Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes"

Transcription

1 Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA

2 Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8 Italie Espagne Royaume-Uni Économies développées - Extra Europe États-Unis Japon Économies émergentes Chine Russie Inde Brésil

3 Activité, prix et emploi Zone euro En 2014, le produit intérieur brut de la zone euro a progressé de 0,9% en volume par rapport à l année précédente. La croissance de l activité économique de la zone euro devrait se renforcer en 2015 selon les prévisions du FMI (+1,). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en Autres activités de services, Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Industrie, 19% Agriculture, sylviculture, pêche, Activités scientifiques et techniques, 1 Contruction, Immobilier, 1 Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 19% Information et Communicati on, Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE Le taux d inflation est devenu négatif en fin d année dans la zone euro, après plusieurs trimestres de ralentissement. Le taux de chômage a quant à lui poursuivi son lent repli entamé en Taux de chômage (G) Taux d'inflation harmonisé (D) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (D) 3 Taux de chômage ans 24 ans et plus Femmes Hommes Sources : Datastream, OCDE 2

4 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde agrégé des comptes publics a enregistré un déficit de 2,9% du produit intérieur brut. Le niveau d endettement brut global des administrations publiques de la zone euro s élevait en 2014 à 9 du PIB. L endettement privé a poursuivi sa baisse entamée il y a plusieurs années. Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) % Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages de la zone euro a enregistré une hausse en 2014 grâce à la progression de leurs revenus disponibles bruts. En revanche, l investissement reste faible, malgré un léger rebond, en raison de la profitabilité toujours dégradée des entreprises. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 7% 3, 2, 2, 1, 1, 0, 0, -0, -1, - -1, - -2, 40, 39, 39, 38, 38, 37, 37, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) 36,

5 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie de la zone euro (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 4. La valeur totale des exportations de la zone euro s est élevée à 1939 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 1742 milliards. La zone euro a donc présenté donc un excédent commercial de 197 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à +240 milliards d euros (soit +1, du PIB). La position extérieure de la zone euro (différence entre actifs et passifs de la zone euro vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -1 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros)

6 Activité, prix et emploi Allemagne En 2014, le produit intérieur brut allemand a progressé de 1, en volume par rapport à l année précédente. La croissance devrait rester solide en 2015 (+1, selon les prévisions du FMI). Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, FSO Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Industrie, 2 Autres activités de services, Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Agriculture, sylviculture, pêche, Contruction, Activités scientifiques et techniques, 1 Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Information et Communicati on, Assurances et banques, Immobilier, 1 Sources : Datastream,OCDE Le taux de chômage continue de baisser en Allemagne grâce à la solidité de la croissance. L inflation a continué de ralentir en 2014, passant en territoire négatif en fin d année. 4, 3, 3, 2, 2, 1, 1, 0, 0, -0, Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) -1, Sources : Datastream, FSO Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes, OCDE 5

7 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Les comptes publics allemands sont à l équilibre (voire excédentaires) depuis quelques années. Ces bons résultats ont permis un recul du niveau d endettement brut des administrations publiques allemandes, qui s élevait à 7 du PIB en L endettement privé, notamment des ménages, est également en baisse depuis plusieurs années Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages allemands a augmenté en 2014 grâce à une progression de leurs revenus disponibles bruts. L investissement a également progressé, alors que les taux de marge sont restés relativement stables. En 2014, le nombre de défaillances d entreprises en Allemagne a enregistré une baisse de par rapport à 2013, selon les estimations de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 6, 5, 4, 3, 2, 1, - 0, - -1, - -2, % 3 37% 3 Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D)

8 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie allemande (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 4. La valeur totale des exportations allemandes s est élevée à 1137 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 919 milliards. L Allemagne a donc présenté donc un excédent commercial de près de 218 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à 215 milliards d euros (soit +7, du PIB). La position extérieure de l Allemagne (différence entre actifs et passifs allemands vis-à-vis de l extérieur) s élevait à +4 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, Bundesbank Synthèse des relations commerciales de l Allemagne Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs France 132,0 9, 1 8,9% 106,7 France États-Unis 117,8 8, 2 8, 98,7 États-Unis Royaume-Uni 94,6 6, 3 7, 84,3 Royaume-Uni Pays-Bas 90,6 6, 4 5, 66,4 Pays-Bas Chine 89,5 6, 5 5, 62,8 Chine Autriche 73,3 5, 6 4, 51,9 Autriche Italie 70,2 4, 7 4, 51,5 Italie Suisse 63,6 4, 8 4, 49,5 Suisse Pologne 56,0 3, 9 4, 48,1 Pologne Belgique 55,2 3, 10 4, 47,5 Belgique Produits exportés MM$ exports Rang 683,2 46, 1 32, 385,7 216,6 14,9% 2 14, 174,0 imports MM$ Produits importés Articles manufacturés 181,3 12, 3 12, 148,5 Articles manufacturés Articles manufacturés divers 148,5 10, 4 12, 147,8 Articles et transactions 79,8 5, 5 11, 136,8 Articles manufacturés divers Produits alimentaires et animaux vivants 68,0 4,7% 6 6, 72,4 Produits alimentaires et animaux vivants 41,2 2, 7 5,9% 69,9 Articles et transactions 24,9 1,7% 8 3, 45,2 Boissons et tabacs 11,2 0, 9 0, 9,5 Boissons et tabacs 3,8 0, 10 0, 4,7 Chiffres 2013, source : Unctadstat 7

9 France Activité, prix et emploi En 2014, le produit intérieur brut français a progressé de 0, en volume par rapport à l année précédente. En 2015, le FMI prévoit un léger renforcement de la croissance (+0,9%). Croissance de l'activité (a/a) Source : Eurostat Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Industrie, 1 Autres activités de services, Administration publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Activités scientifiques et techniques, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, Contruction, Immobilier, 1 Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Information et Communicatio n, Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE L atonie de la croissance économique française a fait le lit d une poussée progressive du chômage, qui dépasse désormais la barre des 1. A l affaiblissement de l inflation observé depuis plusieurs années, s ajoute désormais la baisse des prix du pétrole qui l ont fait passer en territoire négatif. Taux d'inflation harmonisé hors énergie, produits alimentaires, tabac, alcool Taux de chômage Sources : Datastream, INSEE Taux de chômage Taux de chômage ans 24 ans et plus Femmes Hommes, OCDE

10 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 4, du produit intérieur brut (contre 4, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques françaises continue donc de progresser, et dépasse désormais 95 % du PIB. La hausse de l endettement privé se poursuit, notamment pour les entreprises Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, Commission européenne, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages progresse toujours faiblement, dans le sillage des revenus disponibles bruts. La situation de l investissement est plus préoccupante, puisque la chute s est poursuivie en 2014, alors que les taux de marge demeurent extrêmement faibles. En 2014, le nombre de faillites d entreprises en France a enregistré une hausse de par rapport à 2013 selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 7% 3, 2, 2, 1, 1, 0, 0, -0, -1, - -1, 37, 36, 36, 35, 35, 34, 34, 33, 33, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) , -1

11 Relations économiques extérieures Le taux d ouverture de l économie française (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 3 en La valeur totale des exportations françaises s est élevée à 439 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 492 milliards. La France a donc présenté donc un déficit commercial de 53 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à -22 milliards d euros (soit 1, du PIB). La position extérieure de la France (différence entre actifs et passifs français vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -1 de son PIB fin Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, DGDDI Synthèse des relations commerciales de la France Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Allemagne 93,2 16, 1 17, 114,2 Allemagne Belgique 43,6 7,7% 2 8, 53,8 Belgique Italie 40,2 7, 3 7, 52,4 Italie Royaume-Uni 39,1 6,9% 4 7, 47,7 Royaume-Uni Espagne 38,3 6, 5 6, 43,4 Espagne États-Unis 35,8 6, 6 6, 40,7 États-Unis Pays-Bas 23,3 4, 7 4, 28,9 Pays-Bas Chine 19,6 3, 8 4, 27,5 Chine Suisse 17,4 3, 9 2, 16,9 Suisse Fédération de Russie 10,2 1, 10 2, 14,1 Fédération de Russie Produits exportés MM$ exports Rang 216,3 38, 1 32, 219,2 101,4 17,9% 2 16, 110,1 Articles manufacturés divers 63,5 11, 3 13,9% 92,9 imports MM$ Produits importés Articles manufacturés 61,8 10,9% 4 13, 92,0 Articles manufacturés divers Produits alimentaires et animaux vivants 53,2 9, 5 11, 79,2 Articles manufacturés 22,2 3,9% 6 7, 49,9 Boissons et tabacs 18,4 3, 7 2, 15,3 Produits alimentaires et animaux vivants Articles et transactions 15,6 2,7% 8 1, 6,5 Boissons et tabacs 12,8 2, 9 0, 2,5 1,7 0, 10 0, 1,1 Articles et transactions Chiffres 2013, source : Unctadstat

12 Activité, prix et emploi Italie En 2014, le produit intérieur brut italien a baissé de 0, en volume par rapport à l année précédente. Selon le FMI, la production devrait croitre faiblement en 2015 (+0,). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Autres activités de services, 1 Industrie, 1 Administration publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Activités scientifiques et techniques, Immobilier, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, 1 Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, Information et Communicatio n, 1 Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE L atonie de l économie italienne depuis plusieurs années provoque une hausse du chômage qui atteint désormais près de 1 de la population active. L inflation a continué de ralentir en 2014, passant en territoire négatif à la fin de l année. Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

13 Demande et agents domestiques Sur l année 2014, le solde des comptes publics italiens est resté stable à - du PIB, comme en 2012 et en Le niveau d endettement brut des administrations publiques italiennes a donc continué à progresser, atteignant 137% du PIB en Le désendettement privé est très ralenti par la morosité de l activité et des prix Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, FMI, Commission européenne Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages italiens a progressé en 2014 grâce au rebond de leurs revenus disponibles bruts. En revanche, l investissement a continué de reculer en 2014 en Italie, alors que les taux de marge des entreprises continuent de s affaiblir. En 2014, le nombre de faillites d entreprises en Italie a enregistré une hausse de 1 par rapport à 2013, selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) % 4 47% 4 4 Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D)

14 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie italienne (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 27%. La valeur totale des exportations italiennes s est élevée à 399 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 356 milliards. L Italie a donc présenté un excédent commercial de 43 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à +30 milliards d euros (soit +1, du PIB). La position extérieure de l Italie (différence entre actifs et passifs français vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -3 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, Istat Synthèse des relations commerciales de l Italie Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Allemagne 63,7 12, 1 14,7% 69,8 Allemagne France 55,5 10,7% 2 8, 39,8 France États-Unis 35,8 6,9% 3 6, 30,4 États-Unis Suisse 27,1 5, 4 5,7% 27,3 Suisse Royaume-Uni 25,7 5, 5 5, 26,6 Royaume-Uni Espagne 22,5 4, 6 4, 21,3 Espagne Belgique 14,9 2,9% 7 4, 19,6 Belgique Fédération de Russie 14,3 2, 8 3, 15,3 Fédération de Russie Produits exportés T urquie 13,2 2, 9 2,9% 13,9 T urquie Chine 13,0 2, 10 2,7% 12,6 Chine MM$ exports Rang 178,8 34, 1 22, 107,4 Articles manufacturés 95,9 18, 2 20, 95,1 Articles manufacturés divers 92,0 17, 3 15, 73,8 Produits alimentaires et animaux vivants imports MM$ Produits importés 63,2 12, 4 14, 68,9 Articles manufacturés 30,1 5, 5 11, 52,4 Articles manufacturés divers 24,8 4, 6 8, 39,6 Articles et transactions 13,8 2,7% 7 4, 20,7 Produits alimentaires et animaux vivants Boissons et tabacs 9,3 1, 8 1,9% 9,1 Articles et transactions 6,2 1, 9 0,9% 4,4 Boissons et tabacs 2,5 0, 10 0, 4,0 Chiffres 2013, source : Unctadstat

15 Activité, prix et emploi Espagne En 2014, le produit intérieur brut espagnol a progressé de 1, en volume par rapport à l année précédente. La croissance devrait se renforcer en 2015 et atteindre selon le FMI. Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Autres activités de services, Industrie, 17% Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Activités scientifiques et techniques, 7% Agriculture, sylviculture, pêche, Immobilier, 1 Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 2 Information et Communicatio n, Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE Le niveau du taux de chômage, qui touche près du quart de la population active, a poursuivi son mouvement de reflux en L inflation déjà légèrement négative s est encore affaiblie sous l effet de la chute des prix du pétrole en fin d année. Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

16 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 5, du produit intérieur brut (contre 7, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques espagnoles a continué de progresser et s approche du niveau de 10 du PIB. En revanche, l endettement du secteur privé baisse rapidement Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages espagnols a rebondi en 2014, alors que les revenus disponibles bruts des ménages restent handicapés par le chômage de masse qui freine les revenus salariaux. L investissement a également redémarré en Espagne, grâce à une meilleure profitabilité des entreprises. En 2014, le nombre de faillites d entreprises en Espagne a enregistré une forte baisse de 27% par rapport à 2013, selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) , 44, 43, 43, 42, 42, 41, 41, 40, 40, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) , -3

17 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie espagnole (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 3. La valeur totale des exportations espagnoles s est élevée à 243 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 265 milliards. L Espagne a donc présenté un déficit commercial de 22 milliards d euros pour l année La balance courante a été excédentaire de 1 milliards d euros en 2014 (soit +0, du PIB). La position extérieure de l Espagne (différence entre actifs et passifs espagnol vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -10 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, BoS Synthèse des relations commerciales de l Espagne Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs France 50,0 16, 1 11, 36,9 France Allemagne 31,3 10, 2 10,9% 36,2 Allemagne Portugal 23,2 7, 3 6,9% 23,1 Portugal Italie 21,8 7, 4 5, 19,4 Italie Royaume-Uni 20,9 6,7% 5 4, 13,6 Royaume-Uni États-Unis 11,5 3,7% 6 3,9% 13,1 États-Unis Produits exportés Pays-Bas 9,0 2,9% 7 3,9% 13,1 Pays-Bas Belgique 8,1 2, 8 3,9% 13,0 Belgique Maroc 7,3 2, 9 3,7% 12,2 Maroc T urquie 6,4 2, 10 3, 10,9 T urquie MM$ exports Rang 100,3 32, 1 25, 84,8 Articles manufacturés 48,4 15, 2 22, 75,9 Produits alimentaires et animaux vivants 41,6 13, 3 14, 47,6 imports MM$ Produits importés 37,9 12, 4 11, 38,2 Articles manufacturés divers Articles manufacturés divers 28,1 9, 5 10, 34,5 Articles manufacturés 21,5 6,9% 6 8, 28,0 Articles et transactions 15,6 5, 7 4,7% 15,5 Produits alimentaires et animaux vivants 8,3 2,7% 8 1, 4,1 Boissons et tabacs Boissons et tabacs 5,2 1,7% 9 0,7% 2,4 4,2 1, 10 0, 1,3 Articles et transactions Chiffres 2013, source : Unctadstat

18 Activité, prix et emploi Royaume-Uni En 2014, le produit intérieur brut britannique a progressé de 2, en volume par rapport à l année précédente. La croissance devrait rester solide en 2015 selon les prévisions du FMI (+2,7%). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en Autres activités de services, Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Industrie, 1 Activités scientifiques et techniques, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Information et Communicati on, Assurances et banques, Immobilier, 1 Sources : Datastream,OCDE Le niveau taux de chômage est passé sous la barre des en L inflation s est tassée en 2014, notamment en fin d année en raison de la baisse des prix énergétiques. Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) 9% %, ONS Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

19 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 5, du produit intérieur brut (contre 5, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques britanniques continue de progresser et dépasse désormais 9 du PIB. L endettement privé, et notamment des entreprises, a baissé nettement en Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, FMI Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages britanniques a poursuivi son rebond en 2014, grâce à la bonne tenue du marché du travail et des revenus salariaux. L investissement est également en progression mais demeure encore en dessous de son niveau d avant crise. En 2014, le nombre de faillites d entreprises au Royaume-Uni a enregistré une baisse de par rapport à 2013, selon Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 9% 7% 7% , 37, 36, 36, 35, 35, 34, 34, 33, 33, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) , -2

20 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie britannique (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 3. La valeur totale des exportations britanniques s est élevée à 292 milliards de livres, tandis que la valeur des importations s est élevée à 412 milliards. Le Royaume-Uni a donc présenté un déficit commercial de 120 milliards de livres pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à -74 milliards de livres (soit -5, du PIB) sur les trois premiers trimestres de La position extérieure du Royaume-Uni (différence entre actifs et passifs britanniques vis-à-vis de l extérieur) s élevait à - de son PIB en Exports (Millions de livres) Imports (Millions de livres) Sources : Datastream, ONS Synthèse des relations commerciales du Royaume-Uni Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Suisse 71,2 13, 1 14, 93,3 Suisse États-Unis 62,9 11, 2 8, 55,5 États-Unis Allemagne 48,3 8, 3 8, 53,5 Allemagne Pays-Bas 37,6 6,9% 4 7, 46,2 Pays-Bas France 35,2 6, 5 6, 39,4 France Irlande 28,4 5, 6 5, 34,4 Irlande Belgique 21,3 3,9% 7 4,7% 30,6 Belgique Chine 18,1 3, 8 3, 25,0 Chine Émirats arabes unis 15,6 2, 9 3, 20,4 Émirats arabes unis Chine (RAS de Hong Kong) 14,1 2, 10 2, 18,7 Chine (RAS de Hong Kong) Produits exportés MM$ exports Rang 153,8 28, 1 31, 203,3 imports MM$ Produits importés Articles et transactions 111,6 20, 2 14, 95,0 Articles manufacturés divers 73,1 13, 3 13, 90,7 62,7 11, 4 11, 76,0 Articles manufacturés divers 57,4 10, 5 11, 74,9 Articles manufacturés Articles manufacturés 49,7 9, 6 8, 53,2 Produits alimentaires et animaux vivants Produits alimentaires et animaux vivants 18,2 3, 7 5, 37,0 Articles et transactions Boissons et tabacs 11,3 2, 8 2, 14,8 10,3 1,9% 9 1, 8,8 Boissons et tabacs 0,8 0, 10 0, 2,2 Chiffres 2013, source : Unctadstat

21 Activité, prix et emploi Etats-Unis En 2014, le produit intérieur brut des Etats-Unis a progressé de 2, en volume par rapport à l année précédente. La croissance de l activité américaine devrait accélérer en 2015 à 3, selon les prévisions du FMI. Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, BEA Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Gestion des déchêts, Activités scientifiques et techniques, Activité de gestion, Services aux entreprises, 1 Santé - social, Educatio n, Arts, spectacle, loisirs, Hébergement, restauration, Sylviculture, chasse et Secteur public, pêche, 1 Servies d'intérêt public, Immobilier, location, Commerce de crédit-bail, gros, 9% Information, Commerce de détail Assurances - Transport et banques, entrepôt, Esploitation minière, Construction, Secteur manufacturier, 1 Sources : Datastream,OCDE Le taux de chômage américain, en baisse régulière depuis plusieurs années, est passé sous la barre de en L inflation a faibli en 2014, mais demeure positive. Taux d'inflation (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Sources : Datastream, BLS, BEA Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

22 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 5, du produit intérieur brut Le niveau d endettement brut des administrations publiques américaines atteint près de 10 du PIB. Le secteur privé se désendette grâce aux ménages, alors que la situation financière des entreprises est stable sur ce plan Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages a connu un renforcement progressif au cours de l année L investissement a été vigoureux, grâce à la profitabilité élevée des entreprises. En 2014, le nombre de faillites d entreprises aux Etats-Unis a enregistré une baisse de 1 par rapport à 2013, selon Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) Sources : Datastream, BEA 7% Excédent nets d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) Sources : Datastream, BEA

23 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie américaine (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 1. La valeur totale des exportations américaines s est élevée à 1635 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 2372 milliards. Les Etats-Unis ont donc enregistré un déficit commercial de 737 milliards de dollars pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) a enregistré un déficit de 300 milliards de dollars (soit 2, du PIB) sur les trois premiers trimestres de La position extérieure des Etats-Unis (différence entre actifs et passifs des Etats-Unis vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -3 de son PIB en Exports (Millions de dollars) Imports (Millions de dollars) Sources : Datastream, US Census Bureau Synthèse des relations commerciales des Etats-Unis Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Canada 300,2 19, 1 19, 460,0 Canada Mexique 226,2 14, 2 14, 336,7 Mexique Chine 122,0 7,7% 3 12, 283,0 Chine Japon 65,1 4, 4 6, 142,1 Japon Royaume-Uni 47,3 3, 5 5, 116,9 Royaume-Uni Allemagne 46,9 3, 6 2, 65,0 Allemagne Brésil 44,1 2, 7 2, 53,6 Brésil Pays-Bas 42,7 2,7% 8 2, 53,1 Pays-Bas Chine (RAS de Hong Kong) 42,4 2,7% 9 2, 46,3 Chine (RAS de Hong Kong) Corée, République de 41,6 2, 10 1,9% 43,3 Corée, République de Produits exportés MM$ exports Rang 532,7 33, 1 38, 902,9 208,6 13, 2 16,7% 389,1 imports MM$ Produits importés Articles et transactions 183,0 11, 3 14,9% 346,0 Articles manufacturés divers Articles manufacturés divers 156,2 9,9% 4 10, 245,6 Articles manufacturés 148,3 9, 5 8, 200,0 Articles manufacturés 144,8 9, 6 4, 93,2 Produits alimentaires et animaux vivants Produits alimentaires et animaux vivants 107,0 6, 7 3,7% 86,5 Articles et transactions 86,7 5, 8 1, 37,0 Boissons et tabacs 7,2 0, 9 0,9% 21,8 Boissons et tabacs 3,6 0, 10 0, 6,1 Chiffres 2013, source : Unctadstat

24 Activité, prix et emploi Japon En 2014, le produit intérieur brut japonais a baissé de 0, en volume par rapport à Selon le FMI, la croissance économique du Japon devrait être faible en 2015 (+0,). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en Autres activités de services Industrie, 1 Administration publique, sécurité sociale, éducation, santé, 1 Immobilier, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, 1 Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, Information et Communicatio n, 9% Assurances et banques, 9% Sources : Datastream,OCDE Le Japon est sorti de la déflation grâce à la hausse de la TVA et à une politique monétaire agressive. Dans la droite ligne des précédentes années, le taux de chômage a continué de baisser progressivement en Taux d'inflation (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Sources : Datastream, MIC 1 1 Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes, OCDE

25 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 7, du produit intérieur brut (contre 8, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques japonaises s élevait à 24 du PIB en L endettement privé est relativement stable depuis plusieurs années Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, FMI Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages japonais a connu une baisse importante en 2014 en raison de la hausse de la TVA. L investissement privé a également chuté. En 2014, le nombre de faillites d entreprises au Japon a enregistré une baisse de par rapport à 2013, selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) Sources : Datastream, Cabinet Office Excédent nets d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) Sources : Datastream, Cabinet Office

26 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie japonaise (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 1. La valeur totale des exportations japonaises s est élevée à 73 billions de yens, tandis que la valeur des importations s est élevée à 86 billions. Le Japon a donc présenté donc un déficit commercial de 13 billions de yens pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à +3 billions de yens (soit +0, du PIB). La position extérieure du Japon (différence entre actifs et passifs japonais vis-à-vis de l extérieur) s élevait à +6 de son PIB en Exports (milliards de yens) Imports (milliards de yens) Sources : Datastream, Ministry of Finance Synthèse des relations commerciales du Japon Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs États-Unis 134,5 18, 1 21,7% 181,0 États-Unis Chine 129,4 18, 2 8, 72,0 Chine Corée, République de 56,5 7,9% 3 6, 51,0 Corée, République de Province chinoise de Taiwan 41,6 5, 4 6, 49,9 Province chinoise de Taiwan Chine (RAS de Hong Kong) 37,4 5, 5 5, 42,5 Chine (RAS de Hong Kong) T haïlande 35,9 5, 6 4, 36,9 T haïlande Singapour 21,0 2,9% 7 4, 35,8 Singapour Allemagne 19,0 2,7% 8 3, 29,7 Allemagne Indonésie 17,0 2, 9 3, 28,9 Indonésie Australie 17,0 2, 10 2,9% 23,8 Australie Produits exportés MM$ exports Rang 414,4 57,9% 1 33, 281,6 Articles manufacturés 94,3 13, 2 22,7% 188,8 imports MM$ Produits importés 75,8 10, 3 12, 99,6 Articles manufacturés divers Articles manufacturés divers 55,9 7, 4 7,9% 65,6 Articles et transactions 41,1 5,7% 5 7, 61,7 Articles manufacturés 16,7 2, 6 7, 58,6 12,4 1,7% 7 6,7% 56,2 Produits alimentaires et animaux vivants Produits alimentaires et animaux vivants 3,8 0, 8 1, 11,9 Articles et transactions Boissons et tabacs 0,6 0, 9 0,9% 7,6 Boissons et tabacs 0,2 0, 10 0, 1,6 Chiffres 2013, source : Unctadstat

27 Activité, emploi et prix République Populaire de Chine En 2014, le produit intérieur brut chinois a progressé de 7, en volume par rapport à l année précédente. La croissance de l activité devrait rester importante, bien qu elle subirait un fléchissement en 2015 (+6, selon les prévisions du FMI) Taux d'inflation Taux de chômage Croissance économique (a/a) Sources : Datastream, NBS Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Industrie, 37% Autres activités de services, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, 1 Contruction, 7% Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Assurances et banques, Immobilier, Sources : Datastream,OCDE Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le déficit des comptes publics est resté modéré. Le niveau d endettement brut des administrations publiques chinoises continue de progresser, et dépasse désormais 4 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) 1, 0, 0, -0, -1, -1, -2, -2, -3, -3, Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale

28 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie chinoise (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 27%. La valeur totale des exportations chinoises s est élevée à 2343 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 1963 milliards. La Chine a donc présenté donc un excédent commercial de près de 380 milliards de dollars pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à 213 milliards de dollars. La position extérieure de la Chine (différence entre actifs et passifs chinois vis-à-vis de l extérieur) était positive de milliards de dollars en Exports (centaines de millions de dollars) Imports (centaines de millions de dollars) Sources : Datastream, China Customs Clients Synthèse des relations commerciales de la Chine MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Chine (RAS de Hong Kong) 385,0 17, 1 10, 201,7 Chine (RAS de Hong Kong) États-Unis 369,1 16,7% 2 9, 178,9 États-Unis Japon 150,0 6, 3 8,9% 172,8 Japon Corée, République de 91,2 4, 4 8, 162,1 Corée, République de Allemagne 67,4 3, 5 5, 103,8 Allemagne Pays-Bas 60,3 2,7% 6 5, 101,0 Pays-Bas Royaume-Uni 51,0 2, 7 3, 66,2 Royaume-Uni Fédération de Russie 49,6 2, 8 3, 61,9 Fédération de Russie Produits exportés Viet Nam 48,6 2, 9 3, 59,2 Viet Nam Inde 48,5 2, 10 3, 59,0 Inde MM$ exports Rang imports MM$ Produits importés 1031,1 46,7% 1 33, 651,9 Articles manufacturés divers 557,0 25, 2 18, 352,0 Articles manufacturés 367,5 16, 3 17, 340,0 Produits alimentaires et animaux vivants 134,0 6, 4 11, 222,8 60,6 2,7% 5 8,9% 173,1 Articles manufacturés 40,0 1, 6 7, 152,8 Articles manufacturés divers 16,0 0,7% 7 2, 41,0 Boissons et tabacs 2,9 0, 8 0, 12,0 Produits alimentaires et animaux vivants 0,6 0, 9 0, 4,4 Boissons et tabacs Chiffres 2013, source : Unctadstat

29 Activité, emploi et prix Fédération de Russie En 2014, selon les dernières prévisions du FMI, le produit intérieur brut russe a progressé de 0, en volume par rapport à l année précédente. La Russie devrait être en récession sévère en 2015 (- selon les prévisions du FMI). 1 Croissance de l'activité (a/a) 1 Taux d'inflation Taux de chômage Sources : Datastream, FSSS Sources : Datastream, FSSS Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de - du PIB. Le niveau d endettement brut des administrations publiques russes est resté modéré en 2014 à 1 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale

30 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie russe (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 27%. La valeur totale des exportations russes s est élevée à 497 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 308 milliards. La Russie a donc présenté donc un excédent commercial de près de 189 milliards de dollars pour l année Exports (Milliards de dollars) Imports (Milliards de dollars) La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à 56 milliards de dollars Sources : Datastream, Banque centrale de Russie Synthèse des relations commerciales de la Fédération de Russie Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Pays-Bas 55,4 10,7% 1 16, 52,0 Pays-Bas Allemagne 42,4 8, 2 13, 43,7 Allemagne Chine 35,2 6, 3 5, 16,5 Chine Italie 28,4 5, 4 5, 16,5 Italie Ukraine 25,7 5, 5 4, 14,3 Ukraine T urquie 25,1 4, 6 3,9% 12,6 T urquie Bélarus 21,1 4, 7 3, 11,7 Bélarus Japon 20,7 4, 8 3, 11,1 Japon Pologne 19,6 3, 9 3, 10,5 Pologne États-Unis 17,8 3, 10 3, 10,1 États-Unis Produits exportés MM$ exports Rang imports MM$ Produits importés 348,2 67, 1 42, 137,3 Articles manufacturés 64,7 12, 2 13,7% 44,6 Articles manufacturés divers 33,1 6, 3 13, 43,6 Articles manufacturés Produits alimentaires et animaux vivants 26,5 5, 4 12, 39,0 19,3 3,7% 5 11, 36,8 14,0 2,7% 6 2, 9,2 Produits alimentaires et animaux vivants Articles manufacturés divers 6,4 1, 7 1, 5,7 Articles et transactions 3,6 0,7% 8 1, 3,7 Boissons et tabacs 1,6 0, 9 1, 3,1 Articles et transactions Boissons et tabacs 1,5 0, 10 0, 1,4 Chiffres 2013, source : Unctadstat

31 Activité, emploi et prix Inde En 2014, le produit intérieur brut a progressé de 7, en volume par rapport à l année précédente. En 2015, la croissance devrait rester dynamique selon les prévisions du FMI. Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, CSO 1 Taux d'inflation (G) Taux de chômage (moyenne 4Q, D) 7% Sources : Datastream, CSO Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 7, du PIB. Malgré cela, le niveau de la croissance permet une baisse du niveau d endettement brut des administrations publiques indiennes, qui s élevait en 2014 à 6 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale 30

32 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie indienne (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 2. La valeur totale des exportations indiennes s est élevée à milliards de roupies, tandis que la valeur des importations s est élevée à milliards. L inde a donc présenté donc un déficit commercial de près de milliards de roupies pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à milliards de roupies (soit -1, de son PIB) sur les trois premiers trimestres La position extérieure de l Inde (différence entre actifs et passifs indiens vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -17, de son PIB en Exports (Milliards de roupies) Imports (Milliards de roupies) Sources : Datastream, Ministry of commerce Clients Synthèse des relations commerciales de l Inde MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs États-Unis 42,0 12, 1 11, 53,6 États-Unis Émirats arabes unis 34,0 10, 2 8, 37,5 Émirats arabes unis Chine 16,4 4,9% 3 7, 34,2 Chine Singapour 14,2 4, 4 5, 23,6 Singapour Chine (RAS de Hong Kong) 13,7 4, 5 4, 20,9 Chine (RAS de Hong Kong) Arabie saoudite 12,4 3,7% 6 3,9% 18,1 Arabie saoudite Royaume-Uni 10,6 3, 7 3, 15,4 Royaume-Uni Pays-Bas 9,2 2,7% 8 3, 15,0 Pays-Bas Allemagne 8,1 2, 9 3, 14,9 Allemagne Japon 7,3 2, 10 3, 14,5 Japon Produits exportés MM$ exports Rang Articles manufacturés 83,0 24,7% 1 40, 187,4 69,6 20,7% 2 16,7% 77,9 imports MM$ Produits importés 46,1 13,7% 3 13, 62,0 Articles manufacturés 39,4 11,7% 4 9, 45,7 Articles manufacturés divers 38,9 11, 5 8, 38,2 Articles et transactions Produits alimentaires et animaux vivants 33,6 10, 6 5, 23,4 16,1 4, 7 3, 14,5 Articles manufacturés divers Articles et transactions 7,5 2, 8 2, 10,1 Boissons et tabacs 1,3 0, 9 1, 6,4 Produits alimentaires et animaux vivants 1,1 0, 10 0, 0,4 Boissons et tabacs Chiffres 2013, source : Unctadstat 31

33 Activité, emploi et prix Brésil En 2014, selon les dernières prévisions du FMI, le produit intérieur brut brésilien a progressé de 0, en volume par rapport à l année précédente. La croissance sera toujours affaiblie en 2015 (+0, selon les prévisions du FMI). Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, OCDE Taux d'inflation (G) Taux de chômage (D) 1 7% Sources : Datastream, IBGE Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le solde des comptes publics s est creusé à près de du PIB. Le niveau d endettement brut des administrations publiques brésiliennes s élevait en 2014 à 6 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale 32

34 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie brésilienne (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 1. La valeur totale des exportations brésiliennes s est élevée à 225 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 229 milliards. Le Brésil a donc présenté donc un déficit commercial de près de 4 milliards de dollars pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à -91 milliard de dollars. La position extérieure du Brésil (différence entre actifs et passifs brésiliens vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -3 de son PIB en Exports (Millions de dollars) Imports (Millions de dollars) Sources : Datastream, MDIC Clients Synthèse des relations commerciales du Brésil MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Chine 46,0 19, 1 15, 37,3 Chine États-Unis 24,9 10, 2 15, 36,3 États-Unis Argentine 19,6 8, 3 6,9% 16,5 Argentine Pays-Bas 17,3 7, 4 6, 15,2 Pays-Bas Japon 8,0 3, 5 4, 9,6 Japon Allemagne 6,6 2,7% 6 4, 9,5 Allemagne Venezuela (République bolivarienne du) 4,8 2, 7 3, 7,1 Venezuela (République bolivarienne du) Corée, République de 4,7 1,9% 8 2, 6,7 Corée, République de Chili 4,5 1,9% 9 2,7% 6,5 Chili Panama 4,4 1, 10 2,7% 6,4 Panama Produits exportés Produits alimentaires et animaux vivants MM$ exports Rang 69,7 28, 1 38, 91,1 54,0 22, 2 19, 45,7 44,2 18, 3 18,9% 45,3 imports MM$ Produits importés Articles manufacturés 24,9 10, 4 10, 25,1 Articles manufacturés 17,8 7, 5 6, 15,9 Articles manufacturés divers 14,3 5,9% 6 4, 9,9 Articles et transactions 7,5 3, 7 2, 5,0 Articles manufacturés divers 4,5 1,9% 8 0, 1,0 Produits alimentaires et animaux vivants Boissons et tabacs 3,4 1, 9 0, 0,6 Boissons et tabacs 1,8 0,7% 10 0, 0,0 Articles et transactions Chiffres 2013, source : Unctadstat 33

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Mise à jour sur l Irlande T2 2015 Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Pourquoi l Irlande? Les entreprises sont attirées par l Irlande pour diverses raisons Irlande,

Plus en détail

I. Le commerce mondial en 2010

I. Le commerce mondial en 2010 I. Le commerce mondial en 2010 Après s être effondré en 2009, le commerce mondial a vigoureusement rebondi en 2010. L augmentation du volume des exportations de marchandises au cours de l année passée

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir?

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Club Notarial de Immobilier 28 mai 2015 Exposé de Denis Ferrand Les faits marquants de la conjoncture économique mondiale 2

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Les banques suisses 2014 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2014 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +4 44 63 3 communications@snb.ch Zurich, le 8 juin 205 Les banques suisses 204 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse Résumé

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL

Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Chapitre II ÉVOLUTION DU COMMERCE MONDIAL Évolution du commerce mondial Principales caractéristiques Au cours de l année 2000, le commerce et la production au niveau mondial ont connu leur plus forte croissance

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE

FRÉQUENTATION TOURISTIQUE 12 Février 2014 FRÉQUENTATION TOURISTIQUE En février 2014, 12 410 touristes ont visité la Polynésie française, soit une hausse de 11 % par rapport à février 2013. Le nombre de touristes originaires d Asie

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Le 1 er avril 2011 Vincent Lépine Vice-président Répartition globale de l actif et gestion des devises Agenda A Déséquilibres mondiaux croissants

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Avril 215 Plan 1. Contexte mondial 2. Indicateurs clés 3. Production et balance commerciale 4. Principales

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe Pour la zone caraïbe du Royaume des Pays-Bas, soit : les éléments territoriaux d Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin, et les Pays-Bas

Plus en détail

Tableau de bord mensuel du GFI

Tableau de bord mensuel du GFI Tableau de bord mensuel du GFI 1- Taux de change... page 1 2- Taux d intérêt... 2 3- Crédits aux sociétés non financières... 3 4- Matières premières et pétrole... 4 5- Croissance... 5 6- Activité industrielle...

Plus en détail

composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010

composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010 Données actualisées 1 composition de la consommation marchande des FranÇais entre 1960 et 2010 En pourcentage Nature de la dépense 1960 2010 Produits alimentaires et produits non alcoolisés 26,5 13,3 Boissons

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Quel avenir pour l industrie chimique en France? Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales

En termes de taille relative, le Canada occupe la 15 ème place parmi les économies mondiales Le Programme de comparaison internationale de la Banque mondiale du pouvoir d'achat : classement général des pays, 2011 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le vendredi 9 mai 2014 Le 30

Plus en détail

Évolution de l importation et de l exportation de produits bois en Alsace

Évolution de l importation et de l exportation de produits bois en Alsace Filière forêt-bois Évolution de l importation et de l exportation de produits bois en Alsace (Source : Douane) En octobre 2014, l Agreste (service statistique du Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté,

En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, FICHE PAYS ASIE : CRISE OU COUP DE FREIN À LA CROISSANCE? Département analyse et prévision En 2012, la croissance de l activité en Asie a bien résisté, malgré une baisse de régime durant l été. Son dynamisme

Plus en détail

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO.

PRESENTATION. Objet : Règlement relatif à la classification d ensemble des diverses catégories de réunions convoquées par l UNESCO. U Conférence générale 32e session, Paris 2003 32 C 32 C/19 10 juillet 2003 Original français Point 6.1 de l'ordre du jour provisoire ADAPTATION AUX BESOINS DE L ORGANISATION DU "REGLEMENT RELATIF A LA

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012 Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Numéro 25 - avril 215 Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Les entreprises agroalimentaires

Plus en détail

LA COMPETITIVITE DE LA FRANCE EN 2007

LA COMPETITIVITE DE LA FRANCE EN 2007 SOMMAIRE 1- La compétitivité de la France en 2007 2- Environnement international et commerce mondial en 2007 3- La facture énergétique en 2007 4- Les grands contrats de biens d équipement civils dans les

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Description du Service

Description du Service Description du Service Qu'est-ce que PayPal? PayPal permet à des particuliers et des entreprises d envoyer et de recevoir de la monnaie électronique en ligne. Il offre par ailleurs d autres services de

Plus en détail

2. Tendances d activité à fin septembre. 3. Sensibilités et opportunités actuelles. 1. Premier semestre 1998. Chiffres clés

2. Tendances d activité à fin septembre. 3. Sensibilités et opportunités actuelles. 1. Premier semestre 1998. Chiffres clés 1. Résultats semestriels 1998 2. Tendances d activité à fin septembre 3. Sensibilités et opportunités actuelles Perspectives 1998 4. Actions stratégiques en cours 1 1. Premier semestre 1998 Chiffres clés

Plus en détail

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière L agriculture canadienne et les négociations du commerce international Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 16 mai 2013 Plan Le secteur agricole canadien et le commerce international

Plus en détail

LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE

LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE LA DIVERSITÉ LINGUISTIQUE DES FILMS DE LONG MÉTRAGE BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU FÉVRIER 202, N 7 Cette fiche d information de l ISU présente les dernières données de l enquête sur les films de long

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4(

Arrivées hôtelières : 22,4 millions (-1,4( Selon MKG Hospitality, le taux d occupation des hôtels du grand Paris à la fin du mois de janvier était de 65,4 %, soit un léger recul de 1,1 pt par rapport à. Le prix moyen est resté stable à 125,4 tandis

Plus en détail

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ

INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ INDICES BOURSIERS Clôture % var. semaine % var. ÀCJ Semaine clôturée le vendredi 8 août 2014 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés ont obtenu des résultats divergents parce que les statistiques économiques américaines plus encourageantes que prévu ont été

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE. Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC ÉCONOMIE Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec Édition 2013 Pour tout renseignement concernant l ISQ et les données statistiques dont il dispose, s

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

De succès dans l internationalisation des entreprises

De succès dans l internationalisation des entreprises De succès dans l internationalisation des entreprises Présence Internationale 50 Pays Afrique du Sud Algérie Allemagne Angola Arabie Saoudite Argentine Autriche Azerbaïdjan Belgique Brésil Bulgarie Canada

Plus en détail

L'OCDE en graphiques

L'OCDE en graphiques Extrait de : L'OCDE en chiffres 2007 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/oif-2007-fr L'OCDE en graphiques Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2008), «L'OCDE en graphiques»,

Plus en détail

Bilan des défaillances d entreprises en France Euler Hermes France

Bilan des défaillances d entreprises en France Euler Hermes France Bilan des défaillances d entreprises en France Euler Hermes France Paris / Novembre 2014 En France, les défaillances atteignent un nouveau niveau historique (63 400) : elles augmenteront de +1% en 2014

Plus en détail