Scienceinfuse. Les ondes sonores extrait du dossier «Plus besoin de fil ni de branchement pour téléphoner» Dossier physique n 1 Niveau 6.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Scienceinfuse. Les ondes sonores extrait du dossier «Plus besoin de fil ni de branchement pour téléphoner» Dossier physique n 1 Niveau 6."

Transcription

1 Dossier physique n 1 Niveau 6 Scienceinfuse Les ondes sonores extrait du dossier «Plus besoin de fil ni de branchement pour téléphoner» Joëlle Pire Formation continue 2003 CECAFOC Faculté des Sciences Document téléchargeable Joëlle Pire

2 Avant-Propos Ce dossier didactique est un extrait d un dossier plus large, qui explique le fonctionnement du GSM et des technologies qui lui sont associées. Il est conçu de manière à permettre la compréhension globale des phénomènes sonores, en principe sans pré requis ni connaissance préalable en physique. On introduit ainsi la notion d onde, qui sera nécessaire également pour la compréhension des phénomènes électromagnétiques (ceux-ci font l objet d un autre dossier). Les termes habituellement utilisés mais parfois galvaudés tels que la «hauteur d un son», son «timbre» et bien d autres encore, sont replacés en contexte et précisément définis. Y sont également expliqués les fonctionnements de l oreille, ainsi que des haut-parleurs, éléments essentiels de l émission et la réception des messages. La réalisation de ce dossier résulte d un minutieux rassemblement d informations réalisé par Joëlle Pire, travail de recherche complété par le remaniement des images et l organisation de ces informations en un dossier multimédia cohérent, disponible sur le site Internet de e-mediasciences. Le retraitement graphique, la rédaction du présent document et la mise en page sont de Damien Bertrand. Avant-Propos.1 1. Qu est-ce qu une onde? Les ondes sonores.5 3. La production d un son : le haut-parleur L ouïe.9 5. La courbe audiométrique.10 Joëlle Pire

3 Le son Qu est-ce que le son? Attaquons d emblée par une définition scientifique rigoureuse, qui introduit également un élément de comparaison : Le son est la partie audible du spectre des vibrations acoustiques. La lumière est la partie visible du spectre des vibrations électromagnétiques. Le son et la lumière peuvent donc tous les deux être décrit comme étant des ondes. Ce chapitre sera divisé en quatre parties. La première décrira ce qu est une onde, le vocabulaire qui lui est associé et les propriétés essentielles associées aux phénomènes ondulatoires. Nous décrirons alors plus en détail les ondes sonores, en introduisant un émetteur de son bien connu : le haut-parleur. Les différents sons seront alors présentés, puis dans la dernière partie nous décrirons brièvement notre récepteur : l oreille et l ouïe. Entendu? Alors on y va 1. Qu est-ce qu une onde? Qui n a jamais lancé des cailloux dans un étang et regardé avec admiration s étendre vers les bords des vaguelettes concentriques? Ces vagues qui partent du point de chute du caillou et dessinent des cercles de plus en plus grands vers les bords de l étang sont des ondes. Regardons alors le flotteur rouge attaché au fil du pêcheur assis sur l autre rive (et oublions son regard furieux en voyant les garnements lancer ces cailloux!) : on constate que le bouchon monte et descend au gré des vagues qui passent, mais sa position sur la surface de l eau ne se modifie pas. Nous sommes amenés à la constatation suivante, qui définira précisément ce qu est une onde : Une onde est la propagation d une perturbation (on dit parfois un ébranlement ) sans déplacement net de matière. En effet, la surface de l eau est bien animée d un mouvement d oscillation du haut vers le bas, mais après le passage de la vague la surface reprend sa forme initiale, et l observation du bouchon ou des nénuphars montre que l eau ne s est pas Joëlle Pire

4 déplacée : c est la vague elle-même, c est à dire l information associée au mouvement de haut en bas, qui s est déplacée du «plouf!» vers le bord. Une onde semblable aux vagues sur un étang est appelée transversale : la déformation s effectue dans la direction perpendiculaire à son déplacement. Une autre manière de visualiser une onde transversale est l ébranlement d une corde tendue dont une extrémité est fixée au mur : on voit nettement la perturbation se diriger vers le mur, et même rebondir sur celui-ci et revenir à sa source ; au final la corde ne s est pas déplacée! D autres ondes peuvent être produites en imposant une perturbation dans la direction même de sa propre propagation : on parle alors d onde longitudinale. On peut par exemple observer celles-ci en tendant horizontalement un long ressort souple fixé à un mur et en pinçant quelques spires de celui-ci : lorsqu on les lâche, cette compression se propage vers le mur et revient. Afin d introduire les paramètres essentiels d une onde, nous allons représenter une onde transversale ; ces définitions sont bien entendu identiques pour les ondes longitudinales. La hauteur A entre la position de repos et le point maximal d ébranlement est appelée amplitude. On nomme parfois front d onde le passage par un maximum, c est à dire le «sommet de la vague». La fréquence f est le nombre de fois qu un même phénomène se répète en une seconde ; alternativement on peut donner la période T, qui est le temps séparant deux stades identiques d un ébranlement ondulatoire 1 : période et fréquence sont ainsi l inverse l une de l autre. Nous appellerons encore longueur d onde l la distance séparant deux fronts successifs de l onde. On montre aisément que la vitesse de déplacement de l onde est le produit de la longueur d onde par la fréquence : v = l f. 1 Notons que deux stades identiques doivent présenter la même amplitude et la même pente : ainsi lorsqu on choisit de calculer la période à partir des passages successifs par la position initiale, il faut bien compter le temps qui s écoule entre deux passages par zéro en flanc montant ou en flanc descendant, sous peine de ne compter qu une demi-période. Le plus simple est finalement de considérer les maxima ou les minima Joëlle Pire

5 2. Les ondes sonores Comme nous l avons déjà évoqué plus haut, le son est une onde. Deux manières permettent de le remarquer : d une part si on place la main devant sa bouche lorsqu on parle, on peut parfois ressentir l air vibrer ; d autre part si on cogne un diapason avec un petit marteau puis qu on approche le manche de celui-ci d une branche du diapason, on entend celui-ci vibrer. Si le son est une onde, cela signifie donc notamment qu on pourra le caractériser par une fréquence. Mais qu est-ce qui oscille, au juste? En fait l onde sonore est une variation de la pression de l air : il s agit d une onde longitudinale (identique à la propagation d une perturbation le long d un ressort) que l on peut caractériser par la pression acoustique. Dans l ensemble l air se trouve à la pression atmosphérique, mais lorsqu il est sollicité par une onde sonore il peut localement voir sa pression augmenter (on parle alors de compression) ou diminuer (ce que l on nomme raréfaction). Bien que les définitions habituelles des propriétés des ondes s appliquent également aux ondes sonores, celles-ci sont généralement complétées par d autres notions propres 2. La hauteur du son est liée à sa fréquence, exprimée en hertz (Hz) : un son aigu présente une haute fréquence tandis qu un son grave est de basse fréquence. Rappelons qu à une haute fréquence, c est à dire un nombre élevé de répétitions du même motif par seconde, correspond forcément une courte période, et vice-versa. Une fréquence de référence bien connue est celle, par exemple, de la sonnerie téléphonique ou du diapason de musicien : il s agit du la majeur, dont le fréquence est de 440 Hz. Cela signifie qu une tranche d air oscille 440 fois par seconde, ce qui explique pourquoi on ne peut voir l air osciller 2 Notons que les schémas qui illustrent les définitions présentées représentent des ondes transversales alors que les ondes sonores sont longitudinales. Puisqu il est difficile de représenter graphiquement ces dernières, nous avons simplement représenté l analyse d un son au moyen d appareils électroniques, par exemple une mesure de la vibration de la membrane d un micro. Joëlle Pire

6 Son pur aigu : f=3000 Hz Son pur grave : f= 300 Hz L intensité du son est définie par l amplitude de l onde sonore qui lui est associée. Elle est habituellement exprimée en décibels (db), où 1dB correspond au rapport entre l intensité absolue et A titre d information, la table suivante présente l intensité de certains sons de la vie quotidienne. Son fort et son faible Le timbre d un son est lié à la forme de l onde elle-même. En effet, nous avons l habitude de décrire les ondes au moyen de courbes parfaitement uniformes, présentant la forme d une sinusoïde parfaite. Ce sont alors des sons purs. La réalité est bien plus complexe, et les sons que l on entend résultent de la superposition de plusieurs ondes. Ainsi un son musical présente la même fréquence dite fondamentale qu un son pur, à laquelle s ajoutent des ondes de fréquences qui sont des multiples entiers de la fréquence fondamentale, appelées harmoniques. La présence éventuelle de ces fréquences harmoniques (certains sons peuvent en contenir un nombre impressionnant!) et leur importance relative caractérisent le timbre de la voix ou d un instrument, et expliquent pourquoi le piano présente un son différent de la trompette. Enfin, un bruit est aussi un son, mais pour lequel on ne peut identifier de fréquence caractéristique. Le son se déplace dans l air à une vitesse approximative de 340 m/s ; il est nettement plus rapide dans les liquides (1200 m/s), puisque les molécules du liquide sont plus proches et transmettent mieux les ondes ; dans les solides il est encore plus rapide et peut atteindre 5000 m/s. Joëlle Pire

7 3. La production d un son : le haut-parleur Le haut-parleur est probablement l appareil qui permet le mieux de visualiser la génération d un son. Son principe est simple : par le mouvement de va-et-vient répété d une membrane, l engin crée des compressions et des raréfactions de l air et réalise ainsi précisément une onde sonore. En se déplaçant ainsi d avant en arrière au rythme su signal électrique, la voix ou la musique est recréée avec plus ou moins de fidélité. A. Aimant circulaire B & D. Pièce polaire C. Noyau central F. Bobine mobile G. Membrane conique I & J. Suspensions de la bobine et de la membrane Un haut-parleur est constitué de trois parties essentielles : Un aimant à symétrie cylindrique (A), qui crée un champ magnétique radial très intense dans l entrefer (B & D), c est-à-dire entre le cylindre extérieur et la pièce métallique centrale ; Une bobine mobile (F) parcourue par un courant, capable de coulisser le long de la partie centrale, autour de laquelle elle est enroulée ; Une membrane (G) solidaire de la bobine mobile, qui va donc suivre le mouvement de cette dernière et réaliser les compressions et raréfactions de l air devant le hautparleur. Notons que la membrane est conique et non plane, de sorte que l onde sonore se propage dans toutes les directions et pas seulement devant le haut-parleur. Joëlle Pire

8 Le mouvement de la bobine résulte de la force électromagnétique dite de Lorentz entre le champ magnétique de l aimant et le courant électrique qui circule dans la bobine. De manière générale, lorsqu un champ magnétique est appliqué à un fil parcouru par un courant perpendiculairement à celui-ci, ce fil ressent une force perpendiculaire à la fois au champ magnétique et au courant, dont l intensité est proportionnelle à la fois à l intensité de l un et de l autre. Les trois grandeurs (force, courant et champ magnétique) peuvent être symbolisées par les trois doigts de la main droite (pouce, index et majeur) disposés perpendiculairement les uns aux autres (règle de la main droite). Imaginons maintenant qu un petit courant circule dans le bobinage, de telle sorte que, sur notre dessin, il sorte de la feuille dans la partie supérieure de la bobine et y rentre par le dessous (on «voit» donc le courant descendre dans la partie de la bobine dessinée sur le papier!). Si l on regarde la partie supérieure de cette bobine, elle est soumise à un champ magnétique du bas vers le haut, toujours orienté en effet du pôle nord vers le pôle sud. En, vertu de l orientation relative de ces deux grandeurs, la force agissant sur la partie supérieure du bobinage sera dirigée vers la gauche. Regardons à présent la partie inférieure : le champ magnétique est maintenant dirigé vers le bas, tandis que le courant rentre dans le plan de la feuille. Les deux grandeurs ayant changé leur orientation, la force changera deux fois la sienne, et donc restera orientée vers la gauche. Imaginons le dispositif à trois dimensions, présentant une symétrie cylindrique, et on comprend que, pour un courant circulant dans un sens, la bobine subira une force donnée, et qu en inversant le courant nous observerons une force dans le sens opposé, mais dans tous les cas alignée sur l axe de la bobine. C est l intensité et la fréquence du courant qui sont modifiées pour faire varier la force, donc l amplitude du mouvement de va-et-vient de la bobine et finalement le son qui en résulte. Joëlle Pire

9 4. L ouïe L ouïe est la faculté de percevoir les sons et dépend d un organe complexe : l oreille. Celle-ci se compose de trois parties. L oreille externe est la partie en contact avec le monde extérieur. Elle se compose du pavillon, la partie visible de l oreille, qui concentre les variations de pression dans le conduit auditif vers le tympan. Celui-ci est une membrane semblable à celle d un micro ou d un haut-parleur, qui délimite la frontière de l oreille externe et va transmettre les vibrations sonores à la partie intérieure de l oreille. L oreille moyenne assure l amplification des variations de pression ressenties par le tympan. Cette amplification est réalisée par le mouvement de trois osselets : le marteau, directement relié au tympan, l enclume et l étrier qui est attaché à la cochlée. L oreille interne se compose de la cochlée (ou «limaçon») et du nerf auditif. Le canal cochléaire est rempli de liquide et tapissé de fines cellules ciliées (environ ). Les vibrations des osselets se propagent dans le liquide et excitent ces cellules ; celles-ci activent à leur tour le nerf auditif grâce à un mécanisme complexe. Celui-ci transmet finalement les informations sonores au cerveau. Nous observons que la cochlée est prolongée par les «canaux semicirculaires» : ce sont eux qui sont responsables de l équilibre. La connaissance des différentes parties de l oreille permet de mieux comprendre pourquoi il est important de prendre soin de celles-ci. Lorsqu on le soumet à un bruit trop important, le tympan peut vibrer jusqu à un point de rupture, Joëlle Pire

10 provoquant non seulement une gêne temporaire dans l audition, mais aussi un accès dangereux pour les infections de l oreille moyenne. Plus loin en aval, une intensité sonore trop importante peut entraîner la rupture d une partie des cellules ciliaires ; or ces petits bâtonnets ne se régénèrent pas, et une lésion de ce type est donc irréversible! On comprend enfin pourquoi les personnes âgées perdent une partie de l audition : comme les autres articulations, les jonctions entre les osselets se font progressivement moins souples, et altèrent ainsi l amplification des signaux. 5. La courbe audio métrique L oreille humaine ne peut entendre les sons produits à toutes les fréquences ; cette sensibilité est propre à l homme, et d autres espèces peuvent percevoir d autres hauteurs de son : ainsi les chiens et les chauves-souris, par exemple, peuvent entendre des sons nettem ent plus haut. Le diagramme de perception sonore s appelle la courbe audio métrique. Pour l homme, elle s étend généralement entre 20 Hz et 20 khz, mais peut varier d un individu à l autre et par ailleurs, on ne perçoit pas tous les sons avec la même facilité. Ainsi, la courbe inférieure représente les seuils de perception de l oreille humaine en parfait état aux différentes fréquences. La courbe supérieure donne les limites Joëlle Pire

11 supérieures de perception : au-delà de celle-ci, il y a douleur et/ou destruction dans l oreille interne. Entre ces deux courbes, on constate que la sensibilité diffère d une fréquence à l autre : les mieux perçues se situent dans la gamme moyenne entre 1 et 3 khz, où le seuil avoisine 0 db. C est aussi dans cette gamme que la dynamique de sensation est la plus grande, puisque la gamme s étend entre 0 et 130 db. La zone conversationnelle définit les sons utilisés pour la communication vocale. Il est évident que la bande passante des appareils tels que le GSM, c est-à-dire la gamme de fréquences qui doivent pouvoir être transmises, doit se situer dans cette zone. On observe qu elle est nettement plus réduite que le champ auditif complet : la perte d une partie du champ auditif peut ainsi ne pas altérer la zone conversationnelle, on dit que le handicap auditif apparaît lorsque celle-ci est atteinte. Les sons graves dont la fréquence est inférieure au seuil fréquentiel inférieur de perception sont appelés infrasons, tandis que les sons aux fréquences plus élevées que le seuil supérieur de perception sont appelés ultrasons. Ce sont ces derniers qui sont utilisés par les chauve-souris pour leur orientation. Joëlle Pire

12 Ce dossier est mis à la disposition des enseignants par J. Pire à l Antenne Facultaire pour la Promotion des Sciences (AFPS) de l UCL Conception et mise au point : Joëlle PIRE-VAN GOETHEM, licenciée en Physique Textes, graphisme, mise en page : Damien BERTRAND, assistant en Physique Photographie, logistique : Philippe BERTRAND, photographe Informations complémentaires : Benoît STOCKBROECKX & Etienne SICARD J. Pire & e-mediasciences Juin 2003 Joëlle Pire

http://sbeccompany.fr ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

http://sbeccompany.fr ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS http://sbeccompany.fr ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS I La hauteur d un son La hauteur d un son est la qualité qui fait qu il est grave ou aigu. Elle est égale à sa fréquence. - un son est d autant

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

SÉQUENCE D ENSEIGNEMENT «SONS ET OUÏE» Guide du personnel enseignant et technique

SÉQUENCE D ENSEIGNEMENT «SONS ET OUÏE» Guide du personnel enseignant et technique SÉQUENCE D ENSEIGNEMENT «SONS ET OUÏE» Guide du personnel enseignant et technique Novembre 2014 Table des matières Introduction de la séquence d enseignement...3 Canevas de la séquence d enseignement...3

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Son et modes propres de vibration

Son et modes propres de vibration TP DE PHYSQIUE N 6 SPECIALITE TS 1/6 SON ET MODES PROPRES DE VIBRATION Objectifs TP de physique N 6 Son et modes propres de vibration Connaître les deux conditions pour qu un instrument de musique produise

Plus en détail

L oreille. Module APP

L oreille. Module APP L oreille Module APP Introduction C est un organe pair et symétrique Occupe des cavités creusées dans le rocher (os du crâne) Assure 2 fonctions : Audition et équilibration Plan Pré requis Anatomie de

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler

Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler Les ondes sonores (sons musicaux, ondes sismiques, ) et les ondes électromagnétiques (lumière visible et invisible) ont pour propriété

Plus en détail

1- Son / Signal sonore

1- Son / Signal sonore SOMMAIRE 1. Son / Signal sonore 2. Critères d appréciations du son 3. Caractéristiques physiques du signal sonore 4. Représentations visuelles du signal sonore 5. Les différentes familles du son. 1- Son

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

Microphone et haut-parleur

Microphone et haut-parleur Thème 1 : Son et musique Sous-thème : 1. Émetteurs et récepteurs sonores Séance 1.1.1. Microphone et haut-parleur Analyse et synthèse de documents scientifiques : environ 45 min Document 1 : Le professeur

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Le Haut-parleur : I) Qu est ce qu un son? II) Le haut-parleur à travers le temps : III) Le principe de son fonctionnement : 1) Principale fonction

Le Haut-parleur : I) Qu est ce qu un son? II) Le haut-parleur à travers le temps : III) Le principe de son fonctionnement : 1) Principale fonction Le Haut-parleur : I) Qu est ce qu un son? II) Le haut-parleur à travers le temps : III) Le principe de son fonctionnement : 1) Principale fonction 2) Description du transducteur 3) Composition 4) Principe

Plus en détail

Les musiques amplifiées et les risques auditifs

Les musiques amplifiées et les risques auditifs Le 16 novembre, notre classe (402) a participé à une prévention sur le thème suivant : les musiques amplifiées et les risques auditifs. Des spécialistes dans le domaine nous ont expliqué de manière simple

Plus en détail

07 Mesurage des appareils de correction auditive

07 Mesurage des appareils de correction auditive 07 Mesurage des appareils de correction auditive Sommaire 1. Introduction... 1 1.1. Evaluation subjective:... 1 1.2. Mesurage objectif:... 2 2. Pourquoi faire des mesurages objectifs?... 2 2.1. Fabricant...2

Plus en détail

Electricité et magnétisme

Electricité et magnétisme Le champ magnétique Activité 1 a) O α S N s G n b) Bobine O s G n α I Document 1 Une petite aiguille aimantée suspendue par son centre de gravité G à un fil sans torsion est placée au voisinage d un aimant

Plus en détail

Cours n 15 : Champ magnétique

Cours n 15 : Champ magnétique Cours n 15 : Champ magnétique 1) Champ magnétique 1.1) Définition et caractérisation 1.1.1) Définition Comme nous l avons fait en électrostatique en introduisant la notion de champ électrique, on introduit

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les ondes Renseignements pour l'enseignant

ANNEXE 1 : Les ondes Renseignements pour l'enseignant ANNEXE 1 : Les ondes Renseignements pour l'enseignant Il existe plusieurs types d'ondes, par exemple le son, la lumière et les vagues. De plus, il existe de nombreux phénomènes que l'on peut représenter

Plus en détail

L audition représente la qualité de vie

L audition représente la qualité de vie Amplifon SA Sihlbruggstrasse 109 CH-6340 Baar L audition représente la qualité de vie Emmanuel Kant avait écrit Ne pas voir éloigne l homme des choses. Ne pas entendre éloigne l homme des hommes. L ouïe

Plus en détail

SE PROTEGER DU BRUIT

SE PROTEGER DU BRUIT SE PROTEGER DU BRUIT Situation : La «consommation» de musique amplifiée est aujourd hui en pleine expansion : de plus en plus de jeunes vont en concert, en discothèque et écoutent quotidiennement un baladeur.

Plus en détail

Musique et mathématiques

Musique et mathématiques Cours de L1 MIPC - Qu est ce qu un son? - Qu est ce qu un bruit? - Qu est ce qu un son musical? - Qu est ce qu une note musicale? - Quelles relations entre la musique et les mathématiques? Qu est ce qu

Plus en détail

Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales

Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales CORRECTION EXERCICES TS 1/5 ONDES PROGRESSIVES SINUSOÏDALES Correction des exercices sur les ondes progressives sinusoïdales Correction de l exercice 1 : le téléphone pot de yaourt A A PROPOS DES ONDES

Plus en détail

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes)

1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Séance de Spécialité n o 10 Isolation & filtrage Mots-clefs «instruments électroniques», «traitement du son» et «isolation phonique». 1 Activité documentaire : l isolation phonique (30 minutes) Un logement

Plus en détail

La surdité, un handicap qui ne se voit pas

La surdité, un handicap qui ne se voit pas Mme Voisin Marie-José enseignante spécialisée, IES de Langres La surdité, un handicap qui ne se voit pas Et dont on se moque parfois. 1) Quand est-on sourd? Anatomie de l oreille: L oreille est constituée

Plus en détail

vous informer Le bruit n Passeport santé www.msa.fr

vous informer Le bruit n Passeport santé www.msa.fr vous informer Le bruit n Passeport santé www.msa.fr L oreille Notre oreille sert à capter, à canaliser les sons pour les transmettre à un nerf, le nerf auditif, puis au cerveau qui va interpréter et comprendre

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction 1. Première partie. Deuxième partie

SOMMAIRE. Introduction 1. Première partie. Deuxième partie SOMMAIRE Introduction 1 Première partie ACCOMPAGNER LES PERSONNES SOUFFRANT D ACOUPHÈNES 1. COMPRENDRE LES ACOUPHÈNES 5 2. ÊTRE SOPHROLOGUE SPÉCIALISÉ DANS LES ACOUPHÈNES 17 Deuxième partie MISE EN PRATIQUE

Plus en détail

Neurosciences V- L audition

Neurosciences V- L audition Université Paris 8 - Master Technologie et Handicap Neurosciences V- L audition Jérôme Dupire dupire@cnam.fr Plan général 1 Anatomie du système nerveux 2 Concept de neurone 3 Bases cellulaires de la communication

Plus en détail

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE 1 T.P-cours de Physique n 6 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Citer quelques instruments de musique. Quelles sont les trois catégories d'instruments que l on trouve dans un orchestre?

Plus en détail

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye Cours de physique: sixième Yves Delhaye 13 septembre 2006 Copyright (c) 2004-2006 Yves Delhaye. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation

Plus en détail

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance

TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance TP : La voix, de sa création à sa reconnaissance Mots-clés : Voix, Acoustique physiologique, Reconnaissance vocale I. Comment la voix se crée-t-elle? I.1. Etude documentaire Doc 1 Le corps humain, un instrument

Plus en détail

Exercice 1 : Concert de violon.

Exercice 1 : Concert de violon. Exercice : Concert de violon. Document : Superposition des sources sonores Document 2 : Echelle de bruit. On considère une source sonore d intensité sonore I et de niveau sonore L. Si l on considère maintenant

Plus en détail

impact sonore éoliennes & D ES ÉOLIENNES DANS VOTRE ENVIRONNEMENT? Aspects économiques Contexte énergétique Impact sonore Milieu naturel Paysage

impact sonore éoliennes & D ES ÉOLIENNES DANS VOTRE ENVIRONNEMENT? Aspects économiques Contexte énergétique Impact sonore Milieu naturel Paysage D ES ÉOLIENNES DANS VOTRE ENVIRONNEMENT? Impact sonore Paysage Milieu naturel Sécurité Aspects économiques Contexte énergétique éoliennes & impact sonore Quel bruit? L origine du bruit L évaluation et

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

LA PROSPECTION SISMIQUE

LA PROSPECTION SISMIQUE LA PROSPECTION SISMIQUE Ondes Élastiques Couches géologiques 1) Source active 2) Propagation dans le sol 3) Enregistrement à de nombreux capteurs Détection des interfaces entre deux milieux avec des propriétés

Plus en détail

Handicaps sensoriels La surdité

Handicaps sensoriels La surdité La surdité 1 2. Classification des différents types de handicap Handicaps sensoriels La surdité La surdité est un état pathologique caractérisé par une perte partielle ou complète de l ouïe. Dans le langage

Plus en détail

Finalité des exercices

Finalité des exercices Introduction Finalité des s Le premier eff ort de l éducation consiste [...] à apprendre à sentir notre main dont la destination est si supérieure à celle à laquelle notre inconscience la réduit. Mais,

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES

DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES Préparé par Eric Bélanger Ateliers de la SQCRA 14 novembre 2005 ATELIER SQCRA, 14 NOVEMBRE 2005 2005 Eric Belanger Page 1 TABLE DES MATIÈRES MÉTHODOLOGIE DE

Plus en détail

GENERALITES SUR LE BRUIT

GENERALITES SUR LE BRUIT GENERALITES SUR LE BRUIT SES CARACTERISTIQUES PHYSIQUES Pression atmosphérique durée Un son est constitué par une vibration sonore produite par des variations plus ou moins rapides de la pression atmosphérique

Plus en détail

Ondes élastiques & Acoustique. Fabrice Sincère (version 4.0.5) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Ondes élastiques & Acoustique. Fabrice Sincère (version 4.0.5) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Ondes élastiques & Acoustique Fabrice Sincère (version 4.0.5) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 1-1- Introduction : classification des ondes acoustiques Sons audibles : 20 < f < 16 000 Hz (bande

Plus en détail

«J entends tout et vous ne voyez rien.»

«J entends tout et vous ne voyez rien.» www.groupeforget.com les aides auditives «J entends tout et vous ne voyez rien.» Retrouvez le plaisir d'entendre Prêts pour l appareillage! L ouïe est sans doute l un des sens les plus importants de l

Plus en détail

Chapitre 2. CINÉMATIQUE DU PÉDALAGE

Chapitre 2. CINÉMATIQUE DU PÉDALAGE Chapitre 2. CINÉMATIQUE DU PÉDALAGE «Cinématique : Emprunt scientifique au grec kinêmatikos, dérivé de kinêma = mouvement. C est la partie de la mécanique qui étudie le mouvement indépendamment des forces

Plus en détail

Vos oreilles en plongée. Siege de l audition et de l équilibre, elles sont fragiles et très sollicitées en plongée

Vos oreilles en plongée. Siege de l audition et de l équilibre, elles sont fragiles et très sollicitées en plongée Vos oreilles en plongée Siege de l audition et de l équilibre, elles sont fragiles et très sollicitées en plongée E.Litzellmann formation GP 2014 Obj: Dans le cadre de votre autonomie et en tant que GP,

Plus en détail

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces

Notion de champ. PARtiE 3. Le programme. Évaluation diagnostique p. 216. CoMPrEndrE Champs et forces PARtiE 3 Manuel unique, p. 216 ( Manuel de physique, p. 102) Notion de champ séquence 1 Le programme notions et contenus Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

Acoustique musicale et physique des sons

Acoustique musicale et physique des sons TP DE PHYSQIUE N 8 SPECIALITE TS 1/6 ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Objectifs TP de physique N 8 Acoustique musicale et physique des sons Connaître le domaine des fréquences audibles pour l oreille

Plus en détail

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale

Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale Travaux dirigés de Psychoacoustique, bruit et nuisances sonores - Acoustique architecturale 2 ème année Année 2014-2015 Arnaud LE PADELLEC alepadellec@irap.omp.eu page 2 page 3 P r é s e n t a t i o n

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

Isolation acoustique Etude de cas concrets

Isolation acoustique Etude de cas concrets Centre Urbain 12 Novembre 2008 Isolation acoustique Etude de cas concrets Georges Goovaerts Acoustic Teleac - Genval 1 Rappel des principes d isolation acoustique 2 ! COMMENT DEFINIR LE BRUIT! Le bruit

Plus en détail

Traitement de la Parole

Traitement de la Parole Traitement de la Parole Cours 2: Signal de parole Production Perception Analyse 19/03/2007 Plan 1. Processus de production et de perception de la parole chez les humains 2. Production de la parole Définition

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Si la perturbation est perpendiculaire au déplacement l onde est transversale :

Si la perturbation est perpendiculaire au déplacement l onde est transversale : Chapitre 9.Caractéristiques des ondes 9.1. ondes progressives Une onde est le phénomène de propagation d une perturbation avec transport d énergie, mais sans transport de matière. Les ondes peuvent être

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique

Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique Le CD Audio Un cas exemplaire de codage et de traitement numérique d un phénomène physique Le constat Le CD Audio, Compact Disc à lecture optique, s est imposé comme le support idéal pour le stockage de

Plus en détail

Physique, enseignement de spécialité : Vibrations d une corde métallique

Physique, enseignement de spécialité : Vibrations d une corde métallique Baccalauréat des voies générale et technologique Épreuve de physique-chimie de série S Annales 0 : exemples d exercices BO n 27 du 4 juillet 2002 Physique, enseignement de spécialité : Vibrations d une

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

Exercice 2 : Guitare électrique et protection auditive. (8,5 points) N de la corde Note Fréquence (Hz) 1. Analyse temporelle d'une note de musique.

Exercice 2 : Guitare électrique et protection auditive. (8,5 points) N de la corde Note Fréquence (Hz) 1. Analyse temporelle d'une note de musique. Exercice 2 : Guitare électrique et protection auditive. (8,5 points) La guitare électrique est pourvue d'un corps le plus souvent plein, autorisant les luthiers à lui conférer des formes originales. Elle

Plus en détail

Superposition de signaux sinusoïdaux

Superposition de signaux sinusoïdaux Superposition de signaux sinusoïdaux I TP interférences obtenues par la superposition de deux ondes ultrasonores...3 1 Modélisation d une courbe sous Regressi...3 2 Mesure de l amplitude de l onde résultant

Plus en détail

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain.

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Mickael Tanter (LOA, ESPCI) Résumé Lors de son séminaire Mickael Tanter nous a parlé d une nouvelle technique

Plus en détail

Pladur Fonic. 3 db 50 % Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique. des pros. Gain de. bruit réduit de

Pladur Fonic. 3 db 50 % Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique. des pros. Gain de. bruit réduit de Pladur Fonic Solutions plaques de plâtre pour isolation acoustique Gain de 3 50 bruit réduit de Tout le talent des pros Les solutions phoniques Pladur La plaque Pladur Fonic permet de gagner 3 sur l indice

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

TP 03 A : Analyse spectrale de sons musicaux

TP 03 A : Analyse spectrale de sons musicaux TP 03 A : Analyse spectrale de sons musicaux Compétences exigibles : - Réaliser l analyse spectrale d un son musical et l exploiter pour en caractériser la hauteur et le timbre. Objectifs : - Enregistrer

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A.

Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé. D après l oscillogramme, B reçoit le signal avec un décalage de 6,0 divisions par rapport à A. Ondes sonores et ultrasonores - Corrigé Partie A : Ondes ultrasonores. I. Mesure de la célérité des ultrasons dans l air. A. Première méthode : émetteur en mode «salves» 1. Détermination du retard τ avec

Plus en détail

2.1.3. La représentation graphique d évolutions

2.1.3. La représentation graphique d évolutions 2.1.3. La représentation graphique d évolutions 142 2 La mathématique financière 2.1.3. - LA REPRÉSENTATION GRAPHIQUE D ÉVOLUTIONS L analyse de la succession des données dans le temps va devoir être traitée

Plus en détail

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES

PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE - MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement

Plus en détail

COMPRESSION D'UN FICHIER AUDIO NUMÉRIQUE

COMPRESSION D'UN FICHIER AUDIO NUMÉRIQUE COMPRESSION D'UN FICHIER AUDIO NUMÉRIQUE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique. Situation de départ

Plus en détail

Caractériser une onde. Caractériser une onde progressive à une dimension. A) Je sais donner la définition d une onde progressive à une dimension

Caractériser une onde. Caractériser une onde progressive à une dimension. A) Je sais donner la définition d une onde progressive à une dimension d Caractériser une onde! PLAN 1 Caractériser une onde progressive à une dimension A) Je sais donner la définition d une onde progressive à une dimension Une onde progressive à une dimension est une perturbation

Plus en détail

Cinquième partie Waldenburg 2012. 41 slides Le modèle général de transformateur saturable La modélisation de la gamme FLEX et FLEX+

Cinquième partie Waldenburg 2012. 41 slides Le modèle général de transformateur saturable La modélisation de la gamme FLEX et FLEX+ Cinquième partie Waldenburg 2012 41 slides Le modèle général de transformateur saturable La modélisation de la gamme FLEX et FLEX+ 1 La conception d une SMPS La conception d une SMPS est un exercice difficile.

Plus en détail

En médecine, on la retrouve dans l électrocardiogramme.

En médecine, on la retrouve dans l électrocardiogramme. CHAPITRE 2 : LA TENSION ALTERNATIVE. Une ville, la nuit, brille de mille feux alimentés par le courant alternatif. Vers la fin du XIX ème siècle, le courant alternatif a supplanté le courant continu. C

Plus en détail

Physique. chassis aimant. Figure 1

Physique. chassis aimant. Figure 1 Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2013 Les résultats numériques seront donnés avec un nombre de chiffres significatifs compatible avec celui utilisé pour les données. On s intéresse ici à

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail

Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire

Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire BE Traitements Numériques des Signaux n 2 Filière SICOM 2A PHELMA-ENSE 3 Année 2015-2016 Pascal PERRIER Transformée de Fourier Discrète Convolution Circulaire 1. Analyse d un signal périodique Dans cette

Plus en détail

NOM Compétitions Catégorie Date Classement. Prénom Date de naissance. Année Catégorie. N de licence et Etablissement

NOM Compétitions Catégorie Date Classement. Prénom Date de naissance. Année Catégorie. N de licence et Etablissement NOM Compétitions Catégorie Date Classement Prénom Date de naissance Année Catégorie N de licence et Etablissement 2 3 Résultats (Niveau et Date) Meilleure performance Sorties (en milieu naturel) En moulinette

Plus en détail

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer SPRUYT G. 1 / 14 I.S.I.P.S Table des matières 1. Construction des machines à mesurer... 3 1.1. Architecture... 3 1.1.1. Machine à portique...

Plus en détail

Des possibilités de correction de l environnement acoustique. Par. PERALES-ELIZALDE Armand Jacques Formation Technicien d Exploitation du Son

Des possibilités de correction de l environnement acoustique. Par. PERALES-ELIZALDE Armand Jacques Formation Technicien d Exploitation du Son Des possibilités de correction de l environnement acoustique Par PERALES-ELIZALDE Armand Jacques Formation Technicien d Exploitation du Son INTRODUCTION Lors du stage effectué dans le cadre de la formation

Plus en détail

Les interactions électromagnétiques

Les interactions électromagnétiques Les interactions électromagnétiques Activité 1 Le champ magnétique La force électromagnétique 1. Le champ magnétique Document 1 : Champ magnétique d un aimant droit Document 2 : champ magnétique d un aimant

Plus en détail

ISOPHASES http://www.isophases.com

ISOPHASES http://www.isophases.com ISOPHASES http://www.isophases.com LE PROCESSEUR D IMAGE STEREOPHONIQUE ISO-B12 par Claude Carpentier v :3.1 - Juin 2004 OFF 160 320 630 ISOPHASE 1250 2500 5000 80 160 320 640 1250 2500 ON LEVEL BALANCE

Plus en détail

Capsule théorique sur le modèle de la membrane basilaire de la cochlée (destinée au personnel) Le phénomène de la résonance associé à l audition

Capsule théorique sur le modèle de la membrane basilaire de la cochlée (destinée au personnel) Le phénomène de la résonance associé à l audition Capsule théorique sur le modèle de la membrane basilaire de la cochlée (destinée au personnel) Le phénomène de la résonance associé à l audition Octobre 2014 Intentions pédagogiques Le modèle de la membrane

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan du cours Généralités Les surtensions Coordination d isolement Les dispositifs de protection contre les surtensions : éclateur et parafoudre 1 Généralités La coordination d isolement est l ensemble

Plus en détail

ÉPREUVE D ANALYSE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE

ÉPREUVE D ANALYSE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE 2015/2016 SUJET numéro 7 CAPES EXTERNE DE PHYSIQUE - CHIMIE ÉPREUVE D ANALYSE D UNE SITUATION PROFESSIONNELLE Extrait de l arrêté 14 du 19 avril 2013 fixant les modalités d'organisation des concours du

Plus en détail

Cours de Phonétique. Citation. Branches de la phonétique. Phonétique / phonologie. Cours 1 (19 sept. 2006)

Cours de Phonétique. Citation. Branches de la phonétique. Phonétique / phonologie. Cours 1 (19 sept. 2006) Citation Cours de Phonétique Cours 1 (19 sept. 2006) J ai exprimé ailleurs à plusieurs reprises mon attitude vis-à-vis de la doctrine de Troubetzkoy et des phonologues. [ ] L essence de ma critique consiste

Plus en détail

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique (1) (2) (3) (4) (5) (6) Classe de TS Partie D-chap 16 Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique Connaissances et savoir-faire exigibles : Connaître les expressions

Plus en détail

Exploration d une surdité

Exploration d une surdité Exploration d une surdité Surdité Terminologie : Surdité : atteinte de l audition quelle qu en soit la sévérité Hypoacousie : baisse modérée Cophose : surdité totale Toute impression de mauvaise audition

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Ondes progressives. Définitions Une perturbation peut se propager le long d une corde. Après le passage de cette perturbation, la corde retrouve son état initial. Ce phénomène

Plus en détail

DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE

DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE L analyse des performances des ouvrages d étanchéité construits depuis le début des années 80 commence à porter ses fruits et révèle l importance de tenir compte des

Plus en détail

Informations et solutions

Informations et solutions Informations et solutions Les solutions et informations supplémentaires apparaissent en vert. Le son, une vibration Comment créer un son et augmenter son volume? Produire un son Le son, c est une vibration.

Plus en détail

Le grand livre de l électricité

Le grand livre de l électricité Le grand livre de l électricité Thierry GALLAUZIAUX David FEDULLO Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11535-0 Les bases Figure 4 : Les groupements dʼéléments 17 Le grand livre de l'électricité Exemple :

Plus en détail

3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE 3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires

Plus en détail

Les engrenages d une éolienne

Les engrenages d une éolienne De nombreux objets et mécanismes comportent des engrenages ou des poulies. Identifie, dans l illustration ci-contre, les machines ou les objets qui, selon toi, sont munis d un système de poulies ou d engrenages.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L. Durée de l épreuve : 1 h 30.

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L. Durée de l épreuve : 1 h 30. ENLENC1 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2006 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ÉPREUVE ANTICIPÉE SÉRIE L Durée de l épreuve : 1 h 30 Coefficient : 2 L usage de la calculatrice est autorisé. Ce sujet comporte 7 pages

Plus en détail

1 Cinématique du solide

1 Cinématique du solide TBLE DES MTIÈRES 1 Cinématique du solide 1 1.1 Coordonnées d un point dans l espace......................... 1 1.1.1 Repère et référentiel................................ 1 1.1.2 Sens trigonométrique...............................

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL

COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIAL COMPRENDRE LE CÂBLE COAXIIAL sans math est presque sans formules Pour partir sur une bonne base Afin que tout soit bien clair et afin de faciliter la compréhension de l exposé qui suit, je me permets de

Plus en détail