chapitre 5-Thermodynamique des systèmes ouverts. Application à l écoulement des fluides I Premier principe de la thermodynamique pour un système ouvert Certains systèmes échangent avec l extérieur, outre

Plus en détail

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR Spé y 2001-2002 Devoir n 2 THERMODYNAMIQUE Ce problème étudie quelques aspects des phénomènes intervenants dans une centrale nucléaire de type Réacteur à Eau Pressurisée (ou PWR en anglais) qui est le

Plus en détail

ANNEXE : Pompes centrifuges

ANNEXE : Pompes centrifuges ANNEXE : Pompes centrifuges 1. Introduction 1.1. Machines hydrauliques On distingue deux grandes familles de pompes (voir Figure 1): les pompes centrifuges où le mouvement du fluide est générée par la

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H

MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H Concepteur de solutions et de services pour ETUDE D UNE la recherche et le développement UNE POMPE CENTRIFUGE MANUEL D UTILISATION ETUDE D UNE POMPE CENTRIFUGE 07-1055H BP46 Route d Heyrieux 69360 St Symphorien

Plus en détail

Chapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PAC)

Chapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PAC) Objectifs Lahrouni, A. hap 4 Thermo 2 FSSM hapitre 4 : Les machines dynamothermiques (MF et PA) La connaissance du principe de fonctionnement des machines frigorifiques à compression et l application des

Plus en détail

Daniel Bernoulli 1700 1782

Daniel Bernoulli 1700 1782 Capacités C1 mesurer la pression à l aide d un manomètre ; C2 calculer une pression et la convertir en bar ou en pascal ; C3 vérifier expérimentalement la loi de Boyle-Mariotte (pv = n RT ); C4 calculer

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1

I. BUT DE LA MANIPULATION II. INTRODUCTION ET PHENOMENOLOGIE T 2 T 1 C. Cycle de Stirling. BUT DE LA MANPULATON Etude du cycle thermodynamique de Stirling, relevés des cycles. Mesure du rendement d'un moteur à air chaud pour différents régimes de rotation. Etude des rendements

Plus en détail

ROLLAIR 550-750-1000-1500 Accessibilité accrue, maintenance simplifiée

ROLLAIR 550-750-1000-1500 Accessibilité accrue, maintenance simplifiée motralec ROLLAIR 550-750-1000-1500 Accessibilité accrue, maintenance simplifiée Conception compacte et simple rendant le compresseur à vis accessible à un plus grand nombre d utilisateurs Le ROLLAIR 550-1500

Plus en détail

DIFFÉRENTS TYPES DE POMPES

DIFFÉRENTS TYPES DE POMPES 1 DIFFÉRENTS TYPES DE POMPES Pour les illustrations des différentes pompes, on peut se référer pour les schémas aux deux sources suivantes:! Technologie Génie Chimique (ANGLARET - KAZMIERCZAK) Tome 1!

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE L expression cycle vient de la thermodynamique. En effet lorsqu une masse de fluide se retrouve après diverses transformations dans le même état (pression, volume, température)

Plus en détail

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES

CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES la liaison étant supposée parfaite. Le rouleau n est entraîné en rotation par un moteur extérieur non figuré, sa vitesse de rotation est ω > constante au cours du temps.

Plus en détail

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques Introduction à la description des systèmes thermodynamiques 1. Définitions et généralités : La Thermodynamique est l étude des échanges d énergie ou de matière. La thermodynamique ne délimite a priori

Plus en détail

cours n 2 : Travail et diagrammes P(V).

cours n 2 : Travail et diagrammes P(V). er cycle universitaire. BT. c.haouy@ac-nancy-metz.fr Cours de Thermodynamique n : travail et diagrammes P(). Mise à jour du 5/4/6. Colonne de gauche = discours fait au élèves, pas forcément écrit au tableau

Plus en détail

Frein auxiliaire de poids-lourd Optibrake

Frein auxiliaire de poids-lourd Optibrake Examen : BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR SESSION 2009 Spécialité : APRES-VENTE AUTOMOBILE Code : AVE4SCP Épreuve : E4 ANALYSE DES SYSTEMES ET CONTROLE DES PERFORMANCES Durée : 6h Coef : 4 BTS AVA ANALYSE

Plus en détail

TD 1. On considère une mole de gaz (CO 2 ) qui obéit à l'équation de Van der Waals. (p + a/v 2 ) (v-b) = RT.

TD 1. On considère une mole de gaz (CO 2 ) qui obéit à l'équation de Van der Waals. (p + a/v 2 ) (v-b) = RT. TD 1 1: On considère une mole de gaz (CO 2 ) qui obéit à l'équation de Van der Waals. (p + a/v 2 ) (v-b) = RT. 1) Etablir l'expression du travail reçu par le gaz, au cours d'une compression isotherme réversible

Plus en détail

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 1 Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, 91403 Orsay Cedex http://perso.limsi.fr/mpons 1 Organisation Deuxième partie Notions de

Plus en détail

BTS AVA 2009 : sciences physiques

BTS AVA 2009 : sciences physiques BTS AVA 2009 : sciences physiques On souhaite montrer que dans l état actuel des technologies, il n est pas réaliste de concevoir un véhicule électrique ayant la même autonomie qu un véhicule à essence.

Plus en détail

SP32 02-80M SP32 02-80E INFORMATIONS TECHNIQUES. Instructions de montage et de mise en service À l'usage des professionnels de la branche

SP32 02-80M SP32 02-80E INFORMATIONS TECHNIQUES. Instructions de montage et de mise en service À l'usage des professionnels de la branche INFORMATIONS TECHNIQUES Instructions de montage et de mise en service À l'usage des professionnels de la branche SP32 02-80M SP32 02-80E Caractéristiques techniques : ELECTRIQUES HYDRAULIQUES MECANIQUES

Plus en détail

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Séminaire sur les entraînements électriques Yverdon-les-Bains, le 12 novembre 2015 Christophe BESSON 1 Les

Plus en détail

Performances des turbocompresseurs aux basses vitesses de rotation

Performances des turbocompresseurs aux basses vitesses de rotation DELIGANT/PODEVIN Mardi 23 mars 2010 Performances des turbocompresseurs aux basses vitesses de rotation Michaël DELIGANT : Doctorant Pierre PODEVIN : Ingénieur de recherche CNAM Chaire de Turbomachines

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel aérothermique double service

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel aérothermique double service Pompe à chaleur à absorption gaz naturel aérothermique double service Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ArchiWIZARD de RayCREATIS Version 2.8.0 du 07/10/2013 Logiciel évalué conforme à la RT

Plus en détail

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges STI2D Durée : 2 heures Devoir à rendre le 10 / 03 / 2014 Nom et Prénom : A. MISE EN SITUATION Les locaux de l ancien conservatoire de musique de

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Filtrer assécher graisser réguler (pression stable et réglable)

Filtrer assécher graisser réguler (pression stable et réglable) Objectifs : S2-4 Descripteurs : système de distribution pneumatique. 1. Réseau Pneumatique L énergie pneumatique utilise l air comprimé comme fluide pour le transport de l énergie et sa transformation

Plus en détail

DOSSIER CIRCULATEUR ORGANE DU CIRCUIT CHAUFFAGE LE ROLE DU CIRCULATEUR LES CARACTERISTIQUES PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DIMENSIONNER UN CIRCULATEUR

DOSSIER CIRCULATEUR ORGANE DU CIRCUIT CHAUFFAGE LE ROLE DU CIRCULATEUR LES CARACTERISTIQUES PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DIMENSIONNER UN CIRCULATEUR DOSSIER CIRCULATEUR ORGANE DU CIRCUIT CHAUFFAGE LE ROLE DU CIRCULATEUR LES CARACTERISTIQUES RINCIE DE FONCTIONNEMENT DIMENSIONNER UN CIRCULATEUR CHOIX DU CIRCULATEUR RACCORDEMENT HYDRAULIQUE RACCORDEMENT

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50

Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50 Documentation technique Module de cogénération au gaz naturel Liebherr ENL936 EG207 Température du mélange air/gaz 50 ENL 936 EG207 - GMT 50 06/2012 Page 1 / 6 Sommaire page 1 Données techniques 3 2 Configuration

Plus en détail

série TXV la pompe à régulation

série TXV la pompe à régulation TXV - Présentation série TXV la pompe à régulation pompes hydrauliques à cylindrée variable LES POINTS FORTS Les pompes de la série TXV sont des pompes à cylindrée variable, équipées d'une régulation débit-pression

Plus en détail

Séries Formula 5,5 à 30 kw 7,5 à 40 CV. L air comprimé à votre service

Séries Formula 5,5 à 30 kw 7,5 à 40 CV. L air comprimé à votre service Séries Formula 5,5 à 30 kw 7,5 à 40 CV L air comprimé à votre service Bénéficiez des avantages ABAC Depuis 1980, ABAC propose aux marchés de l industrie, de l automobile et de l artisanat son savoir faire,

Plus en détail

a Déterminer l évolution du fluide frigorigène sur le diagramme enthalpique du R407C à l aide des tables thermodynamiques.

a Déterminer l évolution du fluide frigorigène sur le diagramme enthalpique du R407C à l aide des tables thermodynamiques. 6. ANNEXE B : Corrigé du sujet de l admissibilité A- FROID a) Cycle frigorifique Conditions nominales de fonctionnement : Conditions nominales de fonctionnement des groupes frigorifiques voir conditions

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

GAMME ELECTRONIQUE SE

GAMME ELECTRONIQUE SE GAMME ELECTRONIQUE SE Table des matières : 1 Description de l appareil P. 2 2 Conseils généraux d installation P. 3 3 Instructions de mise en service P. 4 4 Fonctionnement général P. 5 5 Instructions de

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

Poêle ALMA Référence : 6126 44. Poêle ALMA. Référence 6126 44. LC le 16/03/2015 Page 1 sur 7

Poêle ALMA Référence : 6126 44. Poêle ALMA. Référence 6126 44. LC le 16/03/2015 Page 1 sur 7 Poêle ALMA Référence : 6126 Poêle ALMA Référence 6126 LC le 16/03/2015 Page 1 sur 7 616 7 Poêle ALMA Référence : 6126 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement ce complément

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

Décision d'approbation de modèle ne 99.00.462.005.1 du 26 avril 1999

Décision d'approbation de modèle ne 99.00.462.005.1 du 26 avril 1999 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d'approbation de modèle ne 99.00.462.005.1 du 26 avril 1999 Direction de l action régionale et de la petite

Plus en détail

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques Efficacité énergétique Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé Intégrateur de solutions énergétiques - 01 - - 02 - Introduction Table des matières Les économies d énergie Pour une

Plus en détail

C. E. S. I. R. E. Plateforme TTE

C. E. S. I. R. E. Plateforme TTE Université Joseph Fourier, Grenoble, MMXIV C. E. S. I. R. E. Plateforme TTE Ce document ne doit pas quitter la salle de TP. Ne pas détériorer : il doit servir à tout le monde 1 2 Principe Les échanges

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE. U41 Instrumentation et Régulation

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE. U41 Instrumentation et Régulation Session 2007 Brevet de Technicien Supérieur CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE U41 Instrumentation et Régulation Durée : 3 heures Coefficient : 4 L utilisation d une calculatrice réglementaire

Plus en détail

L04 - L22. Compresseurs à vis à injection d huile. Intelligent Air Technology

L04 - L22. Compresseurs à vis à injection d huile. Intelligent Air Technology L04 - L22 Compresseurs à vis à injection d huile Intelligent Air Technology L04 - L22 Compresseurs à vis à injection d huile Le premier objectif du développement de la série L est d offrir une gamme de

Plus en détail

LA THERMODYNAMIQUE. La thermodynamique est l étude de l énergie thermique, son transfert, sa transformation, sa dégradation et sa dispersion.

LA THERMODYNAMIQUE. La thermodynamique est l étude de l énergie thermique, son transfert, sa transformation, sa dégradation et sa dispersion. LA THERMODYNAMIQUE La thermodynamique est l étude de l énergie thermique, son transfert, sa transformation, sa dégradation et sa dispersion. La thermodynamique étudie le comportement thermique de la matière.

Plus en détail

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin).

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin). TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement BTS électrotechnique 2 ème année - Sciences physiques appliquées CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement Motorisation des systèmes. Problématique : En tant que technicien supérieur il vous revient

Plus en détail

Atelier A : Polyprod. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse Page 1

Atelier A : Polyprod. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse. APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse Page 1 Atelier A : Polyprod APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse APO01 : Régler et paramétrer une pompe doseuse Page 1 Buts de l exercice : Les lignes de productions sont sujettes à des campagnes de

Plus en détail

LE SYSTEME DE SURALIMENTATION 1. Mise en situation

LE SYSTEME DE SURALIMENTATION 1. Mise en situation 1. Mise en situation (entourez le turbo) Renault Mégane 1.9 dci 2. Necessité du système 2.1 Rappel P = C.ω P Puissance (watt) C Couple (N.m) ω Vitesse angulaire (rad.s -1 ) 2.2 Paramètres influençant les

Plus en détail

COMPRESSEURS À VIS LUBRIFIÉES

COMPRESSEURS À VIS LUBRIFIÉES 03 COMPRESSEURS À VIS LUBRIFIÉES VITESSE FIXE VITESSE RÉGULÉE (RS) L-AIRSTATION L07 L22 L07RS L22RS INTELLIGENT AIR TECHNOLOGY CONCEPT AVANCÉ VITESSE FIXE ET VITESSE RÉGULÉE NOUVEL ÉLÉMENT DE COMPRESSION

Plus en détail

Poêle à bois PHAROS référence 6150 44. Poêle à bois PHAROS. Référence 6150 44. NB le 22/07/2010 Page 1 sur 8

Poêle à bois PHAROS référence 6150 44. Poêle à bois PHAROS. Référence 6150 44. NB le 22/07/2010 Page 1 sur 8 Poêle à bois PHAROS Référence 6150 44 NB le 22/07/2010 Page 1 sur 8 1250 850 31 AD615044 Poêle à bois PHAROS référence 6150 44 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement

Plus en détail

mini INTERROS de Prépas & Deug SUP-SPÉ Thermodynamique Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE

mini INTERROS de Prépas & Deug SUP-SPÉ Thermodynamique Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE mini INTERROS de Prépas & Deug MPSI-PCSI-PTSI SUP-SPÉ Thermodynamique MP-MP*-PC-PC*-PT-PT* Roland Bouffanais Collection dirigée par Éric MAURETTE Nassim MOKRANE pages 1. Introduction à la thermodynamique.......................

Plus en détail

Composants mécaniques. Indiquez sur un diagramme les énergies consommée, fournie et perdue.

Composants mécaniques. Indiquez sur un diagramme les énergies consommée, fournie et perdue. Composants mécaniques L'objectif de ce TP est d'apprendre à reconnaitre les composants mécaniques courants et de comprendre leur fonction. Il en découlera l'identification des solutions techniques retenues

Plus en détail

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet

VERSION STANDARD. Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet VERSION STANDARD Opération unitaire Description sommaire Modules sur le flowsheet Mélangeur de courants Utilisé pour mélanger plusieurs courants en un courant sortant unique. Mélangeur statique Mélangeur

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D'AUTORISATION DE LA SÉRIE : IMMEUBLES version mai 2008

FORMULAIRE DE DEMANDE D'AUTORISATION DE LA SÉRIE : IMMEUBLES version mai 2008 En complément au formulaire «Partie générale» et, le cas échéant, au formulaire «Synthèse Immeuble» et en vertu des exigences de l article 7.7 de la loi du 10 juin 1999 relative aux établissements classés,

Plus en détail

Technique du froid & composants frigorifiques

Technique du froid & composants frigorifiques 3ème Cours, 2006 Technique du froid & composants frigorifiques Mohammed YOUBI-IDRISSI Chargé de Recherche, Cemagref LICENCE PROFESSIONNELLE MANAGEMENT DE LA CHAÎNE DU FROID - TRANSPORT ET LOGISTIQUE Technologie

Plus en détail

Moteur haute performance

Moteur haute performance DF200A/200AP 1 Sélection de modèle DF200ATX Moteur 4 cylindres compact et léger de 2,9 litres Injection de carburant de pointe avec gestion de combustion à mélange pauvre Calage variable de la distribution

Plus en détail

Foyer 800 Double ouverture Panoramique à contre poids

Foyer 800 Double ouverture Panoramique à contre poids Foyer 800 Double ouverture Panoramique à contre poids Référence 6887 44 LC 26/01/2010 page 1/6 579 1156.5 Foyer 800 DO Panoramique à contre poids Notice particulière d utilisation et d installation AD688744

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires Catalogue 2 Les chauffe-eau solaires Itho Daalderop propose deux modèles de chauffe-eau solaires, le Solior et le Préchauffeur. Le Solior est un

Plus en détail

Dossier technique Pilote automatique

Dossier technique Pilote automatique Pilote automatique Pour barre franche Pour barre à roue S. Génouël 09/04/2008 Page 0 1) MISE EN SITUATION...2 11) CONSTITUTION D UN GOUVERNAIL.... 2 12) NOTION DE ROUTE SUIVANT UN CAP... 2 13) INTERET

Plus en détail

4.1 COMPOSANTS DE BASE

4.1 COMPOSANTS DE BASE sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi CHAPITRE 4 LES COMPOSANTS D UN CIRCUIT FRIGORIFIQUE Introduction Dans ce chapitre, la théorie portera sur les composants de base d un circuit frigorifique.

Plus en détail

LE MOTEUR 4 TEMPS NOTE

LE MOTEUR 4 TEMPS NOTE LE MOTEUR 4 TEMPS NOTE : Ce document est rédigé dans le but de comprendre le principe de fonctionnement d un moteur 4 temps essence à 4 cylindre et plus. En aucun cas il ne s'agit d'un document technique

Plus en détail

15 Notions sur les turbomachines

15 Notions sur les turbomachines 16 avril 2004 429 15 Au cours des chapitres précédents, on a maintes fois considéré des machines au sein desquelles s opérait un échange de travail avec le milieu extérieur (compresseurs, turbines). Parmi

Plus en détail