Proposition de normes de planifcation / construction. par. Guodong WANG Architecte urbaniste IAUG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Proposition de normes de planifcation / construction. par. Guodong WANG Architecte urbaniste IAUG"

Transcription

1 Le radon dans les bâtiments : approche scientifque, technique et législative Cours de formation continue de l EPFL, en collaboration avec l UNIL, l USI, l OFSP et la SIA. Proposition de normes de planifcation / construction par Guodong WANG Architecte urbaniste IAUG AVERTISSEMENT Les analyses réalisées pour le présent rapport ont été faites en conditions de ventilation particulières et alors que des interventions techniques avaient déjà eu lieu : elles servent exclusivement aux buts du projet de remédiation et ne sont pas utilisables en regard de la législation en vigueur (OraP). Les mesures ayant été effectuées sur un temps limité, elles n ont pas davantage la prétention d être exhaustives. Le présent document ne constitue pas une expertise labellisée de l EPFL, n a pas de valeur juridique ou commerciale, et ne doit pas être divulgué de quelque façon qu il soit. Février 2010 EPFL - ENAC

2 Table des matières 1. Introduction 2. Etat de la situation 3. Bases légales applicables 4. Proposition de normes de planifcation / construction 5. Analyse critique 6. Estimation des coûts 7. Plan de réception de l ouvrage et de surveillance post-interventions Annexes 1. INTRODUCTION Dans le cadre de la session de cours : «Le radon dans les bâtiments» enseigné à l EPFL, un travail pratique basé sur une étude de cas doit être présenté. Le présent rapport vise à fournir un cadre qui permet de tenir compte du radon en amont de la construction d habitations dans une région à risque élevé. En particulier, le sujet traité ici, décrit - Proposition de normes de planifcation / construction L étude de cas présentée ici, s inscrit dans la commune neuchâteloise de la Chaux-du-Milieu, située dans la Vallée de la Brévine (District du Locle). Comme illustrée ci-dessous, elle est localisée en zone rouge, soit en région à risque élevé de radon. Figure 1 : carte du risque en radon du canton de Neuchâtel (Jaune = faible, orange = moyen, rouge = élevé) 1

3 2. ETAT DE LA SITUATION Lors de la visite sur le terrain du 13 novembre 2009, nous avons découvert un terrain en pente douce. La roche calcaire est recouverte par une couche de terrain meuble d une épaisseur de quelques dizaines de centimètre seulement. Sur les bords de la parcelle, la roche affeure (c.f. fgure 2). En faisant une coupe à travers la vallée, on remarque que le terrain se situe sur les fancs du synclinal, ce qui confrme la faible épaisseur de terrain meuble (c.f. fgure 3). Figure 2 Photo du bord du terrain. On y voit la roche calcaire affeurante, surmontée d une faible couche de terrain meuble. Un appareil électronique de mesure du radon, a été disposé dans le sol et on a pu y mesurer une valeur avoisinant les Bq/m3 (mesure sur une durée d environ 45 min, c.f. Figure 4) - sur la durée de la mesure, on obtient une moyenne d environ Bq/m3. Selon le procédé décrit en annexe, on se trouve dans une zone à concentration élevée de radon. En observant la variation de la pression atmosphérique durant le mois courant (c.f. fgure 10 en annexe), on constate que la mesure du radon s est faite pendant une période de pression atmosphérique moyenne. Cela signife donc qu il faut s attendre à des valeurs plus élevées de concentration de radon. Mise à part la valeur mesurée, d autres indicateurs permettent de confrmer la présence d une quantité importante de radon. En effet, la parcelle est entourée de plusieurs autres villas, qui maintenant, cherchent un moyen pour assainir le problème radon, qui n'a pas été prévu (et n'était peut-être pas connu) lors de la construction. Pour la suite du rapport, comme il s'agit de proposer des mesures de protection contre le radon pour la construction de nouveaux bâtiments, nous n'allons pas nous arrêter sur une mesure précise du radon, mais plutôt sur le fait que le gaz est présent en grandes quantités sur la parcelle et qu'il s'agit là d'un réel problème à résoudre, pour la santé des futurs habitants. 2

4 Figure 3 - Profl en travers de la vallée, au droit de La Chaux-du-Milieu Figure 4 - Mesure de la concentration de radon sur le terrain communal (les pics correspondent à 6 mesures en points différents du terrain) 3

5 3. BASES LÉGALES APPLICABLES ( SUISSE ) ET ÉVT AUTRES BASES LÉGALES (FRANCE, UE...) 3.1 Suisse Droit public: Loi sur la radioprotection (LraP), art 24. Droit cantonal et communal en matière de construction et planifcation. Ordonnance sur la radioprotection (ORaP) du 22 juin Valeur limite: Bq/m3 dans les lieux d habitation Bq/m3 dans les lieux de travail. Valeur directrice: 400 Bq/m3 pour nouveaux bâtiments et assainissement des anciens bâtiments Droit privé: Recommandations de l Offce fédéral de la santé publique. Code des Obligations (contrat de bail, d entreprise, de vente, responsabilité civile). Normes SIA 380, Recommandation SIA 112/ Le Conseil d'etat de la République et Canton de Neuchâtel, Vu l'article 44, alinéa 1 de la loi sur radioprotection (LRaP), du 22 mars Vu l'ordonnance sur la radioprotection ( ORaP), du 22 juin Vu la loi sur l'organisation du Conseil d'etat et de l'administration cantonale (LCE), du 22 mars sur la proposition du conseiller d'etat, chef du Département de la gestion du territoire. arrête: Article premier 1Le Conseil d'etat exerce la haute surveillance en matière de protection contre le radon. 2 II peut déléguer certaines tâches à une commune qui dispose du personnel et du matériel spécialisé nécessaire. Loi cantonale sur l'aménagement du territoire (LCAT), octobre 1991, art 2, RSN Loi sur les constructions (LConstr.), 25 mars 1996, art 12, RSN UE Recommandation de la Commission, du 21 février 1990, relative à la protection de la population contre les dangers résultant de l'exposition au radon à l'intérieur des bâtiments - 90/143/Euratom Journal offciel n L 080 du 27/03/1990 p *Recommandation de la Commission du 20 décembre 2001 concernant la protection de la population contre l'exposition au radon dans l'eau potable [notifée sous le numéro C(2001) 4580] Journal offciel n L 344 du 28/12/2001 p France La réglementation en vigueur et autres textes [27 octobre 2008]. Cette recommandation fxe notamment les niveaux d actions de 400 Bq/m3 pour les bâtiments existants et 200 Bq/m3 pour les bâtiments à construire. Le niveau de 400 Bq/m3 a été repris dans la réglementation française. Décret no du 4 avril 2002 relatif à la protection générale des personnes contre les dangers des rayonnements ionisants. CIRCULAIRE DGS n 2001/303 du 2 juillet 2001, relative à la gestion du risque lié au radon dans les établissements recevant du public (ERP). 3.4 Radon international OMS - Valeur de référence : 100 Bq/m3 - Valeur à ne pas dépasser: 300 Bq/m3 CIPR - Dans l habitat: 300 Bq/m3 (10 msv/a) - Place de travail : Bq/m3 CE (BSS) révision en cours: Anciens bâtiments: 400 Bq/m3, Nouveaux bâtiments: 200 Bq/m3. 4

6 4. PROPOSITION DE NORMES DE PLANIFICATION / CONSTRUCTION 4.1 Evaluation du site (la-chaux-du-milieu) Le territoire communal de la Chaux-du-milieu est considéré comme sensible au gaz radon selon le cadastre cantonal et les mesures effectuées pendant la visite de groupe d'étude. Des mesures de précaution devraient être prises lors de la planifcation et de la réalisation pour garantir la sécurité des habitants. Figure 5 Carte nationale Zone OFSP: concentration élevée Figure 6 Moteur de recherche par commune (état 2009), Conditions locales - Morphologie: Contenu dans une vallée. - Géologie (lieu de la production du radon): profonde et possible en couche de roche supérieur en contacte avec des bâtiments. - Voie de migration diffuse concentrée: fssures. - Hydrogéologie: Ressource en eau, zone moyenne-faible. - Urbanisation: Voies artifcielles préférentielles (réseaux souterrains). - Situation météorologique (été-hiver) Evolution de la perméabilité superfcielle saisonnière et momentanée (pluies) Présence de vents dominants aptes à infuencer la pression différentielle entre sous-sol et atmosphère/bâtiments Présence de neige et gel pouvant inhiber la diffusion de radon du sol, mais les fux de radon sont très concentrés vers les ouvertures du sol: puits, fondation de bâtiment non étanché... 5

7 Provenance du radon - Terrain Le radon peut provenir de zone profonde et possible en couche de roche supérieur en contacte avec des bâtiments. - Réseaux artifciels Par les conduites des canalisations (eau, électricité, gaz...). - Matériaux de construction Le radon peut être émis par des matériaux de construction. - Eau potable Le radon peut être transmis par l'eau potable par exemple, en particulier par l eau chaude. 4.2 Proposition de normes Normes d'intervention pour la planifcation Terrain - Identifer la zone à construire par des spécialistes du radon et des géologues: évaluation du site et mesure de la concentration de radon dans le terrain. - Référencer la concentration de radon dans les bâtiments voisins. - Interdire la construction de bâtiments sur les zones de dolines. - Eviter de construire aux alentours de la station de puits (captage eau...). Réseau urbain souterrain - Centraliser les réseaux. - Intercepter le radon en dehors du bâtiment, en le captant et en l'émettant dans l'atmosphère à une distance adéquate. Le radon n'atteint pas les murs extérieurs et les points d'entrée des réseaux urbains Normes d'intervention pour la construction - Réduire au minimum la surface de contact entre le terrain et les fondations, par exemple: vide sanitaire, séparation entre cave et habitation. - Interception du radon avant l'introduction de réseaux et bonne étanchéité sur le passage dans la dalle. - Eviter de créer des locaux d'habitations au niveau du sous-sol. - Eviter des passages directs entre locaux du sous-sol et étage, idéalement, on disposera l'escalier de la cave à l'extérieur du bâtiment. - Eviter de construire des bâtiments perpendiculaire à la fssuration du terrain. - Recommandation normes SIA 380 et SIA 112/1. - Contrôle du radon dans les matériaux de construction est recommandé. - Dalle en béton d un seul tenant avec drain sous la dalle de fondation, avec possibilité de raccordement pour une éventuelle mise en dépression du sol. etc... 6

8 Politique d'aménagement du territoire pour la protection contre le radon - Renforcer l information des acteurs: public, professionnel de la construction et immobilière, administration... - Prévention contre le radon à la phase de demande de permis de construire: Obligation d'appliquer des techniques constructives dans les zones à risque élevé, par exemple, pas de locaux d'habitation au sous-sol (chambre, salle de jeux..); Vide sanitaire; Pas d'escalier direct entre cave et étage, tuyau perforé sous la dalle de fondation, etc... - Mesure de contrôle obligatoire après l'achèvement. - Demande d'autorisation obligatoire en cas de changement d'utilisation des caves en habitations. - Surveillance de radon dans les bâtiments existants, et information des propriétaires ou utilisateurs des dangers du radon. - Développement de recherches scientifques: Identifcation de zone de radon dans les sols et dans les bâtiments. Faciliter le système de mesure (effcace, rapide, économique) Techniques d'interventions d'assainissement et de prévention pour les nouvelles constructions Amélioration des bases légales: - Adapter la valeur limite de radon pour fxer une limite dans la mesure du possible, par exemple: * la valeur limite applicable aux concentration de gaz radon dans les locaux d'habitation et de séjour est de 300 Bq/m3 en moyenne par année. * La valeur limite applicable aux concentration de gaz radon dans les secteurs de travail est de 1'000 Bq/m3 en moyenne par horaire mensuel de travail. * Pour autant que des travaux de construction simples permettent de l'atteindre, la valeur directrice de 100 Bq/m3 est applicable en matière de construction ou de transformation de bâtiments ainsi que d'assainissement de bâtiments. - Clarifer les articles dans OraP: Selon les spécialistes de lois (juriste, avocat) et les professionnels de la construction, ORaP est encore fou, les défnition doivent êtres encore justifées et clarifées, car beaucoup d'articles créent des confusions d'interprétation pour l'application des lois. 7

9 4.3 Proposition de planifcation pour un terrain constructible (Parcelle N 1020, la Chaux-du-Milieu) Zone d'habitation à moyenne densité (ZHMD) Objectif: planifcation de la valeur limite du radon: 300Bq/m Parcelle: située au centre du village. Les mesures de radon dans le sol sont prises lors de la visite de terrain: 18'000Bq/m3 25'000Bq/m3 (c.f. fgure 4). Topographie en pente depuis le Sud descendant ver le Nord. Le projet est de découper le terrain en 3 parcelles et chaque parcelle permet de construire une villa individuelle. Un chemin d'accès au Nord de la parcelle permet de relier les 3 parcelles et l'introduction de réseaux serons centralisés sous ce chemin Implantation: les maisons en bande orientées Nord -Sud sont situées au Nord de la parcelle, au bord du chemin d accès. Cette implantation libère un jardin tranquille au Sud avec vue sur la colline, et également un magnifque paysage panoramique au Nord vers le centre du village. Les maisons suivent le sens de fssures de terrain (direction Nord-Sud). En proftant de la pente du terrain, le volume à creuser pour créer un sous-sol est réduit au minimum diminuant encore le contact avec la terrain. Figure 7 - Plan situation 8

10 4.3.3 Principales recommandations pour la protection contre le radon Les maisons en bande suivent le sens des fssures de terrain. Réduire au minimum la surface de contact entre le terrain et les fondations Ventilation par vide sanitaire (avec possibilité d'accès pour installation de ventilation) ou système similaire... Pas d'habitation au niveau de la cave. Demande d'autorisation obligatoire en cas de changement d'utilisation des caves en habitations. Norme SIA 380 et SIA 112/2. Regard pour sortie de radon avec enrobage d'argile au raccordement du réseau urbain pour éliminer le radon en dehors du bâtiment, en le captant et en l'émettant dans l'atmosphère à une distance adéquate. Le radon n'atteint pas les murs extérieurs et les points d'entrée des réseaux urbains. Les tuyaux d'installation de ventilation sou sle radier ne doivent pas être en PVC à cause de la fragilité de ce matériau. Figure 8 Coupe 9

11 5. ANALYSE CRITIQUE DE LA PROPOSITION: POINTS FORTS ET POINTS FAIBLES 5.1 Points forts: Le projet de planifcation est simple, exploite les situations de terrain pour chaque maison, proftant des mêmes qualités d'espace, d'architecture et de problème de radon. Facilité de centraliser les réseaux urbains. Ce projet peut servir d'exemple pour d'autres sites similaires. La planifcation a déjà tenu compte du problème de radon. La prévention contre le radon peut éviter l'assainissement après la construction. 5.2 Points faibles: Malgré que le radon soit un gaz naturel, les travaux de protection contre le radon soulèvent un certain coût de construction. Les interventions contre le radon peuvent modifer l'humidité et la température dans le bâtiment, dont il faut tenir compte dans le projet de construction. 6.ESTIMATION DES COÛTS 6.1 Planifcation: terrain et équipement Le projet tient déjà compte du problème de radon, le coût ne sera pas surélevé par rapport aux autres régions à concentration de radon léger Frais supplémentaires pour les spécialistes de radon: 5'375.00Fr Base de calcul : coût horaire moyen = 150 Fr/h Travaux d'interception du radon sur le point de raccordement des réseaux urbain: 1'500Fr/bloc X 3villas = 4'500.00Fr Total HT: 9'875.00Fr ( Fr par villa) 6.2. Construction des villas: Coût des travaux pour la protection contre le radon, voir les projets de notre groupe: M. Yanik Trokay: Proposition constructive pour un nouveau bâtiment Minergie E: environs 12'000.00Fr HT M. Pierre-Alain Ruchti: Proposition constructive pour un nouveau bâtiment traditionnel: environs 22'000.00Fr HT 10

12 7. PLAN DE RÉCEPTION DE L OUVRAGE ET DE SURVEILLANCE POST-INTERVENTION Planifcation: Réception de l'ouvrage: Pour vérifer l'effcacité de l'interception du radon, il faudrait faire une mesure avant de se raccorder sur les attentes de réseaux urbains (dans le regard de sortie de radon et après le regard et avant le mur extérieur de la maison). Dans le cas de passage de radon, l'amélioration d'assainissement est obligatoire. Surveillance post-intervention: Si la planifcation n'a pas tenu compte des problèmes de radon, en cas d' infltration de radon dans le bâtiment, il sera diffcile de corriger les défauts. Etant donné qu'il n'est pas possible de repositionner ou de déplacer une maison, les travaux et le coût d'assainissement du bâtiment seront très élevés. En cas de dépassement de la concentration limite du radon dans le bâtiment, il faut commencer les contrôles depuis l'extérieur du bâtiment: le raccordement au réseau, la ventilation du vide sanitaire ou le radier, et voir s'il y existe des fssures dans le sol et les murs de la cave en contact avec le terrain. Construction: Réception de l'ouvrage: Contrôler si tous les travaux de protection contre le radon sont bien réalisés selon les règles de l'art. Mesure de contrôle obligatoire après achèvement de la maison. Surveillance post-intervention: Contrôle général du radon en cours d'utilisation, pose de dosimètre pendant la période chauffage durant 3 mois tous les 5 ans En cas de dépassement de la valeur limite (300Bq/m3) l'amélioration d'assainissement est obligatoire. Causes possibles d'infltration du radon dans un bâtiment: Défaut de projet d'assainissement: architecte, ingénieur ainsi que les spécialistes du radon en seront responsables. Défaut d'exécution des travaux: Entreprises des travaux (maçon, sanitaire, ventilation, étanchéité, électricité) en seront responsables. Références: Documentation des cours radon EPFL Règlement d'aménagement, Commune de la chaux-du-milieu, ATESA, octobre 1992 Plan directeur communal, Commune de la chaux-du-milieu, ATESA, octobre 1992 Normes SIA 180 et SIA 112/2 11

13 ANNEXE Concentration du radon dans le terrain: Afn de déterminer la concentration de radon dans un terrain, il faut placer une sonde à 1 mètre de profondeur et y faire la mesure avec un appareil électronique par exemple. Selon la valeur maximale obtenue durant la mesure, on entre dans une des classes de concentration de radon décrites ci-dessous : Concentration très élevée si la valeur mesurée est supérieure à Bq/m3. Concentration élevée si la valeur mesurée est comprise entre et Bq/m3. Concentration faible si la valeur mesurée est comprise entre et Bq/m3. Concentration très faible si la valeur mesurée est inférieure 2 000Bq/m3. Date de mesure du radon: 12.Novembre 2009 Figure 10 Pression atmosphérique durant le mois de novembre 2009 pour Les Eplatures (source : 12

Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon!

Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon! Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon! FICHES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION RADON Avant de construire, renseignez-vous sur le taux de radon dans votre région Le radon est un gaz présent

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

EXPERTISE RADON DU POSTE DE POLICE DU VILLAGE D ORSIERES, VS

EXPERTISE RADON DU POSTE DE POLICE DU VILLAGE D ORSIERES, VS EXPERTISE RADON DU POSTE DE POLICE DU VILLAGE D ORSIERES, VS SITUE DANS LA MAISON COMMUNALE, RUE DE LA COMMUNE 3, 1937 ORSIERES Propriétaire: la Commune d Orsières. Propriétaire du bâtiment adjacent: Rue

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la radioprotection dans les situations d exposition au radon

Stratégies d optimisation de la radioprotection dans les situations d exposition au radon Stratégies d optimisation de la radioprotection dans les situations d exposition au radon Montbéliard, 30-31 mars 2011 Cynthia Réaud, Thierry Schneider, CEPN Isabelle Nétillard, PMA Christophe Murith,

Plus en détail

Manuel suisse du radon

Manuel suisse du radon Manuel suisse du radon Avant-propos A propos de l utilisation de ce manuel I. Le radon qu est-ce que c est? 1.1 Les effets du radon sur la santé 1.2 La propagation du radon 1.3 La situation en Suisse 1.4

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert.

Table des matières... i. Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Table des matières Table des matières... i Liste des figures...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des tableaux...fehler! Textmarke nicht definiert. Liste des annexes... iv Liste des abréviations

Plus en détail

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS

IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS IDENTIFICATION DES ZONES FAVORABLES POUR LES FORAGES MANUELS RAPPORT FINAL SUR LA METHODOLOGIE UTILISÉE ET LES RÉSULTATS OBTENUS Introduction 4 Collecte des données 5 Méthodologie 5 Principaux problèmes

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES 15 mars 1972 REGLEMENT SUR LES EAUX USEES LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi cantonale sur les constructions, du 12 février 1957, et son règlement d'application, du 12 novembre

Plus en détail

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement...

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement... Les lotissements à partir du 1er mars 2012 Février 2012 Sommaire Caractéristiques d un lotissement...2 Constitue un lotissement...2 Ne constitue pas un lotissement...2 Les procédures applicables et leur

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.)

ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF. Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) ETUDE DES BRANCHEMENTS AU RESEAU COLLECTIF Syndicat Intercommunal d' Assainissement du Haut des Rangs (S.I.A.H.R.) PROGRAMME DE LA REUNION Objectifs de cette étude Moyens mis en œuvre Programme Coûts Et

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

Loi sur l'archivage (LArch)

Loi sur l'archivage (LArch) 22 février 2011 Loi sur l'archivage (LArch) Etat au 1 er janvier 2012 Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel, sur la proposition du Conseil d'etat, du 30 août 2010, décrète: CHAPITRE

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toute installation d un dispositif d assainissement non collectif doit faire l objet

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) REGLEMENT INTERIEUR DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) CHAPITRE 1 : Dispositions générales Article 1 Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne tout

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

SOMMAIRE. III.2.2 ) LE FILTRE A SABLE VERTICAL NON DRAINE III.2.2.1 ) Dimensionnement III.2.2.2 ) Installation

SOMMAIRE. III.2.2 ) LE FILTRE A SABLE VERTICAL NON DRAINE III.2.2.1 ) Dimensionnement III.2.2.2 ) Installation SOMMAIRE I ) L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF I.1 ) Généralités I.2 ) Le SPANC II ) PRETRAITEMENT II.1 ) Principe II.2 ) Dimensionnement II.3 ) Installation II.4 ) Entretien III ) TRAITEMENT III.1 ) L'EPANDAGE

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique - Lit

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au :

DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Dossier ANC Commune :.. N dossier : DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Formulaire à retourner dûment complété en trois exemplaires au : Demandeur SPANC (Service Public

Plus en détail

Courriers et informations

Courriers et informations Questions Pourquoi le courrier a-t-il été envoyé en recommandé avec avis de réception? CCCB/ SPANC Courriers et informations Réponses La CCCB doit s'assurer de la remise des courriers pour deux raisons

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires Instruction du Gouvernement du 28 Mai 2014 relative au développement de la construction de logement par dérogation aux règles

Plus en détail

Avant d aller à la recherche d un terrain

Avant d aller à la recherche d un terrain Choisir un terrain Bien choisir un terrain pour construire une maison solide Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité de la construction.

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Définition de l installation 11 Implantation de l installation 13 Conception 13 1. Obligations réglementaires de la commune et du particulier 13 2. Choix de la filière d assainissement

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A ce jour, la gestion de l assainissement non collectif sur la commune d Albi concerne environ 2 040 habitations. Ces habitations sont situées sur le périmètre extérieur du

Plus en détail

Détermination et évaluation des nuisances sonores liées à l'exploitation des établissements publics

Détermination et évaluation des nuisances sonores liées à l'exploitation des établissements publics Détermination et évaluation des nuisances sonores liées à l'exploitation des établissements publics Directive du 10 mars 1999 (modification du 30 mars 2007) 1. PREAMBULE La loi fédérale sur la protection

Plus en détail

Guide du formulaire de demande de subvention pour l assainissement de l enveloppe du bâtiment

Guide du formulaire de demande de subvention pour l assainissement de l enveloppe du bâtiment Canton de Neuchâtel Guide du formulaire de demande de subvention pour l assainissement de l enveloppe du bâtiment Ce guide vous aidera à remplir correctement le formulaire de demande. 1 Procédure 2 Propriétaire

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

VII Escaliers et rampes

VII Escaliers et rampes VII Escaliers et rampes 1. Généralité et terminologie des escaliers Les escaliers permettent de franchir une dénivellation et de relier les différences de niveaux d une construction ou d un jardin. A son

Plus en détail

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent

DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Pôle Aménagement du Territoire Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées du Bas-Rhin DDELIND Dispositif Départemental d'eradication du Logement Indigne ou Non Décent Fiche

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide Technique L Assainissement non collectif Aujourd hui, du fait de l obligation d arriver à un bon état écologique des masses d eau en 2015, il faut impérativement que

Plus en détail

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire

63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES Tél. : 04.73.65.87.63 Tél. : 04.73.36.96.05. Pièces à fournir par le propriétaire SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes de Rochefort-Montagne Rte de Clermont BP15 41 avenue des Thermes 63210 ROCHEFORT-MONTAGNE 63400 CHAMALIERES 04.73.65.87.63

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Ordonnance sur le Registre fédéral des bâtiments et des logements

Ordonnance sur le Registre fédéral des bâtiments et des logements Ordonnance sur le Registre fédéral des bâtiments et des logements du 31 mai 2000 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 10, al. 3 bis, de la loi du 9 octobre 1992 sur la statistique fédérale 1, arrête: Section

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT

RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-010 RÈGLEMENT SUR LA PROTECTION DES BÂTIMENTS CONTRE LES REFOULEMENTS D ÉGOUT Vu les articles 118, 119 et 120 de la Loi sur l aménagement et l urbanisme (L.R.Q., chapitre

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE Feuille officielle numéro 41, du 19 octobre 2012 Référendum facultatif: délai d'annonce préalable: 8 novembre 2012 délai de dépôt des signatures: 17 janvier

Plus en détail

BERN VOTRE CENTRE POUR L'ISOLATION THERMIQUE VILLE FÉDÉRALE. Chers visiteurs, BIENVENUE À BERNE

BERN VOTRE CENTRE POUR L'ISOLATION THERMIQUE VILLE FÉDÉRALE. Chers visiteurs, BIENVENUE À BERNE Chers visiteurs, BIENVENUE À BERNE VILLE FÉDÉRALE BERN VOTRE CENTRE POUR L'ISOLATION THERMIQUE Charles Moerlen Architecte retraité, collaborateur libre de Huber-Bautechnik AG, Berne HUBER BAUTECHNIK SA

Plus en détail

Eléments de doctrine de maîtrise de l'urbanisation dans les zones à risques proposée par la DDTM en l'attente de validation en CAR

Eléments de doctrine de maîtrise de l'urbanisation dans les zones à risques proposée par la DDTM en l'attente de validation en CAR Eléments de doctrine de maîtrise de l'urbanisation dans les zones à risques proposée par la DDTM en l'attente de validation en CAR 1) contexte général Le département du Morbihan est soumis aux risques

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 7/2009 Assainissement du bruit routier sur la Commune d'ecublens/vd Demande d'un crédit d'étude AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Ce document a été réalisé par le groupe de travail constitué des services assainissement de la Charente. La rédaction a été assurée par :

Ce document a été réalisé par le groupe de travail constitué des services assainissement de la Charente. La rédaction a été assurée par : Ce document a été réalisé par le groupe de travail constitué des services assainissement de la Charente. La rédaction a été assurée par : Communauté de Communes du Rouillacais 05.45.96.83.24 Communauté

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D'UNE DEMANDE DE DEVIS POUR DES ETUDES A LA PARCELLE SUR DES PROPRIETES PRIVEES SUR LA COMMUNE DE SAINTE-CROIX (01120)

CAHIER DES CHARGES D'UNE DEMANDE DE DEVIS POUR DES ETUDES A LA PARCELLE SUR DES PROPRIETES PRIVEES SUR LA COMMUNE DE SAINTE-CROIX (01120) CAHIER DES CHARGES D'UNE DEMANDE DE DEVIS POUR DES ETUDES A LA PARCELLE SUR DES PROPRIETES PRIVEES SUR LA COMMUNE DE SAINTE-CROIX (01120) Sommaire : I. Objet II. Contexte local III. Contexte financier

Plus en détail

Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels

Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels Assuré et rassuré. Dangers gravitationnels Directives pour votre sécurité Dans le cadre du traitement de dommages naturels, l AIB

Plus en détail

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES

LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES LA COLLECTE DES EAUX PLUVIALES 1/ approbation du projet l'aménageur est tenu de récupérer les eaux pluviales de l'ensemble du bassin versant auquel appartient son programme. pour les programmes comportant

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par

comment procéder? banque assainir l enveloppe de votre bâtiment? quelques pistes par assainir l enveloppe de votre bâtiment? comment procéder? quelques pistes par en partenariat avec banque présentation du chauffage des bâtimentsyc eau chaude sanitaire (ECS) 50% transports 17% 33% 17%

Plus en détail

Les Forages de Puits d Eau

Les Forages de Puits d Eau 1 8 Journée de l APRONA Les Forages de Puits d Eau Intervenant : M Claude Maurutto 2 Les Forages de puits d eau De la réalisation à la réception de l ouvrage Un Forage : Pourquoi? Un peu d Histoire Les

Plus en détail

Valoriser et agencer les lieux d'habitation et les pôles d'activités de manière différenciée

Valoriser et agencer les lieux d'habitation et les pôles d'activités de manière différenciée Stratégies: chapitre D 1 D D1 Valoriser et agencer les lieux d'habitation et les pôles d'activités de manière différenciée Plans d'aménagement local Presque toutes les communes bernoises se sont dotées

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée.

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée. 1. CONTEXTE GÉNÉRAL Les parcelles sont actuellement vierges de tout bâtiment. Celles ci seront aménagées en 3 constructions neuves comportant des logements de type F5 (3 chambres augmentées forfaitairement

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

RESIDENCE «LES PERCE-NEIGE» Morgins Troistorrents Val d Illiez Portes du Soleil

RESIDENCE «LES PERCE-NEIGE» Morgins Troistorrents Val d Illiez Portes du Soleil Architecture Promotion Alberto Alberti Architecte EPF-SIA Place de l Hôtel de Ville 1a CH-1870 Monthey Tel +41 (0) 24 471 76 16 Michaud Mariaux SA Génie-civil et Bâtiments Z.I. Les Ilettes 34 / CP 171

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif

Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Constitution du dossier de demande d installation d un système d assainissement non collectif Le présent dossier dûment rempli est à remettre en Mairie du lieu d implantation du dispositif. Se renseigner

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

- 1 - Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux,

- 1 - Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers généraux, - 1 - Commune de Bevaix Conseil général Rapport du Conseil communal au Conseil général à l appui d une demande de crédit de Fr. 600'000.- pour la rénovation de l immeuble rue du Temple 4. Monsieur le Président,

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

l'activité du Centre cantonal de formation professionnelle du Littoral neuchâtelois (ci-après: CPLN).

l'activité du Centre cantonal de formation professionnelle du Littoral neuchâtelois (ci-après: CPLN). Règlement organique du Centre cantonal de formation professionnelle du Littoral neuchâtelois (CPLN) LA CONSEILLÈRE D'ETAT, CHEFFE DU DEPARTEMENT DE L'EDUCATION, DE LA CULTURE ET DES SPORTS DE LA RÉPUBLIQUE

Plus en détail

CHAPITRE PREMIER Généralités

CHAPITRE PREMIER Généralités Règlement d'introduction de la loi fédérale sur le nouveau régime de financement des soins Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi fédérale sur l'assurance-maladie (LAMal),

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant une demande de crédit de Fr. 700'000.- pour la réfection de la couverture du Bied sous la rue Georges-Favre, premier secteur carrefour Klaus

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Lorris

Communauté de Communes du Canton de Lorris Communauté de Communes du Canton de Lorris S.P.A.N.C : Service Public d Assainissement Non Collectif MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (selon Arrêté du 7 septembre 2009, Norme

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 21/2008. Plan partiel d'affectation du hameau de Renges Demande d'un crédit d'étude complémentaire

MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 21/2008. Plan partiel d'affectation du hameau de Renges Demande d'un crédit d'étude complémentaire MUNICIPALITÉ D'ÉCUBLENS/VD PRÉAVIS No 21/2008 Plan partiel d'affectation du hameau de Renges Demande d'un crédit d'étude complémentaire AU CONSEIL COMMUNAL D'ÉCUBLENS/VD Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS COMMENT PRÉPARER LES DEMANDES? QUELLES SONT LES RÈGLES A RESPECTER? MINISTÈRE DE LA CULTURE

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 3 Février 2010 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados 1- ACTUALITÉ DES DÉCISIONS DU CONSEIL D'ÉTAT Décision du conseil d'etat (CE) n

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de conception et d'exécution Le contrôle de conception et d'implantation a pour but de vérifier que le projet d'assainissement non collectif est conforme

Plus en détail

Exemples d estimations

Exemples d estimations les Rencontres de l Urbanisme 2008 Conseil d architecture d urbanisme et de l environnement Exemples d estimations Hypothèses Tous les coûts de cette étude sont donnés en H.T. Le coût d exploitation est

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail