L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période 1999-2003"

Transcription

1 direction régionale de l Équipement Franche-Comté observatoire régional de la sécurité routière Illustrations : «La rue de tous les dangers» S. Girardet et P. Rosado - Collection «Citoyens en herbe» - Editions HATIER L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période

2 En ans, 96 victimes de à 4 ans dont 22 ou 999/23-4 ans - ans -4 ans Une étude réalisée sur la période dénombrait 2 victimes de à 4 ans dont et. Aujourd hui, on décompte 96 victimes de à 4 ans dont 22 ou. Le nombre d enfants victimes dans un accident de la route a donc été plus que divisé par deux. Les progrès sont indéniables, mais on peut constater que ces sont toujours insupportables avec un enfant blessé ou tué tous les deux jours dans un accident de la route. part des et sur la période 999/23 73,% 8% 73,% 26,% 2% 26,% -4 ans - ans -4 ans 7 2 et victimes par âge sur la période 999/23 et évolution des victimes -4 ans sur la période 999/ ans Le risque d accidents dits de la circulation augmentent au fur et à mesure que l enfant grandit avec une inflexion à 2 ans et une explosion à 4 ans Toutefois tous les espoirs sont permis puisque sur les trois dernières années, on note deux diminutions successives du nombre victimes de,3% en 2, puis de 2,9% en 22. Il est difficile de maintenir les baisses de cet ordre sur plusieurs années, c est pourquoi la stabilité de 23 ne peut pas être considérée comme un revirement de tendance. Par rapport à 999, le nombre de et en 23 a presque été divisé par deux. L étude du nombre de victimes par âge montre que celles-ci augmentent au fur et à mesure de l accès aux différents types de motricité: piétons, puis cyclistes et cyclomoteurs. Cette courbe confirme ce que l on sait par les enquêtes sociologiques qui fixent à ans l âge effectif du début de l autonomie adolescente et de l indépendance spatiale, c est-à-dire la possiblité pour un adolescent de se déplacer seul (et/ou avec des copains) et le désir d un mode motorisé vers 3 ans.

3 gravité des accidents avec des enfants de moins de ans sur la période 999/23 Si les accidents de la route ne sont pas les plus fréquents pour les enfants, ce sont bien les plus meurtriers : la route et la rue constituent la première cause de mortalité des plus de ans (4% des décès accidentels). C est un piéton tué sur un usager de cyclomoteur tué sur 9 un occupant de voiture tué sur 3 C est aussi des polytraumatismes avec fréquemment des lésions cérébrales, parfois irréversibles. Une étude conduite en Franche-Comté* a dénombré sur ans, parmi les traumatisés crâniens, 6 enfants de moins de ans, dont 48 viennent des accidents de la route. Parmi ces derniers, sont considérés comme modérés ou sévères (sur un effectif de 237 toutes tranches d âges confondus). *étude de l observatoire régional de la santé de mars 2 «les traumatismes crâniens : conséquences familiales, sociales et professionnelles» sur accidents selon le mois,6 2, 8 7,4 janv fév mars avril mai juin juil août sept oct nov déc selon le jour de la semaine 8, 9, 3,7,4 4,3 lun mar mer jeu ven sam dim,2,9 Il s agit le plus souvent de piétons et de cyclistes. De nombreuses enquêtes ont été menées dont une par le SAMU de Paris a démontré la gravité : un mois après l accident 77% des hospitalisés avaient des séquelles et 49% au sixième mois. Après deux ans, un enfant sur quatre garde des séquelles selon les experts.* Plus l enfant est blessé jeune plus les conséquences sont. Les lésions se traduisent par des troubles de la mémoire et du langage et les enfants sont particulièrement menacés par l échec scolaire ou la marginalisation. *Monique Loscos, service mobile d accompagnement d évaluation et de coordination (SMAEC) - colloque INRETS ,9 8,8 4,9 6, 6,2 9,2 3,7 VF,2 2 9, fêtes part des victimes filles et garçons par âge sur la période 999/23 % 8% 6% 4% 2% % % 8% 6% 4% 2% % 43% 4% 3% 7% 6% 6% -4 ans - ans -4 ans + filles garçons ans % des victimes de moins de ans, en Franche- Comté, sont de sexe masculin. La prédisposition masculine atteint même plus de 8% à 4 ans et 4 ans. Les spécialistes de l accidentologie notent des facteurs prédisposants que l on retrouve plus chez les garçons que les filles : le débordement d activités, l esprit casse cou, l impulsivité, l immaturité, l ignorance, l insouciance, la curiosité, le manque d expérience, l instabilité et la tendance à changer rapidement de décisions. En fait, tout enfant entreprenant est un candidat tout désigné à l accident jusqu à l âge où l éducation et l expérience l auront mûri.

4 les victimes de -4 ans par mode de déplacements part des victimes par mode de déplacements les plus à risques sur la période 999/23 % 8% 999/23 Bicyclette Cyclo Moto VL VU PL Piétons Autres Total Ce sont les accidents avec cyclomoteurs les plus avec près de 3% de victimes. Un des facteurs aggravants est encore le non port du casque (cf page suivante). Suivent les accidents avec bicyclettes - près de 27% de victimes, puis ceux avec VL, près de 22% de victimes et enfin les piétons, près de 2%. 6% 4% 2% % BICYCLETTES CYCLOS VL PIETONS Les accidents de VL ne sont pas ceux dans lesquels on dénombre le plus de victimes, mais il faut constater que sur les 3 victimes, enfants (soit,7%) ont été ou alors que le conducteur présentait une alcoolémie supérieure à,8g/litre de sang, c est-à-dire une alcoolémie délictuelle. La présence des enfants dans le véhicule n a pas été de nature à dissuader le conducteur alcoolisé à prendre le volant. C est enfants par an victimes dans un accident avec un conducteur en alcoolémie délictuelle, soit près d un par mois.

5 les usagers de cyclomoteurs les cyclistes tué usager de cyclomoteur sur 9 est un enfant. victime grave usager de cyclomoteur sur 9 est un enfant. Plus d tué usager de cyclomoteur sur est un enfant. Presque cycliste blessé grave sur 4 est un enfant. Sur l ensemble des enfants victimes, victime grave cycliste sur 7 est un enfant. Parmi les 3 victimes, 9 avaient - ans, ils étaient passagers. 26 avaient -4 ans, 94 étaients conducteurs, 32 étaient passagers. Les victimes âgées de 4 ans s élèvent à 3 et représentent 84%. 94% sont victimes en milieu urbain 92% en promenadeloisirs (77% tranche d âges 9-4 ans) 7% sur le trajet domicile-école (7% tranche d âges -4 ans) de + hab. de - hab. hors promenade loisirs domicile-école % courses-achats 4% 4% 92% % 8% 6% 4% 2% 6% % 7% % 8% 6% 4% 2% % 999/23-4 ans - ans -4 ans part du port du casque concernant les victimes -4 ans %,% % 7% 3,% 4% 8% 6% 4% 2% % 83% 8% non déterminé non port du casque port du casque période 999/23 86% 999/23-4 ans - ans -4 ans % 8% 6% 4% 2% % % 8% 6% 4% 2% % 43,% 44,% 2% 23% % de + hab. de - hab. hors non renseigné domicile-école 72% promenade loisirs Parmi les 6 victimes enfants cyclistes : ont moins de ans ont - ans 6 ont -4 ans. C est à partir de 9 ans que l on rencontre le plus grand nombre de victimes jusqu à 4 ans : 9. 88% sont victimes en milieu urbain 72% en promenade - loisirs % sur le trajet domicile - école et concernent seulement des enfants de 4 ans (7 victimes prenant leur vélo pour aller en classe)

6 Un occupant de voiture de tourisme tué sur 3 est un enfant. Sur l ensemble des enfants, plus d enfant sur 2, est en VL. Parmi les 3 victimes : 9 ont -4 ans 49 ont - ans, soit presque 43% 6 ont -4 ans les victimes hors agglomérations, dans les petites et grandes agglomérations sur la période 999/23 C est en hors agglomérations que l on rencontre le plus grand nombre de victimes : 68%. 999/23-4 ans - ans -4 ans % 8% 6% 4% 2% % % % 68% les occupants de voitures de tourisme de + hab. de - hab. hors parts des équipements de sécurité dans les VL concernant les victimes -4 ans sur la période 999/23 % 8% 6% 4% 2% % 8% % % 6,% 77% 8% 8% 6,% % utilisation d un équipement de sécurité non utilisation d un équipement de sécurité non déterminé Depuis 99, le conducteur est responsable du port de la ceinture de sécurité ou d un moyen de retenue adapté à tous ses passagers âgés de moins de 3 ans. Une mesure vient d être adoptée étendant cette responsabilité à tous les mineurs. En 99, 4% seulement des enfants étaient attachés en voiture dans notre pays. Les taux relevés ci-dessus portent sur l utilisation par des victimes. On peut en déduire que les enfants étaient le plus souvent ceinturés. Toutefois, le nombre de victimes ceinturés amène à se demander si les dispositifs sont convenablement utilisés. Ce phénomène ne serait pas spécifique à la région. En effet, une étude AFSA/prévention routière d octobre 24, effectuée sur le réseau autoroutier (là où a priori l utilisation devrait être la plus généralisée), montre que 68% seulement des passagers sont attachés à l arrière alors qu ils sont 97% à être attachés à l avant. Ce chiffre baisse à % lorsqu il s agit de s attacher à la place arrière centrale (place souvent occupée par le 3ème enfant). Il est à noter que seulement 77% des enfants de moins de ans sont attachés et parmi ces 77% la moitié d entre eux ne le seraient pas correctement. Or il faut rappeler qu une ceinture mal réglée, des sièges mal attachés ou non adaptés à l âge de l enfant sont inefficaces en cas de choc.

