TABLE DES MATIÈRES. 1. L émission L importation La détention en vue d émission LARCIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLE DES MATIÈRES. 1. L émission... 19 2. L importation... 20 3. La détention en vue d émission... 20 LARCIER"

Transcription

1 TABLE DES MATIÈRES PAGES CHAPITRE I. Le faux-monnayage... 7 Julien MOINIL INTRODUCTION SECTION 1. LA FAUSSE MONNAIE MÉTALLIQUE Éléments matériels de l infraction I. L objet de l infraction : des pièces ayant cours légal II. Un comportement infractionnel A. La contrefaçon de la monnaie B. L altération de la monnaie C. L usage d une monnaie contrefaite ou altérée L émission L importation La détention en vue d émission D. Comportements particuliers Élément moral de l infraction Les peines applicables I. La contrefaçon II. L altération III. L usage IV. Comportements particuliers V. La peine d interdiction VI. La peine de confiscation SECTION 2. LES FAUX BILLETS ET EFFETS PUBLICS Éléments matériels de l infraction I. L objet de l infraction II. Les comportements punissables Élément moral de l infraction Les peines applicables I. La contrefaçon et la falsification II. L usage III. La peine d interdiction IV. La peine de confiscation SECTION 3. LA PROTECTION DES SIGNES MONÉTAIRES AYANT COURS LÉGAL Émission de monnaie sans habilitation... 29

2 484 LES INFRACTIONS CONTRE LA FOI PUBLIQUE 2. Utilisation de monnaie comme support d un message Rendre l usage de la monnaie plus difficile SECTION 4. LES SCEAUX, TIMBRES, POINÇONS ET MARQUES Le sceau de l État ou d un État étranger Les poinçons, matrices, coins, carrés et clichés servant à la fabrication de la monnaie Les timbres-poste et autres timbres à valeur faciale Le timbre national Le coupon de transport Sceau, timbre ou marque des autorités et des particuliers Le nom du fabricant SECTION 5. RÈGLES PARTICULIÈRES DE DROIT PÉNAL GÉNÉRAL La cause d excuse absolutoire I. Être coupable d une infraction prévue par l article II. Une dénonciation avant toute émission III. Une dénonciation à l autorité IV. Une dénonciation avant toute poursuite V. Une dénonciation complète et sincère La récidive spécifique en matière de faux monnayage I. Une condamnation rendue par un État membre de l Union européenne II. Une condamnation pour des faits de faux-monnayage La tentative en matière de faux-monnayage I. Tentative de délit de faux-monnayage II. Tentative assimilée à l infraction consommée SECTION 6. RÈGLES PARTICULIÈRES DE PROCÉDURE PÉNALE La prescription de l action publique La compétence extraterritoriale I. Compétence réelle II. Compétence universelle Les visites domiciliaires L office central pour la répression du faux-monnayage ORCF-M CHAPITRE II. Faux en écritures authentiques et publiques, en écritures de commerce ou de banque et en écritures privées et usage de ces faux Frédéric LUGENTZ SECTION 1. DÉFINITION ET CLASSIFICATION Un cadre général et des dispositions au champ d application restreint distinction avec les faux étrangers au Code pénal I. La loi spéciale prime la loi générale II. Application conjointe des articles 193 et suivants du Code pénal et de la loi spéciale le concours idéal d infractions... 51

3 TABLE DES MATIÈRES Les textes applicables en droit commun SECTION 2. LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS GÉNÉRAUX DU FAUX Éléments matériels I. Une forme incriminée d altération de la vérité A. Faux matériel et faux intellectuel B. Les formes d altération de la vérité prévues par loi Une incrimination large qui équivaut à couvrir toute forme d altération de la vérité? Fausse signature, altération ou contrefaçon de signature Altération ou contrefaçon d écritures Supposition de personnes Fabrication ou insertion après coup dans les actes, de conventions, dispositions, obligations ou décharges Écritures faites ou intercalées sur des registres ou d autres actes publics, depuis leur confection ou clôture Fausses déclarations commises par un fonctionnaire ou officier public Addition ou altération de clauses, de déclarations ou de faits que les actes avaient pour objet de recevoir ou de constater II. Les écrits protégés A. Actes authentiques et publics Qualité de fonctionnaire ou d officier public et notions voisines Un acte de ses fonctions Faux en écritures authentiques et publiques établies sous forme informatique La responsabilité pénale des personnes morales au regard des articles 194 et 195 du Code pénal B. Autres écrits Les écritures de commerce ou de banque Les écritures privées C. La portée de l acte falsifié III. La possibilité d un préjudice A. L écrit protégé et son contrôle par le destinataire : un acte susceptible de faire preuve à l égard des tiers le risque de porter préjudice B. Notion de préjudice et critique de son autonomie C. Conclusion Élément moral : le dol spécial I. Le dol spécial en matière de faux de droit commun A. Dol spécial l incrimination d une volonté particulière dans le chef de l agent au moment de l établissement du faux B. Dol spécial et participation criminelle C. Dol spécial et faux particuliers les conséquences de la pluralité d intentions délictueuses II. L intention frauduleuse A. Définition et indifférence des mobiles du faussaire

4 486 LES INFRACTIONS CONTRE LA FOI PUBLIQUE B. Faux par référence à l objectif illicite poursuivi : absence de lien nécessaire avec une autre infraction, mais possibilité, en pratique, de démontrer l élément moral lorsqu elle est recherchée par le faussaire C. Nature de l avantage illicite recherché D. Indifférence du consentement de la victime III. Le dessein de nuire SECTION 3. LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DE L USAGE DE FAUX Distinctions Les éléments matériels I. Les éléments matériels généraux II. Un fait d usage A. L usage du faux par référence à des éléments de fait La détermination de l usage de faux et l appréciation de l effet utile du faux L usage de faux et la pluralité d effets utiles B. La fin de l usage de faux par référence à la volonté ou au but poursuivi par l auteur La fin de l usage de faux en raison de la volonté de l utilisateur et l aveu La fin de l usage de faux en raison de circonstances étrangères à la volonté de l auteur Essai de synthèse III. Un préjudice potentiel L élément moral I. Notion II. L auteur du faux et celui de son usage sont une seule et même personne III. L auteur du faux et celui de son usage sont deux personnes distinctes SECTION 4. LES PEINES ET MESURES ADMINISTRATIVES RÉSULTANT D UNE CONDAMNATION DU CHEF DE FAUX OU D USAGE DE FAUX Les principes et l assimilation de l usage de faux au faux Les peines principales I. Les peines privatives de liberté II. La peine de travail III. L amende applicable aux personnes morales condamnées du chef de faux ou d usage de faux Les peines accessoires I. L amende II. La destitution III. L interdiction de certains droits A. L article 31 du Code pénal Le jugement du faux par la cour d assises Le jugement du faux par le tribunal correctionnel

5 TABLE DES MATIÈRES 487 B. Les interdictions faites à certains condamnés d exercer certaines fonctions, professions ou activités L article 1er de l arrêté royal n 22 du 24 octobre Les interdictions découlant automatiquement d une condamnation du chef de faux et d usage de faux, en vertu de la loi Les interdictions ou refus d agrément décidés par une autorité administrative et découlant d une condamnation du chef de faux et d usage de faux IV. La confiscation A. La confiscation obligatoire B. La confiscation facultative Les peines applicables aux personnes morales I. L amende applicable aux personnes morales II. La confiscation spéciale III. La dissolution IV. L interdiction temporaire ou définitive d exercer une activité relevant de l objet social et les autres interdictions V. La fermeture temporaire ou définitive d un ou de plusieurs établissements de la personne morale VI. La publication ou la diffusion de la décision SECTION 5. QUESTIONS PARTICULIÈRES DE DROIT PÉNAL GÉNÉRAL La nature des infractions de faux et d usage de faux et ses implications pratiques en droit pénal général et en procédure pénale I. Selon le taux de la peine II. Selon la durée de l infraction A. Le faux est une infraction instantanée B. L usage de faux est une infraction instantanée ou continue C. Le faux peut être une infraction continuée en raison de son usage par le faussaire III. Selon l élément moral de l infraction La tentative de faux ou d usage de faux Les causes de justification et d excuse La participation criminelle SECTION 6. QUESTIONS PARTICULIÈRES DE PROCÉDURE Localisation de l infraction en cas d usage de faux Les actes d information et d instruction soumis à la condition dite de proportionnalité L entraide judiciaire et les extraditions I. L entraide judiciaire et les extraditions demandées par un État extérieur à l Union européenne II. L entraide judiciaire et les extraditions demandées par un État membre de l Union européenne et les demandes adressées à ces États par les autorités belges

6 488 LES INFRACTIONS CONTRE LA FOI PUBLIQUE 4. Le recours à l expertise graphologique et les frais de justice y afférents La saisie des faux et les procédures particulières y relatives La prescription de l action publique I. La prise de cours de la prescription et la notion d effet utile du faux la constitutionnalité de l interprétation donnée par la Cour de cassation à cette notion II. Le calcul de la prescription de l action publique L effet suspensif de la prescription résultant d une plainte du chef de faux sur une procédure dans le cours de laquelle il est fait usage des pièces arguées de faux La rectification des faux Les aspects purement civils CHAPITRE III. Des faux commis dans les passeports, documents visés par la loi sur les armes, livrets, feuilles de route, certificats et registres d hôtels Damien DILLENBOURG SECTION 1. NOTIONS GÉNÉRALES Considérations liminaires Raisons d être d un régime spécifique Application du droit pénal général I. La loi spéciale prime la loi générale II. La tentative III. La participation punissable A. La participation aux faux dans les passeports, documents visés par la loi sur les armes et livrets, et le faux certificat médical B. La participation dans les faux certificats délivrés par l autorité publique C. Mode spécial de participation par «dons ou promesses» Application des règles générales en matière de faux I. Intention frauduleuse II. Risque de préjudice III. Usage SECTION 2. FAUX ET USAGE DE FAUX DANS LES PASSEPORTS, DOCUMENTS VISÉS PAR LA LOI SUR LES ARMES ET LIVRETS (ARTICLES 198 ET 199 DU CODE PÉNAL) Écrits protégés I. Passeport A. Notion B. Passeport étranger C. Carte d identité La carte d identité est-elle protégée par l article 198 du Code pénal? La carte d identité électronique II. Document visé par la loi sur les armes

7 TABLE DES MATIÈRES 489 III. Livret A. Livret de travail B. Livret de marin Intention frauduleuse Notion de préjudice Modes de réalisation I. Notions II. Concours prêté à la délivrance de faux documents par supposition de nom A. Par le titulaire du document B. En tant que témoin ayant permis l établissement du document Altération de la vérité Usage Peines I. Privation de liberté II. Amende SECTION 3. CESSION DE DOCUMENTS D IDENTITÉ ET NON-RESPECT DES DÉCISIONS DE RETRAIT (ARTICLE 199BIS DU CODE PÉNAL) Usage frauduleux (article 199bis, 1, du Code pénal) Défaut d obtempérer à une décision de retrait d un passeport (article 199bis, 2, du Code pénal) Peines I. Privation de liberté II. Amende SECTION 4. FAUX ET USAGE DE FAUX DANS LES FEUILLES DE ROUTE (ARTICLES 200 ET 201 DU CODE PÉNAL) Écrits protégés notion de «feuille de route» Modes de réalisation Intention frauduleuse Altération de la vérité Peines I. Privation de liberté II. Amende SECTION 5. DÉLIVRANCE PAR L OFFICIER PUBLIC DE FAUX PASSEPORTS, DE PORTS D ARMES, LIVRETS ET FEUILLES DE ROUTE (ARTICLE 202 DU CODE PÉNAL) Notions Auteur de l infraction Intention frauduleuse Participation punissable Peines I. Privation de liberté II. Amendes

8 490 LES INFRACTIONS CONTRE LA FOI PUBLIQUE III. Interdiction SECTION 6. FAUX DANS LES CERTIFICATS ET REGISTRES D HÔTEL (ARTICLE DU CODE PÉNAL) Faux certificats Faux certificats de maladie ou d infirmité I. Auteur de l infraction II. Modes de réalisation III. Intention frauduleuse spécifique A. Hypothèses visées B. Hypothèses non visées IV. Risque de préjudice V. Usage de faux VI. Circonstance aggravante Faux certificats de bienveillance (article 205 du Code pénal) I. Généralités II. Modes de réalisation A. Sous le nom d un fonctionnaire public B. Sous le nom d un particulier III. Altération de la vérité IV. Type d écrits A. Notions B. Cas d espèce V. Risque de préjudice VI. Usage Faux certificats pouvant compromettre des intérêts publics ou privés (article 206 du Code pénal) I. Notions II. Modes de réalisation III. Altération de la vérité IV. Types d écrits V. Risque de préjudice VI. Usage Faux certificats délivrés par un fonctionnaire ou un officier public (articles 208 et 209 du Code pénal) I. Notions II. Modes de réalisation III. Altération de la vérité IV. Types d écrits V. Risque de préjudice Renvoi VI. Usage VII. Participation

9 TABLE DES MATIÈRES Registres des logeurs et des aubergistes (article 210 du Code pénal) I. Notions II. Modes de réalisation III. Auteur IV. Intention frauduleuse Peines CHAPITRE IV. Faux commis dans les dépêches télégraphiques et usage de ces faux Frédéric LUGENTZ SECTION 1. LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DU FAUX DANS LES DÉPÊCHES TÉLÉGRAPHIQUES Les éléments matériels I. Le type de document protégé par la loi II. La qualité de l auteur de l infraction comme élément constitutif de celle-ci 324 III. L altération de la vérité et le caractère préjudiciable du faux L élément moral SECTION 2. L USAGE DE FAUX DANS LES DÉPÊCHES TÉLÉGRAPHIQUES SECTION 3. LA PEINE ET LES QUESTIONS PARTICULIÈRES DE DROIT PÉNAL GÉNÉRAL CHAPITRE V. Du faux témoignage et du faux serment Marie-Aude BEERNAERT INTRODUCTION SECTION 1. LE FAUX TÉMOIGNAGE (ART ET C. PÉN.) Notion Éléments constitutifs I. Éléments matériels A. Un témoignage B. En justice C. Sous serment D. Mensonger E. De nature à causer un préjudice possible F. Irrévocable II. Élément moral Circonstances aggravantes I. La gravité de la condamnation prononcée à charge de l accusé contre lequel le faux témoin a déposé (art. 216 C. pén.) II. L esprit de lucre du faux témoin (art. 224 C. pén.) Sanctions

10 492 LES INFRACTIONS CONTRE LA FOI PUBLIQUE I. Le faux témoignage en matière criminelle II. Le faux témoignage en matière correctionnelle III. Le faux témoignage en matière de police IV. Le faux témoignage en matière civile V. L interdiction de certains droits VI. L amende comme peine complémentaire sanctionnant l esprit de lucre du faux témoin (art. 224 C. pén.) Règles spécifiques de droit pénal général I. Pas de tentative punissable II. Concours idéal avec le faux en écritures Règles spécifiques de droit de la procédure pénale I. La preuve du faux témoignage II. Conséquences du faux témoignage sur le déroulement de l affaire principale A. Faux témoignage relevé avant le prononcé du jugement sur l affaire principale B. Faux témoignage poursuivi après le jugement au principal III. Prescription de l action publique SECTION 2. LES FAUSSES DÉCLARATIONS EN MATIÈRE CRIMINELLE (ART. 217 C. PÉN.) Notion Éléments constitutifs Circonstances aggravantes Sanctions I. Des peines privatives de liberté réduites d un degré II. L interdiction de certains droits III. L amende comme peine complémentaire sanctionnant l esprit de lucre du faux témoin (art. 224 C. pén.) IV. La cause d excuse absolutoire en faveur des mineurs de moins de 16 ans ou des parents et alliés (art. 225 C. pén.) SECTION 3. LES FAUSSES DÉCLARATIONS D INTERPRÈTE OU D EXPERT (ART. 221 C. PÉN.) Notion Éléments constitutifs I. La qualité du prévenu : interprète ou expert II. L objet de la (fausse) déclaration Circonstances aggravantes Sanctions SECTION 4. LES ATTEINTES À L INTÉGRITÉ OU À LA CONFIDENTIALITÉ DE L ENREGISTREMENT LITTÉRAL D UNE ENQUÊTE EN MATIÈRE CIVILE (ART. 221BIS ET 223BIS C. PÉN.) SECTION 5. LA SUBORNATION DE TÉMOINS (ART. 223 C. PÉN.) Notion Éléments constitutifs

11 TABLE DES MATIÈRES 493 I. Éléments matériels A. Une forme de provocation B. Une fausse déclaration faite par le témoin II. Élément moral Sanctions Règles spécifiques de droit pénal général et de droit de la procédure pénale I. Tentative punissable II. Prescription de l action publique SECTION 6. LE FAUX SERMENT (ART. 226 C. PÉN.) Notion Éléments constitutifs I. Éléments matériels A. Un serment en justice Le faux serment déféré ou référé en matière civile Le faux serment lors d une apposition de scellés Le faux serment lors d un inventaire B. Des déclarations mensongères ou incomplètes II. Élément moral Sanctions Règles spécifiques de droit pénal général I. Pas de tentative punissable II. Concours idéal avec le faux en écritures Règles spécifiques de droit de la procédure pénale I. Pas de constitution de partie civile possible du chef de faux serment décisoire II. La preuve de l infraction III. Prescription de l action publique CHAPITRE VI. L usurpation de fonctions, de titres ou de nom Gian-Franco RANERI SECTION 1. DÉFINITION ET CLASSIFICATION SECTION 2. RAPPROCHEMENTS TRANSVERSAUX AVEC D AUTRES DISPOSITIONS LÉGALES SECTION 3. L USURPATION DE FONCTIONS PUBLIQUES Éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral III. Cas d application Circonstances aggravantes Peines Tentative

12 494 LES INFRACTIONS CONTRE LA FOI PUBLIQUE 5. Éléments de procédure Rapprochements SECTION 4. L USURPATION DE TITRE OU DE GRADE L usurpation de titre ou grade publics I. Éléments constitutifs A. Éléments matériels B. Élément moral L usurpation du titre ou du grade de l officier en service actif I. Éléments constitutifs A. Éléments matériels B. Élément moral Circonstances aggravantes Peine Tentative Éléments de procédure Rapprochements SECTION 5. L USURPATION DU TITRE D AVOCAT Éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral Circonstances aggravantes Peine Tentative Éléments de procédure Rapprochements SECTION 6. L USURPATION DE COSTUME, D UNIFORME, DE DÉCORATION, DE RUBAN OU AUTRES INSIGNES D UN ORDRE Les éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral Circonstances aggravantes Peines Tentative Éléments de procédure Rapprochements SECTION 7. LE PORT ILLÉGAL DE DÉCORATION, DE RUBAN OU AUTRES INSIGNES D UN ORDRE ÉTRANGER Éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral Circonstances aggravantes

13 TABLE DES MATIÈRES Peine Tentative Éléments de procédure SECTION 8. L USURPATION DE TITRES DE NOBLESSE Éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral Circonstances aggravantes Peine Tentative Éléments de procédure Rapprochements SECTION 9. L USURPATION DU NOM PATRONYMIQUE Éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral Circonstances aggravantes Peines Éléments particuliers de droit pénal Éléments de procédure Rapprochements SECTION 10. L ATTRIBUTION ILLÉGALE DE NOMS OU DE TITRES DE NOBLESSE PAR DES FONCTIONNAIRES OU OFFICIERS PUBLICS Éléments constitutifs I. Éléments matériels II. Élément moral Circonstances aggravantes Peine Tentative Élément de procédure Rapprochements Table des matières Index alphabétique des matières traitées dans les 5 volumes de l ouvrage «Les infractions»

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE TABLE DES MATIÈRES PLAN................................................................ 5 LISTE DES PRINCIPALES ABRÉVIATIONS...................................... 7 LES TITULAIRES DE LA CHAIRE DE DROIT

Plus en détail

2. La définition des infractions 27

2. La définition des infractions 27 Sommaire 5 Avant-propos 7 TITRE I. LE DROIT PÉNAL 9 Chapitre I. La notion de droit pénal 11 Section 1. Définition et distinctions avec d autres notions 11 1. Définition 11 2. Distinction entre le droit

Plus en détail

JURISCOPE - décembre 1998

JURISCOPE - décembre 1998 LA REPRESSION DU FAUX MONNAYAGE EN BELGIQUE Textes de référence :! Livre II Titre III - Chapitres 1er et 2ème du Code pénal belge.! Loi du 11 juin 1989 relative aux imprimés ou formules ayant l apparence

Plus en détail

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Table des matières L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Damien Dillenbourg et Michaël Fernandez-Bertier Introduction 7 Section 1 Contexte de l adoption de la

Plus en détail

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application Extrait du Bulletin Officiel du Maroc n 5584 25 Kaada 1428 (6.12.2007) version française Dahir n 1-07-155 du 19 kaada 1428 (30 novembre 200 7) portant promulgation de la loi n 27-06 relative aux activités

Plus en détail

Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo)

Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo) Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo) Chap. I. Dispositions générales Art. 1 : Les messageries financières

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

Reprendre une activité commerciale après une faillite

Reprendre une activité commerciale après une faillite Reprendre une activité commerciale après une faillite Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été

Plus en détail

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière...

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière... Abréviations... 7 Préface... 9 Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique A. La législation routière... 12 1) Quelques mots d histoire... 12 2) Législation actuelle... 18 a) Législation nationale...

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

DROIT PENAL FISCAL DROIT PENAL FISCAL. RIQUET Jean Pierre. Conseil Juridique & Fiscal. www.juristax.be

DROIT PENAL FISCAL DROIT PENAL FISCAL. RIQUET Jean Pierre. Conseil Juridique & Fiscal. www.juristax.be DROIT PENAL FISCAL RIQUET Jean Pierre Conseil Juridique & Fiscal www.juristax.be 1 Typologie des impôts L impôt sur le capital frappe la fortune du contribuable (Dr. Enr. & Succ.) L impôt sur les revenus

Plus en détail

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment Les sanctions pénales liées au travail illégal dans le cadre des contrats publics La notion de travail illégal regroupe différents types d infractions. La plus répandue en matière de marchés publics est

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

L ABUS DE CONFIANCE I - CONDITION PREALABLE A - LES BIENS CONCERNÉS B - LA REMISE DU BIEN

L ABUS DE CONFIANCE I - CONDITION PREALABLE A - LES BIENS CONCERNÉS B - LA REMISE DU BIEN L ABUS DE CONFIANCE L abus de confiance est le fait par une personne de détourner au préjudice d autrui des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu elle a acceptés à charge

Plus en détail

Article 1. a) fausse monnaie;

Article 1. a) fausse monnaie; Arrêté royal n 22 du 24 OCTOBRE 1934 relatif à l'i nterdiction judiciaire faite à certains condamnés et aux faillis d'exercer certaines fonctions, professions ou activités Article 1. Sans préjudice des

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières

Textes de référence : Table des matières Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Niger Textes de référence :! Code pénal du NIGER, Niamey1993.! Code de procédure pénale du NIGER.! Décret n 96-069 du

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES Les juridictions pénales jugent les infractions à la loi pénale. Ces infractions sont définies dans le code pénal. Il existe en France, trois types d'infractions, définies

Plus en détail

Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels

Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels (Loi sur le transfert des biens culturels, LTBC) 444.1 du 20 juin 2003 (Etat le 1 er janvier 2012) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

Habiter. Le travail illégal FICHE 15

Habiter. Le travail illégal FICHE 15 FICHE 15 Habiter Le travail illégal Sont interdits par la loi : > le travail dissimulé : absence de déclarations obligatoires, de remises de bulletin de paie, dissimulation d heures de travail ; > le prêt

Plus en détail

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique

Outils de recouvrement d avoirs au Canada. Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique Outils de recouvrement d avoirs au Canada Guide pratique I. INTRODUCTION Tout comme il appuie les instruments juridiques internationaux tels que

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

TRIBUNAL DE POLICE ET SANCTIONS PENALES : PEINES PRINCIPALES, SUBSIDIAIRES & ACCESSOIRES

TRIBUNAL DE POLICE ET SANCTIONS PENALES : PEINES PRINCIPALES, SUBSIDIAIRES & ACCESSOIRES TRIBUNAL DE POLICE ET SANCTIONS PENALES : PEINES PRINCIPALES, SUBSIDIAIRES & ACCESSOIRES Adrien MASSET Avocat Professeur U.Lg Le 26.01.2012 Jeune Barreau de Verviers Voir notre étude in Chronique de droit

Plus en détail

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police TRIBUNAL DE POLICE Tribunal de police tribunal de police Jugements Ordonnances pénales Belley 99 78-21,2% 22 6-72,7% TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Juridiction de proximité BELLEY Jugements Ordonnances pénales

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

- 57 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet

- 57 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet - 57 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Délais de conservation des documents de l association» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Délais de conservation des documents de l association» Points clés Les documents, émis ou reçus par une association dans l'exercice de son activité, doivent être conservés

Plus en détail

FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS

FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS Notes de cours du Prof. Nicolas QUELOZ 1. Bien juridique en jeu = bien juridique collectif = intérêt public ou général (Mars 2006) = fiabilité des titres

Plus en détail

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE Audience solennelle du Mardi 3 Janvier 29 Données statistiques 35, boulevard Gambetta BP 474 69665 PRÉSENTATION DU RESSORT Population : TRIBUNAL DE POLICE

Plus en détail

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris

La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun. Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La fraude fiscale : Une procédure pénale dérogatoire au droit commun Par Roman Pinösch Avocat au barreau de Paris La volonté affichée au printemps 2013 par le Président de la République d intensifier la

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 mars 2012 N de pourvoi: 11-84711 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Permis de conduire et contrat de travail

Permis de conduire et contrat de travail La multiplication des mesures individuelle de prise en charge des usagers, l élargissement des secteurs géographiques d intervention des associations lié notamment aux opérations de regroupement génère

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Table des matières. Titre I De la Cour d arbitrage à la Cour constitutionnelle

Table des matières. Titre I De la Cour d arbitrage à la Cour constitutionnelle Table des matières Préface 7 Ann Jacobs Postface 9 Paul Martens Introduction générale 1. Le Code d instruction criminelle 14 2. La jurisprudence de la Cour constitutionnelle 17 3. La jurisprudence de la

Plus en détail

Dossier pratique n 6

Dossier pratique n 6 Dossier pratique n 6 Internet, mineurs et législation Contributeurs : Action Innocence France et Maître Ségolène Rouillé-Mirza, Avocate au Barreau de Paris - Mai 2010 www.actioninnocence.org france@actioninnocence.org

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1167 du 2 août 2007 relatif au permis de conduire et à la formation

Plus en détail

Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines

Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines 1 I. L existence d un texte II. Un texte devant respecter la hiérarchie des normes Textes de référence L article 111-1 du code pénal dispose

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 7 Titre I La police de la circulation routière 9

Table des matières. Sommaire 7 Titre I La police de la circulation routière 9 Table des matières Sommaire 7 Titre I La police de la circulation routière 9 Chapitre 1 La police de la circulation routière, les infractions et les procès-verbaux 9 Section 1 Introduction 9 Section 2

Plus en détail

SÉNAT. tendant à la réglementation. de la profession d'audioprothésiste. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté sans modification, en

SÉNAT. tendant à la réglementation. de la profession d'audioprothésiste. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté sans modification, en PROPOSITION DE LOI adoptée le 21 décembre 1966 N 88 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROPOSITION DE LOI tendant à la réglementation de la profession d'audioprothésiste (Texte définitif) Le

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

CAC/COSP/IRG/2011/CRP.13

CAC/COSP/IRG/2011/CRP.13 24 octobre 2011 Uniquement en français Groupe d examen de l application Poursuite de la reprise de la deuxième session Marrakech (Maroc), 25 octobre 2011 Résumé analytique: Rapport de la France Système

Plus en détail

Table des matières. La prescription de l action publique : «On s était dit rendez-vous dans 10 ans»... 9

Table des matières. La prescription de l action publique : «On s était dit rendez-vous dans 10 ans»... 9 Table des matières 1 La prescription de l action publique : «On s était dit rendez-vous dans 10 ans»... 9 Pierre Monville assistant à l U.Lg. avocat Géraldine Falque assistante à l U.Lg. avocate Introduction...

Plus en détail

FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS

FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS Notes de cours du Prof. Nicolas QUELOZ (Février 2011) 1. Bien juridique en jeu = bien juridique collectif = intérêt public ou général = fiabilité des titres

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques

Table des matières. Sommaire 5. L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques Table des matières Sommaire 5 L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques Introduction générale à la procédure civile et à l expertise 9 Dominique Mougenot I re partie Principes généraux de la

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 22 mars 2012 présentant les dispositions pénales d application immédiate de la loi n 2012-304 du 6 mars 2012 relative à l établissement d un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif

Plus en détail

Section 4 bis - Des crimes qualifiés d actes terroristes ou subversifs 87 bis - 87 bis 10 31-34

Section 4 bis - Des crimes qualifiés d actes terroristes ou subversifs 87 bis - 87 bis 10 31-34 REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Secrétariat Général du Gouvernement Année 2015 SOMMAIRE INTITULE Articles Page PREMIERE PARTIE PRINCIPES GENERAUX 1-60 bis 1

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 130 11 août 2010. S o m m a i r e MISE SUR LE MARCHÉ DES DÉTERGENTS

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 130 11 août 2010. S o m m a i r e MISE SUR LE MARCHÉ DES DÉTERGENTS MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2157 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 130 11 août 2010 S o m m a i r e MISE SUR LE MARCHÉ DES DÉTERGENTS

Plus en détail

Surpopulation carcérale et alternatives à la détention : L expérience belge. Christine GUILLAIN Milano, 16 octobre 2014

Surpopulation carcérale et alternatives à la détention : L expérience belge. Christine GUILLAIN Milano, 16 octobre 2014 Surpopulation carcérale et alternatives à la détention : L expérience belge Christine GUILLAIN Milano, 16 octobre 2014 Procédure pénale belge Information Instruction Jugement Exécution Peines I. Les alternatives

Plus en détail

INSTITUTIONS JUDICIAIRES 1 ère PARTIE LES ORGANES JUDICIAIRES NATIONAUX CHAPITRE PRELIMINAIRE - LE PERSONNEL JUDICIAIRE 2

INSTITUTIONS JUDICIAIRES 1 ère PARTIE LES ORGANES JUDICIAIRES NATIONAUX CHAPITRE PRELIMINAIRE - LE PERSONNEL JUDICIAIRE 2 INSTITUTIONS JUDICIAIRES 1 ère PARTIE LES ORGANES JUDICIAIRES NATIONAUX CHAPITRE PRELIMINAIRE - LE PERSONNEL JUDICIAIRE 2 Fatou Kiné CAMARA, Docteure d Etat en droit Chargée d enseignement Faculté des

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 216 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 11 décembre 2013 PROPOSITION DE LOI visant à protéger l identité de genre, PRÉSENTÉE Par Mmes Esther BENBASSA, Kalliopi

Plus en détail

Loi modifiant la Loi concernant l impôt sur le tabac et d autres dispositions législatives principalement afin delutter contre la contrebande de tabac

Loi modifiant la Loi concernant l impôt sur le tabac et d autres dispositions législatives principalement afin delutter contre la contrebande de tabac PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 59 (2009, chapitre 47) Loi modifiant la Loi concernant l impôt sur le tabac et d autres dispositions législatives principalement afin delutter

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/I/2/1/Add.21 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 16 octobre 2013 Original: anglais et français Groupe d examen

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières. Introduction. Act 1981)

Textes de référence : Table des matières. Introduction. Act 1981) LA REPRESSION DU FAUX MONNAYAGE EN GRANDE- BRETAGNE Textes de référence :! Loi sur la falsification et sur la contrefaçon de 1981 (Forgery and Counterfeiting Act 1981) Table des matières A. La notion du

Plus en détail

Protection des titres d expert-comptable et de conseil fiscal :

Protection des titres d expert-comptable et de conseil fiscal : Protection des titres d expert-comptable et de conseil fiscal : l exercice de la profession et le port des titres d expert-comptable et de conseil fiscal pendant une suspension sont punissables Jan Van

Plus en détail

Code du sport : Santé des sportifs et lutte contre le dopage

Code du sport : Santé des sportifs et lutte contre le dopage Code du sport : Santé des sportifs et lutte contre le dopage LIVRE II ACTEURS DU SPORT TITRE III SANTÉ DES SPORTIFS ET LUTTE CONTRE LE DOPAGE Chapitre préliminaire Article L. 230-1 Le ministre chargé des

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

(BON. 1930 du 21-10-1949) (BON. 2039 du 23-11-1951) Que l on sache par les présentes puisse Dieu en élever et en fortifier la teneur!

(BON. 1930 du 21-10-1949) (BON. 2039 du 23-11-1951) Que l on sache par les présentes puisse Dieu en élever et en fortifier la teneur! Dahir du 5 kaada 1368 (30 août 1949) relatif à la répression des infractions à la réglementation des changes, tel qu il à été modifié et complété par le dahir du 25 moharrem 1371 (27octobre 1951). LOUANGE

Plus en détail

La loi relative au commerce électronique

La loi relative au commerce électronique La loi relative au commerce électronique 1. Généralités L'objectif de la loi du 14 août 2000 relative au commerce électronique telle que modifiée est d'instituer au Grand-Duché de Luxembourg un cadre légal

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure»

Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique «Recours médical» et «Mesures de protection de la personne majeure» Contrat d Assurance Collectif de Protection Juridique souscrit par la Mutuelle familiale auprès de Matmut Protection Juridique Notice d information Assistance Juridique «Vie Privée» Protection Juridique

Plus en détail

avant-propos Goodshot : Business and Euro Photo Alto : Crowds by Frédéric Cirou Corbis : Crime and Justice

avant-propos Goodshot : Business and Euro Photo Alto : Crowds by Frédéric Cirou Corbis : Crime and Justice Vous êtes condamné avant-propos Vous êtes condamné par le juge. Selon la nature des faits qui vous ont été imputés et des circonstances dans lesquelles ils ont été commis, le juge peut vous infliger une

Plus en détail

A ADRESSER PAR VOIE POSTALE UNIQUEMENT

A ADRESSER PAR VOIE POSTALE UNIQUEMENT DEMANDE D INSCRIPTION A L EXAMEN DU CERTIFICAT DE CAPACITE PROFESSIONNELLE DE CONDUCTEUR DE TAXI SESSION 2016 (CCPCT) (Article 3 de l arrêté du 3 mars 2009 relatif aux conditions d organisation de l examen

Plus en détail

Atteintes à l image et à la réputation des entreprises d assurance à l ère du numérique

Atteintes à l image et à la réputation des entreprises d assurance à l ère du numérique INSTITUTIONS FINANCIÈRES ÉNERGIE INFRASTRUCTURES, MINES ET MATIÈRES PREMIÈRES TRANSPORT TECHNOLOGIE ET INNOVATION PRODUITS PHARMACEUTIQUES ET SCIENCES DE LA VIE Atteintes à l image et à la réputation des

Plus en détail

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèques (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS Article

Plus en détail

Décisions n 2010-40 QPC et 2010-41 QPC du 29 septembre 2010

Décisions n 2010-40 QPC et 2010-41 QPC du 29 septembre 2010 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décisions n 2010-40 QPC et 2010-41 QPC du 29 septembre 2010 (Peine d annulation du permis de conduire pour conduite en état alcoolique en récidive et

Plus en détail

CAPACITÉ EN DROIT. Présentation. Objectifs. Contenu de la formation

CAPACITÉ EN DROIT. Présentation. Objectifs. Contenu de la formation CAPACITÉ EN DROIT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Capacité en droit Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation CAPACITE EN DROIT Objectifs Les études de Capacité en Droit sont

Plus en détail

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

toute personne autre que celles énumérées à l article 1.1 de ce titre. 3. véhicule assuré

toute personne autre que celles énumérées à l article 1.1 de ce titre. 3. véhicule assuré titre II - formule de base L assurance du présent titre n est acquise que moyennant mention en conditions particulières. chapitre 1 dispositions générales article 1 définitions Les notions la compagnie,

Plus en détail

Fiche 2 - La responsabilité pénale

Fiche 2 - La responsabilité pénale Fiche 2 - La responsabilité pénale Le droit positif belge ne connaît pas la responsabilité pénale des pouvoirs publics tels que l'etat, les Régions, les Communautés, les provinces, les communes. En effet,

Plus en détail

LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES

LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES LOI N 99/014 DU 22 DECEMBRE 1999 REGISSANT LES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES L assemblée nationale a délibéré et adopté, le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Strasbourg, le 19 janvier 2007 CCPE-Bu (2007) 05 [ccpe-bu/docs2007/ccpe-bu(2007) 05 fr]

Strasbourg, le 19 janvier 2007 CCPE-Bu (2007) 05 [ccpe-bu/docs2007/ccpe-bu(2007) 05 fr] Strasbourg, le 19 janvier 2007 CCPE-Bu (2007) 05 [ccpe-bu/docs2007/ccpe-bu(2007) 05 fr] BUREAU DU CONSEIL CONSULTATIF DE PROCUREURS EUROPEENS (CCPE-Bu) LES ALTERNATIVES AUX POURSUITES «LES MESURES ALTERNATIVES

Plus en détail

Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C

Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C Secret de la défense nationale Circulaire de la DACG n CRIM 08-01/G1 du 3 janvier 2008 relative au secret de la défense nationale NOR : JUSD0800121C Textes source : Articles 413-5, 413-7, 413-9 à 413-12,

Plus en détail

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine.

Les autorités judiciaires françaises n ont pas mis en œuvre de politique nationale de prévention dans ce domaine. COMITE D EXPERTS SUR LE TERRORISME (CODEXTER) CYBERTERRORISME L UTILISATION DE L INTERNET A DES FINS TERRORISTES FRANCE Avril 2008 Kapitel 1 www.coe.int/gmt A. Politique Nationale 1. Existe-t-il une politique

Plus en détail

Droits et devoirs des parents et enfants

Droits et devoirs des parents et enfants Droits et devoirs des parents et enfants L autorité parentale L autorité parentale désigne l ensemble de droits et des obligations qui pèsent sur les parents. Autrement dit, on peut dire qu ils ont des

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique La Sous Direction de la Réglementation et du Contrôle des Professions de Santé Tél : 71 561 032 CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession

Plus en détail

Règlement de police relatif à la prostitution en vitrine

Règlement de police relatif à la prostitution en vitrine Règlement de police relatif à la prostitution en vitrine Le Conseil, Vu l article 17 de la Convention du 21 mars 1950 pour la répression de la traite des êtres humains et de l exploitation de la prostitution

Plus en détail

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL Hélène Lebon Avocat Associé PROGRAMME Champ d application de la loi I&L Principales obligations imposées par la loi Informatique et libertés Pouvoirs

Plus en détail

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION

DOSSIERS TRANSMIS EN LIEN AVEC LA CORRUPTION CTIF-CFI DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES Avenue de la Toison d Or 55 boîte 1-1060 BRUXELLES Tél.: 02/533 72 11 Fax: 02/533 72 00 E-mail: info@ctif-cfi.be NLcorruption version3 03/05/2007 DOSSIERS

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4

PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PLAN DE CLASSEMENT DU TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE PONTARLIER A COTER 3 U 4 PARQUET GENERALITES Registre de circulaires (1816-1823), vrac salle 36, travée 153, t 2 Statistiques : Statistiques annuelles

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Avons ordonné et ordonnons:

Avons ordonné et ordonnons: Sanctions pécuniaires - principe de reconnaissance mutuelle Loi du 23 février 2010 relative à l'application du principe de reconnaissance mutuelle aux sanctions pécuniaires. - citant: L du 30 mars 2001

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Titre 1. Les sûretés réelles..................................... 229 Chapitre 1. Législation...................................... 229 Section 1. La vente d immeuble dans le contexte

Plus en détail

LOI N PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION DE COMMISSAIRE-PRISEUR AU TOGO - DISPOSITIONS GENERALES

LOI N PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION DE COMMISSAIRE-PRISEUR AU TOGO - DISPOSITIONS GENERALES LOI N PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION DE COMMISSAIRE-PRISEUR AU TOGO TITRE I er - DISPOSITIONS GENERALES Article premier : La présente loi est applicable aux commissaires-priseurs, aux clercs de

Plus en détail

a) Nom et prénom :...

a) Nom et prénom :... Office régional Déclaration d accident Article 36, 2 et 3 loi coordonnée du 4.7.94 Article 24 A.R. du 3.7.96 Identification du titulaire a) Nom et prénom :... b) N d inscription à l Office régional : -

Plus en détail

CIRCULAIRE BCL 2003/179. Obligations de retrait et de transmission de signes monétaires en euros faux ou présumés tels

CIRCULAIRE BCL 2003/179. Obligations de retrait et de transmission de signes monétaires en euros faux ou présumés tels Luxembourg, le 8 mai 2003 A tous les établissements de crédit, aux services financiers de l entreprise des Postes et Télécommunications et aux établissements participants à la manipulation et à la délivrance

Plus en détail

DECRET N 97-533/PRES/PM/MATS du 28 novembre 1997 portant Réglementation des activités des Sociétés de gardiennage.

DECRET N 97-533/PRES/PM/MATS du 28 novembre 1997 portant Réglementation des activités des Sociétés de gardiennage. DECRET N 97-533/PRES/PM/MATS du 28 novembre 1997 portant Réglementation des activités des Sociétés de gardiennage. VU la Constitution ; LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES VU le Décret

Plus en détail