Banque des données du sous-sol Saisie et exploitation des données géotechniques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Banque des données du sous-sol Saisie et exploitation des données géotechniques"

Transcription

1 L'informatique géotechnique Banque des données du sous-sol Saisie et exploitation des données géotechniques B. LEMAIRE Chef du département Banque des données au BRGM T -LJ 'ARTICLE précédent de M. Sanejouand a permis de faire le point sur les problèmes qui se posent à un organisme lors de la constitution d'une banque de données. Je n'y reviendrai pas mais soulignerai seulement ceux qui sont spécifiques au BRGM : ils ont eu une influence sur les méthodes employées et sur les objectifs que nous nous sommes assignés. J'illustrerai ensuite, par quelques exemples de bordereaux de saisie, les différentes données que nous sommes à même de mémoriser, de restituer et de traiter. Je terminerai en donnant un aperçu sur le contenu actuel de la banque et sur son programme à court terme. PROBLEMES POSES PROPRES AU BRGM Méthodes et objectifs retenus Le domaine de la banque des données sur le sous-sol couvre la géologie, l'hydrogéologie, la géotechnique des sols et des roches, la chimie et la géophysique. Les données spécifiquement géotechniques s'intègrent donc dans la banque, mais n'en constituent pas un volet privilégié. La documentation est fournie à la banque sous forme de textes, de cartes, de graphiques ou de valeurs numériques. Elle n'est pas systématiquement mémorisée. Les critères de sélection avant mémorisation sont, outre la précision de la situation dans l'espace, l'intérêt économique, l'abondance de la documentation et la fréquence de consultation. Les données non mémorisées et les originaux sont conservés en dossiers. Par ailleurs, le BRGM assurant un rôle de service public en matière de documentation sur le sous-sol, celle-ci doit être tenue à la disposition du public dans chacun des quatorze services géologiques régionaux, même si ceux-ci n'ont pas accès à un ordinateur. Ces deux contraintes nous ont conduits à choisir un mode de saisie en langage clair (des copies de bordereaux de saisie sont insérées dans les dossiers et tous ceux-ci sont donc complets) et à établir une documentation automatique concernant la teneur des données non mémorisées (ce système permet une sélection rapide des dossiers à consulter). L'utilisation de bordereaux de saisie en clair par des informateurs répartis dans toute la France a nécessité l'élaboration de lexiques comportant des définitions rigoureuses. Par voie de conséquence, l'emploi de ces lexiques entraîne une normalisation du langage qui est appréciable en matière de géologie. Le lexique «lithologie» est traité en analyse sémantique. Cette méthode permet des interrogations directes sur certaines données implicitées par le langage. La banque étant multidisciplinaire, les données sont stockées sans préjuger de leur utilisation future. En conséquence, la documentation est saisie à l'état brut, sans prendre le risque de la déformer par un prétraitement. Dans tous les cas, les originaux, mémorisés ou non, sont conservés dans les dossiers. 117

2 cf Indice national c N d'enregistrement HNO/PNO 66I1729I Caractère de confidentialité I D I 1 Mis dans le dom. public le / / N d'enregistrement autre inventaire J IDENTIFICATION Région Département Commune Désignation Carte topo. Autre support topo. Carte géologique Carte spécialisée ROUMOIS-OUCHE SEINE-MARITIME GRAND-COURONNE ZONE INDUSTRIELLE - ROUEN OUEST AGRANDISSEMENT IGN USINE AZOLACQ I I Pigi m 1/ / /.000 V N autre échelle I N ENTREPRENEUR Nature Profond'/Hauteur SONDAGE m (investigation) ÜÜJtCTIF xi : 05 ' ïl : DESCRIPTION Xî 2 Profondeur finale Travaux exécutés du Mode d'exécution Etat /(2/1966 au 1 5 / 02/1966 CAROT-PISTON, CAROT-BATTU REMBLAI Zone LU Ext. I :. K m zo : Lana Zone S I ZM Km* Maifre de l'œuvre Proprie ou exploit" re 1 Entrepreneur Objet Utilisation PORT-AUT (PORT AUTONOME DE ROUEN) PORT-AUT (PORT AUTONOME DE ROUEN) LABORATOIRE REGIONAL DES P. ET C. IMPLANTATION BAT-INDUS-LOURD L J N INSEE EXPLOITANT CHEMIN DE LA POUDRIERE Profondeur eau/sol 15/(52/1966 Echantillons conservés :LPC /ROUEN Nature :CAROTTE Nombre/mètres I OOOU Annexes mémorisées.geologie INFORMATIONS Autre documentation :C OUPE-DETAIL, PLAN-SITUAT, DECLAR, COUPE-TECH, AVANCEMENT, PENETRO-DYN, PRESS10, TENEUR-EAU, LIMITES, GRANULO, DENS-HUMIDE, DENS-SECHE, MAT-ORGANIQUE, DENS-GRAINS, SCISSOMETRIE, BOITE-CU, COHESION, OEDOMETRE, PERMEABILITE-OED0 Références, observations :CF DOSSIERS C-0151 A C-ÜL63 Dossier instruit par :VAN DEN A VENNE le 1 3 / 0 2 / LAJ Après étude I Ml III Autres intérêts Importance du sujet LU I I ' : PD estimé d'après un plan directeur: RNG raccordé au nivellement général; E NG estimé d'après un nivellement général. Mod. BSS/INF n 2 bis Fig. 1 - Banque du sous-sol. Dossiers des données. BRQtVI 118

3 LES BORDEREAUX DE SAISIE Le dossier Sur ce bordereau (fig. 1) sont rassemblés toutes les données concernant la situation géographique des informations, les renseignements administratifs nécessaires, l'objet des travaux, l'utilisation de la substance extraite et le contenu non mémorisé du dossier. L'attention mérite d'être attirée sur quelques points : le double jeu de coordonnées permet de repérer des segments de droites et des surfaces rectangulaires. Le système de coordonnées employé est le système Lambert au mètre près. La précision avec laquelle sont données les coordonnées X, Y, et l'altitude est également indiquée ; la rubrique «autre documentation» permet la documentation automatique en ce qui concerne les données non mémorisées. Elle comprend 40 mots relatifs à la seule géotechnique ; au niveau de l'interrogation, un traitement est possible sur tous les mots clés employés. Les seules rubriques prises en libellé sont les noms des différentes cartes, le lieu de conservation des échantillons, le nom de l'entrepreneur et celui du rédacteur du dossier ainsi que les informations placées entre parenthèses. La coupe géologique (fig. 2) Nous avons choisi de ne mémoriser par ce bordereau que des informations relatives à la lithologie détaillée et à la stratigraphie, indépendamment de toute notion de lithostratigraphie. Le choix est laissé à l'informateur des coupures lithologiques ou stratigraphiques qu'il désire adopter ; il ne peut cependant disposer d'une précision supérieure au centimètre. En lithologie, la limite de saisie et de traitement admise est l'information concernant un élément inclus au deuxième degré dans la description. Par exemple : la pyrite, incluse dans un galet de rhyolite, lui-même inclus dans un conglomérat, ne peut être décrite ; le galet, inclus dans un calcaire faisant partie d'une alternance de calcaire et de marne, ne peut être décrit. Le langage employé pour la saisie se rapproche au mieux du langage courant. Les exemples ci-après permettent de le comprendre rapidement : CALCAIRE calcaire CALCAIRE, CRISTALLIN METRIQUE FISSURE-OU VERT BLANC calcaire cristallin, blanc, stratifié en bancs d'une épaisseur moyenne de un mètre, fissuré, les fissures restant ouvertes. CIM/CONGLOMERAT, CALCAIRE MASSIF/QUART- ZITE, ELEM-DM ABONDANT/BASALTE, ELEM-CM RARE/ roche cimentée : conglomérat à ciment calcaire en bancs de plus de 5 m d'épaisseur, à éléments abondants de quartzite de taille décimétrique et rares éléments de basalte de taille centimétrique. t» t» \*m 1 otgoi 4xi o»a 1 Caractère de conf. LDJ Nature de la coupe Origine : Kl 1 = coupe établi, i. 00/ 00, 1953 LÇJ G. WATERLOT Coupe interprétée le 00/00/1953 p.- LÇJ G. WATERLOT interprétation d'après! absolu Ou 0 de la cpuoe I EPD Inclination Azimuth : Nn " ou «TS. K2 - V2 - sur horizontale : Pièce Feuillet : PROFONDEUR OU LONGUEUR (m) t)0(e ; » OO QBSERV STRATIGRAPHIE LITHOFACIÉS Z QUAT SUPERF: TERRE, JAUNE SABLEUX QUAT SUPERF : SABLE, FIN GRIS VERT LANDENIEN : SABLE, GRIS JAUNE AQUIFERE LANDENIEN: SABLE, GRIS VERT FIN LANDENIEN: SABLE, GRIS VERT FIN ARGILEUX LANDENIEN: ARGILE, COMPACT GRIS FIN (ARGILE DE LOUVIL) SENONIEN: CRAIE, BLANC TURONIEN-SUP: CRAIE, GRIS GLAUCONIEUX TURONIEM-SUP: ROC/CRAIE, GRIS/SILEX, NOIR EN-ROGNON ABONDANT/ TURONIEN-MOYEN: ALT/MARNE, ARGILEUX GRIS BLEU/CRAIE, DUR DECIM/ TURONIEN-INF: MARNE, BLEU TURONIEN-INF : MARNE, GRIS TURONIEN-INF : CONGLOMERAT (TOURTIA ) TOURNAISIEN: ROC/CALCAIRE, GRIS NOIR COMPACT FIN/CALCITE, EN-CRISTAUX RARE/ TOURNAISISN : CALCAIRE, GRIS NOIR COMPACT DUR FIN PYRITEUX FI" l#l Fig. 2 - Géologie «od. BSS/INF n' S 119

4 MEL/SABLE, GRIS FIN MICACE/GRAVIER, SILI CEUX/BLOC, CRAYEUX EBOULE/ dépôt meuble hétérogène : sable fin gris micacé englobant des graviers siliceux et des blocs de craie en position d'éboulis. ALT/SABLE, ARGILEUX/MARNE/ alternance de sable argileux et de marne. D'autres «outils» permettent de décrire un passage vertical progressif de faciès, une intercalation dans un niveau, et de citer des roches dont la position est mal connue. Des informations complémentaires sont acceptées en libellé à la suite de la description, contrairement à cette dernière, ces informations ne peuvent faire l'objet d'un traitement. Exemple : SABLE, INDURE ABSORBANT FERRUGINEUX (caractéristique à la foration) L'informateur dispose d'un lexique comprenant 182 noms de roches et autres substantifs et 171 adjectifs. Parmi ces derniers, certains sont réservés aux géotechniciens car leur emploi par d'autres géologues pourrait prêter à confusion (par exemple : homogène, saturé, consistant). Le niveau exploité et exploré Ce bordereau (fig. 3) sert à décrire un aquifère, un gîte ou un niveau caractérisé par un terme de lithostratigraphie. Il permet également la saisie de la coupe technique d'une carrière. Il intéresse les géotechniciens qui identifient plus volontiers un niveau étudié par un terme local que par sa stratigraphie. Les renseignements qui y sont reportés (et qui peuvent faire l'objet de sélections et de tris) sont les suivants : identification du niveau par un code local établi par l'informateur, rappel de la stratigraphie du niveau, rappel de la lithologie du niveau, position du niveau par rapport à la coupe géologique, numéro d'ordre permettant d'y rapporter les mesures effectuées. Ce bordereau permet une sélection rapide sur un terme de lithostratigraphie et sur son faciès local. Il permet également des traitements intéressant la géométrie de la formation : altitude, profondeur du toit ou du mur, épaisseur du niveau. Il ne fait pas double emploi avec la coupe géologique détaillée et peut se substituer à elle dans des cas simples. Les bordereaux de valeurs numériques La saisie et la restitution de valeurs numériques sont beaucoup plus simples que celles des données que l'on vient d'évoquer et il aurait été tentant de commencer par elles lors de la constitution de la banque. Cependant, l'exploitation de ces valeurs n'est significative que si elles sont corrélées à un horizon géologique et une lithologie précise. C'est pourquoi nous n'avons envisagé le stockage de ces valeurs que lorsque nous avons été assurés de la saisie des informations générales, des informations géologiques, et après avoir arrêté la hiérarchisation et la corrélation des différents fichiers constituant la banque. Un autre problème s'est alors posé : quelles sont les valeurs caractéristiques d'une analyse ou d'un essai, qu'il convient de stocker? En ce qui concerne la géotechnique des sols, les géotechniciens consultés n'ont pas toujours été du même avis et nous avons été parfois conduits à stocker divers types de données que d'aucuns considèrent comme des redondances. En revanche, tous ont été d'accord sur le fait qu'il faut associer à la mesure la position exacte de l'échantillon et les conditions de mesures (mode de prélèvement, appareillage employé, méthode utilisée, date des essais). Les bordereaux actuels dont l'élaboration a été faite en commun par le BRGM et le LCPC permettent de stocker : les caractéristiques pondérales et l'identification des sols, les mesures de compressibilité et la perméabilité, les caractéristiques pressiométriques, la résistance au cisaillement, la granulométrie, les résultats de la pénétrométrie statique. POSSIBILITES ACTUELLES DE LA BANQUE PROGRAMME A COURT TERME Trois aspects de la question doivent être abordés : la saisie des données, leur traitement, l'approvisionnement de la banque. i Indice de I classement nattanal Caractère de confidentialité 0154 ax[o78g Pièce : Feuillet : NUMÉRO 0 CHARNIÈRE OBJECTIF RENSEIGNEMENTS VALABLES LE IDENTIFICATION (Û REC-GTC (a/07/1972 SANNOISIEN ARGILE (ARGILE VERTE DE ROHMNVILLE ) / / CODE D'IDENTIFICATION EDP 0782 HAUTEUR PROFONDEUR (m) UTILE (m) CODE dl à P (El. 5 (»4.5 * / / * / / Fig. 3 - Aquifères, gîtes ou niveaux reconnus ou exploités. 120

5

6 La saisie. Les bordereaux présentés sont opérationnels. Les données complémentaires que nous envisageons de stocker intéressent la géotechnique des roches et la chimie. Les bordereaux restent à élaborer, mais peuvent être opérationnels sous quatre à six mois. Le traitement des données stockées. Les programmes de routine de la banque sont volontairement limités à l'extraction sélective de données et à leur présentation sous forme de listes, de tableaux, de courbes ou de report d'informations sur plan. Nous considérons que tout traitement de données nécessitant des hypothèses de travail doit être fait hors banque par le demandeur. En conséquence, nous nous sommes assignés les objectifs suivants : soit extraire de la banque des fichiers organisés aux désirs du client sous forme de cartes perforées, de bandes ou de disques. Ces fichiers pourront être traités dans d'autres centres de calcul. Ils pourront faire l'objet d'un abonnement pour la mise à jour ; soit fournir les informations sous forme d'éditions, de graphiques de plan (fig. 4). L'approvisionnement de la banque. Les problèmes de saisie et de restitution de données étant en bonne voie d'être entièrement dominés, ce problème se pose maintenant. La documentation nouvelle acquise au titre du service public représente 10 à dossiers par an, mais elle est très dispersée en nature et en position. Pour que la banque soit efficace, il se révèle indispensable de valoriser ces données récentes en mémorisant les données plus anciennes qui leur sont géographiquement voisines. Le financement au titre du service public ne nous permet pas d'envisager à court terme la transcription et la mémorisation des quelque dossiers anciens existants. Des opérations localisées sont cependant réalisées en fonction des opportunités scientifiques ou techniques : elles concernent essentiellement les zones urbaines et intéressent donc plus particulièrement les géotechniciens. En fin 1974, la banque dispose d'environ dossiers. Lors de la conception du système, nous nous sommes trouvés devant deux options : banque centrale ou banque régionale indépendante. Nous avons opté pour la solution banque centrale pour les raisons suivantes : homogénisation du langage et du traitement de saisie, possibilité d'interrogation inter-régionale, possibilité de concentrer les moyens suffisants pour la saisie et la mise à jour. Cette structure est maintenant opérationnelle. La méthode mise en place élimine tous les problèmes liés à l'extension du volume des données à gérer et à la mise à jour dynamique de ces données. Notre souci est maintenant de décentraliser la consultation de la banque en installant dans des centres informatiques régionaux des fichiers extraits périodiquement de la banque centrale. Ces fichiers seront consultables soit par des programmes de routine fournis avec les fichiers soit par des programmes de traitements écrits spécialement par l'utilisateur. 122

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises. Réfection de la terrasse de la cour de l Institut Supérieur de Mécanique de Paris SUPMÉCA

Dossier de Consultation des Entreprises. Réfection de la terrasse de la cour de l Institut Supérieur de Mécanique de Paris SUPMÉCA Dossier de Consultation des Entreprises Réfection de la terrasse de la cour de l Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P. 1 GÉNÉRALITÉS... 2 1.1 OBJET DES TRAVAUX... 2 1.2 CLASSEMENT DE L ÉTABLISSEMENT...

Plus en détail

SONDAGE A LA PELLE MECANIQUE PM01 sondage OBJET EXTENSION STATION D EPURATION DU VABRE OPERATEUR D. VINCONT X LIEU 83 - BRIGNOLES MACHINE TRACTO-PELLE Y CLIENT REGIE DES EAUX DU PAYS BRIGNOLAIS GODET (cm)

Plus en détail

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration LA GARELIERE IMMOBILIERE Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration COMPTE RENDU DES RESULTATS Dossier n Indice Date 0 10/07/2013 Etabli par Vérifié

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

La photogrammétrie à l IGN

La photogrammétrie à l IGN La photogrammétrie à l IGN 1. Introduction La photogrammétrie est une technique qui permet de faire des mesures à partir de photos aériennes ou - selon les méthodes les plus récentes telles que le radar

Plus en détail

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Cette partie introductive situe la place de l'algorithmique dans le développement logiciel et fournit au lecteur des conseils : conseils pour bien analyser

Plus en détail

26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS

26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS MAIRIE DE NYONS 26110 NYONS - Téléphone : Le 66 et le 988 à NYONS SONDAGE DE RECONNAISSANCE EN VUE DE L'IMPLANTATION DU NOUVEAU CIMETIERE DANS LE QUARTIER DE LA ROCHETTE - NYONS [26] par J. PUTALLAZ BUREAU

Plus en détail

TP 6-7-8-9 Informatique et Algorithmique Byte Battle

TP 6-7-8-9 Informatique et Algorithmique Byte Battle TP 6-7-8-9 Informatique et Algorithmique Byte Battle Objectif : L'objectif est de réfléchir à la décomposition en sous-programmes d'un algorithme de haut niveau. Les sous-programmes pourront être des fonctions

Plus en détail

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E.

GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d ouvrages souterrains et le prélèvement d eaux souterraines dans une I.C.P.E. Direction de la cohésion sociale et du développement durable ------- Bureau de l environnement et du développement durable ------- GUIDE-FORMULAIRE pour la création de sondages, de forages, de puits, d

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DE LA RECHERCHE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES

MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DE LA RECHERCHE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES MINISTÈRE DE L'INDUSTRIE ET DE LA RECHERCHE BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES SERVICE GÉOLOGIQUE NATIONAL B.P. 6009-45018 Orléans Cedex - Tél.: (38) 63.00.12 ETUDE RESUMEE DU RAPPORT INTITULE

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un immeuble adossé à un immeuble classé au titre des monuments historiques 1/6 Direction de l'architecture et du patrimoine - article L 621-30, deuxième alinéa, du code du patrimoine - articles 20, 21 et 48 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif aux monuments historiques

Plus en détail

DIFFUSION DE DONNÉES STATISTIQUES SUR DISQUETTES POUR L'ÉCONOMIE ET LES SCIENCES HUMAINES

DIFFUSION DE DONNÉES STATISTIQUES SUR DISQUETTES POUR L'ÉCONOMIE ET LES SCIENCES HUMAINES 137 SUR DISQUETTES POUR L'ÉCONOMIE ET LES SCIENCES HUMAINES LA DOCUMENTATION STATISTIQUE : UN BESOIN INCONTOURNABLE EN SCIENCES SOCIALES ET EN SCIENCES HUMAINES Il s'agit là d'un problème lancinant, bien

Plus en détail

La console de visualisation, outil de représentation et de traitement des données géologiques dun site

La console de visualisation, outil de représentation et de traitement des données géologiques dun site L'informatique géotechnique G. GROS Ingénieur Division des routes et autoroutes de rase campagne La console de visualisation, outil de représentation et de traitement des données géologiques dun site T

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE INTRODUCTION Quand peut-on démarrer les travaux d'aménagements ou de construction? Certains projets sont dispensés de formalité, d autres sont obligatoirement

Plus en détail

COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART

COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART COÛTS DE RÉFÉRENCE DES POSTES DE DÉPART Original : 2006-10-30 Page 1 de 25 TABLE DES MATIÈRES 1 CONTEXTE...5 2 CARACTÉRISTIQUES DES POSTES DE DÉPART...6 3 COÛTS DE RÉFÉRENCE...8 3.1 MODULES...8 3.2 RÈGLES

Plus en détail

UNITE MIXTE DE RECHERCHE N 6575 Archéologie et territoires

UNITE MIXTE DE RECHERCHE N 6575 Archéologie et territoires UNITE MIXTE DE RECHERCHE N 6575 Archéologie et territoires ECOLE THEMATIQUE Système d Information à Référence Spatiale et Archéologie Tours - 8/13 septembre 2003 Atelier Topographie par T. Arnoux Archéologie

Plus en détail

AVIS. Objet : Liège, le 12 février 2001. Réf. : CWEDD/01/AV.264

AVIS. Objet : Liège, le 12 février 2001. Réf. : CWEDD/01/AV.264 AVIS Réf. : CWEDD/01/AV.264 Liège, le 12 février 2001 Objet : Etude des incidences sur l environnement relative au projet d'installation d'incinération de déchets dangereux ou toxiques de la S.A. MEPREC

Plus en détail

Demande d autorisation de travaux sur un objet mobilier classé au titre des monuments historiques

Demande d autorisation de travaux sur un objet mobilier classé au titre des monuments historiques Direction de l'architecture et du patrimoine 1/6 - article L 622-7 du code du patrimoine - articles 62, 63, 64, 65, 66 du décret n 2007-487 du 30 mars 2007 relatif aux monuments historiques et aux zones

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

I. Qu est-ce que l inventaire?...1. II. Paramétrages...3 1. Paramétrage Inventaire...3 2. Paramétrage Dépréciation...3. Lancement / Création...

I. Qu est-ce que l inventaire?...1. II. Paramétrages...3 1. Paramétrage Inventaire...3 2. Paramétrage Dépréciation...3. Lancement / Création... Procédure d utilisation de la fonction «INVENTAIRE» Sommaire I. Qu est-ce que l inventaire?...1 II. Paramétrages...3 1. Paramétrage Inventaire...3 2. Paramétrage Dépréciation...3 III. IV. Lancement / Création...4

Plus en détail

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE Qui êtes-vous? Chaque année l'a.b.f. enregistre un nombre important de nouvelles adhésions. Mais au lieu d'augmenter les effectifs, ces nouveaux membres ne viennent guère que compléter les vides laissés

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE ACCÈS À L OUTIL Se connecter à l espace e-prévention Sélectionner éventuellement une entreprise, si vous en gérez plusieurs Cliquer sur «Évaluation du risque chimique»

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

Document d accompagnement des sujets "zéro"

Document d accompagnement des sujets zéro EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES I. Présentation d un sujet type Document d accompagnement des sujets "zéro" Ce texte présente la façon dont sont construits les quatre sujets "zéro" pour l évaluation

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

PRESENTATION ET UTILISATION COURANTE

PRESENTATION ET UTILISATION COURANTE PRESENTATION ET UTILISATION COURANTE 1- PRESENTATION Remplaçant Sertifal depuis le 1 er février 2007, Sertifup 1 est composé de deux modules principaux : - Un site web( www.sertifup.fr ) dont l accès est

Plus en détail

Apprentissage des nombres et du calcul au C.P

Apprentissage des nombres et du calcul au C.P Groupe départemental «Mathématiques» Novembre 2011 Apprentissage des nombres et du calcul au C.P Repères pour organiser la progressivité des apprentissages ECOLE PRIMAIRE Cycle II (CP) Nombres et calcul

Plus en détail

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud

Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Projet minier Arnaud Plan de restauration préliminaire Projet minier Arnaud Sommaire exécutif Analyse des solutions de rechange pour l entreposage des déchets miniers Rév.03 Août 2015 SOMMAIRE EXÉCUTIF

Plus en détail

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC METHODE - AIDES - SUBVENTIONS Partie A Notice explicative destinée aux Collectivités Nota : Ce dossier se compose de deux documents indissociables : - Partie A : Notice explicative

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Informatique appliquée 2005 2006 TP N o 4 Tableur : affichage et impression I Options d affichage Les options concernant l affichage dans les feuilles de calcul

Plus en détail

Laboratoire recherche UMR CNRS

Laboratoire recherche UMR CNRS Laboratoire recherche UMR CNRS Initiation au traitement des images Détection automatique Mesure de la surface des zones urbaines des images satellitaires Cet atelier propose de mesurer l'emprise urbaine

Plus en détail

EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES

EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES XV/7030/98 FR EXAMEN DE LA CONCORDANCE ENTRE L'IAS 1 ET LES DIRECTIVES COMPTABLES EUROPÉENNES DIRECTION GÉNÉRALE XV Marché intérieur et services financiers -1- Le présent document est destiné à un usage

Plus en détail

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Formation des étudiants à la maîtrise de l information L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Christel Candalot dit Casaurang Université Toulouse 1 À l'université de Toulouse

Plus en détail

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires.

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires. Service Public d Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE de : N de PC/BT/BW : Nom du Demandeur : Construction neuve Cachet

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

PARIS, LE11 DECEMBRE 2003. Le ministre délégué aux libertés locales. Mesdames et Messieurs les préfets. Circulaire n NOR/LBL/B/03/10081/C

PARIS, LE11 DECEMBRE 2003. Le ministre délégué aux libertés locales. Mesdames et Messieurs les préfets. Circulaire n NOR/LBL/B/03/10081/C DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES ELUS LOCAUX ET DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Affaire suivie par : Christophe Renou Tél. : 01.40.07.24.10 Fax : 01.49.27.38.93 Mél.

Plus en détail

Etude géométrique d un tronçon de route

Etude géométrique d un tronçon de route Etude géométrique d un tronçon de route 1- Objet du rapport : Le rapport suivant est une synthèse du travail effectué par notre groupe. L étude consiste à concevoir un tronçon de route reliant deux points

Plus en détail

Objet : Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés.

Objet : Arrêté du 8 décembre 2003 relatif à la collecte des pneumatiques usagés. République Française Paris, le 22 décembre 2003 DIRECTION DE LA PREVENTION DES POLLUTIONS ET DES RISQUES SOUS-DIRECTION DES PRODUITS ET DES DECHETS Bureau de la Qualité Ecologique des Produits Affaire

Plus en détail

POSTE D ESSAIS DIELECTRIQUES KPG 50/80/110/120 kv

POSTE D ESSAIS DIELECTRIQUES KPG 50/80/110/120 kv AVTM070503F Mai 2003 Manuel Utilisateur POSTE D ESSAIS DIELECTRIQUES KPG 50/80/110/120 kv EQUIPEMENT HAUTE TENSION Lire le manuel entièrement avant utilisation. POSTE D ESSAIS DIELECTRIQUES KPG Manuel

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

Le Médiateur du cinéma Examen de l exécution en 2012 des engagements de programmation

Le Médiateur du cinéma Examen de l exécution en 2012 des engagements de programmation Janvier 14 Le Médiateur du cinéma Examen de l exécution en 2012 des engagements de programmation L e M é d i a t e u r d u c i n é m a 3, r u e B o i s s i è r e. 7 5 1 1 6 P a r i s 1 Examen de l exécution

Plus en détail

Logiciel SCRATCH. 1. Découvrir le logiciel : L'écran :

Logiciel SCRATCH. 1. Découvrir le logiciel : L'écran : Logiciel SCRATCH 1. Découvrir le logiciel : L'écran : Les menus Arrêt d"urgence! Départ du programme, à condition d'avoir inclus ce drapeau au début des instructions. Le lutin, d'apparence et de taille

Plus en détail

INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM

INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM INTRODUCTION AUX BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE POUR LES FORMATIONS DE RECHERCHE DE L INSERM 1 SOMMAIRE Avant propos... page 3 Introduction... page 4 1 - Objet... page 4 2 - Définitions des termes...

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

Distributeurs Automatiques pour Vêtements sur Cintre CHIPTEX LINER

Distributeurs Automatiques pour Vêtements sur Cintre CHIPTEX LINER Distributeurs Automatiques pour Vêtements sur Cintre CHIPTEX LINER TABLE DES MATIERES I. Introduction 3 II. Informations générales. 4 2.1 Identification du personnel utilisateur... 4 2.2 Gestion des vêtements

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE)

UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) N de l'identification : HEFF-ECO-ECCX-Outils de gestion 4-NB UNITE D'ENSEIGNEMENT (UE) Catégorie : Section : Année : Economique Comptabilité NB Intitulé de l'ue : Outils de gestion 4 Langue(s) d'enseignement

Plus en détail

Intitulé de l'unité de formation INITIATION À L'INFORMATIQUE. Nombre de périodes 10. Lieu de la formation

Intitulé de l'unité de formation INITIATION À L'INFORMATIQUE. Nombre de périodes 10. Lieu de la formation Document n : S-E01-237 Indice de révision: E Arlon Musson Athus Virton Institut d enseignement de Promotion sociale de la Communauté française Intitulé de l'unité de formation Professeur Lieffrig Dominique

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D'ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL

DEMANDE D'AUTORISATION D'ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL Assainissement individuel DEMANDE D'AUTORISATION D'ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL (Conformément à la Loi sur l'eau du 30 décembre 2006) DOCUMENTS A JOINDRE IMPERATIVEMENT AVEC LE PRESENT DOSSIER o Un plan à

Plus en détail

BRGM FRANCE - TRANSFO. Août 1992

BRGM FRANCE - TRANSFO. Août 1992 BRGM FRANCE - TRANSFO Confinement des terres polluées de l'ancienne usine sise rue C. Aubertin à Metz (57) Proposition d'un réseau de contrôle de la qualité des eaux de la nappe et de l'extension de la

Plus en détail

Notice de présentation. Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG)

Notice de présentation. Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) Notice de présentation Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) Document mis à jour le 02 avril 2013 Table des matières NOTICE DE PRESENTATION... 1 INTRODUCTION... 3 A savoir avant de

Plus en détail

Association pour les Sciences de la Terre, l Environnement et la Recherche Association Loi 1901. 73, rue Jean-Jacques Frugier - 91 200 ATHIS-MONS

Association pour les Sciences de la Terre, l Environnement et la Recherche Association Loi 1901. 73, rue Jean-Jacques Frugier - 91 200 ATHIS-MONS 1 Association pour les Sciences de la Terre, l Environnement et la Recherche Association Loi 1901 73, rue Jean-Jacques Frugier - 91 200 ATHIS-MONS ASTER 7-6-1 EXPERTISE DU DOSSIER CONCERNANT LA RÉALISATION

Plus en détail

WEMAG 99, 3122 031 960 36 36 FAX:

WEMAG 99, 3122 031 960 36 36 FAX: GISA GESTION STOCK Gestion de stock Gestion de stock 2 Tableaux 1 Gestion de stock 4 1.1 Exigences 5 1.1.1 Dans le tableau de maison 5 1.1.2 Dans le tableau d usine 5 1.1.3 Dans le fichier d article général

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R BR.469-7 *, ** Enregistrement sur bande magnétique de la télévision analogique composite

RECOMMANDATION UIT-R BR.469-7 *, ** Enregistrement sur bande magnétique de la télévision analogique composite Rec. UIT-R BR.469-7 1 RECOMMANDATION UIT-R BR.469-7 *, ** Enregistrement sur bande magnétique de la télévision analogique composite Normes pour l'échange international de programmes de télévision sur bande

Plus en détail

QUAND LES ÉLÈVES ÉVALUENT LEURS PROFS

QUAND LES ÉLÈVES ÉVALUENT LEURS PROFS 100 QUAND LES ÉLEVES ÉVALUENT LEURS PROFS L'idée de faire évaluer les professeurs par les élèves n'est pas nouvelle, un ensemble de recherches est présenté par Gilbert de Landsheere dans son "Introduction

Plus en détail

A. Directives générales

A. Directives générales DIRECTIVES POUR DETERMINER SI DES TACHES RELEVENT OU NON D'UN EMPLOI D'ADMINISTRATEUR A. Directives générales 1. Pour déterminer si un poste doit être classé selon la norme-cadre, la première étape consiste

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

Présentation Site Libraire LRB

Présentation Site Libraire LRB LE SITE LIBRAIRE LRB Un «Site Libraire»? Actuellement, beaucoup d'entreprises n'ont pas de site internet alors qu'il pourrait être bénéfique à leur activité. C'est souvent la complexité du fonctionnement

Plus en détail

Réussir la mise en place d un reporting fiscal

Réussir la mise en place d un reporting fiscal Réussir la mise en place d un reporting fiscal PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot, Mullenbach & Associés (BM&A) activité Consolidation et Reporting ET FRANÇOIS MORNET Directeur de mission Bellot, Mullenbach

Plus en détail

THE CALLAN PERIODIC TABLE OF INVESTMENT RETURNS

THE CALLAN PERIODIC TABLE OF INVESTMENT RETURNS THE CALLAN PERIODIC TABLE OF INVESTMENT RETURNS ANNUAL RETURNS FOR SHARES (2000 2007) 1 Mallika Gillieron Sommaire 1. Introduction... 2 1.1 Définition de Visual Basic... 2... 1.2 Objectif du projet...

Plus en détail

Configuration d une politique de sauvegarde

Configuration d une politique de sauvegarde Configuration d une politique de sauvegarde Pré-requis à cette présentation La lecture de ce guide suppose que vous avez installé l agent SFR Backup sur l équipement que vous souhaitez sauvegarder. Il

Plus en détail

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54

Aglia Quai aux vivres BP 20285 17312 Rochefort Cedex Code du registre de transparence : 252761514474-54 Réponse de l AGLIA à la Consultation de la Commission Européenne concernant l élaboration de plans pluriannuels de gestion pour les pêcheries démersales dans les eaux occidentales de l Union européenne

Plus en détail

BRGM L'tNTIEMMSE AU SEIVICE DE LA TEME

BRGM L'tNTIEMMSE AU SEIVICE DE LA TEME BRGM L'tNTIEMMSE AU SEIVICE DE LA TEME SOCIETE S I C N ANNECY (Hte Savoie) CONTROLE DE LA QUALITE DES EAUX SOUTERRAINES. REALISATION DU PIEZOMETRE P 1. R 33122 RHA 4S/91 juillet 1991 Par Ph. DUBOEUF BRGM

Plus en détail

L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température

L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température PRESENTATION DU PROJET L objectif du projet est la mise en oeuvre d une chaudière à granulés bois et d un plancher chauffant à basse température 1 - ETENDUE DE LA PRESTATION Les travaux concernent la conception

Plus en détail

LES GAULOIS À PORTÉE DE TOUS, UN SIG THÉMATIQUE SUR L'ÂGE DU FER

LES GAULOIS À PORTÉE DE TOUS, UN SIG THÉMATIQUE SUR L'ÂGE DU FER LES GAULOIS À PORTÉE DE TOUS, UN SIG THÉMATIQUE SUR L'ÂGE DU FER Michel Cartereau michel.cartereau @ agroparistech.fr AgroParisTech, UFR d'informatique 16 rue Claude Bernard, F-75231 PARIS CEDEX 05 [logo-agroparistech.png]

Plus en détail

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui

L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui L Audit Interne est une ACTIVITE indépendante et objective qui donne à une organisation une ASSURANCE sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses CONSEILS pour les améliorer et contribue

Plus en détail

Notice de présentation. Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) (campagne 2015)

Notice de présentation. Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) (campagne 2015) Notice de présentation Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) (campagne 2015) Avril 2015 Table des matières NOTICE DE PRESENTATION... 1 INTRODUCTION... 3 A savoir avant de commencer...

Plus en détail

B.O.I. N 14 du 19 janvier 1991 [BOI 6M-1-91]

B.O.I. N 14 du 19 janvier 1991 [BOI 6M-1-91] B.O.I. N 14 du 19 janvier 1991 [BOI 6M-1-91] Références du document 6M-1-91 Date du document 19/01/91 III - LES NOUVELLES REGLES D'EVALUATION (voir articles 4 à 7 de la loi n 90-669 du 30 juillet 1990)

Plus en détail

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS PROJETS PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS 2 Exemple simplifié tiré d un cas concret : le remplacement de la cuisine centrale de l hôpital X Si les données de

Plus en détail

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION

5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION L A N G A G E 5 jeux et 236 cartes prêtes à l'emploi pour travailler la communication référentielle dès l'entrée à la maternelle. VERSION D'ÉVALUATION PS ESSAI GRATUIT www.editions-cigale.com L A N G A

Plus en détail

Comprendre les cartes topographiques

Comprendre les cartes topographiques Les cartes topographiques sont disponibles en différentes échelles selon le niveau de précision exigé par la randonnée. Voici une présentation des trois échelles les plus utiles aux randonneurs. Pour ceux

Plus en détail

Notice de présentation. Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG)

Notice de présentation. Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) Notice de présentation Edition de photos du Registre Parcellaire Graphique (RPG) Avril 2014 Table des matières NOTICE DE PRESENTATION... 1 INTRODUCTION... 3 A savoir avant de commencer... 3 ACCES AU SERVICE...

Plus en détail

Notice d utilisation de l application ICARE

Notice d utilisation de l application ICARE Notice d utilisation de l application ICARE Informatisation des Comptes Administratifs Retraités des Etablissements 1. Rappel du contexte de l application ICARE Le retraitement comptable consiste à distinguer

Plus en détail

BRGM rintriprisi AU IfRVICI Dl LA TIBSI &P *P & Aquifère du Cénomanien d'indre-et-loire Modélisation mathématique

BRGM rintriprisi AU IfRVICI Dl LA TIBSI &P *P & Aquifère du Cénomanien d'indre-et-loire Modélisation mathématique Ministère de l'industrie, des Postes et Télécommunications et du Commerce extérieur.#' &P *P & Aquifère du Cénomanien d'indre-et-loire Modélisation mathématique Changement de logiciel de calcul : octobre

Plus en détail

Limesurvey : Descriptif des panneaux de configuration

Limesurvey : Descriptif des panneaux de configuration I. Panneau «Administration» Dans la majorité des cas, les icônes et ne vous concerneront pas. Seul un utilisateur disposant d un profil «Super administrateur» peut créer des utilisateurs et des groupes

Plus en détail

Okibee, c'est simple:

Okibee, c'est simple: OKIBEE Planning est un logiciel qui crée, qui conçoit, qui élabore, qui fabrique, automatiquement et rapidement le planning de vos équipes en tenant compte des besoins du service, des souhaits des employés

Plus en détail

Saisine F 1284. L'industrie du cinéma en France présente plusieurs singularités par rapport aux autres secteurs de l'économie :

Saisine F 1284. L'industrie du cinéma en France présente plusieurs singularités par rapport aux autres secteurs de l'économie : Saisine F 1284 Engagements de la Fédération Nationale des Distributeurs de Films, de la Fédération Nationale des Cinémas Français, de la Chambre Syndicale des Producteurs de Films et du Syndicat des Producteurs

Plus en détail

Simuler la fusion de calques avec PhotoFiltre 6 Freeware

Simuler la fusion de calques avec PhotoFiltre 6 Freeware Simuler la fusion de calques avec PhotoFiltre 6 Freeware Retour page des Tutos le logiciel Exemple 4 : Simuler le mode de fusion Incrustation et gérer les contrastes en utilisant le module Arithmétique

Plus en détail

Le Club de Gestion. Organiser sa comptabilité. www.club gestion.fr

Le Club de Gestion. Organiser sa comptabilité. www.club gestion.fr A la lecture du blog www.a6pro.eu de Geneviève Texier, j ai découvert cet article écrit par Jean Paul Debeuret, Organisateur de la Caravane des Entrepreneurs et créateur de la Tv des entrepreneurs. Il

Plus en détail

Supports. Copier - coller. http://lilapuce.net

Supports. Copier - coller. http://lilapuce.net Supports Copier - coller http://lilapuce.net «Copier coller» et «couper - coller» Le copier-coller fait partie des fonctionnalités de base de l'informatique moderne. A aucun moment le système vous demandera

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

Des immobilisations importantes

Des immobilisations importantes Des immobilisations importantes Comme dans toute industrie capitalistique, les investissements corporels revêtent une importance particulière, puisqu ils alimentent les immobilisations ; ces dépenses s

Plus en détail

Compétences du B2i collège et activités documentaires

Compétences du B2i collège et activités documentaires Compétences du B2i collège et activités documentaires Aujourd hui, les activités de recherche documentaire intègrent nécessairement l utilisation de l informatique, du multimédia et de l Internet. Lors

Plus en détail

AIDE POUR LA REALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION

AIDE POUR LA REALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION Communauté de Communes du Pays de Colombey et du Sud Toulois AIDE POUR LA REALISATION DE TRAVAUX D ISOLATION REGLEMENT D OCTROI DE L AIDE Accepté par délibération du Bureau Communautaire du 16 février

Plus en détail

Leçon N 18 Création d un film photo 1 ère partie

Leçon N 18 Création d un film photo 1 ère partie Leçon N 18 Création d un film photo 1 ère partie Dans ces leçons nous allons vous montrer comment réaliser un petit film avec vos photos. Pour cela vous utiliserez le logiciel gratuit «Photorécit 3» Vous

Plus en détail

DOSSIER D AUTORISATION D OUVERTURE FABRICANT-IMPORTATEUR D ALIMENTS MEDICAMENTEUX

DOSSIER D AUTORISATION D OUVERTURE FABRICANT-IMPORTATEUR D ALIMENTS MEDICAMENTEUX DOSSIER D AUTORISATION D OUVERTURE FABRICANT-IMPORTATEUR D ALIMENTS MEDICAMENTEUX MODALITES PRATIQUES La demande et le dossier sont établis en 2 exemplaires. Ils sont adressés à l Anses - Agence nationale

Plus en détail

Réglages de base en photo numérique

Réglages de base en photo numérique Réglages de base en photo numérique Régler la Sensibilité ISO (du film) Appareil photo En photo numérique, vous pouvez choisir une sensibilité ISO automatique ou faire ce réglage manuellement. Plus vous

Plus en détail

Calcul de la TVA exigible dans le BTP

Calcul de la TVA exigible dans le BTP Calcul de la TVA exigible dans le BTP Livre blanc Décembre 2012 Éditions Tissot Décembre 2012 Page 1 sur 7 Introduction Quelles sont les bases du calcul de la TVA? TVA collectée, TVA déductible et TVA

Plus en détail

Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel

Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel Manuel d information Saisie de données de temps dans Excel CAT2 Objectif L objectif de ce procédé est de permettre aux écoles qui n ont aucun accès à SAP de pouvoir inscrire leurs données de feuille de

Plus en détail

Note-réponse. Points de vue et avis. Note conceptuelle sur la portée et le niveau de détail du plan MER relatif au gaz de schiste

Note-réponse. Points de vue et avis. Note conceptuelle sur la portée et le niveau de détail du plan MER relatif au gaz de schiste Note-réponse Points de vue et avis Note conceptuelle sur la portée et le niveau de détail du plan MER relatif au gaz de schiste Projet de vision structurelle sur le gaz de schiste Le 18 septembre 2013,

Plus en détail

TP 3 Microsoft Access : formulaires V 1.2

TP 3 Microsoft Access : formulaires V 1.2 TP 3 Microsoft Access : formulaires V 1.2 Il est demandé de suivre pas à pas les indications de ce document. Les tâches bien spécifiques à réaliser sont écrites de cette manière : 3.x faire Les formulaires

Plus en détail

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits Dupont  et évaluation des risques d'affaissement LIMOUSIN Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement Appui aux Administrations Etude réalisée dans

Plus en détail

Fenêtre de vent maximale

Fenêtre de vent maximale Début d analyse du roulage en char à cerf-volant A - Fonctionnement du Cerf-volant de traction. La traction développée par une voile est en étroite relation avec son profil, sa forme générale mais aussi

Plus en détail

3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches

3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches 3 De la pluie aux inondations Le rôle des roches Cette fiche permet à l élèves de développer plusieurs connaissances et compétences du socle commun au palier 3. Parmi celles-ci, les principales sont :

Plus en détail

FAQ. Modification Xbox. Version du 11 avril 2006. Par Manic (manic128@gmail.com)

FAQ. Modification Xbox. Version du 11 avril 2006. Par Manic (manic128@gmail.com) FAQ Modification Xbox Version du 11 avril 2006 Par Manic (manic128@gmail.com) Question générale Qu'est-ce que la Xbox? La Xbox est la console de jeux vidéos créée par Microsoft. Elle est sortie en premier

Plus en détail

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier

. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Partie 1. Connaître les critères de sélection : un préalable indispensable pour optimiser son dossier Certains élèves songent dès la seconde à poursuivre leurs études en classe préparatoire ou autre filière

Plus en détail

«Nouvelle zone vulnérable»

«Nouvelle zone vulnérable» Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une demande d aide à la construction, à la rénovation et à l aménagement des bâtiments d élevage) Etat des lieux

Plus en détail