7 les piétons Sur l ensemble des enfants, sur l est en tant que piéton. piéton tué sur est un enfant. victimes piétons seules, accompagnées, en groupe? % 8% 6%,% 6,% 36%,% 2,% % 7,% 2,% 6% 8 victimes quand ils sont en groupe, soit 6% 64 victimes étaient accompagnés, soit près de 2%, ce taux atteint 4% pour les Parmi les 298 victimes : 47 avaient moins de ans 4 avaient de à ans, soit près de % 6 avaient de à 4 ans. 98% des victimes l ont été en milieu urbain, 9% des victimes l ont été en milieu urbain. 999/23-4 ans - ans -4 ans victimes piétons hors agglomérations, dans les petites et grandes agglomérations sur la période 999/ hors petites grandes -4 ans ans ans 4% 2% 47% % dans quelles actions? traversant 64% domicile école 3 3 jouant courant 9 courses achats 3 se déplaçant promenade loisirs 64% non renseigné en groupe accompagné seul autres 2 3 autres 83 étaients seuls, soit plus de 6% Ces prouvent que laisser les enfants seuls dans la rue, c est oublier le risque omniprésent. Même l accompagnement n est pas toujours suffisant. 73% des victimes enfants traversaient 9% jouaient, couraient 32% des victimes enfants, près d une victime sur trois, sur le chemin de l école 49% des victimes enfants l ont été en promenade, loisirs -4 ans - -4 ans ans

8 La première cause de décès des enfants (tranche d âge à 4 ans) n est pas la maladie, mais les accidents. C est non seulement la première cause de mort, mais également d hospitalisation. Parmi ces accidents ceux de la circulation sont les plus nombreux et représentent près de 4% des décès des plus de ans. En Franche-Comté, sur la période , on dénombre en moyenne près de 2 victimes par an dans les acccidents de la circulation dont : - 3% de passagers de VL dont 7 sur ont moins de ans Dans les accidents impliquant des enfants, on dénombre seulement 2% d indemnes. - 3% de piétons Les enfants constituent avec les personnes âgées les usagers les plus vulnérables en tant que piétons et surtout en milieu urbain. - 3,% de cyclomotoristes, soit plus de % des victimes en cyclomoteurs tous âges confondus Il s agit presque essentiellement de victimes de 4 ans qui viennent d accéder à la motorisation, près de enfants par an sont morts ou gravement. - 2% de cyclistes Les enfants représentent près du quart des victimes cyclistes. Beaucoup d actions sont ou ont été conduites pour éduquer les enfants et inciter les parents à assurer la sécurité de leur famille. Ces actions ont contribué à diminuer de plus de % le nombre de victimes en moins de ans ; les progrès les plus sensibles étant comme pour les autres usagers sur les trois dernières années. Ceux-ci devraient pouvoir s amplifier avec une prise en charge généralisée des problématiques de la violence routière par le système éducatif depuis le plus jeune âge. Ainsi, à la fin de l école primaire, une attestation de première éducation valide les premières acquisitions depuis l école maternelle et tout au long de l enseignement primaire. Cette attestation fait partie d un continuum éducatif avec les deux attestations scolaires de sécurité routière passées en collège en classe de cinquième et troisième. La seconde est nécessaire pour passer le permis de conduire. Néanmoins, ce système assumé par l Education Nationale ne peut trouver son plein effet que si des actions, notamment de sensibilisation, sont conduites corrélativement vers les parents et les enfants. L objectif est que les adultes prennent conscience et tiennent compte des limites individuelles de leurs enfants de façon à leur permettre de maîtriser le monde très complexe du partage de la rue et d en faire des adultes responsables de leur sécurité et de celle des autres. Ce document est une modeste contribution pour améliorer l information pour mieux connaître l ampleur de ce phénomène et mieux cibler les actions de prévention. Observatoire Régional de la Sécurité Routière DRE Franche-Comté 6, rue Roussillon - 23 Besançon cedex CONTACT : Martine CRETIN tél fax Les illustrations sont extraites du livre : «La rue de tous les dangers» Collection «Citoyens en herbe» Editions HATIER Auteur et illustrateur: Sylvie Girardet - Puig Rosado Ce livre s inscrit dans le cadre d un programme mis en place par le Ministère des transports incluant une exposition-jeu pour les enfants de 4 à ans s intitulant «La rue de tous les dangers» et un dessin animé de 4 épisodes édités sous le même titre. sources accidents : fichiers informatiques issus des bulletins d analyses d accidents corporels (BAAC) remplis par les forces de l ordre (Gendarmerie, Police, CRS) définitions tué : victime décédée sur le coup ou dans les 6 jours après l accident blessé grave : victime avec plus de 6 jours d hospitalisation victimes : + gravité : nombre de + pour accidents corporels blessé léger : victime nécessitant des soins médicaux entre et 6 jours d hospitalisation agglomération : partie de route située entre les panneaux d entrée et de sortie de l agglomération. Le reste du réseau, si hors agglomération, constitue la «rase campagne»

AUTOMOBILISTE MOTOCYCLISTE PASSAGER PIÉTON TÉLÉPHONE VITESSE ALCOOL ACCIDENT DÉCÈS ROUTE RAPPORT ANNUEL #2013 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LOIR-ET-CHER

AUTOMOBILISTE MOTOCYCLISTE PASSAGER PIÉTON TÉLÉPHONE VITESSE ALCOOL ACCIDENT DÉCÈS ROUTE RAPPORT ANNUEL #2013 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LOIR-ET-CHER AUTOMOBILISTE MOTOCYCLISTE PASSAGER PIÉTON TÉLÉPHONE VITESSE ALCOOL ACCIDENT DÉCÈS ROUTE RAPPORT ANNUEL #2013 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LOIR-ET-CHER -1 Édition #2014 < ALLO > UN COUP DE FIL AU VOLANT, UN

Plus en détail

Chiffres sécurité routière Bilan de 2008 à 2012 Bilan 2013 Chiffres 2014 au 31 janvier. Observatoire Régional de Sécurité Routière

Chiffres sécurité routière Bilan de 2008 à 2012 Bilan 2013 Chiffres 2014 au 31 janvier. Observatoire Régional de Sécurité Routière Chiffres sécurité routière Bilan de 2008 à 2012 Bilan 2013 Chiffres 2014 au 31 janvier Observatoire Régional de Sécurité Routière Ministère de l Egalité des Territoires et du Logement - Ministère de l'ecologie,

Plus en détail

Accidentalité provisoire Année 2012

Accidentalité provisoire Année 2012 Accidentalité provisoire Année 01 I ANALYSE GLOBALE Accidents Tués Blessés hospitalisés Blessés non hospitalisés Total blessés 01 11 18 54 18 011 18 18 89 Évolution 4 4 55 5 90 Évolution en %,4 % + 18,

Plus en détail

Observatoire de la sécurité routière

Observatoire de la sécurité routière Observatoire de la sécurité routière AURAN SOMMAIRE En vingt ans baisse du nombre d accidents baisse de la gravité des accidents... p.3 En 2001 forte baisse du nombre d accidents baisse du nombre de tués

Plus en détail

JEUNES ADULTES 18 24 ans

JEUNES ADULTES 18 24 ans L'ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE DU GERS DE 7 À JEUNES ADULTES 8 ans Chiffres-clés : Les 8 ans représentent dans le Gers : % de la population du département 8,8 % des tués et 8, % des blessés sur la route Les

Plus en détail

L accidentalité dans l Orne en 2013

L accidentalité dans l Orne en 2013 08 juillet 2014 2009 2010 2011 2012 2013 provisoire Accidents 185 148 178 131 129 37 25 22 26 26 Blessés 228 186 272 180 152 L insécurité routière recule légèrement en 2013. Le nombre d accidents corporels

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne

SECURITE ROUTIERE. Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne SECURITE ROUTIERE Les données sont issues de l exploitation des Bulletins d Analyse d Accidents Corporels (BAAC) 24.Source : SETRA-DREIF 2 Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne

Plus en détail

Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité

Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité Association Prévention Routière Assureurs Prévention -1 er décembre 2009 - L accident de scooter : plus grand nombre de victimes sur la route

Plus en détail

Poids lourds en 2007

Poids lourds en 2007 Poids lourds en 2007 Avertissements : Toutes les données contenues dans ce document concernent uniquement la métropole. A compter du 1 er janvier 2005, le «tué» est la personne décédée dans les trente

Plus en détail

L accidentalité 2014 du transport routier

L accidentalité 2014 du transport routier VU : véhicule utilitaire (PTAC < 3,5t) PL : poids lourd Manuelle Salathé Secrétaire générale L accidentalité 2014 du transport routier 1 3 384 personnes tuées sur les routes en 2014 2014 Progression 2013-2014

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Fiche technique Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Durée : 20 mois Période : Février 2000 à octobre 2001 Organisme

Plus en détail

Intégration de la Sécurité Routière dans les champs de compétence des communes

Intégration de la Sécurité Routière dans les champs de compétence des communes Pôle d Appui Sécurité Pôle Routière d Appui Poitou-Charentes Sécurité Routière Poitou-Charentes Octobre 2014 1 Intégration de la Sécurité Routière dans les champs de compétence des communes Pôle d Appui

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant»

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant» Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 5 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant» Vendredi 5 septembre 2014

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GÉNÉRAL D ORIENTATIONS 2013 2017. Département du Tarn

SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GÉNÉRAL D ORIENTATIONS 2013 2017. Département du Tarn SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GÉNÉRAL D ORIENTATIONS 2013 2017 Département du Tarn SOMMAIRE PREFACE... 3 LE CADRE GENERAL DE LA DEMARCHE... 4 LE CONTEXTE LOCAL... 5 1. Présentation générale du département...

Plus en détail

I - AGIR EN PRIORITE CONTRE LES PRINCIPALES CAUSES DES DRAMES DE LA ROUTE

I - AGIR EN PRIORITE CONTRE LES PRINCIPALES CAUSES DES DRAMES DE LA ROUTE 11/2009 LUTTE CONTRE L INSECURITE ROUTIERE EN FRANCE PROPOSITIONS DE L ASSOCIATION PREVENTION ROUTIERE MESURES QUI DEVRAIENT ETRE PRISES A COURT ET MOYEN TERME POUR FAIRE BAISSER DE MANIERE SIGNIFICATIVE

Plus en détail

ETE 2012 PAS DE VACANCES POUR LA VIGILANCE

ETE 2012 PAS DE VACANCES POUR LA VIGILANCE PRÉFET DU CHER SECURITE ROUTIERE ETE 2012 PAS DE VACANCES POUR LA VIGILANCE DOSSIER DE PRESSE Le samedi 7 juillet 2012 à 10H Péage de Vierzonsens Paris vers province SOMMAIRE A / PREVENTION SECURITE ROUTIERE

Plus en détail

Observatoire Régional de Sécurité Routière

Observatoire Régional de Sécurité Routière Mardi 24 mars 2015 à 15H00 Préfecture Salle Félix Eboué Réunion des référents scolaires sécurité routière Bilan Sécurité Routière Martinique (2013 et 2014) Comparatif DOM 2014 et métropole Chiffres 2015

Plus en détail

La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel

La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel AOÛT 2015 Données de l'observatoire départemental 2015 2014 Variation 2014/2015 Aisne National 19 15 +4 +26,7% +3,4% Tués 5 5 0 0,0% +9,5% Blessés

Plus en détail

État des lieux et perspectives sur les risques de la circulation

État des lieux et perspectives sur les risques de la circulation État des lieux et perspectives sur les risques de la circulation Jean-Yves Salaün - Délégué général de l Association Prévention Routière - JOURNÉES D ÉTUDES IARD 20&21 MARS 2014 SMACL, Rue Euclide, NIORT

Plus en détail

Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière

Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière Direction des Services du Cabinet de la Préfecture Direction Départementale de l Équipement et de l Agriculture Aveyron P Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière Bilan décembre

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. Bilan routier

DOSSIER PRESSE. Bilan routier DOSSIER DE PRESSE Bilan routier 2006 SOMMAIRE En 2006, les données sur les accidents et les victimes depuis 1989 ont été révisées. Avec 46 012 victimes en 2006 contre 47 462 en 2005, le nombre de blessés

Plus en détail

Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire des vitesses : résultats de l année 2011 Extrait de «la sécurité routière en France Bilan de l année 2011» La vitesse pratiquée

Plus en détail

Baromètre mensuel avril 2015

Baromètre mensuel avril 2015 SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES Meurthe-et-Moselle Observatoire Départemental de la Sécurité Routière Baromètre mensuel avril 2015 www.meurthe-et-moselle.gouv.fr DONNÉES DÉPARTEMENTALES Bilan de l

Plus en détail

DDE - SERT/SRGC - 34 L'Hérault Listes Des Ressources Matérielles.

DDE - SERT/SRGC - 34 L'Hérault Listes Des Ressources Matérielles. Dossier : Alcool au volant, halte à la prise de risques Dossier : 15-24 ans Sortez et revenez SAM Dossier : Des messages pour sauver des vies. Un dossier qui fait le point sur les dangers de l'alcool et

Plus en détail

RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL DES TRANSPORTS LE TRANSPORT DES ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP

RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL DES TRANSPORTS LE TRANSPORT DES ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL DES TRANSPORTS LE TRANSPORT DES ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP Sommaire Article 1 Droit d accès aux transports scolaires adaptés... 5 Critères d ayant droit... 5

Plus en détail

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24 Accidents de la route dans le département de la Marne Bilan et évolution 202 20 DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE /24 2/24 Quelques données sur les radars dans le département En 202,

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr

En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr Délégation à la sécurité et à la circulation routières RCS PARIS B 562 111 732 JANVIER 2010 DEP200919 En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr www.permisdeconduire.gouv.fr Délégation à la sécurité

Plus en détail

La sécurité routière en Midi-Pyrénées 2014

La sécurité routière en Midi-Pyrénées 2014 Septembre 2015 La sécurité routière en Midi-Pyrénées 2014 Direction régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement Midi-Pyrénées www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Les accidents de la route en lien avec le travail Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Sources de données pour l étude des accidents de la route liés au travail Régimes

Plus en détail

Décret n 2007-429 du 25 mars 2007 - art. 1 JORF 27 mars 2007

Décret n 2007-429 du 25 mars 2007 - art. 1 JORF 27 mars 2007 MATHEMATIQUES L éducation à la sécurité routière est présente de la maternelle au lycée. Son inscription obligatoire dans les horaires et programmes de différentes disciplines vise à une meilleure appréhension

Plus en détail

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012 PREFET DE LA HAUTE-LOIRE Bilan de l accidentalité routière 01 Bilan national France métropolitaine Accidents corporels Tués Blessés dont blessés hospitalisés 01 60 437 3 653 75 851 7 14 011 65 04 3 963

Plus en détail

Autocars et autobus. Synthèse

Autocars et autobus. Synthèse Autocars et autobus Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont le fichier national

Plus en détail

LES ACCIDENTS MORTELS

LES ACCIDENTS MORTELS LES ACCIDENTS MORTELS Nombre de personnes tuées sur 12 mois glissants Nombre de personnes tuées par catégories en 2015 VICTIMES 0-13 ans 14-17 ans 18-24 ans 25-44 ans 45-64 ans 65 ans Total 2015 Total

Plus en détail

PROCES VERBAUX D ACCIDENTS MORTELS

PROCES VERBAUX D ACCIDENTS MORTELS PROCES VERBAUX D ACCIDENTS MORTELS Comparaison des Procès Verbaux Mortels des années 1990 (mars 1990 février 1991) et des années 2000 (octobre 2001 septembre 2003) Rapport final 31 mars 2007 OBJECTIFS

Plus en détail

DDTM 50 - Coordination sécurité routière

DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière En France en 2012 : Accidentalité des motocyclistes ------------------- Les victimes Sur 843 personnes qui ont perdu la

Plus en détail

Statistiques accidentalité 2009 : compléments 2RM (France métropolitaine, données définitives BAAC et autres sources précisées)

Statistiques accidentalité 2009 : compléments 2RM (France métropolitaine, données définitives BAAC et autres sources précisées) La Défense, le 16 novembre 2010 Concertation 2RM GT Connaissance Statistiques accidentalité 2009 : compléments 2RM (France métropolitaine, données définitives BAAC et autres sources précisées) Louis Fernique

Plus en détail

Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière PDASR 2013 Appel à projets État/Département

Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière PDASR 2013 Appel à projets État/Département Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière PDASR 2013 Appel à projets État/Département Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière (PDASR 2013) répond aux priorités du Document Général

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze Lettre de l'état en Corrèze La sécurité en Corrèze En ce début d'année, l'examen des chiffres de la délinquance de l'année 2010 me donne l'occasion de rappeler que la sécurité est la première des obligations

Plus en détail

Les grandes dates de la sécurité routière

Les grandes dates de la sécurité routière Les grandes dates de la sécurité routière 1893 Circulaire ministérielle du 14 août définissant le certificat de capacité valable pour la conduite des véhicules. 1899 Décret du 10 mars réglementant la circulation

Plus en détail

Politique de prévention et sécurité routière

Politique de prévention et sécurité routière FICHE INFORMATION Politique de prévention et sécurité routière du Département du Morbihan Juillet 2014 DIRECTION GÉNÉRALE DES INFRASTRUCTURES ET DE L AMÉNAGEMENT Direction des routes Service exploitation

Plus en détail

22 tués. sur les routes de l. Trop de vies brisées, soyons tous responsables

22 tués. sur les routes de l. Trop de vies brisées, soyons tous responsables 22 tués sur les routes de l Eure depuis le début de l année 2014 Trop de vies brisées, soyons tous responsables Juin 2014 STOP AUX COMPORTEMENTS IRRESPONSABLES PRESERVONS NOS VIES Depuis le début de l'année,

Plus en détail

Conseiller la lecture de Flash Infos

Conseiller la lecture de Flash Infos Conseiller la lecture de Flash Infos Zoom sur le bilan 2011 en Meurthe-et-Moselle - Entretien avec M. Sébastien FAGOT, responsable de l'unité sécurité routière à la direction départementale des territoires

Plus en détail

Direction. Départementale. des. Territoires

Direction. Départementale. des. Territoires Direction Départementale des Territoires SÉCURITÉ ROUTIÈRE Bilan de l'accidentologie en Maine-et-Loire 201 3 1 Bilan 2013 L'accidentologie routière en Maine et Loire Sommaire et synthèse Chiffres clés

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 139 139 DÉFINITIONS 139 Le suivi 140 L évaluation 143

Plus en détail

@Risk. Résumé. Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans la circulation, en fonction de l âge et du mode de déplacement

@Risk. Résumé. Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans la circulation, en fonction de l âge et du mode de déplacement @Risk Résumé Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans la circulation, en fonction de l âge et du mode de déplacement Résumé @RISK Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans

Plus en détail

Janvier 2015 11 2 16 7

Janvier 2015 11 2 16 7 TABLEAU DE BORD DE LA SECURITE ROUTIERE DANS L YONNE - JANVIER Accidents Corporels Tués Blessés dont Hospitalisés Janvier 6 7 Janvier 4 6 6 Evolution Janvier / 4 YONNE - 4 % - 66,7 % % - 4,7 % Évolution

Plus en détail

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires)

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) janvier 2013 L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) Sommaire 1. Les résultats provisoires de 2012 2. Perspectives longues 3. L image globale de l année 2012 4. L année

Plus en détail

Rapport : ville de Trois- Rivières

Rapport : ville de Trois- Rivières Assistance méthodologique pour le traitement et l analyse des données des enquêtes Origine- Destination québécoises pour dresser le portrait du vélo au Québec Projet réalisé pour le compte de Vélo Québec

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 3 décembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 3 décembre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 3 décembre 2015 Statistiques des accidents de la circulation 2014 La Direction générale Statistique Statistics Belgium publie aujourd'hui les chiffres les plus récents

Plus en détail

Partie 1 : 26 MESURES pour une nouvelle mobilisation MESURE N 1 MESURE N 2 MESURE N 3 MESURE N 4. Bilan de la sécurité routière 2014 dans la Vienne

Partie 1 : 26 MESURES pour une nouvelle mobilisation MESURE N 1 MESURE N 2 MESURE N 3 MESURE N 4. Bilan de la sécurité routière 2014 dans la Vienne A l'issue de la pièce de théâtre interactive "Cocktail à gogo", Christiane BARRET, Préfète de la région Poitou-Charentes, Préfète de la Vienne, présentera à la presse les chiffres de la sécurité routière

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 ans" Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu jeunes de moins de 25 ans Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 " Période d'étude : 2009-2013 Direction Départementale

Plus en détail

E.R.J. Education Routière de la Jeunesse. de la Somme. 1) Présentation de l action ERJ. Page 1

E.R.J. Education Routière de la Jeunesse. de la Somme. 1) Présentation de l action ERJ. Page 1 E.R.J. Page 1 Education Routière de la Jeunesse 1) Présentation de l action ERJ de la Somme Objectif de l'action E. R. J. engagée par la Fédération Française des Motards en Colère L'objectif est d'utiliser

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Maison de l Emploi et de la Formation d Alençon 6/8 rue des Filles Notre-Dame 61 000 ALENÇON Tél : 02.50.9042.00 PÉRIMÈTRE

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

PLAN DE FORMATION. Préparation au concours d Agent Territorial Spécialisé en Ecole Maternelle

PLAN DE FORMATION. Préparation au concours d Agent Territorial Spécialisé en Ecole Maternelle PLAN DE FORMATION Préparation au concours d Agent Territorial Spécialisé en Ecole Maternelle SOMMAIRE Présentation du centre de formation Page 3 Analyse de la demande Page 4 Programme de formation Page

Plus en détail

REGLEMENT STRUCTURE D ACCUEIL : LE PARACHUTE (CRECHE NURSERIE)

REGLEMENT STRUCTURE D ACCUEIL : LE PARACHUTE (CRECHE NURSERIE) Crèche - Nurserie Le Parachute Place du Collège 2 1872 TROISTORRENTS Tél. + Fax 024 477 60 64 leparachute@troistorrents.ch REGLEMENT STRUCTURE D ACCUEIL : LE PARACHUTE (CRECHE NURSERIE) ARTICLE 1 : Présentation

Plus en détail

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Décembre 2011 Par Florent GALLET (laboratoire ThéMA) Distances à vol d'oiseau à partir du centre-ville dijonnais Daix Plombière-lès-Dijon Fontaine-lès-Dijon

Plus en détail

Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur

Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur Le ministre a saisi le CNSR afin de recueillir son avis sur les mesures visant à réduire la mortalité routière de moitié entre 2010 et 2020.

Plus en détail

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX Tél. : 05 34 01 91 00 Fax : 05 34 01 57 40 ehpaddessources@orange.fr L ANIMATION AU CŒUR DU PROJET L animation Page 1

Plus en détail

Règles de circulation à Vélo

Règles de circulation à Vélo Règles de circulation à Vélo circulation sur les trottoirs : les véhicules doivent, sauf en cas de nécessité absolue, circuler sur la chaussée ; toutefois, ils peuvent franchir un trottoir, à partir de

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail

Baromètre mensuel avril 2014

Baromètre mensuel avril 2014 Meurthe-et-Moselle Observatoire Départemental de la Sécurité Routière Baromètre mensuel avril 214 www.meurthe-et-moselle.gouv.fr DONNÉES DÉPARTEMENTALES Bilan de l accidentologie par mois (provisoire)

Plus en détail

DIAGNOSTIC RISQUE ROUTIER

DIAGNOSTIC RISQUE ROUTIER Sommaire Partie I : Présentation de la société Partie II : Étude de la sinistralité Partie III : Évaluation du coût du risque routier Partir IV : Politique de prévention Partie V : Positionnement Partie

Plus en détail

Contact presse - Thomas Le Quellec Tel. : 01 44 15 27 79 - t.lequellec@preventionroutiere.asso.fr

Contact presse - Thomas Le Quellec Tel. : 01 44 15 27 79 - t.lequellec@preventionroutiere.asso.fr COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 03 mars 2008 Le nouvel outil pédagogique de l association Prévention Routière et de la Fédération française des sociétés d assurances (FFSA) pour sensibiliser les jeunes

Plus en détail

Grenoble rejoint la Métropole apaisée et devient la 1ère grande ville de France à généraliser le 30km/h

Grenoble rejoint la Métropole apaisée et devient la 1ère grande ville de France à généraliser le 30km/h Grenoble rejoint la Métropole apaisée et devient la 1ère grande ville de France à généraliser le 30km/h Contact Presse Service presse presse@grenoble.fr Depuis le 1er janvier 2016, à l initiative de Grenoble-Alpes-

Plus en détail

centre de connaissance sécurite routière

centre de connaissance sécurite routière centre de connaissance sécurite routière MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009 RESUME DE PARTIE 3 : NORMES SOCIALES, PERCEPTION DES RISQUES ET NOUVEAUX THÈMES MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

II. MODELES D HEBERGEMENT ALTERNE

II. MODELES D HEBERGEMENT ALTERNE II. MODELES D HEBERGEMENT ALTERNE Les modèles ci-dessous couvrent une période de 2 semaines, et ont trois couleurs : une couleur pour le temps de résidence chez le parent A, une couleur pour le temps de

Plus en détail

Projet de l école maternelle de Tricot autour des aides personnalisées Année scolaire 2010/ 2011

Projet de l école maternelle de Tricot autour des aides personnalisées Année scolaire 2010/ 2011 Projet de l école maternelle de Tricot autour des aides personnalisées Année scolaire 2010/ 2011 Un projet spécifique : l aide personnalisée comme temps de prévention pour tous les élèves d une classe

Plus en détail

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé Estimation du travail forcé dans le monde Résumé DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 1er JUIN 2012 A 8:30 GMT RESULTATS S appuyant sur une nouvelle méthodologie statistique plus performante, le BIT estime à

Plus en détail

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Comment agir pour que les changements nécessaires s inscrivent dans la durée? 23 e Entretiens du Centre Jacques Cartier Au Québec: jeunes

Plus en détail

a) COMPARAISON des accidents, tués et blessés entre le mois de novembre 2010 et le mois de novembre 2011

a) COMPARAISON des accidents, tués et blessés entre le mois de novembre 2010 et le mois de novembre 2011 PREFET DES DEUX-SEVRES LA SECURITE ROUTIERE EN DEUX-SEVRES SYNTHESE GENERALE : Jeudi 14 décembre 2011 à 11 h - augmentation du nombre d accidents, de tués, de blessés et de blessés hospitalisés depuis

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Le bilan provisoire sécurité routière en Haute-Savoie en 2013

Le bilan provisoire sécurité routière en Haute-Savoie en 2013 Les chiffres clés de la sécurité en Haute-Savoie en 213 Le bilan provisoire sécurité routière en Haute-Savoie en 213 www.haute-savoie.gouv.fr Les chiffres clés de la sécurité en Haute-Savoie en 213 Bilan

Plus en détail

ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE

ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE Un système sûr. des objectifs ambitieux Zéro tué sur la route :Un système sûr, des objectifs ambitieux Les collisions sur la route ne sont pas une fatalité. Beaucoup peut être fait

Plus en détail

N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 11 octobre 2007 N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 27 septembre 2007.

Plus en détail

Pour inciter à un meilleur respect entre les usagers de l espace public. la Ville de Paris lance une nouvelle campagne de communication

Pour inciter à un meilleur respect entre les usagers de l espace public. la Ville de Paris lance une nouvelle campagne de communication Lundi 1 er décembre 2008 DOSSIER DE PRESSE Pour inciter à un meilleur respect entre les usagers de l espace public la Ville de Paris lance une nouvelle campagne de communication Changeons de conduite.

Plus en détail

La sécurité routière dans le Bas-Rhin

La sécurité routière dans le Bas-Rhin La sécurité routière dans le Bas-Rhin Avril 2014 Le nombre d'accidents corporels survenus en avril 2014 ainsi que le nombre de personnes blessées ont baissé par rapport à la même période de l année 2013.

Plus en détail

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais

Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes Les drogues illicites et les jeunes Champardennais Synthèse Les résultats de l enquête ESCAPAD de 8 1 montrent que le cannabis arrive troisième parmi les substances psychoactives

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 -

SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 - SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 - DOSSIER DE PRESSE Les actions de la Nouvelle-Calédonie pour lutter contre l insécurité routière La lutte contre

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST?

L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? L ESSENTIEL SUR LE CANNABIS QU EST-CE QUE C EST? Le cannabis est une plante aux usages multiples (textiles, industriels ). Il est consommé, à des fins récréatives ou thérapeuthiques, sous trois formes

Plus en détail

Pourquoi. interdire de se déplacer d sans casque serait. inefficace, injuste, contre-productif

Pourquoi. interdire de se déplacer d sans casque serait. inefficace, injuste, contre-productif Principales sources des données : Pourquoi interdire de se déplacer d à vélo sans casque serait inefficace, injuste, contre-productif bilans annuels Observatoire National Interministériel Sécurité Routière

Plus en détail

RAPPORT DU COMITE D'ACCOMPAGNEMENT DES ETATS GENERAUX DE LA SECURITE ROUTIERE AU COMITE DE PILOTAGE

RAPPORT DU COMITE D'ACCOMPAGNEMENT DES ETATS GENERAUX DE LA SECURITE ROUTIERE AU COMITE DE PILOTAGE RAPPORT DU COMITE D'ACCOMPAGNEMENT DES ETATS GENERAUX DE LA SECURITE ROUTIERE AU 22 novembre 2001 Page 2 de 14 TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION II. III. IV. UN OBJECTIF CHIFFRÉ STATISTIQUES EN MATIÈRE

Plus en détail

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Section PCF du Pays d Aix 28 août 2013 35 rue Granet 13 100 Aix-en-Provence pcf.aix@sfr.fr 04.42.23.30.91. Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Table des matières Synthèse de l enquête sur Aix en Bus...

Plus en détail

EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Session du 5 septembre 2007

EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Session du 5 septembre 2007 MINISTERE DE L ECOLOGIE, J. 7001249 DU DEVELOPPEMENT ET DE L AMENAGEMENT DURABLES BEPECASER : EPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Session du 5 septembre 2007 Question n 1 Parmi les organes du véhicule

Plus en détail

Programme. Énergie liée au mouvement Distance de freinage Choc et deformation. Objectifs disciplinaires

Programme. Énergie liée au mouvement Distance de freinage Choc et deformation. Objectifs disciplinaires Energie et chocs Ce que l élève doit retenir L énergie d un objet en mouvement de translation est proportionnelle à sa masse et au carré de sa vitesse. La distance de freinage est proportionnelle au carré

Plus en détail

sommaire Introduction...11 La conception des jumeaux

sommaire Introduction...11 La conception des jumeaux Titre partie sommaire Introduction..............................11 La conception des jumeaux «Avoir des jumeaux saute une génération.»...........17 «Les vrais jumeaux sont toujours dans la même poche.»..23

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "le risque routier professionnel" Période d'étude : 2008-2012. Janvier 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu le risque routier professionnel Période d'étude : 2008-2012. Janvier 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Janvier 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "le risque routier professionnel" Période d'étude : 2008-2012 Direction

Plus en détail

bilan routier 2012 Département de police de laval

bilan routier 2012 Département de police de laval bilan routier 2012 Département de police de laval 1 2 2012 : UN BILAN ROUTIER STABLE Le volume de la circulation routière est en constante croissance à Laval. Le Département de police de Laval est soucieux

Plus en détail

SONDAGE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DE 2015 L ALCOOL AU VOLANT AU CANADA. The knowledge source for safe driving

SONDAGE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DE 2015 L ALCOOL AU VOLANT AU CANADA. The knowledge source for safe driving T R A F F I C I N J U R Y R E S E A R C H F O U N D A T I O N SONDAGE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DE 2015 L ALCOOL AU VOLANT AU CANADA The knowledge source for safe driving LA FONDATION DE RECHERCHES SUR

Plus en détail