Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables"

Transcription

1 Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

2 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 2

3 Principales données du sondage Design et quantité Sondage représentatif en mai 2012 Interviews réalisr alisées* : env. 100 dans chaque pays Allemagne/France Allemagne : France : env. 50% Sarre et 50 % Rhénanie-Palatinat env. 50% Alsace 50 % Lorraine *Le nombre d interviews réalisées permet de tirer des enseignements fiables. 3

4 Principales données du sondage Bases méthodologiques : transformation des valeurs de satisfaction / approbations Exemples de questions sondage représentatif «Êtes-vous satisfait de la compétence de votre conseiller et dans quel ordre de grandeur?» «L importance des énergies renouvelables augmentera dans ma branche au cours des 10 prochaines années.» Très satisfait J approuve totalement Très mécontent Je n approuve pas du tout Aucune indication Avantages de cette classification Système s inspirant des notes scolaires, meilleure compréhension du client Pas de réponses non spécifiques («Cochez la case du milieu») Grâce à la catégorie «Aucune indication», on évite de «forcer» les interrogés à répondre Pour une meilleure compréhension des résultats, les réponses sont ensuite transformées (nouvelle échelle de 0 à 100) Deux premières cases J approuve totalement Très satisfait Je n approuve pas du tout Très mécontent Aucune indication Retirées 4

5 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 5

6 Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? Allemagne France Les entreprises estiment que les énergies renouvelables auront une importance croissante pour le secteur économique. Les énergies renouvelables sont considérées comme une opportunité qui comporte en même temps des risques. L attractivité pour les clients et les partenaires commerciaux et la hausse de l efficience énergétique sont considérées comme des opportunités. - La hausse de l efficience énergétique, l indépendance par rapport aux variations des prix sur le marché des matières premières sont considérées comme des opportunités. Sont considérés comme risques la hausse des prix de l énergie et la pénurie d électricité (en Allemagne) et les risques de spéculation (en France). Date 6

7 Résultats de l étude évaluation générale L étude fait ressortir des disparités sensibles entre l Allemagne et la France au niveau de l importance des énergies renouvelables les deux pays considèrent cependant les énergies renouvelables à la fois comme une opportunité et un risque Synthèse des résultats de l étude : évaluation générale Allemagne France Opportunités et risques des énergies renouvelables Opportunités : 22% - attractivité pour les clients et les partenaires commerciaux 21% - hausse de l efficience énergétique Risques : 45% - hausse des prix de l énergie 22% - pénurie d électricité Opportunités : 50% - hausse de l efficience énergétique 47% - indépendance vis-àvis des variations de prix 41% - attractivité pour les clients et partenaires commerciaux Risques : 59% - hausse des prix de l énergie 57% - risques de spéculation 7

8 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation globale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 8

9 Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables Allemagne France Les énergies renouvelables sont déjà beaucoup plus utilisées en Allemagne qu en France Principaux motifs de l utilisation actuelle des énergies renouvelables - Développement durable (par ex. protection de l environnement et visibilité (par ex. amélioration - Rentabilité (par ex. réduction des coûts ) et de l image) développement durable (par ex. protection de l environnement) Principaux motifs de l utilisation future des énergies renouvelables - Rentabilité (par ex. réduction des coûts) et développement durable (par ex. protection de l environnement) L importance future des énergies renouvelables est jugée plus élevée pour la branche dans son ensemble que pour la propre entreprise. Les entreprises allemandes attendent un secteur d investissement durable, des réglementations et une plus grande indépendance vis-à-vis des grands fournisseurs, les entreprises françaises voient des potentialités en termes de croissance. 9

10 Résultats de l étude importance pour la branche respective «Quelles tendances voyez-vous pour votre branche dans les 10 prochaines années dans le secteur des énergies renouvelables?»* Allemagne France 5% Secteur d investissement durable Interventions et réglementations du secteur politique Plus grande indépendance vis à vis des grands fournisseurs Sécurité croissante de l approvisionnement 56% 53% 80% 79% Secteur d investissement durable Interventions et réglementations du secteur politique Plus grande indépendance visà vis des grands fournisseurs Sécurité croissante de l approvisionnement 63% 44% 19% 69% 65% Potentialités en termes de croissance 61% Potentialités en termes de croissance 58% * Il est possible de cocher plusieurs options 10

