Politiques énergétiques des états membres de l AIE. Luxembourg. Rapport. Résumé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politiques énergétiques des états membres de l AIE. Luxembourg. Rapport. Résumé"

Transcription

1 Politiques énergétiques des états membres de l AIE Luxembourg Rapport Résumé 2014

2 Politiques énergétiques des états membres de l AIE Luxembourg Rapport 2014 Résumé

3 1. Résumé et recommandations clés RÉSUMÉ Depuis l'examen en profondeur réalisée en 2008, le Luxembourg a progressé sur la voie d'un approvisionnement énergétique plus sûr et plus durable, et a renforcé son intégration sur le marché central ouest européen sur la base d'une coopération régionale. Le Luxembourg favorise un approvisionnement énergétique plus durable et donne à l'éco innovation et aux technologies énergétiques propres une place prioritaire dans la politique de recherche et du développement. Le Luxembourg est le plus petit État membre de l'aie, ce qui ne l'empêche pas d'enregistrer le revenu par habitant le plus élevé de l'ocde. Il est donc bien placé pour poursuivre son développement vers une économie durable et novatrice, en plein cœur du marché énergétique central européen. En conformité avec les recommandations de l'aie, le gouvernement a lancé en 2009, en collaboration avec les parties prenantes, un processus de livre blanc en faveur d'une nouvelle stratégie énergétique nationale. En outre, de nouvelles initiatives ont vu le jour, telles que le Pacte Climat avec les communes et le Deuxième Plan d'action de réduction des émissions de CO 2, qui inclut 51 mesures inspirées du Partenariat pour l'environnement et le climat. Des efforts en faveur d'une diversification de l'utilisation des carburants dans le secteur national des transports, de la promotion des transports publics et du déploiement de carburants alternatifs et d'une infrastructure les accompagnant, notamment des véhicules électriques, sont quelques unes des mesures prévues par la Stratégie globale pour la mobilité et le Plan pour le secteur des transports. Le Luxembourg s'est fixé l'objectif ambitieux de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 28 % par rapport au niveau de 1990 pour la période de 2008 à 2012 dans le cadre du protocole de Kyoto. Cet objectif était en ligne avec les réductions historiques d'émissions dans le secteur industriel. Il s'agit de l'objectif le plus ambitieux d'un État membre de l'union européenne, auquel s'ajoute un objectif de réduction de 20 % des émissions de CO 2 hors des secteurs couverts par le système d'échange de quotas d'émission de l'union européenne (EU ETS) à l'horizon 2020, par rapport aux niveaux de Les émissions générales de GES ont diminué de 8,2 % depuis 1990, et les émissions de CO 2 liées à l'énergie sont restées stables depuis Le Luxembourg s'est engagé à augmenter la part des énergies renouvelables à 11 % de la consommation finale et à 10 % dans le secteur des transports. Il a fait le choix de l'efficacité énergétique, et vise 14,06 % d'économies d'énergie par rapport au niveau de 2007 d'ici à 2016, et 20 % à l'horizon Le pays envisage d'atteindre l'objectif fixé à Kyoto en s'appuyant sur des mécanismes flexibles, et a déjà constitué les réserves financières nécessaires via le Fonds climat et énergie, principalement alimenté par la Kyoto cent, collecté sur les ventes de carburant routier. De façon tout à fait louable, le gouvernement fait une priorité de la sécurité de l'approvisionnement en pétrole, en gaz et en électricité. Des politiques de sécurité 1

