PNNS 3-Plan Obésité-HAS-PNA. Epidémiologie de l obésité infantile. Cas clinique Diagnostic, causes, prise en charge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PNNS 3-Plan Obésité-HAS-PNA. Epidémiologie de l obésité infantile. Cas clinique Diagnostic, causes, prise en charge"

Transcription

1 26 Janvier 2012

2 PNNS 3-Plan Obésité-HAS-PNA Epidémiologie de l obésité infantile Cas clinique Diagnostic, causes, prise en charge Partenariat Médecine libérale-réppop

3

4

5

6

7

8 Plan obésite Le Plan obésite (PO) s articule et complète le PNNS par l organisation du dépistage,de la prise en charge des patients ainsi que par une dimension importante de recherche.

9

10 reco2clics_obesite_enfant_adolescent pdf

11

12 Chez l enfant de moins de 6 ans Les activités physiques sont réparties dans la journée et se produisent de manière spontanée. Des que l enfant sait marcher, ses parents (et l entourage : assistante maternelle, grands-parents,etc.) doivent veiller à ce qu il ne reste pas inactif : éviter l utilisation de la poussette, l amener au square, partager des activités en famille (jeux actifs, promenade, etc.). Les temps d écran sont déconseillés chez les moins de 3 ans et devraient être très limités au-delà.

13 (Enquête Obépi-Roche 2009 chez les ADULTES; IMC sup à 30) Moyenne nationale obésité: 14,5% Moyenne nationale surpoids: (IMC sup 25): 31,9%

14 4 fois plus de risque d être obèse si 1 des parents est obèse 8 fois plus de risque d être obèse si les 2 parents sont obèses

15 Enfants de 5-6 ans en surcharge pondérale norme IOTF Etude Education Nationale : Etude Education Nationale

16 Etude Education Nationale Surcharge pondérale à 6 ans (norme IOTF) Prévalences comparées(%) Différence significative à 5% SP Ob OR Filles 13,3 3,3 1,2 Garçons 10,5 2,9 ref ZEP 15,9 5 1,4 Non ZEP 11,6 2,8 ref Temps écran jour école Moins d 1 h 10,8 2,4 ref Plus d 1h ,4 Père cadre 8,6 1,2 ref Père ouvrier 13,9 4,3 3,6

17 4 ans Vient pour un examen systématique à la rentrée scolaire est accompagné par sa maman Poids : 26 kg Taille:110cm

18 Taille:110cm Poids : 26 kg Poids (kg) Taille (m) x Taille (m) IMC léo = IMC léo = 26 1,10 x 1,10 21,5 kg/m²

19 Léo

20 Le carnet de santé

21

22 95% d obésités communes 3% d obésités endocriniennes 2% d obésités syndromiques

23 Pas de cassure de la courbe de taille : On peut écarter : Hypothyroidie Hypercorticisme Déficit en GH

24 Obésité dans un contexte clinique Hypotonie néonatale Retard de développement Anomalies morphologiques : visage, extrémités

25 4 ans Léo est fils unique, sa mère vit seule avec lui Mère : Poids 80 kg Taille 1,66m IMC: 29 kg/m2 Père :? Grossesse normale (hormis une prise pondérale de 20 kg) absence de diabète gestationnel Accouchement normal à terme par voie basse PN : 4kg 100 TN : 51 cm PC: 30 cm

26 4 ans Allaitement maternel pendant 15 jours puis relais par lait maternisé Diversification à 6 mois Carnet de santé : pathologies ORL banales

27 Facteurs prédictifs IMC de la mère avant la conception ( PHRC) Gain pondéral durant la grossesse Diabète gestationnel

28 Facteurs prédictifs Macrosomie ou petits poids de naissance Gain pondéral de la naissance à 2 ans Alimentation au biberon / allaitement maternel [4 à 6 mois] Diversification et introduction des protéines

29 Facteurs prédictifs Diabète Obésité Dyslipémie

30 Mesure du tour de taille TT et TT/T < 0,5 TA Cutané : acanthosis nigricans

31 Complications orthopédiques Genu valgum Complications respiratoires : apnées du sommeil Complications endocriniennes : puberté précoce (AO) Complications psychologiques : tristesse, stigmatisation

32 Glycémie Bilan lipidique : TG, HDL,VLDL,CT Transaminases

33 Causes de l obésité commune Alimentation Métabolisme

34 Déséquilibre de la balance énergétique Alimentation Métabolisme

35 Alimentation Métabolisme

36 Alimentation Métabolisme

37 Alimentation Métabolisme

38 Quelle est la demande de la famille? Toulouse le 24 /03/2010 Mise en place de changements durables dans le mode de vie de l enfant et sa famille 1 cp de XXXXXX matin et soir pendant 1 mois Régime à 1500 calories

39 De proximité Médecin traitant Médecin du RéPPOP

40 Quantités (enfant adulte) Qualité Rythme (4 repas par jour, petit déjeuner équilibré, grignotages )

41 Livrets PNNS Certificat d aptitude partielle Enseignant en activité physique adaptée : Augustin Raupp: Ateliers d activité physique adaptée Bouge mieux 31: 8 à18 ans, gymnase Rigal (3 cocus) de 18h à 20h 1OO euros / an

42 Une prise en charge pluridisciplinaire avec un contrat de deux ans

43 Infirmier, professeur de sport, parrain, médecin ou puer PMI Généraliste, pédiatre, médecin du sport, endocrinologue Psychologue, diététicien, kinésithérapeute

44

45

46

47

48

49

50 Remboursement forfaitaire des consultations des diététiciens libéraux du réseau sur la prescription du médecin (45 euros) Remboursement forfaitaire des consultations des psychologues libéraux du réseau (40 euros) Forfait annuel de coordination pour les médecins référents(200 euros / patient/an)

51 selon âge : < 4 ans : consultation ( ) > 4 ans : journées d éducation thérapeutique (TAKAPHER) à l hôpital des enfants (TEQAAP) à la CPAM ( )

52 Les enfants

53 Les parents Information sur toutes les composantes de l obésité Partage et déculpabilisation Mise en place d objectifs réalistes sur le long terme

54 Collège du Carladez de Mur de Barrez [AVEYRON] principal Mr Rey au Collège du Montalet de Lacaune [TARN] principale, Mme Heral Collège Jean Monnet et lycée Edmond Rostand de Luchon [HAUTE-GARONNE] Prendre contact avec le secrétariat du RéPPOP au

55 -Ariège : Ax Les Thermes «Les Tilleuls» -Hautes Pyrénées : Saint Pé de Bigorre «James Bouron» -Hautes Pyrénées : Capvern les Bains «Capvern» -Pyrénées Orientales : Osseja «Perle Cerdane» -Pyrénées Orientales: Bourg Madame «Les Tout Petits»

56 Projet Quartiers Nord RéPPOP Toulouse Midi Pyrénées

57 PMI Structures d accueil Structures de d accueil jeunes de enfants jeunes enfants CCPS Mairie DSU Objectif Principal: OBJECTIF PRINCIPAL: Ecoles maternelles Education Nationale Alliance et culture CAF Organiser la la prévention de de l obésité pédiatrique dans dans un un quartier sensible en En formant et en en impliquant impliquant les les partenaires locaux Centres Sociaux Spirale Collèges Professionnels de santé et du sport Conseil Général

58 Deux axes de prévention En population générale: Prévention primaire Public ciblé: Les jeunes enfants de moins de 6 ans et leurs parents En prévention ciblée : Prévention secondaire Public ciblé : Les adolescents et leurs parents

59 Ses représentations Ses attentes et ses demandes Ses potentialités FAMILLE Ses besoins Ses limites

60 Prévention passive : accès activité physique, alimentation équilibrée Chacun peut être acteur de sa santé Démarche participative et communautaire Prendre chacun là où il en est, dans le respect Travail autour des représentations Travailler sur l environnement S inscrire dans une relation «Sécure» Utiliser des outils adaptés Photo- langage, images, jeux, théâtre -forum, films, groupe de parole Agir à proximité Appui sur des partenaires locaux Professionnels de santé ou non Adaptation relationnelle Appui sur des partenaires connus et acceptés

61 Recueil des attentes des familles : 162 questionnaires Très bon niveau de connaissances sur obésité et l alimentation de l enfant Connaissances sur les liens entre obésité et sédentarité et activité physique à améliorer 1 /5 s inquiète de l obésité et 1/4 de l obésité infantile Adhésion majoritaire aux propositions faites d interventions sur le terrain

62 Recueil des attentes des collégiens: 55 questionnaires adolescents proposés en classe de 6 au Collège Lalande( Juin 2010) Obésité: Première préoccupation de santé avec le cancer (1 ado sur 5) Assez bon niveau de connaissances sur l obésité, connaissance des liens avec alimentation et activité physique, à renforcer (5 à 7/10) Liens entre obésité et sédentarité à améliorer+++(4 à 5/10) Au quotidien 7/10 ont une activité physique régulière dont 1/2 en club, 1/3 ne pratique pas d activité physique Adhésion à différentes propositions d activités de prévention durant les temps périscolaires

63 Recueil des attentes des collégiens: 55 questionnaires adolescents proposés en classe de 6 au Collège Toulouse Lautrec (avril 2011) Obésité: Deuxième préoccupation de santé après le tabac (1 ado sur 4) Assez bon niveau de connaissances sur l obésité, connaissance des liens avec alimentation,activité physique, à renforcer (5 à 8/10) Liens entre obésité et sédentarité à améliorer+++(5/10) Au quotidien 7/10 ont une activité physique régulière dont 1/2 en club, 1/3 ne pratique pas d activité physique Adhésion à différentes propositions d activités de prévention durant les temps périscolaires

64 EVALUATION du PROJET: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

65 A1: Développement d offres de promotion de la santé Formation d intervenants relais en 2011: 37 professionnels de l enfance ou de l éducation Développement d offre de conseil pour la population: interventions publiques Accroissement d offre d activités physique: poursuite de la proposition d activité physique adaptée sur le secteur (Bouge Mieux 31, stade Rigal, mercredi AM)

66 Formation :34 adultes relais Formation :37 adultes relais maternelle J.Ferry: accompagnement de la directrice du CLAE maternelle J.Dieuzaide : accompagnement des personnels CLAE maternelle Borderouge : accompagnement des personnels CLAE Collèges Toulouse Lautrec et Lalande: Sensibilisation des personnels de cuisine et du CG 31, gestionnaires Formation pour 2 dietéticiennes CG31 CLSH Spirale accompagnement des personnels CLSH Interventions publiques publiques Jardin Nougaro: Soirée Cinéma santé octobre 2011, théâtre forum Collège Toulouse Lautrec: théâtre forum

67 EVALUATION du PROJET: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

68 A2:Représentation d intérêts, collaboration entre organisations Participation active et régulière au groupe des ASV quartiers Nord (thème nutrition et activité physique) et aux actions communes mises en œuvre Liens professionnels étroits avec le DSU du secteur, liens avec l Education Nationale, les médecins généralistes du 31200,le CG31 et son service vétérinaire départemental, Interfel

69 EVALUATION du PROJET: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

70 A3: Mobilisation sociale Démarche communautaire auprès de 73 collégiens (restitution des questionnaires de recueil de parole) Réunions interactives en CLSH ou centre social (groupes des parole ) 11mères Animation interactive de théâtre forum (85 personnes) Film mères tsiganes mises en scène au cinéma santé

71 Réunions interactives CLSH Spirale : groupe de parole (1 séances) Centre social CCPS : groupe de parole (1 séance)

72 EVALUATION du PROJET: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

73 A4: Développement des compétences personnelles Conseils en alimentation et activité physique : environ 13 adultes participants Conseils à domicile pour une famille tsigane Jeux ludiques et éducatifs et activité physique adaptée: 199 enfants participants

74 Jeux ludiques et éducatifs (199 enfants) Ecole maternelle J. Dieuzaide :intervention éducative auprès des GSM Centre social Alliances et culture :intervention éducative enfants suivis en soutien scolaire(2 séances) CLSH Spirale :intervention éducative auprès des enfants (2 séances) ASV, Soirée cinéma santé :Stand du RéPPOP sur la balance énergétique avec Bouge mieux 31 pour des scolaires de 1CP et 2CE2 (écoles Renan et Nougaro) puis accueil grand public Ecole primaire E.Renan :Intervention sur les 2classes de CP

75 EVALUATION du PROJET: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

76 B1: Offre en matière de promotion de la santé B1-1 Amélioration de la connaissance du RéPPOP sur le territoire auprès du public, des partenaires et professionnels de santé (existence, fonctionnement, relais sur le terrain par l annuaire et le site internet) B1-4 poursuite de l offre d APA sur le terrain (intervenants, locaux) B1-5 Amélioration des compétences sur la promotion de la santé d intervenants relais: éducatrices de jeunes enfants, animateurs de CLAE ou de CLSH,CESF,

77 EVALUATION du PROJET: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

78 B3 Potentiel social et engagement favorable à la santé; diffusion des questions de promotion de la santé auprès des groupes B3-2 Engagement de 2femmes tsiganes dans une manifestation publique B3-3 Expression de la parole de 73 élèves lors de la restitution des résultats des questionnaires adolescents auprès des publics interrogés (tous les élèves de 5 du collège Toulouse Lautrec)

79 EVALUATION du PROJET en 2010: Promotion Santé Suisse Catégorisation des résultats (INPES janvier 2010)

80 C1: Environnement matériel favorable à la santé C1-3 Mise en place d une activité physique adaptée pour les jeunes en situation de surpoids ou d obésité sur le territoire C1-3 et C2-2: Des structures petite enfance et scolaires modifient leur fonctionnement autour de la collation, du gouter, des rythmes de vie (sommeil, activité physique) dans le respect des recommandations du PNNS, des activités éducatives sont mises en place par des adultes relais

81 Perspectives: Poursuite du travail auprès des tsiganes Poursuite travail dans les collèges Lalande et Toulouse Lautrec Réponses aux demandes des partenaires et poursuite des cycles d interventions en cours Formation des médecins généralistes du et recherche de liens avec des paramédicaux libéraux Nouvelle proposition appel à projet ICAPS Liens avec diététicienne Libérale (C.Bourrely) à poursuivre pour travail de terrain Poursuite engagement RéPPOP dans le Groupe Nutrition des ASV Nord

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

Fiche de présentation de L atelier santé ville dans les quartiers Nord /secteur 3. ***** Fiche transmise au Comité de pilotage du Projet AAPRISS

Fiche de présentation de L atelier santé ville dans les quartiers Nord /secteur 3. ***** Fiche transmise au Comité de pilotage du Projet AAPRISS Service Promotion de la santé Service Communal d Hygiène et de Santé 1. Contexte. Fiche de présentation de L atelier santé ville dans les quartiers Nord /secteur 3. ***** Fiche transmise au Comité de pilotage

Plus en détail

PARIS SANTE NUTRITION. 22 novembre 2012 Journée Solipam

PARIS SANTE NUTRITION. 22 novembre 2012 Journée Solipam PARIS SANTE NUTRITION 22 novembre 2012 Journée Solipam A l origine, le programme Paris Santé Nutrition l objectif était la lutte contre l obésité infantile (0-12 ans), mais très vite, les besoins et les

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent Septembre 2011 COMMENT ET QUAND DÉPISTER LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ DES

Plus en détail

CONTEXTE. 17500 habitants 17% de > 60 ans 14,8% de population étrangère

CONTEXTE. 17500 habitants 17% de > 60 ans 14,8% de population étrangère CONTEXTE 17500 habitants 17% de > 60 ans 14,8% de population étrangère Une population captive très démunie vieillissante et qui se paupérise régulièrement Une population nouvelle très minoritaire mais

Plus en détail

SPORT SANTE. «expérience dans l obésité infantile»

SPORT SANTE. «expérience dans l obésité infantile» SPORT SANTE «expérience dans l obésité infantile» DU Promotion de la santé et activité physique et sportive : prescription d activités physiques à titre préventif ou thérapeutique 25 janvier 2011 Présentation

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Formation initiale Toulouse Mardi 19 juin 2012

Formation initiale Toulouse Mardi 19 juin 2012 Formation initiale Toulouse Mardi 19 juin 2012 POURQUOI LE RéPPOP? PNNS 1: 2001 augmentation de la prévalence de l obésité pédiatrique, constat d échec des prises en charge antérieures réflexion au sujet

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE

L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE L HOSPITALISATION A DOMICILE EN ILE DE FRANCE ASSOCIATION PARTICIPANT AU SERVICE PUBLIC HOSPITALIER 15 Quai de Dion Bouton 92816 PUTEAUX Cedex www.santeservice.asso.fr Qu est-ce que l hospitalisation à

Plus en détail

Le label IHAB. Initiative Hôpital Ami des Bébés

Le label IHAB. Initiative Hôpital Ami des Bébés Le label IHAB Initiative Hôpital Ami des Bébés Semaine Mondiale de l Allaitement Maternel Palais des Arts de Vannes le 18 octobre 2012 Docteur Caroline FRANÇOIS DIULHAM Maternité du CH de Ploërmel PLAN!

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

A chaque âge, son activité!

A chaque âge, son activité! A chaque âge, son activité! Petite Enfance Autour de l école Pendant les vacances scolaires et les mercredis édito Quel mode de garde choisir? Quelle activité proposer à vos enfants? Où trouver une structure

Plus en détail

RYTHMES SCOLAIRES PROJET ÉDUCATIF COMMUNAL COMMUNE DE MANZAT

RYTHMES SCOLAIRES PROJET ÉDUCATIF COMMUNAL COMMUNE DE MANZAT RYTHMES SCOLAIRES PROJET ÉDUCATIF COMMUNAL COMMUNE DE MANZAT Préambule Situation actuelle Un projet d école mis en place par l équipe enseignante : le jeu comme catalyseur des apprentissages. Un réseau

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le Comité Départemental d Éducation à la santé des Bouches du Rhône (Co.D.E.S 13) met en œuvre des actions de promotion et d éducation pour la

Plus en détail

Une école crèche et école maternelle à vocation internationale recherche un personnel qualifié de toute nationalité

Une école crèche et école maternelle à vocation internationale recherche un personnel qualifié de toute nationalité Burkinapmepmi.com - le portail des PME / PMI au Burkina Faso - 1er quotidien en ligne d informations économiques et de l entreprise > Espace emploi > Offres d emploi > Une école crèche et école maternelle

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE ACCOMPAGNEMENT GLOBAL DE LA GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE 2 Cas clinique 1 Mme Fatima D,2 ième pare,consulte

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe.

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

FICHE PROJET «ATELIERS CUISINE»

FICHE PROJET «ATELIERS CUISINE» FICHE PROJET «ATELIERS CUISINE» Mise en place d ateliers cuisine de sensibilisation sur la nutrition pour femmes enceintes en situation de précarité Présentation du Réseau périnatal Le Réseau périnatal

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

SERVICES D ACCUEIL VILLE DE FLOIRAC

SERVICES D ACCUEIL VILLE DE FLOIRAC SERVICES D ACCUEIL VILLE DE FLOIRAC LE PÔLE PETITE ENFANCE Le Pôle Petite Enfance est un lieu unique d informations, d aide et d échange sur la petite enfance de la naissance à 5 ans. Futures mamans ou

Plus en détail

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE Séminaire Européen SIDIIEF : LES MALADIES CHRONIQUES HENALLUX Namur -19 novembre 2015 LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Accueil. Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux.

Accueil. Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux. Accueil Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux. Vous trouverez l ensemble des services proposés ainsi que les informations qui vous seront utiles. Bonne visite Présentation La maternité de Bayeux

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE FORMATIONS GESTION DES CONFLITS MEDIATION ET CITOYENNETE CONNAITRE LE DROIT MEDIATION SCOLAIRE www.amely.org AMELY : accès au droit - médiation Un accord est possible QUI SOMMES NOUS? AMELY est

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Accompagner en PMI une femme enceinte d un enfant porteur d un handicap

Accompagner en PMI une femme enceinte d un enfant porteur d un handicap Accompagner en PMI une femme enceinte d un enfant porteur d un handicap Sylviane Elbe sage-femme de PMI Patricia Vasseur sage-femme coordinatrice Bureau technique de la Protection Maternelle et Périnatalité,

Plus en détail

Quelle santé publique, quelle formation pour les professionnels?

Quelle santé publique, quelle formation pour les professionnels? Quelle santé publique, quelle formation pour les professionnels? construire une approche partagée du secteur médico-social (métiers et formations) en Auvergne, du diagnostic à la définition d axes structurants,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Relais assistants maternels Juin 2013 1/6 2/6 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation de service

Plus en détail

RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES

RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES Phase de consultation Le conseil municipal, après avoir consulté la communauté éducative, a décidé de reporter la mise en place de la réforme des rythmes scolaires en 2014

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Lancement de la campagne de sensibilisation et d éducation à la santé bucco-dentaire de l UFSBD

Lancement de la campagne de sensibilisation et d éducation à la santé bucco-dentaire de l UFSBD Dossier de presse Lancement de la campagne de sensibilisation et d éducation à la santé bucco-dentaire de l UFSBD L école : un terrain de prévention incontournable Sommaire : Les progrès des politiques

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Annexe 3 : ACTIONS DEFINIES PAR LES PARTENAIRES ET ACTEURS

Annexe 3 : ACTIONS DEFINIES PAR LES PARTENAIRES ET ACTEURS Annexe 3 : ACTIONS DEFINIES PAR LES PARTENAIRES ET ACTEURS ACTEURS AFPA ARS - Service communication ARS - Service prévention CNAMTS PROPOSITIONS D'ACTIONS 1 - Intervention des pédiatres dans d'autres lieux

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012

Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées. Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le Schéma Départemental en faveur des Personnes Agées Réunion de lancement de la démarche d Actualisation 29 mars 2012 Le schéma: outil de planification Document opposable, adopté pour 5 ans par le Conseil

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Protocole n 10 Validation avril 2011 Diabète gestationnel Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

Actions et formations

Actions et formations Catalogue 2013 Actions et formations en éducation pour la santé 1 l adessa, spécialiste de l éducation pour la santé dans l Ain depuis plus de 30 ans Association loi 1901 elle favorise l éducation pour

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

école des parents et des éducateurs d île-de-france EPE Présentation ASSOCIATION LOI 1901 RECONNUE D UTILITé PUBLIQUE, APOLITIQUE, A-CONFESSIONNELLE

école des parents et des éducateurs d île-de-france EPE Présentation ASSOCIATION LOI 1901 RECONNUE D UTILITé PUBLIQUE, APOLITIQUE, A-CONFESSIONNELLE école des parents et des éducateurs d île-de-france EPE Présentation ASSOCIATION LOI 1901 RECONNUE D UTILITé PUBLIQUE, APOLITIQUE, A-CONFESSIONNELLE EPE école des parents et des éducateurs d île-de-france

Plus en détail

Service petite enfance

Service petite enfance Ville d Albertville C C A S Service petite enfance Livret d accueil www.albertville.fr Livret d accueil - Service petite enfance - 1 EDITO SOMMAIRE Edito... p.3 Préface... p.4 L équipe du service petite

Plus en détail

Partenariat ADECA75/ASV13

Partenariat ADECA75/ASV13 Journée d'information et d'échanges organisée dans le cadre du partenariat Acsé/INCa : Accompagner la lutte contre les cancers dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville Partenariat ADECA75/ASV13

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY Édition / décembre 2015 www.ville-gentilly.fr RÉUNIONS D INFORMATION sur les modes d accueil Petite enfance le DEUXIÈME JEUDI de chaque mois à 17 h 45 Si le

Plus en détail

RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES MONTMORENCY

RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES MONTMORENCY REGLEMENT INTERIEUR RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES MONTMORENCY 7 rue de Bouvines 14200 Hérouville Saint Clair Tel : 02.31.95.24.10 1 SOMMAIRE CHAPITRE I... 3 PRESENTATION ET MISSIONS... 3 DU RELAIS ASSISTANTES

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs

Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs Préambule La mairie de St Crépin Ibouvillers met à disposition des familles qui ont un enfant de 3 à 11 ans, scolarisé

Plus en détail

PETITE UNITE DE VIE LA NOUVELLE MAISON

PETITE UNITE DE VIE LA NOUVELLE MAISON PETITE UNITE DE VIE LA NOUVELLE MAISON 66 rue de la Convention 75015 PARIS Tél : 01.43.92.15.00 Fax : 01.45.79.01.50 Email : lanouvellemaison@isatis.asso.fr Site : www.isatis.asso.fr LIVRET D ACCUEIL 1

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 16 octobre 2012 - ATELIER 4 : Cohésion sociale entre les territoires et les générations L atelier se déroule à la Résidence des Personnes Agées Charles

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Le Programme «Nutrition, Prévention et Santé des enfants et adolescents en Aquitaine» www.nutritionenfantaquitaine.fr

Le Programme «Nutrition, Prévention et Santé des enfants et adolescents en Aquitaine» www.nutritionenfantaquitaine.fr Le Programme «Nutrition, Prévention et Santé des enfants et adolescents en Aquitaine» www.nutritionenfantaquitaine.fr Programme Nutrition, Prévention, Santé des enfants et adolescents en Aquitaine Volet

Plus en détail

Soyaux - Ville active du PNNS

Soyaux - Ville active du PNNS Soyaux - Ville active du PNNS Les différentes actions PNNS Mme Marie Claire BARRAUD - Conseillère Municipale Restauration collective Les menus : préparés par les services municipaux validés par une diététicienne

Plus en détail

MAISON DES SOLIDARITÉS

MAISON DES SOLIDARITÉS CONSEIL GÉNÉRAL SOLIDAIRE QUI que vous soyez 97 LIEUX D ACCUEIL MAISON DES SOLIDARITÉS PARTOUT EN HAUTE-GARONNE ÉDITO Avec 97 lieux d accueil de proximité et de solidarité les Maisons des Solidarités du

Plus en détail

Prévention du tabagisme à l école, projet transfrontalier

Prévention du tabagisme à l école, projet transfrontalier Prévention du tabagisme à l école, projet transfrontalier L. Galanti, MD, PhD CHU Mont-Godinne, Yvoir, Belgique laurence.galanti@uclouvain.be Programme transfrontalier INTERREG IV «Coopération territoriale

Plus en détail

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE (3.5 de la section 3 du chapitre V de l annexe 3-10 du code de l action sociale et des familles) La synthèse a pour objectif d apprécier le service rendu aux

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES

REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES Article 1 : définition statutaire Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) sont chargés de l assistance

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

Évaluer par compétences

Évaluer par compétences Évaluer par compétences - Rapport final - Collège Jean Rostand LUXEUIL LES BAINS Résumé du projet : Mise en place progressive d un système d évaluation par compétences en regard du socle commun de connaissances

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

Projet Social 2015 2018

Projet Social 2015 2018 Projet Social 2015 2018 Groupe Technique Local du 16 octobre 2014 RÉSUMÉ Espace Mosaïque 27 rue de Benon 17170 Courçon Tél. : 05 46 01 94 39 Mail : cs.courcon@wanadoo.fr Site : www.espacemosaique.fr Site

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Le Sud de l Aisne a un indice conjoncturel de fécondité (ICF) plus élevé qu en Picardie et

Plus en détail

PROGRAMME DES ACTIVITES

PROGRAMME DES ACTIVITES PROGRAMME DES ACTIVITES Janvier - Février - Mars 2012 L Espace Familles est un équipement de la mairie de Sassenage, rattaché au pôle Famille Enfance Education, soutenu par la CAF de Grenoble et le Conseil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30. www.perrayvaucluse.fr DOSSIER DE PRESSE Contact : Sophie Sabin s.sabin@gpspv.fr 01 69 25 44 30 www.perrayvaucluse.fr Foyer Le Foyer > Qu est qu un Foyer en psychiatrie? Un Foyer en psychiatrie est une structure de soins entre

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT PROJET D ÉTABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DE ROSIERES 2011 Projet d établissement de l école communale de Rosières Dans le petit village de Rosières, entourée par la nature, l école communale accueille vos

Plus en détail

LIVRET ACCUEIL. enfance. Petite. Service Petite enfance 57 avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux 01 42 31 60 00

LIVRET ACCUEIL. enfance. Petite. Service Petite enfance 57 avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux 01 42 31 60 00 LIVRET ACCUEIL Petite enfance Service Petite enfance 57 avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux 01 42 31 60 00 SOMMAIRE Les établissements d accueils municipaux de la petite enfance le Relai d'assistantes Maternelles

Plus en détail

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Monsieur le Président, Monsieur le Vice président, Mesdames et messieurs, J 'ai le privilège d intervenir

Plus en détail

** COMMUNIQUÉ DE PRESSE **

** COMMUNIQUÉ DE PRESSE ** UN RECUL DU SURPOIDS ET DE L OBÉSITÉ INFANTILE RENDU POSSIBLE GRÂCE À LA MOBILISATION COMMUNAUTAIRE DES VILLES VIVONS EN FORME Nouvelle illustration avec la ville de Saint-André-lez-Lille 24 novembre 2015,

Plus en détail

Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24

Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24 Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24 1 2 SOMMAIRE L ACCUEIL COLLECTIF L ACCUEIL INDIVIDUEL POUR VOUS CONSEILLER ET VOUS ACCOMPAGNER LES DÉMARCHES À ACCOMPLIR POUR LES ACCUEILS MUNICIPAUX LES LIENS

Plus en détail

Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION

Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION Dép. 75 «Le PHARE» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation L association Jean Cotxet a créé le foyer éducatif Jenner dans le 13e arrondissement en 1969. Les locaux appartenaient

Plus en détail

Prends soin de toi! Bilan année 2009. Bordeaux sud

Prends soin de toi! Bilan année 2009. Bordeaux sud Prends soin de toi! Bilan année 2009 Bordeaux sud Rappel des origines Éléments de de contexte :: --Problématiques d hygiène (corporelle, bucco dentaire ) et et d accès aux aux soins repérées par par les

Plus en détail

Représentation du métier et perspectives soignantes

Représentation du métier et perspectives soignantes 1 L AIDE SOIGNANTE AU CŒUR DES SOINS Représentation du métier et perspectives soignantes au coeur des soins Journée régionale ANFH Charlevile Mézières L AIDE SOIGNANT AUJOURD HUI Quelques chiffres: Selon

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI

Syndicat National des Médecins de Protection Maternelle et Infantile (S.N.M.P.M.I.) Ouvrir de nouveaux horizons pour la PMI Union Confédérale des Médecins Salariés de France Siège social, secrétariat : 65-67 rue d Amsterdam 75008 Paris Tél : 01.40.23.04.10 Fax : 01.40.23.03.12 Mél : contact@snmpmi.org Site internet : www.snmpmi.org

Plus en détail

crèche vénissieux... bébé?

crèche vénissieux... bébé? Ou` crèche bébé? vénissieux...... organise l accueil des enfants jusqu à 6 ans. Cette plaquette présente les équipements gérés par la ville (Direction Éducation Enfance Santé), les structures associatives

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

Étude du surpoids, de l obésité et des facteurs associés au surpoids chez les élèves de 6 ème scolarisés dans les collèges publics du département de

Étude du surpoids, de l obésité et des facteurs associés au surpoids chez les élèves de 6 ème scolarisés dans les collèges publics du département de Étude du surpoids, de l obésité et des facteurs associés au surpoids chez les élèves de 6 ème scolarisés dans les collèges publics du département de la Haute-Savoie Septembre 2003 Rédacteurs Karine Mantey

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ

PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ Inspection Académique de la Haute-Garonne PROTOCOLE D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ (circulaire 2003-135 du 8 septembre 2003) l enfant ou l adolescent concerné NOM, PRÉNOM : classe :. né le : nom de la collectivité

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Langage et Intégration Centre Rabelais. Sensibilisation à la surdité et repérage

Langage et Intégration Centre Rabelais. Sensibilisation à la surdité et repérage Langage et Intégration Centre Rabelais Sensibilisation à la surdité et repérage Qui sommes-nous? Le Centre Rabelais est : -un établissement médico-social pour les enfants déficients auditifs et/ou avec

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT DES MICRO-CRECHES DU PAYS DE BLAIN

PROJET D ETABLISSEMENT DES MICRO-CRECHES DU PAYS DE BLAIN PROJET D ETABLISSEMENT DES MICRO-CRECHES DU PAYS DE BLAIN 1. DESCRIPTION DES ETABLISSEMENTS 1) Gestionnaire Communauté de Communes du Pays de Blain 1, avenue de la Gare BP29 44130 Blain Tel : 02 40 79

Plus en détail