Scienceinfuse. Les ondes sonores extrait du dossier «Plus besoin de fil ni de branchement pour téléphoner» Dossier physique n 1 Niveau 6.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Scienceinfuse. Les ondes sonores extrait du dossier «Plus besoin de fil ni de branchement pour téléphoner» Dossier physique n 1 Niveau 6."

Transcription

1 Dossier physique n 1 Niveau 6 Scienceinfuse Les ondes sonores extrait du dossier «Plus besoin de fil ni de branchement pour téléphoner» Joëlle Pire Formation continue 2003 CECAFOC Faculté des Sciences Document téléchargeable Joëlle Pire

2 Avant-Propos Ce dossier didactique est un extrait d un dossier plus large, qui explique le fonctionnement du GSM et des technologies qui lui sont associées. Il est conçu de manière à permettre la compréhension globale des phénomènes sonores, en principe sans pré requis ni connaissance préalable en physique. On introduit ainsi la notion d onde, qui sera nécessaire également pour la compréhension des phénomènes électromagnétiques (ceux-ci font l objet d un autre dossier). Les termes habituellement utilisés mais parfois galvaudés tels que la «hauteur d un son», son «timbre» et bien d autres encore, sont replacés en contexte et précisément définis. Y sont également expliqués les fonctionnements de l oreille, ainsi que des haut-parleurs, éléments essentiels de l émission et la réception des messages. La réalisation de ce dossier résulte d un minutieux rassemblement d informations réalisé par Joëlle Pire, travail de recherche complété par le remaniement des images et l organisation de ces informations en un dossier multimédia cohérent, disponible sur le site Internet de e-mediasciences. Le retraitement graphique, la rédaction du présent document et la mise en page sont de Damien Bertrand. Avant-Propos.1 1. Qu est-ce qu une onde? Les ondes sonores.5 3. La production d un son : le haut-parleur L ouïe.9 5. La courbe audiométrique.10 Joëlle Pire

3 Le son Qu est-ce que le son? Attaquons d emblée par une définition scientifique rigoureuse, qui introduit également un élément de comparaison : Le son est la partie audible du spectre des vibrations acoustiques. La lumière est la partie visible du spectre des vibrations électromagnétiques. Le son et la lumière peuvent donc tous les deux être décrit comme étant des ondes. Ce chapitre sera divisé en quatre parties. La première décrira ce qu est une onde, le vocabulaire qui lui est associé et les propriétés essentielles associées aux phénomènes ondulatoires. Nous décrirons alors plus en détail les ondes sonores, en introduisant un émetteur de son bien connu : le haut-parleur. Les différents sons seront alors présentés, puis dans la dernière partie nous décrirons brièvement notre récepteur : l oreille et l ouïe. Entendu? Alors on y va 1. Qu est-ce qu une onde? Qui n a jamais lancé des cailloux dans un étang et regardé avec admiration s étendre vers les bords des vaguelettes concentriques? Ces vagues qui partent du point de chute du caillou et dessinent des cercles de plus en plus grands vers les bords de l étang sont des ondes. Regardons alors le flotteur rouge attaché au fil du pêcheur assis sur l autre rive (et oublions son regard furieux en voyant les garnements lancer ces cailloux!) : on constate que le bouchon monte et descend au gré des vagues qui passent, mais sa position sur la surface de l eau ne se modifie pas. Nous sommes amenés à la constatation suivante, qui définira précisément ce qu est une onde : Une onde est la propagation d une perturbation (on dit parfois un ébranlement ) sans déplacement net de matière. En effet, la surface de l eau est bien animée d un mouvement d oscillation du haut vers le bas, mais après le passage de la vague la surface reprend sa forme initiale, et l observation du bouchon ou des nénuphars montre que l eau ne s est pas Joëlle Pire

4 déplacée : c est la vague elle-même, c est à dire l information associée au mouvement de haut en bas, qui s est déplacée du «plouf!» vers le bord. Une onde semblable aux vagues sur un étang est appelée transversale : la déformation s effectue dans la direction perpendiculaire à son déplacement. Une autre manière de visualiser une onde transversale est l ébranlement d une corde tendue dont une extrémité est fixée au mur : on voit nettement la perturbation se diriger vers le mur, et même rebondir sur celui-ci et revenir à sa source ; au final la corde ne s est pas déplacée! D autres ondes peuvent être produites en imposant une perturbation dans la direction même de sa propre propagation : on parle alors d onde longitudinale. On peut par exemple observer celles-ci en tendant horizontalement un long ressort souple fixé à un mur et en pinçant quelques spires de celui-ci : lorsqu on les lâche, cette compression se propage vers le mur et revient. Afin d introduire les paramètres essentiels d une onde, nous allons représenter une onde transversale ; ces définitions sont bien entendu identiques pour les ondes longitudinales. La hauteur A entre la position de repos et le point maximal d ébranlement est appelée amplitude. On nomme parfois front d onde le passage par un maximum, c est à dire le «sommet de la vague». La fréquence f est le nombre de fois qu un même phénomène se répète en une seconde ; alternativement on peut donner la période T, qui est le temps séparant deux stades identiques d un ébranlement ondulatoire 1 : période et fréquence sont ainsi l inverse l une de l autre. Nous appellerons encore longueur d onde l la distance séparant deux fronts successifs de l onde. On montre aisément que la vitesse de déplacement de l onde est le produit de la longueur d onde par la fréquence : v = l f. 1 Notons que deux stades identiques doivent présenter la même amplitude et la même pente : ainsi lorsqu on choisit de calculer la période à partir des passages successifs par la position initiale, il faut bien compter le temps qui s écoule entre deux passages par zéro en flanc montant ou en flanc descendant, sous peine de ne compter qu une demi-période. Le plus simple est finalement de considérer les maxima ou les minima Joëlle Pire

5 2. Les ondes sonores Comme nous l avons déjà évoqué plus haut, le son est une onde. Deux manières permettent de le remarquer : d une part si on place la main devant sa bouche lorsqu on parle, on peut parfois ressentir l air vibrer ; d autre part si on cogne un diapason avec un petit marteau puis qu on approche le manche de celui-ci d une branche du diapason, on entend celui-ci vibrer. Si le son est une onde, cela signifie donc notamment qu on pourra le caractériser par une fréquence. Mais qu est-ce qui oscille, au juste? En fait l onde sonore est une variation de la pression de l air : il s agit d une onde longitudinale (identique à la propagation d une perturbation le long d un ressort) que l on peut caractériser par la pression acoustique. Dans l ensemble l air se trouve à la pression atmosphérique, mais lorsqu il est sollicité par une onde sonore il peut localement voir sa pression augmenter (on parle alors de compression) ou diminuer (ce que l on nomme raréfaction). Bien que les définitions habituelles des propriétés des ondes s appliquent également aux ondes sonores, celles-ci sont généralement complétées par d autres notions propres 2. La hauteur du son est liée à sa fréquence, exprimée en hertz (Hz) : un son aigu présente une haute fréquence tandis qu un son grave est de basse fréquence. Rappelons qu à une haute fréquence, c est à dire un nombre élevé de répétitions du même motif par seconde, correspond forcément une courte période, et vice-versa. Une fréquence de référence bien connue est celle, par exemple, de la sonnerie téléphonique ou du diapason de musicien : il s agit du la majeur, dont le fréquence est de 440 Hz. Cela signifie qu une tranche d air oscille 440 fois par seconde, ce qui explique pourquoi on ne peut voir l air osciller 2 Notons que les schémas qui illustrent les définitions présentées représentent des ondes transversales alors que les ondes sonores sont longitudinales. Puisqu il est difficile de représenter graphiquement ces dernières, nous avons simplement représenté l analyse d un son au moyen d appareils électroniques, par exemple une mesure de la vibration de la membrane d un micro. Joëlle Pire

6 Son pur aigu : f=3000 Hz Son pur grave : f= 300 Hz L intensité du son est définie par l amplitude de l onde sonore qui lui est associée. Elle est habituellement exprimée en décibels (db), où 1dB correspond au rapport entre l intensité absolue et A titre d information, la table suivante présente l intensité de certains sons de la vie quotidienne. Son fort et son faible Le timbre d un son est lié à la forme de l onde elle-même. En effet, nous avons l habitude de décrire les ondes au moyen de courbes parfaitement uniformes, présentant la forme d une sinusoïde parfaite. Ce sont alors des sons purs. La réalité est bien plus complexe, et les sons que l on entend résultent de la superposition de plusieurs ondes. Ainsi un son musical présente la même fréquence dite fondamentale qu un son pur, à laquelle s ajoutent des ondes de fréquences qui sont des multiples entiers de la fréquence fondamentale, appelées harmoniques. La présence éventuelle de ces fréquences harmoniques (certains sons peuvent en contenir un nombre impressionnant!) et leur importance relative caractérisent le timbre de la voix ou d un instrument, et expliquent pourquoi le piano présente un son différent de la trompette. Enfin, un bruit est aussi un son, mais pour lequel on ne peut identifier de fréquence caractéristique. Le son se déplace dans l air à une vitesse approximative de 340 m/s ; il est nettement plus rapide dans les liquides (1200 m/s), puisque les molécules du liquide sont plus proches et transmettent mieux les ondes ; dans les solides il est encore plus rapide et peut atteindre 5000 m/s. Joëlle Pire

7 3. La production d un son : le haut-parleur Le haut-parleur est probablement l appareil qui permet le mieux de visualiser la génération d un son. Son principe est simple : par le mouvement de va-et-vient répété d une membrane, l engin crée des compressions et des raréfactions de l air et réalise ainsi précisément une onde sonore. En se déplaçant ainsi d avant en arrière au rythme su signal électrique, la voix ou la musique est recréée avec plus ou moins de fidélité. A. Aimant circulaire B & D. Pièce polaire C. Noyau central F. Bobine mobile G. Membrane conique I & J. Suspensions de la bobine et de la membrane Un haut-parleur est constitué de trois parties essentielles : Un aimant à symétrie cylindrique (A), qui crée un champ magnétique radial très intense dans l entrefer (B & D), c est-à-dire entre le cylindre extérieur et la pièce métallique centrale ; Une bobine mobile (F) parcourue par un courant, capable de coulisser le long de la partie centrale, autour de laquelle elle est enroulée ; Une membrane (G) solidaire de la bobine mobile, qui va donc suivre le mouvement de cette dernière et réaliser les compressions et raréfactions de l air devant le hautparleur. Notons que la membrane est conique et non plane, de sorte que l onde sonore se propage dans toutes les directions et pas seulement devant le haut-parleur. Joëlle Pire

8 Le mouvement de la bobine résulte de la force électromagnétique dite de Lorentz entre le champ magnétique de l aimant et le courant électrique qui circule dans la bobine. De manière générale, lorsqu un champ magnétique est appliqué à un fil parcouru par un courant perpendiculairement à celui-ci, ce fil ressent une force perpendiculaire à la fois au champ magnétique et au courant, dont l intensité est proportionnelle à la fois à l intensité de l un et de l autre. Les trois grandeurs (force, courant et champ magnétique) peuvent être symbolisées par les trois doigts de la main droite (pouce, index et majeur) disposés perpendiculairement les uns aux autres (règle de la main droite). Imaginons maintenant qu un petit courant circule dans le bobinage, de telle sorte que, sur notre dessin, il sorte de la feuille dans la partie supérieure de la bobine et y rentre par le dessous (on «voit» donc le courant descendre dans la partie de la bobine dessinée sur le papier!). Si l on regarde la partie supérieure de cette bobine, elle est soumise à un champ magnétique du bas vers le haut, toujours orienté en effet du pôle nord vers le pôle sud. En, vertu de l orientation relative de ces deux grandeurs, la force agissant sur la partie supérieure du bobinage sera dirigée vers la gauche. Regardons à présent la partie inférieure : le champ magnétique est maintenant dirigé vers le bas, tandis que le courant rentre dans le plan de la feuille. Les deux grandeurs ayant changé leur orientation, la force changera deux fois la sienne, et donc restera orientée vers la gauche. Imaginons le dispositif à trois dimensions, présentant une symétrie cylindrique, et on comprend que, pour un courant circulant dans un sens, la bobine subira une force donnée, et qu en inversant le courant nous observerons une force dans le sens opposé, mais dans tous les cas alignée sur l axe de la bobine. C est l intensité et la fréquence du courant qui sont modifiées pour faire varier la force, donc l amplitude du mouvement de va-et-vient de la bobine et finalement le son qui en résulte. Joëlle Pire

9 4. L ouïe L ouïe est la faculté de percevoir les sons et dépend d un organe complexe : l oreille. Celle-ci se compose de trois parties. L oreille externe est la partie en contact avec le monde extérieur. Elle se compose du pavillon, la partie visible de l oreille, qui concentre les variations de pression dans le conduit auditif vers le tympan. Celui-ci est une membrane semblable à celle d un micro ou d un haut-parleur, qui délimite la frontière de l oreille externe et va transmettre les vibrations sonores à la partie intérieure de l oreille. L oreille moyenne assure l amplification des variations de pression ressenties par le tympan. Cette amplification est réalisée par le mouvement de trois osselets : le marteau, directement relié au tympan, l enclume et l étrier qui est attaché à la cochlée. L oreille interne se compose de la cochlée (ou «limaçon») et du nerf auditif. Le canal cochléaire est rempli de liquide et tapissé de fines cellules ciliées (environ ). Les vibrations des osselets se propagent dans le liquide et excitent ces cellules ; celles-ci activent à leur tour le nerf auditif grâce à un mécanisme complexe. Celui-ci transmet finalement les informations sonores au cerveau. Nous observons que la cochlée est prolongée par les «canaux semicirculaires» : ce sont eux qui sont responsables de l équilibre. La connaissance des différentes parties de l oreille permet de mieux comprendre pourquoi il est important de prendre soin de celles-ci. Lorsqu on le soumet à un bruit trop important, le tympan peut vibrer jusqu à un point de rupture, Joëlle Pire

10 provoquant non seulement une gêne temporaire dans l audition, mais aussi un accès dangereux pour les infections de l oreille moyenne. Plus loin en aval, une intensité sonore trop importante peut entraîner la rupture d une partie des cellules ciliaires ; or ces petits bâtonnets ne se régénèrent pas, et une lésion de ce type est donc irréversible! On comprend enfin pourquoi les personnes âgées perdent une partie de l audition : comme les autres articulations, les jonctions entre les osselets se font progressivement moins souples, et altèrent ainsi l amplification des signaux. 5. La courbe audio métrique L oreille humaine ne peut entendre les sons produits à toutes les fréquences ; cette sensibilité est propre à l homme, et d autres espèces peuvent percevoir d autres hauteurs de son : ainsi les chiens et les chauves-souris, par exemple, peuvent entendre des sons nettem ent plus haut. Le diagramme de perception sonore s appelle la courbe audio métrique. Pour l homme, elle s étend généralement entre 20 Hz et 20 khz, mais peut varier d un individu à l autre et par ailleurs, on ne perçoit pas tous les sons avec la même facilité. Ainsi, la courbe inférieure représente les seuils de perception de l oreille humaine en parfait état aux différentes fréquences. La courbe supérieure donne les limites Joëlle Pire

11 supérieures de perception : au-delà de celle-ci, il y a douleur et/ou destruction dans l oreille interne. Entre ces deux courbes, on constate que la sensibilité diffère d une fréquence à l autre : les mieux perçues se situent dans la gamme moyenne entre 1 et 3 khz, où le seuil avoisine 0 db. C est aussi dans cette gamme que la dynamique de sensation est la plus grande, puisque la gamme s étend entre 0 et 130 db. La zone conversationnelle définit les sons utilisés pour la communication vocale. Il est évident que la bande passante des appareils tels que le GSM, c est-à-dire la gamme de fréquences qui doivent pouvoir être transmises, doit se situer dans cette zone. On observe qu elle est nettement plus réduite que le champ auditif complet : la perte d une partie du champ auditif peut ainsi ne pas altérer la zone conversationnelle, on dit que le handicap auditif apparaît lorsque celle-ci est atteinte. Les sons graves dont la fréquence est inférieure au seuil fréquentiel inférieur de perception sont appelés infrasons, tandis que les sons aux fréquences plus élevées que le seuil supérieur de perception sont appelés ultrasons. Ce sont ces derniers qui sont utilisés par les chauve-souris pour leur orientation. Joëlle Pire

12 Ce dossier est mis à la disposition des enseignants par J. Pire à l Antenne Facultaire pour la Promotion des Sciences (AFPS) de l UCL Conception et mise au point : Joëlle PIRE-VAN GOETHEM, licenciée en Physique Textes, graphisme, mise en page : Damien BERTRAND, assistant en Physique Photographie, logistique : Philippe BERTRAND, photographe Informations complémentaires : Benoît STOCKBROECKX & Etienne SICARD J. Pire & e-mediasciences Juin 2003 Joëlle Pire

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale

P5 Ondes acoustiques ; acoustique musicale Ondes acoustiques ; acoustique musicale On appelle onde mécanique le phénomène de propagation d une perturbation dans un milieu élastique, sans transport de matière mais avec transport d énergie. L exemple

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Musique et mathématiques

Musique et mathématiques Cours de L1 MIPC - Qu est ce qu un son? - Qu est ce qu un bruit? - Qu est ce qu un son musical? - Qu est ce qu une note musicale? - Quelles relations entre la musique et les mathématiques? Qu est ce qu

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

SE PROTEGER DU BRUIT

SE PROTEGER DU BRUIT SE PROTEGER DU BRUIT Situation : La «consommation» de musique amplifiée est aujourd hui en pleine expansion : de plus en plus de jeunes vont en concert, en discothèque et écoutent quotidiennement un baladeur.

Plus en détail

Phonétique auditive. L'appareil auditif humain

Phonétique auditive. L'appareil auditif humain Phonétique auditive La fonction auditive permet d'instituer entre les individus un moyen de communication à partir d'émissions sonores codées pour lesquelles l'ouïe constitue le récepteur sensoriel. L'oreille

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE 1 T.P-cours de Physique n 6 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Citer quelques instruments de musique. Quelles sont les trois catégories d'instruments que l on trouve dans un orchestre?

Plus en détail

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye

Cours de physique: sixième. Yves Delhaye Cours de physique: sixième Yves Delhaye 13 septembre 2006 Copyright (c) 2004-2006 Yves Delhaye. Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores

Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007. Sources sonores Didier Pietquin 2006 Mise à jour Mai 2007 Sources sonores En vue de compléter les explications sur la technologie des systèmes dits «Lignes sources», voici un second article reprenant quelques notions

Plus en détail

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF

Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF 1 Collège Jean-Baptiste Carpeaux Mission de promotion de la santé en faveur des élèves LE RISQUE AUDITIF Quelques chiffres : Environ 10% des jeunes de moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique.

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - I. Vecteur champ magnétique : a) Détection : si l on saupoudre de limaille de fer un support horizontal au-dessous

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

ACOUSTIQUE 1 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE

ACOUSTIQUE 1 : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Pro ACOUSTIQUE : PRODUCTION D UN SON PAR UN INSTRUMENT DE MUSIQUE Matériel : Bécher de 250 ml Eau Elastique large Tige en er ou agitateur en verre Diapason + caisse de résonnance Guitare Ordinateur + synchronie

Plus en détail

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre

VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre VERRE ET ACOUSTIQUE Comment comprendre l isolation SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE La gamme SILENCE : le summum du confort acoustique! Comment? SGG STADIP SILENCE est un vitrage acoustique

Plus en détail

ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX

ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX ONDES MECANIQUE : PROPAGATION R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX «J'allai au bord de la rivière, j'ai toujours aimé l'eau et le doux mouvement des vagues qui se poussent;

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

Chapitre P12 : Le magnétisme

Chapitre P12 : Le magnétisme : ) Qu'est-ce que le champ magnétique? 1) Comment détecter un champ magnétique? Expérience : Voir fiche Expériences 1 et 2 En un lieu donné, une aiguille aimantée, pouvant tourner dans un plan horizontal,

Plus en détail

Les engrenages d une éolienne

Les engrenages d une éolienne De nombreux objets et mécanismes comportent des engrenages ou des poulies. Identifie, dans l illustration ci-contre, les machines ou les objets qui, selon toi, sont munis d un système de poulies ou d engrenages.

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

Capsule théorique sur le modèle de la membrane basilaire de la cochlée (destinée au personnel) Le phénomène de la résonance associé à l audition

Capsule théorique sur le modèle de la membrane basilaire de la cochlée (destinée au personnel) Le phénomène de la résonance associé à l audition Capsule théorique sur le modèle de la membrane basilaire de la cochlée (destinée au personnel) Le phénomène de la résonance associé à l audition Octobre 2014 Intentions pédagogiques Le modèle de la membrane

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores

Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Chapitre 5 Émetteurs et récepteurs sonores Manuel pages 79 à 96 Choix pédagogiques Ce chapitre est dans la continuité du chapitre précédent «Instruments de musique» du thème «Son et musique». En effet,

Plus en détail

Etude d un haut-parleur

Etude d un haut-parleur Etude d un haut-parleur Le haut-parleur électrodynamique, dont l invention remonte à plus de cent ans, n a pas évolué dans son principe. Il a été amélioré d année en année par l utilisation de nouvelles

Plus en détail

L ACOUSTIQUE : L ÉTUDE DE LA PHYSIQUE DU SON

L ACOUSTIQUE : L ÉTUDE DE LA PHYSIQUE DU SON L ACOUSTIQUE : L ÉTUDE DE LA PHYSIQUE DU SON Société Française d Acoustique (SFA) Section Grand Nord Ouest (GNO) Salle Jean Noël Decarpigny Institut Supérieur de l Électronique et du Numérique (ISEN) Agenda

Plus en détail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail

LE BRUIT. Art. R. 4213-5 du code du travail sur la conception des locaux de travail Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LE BRUIT Introduction Le bruit est la cause de nombreuses surdités mais également d autres pathologies telles

Plus en détail

Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE

Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE Histoire des solutions à un problème technique LE TELEPHONE 1 L'invention du téléphone : - Le téléphone de Bell En 1876, faisant suite aux travaux de Bourseul, Reiss et autres, Graham Bell invente, le

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

t h e s o u n d e x p e r i e n c e

t h e s o u n d e x p e r i e n c e the sound experience 8 GALILEO 10 MICHELANGELO 12 RAFFAELLO 14 GIOTTO 16 ACCESSOIRES 17 DIMENSIONS 5 SERIE.VOICE Les diffuseurs Série VOICE ont été développés afin de répondre aux exigences des professionnels

Plus en détail

sécurité GBF avec amplificateur intégré Cordon BNC / Bananes Oscilloscope Numérique

sécurité GBF avec amplificateur intégré Cordon BNC / Bananes Oscilloscope Numérique Document élève 1/7 Nom : Prénom : Classe : Date Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé ANALYSE DE SIGNAUX PERIODIQUES APPLIQUEE AUX SONS - Analyse d'un son : comprendre ce qui distingue un son simple

Plus en détail

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE

POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE POLLUTION SONORE ET ÉCOLOGIE AUDITIVE Jean-Baptiste Lemasson Audioprothésiste D.E. Audiologie D.U. Vendredi 3 avril 2015 TRAVAIL AUTOUR DE LA COCHLÉE 1. Introduction 2. Notions & épidémiologie 3. Fatigue

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

TPE : LES DANGERS DES SONS

TPE : LES DANGERS DES SONS TPE : LES DANGERS DES SONS SOMMAIRE Intro Problématique I) Les différents aspects du son 1) Fréquence du son (Hz) 2) Le niveau sonore (db) 3) Le champ auditif 4) Le son et la distance Conclusion II) L'oreille

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES L usage des instruments de calcul et de dessin est autorisé selon les termes de la circulaire 99-186 du

Plus en détail

Chapitre 3 : Ondes sonores

Chapitre 3 : Ondes sonores Chapitre 3 : Ondes sonores De toutes les ondes mécaniques longitudinales se propageant dans l'air ou dans un autre milieu matériel, les ondes sonores sont les plus banales. Si leur fréquence est comprise

Plus en détail

Propriétés ondulatoires du son

Propriétés ondulatoires du son Propriétés ondulatoires du son But de la manipulation : Illustrer le caractère ondulatoire du son. Introduction : Pour se convaincre que le son est une onde, il suffit de montrer que son comportement est

Plus en détail

PRÉSERVEZ DES MAINTENANT VOTRE AUDITION!

PRÉSERVEZ DES MAINTENANT VOTRE AUDITION! Par leur durée et leur intensité, les sons de la nature ne constituent pas un danger pour notre audition. Mais l'homme a créé des sources sonores capables de détruire l'oreille. Ainsi, la musique écoutée

Plus en détail

Son et Mathématiques

Son et Mathématiques Son et Mathématiques Maïtine Bergounioux To cite this version: Maïtine Bergounioux. Son et Mathématiques. Association des Professeurs de Mathématiques de l Enseignement Public (APMEP). Bulletin de l APMEP,

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES Exercice 1 : Question de cours. Q1 : Que faut-il pour que la troisième loi de Newton s applique à deux corps A et B en interaction? Q2 : Qu observe t-on lorsque l on réalise

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS

LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS 1. Les aimants Un aimant comporte toujours deux pôles appelés le pôle nord (N) et le pôle sud (S) situés, en général, à deux extrémités. Un aimant exerce une action

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen 2009-0303

Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen 2009-0303 =1 Vous disiez? Dossier d enseignement sur le bruit et les lésions de ľouïe Exercices de consolidation 120 minutes, moyen Objectif Permettre aux apprenants d approfondir des connaissances essentielles

Plus en détail

f m 280 Hz 0,30x1,0.10

f m 280 Hz 0,30x1,0.10 CORRECTION DU TP PHYSIQUE N 12 SPECIALITE TS 1/5 LA RECEPTION RADIO Correction du TP de physique N 12 La réception radio Activité préparatoire Les stations radios : nécessité d un dispositif récepteur

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

Schéma de la chaîne sonore analogique 05

Schéma de la chaîne sonore analogique 05 Qu est ce que le son? 01 Le son est une vibration 01 Les vibrations produisent des ondes sonores... 01 La propagation des ondes 02 L oreille Humaine... 03 Le décibel : la mesure du niveau sonore. 04 Schéma

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse

Guide pédagogique. L ADEME contribue à la lutte contre le bruit. Collection Planète Précieuse 5165 Août 2004 Réalisation France Conseil - Imprimerie Edgar. Guide pédagogique L ADEME contribue à la lutte contre le bruit Collection Planète Précieuse PUBLIC Enseignants du cycle 3 (CE2, CM1 et CM2).

Plus en détail

Production de documents audio-numériques

Production de documents audio-numériques Technique de l Information et de la Communication Production de documents audio-numériques 1. Technique Acoustique : --------------------------------------------------- 2 notions de base sur le son. Fréquence,

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Le son, le bruit et signature

Le son, le bruit et signature Le son, le bruit et signature «Ce que j ignore est toujours compliqué et réciproquement ce que je sais est toujours simple». Le son, c est quoi au juste? C est la propagation d une variation de pression

Plus en détail

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement

Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Une introduction aux modèles de perception et de raisonnement Courriel : {prenom.nom}@univ-lorraine.fr .. Lecture La perception humaine. . Lecture La perception humaine.. Partie 1. 1. La et les espaces

Plus en détail

SGG STADIP SILENCE. Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT

SGG STADIP SILENCE. Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SGG STADIP SILENCE Verre feuilleté acoustique et de sécurité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Le bruit, une nuisance quotidienne Un phénomène physique Le bruit est la perception par l ouïe des vibrations ou

Plus en détail

Séquence 1. Sons et musique. Sommaire

Séquence 1. Sons et musique. Sommaire Séquence 1 Sons et musique Sommaire 1. Prérequis de la séquence 2. Acoustique musicale 3. Les instruments de musique 4. Récepteurs et émetteurs sonores 5. Sons et architecture 6. Fiche de synthèse 1 1

Plus en détail

ONDES & ELECTROMAGNETISME

ONDES & ELECTROMAGNETISME ONDES & ELECTROMAGNETISME M. NICOLAS ondes mécaniques 10h ME, MT, GC H. TORTEL ondes électromagnétiques 10h ME, MT 2009 / 2010 Plan du cours 1. Domaines d application 2. Définitions et rappels 3. L oscillateur

Plus en détail

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale EXAMEN #1 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale Automne 2014 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Pendant qu une onde se propage sur une corde, on quadruple la tension de

Plus en détail

Préparer sa visite au Scientastic Les 5 sens au cycle 5/8

Préparer sa visite au Scientastic Les 5 sens au cycle 5/8 Préparer sa visite au Scientastic Les 5 sens au cycle 5/8 Afin de profiter au mieux de la visite au Scientastic, nous vous conseillons de donner aux enfants un bagage minimum sur les 5 sens avant votre

Plus en détail

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème . Théorème de Fourier et Transformée de Fourier Fourier, Joseph (788). Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème Théorème «de Fourier»: N importe quelle courbe peut être décomposée en une superposition

Plus en détail

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Réalisation de «MP3» (petits lecteurs + µcasques), transcription «HIFI» (chaîne de salon) piste «son» de diaporama ou film video. Sources : Chaîne (platine +

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Force de tension d une corde

Force de tension d une corde Force de tension d une corde 1.a. Deux façons de répondre à la question : 25 images 1 seconde 1 image T T = 1/25 = 0,04 s. 25 images par seconde représente la fréquence de prise de vue. Or T = 1/f donc

Plus en détail

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale 1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale I. BUT - Utiliser un oscilloscope pour mesurer des fréquences et des tensions - Déterminer la fréquence d un émetteur à ultrasons (noté US)

Plus en détail

Les microphones. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique.

Les microphones. Les microphones sont des transducteurs : ils transforment l énergie mécanique véhiculée par une onde sonore, en énergie électrique. Les microphones L air est un milieu élastique et les variations de pression s y propagent de proche en proche. Sous l action d une perturbation (détonation, claquement de doigts, etc ) les molécules s

Plus en détail

MONTAGES ELECTRONIQUES

MONTAGES ELECTRONIQUES MONTAGES ELECTRONIQUES Classes concernées : 2 nde MPI, TS, TS spé (Bilbio : livres de 2 nde MPI, TS et TS spé Hachette) INTRODUCTION L électronique est omniprésente dans notre quotidien. Que ce soit dans

Plus en détail

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES Plan de l exposé Rappel des principes de fonctionnement d un finisseur Influence des paramètres de réglage du finisseur sur la couche d enrobé

Plus en détail

Traitement du signal et Applications

Traitement du signal et Applications Traitement du signal et Applications Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Plan Signal? Exemples Signaux analogiques/signaux numériques Propriétés Séance de TP 2 Plan Signal?

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE CARTO KIDZ FESTIVAL

DOSSIER PEDAGOGIQUE CARTO KIDZ FESTIVAL DOSSIER PEDAGOGIQUE CARTO KIDZ FESTIVAL AUDITION SANS MALENTENDUS Exposition sur la prévention des risques auditifs Du 16 février au 19 février 2014 CONCERT PEDAGOGIQUE PEACE & LOBE Spectacle de sensibilisation

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information?

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information? I- Chaîne d information I.1 Généralités Dans un ballon-sonde, on trouve des capteurs (température, luminosité, pression ) plus ou moins sophistiqués. Nous allons voir que pour un problème technique identique

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Notes du cours ACOUSTIQUE. Denis DUHAMEL

Notes du cours ACOUSTIQUE. Denis DUHAMEL Notes du cours ACOUSTIQUE Denis DUHAMEL 2 mars 23 2 Table des matières Introduction 3. Historique.......................................... 3.2 Onde sonore......................................... 5.3

Plus en détail

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire.

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Point de départ : Il n y a pas une sorte de microphone qui convient à toutes les situations

Plus en détail

Cours d acoustique et mécanique ondulatoire

Cours d acoustique et mécanique ondulatoire Cours d acoustique et mécanique ondulatoire I.U.P. GDP Option GET 2012 2013 xavier.vuylsteke@cstb.fr 2 Table des matières 1 Notions générales d acoustique 7 1.1 Introduction........................................

Plus en détail

POUR ECOUTER SANS ETRE VU.

POUR ECOUTER SANS ETRE VU. 04/2008 PLAFONDS ET SYSTEMES Place à l innovation POUR ECOUTER SANS ETRE VU. SOUNDMOSAIC Le nouveau plafondhaut parleur invisible. MADE IN GERMANY AMF SOUNDMOSAIC. PLUS FACILE, PLUS ESTHETIQUE, PLUS EFFICACE

Plus en détail

Le guide pinta de l acoustique

Le guide pinta de l acoustique Le guide pinta de l acoustique UNE INTRODUCTION DANS LE MONDE DE L ACOUSTIQUE [2/16] >> D où vient le bruit? QUELLES SONT LES BASES DE L ACOUSTIQUE DANS LA CONSTRUCTION ET L ARCHITECTURE? QUELLES NOR-

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Bandes Critiques et Masquage

Bandes Critiques et Masquage Bandes Critiques et Masquage A. Almeida Licence Pro Acoustique et Vibrations Octobre 2012 Au Menu Au programme 1 Observations du masquage 5 Application du masquage 2 Conséquences du Masquage 3 Interprétation

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Mesures de service pour le diagnostic de variations périodiques de masse dans la partie humide et dans le circuit de tête de machine.

Mesures de service pour le diagnostic de variations périodiques de masse dans la partie humide et dans le circuit de tête de machine. Informations pour le papetier Technical Assistance, Service and Know-how Sujets PÜ/TASK-Info/27F Düren, 399 August 2001 A. Häuser * Mesures de service pour le diagnostic de variations périodiques de masse

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Le son est une vibration aérienne, une onde, qui se caractérise par sa hauteur (aigu ou grave) et son intensité (son fort, son faible).

Le son est une vibration aérienne, une onde, qui se caractérise par sa hauteur (aigu ou grave) et son intensité (son fort, son faible). «À force d écouter la musique trop fort, on finit par l entendre à moitié» Dossier de presse octobre 2008 1 Sommaire Les jeunes de plus en plus exposés aux risques auditifs... p.3 Le fonctionnement de

Plus en détail

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique A la découverte du Traitement des signaux audio METISS Inria Rennes - Bretagne Atlantique Les conférences scientifiques au Lycée Descartes Imagerie médicale et neuronavigation par Pierre Hellier Le respect

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

SONS. Dossier pédagogique. Enseignants Niveau lycée

SONS. Dossier pédagogique. Enseignants Niveau lycée SONS Dossier pédagogique Enseignants Niveau lycée Département Education Cité des sciences et de l industrie 2014 30, avenue Corentin Cariou 75019 Paris www.cite.science.fr/education 1 1) Liens avec le

Plus en détail

Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11

Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11 Sons et ultrasons applications: échographie et doppler PACES 2010-11 Plan Définition Propagation des sons Interactions avec la matière Notion d échographie Effet doppler Rappel : onde acoustique Le son

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail