Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes"

Transcription

1 Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA

2 Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8 Italie Espagne Royaume-Uni Économies développées - Extra Europe États-Unis Japon Économies émergentes Chine Russie Inde Brésil

3 Activité, prix et emploi Zone euro En 2014, le produit intérieur brut de la zone euro a progressé de 0,9% en volume par rapport à l année précédente. La croissance de l activité économique de la zone euro devrait se renforcer en 2015 selon les prévisions du FMI (+1,). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en Autres activités de services, Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Industrie, 19% Agriculture, sylviculture, pêche, Activités scientifiques et techniques, 1 Contruction, Immobilier, 1 Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 19% Information et Communicati on, Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE Le taux d inflation est devenu négatif en fin d année dans la zone euro, après plusieurs trimestres de ralentissement. Le taux de chômage a quant à lui poursuivi son lent repli entamé en Taux de chômage (G) Taux d'inflation harmonisé (D) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (D) 3 Taux de chômage ans 24 ans et plus Femmes Hommes Sources : Datastream, OCDE 2

4 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde agrégé des comptes publics a enregistré un déficit de 2,9% du produit intérieur brut. Le niveau d endettement brut global des administrations publiques de la zone euro s élevait en 2014 à 9 du PIB. L endettement privé a poursuivi sa baisse entamée il y a plusieurs années. Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) % Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages de la zone euro a enregistré une hausse en 2014 grâce à la progression de leurs revenus disponibles bruts. En revanche, l investissement reste faible, malgré un léger rebond, en raison de la profitabilité toujours dégradée des entreprises. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 7% 3, 2, 2, 1, 1, 0, 0, -0, -1, - -1, - -2, 40, 39, 39, 38, 38, 37, 37, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) 36,

5 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie de la zone euro (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 4. La valeur totale des exportations de la zone euro s est élevée à 1939 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 1742 milliards. La zone euro a donc présenté donc un excédent commercial de 197 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à +240 milliards d euros (soit +1, du PIB). La position extérieure de la zone euro (différence entre actifs et passifs de la zone euro vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -1 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros)

6 Activité, prix et emploi Allemagne En 2014, le produit intérieur brut allemand a progressé de 1, en volume par rapport à l année précédente. La croissance devrait rester solide en 2015 (+1, selon les prévisions du FMI). Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, FSO Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Industrie, 2 Autres activités de services, Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Agriculture, sylviculture, pêche, Contruction, Activités scientifiques et techniques, 1 Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Information et Communicati on, Assurances et banques, Immobilier, 1 Sources : Datastream,OCDE Le taux de chômage continue de baisser en Allemagne grâce à la solidité de la croissance. L inflation a continué de ralentir en 2014, passant en territoire négatif en fin d année. 4, 3, 3, 2, 2, 1, 1, 0, 0, -0, Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) -1, Sources : Datastream, FSO Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes, OCDE 5

7 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Les comptes publics allemands sont à l équilibre (voire excédentaires) depuis quelques années. Ces bons résultats ont permis un recul du niveau d endettement brut des administrations publiques allemandes, qui s élevait à 7 du PIB en L endettement privé, notamment des ménages, est également en baisse depuis plusieurs années Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages allemands a augmenté en 2014 grâce à une progression de leurs revenus disponibles bruts. L investissement a également progressé, alors que les taux de marge sont restés relativement stables. En 2014, le nombre de défaillances d entreprises en Allemagne a enregistré une baisse de par rapport à 2013, selon les estimations de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 6, 5, 4, 3, 2, 1, - 0, - -1, - -2, % 3 37% 3 Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D)

8 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie allemande (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 4. La valeur totale des exportations allemandes s est élevée à 1137 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 919 milliards. L Allemagne a donc présenté donc un excédent commercial de près de 218 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à 215 milliards d euros (soit +7, du PIB). La position extérieure de l Allemagne (différence entre actifs et passifs allemands vis-à-vis de l extérieur) s élevait à +4 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, Bundesbank Synthèse des relations commerciales de l Allemagne Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs France 132,0 9, 1 8,9% 106,7 France États-Unis 117,8 8, 2 8, 98,7 États-Unis Royaume-Uni 94,6 6, 3 7, 84,3 Royaume-Uni Pays-Bas 90,6 6, 4 5, 66,4 Pays-Bas Chine 89,5 6, 5 5, 62,8 Chine Autriche 73,3 5, 6 4, 51,9 Autriche Italie 70,2 4, 7 4, 51,5 Italie Suisse 63,6 4, 8 4, 49,5 Suisse Pologne 56,0 3, 9 4, 48,1 Pologne Belgique 55,2 3, 10 4, 47,5 Belgique Produits exportés MM$ exports Rang 683,2 46, 1 32, 385,7 216,6 14,9% 2 14, 174,0 imports MM$ Produits importés Articles manufacturés 181,3 12, 3 12, 148,5 Articles manufacturés Articles manufacturés divers 148,5 10, 4 12, 147,8 Articles et transactions 79,8 5, 5 11, 136,8 Articles manufacturés divers Produits alimentaires et animaux vivants 68,0 4,7% 6 6, 72,4 Produits alimentaires et animaux vivants 41,2 2, 7 5,9% 69,9 Articles et transactions 24,9 1,7% 8 3, 45,2 Boissons et tabacs 11,2 0, 9 0, 9,5 Boissons et tabacs 3,8 0, 10 0, 4,7 Chiffres 2013, source : Unctadstat 7

9 France Activité, prix et emploi En 2014, le produit intérieur brut français a progressé de 0, en volume par rapport à l année précédente. En 2015, le FMI prévoit un léger renforcement de la croissance (+0,9%). Croissance de l'activité (a/a) Source : Eurostat Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Industrie, 1 Autres activités de services, Administration publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Activités scientifiques et techniques, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, Contruction, Immobilier, 1 Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Information et Communicatio n, Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE L atonie de la croissance économique française a fait le lit d une poussée progressive du chômage, qui dépasse désormais la barre des 1. A l affaiblissement de l inflation observé depuis plusieurs années, s ajoute désormais la baisse des prix du pétrole qui l ont fait passer en territoire négatif. Taux d'inflation harmonisé hors énergie, produits alimentaires, tabac, alcool Taux de chômage Sources : Datastream, INSEE Taux de chômage Taux de chômage ans 24 ans et plus Femmes Hommes, OCDE

10 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 4, du produit intérieur brut (contre 4, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques françaises continue donc de progresser, et dépasse désormais 95 % du PIB. La hausse de l endettement privé se poursuit, notamment pour les entreprises Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, Commission européenne, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages progresse toujours faiblement, dans le sillage des revenus disponibles bruts. La situation de l investissement est plus préoccupante, puisque la chute s est poursuivie en 2014, alors que les taux de marge demeurent extrêmement faibles. En 2014, le nombre de faillites d entreprises en France a enregistré une hausse de par rapport à 2013 selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 7% 3, 2, 2, 1, 1, 0, 0, -0, -1, - -1, 37, 36, 36, 35, 35, 34, 34, 33, 33, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) , -1

11 Relations économiques extérieures Le taux d ouverture de l économie française (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 3 en La valeur totale des exportations françaises s est élevée à 439 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 492 milliards. La France a donc présenté donc un déficit commercial de 53 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à -22 milliards d euros (soit 1, du PIB). La position extérieure de la France (différence entre actifs et passifs français vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -1 de son PIB fin Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, DGDDI Synthèse des relations commerciales de la France Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Allemagne 93,2 16, 1 17, 114,2 Allemagne Belgique 43,6 7,7% 2 8, 53,8 Belgique Italie 40,2 7, 3 7, 52,4 Italie Royaume-Uni 39,1 6,9% 4 7, 47,7 Royaume-Uni Espagne 38,3 6, 5 6, 43,4 Espagne États-Unis 35,8 6, 6 6, 40,7 États-Unis Pays-Bas 23,3 4, 7 4, 28,9 Pays-Bas Chine 19,6 3, 8 4, 27,5 Chine Suisse 17,4 3, 9 2, 16,9 Suisse Fédération de Russie 10,2 1, 10 2, 14,1 Fédération de Russie Produits exportés MM$ exports Rang 216,3 38, 1 32, 219,2 101,4 17,9% 2 16, 110,1 Articles manufacturés divers 63,5 11, 3 13,9% 92,9 imports MM$ Produits importés Articles manufacturés 61,8 10,9% 4 13, 92,0 Articles manufacturés divers Produits alimentaires et animaux vivants 53,2 9, 5 11, 79,2 Articles manufacturés 22,2 3,9% 6 7, 49,9 Boissons et tabacs 18,4 3, 7 2, 15,3 Produits alimentaires et animaux vivants Articles et transactions 15,6 2,7% 8 1, 6,5 Boissons et tabacs 12,8 2, 9 0, 2,5 1,7 0, 10 0, 1,1 Articles et transactions Chiffres 2013, source : Unctadstat

12 Activité, prix et emploi Italie En 2014, le produit intérieur brut italien a baissé de 0, en volume par rapport à l année précédente. Selon le FMI, la production devrait croitre faiblement en 2015 (+0,). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Autres activités de services, 1 Industrie, 1 Administration publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Activités scientifiques et techniques, Immobilier, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, 1 Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, Information et Communicatio n, 1 Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE L atonie de l économie italienne depuis plusieurs années provoque une hausse du chômage qui atteint désormais près de 1 de la population active. L inflation a continué de ralentir en 2014, passant en territoire négatif à la fin de l année. Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

13 Demande et agents domestiques Sur l année 2014, le solde des comptes publics italiens est resté stable à - du PIB, comme en 2012 et en Le niveau d endettement brut des administrations publiques italiennes a donc continué à progresser, atteignant 137% du PIB en Le désendettement privé est très ralenti par la morosité de l activité et des prix Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, FMI, Commission européenne Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages italiens a progressé en 2014 grâce au rebond de leurs revenus disponibles bruts. En revanche, l investissement a continué de reculer en 2014 en Italie, alors que les taux de marge des entreprises continuent de s affaiblir. En 2014, le nombre de faillites d entreprises en Italie a enregistré une hausse de 1 par rapport à 2013, selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) % 4 47% 4 4 Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D)

14 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie italienne (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 27%. La valeur totale des exportations italiennes s est élevée à 399 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 356 milliards. L Italie a donc présenté un excédent commercial de 43 milliards d euros pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à +30 milliards d euros (soit +1, du PIB). La position extérieure de l Italie (différence entre actifs et passifs français vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -3 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, Istat Synthèse des relations commerciales de l Italie Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Allemagne 63,7 12, 1 14,7% 69,8 Allemagne France 55,5 10,7% 2 8, 39,8 France États-Unis 35,8 6,9% 3 6, 30,4 États-Unis Suisse 27,1 5, 4 5,7% 27,3 Suisse Royaume-Uni 25,7 5, 5 5, 26,6 Royaume-Uni Espagne 22,5 4, 6 4, 21,3 Espagne Belgique 14,9 2,9% 7 4, 19,6 Belgique Fédération de Russie 14,3 2, 8 3, 15,3 Fédération de Russie Produits exportés T urquie 13,2 2, 9 2,9% 13,9 T urquie Chine 13,0 2, 10 2,7% 12,6 Chine MM$ exports Rang 178,8 34, 1 22, 107,4 Articles manufacturés 95,9 18, 2 20, 95,1 Articles manufacturés divers 92,0 17, 3 15, 73,8 Produits alimentaires et animaux vivants imports MM$ Produits importés 63,2 12, 4 14, 68,9 Articles manufacturés 30,1 5, 5 11, 52,4 Articles manufacturés divers 24,8 4, 6 8, 39,6 Articles et transactions 13,8 2,7% 7 4, 20,7 Produits alimentaires et animaux vivants Boissons et tabacs 9,3 1, 8 1,9% 9,1 Articles et transactions 6,2 1, 9 0,9% 4,4 Boissons et tabacs 2,5 0, 10 0, 4,0 Chiffres 2013, source : Unctadstat

15 Activité, prix et emploi Espagne En 2014, le produit intérieur brut espagnol a progressé de 1, en volume par rapport à l année précédente. La croissance devrait se renforcer en 2015 et atteindre selon le FMI. Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Autres activités de services, Industrie, 17% Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Activités scientifiques et techniques, 7% Agriculture, sylviculture, pêche, Immobilier, 1 Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 2 Information et Communicatio n, Assurances et banques, Sources : Datastream,OCDE Le niveau du taux de chômage, qui touche près du quart de la population active, a poursuivi son mouvement de reflux en L inflation déjà légèrement négative s est encore affaiblie sous l effet de la chute des prix du pétrole en fin d année. Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

16 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 5, du produit intérieur brut (contre 7, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques espagnoles a continué de progresser et s approche du niveau de 10 du PIB. En revanche, l endettement du secteur privé baisse rapidement Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Prévisions CE Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages espagnols a rebondi en 2014, alors que les revenus disponibles bruts des ménages restent handicapés par le chômage de masse qui freine les revenus salariaux. L investissement a également redémarré en Espagne, grâce à une meilleure profitabilité des entreprises. En 2014, le nombre de faillites d entreprises en Espagne a enregistré une forte baisse de 27% par rapport à 2013, selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) , 44, 43, 43, 42, 42, 41, 41, 40, 40, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) , -3

17 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie espagnole (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 3. La valeur totale des exportations espagnoles s est élevée à 243 milliards d euros, tandis que la valeur des importations s est élevée à 265 milliards. L Espagne a donc présenté un déficit commercial de 22 milliards d euros pour l année La balance courante a été excédentaire de 1 milliards d euros en 2014 (soit +0, du PIB). La position extérieure de l Espagne (différence entre actifs et passifs espagnol vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -10 de son PIB en Exports (Millions d'euros) Imports (Millions d'euros) Sources : Datastream, BoS Synthèse des relations commerciales de l Espagne Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs France 50,0 16, 1 11, 36,9 France Allemagne 31,3 10, 2 10,9% 36,2 Allemagne Portugal 23,2 7, 3 6,9% 23,1 Portugal Italie 21,8 7, 4 5, 19,4 Italie Royaume-Uni 20,9 6,7% 5 4, 13,6 Royaume-Uni États-Unis 11,5 3,7% 6 3,9% 13,1 États-Unis Produits exportés Pays-Bas 9,0 2,9% 7 3,9% 13,1 Pays-Bas Belgique 8,1 2, 8 3,9% 13,0 Belgique Maroc 7,3 2, 9 3,7% 12,2 Maroc T urquie 6,4 2, 10 3, 10,9 T urquie MM$ exports Rang 100,3 32, 1 25, 84,8 Articles manufacturés 48,4 15, 2 22, 75,9 Produits alimentaires et animaux vivants 41,6 13, 3 14, 47,6 imports MM$ Produits importés 37,9 12, 4 11, 38,2 Articles manufacturés divers Articles manufacturés divers 28,1 9, 5 10, 34,5 Articles manufacturés 21,5 6,9% 6 8, 28,0 Articles et transactions 15,6 5, 7 4,7% 15,5 Produits alimentaires et animaux vivants 8,3 2,7% 8 1, 4,1 Boissons et tabacs Boissons et tabacs 5,2 1,7% 9 0,7% 2,4 4,2 1, 10 0, 1,3 Articles et transactions Chiffres 2013, source : Unctadstat

18 Activité, prix et emploi Royaume-Uni En 2014, le produit intérieur brut britannique a progressé de 2, en volume par rapport à l année précédente. La croissance devrait rester solide en 2015 selon les prévisions du FMI (+2,7%). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en Autres activités de services, Administratio n publique, sécurité sociale, éducation, santé, 2 Industrie, 1 Activités scientifiques et techniques, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Information et Communicati on, Assurances et banques, Immobilier, 1 Sources : Datastream,OCDE Le niveau taux de chômage est passé sous la barre des en L inflation s est tassée en 2014, notamment en fin d année en raison de la baisse des prix énergétiques. Taux d'inflation harmonisé (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) 9% %, ONS Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

19 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 5, du produit intérieur brut (contre 5, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques britanniques continue de progresser et dépasse désormais 9 du PIB. L endettement privé, et notamment des entreprises, a baissé nettement en Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, FMI Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages britanniques a poursuivi son rebond en 2014, grâce à la bonne tenue du marché du travail et des revenus salariaux. L investissement est également en progression mais demeure encore en dessous de son niveau d avant crise. En 2014, le nombre de faillites d entreprises au Royaume-Uni a enregistré une baisse de par rapport à 2013, selon Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) 9% 7% 7% , 37, 36, 36, 35, 35, 34, 34, 33, 33, Excédent bruts d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) , -2

20 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie britannique (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 3. La valeur totale des exportations britanniques s est élevée à 292 milliards de livres, tandis que la valeur des importations s est élevée à 412 milliards. Le Royaume-Uni a donc présenté un déficit commercial de 120 milliards de livres pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à -74 milliards de livres (soit -5, du PIB) sur les trois premiers trimestres de La position extérieure du Royaume-Uni (différence entre actifs et passifs britanniques vis-à-vis de l extérieur) s élevait à - de son PIB en Exports (Millions de livres) Imports (Millions de livres) Sources : Datastream, ONS Synthèse des relations commerciales du Royaume-Uni Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Suisse 71,2 13, 1 14, 93,3 Suisse États-Unis 62,9 11, 2 8, 55,5 États-Unis Allemagne 48,3 8, 3 8, 53,5 Allemagne Pays-Bas 37,6 6,9% 4 7, 46,2 Pays-Bas France 35,2 6, 5 6, 39,4 France Irlande 28,4 5, 6 5, 34,4 Irlande Belgique 21,3 3,9% 7 4,7% 30,6 Belgique Chine 18,1 3, 8 3, 25,0 Chine Émirats arabes unis 15,6 2, 9 3, 20,4 Émirats arabes unis Chine (RAS de Hong Kong) 14,1 2, 10 2, 18,7 Chine (RAS de Hong Kong) Produits exportés MM$ exports Rang 153,8 28, 1 31, 203,3 imports MM$ Produits importés Articles et transactions 111,6 20, 2 14, 95,0 Articles manufacturés divers 73,1 13, 3 13, 90,7 62,7 11, 4 11, 76,0 Articles manufacturés divers 57,4 10, 5 11, 74,9 Articles manufacturés Articles manufacturés 49,7 9, 6 8, 53,2 Produits alimentaires et animaux vivants Produits alimentaires et animaux vivants 18,2 3, 7 5, 37,0 Articles et transactions Boissons et tabacs 11,3 2, 8 2, 14,8 10,3 1,9% 9 1, 8,8 Boissons et tabacs 0,8 0, 10 0, 2,2 Chiffres 2013, source : Unctadstat

21 Activité, prix et emploi Etats-Unis En 2014, le produit intérieur brut des Etats-Unis a progressé de 2, en volume par rapport à l année précédente. La croissance de l activité américaine devrait accélérer en 2015 à 3, selon les prévisions du FMI. Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, BEA Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Gestion des déchêts, Activités scientifiques et techniques, Activité de gestion, Services aux entreprises, 1 Santé - social, Educatio n, Arts, spectacle, loisirs, Hébergement, restauration, Sylviculture, chasse et Secteur public, pêche, 1 Servies d'intérêt public, Immobilier, location, Commerce de crédit-bail, gros, 9% Information, Commerce de détail Assurances - Transport et banques, entrepôt, Esploitation minière, Construction, Secteur manufacturier, 1 Sources : Datastream,OCDE Le taux de chômage américain, en baisse régulière depuis plusieurs années, est passé sous la barre de en L inflation a faibli en 2014, mais demeure positive. Taux d'inflation (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Sources : Datastream, BLS, BEA Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes Sources : Datastream, OCDE

22 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 5, du produit intérieur brut Le niveau d endettement brut des administrations publiques américaines atteint près de 10 du PIB. Le secteur privé se désendette grâce aux ménages, alors que la situation financière des entreprises est stable sur ce plan Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages a connu un renforcement progressif au cours de l année L investissement a été vigoureux, grâce à la profitabilité élevée des entreprises. En 2014, le nombre de faillites d entreprises aux Etats-Unis a enregistré une baisse de 1 par rapport à 2013, selon Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) Sources : Datastream, BEA 7% Excédent nets d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) Sources : Datastream, BEA

23 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie américaine (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 1. La valeur totale des exportations américaines s est élevée à 1635 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 2372 milliards. Les Etats-Unis ont donc enregistré un déficit commercial de 737 milliards de dollars pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) a enregistré un déficit de 300 milliards de dollars (soit 2, du PIB) sur les trois premiers trimestres de La position extérieure des Etats-Unis (différence entre actifs et passifs des Etats-Unis vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -3 de son PIB en Exports (Millions de dollars) Imports (Millions de dollars) Sources : Datastream, US Census Bureau Synthèse des relations commerciales des Etats-Unis Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Canada 300,2 19, 1 19, 460,0 Canada Mexique 226,2 14, 2 14, 336,7 Mexique Chine 122,0 7,7% 3 12, 283,0 Chine Japon 65,1 4, 4 6, 142,1 Japon Royaume-Uni 47,3 3, 5 5, 116,9 Royaume-Uni Allemagne 46,9 3, 6 2, 65,0 Allemagne Brésil 44,1 2, 7 2, 53,6 Brésil Pays-Bas 42,7 2,7% 8 2, 53,1 Pays-Bas Chine (RAS de Hong Kong) 42,4 2,7% 9 2, 46,3 Chine (RAS de Hong Kong) Corée, République de 41,6 2, 10 1,9% 43,3 Corée, République de Produits exportés MM$ exports Rang 532,7 33, 1 38, 902,9 208,6 13, 2 16,7% 389,1 imports MM$ Produits importés Articles et transactions 183,0 11, 3 14,9% 346,0 Articles manufacturés divers Articles manufacturés divers 156,2 9,9% 4 10, 245,6 Articles manufacturés 148,3 9, 5 8, 200,0 Articles manufacturés 144,8 9, 6 4, 93,2 Produits alimentaires et animaux vivants Produits alimentaires et animaux vivants 107,0 6, 7 3,7% 86,5 Articles et transactions 86,7 5, 8 1, 37,0 Boissons et tabacs 7,2 0, 9 0,9% 21,8 Boissons et tabacs 3,6 0, 10 0, 6,1 Chiffres 2013, source : Unctadstat

24 Activité, prix et emploi Japon En 2014, le produit intérieur brut japonais a baissé de 0, en volume par rapport à Selon le FMI, la croissance économique du Japon devrait être faible en 2015 (+0,). Croissance de l'activité (a/a) Répartition de la valeur ajoutée par secteur en Autres activités de services Industrie, 1 Administration publique, sécurité sociale, éducation, santé, 1 Immobilier, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, 1 Contruction, Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, Information et Communicatio n, 9% Assurances et banques, 9% Sources : Datastream,OCDE Le Japon est sorti de la déflation grâce à la hausse de la TVA et à une politique monétaire agressive. Dans la droite ligne des précédentes années, le taux de chômage a continué de baisser progressivement en Taux d'inflation (G) hors énergie, produits alimentaires, alcool, tabac (G) Taux de chômage (D) Sources : Datastream, MIC 1 1 Taux de chômage ans 24 ans et plus femmes hommes, OCDE

25 Administrations publiques, ménages et entreprises non financières Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 7, du produit intérieur brut (contre 8, en 2013). Le niveau d endettement brut des administrations publiques japonaises s élevait à 24 du PIB en L endettement privé est relativement stable depuis plusieurs années Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Dette des entreprises non financières (%PIB) Dette des ménages (%PIB) Sources : Datastream, FMI Sources : Datastream, Banque de France La consommation des ménages japonais a connu une baisse importante en 2014 en raison de la hausse de la TVA. L investissement privé a également chuté. En 2014, le nombre de faillites d entreprises au Japon a enregistré une baisse de par rapport à 2013, selon les prévisions de l assureur-crédit Euler Hermes. Croissance du revenu disponible brut des ménages (G) Croissance de la consommation des ménages en valeur (D) Sources : Datastream, Cabinet Office Excédent nets d'exploitation et revenus mixtes (%PIB, cumul 4T, G) Croissance de l'investissement privé en valeur (D) Sources : Datastream, Cabinet Office

26 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie japonaise (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 1. La valeur totale des exportations japonaises s est élevée à 73 billions de yens, tandis que la valeur des importations s est élevée à 86 billions. Le Japon a donc présenté donc un déficit commercial de 13 billions de yens pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à +3 billions de yens (soit +0, du PIB). La position extérieure du Japon (différence entre actifs et passifs japonais vis-à-vis de l extérieur) s élevait à +6 de son PIB en Exports (milliards de yens) Imports (milliards de yens) Sources : Datastream, Ministry of Finance Synthèse des relations commerciales du Japon Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs États-Unis 134,5 18, 1 21,7% 181,0 États-Unis Chine 129,4 18, 2 8, 72,0 Chine Corée, République de 56,5 7,9% 3 6, 51,0 Corée, République de Province chinoise de Taiwan 41,6 5, 4 6, 49,9 Province chinoise de Taiwan Chine (RAS de Hong Kong) 37,4 5, 5 5, 42,5 Chine (RAS de Hong Kong) T haïlande 35,9 5, 6 4, 36,9 T haïlande Singapour 21,0 2,9% 7 4, 35,8 Singapour Allemagne 19,0 2,7% 8 3, 29,7 Allemagne Indonésie 17,0 2, 9 3, 28,9 Indonésie Australie 17,0 2, 10 2,9% 23,8 Australie Produits exportés MM$ exports Rang 414,4 57,9% 1 33, 281,6 Articles manufacturés 94,3 13, 2 22,7% 188,8 imports MM$ Produits importés 75,8 10, 3 12, 99,6 Articles manufacturés divers Articles manufacturés divers 55,9 7, 4 7,9% 65,6 Articles et transactions 41,1 5,7% 5 7, 61,7 Articles manufacturés 16,7 2, 6 7, 58,6 12,4 1,7% 7 6,7% 56,2 Produits alimentaires et animaux vivants Produits alimentaires et animaux vivants 3,8 0, 8 1, 11,9 Articles et transactions Boissons et tabacs 0,6 0, 9 0,9% 7,6 Boissons et tabacs 0,2 0, 10 0, 1,6 Chiffres 2013, source : Unctadstat

27 Activité, emploi et prix République Populaire de Chine En 2014, le produit intérieur brut chinois a progressé de 7, en volume par rapport à l année précédente. La croissance de l activité devrait rester importante, bien qu elle subirait un fléchissement en 2015 (+6, selon les prévisions du FMI) Taux d'inflation Taux de chômage Croissance économique (a/a) Sources : Datastream, NBS Répartition de la valeur ajoutée par secteur en 2013 Industrie, 37% Autres activités de services, 1 Agriculture, sylviculture, pêche, 1 Contruction, 7% Distribution, réparations,, hébergement, services alimentaires, 1 Assurances et banques, Immobilier, Sources : Datastream,OCDE Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le déficit des comptes publics est resté modéré. Le niveau d endettement brut des administrations publiques chinoises continue de progresser, et dépasse désormais 4 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) 1, 0, 0, -0, -1, -1, -2, -2, -3, -3, Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale

28 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie chinoise (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 27%. La valeur totale des exportations chinoises s est élevée à 2343 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 1963 milliards. La Chine a donc présenté donc un excédent commercial de près de 380 milliards de dollars pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à 213 milliards de dollars. La position extérieure de la Chine (différence entre actifs et passifs chinois vis-à-vis de l extérieur) était positive de milliards de dollars en Exports (centaines de millions de dollars) Imports (centaines de millions de dollars) Sources : Datastream, China Customs Clients Synthèse des relations commerciales de la Chine MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Chine (RAS de Hong Kong) 385,0 17, 1 10, 201,7 Chine (RAS de Hong Kong) États-Unis 369,1 16,7% 2 9, 178,9 États-Unis Japon 150,0 6, 3 8,9% 172,8 Japon Corée, République de 91,2 4, 4 8, 162,1 Corée, République de Allemagne 67,4 3, 5 5, 103,8 Allemagne Pays-Bas 60,3 2,7% 6 5, 101,0 Pays-Bas Royaume-Uni 51,0 2, 7 3, 66,2 Royaume-Uni Fédération de Russie 49,6 2, 8 3, 61,9 Fédération de Russie Produits exportés Viet Nam 48,6 2, 9 3, 59,2 Viet Nam Inde 48,5 2, 10 3, 59,0 Inde MM$ exports Rang imports MM$ Produits importés 1031,1 46,7% 1 33, 651,9 Articles manufacturés divers 557,0 25, 2 18, 352,0 Articles manufacturés 367,5 16, 3 17, 340,0 Produits alimentaires et animaux vivants 134,0 6, 4 11, 222,8 60,6 2,7% 5 8,9% 173,1 Articles manufacturés 40,0 1, 6 7, 152,8 Articles manufacturés divers 16,0 0,7% 7 2, 41,0 Boissons et tabacs 2,9 0, 8 0, 12,0 Produits alimentaires et animaux vivants 0,6 0, 9 0, 4,4 Boissons et tabacs Chiffres 2013, source : Unctadstat

29 Activité, emploi et prix Fédération de Russie En 2014, selon les dernières prévisions du FMI, le produit intérieur brut russe a progressé de 0, en volume par rapport à l année précédente. La Russie devrait être en récession sévère en 2015 (- selon les prévisions du FMI). 1 Croissance de l'activité (a/a) 1 Taux d'inflation Taux de chômage Sources : Datastream, FSSS Sources : Datastream, FSSS Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de - du PIB. Le niveau d endettement brut des administrations publiques russes est resté modéré en 2014 à 1 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale

30 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie russe (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 27%. La valeur totale des exportations russes s est élevée à 497 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 308 milliards. La Russie a donc présenté donc un excédent commercial de près de 189 milliards de dollars pour l année Exports (Milliards de dollars) Imports (Milliards de dollars) La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à 56 milliards de dollars Sources : Datastream, Banque centrale de Russie Synthèse des relations commerciales de la Fédération de Russie Clients MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Pays-Bas 55,4 10,7% 1 16, 52,0 Pays-Bas Allemagne 42,4 8, 2 13, 43,7 Allemagne Chine 35,2 6, 3 5, 16,5 Chine Italie 28,4 5, 4 5, 16,5 Italie Ukraine 25,7 5, 5 4, 14,3 Ukraine T urquie 25,1 4, 6 3,9% 12,6 T urquie Bélarus 21,1 4, 7 3, 11,7 Bélarus Japon 20,7 4, 8 3, 11,1 Japon Pologne 19,6 3, 9 3, 10,5 Pologne États-Unis 17,8 3, 10 3, 10,1 États-Unis Produits exportés MM$ exports Rang imports MM$ Produits importés 348,2 67, 1 42, 137,3 Articles manufacturés 64,7 12, 2 13,7% 44,6 Articles manufacturés divers 33,1 6, 3 13, 43,6 Articles manufacturés Produits alimentaires et animaux vivants 26,5 5, 4 12, 39,0 19,3 3,7% 5 11, 36,8 14,0 2,7% 6 2, 9,2 Produits alimentaires et animaux vivants Articles manufacturés divers 6,4 1, 7 1, 5,7 Articles et transactions 3,6 0,7% 8 1, 3,7 Boissons et tabacs 1,6 0, 9 1, 3,1 Articles et transactions Boissons et tabacs 1,5 0, 10 0, 1,4 Chiffres 2013, source : Unctadstat

31 Activité, emploi et prix Inde En 2014, le produit intérieur brut a progressé de 7, en volume par rapport à l année précédente. En 2015, la croissance devrait rester dynamique selon les prévisions du FMI. Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, CSO 1 Taux d'inflation (G) Taux de chômage (moyenne 4Q, D) 7% Sources : Datastream, CSO Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le solde des comptes publics a enregistré un déficit de 7, du PIB. Malgré cela, le niveau de la croissance permet une baisse du niveau d endettement brut des administrations publiques indiennes, qui s élevait en 2014 à 6 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale 30

32 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie indienne (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 2. La valeur totale des exportations indiennes s est élevée à milliards de roupies, tandis que la valeur des importations s est élevée à milliards. L inde a donc présenté donc un déficit commercial de près de milliards de roupies pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à milliards de roupies (soit -1, de son PIB) sur les trois premiers trimestres La position extérieure de l Inde (différence entre actifs et passifs indiens vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -17, de son PIB en Exports (Milliards de roupies) Imports (Milliards de roupies) Sources : Datastream, Ministry of commerce Clients Synthèse des relations commerciales de l Inde MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs États-Unis 42,0 12, 1 11, 53,6 États-Unis Émirats arabes unis 34,0 10, 2 8, 37,5 Émirats arabes unis Chine 16,4 4,9% 3 7, 34,2 Chine Singapour 14,2 4, 4 5, 23,6 Singapour Chine (RAS de Hong Kong) 13,7 4, 5 4, 20,9 Chine (RAS de Hong Kong) Arabie saoudite 12,4 3,7% 6 3,9% 18,1 Arabie saoudite Royaume-Uni 10,6 3, 7 3, 15,4 Royaume-Uni Pays-Bas 9,2 2,7% 8 3, 15,0 Pays-Bas Allemagne 8,1 2, 9 3, 14,9 Allemagne Japon 7,3 2, 10 3, 14,5 Japon Produits exportés MM$ exports Rang Articles manufacturés 83,0 24,7% 1 40, 187,4 69,6 20,7% 2 16,7% 77,9 imports MM$ Produits importés 46,1 13,7% 3 13, 62,0 Articles manufacturés 39,4 11,7% 4 9, 45,7 Articles manufacturés divers 38,9 11, 5 8, 38,2 Articles et transactions Produits alimentaires et animaux vivants 33,6 10, 6 5, 23,4 16,1 4, 7 3, 14,5 Articles manufacturés divers Articles et transactions 7,5 2, 8 2, 10,1 Boissons et tabacs 1,3 0, 9 1, 6,4 Produits alimentaires et animaux vivants 1,1 0, 10 0, 0,4 Boissons et tabacs Chiffres 2013, source : Unctadstat 31

33 Activité, emploi et prix Brésil En 2014, selon les dernières prévisions du FMI, le produit intérieur brut brésilien a progressé de 0, en volume par rapport à l année précédente. La croissance sera toujours affaiblie en 2015 (+0, selon les prévisions du FMI). Croissance de l'activité (a/a) Sources : Datastream, OCDE Taux d'inflation (G) Taux de chômage (D) 1 7% Sources : Datastream, IBGE Endettement des administrations publiques et crédit au secteur privé Sur l année 2014, le solde des comptes publics s est creusé à près de du PIB. Le niveau d endettement brut des administrations publiques brésiliennes s élevait en 2014 à 6 du PIB Dette publique (%PIB, G) Soldes des comptes publics (%PIB, D) Sources : Datastream, FMI Encours du crédit bancaire au secteur privé (%PIB) Sources : Datastream, Banque Mondiale 32

34 Relations économiques extérieures En 2014, le taux d ouverture de l économie brésilienne (la moitié de la somme des importations et des exportations rapportée au produit intérieur brut) a atteint 1. La valeur totale des exportations brésiliennes s est élevée à 225 milliards de dollars, tandis que la valeur des importations s est élevée à 229 milliards. Le Brésil a donc présenté donc un déficit commercial de près de 4 milliards de dollars pour l année La balance courante (qui ajoute les transferts courants et les revenus sur les actifs extérieurs à la balance commerciale) s est élevée à -91 milliard de dollars. La position extérieure du Brésil (différence entre actifs et passifs brésiliens vis-à-vis de l extérieur) s élevait à -3 de son PIB en Exports (Millions de dollars) Imports (Millions de dollars) Sources : Datastream, MDIC Clients Synthèse des relations commerciales du Brésil MM$ exports Rang imports MM$ Fournisseurs Chine 46,0 19, 1 15, 37,3 Chine États-Unis 24,9 10, 2 15, 36,3 États-Unis Argentine 19,6 8, 3 6,9% 16,5 Argentine Pays-Bas 17,3 7, 4 6, 15,2 Pays-Bas Japon 8,0 3, 5 4, 9,6 Japon Allemagne 6,6 2,7% 6 4, 9,5 Allemagne Venezuela (République bolivarienne du) 4,8 2, 7 3, 7,1 Venezuela (République bolivarienne du) Corée, République de 4,7 1,9% 8 2, 6,7 Corée, République de Chili 4,5 1,9% 9 2,7% 6,5 Chili Panama 4,4 1, 10 2,7% 6,4 Panama Produits exportés Produits alimentaires et animaux vivants MM$ exports Rang 69,7 28, 1 38, 91,1 54,0 22, 2 19, 45,7 44,2 18, 3 18,9% 45,3 imports MM$ Produits importés Articles manufacturés 24,9 10, 4 10, 25,1 Articles manufacturés 17,8 7, 5 6, 15,9 Articles manufacturés divers 14,3 5,9% 6 4, 9,9 Articles et transactions 7,5 3, 7 2, 5,0 Articles manufacturés divers 4,5 1,9% 8 0, 1,0 Produits alimentaires et animaux vivants Boissons et tabacs 3,4 1, 9 0, 0,6 Boissons et tabacs 1,8 0,7% 10 0, 0,0 Articles et transactions Chiffres 2013, source : Unctadstat 33

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne

Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Les échanges extérieurs agricoles et agroalimentaires de l Union européenne Guillaume Wemelbeke* Depuis la crise survenue à la fin 2008, la production européenne de produits agricoles et agroalimentaires

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai

La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes du commerce mondial? Une analyse croisée par secteurs et pays Conférence de presse Paris - 17 mai 2011 La crise 2008/2009 a-t-elle redistribué les cartes

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013

DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 DIVERGENCES DES PERFORMANCES EUROPÉENNES DÉCEMBRE 2013 MONDE PIB 108 106 Pays développés début 2007 = 100 104 États-Unis 102 100 98 96 94 92 Japon Royaume-Uni Zone euro 90 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente

Année 2013. Baisse des échanges en 2013, après un fort ralentissement l année précédente http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2013 Les échanges, qui avaient nettement ralenti en 2012, se replient en 2013. Le recul des exportations (-1,3 %, après +3,1 %) est marqué pour certains biens intermédiaires,

Plus en détail

Intensification de l activité dans la zone euro

Intensification de l activité dans la zone euro Patrick McGuire +41 61 28 8921 patrick.mcguire@bis.org 2. Marché bancaire Les achats de titres du secteur public ont soutenu l activité au troisième trimestre 22. Les banques de la zone déclarante BRI

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA

Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants. Effectifs IAA Note de Conjoncture N 66 Page 1 Légère reprise sur le premier trimestre: de premiers signes encourageants Effectifs IAA 540 000 530 000 520 000 510 000 500 000 490 000 480 000 Source : Acoss, calculs ANIA

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

III. Commerce des services commerciaux

III. Commerce des services commerciaux III. Commerce des services commerciaux Les exportations de services commerciaux ont augmenté de 11 pour cent. Faits saillants de l évolution en 211: vue d ensemble Données commerciales Liste des tableaux

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

II. Commerce des marchandises

II. Commerce des marchandises II. Commerce des marchandises En 2012, le commerce mondial des marchandises a augmenté de 2 pour cent en volume dans le contexte d une faible demande mondiale et d une baisse des prix. Cela est beaucoup

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement

Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Plus de la moitié des exportations de marchandises des économies en développement sont destinées à d autres économies en développement Exportations des pays en développement, 2013 Pays de destination Vers

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 N 1 L écart entre la croissance et la croissance potentielle dans la période récente comme mesure de l efficacité des politiques économiques stimulantes Nous regardons

Plus en détail

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change

Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & taux de change Faits et chiffres «Monnaies et Compétitivité» Faits et chiffres Commerce extérieur & Juin 2013 Les rendez-vous de l Institut Confluences Monnaies & compétitivité Commerce extérieur français & Mardi 11

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017

Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017 Le marché du vin et des spiritueux en Asie-Pacifique et dans le monde et ses perspectives à l horizon 2017 Selon l étude de conjoncture VINEXPO / The IWSR Pour la 12 ème année consécutive, VINEXPO, le

Plus en détail

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années

Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations au cours des 20 dernières années mondiales de services commerciaux 1995 1 179 milliards 2005 2 516 milliards 2014 4 872 milliards mondiales de marchandises Le commerce des marchandises et des services a connu d importantes fluctuations

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

CONJONCTURE INTERNATIONALE

CONJONCTURE INTERNATIONALE CONJONCTURE INTERNATIONALE Chute des cours des matières premières Le marché boursier chinois a plongé de façon spectaculaire ces dernières semaines. Cette correction fait suite à plusieurs trimestres d

Plus en détail

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv.

Année 2015. Reprise marquée des exportations en 2015. Net redressement des ventes vers les pays tiers. http://lekiosque.finances.gouv. http://lekiosque.finances.gouv.fr Année 2015 En 2015, les exportations, qui bénéficient du raffermissement de la demande mondiale et de gains de compétitivité liés à la dépréciation de l euro, progressent

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO?

LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? LA DÉFLATION MENACE-T-ELLE DANS MAI 2014 LA ZONE EURO? PRIX À LA CONSOMMATION 5 Indice général et inflation sous-jacente variation sur 12 mois en % 4 3 Indice général 2 1 Indice hors alimentation et énergie

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Sommaire. Edito. Taux de change : I- La France. Prochains salons organisés par FrenchTimber :

Sommaire. Edito. Taux de change : I- La France. Prochains salons organisés par FrenchTimber : Septembre 2013 N 68 Sommaire I- La France a) Export de grumes de chêne p 2 b) Export de sciages de chêne p 3 c) Export de grumes de hêtre p 4 d) Export de sciages de hêtre p 5 e) Export grumes de résineux

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

La fragile convalescence de l économie mondiale et française

La fragile convalescence de l économie mondiale et française La fragile convalescence de l économie mondiale et française Note de conjoncture Mars 2015 Clément Bouillet - Mickaël le Guillou CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA La fragile convalescence de

Plus en détail

Comité Lait de vache. Situation des marchés. 11 juin 2015 FranceAgriMer - Montreuil

Comité Lait de vache. Situation des marchés. 11 juin 2015 FranceAgriMer - Montreuil Comité Lait de vache Situation des marchés 11 juin 2015 FranceAgriMer - Montreuil Lait biologique Une collecte toujours dynamique malgré des prix payés au producteur en repli 2 La collecte de lait bio

Plus en détail

Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats

Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats DG Trésor - Pôle commerce extérieur 24/07/2014 Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats - Si la France se situe aux premiers rangs mondiaux en termes de stock d IDE (4 ème

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Naohiko Baba Blaise Gadanecz Patrick McGuire naohiko.baba@bis.org blaise.gadanecz@bis.org patrick.mcguire@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération

Plus en détail

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015

L a situation économique de Taiwan au 2ème semestre 2015 L a situation économique de Taiwan au ème semestre 1 Résumé L économie taiwanaise subit un ralentissement prononcé au ème trimestre, qui conduit le gouvernement à diviser par deux sa prévision de croissance

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 28/09/2015 Point mensuel de conjoncture REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1

Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 Stefan Avdjiev Christian Upper stefan.avdjiev@bis.org christian.upper@bis.org Principales tendances de l activité bancaire et financière internationale 1 En coopération avec des banques centrales et autorités

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Automne 2015

Tendances conjoncturelles Automne 2015 Tendances conjoncturelles Automne 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2015» Pour toute question

Plus en détail

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 Rédaction Thomas Antil du Québec Assistance technique Francine Lavoie du Québec Révision linguistique

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Tourisme en bref Bilan de l année 2012

Tourisme en bref Bilan de l année 2012 Tourisme en bref Bilan de l année 2012 www.canada.travel/entreprise Faits et chiffres 7e édition Points saillants En 2012, le Canada a accueilli 16 millions de touristes étrangers pour des voyages d une

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier

Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier FICHE PAYS ITALIE : UNE LUEUR AU BOUT DU TUNNEL? Département analyse et prévision Après neuf trimestres consécutifs de baisse du PIB, le dernier trimestre de 2013 apporte une lueur d espoir à l Italie.

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 3 au 7 décembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 3 au 7 décembre 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Prix des appartements anciens au 3 ème trimestre 212 : -,5% sur un an, première baisse depuis fin 29, tensions persistantes à Paris 2. Crédits

Plus en détail

I- Evolution du chiffre d affaires consolidé

I- Evolution du chiffre d affaires consolidé Paris-La Défense, le 7 mai 2008 Information 1 er trimestre 2008 Chiffre d affaires de 552 millions d euros, Croissance totale de 18% par rapport à 2007 Croissance organique de 9% par rapport à 2007 Confirmation

Plus en détail

Coup de frein sur l immobilier?

Coup de frein sur l immobilier? Conférence de presse Coup de frein sur l immobilier? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et perspectives

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS

BALANCE DES PAIEMENTS المملكة المغربية Royaume du Maroc BALANCE DES PAIEMENTS 2010 La reproduction des informations contenues dans la présente publication est autorisée sous réserve d en mentionner expressément la source Site

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

rapport CCE 2015-0841

rapport CCE 2015-0841 rapport CCE 2015-0841 La conjoncture économique dans l industrie alimentaire et des boissons mars 2015 CCE 2015-0841 Rapport sur la conjoncture économique dans l'industrie alimentaire et des boissons

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Automobile : le coup de frein?

Automobile : le coup de frein? Automobile : le coup de frein? Wilfried Verstraete, Président du Directoire d Euler Hermes Ludovic Subran, Chef Economiste et Directeur de la Recherche Yann Lacroix, Responsable Etudes sectorielles Conférence

Plus en détail

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE

NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE 22 août 2014 Ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations L ÉCONOMIE ET L ÉCONOMIE PÉRUVIENNE Pérou Principaux indicateurs, 2013 Population (en millions) 30,9 PIB (en G$ US courants) 206,5

Plus en détail

Point mensuel de conjoncture

Point mensuel de conjoncture 30/11/2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE LA PREVISION

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

de travail n 44 La compétitivité française en 2013 Les parts de marché à l exportation de l économie française sont stables depuis 2011

de travail n 44 La compétitivité française en 2013 Les parts de marché à l exportation de l économie française sont stables depuis 2011 Document de travail n 44 La compétitivité française en 013 Les parts de marché à l exportation de l économie française sont stables depuis 011 La qualité des produits français est reconnue mais leurs prix

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

Rapport financier semestriel

Rapport financier semestriel Le 1 er juin 2012 Rapport financier semestriel Au cours du premier semestre 2012, le Groupe a enregistré une forte croissance de son activité (+8,1%), notamment liée à une période de soldes hiver favorables,

Plus en détail

FRANCE-ALLEMAGNE : LE GRAND ÉCART

FRANCE-ALLEMAGNE : LE GRAND ÉCART Août 2004 FRANCE-AEMAGNE : E GRAND ÉCART es modèles de croissance en et en Allemagne semblent totalement opposés. En Allemagne, ce sont les exportations qui tirent la croissance de l activité, avec une

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

1 La situation économique et financière 10

1 La situation économique et financière 10 Sommaire 1 La situation économique et financière 10 1.1 La situation économique dans la zone euro 12 1.1.1 Les taux d intérêt à court terme 12 1.1.2 Les rendements des titres publics à long terme 13 1.1.3

Plus en détail

EDITION DE DECEMBRE 2015

EDITION DE DECEMBRE 2015 REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité Justice Travail @@@@@ MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION @@@@@ DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES ECONOMIQUES @@@@@ DIRECTION DE LA

Plus en détail

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Royaume du Maroc Département de l Economie, l des Finances Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Division de l Information l 15 10 5 0-5 -10-15 Tableau de bord annuel de

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail