Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. Leader allemand du conseil en développement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. Leader allemand du conseil en développement"

Transcription

1

2 2 Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant Leader allemand du conseil en développement GOPA est un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. En tant que prestataire de services moderne, avec le statut juridique d une S.A.R.L., la société réalise dans le monde entier des projets de planification, d assistance-conseil, de gestion et de formation pour des bailleurs de fonds nationaux et internationaux, ainsi que pour le secteur privé. Son indépendance juridique et financière lui permet de défendre au mieux les intérêts de ses clients. Les activités internationales de GOPA sont gérées à partir de son siège, à Bad Homburg, près de Francfort-sur-le- Main, Allemagne. Le succès de GOPA s explique par sa stratégie, fondée sur les trois principes suivants : intégrité, qualité et responsabilité sociale. La société a mise en place ses propres normes de responsabilité sociale, traitant la bonne conduite, la protection des enfants, la protection de l environnement et le VIH/SIDA. GOPA est aussi membre de la fondation humanitaire «Mémoire, responsabilité et avenir» ainsi que de Transparency International, une organisation non gouvernementale qui se consacre à la lutte contre la corruption. Depuis octobre 2011, GOPA a établi un Conseil de surveillance. Les membres de cette structure sont des leaders dans les secteurs de l économie, de la politique et de la coopération internationale. Leurs tâches et leurs responsabilités sont de donner des conseils stratégiques à la société et d en contrôler les opérations. GOPA dispose d une expérience de plus de quarante ans sur le plan de la conception et la mise en œuvre de projets d assistance technique dans les économies en développement et en transition. Ses principaux domaines de compétence sont : développement économique et gouvernance ; éducation et promotion de l emploi ; innovation et systèmes d information ; développement de l infrastructure ; ainsi que développement rural et environnement. GOPA a su acquérir une renommée importante grâce au nombre de contrats gagnés, contrats qui sont financés par l Union Européenne, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), la KfW Bankengruppe, la Millennium Challenge Corporation (MCC), la Banque mondiale ainsi que la Banque asiatique de développement. Avec ses sociétés affiliées, GOPA est aujourd hui le leader parmi les bureaux d ingénieurs-conseils allemands, et le groupe de sociétés de conseil GOPA compte parmi les plus importants en Europe. Depuis 2004, GOPA a mis en place un système de gestion de la qualité certifié répondant à partir de mars 2010 aux critères de la norme DIN EN ISO 9001 : La société est certifiée par DQS GmbH.

3 3 Répartition régionale du chiffre d affaires 2010 Des spécialistes qualifiés pour des tâches exigeantes Travail en réseau sur le plan international Le personnel hautement qualifié de GOPA garantit que les marchés de services sont toujours exécutés avec un maximum de fiabilité et de professionnalisme, ainsi qu avec un excellent rapport qualité-prix. A l heure actuelle, GOPA dispose d un effectif de plus de 170 collaborateurs permanents, et travaille avec de nombreux spécialistes embauchés, soit pour la durée du projet, soit à titre d experts indépendants. Leur point fort: l excellente réputation internationale sur le plan de la réalisation des projets d assistance technique. Pour maintenir son haut niveau professionnel, GOPA propose aux collaborateurs des formations continues, et les incite à participer à des échanges professionnels, aussi bien au sein du groupe, qu avec des institutions allemandes ou européennes. En particulier, GOPA a formé la majorité de ses collaborateurs dans les procédures CE/ FED et le nouveau model de gestion de la GIZ, «Capacity WORKS». Depuis sa fondation en 1965, GOPA a réalisé plus de projets dans plus de 130 pays. Ainsi, elle dispose de connaissances orientées vers la pratique, des expériences régionales, ainsi qu un réseau important de spécialistes locaux, et d organisations partenaires internationales. Une présence permanente, par le biais de structures locales, devient de plus en plus indispensable pour la prospection efficace et la bonne exécution des projets. Actuellement GOPA réalise plus de 140 projets dans plus de 50 pays et y maintient des bureaux de projet. Une expérience prouvée et des réseaux établis permettent à la GOPA de résoudre des problèmes d assistance technique, permettant ainsi d identifier des solutions individuelles et adéquats tant du côté technique que social et économique pour répondre aux besoins en développement des bénéficiaires. Créer un environnement de travail motivant, instaurer un système de rémunération équitable et transparent, et améliorer constamment la qualité du travail, tels sont les principes sous-jacents du système de gestion des ressources humaines de GOPA.

4 4 Chiffre d affaires selon domaines de prestations 2010 Développement économique et gouvernance Education et promotion de l emploi Innovation et systèmes d information Développement de l infrastructure Développement rural et environnement 22% 27% 6% 23% 22% Réservoir de compétences professionnelles orientées vers la demande GOPA fournit ses services et les adaptent constamment afin de repondre aux besoins de développement les plus urgents de ses clients. GOPA et les sociétés de son groupe traitent la quasi-totalité des problèmes avec lesquels sont confrontés les pays en voie de développement et en transition ainsi que les donateurs. La souplesse de sa structure interne lui permet de constituer des équipes dynamiques et multidisciplinaires, répondant aux besoins particuliers, et avec des solutions sur mesure. Les prestations de GOPA sont fournies dans les domaines suivants : Développement économique et gouvernance Innovation et compétitivité, développement du commerce, finances publiques et réforme du secteur des finances, décentralisation, société civile, secteur de la justice et droits de l homme Education et promotion de l emploi Education pré-scolaire, primaire et secondaire, enseignement supérieur, enseignement technique et professionnel, promotion de l emploi Innovation et systèmes d information Stratégies NTIC, statistiques, suivi et évaluation, développement social Développement de l infrastructure Services publics, gestion de la construction, gestion et surveillance de travaux de construction, gestion des déchets, infrastructure environnementale, financement de l infrastructure, opération et maintien, politique/planification/économie des transports, et services d approvisionnement Développement rural et environnement Ressources naturelles et biodiversité, changement climatique, gestion de l environnement, agriculture et développement de l élevage, gestion des ressources halieutiques, sécurité alimentaire, développement local et régional, fonds d investissement social

5 5 Relever les défis de demain Les structures de soutien de la GOPA Bien que les compétences professionnelles de la GOPA et du groupe de sociétés de conseil GOPA couvrent toute la gamme de thèmes dans le domaine développement, GOPA est conscient de l importance que les pays en voie de développement et les bailleurs de fonds accordent au sujets suivants : changement climatique ; évaluation et suivi ; et prévention des crises et gestion des conflits. GOPA a réuni trois groupes de travail sur ces sujets, constitués de spécialistes internes et externes. Ils collaborent au sein du groupe de sociétés de conseil GOPA afin de permettre à toutes ses sociétés de répondre, conceptuellement et techniquement, à ces questions complexes et pressantes. La mondialisation croissante, ainsi que l échange d informations accéléré, imposent la gestion efficace des connaissances et des informations, offrant ainsi aux entreprises des avantages compétitifs significatifs. Les unités de soutien de GOPA ont su répondre à cette évolution en instaurant des structures internes souples et des services appropriés. Les équipes de projet s appuient sur un service technique et scientifique d information approprié qui fournit : des outils de recherche en ligne les plus actuels, et des bases de données détaillées concernant les projets et le personnel. Tous les postes de travail au sein de l entreprise sont connectés par l intranet, et ont accès à d amples réseaux d informations, ainsi qu aux bases de données internes et externes.

6 6 Une structure d organisation souple Chiffres et faits Chacun des cinq départements de GOPA est responsable du cycle de projet tout entier, de la manifestation d intérêt à la soumission, de la mise en œuvre à l administration. Des structures hiérarchiques plates, et une gestion souple axée sur les projets, permettent la meilleure mise à profit possible des ressources disponibles au sein de GOPA, pour accomplir des tâches. Directeurs Généraux Développement Economique et Gouvernance Berthold Averweg Anja Eichrodt GOPA - Gesellschaft für Organisation, Planung und Ausbildung est enregistrée en tant que société à responsabilité limitée (GmbH) au registre du commerce de Bad Homburg (HRB 7361). En 2010, GOPA a réalisé un chiffre d affaires de 49,5 millions d euros. Au 31 décembre 2010, la valeur totale des contrats obtenus est égale à 86,2 millions d euros, et l entrée de commandes a porté sur un montant de 54,1 millions d euros. GOPA dispose d un effectif de plus de 170 collaborateurs permanents. Gestion et finances Thomas Franke Heinrich Lauer La somme de bilan de GOPA a été de 28 millions d euros en La quote-part du capital propre est de 43,2% du bilan total. Le capital social de l entreprise de 2,0 millions d euros est entièrement versé. Les détenteurs de parts de l entreprise sont la direction générale et le groupe «Commerzbank AG» qui possède 24,77% du capital social. En 2010, le chiffre d affaires des sociétés affiliées au groupe de société de conseil GOPA a totalisé environ 106,8 millions d euros. L effectif du Groupe compte actuellement 370 personnes. Pour de plus amples informations, veuillez visiter notre site Dr Martin Güldner (PDG) Berthold Averweg Dr Robert Gaertner Education et Promotion de l Emploi Hans Bonarius Martin Jeglitza Innovation et Systèmes d Information Houseine Diabaté Développement de l Infrastructure Martin Eiling Mathias Lueg Développement Rural et Environnement Eugen Diemel-Rellecke Wolfgang Schmitt Business Development Support Wolfgang Scharm Contrôle Interne Claudia Denfeld Services TI Stefan Dörr

7 7 Synergies au sein du groupe de sociétés de conseil GOPA GOPA est la société mère au sein d un groupe de sociétés de conseil qui offrent des services dans des domaines d activités complémentaires. complétant ses compétences. AFC Consultants International a joint le 1er janvier 2007 et COFAD fait partie du Groupe depuis le 1er janvier Le membre le plus récent du Groupe est la société intec GOPA International Energy Consultants qui s est intégrée en février les bons rapports personnels entre tous les collaborateurs, font que le client peut, à tout moment, profiter du savoir-faire que lui offre le groupe d entreprises dans son ensemble, quelque soit le bureau, l entreprise ou le collaborateur initialement contacté. Le groupe de sociétés de conseils GOPA s est élargi ces dernières années, ainsi Les structures de gestion intégrées, les bases de données communes, ainsi que Groupe de sociétés de conseil GOPA Les champs d activité suivants sont couverts par les autres membres du groupe de société de conseil GOPA : AFC Consultants International Agriculture Agribusiness Développement du secteur financier Développement régional, économique et institutionnel Chiffre d affaires 2010: EUR 7.4 millions COFAD Gestion des ressources halieutiques Pêche continentale et marine Aquaculture en eaux douces et marines Chiffre d affaires 2010: EUR 0.2 millions GOPA DECON International Systèmes de production d énergie Développement des énergies propres Gestion des eaux et de l environnement Economie et politique du secteur de l énergie Chiffre d affaires 2010: EUR 7.5 millions EPOS Health Management Politique et financement de la santé Soins intégrés de santé primaires Etablissement et service de santé Chiffre d affaires 2010: EUR 21.7 millions GOPA-Cartermill Conseil en communication et événements Services de rédaction, traduction et publication Conception graphique ainsi que réalisation de sites web Gestion de programmes et réseaux Chiffre d affaires 2010: EUR 5.4 millions www. gopa-cartermill.com GOPA IT Consultants Conseil en administration NTIC Gestion de processus et de services informatiques Spécialisation en NTIC Chiffre d affaires 2010: EUR 7.7 millions intec GOPA International Energy Consultants Transport et distribution d électricité Centrales électriques Energie durable et nouvelles technologies Energie et environnement Chiffre d affaires 2010: EUR 6.9 millions RODECO Consulting Alimentation en eau et assainissement Gestion des services publics Gestion intégrée de ressources d eau Chiffre d affaires 2010: EUR 8.8 millions

8 Décembre 2011 GOPA Gesellschaft für Organisation, Planung und Ausbildung mbh Hindenburgring Bad Homburg Allemagne Tél.: /930-0 Fax: / Mailto: Internet:

MEMBER OF GOPA CONSULTING GROUP

MEMBER OF GOPA CONSULTING GROUP MEMBER OF GOPA CONSULTING GROUP 2 Un bureau d ingénieursconseils privé indépendant Leader allemand du conseil en développement GOPA est un bureau d ingénieursconseils privé indépendant. En tant que prestataire

Plus en détail

Créateur d opportunités

Créateur d opportunités Créateur d opportunités Climat, énergie & ressources naturelles Agriculture & développement rural Marchés de l emploi & développement du secteur privé Systèmes financiers Commerce & intégration régionale

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

Le modèle BACKUP de la CD Allemande

Le modèle BACKUP de la CD Allemande Publié par Le modèle BACKUP de la CD Allemande Contributions apportées par la coopération allemande au développement à l amélioration de l efficacité des financements mondiaux dans les secteurs de la santé,

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Développement du Secteur Privé Dialogue Social. Chambres & Associations Professionnelles. Conseil. Gestion de projet. Formation Professionnelle

Développement du Secteur Privé Dialogue Social. Chambres & Associations Professionnelles. Conseil. Gestion de projet. Formation Professionnelle Jumelage Développement du Secteur Privé Dialogue Social Chambres & Associations Professionnelles Mobilité Innovation Développement Qualification Conseil Impact Echanges commerciaux Nucleus Développement

Plus en détail

Cas pratique: L exemple du programme AGIRE Genèse et cycle de projet

Cas pratique: L exemple du programme AGIRE Genèse et cycle de projet Cas pratique: L exemple du programme AGIRE Genèse et cycle de projet Christine Werner (AGIRE GIZ), Samia Mamouni (AGIRE MEMEE) Cycle de formation pour les chargés de coopération, Rabat le 28 février 2012

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES

VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES VII RÉUNION DES MINISTRES DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM DÉCLARATIONS FINALES 1. L agriculture et la pêche sont des secteurs essentiels pour le développement social et économique

Plus en détail

ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global

ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global Mettre en place les instruments pour réaliser un accès universel viable à l assainissement et à l eau potable ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Cadre de Partenariat Stratégique (CPS) Les principes essentiels pour la période allant de 2010 à 2013 sont alignés sur le XI Plan National de Développement avec

Plus en détail

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire (source abidjan.net) La Ministre auprès du Premier Ministre chargée

Plus en détail

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Déclaration commune Les ministres allemand et français de l économie sont convenus de mettre

Plus en détail

Unité Suivi et évaluation. Évaluation ex-post 2011 Rapport de synthèse. Soins hospitaliers Hôpital régional de Diourbel, Sénégal

Unité Suivi et évaluation. Évaluation ex-post 2011 Rapport de synthèse. Soins hospitaliers Hôpital régional de Diourbel, Sénégal Unité Suivi et évaluation Évaluation ex-post 2011 Rapport de synthèse Soins hospitaliers Hôpital régional de Diourbel, Sénégal Publié par : Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ)

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Liste des publications disponibles

Liste des publications disponibles Liste des publications disponibles Affaires institutionnelles et générales : Europe Direct l Europe en accès direct 12 leçons sur l Europe (DE EN) Comment fonctionne l UE Petit guide des Institutions européennes

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Réussites et défis dans la formation aux compétences essentielles au Manitoba Compétences pour l avenir 10 juillet 2014 Île-du-Prince-Édouard

Réussites et défis dans la formation aux compétences essentielles au Manitoba Compétences pour l avenir 10 juillet 2014 Île-du-Prince-Édouard Réussites et défis dans la formation aux compétences essentielles au Manitoba Compétences pour l avenir 10 juillet 2014 Île-du-Prince-Édouard Sandi Howell Division du développement de la main-d œuvre et

Plus en détail

Stratégie Genre L ÉGALITÉ, UN ATOUT POUR TOUS!

Stratégie Genre L ÉGALITÉ, UN ATOUT POUR TOUS! Stratégie Genre L ÉGALITÉ, UN ATOUT POUR TOUS! GIZ Stratégie genre Impression Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH Siège de la société Bonn et Eschborn, Allemagne Friedrich-Ebert-Allee

Plus en détail

"Gestion de la qualité Idées du Bureau fédéral d administration" Allemagne Par son Vice-Président Giso Schütz

Gestion de la qualité Idées du Bureau fédéral d administration Allemagne Par son Vice-Président Giso Schütz 1 "Gestion de la qualité Idées du Bureau fédéral d administration" Allemagne Par son Vice-Président Giso Schütz 1. Introduction au Bureau fédéral d administration Le Bureau fédéral d administration est

Plus en détail

«Parc éolien pour l auto-production d électricité à Thala»

«Parc éolien pour l auto-production d électricité à Thala» Etude de faisabilité «Parc éolien pour l auto-production d électricité à Thala» Hansjörg Müller Tunis, le 17/05/2011 Seite 1 Contenu de la Présentation Contexte de l étude Le site choisi Energie produite

Plus en détail

Activités de la Banque mondiale en Tunisie

Activités de la Banque mondiale en Tunisie Activités de la Banque mondiale en Tunisie Stratégie de coopération La Stratégie de coopération de la Banque mondiale pour la période de juillet 2004 à juin 2008 (exercices budgétaires 2005-2008) propose

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises

Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises Appel à Manifestation d Intérêt / Programme CoMun pour la contractualisation de Consultants et/ou Bureaux d études dans divers domaines d expertises du développement urbain Août-Septembre 2015 I. Brève

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

La période d essai est de trois (03) mois renouvelable une fois. Le lieu de travail est à Ouagadougou avec des déplacements éventuels sur le terrain.

La période d essai est de trois (03) mois renouvelable une fois. Le lieu de travail est à Ouagadougou avec des déplacements éventuels sur le terrain. PREMIER MINISTERE ---------------- MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT BURKINA FASO ---------------- UNITE DE COORDINATION ---------------- DIRECTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE BURKINA FASO Unité Progrès Justice

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh

Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh Accord sur la sécurité incendie et la sécurité des bâtiments au Bangladesh Les parties soussignées sont attachées à l objectif d une industrie du prêt-à-porter sûre et durable au Bangladesh où aucun travailleur

Plus en détail

PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES. Vents d Oc Énergies Renouvelables

PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES. Vents d Oc Énergies Renouvelables PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES Vents d Oc Énergies Renouvelables Chers lecteurs, En octobre 2014, l Assemblée nationale a adopté avec une large majorité le projet de loi sur la transition énergétique.

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A CANDIDATURE Recrutement de Consultants

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/57/598

Assemblée générale. Nations Unies A/57/598 Nations Unies A/57/598 Assemblée générale Distr. générale 12 novembre 2002 Français Original: anglais Assemblée générale Cinquante-septième session Points 31, 32, 79, 84 c), 87, 88 et 89 de l ordre du

Plus en détail

Fit for Partnership with Germany

Fit for Partnership with Germany Fit for Partnership with Germany Le programme de formation continue pour managers, du BMWi, pour les cadres en provenance d entreprises étrangères Fit for Partnership with Germany Le programme de formation

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Traduction non officielle du texte diffusé fin avril 2014 par le Conseil du Développement Durable (Allemagne) dans le cadre de la consultation

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

Électrifier l avenir. Transport et distribution d électricité

Électrifier l avenir. Transport et distribution d électricité Électrifier l avenir Transport et distribution d électricité Une Conception De Réseaux Électriques Avant-Gardiste Notre expérience en énergie est équivalente à ALIMENTER 35 FOIS la ville de New York et

Plus en détail

Eau Alimentation en eau Assainissement Ressources en eau. Résumé. Directives de la Coopération Autrichienne pour le Développement

Eau Alimentation en eau Assainissement Ressources en eau. Résumé. Directives de la Coopération Autrichienne pour le Développement Eau Alimentation en eau Assainissement Ressources en eau Résumé Directives de la Coopération Autrichienne pour le Développement Mentions légales Ministère fédéral des Affaires européennes et internationales

Plus en détail

Notre expérience à votre service depuis 1880

Notre expérience à votre service depuis 1880 Notre expérience à votre service depuis 1880 bollini, bâtisseur depuis 1880 présentation de l entreprise Fondée par Marc Bollini en 1880, l entreprise de construction Bollini est active tant dans le secteur

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux

Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau et des lacs internationaux Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève, 24 et 25 juin 2015 Point

Plus en détail

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation

Plus en détail

Business Software Integrators. Since 2000.

Business Software Integrators. Since 2000. 1 IDENTITY MANAGEMENT ACCESS MANAGEMENT Business Software Integrators. Since 2000. IT SECURITY WORKLOAD AUTOMATION IT SERVICE MANAGEMENT BIG DATA ANALYTICS ITCONCEPTS.CH 2 Mission Consulting Project Management

Plus en détail

Aperçu général de la nouvelle JICA

Aperçu général de la nouvelle JICA Aperçu général de la nouvelle JICA 1 Naissance de la nouvelle JICA : La plus grande agence de coopération bilatérale du monde L Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) va renaître le 1er

Plus en détail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail

L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail L OIE et les instruments de gestion de risques pour les maladies épidémiques du bétail La gestion de risques et de crises en assurance agraire Conférence Internationale du 15 mars 2010, Madrid Présentée

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL FRANCOPHONE «JEUNESSE ET EMPLOIS VERTS»

FORUM INTERNATIONAL FRANCOPHONE «JEUNESSE ET EMPLOIS VERTS» REPUBLIQUE DU NIGER FORUM INTERNATIONAL FRANCOPHONE «JEUNESSE ET EMPLOIS VERTS» DANS LE CADRE DU PROCESSUS PRÉPARATOIRE DE LA CONFÉRENCE RIO+20 NIAMEY, NIGER, DU 16 au 20 JANVIER 2012 RECOMMANDATIONS DE

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

Projet associatif d Action Contre la Faim

Projet associatif d Action Contre la Faim Projet associatif d Action Contre la Faim Adopté par l Assemblée Générale du 18 juin 2011 PREAMBULE Ce projet est un cadre de référence ordonnant nos valeurs et les principes directeurs de notre action,

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE

UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE 3 UN PLAN D ACTION POUR L AVENIR LE RÔLE DE L AIIT DANS LA RÉALISATION D UNE INSPECTION RENFORCÉE ET PROFESSIONNELLE PARTOUT DANS LE MONDE Proposition de Michele Patterson, Présidente, juin 2008 Introduction

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. «Développement et Certification des Compétences Technologiques»

Information Technology Services - Learning & Certification. «Développement et Certification des Compétences Technologiques» Information Technology Services - Learning & Certification «Développement et Certification des Compétences Technologiques» www.pluralisconsulting.com 1 IT Training and Consulting Services Pluralis Consulting

Plus en détail

Accès équitable et durable aux terres, aux pêches et aux forêts. Directives volontaires pour la gouvernance responsable de ces ressources

Accès équitable et durable aux terres, aux pêches et aux forêts. Directives volontaires pour la gouvernance responsable de ces ressources Accès équitable et durable aux terres, aux pêches et aux forêts Directives volontaires pour la gouvernance responsable de ces ressources L'accès aux ressources naturelles est vital Un accès sûr aux terres

Plus en détail

ÉCO CONSTRUCTION SUÈDE. CCFS Programme 28/06/2011

ÉCO CONSTRUCTION SUÈDE. CCFS Programme 28/06/2011 2011 ÉCO CONSTRUCTION SUÈDE CCFS Programme 28/06/2011 «Éco construction, éco matériaux et performance énergétique pour les bâtiments de demain». 28 au 29 SEPTEMBRE 2011 Construire autrement le défi constant

Plus en détail

Informations pour les bénéficiaires de projets

Informations pour les bénéficiaires de projets L AGENCE AMÉRICAINE POUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Informations pour les bénéficiaires de projets L Agence Américaine pour le Commerce et le Développement (U.S. Trade and Development Agency) 1000

Plus en détail

Inspirations for your business

Inspirations for your business Salon phare mondial de la production animale Inspirations for your business 15 18 novembre 2016 Hanovre, Allemagne Organisateur www.dlg.org www.eurotier.com avec Decentral 15 18 novembre 2016 Hanovre,

Plus en détail

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 Cadre Stratégique Intégré des Nations Unies en Haïti (ISF) Le Cadre Stratégique Intégré

Plus en détail

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter 28.04.2010 0 Profile de l entreprise Project Finance International Entreprise de conseil

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Organisation d Ensemble de GTZ (Gesellschaft für technische Zusammenarbeit): Région Trinationale du Fleuve Sangha

Organisation d Ensemble de GTZ (Gesellschaft für technische Zusammenarbeit): Région Trinationale du Fleuve Sangha 204 RÉGION DU FLEUVE SANGHA Organisation d Ensemble de GTZ (Gesellschaft für technische Zusammenarbeit): Région Trinationale du Fleuve Sangha Guy Debonnet GTZ RÉSUMÉ La GTZ (Gesellschaft für technische

Plus en détail

Respecter les valeurs de la nature ISO 140 0

Respecter les valeurs de la nature ISO 140 0 Respecter les valeurs de la nature on nem tion envir a c fi ti r e C 1 ISO 140 0 entale L entreprise Klasmann-Deilmann est la plus performante des entreprises du domaine des supports de culture. Associant

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable

Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Master en Gouvernance et management des marchés publics en appui au développement durable Turin, Italie Contexte Le Centre international de formation de l Organisation internationale du Travail (CIF-OIT)

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

DOSSIER D ENTREPRISE ENTREPRENEURIAT TRANSFORMATION CROISSANCE

DOSSIER D ENTREPRISE ENTREPRENEURIAT TRANSFORMATION CROISSANCE DOSSIER D ENTREPRISE ENTREPRENEURIAT TRANSFORMATION CROISSANCE MOT DE BIENVENUE Le temps des défis est aussi celui des opportunités Madame, Monsieur, J ai le plaisir de partager avec vous le lancement

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport

Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport ---------------------------------- ---------------------------------- ------------------------------ Mesurer le développement durable pour l après-2015 au Sénégal Points saillants du rapport Dr Maam Suwadu

Plus en détail

La compétence et l expérience à votre service

La compétence et l expérience à votre service Industrie www.hdi-gerling.ch HDI-Gerling Suisse La compétence et l expérience à votre service 2 Notre engagement Notre engagement 3 Spécialisés en assurance d entreprises Chez nous, vous êtes entre de

Plus en détail

3 Le cadre législatif et réglementaire...16

3 Le cadre législatif et réglementaire...16 TABLE DES MATIÈRES PARTIE 1 : LE BILAN-DIAGNOSTIC DE L ASSAINISSEMENT 1 Le contexte de l assainissement...9 1.1 La situation générale...9 1.2 L assainissement en milieu urbain...10 1.2.1 Les ordures...11

Plus en détail

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie

Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001. management de l énergie Gagner le défi de l énergie avec ISO 50001 ISO 50001 management de l énergie L ISO en bref * En juin 2011 L ISO, Organisation internationale de normalisation, est composée de 160* membres qui sont les

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Termes de Référence Pour le Recrutement du Secrétaire Général (Chargé de l Administration et des Finances)

Termes de Référence Pour le Recrutement du Secrétaire Général (Chargé de l Administration et des Finances) Termes de Référence Pour le Recrutement du Secrétaire Général (Chargé de l Administration et des Finances) CONTEXTE L Université panafricaine (UPA) est une institution de formation et de recherche créée

Plus en détail

Agriculture biologique

Agriculture biologique Agriculture biologique Guide des possibilités de soutien aux producteurs biologiques en Europe Agriculture et développement rural La présente publication est un document d information destiné aux agriculteurs,

Plus en détail

NOTRE SAVOIR VOS AVANTAGES

NOTRE SAVOIR VOS AVANTAGES AMÉNAGEMENTS HYDRAULIQUES APPROVISIONNEMENT EN EAU ASSAINISSEMENT ÉNERGIES RENOUVELABLES ENVIRONNEMENT GÉNIE CIVIL GÉOLOGIE/HYDROGÉOLOGIE TECHNIQUE INDUSTRIELLE TRAITEMENT DES EAUX USÉES holinger.com NOTRE

Plus en détail

Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015

Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015 Western Climate Initiative, inc. Budget révisé pour l année civile 2015 et dépenses prévues en 2016 6 mai 2015 Table des matières Introduction... 1 Services de plafonnement et d échange... 2 Système de

Plus en détail

MSc in Life Sciences. Systèmes de production durable ou Filières économiques et développement rural

MSc in Life Sciences. Systèmes de production durable ou Filières économiques et développement rural MSc in Life Sciences Systèmes de production durable ou Filières économiques et développement rural Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL La pratique manque de spécialistes

Plus en détail

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie Hailu Zelelew 28 avril 2015 Port-au-Prince Abt Associates Inc. In collaboration with: Broad

Plus en détail

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES Dans le cadre de la coopération Ivoiro Suisse, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d Ivoire

Plus en détail

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes

Questionnaire. sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes adultes Questionnaire Université du Luxembourg, Version novembre 2013 Ulla Peters, Julia A. Jäger, Danielle Lellinger sur l évaluation interne Qualité dans les centres d accueil pour enfants, adolescents et jeunes

Plus en détail

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière

Projet stratégique GCF UCFF. Coopération forestière 2009-2013. Union de la Coopération Forestière Française. Groupe Coopération Forestière Projet stratégique Coopération forestière 2009-2013 UCFF Union de la Coopération Forestière Française GCF Groupe Coopération Forestière Adhésion et Partage sont les deux valeurs essentielles du projet

Plus en détail

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS

LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS SECURITIES SERVICES LE PARTENARIAT SOCIETE GENERALE SECURITIES SERVICES CREDIT SUISSE ASSET MANAGEMENT : UNE ETUDE DE CAS Compte tenu des contraintes réglementaires grandissantes, de la complexité accrue

Plus en détail

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE»

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» L ENQUETE EN LIGNE Lien d accès : https://fr.surveymonkey.com/s/enqueteuicncoopdecbiodiv Mot de passe : enqueteuicn Réponse

Plus en détail

Réunion des Partenaires Financiers pour Le Dixième Plan de Développement Tunis, le 2 juillet 2002

Réunion des Partenaires Financiers pour Le Dixième Plan de Développement Tunis, le 2 juillet 2002 Réunion des Partenaires Financiers pour Le Dixième Plan de Développement Tunis, le 2 juillet 2002 Evolution du rôle du secteur public dans le développement de la Tunisie Jean-Louis Sarbib Vice-Président

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Reforme Fiscale Environnementale

Reforme Fiscale Environnementale Reforme Fiscale Environnementale Une formation axée sur la pratique pour les décideurs politiques, responsables de l'administration, conseillers et représentants d ONG Page 1 Accreditation du Fonds Vert

Plus en détail

PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE. Guide de l investisseur

PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE. Guide de l investisseur PROGRAMME PATRIMOINE PRIVÉ MACKENZIE Guide de l investisseur la protection de votre patrimoine Au fur et à mesure que votre patrimoine financier s accroît, de nouvelles possibilités se présentent, tant

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion des e-mails

Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion des e-mails Minimisation des risques liés aux e-mails, conformité et reconnaissance Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail