Médicaments de l insuffisance coronaire. Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médicaments de l insuffisance coronaire. Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques"

Transcription

1 Médicaments de l insuffisance coronaire Médicaments anti-angineux Médicaments anti-ischémiques

2 Mécanismes physiopath apports O 2 sténose athéromateuse=angor d effort Spasme = angor de repos Normalement, en réponse à une du MVO 2 mise en jeu de l autorégulation débit coro (adénosine) Si sténose coronaire, vx en aval déjà dilatés au max (autorég): le débit ne peut si des besoins en O 2

3 Médicaments anti-angineux Définition: médicaments destinés à traiter ou à prévenir les manifestations angineuses de l insuffisance coronaire (incapacité à assurer un débit coronaire en rapport avec les besoins en O 2 au niveau du myocarde) Mécanismes: agir sur les facteurs de consommation myocardique d O 2 Tension pariétale VG (P x r) Contractilité VG FC Mécanismes d action des anti-angineux influx sympathiques= besoins en O 2 consommation d O2 Effets métaboliques ( conséquences cellulaires de l ischémie) Coronarodilatation

4 BETA-BLOQUANTS ET ANGOR baisse de la consommation myocardiaque d O 2 ; décharges de catécholamines; traitement de référence de l angor d effort; préférer les molécules d action prolongée (monoprise); FC de repos entre 45 et 60/min (et moins de 120 à l effort); surveillance ECG; informer de la possibilité d effet rebond à l arrêt (avec risque d ischémie myocardique); éviter dans l angor de repos; 4 bêta-bloquants ont une indication dans le post-infarctus (acébutolol, métoprolol, propranolol, timolol).

5 BETA-BLOQUANTS ET ANGOR : respecter les contre-indications Bronchopathies chroniques obstructives et asthme; Insuffisance cardiaque non contrôlée par le traitement; Choc cardiogénique et hypotension; Blocs auriculo-ventriculaire non appareillés; Angor de Prinzmetal; Maladie du sinus (y compris bloc sino-auriculaire); Bradycardie (< par minute); Phénomène de Raynaud et troubles artériels périphériques; Phénochromocytome non traité; Antécédent de réaction anaphylactique.

6 DERIVES NITRES ET ANGOR Trinitrine traitement spécifique de la crise angineuse; Autres dérivés nitrés conçus dans le but d obtenir une action prolongée; Molsidomine et ses métabolites (Corvasal ).

7 Effet anti-angineux des dérivés nitrés Diminution du travail cardiaque par vasodilatation périphérique (artères, artèrioles, capillaires, veines) mais avec éventuellement stimulation sympathique; Action vasodilatatrice coronarienne (effet bref qui n explique pas l effet antiangineux). Deux aspects favorables : redistribution sous épi- - > sous-endo + NI->I et développement circulation collatérale.

8 Autres propriétés pharmacologiques des dérivés nitrés Vasodilatation cutanée rougeur faciale et thoracique; sécrétion humeur aqueuse ( TIO chez le glaucomateux); Vasodilatation des vaisseaux cérébraux céphalées; Relaxation des muscles lisses digestifs, biliaires, bronchiques et urinaires.

9 Propriétés pharmacocinétiques dérivés nitrés En l absence d artifice galénique et pour des posologies faibles de trinitrine (0,15 à 0,75 mg), la voie orale n est pas efficace (en raison d hydrolyse gastrique et d effet de premier passage hépatique); voie sublinguale résorption quasi complète et rapide (dans le plasma au bout de 30 secondes = tmax de 2 min, demi-vie de 3 à 4 min); Durée d action de la trinitrine administrée par voie sublinguale comprise entre 10 et 30 min.

10 Autres dérivés nitrés L isosorbide dinitrate (Risordan ) : après administration orale formation de deux métabolites actifs essentiels : - le 2-mononitrate d Isosorbide de durée d action courte, - le 5-mononitrate d Isosorbide durée d action beaucoup plus longue (demi-vie de 4h); L isosorbide5-mononitrate : bien résorbé sans effet de premier passage hépatique (Monicor LP).

11 MECANISME D ACTION DES DERIVES NITRES Gluthation-S-réductase retrouvée au niveau des parois vasculaires notamment veineuses libération d un ion nitrite (NO 2- ) qui sera transformé en radicaux NO; Nécessite la cystéine qui donne des groupements SH réducteurs; Les radicaux NO stimulent directement la guanylate cyclase formation de GMPc (relaxation).

12 Principales formes de dérivés nitrés disponibles en thérapeutique Dans le traitement de la crise angineuse : trinitrine par voie sublinguale ou par pulvérisation (Lénitral spray, Natispray ); Formes orales utilisées dans le traitement au long cours de l insuffisance coronarienne ( = prévention des crises) et de certaines insuffisances cardiaques; Formes percutanées = système transdermiques : Cordipatch (5-10), Diafusor (5-10), Nitriderm TTS (5-10 mg/24 h), Discotrine (5-10); Formes injectables (perfusion IV) Lenitral, Risordan.

13 L ECHAPPEMENT AUX DERIVES NITRES Intervalle libre quotidien afin d éviter le phénomène d échappement thérapeutique, intervalle libre choisi dans la période où le patient ne présente pas de crise; L horaire des prises du traitement antiangineux associé devra être choisi pour assurer une couverture thérapeutique pendant cet intervalle libre; La durée de l intervalle libre est d au moins 8 heures.

14 MODALITES PRATIQUES D UTILISATION DES PATCHS DE DERIVES NITRES Peuvent être utilisés sur toute partie du corps qui soit glabre; Varier la zone de pose (pour réactions cutanées); Expliquer les effets indésirables possibles (céphalées ); Tenir compte du type d angor pour choisir la fenêtre thérapeutique.

15 MOLSIDOMINE (CORVASAL ) Prodrogue qui peut donc être administrée par voie orale; Résorption digestive quasi complète et rapide; Biodisponibilité par voie orale voisine de 60%; La métabolisation hépatique abouti à deux métabolites actifs : le sin-1 et le sin-1a; Action de la molsodomine comparable à celle des dérivés nitrés, plus une action inhibitrice de l activation plaquettaire; Formes pour administration intracoronaire et intraveineuse du principal métabolite actif (sin 1A)

16 NICORANDIL (Adancor, Ikorel ) Dérivé nitré +agoniste des canaux potassiques ATP-dépendant Peut être prescrit en monothérapie comme autre dér nitré ou molsidomine( pour la prévention des crises angineuses) ou en association à un ß-bloquant ou un antagoniste calcique non sélectif vasculaire Mêmes CI que dérivés nitrés Etude IONA suggérant une amélioration de la morbi-mortalité (rôle du préconditionnement ischémique lié au blocage des canaux potassiques EI: les mêmes que pour les nitrés + aphtes buccaux et ulcérations anales, sur stomies + autres localisations d ulcérations cutanées et muqueuses : savoir évoquer le rôle du médicament

17 ANTAGONISTES CALCIQUES Anti-angineux majeurs deux points d impact : vaisseaux périphériques ou coronaires et myocarde VAISSEAUX - vasodilatation périphérique ( post-charge) mais tachycardie réflexe surtout prédominant (dihydropyridines) - coronarodilation - sans incidence dans l angor d effort - levée du spasme coronarien +++ MYOCARDE - vérapamil plus efficace que les dihydropyridines dans le traitement de l angor d effort (comme le diltiazem)? -

18 Contre-indications et effets indésirables Peu de vraies C-I Prescription prudente si Glaucome à angle fermé Migraine CMO ou valvulopathie aortique La seule C-I: hypotension marquée ET LA PRISE D INHIBITEURS DE LA DEGRADATION DU GMPc ( Viagra,Cialis,Lévitra ) Effets indésirables: céphalées et bouffées vasomotrices, hypota, methbémie (seulement si intox)

19 ANTAGONISTES CALCIQUES AYANT UNE AMM DANS L ANGOR Amlor 5 mg 1 f/j 10; Flodil LP 10 mg (5 pendant une semaine puis 10); Diltiazem LP 200 et 300; Vérapamil 120 mg et 240 LP; Chronadalate (nifédine 30 mg LP) ( en association avec bêta-bloquants 1/j 2 en 1 prise

20 A COTE DES MEDICAMENTS ANTI- ANGINEUX PROPREMENT DITS Les médicaments de la maladie coronaire Prévention secondaire - Le traitement des facteurs de risque - Traitement de l HTA - Traitement du diabète pour Hb A1c inf ou égal à 6,5% - Si tabagisme, substituts nicotiniques (patch ), consultation de tabacologie Des médicaments ayant fait leur preuve en prévention chez le coronarien Statines quelque soit le LDL initial: soit simvastatine 40 mg/j, soit pravastatine 40 mg/j, fluvastatine 80 mg/j après angioplastie, atorvastatine 80 mg/j après syndrome coronaire aigu IEC: intérêt démontré dans le post-infarctus avec dysfonction VG; bénéfice démontré en l absence de dysf VG avec périndopril 8 mg/j et ramipril 10 mg/j Béta-bloquants: cardioprotection démontrée après infarctus mais en débutant avec de faibles doses si dysf VG antiagrégants plaquettaires - aspirine à faible dose (entre 75 et 325 mg) Clopidogrel (Plavix ) à réserver aux intolérances et contre indications de l aspirine, aux patients à très haut risque vasculaire (surtout si association à une artérite) association 1mois des 2 dans le mois qui suit la pose d un stent, plus longtemps si stent actif

21 Et. Recommandations sur le mode de vie Exercice physique Alimentation Information sur la conduite à tenir en cas de douleur prolongée persistant plus de 15 min malgré les nitrés d action immédiate: appel au 15

TRAITEMENT MEDICAL DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (O DUBOURG)

TRAITEMENT MEDICAL DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (O DUBOURG) 1 TRAITEMENT MEDICAL DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (O DUBOURG) les 10 points forts 1. But est d! les apports en O2 au myocarde et/ou de " ses besoins 2. La M VO2 est fonction de 3 paramètres : fréquence

Plus en détail

Cardiopathies ischémiques

Cardiopathies ischémiques AU PROGRAMME Cardiopathies ischémiques Processus obstructif Notions essentielles 1. Définition Les cardiopathies sont des malformations du cœur : soit acquises, survenant au cours de la vie (cardiopathies

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE

ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE ACTES ET PRESTATIONS AFFECTION DE LONGUE DURÉE MALADIE CORONARIENNE STABLE Juillet 2015 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France - F 93218

Plus en détail

Autres médicaments de la sphère cardiaque

Autres médicaments de la sphère cardiaque Autres médicaments de la sphère cardiaque Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Antihypertenseurs IEC ARA II Inhibiteurs calciques bloquants

Plus en détail

Normolipémiants. Les raisons de leur prescription - Risque lipidique (épidémiologie) - Baisse du cholestérol (LDL) - Efficacité du traitement

Normolipémiants. Les raisons de leur prescription - Risque lipidique (épidémiologie) - Baisse du cholestérol (LDL) - Efficacité du traitement Normolipémiants Les raisons de leur prescription - Risque lipidique (épidémiologie) - Baisse du cholestérol (LDL) - Efficacité du traitement Avant le traitement : que faire? - Détermination des facteurs

Plus en détail

Pharmacologie cardiovasculaire: 5. β-bloquants

Pharmacologie cardiovasculaire: 5. β-bloquants Pharmacologie cardiovasculaire: 5. β-bloquants Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed., Agr. Ens. Sup. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales Faculté de médecine et de médecine dentaire Université

Plus en détail

STEMI / La Thrombolyse

STEMI / La Thrombolyse ESC STEMI / La Thrombolyse Les thrombolytiques activent la transformation du plasminogène en plasmine. La plasmine exerce une action protéolytique sur la fibrine des caillots mais aussi sur le fibrinogène

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne

CardioRanceance. Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne CardioRanceance Réseau de santé cardio-vasculaire du secteur sanitaire n 6 de Bretagne PROTOCOLE RESEAU : CONDUITE A TENIR DEVANT LA DECOUVERTE D UNE FIBRILLATION ATRIALE RECENTE Auteurs : Dr Hamonic,

Plus en détail

Les recommandations pour la prise en charge du risque coronarien peropératoire en chirurgie non cardiaque

Les recommandations pour la prise en charge du risque coronarien peropératoire en chirurgie non cardiaque CONGRES Société Européenne de Cardiologie Barcelone 2009 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Les recommandations pour la prise en charge du risque coronarien peropératoire en chirurgie non cardiaque

Plus en détail

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire.

Antiarythmiques. Présentation. Contexte de soin. Item 236 : Fibrillation auriculaire. Antiarythmiques Item 236 : Fibrillation auriculaire. Présentation Les antiarythmiques sont des médicaments utilisés en cardiologie dans le traitement et la prévention des arythmies supraventriculaires

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ

SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ SYNDROME CORONAIRE AIGU ET VASOSPASME M. ELBAZ 2 ème COURS AVANCE USIC LYON 13 Décembre 2013 Conflits d Intérêts: Bayer, Johnson and Johnson, Pfizer, Daiichi Sankyo Lilly, Astra-Zeneca, GSK, Roche, Medtronic,

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 2 novembre 2011. Motif de la demande : Inscription Sécurité Sociale et Collectivités.

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 2 novembre 2011. Motif de la demande : Inscription Sécurité Sociale et Collectivités. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 2 novembre 2011 GINKGO BIOGARAN 40 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP: 498 213-5) Boîte de 90 (CIP: 498 214-1) Laboratoire BIOGARAN Ginkgo biloba Code ATC : N06DX01

Plus en détail

Dossier d information sur les bêtabloquants

Dossier d information sur les bêtabloquants Dossier d information sur les bêtabloquants Septembre 2014 I. Rappel sur les récepteurs bêta-adrénergiques Il y a actuellement 3 sortes de récepteurs bêta-adrénergiques connus: - Les récepteurs 1 qui sont

Plus en détail

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite

Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Pathologies cardiaques et aptitude à la conduite Accidents liés à une pathologie cardiaque aigue (mortels et corporels) Pathologie cardiaque ischémique: 15% des accidents liés à une cause médicale Qui

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor

Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor Maxime Valerio Module 6 du 22/09/2011 Claire Savatier Dr Antier Syndromes coronariens : critères de choix médicamenteux et stratégies thérapeutiques dans l angor Epidémiologie Maladies du système cardio

Plus en détail

Traitements de l allergie

Traitements de l allergie Définition Traitements de l allergie Dr Bruno RICHARD Service d Hématologie-Oncologie C.H.U. Nîmes Allergie : Réponse immunitaire d hypersensibilité qui fait suite à l introduction de substances antigéniques

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur TRAITEMENTS Prise en charge Expliquer, rassurer: Maladie non dangereuse Parfois très gênante, parfois handicapante Cause de la migraine : héréditaire, familiale Rôle des facteurs déclenchants Ce n est

Plus en détail

TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE

TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 48 TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE La prochaine section

Plus en détail

SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) ET ANTAGONISTES DU SRA

SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) ET ANTAGONISTES DU SRA SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) ET ANTAGONISTES DU SRA 1. SYSTEME RENINE-ANGIOTENSINE (SRA) : RAPPEL PHYSIOLOGIQUE. Le système rénine-angiotensine (Figure 1), au même titre que le système sympathique,

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien

Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et hémorragique lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Antiagrégants plaquettaires : prise en compte des risques thrombotique et lors d une endoscopie bronchique chez le coronarien Les antiagrégants plaquettaires

Plus en détail

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins 1 sur 7 Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins Synonymes : Fibrillation ventriculaire idiopathique Définition : Canalopathie autosomique dominante touchant 1 individu sur 2000 environ

Plus en détail

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique

Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Item 132 : Angine de poitrine et infarctus myocardique Auteur(s) Collège des Enseignants de Cardiologie Date de création du document 10/01/09 Table des matières 1 Rappel physiopathologique... 1 1. 1 Les

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations)

Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Item 284 : Troubles de la conduction intracardiaque (Evaluations) Date de création du document 2011-2012 CAS CLINIQUE Scénario : Monsieur Julien C. 74 ans est admis pour «difficultés respiratoires». Les

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP

INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP INFARCTUS DU MYOCARDE Dr Patrick Dassier, HEGP L'infarctus du Myocarde (IDM) est une nécrose plus ou moins étendue du myocarde par oblitération d'une artère coronaire. C est une urgence médicale. C est

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2 Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Introduction RCV plus important chez le DT2 DT2 par 2 à 4 le risque de maladie coronaire

Plus en détail

Douleur thoracique Pathologie coronaire

Douleur thoracique Pathologie coronaire Douleur thoracique Pathologie coronaire Pr Hervé Le Breton Service Cardiologie, CHU Rennes Vendredi 12 Mars 2010 Plan 1- CAT devant une «douleur thoracique» 2- Généralités sur l athérosclérose 3- Les Syndromes

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (Icor).

LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (Icor). FOUCAULT Amélie 21/09/2011 MARQUET Annabelle Cours V. Maupoil (8h30-10h30) (Module 6) LE TRAITEMENT DE L INSUFFISANCE CORONAIRE (Icor). L ICor est dû à un déséquilibre au niveau du cœur entre : - Besoins

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 HYPERTENSION ARTÉRIELLE École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. PRESSION ARTERIELLE (PA) : RAPPELS 1. Définition La pression artérielle est la pression de

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence

MODE OPERATOIRE. Modalités d'administration des médicaments injectables du chariot d'urgence MODE OPERATOIRE des médicaments injectables du chariot d'urgence OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Ce document décrit les modalités de préparation, de d administration des médicaments injectables stockés

Plus en détail

ANGINE DE POITRINE J Boschat, S Weber

ANGINE DE POITRINE J Boschat, S Weber ANGINE DE POITRINE J Boschat, S Weber L angine de poitrine est par définition la douleur intermittente consécutive à l apparition d une ischémie myocardique ; son étiologie très largement prédominante

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Physiologie de la circulation coronaire

Physiologie de la circulation coronaire Physiologie de la circulation coronaire Dr. KERMICHE 1 Les objectifs du cours A la fin du cours l étudiant doit: Expliquer la raison d être de la circulation coronaire et de nommer les principales ramifications

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

LA NITROGLYCÉRINE. Frédéric Giroux, T.A. / E.M.C.A. fgiroux@email.com. http://www.ambulance.netc.net

LA NITROGLYCÉRINE. Frédéric Giroux, T.A. / E.M.C.A. fgiroux@email.com. http://www.ambulance.netc.net LA NITROGLYCÉRINE Par : Frédéric Giroux, T.A. / E.M.C.A. fgiroux@email.com http://www.ambulance.netc.net Première édition : 1991 Deuxième édition : 1998 Troisième édition : 1999 Mise en garde Ce document

Plus en détail

Céphalées trigémino-autonomiques (TACs)

Céphalées trigémino-autonomiques (TACs) Céphalées trigémino-autonomiques (TACs) douleurs unilatérales, à prédominance périorbitaire accompagnées de signes végétatifs (larmoiement, rhinorrhée) du même côté. La douleur évolue par crises, plusieurs

Plus en détail

QUAND LE CŒUR ET LES ARTERES ONT MAL. Philippe van de Borne Service de cardiologie ULB Erasme

QUAND LE CŒUR ET LES ARTERES ONT MAL. Philippe van de Borne Service de cardiologie ULB Erasme QUAND LE CŒUR ET LES ARTERES ONT MAL. Philippe van de Borne Service de cardiologie ULB Erasme http://statbel.fgov.be/fr/modules/publications/statistiques/population/ca uses_de_deces.jsp 1998 1999 2004

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

Conférence Sport Santé. 27 Mai 2016

Conférence Sport Santé. 27 Mai 2016 Conférence Sport Santé 27 Mai 2016 Conférencier : Bernard BAUDET 1 / SOMMAIRE 1. Introduction 2. Le Cœur : description anatomique et fonctionnement du système CV ( Cardio Vasculaire ) 3. Les effets de

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Notice pour le public DÉNOMINATION. NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION

Notice pour le public DÉNOMINATION. NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION Notice pour le public DÉNOMINATION NiQuitin NiQuitin Clear COMPOSITION NiQuitin/NiQuitin Clear est un dispositif transdermique libérant la nicotine, le principe actif, en continu pendant 24 heures. La

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015

Dr Mounir Gazzah. Mise à jour 2015 Les urgences hypertensives Dr Mounir Gazzah Mise à jour 2015 Cas N 1 Femme obèse, 52 ans HTA chronique sous traitement Consultation de routine : TA 19/11 Adressée par son médecin aux urgences pour «Pic

Plus en détail

E09 - Thrombolytiques

E09 - Thrombolytiques E09-1 E09 - Thrombolytiques 1. Objecti f s e t mécanisme d action Les traitements thrombolytiques sont administrés pour dissoudre rapidement un thrombus occlusif artériel ou veineux. Ils agissent en activant

Plus en détail

Régulation de la pression artérielle

Régulation de la pression artérielle Régulation de la pression artérielle H.LEFEBVRE Introduction Pression artérielle = élément réglé Autres variables (notamment débit et résistance) s adaptent constamment Pression artérielle = Résistance

Plus en détail

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS

26/06/06C:\Documents and Settings\2208\Mes documents\cours de pharmacie\ifsibetabloquants.doc BETA BLOQUANTS BETA BLOQUANTS La classe des Béta-bloquants regroupe des médicaments très utilisés en cardiologie ainsi que dans des pathologies diverses. Pour l infirmier l essentiel des connaissances doit porter sur

Plus en détail

Régulation de. la Pression Artérielle

Régulation de. la Pression Artérielle Régulation de la Pression Artérielle 1- Rappels Plan Rappels ACTEURS DU SYSTEME CARDIOVASCULAIRE Pompe Cœur Conduits Vaisseaux Fluide Sang Pression artérielle = PA Force appliquée par le sang sur la paroi

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES TRONC COMMUN SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 5 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mars 2015 Situation infirmière clinique

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

SUMATRIPTAN TEVA. Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Antimigraineux

SUMATRIPTAN TEVA. Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Antimigraineux Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Antimigraineux SUMATRIPTAN TEVA Substances actives : sumatriptan Laboratoire : TÉVA SANTÉ Générique Référent: IMIGRANE comprimé et solution nasale

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique Médicaments grossesse et allaitement Pharmacologie clinique Sommaire Introduction Particularité pharmacocinétique au cours de la grossesse Médicaments tératogènes Médicaments à risque tératogène important

Plus en détail

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Epidémiologie q Répartition de la population par tranche d âge en France 2050 2010 Epidémiologie q Espérance de vie à la naissance en France

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 27 avril 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 27 avril 2011 JEXT 150 microgrammes, solution injectable en stylo pré-rempli - B/1 stylo pré-rempli de 0,15 ml de solution (CIP : 498 549-3) JEXT 300 microgrammes, solution

Plus en détail

Recommandations pour la. artérielle

Recommandations pour la. artérielle Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005) Prise en charge diagnostique Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SINUTAB 500/30 mg comprimés SINUTAB FORTE 500/60 mg comprimés Paracétamol et chlorhydrate de pseudoéphédrine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser

Plus en détail

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE Docteur Annick LANTEAUME-VAILLANT Addictologue et Tabacologue Praticien hospitalier attaché Assistance publique des Hôpitaux de Marseille Mars 2009 QuickTimeª et un džcompresseur

Plus en détail

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone, d abord à une dose de charge, puis à une dose d entretien de 5 comprimés

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament Encadré ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR AMLOR 10 mg, gélule Amlodipine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

Plus en détail

Les an6-angineux. 14 Octobre 2016

Les an6-angineux. 14 Octobre 2016 Les an6-angineux Dr Clara Locher Assistant Hospitalier Universitaire Laboratoire de Pharmacologie Expérimentale et Clinique Faculté de Médecine Université de Rennes 1 14 Octobre 2016 Maladie coronarienne

Plus en détail

Le traitement pharmacologique de l angine stable

Le traitement pharmacologique de l angine stable L A N G I N E D E P O I T R I N E Le traitement pharmacologique de l angine stable 3 par Raymond Gendreau Octave est un comptable de 62 ans, fumeur, dont le taux de cholestérol est à la limite supérieure

Plus en détail

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011 Recommandations formalisées d experts Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire Actualisation 2011 NOM DE LA PRESENTATION 1 Facteurs de risque de MTEV Les recommandations concernant

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Conduite à tenir devant un angio-oedème

Conduite à tenir devant un angio-oedème Conduite à tenir devant un angio-oedème Animateur: Dr E. Schneider Expert: Dr M-T. Guinnepain Rapporteur: Dr Ph. Lebrun 12 Participants Allergologues et Pneumo-Allergologues ORL Pédiatre Objectifs Définir

Plus en détail

RIBAVIRINE ZENTIVA 200 mg comprimé (rose) boîte de 112

RIBAVIRINE ZENTIVA 200 mg comprimé (rose) boîte de 112 Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) RIBAVIRINE ZENTIVA 200 mg comprimé (rose) boîte de 112 Substances actives : ribavirine Laboratoire : SANOFI-AVENTIS FRANCE Générique Référent: COPEGUS

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

Prise en charge d un angor stable

Prise en charge d un angor stable Prise en charge d un angor stable Dr Hélène PEYRIERE Dr Yohan AUDURIER Pharmacie Clinique y-audurier@chu-montpellier.fr DFGSP 3 UE : cardiovasculaire 1 Rappel Définition Syndrome douloureux thoracique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 janvier 2006 TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé TAHOR 20 mg, comprimé pelliculé TAHOR 40 mg, comprimé pelliculé TAHOR 80 mg, comprimé pelliculé Laboratoires PFIZER atorvastatine

Plus en détail

MÉTHODE D IMPUTABILITÉ FRANÇAISE

MÉTHODE D IMPUTABILITÉ FRANÇAISE MÉTHODE D IMPUTABILITÉ FRANÇAISE Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Dr. Benjelloun Rajae METHODE FRANCAISE La méthode officielle Française

Plus en détail

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt

Solutés de perfusion. IFSI Saint-Antoine. Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Solutés de perfusion IFSI Saint-Antoine Carole Beaumanoir-de Prémont Lauriane Goldwirt Troubles hydro-électrolytiques Déséquilibres acido-basiques États de choc Véhicules pour apports de médicaments Nutrition

Plus en détail

Liste limitative de posologies Doses usuelles et maximales pour adultes dans le cadre d un bon usage du médicament

Liste limitative de posologies Doses usuelles et maximales pour adultes dans le cadre d un bon usage du médicament Liste limitative de posologies et maximales pour adultes dans le cadre d un bon usage du médicament Version du 18/09/2012 Pour un travail personnel, le stagiaire devra actualiser, le cas échéant, ces tableaux

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail