N 38 - MARS IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess"

Transcription

1 N 38 - MARS 2007 LES CENTRES D HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIALE : la situation en Midi-Pyrénées au 1 er janvier 2005 Anne ARDITI * - Valérie GIBEL* - Bernard MAGNIER** - Anne PHILIPPE ** A u jour de l enquête, plus de 1000 personnes sont accueillies dans les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale de Midi-Pyrénées dont un quart de mineurs accompagnant leurs parents. Dans l année, journées d accueil ont été réalisées dans les 34 établissements agréés dont plus de dans le seul département de la Haute-Garonne. Les établissements de la région ont une vocation généraliste et n affichent pas de spécificité quant au public accueilli. Les adultes hébergés sont âgés en moyenne de 32 ans et la plupart vivent seuls. Neuf sur dix sont résidents de la région et un quart d entre eux déclarent avoir une activité professionnelle. Le temps de présence moyen dans la structure est de six mois. A leur sortie près de la moitié accèdent à un logement autonome. Gers Hautes-Pyrénées Les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) ont pour mission d accueillir des personnes ou des familles en difficulté en vue de les aider à recouvrer ou acquérir leur autonomie personnelle et sociale. Les CHRS n ont pas obligation d exercer toutes les missions définies par la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions : accueil et orientation, hébergement, soutien et accompagnement social, insertion sociale et professionnelle. Ils peuvent en assurer certaines ou toutes, selon leur projet, leur habilitation et leur conventionnement. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005 Tarn-et-Garonne Lot Haute-Garonne Ariège Tarn Aveyron IGN - GEoFLA Æ2000 Source : DRASS-Finess (*) DRASS - Pôle Social - Observation Sociale (**) DRASS - Service Etudes et Statistiques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DRASS MIDI-PYRÉNÉES

2 Une offre de 1000 places dont un quart destiné à l hébergement d urgence Au 1 er janvier 2005, en Midi-Pyrénées 34 établissements agrées CHRS accueillent des hommes et des femmes en difficulté sociale accompagnés, le cas échéant, d enfants. Le nombre de places installées dans la région est de 1022 dont la moitié dans le département de la Haute-Garonne. Au jour de l enquête, toutes les places sont occupées. Les places de CHRS sont destinées à de l hébergement pouvant aller de quelques semaines (urgence) à plusieurs mois (insertion). 250 places installées sont utilisées dans le cadre d un hébergement d urgence. Le tiers des établissements possède une section d hébergement d urgence, pour une capacité de 254 places. Ce dispositif permet d effectuer une première prise en charge «en urgence» des personnes en difficulté, avant de les orienter vers des places visant la réinsertion. Ces sections fonctionnent en moyenne 222 jours par an à la différence de l hébergement traditionnel qui est ouvert tous les jours de l année. Environ journées d accueil ont été réalisées en 2004 (nombre de journées pendant lesquelles les places sont occupées) soit en moyenne 334 journées par place. En 2004, les 1400 entrées en hébergement ont compensé les sorties. En Midi-Pyénées, il n y a pas de priorité dans le public accueilli Les deux tiers des établissements de la région prennent en charge des personnes en difficultés sans indiquer de priorité dans les publics accueillis. Il n existe pas en Midi-Pyrénées, contrairement au niveau national, de section spécifique d hébergement pour l accueil des femmes enceintes, des demandeurs d asile ou des réfugiés. Néanmoins 12 % des centres déclarent accueillir en priorité des femmes enceintes et 20 % des personnes victimes de violences. Moins de 3 % des établissements prennent en charge des problématiques spécifiques : addiction et troubles psychiatriques, prostitution, demandes d asile, sorties de prison 56 % des établissements déclarent accueillir des familles et des femmes seules. La part de mineurs recueillis représente 24 % du public reçu. Le mineur n est pas accueilli en tant que tel : il accompagne toujours un adulte. GRAPHIQUE 1 : Répartition du nombre de places en chambre 25 % 5 % 25 % Un logement qui peut être individuel, familial ou collectif Les CHRS peuvent proposer différents types et lieux d hébergement aux personnes qu ils accueillent. Le logement peut être assuré en chambre, en dortoir, en appartement ou en maison. Le public est hébergé, dans l enceinte de l établissement pour les trois quarts des personnes accueillies, dans des logements gérés par l établissement, mais disséminés dans la ville (hébergement dit diffus), pour le quart restant. Les chambres, collectives ou individuelles sont uniquement proposées dans l enceinte de l établissement. Il n y a pas d accueil en chambre d hôtel. Le nombre de places en chambres est de % de ces places correspondent à des chambres individuelles. Au jour de l enquête elles sont occupées par 550 personnes réparties pour 39 % en chambre individuelle, 29 % en chambre pour couple ou partagée entre plusieurs adultes et 22 % en dortoirs. Une personne sur six hébergée en chambre est un mineur accompagnant son ou ses parents. Les maisons ou appartements, soit près de 270 logements, se situent pour un quart dans l enceinte de l établissement. Ils sont de taille modeste puisque les studios et T1 constituent les deux tiers du parc. Au 15 décembre 2004, environ 480 personnes occupaient ces logements, 44 % en studio ou T1, 17 % en appartement de type T2, 18 % en type T3 et 21 % en type T4 ou plus grand. Un tiers des occupants a moins de 18 ans. Les CHRS n assurent pas seulement une fonction d accueil Les établissements mettent en place plusieurs actions d insertion en complément de l hébergement notamment l aide 45 % Chambres individuelles (hors hôtel) Chambres aménagées couples et familles Chambres aménagées plusieurs adultes hors couples et familles Dortoirs aux démarches administratives ou juridiques dans 80 % des structures, des prestations relatives au logement et à l emploi (76 %) ainsi qu un service de domiciliation (60 %). En Midi-Pyrénées, l aide aux démarches relatives à la santé est plus souvent proposée qu au niveau national : dans 60 % des établissements contre 49 %. A la date de l enquête environ personnes ont été prises en charge dans le cadre de prestations d accueil (de jour, d orientation) et d activités professionnelles en atelier ou d insertion par l activité économique. Les bénéficiaires sont aussi bien des personnes logées par la structure que du public non hébergé. Les personnes accueillies en dehors des sections d hébergement d urgence : neuf sur dix sont des résidents de la région et un peu plus d un sur deux est de nationalité française Compte tenu de la difficulté à cerner ses caractéristiques, le public des sections d hébergement d urgence à été exclu de l analyse du profil des personnes accueillies en CHRS. Plus de la moitié des résidents est de nationalité française en Midi-Pyrénées. L autre moitié se répartit entre 46 % d étrangers non ressortissants de la communauté européenne et 3% de ressortissants de l UE. Près de 13 % du public accueilli a le statut de réfugié et 9 % sont demandeurs d asile. Avant leur entrée en établissement, 87 % des personnes reçues résidaient dans la région Midi-Pyrénées (90 % si on y inclut les départements limitrophes), 4,5 % étaient à l étranger. Immédiatement avant leur entrée en CHRS, 37 % des adultes étaient déjà accueillis dans des établissements sociaux,

3 GRAPHIQUE 2 : Répartition du nombre de logements 13 % 9 % 9 % Studios ou T1 principalement en hébergement d urgence, 30 % étaient logés gratuitement ou étaient hébergés par des proches. 12 % étaient locataires ou propriétaires de leur logement et 9 % disposaient d un logement de fortune, d un hébergement mobile ou étaient sans abri. La moyenne d âge des adultes résidents est de 32 ans Sur les 770 personnes accueillies, hors hébergement d urgence, on compte pratiquement autant de femmes que d hommes. Un tiers des résidents a moins de 18 ans. Tous âges confondus la moyenne est de 25 ans. Pour les adultes, les hommes sont un peu plus âgés que les femmes, respectivement 34 et 31 ans. Pour les mineurs, l âge moyen est de 7 ans, et la moitié d entre eux a moins de 6 ans. 69 % Appartements ou maisons T2 Appartement ou maisons T3 Appartements ou maisons T4 ou plus puisque la moitié des personnes hébergées reste moins de 5 mois, le tiers un mois ou moins et que dans 15 % des cas la durée est supérieure à un an. La couverture sociale est essentiellement assurée par le biais de la Couverture Maladie Universelle (CMU) Fin décembre 2004, les résidents ont pratiquement tous une prise en charge maladie. Près de 8 sur 10 bénéficient de la CMU de base et pratiquement tous de la couverture complémentaire de la CMU-C. 13 % dépendent du régime général d assurance maladie et presque 6 % bénéficient de l Aide Médicale de l Etat. Il reste cependant 2 % d hébergés qui n ont aucune couverture maladie. A la sortie de l établissement, ils sont 20 % à dépendre du régime général et 68 % à bénéficier de la CMU. Plus d un adulte sur quatre déclare exercer une activité professionnelle 26% des adultes exercent une activité professionnelle. Trois sur quatre bénéficient de contrat non aidés, et un sur cinq d un contrat aidé de type Contrat Emploi Solidarité, contrat d adaptation, de qualification Ils sont 10 % à suivre un stage de formation et 3 % à exercer des activités d insertion par l activité économique ou d adaptation à la vie active. Les chômeurs représentent 30 % des adultes, pratiquement tous déclarés à l ANPE. Enfin 31 % sont des inactifs ou des personnes dans l impossibilité de travailler pour raisons administratives ou médicales, à part pratiquement égale. Les allocataires du RMI représentent 26 % des adultes, dont les deux tiers bénéficient d un contrat d insertion. Ils sont par ailleurs 14 % à percevoir d autres minima sociaux, dont l Allocation Parent Isolé pour plus de la moitié. L insertion par le logement reste un des objectifs des CHRS Les sortants de CHRS en 2004 se trouvent dans des conditions de logement améliorées. Ainsi 44 % d entre eux accèdent à un logement autonome, pour moitié dans le parc public HLM, contre 12 % à l entrée. Les adultes accueillis sont principalement des personnes isolées Les adultes bénéficiaires de l hébergement se caractérisent par une prédominance de situations d isolement : 64 % vivent seuls et sans enfant. C est un public masculin dans 6 cas sur 10. Le reste constitue à part sensiblement égale, des familles monoparentales (dans ce cas l adulte est une femme) et des couples avec ou sans enfants. Les trois quarts des mineurs hébergés appartiennent à une famille monoparentale. La durée moyenne du séjour est légèrement supérieure à six mois La durée moyenne d hébergement est de presque 7 mois chez les hommes et de 5 mois et demi chez les femmes. La durée des séjours est relativement dispersée GRAPHIQUE 3 : CHRS public accueilli hors hébergement d urgence 60 et Hommes Femmes

4 GRAPHIQUE 4 : Répartition des adultes selon le type de famille 11 % 17 % 8 % 64 % GRAPHIQUE 5 : Activité du public hébergé en CHRS 16 % 15 % 30 % 26 % Activité professionelle Insertion par l'activité économique, stages Chômeurs Impossibilité administrative ou médicale de travailler 13 % Inactifs (retraités, étudiants,...) 41 % 0 % Personnes isolées Famille monoparentale Couple avec enfants Couple sans enfant GRAPHIQUE 6 : Répartition du personnel employé par catégorie 4 % 5 % 1 % Personnel de direction Personnel de services généraux 20 % Personnel d'encadrement Personnel éducatif et social Personnel médical Psychologue et personnel para-médical Candidat élève sélectionné aux emplois 29 % 21 % sont logés ou hébergés par des proches contre 30 % à l entrée et 12 % intègrent un autre établissement social. Presque 10 % accèdent à un logement conventionné pour l ALT. Enfin, pour 2 % l hébergement demeurera sans solution durable : baraque, squat ou encore caravane, péniche Il faut noter cependant que pour un peu plus de 7 % des personnes ayant quitté la structure la destination est inconnue. Les CHRS emploient 480 personnes en Midi-Pyrénées Le personnel en fonction au 31/12/2004 est estimé à 480 personnes pour les 34 établissements. Les postes proposés sont très variés. Le personnel éducatif et social est le plus nombreux : il représente 41 % des effectifs. Dans cette catégorie, la profession la plus fréquente est celle d éducateur spécialisé (48 %), puis moniteur éducateur (22 %) et Conseiller en Economie Sociale et Familiale (12 %). Dans les C.H.R.S, seulement 10 % des établissements mobilisent des bénévoles. Ceux-ci collaborent principalement aux activités d éducation : soutien scolaire, alphabétisation, formation Des emplois majoritairement féminins... C est un domaine d emploi majoritairement féminin (62 %) avec une moyenne d âge de 43 ans. Les hommes sont légèrement plus âgés (44,5 ans) que les femmes (42 ans). On remarque que, classiquement, le personnel le plus jeune exerce les fonctions éducatives et sociales (41 ans) alors que les plus âgés se trouvent dans le personnel de direction ou d encadrement (45 ans). Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes dans le personnel de direction (23 % contre 17 % pour les hommes) et proportionnellement moins nombreuses dans le personnel des services généraux (25 % contre 36 % pour les hommes). La proportion est identique dans le personnel éducatif et social. Les psychologues et personnels paramédicaux, peu nombreux car moins d une vingtaine au total, sont essentiellement féminins. Des activités à trois quart temps... Toutes catégories confondues, le temps de travail moyen est de 76 %. Il est moins important chez les femmes 70 % que chez les hommes 83 %. C est dans les groupes «psychologue et personnel paramédical» ainsi que «personnel de direction» que le temps de travail est le plus faible (respectivement 40 % et 64 %). Le temps de travail des autres groupes de catégories dépasse les 80 %. Peu d ancienneté dans les établissements... Dans leur fonction actuelle, l ancienneté dans l établissement est courte : environ 7 ans et demi. Elle est légèrement supérieure pour les femmes (8 ans) alors qu elle est de 7 ans pour les hommes. La moitié du personnel est en fonction dans l établissement depuis 5 ans ou moins. Les prises de fonction dans l établissement au cours de l année 2004 représentent 17 % de l effectif, principalement dans les services généraux (23 %) et le personnel éducatif et social (14 %. Des contrats de travail globalement stables... Le personnel a le statut fonction publique dans 21 % des cas principalement comme titulaire et très accessoirement comme contractuel, vacataire ou auxiliaire. Le personnel, hors fonction

5 ZOOM SUR LA HAUTE-GARONNE Un hébergement de plus longue durée, une insertion par le logement accrue La Haute-Garonne en fin 2004 disposait de 15 CHRS, qui, à l exception d un centre à Saint-Gaudens, sont tous situés dans Toulouse. Cette implantation répond à des besoins plus aigus au niveau de la métropole régionale. A cette date, 625 personnes étaient accueillies dont un tiers dans le cadre d un hébergement d urgence. La part des mineurs est proche de 30 %. Il y a moins de priorité dans le public accueilli puisque près de 90 % des établissements déclarent ne pas cibler les personnes qu ils accueillent. Outre l hébergement, les autres sections et prestations fournies ont permis de prendre en charge près de personnes essentiellement dans des fonctions de service d accueil orientation et d accueil de jour. L hébergement diffus est plus marqué qu au niveau régional : une personne sur trois concernée contre une sur quatre. Le nombre de places en chambre ou dortoir avoisine les 300. Les chambres pour couples ou IMPLANTATION DES CHRS DANS TOULOUSE CAPACITÉ DES CHRS Moins de 25 places familles sont proportionnellement moins nombreuses, au profit de places en dortoir. 162 maisons ou appartements accueillent 290 personnes. Tout comme au niveau régional, les logements de petite taille prédominent. Le profil des hébergés (hors hébergement d urgence) est identique au profil régional quant à l âge, au statut, à l hébergement antérieur et à l activité. Par contre, la part des étrangers non ressortissants de l union européenne est plus importante (52 %). Ils sont 90 % à résider, avant intégration de la structure, dans le département. La situation d isolement De 25 à moins de 35 places De 35 à moins de 50 places Principaux cours d'eau Principaux axes routiers est légèrement plus accentuée. Le taux de couverture sociale par l intermédiaire de la CMU est plus élevé et frôle les 90 %. Le nombre de personnes ne bénéficiant pas de couverture maladie est pratiquement nul. La durée moyenne d hébergement est plus longue d un mois ; elle est peu différente selon le sexe. A leur sortie des structures, une personne sur deux dispose d un logement autonome. Les retours à un hébergement de fortune sont peu nombreux. Le personnel est estimé à 220 personnes. Il est un peu plus âgé que la moyenne régionale (44 ans), plus ancien dans sa fonction (8 ans et demi), et sa durée de travail est plus élevée (82 %). Les éducateurs spécialisés sont proportionnellement plus nombreux parmi le personnel éducatif et social (62 %). Le taux d encadrement, quoique légèrement inférieur, est proche de la moyenne régionale. De 50 à moins de 70 places 85 places

6 GRAPHIQUE 7 : Pyramide des âges du personnel dans les CHRS Hommes Femmes publique, est composé à 84 % de Contrat à Durée Indéterminée (CDI). Le reste est essentiellement composé de Contrats à Durée Déterminée (CDD). Il y a peu de contrats d apprentissage. A la date de l enquête, les emplois jeunes et contrats jeunes restent très limités. Une quarantaine d employés soit 8 % est sous CES/CEC, une dizaine sous forme de contrats aidés. Un taux d encadrement supérieur au taux national... Le taux d encadrement, défini comme le nombre d emplois en équivalent temps plein pour 100 places, s élève à 36,4 toutes catégories de personnel confondues (29 au niveau national). Pour ne prendre en compte que le rapport au personnel éducatif et social le taux d encadrement passe à 18, PRÉSENTATION DE L ENQUÊTE ES 2004 Elle s est déroulée au cours de l année Elle est adressée aux établissements et services accueillant des adultes et des enfants en difficulté sociale. La liste des établissements enquêtés est issue principalement du fichier national des établissements sanitaires et sociaux (répertoire Finess). Seuls les CHRS sont étudiés ici. Le taux de réponse à l enquête est de 74 % autant en terme de nombre d établissements que de capacité. L exploitation est régionale, elle est fiable pour les départements de la Haute-Garonne, du Gers et du Lot. Directeur de la publication : R. PEREIRA, Directeur régional -/- Rédacteur en chef : B. MAGNIER -/- Renseignements : DRASS Midi-Pyrénées : 10, chemin du Raisin TOULOUSE Cedex 9 - Tél /- N ISSN : /- Réalisation : sarl dixit Toulouse -/- Impression : Imprimerie AG L Union.

DRJSCS. Les dossiers de la N 2. Les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) en Languedoc-Roussillon :

DRJSCS. Les dossiers de la N 2. Les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) en Languedoc-Roussillon : Les dossiers de la DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Languedoc-Roussillon N 2 Septembre 2011 Les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) en

Plus en détail

Fin 2012, les établissements

Fin 2012, les établissements j u i n L hébergement social, hors urgence : plus de 81 000 personnes sans logement accueillies en établissements Un tiers des 81 000 personnes accueillies en 2012 dans l hébergement social, hors urgence,

Plus en détail

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence

1.6. Populations en situation de vulnérabilité. Précarité économique. Couverture sociale. Logement. Hébergement d urgence Populations en situation de vulnérabilité Précarité économique > Un peu plus d un Parisien sur dix vit dans un foyer allocataire à bas revenu. > Proportionnellement plus de familles allocataires du Revenu

Plus en détail

«STRUCTURES D HÉBERGEMENT

«STRUCTURES D HÉBERGEMENT 03 2012 R EPÈRES HÉBERGER «STRUCTURES D HÉBERGEMENT ET PERSONNES ACCUEILLIES» RÉSULTATS DE L ENQUÊTE ÉTABLISSEMENTS SOCIAUX 2008 EN ÎLE-DE-FRANCE AUTEURS SERVICE OBSERVATOIRES, ÉTUDES ET ÉVALUATIONS Définitions...

Plus en détail

Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France

Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France Une approche des étudiants à travers ceux qui perçoivent une prestation des CAF d Île-de-France SEPTEMBRE 2009 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

Les établissements hébergeant des enfants et des adolescents en difficulté sociale

Les établissements hébergeant des enfants et des adolescents en difficulté sociale ét udes résultats et N 743 novembre 2010 Les établissements hébergeant des enfants et des adolescents en difficulté sociale Premiers résultats de l enquête ES 2008 En 2008, la capacité d hébergement des

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Le recours aux prestations et services de protection sociale des personnes sans domicile

Le recours aux prestations et services de protection sociale des personnes sans domicile Le recours aux prestations et services de protection sociale des personnes sans domicile Anne Legal (drees) Menée auprès d adultes ayant eu recours aux services d hébergement et de distributions de repas

Plus en détail

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010

Après un Master 2. Après un Master 2. Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage. Devenir des diplômés Promotion 2010 Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après un Master 2 Après un Master 2 Devenir des diplômés

Plus en détail

Eco-prêts à taux zéro

Eco-prêts à taux zéro Eco-prêts à taux zéro Bilan de l éco-ptz en Midi-Pyrénées Septembre 211 CRC MIDI PYRÉNÉES Comité régional de concertation du bâtiment des travaux publics et des matériaux de construction 35B, boulevard

Plus en détail

L ACTIVITÉ DES MISSIONS LOCALES ET PAIO EN 2005 Forte hausse de l activité sous l effet de la mise en place du CIVIS

L ACTIVITÉ DES MISSIONS LOCALES ET PAIO EN 2005 Forte hausse de l activité sous l effet de la mise en place du CIVIS Février 2007 - N 07.1 L ACTIVITÉ DES MISSIONS LOCALES ET PAIO EN 2005 Forte hausse de l activité sous l effet de la mise en place du CIVIS Le réseau des missions locales et permanences d accueil, d information

Plus en détail

demande de logement Dossier de Votre identité Vos coordonnées LE DEMANDEUR

demande de logement Dossier de Votre identité Vos coordonnées LE DEMANDEUR Dossier de demande de logement Première demande Changement de logement Renouvellement de demande Dossier n Remis le Transmis par À retourner à Résidences sociales foyers traditionnels pensions de famille

Plus en détail

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE

UNE DEMANDE DE RMI EN HAUSSE Une année mitigée En 2008, en Poitou-Charentes, le bilan social est mitigé. Le nombre d allocataires de l ASS et de l API décline. De même, le nombre de bénéficiaires de la CMUc est en retrait. Cela peut

Plus en détail

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion

RMI. Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Bénéficiaires du Revenu minimum d insertion Instauré par la loi du 1 er décembre 1988 renouvelée le 20 juillet 1992, le RMI (Revenu minimum d insertion) a un triple objectif : garantir un revenu minimum,

Plus en détail

Les salariés du transport et de la logistique

Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du transport et de la logistique Les salariés du secteur Transport-Logistique sont essentiellement des hommes (82%), exerçant un métier d ouvrier (68%), qualifié pour la plupart. Globalement,

Plus en détail

GFE. Tendances régionales. Techniques de la communication Média. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

GFE. Tendances régionales. Techniques de la communication Média. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées Dans les domaines GFE Techniques de la communication Média 19 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006

Plus en détail

46 280 places destinées aux personnes âgées dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

46 280 places destinées aux personnes âgées dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 N 2 - Octobre 2005 46 280 places destinées aux personnes âgées dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Au 31 décembre 2003, la région Provence-Alpes-Côte d Azur dispose de 46 280 places installées

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES FÉVRIER 2 Observatoire de la formation ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SOCIODÉMOGRAPHIQUES 4 ème promotion de surveillants pénitentiaires Graphique : Evolution de la part des hommes et des femmes 4 ème 4 ème

Plus en détail

StatiStiqueS d accueil 2008. StatiStiqueS d accueil 2008. dossier de PReSSe. la PauVRetÉ. au FÉMiNiN

StatiStiqueS d accueil 2008. StatiStiqueS d accueil 2008. dossier de PReSSe. la PauVRetÉ. au FÉMiNiN StatiStiqueS d accueil 2008 dossier de PReSSe StatiStiqueS d accueil 2008 la PauVRetÉ au FÉMiNiN 1 Statistiques d accueil 2008 Ce rapport qui présente les statistiques d accueil du Secours Catholique vise

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

CES PAUVRETÉS QUE L ON NE VOIT PLUS

CES PAUVRETÉS QUE L ON NE VOIT PLUS STATISTIQUES D ACCUEIL 2013 CES PAUVRETÉS QUE L ON NE VOIT PLUS 1,5 MILLION DE PERSONNES ACCUEILLIES PAR LE SECOURS CATHOLIQUE RAPPORT STATISTIQUE AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION CRÉDIT COOPÉRATIF Depuis

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Parents bénéficiaires de minima sociaux : comment concilier vie familiale et insertion professionnelle?

Parents bénéficiaires de minima sociaux : comment concilier vie familiale et insertion professionnelle? ét udes et résultats N 874 février 2014 Parents bénéficiaires de minima sociaux : comment concilier vie familiale et insertion professionnelle? À la fin 2011, 2 millions de bénéficiaires ont perçu l allocation

Plus en détail

La santé observée. L accès au logement. Chapitre 6.2. dans les régions de France

La santé observée. L accès au logement. Chapitre 6.2. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 7515 PARIS Tél 1 56 58 52 4 La santé observée dans les régions de France Chapitre 6.2 L accès au logement Ce fascicule

Plus en détail

LES ESSENTIELS LES DEMANDEURS D EMPLOI DES MÉTIERS DU SPECTACLE MÉTIERS EMPLOI & ACTIVITÉ PUBLICS DOSSIERS DOCUMENTAIRES ACTES

LES ESSENTIELS LES DEMANDEURS D EMPLOI DES MÉTIERS DU SPECTACLE MÉTIERS EMPLOI & ACTIVITÉ PUBLICS DOSSIERS DOCUMENTAIRES ACTES LES ESSENTIELS LES DEMANDEURS D EMPLOI DES MÉTIERS DU SPECTACLE MÉTIERS EMPLOI & ACTIVITÉ PUBLICS DOSSIERS DOCUMENTAIRES ACTES NOVEMBRE 2005 SOMMAIRE 3 EN RÉSUMÉ 5 LES DEMANDEURS D EMPLOI DES MÉTIERS

Plus en détail

LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS PRÉSENTE. Constitution du dossier de demande d agrément

LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS PRÉSENTE. Constitution du dossier de demande d agrément LE CONSEIL GÉNÉRAL VOUS PRÉSENTE haute-garonne.fr Le dossier de demande Constitution du dossier de demande d agrément Les pièces à communiquer à la confirmation de la demande : u Le formulaire «ADOPTION-Demande

Plus en détail

Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS. LE locatif Social

Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS. LE locatif Social Se loger en Pays d Ancenis // Quel(s) habitat(s) pour quels habitants? L Habitat dans le PayS d AnceniS LE locatif Social LE LOCATIF SOCIAL Les principes Locatif social, abordable, conventionné, etc :

Plus en détail

LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS. Pour les allocataires du RSA socle et les demandeurs d emploi

LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS. Pour les allocataires du RSA socle et les demandeurs d emploi le conseil général vous informe LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS Pour les allocataires et les demandeurs d emploi édito Qui en bénéficie? Les habitants du périmètre des transports urbains Que vous soyez allocataire

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 La Lettre de la DRASS N 2006-03-L Avril 2006 Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 Au 31 décembre 2003, 40 000 rhônalpins sont affi liés à l assurance maladie par le dispositif

Plus en détail

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ...

ORIGINE DE L ORIENTATION ... NATURE DE LA DEMANDE. Logement autonome Résidence sociale Résidence sociale Habitat jeune (ex FJT) Préciser :... ... ... 1/6 PREFET DE LA VIENNE FICHE UNIQUE EVALUATION SOCIALE SIAO RP ASLL CASE A COCHER : Cliquer 2 fois sur la case à cocher dans valeur par défaut cocher case activée DATE DE LA DEMANDE :... PERSONNES ET

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains

CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains 2011 [ORGANISATION D UNE CONSULTATION EN DIRECTION DES JEUNES COSTARMORICAINS AGES DE 18 A 25 ANS ET DES ACTEURS DE LA JEUNESSE] Portrait social des Jeunes costarmoricains Eneis Conseil accompagne les

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

L 26(,3(DSRXUREMHFWLIGHPLHX[LQIRUPHUOHV

L 26(,3(DSRXUREMHFWLIGHPLHX[LQIRUPHUOHV 8QLYHUVLWp5HQp'HVFDUWHV3DULV9 '(9(1,5'(6',3/Ð0e6'8'(66 '(36

Plus en détail

CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES»

CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES» CADRAGE REGIONAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «PARCOURS DE QUALIFICATION ET DE CERTIFICATION PROFESSIONNELLES» PRESENTATION GENERALE : Ce document, conçu comme un guide de bonnes

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre

Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre Les éducateurs de jeunes enfants En région Centre La profession en quelques mots «L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes enfants et de leurs familles dans les différents

Plus en détail

Contrairement à une formation classique, le dispositif

Contrairement à une formation classique, le dispositif Repères HORS SERIE EMPLOI FORMATION n 21 - Juillet 2014 Les parcours VAE en Haute-Normandie Contrairement à une formation classique, le dispositif de la Validation des Acquis de l Expérience offre des

Plus en détail

3 150 diplômes de professions de santé

3 150 diplômes de professions de santé N 1 - Mai 005 3 150 diplômes de professions de santé délivrés en 003 dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur En 003, onze formations aux professions de santé sont proposées en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

GFE 19 Techniques de la communication Média

GFE 19 Techniques de la communication Média PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES FORMATIONS MIDI-PYRÉNÉES (PRDF) 2007-2011 AVRIL 2006 GFE 19 Techniques de la communication Média Contribution au diagnostic du PRDF par GFE Fonds social européen Dernières

Plus en détail

Services à la personne

Services à la personne Enquête régionale auprès des entreprises agréées 2010 Services à la personne Midi-Pyrénées En France : > 390 000 emplois créés depuis 2005 > Près de 2 millions de salariés dans les services à la personne

Plus en détail

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION

DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION MINISTÈRE DES AAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DE LA VILLE N 60-3931 DEMANDE DE REVENU MINIMUM D INSERTION Quel est votre état civil? * Cette information ne sera enregistrée dans nos fichiers que sous la

Plus en détail

Les établissements et services pour adultes handicapés en 2010 :

Les établissements et services pour adultes handicapés en 2010 : Direction Stratégie et Prospective Département Observations et Etudes N 18 - novembre 2012 Les établissements et services pour adultes handicapés en 2010 : le nombre de places continue d augmenter, le

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

Volet A (à remplir par le demandeur).

Volet A (à remplir par le demandeur). N d'inscription : FORMULAIRE UNIQUE DE CANDIDATURE A INSERER DANS LE REGISTRE DES CANDIDATURES Volet A (à remplir par le demandeur). A.1. COORDONNEES ET COMPOSITION DU MENAGE CANDIDAT CONJOINT OU COHABITANT

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions

ANNEXE 1. Pour mieux comprendre : Quelques définitions 82 ANNEXE 1 Pour mieux comprendre : Quelques définitions Pour mieux comprendre : Quelques définitions 83 Zonage géographique Zone d emploi Définition INSEE Une zone d'emploi est un espace géographique

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Droit au séjour et droit au travail

Droit au séjour et droit au travail Fiche n 1 Droit au séjour et droit au travail La liberté de circulation étant étroitement liée à celle d exercer une profession, cette fiche recouvre à la fois le droit au séjour et le droit au travail.

Plus en détail

CAHIER DEPARTEMENTAL : ESSONNE DECEMBRE 2003

CAHIER DEPARTEMENTAL : ESSONNE DECEMBRE 2003 CAHIER DEPARTEMENTAL : ESSONNE DECEMBRE 2003 Données de contexte... 2 1. La population handicapée... 3 1.1 Les de la loi de 1987... 3 Les titulaires d une reconnaissance Cotorep... 3 Les titulaires d une

Plus en détail

EMPLOI - FORMATION. Une porte s ouvre sur votre avenir. www.midipyrenees.fr

EMPLOI - FORMATION. Une porte s ouvre sur votre avenir. www.midipyrenees.fr EMPLOI - FORMATION Une porte s ouvre sur votre avenir www.midipyrenees.fr Un projet régional, un ancrage local Gourdon LOT Figeac Decazeville Rodez Auch GERS L'isle-Jourdain Tarbes Bagnèrede-Bigorre HAUTE-

Plus en détail

études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE

études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE N U M É R O 2 4 études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE > RÉSULTATS DE LA DEUXIÈME INTERROGATION UN AN APRÈS LA FORMATION M a r s 2 0 1 5 l'observatoire

Plus en détail

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS

BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS BREF DIRECCTE ILE-DE-FRANCE N 23 - février 2011 THEMATIQUE L INSERTION PAR L ACTIVITE ECONOMIQUE EN 2009 LES PRINCIPAUX RESULTATS 4 principaux secteurs d activité qui représentent plus de la moitié des

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

Cadre réservé au service

Cadre réservé au service Cadre réservé au service Numéro de dossier : N 14069*02 Le demandeur Monsieur Madame : : Date de naissance : Nationalité : Française Union européenne Hors Union européenne Situation familiale : Célibataire

Plus en détail

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2%

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% n o 10 2013 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010 TAUX D INSERTION 90 % PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 437 OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le soutien financier

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Transports sanitaires

Transports sanitaires Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire Juillet 2015 www.santepaysdelaloire.com La santé observée dans les Pays de la Loire Transports sanitaires L'essentiel En 2014, 5,6 millions de patients

Plus en détail

Projet territorial de développement durable de Vitrolles

Projet territorial de développement durable de Vitrolles Projet territorial de développement durable de Vitrolles Une première stratégie Une extension de la démarche à toutes les politiques publiques locales en 2014 Aménagement du territoire, Cadre de vie

Plus en détail

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR

La Protection sociale des étrangers. Ali BEN AMEUR La Protection sociale des étrangers Ali BEN AMEUR Introduction et recommandations Présentation de la séance et de son déroulement. Le Droit de la Protection sociale est vaste, complexe et évolutif. Durant

Plus en détail

Demande d A.E.E.H. (Allocation d Education Enfant Handicapé)

Demande d A.E.E.H. (Allocation d Education Enfant Handicapé) Demande d A.E.E.H. (Allocation d Education Enfant Handicapé) Ce document est conçu uniquement pour vous aider à remplir le formulaire de demande, mais il ne peut pas être utilisé à sa place. Téléchargez

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de BORDEAUX CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons et pseudo-cantons Population 2006 Bègles 24 417 Blanquefort 53 744 232 260 Carbon-Blanc

Plus en détail

UNIVERSITE RENNES 2 HAUTE BRETAGNE

UNIVERSITE RENNES 2 HAUTE BRETAGNE UNIVERSITE RENNES 2 HAUTE BRETAGNE QUE DEVIENNENT LES DIPLOMÉS 2006 DE MASTER PROFESSIONNEL? Promotion 2005-2006 Etude réalisée par Sylvie DAGORNE (Responsable de l OPEIP) Observatoire des Parcours Etudiants

Plus en détail

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement

Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement Ministère chargé du logement Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue d une offre de logement N 15036*01 (article L. 441-2-3, II, du code de la construction et de l habitation)

Plus en détail

Travail des métaux Mécanique générale

Travail des métaux Mécanique générale Profil du domaine professionnel Travail des métaux Mécanique générale 65 Profil du domaine professionnel Travail des métaux - Mécanique générale Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu

GUIDE PRATIQUE RSA. Active. de Solidarité. Revenu GUIDE PRATIQUE RSA Revenu de Solidarité Active I Le Département est le chef de file de l'action sociale. Dans ce cadre, le Revenu de Solidarité Active, dont la responsabilité a été confiée par la loi aux

Plus en détail

Les fonds de solidarité pour le logement: l aide des départements au logement des personnes défavorisées

Les fonds de solidarité pour le logement: l aide des départements au logement des personnes défavorisées études résultats et N 670 novembre 2008 Les fonds de solidarité pour le logement: l aide des départements au logement des personnes défavorisées Début 2005, les départements se sont vu confier la gestion

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

Précarité à Paris : caractéristiques de la population

Précarité à Paris : caractéristiques de la population Précarité à Paris : caractéristiques de la population 10 000 à 15 000 personnes à la rue à Paris* Hommes Femmes * Paris : 2 000 000 d habitants environ. Nord Est = secteur le plus peuplé, concentration

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

- Attention : les renseignements et les pièces justifi catives citées sont obligatoires sauf quand il est indiqué qu ils sont facultatifs.

- Attention : les renseignements et les pièces justifi catives citées sont obligatoires sauf quand il est indiqué qu ils sont facultatifs. Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue de l accueil dans une structure d hébergement, un logement de transition, un logement-foyer ou une résidence hôtelière à vocation

Plus en détail

Personnes victimes de violences au sein de leur couple attestées par un récépissé du dépôt d'une plainte.

Personnes victimes de violences au sein de leur couple attestées par un récépissé du dépôt d'une plainte. Logements construits, achetés ou améliorés avec l'aide financière de l État, appartenant aux organismes HLM (Habitation à Loyer Modéré). Différents bailleurs sociaux SHLMR SIDR SODEGIS SEMADER SODIAC Pour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

APEA ASSOCIATION DE PREVENTION ET D'AIDE A L'INSERTION

APEA ASSOCIATION DE PREVENTION ET D'AIDE A L'INSERTION APEA ASSOCIATION DE PREVENTION ET D'AIDE A L'INSERTION Association Certifiée Qualité Norme ISO 9001-2008 RAPPORT D ACTIVITÉ Année 2010 SECTION 1 La participation Des Equipes de prévention spécialisée au

Plus en détail

Information et communication

Information et communication Information et communication Pour les nouveaux diplômés HES en information documentaire, en communication ainsi qu en traduction, l insertion professionnelle s avère difficile. Près de la moitié d entre

Plus en détail

LE HOME OUGREEN, s.c.r.l. Société agréée par la S.W.L. sous le n 6160

LE HOME OUGREEN, s.c.r.l. Société agréée par la S.W.L. sous le n 6160 LE HOME OUGREEN, s.c.r.l. Société agréée par la S.W.L. sous le n 6160 FORMULAIRE UNIQUE DE CANDIDATURE N d inscription :. FORMULAIRE UNIQUE DE CANDIDATURE A INSERER DANS LE REGISTRE DES CANDIDATURES VOLET

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne L EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DANS LA FPT

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne L EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DANS LA FPT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne L EMPLOI DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP DANS LA FPT OCTOBRE 2012 CDG31 - Pôle Conseil et Emploi - Octobre 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Annexe 3 30/11/04/DGAS 1

Annexe 3 30/11/04/DGAS 1 Annexe 3 LES INDICATEURS CHRS GUIDE PRATIQUE 30/11/04/DGAS 1 SOMMAIRE N 1 répartition des populations par classe d âge N 2 répartition des populations par sexe N 2 bis répartition des populations par situation

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Les métiers et formations du secteur social et médico-social. Jeudi 20 mai 2010 IRTS/ERREFOM

Les métiers et formations du secteur social et médico-social. Jeudi 20 mai 2010 IRTS/ERREFOM Les métiers et formations du secteur social et médico-social Jeudi 20 mai 2010 IRTS/ERREFOM 1 SOMMAIRE Le secteur social et médico-social en France - Les chiffres clés - Les établissements et services

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA.

Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA. Activité du 115 de Paris et évolution de la population des usagers du 115 et des EMA. Carole Lardoux 1 Introduction Les données saisies par les agents de téléphonie du 115 de Paris sont extraites chaque

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

2, rue Malescourt. Maison Relais Intergénérationnelle. St Etienne

2, rue Malescourt. Maison Relais Intergénérationnelle. St Etienne Maison Relais Intergénérationnelle «Fiche récapitulative» Porteurs du projet : Habitat & Humanisme Loire et l A.S.L. Projet : Maison-relais Intergénérationnelle Bureaux associatifs Mode : Acquisition/Réhabilitation

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine DRJSCS AQ tu n 2 - décembre 2011 PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Aquitaine Les écoles de formation aux professions sanitaires et sociales

Plus en détail