11 Sommaire Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 11

12 Résultats de l étude Situation de départ : les entreprises allemandes tiennent beaucoup plus compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques que les entreprises françaises Synthèse des résultats de l étude : screening Allemagne France Prise en compte des énergies renouvelables 30% ne tiennent pas compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques 40% ont utilisé les énergies renouvelables dans leur propre entreprise (en tant qu utilisateurs) 25% produisent par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables 70% ne tiennent pas compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques 15% ont utilisé les énergies renouvelables dans leur propre entreprise (en tant qu utilisateurs) 12

13 3. Résultats de l étude importance des énergies renouvelables pour la propre entreprise Allemagne «Utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables? Une telle démarche est-elle prévue?»* «Quelle serait la principale raison vous amenant à utiliser à l avenir des énergies renouvelables dans votre entreprise ou à produire par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables?»* Rentabilité Développement durable Non 50% Prévu 12% Oui 49% Visibilité Aspect stratégique Divers «Pourquoi utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables et/ou prévoyez-vous de le faire?»* Développement durable Visibilité Rentabilité Aspect stratégique Divers * Il est possible de cocher plusieurs options 13

14 3. Résultats de l étude importance des énergies renouvelables pour la propre entreprise France «Utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables? Une telle démarche est-elle prévue?»* «Quelle serait la principale raison vous amenant à utiliser à l avenir des énergies renouvelables dans votre entreprise ou à produire par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables?»* Rentabilité Non 67% Prévu 21% Oui 26% Développement durable Visibilité Aspect stratégique Divers «Pourquoi utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables et/ou prévoyez-vous de le faire?»* Rentabilité Développement durable Aspect stratégique Visibilité Divers * Il est possible de cocher plusieurs options 14

15 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 15

16 Présentation des résultats de l étude Arguments de vente Plus de la moitié des entreprises estime que l utilisation d énergies renouvelables n est pas importante à l heure actuelle du point de vue des clients. L utilisation d énergies renouvelables n est pas considérée comme une caractéristique importante pour les clients à l avenir. La moitié des entreprises pense que l utilisation d énergies renouvelables chez leurs propres sous-traitants n est pas importante. En France, les entreprises consommant beaucoup d énergie notamment partagent cet avis. 16

17 Présentation des résultats de l étude Arguments de vente Allemagne France Les énergies renouvelables, facteur de compétitivité dans les petites et moyennes entreprises Point commun entre l Allemagne et la France : Les énergies renouvelables ne sont que dans une certaine mesure considérées comme un facteur de compétitivité à l avenir (approbation : environ 70) 17

18 Sommaire Étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 18

19 3. Résultats de l étude disposition à payer «Êtes-vous fondamentalement disposés à payer un prix d électricité plus élevé que jusqu à présent pur votre approvisionnement en énergie?» Allemagne France Oui, également pour l électricité conventionnelle Oui, s il s agit d électricité produite à partir de sources d énergies renouvelables Non 19

20 3. Résultats de l étude disposition à payer «Les coûts énergétiques dans votre entreprise constituent-ils un facteur coût significatif par rapport à d autres coûts tels que les frais de personnel ou les loyers/coûts liés à des locaux?» Allemagne «Prévoyez-vous d investir dans les énergies renouvelables dans les 5 prochaines années?» Non 57% Oui 43% Non 37% Oui 63% France «Prévoyez-vous d investir dans les énergies renouvelables dans les 5 prochaines années?» Non 38% Oui 62% Non 56% Oui 44% 20

21 Sommaire Étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 21

22 Présentation des résultats de l étude Les entreprises en Allemagne et en France prévoient d investir dans les énergies renouvelables, leur décision dépendant en grande partie des aides à l investissement Disposition à investir Allemagne France Prévision d investissement dans les énergies renouvelables Aide à l investissement dans les énergies renouvelables 55% des entreprises prévoient d investir certainement ou peutêtre dans les énergies renouvelables dans les cinq prochaines années 70% attendent une aide à l investissement de la part de l UE ou du gouvernement fédéral Pour 80% des entreprises, l aide joue un rôle important dans la décision d investir 45% des entreprises prévoient d investir certainement ou peutêtre dans les énergies renouvelables dans les cinq prochaines années 70% attendent une aide à l investissement de la part de l UE ou du gouvernement français Pour 95% des entreprises, l aide joue un rôle important dans la décision d investir 22

23 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 23

24 Présentation des résultats de l étude Rôle du prestataire financier Les entreprises allemandes et françaises estiment que le prestataire financier ne doit pas se limiter au financement. Il doit fournir des informations sur les programmes d aide établir des offres de financement personnalisées connaître les différentes possibilités d assurer les installations connaître les projets ayant trait aux énergies renouvelables et en général disposer de connaissances sur les possibilités d économiser l énergie 24

25 Présentation des résultats de l étude Pour les entreprises allemandes et françaises, le prestataire financier ne doit pas se limiter au financement Rôle du prestataire financier Allemagne France Ce que les entreprises attendent du prestataire financier 95% attendent de leur prestataire financier des informations sur les programmes d aide à l efficience énergétique 85% souhaitent disposer d offres de financement personnalisées et de conditions pour différentes formes d énergies renouvelables 80% attendent de leur prestataire financier qu il connaisse les différentes possibilités d assurer les installations techniques 90% attendent de leur prestataire financier des informations sur les programmes d aide à l efficience énergétique 65% attendent de leur prestataire financier qu il ait de bonnes connaissances sur les projets relatifs aux différentes formes d énergies renouvelables 65% attendent de leur prestataire financier qu il connaisse les différentes possibilités d assurer les installations techniques 25

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats Université de Berne Institut d Informatique Economique Service de Gestion de l Information Prof. Dr. Joachim Griese Engehaldenstrasse 8, 3012 Berne Tél. +41 (0)31-631 47 85 Fax +41 (0)31-631 46 82 E-Mail:

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

Introduction & «raison d être» de l étude

Introduction & «raison d être» de l étude 1 Introduction & «raison d être» de l étude Le RTB (Real Time Bidding) est un nouveau mode d achat média programmatique, arrivé sur le marché de la publicité digitale depuis 2010. Basé sur l achat d espaces

Plus en détail

LIVRET DE STAGE. Etablissements Scolaires / Administrations SOMMAIRE

LIVRET DE STAGE. Etablissements Scolaires / Administrations SOMMAIRE Nom et Prénom :... Classe :.. 2014-2015 LIVRET DE STAGE Etablissements Scolaires / Administrations SOMMAIRE Ce livret contient 8 feuillets. Il est à renseigner au fur et à mesure du déroulement de la séquence

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2014

Observatoire des Services Clients 2014 Observatoire des Services Clients 2014 Septembre 2014 Contact BVA Marie-Laure SOUBILS - marie-laure.soubils@bva.fr 06 20 26 22 50 Contact Viséo Conseil Ludovic NODIER lnodier@viseoconseil.com 00 33 1 71

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE pour participation au projet franco-allemand «LES JEUNES ECRIVENT L EUROPE» Deutsch-Französisches Jugendwerk Molkenmarkt 1, 10179 Berlin Tel.: 030-288 757-0/ -30 Fax 030-288 757-87

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

Pénétration des ICT dans l enseignement obligatoire (Projet ICTVS)

Pénétration des ICT dans l enseignement obligatoire (Projet ICTVS) Pénétration des ICT dans l enseignement obligatoire (Projet ICTVS) Pour les personnes qui utilisent un ou plusieurs ordinateurs dans l enseignement en classe, que l établissement soit porteur ou non d

Plus en détail

Réussir ses ventes et sa notoriété avec l unique solution de prospection commerciale, la plus sûre, la plus efficace et surtout la plus transparente

Réussir ses ventes et sa notoriété avec l unique solution de prospection commerciale, la plus sûre, la plus efficace et surtout la plus transparente Réussir ses ventes et sa notoriété avec l unique solution de prospection commerciale, la plus sûre, la plus efficace et surtout la plus transparente A cause de la vulgarisation de l emailing dans la culture

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

Les Français et la carte bancaire

Les Français et la carte bancaire Les Français et la carte bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : PayPlug Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

Etude nationale sur l audition Résultats

Etude nationale sur l audition Résultats Etude nationale sur l audition Résultats 18 février 2013 Partenaires de l étude: Contenu Résumé Introduction Objectif Méthodologie de l étude Raisons pour lesquelles aucun appareil auditif n a été porté

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

UN REGAIN D OPTIMISME

UN REGAIN D OPTIMISME 2015 UN REGAIN D OPTIMISME Activité : reprise en pente douce Emploi : renforcement des effectifs Comme pressenti en novembre dernier, les chefs d entreprise de la région Rhône- Alpes anticipent un développement

Plus en détail

«Je vais chez le dentiste»

«Je vais chez le dentiste» Rapport d étude du livret : «Je vais chez le dentiste» Service Marketing Communication SOMMAIRE I - Objectifs et méthodologie de l étude II - Résultats détaillés de l étude III - Synthèse Service Marketing

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance Transformation de l assurance la perspective canadienne kpmg.ca/assurance 2 Transformation de l assurance La perspective canadienne Lors de la 23 e Conférence annuelle de KPMG sur l assurance, nous avons

Plus en détail

Les Français, le Made in France et le fait main

Les Français, le Made in France et le fait main Les Français, le Made in France et le fait main Septembre 2011 Résultats A Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1028 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Les préoccupations des enseignants en 2014

Les préoccupations des enseignants en 2014 Les préoccupations des enseignants en 204 Une profession en quête de valorisation Date Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO)

Enquête sur le financement des PME en Suisse. réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Enquête sur le financement des PME en Suisse réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Mai 200 Table des matières 2 Page 1. Descriptif de la recherche 3 2. Profil et mode de financement des

Plus en détail

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs Carrières ENQUÊTE - Contrôleurs de gestion : une rémunération à géométrie variable Le baromètre des fonctions financières DFCG - Michael Page - Option Finance Combien d années d ancienneté avez-vous dans

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP

Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Dépouillement questionnaire satisfaction TAP Un questionnaire par élève avait été remis. Il y a eu le retour de 102 questionnaires sur 240 distribués (soit 42.). Ceci est un bon taux de réponse qui permet

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché SCPI Exclusive Partners, société indépendante de conseil en investissement a réalisé en août-septembre 2012 une étude auprès

Plus en détail

Enquête sur les salaires du secteur de la consommation en France 2015. Que valez-vous?

Enquête sur les salaires du secteur de la consommation en France 2015. Que valez-vous? Enquête sur les salaires du secteur de la consommation en France 2015 Que valez-vous? Enquête sur les salaires du secteur de la consommation en France 2015 Bienvenue dans l étude réalisée par Nigel Wright

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Les entreprises et le big data

Les entreprises et le big data Les entreprises et le big data Méthodologie Interrogation réalisée du 9 au 24 avril 2015. Un échantillon de 500 dirigeants et managers d entreprises, membres du comité de direction, représentatif des entreprises

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Juillet 2009 Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Sommaire 1 Introduction 3 1.1

Plus en détail

Les projets rêvés par les Français

Les projets rêvés par les Français pour Les projets rêvés par les Français Mars 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les projets rêvés des Français B Le logement idéal des Français et l achat immobilier 2 1 La

Plus en détail

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France

Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Image de la carte bancaire auprès des porteurs - France Rapport d étude 7 novembre 2005 Contacts TNS SOFRES : Florence de MARIEN 01.40.92.45.59 Benjamine DUROUCHOUX 01.40.92.45.14 BDX R_42GV07_01 Département

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Dossier de presse. 2 ème enquête d opinion du Syndicat 10 auprès des courtiers et des assureurs : Quelle représentation? Quelle valeur ajoutée?

Dossier de presse. 2 ème enquête d opinion du Syndicat 10 auprès des courtiers et des assureurs : Quelle représentation? Quelle valeur ajoutée? Dossier de presse 2 ème enquête d opinion du Syndicat 10 auprès des courtiers et des assureurs : Quelle représentation? Quelle valeur ajoutée? Juin 2014 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Faites de votre expérience candidat un levier stratégique pour votre marque recruteur

Faites de votre expérience candidat un levier stratégique pour votre marque recruteur Vos candidats apprécient-ils réellement votre processus de recrutement? Faites de votre expérience candidat un levier stratégique pour votre marque recruteur => découvrez nos différentes formules + de

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Pour : Arnaud de Bresson / Vanessa Mendez De : Jennifer Fuks / Charles-Henri d Auvigny chdauvigny@opinion-way.com Tél

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS

BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS BAROMÈTRE EUROPÉEN DU RAPPORT AUX PAIEMENTS @ 02/03 BERNARD NOËL Directeur général de Crédit Agricole Cards & Payments Toute période de mutations conjugue des avancées décisives avec des facteurs d incertitude.

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

Les usages pédagogiques du numérique

Les usages pédagogiques du numérique Les usages pédagogiques du numérique Septembre 2013 Contact : Bruno Jeanbart Directeur Général adjoint Tel : 01 78 94 90 14 Email : bjeanbart@opinion-way.com Méthodologie Echantillon de 1004 étudiants

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Anne Loones Février 2009 2 Sommaire CONTEXTE ET MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Baromètre ANAé de la communication événementielle OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Méthodologie Le baromètre a été réalisé en utilisant la méthodologie suivante

Plus en détail

DÉMARCHE DE VISIBILITÉ INTERNET DES TERRITOIRES

DÉMARCHE DE VISIBILITÉ INTERNET DES TERRITOIRES DÉMARCHE DE VISIBILITÉ INTERNET DES TERRITOIRES JUILLET 2013 Une étude proposée et réalisée par OBJECTIF DE L ENQUÊTE Comprendre comment les acteurs de la promotion économique et touristique des territoires

Plus en détail

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION CIG Service Prestataire COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION Enquête effectuée du 1 er janvier au 31 août 2013 Madame Bara Responsable du Service Prestataire Janvier 2014 Version du 05/03/2014

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ

Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ SEPTEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 759 électriciens en 20 012 soit 7% des salariéss de la production

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1. - 2 - Les résultats de l'étude... 4 FM N 111528 Contact Ifop : Frédéric Micheau Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques

Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Observatoire 2008 sur l image et la pratique des Français envers les banques - Auprès d un échantillon national représentatif de 950 individus âgés de 15 ans et plus

Plus en détail

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Au 1er janvier 2005, les entreprises pourront répondre aux marchés publics sous forme électronique, et les collectivités territoriales

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens Nouvel opérateur de la gestion du Tiers Payant Complémentaire, Mut Santé a souhaité

Plus en détail

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015

Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage. Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Etude «Pilotage de la performance dans l Assurance» Panorama des pratiques de pilotage Claude Chassain Norbert le Boennec Mars 2015 Executive summary Dans un contexte concurrentiel croissant, une situation

Plus en détail

Les atouts de la France pour surmonter la crise

Les atouts de la France pour surmonter la crise Les atouts de la France pour surmonter la crise Institut CSA pour RTL Juin 01 Fiche technique Sondage exclusif CSA / RTL réalisé par Internet du 1 au mai 01. Echantillon national représentatif de 100 personnes

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET

L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET 8ème édition Pourquoi les internautes ont-ils résilié leur abonnement internet en 2014? L OBSERVATOIRE DES RÉSILIATIONS INTERNET www.ariase.com L observatoire 2 Pourquoi les internautes ont-ils résilié

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Portail du Consommateur. Guide d utilisation. Du dépôt de requêtes

Portail du Consommateur. Guide d utilisation. Du dépôt de requêtes Portail du Consommateur Guide d utilisation Du dépôt de requêtes Sommaire 1. CONNEXION A L APPLICATION DE GESTION DES REQUETES :... 3 2. INSCRIPTION AU DEPOT DE REQUETE :... 4 3. DEPOT D UNE NOUVELLE REQUETE

Plus en détail

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 18076 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Internautes et la protection des informations personnelles sur les réseaux sociaux Résultats détaillés

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

Propriété de la CNET - Reproduction interdite. Année de référence 2009

Propriété de la CNET - Reproduction interdite. Année de référence 2009 Année de référence 2009 L Observatoire L Observatoire est un outil de la CNET qui permet aux chefs d entreprise de : Avoir une vision claire et précise du marché; Comparer quelques éléments clé de leur

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

Planning for growth. Focus Supply Chain

Planning for growth. Focus Supply Chain Planning for growth Focus Supply Chain Méthodologie L enquête Ernst & Young «Planning for growth» fait suite à deux vagues d enquêtes lancées en 2008 («Opportunités en temps de crise») et 2009 («Les leçons

Plus en détail