Livre VII CONTROLE ET SANCTIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livre VII CONTROLE ET SANCTIONS"

Transcription

1 Livre VII CONTROLE ET SANCTIONS Titre I REGISTRE DE SECURITE ET AFFICHAGE OBLIGATOIRE Chapitre I REGISTRE DE SECURITE Article Lp L employeur tient un registre sur lequel sont portées ou annexées les observations et mises en demeure, formulées par l'inspecteur ou le contrôleur du travail, le chef du service de l'inspection du travail ou les agents du service prévention des risques professionnels de la caisse de prévoyance sociale (C.P.S.), relatives à des questions de santé et de sécurité, de médecine du travail et de prévention des risques. Le registre est conservé pendant cinq ans. Le registre est tenu constamment à la disposition des inspecteurs ou contrôleurs du travail et des agents du service prévention des risques professionnels de la C.P.S.. Les membres du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (C.H.S.C.T) peuvent consulter ce registre. Chapitre II DOCUMENTS ET AFFICHAGE Article Lp L employeur affiche dans les locaux de travail et dans les locaux où se fait l'embauche et la paie du personnel : 1. les coordonnées du service de l'inspection du travail ; 2. les coordonnées des services de secours d'urgence ; 3. les coordonnées du service de santé au travail et le nom du médecin du travail compétent ; 4. les coordonnées du service prévention des risques professionnels de la C.P.S

2 Titre II SANCTIONS Chapitre I DISPOSITIONS COMMUNES RELATIVES AUX SANCTIONS PENALES Article Lp Lorsqu'une des infractions en matière de santé et de sécurité qui a provoqué la mort ou des blessures dans les conditions définies aux articles et du code pénal ou, involontairement, des blessures, coups ou maladies n'entraînant pas une incapacité totale de travail personnelle supérieure à trois mois, a été commise par un préposé, le tribunal peut, compte tenu des circonstances de fait et des conditions de travail de l'intéressé, décider que le paiement des amendes prononcées et des frais de justice est mis, en totalité ou en partie, à la charge de l'employeur. Article Lp En cas d'infraction aux dispositions relatives à la santé et à la sécurité, le jugement fixe, en outre, le délai dans lequel sont exécutés les travaux de sécurité et de salubrité imposés par lesdites dispositions. Ce délai ne peut excéder dix mois. Aucune infraction nouvelle ne peut être relevée pour la même cause pendant le cours du délai accordé en vertu des dispositions du présent article. Article Lp Le tribunal (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 8 ) «peut ordonner» l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant en cas de condamnation prononcée en application de : 1. Lp ; 2. Lp ; 3. Lp ; 4. Lp ; 5. Lp Il peut, en cas de récidive, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 8 ) « F CFP (8 380 euros)» et d'un emprisonnement de deux ans (ajouté, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 8 ) «ou l une de ces deux peines seulement.» -259-

3 Chapitre II DISPOSITIONS GENERALES Section 1 Principes généraux de prévention Article Lp Les infractions aux dispositions de l article Lp , prévoyant le document d évaluation des principaux risques, sont punies d'une amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la 5e classe. Section 2 Droit d alerte et de retrait Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions de l article Lp est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et pour leur récidive. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 9 ) «En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant. Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (8 380 euros) et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement.» -260-

4 Section 3 Information et formation des travailleurs Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 10 ) faute personnelle les dispositions relatives à la santé et la sécurité au travail prescrites par les dispositions du livre 1 titre 4 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 10 ) «(8 380 euros ).» Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende sera appliquée autant de fois qu'il y aura de salariés de l'entreprise concernés par la ou les infractions constatées par le procès-verbal. En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant. Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 10 ) «(8 380 euros )» et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement. Section 4 Disposition applicables à certaines catégories de travailleurs Sous-section 1 : Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions du titre 1 du livre 5 (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 12 ) «de la présente partie» et des arrêtés pris pour leur application est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et pour leur récidive. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les En outre, le tribunal peut faire application des dispositions de l'article Lp relatives à l'affichage et à l'insertion du jugement

5 Chapitre III DISPOSITIONS APPLICABLES AUX LIEUX DE TRAVAIL Section 1 Obligation du maître d ouvrage pour la conception des lieux de travail Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 10 ) faute personnelle les dispositions relatives à la santé et la sécurité au travail prescrites par l article Lp emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 10 ) «(8 380 euros ).». Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende sera appliquée autant de fois qu'il y aura de salariés de l'entreprise concernés par la ou les infractions constatées par le procès-verbal. En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant. Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 10 ) «(8 380 euros )» et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement. Section 2 Obligation de l employeur pour l utilisation des lieux de travail Sous-section 1 Article Lp Sont punies d'une d amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la cinquième classe, les infractions aux dispositions suivantes, ainsi que celles des arrêtés pris pour leur application : 1. la section 1 du chapitre 5 du titre 2 du livre 2 de la présente partie relatives aux installations sanitaires ; 2. la section 3 du chapitre 5 du titre 2 du livre 2 de la présente partie relatives à l hébergement

6 Sous-section 2 Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 11 ) « F CFP (3 750 euros), le fait pour l'employeur ou le préposé de méconnaître par sa faute personnelle les dispositions suivantes, ainsi que celles des arrêtés pris pour leur application : 1. Lp ; 2.le chapitre 2 du titre 2 du livre 2 de la présente partie relatif à l aération et l assainissement ; 3. le chapitre 3, du titre 2, du livre 2 de la présente partie relatif à l éclairage et l ambiance thermique ; 4. le chapitre 6 du titre 2 du livre 2 de la présente partie relatif aux risques d incendie, explosion et évacuation ; 5. le chapitre 7 du titre 2 du livre 2 de la présente partie relatif à l entretien des lieux de travail. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 11 ) «(8 380 euros ).» Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende sera appliquée autant de fois qu'il y aura de salariés de l'entreprise concernés par la ou les infractions constatées par le procès-verbal. En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant. Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 11 ) «(8 380 euros )» et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement. Article Lp Est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et pour leur récidive, le fait pour l'employeur ou le préposé de méconnaître par sa faute personnelle les dispositions suivantes, ainsi que celles des arrêtés pris pour leur application : 1. chapitre 4 du titre 2 du livre 2 (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 12 ) «de la présente partie» relatif à l aménagement des postes de travail, boissons et sièges ; 2. section 2, du chapitre 5, du titre 2, du livre 2 de la présente partie relative à la restauration

7 Chapitre IV EQUIPEMENTS DE TRAVAIL ET MOYENS DE PROTECTION Section unique Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 13 ) faute personnelle les dispositions du livre 3 (ajouté, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 13 ) «de la présente partie» et des arrêtés pris pour leur application. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 13 ) «(8 380 euros ).» Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende sera appliquée autant de fois qu'il y aura de salariés de l'entreprise concernés par la ou les infractions constatées par le procès-verbal. En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant. Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (inséré, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 13 ) «(8 380 euros )» et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement. (alinéas 7 et 8 supprimés, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 13 ) Chapitre V PREVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION Section 1 Prévention des risques chimiques Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 14 ) faute personnelle les dispositions relatives à la santé et la sécurité au travail prescrites par le titre 1 du livre 4 du la présente partie. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (8380 euros). Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende sera appliquée autant de fois qu'il y aura de salariés de l'entreprise concernés par la ou les infractions constatées par le procès-verbal. En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant

8 Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (8380 euros) et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement. Section 2 Prévention des risques d exposition au bruit Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 15 ) faute personnelle les dispositions du titre 2 du livre 4 (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 15 ) «de la présente partie» et des arrêtés pris pour leur application. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (8380 euros). Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les Section 3 Prévention des risques d exposition aux rayonnements ionisants Sous-section 1 Article Lp Les infractions aux dispositions des articles Lp et Lp et des arrêtés pris pour leur application sont punies d'une amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la cinquième classe. Sous-section 2 Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions du titre 3 du livre 4 de la présente partie, à l exception de celles des articles Lp et Lp , et des arrêtés pris pour leur application est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et pour leur récidive. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernée par les -265-

9 Section 4 Prévention des risques d exposition au plomb Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions du Titre 4, du Livre 4 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et pour leur récidive. Section 5 Mesures particulières de protection des travailleurs dans les entreprises qui mettent en œuvre des courants électriques Sous-section 1 Article Lp Les infractions aux dispositions de l article Lp et des arrêtés pris pour son application, relatives aux vérifications périodiques sont punies d une amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de cinquième classe. Sous-section 2 Article Lp Sans préjudice de l'application des articles Lp à Lp , est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 14 ) « F CFP (3 750 euros)», le fait de ne pas respecter les dispositions suivantes, ainsi que celles des arrêtés pris pour leur application : 1. du chapitre 2 du titre 5 du livre 4 de la présente partie ; 2. de la section 1 à la section 5 du chapitre 3, du titre 5, du livre 4 de la présente partie ; 3. des articles Lp à Lp ; 4. de la section 1, du chapitre 4, du titre 5, du livre 4 de la présente partie ; 5. chapitre 5, du titre 5, du livre 4 de la présente partie. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (8380 euros). L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les -266-

10 Article Lp Est punie des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et le cas échéant leur récidive, le fait de ne pas respecter les dispositions suivantes, ainsi que celles des arrêtés pris pour leur application : 1. des articles Lp à Lp ; 2. des sections 1 à 8 et de la section 10 du chapitre 6 du titre 5 du livre 4 de la présente partie ; 3. des articles Lp et Lp L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les Chapitre VI PREVENTION DES RISQUES LIES A CERTAINES ACTIVITES Section 1 Travaux réalisés par une entreprise extérieure Article Lp Le fait de ne pas respecter (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 16 ) «les dispositions du titre I du livre V de la présente partie» et des arrêtés pris pour son application est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et pour leur récidive. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernée par les Section 2 Mesures particulières de protection applicables aux travaux sous-marins Sous-section 1 Article Lp Les infractions aux dispositions de la section 2 du chapitre 3 du titre 2 du livre 5 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application, sont punies d'une d amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la cinquième classe

11 Sous-section 2 Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions du titre 2 du livre 5 de la présente partie, à l exception de celles de la section 2 du chapitre 3 du titre 2 du livre 5 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 14 ) « F CFP (3 750 euros)», sans préjudice de l application des articles Lp à Lp L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les Section 3 Bâtiments et travaux publics Sous-section 1 Article Lp Le maître d œuvre qui n a pas adressé à l'inspection du travail la déclaration préalable prévue à l'article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 17 ) «Lp » ou n a pas procédé à l affichage prévu à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 17 ) «Lp » est puni d'une d amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la cinquième classe. Article Lp Est puni d'une amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la 5e classe : 1. le maître d ouvrage qui soit : a. n a pas désigné de coordonnateur en matière de sécurité et de santé, en méconnaissance de l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ou qui n a pas assuré au coordonnateur l autorité et les moyens indispensables à l exercice de sa mission ; b. a désigné un coordonnateur ne répondant pas aux conditions prévues à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; c. ne s'est pas assuré de la tenue du registre journal prévu à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; d. n a pas fait établir le plan général de coordination prévu à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; e. n a pas fait constituer le dossier prévu à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; f. n'a pas respecté les obligations prévues à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; g. n'a pas pris les mesures adaptées suite à l'information par le délégataire ou l'inspection du travail ou le service prévention de la caisse de prévoyance sociale prévue à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp »

12 2. a. le maître d ouvrage ou le maître d'œuvre qui n'a pas pris toutes les mesures permettant de respecter les prescriptions du plan général de coordination et notamment celles relatives soit à l'utilisation des moyens communs soit à l'hygiène conformément à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; b. l entrepreneur ou le sous-traitant qui n a pas remis au maître d ouvrage ou au coordonnateur le plan particulier de sécurité et de protection de la santé des travailleurs prévu à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; c) l'entrepreneur ou le sous-traitant qui est intervenu sur le chantier sans avoir respecté les obligations prévues à l article (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 18 ) «Lp » ; d) l entrepreneur ou le sous-traitant qui n'a pas pris les dispositions nécessaires pour se conformer aux prescriptions relatives aux installations d hygiène. Sous-section 2 Article Lp Le maître d ouvrage qui a fait construire ou aménager un ouvrage en violation des obligations mises à sa charge en application de l'article Lp est puni des peines prévues aux articles D et D du code de l'aménagement de la Polynésie française. Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 14 ) faute personnelle les dispositions du chapitre 4 du titre 3, du livre 5 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application. emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (8 380 euros). Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les -269-

13 Section 4 Manutentions des charges Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 14 ) faute personnelle les dispositions du chapitre 1 du titre 4 du livre 5 de la présente partie ainsi que celles prises pour son application, sans préjudice, le cas échéant, de l'application des articles Lp à Lp emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (8 380 euros). Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende sera appliquée autant de fois qu'il y aura de salariés de l'entreprise concernés par la ou les infractions constatées par le procès-verbal. En cas de condamnation prononcée en application du présent article, le tribunal peut ordonner l'affichage du jugement aux portes des magasins, usines ou ateliers du délinquant et la publication dans tels journaux qu'il désigne, le tout aux frais du délinquant. Il peut, en cas de récidive, en outre, prononcer contre l'auteur de l'infraction l'interdiction d'exercer, pour une durée maximale de cinq ans, certaines fonctions qu'il énumère, soit dans l'entreprise, soit dans une ou plusieurs catégories d'entreprises qu'il définit. La violation de cette interdiction est punie d'une amende de F CFP (8 380 euros) et d'un emprisonnement de deux ans ou de l'une de ces deux peines seulement. Section 5 Travaux en espace confiné Article Lp Est puni d'une amende de (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 14 ) faute personnelle les dispositions du chapitre 2 du titre 4 du livre 5 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (8 380 euros). Dans les cas visés aux deux premiers alinéas, l'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les -270-

14 Section 6 Travaux isolés Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions du chapitre 3 du titre 4 du livre 5 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe et, le cas échéant, de celles prévues pour la récidive. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernée par les Section 7 Peinture par pulvérisation Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions du chapitre 4 du titre 4 du livre 5 de la présente partie et des arrêtés pris pour leur application est puni des peines prévues pour les contraventions de la cinquième classe, et, le cas échéant, de celles prévues pour la récidive. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de salariés de l'entreprise concernés par les Chapitre VII COMITE D'HYGENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL (C.H.S.C.T) Section 1 Article Lp Indépendamment d'éventuelles poursuites pénales relatives au délit d'entrave prévu à l'article Lp , le non-respect de l'obligation de réunir semestriellement le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail est puni d'une amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la cinquième classe

15 Section 2 Article Lp (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 19 ) «Le fait de porter atteinte ou de tenter de porter atteinte, soit à la constitution, soit à la libre désignation des membres, soit au fonctionnement régulier du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, notamment par la méconnaissance des dispositions du titre I du livre V de la partie II et du titre I du livre VI de la présente partie ainsi que des arrêtés pris pour leur application, est puni d'un emprisonnement d'un an et d'une amende de F CFP (3 750 euros). En cas de récidive, l'emprisonnement pourra être porté à deux ans et l'amende à F CFP (7 500 euros).» Chapitre VIII SERVICE DE SANTÉ AU TRAVAIL Section unique Article Lp Les infractions aux dispositions du titre 2 du (remplacé, LP n du 14 janvier 2013, art. LP 5 20 ) «livre VI» de la présente partie et de celles prises pour son application sont punies d'une amende administrative, dont le montant ne peut dépasser celui prévu pour les contraventions de la 5 e classe. Le fait pour une entreprise d'avoir été radiée d'un service interentreprises pour défaut de paiement des cotisations ou des prestations complémentaires constitue une infraction aux dispositions de l article Lp Chapitre IX REGISTRE DE SECURITE ET AFFICHAGE Section unique Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions de l article Lp est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. Lorsqu'il y a récidive dans le délai d'un an dans les cas visés à l article Lp , l'amende applicable est celle prévue pour les contraventions de la cinquième classe. L'amende est appliquée autant de fois qu'il y a de personnes employées dans les conditions susceptibles d'être sanctionnées au titre de l article Lp Article Lp Le fait de ne pas respecter les dispositions de l article Lp est puni des peines prévues pour les contraventions de la quatrième classe

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise Registre unique du personnel Un registre du personnel doit être tenu dans les établissements industriels, agricoles et commerciaux, les offices publics et ministériels, les professions libérales, les sociétés

Plus en détail

PROJET DE LOI Volet «Réforme du système d inspection du travail» ------ Article xx (à compléter)

PROJET DE LOI Volet «Réforme du système d inspection du travail» ------ Article xx (à compléter) REPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Version soumise à la consultation du CNIT 21 novembre 2013 NOR : [ ] PROJET DE LOI Volet «Réforme

Plus en détail

Aspects réglementaires de la sous-traitance, de la cotraitance et du travail illégal dans le droit des chantiers

Aspects réglementaires de la sous-traitance, de la cotraitance et du travail illégal dans le droit des chantiers A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Aspects réglementaires de la sous-traitance, de la cotraitance

Plus en détail

Le document unique d'évaluation des risques (DUER)

Le document unique d'évaluation des risques (DUER) Le document unique d'évaluation des risques (DUER) L employeur est tenu, en vertu de l obligation générale de sécurité qui lui incombe, d évaluer les risques éventuels et de prendre toutes les mesures

Plus en détail

Obligation de sécurité pour le chef d établissement 2 Sanctions prévues 3

Obligation de sécurité pour le chef d établissement 2 Sanctions prévues 3 Obligation de sécurité pour le chef d établissement 2 Sanctions prévues 3 Le document unique 4 Le référent sécurité 4 La pénibilité 5 Formation au poste de travail 5 CHSCT 6 Equipements de protection individuelle

Plus en détail

LA RECIDIVE A - LE PREMIER TERME DE LA RÉCIDIVE : UNE PREMIERE CONDAMNATION

LA RECIDIVE A - LE PREMIER TERME DE LA RÉCIDIVE : UNE PREMIERE CONDAMNATION LA RECIDIVE La récidive est la principale cause qui permet au juge de dépasser le maximum normal de la peine. Le délinquant après avoir été condamné pour une première infraction en commet une seconde.

Plus en détail

Le document unique d'évaluation des risques (DUER)

Le document unique d'évaluation des risques (DUER) FICHE PRATIQUE INFOREG Le document unique d'évaluation des risques (DUER) L employeur est tenu, en vertu de l obligation générale de sécurité qui lui incombe, d évaluer les risques éventuels et de prendre

Plus en détail

LEGISLATION TRAVAIL TEMPORAIRE

LEGISLATION TRAVAIL TEMPORAIRE LEGISLATION TRAVAIL TEMPORAIRE 9, rue Catulle Mendès - 75017 PARIS Téléphone : + 33(0)1 56 79 05 06 Télécopie :+33(0)1 56 79 05 07 E-mail : info(s)optima-conseil.net Organisme de formation enregistré auprès

Plus en détail

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5)

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 1 : les principes (page 2) Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 3 : Rémunération (page 6) Fiche n 4 : Sanctions (page 7) 1. QUI EST CONCERNE? a) Les salariés Tous les salariés

Plus en détail

Santé et Sécurité au Travail SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITES PAR LE CDG 01

Santé et Sécurité au Travail SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITES PAR LE CDG 01 SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITES PAR LE CDG 01 De l obligation générale de sécurité de l élu-employeur vis-à-vis de ses agents "L'employeur prend les mesures nécessaires

Plus en détail

Code du travail Dernière mise à jour 25 avril 2013

Code du travail Dernière mise à jour 25 avril 2013 Code du travail Dernière mise à jour 25 avril 2013 Article D3171-1 Lorsque tous les salariés d'un atelier, d'un service ou d'une équipe travaillent selon le même horaire collectif, un horaire établi selon

Plus en détail

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir»

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» Forum interdépartemental d Ile de France Bernard Dréno/Bruno Carta

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE.

GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. GERANT DE SOCIETE : UNE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE. Article juridique publié le 22/11/2013, vu 2393 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Il faut entendre par gérant de fait la personne qui se comporterait

Plus en détail

- 47 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 47 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 47 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à assurer une plus grande équité dans notre politique de sécurité routière, notamment en matière de retrait des points du permis de conduire Article

Plus en détail

Directive cadre 89/391/CE Directive Machines 2006/42/CE Deuxième Directive particulière 2009/104/CE Loi 91-1414 du 31/12/91

Directive cadre 89/391/CE Directive Machines 2006/42/CE Deuxième Directive particulière 2009/104/CE Loi 91-1414 du 31/12/91 1 Base de travail Directive cadre 89/391/CE Directive Machines 2006/42/CE Deuxième Directive particulière 2009/104/CE Loi 91-1414 du 31/12/91 SOMMAIRE GENERAL 2 Hiérarchie des textes (Info) Page 3 Objet

Plus en détail

Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs

Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des travailleurs Dossier Thématique Mémo employeur Acteurs internes à l entreprise, concourant à la préservation de la santé et la sécurité des leurs Chacun a un rôle à jouer pour préserver la santé et la sécurité des

Plus en détail

BMHAVOCATS. Les nouveautés concernant le détachement de salariés Allemagne - France

BMHAVOCATS. Les nouveautés concernant le détachement de salariés Allemagne - France Les nouveautés concernant le détachement de salariés Allemagne - France Commission juridique de la Chambre franco-allemande de Commerce et d Industrie 14.09.2015 - Paris Dr. Aymeric Le Goff Partner Introduction

Plus en détail

Décision n 2010-40 QPC. Dossier documentaire

Décision n 2010-40 QPC. Dossier documentaire Décision n 2010-40 QPC Article 234-13 du code de la route Annulation du permis de conduire Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2010 Sommaire I. Dispositions législatives 4

Plus en détail

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires

Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires Affichages sur les lieux de travail : Obligations réglementaires L employeur est tenu d afficher sur le lieu de travail un certain nombre de documents informatifs. ces obligations concourent au même objectif,

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

Par Maître Olivier PASSERA Avocat au Barreau de TOULOUSE Ancien responsable du Contentieux CPAM

Par Maître Olivier PASSERA Avocat au Barreau de TOULOUSE Ancien responsable du Contentieux CPAM Par Maître Olivier PASSERA Avocat au Barreau de TOULOUSE Ancien responsable du Contentieux CPAM L OBLIGATION GENERALE DE SECURITE DE L EMPLOYEUR Article L.4121-1 Code du Travail «L'employeur prend les

Plus en détail

Liste des infractions de la compétence des gardes-pêche particuliers

Liste des infractions de la compétence des gardes-pêche particuliers Liste des infractions de la compétence des gardes-pêche particuliers Le garde pêche particulier ne peut utiliser ses pouvoirs de police judiciaire que face à des infractions prévues et punies par la législation

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011

30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) - coordination officieuse au 1 er juillet 2011 30 AVRIL 1999 - Loi relative à l'occupation des travailleurs étrangers (M.B. 21 mai 1999) (coordination officieuse au 1 er juillet 2011 ; modifié par l arrêté royal du 20 juillet 2000 introduction de l

Plus en détail

SANCTIONS AUX INFRACTIONS ROUTIERES

SANCTIONS AUX INFRACTIONS ROUTIERES TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE FICHES JURIDIQUES SANCTIONS AUX INFRACTIONS ROUTIERES INFRACTIONS Les règles de circulation routière sont établies par le code de la route.

Plus en détail

REGISTRES OBLIGATOIRES CONFORMEMENT AU DROIT DU TRAVAIL

REGISTRES OBLIGATOIRES CONFORMEMENT AU DROIT DU TRAVAIL REGISTRES OBLIGATOIRES CONFORMEMENT AU DROIT DU TRAVAIL 16/12/2014 Tout employeur doit tenir un certain nombre de registres destinés à l'information des administrations. Leur nombre varie en fonction de

Plus en détail

Les sanctions relatives au permis de conduire

Les sanctions relatives au permis de conduire Les sanctions relatives au permis de conduire 1- Présentation des sanctions relatives au permis de conduire : Les sanctions relatives au permis de conduire peuvent être de deux ordres : Administratives

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE TRAVAIL DISSIMULÉ OU TRAVAIL "AU NOIR" : DÉFINITION JURIDIQUE ET SANCTIONS

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE TRAVAIL DISSIMULÉ OU TRAVAIL AU NOIR : DÉFINITION JURIDIQUE ET SANCTIONS LE TRAVAIL DISSIMULÉ OU TRAVAIL "AU NOIR" : DÉFINITION JURIDIQUE ET SANCTIONS Souvent nommé travail illégal ou travail dissimulé, le travail au noir fait l'objet de sanctions tant pour le travailleur que

Plus en détail

Nouveau Code du travail

Nouveau Code du travail Nouveau Code du travail Sommaire de la partie «Santé et sécurité au travail» Entré en vigueur au 1 er mai 2008 Partie législative nouvelle - Partie règlementaire nouvelle (Livres et titres) QUATRIÈME PARTIE

Plus en détail

Décret n relatif à. NOR :

Décret n relatif à. NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi et de la santé Décret n relatif à. du NOR : Publics concernés : xxxxxxxxxxxxxxx. Objet : xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Entrée en vigueur : xxxxxxxxxxxxxxxx.

Plus en détail

Jean-Baptiste le Dall & Rémy Josseaume

Jean-Baptiste le Dall & Rémy Josseaume Jean-Baptiste le Dall & Rémy Josseaume L assouplissement du permis à points La loi LOPPSI 2 Le CISR du 11 mai 2011 Le décret du 3 janvier 2012 Panorama rapide de jurisprudence 20 ans de permis à points

Plus en détail

AFFICHAGE OBLIGATOIRE

AFFICHAGE OBLIGATOIRE AFFICHAGE OBLIGATOIRE Effectif L'employeur est tenu d'afficher, dans les lieux facilement accessibles, où le travail est effectué, les informations suivantes : Affichages ou diffusions obligatoires en

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi

- 137 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi - 137 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte du projet de loi Texte élaboré par la commission en vue de l examen en séance publique Loi n 2015-1501 du 20 novembre 2015 prorogeant l application de

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI. modifiant le régime du travail dans les ports maritimes. (Texte définitif.)

SÉNAT PROJET DE LOI. modifiant le régime du travail dans les ports maritimes. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 26 mai 1992 N 136 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1991-1992 PROJET DE LOI modifiant le régime du travail dans les ports maritimes. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Décret n o 2016-175 du 22 février 2016 relatif à la carte d identification

Plus en détail

N 120 SENAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. sur le travail temporaire.

N 120 SENAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. sur le travail temporaire. PROJET DE LOI adopté le 10 juin 1971. N 120 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT sur le travail temporaire. Le Sénat a adopté, en première lecture, le projet de

Plus en détail

Décret n du 22 février 2016. relatif à la carte d identification professionnelle des salariés du bâtiment et des travaux publics NOR : ETST1532009D

Décret n du 22 février 2016. relatif à la carte d identification professionnelle des salariés du bâtiment et des travaux publics NOR : ETST1532009D RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Décret n du 22 février 2016 relatif à la carte d identification professionnelle des salariés

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 308 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. SARL AIMI Agence Internationale de Management Intégré

LE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. SARL AIMI Agence Internationale de Management Intégré LE DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SARL AIMI Agence Internationale de Management Intégré INTRODUCTION Gérant, Directeur d'établissement, Maires, Profession indépendante, Responsable

Plus en détail

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015

Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Modèle de tableau d affichage (obligations minimales pour les petites entreprises) Mise à jour : Novembre 2015 Tableau d affichage Annexe 1 Egalité salariale hommes-femmes : Articles du Code du Travail

Plus en détail

La sécurisation des conditions d exécution du contrat de sous-traitance

La sécurisation des conditions d exécution du contrat de sous-traitance La sécurisation des conditions d exécution du contrat de sous-traitance Livret à destination des encadrants présents sur le terrain Pourquoi ce livret? La spécificité des entreprises de l industrie des

Plus en détail

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique

Rappel de la hiérarchie des textes officiels. Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Prévention des accidents d exposition au sang (AES) : le cadre juridique Annie LEPRINCE, Institut national de recherche et de sécurité, Centre de Paris 1 Rappel de la hiérarchie des textes officiels Domaine

Plus en détail

Evaluation Prévention. Sanctions

Evaluation Prévention. Sanctions Evaluation Prévention Traitement Sanctions Introduction Définitions Prévention des risques psychosociaux -> identification et évaluation -> les acteurs -> les outils Sanctions des atteintes psychosociales

Plus en détail

RAPPEL : REGLES DE L AFFICHAGE

RAPPEL : REGLES DE L AFFICHAGE 129 Les obligations d'affichage et d'étalage dans l exploitation Tout débit de boisson doit afficher : Dans un débit de boissons à consommer sur place, l'exploitant doit également afficher : une signalisation

Plus en détail

Décret 2014-798 du 11 juillet 2014 portant diverses dispositions relatives à la médecine du travail

Décret 2014-798 du 11 juillet 2014 portant diverses dispositions relatives à la médecine du travail DR CROUZET 16/7/14 Decret 2014-798 du 110714.docx Page 1 sur 12 Décret 2014-798 du 11 juillet 2014 portant diverses dispositions relatives à la médecine du travail Avant le 11 juillet 2014 Après le 11

Plus en détail

DAVID PAULET JURISTE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L'ENVIRONNEMENT.

DAVID PAULET JURISTE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L'ENVIRONNEMENT. 1 DAVID PAULET JURISTE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L'ENVIRONNEMENT. LE PERMIS D'ENVIRONNEMENT: LA SURVEILLANCE ET LES SANCTIONS. 2 I. QUI SURVEILLE? Plusieurs acteurs disposent de

Plus en détail

N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Couzinet Président

N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Couzinet Président A TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS gw N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU +PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président M. Truy Rapporteur public Le Tribunal administratif d'amiens Le président du tribunal,

Plus en détail

Décision n 2006-17 D du 16 mars 2006. Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2006

Décision n 2006-17 D du 16 mars 2006. Dossier documentaire Source : services du Conseil constitutionnel 2006 C o n s e i l c o n s t i t u t i o n n e l Décision n 2006-17 D du 16 mars 2006 Demande tendant à la déchéance de plein droit de M. Jean-François MANCEL, Député Dossier documentaire Source : services

Plus en détail

I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Table des matières Partie I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Livre I : DISPOSITIONS PRELIMINAIRES Titre I : CHAMP D APPLICATION ET CALCUL DES SEUILS D EFFECTIFS Chapitre I : CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s)

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s) Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 6 janvier 2016 N de pourvoi: 15-10975 Publié au bulletin Cassation M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau,

Plus en détail

Associations sportives

Associations sportives Dossier d aide à l évaluation des risques professionnels Associations sportives employant un ou des salariés Conception : Sébastien MAES - Laurent TRAINAUD Intervenants en Prévention des Risques Professionnels

Plus en détail

N" 302 SÉNAT. ONDE SESSION ORD1N A'Rb IX: Isvx. Annexe au procès - verbal de la séance du 12 mai PROJET DE LOI PAR L' ASSEMBLÉ NATIONALE

N 302 SÉNAT. ONDE SESSION ORD1N A'Rb IX: Isvx. Annexe au procès - verbal de la séance du 12 mai PROJET DE LOI PAR L' ASSEMBLÉ NATIONALE N" 302 SÉNAT ONDE SESSION ORD1N A'Rb IX: Isvx. Annexe au procès - verbal de la séance du 12 mai PROJET DE LOI AlX>f : PAR L' ASSEMBLÉ NATIONALE APREcS : : ARATION D LRGENCL relatif à diverses dispositions

Plus en détail

Chapitre 32 Dispositions finales

Chapitre 32 Dispositions finales Chapitre 32 Dispositions finales Table des matières 32 DISPOSITIONS FINALES... 32-3 32.1 AVIS AU CONTREVENANT... 32-3 32.2 INFRACTION... 32-3 32.3 INFRACTION CONTINUE... 32-3 32.4 CONSTATS D INFRACTION...

Plus en détail

Code pénal. Les infractions pénales sont classées, suivant leur gravité, en crimes, délits et contraventions.

Code pénal. Les infractions pénales sont classées, suivant leur gravité, en crimes, délits et contraventions. Code pénal Partie législative LIVRE Ier : Dispositions générales. TITRE Ier : De la loi pénale. CHAPITRE Ier : Des principes généraux. Article 111-1 Les infractions pénales sont classées, suivant leur

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT PROJET DE LOI adopté le 21 juin 1990 N 138 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à la participation des organismes financiers à la lutte contre le blanchiment

Plus en détail

Livre II LE CONTRAT DE TRAVAIL

Livre II LE CONTRAT DE TRAVAIL Livre II LE CONTRAT DE TRAVAIL Titre I DISPOSITIONS COMMUNES Chapitre I FORMATION DU CONTRAT DE TRAVAIL Section 1 Dispositions générales Article Lp. 1211-1 Le contrat de travail est soumis aux règles du

Plus en détail

UNSA POLICE. Affilié à l Union Nationale des Syndicats Autonomes

UNSA POLICE. Affilié à l Union Nationale des Syndicats Autonomes UNSA POLICE Affilié à l Union Nationale des Syndicats Autonomes Secteur Spécialités 25, rue des Tanneries 75 013 PARIS Email : police@unsa.org - Site : http ://unsa-police.fr Tél : 01.43.40.64.27 Fax :

Plus en détail

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens. M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS N 1003418 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président Le Tribunal adm inistratif d'amiens M -Tm y. Le président du tribunal Rapporteur public

Plus en détail

www.lafourriere.com JORF n 135 du 13 juin 2003 texte n 1 LOI LOI n 2003-495 du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière (1)

www.lafourriere.com JORF n 135 du 13 juin 2003 texte n 1 LOI LOI n 2003-495 du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière (1) Email : contact@lafourriere.com www.lafourriere.com Source : Legifrance JORF n 135 du 13 juin 2003 texte n 1 LOI LOI n 2003-495 du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière (1) NOR:

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Loi du 11 février 2013 organisant la profession d agent immobilier (M.B., 22 août 2013)

Loi du 11 février 2013 organisant la profession d agent immobilier (M.B., 22 août 2013) Loi du 11 février 2013 organisant la profession d agent immobilier (M.B., 22 août 2013) CHAPITRE 1er. - Disposition introductive Article 1er. La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la

Plus en détail

Nouveau Code du Travail

Nouveau Code du Travail RECTORAT D'ACADEMIE D'AIX-MARSEILLE Délégation Académique «Sécurité Hygiène et Conditions de Travail» Marc NIGITA, Délégué Académique et Conseiller Technique du Recteur «dash-ct @ac-aix-marseille.fr» Jean-Paul

Plus en détail

TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS

TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS TITRE I - CADRE ET PORTEE DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES INONDATIONS I.1 - CHAMP D'APPLICATION, ZONAGE Champ d'application Le volet réglementaire du Plan de Prévention des Risques Inondations a pour

Plus en détail

LE PRÊT DE MAIN D OEUVRE ENTRE ENTREPRISES DE LA CONSTRUCTION (Octobre 2011)

LE PRÊT DE MAIN D OEUVRE ENTRE ENTREPRISES DE LA CONSTRUCTION (Octobre 2011) LE PRÊT DE MAIN D OEUVRE ENTRE ENTREPRISES DE LA CONSTRUCTION (Octobre 2011) Fédération Nationale des Travaux Publics - Guide Pratique - Octobre 2014 SOMMAIRE INTRODUCTION I LE PRÊT DE MAIN D ŒUVRE À BUT

Plus en détail

LOI n 2008-582 du 20 juin 2008 renforçant les mesures de prévention et de protection des personnes contre les chiens dangereux (1) NOR: IOCX0766959L

LOI n 2008-582 du 20 juin 2008 renforçant les mesures de prévention et de protection des personnes contre les chiens dangereux (1) NOR: IOCX0766959L LOI n 2008-582 du 20 juin 2008 renforçant les mesures de prévention et de protection des personnes contre les chiens dangereux (1) NOR: IOCX0766959L L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président

Plus en détail

Les risques au travail et le Document unique d évaluation des risques professionnels

Les risques au travail et le Document unique d évaluation des risques professionnels Les risques au travail et le Document unique d évaluation des risques professionnels Dr Hervé LECLET Publié dans : Labelix, lettre d information trimestrielle n 8 juillet 2009 Le critère 2.2.10 de la référence

Plus en détail

SECRET professionnel et information de l employeur. Docteur Cécile MANAOUIL CHU d Amiens

SECRET professionnel et information de l employeur. Docteur Cécile MANAOUIL CHU d Amiens SECRET professionnel et information de l employeur Docteur Cécile MANAOUIL CHU d Amiens Inspection du travail maritime Article 122 du code du travail maritime Loi nº 2006-10 du 5 janvier 2006 art. 46 VI

Plus en détail

L organisation du travail au restaurant

L organisation du travail au restaurant 1 L organisation du travail au restaurant Technologie Restaurant C3-1 ANIMER une équipe C3-1.2 Appliquer et faire appliquer les plannings de service C3-1.4 Gérer les aléas de fonctionnement liés au personnel

Plus en détail

ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL. Dr C. DOUTRELLOT-PHILIPPON

ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL. Dr C. DOUTRELLOT-PHILIPPON 1 ORGANISATION DES SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL Dr C. DOUTRELLOT-PHILIPPON 2 Généralités Institué par la loi n 46-2195 du 11 octobre 1946 relative à l organisation de la médecine du travail Réformé récemment

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Le présent document et les modèles qui l'accompagnent sont donnés exclusivement pour un usage informatif. Le document unique d évaluation des risques

Plus en détail

APPLICATION DES DECRETS N 2014-798 ET 2014-799 PORTANT DIVERSES DISPOSITIONS RELATIVES A L ORGANISATION DE LA MEDECINE DU TRAVAIL

APPLICATION DES DECRETS N 2014-798 ET 2014-799 PORTANT DIVERSES DISPOSITIONS RELATIVES A L ORGANISATION DE LA MEDECINE DU TRAVAIL APPLICATION DES DECRETS N 2014-798 ET 2014-799 PORTANT DIVERSES DISPOSITIONS RELATIVES A L ORGANISATION DE LA MEDECINE DU TRAVAIL Publiés au JO du 13 juillet 2014, les Décrets n 2014-798 et 2014-799 du

Plus en détail

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev.

Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique. Date à définir... INNOPREV SAS. www.innoprev. Formation - Conseil - Accompagnement INNOPREV www.innoprev.com Programme de formation «Evaluation des risques professionnels» Et «Réalisation de Document Unique Date à définir... Contact direct Martial

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL (Partie Réglementaire - Décrets en Conseil d'etat)

CODE DU TRAVAIL (Partie Réglementaire - Décrets en Conseil d'etat) CODE DU TRAVAIL (Partie Réglementaire - Décrets en Conseil d'etat) Section 2 : Emploi des enfants dans les spectacles et les professions ambulantes - Emploi des enfants comme mannequins et dans la publicité

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif à diverses dispositions en matière de sécurité routière. et en matière de contraventions.

PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. relatif à diverses dispositions en matière de sécurité routière. et en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 15 juin 1989 N 99 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1988-1989 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT relatif à diverses dispositions en matière de sécurité routière et en matière de

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL À TEMPS PARTIEL

CONTRAT DE TRAVAIL À TEMPS PARTIEL CONTRAT DE TRAVAIL À TEMPS PARTIEL POUR LE PERSONNEL AU SERVICE DE LA VENTE DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Entre. :... désigné ci-après par l employeur et... Né (e) le :... domicilié (e) à :... N AVS :...

Plus en détail

Quels fondements juridiques?

Quels fondements juridiques? Bien qu obligatoire depuis le décret du 5 novembre 2001, le document unique n est pas toujours exploité à sa juste mesure par les employeurs publics comme privés. Pourtant bien au-delà de la contrainte

Plus en détail

LOI 311.11 d'application du Code pénal suisse (LVCP)

LOI 311.11 d'application du Code pénal suisse (LVCP) Adopté le 26.11.1973, entrée en vigueur le 01.01.1974 - Etat au 01.01.2007 (abrogé) LOI 311.11 d'application du Code pénal suisse (LVCP) du 26 novembre 1973 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu le projet

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006

Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 Les missions et les droits du CHSCT Journée d étude : Elus CHSCT France Télécom du 12 janvier 2006 1 Le CHSCT est consulté Avant les décisions d aménagements importants modifiant les conditions d hygiène

Plus en détail

ETHYLOTEST ANTIDEMARRAGE EN FRANCE

ETHYLOTEST ANTIDEMARRAGE EN FRANCE ETHYLOTEST ANTIDEMARRAGE EN FRANCE LUXEMBOURG 19 mai 2015 LUTTE CONTRE L'ALCOOL AU VOLANT - En 2013, 17,2% des conducteurs impliqués dans les accidents mortels ont une alcoolémie supérieure au taux légal

Plus en détail

PREMIERE PARTIE PROTECTION GENERALE DE LA SANTE LIVRE III PROTECTION DE LA SANTE ET ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE PROTECTION GENERALE DE LA SANTE LIVRE III PROTECTION DE LA SANTE ET ENVIRONNEMENT Code de la Santé Publique (Articles R1334-14 à R1334-29 et R1336-2 à R1336-5) Exposition à l amiante dans les immeubles bâtis (Décret n 2003-462 du 21 mai 2003 modifié par les décrets n 2004-802 du 29

Plus en détail

Mémo employeur Formations obligatoires des salariés

Mémo employeur Formations obligatoires des salariés Dossier Thématique Mémo employeur Formations obligatoires des salariés EXECUTION DU TRAVAIL FORMATION A LA SECURITE RELATIVE AUX CONDITIONS D EXECUTION DU TRAVAIL Article R4141-13 Article R4141-14 Article

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE,

PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE, PROJET DE LOI adopté le 30 octobre 1990 N 28 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1990-1991 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE, insérant au livre II (partie législative) du code

Plus en détail

JORF n 0215 du 17 septembre 2014 page 15228 texte n 11. DECRET Décret n 2014-1053 du 16 septembre 2014 relatif au financement participatif

JORF n 0215 du 17 septembre 2014 page 15228 texte n 11. DECRET Décret n 2014-1053 du 16 septembre 2014 relatif au financement participatif JORF n 0215 du 17 septembre 2014 page 15228 texte n 11 DECRET Décret n 2014-1053 du 16 septembre 2014 relatif au financement participatif NOR: FCPT1415064D Publics concernés : les intermédiaires en financement

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

Code du travail de Nouvelle-Calédonie - Partie règlementaire

Code du travail de Nouvelle-Calédonie - Partie règlementaire Code du travail de Nouvelle-Calédonie - Partie règlementaire Historique : Créé par : Délibération n 366 du 14 février 2008 relative au code du travail de Nouvelle- Calédonie. JONC du 27 février 2008 Page

Plus en détail

Evaluation des risques

Evaluation des risques Evaluation des risques Le Document Unique Les risques dans les entreprises sont nombreux et peuvent être à l origine de maladies professionnelles ou d accidents du travail. Sommaire Réglementation (code

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n o 218 «Petite loi» ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1998-1999 10 décembre 1998 PROPOSITION DE LOI tendant à renforcer le contrôle

Plus en détail

Guide de procédures relatives à l urbanisme et à l habitat destiné aux gestionnaires locaux

Guide de procédures relatives à l urbanisme et à l habitat destiné aux gestionnaires locaux 1 CONSTATATION ET REPRESSION DES INFRACTIONS SOMMAIRE I. Cadrage II. Dispositif prévu par la loi n 12-90 III. Dispositif prévu par la loi n 25-90 IV. Dispositif prévu par le dahir de 1960 V. Dispositions

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICE

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICE COMMUNE D ETAIN MARCHE DE PRESTATION DE SERVICE Prestation de balayage mécanisé de la voirie communale DOSSIER DE CONSULTATION Données générales Personne Publique : Personne Responsable du Marché : Commune

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENTS

CHARTE D ENGAGEMENTS CHARTE D ENGAGEMENTS (Règlement intérieur) Le présent règlement, établi conformément aux articles L 6352-3, L 6352-4 et R 6352-1 à R 6352-15 du Code du Travail, a pour objet de présenter : Les principales

Plus en détail

CHANTIERS PLAN DE PREVENTION

CHANTIERS PLAN DE PREVENTION CHANTIERS 1 JOURNEE GAMMAGRAPHIE 7 AVRIL 2011 JOURNEE GAMMAGRAPHIE 7 AVRIL 2011 CADRE JURIDIQUE GENERAL Deux réglementations distinctes en fonction du cadre d intervention Opérations de bâtiment ou de

Plus en détail

CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention

CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention La loi n 2008-582 du 20 juin 2008 impose à tout propriétaire ou détenteur d un chien de 1 ère ou de 2 ème catégorie l obtention d un permis de détention

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE Article 1er But Dans le but de surveiller l application des CCT qui adhérent au système de «Carte professionnelle», notamment le respect des conditions

Plus en détail