Banque des données du sous-sol Saisie et exploitation des données géotechniques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Banque des données du sous-sol Saisie et exploitation des données géotechniques"

Transcription

1 L'informatique géotechnique Banque des données du sous-sol Saisie et exploitation des données géotechniques B. LEMAIRE Chef du département Banque des données au BRGM T -LJ 'ARTICLE précédent de M. Sanejouand a permis de faire le point sur les problèmes qui se posent à un organisme lors de la constitution d'une banque de données. Je n'y reviendrai pas mais soulignerai seulement ceux qui sont spécifiques au BRGM : ils ont eu une influence sur les méthodes employées et sur les objectifs que nous nous sommes assignés. J'illustrerai ensuite, par quelques exemples de bordereaux de saisie, les différentes données que nous sommes à même de mémoriser, de restituer et de traiter. Je terminerai en donnant un aperçu sur le contenu actuel de la banque et sur son programme à court terme. PROBLEMES POSES PROPRES AU BRGM Méthodes et objectifs retenus Le domaine de la banque des données sur le sous-sol couvre la géologie, l'hydrogéologie, la géotechnique des sols et des roches, la chimie et la géophysique. Les données spécifiquement géotechniques s'intègrent donc dans la banque, mais n'en constituent pas un volet privilégié. La documentation est fournie à la banque sous forme de textes, de cartes, de graphiques ou de valeurs numériques. Elle n'est pas systématiquement mémorisée. Les critères de sélection avant mémorisation sont, outre la précision de la situation dans l'espace, l'intérêt économique, l'abondance de la documentation et la fréquence de consultation. Les données non mémorisées et les originaux sont conservés en dossiers. Par ailleurs, le BRGM assurant un rôle de service public en matière de documentation sur le sous-sol, celle-ci doit être tenue à la disposition du public dans chacun des quatorze services géologiques régionaux, même si ceux-ci n'ont pas accès à un ordinateur. Ces deux contraintes nous ont conduits à choisir un mode de saisie en langage clair (des copies de bordereaux de saisie sont insérées dans les dossiers et tous ceux-ci sont donc complets) et à établir une documentation automatique concernant la teneur des données non mémorisées (ce système permet une sélection rapide des dossiers à consulter). L'utilisation de bordereaux de saisie en clair par des informateurs répartis dans toute la France a nécessité l'élaboration de lexiques comportant des définitions rigoureuses. Par voie de conséquence, l'emploi de ces lexiques entraîne une normalisation du langage qui est appréciable en matière de géologie. Le lexique «lithologie» est traité en analyse sémantique. Cette méthode permet des interrogations directes sur certaines données implicitées par le langage. La banque étant multidisciplinaire, les données sont stockées sans préjuger de leur utilisation future. En conséquence, la documentation est saisie à l'état brut, sans prendre le risque de la déformer par un prétraitement. Dans tous les cas, les originaux, mémorisés ou non, sont conservés dans les dossiers. 117

2 cf Indice national c N d'enregistrement HNO/PNO 66I1729I Caractère de confidentialité I D I 1 Mis dans le dom. public le / / N d'enregistrement autre inventaire J IDENTIFICATION Région Département Commune Désignation Carte topo. Autre support topo. Carte géologique Carte spécialisée ROUMOIS-OUCHE SEINE-MARITIME GRAND-COURONNE ZONE INDUSTRIELLE - ROUEN OUEST AGRANDISSEMENT IGN USINE AZOLACQ I I Pigi m 1/ / /.000 V N autre échelle I N ENTREPRENEUR Nature Profond'/Hauteur SONDAGE m (investigation) ÜÜJtCTIF xi : 05 ' ïl : DESCRIPTION Xî 2 Profondeur finale Travaux exécutés du Mode d'exécution Etat /(2/1966 au 1 5 / 02/1966 CAROT-PISTON, CAROT-BATTU REMBLAI Zone LU Ext. I :. K m zo : Lana Zone S I ZM Km* Maifre de l'œuvre Proprie ou exploit" re 1 Entrepreneur Objet Utilisation PORT-AUT (PORT AUTONOME DE ROUEN) PORT-AUT (PORT AUTONOME DE ROUEN) LABORATOIRE REGIONAL DES P. ET C. IMPLANTATION BAT-INDUS-LOURD L J N INSEE EXPLOITANT CHEMIN DE LA POUDRIERE Profondeur eau/sol 15/(52/1966 Echantillons conservés :LPC /ROUEN Nature :CAROTTE Nombre/mètres I OOOU Annexes mémorisées.geologie INFORMATIONS Autre documentation :C OUPE-DETAIL, PLAN-SITUAT, DECLAR, COUPE-TECH, AVANCEMENT, PENETRO-DYN, PRESS10, TENEUR-EAU, LIMITES, GRANULO, DENS-HUMIDE, DENS-SECHE, MAT-ORGANIQUE, DENS-GRAINS, SCISSOMETRIE, BOITE-CU, COHESION, OEDOMETRE, PERMEABILITE-OED0 Références, observations :CF DOSSIERS C-0151 A C-ÜL63 Dossier instruit par :VAN DEN A VENNE le 1 3 / 0 2 / LAJ Après étude I Ml III Autres intérêts Importance du sujet LU I I ' : PD estimé d'après un plan directeur: RNG raccordé au nivellement général; E NG estimé d'après un nivellement général. Mod. BSS/INF n 2 bis Fig. 1 - Banque du sous-sol. Dossiers des données. BRQtVI 118

3 LES BORDEREAUX DE SAISIE Le dossier Sur ce bordereau (fig. 1) sont rassemblés toutes les données concernant la situation géographique des informations, les renseignements administratifs nécessaires, l'objet des travaux, l'utilisation de la substance extraite et le contenu non mémorisé du dossier. L'attention mérite d'être attirée sur quelques points : le double jeu de coordonnées permet de repérer des segments de droites et des surfaces rectangulaires. Le système de coordonnées employé est le système Lambert au mètre près. La précision avec laquelle sont données les coordonnées X, Y, et l'altitude est également indiquée ; la rubrique «autre documentation» permet la documentation automatique en ce qui concerne les données non mémorisées. Elle comprend 40 mots relatifs à la seule géotechnique ; au niveau de l'interrogation, un traitement est possible sur tous les mots clés employés. Les seules rubriques prises en libellé sont les noms des différentes cartes, le lieu de conservation des échantillons, le nom de l'entrepreneur et celui du rédacteur du dossier ainsi que les informations placées entre parenthèses. La coupe géologique (fig. 2) Nous avons choisi de ne mémoriser par ce bordereau que des informations relatives à la lithologie détaillée et à la stratigraphie, indépendamment de toute notion de lithostratigraphie. Le choix est laissé à l'informateur des coupures lithologiques ou stratigraphiques qu'il désire adopter ; il ne peut cependant disposer d'une précision supérieure au centimètre. En lithologie, la limite de saisie et de traitement admise est l'information concernant un élément inclus au deuxième degré dans la description. Par exemple : la pyrite, incluse dans un galet de rhyolite, lui-même inclus dans un conglomérat, ne peut être décrite ; le galet, inclus dans un calcaire faisant partie d'une alternance de calcaire et de marne, ne peut être décrit. Le langage employé pour la saisie se rapproche au mieux du langage courant. Les exemples ci-après permettent de le comprendre rapidement : CALCAIRE calcaire CALCAIRE, CRISTALLIN METRIQUE FISSURE-OU VERT BLANC calcaire cristallin, blanc, stratifié en bancs d'une épaisseur moyenne de un mètre, fissuré, les fissures restant ouvertes. CIM/CONGLOMERAT, CALCAIRE MASSIF/QUART- ZITE, ELEM-DM ABONDANT/BASALTE, ELEM-CM RARE/ roche cimentée : conglomérat à ciment calcaire en bancs de plus de 5 m d'épaisseur, à éléments abondants de quartzite de taille décimétrique et rares éléments de basalte de taille centimétrique. t» t» \*m 1 otgoi 4xi o»a 1 Caractère de conf. LDJ Nature de la coupe Origine : Kl 1 = coupe établi, i. 00/ 00, 1953 LÇJ G. WATERLOT Coupe interprétée le 00/00/1953 p.- LÇJ G. WATERLOT interprétation d'après! absolu Ou 0 de la cpuoe I EPD Inclination Azimuth : Nn " ou «TS. K2 - V2 - sur horizontale : Pièce Feuillet : PROFONDEUR OU LONGUEUR (m) t)0(e ; » OO QBSERV STRATIGRAPHIE LITHOFACIÉS Z QUAT SUPERF: TERRE, JAUNE SABLEUX QUAT SUPERF : SABLE, FIN GRIS VERT LANDENIEN : SABLE, GRIS JAUNE AQUIFERE LANDENIEN: SABLE, GRIS VERT FIN LANDENIEN: SABLE, GRIS VERT FIN ARGILEUX LANDENIEN: ARGILE, COMPACT GRIS FIN (ARGILE DE LOUVIL) SENONIEN: CRAIE, BLANC TURONIEN-SUP: CRAIE, GRIS GLAUCONIEUX TURONIEM-SUP: ROC/CRAIE, GRIS/SILEX, NOIR EN-ROGNON ABONDANT/ TURONIEN-MOYEN: ALT/MARNE, ARGILEUX GRIS BLEU/CRAIE, DUR DECIM/ TURONIEN-INF: MARNE, BLEU TURONIEN-INF : MARNE, GRIS TURONIEN-INF : CONGLOMERAT (TOURTIA ) TOURNAISIEN: ROC/CALCAIRE, GRIS NOIR COMPACT FIN/CALCITE, EN-CRISTAUX RARE/ TOURNAISISN : CALCAIRE, GRIS NOIR COMPACT DUR FIN PYRITEUX FI" l#l Fig. 2 - Géologie «od. BSS/INF n' S 119

4 MEL/SABLE, GRIS FIN MICACE/GRAVIER, SILI CEUX/BLOC, CRAYEUX EBOULE/ dépôt meuble hétérogène : sable fin gris micacé englobant des graviers siliceux et des blocs de craie en position d'éboulis. ALT/SABLE, ARGILEUX/MARNE/ alternance de sable argileux et de marne. D'autres «outils» permettent de décrire un passage vertical progressif de faciès, une intercalation dans un niveau, et de citer des roches dont la position est mal connue. Des informations complémentaires sont acceptées en libellé à la suite de la description, contrairement à cette dernière, ces informations ne peuvent faire l'objet d'un traitement. Exemple : SABLE, INDURE ABSORBANT FERRUGINEUX (caractéristique à la foration) L'informateur dispose d'un lexique comprenant 182 noms de roches et autres substantifs et 171 adjectifs. Parmi ces derniers, certains sont réservés aux géotechniciens car leur emploi par d'autres géologues pourrait prêter à confusion (par exemple : homogène, saturé, consistant). Le niveau exploité et exploré Ce bordereau (fig. 3) sert à décrire un aquifère, un gîte ou un niveau caractérisé par un terme de lithostratigraphie. Il permet également la saisie de la coupe technique d'une carrière. Il intéresse les géotechniciens qui identifient plus volontiers un niveau étudié par un terme local que par sa stratigraphie. Les renseignements qui y sont reportés (et qui peuvent faire l'objet de sélections et de tris) sont les suivants : identification du niveau par un code local établi par l'informateur, rappel de la stratigraphie du niveau, rappel de la lithologie du niveau, position du niveau par rapport à la coupe géologique, numéro d'ordre permettant d'y rapporter les mesures effectuées. Ce bordereau permet une sélection rapide sur un terme de lithostratigraphie et sur son faciès local. Il permet également des traitements intéressant la géométrie de la formation : altitude, profondeur du toit ou du mur, épaisseur du niveau. Il ne fait pas double emploi avec la coupe géologique détaillée et peut se substituer à elle dans des cas simples. Les bordereaux de valeurs numériques La saisie et la restitution de valeurs numériques sont beaucoup plus simples que celles des données que l'on vient d'évoquer et il aurait été tentant de commencer par elles lors de la constitution de la banque. Cependant, l'exploitation de ces valeurs n'est significative que si elles sont corrélées à un horizon géologique et une lithologie précise. C'est pourquoi nous n'avons envisagé le stockage de ces valeurs que lorsque nous avons été assurés de la saisie des informations générales, des informations géologiques, et après avoir arrêté la hiérarchisation et la corrélation des différents fichiers constituant la banque. Un autre problème s'est alors posé : quelles sont les valeurs caractéristiques d'une analyse ou d'un essai, qu'il convient de stocker? En ce qui concerne la géotechnique des sols, les géotechniciens consultés n'ont pas toujours été du même avis et nous avons été parfois conduits à stocker divers types de données que d'aucuns considèrent comme des redondances. En revanche, tous ont été d'accord sur le fait qu'il faut associer à la mesure la position exacte de l'échantillon et les conditions de mesures (mode de prélèvement, appareillage employé, méthode utilisée, date des essais). Les bordereaux actuels dont l'élaboration a été faite en commun par le BRGM et le LCPC permettent de stocker : les caractéristiques pondérales et l'identification des sols, les mesures de compressibilité et la perméabilité, les caractéristiques pressiométriques, la résistance au cisaillement, la granulométrie, les résultats de la pénétrométrie statique. POSSIBILITES ACTUELLES DE LA BANQUE PROGRAMME A COURT TERME Trois aspects de la question doivent être abordés : la saisie des données, leur traitement, l'approvisionnement de la banque. i Indice de I classement nattanal Caractère de confidentialité 0154 ax[o78g Pièce : Feuillet : NUMÉRO 0 CHARNIÈRE OBJECTIF RENSEIGNEMENTS VALABLES LE IDENTIFICATION (Û REC-GTC (a/07/1972 SANNOISIEN ARGILE (ARGILE VERTE DE ROHMNVILLE ) / / CODE D'IDENTIFICATION EDP 0782 HAUTEUR PROFONDEUR (m) UTILE (m) CODE dl à P (El. 5 (»4.5 * / / * / / Fig. 3 - Aquifères, gîtes ou niveaux reconnus ou exploités. 120

5

6 La saisie. Les bordereaux présentés sont opérationnels. Les données complémentaires que nous envisageons de stocker intéressent la géotechnique des roches et la chimie. Les bordereaux restent à élaborer, mais peuvent être opérationnels sous quatre à six mois. Le traitement des données stockées. Les programmes de routine de la banque sont volontairement limités à l'extraction sélective de données et à leur présentation sous forme de listes, de tableaux, de courbes ou de report d'informations sur plan. Nous considérons que tout traitement de données nécessitant des hypothèses de travail doit être fait hors banque par le demandeur. En conséquence, nous nous sommes assignés les objectifs suivants : soit extraire de la banque des fichiers organisés aux désirs du client sous forme de cartes perforées, de bandes ou de disques. Ces fichiers pourront être traités dans d'autres centres de calcul. Ils pourront faire l'objet d'un abonnement pour la mise à jour ; soit fournir les informations sous forme d'éditions, de graphiques de plan (fig. 4). L'approvisionnement de la banque. Les problèmes de saisie et de restitution de données étant en bonne voie d'être entièrement dominés, ce problème se pose maintenant. La documentation nouvelle acquise au titre du service public représente 10 à dossiers par an, mais elle est très dispersée en nature et en position. Pour que la banque soit efficace, il se révèle indispensable de valoriser ces données récentes en mémorisant les données plus anciennes qui leur sont géographiquement voisines. Le financement au titre du service public ne nous permet pas d'envisager à court terme la transcription et la mémorisation des quelque dossiers anciens existants. Des opérations localisées sont cependant réalisées en fonction des opportunités scientifiques ou techniques : elles concernent essentiellement les zones urbaines et intéressent donc plus particulièrement les géotechniciens. En fin 1974, la banque dispose d'environ dossiers. Lors de la conception du système, nous nous sommes trouvés devant deux options : banque centrale ou banque régionale indépendante. Nous avons opté pour la solution banque centrale pour les raisons suivantes : homogénisation du langage et du traitement de saisie, possibilité d'interrogation inter-régionale, possibilité de concentrer les moyens suffisants pour la saisie et la mise à jour. Cette structure est maintenant opérationnelle. La méthode mise en place élimine tous les problèmes liés à l'extension du volume des données à gérer et à la mise à jour dynamique de ces données. Notre souci est maintenant de décentraliser la consultation de la banque en installant dans des centres informatiques régionaux des fichiers extraits périodiquement de la banque centrale. Ces fichiers seront consultables soit par des programmes de routine fournis avec les fichiers soit par des programmes de traitements écrits spécialement par l'utilisateur. 122

SONDAGE A LA PELLE MECANIQUE PM01 sondage OBJET EXTENSION STATION D EPURATION DU VABRE OPERATEUR D. VINCONT X LIEU 83 - BRIGNOLES MACHINE TRACTO-PELLE Y CLIENT REGIE DES EAUX DU PAYS BRIGNOLAIS GODET (cm)

Plus en détail

26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS

26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS MAIRIE DE NYONS 26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS SONDAGE DE RECONNAISSANCE EN VUE DE L'IMPLANTATION DU NOUVEAU CIMETIERE DANS LE QUARTIER DE LA ROCHETTE - NYONS [26] par J. PUTALLAZ BUREAU

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

Réprésentation géologique du sous-sol: des données au modèle 3D L exemple de la région pointoise

Réprésentation géologique du sous-sol: des données au modèle 3D L exemple de la région pointoise Semaine Sismik / Rencontre technique sur la réponse sismique des sols Médiathèque du Lamentin Novembre 2011 Réprésentation géologique du sous-sol: des données au modèle 3D L exemple de la région pointoise

Plus en détail

Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau

Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau Pour l identification des captages d eau souterraine : le code BSS, code national du point d eau Qu est ce qu un code BSS? Le code BSS correspond au code national du dossier de l ouvrage souterrain au

Plus en détail

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME Sano Khokana Népal S.A.R.L GEOGEOPHY Jean-Marc Ragot FONDATION SOGREAH Les Taureaux Nord RAPPORT 10/03/686 26300 Besayes Mars 2010 Tel/Fax/rep

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

Présentation des investigations et études géotechniques

Présentation des investigations et études géotechniques Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Présentation des investigations et études géotechniques Frédéric DURAND Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire Préambule sur les modules

Plus en détail

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009 Traitement numérique de l'image 1/ L'IMAGE NUMÉRIQUE : COMPOSITION ET CARACTÉRISTIQUES 1.1 - Le pixel: Une image numérique est constituée d'un ensemble de points appelés pixels (abréviation de PICture

Plus en détail

1/10. Engagement de l organisme fournisseur de données. Exploitation des fichiers et données

1/10. Engagement de l organisme fournisseur de données. Exploitation des fichiers et données Le présent avertissement rappelle les droits et obligations des utilisateurs qui téléchargent sur un portail Internet du système d information sur l eau (http://www.eaufrance.fr) des informations mises

Plus en détail

Commune d'annet-sur-marne

Commune d'annet-sur-marne PREFECTURE DE SEINE ET MARNE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L'EQUIPEMENT PROJET SERVICE ETUDES ET PROSPECTIVE Commune d'annet-sur-marne ------------- Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPR)

Plus en détail

Sinistres liés aux sondes géothermiques investigations géologiques

Sinistres liés aux sondes géothermiques investigations géologiques Journée CFGI «La géothermie de minime importance» Sinistres liés aux sondes géothermiques investigations géologiques Par Anne-Valérie Barras Au commencement.staufen, en Allemagne Sur la base des informations

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

Chapitre 7 : l évolution des paysages

Chapitre 7 : l évolution des paysages Chapitre 7 : l évolution des paysages Où que l on soit sur Terre, sous le sol, se trouvent des roches du sous-sol. DEFINITION : Erosion = dégradation, usure des roches. Qu est-ce qui peut éroder les roches

Plus en détail

http://www.le-nouvel-encrier.com - SARL L'ENCRIER - 68, bd de Metz - 35000 RENNES

http://www.le-nouvel-encrier.com - SARL L'ENCRIER - 68, bd de Metz - 35000 RENNES http://www.le-nouvel-encrier.com - SARL L'ENCRIER - 68, bd de Metz - 35000 RENNES 4- La décoration Votre faire-part a une dimension déterminée, la surface allouée au texte convient. Comment le décorer?

Plus en détail

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure

Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation d une campagne de sondages dans la plaine alluviale du Rhône à Péage-de-Roussillon Rapport de mesure Réalisation Nicolas Talaska, Anthony Guinchard Juin 2014 1 Table des matières 1. Contexte

Plus en détail

L implantation des piézomètres devra être réalisée par un hydrogéologue.

L implantation des piézomètres devra être réalisée par un hydrogéologue. Création ou réhabilitation de piézomètres pour le suivi de la nappe de la Têt dans le cadre de la surveillance de la station d épuration et d un bassin d orage Cadre de la prestation La Communauté d Agglomération

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet Livrable N 3.A.1 Date: Mai 2008 Version: 1.0 Partenaires: Auteur: Sujet: Volet: Diffusion: Nombre de pages:14 ARMINES LCPC

Plus en détail

TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE (90)

TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE (90) SOCIETE TRAITEMENT-RECUPERATION-TRANSFORMATION ZONE INDUSTRIELLE - UNGERSHEIM - 68 190 ENSISHEIM TÉL. : (89) 48.27.80 ETUDE DE LA FAISABILITE D'UNE DECHARGE DE DECHETS INDUSTRIELS DANS LA CARRIERE DE FOUSSEMAGNE

Plus en détail

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception

Plus en détail

R 32626 CHA 4S 91 SOCIETE D'EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS LUCIEN PINEL S.A

R 32626 CHA 4S 91 SOCIETE D'EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS LUCIEN PINEL S.A R 32626 CHA 4S 91 SOCIETE D'EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS LUCIEN PINEL S.A PROJET D'OUVERTURE D'UNE CARRIERE DE CRAIE A COULOMMES-ET-MARQUENY (ARDENNES) AVIS HYDROGEOLOGIQUE JP. DROESCH AVRIL 1991 BRGM

Plus en détail

I partie : diagnostic et proposition de solutions

I partie : diagnostic et proposition de solutions Session 2011 BTS assistant de manager Cas Arméria: barème et corrigé Remarque: la 1 ère partie doit être cohérente avec les éléments déterminants du contexte décrit dans cet encadré, qui n est pas attendu

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Objectif : le fonctionnement de la planète et une application (géothermie) - EXAO, tableur Observation : Quelle est la température moyenne au sol sur la terre? Comparer avec les données des documents suivants

Plus en détail

Formation appliquée aux missions d'expertises sinistres PLAN DE FORMATION

Formation appliquée aux missions d'expertises sinistres PLAN DE FORMATION mail: d2geo@yahoo.fr Page 1/6 PLAN DE FORMATION Formation réalisée en deux partie distinctes Durée totale de la formation 2 jours Présentation Cette première partie est enseignée en trois modules: a) Notions

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

Dictionnaire de la banque de données des Eaux Souterraines (Bd-ES)

Dictionnaire de la banque de données des Eaux Souterraines (Bd-ES) i 1 Ministère de I'Economie, des Finances et l'industrie Dictionnaire de la banque de données des Eaux Souterraines (Bd-ES) Etude réalisée dans le cadre des actions de Service public du BRGM 98-B-205 juillet

Plus en détail

1. Trier une liste sur une seule clé

1. Trier une liste sur une seule clé 7. TRI ET FILTRES Niveau de difficulté : intermédiaire En plus de leurs fonctions de calcul, les tableurs disposent de quelques outils habituellement réservés aux systèmes de gestion de bases de données[ensemble

Plus en détail

Direction Eau, Environnement & Ecotechnologies. H. Leprond et N. Chauvin

Direction Eau, Environnement & Ecotechnologies. H. Leprond et N. Chauvin Espace collaboratif de l opération «Diagnostic des sols dans les lieux accueillant les enfants et les adolescents» Mode d emploi à l usage des bureaux d études et des laboratoires V4. Avril 2013 H. Leprond

Plus en détail

Excel. Formules avec opérateur simple

Excel. Formules avec opérateur simple Formules avec opérateur simple Dans l'exemple ci-contre la cellule C8 contient le résultat de l'addition des cellules C5 et C6 moins le contenu de la cellule C7. Saisir une formule Cliquer sur la cellule

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 789 Résistance au feu des éléments de construction selon

Plus en détail

GKR. Geological Knowledge Representation Base de connaissances métallogéniques

GKR. Geological Knowledge Representation Base de connaissances métallogéniques GKR Geological Knowledge Representation Base de connaissances métallogéniques Objets Organiser un ensemble d informations complexes et hétérogènes pour orienter l exploration minière aux échelles tactiques

Plus en détail

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES : LES

SURVEILLANCE DES EAUX SOUTERRAINES : LES 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface Université de Paris Sud - Bât 504 & 509 91405 ORSAY Cedex, France Prospection géophysique sur le site potentiel d'un C.E.T. Imagerie

Plus en détail

SUPPORT DE COURS WINDOWS VISTA

SUPPORT DE COURS WINDOWS VISTA SOMMAIRE I.... LA GESTION DE L'ORDINATEUR... 2 A.... LES UNÎTES LOGIQUES... 2 1 DISQUES DURS... 2 2 SUPPORTS AMOVIBLES... 3 3 PROPRIÉTÉS DU SUPPORT... 3 B... LE CONTENU DE L'ORDINATEUR... 4 1 DOSSIERS...

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn.

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. 1. Il faut donner une information appropriée et actualisée à toute personne qui souhaite un DIAGNOSTIC

Plus en détail

Questions / Réponses. Comment mettre à jour mon registre parcellaire graphique?

Questions / Réponses. Comment mettre à jour mon registre parcellaire graphique? Questions / Réponses Comment mettre à jour mon registre parcellaire graphique? Février 2014 Liste des questions Préambule... 3 Localisation... 4 1.- Comment faire pour se déplacer sur la carte?... 4 2.-

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Les roches sédimentaires sont des témoins de leur époque de formation. Tu as vu que les produits érodés peuvent rester sur place ou être transportés par différents agents, ce

Plus en détail

SuBu. Gardez un œil sur vos budgets. Guide du gestionnaire comptable

SuBu. Gardez un œil sur vos budgets. Guide du gestionnaire comptable Context O SuBu Gardez un œil sur vos budgets Version 2 (10 octobre 2014) L'ensemble de la documentation de SuBu est (c) Nicolas Granon, 2011 2014 Guide du gestionnaire comptable Si vous n'êtes pas familier

Plus en détail

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Cahier des charges du Logiciel Médico Technique Rédigé en collaboration avec Cahier des charges du Logiciel Médico Technique La procédure d

Plus en détail

TP de cartographie Les cartes géologiques au 1/50000 Jeudi 20 septembre 2012

TP de cartographie Les cartes géologiques au 1/50000 Jeudi 20 septembre 2012 TP de cartographie Les cartes géologiques au 1/50000 Jeudi 20 septembre 2012 Partie I) TP de cartographie, la carte de France au 1/1000000 Voir le cours de l année dernière avec Jérôme. Partie II) TP de

Plus en détail

La gestion tridimensionnelle des ressources du sous-sol

La gestion tridimensionnelle des ressources du sous-sol CadastreSuisse 10 juin 2015 Olten La gestion tridimensionnelle des ressources du sous-sol Prof. Aurèle Parriaux Ecole polytechnique fédérale de Lausanne Deux volets 1. Traitement des données géologiques

Plus en détail

Exemple de projet. «Gestion de contacts»

Exemple de projet. «Gestion de contacts» Université Paul Valéry Montpellier 3 Antenne universitaire de Béziers L3 AES parcours MISASHS ECUE «Logiciels spécialisés» Exemple de projet «Gestion de contacts» G. Richomme Table des matières 1. Introduction...

Plus en détail

Circulaire modifiant la circulaire du 15 septembre 1998 relative au séjour de l'étranger qui désire faire des études en Belgique

Circulaire modifiant la circulaire du 15 septembre 1998 relative au séjour de l'étranger qui désire faire des études en Belgique Date: 01/09/2005 M.B.: 06/10/2005 Circulaire modifiant la circulaire du 15 septembre 1998 relative au séjour de l'étranger qui désire faire des études en Belgique I. Introduction : En vertu de l'article

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

C'est : C'est : un fichier, analogue à une feuille de calcul Excel, contenant les informations.

C'est : C'est : un fichier, analogue à une feuille de calcul Excel, contenant les informations. C'est : un ensemble de fichiers contenant toutes les informations nécessaires à une application + un logiciel de Gestion de ces informations appelé SGBD (Système de Gestion de Base de Données). C'est :

Plus en détail

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches Pétrographie La pétrographie est la science qui étudie les roches Origine des roches L'origine des roches nous permet de les classer classiquement en trois groupes: - roches sédimentaires issues d'un sédiment

Plus en détail

TP SIN Traitement d image

TP SIN Traitement d image TP SIN Traitement d image Pré requis (l élève doit savoir): - Utiliser un ordinateur Objectif terminale : L élève doit être capable de reconnaître un format d image et d expliquer les différents types

Plus en détail

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées»

Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Demi-Journée CFMS 14 Mars 2007 «Colonnes ballastées» Le point de vue du Contrôleur Technique Patrick BERTHELOT patrick.berthelot@fr.bureauveritas.com Dans l intérêt des entreprises et des Hommes Le contrôle

Plus en détail

ARPENT 2.0. Guide d utilisation. Logiciel de saisie de données d arpentage. Note Technique Forestière N 5 GEMBLOUX. Septembre 2001

ARPENT 2.0. Guide d utilisation. Logiciel de saisie de données d arpentage. Note Technique Forestière N 5 GEMBLOUX. Septembre 2001 ARPENT 2.0 Logiciel de saisie de données d arpentage Guide d utilisation Septembre 2001 N GEMBLOUX Note Technique Forestière N 5 ARPENT 2.0 Logiciel de saisie de données d arpentage Guide d utilisation

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Vue d'ensemble Options multiples

Vue d'ensemble Options multiples RAPPORT DE TEST #29123 Juin 29 Commandé par Corporation INTRODUCTION Microsoft Exchange est une application très importante pour les entreprises. En effet, les problèmes de serveur Exchange peuvent affecter

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1

PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Résumé PROSPECTION ELECTRIQUE DANS LA REGION DE MAHALEOTSE-TOLIARY Ramanantsoa A. 1, Rasoamiaramanana R. 1, Rasolondrazao L. 1 Nous avons effectué une campagne géophysique en juillet 1999, dans la région

Plus en détail

LOCALISATION D UNE COUCHE ARGILO-SABLEUSE SUR UN SITE À TAOLAGNARO, MADAGASCAR,

LOCALISATION D UNE COUCHE ARGILO-SABLEUSE SUR UN SITE À TAOLAGNARO, MADAGASCAR, LOCALIATION D UNE COUCHE ARGILO-ABLEUE UR UN ITE À TAOLAGNARO, MADAGACAR, PAR LA MÉTHODE D ANALYE EN MULTICANAUX DE ONDE DE URFACE (MAW) RAMANOTOLO R.TEKA. 1, RAKOTOZAFY CLAUDINE 1, RAOLOMANANA EDDY HARILALA

Plus en détail

1. Titre du contrat. (si les travaux de montage se font en plusieurs tranches, indiquer quelle est la tranche ou les tranches à assurer)

1. Titre du contrat. (si les travaux de montage se font en plusieurs tranches, indiquer quelle est la tranche ou les tranches à assurer) FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE TOUS RISQUES MONTAGE - ESSAI 1. Titre du contrat (si les travaux de montage se font en plusieurs tranches, indiquer quelle est la tranche ou les tranches à

Plus en détail

Association des Banques et Banquiers, Luxembourg. Commission «Moyens de Paiement, Organisation et Informatique»

Association des Banques et Banquiers, Luxembourg. Commission «Moyens de Paiement, Organisation et Informatique» Association des Banques et Banquiers, Luxembourg Commission «Moyens de Paiement, Organisation et Informatique» Groupe de travail ad hoc «Standards» En collaboration avec : Avec la participation de : Groupe

Plus en détail

Charte d exploitation et de demande d accès aux Géoservices. Plateforme Territoriale GUYANE SIG

Charte d exploitation et de demande d accès aux Géoservices. Plateforme Territoriale GUYANE SIG Charte d exploitation et de demande d accès aux Géoservices Plateforme Territoriale GUYANE SIG 25/02/2014 SOMMAIRE 1. LEXIQUE... 3 2. DEFINITION... 3 3. DOMAINE D APPLICATION... 3 A. Objet... 3 B. Bénéficiaires...

Plus en détail

ACCORD SUR L'INFORMATION ORGANISATIONS SYNDICALES AU SEIN DE L'UES CARLSON WAGONLIT

ACCORD SUR L'INFORMATION ORGANISATIONS SYNDICALES AU SEIN DE L'UES CARLSON WAGONLIT ACCORD SUR L'INFORMATION ELECTRONIQUE DES ORGANISATIONS SYNDICALES AU SEIN DE L'UES CARLSON WAGONLIT TRAVEL FRANCE - 2 - ENTRE LES SOUSSIGNES : ET : «l UES CARLSON WAGONLIT TRAVEL FRANCE» sise au siège

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

Interprétation automatique des sondages électriques

Interprétation automatique des sondages électriques H.LAKSHMANAN Ingénieur géologue Directeur technique de la Cie de prospection géophysique française Interprétation automatique des sondages électriques Y. BERTRAND Ingénieur géologue chargé de cours i l'ecole

Plus en détail

SOMMAIRE. Les galets... 4-5. Les concassés... 6-7. Les roches décoratives & gabions... 8-9. Les éléments décoratifs & paillages...

SOMMAIRE. Les galets... 4-5. Les concassés... 6-7. Les roches décoratives & gabions... 8-9. Les éléments décoratifs & paillages... SOMMAIRE Envie d embellir votre jardin et de renouveller votre décoration extérieure?! Bien plus qu un fournisseur, la SARL DUFFORT vous apporte d e s p r o d u i t s to u j o u r s p lu s esthétiques,

Plus en détail

Conservation des documents numériques

Conservation des documents numériques Conservation des documents numériques Qu'est ce qu'un document numérique? Matthieu GIOUX matthieu.gioux@bnf.fr Contexte de la préservation des documents numériques Une croissance en expansion Développement

Plus en détail

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Lot No 1 : Aménagement de deux galeries drainantes dans la zone de Dhourreh Lot No 2 : Aménagement d une galerie drainante

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne

Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Les risques liés aux cavités L exemple de la région parisienne Anne-Marie Prunier Leparmentier Inspection générale des Carrières 4 avril 2013 CFGI SGF - CNAM 1/45 Sommaire I. Des incidents à la création

Plus en détail

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr.

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr. Le PEDS1 Retrouvez vos tracés sur : www.instrumentation-mesures-services.eu Page 1 Nomenclatures 1 Caractéristiques page 4 2 Accueil page 5 3 Les Essais page 6->7 Essai Carottier Essai Dynamique A Essai

Plus en détail

Rock Mechanics Mécanique des roches

Rock Mechanics Mécanique des roches Mécanique des roches Course Lectures 2007 1 ère partie Rocheset massifs rocheux Professeur ZHAO Jian EPFL ENAC LMR 1 Informations sur le cours Enseignant: Prof ZHAO Jian, LMR Objectifs: (a) Comprendre

Plus en détail

Base de données des pierres en œuvre et de restauration des monuments historiques et des carrières correspondantes

Base de données des pierres en œuvre et de restauration des monuments historiques et des carrières correspondantes Liberte. Egdtm. Fioieiniis RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DAPA Base de données des pierres en œuvre et de restauration des monuments historiques et des carrières correspondantes Etat d'avancement des travaux réalisés

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

La charte graphique de Sonelgaz. version1

La charte graphique de Sonelgaz. version1 La charte graphique de Sonelgaz version1 Décembre 2013 La charte graphique de Sonelgaz AVERTISSEMENT 2 Avertissement La présente charte graphique de Sonelgaz est exécutoire. Tout utilisateur des symboles

Plus en détail

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) Schweizerische Geomorphologische Gesellschaft Fiches Géomorphologie de la montagne Août 2009

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) Schweizerische Geomorphologische Gesellschaft Fiches Géomorphologie de la montagne Août 2009 Fiche 3.1.1 Page 1 sur 5 3.1.1 Le domaine périglaciaire et le pergélisol Le domaine périglaciaire désigne les zones soumises à des conditions climatiques froides, non glaciaires, où l action du gel et

Plus en détail

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Sommaire 1: géothermie et ENR 2: la sonde géothermique 3: dimensionnement d une sonde simple 4: dimensionnement d un champ de sondes 5: TRT Source: EED

Plus en détail

MANUEL UTILISATION GESTION DOCUMENTAIRE INTEGREE

MANUEL UTILISATION GESTION DOCUMENTAIRE INTEGREE MilliSoft SARL - RCS Aix en Provence B 403 101 041 NAF 524 Z Réf : MIL-2014-PLA-UTIL-V14-MUGDIC-Rév.1 PLANIFIER V3.14 MANUEL UTILISATION GESTION DOCUMENTAIRE INTEGREE Page 1 sur 17 SOMMAIRE 1 Introduction.

Plus en détail

utilisez votre bon résultat pour la publicité!

utilisez votre bon résultat pour la publicité! Graphiques et analyses de PGI en pratique 2014/2015: utilisez votre bon résultat pour la publicité! Éditeurs de logiciels Profitez des analyses et graphiques de l'étude Trovarit «Les PGI en pratique: satisfaction

Plus en détail

Décompresser, créer une archive au format «ZIP»

Décompresser, créer une archive au format «ZIP» Décompresser, créer une archive au format «ZIP» Qu'est-ce qu'une archive? Une archive est tout simplement une collection de fichiers stockée dans un fichier unique. Rien de plus, rien de moins. Il existe

Plus en détail

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton

Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Pour la qualité des ouvrages de voirie et toiture terrasse réalisés avec des dalles et pavés en béton Centre d Études sur les Réseaux, les Transports, l Urbanisme et les constructions publiques Ce document,

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

Direction départementale des Territoires du Haut-Rhin qui a succédé depuis le 1er janvier 2010 à la

Direction départementale des Territoires du Haut-Rhin qui a succédé depuis le 1er janvier 2010 à la Préalables Pour constituer votre dossier de permis de construire, une notice explicative est accessible sur le site internet : www.haut-rhin.equipement.gouv.fr et auprès de votre mairie. Cette notice vous

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés

L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés L'apport du logiciel ANGELINE aux études géotechniques de tracés Hervé HAVARD Directeur adjoint Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées d'angers Gilles SINOIR Technicien supérieur Division Informatique

Plus en détail

des Risques d'inondation

des Risques d'inondation des Risques d'inondation PAR DÉBORDEMENT DE LA RIVIÈRE MARNE SUR LE SECTEUR DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE GUIDE DE RECOMMANDATIONS POUR L'INTERPRÉTATION DE LA BANDE D'INCERTITUDE DU ZONAGE RÉGLEMENTAIRE À L'ÉCHELLE

Plus en détail

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE Géosciences Aux débuts de la prospection en Pennsylvanie en 1860, les méthodes étaient "hautement scientifiques". (À l ombre des derricks, Morris, éditions Dupuis, 1997) Depuis, la consommation de pétrole

Plus en détail

fonctionnement de certains comités sectoriels institués au sein de la Commission de la protection de la vie privée ;

fonctionnement de certains comités sectoriels institués au sein de la Commission de la protection de la vie privée ; 1/10 Comité sectoriel du Registre national Délibération RN n 48/2014 du 9 juillet 2014 Objet : demande formulée par le Vlaams Infrastructuurfonds voor Persoonsgebonden Aangelegenheden (Fonds d'infrastructure

Plus en détail

Analyse statistique de la variabilité des propriétés physiques et mécaniques d'un sol

Analyse statistique de la variabilité des propriétés physiques et mécaniques d'un sol Analyse statistique de la variabilité des propriétés physiques et mécaniques d'un sol Jean-Pierre MAGNAN Directeur technique Chargé du pôle Géotechnique Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Ali ABDUL

Plus en détail

ESSAIS DE COMPARAISON INTERLABORATOIRES CAMPAGNE 2010 ESSAIS SUR ENROBES BITUMIMEUX RAPPORT D EVALUATION

ESSAIS DE COMPARAISON INTERLABORATOIRES CAMPAGNE 2010 ESSAIS SUR ENROBES BITUMIMEUX RAPPORT D EVALUATION LPEE/LNM LABORATOIRE PUBLIC D ESSAIS ET D ETUDES LABORATOIRE NATIONAL DE METROLOGIE Km 7, Route d El Jadida OASIS Casablanca Maroc- Fax +212.522 98-25-72 Tél.+212.522 48-87-28/29/27 E.mail : berrada@lpee.ma

Plus en détail

La communication et la gestion de l'information

La communication et la gestion de l'information La communication et la gestion de l'information En informatique il existe plusieurs ressources matérielles qui permettent à un utilisateur de travailler, on appelle cet ensemble un poste de travail. Le

Plus en détail

FORMATION LES SCANNERS

FORMATION LES SCANNERS FORMATION LES SCANNERS Généralités Les scanners à plat modernes sont constitués d'éléments CCD, une technologie initialement développée pour les techniques satellites et de télévision. Les CCD transforment

Plus en détail

Pinnacle Studio Fiche n 1

Pinnacle Studio Fiche n 1 Pinnacle Studio Fiche n 1 Voici la première fiche de la cyber-base liée à l'utilisation du logiciel Pinnacle Studio (la version 10, mais Pinnacle reste très semblable d'une version à l'autre). Une première

Plus en détail

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER

Consolidation des argiles. CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Consolidation des argiles CUI Yu-Jun ENPC-CERMES, INSTITUT NAVIER Plan Introduction Argiles Phénomène de consolidation Essais de consolidation Equation de la consolidation Degré de consolidation et facteur

Plus en détail

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110 Novembre 2014 Direction Départementale des Territoires de l Isère Service Environnement DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement Rubrique

Plus en détail

Questions fréquemment posées concernant le suivi de vos opérations dans KBC-Online

Questions fréquemment posées concernant le suivi de vos opérations dans KBC-Online Questions fréquemment posées concernant le suivi de vos opérations dans KBC-Online 1. Qu'implique votre choix en faveur des extraits de compte numériques? En tant que client KBC, vous pouvez suivre le

Plus en détail

GUIDE D'ACHAT HEJNE. série de meubles de rangement

GUIDE D'ACHAT HEJNE. série de meubles de rangement GUIDE D'ACHAT HEJNE série de meubles de rangement MODÈLES Charge max. par tablette: 77 47 cm: 50 kg 77 28 cm: 35 kg Si vous placez plus de 6 tablettes par section, la charge maximale par tablette diminue.

Plus en détail