N 38 - MARS IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess"

Transcription

1 N 38 - MARS 2007 LES CENTRES D HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIALE : la situation en Midi-Pyrénées au 1 er janvier 2005 Anne ARDITI * - Valérie GIBEL* - Bernard MAGNIER** - Anne PHILIPPE ** A u jour de l enquête, plus de 1000 personnes sont accueillies dans les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale de Midi-Pyrénées dont un quart de mineurs accompagnant leurs parents. Dans l année, journées d accueil ont été réalisées dans les 34 établissements agréés dont plus de dans le seul département de la Haute-Garonne. Les établissements de la région ont une vocation généraliste et n affichent pas de spécificité quant au public accueilli. Les adultes hébergés sont âgés en moyenne de 32 ans et la plupart vivent seuls. Neuf sur dix sont résidents de la région et un quart d entre eux déclarent avoir une activité professionnelle. Le temps de présence moyen dans la structure est de six mois. A leur sortie près de la moitié accèdent à un logement autonome. Gers Hautes-Pyrénées Les Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) ont pour mission d accueillir des personnes ou des familles en difficulté en vue de les aider à recouvrer ou acquérir leur autonomie personnelle et sociale. Les CHRS n ont pas obligation d exercer toutes les missions définies par la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions : accueil et orientation, hébergement, soutien et accompagnement social, insertion sociale et professionnelle. Ils peuvent en assurer certaines ou toutes, selon leur projet, leur habilitation et leur conventionnement. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005 Tarn-et-Garonne Lot Haute-Garonne Ariège Tarn Aveyron IGN - GEoFLA Æ2000 Source : DRASS-Finess (*) DRASS - Pôle Social - Observation Sociale (**) DRASS - Service Etudes et Statistiques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DRASS MIDI-PYRÉNÉES

2 Une offre de 1000 places dont un quart destiné à l hébergement d urgence Au 1 er janvier 2005, en Midi-Pyrénées 34 établissements agrées CHRS accueillent des hommes et des femmes en difficulté sociale accompagnés, le cas échéant, d enfants. Le nombre de places installées dans la région est de 1022 dont la moitié dans le département de la Haute-Garonne. Au jour de l enquête, toutes les places sont occupées. Les places de CHRS sont destinées à de l hébergement pouvant aller de quelques semaines (urgence) à plusieurs mois (insertion). 250 places installées sont utilisées dans le cadre d un hébergement d urgence. Le tiers des établissements possède une section d hébergement d urgence, pour une capacité de 254 places. Ce dispositif permet d effectuer une première prise en charge «en urgence» des personnes en difficulté, avant de les orienter vers des places visant la réinsertion. Ces sections fonctionnent en moyenne 222 jours par an à la différence de l hébergement traditionnel qui est ouvert tous les jours de l année. Environ journées d accueil ont été réalisées en 2004 (nombre de journées pendant lesquelles les places sont occupées) soit en moyenne 334 journées par place. En 2004, les 1400 entrées en hébergement ont compensé les sorties. En Midi-Pyénées, il n y a pas de priorité dans le public accueilli Les deux tiers des établissements de la région prennent en charge des personnes en difficultés sans indiquer de priorité dans les publics accueillis. Il n existe pas en Midi-Pyrénées, contrairement au niveau national, de section spécifique d hébergement pour l accueil des femmes enceintes, des demandeurs d asile ou des réfugiés. Néanmoins 12 % des centres déclarent accueillir en priorité des femmes enceintes et 20 % des personnes victimes de violences. Moins de 3 % des établissements prennent en charge des problématiques spécifiques : addiction et troubles psychiatriques, prostitution, demandes d asile, sorties de prison 56 % des établissements déclarent accueillir des familles et des femmes seules. La part de mineurs recueillis représente 24 % du public reçu. Le mineur n est pas accueilli en tant que tel : il accompagne toujours un adulte. GRAPHIQUE 1 : Répartition du nombre de places en chambre 25 % 5 % 25 % Un logement qui peut être individuel, familial ou collectif Les CHRS peuvent proposer différents types et lieux d hébergement aux personnes qu ils accueillent. Le logement peut être assuré en chambre, en dortoir, en appartement ou en maison. Le public est hébergé, dans l enceinte de l établissement pour les trois quarts des personnes accueillies, dans des logements gérés par l établissement, mais disséminés dans la ville (hébergement dit diffus), pour le quart restant. Les chambres, collectives ou individuelles sont uniquement proposées dans l enceinte de l établissement. Il n y a pas d accueil en chambre d hôtel. Le nombre de places en chambres est de % de ces places correspondent à des chambres individuelles. Au jour de l enquête elles sont occupées par 550 personnes réparties pour 39 % en chambre individuelle, 29 % en chambre pour couple ou partagée entre plusieurs adultes et 22 % en dortoirs. Une personne sur six hébergée en chambre est un mineur accompagnant son ou ses parents. Les maisons ou appartements, soit près de 270 logements, se situent pour un quart dans l enceinte de l établissement. Ils sont de taille modeste puisque les studios et T1 constituent les deux tiers du parc. Au 15 décembre 2004, environ 480 personnes occupaient ces logements, 44 % en studio ou T1, 17 % en appartement de type T2, 18 % en type T3 et 21 % en type T4 ou plus grand. Un tiers des occupants a moins de 18 ans. Les CHRS n assurent pas seulement une fonction d accueil Les établissements mettent en place plusieurs actions d insertion en complément de l hébergement notamment l aide 45 % Chambres individuelles (hors hôtel) Chambres aménagées couples et familles Chambres aménagées plusieurs adultes hors couples et familles Dortoirs aux démarches administratives ou juridiques dans 80 % des structures, des prestations relatives au logement et à l emploi (76 %) ainsi qu un service de domiciliation (60 %). En Midi-Pyrénées, l aide aux démarches relatives à la santé est plus souvent proposée qu au niveau national : dans 60 % des établissements contre 49 %. A la date de l enquête environ personnes ont été prises en charge dans le cadre de prestations d accueil (de jour, d orientation) et d activités professionnelles en atelier ou d insertion par l activité économique. Les bénéficiaires sont aussi bien des personnes logées par la structure que du public non hébergé. Les personnes accueillies en dehors des sections d hébergement d urgence : neuf sur dix sont des résidents de la région et un peu plus d un sur deux est de nationalité française Compte tenu de la difficulté à cerner ses caractéristiques, le public des sections d hébergement d urgence à été exclu de l analyse du profil des personnes accueillies en CHRS. Plus de la moitié des résidents est de nationalité française en Midi-Pyrénées. L autre moitié se répartit entre 46 % d étrangers non ressortissants de la communauté européenne et 3% de ressortissants de l UE. Près de 13 % du public accueilli a le statut de réfugié et 9 % sont demandeurs d asile. Avant leur entrée en établissement, 87 % des personnes reçues résidaient dans la région Midi-Pyrénées (90 % si on y inclut les départements limitrophes), 4,5 % étaient à l étranger. Immédiatement avant leur entrée en CHRS, 37 % des adultes étaient déjà accueillis dans des établissements sociaux,

3 GRAPHIQUE 2 : Répartition du nombre de logements 13 % 9 % 9 % Studios ou T1 principalement en hébergement d urgence, 30 % étaient logés gratuitement ou étaient hébergés par des proches. 12 % étaient locataires ou propriétaires de leur logement et 9 % disposaient d un logement de fortune, d un hébergement mobile ou étaient sans abri. La moyenne d âge des adultes résidents est de 32 ans Sur les 770 personnes accueillies, hors hébergement d urgence, on compte pratiquement autant de femmes que d hommes. Un tiers des résidents a moins de 18 ans. Tous âges confondus la moyenne est de 25 ans. Pour les adultes, les hommes sont un peu plus âgés que les femmes, respectivement 34 et 31 ans. Pour les mineurs, l âge moyen est de 7 ans, et la moitié d entre eux a moins de 6 ans. 69 % Appartements ou maisons T2 Appartement ou maisons T3 Appartements ou maisons T4 ou plus puisque la moitié des personnes hébergées reste moins de 5 mois, le tiers un mois ou moins et que dans 15 % des cas la durée est supérieure à un an. La couverture sociale est essentiellement assurée par le biais de la Couverture Maladie Universelle (CMU) Fin décembre 2004, les résidents ont pratiquement tous une prise en charge maladie. Près de 8 sur 10 bénéficient de la CMU de base et pratiquement tous de la couverture complémentaire de la CMU-C. 13 % dépendent du régime général d assurance maladie et presque 6 % bénéficient de l Aide Médicale de l Etat. Il reste cependant 2 % d hébergés qui n ont aucune couverture maladie. A la sortie de l établissement, ils sont 20 % à dépendre du régime général et 68 % à bénéficier de la CMU. Plus d un adulte sur quatre déclare exercer une activité professionnelle 26% des adultes exercent une activité professionnelle. Trois sur quatre bénéficient de contrat non aidés, et un sur cinq d un contrat aidé de type Contrat Emploi Solidarité, contrat d adaptation, de qualification Ils sont 10 % à suivre un stage de formation et 3 % à exercer des activités d insertion par l activité économique ou d adaptation à la vie active. Les chômeurs représentent 30 % des adultes, pratiquement tous déclarés à l ANPE. Enfin 31 % sont des inactifs ou des personnes dans l impossibilité de travailler pour raisons administratives ou médicales, à part pratiquement égale. Les allocataires du RMI représentent 26 % des adultes, dont les deux tiers bénéficient d un contrat d insertion. Ils sont par ailleurs 14 % à percevoir d autres minima sociaux, dont l Allocation Parent Isolé pour plus de la moitié. L insertion par le logement reste un des objectifs des CHRS Les sortants de CHRS en 2004 se trouvent dans des conditions de logement améliorées. Ainsi 44 % d entre eux accèdent à un logement autonome, pour moitié dans le parc public HLM, contre 12 % à l entrée. Les adultes accueillis sont principalement des personnes isolées Les adultes bénéficiaires de l hébergement se caractérisent par une prédominance de situations d isolement : 64 % vivent seuls et sans enfant. C est un public masculin dans 6 cas sur 10. Le reste constitue à part sensiblement égale, des familles monoparentales (dans ce cas l adulte est une femme) et des couples avec ou sans enfants. Les trois quarts des mineurs hébergés appartiennent à une famille monoparentale. La durée moyenne du séjour est légèrement supérieure à six mois La durée moyenne d hébergement est de presque 7 mois chez les hommes et de 5 mois et demi chez les femmes. La durée des séjours est relativement dispersée GRAPHIQUE 3 : CHRS public accueilli hors hébergement d urgence 60 et Hommes Femmes

4 GRAPHIQUE 4 : Répartition des adultes selon le type de famille 11 % 17 % 8 % 64 % GRAPHIQUE 5 : Activité du public hébergé en CHRS 16 % 15 % 30 % 26 % Activité professionelle Insertion par l'activité économique, stages Chômeurs Impossibilité administrative ou médicale de travailler 13 % Inactifs (retraités, étudiants,...) 41 % 0 % Personnes isolées Famille monoparentale Couple avec enfants Couple sans enfant GRAPHIQUE 6 : Répartition du personnel employé par catégorie 4 % 5 % 1 % Personnel de direction Personnel de services généraux 20 % Personnel d'encadrement Personnel éducatif et social Personnel médical Psychologue et personnel para-médical Candidat élève sélectionné aux emplois 29 % 21 % sont logés ou hébergés par des proches contre 30 % à l entrée et 12 % intègrent un autre établissement social. Presque 10 % accèdent à un logement conventionné pour l ALT. Enfin, pour 2 % l hébergement demeurera sans solution durable : baraque, squat ou encore caravane, péniche Il faut noter cependant que pour un peu plus de 7 % des personnes ayant quitté la structure la destination est inconnue. Les CHRS emploient 480 personnes en Midi-Pyrénées Le personnel en fonction au 31/12/2004 est estimé à 480 personnes pour les 34 établissements. Les postes proposés sont très variés. Le personnel éducatif et social est le plus nombreux : il représente 41 % des effectifs. Dans cette catégorie, la profession la plus fréquente est celle d éducateur spécialisé (48 %), puis moniteur éducateur (22 %) et Conseiller en Economie Sociale et Familiale (12 %). Dans les C.H.R.S, seulement 10 % des établissements mobilisent des bénévoles. Ceux-ci collaborent principalement aux activités d éducation : soutien scolaire, alphabétisation, formation Des emplois majoritairement féminins... C est un domaine d emploi majoritairement féminin (62 %) avec une moyenne d âge de 43 ans. Les hommes sont légèrement plus âgés (44,5 ans) que les femmes (42 ans). On remarque que, classiquement, le personnel le plus jeune exerce les fonctions éducatives et sociales (41 ans) alors que les plus âgés se trouvent dans le personnel de direction ou d encadrement (45 ans). Les femmes sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes dans le personnel de direction (23 % contre 17 % pour les hommes) et proportionnellement moins nombreuses dans le personnel des services généraux (25 % contre 36 % pour les hommes). La proportion est identique dans le personnel éducatif et social. Les psychologues et personnels paramédicaux, peu nombreux car moins d une vingtaine au total, sont essentiellement féminins. Des activités à trois quart temps... Toutes catégories confondues, le temps de travail moyen est de 76 %. Il est moins important chez les femmes 70 % que chez les hommes 83 %. C est dans les groupes «psychologue et personnel paramédical» ainsi que «personnel de direction» que le temps de travail est le plus faible (respectivement 40 % et 64 %). Le temps de travail des autres groupes de catégories dépasse les 80 %. Peu d ancienneté dans les établissements... Dans leur fonction actuelle, l ancienneté dans l établissement est courte : environ 7 ans et demi. Elle est légèrement supérieure pour les femmes (8 ans) alors qu elle est de 7 ans pour les hommes. La moitié du personnel est en fonction dans l établissement depuis 5 ans ou moins. Les prises de fonction dans l établissement au cours de l année 2004 représentent 17 % de l effectif, principalement dans les services généraux (23 %) et le personnel éducatif et social (14 %. Des contrats de travail globalement stables... Le personnel a le statut fonction publique dans 21 % des cas principalement comme titulaire et très accessoirement comme contractuel, vacataire ou auxiliaire. Le personnel, hors fonction

5 ZOOM SUR LA HAUTE-GARONNE Un hébergement de plus longue durée, une insertion par le logement accrue La Haute-Garonne en fin 2004 disposait de 15 CHRS, qui, à l exception d un centre à Saint-Gaudens, sont tous situés dans Toulouse. Cette implantation répond à des besoins plus aigus au niveau de la métropole régionale. A cette date, 625 personnes étaient accueillies dont un tiers dans le cadre d un hébergement d urgence. La part des mineurs est proche de 30 %. Il y a moins de priorité dans le public accueilli puisque près de 90 % des établissements déclarent ne pas cibler les personnes qu ils accueillent. Outre l hébergement, les autres sections et prestations fournies ont permis de prendre en charge près de personnes essentiellement dans des fonctions de service d accueil orientation et d accueil de jour. L hébergement diffus est plus marqué qu au niveau régional : une personne sur trois concernée contre une sur quatre. Le nombre de places en chambre ou dortoir avoisine les 300. Les chambres pour couples ou IMPLANTATION DES CHRS DANS TOULOUSE CAPACITÉ DES CHRS Moins de 25 places familles sont proportionnellement moins nombreuses, au profit de places en dortoir. 162 maisons ou appartements accueillent 290 personnes. Tout comme au niveau régional, les logements de petite taille prédominent. Le profil des hébergés (hors hébergement d urgence) est identique au profil régional quant à l âge, au statut, à l hébergement antérieur et à l activité. Par contre, la part des étrangers non ressortissants de l union européenne est plus importante (52 %). Ils sont 90 % à résider, avant intégration de la structure, dans le département. La situation d isolement De 25 à moins de 35 places De 35 à moins de 50 places Principaux cours d'eau Principaux axes routiers est légèrement plus accentuée. Le taux de couverture sociale par l intermédiaire de la CMU est plus élevé et frôle les 90 %. Le nombre de personnes ne bénéficiant pas de couverture maladie est pratiquement nul. La durée moyenne d hébergement est plus longue d un mois ; elle est peu différente selon le sexe. A leur sortie des structures, une personne sur deux dispose d un logement autonome. Les retours à un hébergement de fortune sont peu nombreux. Le personnel est estimé à 220 personnes. Il est un peu plus âgé que la moyenne régionale (44 ans), plus ancien dans sa fonction (8 ans et demi), et sa durée de travail est plus élevée (82 %). Les éducateurs spécialisés sont proportionnellement plus nombreux parmi le personnel éducatif et social (62 %). Le taux d encadrement, quoique légèrement inférieur, est proche de la moyenne régionale. De 50 à moins de 70 places 85 places

6 GRAPHIQUE 7 : Pyramide des âges du personnel dans les CHRS Hommes Femmes publique, est composé à 84 % de Contrat à Durée Indéterminée (CDI). Le reste est essentiellement composé de Contrats à Durée Déterminée (CDD). Il y a peu de contrats d apprentissage. A la date de l enquête, les emplois jeunes et contrats jeunes restent très limités. Une quarantaine d employés soit 8 % est sous CES/CEC, une dizaine sous forme de contrats aidés. Un taux d encadrement supérieur au taux national... Le taux d encadrement, défini comme le nombre d emplois en équivalent temps plein pour 100 places, s élève à 36,4 toutes catégories de personnel confondues (29 au niveau national). Pour ne prendre en compte que le rapport au personnel éducatif et social le taux d encadrement passe à 18, PRÉSENTATION DE L ENQUÊTE ES 2004 Elle s est déroulée au cours de l année Elle est adressée aux établissements et services accueillant des adultes et des enfants en difficulté sociale. La liste des établissements enquêtés est issue principalement du fichier national des établissements sanitaires et sociaux (répertoire Finess). Seuls les CHRS sont étudiés ici. Le taux de réponse à l enquête est de 74 % autant en terme de nombre d établissements que de capacité. L exploitation est régionale, elle est fiable pour les départements de la Haute-Garonne, du Gers et du Lot. Directeur de la publication : R. PEREIRA, Directeur régional -/- Rédacteur en chef : B. MAGNIER -/- Renseignements : DRASS Midi-Pyrénées : 10, chemin du Raisin TOULOUSE Cedex 9 - Tél /- N ISSN : /- Réalisation : sarl dixit Toulouse -/- Impression : Imprimerie AG L Union.

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Sabrina VOLANT (DREES) Etudes

Plus en détail

Etudes et Statistiques

Etudes et Statistiques Etudes et Statistiques Picardie N 7 JUIN 2007 Enquête EHPA 2003 concernant les établissements d hébergement pour personnes âgées ( maisons de retraite, foyers, établissements de soins longue durée) Le

Plus en détail

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE

L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Copyright Photo Alto L EMPLOI ET LA FORMATION DANS LA BRANCHE Le phénomène de concentration continue d impacter le nombre des entreprises de la branche mais n a pas d incidence négative sur l emploi puisque

Plus en détail

DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Midi-Pyrénées

DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Midi-Pyrénées N 1 Septembre 2011 LesCahiers de la J e u n e s s e DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Midi-Pyrénées S p o r t s C o h é s i o n s o c i a l e Les centres d'hébergement

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

Devenir des titulaires de la Licence Professionnelle Marketing des produits agroalimentaires sous signe de qualité Promotion 2011

Devenir des titulaires de la Licence Professionnelle Marketing des produits agroalimentaires sous signe de qualité Promotion 2011 Année 2014 Devenir des titulaires de la Licence Professionnelle Marketing des produits agroalimentaires sous signe de qualité Promotion 2011 30 mois après l obtention du diplôme En 2010/2011, 10 étudiants

Plus en détail

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole Observatoire des Formations et de l Insertion Professionnelle Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

2012 Avril. [LES ETABLISSEMENTS ACCUEILLANT DES ADULTES ET FAMILLES EN DIFFICULTE SOCIALE EN PACA] Résultats régionaux de l enquête ES 2008-

2012 Avril. [LES ETABLISSEMENTS ACCUEILLANT DES ADULTES ET FAMILLES EN DIFFICULTE SOCIALE EN PACA] Résultats régionaux de l enquête ES 2008- 2012 Avril [LES ETABLISSEMENTS ACCUEILLANT DES ADULTES ET FAMILLES EN DIFFICULTE SOCIALE EN PACA] Résultats régionaux de l enquête ES 2008- Héberger : adaptation du francique «haribergôn» composé de hari

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008 7 Santé Présentation Au 1 er janvier 2006, Midi-Pyrénées compte 54 établissements de soins dans le secteur public et 100 dans le privé. La part du secteur privé (48 % en lits), supérieure de huit points

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2014 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI La loi fi xe à tout établissement privé ou public d au moins 20 salariés une obligation d emploi de personnes handicapées

Plus en détail

La face cachée des «Tanguy»

La face cachée des «Tanguy» La face cachée des «Tanguy» Les jeunes en hébergement contraint chez leurs parents 05 DÉCEMBRE 2015 La face cachée des «Tanguy» Dans le film d Etienne Chatiliez, le jeune «Tanguy» se complaît jusqu à un

Plus en détail

Dares Analyses. La situation professionnelle des bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés

Dares Analyses. La situation professionnelle des bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés Dares Analyses mai 2015 N 036 publication de la direction de l'animation de la recherche, étu et statistiques La situation professionnelle l allocation aux adultes handicapés Fin 2012, les personnes qui

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail

Le suivi et l orientation des femmes enceintes

Le suivi et l orientation des femmes enceintes Le suivi et l orientation des femmes enceintes Enquête auprès de 1650 femmes ayant accouché en Midi-Pyrénées en 2005 2006 OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE DE MIDI-PYRENEES Faculté de Médecine 37 allées

Plus en détail

Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014

Service Accueil RSA  RAPPORT D ACTIVITE 2014 Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014 TABLE DES MATIERES PRESENTATION DU SERVICE ET DE SON ORGANISATION... 3 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF DU SERVICE ACCUEIL RSA... 5 1. Quelques données générales...

Plus en détail

Dares Analyses. Les salariés des structures de l insertion par l activité économique D autant plus accompagnés que leurs difficultés sont importantes

Dares Analyses. Les salariés des structures de l insertion par l activité économique D autant plus accompagnés que leurs difficultés sont importantes Dares Analyses mai 2015 N 034 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les salariés des structures de l insertion par l activité économique D autant plus

Plus en détail

Formation, qualification et emploi

Formation, qualification et emploi E 1 DEVELOPPEMENT RESPONSABLE Formation, qualification et emploi L accès à la formation des Véliziens est facilité par la proximité des grands pôles universitaires franciliens. La Ville dispose en outre

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

B / Questionnaire hébergement d insertion

B / Questionnaire hébergement d insertion B / Questionnaire hébergement d insertion Mise à jour mars 2009 Etablissement conventionné à l aide sociale à l hébergement Etablissement non conventionné à l aide sociale à l hébergement I/ CARACTERISTIQUES

Plus en détail

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane

L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 2 L insertion dans la vie active des lycéens de Guyane Enquêtes IVA 2012 et 2013 Sept mois après la fin d une formation professionnelle

Plus en détail

N 8 - Août 2008. Les formations aux professions sociales à La Réunion en 2006. De plus en plus d étudiants

N 8 - Août 2008. Les formations aux professions sociales à La Réunion en 2006. De plus en plus d étudiants N 8 - Août 2008 Les formations aux professions sociales à La Réunion en 2006 L enquête 2006 auprès des établissements de formation aux professions sociales a concerné l IRTS basée à St Benoît et recensant

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS Selon l enquête de satisfaction et de devenir des bénéficiaires

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE

FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE ENQUÊTE DE SATISFACTION DES STAGIAIRES DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SORTIS EN 2014 DANS L AUDE, LE GARD, L HÉRAULT, LA LOZÈRE ET LES PYRÉNÉES-ORIENTALES Selon

Plus en détail

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014

DIRECCTE IDF UT des Yvelines. Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines. Edition du 14 octobre 2014 DIRECCTE IDF UT des Yvelines Le marché du travail et les politiques de l emploi dans les Yvelines Edition du 14 octobre La demande d emploi : Fin août, le nombre d inscrits à Pôle emploi en catégorie A

Plus en détail

Les éducateurs spécialisés En région Centre

Les éducateurs spécialisés En région Centre Les éducateurs spécialisés En région Centre La profession en quelques mots «L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement

Plus en détail

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion?

Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? EMPLOI - FORMATION EN PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR MÉMO N 46 - DÉCEMBRE 2009 Diplôme du supérieur : une garantie pour l'insertion? SÉVERINE LANDRIER CÉCILE REVEILLE-DONGRADI CHARGÉES D ÉTUDES L enquête

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants

Synthèse. Dynamique de l emploi. V0Z-Aides-soignants V0Z-Aides-soignants Synthèse Les aides-soignants délivrent aux patients hospitalisés l ensemble des soins à caractère non médical. Les aides puéricultrices qui travaillent en crèche sont comprises dans

Plus en détail

Observation et statistiques. L insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l animation en Île-de-France

Observation et statistiques. L insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l animation en Île-de-France Observation et statistiques L insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l animation en Île-de-France Analyse des enquêtes 2013 et 2014 L insertion professionnelle

Plus en détail

L emploi dans l animation socio-culturelle, sportive et sociale en Champagne-Ardenne

L emploi dans l animation socio-culturelle, sportive et sociale en Champagne-Ardenne L emploi dans l animation socio-culturelle, sportive et sociale en Champagne-Ardenne Cahier de l OPEQ n 204 Décembre 2011 OPEQ Chambre de Commerce et d'industrie de région Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report

REGAIN Activité 2011 dispositif insertion dispositif urgence Béthanie Implantation CASA et la CAPAP déménagé nos bureaux d Antibes sur Grasse Report REGAIN Activité 2011 Crée en 2009 l établissement REGAIN a vécu en 2011 d importants changements liés aux fortes mutations de notre secteur d activité et accélérés par la fusion de Chrétiens Antibes Solidarité

Plus en détail

Les Stages. Eléments de cadrage Dares

Les Stages. Eléments de cadrage Dares Les Stages Eléments de cadrage Dares Le stage : une définition Selon l article L. 612-8 du code de l éducation Depuis la loi du 22 juillet 2013 Le stage est une période temporaire de mise en situation

Plus en détail

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les

L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Mars 2011 L égalité des femmes et des hommes est un droit capital. S attacher à une égalité entre les Les hommes sont bien plus performants que les femmes dans les métiers techniques Les femmes s investissent

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs BILAN SOCIAL 2011 PRESENTATION DES PRINCIPAUX ELEMENTS DU RAPPORT SUR L ETAT DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS EN INDRE-ET-LOIRE (affiliés et non affiliés au centre de gestion) L article 33 de

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Numéro 19 Novembre 2009 Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Près de 7 diplômés sur 10 sont en emploi en février 2009 Situation

Plus en détail

GFE 12 Techniques graphiques Impression

GFE 12 Techniques graphiques Impression PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES FORMATIONS MIDI-PYRÉNÉES (PRDF) 2007-2011 GFE 12 Techniques graphiques Impression AVRIL 2006 Contribution au diagnostic du PRDF par GFE Fonds social européen Dernières

Plus en détail

Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord

Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord Devenir des salariés de contrats aidés en CAE et CAV six mois après leur sortie du dispositif en Guadeloupe et Îles du Nord DATE DE PARUTION OCTBRE 2009 ANNÉE 2009 Faits marquants : L e s c o n t r a t

Plus en détail

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés n 58 novembre 2010 ISSN 1967-6158 Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi Données 2008 emploi formation insertion Franche-Comté La loi du 10 juillet 1987 relative à l obligation

Plus en détail

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 INTRODUCTION De la pauvreté à l exclusion La notion de pauvreté et son approche ont évolué. Depuis le début des années 1980, à l insuffisance

Plus en détail

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands

L impact des nouveaux modes de financement des CAF pour les places en crèches Une enquête menée dans les départements normands formation pour pouvoir exercer ce métier et ne pas être ainsi confondue avec une employée de maison. Les assistantes parentales souhaiteraient aussi que ce métier soit rattaché à la Convention collective

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Les 2 524 établissements pour

Les 2 524 établissements pour a v r i l Plus de 100 000 places d hébergement pour les personnes en difficulté sociale Les établissements d accueil pour adultes et familles en difficulté sociale offrent 101 000 places d hébergement

Plus en détail

Plan Local pour l Insertion et l Emploi de l agglomération clermontoise. Sorties positives 50% 50% 100% 11% 59% 31% 15% 16% 100%

Plan Local pour l Insertion et l Emploi de l agglomération clermontoise. Sorties positives 50% 50% 100% 11% 59% 31% 15% 16% 100% Observatoire des parcours Plan Local pour l Insertion et l Emploi de l agglomération clermontoise Données 2009 EDITION JUIN 2010 Femmes Hommes Les flux d entrées / parcours / sorties positives autres %

Plus en détail

Quelques mois après la naissance d un bébé,

Quelques mois après la naissance d un bébé, Naître en France L organisation familiale après la naissance L organisation du couple, puis de la famille, est modifiée par la naissance d un enfant. Comment les parents se répartissent-ils les rôles?

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 n o 14 2014 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 77,3% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 4,5% TAUX D INACTIVITE 1,2% OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le

Plus en détail

> LES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

> LES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL > LES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL En bref En termes d effectif, avec 5 190 professionnels en emploi en région Provence Alpes Côte d Azur en 2011, le métier d assistant de service social représente le

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

Les étudiants en formation de santé En région Centre de 2009 à 2012

Les étudiants en formation de santé En région Centre de 2009 à 2012 Les étudiants en formation de santé En région Centre de 2009 à 2012 Méthodologie La direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques (DREES) mène annuellement une enquête auprès

Plus en détail

Situations des jeunes repérés comme décrocheurs

Situations des jeunes repérés comme décrocheurs Service Académique d Information et d Orientation Situations des jeunes repérés comme décrocheurs 7 mois après la campagne de novembre 03 Octobre 04 Introduction Le repérage des jeunes décrocheurs s'effectue

Plus en détail

M2R RECHERCHE EN EDUCATION, FORMATION, INSERTION Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme

M2R RECHERCHE EN EDUCATION, FORMATION, INSERTION Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme M2R RECHERCHE EN EDUCATION, FORMATION, INSERTION Devenir de la promotion 2011 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme En 2010/2011, sur les 50 inscrits, 21 ont validé le diplôme soit un taux de réussite

Plus en détail

Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Analyses. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses Janvier 2012 N 002 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LE RECOURS AUX OPÉRATEURS PRIVÉS DE PLACEMENT POUR L ACCOMPAGNEMENT DES DEMANDEURS

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Octobre 2015 n 57 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de DUT de l IUT de Tourcoing Présentation de l étude : L université

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique Les aides médico-psychologiques En région Centre La profession en quelques mots «L aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante

L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Masters de l Université Toulouse 1 Capitole par composante Résultats de l enquête sur le devenir des diplômés 2009 de master au 1 er décembre

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

L insertion professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes en 2015

L insertion professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes en 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Enquêtes sur l insertion professionnelle des jeunes diplômés L insertion professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes en 2015 - Diplômés 2014

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. Sortis entre 2004 & 2006 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Le devenir des élèves. Sortis entre 2004 & 2006 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la e chance Midi-Pyrénées Le devenir des élèves Sortis entre 00 & 006 Septembre 008 UNION EUROPÉENNE Sommaire Introduction...

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos

La réalisation de ce panorama de l emploi territorial est le fruit d un travail collectif, impulsé au cours. Avant-propos Avant-propos en vigueur de la loi du 19 février 2007 a confirmé et conforté les centres de gestion comme les partenaires privilégiés de l ensemble des collectivités en matière d emploi public local. Au

Plus en détail

Le cahier mensuel des Emplois d Avenir Missions Locales d Alsace Octobre 2014

Le cahier mensuel des Emplois d Avenir Missions Locales d Alsace Octobre 2014 Le cahier mensuel des Emplois d Avenir Missions Locales d Alsace Octobre 2014 Une production de l URML Alsace Données issues de Parcours 3 Les jeunes salariés en Emploi d Avenir 3 287 contrats signés*,

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Les étudiants en formation aux métiers éducatifs en Bretagne en 2012

Les étudiants en formation aux métiers éducatifs en Bretagne en 2012 N 19 / Juin 2014 L'INFO STATISTIQUE Les étudiants en formation aux métiers éducatifs en Bretagne en 2012 En 2012, la Bretagne accueille plus d'un millier d'étudiants en formation aux métiers d'éducateur

Plus en détail

Les migrations polynésiennes en France

Les migrations polynésiennes en France Les migrations polynésiennes en France n mars 1999*, 13 000 personnes nées en Polynésie française résidaient en France métropolitaine. Ce nombre est en forte croissance. C est avant tout une population

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française Thème 1. Les ménages en question Note 1 : Toutes les informations nécessaires à ce TD sont disponibles gratuitement sur le site de l INED. Note 2 :

Plus en détail

Dares Analyses. Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les trois quarts des anciens bénéficiaires sont en emploi

Dares Analyses. Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les trois quarts des anciens bénéficiaires sont en emploi Dares Analyses avril 2014 N 033 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Six mois après un contrat de professionnalisation arrivé à échéance en 2011 Les

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses JANVIER 2014 N 002 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques LA VAE EN 2012 DANS LES MINISTÈRES CERTIFICATEURS Plus de 250 000 personnes

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA),

Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA), Visite de l'accueil de jour du 115 et de l accueil de nuit, géré par l association haute-saônoise de réinsertion et d accompagnement (AHSRA), Mardi 22 janvier 2013 18 h 30 19h30 L association haut-saônoise

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion)

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion) «Extrait du cahier de l OPEQ n 168» L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES DU PRF 2008-2009 (préqualification, qualification, dynamique iertion) LA FILIERE HOTELLERIE-RESTAURATION-TOURISME

Plus en détail

Villejean-Beauregard. Nord- St-Martin. Bourg-L Evèque- La Touche-Moulin du Comte. Centre. Sud-gare. Brequigny

Villejean-Beauregard. Nord- St-Martin. Bourg-L Evèque- La Touche-Moulin du Comte. Centre. Sud-gare. Brequigny LES 9 ZONES DE RENNES Quartiers de ZUS de Iris de Beauregard nord résidentielle centre étendu ouest est ligne gare nord défavorisée sud défavorisée sud résidentielle 1 ZONE NORD RÉSIDENTIELLE La zone est

Plus en détail

Les protections juridiques des personnes en institution

Les protections juridiques des personnes en institution Les protections juridiques des personnes en institution Florence Livinec, Jean-François Ravaud, Alain Letourmy - Cermès Les protections juridiques concernent aujourd hui un très grand nombre de personnes

Plus en détail

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé

Repères. L'isolement des adultes. novembre 2014. Chiffres clés de Rezé Repères Rezé novembre 2014 L'isolement des adultes Jeunes adultes, couples séparés, personnes âgées : de plus en plus de personnes vivent seules. Pour certains c est un choix assumé qui n empêche pas d

Plus en détail

Baromètre emploi-formation régional 2015

Baromètre emploi-formation régional 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Baromètre emploi-formation régional 2015 Professionnels de l intervention éducative octobre 2015 Activité : quelles sont les perspectives d évolution

Plus en détail

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire La profession en quelques mots «L auxiliaire de puériculture exerce sous la responsabilité de l infirmier ou de la puéricultrice. Il réalise

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL PAR VISION ARTIFICIELLE

CONTRÔLE INDUSTRIEL PAR VISION ARTIFICIELLE Le devenir des diplômés de Licence professionnelle en Contrôle industriel par vision artificielle LE DEVENIR DES DIPLOMÉS DE LICENCE PROFESSIONNELLE DE L ub, Situation le er décembre CONTRÔLE INDUSTRIEL

Plus en détail

TABLEAU DE BORD COMMUNAL

TABLEAU DE BORD COMMUNAL TABLEAU DE BORD COMMUNAL DU SOCIAL ET DE LA PRECARITE A LA REUNION Mars 9 DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES DE LA REUNION SERVICE ETUDES ET STATISTIQUES Introduction La plate forme

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE Évaluation de la formation professionnelle en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue Selon l enquête de satisfaction et de devenir

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en septembre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs)

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Sommaire. Introduction 1. Ensemble des formations en Île de France 5. Conseiller en économie sociale familiale 11. Assistant de service social 17

Sommaire. Introduction 1. Ensemble des formations en Île de France 5. Conseiller en économie sociale familiale 11. Assistant de service social 17 La formation aux professions sociales en Ile-de-France Exploitation statistique de l enquête 2013 Août 2015 Sommaire Introduction 1 Présentation des résultats Ensemble des formations en Île de France 5

Plus en détail

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1).

L âge moyen en fin de cursus est de 20 ans et 5 mois. Il varie suivant les diplômes préparés (cf tableau 1). L insertion professionnelle s est légèrement améliorée par rapport à l an passé puisque le taux d emploi a progressé de 4 points. Le taux de chômage, en revanche, demeure toujours important avec plus d

Plus en détail

majoritairement occupés par des femmes

majoritairement occupés par des femmes e ins e part naires n o 3 - Novembre 2008 REUNION Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de la Réunion économie sociale en 2006 20 000 emplois majoritairement occupés par

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013 La formation aux professions sociales en Ile-de-France Exploitation statistique de l enquête 2011 Septembre 2013 PRÉFET DE LA RÉGION Sommaire Introduction 1 Présentation des résultats Ensemble des formations

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie de Lanta - Caraman Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail