Diagnostic différentiel en médecine Sémiologie en médecine générale Valeurs de laboratoire Cytochrome P450 Spectre des antibiotiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diagnostic différentiel en médecine Sémiologie en médecine générale Valeurs de laboratoire Cytochrome P450 Spectre des antibiotiques"

Transcription

1 I-XII_INV_QC :02 Página I INVESTI-MED Diagnostic différentiel Diagnostic différentiel en médecine Sémiologie en médecine générale Valeurs de laboratoire Cytochrome P450 Spectre des antibiotiques Ce livre est dédié à mes parents et à Sophie É d i D & F t i o s n de Philippe FURGER en collaboration avec les Universités CHUM/Montréal LAVAL/Québec et Redouane BOUALI, Marcel GILBERT François LEBLANC I

2 I-XII_INV_QC :02 Página II Avant propos INVESTI-MÉD est un nouveau concept pour établir un diagnostic différentiel au moment où le diagnostic logique ou «intuitif» n aboutit pas à un diagnostic final. INVESTI-MÉD traite un bon nombre de symptômes ou de signes cliniques d une manière systématique et ludique à la fois. INVESTI-MÉD devient ainsi une source d informations d une utilité incontournable et rapidement consultable pour chaque médecin praticien. Information importante: La médecine est une science dynamique et très évolutive. Toutes les informations figurant dans ce livre s appuient sur la littérature internationale basée sur l évidence, parfois aussi sur des avis d experts et l expérience clinique. Ces informations ont été contrôlées avec le plus grand soin. Ni l auteur, ni l éditeur ne répondent cependant de leur exactitude. L auteur souhaiterait que les erreurs détectées par les lecteurs lui soient communiquées: Toute reproduction partielle ou totale y compris électronique de ce guide, ainsi que la traduction en d autres langues, sont interdites. Le mot «patient» concerne aussi bien le sexe féminin que masculin. Un GRAND MERCI s adresse au Docteur Pierre Durand de l Université LAVAL à Québec. Grâce à votre grande accessibilité, efficacité et votre ouverture d esprit, ce livre a pu voir la lumière du ciel québecois...! Domenico Sorrenti a été mon meilleur maître en matière d approche «anatomique-artistique» de l être humain. Son enseignement est unique et m a aidé à réaliser les illustrations figurant dans ce livre. Merci! Mise à jour en ligne: Commandes Téléphone (sans frais) Télécopieur (450) WEB Courriel Contact Éditeur Auteur WEB Copyright ère édition Éditions D & F, Québec, Canada Imprimé au Canada par Transcontinental Métrolitho, imprimerie Gagné ISBN Dépôt légal-bibliothèque nationale du Québec, 2005 Dépôt légal-bibliothèque nationale du Canada, 2005 II

3 I-XII_INV_QC :02 Página III ÉDITÉ PAR Philippe FURGER en collaboration avec: Redouane BOUALI (Montréal/CANADA) Jacques BROCHU () JEAN-FRANÇOIS ENRICO (Neuchâtel/SUISSE) Marcel GILBERT () François LEBLANC () Luc HUMAIR (La Chaux-de-Fonds/SUISSE) et l équipe INVESTI-MÉD : Edouard BATTEGAY Bruno BERNARDIN Pascal BONNABRY Henri BOUNAMEAUX Thierry BUCLIN Jacques CORNUZ Pierre DESAULNIER Paolo FERRARI Andreas FLAMMER Thierry FUMEAUX Philippe GAIN Sylvain GILBERT Marc GIOVANNINI Benedikt HORN Isabelle KIROUAK Martin KRAUSE Patrick KUPPER Geneviève LAROUCHE Pierre LAURENT François LETENDRE Thierry MAÎTRE Enea MARTINELLI Fabian NIETLISPACH Martin PARENT Paul POIRIER Michel POISSON François SARASIN Jean-Marc STEITY Thomas Martin SUTER Gilles THURET Bâle/SUISSE Montréal/CANADA Genève/SUISSE Genève/SUISSE Lausanne/SUISSE Lausanne/SUISSE Montréal/CANADA Perth/AUSTRALIE Bâle/SUISSE Genève/SUISSE St-Étienne/FRANCE Neuchâtel/SUISSE Interlaken/SUISSE Münsterlingen/SUISSE Lausanne/SUISSE Toulon/FRANCE Montréal/CANADA Saignelégier/SUISSE Interlaken/SUISSE Bâle/SUISSE Montréal/CANADA Genève/SUISSE Fribourg/SUISSE Berne/SUISSE St-Étienne/FRANCE et de nombreuses collaboratrices et collaborateurs des universités suivantes: BASEL, BARCELONA, BERN, BESANÇON, BOSTON, GENÈVE, LAUSANNE, DIJON, LYON, MONTRÉAL, PADOVA, PARIS, PERTH, QUÉBEC, SHERBROOKE, ST-ÉTIENNE, TOULON et ZÜRICH III

4 I-XII_INV_QC :02 Página IV Auteur Philippe FURGER. MD Spécialiste FMH en médecine interne Professeur invité de l unité d enseignement, Université Laval, Québec, Canada En collaboration étroite avec: Redouane BOUALI. MD Professeur associé chargé de l enseignement clinique, CHUM/Montréal, Canada Chef adjoint au dpt. de médecine du CHUM Chef intensiviste aux soins intensifs et unité des grands brûlés de l Hôtel-Dieu, Montréal Jacques BROCHU. MD Professeur de clinique du département d anesthésiologie de l Université Laval, Québec, Canada Anesthésiste, intensiviste hôpital Enfant-Jésus, Québec, Canada Jean-François ENRICO. MD Ancien Professeur chargé de cours cliniques universitaires en Suisse Intensiviste et interniste, Ancien médecin chef de l hôpital des Cadolles, Neuchâtel/Suisse Marcel GILBERT. MD Professeur en cardiologie, associé à l hôpital Universitaire Laval, Québec, Canada Grand prix du Collège des médecins du Québec 2004 François LEBLANC. MD Professeur aggrégé de l Université Laval, Québec, Canada Intensiviste et interniste hôpital Enfant-Jésus, Québec, Canada Luc HUMAIR. MD Ancien Professeur Université Genève/Suisse Ancien médecin chef de l hôpital de La Chaux-de-Fonds/Suisse Spécialiste FMH en néphrologie IV

5 I-XII_INV_QC :02 Página V Sommaire Comment poser un diagnostic? Comment poser un diagnostic?...x L image du «Bonhomme»...XI INVESTI-MÉD...X Sémiologie Angine de poitrine...2 Insuffisance cardiaque...3 Systolique, diastolique...3 Gauche, droite...4 Pression veineuse centrale au lit du malade...4 Profils cliniques: chaud ou froid?...5 Endocardite...6 Détresse respiratoire...7 Clubbing...7 Hypothyroïdie (= Myxoedème)...8 Hyperthyroïdie...9 Maladie de BASEDOW...9 Thyréotoxicose...10 Maladies systémiques: Collagénose & Vasculite...11 Acidocétose diabétique...12 État hyperglycémique hyperosmolaire...12 Insuffisance rénale chronique...13 Anémie...14 Anémie ferriprive...14 Anémie pernicieuse (de BIERMER)...15 Hypercorticisme (Syndrome de CUSHING)...16 Sémiologie abdominale générale...17 Cirrhose hépatique...18 Sémiologie de la peau...20 Maladies inflammatoires des intestins...22 V

6 I-XII_INV_QC :02 Página VI Du symptôme au Diagnostic Symptôme VI Diagnostic différentiel Acouphènes Adénopathie Agitation Delirium Démence Anurie (oligo-anurie) Arthralgies Ascite Asterixis Ataxie Cécité Céphalée Choc Coma Constipation Convulsions Cyanose Diarrhées aiguës Diarrhées chroniques Diplopie Delirium Douleurs abdominales Douleurs lombaires Douleurs musculaires, crampes Douleurs thoraciques Dysphagie Dyspnée Dysurie Épilepsie, cf. convulsions Étourdissements Malaise Fièvre Fièvre d origine indéterminée Gynécomastie... 80

7 I-XII_INV_QC :02 Página VII Hématémèse Hématurie Hémoptysie Hémiplégie Hémolyse Hoquet Hyperventilation Ictère Impuissance Dysfonction érectile Inappétence Incontinence urinaire Lombalgies, cf. douleurs lombaires Malaise, cf. étourdissements Méléna Rectorragie Myosis Mydriase Nausées Vomissements Nycturie Obésité Oedèmes Oeil rouge Palpitations Tachycardie Paresthésies Perte de conscience, cf. syncope Perte pondérale Polyurie Prurit Purpura Rash RAYNAUD Ronflement Syncope Tachycardie, cf. palpitations Toux Tremblement Vertige VII

8 I-XII_INV_QC :02 Página VIII Laboratoire Acide folique Albumine Amylase Anémie AST ALT Auto-anticorps BENCE-JONES protéine Bilirubine CK (CPK), CK-MB CO 2 (dioxide de carbone) Corps cétoniques C-réactive protéine (CRP) Créatinine D-dimères Éosinophilie Ferritine Fibrinogène Gamma-GT Hémoglobine glycosylée (HbA1c), fructosamine Hémolyse Hyperhomocystéinémie Hypercalcémie Hyperkaliémie Hypermagnésémie Hypernatrémie Hyperphosphatémie Hypocalcémie Hypokaliémie Hypomagnésémie Hyponatrémie Hypophosphatémie Lactates LCR LDH (Lactate déhydrogénase) Leucocytose Leuopénie, Neutropénie, Agranulocytose Lipase Marqueurs tumoraux MCH, MVC, MCHC Mercure (mmhg) Natriurétique peptide (ANP, BNP) Oxygène Pancytopénie Phosphatase alcaline (PA) Plasmaphérèse (échange plasmatique) Protéines Hypoprotéinémie Équilibre hydrique Thrombopénie Thrombocytose Transferrine (saturation) Troponines Urée, syndrome urémique Vitamine B Vitesse de sédimentation (VS) Normes Cytochrome P Divers FOLSTEIN (mini mental state) Gaz artériel Dermatomes Antibiotiques: spectres d action Catécholamines Réflexes du tronc cérébral INDEX VIII

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL CONTINU Prérequis Le développement professionnel continu est constitué de 4 niveaux de perfectionnement. Pour accéder à ces 4 niveaux, certaines exigences sont

Plus en détail

TITRE : ORDONNANCE COLLECTIVE - PRÉLÈVEMENTS SANGUINS

TITRE : ORDONNANCE COLLECTIVE - PRÉLÈVEMENTS SANGUINS TITRE : ORDONNANCE COLLECTIVE - PRÉLÈVEMENTS SANGUINS LORS D UNE RÉACTION TRANSFUSIONNELLE ORDONNANCE COLLECTIVE PRÉLÈVEMENTS SANGUINS LORS D UNE RÉACTION TRANSFUSIONNELLE RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE : X

Plus en détail

Chaque gélule contient 60 mg de duloxétine (sous forme de chlorhydrate).

Chaque gélule contient 60 mg de duloxétine (sous forme de chlorhydrate). DENOMINATION DU MEDICAMENT Duloxétine Mylan 30 mg, gélules gastro-résistantes Duloxétine Mylan 60 mg, gélules gastro-résistantes COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque gélule contient 30 mg de

Plus en détail

N É P H R O L O G I E

N É P H R O L O G I E ÉTENDUE DES ACTIVITÉS MÉDICALES EXERCÉES PAR L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE EN N É P H R O L O G I E N É P H R O L O G I E DOCUMENT CONJOINT Production Service de l édition Direction des services

Plus en détail

Catalogue des analyses. 39-CGB-PREL-INS-006/02 mise à jour le 27 mars 2015 1/13

Catalogue des analyses. 39-CGB-PREL-INS-006/02 mise à jour le 27 mars 2015 1/13 Catalogue des analyses 39-CGB-PREL-INS-006/02 mise à jour le 27 mars 2015 1/13 Légende du dictionnaire Tube Citrate de Sodium Tube Sérum = Sec avec Activateur de coagulation (avec ou sans gel) Tube Héparine

Plus en détail

Question 1. Quelles sont les anomalies hématologiques qui peuvent être observées au cours des syndromes inflammatoires chroniques?

Question 1. Quelles sont les anomalies hématologiques qui peuvent être observées au cours des syndromes inflammatoires chroniques? Une femme de 62 ans consulte en juillet son médecin généraliste pour une hypodermite de la jambe droite survenue dans un contexte d insuffisance veineuse ancienne des membres inférieurs. Il prescrit un

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

Annexe I : Anamnèse de l athlète

Annexe I : Anamnèse de l athlète Annexe I : Anamnèse de l athlète 1. Renseignements nominatifs Nom et prénom de l athlète : Date de naissance : Date de l entrevue : Âge au moment de l entrevue : Sexe : Masculin Féminin Numéro de téléphone

Plus en détail

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique

C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique C.A.T. devant des troubles de la conscience chez le diabétique Dr P. ASSOUAKON SAMU EPU les jeudis du samu 27 Mai 2004 1 PLAN Introduction Généralités Régulation et prise en charge SMUR Prise en charge

Plus en détail

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000

ANRS. Echelle ANRS de cotation de la gravité des événements indésirables chez l adulte. Version n 4 du 19 octobre 2000 ANRS Version n 4 du 19 octobre 2000 Cette échelle de cotation constitue un guide de travail destiné à vous permettre de graduer plus facilement un symptôme observé et de ne pas omettre un événement indésirable

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

Liste détaillée des examens de biologie médicale réalisés par l'ico

Liste détaillée des examens de biologie médicale réalisés par l'ico Bilan hépatique ALAT (T.G.P.) Bilan hépatique ASAT (T.G.O.) Bilan hépatique Bilirubine conjuguée Bilan hépatique Bilirubine libre Bilan hépatique Bilirubine totale Bilan hépatique Gamma-GT Bilan hépatique

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Assurer le suivi des personnes recevant un Page 1 de 12 O.C. 6.5 Professionnels visés : Les infirmières qui possèdent la formation, les connaissances et les compétences nécessaires,

Plus en détail

Sémiologie rénale. Présentation Générale

Sémiologie rénale. Présentation Générale Sémiologie rénale Sémiologie rénale...1 I. Signes fonctionnels en Néphrologie...3 I.1. 1. Oedèmes :...3 I.2. 2. Soif :...3 I.3. 3. Nausées, vomissements...4 I.4. signes généraux...4 I.5. Anomalies de la

Plus en détail

La perte de poids inexpliquée QuickTime and a TIFF (Uncompressed) decompressor are needed to see this picture.

La perte de poids inexpliquée QuickTime and a TIFF (Uncompressed) decompressor are needed to see this picture. La perte de poids inexpliquée QuickTime and a TIFF (Uncompressed) decompressor are needed to see this picture. Guylaine Proulx, MD UMF de Gatineau Janvier 2012 Objectifs Connaître les éléments pertinents

Plus en détail

Répertoire des valeurs de référence des principales analyses de laboratoire

Répertoire des valeurs de référence des principales analyses de laboratoire 1. OBJECTIF : Cette liste énumère les valeurs de référence des analyses de biochimie et d hématologie fréquemment demandées. Cette liste est liée à la Politique sur les procédures analytiques POL-L-5.05.03-ANALY.

Plus en détail

Un examen qui en dit long...

Un examen qui en dit long... Un examen qui en dit long... j ournée de néphrologie André Gougoux, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence intitulée Journée de néphrologie de l Université de Montréal, octobre 2004 L analyse

Plus en détail

A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon)

A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon) A. Khoury (Besançon), J. Couvreur (Toulon) Crush syndrome ou Sd des ensevelis ou Sd de Bywaters : Syndrome de compression traumatique : Définitions Rhabdomyolyse: Lyse musculaire, de cause physique ou

Plus en détail

Sémiologie générale. Altération de l état général

Sémiologie générale. Altération de l état général Sémiologie générale Altération de l état général Généralités (1) Terminologie purement française (pas d équivalent anglo-saxon) Les 3 A de l interrogatoire : Asthénie Anorexie Amaigrissement Ces 3 signes

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE GAMMAPATHIE MONOCLONALE (GM) Professeur Emmanuel Andrès, Service de Médecine Interne, Diabète et Maladies Métaboliques, Clinique Médicale B, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement

Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement Items 295, 42 : Conduite à tenir devant un amaigrissement Collège des Enseignants du Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Recherche de signes

Plus en détail

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie

Département de médecine Service d endocrinologie. Consultations générales - Endocrinologie Consultations générales - Endocrinologie Toutes les demandes de consultation autres que celles pour les cliniques surspécialisées. Responsable médical Dr Patrice Perron Pour renseignement Agente administrative

Plus en détail

ANNEXE III B NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE III B NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré ANNEXE III B NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR TELEBRIX 12 SODIUM (120 mg I/mL), solution pour administration intra-vésicale Ioxitalamate de sodium Veuillez lire

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014

PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 PROBLÈMES NEURO-COGNITIFS ASSOCIÉS À L ALCOOL PIERRE LAUZON MD MÉDECINE DES TOXICOMANIES CHUM FÉVRIER 2014 Aquarium. CRDM. «Cerveau fragilisé»: la somme d événements adverses en plus de l exposition à

Plus en détail

LITHIASE URINAIRE USAGER PRÉSENTANT UNE LITHIASE URINAIRE OC-091. Uroscan. Rx abdominal

LITHIASE URINAIRE USAGER PRÉSENTANT UNE LITHIASE URINAIRE OC-091. Uroscan. Rx abdominal USAGER PRÉSENTANT UNE LITHIASE URINAIRE OC-091 Catégorie de personnes visées : usager pour lequel un diagnostic clinique de lithiase urinaire a été évoqué par son médecin traitant Indication : répondre

Plus en détail

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ)

Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) Prise en charge du myélome multiple (hors traitement symptomatique) B. Demoré Avril 2011 (MAJ) 1 Définition Hémopathie maligne grave d étiologie inconnue caractérisée par la prolifération de plasmocytes

Plus en détail

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans

Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Une fièvre richement accompagnée chez une femme de 57 ans Enoncé Une femme de 57 ans se présente aux urgences pour céphalées, fièvre, frissons, toux, diarrhée et douleurs diffuses évoluant depuis 5 jours,

Plus en détail

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Malade exprimant des plaintes somatiques Beaucoup des troubles

Plus en détail

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux!

Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Électrophorèse des protéines plasmatiques Un examen précieux! Mathieu Royer CCA Service de rhumatologie Rappel Albumine : 60% des protéines circulantes α1 : orosomucoïde, α1anti trypsine α 2 : haptoglobine,

Plus en détail

الجمهورية التونسية. République Tunisienne. Ministère de la Santé Publique. Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes

الجمهورية التونسية. République Tunisienne. Ministère de la Santé Publique. Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes الجمهورية التونسية République Tunisienne Ministère de la Santé Publique Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes Mise en place d un système de surveillance des pathologies et des décès

Plus en détail

DENOMINATION DU MEDICAMENT

DENOMINATION DU MEDICAMENT DENOMINATION DU MEDICAMENT Matrifen 12 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 25 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen 50 microgrammes/heure, dispositif transdermique Matrifen

Plus en détail

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...

Introduction... 9. N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause... Sommaire Introduction... 9 N 86. Trouble aigu de la parole. Dysphonie... 11 Caractériser le trouble du langage...12 Déterminer la cause...14 N 89. Déficit neurologique récent (voir item 335)... 15 Caractériser

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Je me sens mal.. Séméiologie des malaises. Cycle séméiologie AMMPPU Drs Elisabeth Steyer et Jean Michel Bolzinger 8.1.2010

Je me sens mal.. Séméiologie des malaises. Cycle séméiologie AMMPPU Drs Elisabeth Steyer et Jean Michel Bolzinger 8.1.2010 Je me sens mal.. Séméiologie des malaises Cycle séméiologie AMMPPU Drs Elisabeth Steyer et Jean Michel Bolzinger 8.1.2010 Médecin généraliste, je déclare n avoir aucun lien, direct ou indirect, avec des

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Groupe de travail : C Linget, L Campergue, B Lassale, JP Aullen, D Legrand - La procédure infirmière doit rester la plus homogène possible.

Plus en détail

:: Syndrome de Clarkson

:: Syndrome de Clarkson :: Syndrome de Clarkson Synonymes : maladie de Clarkson syndrome de fuite capillaire idiopathique syndrome d hyperperméabilité capillaire (SHC) Définition : Le syndrome de Clarkson ou syndrome de fuite

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE Pravastatine Zentiva ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE Pravastatine Zentiva ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Pravastatine Zentiva Comprimé sécable Pravastatine Zentiva Comprimé Voie orale Voie orale 10 mg 20 mg 40 mg Votre pharmacien vous a délivré un médicament générique.

Plus en détail

Déclaration de conflits d intérêt

Déclaration de conflits d intérêt Déclaration de conflits d intérêt Introduction Cas Clinique 1 Mr X 62 ans ethylotabagique HTA Hypercholestérolémie Découverte d une tuberculose pulmonaire en 2009 Traitement de 6 mois avec observance difficile

Plus en détail

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur :

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur : ORDONNANCE COLLECTIVE Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : PIQ Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique de mise en vigueur : Janvier 2008 de révision :

Plus en détail

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme La déshydratation 1. définition Perte excessive de la teneur en eau de l organisme Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé 2. mécanismes et causes a. mécanisme Eau est indispensable

Plus en détail

Fiche d'instruction Choix des tubes

Fiche d'instruction Choix des tubes 1. Objet et domaine d application C2 - INS 01 Version 01 Fiche d'instruction Choix des tubes Cette fiche d'instruction présente les tubes à utiliser en fonction des analyses demandées. Elle s applique

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Fréquence de prescription des examens de biologie médicale

Fréquence de prescription des examens de biologie médicale examens de biologie médicale SOMMAIRE 1. OBJET 1 2. FREQUENCE DE PRESCRIPTION DES EXAMENS 2 3. REFERENCES 5 Toute impression de ce document sans l'en-tête contenant sa référence et sa version en haut de

Plus en détail

CADRE D UTILISATION ET DE DISTRIBUTION DU PLASMA TRAITÉ PAR SOLVANT-DÉTERGENT AU CANADA

CADRE D UTILISATION ET DE DISTRIBUTION DU PLASMA TRAITÉ PAR SOLVANT-DÉTERGENT AU CANADA CADRE D UTILISATION ET DE DISTRIBUTION DU PLASMA TRAITÉ PAR SOLVANT-DÉTERGENT AU CANADA 1 CADRE D UTILISATION ET DE DISTRIBUTION DU PLASMA TRAITÉ PAR SOLVANT-DÉTERGENT AU CANADA CONTEXTE Le Comité consultatif

Plus en détail

Mécanismes, épidémiologie

Mécanismes, épidémiologie MISES AU POINT Publié sur le site JIM.fr Du bon usage de l adrénaline dans les réactions allergiques J. DUBOST, Unité d allergo-anesthésie, service d anesthésie-réanimation, GH Lyon-Sud Pierre-Bénite L'adrénaline

Plus en détail

Surveillance de la Maladie de Gaucher

Surveillance de la Maladie de Gaucher Surveillance de la Maladie de Gaucher CETG 24 mars 2006 Christian LAVIGNE CHU Angers 1 Maladie de Gaucher Maladie rare traitement efficace, coûteux, astreignant prototype de thésaurismose curable incertitude

Plus en détail

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique!

Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Et si ce n'était pas un choc anaphylactique! Pr David LAUNAY launayd@gmail.com @DLaunay Service de Médecine Interne. Unité d'immunologie Clinique CNRMR Maladies Autoimmunes et Systémiques Rares Hôpital

Plus en détail

Programme d enseignement Service de neurologie Hôtel-Dieu de Lévis

Programme d enseignement Service de neurologie Hôtel-Dieu de Lévis Programme d enseignement Service de neurologie Hôtel-Dieu de Lévis Service de neurologie Le service de neurologie de l Hôtel-Dieu de Lévis opère dans un Centre Hospitalier Affilié à l Université Laval,

Plus en détail

La réaction anaphylactique sévère :

La réaction anaphylactique sévère : La réaction anaphylactique sévère : et chez les SP? INF BIREMBAUT BENOIT SAPEUR-POMPIER PROFESSIONNEL SDIS 91 INF PRIETO ADRIEN SAPEUR-POMPIER VOLONTAIRE SDIS 59 1) Présentation du cas clinique : 1CL

Plus en détail

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences

Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences 52 e congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s d urgence 2010 Sfar. Tous droits réservés. Les principes thérapeutiques du choc septique aux urgences F. Fays, P. Hausfater

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

2. Quelles sont les informations à connaitre avant d utiliser XILONIBSA 2%?

2. Quelles sont les informations à connaitre avant d utiliser XILONIBSA 2%? 1. Qu est-ce que XILONIBSA 2% et dans quel cas est-il utilisé? XILONIBSA 2% est un anesthésique local (agent qui réduit ou élimine la sensation dans une région particulière) qui appartient au sous-groupe

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche Ministère de la santé et des sports CONCOURS DE L INTERNAT EN PHARMACIE Valeurs biologiques usuelles Edition de Novembre 2009 (6 pages) Conseil

Plus en détail

ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :...

ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :... ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :... PATIENT : Nom :... Date de naissance :... Age :...ans Poids :...kg Profession :... Origine ethnique:... Sexe : M F Taille :...cm PLAINTES

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Stéphane Mandigout, Maître de Conférences Universitaire, Faculté des Sciences et Techniques, Département STAPS, 123 Avenue Albert Thomas 87060

Stéphane Mandigout, Maître de Conférences Universitaire, Faculté des Sciences et Techniques, Département STAPS, 123 Avenue Albert Thomas 87060 téphane Mandigout, Maître de Conférences Universitaire, Faculté des ciences et Techniques, Département TAP, 123 Avenue Albert Thomas 87060 Limoges Cedex. tephane.mandigout@unilim.fr. 1- Introduction L

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. 22 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COVERAM 5 mg / 5 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 802-5) B/90, (CIP : 385 806-0) B/100, (CIP : 572 845-6) COVERAM 5 mg / 10 mg, comprimé B/30, (CIP : 385 814-3) B/90, (CIP :

Plus en détail

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011 Exploration du Profil protéique sérique A. Galmiche, mars 2011 Pourquoi explorer le profil protéique du sérum? L électrophorèse des protéines sériques est un examen simple, réalisé en routine qui permet

Plus en détail

FAISONS DES ECONOMIES DEVELOPPONS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE!!!

FAISONS DES ECONOMIES DEVELOPPONS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE!!! FAISONS DES ECONOMIES DEVELOPPONS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE!!! Clément GUYONAUD (Interne) Christophe CRACCO (PH) Réanimation Polyvalente CH d Angoulême ARCO 11 février 2014 Aucun conflit d intérêt Mme S,

Plus en détail

C A R D I O L O G I E

C A R D I O L O G I E ÉTENDUE DES ACTIVITÉS MÉDICALES EXERCÉES PAR L INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE EN C A R D I O L O G I E C A R D I O L O G I E DOCUMENT CONJOINT Production Service de l édition Direction des services

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET ADMINISTRER DE L ÉPINÉPHRINE (ADRÉNALINE) EN CAS DE RÉACTION ALLERGIQUE SÉVÈRE (ANAPHYLAXIE) OC-M-17 Date d entrée en vigueur 17 mars 2015 Date de révision Remplace l ordonnance

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

Module Soins Intensifs

Module Soins Intensifs Module Soins Intensifs Prise en charge du bds en soins intensifs De la surveillance clinique à l examen clinique. Ferron Fred SURVEILLANCE DU BDS EN SOINS INTENSIF:... comprend et explique en détail les

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l activité considérée.

Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l activité considérée. Lucerne, le 1.6.2006 Factsheet Chaleur 1. Introduction Toute activité impliquant une exposition à la chaleur combinée avec des efforts intenses et le port de vêtements inappropriés provoque un échauffement

Plus en détail

Experts-conseils. Dre Monique Camerlain a répondu : RHUMATOLOGIE Test de dépistage

Experts-conseils. Dre Monique Camerlain a répondu : RHUMATOLOGIE Test de dépistage Les réponses de vos confrères à vos questions RHUMATOLOGIE Test de dépistage Si je soupçonne un patient de souffrir d arthrite, est-ce préférable de demander un test de vitesse de sédimentation ou une

Plus en détail

Immunoglobulines monoclonales. EPU 15 décembre 2010 Arnaud Jaccard Hématologie clinique CHU Limoges

Immunoglobulines monoclonales. EPU 15 décembre 2010 Arnaud Jaccard Hématologie clinique CHU Limoges Immunoglobulines monoclonales EPU 15 décembre 2010 Arnaud Jaccard Hématologie clinique CHU Limoges Cas clinique n 1 : Femme de 65 ans Atc arthrose avec douleurs lombaires anciennes Majoration des douleurs

Plus en détail

URGENCES LIÉES À LA VACCINATION

URGENCES LIÉES À LA VACCINATION URGENCES LIÉES À LA VACCINATION CHAPITRE 8 URGENCES LIÉES À LA VACCINATION 8.1 ANAPHYLAXIE ET AUTRES RÉACTIONS Il importe de distinguer l anaphylaxie des réactions plus bénignes pouvant survenir lors

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT JANUVIA. comprimés de sitagliptine (sous forme de phosphate de sitagliptine monohydraté) 25 mg, 50 mg et 100 mg

MONOGRAPHIE DE PRODUIT JANUVIA. comprimés de sitagliptine (sous forme de phosphate de sitagliptine monohydraté) 25 mg, 50 mg et 100 mg MONOGRAPHIE DE PRODUIT JANUVIA comprimés de sitagliptine (sous forme de phosphate de sitagliptine monohydraté) 25 mg, 50 mg et 100 mg Antihyperglycémiant oral Inhibiteur de la DPP-4 Amplificateur d incrétines

Plus en détail

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD

Cas clinique. Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD François VIDAL Cas clinique Patiente de 54 ans, origine tunisienne Diabète de type 2 diagnostiqué en 2002 devant un syndrome cardinal ATCD Dyslipidémie HTA traitée Gonarthrose bilatérale invalidante Capsulite

Plus en détail

ONCOLOGIE TD2 Lundi 4 février 2008, 13h30 Ronéotypeuse : SARBIT Caroline MANIFESTATIONS CLINIQUES DES CANCERS

ONCOLOGIE TD2 Lundi 4 février 2008, 13h30 Ronéotypeuse : SARBIT Caroline MANIFESTATIONS CLINIQUES DES CANCERS ONCOLOGIE TD2 Lundi 4 février 2008, 13h30 Ronéotypeuse : SARBIT Caroline MANIFESTATIONS CLINIQUES DES CANCERS PLAN : I) Généralités II) Cas cliniques : 1 ) Premier cas 2 ) Deuxième cas 3 ) Troisième cas

Plus en détail

CRIXIVAN 400mg. Indinavir, IDV. IP inhibiteurs de la protéase

CRIXIVAN 400mg. Indinavir, IDV. IP inhibiteurs de la protéase CRIXIVAN 400mg Indinavir, IDV IP inhibiteurs de la protéase Info-médicaments anti-vih en LSQ Octobre 2011 Français : LSQ : Il faut prendre 2 comprimés de Crixivan à jeun d avoir mangé aux 8 heures (trois

Plus en détail

Perspectives thérapeutiques dans l insuffisance cardiaque

Perspectives thérapeutiques dans l insuffisance cardiaque Perspectives thérapeutiques dans l insuffisance cardiaque 2 e Journée genevoise sur l insuffisance cardiaque Mercredi 18 juin 2014 9h-16h30 Message L objectif de cette journée genevoise est d offrir une

Plus en détail

LISTE DES ANALYSES ENTRANT DANS LE CHAMP D'ACCREDITATION

LISTE DES ANALYSES ENTRANT DANS LE CHAMP D'ACCREDITATION Référence : ANA_INS010 Version : 07 Page : 1/10 IMMUNO-HEMATOLOGIE Groupe sanguin ABO, RH, Phénotypes, KELL HEMATOCYTOLOGIE Hémogramme - NFP (Numération - Formule - Plaquettes avec paramètres associés)

Plus en détail

Conduite à tenir devant une maigreur: démarche diagnostique et orientation.

Conduite à tenir devant une maigreur: démarche diagnostique et orientation. Conduite à tenir devant une maigreur: démarche diagnostique et orientation. Pr Pierre Déchelotte Unité de Nutrition CHU de Rouen (76) Dr Pascal Boulet Médecin généraliste-enseignant Bonsecours (76) Rouen

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase

Plus en détail

Réhabilitation respiratoire

Réhabilitation respiratoire Programme commun de formation des universités de Genève, Lausanne, Grenoble et St-Etienne Certificat de formation continue(suisse) Diplôme inter-universitaire(france) Réhabilitation respiratoire en Janvier

Plus en détail

INTOXICATION AU MONOXYDE DE CARBONE (CO) D ORIGINE PROFESSIONNELLE

INTOXICATION AU MONOXYDE DE CARBONE (CO) D ORIGINE PROFESSIONNELLE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE BATNA FACULTE DE MEDECINE MODULE DE MEDECINE DU TRAVAIL INTOXICATION

Plus en détail

MUCINUM comprimés enrobés

MUCINUM comprimés enrobés MUCINUM, comprimés enrobés Notice - Page 1 sur 5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE

PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE PRISE EN CHARGE SECOURISTE DE L HYPOGLYCEMIE Prise en charge préhospitalière d un patient en hypoglycémie par des équipages d ambulances hors présence médicale ou paramédicale. V 1.1 Fabian Thomas INTRODUCTION

Plus en détail

o La patiente part avec port de masque chirurgical et lavage des mains avec solution hydro alcoolique (aussi pour son entourage malade)

o La patiente part avec port de masque chirurgical et lavage des mains avec solution hydro alcoolique (aussi pour son entourage malade) FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Validation : 04 septembre 2009 Procédure de prise en charge des femmes enceintes atteintes ou possiblement atteintes de grippe H1N1 Ces recommandations pourront évoluer

Plus en détail

Maladies rénales. Informations et conseils

Maladies rénales. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Informations et conseils Maladies rénales Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.il contient des informations sur

Plus en détail

Plan de Formation des internes et chefs de clinique

Plan de Formation des internes et chefs de clinique Plan de Formation des internes et chefs de clinique Service d Endocrinologie, Diabétologie, Hypertension et Nutrition Département des Spécialités de médecine HUG, Genève Adresse pour la correspondance

Plus en détail

Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications

Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications > 15 e Journée de Réflexion < sur l Endoscopie Digestive en France Samedi 26 janvier 2013 Paris, Eurosites Georges V Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications Docteur Gilles Lesur, Boulogne-Billancourt

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention www.ffaair.org www.chepe.fr 148, bld Yves Farge - 69190 Saint-Fons Tél.: (33) 4 78 70 92 86 - Fax: (33) 4 78 70 92 35 e-mail : chepe@chepe.fr 2013 - CHEPE / Carole production

Plus en détail

Maladie rénale chronique de l adulte

Maladie rénale chronique de l adulte POINTS CRITIQUES DU PARCOURS DE SOINS Maladie rénale chronique de l adulte Dépister la maladie rénale chronique (MRC) Identifier la population à risque de maladie rénale chronique diabète hypertension

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR MAGNEVIST, solution injectable (IV), Gadopentétate de diméglumine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette

Plus en détail

Amoxiclav Sandoz 500 mg comprimés pelliculés

Amoxiclav Sandoz 500 mg comprimés pelliculés Notice 1/5 Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire. Si vous avez d autres questions, si vous

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Notice-Etiquetage Approuvé par les Autorités de Santé de : France Date d approbation Notice Etiquetage 18.07.2014 Date d approbation RCP 05.07.2012 Procédure d autorisation : Nationale Dénomination du

Plus en détail

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant

Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Hypothyroïdie du nouveau-né et de l enfant Journée DES Décembre 2010 Docteur Frédérique TIXIER Service endocrinologie et diabétologie pédiatriques Hôpital Femme Mère Enfant Lyon Bron HYPOTHYROÏDIE CONGENITALE

Plus en détail

Les Syndromes d Ehlers-Danlos (SED)

Les Syndromes d Ehlers-Danlos (SED) Les Syndromes d Ehlers-Danlos (SED) Présentation créée par le GESED asbl et validée par le Dr Fransiska Malfait (UZ Gent) Version 2 - juillet 2011 1 Structure SED : qu est-ce que c est? Le diagnostic Les

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1

Hyper/hypoglycémie. Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Hyper/hypoglycémie Ana Estrade D1 Rangueil 12/10 1 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) 2 Glycémie = valeur constante régulée par différentes hormones (N 1g/l) - Insuline

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail