DROITS ET RESPONSABILITÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DROITS ET RESPONSABILITÉS"

Transcription

1 CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1

2 Introduction Le diabète représente un véritable défi en matière de santé publique mondiale. La Fédération Internationale du Diabète estime que le diabète touche aujourd hui plus de 300 millions de personnes et que si rien n est fait, ce nombre passera à 500 millions en une génération. Ces chiffres sont semblables pour les personnes présentant un risque élevé de développer le diabète. Le fardeau de cette épidémie pèse de plus en plus sur les pays à faible et moyen revenu et pénalise de façon disproportionnée les groupes les plus défavorisés et les plus vulnérables, y compris les peuples autochtones et les minorités vivant dans les pays riches. Tout comme l impact au niveau humain, l impact sur le coût des services de santé est aussi très élevé. Les estimations actuelles indiquent que les dépenses de soins de santé au niveau mondial en matière de diabète s élèvent à 378 milliards de dollars en 2010, ce qui équivaut à 12% de toutes les dépenses de soins de santé de par le monde. Ce chiffre devrait encore s élever à 490 milliards en La résolution 61/225 de l ONU sur le diabète stipule que: «le diabète est une maladie chronique, invalidante et coûteuse, qui s accompagne de graves complications, fait courir de graves risques aux familles, aux États Membres et au monde entier et entrave sérieusement la réalisation des objectifs de développement convenus sur le plan international, notamment les objectifs du Millénaire pour le développement. Cette Charte des droits et responsabilités reconnaît que les personnes atteintes du diabète peuvent jouer un rôle essentiel dans la lutte contre ce tueur silencieux s ils disposent des droits et des possibilités d agir en partenaires égaux avec les prestataires de soins de santé et les gouvernements. Cette Charte souligne aussi qu ils partagent les mêmes droits humains et sociaux que les personnes qui n ont pas le diabète. Elle soutient le droit fondamental des personnes atteintes du diabète à vivre une vie pleine leur offrant des possibilités équitables en matière d apprentissage et de travail, mais elle reconnaît également que les personnes atteintes du diabète ont aussi des responsabilités. 2 - CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE

3 La Vision La vision de la Charte est: D optimiser la santé et la qualité de vie des personnes atteintes du diabète De permettre aux personnes atteintes du diabète d avoir une vie aussi normale que possible De réduire ou d éliminer les obstacles que peuvent rencontrer les personnes atteintes du diabète afin qu elles puissent s accomplir pleinement en tant que membres de la société La Charte Énonce les droits ainsi que les responsabilités des personnes atteintes du diabète Reconnaît la grande variété de par le monde de la qualité des soins de santé ainsi que des coutumes et des pratiques qui peuvent influer de différentes manières les personnes atteintes du diabète Représente la référence en matière de soins, de traitement, de prévention et d éducation à laquelle tous les pays et les peuples peuvent aspirer. CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 3

4 1. LE DROIT AUX SOINS Les personnes atteintes du diabète ont le droit: À un diagnostic précoce et à un accès abordable et équitable aux soins et aux traitements, indépendamment de la race, de l origine ethnique, du sexe et de l âge, y compris l accès à des soins psychosociaux et de soutien De recevoir régulièrement des conseils fiables, une éducation au diabète et un traitement conformément à la bonne pratique qui se focalisent sur leurs besoins, quel que soit le cadre dans lequel ils reçoivent les soins De bénéficier d un secteur de santé de proximité proactif, ainsi que des campagnes de prévention et d éducation dans chaque établissement de soins de santé À l accès aux services de haute qualité et à des soins pendant et après la grossesse et l accouchement À l accès aux services de haute qualité et des soins pendant l enfance et l adolescence, tout en reconnaissant les besoins particuliers de ceux qui ne sont pas nécessairement en mesure de se faire entendre À des soins de transition appropriés, portant sur la progression de la maladie et les changements qui surviennent avec l âge À la continuité des soins appropriés en cas de d urgence ou de catastrophe D être traitées avec dignité et respect - y compris le respect des convictions personnelles, religieuses ou culturelles et de la philosophie parentale - par les prestataires de soins de santé, et de ne pas hésiter à porter plainte concernant quelque aspect des services aux personnes atteintes du diabète sans que cela ne porte préjudice à leurs soins et à leur traitement À ce que les informations relatives à leur diabète soient gardées confidentielles et ne soient pas divulguées à des tiers sans leur consentement et d avoir le choix de prendre part à des programmes de recherche ou non, sans que cela porte préjudice à leurs soins et à leur traitement De défendre et faire la promotion, individuellement ou collectivement, de l amélioration des soins et services relatif au traitement du diabète auprès des prestataires de soins et des décideurs. 4 - CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE

5 2. LE DROIT À L INFORMATION ET À L ÉDUCATION Les personnes atteintes du diabète et les parents ou les soignants de personnes atteintes de diabète ont le droit : À l information et à l éducation en matière de diabète y compris la façon dont on peut prévenir le diabète, l avantage d une détection précoce chez les personnes à risque élevé, comment la maladie peut être gérée de façon efficace et comment accéder à des ressources éducatives et cliniques À une éducation de haute qualité en matière d autogestion du diabète au moment du diagnostic. Et si besoin est, à une éducation qui intègre aussi les aspects cliniques, comportementaux et psychosociaux du diabète dans un groupe ou individuellement À participer à l évaluation, la planification, la mise en œuvre ainsi qu au suivi de leurs propres soins de santé et de leurs objectifs À des informations fiables sur les noms et la posologie des traitements et des médicaments ; sur leurs actions et leurs effets secondaires potentiels, et sur les interactions avec d autres affections médicales et / ou d autres thérapies propres à l individu soigné. À un accès personnel à leurs dossiers médicaux et autres renseignements pertinents à leur demande et le droit à ce que ces informations soient partagées avec les personnes de leur choix sous réserve de leur autorisation. CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 5

6 3. LE DROIT À LA JUSTICE SOCIALE Les personnes atteintes du diabète ont le droit: D être des membres de plein droit de la société, traités avec respect et dignité et sans éprouver le besoin de dissimuler le fait qu ils soient atteints du diabète À des médicaments et des technologies de monitoring du diabète abordables À être traitées équitablement dans leur emploi et tout au long de la progression de leur carrière tout en reconnaissant qu il existe certaines professions où des risques identifiables peuvent limiter l emploi de personnes atteintes du diabète D être traitées avec respect et dignité quel que soit le milieu dans lequel elles évoluent De ne pas être victimes de discrimination dans la fourniture toute forme de couverture d assurance et dans la demande d obtention d un permis de conduire D être pleinement prises en charge dans les activités préscolaires, les écoles, pendant les activités extra-scolaires et les clubs sociaux ainsi que sur le lieu de travail et de se voir donner le temps d assister aux entretiens médicaux ainsi que de pouvoir réaliser les autotests dans l intimité et s administrer les médicaments dans un endroit propre et sûr. De créer et / ou de participer à une association de patients représentatifs et de solliciter l appui d organisations de santé ou liées à la santé et à la société civile. 6 - CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE

7 4. RESPONSABILITÉS Les personnes atteintes du diabète ont la responsabilité: De partager les informations avec leurs prestataires de soins de santé sur leur état de santé, les types de médicaments qu ils utilisent, leurs allergies, leur milieu social, leur mode de vie ainsi que toute information qui peut s avérer pertinente pour faire des recommandations médicales et déterminer le traitement le plus approprié De gérer leurs soins et leur plan de traitement D adopter, de mettre en œuvre et de surveiller des habitudes de vie saines dans le cadre de l autogestion de leur diabète De faire part à leurs prestataires de soins de santé de tous les problèmes qu ils éprouvent concernant le plan de traitement qui leur a été recommandé, y compris les obstacles à sa bonne mise en œuvre D informer la famille, l école, l employeur et les collègues qu elles ont le diabète de façon à ce qu elles puissent être aidées et soutenues en cas de nécessité De montrer de la considération et du respect envers les droits des autres personnes atteintes du diabète et envers leurs prestataires de soins. Cette Charte comprend les principes de santé et des droits de l homme de la Déclaration Universelle des Droits de l Homme, et s appuie sur les principaux instruments relatifs aux droits de l homme tels que la Convention relative aux droits de l enfant (CRC), la Convention sur l Élimination de toutes les Formes de Discrimination à l égard des Femmes (CEDAW) et la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées. Nous exhortons toutes les organisations de patients et toutes les organisations professionnelles ainsi que les États à travailler sur l intégration de ces principes dans les plans nationaux de soins, de prévention, de recherche et d éducation en matière de diabète et de veiller à ce que leur mise en application soit régulièrement contrôlée et passée en revue. CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 7

8 Fédération Internationale du Diabète (FID) 166 Chaussée de la Hulpe B-1170 Bruxelles Belgique tél Fax CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE

Communiqué de presse « 22ème édition de la 14 novembre 2013 l Education et la Prévention du Diabète

Communiqué de presse « 22ème édition de la 14 novembre 2013    l Education et la Prévention du Diabète Communiqué de presse de l Association Française d Aide aux Diabétiques du Bourbonnais, «Unis pour le diabète et protégeons notre futur» dans le cadre de la 22 ème édition de la Journée Mondiale du Diabète

Plus en détail

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www.au.int POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES

Plus en détail

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance

Charte d engagement de l AGAFPA en matière de prévention et de traitement de la maltraitance visant à la promotion de la bientraitance a.g.a.f.p.a. Association Loi de 1901 Conventionnée Agréée Centre Médico / Administratif Résidence du Parc 13850 GREASQUE France Tél. 04 42 12 61 74 Fax: 04 42 58 84 95 Préambule La maltraitance des personnes

Plus en détail

droits des personnes handicapées

droits des personnes handicapées Le Canada et la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées La Convention relative aux droits des personnes handicapées (la «Convention») a été élaborée dans le but de «promouvoir,

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF

La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La Coopération belge au Développement dans le domaine de la santé et des droits sexuels et reproductifs UNICEF La situation dans le monde Chaque année 1 on évalue à quelque 290.000 le nombre de femmes

Plus en détail

Charte de Paris contre le cancer

Charte de Paris contre le cancer Charte de Paris contre le cancer français french 7 8 Profondément troublés par les répercussions importantes et universelles du cancer sur la vie humaine, la souffrance humaine, et sur la productivité

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI POLITIQUE D ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Table des matières INTRODUCTION...3 1. NATURE ET PORTÉE...4 2. CHAMP D APPLICATION...4 3. PRINCIPES ET VALEURS...5 4. OBJECTIFS GÉNÉRAUX...6 5. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES...6

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

Atelier Politique: le Centre interfédéral pour l égalité des chances en tant que mécanisme indépendant chargé du suivi de l application de la

Atelier Politique: le Centre interfédéral pour l égalité des chances en tant que mécanisme indépendant chargé du suivi de l application de la Atelier Politique: le Centre interfédéral pour l égalité des chances en tant que mécanisme indépendant chargé du suivi de l application de la Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA

PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA RENCONTRES PRESCRIRE Dr Faïrouz GUEZLANE 28 et 29 mai 2010 Médecin généraliste Bruxelles, Belgique f-guezlane@hotmail.com Médéa, Algérie 1.

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe

ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES. Normes du Conseil de l Europe ÉGALITÉ DE GENRE ET DROITS DES FEMMES Normes du Conseil de l Europe L égalité de genre est capitale pour la protection des droits de l homme, le fonctionnement de la démocratie, le respect de l État de

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES 1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES La déclaration de Beijing [Pékin] La déclaration en bref La plate-forme d'action de Pékin est issue d'une conférence mondiale sur les femmes

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé : St Stephen, St Andrews et collectivités avoisinantes

Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé : St Stephen, St Andrews et collectivités avoisinantes 01/08/2014 Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé : St Stephen, St Andrews et collectivités avoisinantes SOMMAIRE CRÉÉ PAR : HFHG CONSULTING INC., GRAND FALLS/GRAND-SAULT, NOUVEAU-BRUNSWICK

Plus en détail

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Mars 2011 L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Les hommes sont bien plus performants que les femmes dans les métiers techniques Les femmes s investissent

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

RACIALES À L EMPLOI. Où en est-on aujourd hui? Comment agir? Exposition réalisée par l association Tissé Métisse en 2007

RACIALES À L EMPLOI. Où en est-on aujourd hui? Comment agir? Exposition réalisée par l association Tissé Métisse en 2007 discriminations RACIALES À L EMPLOI Où en est-on aujourd hui? Comment agir? Exposition réalisée par l association Tissé Métisse en 2007 Dans le cadre du pôle discriminations à l emploi avec la participation

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Octobre 2012 Objet et vue d ensemble Présenter

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 1/ Discrimination : de quoi parle-t-on? 2/ Les voies de recours 3/ Le processus de reconnaissance des discriminations 4/ Les discriminations liées

Plus en détail

Santé internationale. Avoir un impact durable sur la santé

Santé internationale. Avoir un impact durable sur la santé Santé internationale Avoir un impact durable sur la santé Un véritable partenaire Abt Associates est fermement résolue à améliorer la santé des habitants de la planète. Nous travaillons en étroite collaboration

Plus en détail

Parlement Arabe Secrétariat Général Bureau du Caire

Parlement Arabe Secrétariat Général Bureau du Caire Parlement Arabe Secrétariat Général Bureau du Caire Le 08/04/2012 Excellence Dr Nabil Al Arabi, Secrétaire Général de la Ligue Arabe Le Secrétariat Général du Parlement Arabe (Bureau du Caire) présente

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT 2 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Première partie : Définitions... 5 Deuxième partie : Droits et libertés fondamentales de l enfant sportif... 7 Troisième

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Maintenir et améliorer les soins de santé

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Maintenir et améliorer les soins de santé Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Maintenir et améliorer les soins de santé Février 1997 «Investir dans nos horizons économiques est certes important, mais une économie saine n est pas une

Plus en détail

Médecine traditionnelle

Médecine traditionnelle ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/18 Point 14.10 de l ordre du jour provisoire 31 mars 2003 Médecine traditionnelle Rapport du Secrétariat SITUATION

Plus en détail

Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka

Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka Allocution d ouverture de Monsieur Nizar Baraka Président du Conseil Economique, Social et Environnemental Séminaire sur «Une nouvelle perspective pour l égalité de genre au Maroc : quelle responsabilité

Plus en détail

Convention relative aux droits des personnes handicapées

Convention relative aux droits des personnes handicapées Convention relative aux droits des personnes handicapées Préambule Les États Parties à la présente Convention, a) Rappelant les principes proclamés dans la Charte des Nations Unies selon lesquels la reconnaissance

Plus en détail

Accord cadre international «Sodexo UITA»

Accord cadre international «Sodexo UITA» Accord cadre international «Sodexo UITA» 1. Parties prenantes 1.1. Le présent accord est conclu entre «Sodexo» et «l UITA» ; 1.2. «Sodexo» désigne la société Sodexo SA et l ensemble des sociétés filiales

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes:

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Complémentarité de mesures et co- construction Présenté par Jean Robitaille directeur général de l AQCPE Présenté par Jean Robitaille, directeur

Plus en détail

Cité des Jeunes A.-M.-Sormany C.P. 130 300, rue Martin Edmundston, N.-B. E3V 3K8 Tél.: (506) 735-2008 Téléc.: (506) 735-8820

Cité des Jeunes A.-M.-Sormany C.P. 130 300, rue Martin Edmundston, N.-B. E3V 3K8 Tél.: (506) 735-2008 Téléc.: (506) 735-8820 Cité des Jeunes A.-M.-Sormany C.P. 130 300, rue Martin Edmundston, N.-B. E3V 3K8 Tél.: (506) 735-2008 Téléc.: (506) 735-8820 PROFESSION / MÉTIER D UN JOUR OBJECTIFS Permettre à l élève d observer une personne

Plus en détail

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans.

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Questions/Réponses CATÉGORIE : DISCRIMINATION FONDÉE SUR L ÂGE. Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Faux. Un enfant de moins de 16 ans peut travailler en dehors des heures

Plus en détail

Fiche n 22 : Droit à la santé

Fiche n 22 : Droit à la santé Fiche n 22 : Droit à la santé Repères revendicatifs La CGT propose Le droit à la santé tout au long de la vie. La santé est un droit fondamental qui doit être garanti à tous. La santé est un concept large,

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE Séminaire Européen SIDIIEF : LES MALADIES CHRONIQUES HENALLUX Namur -19 novembre 2015 LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

22. Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles Une campagne sans précédent de l ECPAT et de The Body Shop

22. Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles Une campagne sans précédent de l ECPAT et de The Body Shop 22. Stop au trafic des mineurs à des fins sexuelles Une campagne sans précédent de l ECPAT et de The Body Shop Patchareeboon Sakulpitakphon ECPAT International Bangkok Introduction L ONG ECPAT (End Child

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch CHARTE DES CMS www.avasad.ch ÉDITORIAL Vous avez entre les mains la nouvelle charte des Centres médico-sociaux (CMS). Ce document de référence, validé par le Conseil d Etat le 13 avril 2011, fonde la relation

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être 75 % 20 % 12 semaines 1 an Plus longtemps un employé s absente du travail, moins il a de chances d y retourner. Après 12 semaines d absence, 75 % des

Plus en détail

Résumé. 1. Introduction

Résumé. 1. Introduction Résumé 1. Introduction L éducation et l accueil des jeunes enfants ont suscité ces dix dernières années une vague d intérêt dans les pays de l OCDE. Les décideurs politiques ont reconnu que l accès équitable

Plus en détail

Se préparer à devenir un Parent entraîneur

Se préparer à devenir un Parent entraîneur Se préparer à devenir un Parent entraîneur Le désir de mettre au monde des enfants est présent chez la majorité des adultes. C est un accomplissement personnel et social majeur qui apporte généralement

Plus en détail

Les droits au Québec, ça se défend!

Les droits au Québec, ça se défend! Les droits au Québec, ça se défend! Plus de 300 organismes oeuvrent en défense collective des droits. Ils sont sous-financés. Il est temps que ça change! Octobre 2011 Présentation du RO-DCD Le Regroupement

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL

JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL 1 sur 17 12.11.2010 16:04 JOURNAL OFFICIEL DU SENEGAL LOI LOI n 2009-30 du 2 décembre 2009 LOI n 2009-30 du 2 décembre 2009 autorisant le Président de la République à ratifier la Convention internationale

Plus en détail

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public Dossier de Presse Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public HCCI 20 Fevrier 2007 1. Une approche : valoriser les ressources humaines locales 2. Une conviction : l accès à des soins

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU PROGRAMME DU TRAVAIL DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL CANADA

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU PROGRAMME DU TRAVAIL DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU PROGRAMME DU TRAVAIL DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL CANADA Examen de la Loi sur l équité en matière d emploi : Regard vers l avenir Octobre 2006 Fédération canadienne

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

Protection sociale et Accès aux Services de Base

Protection sociale et Accès aux Services de Base Protection sociale et Accès aux Services de Base Atelier de renforcement des capacités des services gouvernementaux impliqués dans la réintégration et la réinsertion socio-économique des migrants retournés

Plus en détail

Pour mettre fin à la discrimination basée sur l orientation sexuelle

Pour mettre fin à la discrimination basée sur l orientation sexuelle Pour mettre fin à la discrimination basée sur l orientation sexuelle Lors du dernier congrès de la FSSS-CSN, les délégué-es ont tenu à créer un comité des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT),

Plus en détail

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF

Association Tutélaire des Majeurs. Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF Association Tutélaire des Majeurs Protégés du Rhône *** PROJET ASSOCIATIF L ATMP intervient depuis bientôt 40 ans au service des personnes socialement fragilisées qui ne peuvent plus pourvoir seules à

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Section 1 : Introduction

Section 1 : Introduction Section 1 : Introduction Organisation La présente section inclut des informations sur l activité physique quotidienne (APQ) et sur la ressource d appui pour la mise en œuvre de l APQ dans les écoles. Elle

Plus en détail

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé

Jack. Layton. Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé Jack Layton Une force nouvelle. Un choix positif. Programme 2004 Santé 1 Bâtir un régime public novateur de services de santé Tout au long des années 1990, les Canadien(ne)s se sont faits dire que le débat

Plus en détail

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée PREAMBULE. La prévalence des maladies chroniques est en progression constante. 15 millions de personnes présenteraient une affection

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

E/2005/NGO/21 Principes d apprentissage/autonomisation pour le renforcement des capacités

E/2005/NGO/21 Principes d apprentissage/autonomisation pour le renforcement des capacités Nations Unies E/2005/NGO/21 Conseil économique et social Distr. générale 25 mai 2005 Français Original: anglais Session de fond de 2005 New York, 29 juin-27 juillet 2005 Point 2 de l ordre du jour provisoire*

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Affaires autochtones et Développement du Nord Canada Stratégie d'emploi pour les jeunes des Premières Nations et les jeunes Inuits - Programme connexion compétences Lignes directrices nationales 2012-2013

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en neurochirurgie 2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 INTRODUCTION Le présent document a pour but de fournir à ceux et

Plus en détail

Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération

Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération DOSSIER DE PRESSE Le Cursus «ENTREPRENEUR», Une formation action pour passer de l intention au réel. Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération Française

Plus en détail

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES

FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES FRAIS EXIGÉS DES PARENTS ET DES ÉLÈVES EN FORMATION PROFESSIONNELLE QUELQUES BALISES Préparé par : Marlène Bergeron

Plus en détail

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES Recommandations de Child Focus Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités CONTENU INTRODUCTION 1 1 2 1. CONSIDÉRATIONS POUR LE MINISTRE DE L'AIDE

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques

Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques Réf ENG: WHO/CDS/IMAI/2004.3 Rev.1 Principes généraux de bonnes pratiques de soins chroniques PRISE EN CHARGE INTÉGRÉE DES MALADIES DE L ADOLESCENT ET DE L ADULTE DIRECTIVES PROVISOIRES POUR LES AGENTS

Plus en détail

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE

CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE CHARTE INTERGÉNÉRATIONNELLE Sim ulation des travaux parlem entaires de l Assem blée nationale 15 au 17 septembre 2008 Hôtel du Parlement, Québec www.assnat.qc.ca Dépôt légal - Bibliothèque et Archives

Plus en détail

Section 3.5.5 Interventions informatiques

Section 3.5.5 Interventions informatiques Section 3.5.5 Interventions informatiques Samir Gupta, M.D., M.Sc., FRCPC Ann McKibbon, B.Sc., M. Bibl., Ph. D Thème principal : Sélectionner, adapter et mettre en place les interventions Introduction

Plus en détail

DIRECTIVES VOLONTAIRES

DIRECTIVES VOLONTAIRES DIRECTIVES VOLONTAIRES à l appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale Adoptées à la cent vingt-septième session du

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Rapport provisoire sur un modèle de réglementation des établissements de santé et d évaluation en Ontario

Rapport provisoire sur un modèle de réglementation des établissements de santé et d évaluation en Ontario Rapport provisoire sur un modèle de réglementation des établissements de santé et d évaluation en Ontario Willie Handler and Associates 19 juillet 2012 Livrables Un modèle de surveillance des établissements

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/4/6 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Plénière de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique

Plus en détail

Faits importants sur l adhésion au BAC

Faits importants sur l adhésion au BAC Faits importants sur l adhésion au BAC Quand est-ce que je vais recevoir une augmentation de salaire? Les membres du BAC sont couverts par des conventions collectives de travail des documents juridiquement

Plus en détail

L accompagnement des personnes victimes de harcèlement en milieu de travail: ça fait partie d notre job

L accompagnement des personnes victimes de harcèlement en milieu de travail: ça fait partie d notre job L accompagnement des personnes victimes de harcèlement en milieu de travail: ça fait partie d notre job Formatrices : Kristine Doederlein Jennifer Boucher harcèlement sexuel PRÉSENTATION DU GAIHST Organisme

Plus en détail

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 NOVEMBRE 2014 Obligations légales Le Barreau encourage des pratiques équitables en matière d embauche des étudiant(e)s,

Plus en détail