La PERSONNE en fin de vie, SA dignité et SON choix, approches et soins appropriés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La PERSONNE en fin de vie, SA dignité et SON choix, approches et soins appropriés"

Transcription

1 CSSS 006M C.P. Étudier la questin du drit de murir dans la dignité VERSION RÉVISÉE Ntes pur la parutin de Ghislain Leblnd et de Yvn Bureau du Cllectif Murir digne et libre devant la Cmmissin de la santé et des services sciaux sur le drit de murir dans la dignité Assemblée natinale du Québec 15 février 2010, 17H00 La PERSONNE en fin de vie, SA dignité et SON chix, apprches et sins apprpriés Ghislain Leblnd Yvn Bureau

2 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité 1 Intrductin Mnsieur le président, madame la vice-présidente et membres de la Cmmissin, nus vulns d abrd vus remercier de vtre invitatin à venir échanger avec vus sur le drit de murir dans la dignité au Québec. Nus tenns également à vus féliciter, vus et vs cllègues de l Assemblée natinale, d avir eu la nblesse d élever au-dessus de la ligne des partis ce dssier si humain qui dnne la primauté à la PERSONNE dans les ultimes étapes de sa vie. Nus vulns de plus suligner vtre curage de nn seulement tenter de cerner les nmbreuses et délicates facettes médicales, légales, mrales, sciales et autres de ce dssier, mais aussi de relever le défi de cnsulter les Québécises et les Québécis d une manière significative et efficace. Nus smmes cependant cnvaincus que le vte unanime et sans abstentin qui a présidé à la mise sur pied de cette initiative de l Assemblée natinale du Québec vus dnnera l autrité mrale requise pur mener à bien vtre missin. En utre, nus smmes cnvaincus que cette Cmmissin arrive à pint nmmé, dans un prcessus de grande cntinuité. Tus les sndages des dernières années, les demandes de plusieurs assciatins de prfessinnels de la santé, de crps intermédiaires ainsi que d innmbrables témignages de cityens démntrent que la sciété québécise est prête à des changements prteurs de plus de dignité et de plus de sérénité en fin de vie. Ntre participatin ici aujurd hui n a pur but que de tenter bien humblement de cntribuer au succès de cette frmidable entreprise que nus avins par ailleurs réclamée sur de nmbreuses tribunes à multiples reprises en vus faisant part en premier lieu de ce que nus percevns cmme en étant les principaux enjeux de fnd et ensuite ce que devraient être les purturs d un dcument de cnsultatin ppulaire. 2 Cnstat de base D entrée de jeu il faut établir que murir dans la dignité n est pas une préccupatin récente au Québec, bien au cntraire. C est une ntin qui a été débattue de lngue date dans plusieurs frums et qui s est cnstamment enrichie. D ailleurs, des myens très structurants nt été mis en place dans ce but. Sulignns d abrd l intrductin des sins palliatifs qui se snt avérés particulièrement appréciés des patients en phase terminale de cancer et de leurs prches. Ils nt tut spécialement cntribué à sensibiliser le système de santé et le public en général aux besins particuliers des persnnes en fin de vie. Cette même préccupatin a présidé à la révisin en 1995 de ntre Cde civil pur y intrduire des cncepts tels que «cnsentement libre et éclairé, en tenant cmpte du seul intérêt de la persnne et des vlntés que cette dernière a pu manifester», les drits de refuser u de faire cesser des traitements. De la même muvance relèvent le Mandat en prévisin de l inaptitude et les Directives Cllectif Murir digne et libre Page 1

3 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité anticipées écrites de fin de vie, grâce entre autres, au travail de la Fndatin Respnsable Jusqu à la fin ( ). Cependant, malgré ces prgrès remarquables, il arrive encre que de nmbreuses persnnes en fin de vie réclamant des interventins plus cnfrmes à leur cnceptin de la dignité et que les médecins desquels n réclame ces sins se retruvent «dans une impasse», pur reprendre l expressin même du Cllège des médecins du Québec. En fait, la questin qui est devant nus maintenant est cmment assurer pur tus le drit de murir dans la dignité et dans la sérénité et nn pas uniquement pur ceux que le cadre médical et légal actuel favrise. 3 Les avenues de slutin Il est à prévir que les psitins que la Cmmissin entendra s articulernt autur des pôles suivants. 3.1 Le statu qu légal et médical Les arguments évqués en faveur de cette ptin snt : Ce dssier relève de la juridictin d Ottawa ; Seule psitin cnfrme à l éthique médicale; Cnfrme à ns valeurs judé-chrétiennes; Garantie de nn dérapage. Cependant : L impasse identifiée par le Cllège des médecins du Québec demeure. Seln eux, le statu qu ne crrespnd plus à leur réalité clinique ; Ce dssier est d abrd de teneur médicale et la santé est de juridictin exclusive des prvinces ; Les valeurs des Québécis nt beaucup évlué ; Le système actuel n est pas aussi sécuritaire qu n le prétend puisque la majrité des médecins du Québec affirment que l euthanasie est déjà pratiquée ; Le système actuel ccasinne beaucup de dérapages humains ; Les baby-bmers qui vnt bientôt venir grssir la chrte des 65 ans et plus ne se mntrent pas dispsés à se satisfaire du statu qu ; Le nmbre de suicides chez les finissants de la vie, les aînés et très aînés, déjà très élevé, cntinuera à augmenter, avec ses impacts négatifs. 3.2 L expansin des sins palliatifs Une avenue prônée suvent par les partisans du statu qu ; S appuierait sur un réseau et une expertise bien implantés au Québec ; Une apprche qui bénéficie déjà d une grande cnfiance dans le public ; Cllectif Murir digne et libre Page 2

4 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité Cntribuerait effectivement à amélirer la dignité et la sérénité chez un plus grand nmbre de persnnes en fin de vie. Cependant : Il est illusire d envisager de passer de 10% à 100% de la ppulatin desservie dans le cntexte budgétaire prévisible ; Même si les sins palliatifs étaient dispnibles à tus, ils ne peuvent régler tutes les situatins ; Encre plus, leurs prpagandistes ne veulent pas en élargir la prtée ; Plusieurs ne veulent pas murir en milieu de sins palliatifs u n en partagent pas la philsphie et la culture ; Une étude pancanadienne effectuée en 2007 révélait que 63% des patients en sins palliatifs auraient suhaité vir l aide médicale active à murir cmme un recurs pssible ; Il y a des limites et des échecs dans le traitement de la duleur même en sins palliatifs. 3.3 Le suicide assisté Il est pratiqué en Oregn depuis 1997 et a été accepté par referendum en 2008 dans l état de Washingtn ; Un tribunal du Mntana a statué dernièrement qu un médecin prescrivant la ptin nécessaire au suicide ne cntrevenait pas aux lis de cet État ; Il permettrait de traiter certains cas que les sins palliatifs ne peuvent u ne veulent pas cuvrir ; Il purrait satisfaire les demandes de ceux qui désirent des sins plus apprpriés. Cependant : Même assisté et à l aide de médicaments, le suicide demeure vilent et traumatisant pur le patient et ses prches. Il cntribue dnc peu à leur sérénité ; Beaucup de patients n nt plus la capacité de s administrer les dses prescrites lrsqu ils vudraient mettre fin à leur agnie ; D autres, craignant justement de se retruver dans cet état, prcède à un suicide plus hâtif qu ils ne le suhaiteraient u à un suicide qui purrait s avérer nn nécessaire en but de cmpte ; Il n y a pas d aide médicale si les chses ne se dérulent pas cmme prévu ; Ce serait un système difficile à cntrôler avec des dangers réels de dérapage. 3.4 Une implantatin systématique des directives anticipées de fin de vie Il est facile d bserver qu un certain nmbre de facteurs militant cntre une agnie empreinte de dignité pur le patient même et une sérénité maximale pur Cllectif Murir digne et libre Page 3

5 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité tus les cncernés y incluant médecin et prches prviennent du fait que la persnne agnisante inapte n a pas laissé de directives claires. Il faudrait drénavant que le dssier médical de chaque persnne de 60 ans et plus, chaque persnne ayant reçu un diagnstic de maladie mrtelle et chaque patient devant subir une pératin majeure cntienne bligatirement une sectin DIRECTIVES ANTICIPÉES DE FIN DE VIE afin de s assurer que médecin et patient ainsi que ses prches abrdent clairement le sujet. 3.5 L euthanasie médicale balisée et cntrôlée L autre grande surce d indignités pur la persnne en fin de vie et d anxiétés pur celle-ci, ses prches et sn médecin réside dans le fait qu il n est pas pssible aujurd'hui d acquiescer aux demandes de ceux qui réclament que l n abrège leur agnie lrsqu ils cnsidèrent que c est là le sin le plus apprprié dans leur situatin. Cmme en Belgique, en Hllande et au Luxemburg, il faut drénavant autriser le recurs à l euthanasie médicale balisée et cntrôlée. À cause de la démaggie que fnt autur du mt euthanasie les ppsants à cette ptin, nus préférerins utiliser l Aide médicale à murir active, balisée et cntrôlée. Mais d une part, nus ne vulns pas ajuter à la cnfusin des termes et d autre part, nus ne vulns pas édulcrer la réalité. Il s agit d euthanasie, c est-à-dire de mettre fin aux jurs de quelqu'un avec l intentin de sulager duleurs et suffrances ; Elle est médicale, c'est-à-dire qu elle est pratiquée par un médecin, en cnfrmité avec l article 58 du Cde de déntlgie des médecins, pur une plus grande sérénité pur le patient, une plus grande sécurité dans l interventin et pur un meilleur cntrôle de la pratique ; Elle est balisée, c'est-à-dire que cette aide ne peut être apprtée et garantie que si chacune des cnditins suivantes est remplie : Le patient est majeur ; Le patient est lucide ; Le patient a frmulé une demande claire dans un délai et une frme apprpriés ; Le patient a été infrmé par sn médecin de tutes les ptins qui lui snt dispnibles et de leurs cnséquences ; Le patient n est sujet à aucune pressin indue ; Le patient est incurable u est l bjet de duleurs u de suffrances qu il ne peut u ne veut supprter ; Le médecin dit btenir un secnd avis. Elle est cntrôlée, c'est-à-dire qu une Cmmissin d état est créée pur exercer une supervisin et une évaluatin glbale du système, faire rapprt et frmuler péridiquement des recmmandatins à l Assemblée natinale ; Cllectif Murir digne et libre Page 4

6 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité Ce prcessus prtège autmatiquement ceux qui n en fnt pas la demande et minimise les dangers de dérapages qui, dans ce cntexte, exigeraient la cmplicité d un grand nmbre de persnnes ; À l intérieur des limites qu impse le respect de la liberté des autres ce qu assure le prcessus décrit ci haut - il appartient seul à la persnne en fin de vie de définir ce qui cnstitue pur elle la dignité et de déterminer les valeurs (mrales, spirituelles, religieuses, éthiques, familiales, sciales u autres) qui divent la guider dans ses chix. Cette cmpétence ne revient ni à l état, ni aux églises u sectes, ni à persnne d autre ; Ce prcessus dit être inscrit à la Li sur la santé et sur les services sciaux du Québec et l aide médicale apprtée en vertu de celui-ci est drénavant cnsidérée cmme faisant partie des actes médicaux apprpriés, prprtinnés et persnnalisés ; Le guvernement du Québec devra décréter que, dans la mesure ù tute euthanasie médicale balisée et cntrôlée respecte ledit cadre, sn Prcureur général va tenir le médecin indemne de tute pursuite ; Cette uverture va éliminer les suicides préventifs chez les gens suffrant de maladies dégénératives et chez les vieillards. Leur niveau de sérénité durant leur agnie parfis lngue et devant la mrt va frtement s accrître puisqu ils aurnt l assurance qu ils partirnt dans leur dignité ; L impact sera de même nature chez les prches et les aidants ; Tut ceci rendra plus pssible le murir à dmicile. 4 Ce que nus demandns Nus demandns que sit adptée une apprche dnnant la primauté à la persnne en fin de vie et à ses chix de façn à ce que celle-ci bénéficie tujurs des sins qu elle a elle-même définis cmme apprpriés à sa situatin. En cnséquence, nus demandns que sit instaurée l euthanasie médicale balisée et cntrôlée parce qu en cmbinaisn avec les sins palliatifs et l applicatin systématique des directives anticipées de fin de vie, elle garantira à chacune des persnnes en fin de vie de vivre, d agniser et de murir en cnfrmité avec sa définitin de la dignité et de sn système de valeurs et, par tant, dans un maximum de sérénité pur elle-même et ses prches ainsi que pur sn médecin. 5 Le dcument de cnsultatin 5.1 Critères Pur qu il cnduise à une cnsultatin significative et efficace, ce dcument devra satisfaire aux critères suivants : Un champ de cnsultatin bien défini Le fcus devra être bien clair et la questin psée devra être de nature à amener des répnses menant à l actin. Cllectif Murir digne et libre Page 5

7 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité Le dcument devra être neutre, c'est-à-dire qu il ne devra privilégier aucune ptin Le dcument devra être cmpréhensif c'est-à-dire qu il devra présenter tutes les ptins que la Cmmissin aura retenues Le dcument devra aussi être cmpréhensible et accessible à l ensemble de la ppulatin ; des exemples aideraient. Texte cuverture de deux pages maximum présentant l bjet de la cnsultatin, un résumé de tutes les ptins et la questin Utilisatin d annexes cmme cmpléments d infrmatin : Fiche cmplète sur chaque ptin Glssaire des termes page de références (si pssible, dispnibles sur le site de la Cmmissin) : Lis Textes de base Expériences étrangères Etc. 5.2 Cntenu du dcument Titre Assurer pur tus une mrt dans la dignité et sérénité au Québec Intrductin Suite aux nmbreux sndages, aux demandes de nmbreux cityens et rganismes ainsi qu à celles de regrupements de prfessinnels de la santé, par un vte unanime, l Assemblée natinale du Québec a réslu d étudier la questin, de rédiger avec des experts un Dcument de cnsultatin devant prpser à la ppulatin des actins susceptibles de srtir des impasses actuelles et d apprter plus de dignité et plus de sérénité en fin de vie Résumé des ptins (pleine descriptin en annexe): Statu qu Dévelppement des sins palliatifs Suicide assisté Applicatin systématique des directives anticipées de fin de vie Euthanasie médicale balisée et cntrôlée Etc. Cllectif Murir digne et libre Page 6

8 Cnsultatin sur le drit de murir dans la dignité 5.3 Questin Seln vus, parmi les myens décrits ci haut, quelle est l ptin u les ptins la (les) plus susceptible(s) d assurer pur tus de murir dans la dignité et dans la sérénité au Québec? 6 En résumé Nus smmes heureux et recnnaissants de participer au travail de la Cmmissin. Nus le faisns avec cœur, avec slidarité et avec cmpassin Pur l augmentatin de la dignité et de la sérénité en fin de la vie ; Pur la bnificatin de la qualité de la fin de la vie ; Pur le dévelppement des apprches et des sins apprpriés de fin de vie, pur srtir des impasses actuelles ; Pur la primauté de la PERSONNE en fin de vie, dans le prcessus décisinnel ; Pur l accessibilité pur tus à des apprches et à des sins apprpriés de fin de vie. Cllectif Murir digne et libre Page 7

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE :

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE : INTERVENTION DE Pierre LARNAUDIE, Médecin anesthésiste des hôpitaux de l Assistance Publique L Assemblée Générale de l Assciatin crématiste de Vichy, ses envirns et Mulins s est terminée le 7 avril 2013,

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Guide de Déclassement. version 5.1.2

Guide de Déclassement. version 5.1.2 Guide de Déclassement versin 5.1.2 04 ctbre 2015 Table des matières 1.3.1 Gestin des archives (déclassement)... 3 1.3.1.1 Fermeture des dssiers actifs... 4 1.3.1.2 Génératin et validatin des listes de

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07)

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) Article 1 Préambule. Les bénévles snt emblématiques de l aspect «fraternel» de l engagement cityen. A cet effet, ils

Plus en détail

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé REFLEXIONS sur l accmpagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé OBJECTIFS 1) Amélirer la prise en cmpte de la fin de vie dans les EHPAD, répndant en cela à l bligatin légale qui leur est faite depuis le décret

Plus en détail

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS.

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS. Réseaux de santé Gérntlgiques : de l EGS au PPS. Plan Persnnalisé de Sins : définitin, bjectif, myens Quel supprt? Quelle diffusin? 2 È M E R E N C O N T R E N AT I O N A L E D E S R É S E A U X D E S

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

Définir les besoins de la société en matière de santé Définition et guide du Collège royal

Définir les besoins de la société en matière de santé Définition et guide du Collège royal Définir les besins de la sciété en matière de santé Définitin et guide du Cllège ryal Préparé en cllabratin avec Lisa Little Cnsulting au nm du Cllège ryal (avril 2012) Intrductin Depuis lngtemps, les

Plus en détail

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires?

Comment gérer les irrégularités dans les crédits documentaires? Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1 Cmment gérer les irrégularités dans les crédits dcumentaires? 1. Les irrégularités relevées par la banque Tut d abrd, le lecteur dit savir

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

Lignes directrices aux fins d octroyer une aide financière aux OBNL locataires dans des immeubles non résidentiels imposables œuvrant dans les

Lignes directrices aux fins d octroyer une aide financière aux OBNL locataires dans des immeubles non résidentiels imposables œuvrant dans les Lignes directrices aux fins d ctryer une aide financière aux OBNL lcataires dans des immeubles nn résidentiels impsables œuvrant dans les dmaines de l art et de la culture, du dévelppement scial et cmmunautaire

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné

Club informatique Mont-Bruno Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Club infrmatique Mnt-Brun Séances du 5 et du 10 février 2016 Présentateur : Michel Gagné Cntenu de la séance Drpbx Le téléchargement et l installatin La sauvegarde des fichiers La récupératin des fichiers

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose?

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose? En France, les trubles muscul-squelettiques (TMS) snt la première cause de maladie prfessinnelle recnnue (plus de 87 %) et leur nmbre a augmenté de 60 % en 10 ans. Ces pathlgies tuchent tutes les entreprises

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

CONVENTION de HAUT-NIVEAU du joueur intégrant le Pôle Espoir Baseball de.

CONVENTION de HAUT-NIVEAU du joueur intégrant le Pôle Espoir Baseball de. CONVENTION de HAUT-NIVEAU du jueur intégrant le Pôle Espir Baseball de. Rédigée dans le respect des dispsitins du cde du sprt, ntamment ses articles L 231-3, L 231-6, D.221-17, R.221-26 et A. 231-3 à 231-8

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Pré-requis : aucun Encadrement : La frmatin est dispensée au minimum par un frmateur SST rattaché à : Un rganisme de frmatin habilité pur la

Plus en détail

Politique d'adaptation et d'accommodement pour les examens publics

Politique d'adaptation et d'accommodement pour les examens publics Guvernement de Terre-Neuve-et-Labradr Ministère de l Éducatin Plitique d'adaptatin et d'accmmdement pur les examens publics Le guvernement de Terre-Neuve-et-Labradr recnnaît qu il est respnsable de prévir

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Règlement de la Bourse HOPIPHARM MSD organisée en 2016 par le SYNPREFH et MSD France

Règlement de la Bourse HOPIPHARM MSD organisée en 2016 par le SYNPREFH et MSD France Règlement de la Burse HOPIPHARM MSD rganisée en 2016 par le SYNPREFH et MSD France 1. CONTEXTE Le SYNPREFH et MSD France (MSD) décernent en 2016 une burse destinée à sutenir des prjets en France dans le

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2015

PLAN DE TRAVAIL 2015 ASSOCIATION LIRE ET ECRIRE SECTION LA COTE PLAN DE TRAVAIL 2015 Situatin de la sectin à fin 2015 La cmmissin vaudise a amrcé cette année un imprtant travail de cllabratin cncrète et d harmnisatin. Ces

Plus en détail

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA

PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA PÉTITIONS ÉLECTRONIQUES GUIDE POUR LA CRÉATION ET LA SOUMISSION D UNE PÉTITION CHAMBRE DES COMMUNES CANADA Chaque pétitin cmmence par une idée et franchit différentes étapes avant d être signée et présentée

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualificatin : MQ 2003 03 69 0223 Catégrie : C* Dernière mdificatin : 07/01/16 TITRE DU CQPM : Chargé(e) de maintenance industrielle 1. Objectif

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires)

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires) LA FONCTION DE L ORTHOPHONISTE EN PEDOPSYCHIATRIE Dans le cadre d'un secteur de pédpsychiatrie, l'exercice de l'rthphnie truve sa particularité dans la spécificité de la structure qui a sn prpre cadre

Plus en détail

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose?

>> Concrètement, qu est-ce que l Assurance Maladie Risques Professionnels vous propose? En France, les trubles muscul-squelettiques (TMS) snt la première cause de maladie prfessinnelle recnnue (plus de 87 %) et leur nmbre a augmenté de 60 % en 10 ans. Ces pathlgies tuchent tutes les entreprises

Plus en détail

DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT

DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT 2.50f DIRECTIVES RELATIVES AU REGLEMENT de l examen prfessinnel Crdinatrice en médecine ambulatire rientatin clinique/ Crdinateur en médecine ambulatire rientatin clinique Crdinatrice en médecine ambulatire

Plus en détail

VADE MECUM DE L ASSISTANTE ADMINISTRATIVE DU MEDECIN GENERALISTE

VADE MECUM DE L ASSISTANTE ADMINISTRATIVE DU MEDECIN GENERALISTE VADE MECUM DE L ASSISTANTE ADMINISTRATIVE DU MEDECIN GENERALISTE Septembre 2009 INTRODUCTION De par l imprtance accrue des tâches administrative ces dernières années, le travail du Médecin Généraliste

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015 Suivez ces étapes simples pur avir vtre entreprise fnctinnelle immédiatement. Cntents Général... 2 Cmment cela fnctinne -il... 2 Cmment faire pur pinçnner?... 2 À qui servent les butns?... 2 J'ai besin

Plus en détail

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnnes-ressurces : Jamie Bulnes Directeur de la plitique de réglementatin des membres 416 943-6928 jbulnes@iirc.ca Answerd Ramcharan

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

OFFRE de FORMATIONS. «Violences conjugales et intrafamiliales»

OFFRE de FORMATIONS. «Violences conjugales et intrafamiliales» OFFRE de FORMATIONS «Vilences cnjugales et intrafamiliales» Depuis leurs débuts, les asbl Slidarité-Femmes (La Luvière), Cllectif cntre les Vilences Familiales et l Exclusin (Liège) et Praxis (tris antennes

Plus en détail

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe Cmite de suivi de la refrme de la plitique du handicap Grupe d appui technique n 5 «empli-ressurces» Dcument de synthèse des travaux du grupe 1 er Thème abrdé : L allcatin aux adultes handicapés (AAH)

Plus en détail

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03 Tutriel WrdPress v2.0 25/06/2007 Fiche 03 http://bmacncept.alsteens.be - email : bmacncept@alsteens.be Ecrire un pst. Pur écrire un pst, cnnectez-vus en tant qu administrateur u éditeur en fnctin des drits

Plus en détail

Module pour la solution e-commerce Hybris

Module pour la solution e-commerce Hybris Mdule pur la slutin e-cmmerce Hybris smmaire 1. Intrductin... 3 1.1. Objet du dcument... 3 1.2. Liste des dcuments de référence... 3 1.3. Avertissement... 3 1.4. Cntacts... 3 1.5. Histrique des révisins...

Plus en détail

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise UE1 DROIT DES AFFAIRES DROITS DES SOCIETES Chapitre 2 La guvernance d entreprise Jannes Alexandre 2008 DSCG Smmaire : INTRODUCTION... 3 SECTION 1 : HISTORIQUE... 4 SECTION 2 : LA MISE EN ŒUVRE DE LA GOUVERNANCE

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

Le contentieux de l urbanisme. par Raymond Léost, pour l UADL

Le contentieux de l urbanisme. par Raymond Léost, pour l UADL Le cntentieux de l urbanisme par Raymnd Lést, pur l UADL En entrée en matière, quelques phrases frtes : «La bétnneuse ne peut s arrêter» que lrsque le juge : -suspend par ntificatin le permis de cnstruire,

Plus en détail

Prise en main d atelier de génie logiciel

Prise en main d atelier de génie logiciel ESIR2 - GL 2010/2011 Prise en main d atelier de génie lgiciel Le but de ce dcument est de décuvrir certaines des fnctinnalités des ateliers de génie lgiciel Eclipse et MagicDraw. Pur plus de détails, nus

Plus en détail

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23

MANUEL COLLECTIVITÉ. Manuel collectivités Page 1 sur 23 MANUEL COLLECTIVITÉ Manuel cllectivités Page 1 sur 23 SOMMAIRE Écran d accueil... 3 Accès... 3 Présentatin... 3 Descriptin des frmulaires de l enquête... 4 Saisie des infrmatins cncernant la cllectivité...

Plus en détail

Règlement de la Bourse "Endoscopie au cours des MICI : Recherche chez l'homme et/ou chez l'animal" organisée en 2015 Par la SFED et MSD France

Règlement de la Bourse Endoscopie au cours des MICI : Recherche chez l'homme et/ou chez l'animal organisée en 2015 Par la SFED et MSD France Règlement de la Burse "Endscpie au curs des MICI : Recherche chez l'hmme et/u chez l'animal" rganisée en 2015 Par la SFED et MSD France 1. Cntexte La SFED et MSD France (MSD) décernent en 2015 une burse

Plus en détail

Je veux faire un débat argumenté. Travailler 4 dimensions - la sensibilité - le jugement - le droit et la règle - l engagement

Je veux faire un débat argumenté. Travailler 4 dimensions - la sensibilité - le jugement - le droit et la règle - l engagement Qui? EMC EMC Avec qui? 3 ème 2de Cmment? Je veux faire un débat argumenté Je veux faire un débat argumenté À partir de qui? un sndage un sndage Sur qui? Purqui? Cntraintes? Les sndages influencent-ils

Plus en détail

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs Plitique d investissement de la MRC de Caniapiscau Jeunes prmteurs Adptée le 15 septembre 2015 JEUNES PROMOTEURS Ce prgramme vise à aider les jeunes entrepreneurs (18-40 ans) à créer, à acquérir u à assurer

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Le web social

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Le web social ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Le web scial Le dssier cmprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le dcument supprt Auteurs-cncepteurs : Isabelle Barrière, Martine Crsain Fiche apprenant

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR Cahier du participant DANS LE CADRE DU PROJET PRÉSENTATION Dans le cadre de «Déclic Lisir», une Actin Jeunesse Structurante en lisir initiée

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT Syndicat des emplyés et emplyées de l Université Laval et Université Laval RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 Date d entrée en vigueur : le 1 er mai 2016 MEMBRES DU COMITÉ Bénédicte

Plus en détail

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR

NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR NOTE RELATIVE A LA QUESTION DU DECES DU PARTICULIER EMPLOYEUR Dans le cadre de la rupture d un cntrat de travail du fait du décès d un particulier emplyeur, un certain nmbre de frmalités snt à accmplir

Plus en détail

de logiciels MEDIANE PLAN VERSION 2K15.10 WEB-PLAN

de logiciels MEDIANE PLAN VERSION 2K15.10 WEB-PLAN + 33 (0) 494 862 862 supprt@mediane.tm.fr 580, rue des lauriers ZA NICOPOLIS CS 80317 83175 Brignles Cedex www.mediane.tm.fr MEDIANE PLAN 2K15.10 WEB-PLAN 20 de lgiciels 1 Présentatin... 4 2 Les plannings...

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé.

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé. SERVICE DE GARDE des 3 Chemins Pavilln Curé-Chamberland (819) 370-8545 s.d.g. = service de garde *Adpté au cnseil d établissement du 8 avril 2015 Année sclaire 2015-2016 Chers parents, Vici quelques infrmatins

Plus en détail

LA POLITIQUE ET MOI :

LA POLITIQUE ET MOI : LA POLITIQUE ET MOI : INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible Durée Matériel Curte descriptin Pur tus 2h Le dssier ci-jint à imprimer. Un exemplaire par élève. Ce dssier présente les grands principes du

Plus en détail

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner.

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner. Cncurs de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta prpre bande dessinée et curs la chance de gagner. Le prgramme TELUS CyberFuté sensibilise les jeunes Canadiens âgés de 8 à 18 ans à la prtectin de leur

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises

«Enrichir l Organisation par les Hommes» LES REGIMES DE RETRAITE. Le 11 juin 2013 Formation inter entreprises «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» LES REGIMES DE RETRAITE Le 11 juin 2013 Frmatin inter entreprises (Répnse suhaitée avant le 30 avril 2013) Les réfrmes successives des retraites, dnt la plus récente

Plus en détail

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne DOSSIER DE PRESSE Assemblées annuelles de quartier, Carrefur de la participatin cityenne Cntact presse Crine BUSSON BENHAMMOU Respnsable des relatins presse Ville d Angers/Angers Lire Métrple 02 41 05

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

Grande enquête 2014 sur la supervision en France En partenariat avec : http://www.professional-supervisors.org CONFIDENTIEL

Grande enquête 2014 sur la supervision en France En partenariat avec : http://www.professional-supervisors.org CONFIDENTIEL Grande enquête 2014 sur la supervisin en France En partenariat avec : http://www.prfessinal-supervisrs.rg CONFIDENTIEL REMERCIEMENTS EMCC SF COACH In cach S2GC Pur avir cntribué à diffuser largement cette

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION Dans les présents règlements et tut autre règlement du CPA ST-GEORGES, la frme masculine attribuée au texte u aux fnctins est utilisée pur marquer le genre neutre et

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Configuration de routeurs Linksys (Cisco) Par 999

Configuration de routeurs Linksys (Cisco) Par 999 micrclick-quebec.ca/frum Cnfiguratin de ruteurs Linksys (Cisc) Par 999 Mdèle : E2500-CA Adresse du ruteur par le navigateur internet : http://192.168.1.1/ Lrs d un changement de ruteur avec le mdem câble

Plus en détail

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES

LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE. Découvrir la chronologie des opérations de fin d'exercice comptable. TABLE DES MATIERES LES TRAVAUX COMPTABLES A LA FIN DE L EXERCICE Objectif(s) : Décuvrir la chrnlgie des pératins de fin d'exercice cmptable. Pré-requis : Principes généraux de la cmptabilité financière. Mdalités : Dcumentatin,

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES»

DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES» DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES» Règlement : INITIATIVES JEUNES Le département du Calvads suhaite dévelpper une plitique visant à susciter, sutenir, dévelpper et faire cnnaître la

Plus en détail

Recrutement de volontaires du service civique

Recrutement de volontaires du service civique Recrutement de vlntaires du service civique Cmme suite à la mise en ligne de l annnce cncernant vtre structure d accueil, les services de la DSDEN de vtre département vus nt fait parvenir les candidatures

Plus en détail

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1 TERMES DE REFERENCE Réalisatin d un schéma d aménagement, d un plan d investissement et des Etudes d Avant Prjet Détaillé pur la mise en place de service d apprvisinnement en eau ptable de la Cmmune Rurale

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

MEDIATION, MULTIMEDIA ET

MEDIATION, MULTIMEDIA ET MEDIATION, MULTIMEDIA ET ISOLEMENT SOCIAL DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE Les technlgies d infrmatin et de cmmunicatin supprt d animatin pur les publics élignés et utils de mise en réseau des acteurs

Plus en détail

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Cmité Départemental de Préventin en Kinésithérapie Kiné Drôme-Ardèche Préventin FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Organisme de frmatin cntinue N SIRET : 405 164 211 00022 Déclaratin d'existence

Plus en détail

Prix SUEZ initiatives - Institut de France 5 ème édition 2015-2016 RÈGLEMENT. Prix SUEZ initiatives - Institut de France 2015-2016 Règlement

Prix SUEZ initiatives - Institut de France 5 ème édition 2015-2016 RÈGLEMENT. Prix SUEZ initiatives - Institut de France 2015-2016 Règlement Prix SUEZ initiatives - Institut de France 5 ème éditin 2015-2016 RÈGLEMENT 1 RÈGLEMENT de la 5 e éditin (2015 2016) du Prix SUEZ initiatives - Institut de France Article 1. ORGANISATEURS Le Fnds SUEZ

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

-Dimension psychologique : l entrepreneuriat est lié à la conscience, aux aspirations personnelles ainsi qu à l épanouissement de l entrepreneur.

-Dimension psychologique : l entrepreneuriat est lié à la conscience, aux aspirations personnelles ainsi qu à l épanouissement de l entrepreneur. Expsé «La culture entrepreneuriale au Marc» 1- Entrepreneuriat au Marc : Visin glbale sur l envirnnement entrepreneurial : plusieurs dimensins impactent ntre envirnnement entrepreneurial : -Dimensin sciculturelle

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail