Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables"

Transcription

1 Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

2 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 2

3 Principales données du sondage Design et quantité Sondage représentatif en mai 2012 Interviews réalisr alisées* : env. 100 dans chaque pays Allemagne/France Allemagne : France : env. 50% Sarre et 50 % Rhénanie-Palatinat env. 50% Alsace 50 % Lorraine *Le nombre d interviews réalisées permet de tirer des enseignements fiables. 3

4 Principales données du sondage Bases méthodologiques : transformation des valeurs de satisfaction / approbations Exemples de questions sondage représentatif «Êtes-vous satisfait de la compétence de votre conseiller et dans quel ordre de grandeur?» «L importance des énergies renouvelables augmentera dans ma branche au cours des 10 prochaines années.» Très satisfait J approuve totalement Très mécontent Je n approuve pas du tout Aucune indication Avantages de cette classification Système s inspirant des notes scolaires, meilleure compréhension du client Pas de réponses non spécifiques («Cochez la case du milieu») Grâce à la catégorie «Aucune indication», on évite de «forcer» les interrogés à répondre Pour une meilleure compréhension des résultats, les réponses sont ensuite transformées (nouvelle échelle de 0 à 100) Deux premières cases J approuve totalement Très satisfait Je n approuve pas du tout Très mécontent Aucune indication Retirées 4

5 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 5

6 Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? Allemagne France Les entreprises estiment que les énergies renouvelables auront une importance croissante pour le secteur économique. Les énergies renouvelables sont considérées comme une opportunité qui comporte en même temps des risques. L attractivité pour les clients et les partenaires commerciaux et la hausse de l efficience énergétique sont considérées comme des opportunités. - La hausse de l efficience énergétique, l indépendance par rapport aux variations des prix sur le marché des matières premières sont considérées comme des opportunités. Sont considérés comme risques la hausse des prix de l énergie et la pénurie d électricité (en Allemagne) et les risques de spéculation (en France). Date 6

7 Résultats de l étude évaluation générale L étude fait ressortir des disparités sensibles entre l Allemagne et la France au niveau de l importance des énergies renouvelables les deux pays considèrent cependant les énergies renouvelables à la fois comme une opportunité et un risque Synthèse des résultats de l étude : évaluation générale Allemagne France Opportunités et risques des énergies renouvelables Opportunités : 22% - attractivité pour les clients et les partenaires commerciaux 21% - hausse de l efficience énergétique Risques : 45% - hausse des prix de l énergie 22% - pénurie d électricité Opportunités : 50% - hausse de l efficience énergétique 47% - indépendance vis-àvis des variations de prix 41% - attractivité pour les clients et partenaires commerciaux Risques : 59% - hausse des prix de l énergie 57% - risques de spéculation 7

8 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation globale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 8

9 Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables Allemagne France Les énergies renouvelables sont déjà beaucoup plus utilisées en Allemagne qu en France Principaux motifs de l utilisation actuelle des énergies renouvelables - Développement durable (par ex. protection de l environnement et visibilité (par ex. amélioration - Rentabilité (par ex. réduction des coûts ) et de l image) développement durable (par ex. protection de l environnement) Principaux motifs de l utilisation future des énergies renouvelables - Rentabilité (par ex. réduction des coûts) et développement durable (par ex. protection de l environnement) L importance future des énergies renouvelables est jugée plus élevée pour la branche dans son ensemble que pour la propre entreprise. Les entreprises allemandes attendent un secteur d investissement durable, des réglementations et une plus grande indépendance vis-à-vis des grands fournisseurs, les entreprises françaises voient des potentialités en termes de croissance. 9

10 Résultats de l étude importance pour la branche respective «Quelles tendances voyez-vous pour votre branche dans les 10 prochaines années dans le secteur des énergies renouvelables?»* Allemagne France 5% Secteur d investissement durable Interventions et réglementations du secteur politique Plus grande indépendance vis à vis des grands fournisseurs Sécurité croissante de l approvisionnement 56% 53% 80% 79% Secteur d investissement durable Interventions et réglementations du secteur politique Plus grande indépendance visà vis des grands fournisseurs Sécurité croissante de l approvisionnement 63% 44% 19% 69% 65% Potentialités en termes de croissance 61% Potentialités en termes de croissance 58% * Il est possible de cocher plusieurs options 10

11 Sommaire Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 11

12 Résultats de l étude Situation de départ : les entreprises allemandes tiennent beaucoup plus compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques que les entreprises françaises Synthèse des résultats de l étude : screening Allemagne France Prise en compte des énergies renouvelables 30% ne tiennent pas compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques 40% ont utilisé les énergies renouvelables dans leur propre entreprise (en tant qu utilisateurs) 25% produisent par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables 70% ne tiennent pas compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques 15% ont utilisé les énergies renouvelables dans leur propre entreprise (en tant qu utilisateurs) 12

13 3. Résultats de l étude importance des énergies renouvelables pour la propre entreprise Allemagne «Utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables? Une telle démarche est-elle prévue?»* «Quelle serait la principale raison vous amenant à utiliser à l avenir des énergies renouvelables dans votre entreprise ou à produire par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables?»* Rentabilité Développement durable Non 50% Prévu 12% Oui 49% Visibilité Aspect stratégique Divers «Pourquoi utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables et/ou prévoyez-vous de le faire?»* Développement durable Visibilité Rentabilité Aspect stratégique Divers * Il est possible de cocher plusieurs options 13

14 3. Résultats de l étude importance des énergies renouvelables pour la propre entreprise France «Utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables? Une telle démarche est-elle prévue?»* «Quelle serait la principale raison vous amenant à utiliser à l avenir des énergies renouvelables dans votre entreprise ou à produire par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables?»* Rentabilité Non 67% Prévu 21% Oui 26% Développement durable Visibilité Aspect stratégique Divers «Pourquoi utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables et/ou prévoyez-vous de le faire?»* Rentabilité Développement durable Aspect stratégique Visibilité Divers * Il est possible de cocher plusieurs options 14

15 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 15

16 Présentation des résultats de l étude Arguments de vente Plus de la moitié des entreprises estime que l utilisation d énergies renouvelables n est pas importante à l heure actuelle du point de vue des clients. L utilisation d énergies renouvelables n est pas considérée comme une caractéristique importante pour les clients à l avenir. La moitié des entreprises pense que l utilisation d énergies renouvelables chez leurs propres sous-traitants n est pas importante. En France, les entreprises consommant beaucoup d énergie notamment partagent cet avis. 16

17 Présentation des résultats de l étude Arguments de vente Allemagne France Les énergies renouvelables, facteur de compétitivité dans les petites et moyennes entreprises Point commun entre l Allemagne et la France : Les énergies renouvelables ne sont que dans une certaine mesure considérées comme un facteur de compétitivité à l avenir (approbation : environ 70) 17

18 Sommaire Étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 18

19 3. Résultats de l étude disposition à payer «Êtes-vous fondamentalement disposés à payer un prix d électricité plus élevé que jusqu à présent pur votre approvisionnement en énergie?» Allemagne France Oui, également pour l électricité conventionnelle Oui, s il s agit d électricité produite à partir de sources d énergies renouvelables Non 19

20 3. Résultats de l étude disposition à payer «Les coûts énergétiques dans votre entreprise constituent-ils un facteur coût significatif par rapport à d autres coûts tels que les frais de personnel ou les loyers/coûts liés à des locaux?» Allemagne «Prévoyez-vous d investir dans les énergies renouvelables dans les 5 prochaines années?» Non 57% Oui 43% Non 37% Oui 63% France «Prévoyez-vous d investir dans les énergies renouvelables dans les 5 prochaines années?» Non 38% Oui 62% Non 56% Oui 44% 20

21 Sommaire Étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 21

22 Présentation des résultats de l étude Les entreprises en Allemagne et en France prévoient d investir dans les énergies renouvelables, leur décision dépendant en grande partie des aides à l investissement Disposition à investir Allemagne France Prévision d investissement dans les énergies renouvelables Aide à l investissement dans les énergies renouvelables 55% des entreprises prévoient d investir certainement ou peutêtre dans les énergies renouvelables dans les cinq prochaines années 70% attendent une aide à l investissement de la part de l UE ou du gouvernement fédéral Pour 80% des entreprises, l aide joue un rôle important dans la décision d investir 45% des entreprises prévoient d investir certainement ou peutêtre dans les énergies renouvelables dans les cinq prochaines années 70% attendent une aide à l investissement de la part de l UE ou du gouvernement français Pour 95% des entreprises, l aide joue un rôle important dans la décision d investir 22

23 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 23

24 Présentation des résultats de l étude Rôle du prestataire financier Les entreprises allemandes et françaises estiment que le prestataire financier ne doit pas se limiter au financement. Il doit fournir des informations sur les programmes d aide établir des offres de financement personnalisées connaître les différentes possibilités d assurer les installations connaître les projets ayant trait aux énergies renouvelables et en général disposer de connaissances sur les possibilités d économiser l énergie 24

25 Présentation des résultats de l étude Pour les entreprises allemandes et françaises, le prestataire financier ne doit pas se limiter au financement Rôle du prestataire financier Allemagne France Ce que les entreprises attendent du prestataire financier 95% attendent de leur prestataire financier des informations sur les programmes d aide à l efficience énergétique 85% souhaitent disposer d offres de financement personnalisées et de conditions pour différentes formes d énergies renouvelables 80% attendent de leur prestataire financier qu il connaisse les différentes possibilités d assurer les installations techniques 90% attendent de leur prestataire financier des informations sur les programmes d aide à l efficience énergétique 65% attendent de leur prestataire financier qu il ait de bonnes connaissances sur les projets relatifs aux différentes formes d énergies renouvelables 65% attendent de leur prestataire financier qu il connaisse les différentes possibilités d assurer les installations techniques 25

La SaarLB organise un congrès technique sur les énergies renouvelables le 20/06/2012 à Sarrebruck

La SaarLB organise un congrès technique sur les énergies renouvelables le 20/06/2012 à Sarrebruck Communiqué de presse Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables : de nombreuses entreprises régionales en Allemagne et en France sont disposées à investir dans ce domaine Les petites

Plus en détail

Baromètre des banques 2013

Baromètre des banques 2013 Baromètre des banques 2013 Une évalution de l avenir toujours positive L industrie financière considère qu elle sort relativement renforcée de la crise Résultats du sondage Programme et interlocuteurs

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2014

Observatoire des Services Clients 2014 Observatoire des Services Clients 2014 Septembre 2014 Contact BVA Marie-Laure SOUBILS - marie-laure.soubils@bva.fr 06 20 26 22 50 Contact Viséo Conseil Ludovic NODIER lnodier@viseoconseil.com 00 33 1 71

Plus en détail

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012

Les TPE et les mesures économiques du gouvernement. Octobre 2012 Les TPE et les mesures économiques du gouvernement Octobre 2012 METHODOLOGIE Méthodologie Étude quantitative auprès de 506 dirigeants d entreprise de 0 à 19 salariés L échantillon a été raisonné puis redressé

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 48 ème édition Juin 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Résultats Baromètre du Risque Client 2014

Résultats Baromètre du Risque Client 2014 Résultats Baromètre du Risque Client 2014 En résumé En résumé: La 2 ème édition du Baromètre du Risque Client 27 questions autour du risque client et des perspectives en 2014 70.000 Dirigeants et DAF d

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE MAISON BEYLIER VARCES. L étude de marché. Résultats d Etude Maison Beylier - Varces. Testez la fiabilité de votre projet.

RAPPORT D ÉTUDE MAISON BEYLIER VARCES. L étude de marché. Résultats d Etude Maison Beylier - Varces. Testez la fiabilité de votre projet. RAPPORT D ÉTUDE MAISON BEYLIER VARCES L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire Introduction... 3 Question 1/9... 4 Depuis combien de temps résidez-vous à Varces?... 4 Question 2/9...

Plus en détail

pour Baromètre sur entreprise es du BTP ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr

pour Baromètre sur entreprise es du BTP ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr pour Baromètre sur l actualité lité des entreprise es du BTP -Vague 2 - ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr Février 2012 Note méthodologique Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 42 ème édition Décembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

Résultats Baromètre du Risque Client 2013

Résultats Baromètre du Risque Client 2013 Résultats Baromètre du Risque Client 2013 Page d accueil et Première Page du sondage 1/ Quel est votre secteur d'activité? 55,2% des répondants déclarent travailler dans l industrie, automobile/aénautique

Plus en détail

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats

Utilisation d Internet pour les approvisionnements dans les grandes entreprises suisses (situation 2000) Bilan des résultats Université de Berne Institut d Informatique Economique Service de Gestion de l Information Prof. Dr. Joachim Griese Engehaldenstrasse 8, 3012 Berne Tél. +41 (0)31-631 47 85 Fax +41 (0)31-631 46 82 E-Mail:

Plus en détail

Communiqué de presse - 1 -

Communiqué de presse - 1 - Communiqué de presse - 1 - Nouvelle étude internationale de Continental : Les véhicules hybrides et électriques sont de mieux en mieux considérés par les automobilistes du monde entier Continental, grand

Plus en détail

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012

TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012. Novembre 2012 TechnologyFast50 Baromètre des candidats et lauréats 2006-2012 Novembre 2012 Sommaire 3 7 9 12 14 19 25 27 31 Présentation du baromètre Profil des entreprises Contexte économique Ressources humaines Financement

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse

Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Influence du marché du gaz sur le marché de l électricité suisse Document connaissances de base, état: octobre 2013 1. Synthèse Le gaz naturel influence le marché de l électricité uniquement à travers

Plus en détail

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté FILIALES DE GROUPE Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté KPMG Edito KPMG réalise régulièrement des études sur le tissu économique régional, dans le

Plus en détail

Introduction & «raison d être» de l étude

Introduction & «raison d être» de l étude 1 Introduction & «raison d être» de l étude Le RTB (Real Time Bidding) est un nouveau mode d achat média programmatique, arrivé sur le marché de la publicité digitale depuis 2010. Basé sur l achat d espaces

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS cordiste.mov - MÉTIERS DE LA COUVERTURE - DECEMBRE 2012 1. L emploi 1 241 couvreurs en 2010 soit 5% des salariés de la production du BTP

Plus en détail

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52

merlane TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 TELEPERFORMANCE MIDI-AQUITAINE Contact : Mathieu ROULY / Marie-Claire MAUREL 05 61 00 01 05 / 05 61 00 01 52 merlane Contact : Stéphane ADNET 05 61 00 91 79 E-mail: sadnet@merlane.com 1 Contexte et Objectifs

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

1. Justifier le chiffre d affaires net rétrocédé par les commerciaux du siège.

1. Justifier le chiffre d affaires net rétrocédé par les commerciaux du siège. DCG UE11 COTROLE DE GESTIO - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que ses auteurs. Les réponses sont parfois plus détaillées que ce qui est attendu

Plus en détail

FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour

FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 pour L image des entreprises indiennes de technologie Résultats détaillés Avril 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement

Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement - Juin 2012 - Contact : Steeve FLANET Directeur d études Corporate Tel

Plus en détail

LA COMMUNICATION DIGITALE

LA COMMUNICATION DIGITALE 1 / SOMMAIRE Objectifs de l étude... 3 Méthodologie... 4 Rapport... 5 Synthèse... 6 Quelques commentaires des interviewés...15 2 / INTRODUCTION Objectifs de l étude Enquête réalisée par Viadeo. Cette enquête

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Regards croisés des dirigeants d entreprise français et allemands sur la transition énergétique

Regards croisés des dirigeants d entreprise français et allemands sur la transition énergétique Regards croisés des dirigeants d entreprise français et allemands sur la transition énergétique Les mondes économiques français et allemand portent-ils le même regard sur les objectifs de la transition

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

ETUDE : LE CLOUD COMPUTING DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE

ETUDE : LE CLOUD COMPUTING DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE ETUDE : LE CLOUD COMPUTING DANS LES ENTREPRISES EN FRANCE Novembre 2015 L ENQUÊTE Méthodologie Etude quantitative en ligne Cible Secteurs Industrie, BTP, services aux entreprises, distribution, immobilier

Plus en détail

Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers. David Hodder Laurent Vanat

Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers. David Hodder Laurent Vanat Business Plan Méthodologie PricewaterhouseCoopers David Hodder Laurent Vanat L'approche du Business Plan développée par PricewaterhouseCoopers se veut d'offrir une solution simple et facile à la préparation

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail

Les jeunes et le service civique

Les jeunes et le service civique Les jeunes et le service civique Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 78 94 90 00 Fax : 01 78 94 90 19 fmicheau@opinion-way.com

Plus en détail

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie Sondage sur l endettement et la retraite mené pour le compte de la Banque Manuvie 15 mai 2012 #dettes #retraite Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès

Plus en détail

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE

OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011. Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE OSEO EXCELLENCE SONDAGE JUILLET 2011 BERTRAND ROZE COMMUNITY MANAGER OSEO EXCELLENCE Thème : CONJONCTURE ECONOMIQUE EXTENSION & REBRANDING OSEO CAPITAL PME ECONOMIE : FRANCE ALLEMAGNE Antoine COULOMBEAUX

Plus en détail

LIVRET DE STAGE. Etablissements Scolaires / Administrations SOMMAIRE

LIVRET DE STAGE. Etablissements Scolaires / Administrations SOMMAIRE Nom et Prénom :... Classe :.. 2014-2015 LIVRET DE STAGE Etablissements Scolaires / Administrations SOMMAIRE Ce livret contient 8 feuillets. Il est à renseigner au fur et à mesure du déroulement de la séquence

Plus en détail

LA SÉCURITÉ, LA PRIORITE DE SNCF

LA SÉCURITÉ, LA PRIORITE DE SNCF LA SÉCURITÉ, LA PRIORITE DE SNCF RESULTATS DE L ENQUETE INTERNE «VOIE LIBRE, MODERNISONS NOTRE SECURITE» 9 DECEMBRE 2014 1 POURQUOI UNE ENQUÊTE INTERNE SUR LA SÉCURITÉ? PARCE QUE LA SÉCURITÉ EST NOTRE

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 41 ème édition Novembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

L image des entreprises indiennes de technologie

L image des entreprises indiennes de technologie pour L image des entreprises indiennes de technologie Avril 2010 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : HCL Technologies Echantillon : Echantillon de 502 dirigeants d entreprises,

Plus en détail

Méthodologie Baromètre de la Fonction DAF 10.000 décideurs financiers en activité 303 répondants éligibles

Méthodologie Baromètre de la Fonction DAF 10.000 décideurs financiers en activité 303 répondants éligibles Méthodologie Le Congrès des DAF, associé au groupe Les Echos, à la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes et au cabinet de conseil et d audit BDO a créé le 1 er Baromètre de la Fonction DAF pour

Plus en détail

Formation PME Etude de marché

Formation PME Etude de marché Formation PME Etude de marché Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business L étude de marché ou étude marketing

Plus en détail

Comme les années précédentes, Belnet a mené une enquête de satisfaction auprès des organisations connectées à son réseau

Comme les années précédentes, Belnet a mené une enquête de satisfaction auprès des organisations connectées à son réseau Comme les années précédentes, Belnet a mené une enquête de satisfaction auprès des organisations connectées à son réseau afin d évaluer leur niveau de satisfaction. En 2013, l enquête a été effectuée par

Plus en détail

The Deloitte CFO Survey Un optimisme persistant en dépit de risques croissants

The Deloitte CFO Survey Un optimisme persistant en dépit de risques croissants The Deloitte CFO Survey Un optimisme persistant en dépit de risques croissants Résultats du 2 ème trimestre Juillet Suisse Audit. Fiscalité. Conseil. Corporate Finance. 2 The Deloitte CFO Survey Un optimisme

Plus en détail

Enquête sur le Très Haut Débit en Côte-d Or

Enquête sur le Très Haut Débit en Côte-d Or Enquête sur le Très Haut Débit en Côte-d Or Synthèse Cette enquête, menée à l initiative de la CCI Côte-d Or avec le soutien du RECO (Réseau Entreprises Côte-d Or) auprès de 246 entreprises, montre que

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

Profil économique du secteur juridique Partie II

Profil économique du secteur juridique Partie II Profil économique du secteur juridique Partie II Sommaire I. Introduction :... II. Méthodologie :... III. Les pratiques actuelles de formations... a) Les modes d apprentissages... b) Pays des formations...

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires

Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Livre blanc IDC réalisé pour Ricoh Septembre 2012 Synthèse Angle mort organisationnel : Le rôle des processus métiers documentaires dans la croissance du chiffre d affaires Angèle Boyd // Joseph Pucciarelli

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse

Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007. Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Conférence de presse du 11.09.2007 sondage santé 2007 Conséquences politiques tirées du sondage Revendications de santésuisse Fritz Britt Directeur de santésuisse Projet: sondage santé 2007 Date: 11.09.2007

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Normes d audit internes (Exercices + corrigés)

Normes d audit internes (Exercices + corrigés) A Exercices Normes d audit internes (Exercices + corrigés) 1 Le comité d audit est le plus susceptible de participer à l approbation A Des promotions et augmentations de salaire des auditeurs B Des observations

Plus en détail

MON MARIAGE AU BOUT D UN CLIC!

MON MARIAGE AU BOUT D UN CLIC! MON MARIAGE AU BOUT D UN CLIC! Kit média - Juillet 2015 L unique répertoire virtuel de commerçants du mariage au QUéBEC! jememarie.ca c est quoi? Une plateforme unique et inestimable pour les fournisseurs

Plus en détail

Les entreprises et le big data

Les entreprises et le big data Les entreprises et le big data Méthodologie Interrogation réalisée du 9 au 24 avril 2015. Un échantillon de 500 dirigeants et managers d entreprises, membres du comité de direction, représentatif des entreprises

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Un métier, plusieurs conditions d exercice

Un métier, plusieurs conditions d exercice Fiche d animation Compétence A2 Un métier, plusieurs conditions d exercice Objectif Distinguer les conditions d exercice des métiers selon leur environnement : PME, artisanat, grande entreprise, travailleur

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

Communication sans collaboration

Communication sans collaboration Siège social : Avanade France 125 avenue de Paris 92320 Châtillon www.avanade.com/fr Avanade est le principal intégrateur de solutions pour l entreprise basées sur la plate-forme Microsoft. Sa mission

Plus en détail

Opération collective 2014 123 M Energie

Opération collective 2014 123 M Energie Opération collective 2014 123 M Energie Candidature pour accompagner en collectif les entreprises du Limousin s engageant dans la mise en place par étapes d une démarche de management de l énergie ISO

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergements sur Internet

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergements sur Internet Note détaillée Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergements sur Internet Etude Harris Interactive pour Booking.com et Euros Agency Les résultats sont issus d une enquête réalisée

Plus en détail

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001.

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. Décollez avec l ISO 50001 et BSI. Notre expertise peut transformer votre organisation. Depuis

Plus en détail

TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité?

TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité? TPE et PME, construire leur projet d entreprise, luxe ou nécessité? Existe-t-il une relation entre la fragilité économique des TPE et PME françaises et le peu de temps qu elles consacrent à la construction

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) - MÉTIERS DE LA CHARPENTE - OCTOBRE 2012 1 1. L emploi 594 charpentiers en

Plus en détail

L avenir des contrats en euros De l avenir incertain des contrats en euros à l opportunité de nouvelles solutions en Epargne Retraite

L avenir des contrats en euros De l avenir incertain des contrats en euros à l opportunité de nouvelles solutions en Epargne Retraite Enquête épargne 2011 Optimind/OpinionWay L avenir des contrats en euros De l avenir incertain des contrats en euros à l opportunité de nouvelles solutions en Epargne Retraite Edition 2011 Réalisée entre

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES

LE MARCHÉ DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES BON DE COMMANDE EN PAGE 7 LE MARCHÉ DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES ÉTUDE RÉALISÉE PAR INTERQUEST POUR LE SYNDICAT DE L'IMPRESSION NUMÉRIQUE ET DES SERVICES GRAPHIQUES (S.I.N.) Vient

Plus en détail

La satisfaction à l égard des gares et des trains, en France et en Europe. Julien Damon Professeur associé à Sciences Po (Master Urbanisme)

La satisfaction à l égard des gares et des trains, en France et en Europe. Julien Damon Professeur associé à Sciences Po (Master Urbanisme) La satisfaction à l égard des gares et des trains, en France et en Europe Julien Damon Professeur associé à Sciences Po (Master Urbanisme) Une multitude de sondages ponctuels et d études mesure les niveaux

Plus en détail

Objet : Passation de conventions, de contrats et de marchés

Objet : Passation de conventions, de contrats et de marchés 0352686E ACADEMIE DE RENNES LYCEE GENERAL ET TECHNOLOGIQUE ANITA CONTI ESPLANADE DU LYCEE 35174 BRUZ CEDEX Tel : 0223501700 ACTE TRANSMISSIBLE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Objet : Passation de conventions,

Plus en détail

Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises

Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises Baromètre CSA pour ALMA CG des PME françaises Edition 2013 : L optimisation des coûts et les mesures gouvernementales pour la compétitivité Etude N 1201855 Mai 2013 Profil des répondants - FONCTION - -

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS

L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Eurobaromètre spécial Commission européenne L OPINION PUBLIQUE EN EUROPE : LES SERVICES FINANCIERS Terrain : Novembre-Décembre 2003 Publication : Juin 2004 Eurobaromètre spécial 202 / Vague 60.2 - European

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

CONSTRUIRE SON AVENIR AVEC L IMPRESSION

CONSTRUIRE SON AVENIR AVEC L IMPRESSION CONSTRUIRE SON AVENIR AVEC L IMPRESSION Résumé RAPPORT INSIGHT 2014 Avant-propos Chez Canon, l impression est une passion. Nous sommes conscients de ce qu elle apporte aux entreprises comme aux consommateurs.

Plus en détail

La Tierce Maintenance Applicative ERP De quoi s agit-il? Est-ce le bon choix pour vous?

La Tierce Maintenance Applicative ERP De quoi s agit-il? Est-ce le bon choix pour vous? La Tierce Maintenance Applicative ERP De quoi s agit-il? Est-ce le bon choix pour vous? Dans cet article, vous découvrirez: L origine de la Tierce Maintenance Applicative ERP (ou PGI ). Les avantages de

Plus en détail

Les enquêtes de «satisfaction» collaborateurs

Les enquêtes de «satisfaction» collaborateurs Benchmark des pratiques RH Les enquêtes de «satisfaction» collaborateurs dans les entreprises romandes Résultats d une enquête conduite auprès de 207 entreprises en Suisse romande Février 2015 Edition

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

Les Français et l objet publicitaire

Les Français et l objet publicitaire Les Français et l objet publicitaire Rapport d étude quantitative 16 mai 2013 Contact presse : OZINFOS Malek Prat Tél. : 01 42 85 47 32 malek@ozinfos.com 1 Sommaire Méthodologie p 3 RESUSLTATS p 4 I. Impact

Plus en détail

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire?

Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Note Synthétique Juin 2010 Comment les jeunes perçoivent ils le marché du travail et le rôle du travail intérimaire? Dossier rédigé sur la base du rapport homonyme d IDEA Consult Le bureau d études IDEA

Plus en détail

EcoScope. Vague 9 Juillet 2015

EcoScope. Vague 9 Juillet 2015 EcoScope Vague 9 Juillet 2015 Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com 1 La méthodologie

Plus en détail

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014

L immobilier de bureaux : L attractivité des métropoles françaises. Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 L immobilier bureaux : L attractivité s métropoles françaises Regard croisé salariés et dirigeants d entreprise SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie SIMI DÉCEMBRE 2014 Méthodologie Etu réalisée auprès ux échantillons

Plus en détail

DOSSIER 1 - CALCUL DE RÉSULTATS PRÉVISIONNELS

DOSSIER 1 - CALCUL DE RÉSULTATS PRÉVISIONNELS DCG session 2013 UE11 Contrôle de gestion Corrigé indicatif DOSSIER 1 - CALCUL DE RÉSULTATS PRÉVISIONNELS 1. Justifier le chiffre d affaires net rétrocédé par les commerciaux du siège à l agence Alsace.

Plus en détail

Les entreprises suisses en Chine comptent augmenter leurs investissements

Les entreprises suisses en Chine comptent augmenter leurs investissements C O M M U N I Q U É Les entreprises suisses en Chine comptent augmenter leurs investissements En dépit de la force du franc suisse et de l'affaiblissement des exportations helvétiques vers la Chine et

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Big Bang Céréales. Compétition d agence

Big Bang Céréales. Compétition d agence Big Bang Céréales Compétition d agence Big Bang Céréales Compétition d agence Présenté par Lemon Tree Sommaire Rappel Audit Stratégie Recommandations des enjeux interne & externe marketing & session Q/A

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015

Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Le rendez-vous de l innovation La Fintech Juillet 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 9 juillet 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché SCPI Exclusive Partners, société indépendante de conseil en investissement a réalisé en août-septembre 2012 une étude auprès

Plus en détail

25 mai 2012 Ma chère voiture

25 mai 2012 Ma chère voiture 25 mai 2012 Ma chère voiture Note méthodologique 1 000 personnes âgées de 15 ans et plus représentatives de la population française (dont 843 automobilistes). Interrogation via internet par Harris Interactive

Plus en détail