4 énergétique sont en cours d'élaboration: le régime national de stockage de produits pétroliers a fait l'objet d'une révision, une interconnexion électrique avec la France a vu le jour, et l'intégration régionale du marché du gaz naturel avec la Belgique progresse grâce à la fusion prévue des zones d'équilibrage belge et luxembourgeoise. Le marché est fortement intégré depuis Le Luxembourg supporte activement l'intégration du marché régional et bénéficie à présent du couplage des marchés et des prix dans le Nord ouest de l'europe, qui sera étendu au Sud ouest de l'europe au courant de l'année Le gouvernement a renforcé depuis 2008 le cadre institutionnel réglementant ses politiques énergétiques et climatiques. Il a notamment créé Myenergy, une agence nationale consacrée à l'énergie en 2009, et a réformé son système des statistiques de l énergie afin de consolider le recueil de données énergétiques par l'institut national de la statistique STATEC. Le gouvernement luxembourgeois mérite d'être félicité pour ses progrès considérables en matière d'efficacité énergétique, notamment dans le secteur du bâtiment. Il s'est ainsi fixé des objectifs pour 2016 et jusqu'à 2020 dans le cadre de la directive européenne sur l'efficacité énergétique. Il a peu à peu renforcé ses normes de rendement énergétique tant pour les immeubles résidentiels que non résidentiels, et a soumis l'octroi d'aides à l'investissement pour la rénovation d'immeubles résidentiels au respect de ces normes. D'autre part, un accord volontaire a été conclu avec le secteur industriel, afin d'économiser 7 % de l'énergie entre 2011 et 2016, sous le contrôle de Myenergy. Il s'agit là d'accomplissements majeurs. Mais des défis considérables restent à relever d'ici à 2020 si le gouvernement souhaite atteindre l objectif d'une énergie sûre, durable, compétitive et abordable. Les émissions du secteur des transports augmentent, et leur réduction reste un défi majeur. Cette hausse résulte de l'augmentation constante du nombre de travailleurs frontaliers et des volumes importants de carburant vendu aux non résidents en raison des différences de taxation avec les pays voisins. Une telle politique fiscale assure près de 10 % du budget de l'état. La part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie finale augmente lentement; elle passe de 1,4 % en 2006 à 2,9 % en Le Luxembourg se trouve sur la bonne voie pour atteindre l'objectif intermédiaire européen fixé dans le plan d'action national. Les énergies renouvelables ne représentant que 4,5 % de l'approvisionnement total en énergie primaire (ATEP). Ainsi, le Luxembourg a la troisième plus basse contribution d énergies renouvelables de tous les États membres de l'aie, et selon ses prévisions, sa contribution nationale devrait rester limitée. À ce jour, les tentatives de collaboration avec les États membres de l'union européenne sur l'utilisation de mécanismes de coopération dans le cadre de la directive européenne 2009/28/CE sur les énergies renouvelables n'ont pas encore porté leurs fruits. La sécurité énergétique occupe une place cruciale dans la politique énergétique du Luxembourg, qui ne produit que peu d'énergie domestique et importe la quasi totalité de ses besoins en produits pétroliers, gaz et électricité. Le Luxembourg est entièrement dépendant en ce qui concerne les produits pétroliers et le gaz naturel, qui sont nécessaires à couvrir les besoins dans les secteurs transport et chauffage. Il se trouve donc exposé à des risques en matière de sécurité énergétique ainsi qu à des défis environnementaux. Les dix prochaines années seront certainement porteuses de nouveaux défis. Le couplage des prix des marchés Central Ouest Européen et Nord Ouest 2

5 Européen en 2014 va permettre au Luxembourg de poursuivre son intégration sur un marché élargi et lui donner l'opportunité de consolider son marché énergétique. Le Grand Duché entend atteindre ses objectifs en matière d'énergie renouvelable et de politique climatique en concentrant essentiellement ses efforts aux niveaux européen et international. Au delà de 2020, le gouvernement devra définir ses ambitions et sa contribution à un système énergétique sûr et durable dans l'union européenne pour l'horizon Vu le niveau d'intégration régionale de ses marchés du gaz et de l'électricité, le Luxembourg risque fort d'être touché par les politiques de décarbonisation pratiquées par ses voisins, qui détermineront la situation future des importations et de l'approvisionnement. En particulier, l'energiewende (ou «transition énergétique») allemande et les contraintes de capacité dans le Sud de l'allemagne peuvent accentuer la nécessité de renforcer la sécurité d'approvisionnement en recourant à des ressources locales potentielles, dont les énergies renouvelables, et l'alignement des politiques énergétique et climatique luxembourgeoises avec celles de ses voisins régionaux. À l'avenir, le pays devrait saisir les occasions de favoriser une économie verte et intelligente, des marchés de vente au détail compétitifs, des solutions de mobilité et de transport intelligentes et l'intégration régionale des marchés de l'électricité à court et long termes, afin de maximiser l impact sur la sécurité énergétique tout en limitant les coûts pour les consommateurs. FAÇONNER LE PROGRÈS SUR LA VOIE D'UNE ÉCONOMIE VERTE ET INTELLIGENTE Le Luxembourg a bénéficié d'une croissance économique forte et affiche le revenu par habitant le plus élevé de l'ocde. Il attire donc les travailleurs des autres pays européens, ce qui entraîne une croissance de la population, une hausse de la consommation d'énergie et une multiplication des constructions d'immeubles neufs. Avec son pouvoir d'achat élevé et la taille de son territoire, le Luxembourg présente un important potentiel de développement vers une économie verte intelligente et innovative à l'horizon Une économie durable représente un objectif essentiel en faveur de la situation économique et sociale du Luxembourg. Au cours de la première période couverte par les engagements de Kyoto ( ), le pays a concentré ses efforts de réduction des émissions au niveau international. D'ici à 2020, les émissions hors secteur EU ETS devront enregistrer une baisse substantielle, notamment dans les transports, alors que l'utilisation future des mécanismes flexibles de Kyoto sera certainement limitée. Le Kyoto cent et le Fonds climat et énergie se sont avérés des instruments efficaces. Tout en maintenant l'industrie pétrolière comme secteur économique important, le Luxembourg devrait trouver une bonne balance rétablir l'équilibre entre les avantages économiques et le coût environnemental des ventes de carburant aux non résidents, et devrait considérer une hausse du «Kyoto cent» sur le carburant routier. Le gouvernement devrait donner priorité aux actions définies par le Deuxième Plan d'action national en vue de la réduction des émissions CO 2 afin de favoriser les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et d'autres solutions de décarbonisation, ce qui lui permettrait de remplir ses objectifs à l'horizon En tant que siège de nombreuses institutions 3

6 européennes et internationales, la ville de Luxembourg compte un grand nombre de bâtiments publics et de travailleurs frontaliers. L'efficacité énergétique des bâtiments publics, la réduction des émissions dans le secteur des transports et l'éco innovation devraient donc constituer des priorités clés. Depuis le dernier examen en profondeur en date, le gouvernement a démontré son engagement à favoriser ces objectifs. Il a mis en place des programmes de recherche et d'innovation afin de soutenir l'éco innovation dans le secteur de l'énergie, favorisé la mise à disposition de nouveaux matériaux et définit des ambitions novatrices en matière de technologies énergétiques propres. En 2011, le gouvernement a ainsi alloué au secteur énergétique 31 % de son budget total de recherche, développement et démonstration (RD&D) de 79,67 millions d'euros. En outre, le Luxembourg a été en mesure de multiplier par trois ses dépenses en RD&D énergétique, passant de 24,65 millions d'euros en 2011 à 71,4 millions en Il s'est ainsi positionné en tête des États membres de l'aie en termes de rapport entre PIB et dépenses gouvernementales pour la R&D énergétique, ce qui représente une évolution substantielle. Le gouvernement peut stimuler ses projets de technologies énergétiques propres en renforçant ses capacités institutionnelles, pour développer son rayonnement et la coopération au niveau international. Un engagement dans le processus de coopération technologique de l'aie sur les questions prioritaires, telles que les transports et les systèmes énergétiques intelligents, pourrait apporter une valeur ajoutée à sa nouvelle politique de RD&D. Le plan d'établissement d'une banque d'investissement «verte» au Luxembourg peut être fructueux, à condition d'accroître l'ampleur des projets, par exemple en développant des processus de coopération internationale dans le cadre de programmes européens, tels que le programme ELENA mis en place par la Banque européenne d'investissement, qui se concentre sur le financement d'initiatives locales en faveur du développement durable, avec une priorité sur l'efficacité énergétique des bâtiments. SUR LA VOIE D'UN APPROVISIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE SÛR La sécurité énergétique du Luxembourg dépend étroitement de la dynamique des marchés dans la région pentalatérale. Des marchés énergétiques ouverts et compétitifs sont les meilleurs garants d'un approvisionnement sécurisé, s'appuyant sur des mesures d'urgence et des politiques de sécurité soigneusement conçues pour le pétrole, le gaz et l'électricité, coordonnées au niveau régional sur un marché énergétique européen de plus en plus intégré. En 2014, l'aie a examiné les mesures d'urgence mises en place par le Luxembourg pour le pétrole, le gaz et l'électricité; ses conclusions sont présentées dans cette examen en profondeur. La consommation de pétrole dans le secteur des transports a suivi une courbe en hausse. Elle représente aujourd'hui 88 % des produits pétroliers, importés dans leur totalité par divers itinéraires routiers, ferroviaires et maritimes. Pour assurer la sécurité de son approvisionnement pétrolier, le Luxembourg constitue des stocks de pétrole nationaux. Mais en raison de sa capacité de stockage limitée, il réalise la majeure partie de son obligation de stockage AIE par des stocks à l'étranger. L'augmentation des ventes de carburant entraîne une hausse des importations et des besoins de stockage. Cependant, les permis relatifs aux deux tiers de la capacité de stockage de pétrole nationale au Luxembourg auront expiré en Le gouvernement a présenté un projet 4

7 de loi sur l'organisation des marchés des produits pétroliers, qui inclut la création d'une agence nationale de stockage, transposant la Directive européenne 2009/119/CE, et dont l'adoption est prévue en Pour l'avenir, il sera primordial d'adopter et de mettre en place rapidement le nouveau régime de stockage, afin de garantir le renouvellement de la capacité de stockage de pétrole au Luxembourg et dans ses alentours. De même, le pays dépend de plus en plus des importations de gaz, en raison du rôle croissant du gaz naturel dans les secteurs du chauffage et de l'électricité, ce qui entraîne l'expansion du réseau de gaz naturel. Les importations proviennent principalement d'allemagne et de Belgique, et le stockage national est inexistant. Le Luxembourg ne peut répondre aux pics de demande si le point d'entrée avec l'allemagne, qui est également l'infrastructure gazière la plus importante, n'est pas disponible pour le système. Malgré le fait que le Luxembourg bénéficie d'une exception à la règle N 1 du règlement (UE) n 994/2010, la coopération avec les opérateurs de réseau voisins et la diversification des combustibles de chauffage et des voies d'approvisionnement restent importantes. La fusion prévue des zones d'équilibrage de gaz belge et luxembourgeoise garantit un approvisionnement diversifié en gaz. Le Luxembourg importe la majeure partie de ses besoins en électricité. Il dispose d'un marché de l'électricité de petite envergure, et de deux zones d'équilibrage différentes (Sotel et Creos). Il compte deux sites de production majeurs sur son territoire national: la centrale hydroélectrique à accumulation par pompage de Vianden, et la turbine à gaz à cycle combiné (CCGT) de Twinerg. Cependant, ces sites sont directement connectés aux réseaux allemand et belge, et seul celui de Twinerg pourrait alimenter partiellement le Luxembourg en électricité physique, si le besoin se faisait sentir. Le réseau électrique national est équilibré par Amprion, un opérateur allemand de réseau de transport. Les marges de réserves nationales sont serrées, et la capacité de transport pourrait bien atteindre ses limites, la demande d'électricité étant amenée à augmenter dans les années à venir. Le Luxembourg peut sécuriser davantage son approvisionnement en renforçant son réseau national et l'interconnectivité régionale et/ou en investissant dans de nouvelles capacités de production sur son territoire national. Cependant, les perspectives de nouvelles centrales conventionnelles sont actuellement faibles. Une nouvelle interconnexion avec la Belgique est prévue, dans l'intérêt commun des pays de l UE, et les capacités en énergies renouvelables devraient augmenter d'ici à À la lumière de cette dépendance et de la nouvelle interconnexion, le Luxembourg se trouve de plus en plus exposé aux développements de ses voisins belge, français et allemand: part croissante des ressources renouvelables dans les réseaux, diminution de la part de l'énergie nucléaire et mise au placard accélérée des capacités en carburant sur le marché Central Ouest Européen (région CWE). Avec les possibilités de nouvelles interconnexions, cette situation est susceptible de s'accentuer, rendant nécessaire la mise en œuvre rapide et efficace de politiques permettant de redessiner les contours du marché. Dans un scénario d'intégration renforcée du marché régional, la gestion des deux zones d'équilibrage de l'électricité de Creos et Sotel, ainsi que le rôle joué par la centrale à accumulation par pompage et par la CCGT de Twinerg méritent d'être clarifiés. 5

8 CRÉER DES MARCHÉS DE VENTE AU DÉTAIL COMPÉTITIFS ET INTELLIGENTS Depuis le dernier examen en profondeur en date, la création d'une entreprise verticalement intégrée a transformé la concurrence sur le marché luxembourgeois du gaz et de l'électricité. Enovos International est née de la fusion entre Soteg, Cegedel (les deux principaux acteurs historiques du secteur énergétique) et Saar Ferngas. En réponse à la recommandation précédente de l'aie, un opérateur de réseau des transports a été créé pour le gaz et l'électricité: Creos Luxembourg, à présent légalement dégroupé d'enovos Luxembourg. Au niveau de la vente d'électricité en gros, l'intégration à la zone tarifaire allemande et la présence de 28 fournisseurs d'électricité au Luxembourg contribuent à la diversité de l'offre. On ne compte néanmoins que peu de nouveaux arrivants, comme les principaux acteurs des pays voisins (GDF Suez, E.ON et RWE) sont engagés, avec AXA Private Equity, dans la société mère Enovos International, aux côtés de l'état luxembourgeois. Enovos International détient 100 % d'enovos Luxembourg et 75,43 % de Creos Luxembourg. Un champion national présente certes des avantages pour le développement d'un marché efficace, mais il peut également jouer en sa défaveur. Ainsi, du fait de sa taille, Enovos peut générer des économies d'échelle et de champ. Néanmoins, sa position dominante sur les marchés national et régional pourrait susciter des inquiétudes quant aux possibilités de développement de marchés efficaces, compétitifs et novateurs. Au niveau de la vente au détail, les consommateurs d'énergie sont libres de choisir leur fournisseur depuis 2007; l'autorité réglementaire bénéficie aujourd'hui de compétences élargies et fournit des informations sur les marchés ainsi que des comparatifs de prix. Les marchés du gaz et de l'électricité sont de taille réduite, avec une demande de 1,2 millions de mètres cubes (mm3) de gaz naturel et de 6,3 térawattheure (TWh) d'électricité en Ils se trouvent sous la coupe d'enovos Luxembourg et de ses fournisseurs auxiliaires, Enovos ayant fourni 88 % du gaz au secteur énergétique, 100 % à l'industrie et 54 % aux clients résidentiels, et près de 90 % du marché résidentiel de l'électricité en En 2012, le taux de changement de fournisseur chez les consommateurs résidentiels sur le marché de la vente au détail d'électricité et de gaz est resté inférieur à 0,1 %, un niveau très faible par rapport aux près de 10 % enregistrés sur la majorité des marchés plus compétitifs de l'union européenne. Les gros consommateurs luxembourgeois bénéficient d'une offre plus variée, et 15,4 % des clients industriels ont changé de fournisseur. Avec un pouvoir d'achat élevé et des tarifs nominaux de l'électricité proches de la moyenne AIE, il est possible que les consommateurs n'aient qu'un intérêt limité à rechercher des fournisseurs alternatifs. Néanmoins, l'industrie énergivore luxembourgeoise (métallurgie, producteurs de ciment et de verre) et les ménages recherchent une électricité à prix compétitif. Il est possible de rendre les marchés de vente au détail plus compétitifs et d'accroître le pouvoir des consommateurs en développant des technologies plus intelligentes, un accès rapide à des informations transparentes et une surveillance réglementaire intense. Ceci inclut un renforcement de la réglementation régissant les réseaux, une surveillance de la transparence et des exigences en matière de dissociation, notamment en termes de distribution et d'approvisionnement. Une surveillance rigoureuse par le régulateur doit permettre d éviter les incitations de faire peser des coûts sur l'entreprise de réseau au sein d entreprises légalement dissociés. Elle évite en outre que les possibles gains exceptionnels n'entraînent des incitations à plafonner les revenus encourageant un tel 6

9 comportement. Conformément à leur mandat, le régulateur et Myenergy devraient sensibiliser et informer les consommateurs sur les marchés de l'énergie, et encourager les changements de fournisseur, la mise à disposition de tarifs dynamiques et l'harmonisation des changements de fournisseur et de la facturation. Vu le poids des transports et du transit transfrontaliers, une collaboration avec les pays voisins afin d'encourager les transports «verts», la mobilité intelligente et le déploiement d'une infrastructure énergétique appropriée permettrait de réduire les coûts, de limiter les contraintes technologiques et d'augmenter l'interopérabilité sur un marché de plus large envergure. Étape historique, le Luxembourg est appelé à développer un système énergétique intelligent par le déploiement sur son territoire national de compteurs et réseaux intelligents et d'une infrastructure de recharge publique pour véhicules électriques et solutions de mobilité intelligentes. L'AIE encourage le gouvernement à mettre en place ces mesures importantes et à les déployer selon une approche régionale durable et de ville intelligente. Dernier point, mais non des moindres, une intégration des marchés permettrait d'intensifier la concurrence. L'intégration régionale renforcée des segments de marché, notamment des marchés d'équilibrage du gaz et de l'électricité et des marchés intrajournaliers, devrait par conséquent rester un pilier clé, compte tenu de la part croissante des énergies renouvelables sur ces marchés. UNE STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE ET CLIMATIQUE DE LONGUE HALEINE L'étude spéciale Redéfinir les contours du débat énergie climat, présentée dans le cadre du World Energy Outlook 2013 de l'aie, a souligné que les mesures d'efficacité énergétique mises en place dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et du transport, ainsi que l'élimination des subventions aux combustibles fossiles, sont des mesures clés susceptibles de freiner la hausse des émissions liées à l'énergie dans les dix prochaines années, sans entraîner de coûts économiques nets. Jusqu'en 2020 et au delà, le gouvernement devrait fixer un ordre de priorité parmi les 51 mesures définies dans le Deuxième Plan d'action en vue de la réduction des émissions de CO 2 afin de concrétiser ces actions et de réévaluer le potentiel en matière d'énergies renouvelables, puis il devrait adopter des plans rentables pour leur déploiement. Le Luxembourg devra, en concertation avec toutes les parties prenantes, définir ses ambitions au delà de 2020 et présenter une vision à long terme de son système énergétique jusqu'en , dans un contexte où les pays voisins adoptent des politiques ambitieuses de décarbonisation. Le processus national de Livre blanc offre au Luxembourg l'occasion de finaliser sa stratégie énergétique et climatique pour Cette stratégie permettra au pays de participer plus efficacement aux discussions en cours au sein de l'union européenne et d'atténuer les risques potentiels nés de sa dépendance régionale des importations de carburant. Une telle stratégie énergétique et climatique devrait garantir la consistance des instruments et l'exploitation des synergies entre les efforts en faveur de l'amélioration de l'efficacité énergétique, la part des énergies renouvelables et le développement d'une demande plus flexible au moyen de compteurs intelligents et de véhicules électriques. La stratégie devrait être étayée par des scénarios solides, tenant compte du contexte dans lequel se trouve le Luxembourg, des évolutions technologiques, et des tendances en matière de consommation d'énergie et d'émissions de CO 2. 7

10 La sécurité de l'approvisionnement électrique du Luxembourg ne peut être sortie du contexte du marché Central Ouest Européen (région CWE). Le couplage des prix et l'intégration du système aux marchés Central Ouest Européen et Nord Ouest Européen sont amenés à prendre de l'ampleur, et le Luxembourg devrait évaluer les implications d'une telle évolution et les opportunités de politiques d'approvisionnement plus sûres dans un tel contexte. RECOMMANDATIONS CLÉS Le gouvernement luxembourgeois devrait : Accroître la visibilité du pays en tant qu'économie verte et intelligente. Pour atteindre les objectifs climatiques à l'horizon 2020, il devrait envisager une hausse du Kyoto cent sur les ventes de carburant routier, afin de renforcer la base de revenus du Fonds climat et énergie et de soutenir le développement des énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et d'autres solutions de décarbonisation. Participer de manière proactive à la coopération internationale en matière de politique énergétique, y compris en termes de technologie et d innovation, afin d'exploiter pleinement le potentiel des investissements publics en R&D énergétique, en particulier en faveur de la mobilité intelligente, de l'efficacité énergétique, de l'éco innovation et des matériels innovants. Développer des marchés du gaz et de l'électricité efficaces, compétitifs et novateurs en les intégrant aux niveaux régional et européen. Ceci inclut l'optimisation du fonctionnement et de la coordination du système, le renforcement de l intégration des marchés du gaz et de l'électricité, notamment sur les marchés intrajournaliers et les marchés d'équilibrage, pour une intégration plus efficace et rentable des énergies renouvelables. Développer une stratégie énergétique et climatique intégrée à l'horizon , sur la base de scénarios de demande et d'approvisionnement robustes, une vision commune du développement du système énergétique et des besoins en nouvelles technologies, ainsi que des mesures favorisant l'intégration régionale afin de renforcer la sécurité énergétique du pays. 8

11

12 nline bookshop PDF versions at 20% discount International Energy Agency 9 rue de la Fédération Paris Cedex 15, France Tel: +33 (0) Secure Sustainable Together

13 This publication reflects the views of the International Energy Agency (IEA) Secretariat but does not necessarily reflect those of individual IEA member countries. The IEA makes no representation or warranty, express or implied, in respect to the publication s contents (including its completeness or accuracy) and shall not be responsible for any use of, or reliance on, the publication. This document and any map included herein are without prejudice to the status of or sovereignty over any territory, to the delimitation of international frontiers and boundaries and to the name of any territory, city or area. IEA Publications 9, rue de la Fédération, Paris cedex 15 Printed in France by IEA, July 2014 ( E1) ISBN ; ISSN Cover design: IEA. Photo credits: GraphicObsession.

14 Politiques énergétiques des états membres de l AIE Luxembourg Depuis l année 2008, le Luxembourg axe sa politique énergétique sur la diminution des émissions de CO2 dans le secteur des transports et de l industrie, et sur l encouragement des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique à l horizon Le pays a su stabiliser ses émissions de gaz à effet de serre, grâce à une baisse d activité de ses industries énergivores et à la mise en place de politiques gouvernementales en faveur d une meilleure efficacité énergétique, notamment dans le bâtiment. Depuis 2009, les politiques nationales de recherche et de développement (R&D) ont favorisé l éco-innovation et les technologies énergétiques propres. En 2012, les dépenses gouvernementales en faveur de la R&D, exprimées en ratio du PNB, étaient les plus élevées parmi les États membres de l AIE. Le Luxembourg est en train de créer une plate-forme nationale pour les compteurs intelligents et les véhicules électriques ; il s agit du premier développement de ce type à une échelle nationale. Mais le Luxembourg doit faire face à plusieurs défis énergétiques. La consommation de pétrole est en pleine augmentation dans le secteur des transports, en raison de la hausse des ventes de carburant routier, principalement due à une politique de taxation plus avantageuse que celles des pays voisins. Ceci entraîne une hausse des émissions du Luxembourg et de ses besoins en stockage pétrolier. D autre part, le pays importe la totalité de ses besoins énergétiques ; la sécurité énergétique constitue donc une priorité absolue. Pour remédier à ce problème, le Luxembourg a œuvré pour une plus forte intégration régionale, notamment en fusionnant son marché gazier avec celui de la Belgique et en développant son interconnexion électrique avec la France et la Belgique. Cependant, les bénéfices nés de l intégration régionale des marchés énergétiques de gros ne se sont pas encore répercutés sur les marchés de détail. En outre, alors que le commerce régional de l électricité est en plein essor et que les pays voisins mettent en place d ambitieuses politiques de décarbonisation et des marchés de capacité, le Luxembourg va devoir définir les priorités de sa stratégie énergétique jusqu en Ce rapport analyse les défis devant être relevés par le Luxembourg en matière de politique énergétique, et formule des recommandations pour chaque secteur. Il a pour objet de guider le pays sur la voie d un avenir énergétique plus sûr et plus durable et de l aider à développer sa stratégie énergétique à l horizon 2030.

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1 FEUILLE DE ROUTE CEE POUR L ENERGIE 2050 PRESENTATION Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre L'Union Européenne s'est fixé comme objectif d'ici à 2050 de réduire les émissions de gaz

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040

Notre avenir énergétique. Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Notre avenir énergétique Plan de la Nouvelle-Écosse en matière d électricité 2015-2040 Résumé Contexte La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27. Résumé en Français

The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27. Résumé en Français The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27 Résumé en Français Project sponsored by Greens/EFA Group in the European Parliament Berlin, January 2011 Berlin, January 2011 Dr. Felix

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

AVIS. 19 décembre 2013

AVIS. 19 décembre 2013 AVIS Projet d ordonnance modifiant l ordonnance du 19 juillet 2001 relative à l'organisation du marché de l'électricité en Région de Bruxelles-Capitale et l ordonnance du 1er avril 2004 relative à l'organisation

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

ANNEXES. à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 23.7.2014 COM(2014) 520 final ANNEXES 1 to 3 ANNEXES à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL L'efficacité énergétique: quelle contribution

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

L Efficacité énergétique dans le Programme Energie Horizon 2020

L Efficacité énergétique dans le Programme Energie Horizon 2020 L Efficacité énergétique dans le Programme Energie Horizon 2020 15 octobre 2015, Paris pascal.newton@recherche.gouv.fr Excellence scientifique L Energie dans Horizon 2020 Défis sociétaux ERC (13,1 Mds

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

CCE 2014-1145 DEF CCR 10

CCE 2014-1145 DEF CCR 10 AVIS CCE 2014-1145 Projet d étude sur les perspectives d approvisionnement en électricité à l horizon 2030 et le rapport sur les incidences environnementales y afférent CCE 2014-1145 DEF Avis concernant

Plus en détail

Energy Climate and Change

Energy Climate and Change Energy Climate and Change World Energy Outlook Special Report RÉSUMÉ French translation AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE L Agence internationale de l énergie (AIE) est un organe autonome institué en

Plus en détail

PAQUET «UNION DE L'ÉNERGIE» ANNEXE FEUILLE DE ROUTE POUR L'UNION DE L'ÉNERGIE. accompagnant la

PAQUET «UNION DE L'ÉNERGIE» ANNEXE FEUILLE DE ROUTE POUR L'UNION DE L'ÉNERGIE. accompagnant la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.2.2015 COM(2015) 80 final ANNEX 1 PAQUET «UNION DE L'ÉNERGIE» ANNEXE FEUILLE DE ROUTE POUR L'UNION DE L'ÉNERGIE accompagnant la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU

Plus en détail

«Paquet climat / énergie»

«Paquet climat / énergie» «Paquet climat / énergie» Atelier de travail du Ministère de l Environnement 28 février 2008 Contexte Conclusions du Conseil européen de mars 2007 Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20% d

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

Investissement et préparation à l'adaptation par le GCF aperçu. 13 août 2015

Investissement et préparation à l'adaptation par le GCF aperçu. 13 août 2015 Investissement et préparation à l'adaptation par le GCF aperçu 13 août 2015 Domaines de résultats du Fonds Réduction des émissions provenant des domaines suivants: Production d'énergie et accès à l'énergie

Plus en détail

Canadian Solar Industries Association

Canadian Solar Industries Association Comparution devant le Comité sénatorial permanent de l énergie, de l environnement et des ressources naturelles Le jeudi 29 septembre 2011 Témoins Patrick Bateman, Conseiller, politiques et recherche,

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE

EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE EFFICACITE ENERGETIQUE : PILIER DE LA STRATEGIE NATIONALE Présenté par M.Mohammed LISSER Direction de l Electricité et des Energies Renouvelables Division des Energies Renouvelables et de la Maitrise de

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA DÉCISION

SOMMAIRE DE LA DÉCISION Communiqué La Régie de l'énergie rend sa décision relative à la demande de modifier les tarifs de distribution d Hydro-Québec, en appliquant une hausse tarifaire de2,9 % pour l ensemble des tarifs et de

Plus en détail

Bilan énergétique des bâtiments

Bilan énergétique des bâtiments Bilan énergétique des bâtiments Résultats et synthèse de l enquête Plan de la présentation 1. CONTEXTE GENERAL: SITUATION ENERGETIQUE SUISSE - Evolution de la consommation - Secteurs de consommation -

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ET ENJEUX DE L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CAMEROUN

ETAT DES LIEUX ET ENJEUX DE L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CAMEROUN REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie REPUBLIC OF CAMEROON Peace-Work-Fatherland ATELIER REGIONAL SUR LE CLIMAT ET L ENERGIE EN AFRIQUE CENTRALE Yaoundé du 22 au 24 juillet 2014 ETAT DES LIEUX ET

Plus en détail

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Réunion du Group d'experts Intergouvernemental du Droit et de la Politique de la concurrence Genève, 17-19 juillet 2007 La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Par Tunisie The views expressed

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

ISO, normes de management et ISO 50001

ISO, normes de management et ISO 50001 ISO, normes de management et ISO 50001 Nicolas Fleury Directeur, Marketing, Communication et Information twitter.com/nicolasfleury linkedin.com/in/nfleury Rencontres de l'ocen Genève, 29 novembre 2013

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

What role for green taxation in the French broader fiscal reform?

What role for green taxation in the French broader fiscal reform? What role for green taxation in the French broader fiscal reform? Thierry KALFON Director of Strategy, Economy and Tariffs, GDF SUEZ Green Budget Europe & IDDRI PARIS, 29 October 2012 CONFIDENTIEL SOMMAIRE

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

Un plan d'investissement pour l'europe

Un plan d'investissement pour l'europe Un plan d'investissement pour l'europe Le «triangle vertueux» INVESTISSEMENT RÉFORMES STRUCTURELLES RESPONSABILITÉ BUDGÉTAIRE 1 Un plan d'investissement pour l'europe MOBILISATION DE FINANCEMENTS POUR

Plus en détail

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne

Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Une réussite : Les prix de rachat garantis soutiennent les énergies renouvelables en Allemagne Ce document illustrera comment cette réussite est arrivée, il est composé des parties suivantes : 1. Qu'est

Plus en détail

L énergie durable est à venir

L énergie durable est à venir L énergie durable est à venir MARIE C H RISTINE MARGHEM M I N I S T R E D E L É N E R G I E, D E L E N V I R O N N E M E N T E T D U D É V E LO P P E M E N T D U R A B L E C E R C L E D E WA L LO N I E,

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement

Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement Conférence de presse Nouveau régime d aides financières pour les économies d énergie et l utilisation des énergies renouvelables dans le domaine du logement 13 septembre 2012 Régime actuel (2008-2012)

Plus en détail

Logistiques et transport fluviaux : quelle gouvernance publique en France?

Logistiques et transport fluviaux : quelle gouvernance publique en France? Logistiques et transport fluviaux : quelle gouvernance publique en France? Didier Baudry Cerema direction territoriale Nord-Picardie Le transport fluvial de marchandises participe au développement d'un

Plus en détail

L'ELECTRICITE DU FUTUR: UN DÉFI MONDIAL

L'ELECTRICITE DU FUTUR: UN DÉFI MONDIAL sous la direction de Philippe de LADOUCETTE Président de la Commission de régulation de l'énergie Jean-Marie CHEVALIER Professeur à l'université Paris-Dauphine Directeur du Centre de Géopolitique de l'énergie

Plus en détail

I. CADRE D'ACTIO E MATIÈRE DE CLIMAT ET D'ÉERGIE À L'HORIZO 2030

I. CADRE D'ACTIO E MATIÈRE DE CLIMAT ET D'ÉERGIE À L'HORIZO 2030 Conseil européen Bruxelles, le 23 octobre 2014 (OR. en) SN 79/14 NOTE Objet: Conseil européen (23 et 24 octobre 2014) Conclusions sur le cadre d'action en matière de climat et d'énergie à l'horizon 2030

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

La finance carbone pour les villes

La finance carbone pour les villes 1 La finance carbone pour les villes Source de revenus et levier d action pour des villes plus propres A travers la présentation de trois mécanismes de finance carbone mobilisables par les villes, cette

Plus en détail

Présentation d'exemples de stratégies et d'actions de développement durable. Exemple de la maîtrise de l'énergie dans l'habitat social collectif

Présentation d'exemples de stratégies et d'actions de développement durable. Exemple de la maîtrise de l'énergie dans l'habitat social collectif Présentation d'exemples de stratégies et d'actions de développement durable Exemple de la maîtrise de l'énergie dans l'habitat social collectif Martina KOST Ingénieur Conseil B4E 64 boulevard Pasteur,

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe «Quelles perspectives pour l investissement de production» Assaad SAAB - EDF RESEAU Buenos-Aires MONDER 23-26 novembre

Plus en détail

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité

Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Suivi des émissions de gaz à effet serre causées par l'achat d'électricité Un résumé du Guide Scope 2 du Greenhouse Gas Protocol Rédigé par le Secrétariat EKOénergie, janvier 2015 Ce résumé existe en plusieurs

Plus en détail

Les grands objectifs du nouveau modèle énergétique allemand: Améliorer considérablement la compétitivité des entreprises avec la croissance verte

Les grands objectifs du nouveau modèle énergétique allemand: Améliorer considérablement la compétitivité des entreprises avec la croissance verte Les grands objectifs du nouveau modèle énergétique allemand: Améliorer considérablement la compétitivité des entreprises avec la croissance verte Réduire les coûts - protection climatique bénéficier des

Plus en détail

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV

9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV 63((&+ 3KLOLSSH%XVTXLQ Commissaire européen chargé de la Recherche 9HUV XQH SODWHIRUPH LQGXVWULHOOH SRXU OHVQDQRWHFKQRORJLHV Conférence "Production durable : le rôle des nanotechnologies" &RSHQKDJXHRFWREUH

Plus en détail

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Gunnar Boye Olesen, International Network for Sustainable Energy - Europe 1 (Réseau International

Plus en détail

Tournant énergétique indispensable, défis immenses

Tournant énergétique indispensable, défis immenses Communiqué de presse Position des Académies suisses à l approvisionnement suisse en électricité Tournant énergétique indispensable, défis immenses Berne/Zurich, 9 août 2012. La transition vers des énergies

Plus en détail

République du Sénégal. Présentation PNEEB

République du Sénégal. Présentation PNEEB Programme National de réduction des émissions de gaz à effet de serre à travers l Efficacité Energétique dans le secteur du Bâtiment au Sénégal Novembre 2013 Plan Contexte et Justification du programme

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

AVIS CG110216-051 CONSEIL GENERAL COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ. relatif

AVIS CG110216-051 CONSEIL GENERAL COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ. relatif Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ CONSEIL GENERAL AVIS

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.5.2016 COM(2016) 347 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Secure Sustainable Together. World Outlook Energy. RÉSUMÉ French translation

Secure Sustainable Together. World Outlook Energy. RÉSUMÉ French translation Secure Sustainable Together World Outlook Energy 2015 RÉSUMÉ French translation AGENCE INTERNATIONALE DE L ÉNERGIE L Agence internationale de l énergie (AIE) est un organe autonome institué en novembre

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013

Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013 Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013 Bilan à l An 1 du Rapport Gallois et du Pacte de compétitivité La plupart des

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre

PSCB No. 90/06. 21 juin 2006 Original : anglais. Comité consultatif du secteur privé Réunion extraordinaire 24 septembre 2006 Londres, Angleterre PSCB No. 90/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 21 juin 2006 Original : anglais F Comité consultatif

Plus en détail

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck

Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Conférence de presse «Stimuler l'éco-construction» 8 février 2007 Intervention d Evelyne Huytebroeck Le potentiel d'amélioration environnementale et énergétique des bâtiments en région bruxelloise est

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement

Défis énergétiques, les enjeux et les perspectives de développement DR R.Vezin DR Energie et patrimoine bâti : de l exemple à la généralisation 12 Mars 2013 Défis énergétiues, les enjeux et les perspectives de développement Christian LABIE, Directeur de RHONALPENERGIE-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail