Le développement économique dans le Nord canadien : Progrès récents et lacunes résiduelles en matière de connaissances et perspectives de recherches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le développement économique dans le Nord canadien : Progrès récents et lacunes résiduelles en matière de connaissances et perspectives de recherches"

Transcription

1 Le développement économique dans le Nord canadien : Progrès récents et lacunes résiduelles en matière de connaissances et perspectives de recherches Commission canadienne des affaires polaires Le 31 mars 2014 Table des matières Résumé et méthodologie Aperçu Progrès récents Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches Bibliographie Résumé et méthodologie Nous donnons ici les gains, les lacunes et les perspectives de recherches liées au développement économique et découlant du travail de la Commission canadienne des affaires polaires dans l exécution de son mandat, qui est de recenser l état des connaissances sur les régions polaires et d en faire rapport aux Canadiens ainsi qu à la collectivité internationale. Le présent résumé porte sur le Nord canadien, à savoir le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, le Nunavut, le Nunavik et le Nunatsiavut, pendant la période de sept ans commençant par l Année polaire internationale (API) de Les observations qui suivent sont structurées selon les thèmes suivants : progrès récents, lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches. Elles reposent sur des entrevues semi-structurées auprès de spécialistes et praticiens de la recherche nordique, validées et complétées par un examen par les pairs et la documentation parallèle. Les progrès récents et les lacunes de connaissances sur la navigation commerciale dans l Arctique, la recherche et le sauvetage et la gestion des déversements de pétrole sont abordés dans le résumé sur les communications, l infrastructure et les systèmes de transport. 1

2 Aperçu L économie du Nord repose en grande partie sur le gouvernement, les mines, le pétrole et le gaz, la pêche commerciale, la chasse au phoque, le tourisme, le piégeage, les arts et l artisanat (y compris les films et les documents sonores), ainsi que sur le secteur tertiaire et l économie traditionnelle de subsistance, soit la chasse, la pêche et la cueillette (Stapleton, 2008; Lutra Associates, 2011; Invest Yukon, 2013). D autres secteurs ont également leur importance, par exemple la foresterie et l agriculture au Yukon et dans les T.N.-O., l innovation et la technologie au Yukon, notamment la mise au point et à l essai de technologies pour les climats froids et la recherche environnementale (Invest Yukon, 2013). Les perspectives de mise en valeur des ressources minières, pétrolières et gazières du Nord ont augmenté et la tendance se maintiendra, le réchauffement climatique facilitant l accès à ces régions (Huntington, 2007; Fenge, 2009; Prowse et Furgal, 2009; Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010). De plus, en raison du réchauffement climatique, les stocks de poisson de l Arctique seront probablement plus faciles d accès (Stapleton, 2008). Voyant que l économie nordique est dépendante de la mise en valeur des ressources (Southcott et Irlbacher-Fox, 2009) et constatant donc la vulnérabilité du Nord à ce cycle d expansion et de récession, les divers acteurs ont déployé des efforts pour relever la diversification par le développement ou le renforcement d autres secteurs, par exemple le tourisme et le secteur du savoir (Fenge, 2009; Bolton et coll., 2011; Pearce et coll., 2011; Goldhar et coll., 2012; Développement économique et Transports Gouvernement du Nunavut, 2013). Dans nombre de régions du Nord, on a mis en place ou on prépare des stratégies liées touchant le développement économique. La publication Pathways to Prosperity: An Economic Growth Perspective 2005 to 2025 offre une vision à long terme de l économie du Yukon (Développement économique Yukon, 2006). Le gouvernement des T.N.-O. a publié en 2013 son Economic Opportunities Strategy pour appuyer et favoriser la diversification de l économie des Territoires du Nord-Ouest (Chambre de commerce des T.N.-O. et coll., 2013). Le gouvernement des T.N.-O. s est doté d un certain nombre de stratégies axées sur divers secteurs, notamment Tourism 2015 et NWT Arts Strategy (Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, s.d.). Le Nunavut a commencé à revoir et à renouveler sa Stratégie de développement économique du Nunavut, qui est arrivée à échéance en 2013 (Sivummut Economic Development Strategy Group, 2003; Forum économique du Nunavut, 2012). Le gouvernement du Nunavut a publié Tunngasaiji: A Tourism Strategy for Nunavummiut en 2013 (Développement économique et Transports Gouvernement du Nunavut, 2013). La Société Makivik et l Administration régionale Kativik ont publié Plan Nunavik: Past, Present and Future en 2010 comme élément de base des pourparlers relatifs au développement de la région du Nunavik avec le gouvernement du Québec, en ce qui a trait à ses projets de développement pour le Nord du Québec, le Nord pour tous. Le processus Parnasimautik est en cours dans la région du Nunavik et vise à élaborer une vision globale du développement durable tirant parti du Plan Nunavik (Administration régionale Kativik et Société Makivik, 2010; Société Makivik, 2013; Rodon et Schott, 2013; Gouvernement du Québec, 2013). Le gouvernement de 2

3 Terre-Neuve-et-Labrador a publié en 2007 un plan quinquennal intitulé Northern Strategic Plan for Labrador, décrivant ses projets d amélioration de la santé et du mieux-être des gens du Labrador par une amélioration de l infrastructure, de la programmation sociale et la promotion du développement économique (Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, 2007). L initiative SakKijânginnatuk Nunalik est actuellement en cours au Nunatsiavut et vise à relever la durabilité des collectivités. La Phase I de l initiative comportait des ateliers communautaires afin de comprendre les priorités, les défis et les points de vue des collectivités, le tout documenté dans le rapport SakKijânginnatuk Nunalik: Understanding opportunities and challenges for sustainable communities in Nunatsiavut, Learning from the coast. Dans la Phase II, on étudiera des approches et solutions innovatrices et holistiques en réponse aux constatations de la Phase I (Goldhar et coll., 2012). Il y a, dans nombre de collectivités, un manque d infrastructure concernant les réseaux de transport, les communications et l infrastructure municipale et combler ces lacunes permettrait ou faciliterait la croissance et le développement économiques (Forum des ministres responsables du développement du Nord, 2010a). À l extérieur des grandes collectivités, les services financiers sont absents et pas toujours adéquats pour appuyer le financement des entreprises. S assurer d une énergie abordable et fiable ayant des incidences environnementales limitées est également un défi (Une Vision Nordique, 2011). De la sorte, le coût de la vie est élevé, tout comme le coût des affaires, et peut empêcher l établissement de tarifs concurrentiels. Malgré la création d un certain nombre de sociétés de développement fonctionnelles et le succès de diverses entreprises autochtones, le développement économique et les perspectives d emploi sont déficientes ou absentes dans nombre de régions du Nord, notamment les collectivités plus petites et isolées qui n ont pas la capacité, l infrastructure ou les économies d échelle pour appuyer les secteurs des affaires (Walker, 2009; Goldhar et coll., 2012). Le changement climatique, notamment le réchauffement ou la fonte du pergélisol, et les événements météorologiques extrêmes et plus fréquents, ont des incidences à toutes les étapes des projets de mise en valeur des ressources, notamment la planification, l exploitation et la fermeture/la remise en état (Huntington, 2007; Prowse et al, 2009; Pearce et coll., 2011). L identification, l évaluation et la gestion des projets de mise en valeur des ressources et des activités connexes et l atténuation des effets négatifs sur la santé, la société, la culture et l environnement ont également leur importance en ce qui a trait au développement durable (Huntington 2007 et 2009; Voutier et coll., 2008; Rodon et Schott, 2013), ce qui peut poser des obstacles compte tenu des répercussions d un climat en transformation rapide et de la dépendance des gens du Nord de cet environnement pour leur subsistance (Manley-Casimir, 2011). Même si les perspectives de développement économique, par exemple l extraction des ressources, sont souvent pointées comme étant des occasions de création d emploi pour les gens du Nord et d amélioration de leurs conditions socioéconomiques (Huntington, 2007), ce n est pas toujours le cas dans la pratique, si les gens du Nord ne sont pas bien placés pour tirer parti de ces possibilités. Il existe des problèmes socioéconomiques (p. ex. traumatisme intergénérationnel, santé mentale, toxicomanies, etc.) et des inégalités entre les Autochtones et les 3

4 autres citoyens du Nord et entre les personnes vivant dans des collectivités éloignées ou plus isolées et celles qui sont installées dans des grands centres et dans le Sud du Canada. Ces difficultés peuvent se répercuter sur les résultats scolaires, de sorte qu il peut être plus difficile d obtenir et de conserver un emploi (Centre national de collaboration pour la santé autochtone, 2010; Inuit Tapiriit Kanatami, 2011; Sisco et coll., 2012; Davison et Hawe, 2012b). Dans nombre de régions du Nord, les niveaux de scolarité sont faibles et la main-d œuvre qualifiée est rare (Fenge, 2009; Howard et coll., 2012). Pour obtenir un emploi salarié, les gens du Nord doivent souvent quitter leur famille et leur collectivité (Stapleton, 2008). De plus, les citoyens du Nord n ont peut-être pas le niveau de scolarité nécessaire pour gravir les échelons dans une entreprise et il n y a pas toujours de soutien adéquat et culturellement approprié (p. ex., programmes de formation en inuktitut). Nombre de travailleurs sont recrutés dans le Sud du Canada et font la navette par avion (Fenge, 2009). La gouvernance est un aspect clé du développement économique. Parvenir à un équilibre entre les intérêts, les besoins et les points de vue divergents et parfois conflictuels des multiples intervenants peut devenir difficile, lorsqu il s agit d appuyer et de promouvoir le développement économique tout en veillant au mieux-être et à la participation de la collectivité, à sa sécurité culturelle et à la durabilité de l environnement (Centre pour le Nord, 2011b). Progrès récents, lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches État de l économie et politiques et initiatives de développement économique Progrès récents Dans The Economy of the North 2008, on donne un aperçu de l économie de l Arctique circumpolaire, notamment les conditions économiques et sociales, une analyse comparative des économies de l Arctique au niveau macro-économique, un survol de la production future de pétrole, ainsi que de l interdépendance des économies de subsistance et de marché (Glomsrod et Aslaksen [ed.], 2009). Le Conference Board du Canada publie pour les territoires un document biannuel intitulé Territorial Outlook, qui comporte une analyse économique et financière, la production par industrie, les conditions du marché du travail et des données démographiques. Il est accessible sur le site Web de la bibliothèque électronique du Conference Board du Canada (Centre pour le Nord, 2011a). Les rapports Yukon Economic Outlook 2012, Yukon Economic Review 2012 et Northwest Territories Economic Review and Outlook offrent un survol actuel et des projections des économies du Yukon et des T.N.-O. par secteur (Industrie, Tourisme et Investissement, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2011; Développement économique Yukon, 2012a et b). Le rapport de 2010 Perspectives Économiques du Nunavut, commandé par le Forum économique du Nunavut, précise les résultats des investissements consentis dans le capital générateur de richesse et se concentre sur le rendement économique, social et environnemental en tant qu indicateurs de progrès (Forum économique du Nunavut, 2010). 4

5 En plus de baliser les obstacles et les perspectives en matière de mise en valeur du potentiel économique des territoires du Canada, un rapport publié en 2012 par la Chambre de commerce du Canada offre également un certain nombre de recommandations pour l immédiat et à court et à long terme à l intention du gouvernement fédéral, par exemple la création d incitatifs (par exemple crédits d impôt) pour favoriser le mentorat et la collaboration entre les petites et grandes entreprises (Chambre de commerce du Canada, 2012). Des chercheurs ont mené une évaluation empirique des répercussions économiques (sur le revenu local, le PIB et l emploi) des dépenses publiques pour la recherche au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut de 2000 à 2009 à même des programmes subventionnés par le fédéral et expressément mandatés pour appuyer la recherche. L auteur a constaté qu à son sommet, l effet sur le PIB territorial a été de 0,04 %, le revenu de 0,09 %, et l emploi, de 0,11 %. En utilisant comme exemple Old Crow, au Yukon, l auteur a établi que les collectivités où a lieu la recherche sur le terrain peuvent en retirer des avantages financiers et intangibles importants au niveau de la collectivité (Natcher, 2013). En s intéressant aux collectivités autochtones des provinces des Prairies, Olfert et Natcher ont analysé les conditions sous lesquelles les politiques de développement économique très localisées (en plus d être localisées sur des personnes) peuvent être avantageuses pour aider à régler des problèmes économiques locaux. Tout en rappelant que les politiques propres à un lieu doivent être utilisées de façon sélective, les conditions sous lesquelles ces politiques peuvent être justifiées comprennent les collectivités concentrées [TRADUCTION] «dans des régions rurales et éloignées où les populations autochtones en croissance rapide ont de faibles niveaux de scolarité et dépendent fortement des transferts gouvernementaux» et celles qui sont autochtones, rappelant que ces dernières tendent à disposer d un capital social existant ou potentiel sur lequel pourraient se fonder les politiques locales. Les auteurs ont étudié un réseau local de la collectivité de Postville, au Nunatsiavut, afin d illustrer l étendue des types de relations qui sous-tendent le capital social. Compte tenu de la complexité et des différences de capital social entre collectivités, les auteurs insistent sur la nécessité d adapter au contexte particulier les politiques de développement économique localisées en impliquant les gens de l endroit dans leur conception (Olfert et Natcher, 2013). Fugmann s est penché sur les répercussions locales et régionales du développement par la base constaté au Nunavik et au Nunatsiavut, et dû en partie au règlement des ententes régionales, qui ont permis la mise en place d une base économique. Tout en rappelant certains des défis que ces régions affrontent, par exemple le changement climatique et les coûts élevés des affaires, l auteur rappelle que le développement par la base, notamment les coopératives, les investissements directs, les sociétés subsidiaires et les co-entreprises de sociétés ethniques, ainsi que les ententes sur les avantages de la mise en valeur des ressource ont créé des emplois et des revenus pour les résidants et abouti à la création de petites entreprises locales. L industrie touristique du Nunavik et du Nunatsiavut a été mentionnée comme exemples remarquables d industries ayant profité du développement par la base (Fugmann, 2011). 5

6 On a entrepris des recherches afin de mieux comprendre la nature de la pauvreté au Nunavut, en examinant les tendances socioéconomiques et les conditions actuelles, ainsi que les dimensions de la pauvreté, notamment les capacités humaines, l exclusion sociale et le mieux-être économique. Les chercheurs ont constaté que la pauvreté était omniprésente, que, dans de nombreuses ménages, le revenu personnel était limité, particulièrement les ménages avec des jeunes enfants, que nombre de collectivités et de familles s'effondraient et que de nombreux Nanuvummiuts n ont pas la scolarité et les compétences nécessaires pour participer à l économie salariale. Les auteurs recommandent que le Nunavut fasse appel à une évaluation plus exhaustive de la pauvreté afin de mieux saisir ces complexités (Impact Economics, 2012). Dowsley a étudié les organisations locales de chasse et leur gouvernance, sous l'éclairage économique, en ce qui a trait l utilisation de l ours polaire, dans l économie mixte du Nunavut, pour l alimentation, la chasse sportive et la vente de peaux, en tenant compte également des pourvoiries de chasse sportive. Même s il a constaté que, pour la chasse sportive (pour laquelle un quota de 20 % d ours polaires est accordé), la maximisation des profits est utilisée, il reste que, dans le cas de la subsistance, on se concentre sur des objectifs à plus long terme afin de maintenir l environnement social et humain et les relations entre l homme et l ours polaire (Dowsley, 2010). Dans une étude sur le développement économique communautaire des collectivités autochtones, on a constaté que l attention accordée au capital humain est insuffisante et que les investissements soutenus font défaut. Les chercheurs rappellent la nécessité de régler les enjeux sociaux dans les collectivités et de recourir à une approche à long terme pour élaborer un plan équilibré qui vise les personnes de 5, 10 et 15 ans, ainsi que la population adulte en place (Impact Economics, 2005). Dans leur ouvrage intitulé Migration in the Circumpolar North: Issues and Contexts, les auteurs se penchent sur la migration dans les régions nordiques des huit pays de l Arctique, notamment sur les facteurs qui peuvent influer sur la migration, par exemple l emploi, l éducation, l amour, l âge et le sexe, ainsi que les conséquences connexes (Huskey et Southcott [réd.], 2010) et l un des chapitres porte sur la migration dans le Nord canadien (Southcott, 2010). Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches Il y a une nécessité d examiner dans quelle mesure d autres pratiques exemplaires de développement économique rural du Sud peuvent s'appliquer dans les collectivités nordiques et éloignées (p. ex. promouvoir les entreprises; tirer parti des marchés locaux, etc.). Les auteurs ont étudié les coûts majorés de la conduite des affaires au Nunavut, en termes de ressources humaines et de frais d exploitation, dans le but d éclairer les formules nationales d affectation de l aide financière aux programmes de développement économique (Organisme de développement économique communautaire du Nunavut, 2007). 6

7 Il y a une nécessité de mieux comprendre la mobilité entre collectivités nordiques et la «fuite des cerveaux», de façon à mieux voir comment le Nord change. Cela comprend la mobilité et l immobilité associées aux activités de mise en valeur des ressources (Ressources et développement durable dans l Arctique, 2013b). D autres recherches s imposent pour mieux comprendre comment et où la richesse doit être orientée aux fins des meilleures répercussions sur la prospérité globale du Nunavut et cela pourrait être éclairé par une étude des initiatives lancées dans d autres provinces et territoires (Impact Economics, 2012). Il faut mener d autres recherches afin de préciser les perspectives de partenariats publics-privés, notamment les coûts et les avantages connexes. Il est nécessaire de mieux comprendre comment faciliter la transition de l explosion des activités minières à une économie post-expansion. Gouvernement Progrès récents Timpson s est penché sur les initiatives institutionnelles, numériques, culturelles et linguistiques mises en œuvre depuis la création du gouvernement du Nunavut dans le but d essayer de créer une fonction publique inuite, afin de mieux comprendre les défis liés à l intégration culturelle dans un gouvernement public bureaucratique. Les liens entre l amélioration de la représentation des Inuits dans la fonction publique et l investissement dans l éducation des Inuits ont été mis en évidence, tout comme l importance des consultations entre les anciens de la collectivité et les fonctionnaires de façon à créer des institutions qui rendent compte des valeurs des Inuits. Timpson affirme que l insistance du gouvernement du Nunavut à préciser de quelle façon les valeurs culturelles essentielles doivent éclairer les opérations gouvernementales est une démarche innovatrice et cette approche pourrait être avantageuse dans d autres compétences (Timpson, 2008). White a étudié le régime de gouvernance du Nunavut en tenant compte des objectifs, à savoir que le contrôle soit pris par les Inuits et harmonisé à leur culture et à leurs valeurs. Il a constaté que compte tenu des taux élevés de vacance et de roulement dans les postes clés, le renforcement des capacités demeure problématique et que cela, en même temps que les contraintes financières, rend difficile le maintien d une gouvernance efficace. Il a aussi constaté que le renforcement des capacités peut parfois être en conflit avec les efforts d intégration de la culture et des valeurs inuites si, par exemple, des travailleurs du Sud sont embauchés pour remplir des postes clés vacants. White affirme qu à long terme, la capacité doit comprendre à la fois l efficacité bureaucratique et la capacité de gouverner et d administrer au moyen d employés et de processus enracinés dans la culture et les valeurs inuites (White, 2009). À la suite d une étude des sociétés de développement économique inuites dans la région désignée des Inuvialuits, dans les T.N.-O. (l'inuvialuit Regional Corporation et le Conseil inuvialuit de gestion du gibier) et, au Nunavik (Société Makivik), Wilson et Alcantara affirment qu il s agit d une forme importante et mal comprise d autonomie gouvernementale, offrant des services, des programmes et des débouchés 7

8 économiques et permettant le développement de capacités économiques et politiques (Wilson et Alcantara, 2010). Économie sociale Progrès récents Le Social Economy Research Network of Northern Canada (réseau de recherche en économie sociale du Nord du Canada, SERNNoCa) regroupait les quatre thèmes suivants : 1) profil de l économie sociale du Nord canadien; 2) régimes des ressources et économie sociale dans le Nord; 3) état de l économie sociale dans le Nord et 4) collectivités autochtones et économie sociale (Social Economy Research Network of Northern Canada, s.d.). À partir des recherches entreprises sous ces thèmes, les chercheurs ont constaté que les collectivités nordiques dépendent considérablement de l économie sociale, de l état contemporain qui est né en réponse à des conditions uniques, par exemple la dépendance des ressources, les relations avec l État colonial et l importance de l économie mixte. Tout en signalant l existence de deux discours distincts sur l économie sociale, l un étant les relations socioculturelles présentes dans les économies de subsistance autochtones et l autre étant le secteur tertiaire composé d organismes à vocation non lucrative ou de nature gouvernementale, les chercheurs ont observé des liens étroits entre ces deux types d économie sociale. Ainsi, ils ont constaté que, souvent, l économie sociale autochtone menait au développement d organismes du secteur tertiaire qui, ensuite, servaient à mobiliser les ressources afin d aider les collectivités à faire face au changement social rapide. Ils ont constaté que certains des obstacles à la poursuite du développement de l économie sociale nordique étaient la difficulté de trouver des fonds et les ressources connexes pour satisfaire aux exigences de rapport, d obtenir la formation pour le personnel et les bénévoles, de trouver des personnes ayant les qualifications professionnelles nécessaires, ainsi que la transience (Southcott, sous presse). Nous examinons plus en détails ci-après certains résultats des recherches découlant de cette initiative. Southcott et Walker ont étudié le profil des organisations de l économie sociale dans le nord territorial, ainsi que la possibilité, pour l économie sociale, de soutenir les collectivités nordiques pour faciliter le développement du capital social et humain permettant de relever les défis socioéconomiques. Les organisations de l économie sociale du Nord, d après les auteurs, ont une plus grande importance économique que leurs homologues du reste du Canada. Ils ont conclu qu en majorité, les organisations de l économie sociale du Nord sont de nature non lucrative et que plus de la moitié sont des organisations bénévoles. Les principales activités des organisations étudiées pourraient se classer dans diverses catégories : sports, loisirs et tourisme; services sociaux; arts et culture; ou droit, défense et politique. Ils ont aussi constaté qu en majorité, ces organisations sont situées dans les capitales territoriales et comptent sur les fonds de sources gouvernementales, la vente de biens et de services, les dons et les frais d adhésion. Les ont également dégagé les grands défis du secteur socioéconomique du Nord, notamment le manque de 8

9 financement, la difficulté de trouver des bénévoles, d obtenir et de conserver du personnel rémunéré et de fournir la formation (Southcott et Walker, 2009). Tout en relevant l existence de divers points de vue universitaires concernant la signification et la pertinence de l économie sociale dans les collectivités autochtones, Natcher a dégagé d importants attributs sociaux de l'activité économique dans les collectivités autochtones, notamment l utilisation de l argent des emplois salariés pour acheter de l équipement pour la récolte de la faune. Natcher a aussi étudié les interrelations sociales, économiques et politiques des économies de subsistance et salariales, le partage et la réciprocité, ainsi que les régimes réglementaires concernant les ressources fauniques dans le Nord autochtone canadien, laissant voir la nécessité de politiques pour promouvoir des liens équitables entre ces deux volets interdépendants que sont l économie de subsistance et l économie salariale, de façon à renforcer les économies autochtones du Nord canadien (Natcher, 2008 et 2009). MacPherson s est penché sur l envergure et la nature des coopératives dans le Nord, rappelant leur évolution, de partenariats entre gens du Nord et gens du Sud, jusqu aux formes plus actuelles qui varient d une région à l autre et qui diffère des coopératives du Sud et constitue un employeur important dans le Nord. À la suite d un examen de certaines des contributions économiques, sociales, culturelles et politiques importantes des coopératives dans le Nord, par exemple la prestation de services et la capacité de favoriser l entrepreneuriat issu de la collectivité, MacPherson a soutenu qu il faudrait accorder plus d attention aux coopératives en tant que modèle de développement économique et social (MacPherson, 2009). Delic a étudié la qualité, notamment les forces et les faiblesses, des principales sources de données statistiques concernant les conditions socioéconomiques des collectivités autochtones nordiques (principalement tous les recensements du Canada et toutes les enquêtes post-recensement, notamment l Enquête auprès des peuples autochtones et l Enquête sur les conditions de vie dans l Arctique). Tout en constatant les améliorations intervenues au fil des ans en termes de portée, de qualité et d étendue de l information statistique, Delic relève qu avec la reconnaissance croissante des inefficacités des politiques plus génériques qui visent à régler les conditions socioéconomiques, il faut faire preuve de prudence pour utiliser ces données statistiques à des fins de recherche et d analyse, compte tenu que, par exemple, les données pourraient ne pas être représentatives de ceux qui vivent dans de petites collectivités inuites éloignées, celles-ci étant largement dispersées (Delic, 2009). Dans le cadre de recherches sur les motifs et les raisons pour lesquels les femmes travaillent dans l économie sociale à Whitehorse, au Yukon, on a mis au jour cinq aspects contributifs, notamment le sens de la collectivité, la nécessité de créer le changement, les croyances et les objectifs personnels, les sentiments de responsabilité et l influence économique (Hoshizaki, 2012). Les chercheurs ont étudié les réseaux sociaux de partage des aliments du terroir à Ulukhaktok, T.N.-O., comme moyen de mieux comprendre la vulnérabilité au changement. Les profils de partage des chasseurs tendaient à inclure des parents éloignés et de la ligne collatérale, tandis que les profils de partage des travailleurs salariés tendaient à inclure les parents et la fratrie. Les recherches ont également 9

10 permis de découvrir que la capacité des travailleurs salariés de participer à l économie de subsistance est vulnérable au changement social et environnemental et que les emplois salariés peuvent aboutir à un surcroît d isolement des travailleurs et que les chasseurs pourraient être vulnérables aux changements économiques et politiques (Collings, 2011). Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches D autres recherches s imposent afin de mieux comprendre comment les coopératives du Nord se sont développées et se développent, afin de faire connaître les leçons retenues susceptibles d éclairer es coopératives actuelles ou futures (MacPherson, 2009). Il faut mener des travaux pour dresser la synthèse de la recherche et mieux comprendre le développe interne des régions du Nord canadien et, en retour, la dynamique interne des économies (Abele, 2009). D autres travaux sont nécessaires pour mettre au point des outils de recherche plus efficaces et plus efficients afin d examiner les changements dans les économies sociales des diverses régions au fil du temps (Southcott, sous presse). D autres recherches s imposent afin de mieux comprendre l effet de l évolution des relations entre les Autochtones et les autres habitants du Nord dans l économie sociale nordique (Southcott, sous presse). Il faut mener d autres recherches pour mieux comprendre les conditions culturelles préalables au succès du développement économique social (Southcott, sous presse). Aménagement du territoire Progrès récents Chaulk et Procter se sont penchés sur le contexte historique et politique de l aménagement du territoire dans la région du Nunatsiavut. Parmi les défis dégagés concernant l aménagement du territoire dans cette région, mentionnons le travail avec la terre et les ressources subdivisées en compétences définies qui ne rendent pas nécessairement compte des relations que les Inuits ont avec l environnement, le travail visant à intégrer les autres intérêts des Inuits, lorsque la tendance est de recourir à une perspective économique ou à une interprétation des enjeux non économiques, l équilibre entre la nécessité d une certitude et le besoin de souplesse, ainsi que le travail dans le cadre d arrangements politiques et bureaucratiques (Chaulk et Procter, 2012). Dans le rapport publié en 2010 et intitulé Canada s North: What s the Plan?, on offre trois points de vue différents concernant la mesure de l'efficacité de l aménagement du territoire dans le Nord. Thomas Berger souligne l importance de l aménagement du territoire en ce qui a trait au développement économique durable et à l autonomie gouvernementale des Autochtones. Steven A. Kennett soutient que, moyennant des changements dans le processus afin de régler des aspects réglementaires, institutionnels et juridiques complexes, l aménagement du territoire dans le Nord peut être avantageux. Par contre, Hayden King soutient que l aménagement du territoire ne rend pas bien compte ou n intègre pas 10

11 adéquatement les modes de gouvernance des Autochtones et leur relation avec la terre et que, en retour, cela peut leur enlever le pouvoir (Berger et coll., 2010). Francis et Hamm ont étudié le recours à la modélisation de scénarios avec le modèle ALCES de simulation des effets cumulatifs sur le paysage en tant que moyen d appuyer le processus décisionnel d aménagement du territoire dans le territoire traditionnel de la Première Nation des Vuntut Gwitchins. Ils ont souligné les avantages du processus de modélisation, notamment la nécessité, pour les personnes concernées dans le processus de planification, de dégager les moteurs clés de changement et de mieux communiquer et de mieux comprendre les compromis socioéconomiques et écologiques. L effort nécessitait également le recours à des experts du domaine, à des planificateurs et décideurs travaillant de concert pour élaborer les paramètres des scénarios (Francis et Hamm, 2011). Compte tenu de l importance de la glace de mer pour les Inuits, en ce qu elle fait partie de leur patrie et facilite l accès aux ressources, le Projet d utilisation et d occupation des glaces marines par les Inuits (ISIUOP) lancé au cours de l Année polaire internationale (API) a eu de l importance, car il a permis de documenter le savoir des Inuits et leur utilisation de la glace de mer. Comportant des projets secondaires au Nunavut et au Nunavik, le projet principal supposait la cartographie de l utilisation de la glace de mer, des représentations visuelles des activités sur la glace de mer et la documentation de la terminologie propre à l'inuktitut concernant les glaces de mer (Aporta, 2011). La Commission d aménagement de la région marine du Nunavik (CARMN) entreprend une étude cartographique de l utilisation et de l occupation (UOM) visant à quantifier les données actuelles sur le savoir écologique traditionnel (SET) disponible dans la région. Reposant sur une méthode de collecte à fondement scientifique, l information servira à faire ressortir de quelle façon les collectivités utilisent leurs terres et permettra d établir le fondement du plan d aménagement des terres de la région marine du Nunavik. Compte tenu de l intérêt croissant pour la mise en valeur des ressources, ces données quantifiables sur l affectation des terres peuvent faciliter la définition, la compréhension et la gestion des effets potentiels du développement sur l environnement et les collectivités (Comité de planification de la région marine du Nunavik, 2012). Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches Il n y a pas eu suffisamment d études sur l aménagement du territoire chez les Autochtones (Booth et Muir, 2011). Il y a une nécessité de mener d autres travaux afin de mieux comprendre les processus d aménagement utilisés dans le Nord, notamment ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. L évaluation des effets cumulatifs et leur gestion ont une haute importance pour éclairer l aménagement du territoire (Francis et Hamm, 2011). D autres recherches s imposent afin de mieux comprendre les effets et les répercussions cumulatives des perturbations anthropogènes et du changement climatique (Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2010) en ce qu il touche l aménagement du territoire. D autres recherches s imposent également afin de mieux comprendre les relations entre le climat, la végétation, l hydrologie et le pergélisol et les répercussions plus 11

12 globales du réchauffement ou de la fonte du pergélisol sur la mise en valeur des ressources (Programme de surveillance et d évaluation de l Arctique, 2012). Il faut comprendre mieux la façon de lier l aménagement du territoire et l'évaluation des effets environnementaux (et cumulatifs). Mines, pétrole et gaz Progrès récents En plus des levées géologiques en cours exécutées dans le Nord par chacun des territoires, ainsi que le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador afin de réunir de l information sur la géologie et le potentiel de ressources de leurs territoires respectifs, des percées au niveau des connaissances ont également été réalisées grâce au programme Géocartographie de l énergie et des minéraux (GEM) et au programme Investissements stratégiques dans le développement économique du Nord (ISDEN). Du programme GEM, lancé en 2008 pour réunir les connaissances géoscientifiques dont avait besoin le secteur privé pour appuyer ses décisions d investissement, ainsi que du programme ISDEN, conçu pour renforcer l économie des territoires, on a pu réunir de nouvelles données géoscientifiques pour certaines parties éloignées du Nunavut, des T.N.-O. et du Yukon, ainsi que certaines régions nordiques de six provinces (Ressources naturelles Canada, 2012a; Agence canadienne de développement économique du Nord, 2012). Les résultats ont favorisé les investissements de l industrie dans certaines de ces régions (Ressources naturelles Canada, 2012b; Benoît, 2012). Dans un rapport d évaluation du programme GEM publié en 2012, on mesure son rendement sur le plan de l atteinte de ses objectifs (Ressources naturelles Canada, 2012b). Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches Approximativement 60% des terres des territoires n'est pas cartographié au niveau de précision nécessaire pour les clients, par exemple l industrie des ressources et les collectivités nordiques et n est pas géologiquement cartographié en fonction des normes internationales modernes d exploration (Benoît, 2012). Plus particulièrement, on manque de données géoscientifiques suffisantes sur les bassins sédimentaires de l Est et de l Ouest de l Arctique et le bouclier canadien du Centre de l Arctique pour appuyer des décisions efficaces. Ces régions offrent un potentiel important pour attirer l investissement dans l exploration minérale et pétrolière. De façon à appuyer l aménagement du territoire et à favoriser les investissements dans la mise en valeur des ressources, il faut davantage de travail sur le terrain et d activités de cartographie géologique (Benoît, 2012). La deuxième phase du programme GEM, dont l objet est de réunir des cartes géologiques et des ensembles de données pour couvrir le reste du Nord canadien, se déroulera de 2013 à 2020 (Ressources naturelles Canada, 2013). Industrie du pétrole et du gaz Progrès récents 12

13 On connaît mieux le potentiel non découvert de ressources pétrolières et gazières dans l Arctique, ainsi que les facteurs qui peuvent influer sur la mesure dans laquelle les ressources connues et non découvertes sont mises en valeur (Gautier et coll., 2011; Harsem et coll., 2011). En plus d offrir un aperçu du régime pétrolier et gazier du Yukon, le rapport intitulé Yukon Oil and Gas: A Northern Investment Opportunity 2011 offre de l information sur le potentiel des ressources pétrolières et gazières, ainsi que des résumés des évaluations de ressources entreprises au Yukon (Énergie, Mines et Ressources, Gouvernement du Yukon, 2013b). Les chercheurs ont étudié les répercussions éventuelles de la mise en valeur des ressources pétrolières et gazières extracôtières de l Arctique sur les collectivités autochtones du Nord canadien, ainsi que la construction du gazoduc du Mackenzie, notamment la façon dont sont perçues par les Premières Nations et les Inuits les répercussions éventuelles à court et à plus long terme, par exemple les avantages financiers directs et indirects, et les répercussions environnementales sur les sources d aliments du terroir (Dana et coll., 2008; Manley-Casimir, 2011; Mason et coll., 2012). Le rapport de synthèse du Programme de surveillance et d évaluation de l Arctique intitulé Arctic Oil and Gas 2007, et la publication connexe, Assessment 2007: Oil and Gas Activities in the Arctic, offrent une évaluation des effets des activités pétrolières et gazières actuelles et futures dans l Arctique sur l environnement, la société, l économie et la santé humaine (Huntington, 2007; Programme de surveillance et d évaluation de l Arctique, 2007). Parmi les effets environnementaux éventuels dégagés dans les recherches récentes, mentionnons l altération des habitats marins et la perturbation du comportement des mammifères marins; l augmentation de la pollution chronique, la hausse des risques de déversements de pétrole, ainsi que les répercussions cumulatives (Huntington, 2007 et 2009). Dell et Pasteris ont mis au point une méthodologie d évaluation de l adaptation en prenant comme exemple le cas de la région arctique de l Alaska, afin d aider les sociétés pétrolières et gazières à préparer des plans d adaptation en réponse aux répercussions prévues du changement climatique (Dell et Pasteris, 2010). Les chercheurs ont permis d enrichir les renseignements de base sur plusieurs éléments biophysiques des écosystèmes terrestres et aquatiques de la vallée et du delta du Mackenzie et de la mer de Beaufort, afin d aider à prévoir, à prévenir et à atténuer les répercussions environnementales éventuelles des activités de mise en valeur des potentiels énergétiques (Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, 2011). L initiative multi-intervenants d Évaluation environnementale régionale de Beaufort (EERB), lancée en 2011, est en cours jusqu en 2015 et vise à constituer une base de connaissances afin de mieux comprendre les répercussions scientifiques et socioéconomiques des travaux d exploration et de mise en valeur du pétrole et du gaz extracôtiers afin d appuyer les décisions futures de réglementation. Des recherches sont également en cours, dans le cadre de cette initiative, pour élaborer des outils d évaluation des risques liés aux déversements de pétrole dans la mer de Beaufort, ainsi que des risques et des avantages des contremesures pour dépolluer en cas de déversement. Le BREA Results Forum 2013 Report fait ressortir les progrès 13

14 accomplis et les résultats obtenus au cours des deux premières années de l initiative (Évaluation environnementale régionale de Beaufort, 2013). On continue à entreprendre des études environnementales et sociales dans le cadre du programme de recherche du Fonds pour l étude de l environnement (FEE) et les publications disponibles visent à informer les travaux d exploration et de mise en valeur du pétrole et du gaz dans les régions pionnières (Fonds pour l étude de l environnement, 2014). Les communications techniques présentées à l Offshore Technology Conference et à l événement connexe, Arctic Technology Conference, à Houston, Texas, donnent la teneur des connaissances scientifiques et techniques actuelles concernant les forages, l exploration, la production et la protection de l environnement, ainsi que les opérations de fuite d urgence et de reprise des activités (Offshore Technology Conference, 2013). Dans une communication de l Offshore Technology Conference de 2009 intitulée SS: Canadian: Atlantic Development; Technological Advances to Assess, Manage and Reduce Ice Risk in Northern Developments, on fait ressortir certains récents progrès technologiques concernant la télédétection, la gestion des glaces et l ingénierie des glaces susceptibles d améliorer l aspect économique de la production pétrolière et gazière en régions froides (Randell et coll., 2009). On a mis au point un cadre permettant de cerner plus facilement les répercussions, en matière de sécurité, de l englacement des plateformes extracôtières, ainsi qu une évaluation de la mesure dans laquelle les technologies de protection contre la glace mises au point dans des domaines comme l aviation peuvent s appliquer dans le contexte des plateformes extracôtières et des navires d approvisionnement (Ryerson, 2008, 2009 et 2011). On a mis au point une méthodologie pour évaluer la probabilité de succès des stratégies de fuite, d évacuation et de sauvetage pour les installations extracôtières dans l Arctique (Yun et Marsden, 2010). Le Centre for Arctic Resource Development (CARD) qui fait partie du Centre for Cold Ocean Resources Engineering (C-CORE), a été créé pour planifier, coordonner et mener des recherches afin d améliorer les connaissances, les technologies et les méthodes, ainsi que la formation à l appui de la mise en valeur des hydrocarbures dans les régions arctiques et subarctiques. Les besoins en R et D du Centre sont priorisés dans sa feuille de route de mise en valeur de l Arctique (Arctic Development) (Murrin et coll., 2012; Taylor et coll., 2012). Un examen de l évaluation environnementale stratégique (EES) a eu lieu, à titre de solution éventuelle en réponse aux lacunes des évaluations environnementales de projet utilisées dans les activités de planification, d exploration et de mise en valeur des énergies extracôtières dans l Arctique, au lieu des actuelles évaluations de projets. Les auteurs sont parvenus à une meilleure connaissance de ce qui suit : 1) les avantages perçus (y compris la gestion des effets cumulatifs et une certitude accrue pour les intervenants de l industrie) et des risques (notamment la perte de souplesse dans les prises de décision et les coûts bureaucratiques supplémentaires) des EES; 2) certaines des perspectives et certains des défis connexes qui pourraient se présenter, sur le plan de la mise en œuvre, et 3) les connaissances et attentes des 14

15 intervenants concernant les EES (Ketilson, 2011; Fidler et Noble, 2012 et 2013; Noble et coll., 2013). Dagg et coll. ont comparé les régimes de réglementation des forages extracôtiers dans l Arctique canadien à ceux des États-Unis, du Royaume-Uni, du Groenland et de la Norvège, notamment les exigences des systèmes de gestion, les activités de forage et des puits, les exigences concernant les installations et les systèmes de forage, les exigences de contrôle des puits, la vérification indépendante de la sécurité et l exigence de préparatifs en cas de déversement de pétrole. Par contre, les auteurs n ont pas formulé de recommandation concernant le régime de réglementation du Canada, ni indiqué quels étaient les régimes les meilleurs (Dagg et coll., 2011). Dans une communication où il étudiait la réglementation relative au pétrole et au gaz extracôtiers dans l Arctique et les États côtiers de l océan Arctique, notamment le Canada et les États-Unis, l auteur mentionne la surveillance environnementale, le déclassement et la formation, comme étant trois secteurs où il était possible de procéder à une harmonisation (Baker, 2012). En ce qui a trait à la mise en valeur du pétrole et du gaz dans les T.N.-O., un document de discussion préparé par Taylor et coll. offre une évaluation du Règlement sur les redevances relatives aux hydrocarbures provenant des terres domaniales, ainsi que du système utilisé pour attribuer les droits de location pétroliers et gaziers, et examine les possibilités offertes aux T.N.-O. en matière de perception des recettes issues de la mise en valeur du pétrole et du gaz (Taylor et coll., 2010). Grant et coll. ont examiné les risques imposés au bassin du Mackenzie par la mise en valeur des sables bitumineux en Alberta, notamment les défaillances des digues à stériles et les répercussions sur la quantité d eau et sa qualité, en dégageant les moyens par lesquels il est possible de mieux protéger le bassin, notamment par une surveillance accrue et l établissement d un réseau communautaire transfrontière pour mieux faire connaître les risques et explorer les solutions (Grant et coll., 2010). Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches Il faut poursuivre et maintenir les recherches afin de mieux comprendre les répercussions du changement climatique sur l exploitation, la production et le transport du pétrole et du gaz et éclairer les mesures et technologies d adaptation (Prowse et Furgal, 2009). Des recherches supplémentaires s imposent afin de mieux éclairer les plans de fuite, d évacuation et de sauvetage en cas d incendie ou autre incident liés aux plateformes extracôtières de forage pétrolier, et des les adapter aux conditions extrêmes de l Arctique. Il faut mener des recherches afin de mieux comprendre les répercussions environnementales de la production non classique du pétrole et du gaz (p. ex., craquage et autres systèmes de récupération souterraine sous pression), notamment les études des eaux de ruissellement et souterraines et la cartographie des aquifères profonds. Il faut mener une surveillance holistique et plus continue des eaux afin de cerner, dans le bassin du Mackenzie, les changements environnementaux et les tendances 15

16 intervenant en aval des sites d exploitation des sables bitumineux en Alberta (Grant et coll., 2010). Industrie minière Progrès récents On sait maintenant que le changement climatique, notamment le réchauffement ou la fonte du pergélisol, ainsi que les événements météorologiques extrêmes et plus fréquents, peuvent avoir des répercussions importantes sur l infrastructure minière (p. ex. bâtiments, installations de confinement, routes de transport, etc.) et des conséquences sur l environnement, par exemple le rejet de contaminants (Pearce et coll., 2011). Le changement climatique peut influer sur l infrastructure du développement industriel dans le domaine de la conception technique initiale, l exploitation et la clôture/la remise en état (Prowse et coll., 2009). Un rapport de recensement de la documentation mené en 2009 et préparé par Stratos pour le Centre pour l excellence en innovation minière offre plus de renseignements sur les répercussions du changement climatique sur l exploitation et l infrastructure minières, particulièrement les répercussions s appliquant dans le Nord (Stratos, 2009). Dans un rapport préparé par Journeaux Associates pour le gouvernement du Nunavut, on dresse la liste des défis techniques liés au changement climatique pour les installations de gestion des stériles et l infrastructure afférente au Nunavut (Journeaux Associates, 2012). Pearce et coll. (2011) ont mené un examen des répercussions du changement climatique sur l exploitation minière au Canada et ont fait le constat que l infrastructure minière, habituellement, n a pas été conçue pour faire face aux répercussions du changement climatique : des mesures limitées de planification d adaptation sont en cours, mais les auteurs rappellent la présence de vulnérabilités de taille dans la phase postérieure à l exploitation minière. Ils soulignent également un certain nombre de facteurs qui influent sur la capacité future d adaptation, notamment l accès aux solutions techniques, la connaissance de la façon dont on prévoit que le climat changera, l accès à des experts en tant que ressources et les incitatifs pour gérer les risques à long terme (par exemple, les obligations juridiques à cet égard) (Pearce et coll., 2011). L Initiative Mine verte, projet multi-intervenants en cours depuis 2009, vise à appuyer la mise au point de technologies et de pratiques d exploitation minières plus durables au Canada. La recherche porte sur l évaluation et la mise au point : 1) de meilleures méthodes d exploitation minière et de transformation afin de réduire la quantité de déchets; 2) une saine gestion des déchets, plus rentable et plus respectueuse de l environnement; 3) de meilleurs outils pour évaluer et atténuer les risques environnementaux et les répercussions sur l environnement et 4) de meilleures solutions de remise en état des sites, de fermeture des mines et de surveillance à long terme (Conseil canadien de l innovation minière, 2011). Le Collège du Yukon travaille à la mise au point de méthodes d amendement du sol et de mélanges de semences d espèces autochtones pour les stériles et la couverture du sol afin de faciliter la revégétalisation à long terme dans le cadre de la remise en 16

17 état des sites miniers (Collège du Yukon, 2012b). Le Collège du Yukon travaille également de concert avec l industrie privée pour faire progresser la recherche sur les technologies de restauration environnementale en climat froid, notamment en ce qui a trait à la gestion et à l épuration des eaux (Collège du Yukon, 2012d). Le Centre pour le Nord, dans son rapport de 2013 intitulé The Future of Mining in Canada s North, examine le potentiel minier du Nord du Canada, les facteurs commerciaux liés aux aménagements miniers, les répercussions et les avantages pour les collectivités nordiques, l intendance environnementale et d autres facteurs relatifs à la durabilité. Les auteurs formulent en outre un certain nombre de recommandations dont l objet est de garantir une plus grande durabilité de l exploitation minière, notamment des communications plus transparentes et plus ouvertes et un partage de l information entre les intervenants, la correction des lacunes en matière d infrastructure sur les plans du transport et de la production d énergie, et la concentration accrue d efforts pour établir une participation valable de la collectivité et mettre en œuvre les ententes (Rhéaume et Caron-Vuotari, 2013). On a entrepris une étude de faisabilité concernant un Centre d innovation minière dans le Nord, initiative du Collège du Yukon visant à établir un centre de formation, d éducation et de recherche dans le domaine des mines. Les auteurs de l étude se sont penchés sur les modèles d éducation, de formation et d élaboration de la recherche dans le secteur minier, les modèles de gouvernance, les options de financement, l exécution des programmes et les perspectives de recherche (Collège du Yukon, 2012a; Derome et Associates, 2012). Avec au moins 17 millions obtenus d aide financière pour appuyer les programmes de formation spécialisés, la date cible d exploitation du centre est 2017 (Collège du Yukon, 2012c; Gouvernement du Yukon, 2013). Dans une analyse des divers scénarios de modélisation d entrée-sortie et de démo-économie visant à mieux comprendre les conséquences économiques à court et à long terme (notamment les effets directs, indirects et induits) des fermetures massives de mines au Yukon à la fin des années 1990, on a constaté des conséquences importantes à long terme, et non simplement des effets directs. Les effets induits concernant les changements démographiques dans le secteur des ménages, notamment le vieillissement et le dépeuplement, et les changements de consommation sont, d après les auteurs, ceux qui ont eu les plus fortes incidences, affaiblissant les industries et services diversifiés et fondés sur le savoir (Petrov, 2010). L ouvrage Pouvoir et régulation dans le secteur minier: leçons à partir de l'expérience canadienne comporte des études de cas sur le Nord canadien, notamment la mine Ekati dans les T.N.-O., la mine de nickel Raglan dans le Nord du Québec et la mine de la baie Voisey, dans le Nord du Labrador (Campbell et coll., 2012). Dans le rapport Pathways to Mineral Development, on dégage certains des principaux éléments qui dissuadent d investir dans les minéraux, d après les opinions des intervenants, notamment l incertitude concernant le régime de réglementation, la nécessité d une meilleure infrastructure, l accès restreint aux terres et les revendications territoriales non réglées. Des recommandations afférentes s y trouvent également, notamment que le gouvernement des T.N.-O. dégage les besoins actuels et futurs de main-d œuvre dans le secteur des minéraux 17

18 et précise la disponibilité de travailleurs dans toutes les collectivités des T.N.-O., qu il établisse un programme d incitatifs miniers et travaille avec les autres intervenants à préparer un plan de marketing et de promotion des investissements (Stakeholders Engagement Panel, 2013). Le rapport a servi à éclairer la Northwest Territories Mineral Development Strategy (stratégie de mise en œuvre des minéraux des Territoires du Nord-Ouest), préparée pour attirer les investissements dans une économie fondée sur les ressources en créant un avantage concurrentiel, en améliorant le contexte réglementaire, en augmentant la participation des Autochtones et des collectivités, en faisant la promotion de la durabilité et en stimulant le perfectionnement des travailleurs (NWT and Nunavut Chamber of Mines et Industrie, Tourisme et Investissement Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, 2013). Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches Il faut intensifier la préparation des plans d adaptation afin de se préparer aux répercussions futures du changement climatique (Pearce et coll., 2011). Il est nécessaire d améliorer les prévisions du climatologiques régionales de façon à éclairer les stratégies techniques et d adaptation plus localisées, en ce qui a trait à la conception, à la construction et à l entretien des infrastructures minières (Pearce et coll., 2011). D'autres recherches s imposent pour mieux informer l adaptation de l infrastructure minière, notamment les structures de confinement des stériles et les sites de stockage, pour tenir compte des répercussions du changement climatique, pendant l exploitation et à plus long terme, au stade postérieur à l exploitation (Prowse et Furgal, 2009; Pearce et coll., 2011). Des recherches supplémentaires s imposent pour éclairer et adapter les pratiques de remise en état et de restauration environnementales en fonction des répercussions futures du changement climatique (Pearce et coll., 2011). Il faut plus de recherche pour adapter les technologies de restauration utilisées dans les climats plus cléments et les utiliser dans l environnement nordique. Il faut poursuivre la mise au point, l adaptation, la mise à l essai et la démonstration de combustibles de remplacement pour le secteur minier, afin de réduire les coûts d exploitation et de relever la durabilité environnementale. Il faut des recherches supplémentaires afin de mieux comprendre les répercussions culturelles, sociales et communautaires des projets miniers. Industrie de la pêche Progrès récents Les chercheurs ont fait ressortir certains des effets actuels et prévus du changement climatique sur les espèces de poisson, notamment la migration vers le Nord et les espèces envahissantes, ainsi que les changements dans l aire de répartition, la distribution, la survie et le recrutement (p. ex. Reist et coll., 2006; Barber et coll., 2008; Prowse et coll., 2009; Michaud et coll., 2010; Chavarie et coll., 2010; Pêches et Océans Canada, 2010; Power et coll., 2012; Sinnatamby et coll., 2013). Les 18

19 chercheurs ont aussi réuni plus de connaissances sur les activités anthropogènes (p. ex. van der Velden et coll., 2013a et b), la pêche commerciale (p. ex. Dempson et coll., 2008; Zeller et coll., 2011), la pêche de subsistance (Roux et coll., 2011; Felt et coll., 2012) et l écologie et les caractéristiques des cycles évolutifs (p. ex. Michaud et coll., 2013), dont on sait l importance pour une meilleure gestion de la pêche. Le gouvernement du Nunavut et la Nunavut Tunngavik Incorporated ont publié en 2005 leur stratégie, Nunavut Fisheries Strategy, pour renforcer l industrie de la pêche du Nunavut dans les domaines de la science et de la conservation, la capacité organisationnelle et la gouvernance, l accès et l attribution, le marché du travail, l infrastructure, le financement et la génération de revenus, ainsi que le renforcement des capacités par l intermédiaire de partenariats (Gouvernement du Nunavut et Nunavut Tunngavik Incorporated, 2005). Le programme de recherche et de science sur les pêches du Nunavut (Nunavut Fisheries Science and Research Agenda) dégage comme objectifs de cette stratégie les priorités de recherche sur les pêches de 2011 à 2014 (Gouvernement du Nunavut, 2010; Lynch, 2010). Dans le cadre du colloque sur les pêches du Nunavut tenu en 2010 à Iqaluit, Nt, il a été question des priorités de recherche scientifique pour le programme susmentionné, ainsi que des politiques sur les pêches, l image de marque et le marketing ainsi que le perfectionnement des ressources humaines. Les exposés au colloque sont disponibles sur le site Web du Consortium de formation en pêcheries du Nunavut (NFTC) (Consortium de formation en pêcheries du Nunavut, 2010). L Office Torngat mixte des pêches (TJFB) a un programme de recherche axé sur la pêche commerciale qui porte sur une partie de l'intérieur et des territoires adjacents à la Région du règlement des Inuits du Labrador. On a mené des relevés exploratoires sur le crabe des neiges (Brothers et Whalen, 2013) et le flétan noir (Whalen et Brothers, 2012) dans les zones non habituellement pêchées. Le relevé annuel sur le crabe des neiges (Whalen et Boudreau, 2012; Whalen et Boudreau, en préparation) offre des données permettant d évaluer les stocks et des perspectives concernant l habitat et le recrutement. Lacunes en matière de connaissances et perspectives de recherches On a besoin de plus de données de base, notamment connaissances scientifiques et du savoir traditionnel/local (p. ex. abondance des stocks de poisson, distribution, reproduction, écologie, santé), afin de mieux comprendre les répercussions du changement climatique au niveau des espèces en particulier, notamment l aire de distribution et les populations futures, ainsi que les répercussions de la récolte de subsistance (Felt et Natcher, 2011) et les effets d autres activités anthropogènes. Il faut également davantage de données détaillées sur la récolte (Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2013b). D'autres recherches sont nécessaires afin de mieux comprendre et de prévenir les répercussions futures directes et indirectes du changement climatique sur les espèces de poisson et leur habitat, pour informer les stratégies de gestion (Prowse et Furgal, 2009; Prowse et coll., 2009; Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2013b). De plus, d'autres recherches s imposent pour mieux comprendre 19

20 les effets cumulatifs du changement climatique et des activités anthropogènes sur les pêches (Conservation de la flore et de la faune arctiques, 2013b). En ce qui a trait aux pêches dans l Arctique, il faut combler le manque d information sur le cycle évolutif des poissons, par exemple frai, migration, maturité et croissance; structure des stocks; relations trophiques (proie-prédateur) et taxonomie (Cinq états côtiers de l Arctique, 2013). Il faut mener des recherches constantes afin de préciser et d'exploiter de façon durable les perspectives de pêche commerciale (Rompkey et Patterson, 2010). Industrie touristique Progrès récents Les actes de la conférence de l'international Polar Tourism Research Network qui a eu lieu en 2008 à Kangiqsujuaq, Nunavik, sur certains des enjeux et des défis liés au tourisme polaire, sont consignés dans Polar Tourism: A Tool for Regional Development (Grenier et Müller, 2011). Les actes de la conférence de 2010, qui a eu lieu à Abisko, en Suède, sont rapportés dans New Issues in Polar Tourism: Communities, environment, politics (Müller et coll., 2012). Les actes de la conférence de 2012, qui a eu lieu à Nain, au Nunatsiavut, sont consignés dans From Talk to Action: How tourism is changing the Polar Regions (Lemelin et coll., 2013). En plus de préciser un certain nombre de lacunes de recherche, Stewart et coll., dans leurs recherches, dressent, dans quatre grappes de recherche, un sommaire de la recherche sur le tourisme concernant les régions polaires : 1) profils du tourisme; 2) répercussions du tourisme; 3) politique et gestion du tourisme et 4) développement du tourisme (Stewart et coll., 2005). Maher, dans ses travaux, s est penché sur la recherche touristique du point de vue de la recherche universitaire, de l industrie et de la collectivité (Maher, 2013). Un sondage mené par les autorités membres du Forum des ministres responsables du développement du Nord (FMDN) a fait ressortir un certain nombre de défis perçus concernant le développement du tourisme, notamment la concurrence nationale et mondiale croissante, l'absence de produits locaux «prêts au marché» et l'insuffisance et le manque de coordination des ressources de marketing; les auteurs ont aussi souligné un certain nombre de possibilités perçues, par exemple une sensibilisation mondiale accrue concernant le Nord, et l accès Internet aux touristes éventuels. Les répondants ont aussi fait ressortir les pratiques exemplaires perçues notamment la campagne de marketing «Look Up North» (regard vers le Nord) pour les trois territoires, Expéditions Croisière Nord au Nunavut et au Nunavik et le tourisme lié aux aurores bore ales aux T.N.-O. susceptibles de fournir un éclairage qui pourrait aider à surmonter les défis au développement du tourisme (Forum des ministres responsables du développement du Nord, 2008). Bennett et coll. (2010) ont étudié les approches au développement du tourisme sous l optique de l économie sociale et ont enquêté sur la manière dont les concepts d économie sociale ont aidé à expliquer les idées concernant l implication dans le tourisme dans un éventuel parc national des T.N.-O. De plus, Noakes et Johnston (2008) ont traité de l économie sociale dans leur étude des contraintes et des 20

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Le droit des Autochtones au Canada Introduction

Le droit des Autochtones au Canada Introduction Le droit des Autochtones au Canada Introduction Les questions relatives au droit des Autochtones peuvent avoir des incidences sur tous les aspects des affaires traitées aux quatre coins du Canada. Avant

Plus en détail

Sur la voie du développement pétrolier. Rapport sur la consultation publique sur la stratégie pétrolière et gazière pour les TNO

Sur la voie du développement pétrolier. Rapport sur la consultation publique sur la stratégie pétrolière et gazière pour les TNO Sur la voie du développement pétrolier Rapport sur la consultation publique sur la stratégie pétrolière et gazière pour les TNO Septembre 2015 To request this complete document in French please call the

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

Stratégie nationale pour le logement des Premières Nations

Stratégie nationale pour le logement des Premières Nations Stratégie nationale pour le logement des Premières Nations Vision Qu ils vivent dans leur collectivité ou à l extérieur de celle-ci, tous les membres des Premières Nations ont le droit d avoir un abri

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011

Rapport annuel. Exercice se terminant Le 31 mars 2011 Rapport annuel Exercice se terminant Le 31 mars 2011 N o de cat. M175-2011 ISSN 0229-8473 (Imprimé) ISSN 1927-727X (En ligne) Ce rapport est publié séparément dans les deux langues officielles Demandes

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

EXPOSÉ DE POSITION SUR LE TOURISME

EXPOSÉ DE POSITION SUR LE TOURISME EXPOSÉ DE POSITION SUR LE TOURISME Octobre 2009 RÉSUMÉ Le tourisme n est pas une nouveauté au Nunavik. Les pourvoiries de chasse et de pêche ont été les premières entreprises à offrir des produits aux

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2014-2015. Transferts entre organisations

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2014-2015. Transferts entre organisations BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2014-2015 Transfert d Agriculture et Agroalimentaire à Diversification de l économie de l Ouest canadien pour soutenir la mise sur pied du Centre d excellence du

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Dossier OF-EP-Gen-NSD-RSRF 0101 Le 6 octobre 2014 Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Exigences de dépôt relatives aux forages extracôtiers dans l Arctique canadien de l

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure Un énoncé de position de l AFIC Résumé L infrastructure est un investissement pas une dépense. C est un investissement dans la prospérité économique,

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification

Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Services de conseil en gestion Fédération canadienne des municipalités Vérification de gestion du Fonds municipal vert Rapport final de vérification Le 25 septembre 2009 KPMG LLP 160 rue Elgin, Suite 2000

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014

Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Classification des risques Rapport d audit Rapport n o 7/14 20 novembre 2014 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière Premier

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT

LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT 1142 Fre-OFC.qxd 9/10/07 8:59 AM Page 1 LA POLITIQUE CANADIENNE DU SPORT PRIORITÉS DES GOUVERNEMENTS FÉDÉRAL, PROVINCIAUX ET TERRITORIAUX POUR UNE ACTION CONCERTÉE DANS LE DOMAINE DU SPORT 2007-2012 TABLE

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA)

Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Stimuler le développement durable de l aquaculture au Canada : Initiative nationale pour des plans d action stratégiques en aquaculture (INPASA) Éric Gilbert Pêches et Océans Canada Atelier OCDE, Avril

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

COMITÉ D EXAMEN DES DEMANDES DE TERRES

COMITÉ D EXAMEN DES DEMANDES DE TERRES Énergie, Mines et Ressources Direction de la gestion des terres 300, rue Main, bureau 320 Whitehorse (Yukon) Y1A 2B5 667-5215; téléc. : 667-3214 www.emr.gov.yk.ca COMITÉ D EXAMEN DES DEMANDES DE TERRES

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Sommaire exécutif. RECHERCHE AU SEIN DU MARCHÉ DU TRAVAIL sur le recrutement et la rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire

Sommaire exécutif. RECHERCHE AU SEIN DU MARCHÉ DU TRAVAIL sur le recrutement et la rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire RECHERCHE AU SEIN DU MARCHÉ DU TRAVAIL sur le recrutement et la rétention de la main-d œuvre dans le secteur agricole primaire Sommaire exécutif Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs

Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs 1. Où est située votre entreprise? Veuillez choisir toutes les réponses qui s appliquent. Vancouver Colombie-Britannique (à l extérieur de Vancouver)

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014. Transferts entre organisations

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014. Transferts entre organisations BUDGET SUPPLÉMENTAIRE DES DÉPENSES (B) 2013-2014 Transfert d à l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec pour fournir un soutien à l organisation du Forum économique international

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Consultation pré-budgétaire 2010

Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Consultation pré-budgétaire 2010 Consultation pré-budgétaire 2010 Introduction L (AFIC) est heureuse de l occasion de faire cette présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes alors que le Comité entreprend

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Gestionnaire responsable (titre) Date prévue pour la mise en œuvre. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action

Gestionnaire responsable (titre) Date prévue pour la mise en œuvre. Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action Titre du projet : Évaluation de la Loi sur les contraventions Centre de responsabilité : Réponse de la direction et Plan d action Conclusions Recommandations Réponse de la direction Plan d action On devrait

Plus en détail

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada

Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Gestion du changement éclairée par les données probantes dans les organismes de santé du canada Juin 2012 D r Graham Dickson Université Royal Roads D r Ronald Lindstrom Université Royal Roads D r Charlyn

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES Titre : POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES CODE : APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION RÉS. : CA-617-7747 10-12-2013 EN VIGUEUR : 10-12-2013 MODIFICATIONS : Note : Le texte que vous consultez est une

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Venir en aide aux chômeurs

Venir en aide aux chômeurs Venir en aide aux chômeurs JUIN 2009 Venir en aide aux chômeurs JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine du Chef du Canada (2009) Tous droits réservés Toute demande de

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Partage des recettes tirées des redevances Provenant des activités gazières au Nouveau-Brunswick. Un document de discussion

Partage des recettes tirées des redevances Provenant des activités gazières au Nouveau-Brunswick. Un document de discussion Partage des recettes tirées des redevances Provenant des activités gazières au Nouveau-Brunswick Un document de discussion Groupe de travail sur le gaz naturel du Nouveau-Brunswick Mai 2012 GNB8750 Provenant

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

Réponse de la direction et plan d action

Réponse de la direction et plan d action Réponse de la direction et plan d action Titre du projet : Évaluation de l Initiative de soutien des familles vivant une séparation ou un divorce Centre de responsabilité : Section de la famille, des enfants

Plus en détail

Neuve-et-Labrador. stratégique (EES) Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum Board

Neuve-et-Labrador. stratégique (EES) Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum Board Secteur extracôtier de l Ouest de Terre- Neuve-et-Labrador Le point sur l évaluation environnementale stratégique (EES) Contexte de l EES L Office mène des EES dans le cadre du processus d octroi de droits

Plus en détail

Rapport financier trimestriel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour le trimestre se terminant le 30 juin 2015

Rapport financier trimestriel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour le trimestre se terminant le 30 juin 2015 Rapport financier trimestriel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour le trimestre se terminant le 30 juin 2015 Compte rendu soulignant les résultats, les risques et

Plus en détail

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Octobre 2012 Objet et vue d ensemble Présenter

Plus en détail

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario

Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Au service des consommateurs d électricité de l Ontario Message du président et chef de la direction Le début d une nouvelle année offre l occasion d envisager la voie à suivre dans une nouvelle perspective.

Plus en détail

Le Canada rural, ça compte

Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte 1 Le Canada rural, ça compte Le Canada rural, ça compte Les régions rurales du Canada sont importantes pour la santé et la prospérité du pays. Malheureusement, les habitants

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable

à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable Le Plan Nord à l horizon 2035 un projet exemplaire de développement nordique durable définitif) 2 Territoire du Plan Nord Baie d Ungava Tracé de 19 27 du Conseil priv é (non Baie d Hudson Mer du Labrador

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie PROGRAMME «BIODIVERSITÉ, GAZ, PÉTROLE» Avec le soutien de : Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie 1 Préambule

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Emploi Québec Mauricie L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Août 2003 Plan de la présentation Introduction : la toile de fond Le contexte économique

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d'ainc DATE D'APPROBATION : 22/02/2011

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d'ainc DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE D'APPROBATION : 22/02/ Il est recommandé que, en collaboration avec

Plus en détail

CONSULTATIONS COMMUNAUTAIRES 2014-2015

CONSULTATIONS COMMUNAUTAIRES 2014-2015 CONSULTATIONS COMMUNAUTAIRES 2014-2015 RAPPORT DE SYNTHÈSE Est de Terre-Neuve Ouest de Terre-Neuve Labrador TABLE DES MATIERES 1. Introduction... 3 2. Portrait de la population répondante... 4 3. Les avis

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

GC.16/4 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.16/4 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 12 octobre 2015 Français Original: anglais Conférence générale Seizième session Vienne, 30 novembre-4 décembre 2015 Point

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE

VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE VERS UNE NOUVELLE VISION NATIONALE Les occasions et les restrictions du Canada face au transport mondial des marchandises Rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications Juin

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail

UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail UPSKILL : Un test crédible de la formation en littératie et compétences essentielles en milieu de travail Points saillants UPSKILL propose une évaluation rigoureuse de la formation en compétences essentielles

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement

Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Aide à l accès à la propriété et à l industrie du logement JUIN 2009 Gouvernement du Canada Government of Canada Sa Majesté la Reine

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail