Analyse des indicateurs. des TIC pour son entreprise. alisée e par Xavier Dalloz Consulting Septembre 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des indicateurs. des TIC pour son entreprise. alisée e par Xavier Dalloz Consulting Septembre 2005"

Transcription

1 Analyse des indicateurs proposés s pour évaluer l impact l des TIC pour son entreprise Étude réalisr alisée e par Xavier Dalloz Consulting Septembre 2005

2 Évaluer la valeur apportée e par une dépense TIC à une entreprise 1. Le pavé dans la mare de Nicholas Carr 2. Les enjeux 3. Outils et méthodes sur le marché 4. Notre proposition d approche du problème

3 1 le pavé dans la mare Nicholas Carr (Harvard Business Harvard Business Review): mai 2003 un article dans la HBR IT don t matters 2004 un livre: Does It Matter?: Information Technology and the Corrosion of Competitive Advantage

4 Les arguments de N. Carr Ressource stratégique = ressource rare, ce n est n plus le cas des TIC Les éléments d une d infrastructure d informationd (stockage, traitement, transport des données) sont devenues disponibles et abordables par tous. Banalisées, les TIC ne procurent pas plus de différentiation que l él électricité. Les comparaisons des «meilleures pratiques» uniformisent les modes d utilisationd Donc: Dépensez moins! Suivez, ne soyez pas pionnier! Concentrez-vous sur les vulnérabilit rabilités, et non sur les opportunités

5 N. Carr : arguments et réponsesr Dépense IT moyenne: 3,7% 25 sociétés s les plus profitables:0,8% Réponses d Alineand et de Robert Metclafe : Sur sociétés, s, la dépense d IT /employé est de: 4000 $ pour les 25 plus profitables 6000 $ pour les 25 moins profitables $ pour la moyenne. Les plus mauvais utilisent mal les IT, les meilleurs sont aussi les plus efficaces, ce qui compte n est n pas la dépense d mais l utilisation,, donc des hommes et du management!

6 La faiblesse de N. Carr : Paul Strassman Il est évident que la qualité d utilisation des TI n est n pas homogène, les écarts de performances restent énormes Robert M. Metcalfe TechnologyReview.com juin 2004 (revue du MIT) «IT matters» pour Carr et Harvard BR pour vendre leurs écrits sur le Web! L article de Carr aussi dangereux que celui de Michael Hammer dans HBR sur le reengineering: les gens n ont n retenu que le plus facile et ont fait du reengineering jusqu à en mourir!

7 La faiblesse de N. Carr : Notre opinion: L impact des écrits de N. Carr est en soi un indicateur. Il est significatif d une d culture financière dominante qui ignore l innovationl C est une alerte sérieuse s pour la profession N. Carr raisonne «toute chose égale par ailleurs» Son but est «d automatiser le passé» Pour cela il a raison, mais c est c la plus pauvre exploitation d un progrès s technique. Innover, c est c faire autrement ou faire autre chose auparavant impossible.

8 2 - L importance des enjeux TIC dans l investissement l global : 18% en France. 38% aux États-unis Dépenses informatiques 2003: milliards $ 2004: milliards $ (Gartner)

9 Enjeu: l efficacitl efficacité du travail Secteur tertiaire en France: 70% du personnel utilise l informatiquel Il y passe 55 à 70 % de son temps Les TIC concernent 40 à 50% de la masse salariale du tertiaire début 2000, au lieu de 10 à 15% en à 2% en 1980 (Volle)

10 Début des années 80 Début des années 90 Début des années 2000 (1) Part du tertiaire dans l'emploi 55 % 65 % 75 % (2) % des salariés tertiaires utilisant l'informatique < 10 % 30 à 40 % 70 % (3) Nombre moyen d'applications utilisées 3 à 5 10 à 30 plus de 100 (4) % du temps de travail passé sur ordinateur dans 10 à 20 % 30 à 40 % 55 à 70 % le tertiaire (5) = (2)*(4) : % de la masse salariale du tertiaire concernée e par l'informatique 1 à 2 % 10 à 15 % 40 à 50 % (6) = (1)*(5) : % de la masse salariale totale concernée e par l'informatique >1 % >7 à 10 % >30 à 40 % Source : Michel Volle

11 Enjeux pour l entreprise l Des enjeux d allocation d de ressource, Productivité de l argent, l du personnel, de l entreprise, Compétitivit titivité de l entreprise l : Pertinence de l offre, l Capacité de différentiation, Capital relationnel (clients, fournisseurs ) Réactivité,, anticipation, innovation, Pérennité

12 3 - Quels indicateurs sont-ils disponibles? Le défi: d appréhender la compétitivit titivité et la capacité d innovation au delà de la productivité Utiliser les TIC pour produire autrement et autre chose: Produits, services, Marchés, Métiers, Organisation interne et externe Alliances, partenariats, Renforcer position et poids dans la filière de production de valeur

13 Quels indicateurs? La difficulté qui transparaît t dans toutes les méthodes : Devoir traduire par des indicateurs quantitatifs du qualitatif: Intégrer l impact l de facteurs immatériels Culture de l entreprise, l climat, motivations Type et qualité du management Appropriation des outils TIC par les utilisateurs, du personnel au top management Réactions des clients et des concurrents Évolutions de l environnementl etc.

14 Des méthodes m pour mesurer l impact l des TIC Approches Traditionnelles ROI and Payback Approches plus complexes Economic Value Sourced (EVS) Net Present Value(NPV) Portfolio o Management Internal Rate of Return (IRR) Real Option Valuation Economic Value Added (EVA) Customer Indexing Total Cost of Ownership (TCO) Balanced Scorecard Added

15 Des outils sur le marché A consulting industry has grown to supply vendors with sales tools for making analytical arguments to support marketing pitches. Although the various sales models are easy to use and are graphically pleasing, they each contain an undisclosed bias. Using these tools uncritically is hazardous to anyone s career. Paul A Strassman, 2004

16 Des outils sur le marché Maximizing the ROI from IT Investments IT Value Chain Management T. Pisello, Alinean Defining and Measuring Information Productivity Paul Strassmann In Search of IT ROI - ITCentrix Value drivers Martin V.Deise, Conrad Nowikow,, Patrick King, Amy Wright - PricewaterhouseCoopers

17 Analyse de la méthode m proposée e par Alinean

18 Analyse de la méthode m proposée e par Alinean et soutenue par Intel et les fournisseurs majeurs Rien que cette année, les entreprises dépenseront près de milliards de dollars à mettre en place et à gérer leurs infrastructures informatiques. Or si l'intérêt de leur installation est un fait acquis, chiffrer leur rentabilité reste difficile pour de nombreuses structures. C'est pourquoi Intel et Alinean ont travaillé en association pour vous proposer l'outil PC ROI Analyst* qui permet de calculer les coûts, les risques et les avantages induits par un déploiement de micro-ordinateurs. La société Alinean est spécialisée dans l'analyse théorique (méthodologie) et pratique (outils logiciels) visant à évaluer quantitativement la rentabilité informatique. Fondé sur la méthodologie Alinean ROI Dashboard*, cet outil de simulation innovant qu'elle a mis au point mesure non seulement la rentabilité en appliquant des procédés classiques, mais prend également en compte les avantages et risques incorporels, dont l'ensemble permet aux décideurs d'apprécier aussi l'incidence d'un déploiement micro-informatique sur la mobilité des effectifs, la sécurité des micro-ordinateurs et la continuité de service côté clients. La conjugaison de ces différents vecteurs débouche sur un bilan réaliste qui met en lumière l'impact possible de ce déploiement sur l'activité d'une entreprise.

19 L analyse ROI classique Comparaison coûts / bénéficesb Le capital n est n plus l input l le plus important Ce qui compte, ce sont les personnes et la gestion de l information l dont elles ont besoin. Il faut donc mesurer l impact l sur la compétitivit titivité de l entreprise l et non sur sa seule productivité

20 Alinean

21 ALINEAN ROI Dashboard

22 Bénéfices «tangibles» nets Les coûts pris en compte sont : Les dépenses d en capital Investissement dans les systèmes, logiciels, réseaux, périphp riphériques, riques, fournitures et équipements Les coûts de main-d œ œuvre Mise en place puis gestion du projet Les frais de fonctionnement et de sous- traitance

23 Bénéfices «tangibles» nets Les bénéfices b se regroupent en 4 catégories : Économie de main-d œ œuvre Réduction de dépenses d en capital Gains de productivité des utilisateurs Bénéfices économiques Accroissement des ventes, fidélisation des clients,

24 Bénéfices «tangibles» nets 4 indicateurs financiers clés s : Retour sur investissement Bénéfices nets du projet / coûts totaux Valeur actualisée e nette Bénéfice net du projet exprimé en $ d'aujourd'hui Taux de rentabilité interne Taux d'actualisation qui annule la valeur actuelle nette Retour sur capital investi Temps nécessaire n au projet pour rapporter des flux de trésorerie positifs.

25 Bénéfices «intangibles» jugés s de plus en plus importants à prendre en compte

26 Bénéfices «intangibles» Quelques exemples : Avantage de marque Renforcer, promouvoir ou changer la marque d'une entreprise Avantage stratégique Rendre possible les objectifs stratégiques d'une organisation Avantage compétitif Mieux répondre r aux attentes des consommateurs, faire face aux nouvelles demandes du marché,, gagner des parts de marché, Capital intellectuel Institutionaliser le capital intellectuel et incorporer ce savoir dans la technologie Avantage organisationnel

27 Les risques Quelques facteurs de risque : Ressources en main-d' d'œuvre Risque que les ressources requises ne soient pas ou peu disponibles Acceptation de l'utilisateur Les utilisateurs peuvent ne pas accepter la nouvelle technologie et se rebeller ou, plus vraisemblablement, ne pas adopter les principales caractéristiques ristiques du produit, ce qui réduit d'autant les bénéficesb Marché ou stratégie Le marché peut évoluer, les concurrents peuvent changer de stratégie, ou l'entreprise de direction stratégique Planning Les exigences du projet peuvent conduire à un planning irréaliste Loi et gouvernement On peut ne pas pouvoir mettre en place le projet à temps pour satisfaire à la réglementationr

28 Analyse de la méthode m proposée par Paul Strassmann Executive Advisor,, NASA, Former CIO of General Foods,, Kraft, Xerox, the Department of Defense and NASA and Alinean Board Member

29 La pertinence d un d indicateur de productivité Pour être pertinent, un indicateur de productivité doit prendre en compte toutes les variables qui influent sur la capacité d'une entreprise à créer de la richesse actionnariale et doit refléter l'interaction de ces différentes variables. Il s'agit de prendre en compte la plus importante source d'information d'une entreprise moderne : les coûts de transaction définis d comme les dépenses d induites par le marketing, la vente, l'administration, la livraison, l'aide et tout ce qui facilite le transfert des biens et services de la production à l'achat par un consommateur. La productivité est le ratio : Output / Input oùo l'output est la valeur économique des ressources en informations et oùo l'input est le coût t de ces ressources en informations.

30 P. Strassman Productivité de l informationl Productivité = output / intput Information productivity = Valeur ajoutée e de l'information / Coûts de transaction L'IVA (Information value-added added) ) est une meilleure mesure de la contribution économique de la gestion de l'information de l'entreprise que les bénéfices b comptables. L'IVA est le résidu r que l'on obtient après s avoir soustrait tous les coûts économiques des bénéfices b après s impôts. Ce qui reste est le surplus disponible pour réinvestir. r IVA = Bénéfices B Coût t de possession du capital Bénéfices = Coût t de possession du capital = coût t du capital * fonds propres

31 P. Strassman Les coûts de transaction Le recours au marché à un coût. Ces coûts de marché ou coûts de transaction représentent : Les coûts de découverte d des prix adéquats; Les coûts de négociation n et de conclusion des contrats pour chaque transaction. Informatisation et coûts de transaction L'informatisation est souvent basée e sur le principe que des communications directes entre les employés s et de meilleurs liens avec les clients et les fournisseurs simplifie le flux de travail, augmente le partage des connaissances, et entraîne ne l'aplanissement des structures hiérarchiques, qui doivent aider à réduire les coûts. Les investissements sont souvent initiés s avec l'idée e que l'introduction des ordinateurs dans l'entreprise va réduire r les coûts de transaction impliqués s dans la gestion des mouvements des biens des fournisseurs vers les consommateurs

32 P. Strassman La mesure des coûts de transaction Les coûts de transaction incluent : les coûts de gestion, les coûts de coordination, Les coûts de formation, Les coûts de communication, Les coûts de planning, Les coûts de comptabilité, Les coûts de marketing Les coûts de recherche. Si une activité ne peut pas être identifiées es comme une dépense d directe associées à la livraison d'un bien ou d'un service à un client, elle sera considérée e comme une dépense d de transaction

33 P. Strassman Importance de l utilisation l des réseauxr Certaines technologies de l information l et des communications sont plus importantes que d autres d dans le renforcement des performances des entreprises. C est notamment le cas des réseaux r informatiques, car ils permettent à une entreprise : d externaliser certaines activités, de travailler en relation plus étroite avec ses clients et ses fournisseurs de mieux intégrer ses activités s sur l ensemble l de la chaîne de valeur. On considère souvent que ces technologies s accompagnent : D effets de réseau r ou d entrad entraînement. nement. D une chute des coûts de communication et de transaction Des gains sur l interml intermédiation financière D une meilleure coordination et coopération à distance

34 P. Strassman Effets d entrad entraînement nement des réseauxr La diffusion des TIC peut avoir des incidences au-del delà de l entreprise, l car elle peut aider à la mise en place de réseaux de TIC qui procurent d autant d plus de bénéfices b (dits effets d entraînement) nement) qu un un plus grand nombre de clients ou d entreprises d y sont raccordés

35 P. Strassman Réduction des coûts de transaction La diffusion des TIC peut réduire r les coûts de transaction, Cette réduction r des coûts de transaction peut : Conduire à un meilleur rapprochement de l offre et de la demande, Permettre le décollage d de nouveaux marchés s qui n én étaient pas concevables auparavant

36 P. Strassman Intermédiation financière L intermédiation financière est le secteur le plus susceptible d utiliser d des technologies de réseaux, r La combinaison de plusieurs technologies de réseaux r montre que ces secteurs sont de gros utilisateurs d information d et qu ils sont donc les plus susceptibles de tirer avantage des TIC.

37 P. Strassman Coordination et coopération à distance L électronique multiplie par un facteur cent les performances de traitement de l information l à prix constant en l espace l de dix ans ; le prix de revient des télécommunications ne cesse de baisser. Ces deux facteurs entraînent nent Une chute drastique des coûts de communication et des transactions et donc des conditions de coordination et de coopération à distance. Une mutualisation des ressources et des compétences, Le monde comme terrain de jeu, Une gestion en flux de plus en plus tendus d'où une diminution des stocks et des charges financières, La personnalisation de la relation avec chaque client, La mobilisation plus efficace des compétences et des talents. On est donc bien entré dans une économie marquée e par la rapidité,, oùo l information est quasi instantanée.

38 P. Strassman L indicateur proposé par Paul Strassmann de mesure de l impact l des TIC Pour être pertinent, un indicateur de productivité doit prendre en compte toutes les variables qui influent sur la capacité d'une entreprise à créer de la richesse actionnariale et doit refléter l'interaction de ces différentes variables. Il s'agit de prendre en compte la plus importante source d'information d'une entreprise moderne : les coûts de transaction définis d comme les dépenses d induites par le marketing, la vente, l'administration, la livraison, l'aide et tout ce qui facilite le transfert des biens et services de la production à l'achat par un consommateur. La productivité est le ratio : Output / Input oùo l'output est la valeur économique des ressources en informations et oùo l'input est le coût t de ces ressources en informations.

39 -0.0% 0.0% -$1 $1 $5,487 $5,487 $2,346 $2, $23 $23 Xerox Xerox 18.1% 18.1% $6,983 $6,983 $38,608 $38,608 $37,220 $37, $7,355 $7,355 Wal Wal-Mart Mart 72.9% 72.9% $8,345 $8,345 $11,441 $11,441 56,600 56, $8,9 11 $8,9 11 Microsoft Microsoft 22.0% 22.0% $1,848 $1,848 $8,402 $8,402 $35,649 $35, $2,204 $2,204 Intel Intel Inform Inform n Productiv Productiv Inform Inform n valueadded valueadded $millions $millions Transact Transact n expenses expenses $millions $millions Stockhldr Stockhldr s equity equity $millions $millions Cap Cap t l Asset Asset Pricing Pricing model model Income Income before before adj adj $millions $millions P. P. Strassman Strassman

40 Analyse de la méthode m proposée e par ITCentrix Aller au delà des TCO, ROI, EVA Prendre en compte aussi les économies de coûts l amélioration des services au client l accroissement de flexibilité

41 Productivité Générale = Rendement de productivité générale générég par unité d entrée Revenu par employé/salaire brut (par employé)= Productivité par employé Exemple : Revenus = $ Nombre d employd employés s = o Revenus/Employés= s= $250K Coût t en charge pleine = $50K $250K/$50K = Ratio de productivité 5.0 (par employé)

42 AG, services, sylviculture, pêche Construction Finance Fabrication Exploitation minière Agence Immobilière Vente au détaild Services Transport, communication, services Vente en gros Service médical m et assurance santé Autres opérateurs d assuranced Agents d assurance/brokersd Moyenne INDUSTRIES Etablissements non classifiables RATIO DE PRODUCTIVITE PAR EMPLOYE

43 Estimation de la contribution des technologies de l information But: lier les systèmes informatiques à la production de l entreprisel Combine: Les données empiriques à propos de la productivité organisationnelle avec La connaissance subjective de l activitl activité professionnelle Afin d éd évaluer l impact l des applications informatiques sur l entreprise Pour la productivité Les utilisateurs déterminent d la valeur Nous avons besoin de leur demander De manière globale et cohérente

44 Valeur de l informatiquel La Valeur de l informatique l est fonction: Du temps passé à exploiter les applications informatiques De l impact l sur la productivité de cet usage ITV = f ( temps, impact )

45 Interprétation tation de l impactl Subjective au sein de l entreprisel Point de départ d sur lequel peuvent s accorder des personnes Par exemple: Impact de 7 multiplie la productivité moyenne de l entreprise l par 1.75 Impact de 4 multiplie par 1 Impact de 1 multiplie par0.1

46 Valeur générale g de l informatique coûts utilisateur x productivité informatique (nb d utilisateurs d x % temps utilisé pour l informatique x coût t utilisateur à pleine charge) x (ratio dérivd rivé) (3,000 x.33 x 50,000) x (5 x 1.2) = $300M

47 Analyse de la méthode m proposée e par Martin V. Deise, Conrad Nowikow,, Patrick King, Amy Wright, Price WaterhouseCoopers

48 En quoi les TIC améliorent liorent-ils: ils: Croissance des revenus Critères res de la valeur client Service x Prix x Qualité x Délai de satisfac tion x Critères res de compétitivit titivité Agilité x Mise sur le marché x Portée x Marge d exploitation x x x x x Fonds de roulement x x x Dépenses d investissement x x x Coût t du capital Période d avantage concurrentiel x x x x x x

49 Les critères res de la valeur client Service Prix Le client apprécie la valeur de l offre l d une d entreprise en fonction du niveau de service. L e-commerce L améliore le niveau de service en proposant au consommateur une information exacte et personnalisée e ainsi qu un un meilleur suivi et une évaluation de la performance. Le prix est ce que paie le client à une entreprise pour ce qu elle lui offre. Qualité La qualité,, c est c plus que les biens et services. La qualité renvoie aussi à l expérience interactive vécue v par le consommateur lors de ses échanges avec l entreprise. l Les technologies de l information l permettent d amd améliorer et de personnaliser cette expérience, en fournissant au consommateur une meilleure information sur les produits et les services et lui permet de former des e-e communautés. Délai de satisfaction Le délai d de satisfaction est la période p qui s és écoule entre la commande initiale et la livraison.

50 Les critères res de compétitivit titivité Agilité L agilité est la facilité et la souplesse avec lesquelles une entreprise peut changer d orientation d stratégique et fournir aux clients ce qu ils demandent même s il s ne s agit s pas d un d produit ou d une configuration standard. Portée La portée e d une d entreprise est sa capacité à atteindre des clients potentiels dans un nouveau marché. Temps d accd accès s au marché Le temps d accd accès s au marché commence avec la phase de conception et se termine au moment de la constatation des produits de vente.

51 Technologies de l information l et création de valeurs pour une entreprise Croissance des revenus. Quel est le taux de croissance de la gamme phare de l entreprisel? Marge d exploitation. d Quels sont les coûts impliqués s en termes de ventes, de frais généraux g et administratifs par rapport à chaque dollar encaissé? Fonds de roulement. Que doit prévoir une entreprise en termes de stock et/ou de créances clients afin de répondre r aux demandes des clients? Quelles limites de crédit les fournisseurs sont-ils disposés à concéder? Dépenses d investissement. d Quels investissements différentiels une entreprise doit-elle faire pour atteindre et servir ses clients ou pour produire ses produits? Coût t du capital. Le taux d escompte d s appliquant s aux flux monétaires futurs sur la base de la structure financière de l entreprise. l Période d avantage d concurrentiel. L espace de temps pendant lequel une entreprise estime que vont croître ses bénéfices b d exploitation d et les profits des actionnaires.

52 Moteur de valeur : Croissance des revenus Services. Des services client étendus et amélior liorés s favorisent la fidélisation du client. Les entreprises obtiennent alors une part plus importante des dollars s du client et entretiennent avec lui une relation prolongée. Prix. Les technologies de l information l peuvent permettre de pratiquer une politique de prix plus rationnelle en ayant recours aux enchères et à un modèle de prix dynamique. Qualité. En améliorant la qualité de l interaction l avec le client, les applications des technologies de l information l peuvent augmenter la satisfaction de la clientèle le actuelle et rendre plus attrayantes les offres aux clients potentiels. Délai de satisfaction. Moins de temps passé à remplir des bons de commande ou à faire un choix (impliquant recherche, sélection s et achat) augmente la valeur client. Les applications des technologies de l information l peuvent aussi réduure le temps d accd accès s au marché, une réelle r valeur ajoutée. Agilité. Plus d agilitd agilité augmente la flexibilité de l entreprise l et améliore sa capacité à adapter ses stratégies et ses actions aux opportunités, à répondre aux conditions de la concurrence en constante évolution et à défendre ses marchés. Portée. Une portée e d envergure d plus large signifie, au plan mondial, un meilleur accès à plus de clients. Mise en marché. Un temps plus court de mise en marché prolonge le cycle de vie du produit ou du service et augmente le nombre de nouveaux services ou produits disponibles. d

53 Moteur de valeur : Marges d exploitationd Service. Les applications des technologies de l information l peuvent réduire r les coûts de service clientèle. le. En ligne, l information l est disponible 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Les clients disposent de fonctions en ligne, participent à des échanges (chat) en ligne, reçoivent des messages électroniques concernant des mises à jour de produit ou des calendriers d entretien d préventif et enregistrent leurs produits électroniquement. L entreprise L et ses partenaires à valeur ajoutée e peuvent échanger des informations avec les clients en temps réel. r Qualité. Une chaîne plus courte d approvisionnement d rendue possible par la technologie Internet ajoute de la qualité à chaque maillon de la chaîne de valeur. Les entreprises assurent une livraison de haute qualité à frais réduits, r car il y a moins d information d inexacte dans la chaîne de commande et cette dernière re est liée à la production, aux fournisseurs, au suivi des commandes et à la logistique. Délai de satisfaction. Un délai d de satisfaction plus court entraîne ne moins de stocks et, par conséquent, moins de coûts. Agilité. Une intégration plus rapide des acquisitions et une plus grande capacité à redéployer les ressources existantes réduisent r les coûts d exploitation. d Portée. Une portée e plus étendue par le biais des canaux électroniques exploite davantage la marque de l entreprise l et les investissement marketing consentis pour toucher r un public potentiel plus large.

54 Moteur de valeur : Fonds de roulement Qualité. La réduction r des erreurs dans la chaîne de commande et la planification des demandes réduisent r les besoins en stock de sécurits curité. Délai de satisfaction. Un délai d de satisfaction plus court réduit r le volume du stock tout au long de la chaîne d approvisionnement. d Agilité. Avec plus de fournisseurs potentiels disponibles, les besoins en fonds de roulement sont moindres et les conditions de règlement meilleures.

55 Moteur de valeur : Dépenses D Agilité. d investissement En adaptant le déploiement d des actifs aux conditions changeantes du marché,, les actifs fixes deviennent plus efficaces. Trouver des ressources, des produits finis et des produits et services complémentaires mentaires sur le marché même au lieu de les produire à l interne permet de réduire r les besoins d ensemble d en dépenses d d investissement. d Temps d accd accès s au marché. Un délai d plus court d accd accès s au marché et une portée e plus large résultent r en une meilleure utilisation des actifs.

56 Moteur de valeur : Coût t du capital Les technologies de l information l ont une influence sur le coût t du capital dans la mesure oùo les actions d une d société pratiquant l e-commerce l augmentent (tandis que le coût t du capital-actions actions diminue). Cet effet peut cependant être temporaire.

57 Moteur de valeur : Période P d avantage concurrentiel Service. Des services à la clientèle le innovants caractérisent risent l offre l d une d entreprise et soutiennent et étendent son avantage concurrentiel. Qualité. Des échanges interactifs avec le client ajoutent un coût t psychologique au fait de changer d avis. d Délai de satisfaction. Une livraison rapide et synchronisée e avec les horaires du client ajoute aussi un coût psychologique au fait de changer d avis. d Agilité. Des réactions r rapides aux conditions changeantes du marché,, des offres avantageuses, la capacité de déformater et reformater les offres et de configurer les produits et services à valeur ajoutée e en un nombre infini de propositions, tout cela réduit les chances que les produits deviennent obsolètes. Temps d accd accès s au marché. Une mise en marché rapide des produits réduit r l él éventualité qu un un concurrent prenne de court les offres d une d entreprise. Portée. Une portée e plus large permet à une entreprise de détecter d plus tôt les menaces de la concurrence et lui donne une chance d y d y répondre r de manière appropriée.

58 Conclusion L objectif souvent face aux restrictions budgétaires est d emporter d des décisions d achat pour ce qui est vu comme un centre de coûts Offre croissante d outils d de mesure «clé en main» poussés s par les fournisseurs A la recherche d indicateurs d pertinents! Besoin ressenti de prise en compte de facteurs immatériels Nous devons nous placer dans la logique du décideur utilisateur

59 4 - Notre proposition d approche du problème Comment évaluer l impact l des TIC pour notre entreprise? Quel impact sur la création de valeur globale de l entreprise l et son avenir?

60 L innovation n est pas la copie du passé Les plastiques et la voiture 1970: pare-chocs en acier 1975: boucliers en composite Intégration de fonctions Autre modèle économique: moins d assemblage d donc moins de main d œd œuvre Formes et fonctions nouvelles

61 L innovation n est pas la copie du passé Les plastiques et la montre électronique Années 70 : la montre européenne enne plombée par les coûts du travail Années 80 : la Swatch en plastique Un autre modèle économique Intégration de fonctions économie d assemblaged donc de main d œd œuvre Formes, couleurs et fonctions nouvelles Nouveau marketing, distribution nouvelle Nouveaux clients, succès s durable

62 L innovation n est pas la copie du passé Business model pertinent + TIC = bénéficesb Vente directe + vendre avant de produire + TIC = modèle Dell, entreprise virtuelle + vente en ligne = réduction r des coûts de transaction et stocks + Web Services = rapidité,, qualité et réduction r des encours

63 Notre proposition d approche Comment définir d des indicateurs de l impact des TIC pour notre entreprise? Croiser : l analyse des apports potentiels de valeur spécifiques aux TIC (XDC) et l él évaluation globale des facteurs majeurs de création de valeur court et moyen terme (méthode VIP-Futuribles Portnoff- Joyeux)

64 Exploiter les apports spécifiques des TIC: 4 lois La Loi de Moore puissance, rapidité La loi de Gilder Hauts débitsd La loi du stockage La loi de Metcalfe Synergies par effets réseaur

65 Exploiter les apports des TIC (XDC) 1. Numérisation généralisg ralisée: unimédia 2. Puissance croissante de traitement des données et de stockage 3. Communication de plus en plus facile et économique

66 Exploiter les apports des TIC (XDC) 1 Numérisation généralisg ralisée: unimédia Un langage commun: communication entre équipements, objets, personnes, organisation Biens duplicables sans pertes ni frais. Rendements croissants (parfois) Logiques Peer to peer, économies de ressources (puissance, stokage,, bande passante, compétences, investissements ) Économies de la «gratuité»

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Préambule Sommaire Préambule L entreprise : système complexe en mouvement permanent Mickael Porter Harvard Business School - L avantage

Plus en détail

«Technologies de l informationl & management»

«Technologies de l informationl & management» e-management Cours DEA e-management DEA «e-management : concepts & méthodesm thodes» Cours «Technologies de l informationl & management» Enseignants : Henri Isaac, Robert Nickerson e-management Objectifs

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES UN GUIDE ESSENTIEL : GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES Vue d ensemble Dans presque tous les secteurs des services de santé aux services financiers de l industrie

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières STRATEGIE Table des matières 1 INTRODUCTION : l impact de l environnement sur la performance S appuyer sur une étude 1970 dans une entreprise Générale Electrice avec le thème : «performance driven» en

Plus en détail

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE.

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Windows 7 : mal nécessaire ou réel avantage? Au cours des 24 prochains mois,

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

Une solution éprouvée pour votre entreprise

Une solution éprouvée pour votre entreprise Voyez loin Concevoir un avenir pour votre entreprise est pour vous un investissement de tous les jours. Voyez loin grâce à Microsoft Dynamics NAV. Parce qu'elle offre un meilleur contrôle et une visibilité

Plus en détail

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress transformer en temps réel vos données en avantage compétitif Your business technologists. Powering progress Transformer les données en savoir Les données sont au cœur de toute activité, mais seules elles

Plus en détail

IDEES , GOUVERNANCE. Idées. La Gouvernance d une entreprise numérique FEVRIER 2015

IDEES , GOUVERNANCE. Idées. La Gouvernance d une entreprise numérique FEVRIER 2015 Idées La Gouvernance d une entreprise numérique 2015 Nous avons le plaisir de vous transmettre nos réflexions en matière de Gouvernance d une entreprise numérique. Eric Pradel Lepage Dirigeant Exxing A

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Supply Chain Management (SCM) Sommaire

Plus en détail

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Aperçu : Permettre l agilité du data-center La flexibilité métier est votre objectif primordial Dans le monde d aujourd hui, les clients attendent

Plus en détail

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3.

1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. 1. Logiciel ERP pour les PME d ici... 3 2. Technologies Microsoft... 4 3. Modules disponibles... 5 3.1. Finance... 5 3.2. Analyses & BI... 6 3.3. Vente et marketing... 7 3.3.1. Gestion de la relation Client

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight» Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.935.4400 F.508.988.7881 www.idc-ri.com S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

L ILM, revue de presse 2006 Cycle de vie de l information et ILM Atouts et faiblesse de l ILM aujourd hui L ILM et la diplomatique numérique

L ILM, revue de presse 2006 Cycle de vie de l information et ILM Atouts et faiblesse de l ILM aujourd hui L ILM et la diplomatique numérique Marie-Anne Chabin, Archive 17 groupe PIN,11 mai 2006 L ILM, revue de presse 2006 Cycle de vie de l information et ILM Atouts et faiblesse de l ILM aujourd hui L ILM et la diplomatique numérique 1 L ILM,

Plus en détail

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Sage HR Management Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Face à un marché instable et une concurrence accrue, la Direction Générale a pris conscience

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise

Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise Le nuage : Pourquoi il est logique pour votre entreprise TABLE DES MATIÈRES LE NUAGE : POURQUOI IL EST LOGIQUE POUR VOTRE ENTREPRISE INTRODUCTION CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 CHAPITRE 3 CONCLUSION PAGE 3 PAGE

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

Le cloud conçu pour votre organisation.

Le cloud conçu pour votre organisation. Le cloud conçu pour votre organisation. C est le Cloud Microsoft. Chaque organisation est unique. De la santé à la grande distribution, de l industrie à la finance - il n y a pas deux organisations qui

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

Intelligence Economique - Business Intelligence

Intelligence Economique - Business Intelligence Intelligence Economique - Business Intelligence Notion de Business Intelligence Dès qu'il y a une entreprise, il y a implicitement intelligence économique (tout comme il y a du marketing) : quelle produit

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : FINANCE ( applicable à partir

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013 Les «BUSINESS DECISION MAKERS» & l entreprise numérique 14 février 2013 Nathalie Wright Directrice de la Division Grandes Entreprises & Alliances Microsoft France #MSTechdays @MicrosoftFrance Microsoft

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

1 Voir les mesures non définies par les PCGR

1 Voir les mesures non définies par les PCGR Yellow Média inc. dévoile ses résultats pour le quatrième trimestre et l exercice 2010 D importants investissements en 2010 accélèrent la transformation de l entreprise Chiffre record pour les produits

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Application Portfolio Management (APM) : Redonner de la valeur à l entreprise

Application Portfolio Management (APM) : Redonner de la valeur à l entreprise IBM Global Services Application Portfolio Management (APM) : Redonner de la valeur à l entreprise L analyse du parc applicatif d une entreprise peut aider à maintenir une cohérence entre son organisation

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com ADIS Innovation Partner 18 ans d activité opérationnelle dans le secteur du semi-conducteur

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Pour une innovation productive

Pour une innovation productive Pour une innovation productive Par Didier Givert, Directeur Associé de PRTM Et Jean-Marc Coudray, Directeur Général de PlanView France Mots clés : Gestion de Portefeuille, Gouvernance informatique, Pilotage

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit

DDH Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Combien vaut mon Entreprise? Pierre Casanova Chun-Chun Garbit Introduction Organisation Une structure créée fin 2004 sur Marseille, après 10 ans d expérience chez General Electric, basée sur un fort réseau

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients

DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010. assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients DOSSIER SOLUTION CA Service Assurance Mai 2010 assurez la qualité et la disponibilité des services fournis à vos clients est un portefeuille de solutions de gestion matures et intégrées, qui contribue

Plus en détail

MANUFACTURING MANUFACTURING

MANUFACTURING MANUFACTURING MANUFACTURING MANUFACTURING 1 yourcegid Manufacturing, piloter sa chaîne de production, de la conception à la livraison. CRM Manufacturing Planification avancée EDI /RADIO Business Intelligence Demand

Plus en détail

Les basiques du Supply Chain Management

Les basiques du Supply Chain Management V3 - Mai 2011 Les basiques du Supply Chain Management Héritage et évolutions Le concept de Supply Chain est un héritage et une évolution des pratiques logistiques, industrielles et managériales. On y retrouvera

Plus en détail

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT DEFINITION DE LA LOGISTIQUE La logistique est une fonction «dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l'entreprise

Plus en détail

Titre 1 Quas doluptur? Is audiossi alit perum accus quidust, optatis suntiam, apiendit, consequisque voluptatia cuptius plab

Titre 1 Quas doluptur? Is audiossi alit perum accus quidust, optatis suntiam, apiendit, consequisque voluptatia cuptius plab Augmentez vos marges CLOUD accus quidust, optatis suntiam, apiendit, ut alit libus, id unt quis et maximol escimil lanissum dis doles voluptaquis am, aut pa De la production à SOLUTION la gestion de projet

Plus en détail

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises

Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises 1 Comment valoriser une entreprise et sur quels critères? ISEC 22 novembre 2011 Evaluation d entreprises Sommaire Préambule Comment bien évaluer une entreprise? Le diagnostic Le business plan L approche

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité

Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité MIL GB/OB/LK -1- Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité Professeur Gérard BAGLIN Département MIL baglin@hec.fr - 33 1 39 67 72 13 MIL www.hec.fr/mil -2- Les déterminants financiers EVA : Economic

Plus en détail

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Livre blanc d ENTERPRISE MANAGEMENT ASSOCIATES (EMA ) préparé pour Avocent Juillet 2010 RECHERCHE EN GESTION INFORMATIQUE, Sommaire Résumé........................................................

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Management des Systèmes d Information, spécialité Management et Technologies

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise

ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise ManageEngine IT360 Présentation du produit ManageEngine IT360 : Gestion de l'informatique de l'entreprise Améliorer la prestation de service à l'aide d'une approche intégrée de gestion des performances

Plus en détail

Améliorer la rentabilité des campagnes marketing grâce à l analyse prédictive

Améliorer la rentabilité des campagnes marketing grâce à l analyse prédictive Améliorer la rentabilité des campagnes marketing grâce à l analyse prédictive Points clés : Améliorez les résultats de vos campagnes sans engager de personnel ni augmenter votre budget Améliorez votre

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Comprendre les états financiers

Comprendre les états financiers Comprendre les états financiers comprendre Comprendre les états financiers Cette brochure est aussi disponible en format électronique. Visitez la section «Publications» de notre site au www.ocaq.qc.ca.

Plus en détail

Yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité.

Yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité. RADE TRADE 1 Yourcegid Trade, optimiser le pilotage de votre activité de négoce : Achats, stocks, ventes, analyse de la rentabilité Finance Comptabilité Gestion Commerciale Vente Comptoir Business Intelligence

Plus en détail

Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients

Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients Gestion de la virtualisation et de l automatisation CA : Construisez votre pratique de la virtualisation et accélérez les initiatives de vos clients Progrès de la virtualisation La virtualisation des serveurs

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Maintenir son cap en maîtrisant sa rentabilité. www.clipindustrie.com

Maintenir son cap en maîtrisant sa rentabilité. www.clipindustrie.com Maintenir son cap en maîtrisant sa rentabilité www.clipindustrie.com La GPAO, véritable outil de production La GPAO est un ensemble d outils de gestion et de planification intégrant toutes les informations

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Marketing 1 to 1. Gilles Enguehard. DG société Atenys - Conseil & Management. Le marketing one to one. 1. Bref historique

Marketing 1 to 1. Gilles Enguehard. DG société Atenys - Conseil & Management. Le marketing one to one. 1. Bref historique Marketing 1 to 1 Gilles Enguehard DG société Atenys - Conseil & Management genguehard@atenys.com Le marketing one to one 1. Bref historique 2. Les différentes formes de personnalisation 3. Internet : un

Plus en détail

IBM Maximo Asset Management for IT

IBM Maximo Asset Management for IT Gérez de manière économique l ensemble du cycle de vie de vos équipements et ressources informatiques IBM Points forts Aide à contrôler les coûts et l impact financier des équipements informatiques avec

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

La force du partenariat

La force du partenariat La force du partenariat Bienvenue Solutions en informatique de virtualisation et de Cloud Computing leader sur le marché, programmes primés, rentabilité maximale En rejoignant le réseau de partenaires

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

Présentation. Pour. Gilles ALAIS, Country Manager Barloworld Supply Chain Software France 20 Rue des Petits Hôtels, 75010 Paris

Présentation. Pour. Gilles ALAIS, Country Manager Barloworld Supply Chain Software France 20 Rue des Petits Hôtels, 75010 Paris Présentation Pour Gilles ALAIS, Country Manager Barloworld Supply Chain Software France 20 Rue des Petits Hôtels, 75010 Paris Email: galais@barloworldscs.com Tel : + 33 1 73 03 04 10 / + 33 6 08 01 52

Plus en détail

Incidence des tendances de marketing

Incidence des tendances de marketing Incidence des tendances de marketing La publicité au Canada joue un rôle important dans l économie canadienne avec des dépenses qui devraient atteindre plus de 23,3 milliards de dollars en 211. Dépenses

Plus en détail

Le décisionnel plus que jamais au sommet de l agenda des DSI

Le décisionnel plus que jamais au sommet de l agenda des DSI Le décisionnel plus que jamais au sommet de l agenda des DSI 9 juin 2011 www.idc.com Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright 2008 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized.

Plus en détail

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les Promoteurs Immobilier

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les Promoteurs Immobilier Le logiciel de gestion intégré conçu pour les Promoteurs Immobilier Solution globale et intégrée qui couvre l'ensemble des principaux aspects de la gestion des projets immobiliers. Depuis l'étude d'une

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Finance pour Manager non financier. Formation

Finance pour Manager non financier. Formation Page 1/5 Formation Référence : Durée 1 : 2 semaines Date : Du 02 au 13 Novembre 2015 Type de formation : Inter-Entreprise Lieu : INTERNALE CONSULTING-CASABLANCA (MAROC) Prix et modalités de paiement Le

Plus en détail

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance :

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Contexte Il est naturel de construire et d adapter son système d information à son métier pour répondre aux besoins opérationnels et quotidiens.

Plus en détail

Présentation Isatech. ERP, Architecture Systèmes & Réseaux et Décisionnel. Isatech Tous droits réservés Page 1

Présentation Isatech. ERP, Architecture Systèmes & Réseaux et Décisionnel. Isatech Tous droits réservés Page 1 Présentation Isatech ERP, Architecture Systèmes & Réseaux et Décisionnel Page 1 Isatech est un acteur incontournable des systèmes d information intégrés en France comme de plus en plus à l international,

Plus en détail

Le conseil autrement. La force de l engagement

Le conseil autrement. La force de l engagement Le conseil autrement La force de l engagement Conjuguer nos talents Forts d une expérience de plus de quinze ans de conseil en management et en technologies, nous avons résolument pris le parti de favoriser

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Novembre 2007 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Les nouvelles

Plus en détail

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos annonce le projet d acquisition de l activité d externalisation informatique de Xerox Atos et Xerox vont établir une coopération

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail