a) conformément à l article 21 de la Loi, Aequitas est reconnue à titre de bourse;

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "a) conformément à l article 21 de la Loi, Aequitas est reconnue à titre de bourse;"

Transcription

1 DANS L AFFAIRE DE LA LOI SUR LES VALEURS MOBLIÈRES, L.R.O. 1990, CHAPITRE S.5, ET SES MODIFICATIONS SUCCESSIVES (la «Loi») ET DANS L AFFAIRE DE AEQUITAS INNOVATIONS INC. ET LA NEO BOURSE AEQUITAS INC. ET DANS L AFFAIRE DE BCE INC. BARCLAYS CORPORATION LIMITED BRILLIANT ORANGE HOLDINGS LTD. PLACEMENTS CI INC. SOCIÉTÉ FINANCIÈRE IGM INC. ITG CANADA CORP. OMERS OCM INVESTMENTS II INC. PSP PUBLIC MARKETS INC. ET RBC DOMINION VALEURS MOBILIÈRES INC. ORDONNANCE (articles 21 et 144 de la Loi) ATTENDU QUE Aequitas Innovations Inc. (Aequitas) et la Neo Bourse Aequitas Inc. (la Bourse Aequitas) (les demanderesses) ont déposé une demande afin de faire reconnaître à titre de bourse Aequitas et la Bourse Aequitas conformément à l article 21 de la Loi (la demande); ATTENDU QUE à la date d émission de la présente ordonnance, Aequitas est l unique actionnaire de la Bourse et que BCE Inc., Barclays Corporation Limited, Brilliant Orange Holdings Ltd., Placements CI Inc., Société financière IGM Inc., ITG Canada Corp., OMERS OCM Investments II Inc., PSP Public Markets Inc. et RBC Dominion Valeurs mobilières Inc. détiennent chacune des actions d Aequitas; ATTENDU QUE à l approche du lancement de la Bourse Aequitas, Aequitas réalisera une opération de capitalisation dans le cadre de laquelle elle émettra des actions avec droit de vote supplémentaires à des investisseurs institutionnels et à d autres entreprises n exerçant pas d activités de courtage ainsi qu à des maisons de courtage; ATTENDU QUE la Commission a reçu certaines déclarations et certains engagements de la part des demanderesses relativement à la demande; ATTENDU QUE les demanderesses déclarent qu Aequitas et la Bourse Aequitas satisfont aux critères de reconnaissance à titre de bourse figurant à l annexe 1 de la présente ordonnance; 1

2 ATTENDU QUE la Commission est parvenue à la conclusion que la reconnaissance d Aequitas et de la Bourse Aequitas ne porte pas préjudice à l intérêt public; ATTENDU QUE Aequitas, la Bourse Aequitas et les actionnaires fondateurs (au sens défini à l annexe 2) ont accepté les conditions générales applicables énoncées aux annexes 1 à 4 de la présente ordonnance; ET ATTENDU QUE chaque actionnaire au moment du lancement qui est également un actionnaire important (au sens défini à l annexe 2) s engage à accepter, à l acquisition de ses actions, les conditions générales applicables énoncées à l annexe 4 de la présente ordonnance et à signer la convention d actionnaires d Aequitas pour devenir partie à ladite convention; LA COMMISSION ORDONNE ce qui suit : a) conformément à l article 21 de la Loi, Aequitas est reconnue à titre de bourse; b) conformément à l article 21 de la Loi, la Bourse Aequitas est reconnue à titre de bourse; à la condition que les demanderesses, les actionnaires fondateurs et les actionnaires au moment du lancement qui sont également des actionnaires importants (au sens défini à l annexe 2) se conforment aux conditions générales applicables énoncées aux annexes 2, 3 et 4 de la présente ordonnance. LE (DATE) 2

3 ANNEXE 1 CRITÈRES DE RECONNAISSANCE PARTIE 1 CONFORMITÉ AUX NORMES CANADIENNES ET Conformité aux normes canadiennes et La Bourse respecte les exigences de la Norme canadienne , Le fonctionnement du marché (la Norme canadienne ) et de la Norme canadienne , Les règles de négociation (la Norme canadienne ) et leurs modifications successives, incluant les exigences qui concernent : a) l accès; b) le fonctionnement du marché c) les règles, les politiques et les autres textes similaires de la Bourse; d) la transparence des ordres et des opérations; e) la transparence du fonctionnement du marché; f) la tenue de dossiers; g) la planification de la continuité des activités et des systèmes de marché; h) la confidentialité de l information; i) l impartition; j) la compensation et le règlement; k) le fonctionnement équitable et ordonné des marchés; l) la gestion des conflits d intérêts; m) le dépôt des états financiers. PARTIE 2 GOUVERNANCE 2.1 Gouvernance La structure de gouvernance et les arrangements en matière de gouvernance de la Bourse permettent d assurer : a) une surveillance efficace de la Bourse; b) que les décisions prises par la Bourse relativement à ses activités et à la réglementation respectent son mandat d intérêt public; c) une représentation équitable, réelle et diversifiée au conseil d administration (le conseil) et à tout comité du conseil, incluant : une représentation suffisante des administrateurs indépendants; un juste équilibre entre les intérêts des différentes personnes physiques ou morales utilisant les services et les installations de la Bourse; 3

4 d) que la Bourse met en place des politiques et des procédures permettant de reconnaître et de gérer les conflits d intérêts; e) que les administrateurs, les dirigeants et les employés sont assujettis à des dispositions appropriées en matière de compétence, de rémunération, de limite de responsabilité et d indemnisation. 2.2 Aptitude La Bourse a mis en place des politiques et des procédures en vertu desquelles elle prendra, et a déjà pris, des mesures raisonnables en vue de s assurer que chaque administrateur et dirigeant est une personne qualifiée. PARTIE 3 Accès 3.1 Accès équitable a) La Bourse a établi des normes écrites suffisantes pour l accès à ses services qui exigent notamment que les participants soient dûment inscrits conformément aux lois sur les valeurs mobilières de l Ontario, ou qu ils soient dispensés de ces exigences. b) Ces normes d accès et le processus relatif à l obtention, à la restriction et au refus du droit d accès sont équitables, transparents et appliqués de manière raisonnable. PARTIE 4 RÉGLEMENTATION DES PARTICIPANTS ET DES ÉMETTEURS INSCRITS À LA BOURSE 4.1 Réglementation La Bourse possède le pouvoir, les ressources, les capacités, les systèmes et les processus nécessaires pour exercer ses fonctions de réglementation, soit directement, soit indirectement par l entremise d un fournisseur de services de réglementation, notamment définir les exigences régissant la conduite des participants et des émetteurs, contrôler leur conduite et prendre les mesures disciplinaires qui s imposent en cas de manquement aux exigences de la Bourse. PARTIE 5 RÈGLES ET ADOPTION DES RÈGLES 5.1 Règles et adoption des règles a) La Bourse a mis en place des règles, des politiques et d autres textes similaires (les règles) visant à régir et à réglementer les opérations et les activités des participants et des émetteurs. b) En plus de satisfaire aux exigences de la Norme canadienne relatives au fonctionnement du marché et aux règles, aux politiques et aux autres textes similaires mentionnés aux paragraphes 1.1b) et c) de la présente annexe, respectivement, les règles visent également à : garantir un marché équitable et ordonné; 4

5 PARTIE 6 établir un cadre pour les mesures disciplinaires et de mise en application. APPLICATION RÉGULIÈRE DE LA LOI 6.1 Application régulière de la loi Pour toute décision prise par la Bourse qui a une incidence sur un participant ou un émetteur, ou sur une personne qui demande à s inscrire à titre de participant ou d émetteur, incluant une décision relative à l accès, à l inscription, aux dérogations ou aux mesures disciplinaires, la Bourse s assure : a) que les parties ont l occasion d être entendues ou de présenter leurs arguments; b) qu elle conserve un dossier de ses décisions, précise les motifs de ses décisions et permet un recours en appel ou en révision de ses décisions. PARTIE 7 COMPENSATION ET RÈGLEMENT 7.1 Compensation et règlement La Bourse a mis en place des arrangements suffisants pour la compensation et le règlement des opérations. PARTIE 8 SYSTÈMES ET TECHNOLOGIE 8.1 Procédures de gestion des risques liés à la technologie de l information La Bourse a mis en place des procédures de gestion des risques suffisantes, incluant des procédures de gestion des erreurs de négociation, des suspensions de négociation et des coupe-circuits. PARTIE 9 VIABILITÉ FINANCIÈRE 9.1 Viabilité financière La Bourse possède des ressources financières suffisantes pour assurer la bonne exécution de ses fonctions et s acquitter de ses responsabilités. PARTIE 10 DROITS 10.1 Droits a) Tous les droits imposés par la Bourse sont raisonnables et répartis équitablement, et ils sont conformes aux exigences des lois sur les valeurs mobilières de l Ontario, notamment celles énoncées aux paragraphes 1.1a) et e) de la présente annexe. b) Le processus d établissement des droits est équitable et approprié et le barème de droits est transparent. 5

6 PARTIE 11 COMMUNICATION DE RENSEIGNEMENTS ET COOPÉRATION RÉGLEMENTAIRE 11.1 Communication de renseignements et coopération réglementaire La Bourse a mis en place des mécanismes qui lui permettent de communiquer des renseignements et de coopérer de toute autre manière avec la Commission, les organismes d autoréglementation reconnus, les autres bourses reconnues ou dispensées, les chambres de compensation, les fonds de protection des investisseurs et les autres organismes de réglementation concernés. ANNEXE 2 CONDITIONS GÉNÉRALES APPLICABLES À LA BOURSE AEQUITAS 1. DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION a) Dans la présente annexe : «principes comptables» s entend des principes comptables au sens où ce terme est défini dans la Norme canadienne , Principes comptables et normes d audit acceptables; «courtier de la Bourse Aequitas» désigne un courtier qui est également un actionnaire important; «participant au marché de la Bourse Aequitas» désigne un participant au marché inscrit à la Bourse Aequitas; «émetteur inscrit à la Bourse Aequitas» désigne une personne physique ou morale dont les titres sont inscrits à la Bourse Aequitas; «entité du même groupe» a le sens conféré à ce terme à l article 1.3 de la Norme canadienne , Le fonctionnement du marché; «personne qui a un lien» a le sens conféré à ce terme au paragraphe 1(1) de la Loi; «conseil» désigne le conseil d administration d Aequitas ou de la Bourse Aequitas, selon le contexte; «critères de reconnaissance» désigne tous les critères de reconnaissance définis à l annexe 1 de l ordonnance; «courtier» a le sens de «courtier en placement», au sens où ce terme est défini à l article 1.1 de la Norme canadienne , Obligations et dispenses d inscription; «actionnaire fondateur» désigne individuellement BCE Inc., Barclays Corporation Limited, Brilliant Orange Holdings Ltd., Placements CI Inc., Société financière IGM Inc., ITG Canada Corp., OMERS OCM Investments II Inc., PSP Public Markets Inc. et RBC Dominion Valeurs 6

7 mobilières Inc.; «OCRCVM» désigne l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières; «actionnaire au moment du lancement» désigne une personne physique ou morale ayant acquis des actions de n importe quelle catégorie d actions avec droit de vote d Aequitas dans le cadre de l opération de capitalisation réalisée en vue du lancement de la Bourse Aequitas; «marché» a le sens conféré à ce terme au paragraphe 1(1) de la Loi; «participant au marché» a le sens conféré à ce terme à l article 1.1 de la Norme canadienne ; «comité de nomination» s entend du comité constitué par la Bourse Aequitas conformément à l article 6 de la présente annexe, ou par Aequitas conformément à l article 27 de l annexe 3, selon le contexte; «dirigeant» a le sens conféré à ce terme au paragraphe 1(1) de la Loi; «comité de surveillance de la réglementation» s entend du comité constitué par la Bourse Aequitas en application de l article 7 de la présente annexe; «règle» désigne une règle, une politique ou tout autre texte similaire de la Bourse Aequitas; «actionnaire» désigne un actionnaire fondateur ou un actionnaire au moment du lancement; «actionnaire important» désigne une personne physique ou morale qui : (iii) (iv) est un actionnaire fondateur; est un actionnaire au moment du lancement dont le fondé de pouvoir siège au conseil d Aequitas ou de la Bourse Aequitas, tant que ce fondé de pouvoir demeure membre du conseil d Aequitas ou de la Bourse Aequitas; est un actionnaire au moment du lancement dont un associé, un administrateur ou un employé est membre du conseil d Aequitas ou de la Bourse Aequitas, tant que cet associé, dirigeant, administrateur ou employeur demeure membre de ce conseil; qui détient en propriété véritable ou contrôle, directement ou indirectement, plus de 5 % de toute catégorie ou série d actions avec droit de vote d Aequitas; «états financiers consolidés non vérifiés» s entend des états financiers qui sont préparés de la même manière que les états financiers consolidés vérifiés, sauf qu ils ne sont pas vérifiés; «états financiers non consolidés non vérifiés» s entend des états financiers qui sont préparés de la même manière que les états financiers consolidés vérifiés, sauf que : ils ne sont pas vérifiés; 7

8 les participations au capital-actions des entités du même groupe, des entités conjointement contrôlées et des personnes ayant un lien sont comptabilisées dans des états financiers distincts conformément à la norme comptable internationale 27, États financiers individuels. b) Aux fins de la présente annexe, une personne physique est indépendante si cette personne est «indépendante» au sens défini à l article 1.4 de la Norme canadienne , Comité d audit, et ses modifications successives, mais la personne n est pas indépendante si : (iii) (iv) (v) (vi) (vii) (viii) (ix) elle est un associé, un dirigeant, un administrateur ou un employé d un participant au marché de la Bourse Aequitas ou une personne qui a un lien avec cet associé, dirigeant ou employé; elle est un associé, un dirigeant, un administrateur ou un employé d une entité du même groupe que le participant au marché de la Bourse Aequitas et elle est responsable du fonctionnement ou des activités de ce participant au marché de la Bourse Aequitas, ou elle participe activement au fonctionnement ou aux activités de ce participant au marché; elle est un dirigeant ou un employé d Aequitas ou de l une ou l autre des entités du même groupe elle est un associé, un dirigeant, ou un employé d un actionnaire fondateur ou d un actionnaire au moment du lancement d Aequitas ou de l une ou l autre des entités du même groupe, ou une personne qui a un lien avec cet associé, dirigeant ou employé; elle est un administrateur d un actionnaire fondateur ou d un actionnaire au moment du lancement d Aequitas ou de l une ou l autre des entités du même groupe, ou une personne qui a un lien avec cet administrateur; elle est une personne qui détient ou contrôle, ou elle est le dirigeant ou l employé d une personne physique ou morale qui détient ou contrôle, directement ou indirectement, plus de 5 % des actions d Aequitas; elle est l administrateur d une personne physique ou morale qui détient en propriété véritable ou qui contrôle, directement ou indirectement, plus de 5 % de toute catégorie ou série d actions avec droit de vote d Aequitas; elle est un administrateur dont la candidature a été recommandée par un actionnaire fondateur ou un actionnaire au moment du lancement, et elle a été élue à cette fonction suite à cette recommandation; elle a, ou elle a eu, un lien avec un actionnaire fondateur ou un actionnaire au moment du lancement, ou une personne physique ou morale qui détient ou contrôle, directement ou indirectement, plus de 5 % des actions d Aequitas, et ce lien pourrait, de l avis du comité de nomination, compte tenu de toutes les circonstances pertinentes, raisonnablement donner l impression de nuire à 8

9 l exercice de son jugement indépendant à titre d administrateur d Aequitas ou de la Bourse Aequitas. c) Aux fins du paragraphe b), le comité de nomination peut déroger aux restrictions énoncées aux alinéas b)(v), (vii) et (viii) à la condition que : (iii) (iv) la personne recommandée n ait, et n ait eu, aucun lien avec un actionnaire qui pourrait, de l avis du comité de nomination, compte tenu de toutes les circonstances pertinentes, raisonnablement donner l impression de nuire à l exercice de son jugement indépendant à titre d administrateur d Aequitas ou de la Bourse Aequitas; la Bourse Aequitas révèle publiquement le recours à la dérogation et précise les motifs pour lesquels le candidat en question a été choisi; la Bourse Aequitas donne à la Commission un préavis d au moins 15 jours avant que la divulgation publique prévue à l alinéa c) ne soit faite; la Commission ne s oppose pas à la nomination dans les 15 jours suivant la réception de l avis prévu à l alinéa c)(iii) ci-dessus. 2. RESPONSABILITÉS D INTÉRÊT PUBLIC a) La Bourse Aequitas doit exercer ses activités et diriger ses opérations d une manière conforme à l intérêt public. b) Le mandat du conseil de la Bourse Aequitas doit expressément inclure les responsabilités réglementaires et d intérêt public de la Bourse Aequitas. 3. RESTRICTIONS RELATIVES À LA DÉTENTION DES ACTIONS a) Sans l approbation préalable de la Commission, et sous réserve des conditions jugées nécessaires par la Commission, aucune personne physique ou morale, ni aucun regroupement de personnes physiques ou morales agissant conjointement ou de concert, ne peut détenir en propriété véritable ou contrôler : plus de 10 % de toute catégorie ou série d actions avec droit de vote de la Bourse Aequitas; plus de 50 % de toute catégorie ou série d actions avec droit de vote de la Bourse Aequitas. b) Les statuts constitutifs de la Bourse Aequitas doivent inclure les restrictions relatives à la détention des actions et les dispositions relatives à la mise en application de ces restrictions, incluant, mais sans limiter la généralité de ce qui précède, des dispositions prévoyant le dépôt de déclarations, la suspension des droits de vote, la déchéance des dividendes, le refus d émettre ou d enregistrer des actions avec droit de vote, la vente ou le rachat des actions avec droit de vote détenues en contravention des restrictions, et le versement du produit net de la vente ou du rachat à la personne ayant droit à ce produit. 9

10 4. CRITÈRES DE RECONNAISSANCE La Bourse Aequitas doit continuer de satisfaire aux critères de reconnaissance définis à l annexe 1 de l ordonnance. 5. CONSEIL D ADMINISTRATION a) La Bourse Aequitas doit s assurer qu au moins 50 % des membres de son conseil sont indépendants. b) Le président du conseil doit être indépendant. c) Dans l éventualité où la Bourse Aequitas omet de satisfaire aux exigences des paragraphes a) ou b) ci-dessus, elle doit immédiatement en informer la Commission et prendre les mesures qui s imposent afin de remédier rapidement à son manquement. d) La Bourse Aequitas doit s assurer que son conseil est assujetti à l obligation que son quorum soit formé d une majorité des membres du conseil, dont au moins 50 % de membres indépendants. 6. COMITÉ DE NOMINATION La Bourse Aequitas doit maintenir un comité de nomination du conseil et ce comité doit, à tout le moins : a) être composé d au moins trois administrateurs, dont au moins 50 % sont des administrateurs indépendants; b) confirmer le statut d indépendance d un candidat à la fonction de membre du conseil avant que le nom de cette personne ne soit communiqué aux actionnaires de la Bourse Aequitas à titre de candidat au poste de membre du conseil; c) confirmer, une fois par année, que le statut des administrateurs indépendants n a pas changé; d) évaluer et approuver tous les candidats à la fonction de membre du conseil recommandés par la direction; e) être assujetti à l obligation que son quorum soit formé d au moins 50 % d administrateurs indépendants. 7. COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION a) La Bourse Aequitas doit établir et maintenir un comité de surveillance de la réglementation et ce comité doit, à tout le moins : être composé d au moins trois administrateurs, dont la majorité sont indépendants; examiner et déterminer les projets de règlements et de règles qui doivent être soumis à la CVMO aux fins d examen et d approbation conformément à 10

11 l annexe 5, Processus d examen et d approbation des règles et de l information contenue dans le formulaire F1 et ses annexes de la présente ordonnance, ou formuler des recommandations au conseil à ce sujet; (iii) évaluer les conflits d intérêts réels ou apparents susceptibles de survenir, incluant, mais sans s y limiter, dans les circonstances suivantes : A) un participant au marché de la Bourse Aequitas détient un intérêt bénéficiaire dans Aequitas et il est représenté au conseil d Aequitas ou au conseil de la Bourse Aequitas; B) une concentration des participations dans Aequitas; C) l objectif de rentabilité et les responsabilités d intérêt public de la Bourse Aequitas, incluant la supervision générale de la gestion des responsabilités réglementaires et d intérêt public de la Bourse Aequitas; (iv) (v) (vi) (vii) (viii) superviser la mise en place de mécanismes visant à éviter et à gérer judicieusement les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels, réels ou apparents, incluant les politiques et les procédures qui sont élaborées par la Bourse Aequitas, notamment celles qu elle est tenue de mettre en place conformément aux annexes de l ordonnance; surveiller le fonctionnement des mécanismes de gestion des conflits d intérêts et notamment, superviser la présentation des rapports sur les activités de réglementation des émetteurs et les conflits d intérêts par la Bourse Aequitas; évaluer périodiquement, et à tout le moins une fois par année, l efficacité des politiques et des procédures relatives aux conflits d intérêts; préparer chaque année un rapport écrit faisant état de l évitement et de la gestion des conflits d intérêts, des mécanismes utilisés et de l efficacité de ces mécanismes, et présenter ce rapport au conseil sans délai, et à la Commission dans les 30 jours suivant sa présentation au conseil; présenter un rapport écrit directement à la Commission sur toute question que le comité de surveillance de la réglementation juge appropriée, ou tout rapport exigé par la Commission, sans être tenu de faire préalablement approuver ce rapport par le conseil. b) Le mandat du comité de surveillance de la réglementation doit être publiquement disponible sur le site Web de la Bourse Aequitas. c) Le comité de surveillance de la réglementation doit remettre à la Commission les documents distribués aux membres du comité de surveillance de la réglementation à chaque réunion, dans les 30 jours suivant la tenue de la réunion. Il doit inclure une liste des questions examinées et un résumé complet des facteurs pris en compte par le comité de surveillance de la réglementation et des décisions prises relativement à ces questions et toute autre information exigée par la Commission. 11

12 d) Le comité de surveillance de la réglementation doit communiquer à la Commission toute information que cette dernière peut exiger de temps à autre. 8. CONFLITS D INTÉRÊTS ET CONFIDENTIALITÉ a) La Bourse Aequitas doit mettre en place, maintenir et faire respecter des politiques et des procédures : visant à reconnaître et à gérer les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels, réels ou apparents, pouvant découler du fonctionnement du marché ou des services qu elle fournit, incluant, mais sans s y limiter : A) les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels pouvant découler de l intervention de tout associé, administrateur, dirigeant ou employé d un actionnaire important dans la gestion ou la supervision des activités boursières ou des fonctions de réglementation de la Bourse Aequitas et des services ou des produits qu elle fournit; B) les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels pouvant découler des interactions entre la Bourse Aequitas et un actionnaire important lorsque la Bourse Aequitas peut exercer un pouvoir discrétionnaire susceptible de concerner, ou de porter atteinte à, l actionnaire important, directement ou indirectement; C) les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels pouvant opposer les fonctions de réglementation et les activités commerciales de la Bourse Aequitas, particulièrement en ce qui concerne les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels pouvant survenir entre les fonctions de réglementation des émetteurs de la Bourse Aequitas et les activités commerciales de cette dernière; exigeant que les renseignements confidentiels concernant le fonctionnement du marché, les fonctions de réglementation, un participant au marché de la Bourse Aequitas ou un émetteur inscrit à la Bourse Aequitas qu un associé, un administrateur, un dirigeant ou un employé d un actionnaire important a obtenus dans le cadre de sa participation à la gestion ou à la supervision du fonctionnement du marché ou des fonctions de réglementation de la Bourse Aequitas : A) soient conservés sous le sceau de la confidentialité et séparément des renseignements relatifs aux activités ou aux autres opérations de l actionnaire important, sauf en ce qui concerne l information relative au fonctionnement du marché que cette personne est tenue de divulguer en vue de s acquitter de ses responsabilités de gestion ou de supervision du fonctionnement du marché, à la condition que cette personne puisse faire preuve, et fasse preuve, d une diligence raisonnable dans la divulgation de cette information; B) ne soient pas utilisés en vue de fournir un avantage à l actionnaire important ou à des entités du même groupe. 12

13 b) La Bourse Aequitas doit mettre en place, maintenir et faire respecter des politiques et des procédures visant à reconnaître et à gérer les conflits d intérêts et les conflits d intérêts éventuels pouvant découler de l inscription à la Bourse Aequitas des actions de tout actionnaire important, ou d un membre du même groupe qu un actionnaire important. c) La Bourse Aequitas doit exiger que chaque actionnaire qui est un courtier, et que chaque société du même groupe qu un actionnaire qui est un courtier, divulgue ses liens à la Bourse Aequitas : aux clients dont les ordres peuvent être, et aux clients dont les ordres ont été, acheminés à la Bourse Aequitas; aux entités pour lesquelles le courtier agit, ou se propose d agir, en qualité de preneur ferme relativement à l émission de valeurs mobilières qui doivent être inscrites à la Bourse Aequitas. d) La Bourse Aequitas doit réaliser périodiquement un examen de la conformité aux politiques et procédures établies conformément aux paragraphes 8a), b) et c); elle doit faire un compte rendu de chaque examen et des anomalies observées ainsi que des mesures prises en vue de corriger ces anomalies. Un rapport faisant état des examens réalisés doit être remis à la Commission chaque année. e) Les politiques établies en application des paragraphes 8a), b) et c) doivent être mises à la disposition du public sur le site Web de la Bourse Aequitas. 9. Accès Les exigences de la Bourse Aequitas doivent permettre l accès aux installations de la Bourse Aequitas seulement aux courtiers en placement inscrits qui sont membres de l OCRCVM et qui satisfont aux critères d accès raisonnable établis par la Bourse Aequitas. 10. RÉGLEMENTATION DES PARTICIPANTS AU MARCHÉ DE LA BOURSE AEQUITAS ET DES ÉMETTEURS INSCRITS À LA BOURSE AEQUITAS (a) (b) La Bourse Aequitas doit mettre en place, maintenir et faire respecter des politiques et des procédures visant à surveiller efficacement la conformité aux règles et à mettre en application les règles à l encontre des participants au marché de la Bourse Aequitas et des émetteurs inscrits à la Bourse Aequitas, soit directement, soit par l entremise d un fournisseur de services de réglementation. La Bourse Aequitas a fait appel et continuera de faire appel à l OCRCVM à titre de fournisseur de services de réglementation et lui a confié le mandat de fournir, en qualité de mandataire de la Bourse Aequitas, certains services de réglementation qui ont été approuvés par la Commission. La Bourse Aequitas doit soumettre à la Commission, une fois par année, une liste des services de réglementation fournis par l OCRCVM et des fonctions de réglementation exercées par la Bourse Aequitas. La Bourse Aequitas doit obtenir l approbation de la Commission avant de modifier les services figurant dans la liste. 13

14 (c) (d) (e) La Bourse Aequitas doit exercer toutes les fonctions de réglementation qui ne sont pas exercées par l OCRCVM et elle doit maintenir en place le personnel, les systèmes et les autres ressources nécessaires au soutien de ces fonctions. La Bourse Aequitas doit obtenir l approbation préalable de la Commission avant d impartir ces fonctions de réglementation à quiconque, incluant des entités du même groupe ou des personnes ayant un lien avec la Bourse Aequitas. La Bourse Aequitas doit, à tout le moins une fois par année, évaluer la prestation des services de réglementation que fournit l OCRCVM à la Bourse Aequitas et autoévaluer l exécution par la Bourse Aequitas des fonctions de réglementation qui ne sont pas exercées par l OCRCVM, et elle doit présenter un rapport écrit à son conseil et au comité de surveillance de la réglementation, accompagné de recommandations en vue d apporter des améliorations. La Bourse Aequitas doit remettre à la Commission des copies de ces rapports et informer la Commission de l opinion de son conseil et de son comité de surveillance de la réglementation en ce qui concerne les recommandations et les mesures correctives proposées, le cas échéant, au plus tard 30 jours suivant la présentation du rapport au conseil. La Bourse Aequitas doit informer la Commission de toute contravention à la réglementation sur les valeurs mobilières de l Ontario dont elle peut avoir connaissance dans le cours normal de ses activités ou dans d autres circonstances. 11. RÈGLES, ADOPTION DES RÈGLES ET FORMULAIRE F1 La Bourse Aequitas doit respecter le processus d examen et d approbation des règles et de l information figurant dans le formulaire F1 et ses annexes, conformément à l annexe 5 et ses modifications successives. 12. APPLICATION RÉGULIÈRE DE LA LOI a) La Bourse Aequitas doit s assurer que les exigences de la Bourse Aequitas relatives à l accès aux installations de négociation et d inscription de la Bourse Aequitas, à l imposition de limites ou de conditions à l accès et au refus d accès sont équitables et raisonnables, notamment en ce qui concerne l avis, l occasion d être entendu ou de présenter des arguments, la tenue d un dossier, la présentation des motifs et les recours en appel. b) La Bourse Aequitas doit, dans les quatre-vingt-dix jours suivant la date d entrée en vigueur de la reconnaissance à titre de bourse de la Bourse Aequitas conformément à la présente ordonnance, établir des règles de procédure écrites régissant les recours en appel ou en révision des décisions visées à l article 6.1 des critères de reconnaissance et soumettre ces règles de procédure à la Commission aux fins d approbation. c) Pour plus de précision, les règles de procédure mentionnées au paragraphe b) ci-dessus sont considérées au même titre que les règles et par conséquent, elles sont assujetties au processus d examen des règles établi conformément à l annexe 5. 14

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES TABLE DES MATIÈRES ARTICLE N DE PAGE 1 RÈGLE N O 1 STRUCTURE DE L ENTREPRISE ET QUALITÉS

Plus en détail

c. élaborer, administrer et veiller à l observation de ses règles, ses politiques et d autres textes similaires (les «règles»);

c. élaborer, administrer et veiller à l observation de ses règles, ses politiques et d autres textes similaires (les «règles»); Décision N 2008-PDG-0126 Reconnaissance de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières à titre d organisme d autoréglementation en vertu de la Loi sur l autorité des marchés

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE

VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE Politique approuvée par le Conseil d administration le 29 septembre 2010 1. ÉNONCÉ DE POLITIQUE La législation en valeurs mobilières

Plus en détail

En lien avec la demande, l Autorité publie également certains projets de documents (présentement disponibles en anglais uniquement) :

En lien avec la demande, l Autorité publie également certains projets de documents (présentement disponibles en anglais uniquement) : La Neo Bourse Aequitas Inc. et Aequitas Innovations Inc. Demande révisée de dispense coordonnée en application de l Instruction générale 11-203 en vue d obtenir la dispense pertinente dans les territoires

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012 CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL Le 30 octobre 2012 GROUPE TMX LIMITÉE (auparavant, Corporation d Acquisition Groupe Maple) ET SES FILIALES DÉSIGNÉES CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL APPLICATION Ce code de

Plus en détail

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC.

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. ARTICLE I OBJET DU RÉGIME 1) L objet du présent régime d options d achat d actions (le «régime») est de servir les intérêts de Ressources Métanor

Plus en détail

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Février 2015 Un comité du conseil d administration (le «conseil») du commandité (le «commandité») de Brookfield Renewable

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières.

Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. Loi n 2005-96 du 18 octobre 2005, relative au renforcement de la sécurité des relations financières. TITRE PREMIER Renforcement de la sincérité des comptes des sociétés Chapitre premier Renforcement de

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM.

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM. STATUT, RÈGLES ET PRINCIPES DIRECTEURS DE L ACFM Version administrative 1 er octobre 2010 PRÉAMBULE Le présent document constitue une version administrative des Statut, Règles et Principes directeurs de

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions courantes des documents sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE POUR LES PERSONNES SOUMISES À DES RESTRICTIONS

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL Renseignements et documents exigés Novembre 2008 Ouvrir un compte personnel TABLE DES MATIÈRES I. À PROPOS DE L OCRCVM 1 II. OUVERTURE D UN COMPTE 1 III. DEMANDE D OUVERTURE

Plus en détail

Vu les faits et les arguments soumis par IFE au soutien de la demande, notamment :

Vu les faits et les arguments soumis par IFE au soutien de la demande, notamment : DÉCISION N 2014-PDG-0177 Dispense de reconnaissance d ICE Futures Europe à titre de bourse et de marché organisé en vertu de l article 12 de la Loi sur les instruments dérivés, RLRQ, c. I-14.01 Dispense

Plus en détail

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS

GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS GROUPE HNZ INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS La présente politique fournit des lignes directrices aux administrateurs, aux dirigeants, aux employés et aux consultants de Groupe HNZ Inc.

Plus en détail

Fonds de placement immobilier RioCan

Fonds de placement immobilier RioCan FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER Fonds de placement immobilier RioCan Notice d offre décrivant les modalités d un régime de réinvestissement des distributions à l intention des porteurs de parts et d un régime

Plus en détail

Considérant les faits et les représentations soumises par 360 Trading au soutien de la demande, notamment :

Considérant les faits et les représentations soumises par 360 Trading au soutien de la demande, notamment : DÉCISION N 2013-PDG-0196 Dispense temporaire de reconnaissance de 360 Trading Networks Inc. à titre de bourse en vertu de l article 12 de la Loi sur les instruments dérivés, L.R.Q., c. I-14.01 Dispense

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel

Ouvrir un compte personnel www.iiroc.ca 1 877 442-4322 Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Investment

Plus en détail

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE La Corporation de protection des investisseurs de l ACFM (la «CPI») protège les clients des membres (les «membres»)

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES OFFICES MUNICIPAUX D HABITATION DU QUÉBEC POLITIQUE DE PLACEMENT RELATIVE AUX ACTIFS DU RÉGIME DE RETRAITE Février 1998 Mise à jour : Revue en septembre

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne PARTIE I OBJET ET INTERPRÉTATION 1.1 Objet de l entiercement 1.2 Interprétation 1.3 Les

Plus en détail

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES

LANCEMENT D UN PROGRAMME DE FORMATION DE NOUVEAUX NÉGOCIATEURS APPEL DE CANDIDATURES Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE 108-15 Le 11 septembre 2015

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NEUF DES PLUS GRANDES INSTITUTIONS FINANCIÈRES ET CAISSES DE RETRAITE CANADIENNES PRÉSENTENT

Plus en détail

FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE VANGUARD RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DISTRIBUTIONS

FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE VANGUARD RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DISTRIBUTIONS MTL01: 2557258: v1 1. Introduction FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE VANGUARD RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DISTRIBUTIONS Chaque Fonds négocié en bourse Vanguard précisé à l occasion à l annexe A ci-jointe (chacun

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Modifié et reormulé le Septembre 2005 table des matières introduction/sommaire.....................................2 renseignements complémentaires.............................5

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail

OCRCVM Règles des courtiers membres Règle 2800 (auparavant le Principe directeur n o 5 de l ACCOVAM)

OCRCVM Règles des courtiers membres Règle 2800 (auparavant le Principe directeur n o 5 de l ACCOVAM) OCRCVM Règles des courtiers membres Règle 2800 (auparavant le Principe directeur n o 5 de l ACCOVAM) CODE DE CONDUITE À L INTENTION DES SOCIÉTÉS RÉGLEMENTÉES PAR L OCRCVM QUI NÉGOCIENT SUR LES MARCHÉS

Plus en détail

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés)

ICE TRADE VAULT, LLC. (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) DÉCISION N 2014-PDG-0111 ICE TRADE VAULT, LLC (Reconnaissance à titre de référentiel central en vertu de la Loi sur les instruments dérivés) Considérant que, le 28 juillet 2014, ICE Trade Vault, LLC («ICE

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU COMITÉ D AUDIT FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) 1. Objectifs Le comité aidera le Conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités de supervision, en particulier

Plus en détail

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada?

Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Financement participatif «CrowdFunding» Où en sommes-nous au Canada? Me Jacques Lemieux, MBA Associé Norton Rose Fulbright Canada S.E.N.C.R.L., s.r.l. 20 mars 2015 : Centre d entreprises et d innovation

Plus en détail

L entente de Représentation

L entente de Représentation L entente de Représentation FedEx Trade Networks Transport et Courtage (Canada), Inc. 7075 Ordan Drive Mississauga, ON L5T 1K6 Directives Pour Remplir L entente de Représentation Signez trois copies de

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE Banque du Canada MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA 1. Par les présentes, le ministre des Finances donne avis que

Plus en détail

EBA/GL/2012/06 22 novembre 2012. Orientations. sur l évaluation de l aptitude des membres de l organe de direction et des titulaires de postes clés

EBA/GL/2012/06 22 novembre 2012. Orientations. sur l évaluation de l aptitude des membres de l organe de direction et des titulaires de postes clés EBA/GL/2012/06 22 novembre 2012 Orientations sur l évaluation de l aptitude des membres de l organe de direction et des titulaires de postes clés Orientations de l ABE sur l évaluation de l aptitude des

Plus en détail

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation

Norme canadienne 23-101 Règles de négociation Norme canadienne 23-101 Règles de négociation PARTIE 1 DÉFINITION ET INTERPRÉTATION 1.1 Définition 1.2 Interprétation PARTIE 2 LE CHAMP D APPLICATION DE LA RÈGLE 2.1 Le champ d application de la règle

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION. visant le maintien d un marché pour la négociation de contrats à terme sur titres à revenu fixe

DEMANDE DE PROPOSITION. visant le maintien d un marché pour la négociation de contrats à terme sur titres à revenu fixe DEMANDE DE PROPOSITION visant le maintien d un marché pour la négociation de contrats à terme sur titres à revenu fixe Publiée par la Bourse de Montréal Dérivés à revenu fixe Le lundi 14 février 2011 Bourse

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES LES STATUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Guide de la Déclaration d impôt sur les primes d assurance

Guide de la Déclaration d impôt sur les primes d assurance 1 Guide de la Déclaration d impôt sur les primes d assurance This publication is also available in English. ISBN 978-1-4249-9676-6 Imprimeur de la Reine pour l Ontario, 2009 (1) 0135F (2009/08) 2 Renseignements

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

Document d information

Document d information Document d information Direction des finances municipales Janvier 2008 ISBN 978-2-550-51851-8 (PDF seulement) (3 e édition) ISBN 978-2-550-49637-3 (PDF seulement) (1 re édition) La consolidation des états

Plus en détail

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AUX PLANS D'ENTREPRISE FONDS POUR LES PROJETS PILOTES D'INNOVATION (FPPI) Le Fonds pour les projets pilotes d innovation (FPPI) est un programme régi par le Ministère du Développement

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE

AVIS DE RÉGLEMENTATION AUX MEMBRES RÔLES DE LA CONFORMITÉ ET DE LA SURVEILLANCE Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca RM-0057 5 décembre 2006 (révisé le 6 février 2013) Introduction AVIS DE

Plus en détail

Financière Sun Life inc.

Financière Sun Life inc. Financière Sun Life inc. Régime canadien de réinvestissement des dividendes et d achat d actions CIRCULAIRE D OFFRE MODIFIÉE ET MISE À JOUR Table des matières Dans la présente circulaire d offre... 1

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

Chicago Mercantile Exchange Inc.

Chicago Mercantile Exchange Inc. DÉCISION N o 2014-PDG-0137 Chicago Mercantile Exchange Inc. (Dispense de l obligation de reconnaissance à titre de chambre de compensation et des obligations d agrément et d autorisation relatives aux

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

SAPUTO INC. CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIO NS

SAPUTO INC. CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIO NS SAPUTO INC. CIRCULAIRE DE SOLLICITATION DE PROCURATIO NS La présente circulaire vous est remise dans le cadre de la sollicitation par la direction de SAPUTO INC. (la Société) de procurations qui seront

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Compagnie constituée en vertu du droit canadien. Charte du comité de rémunération Adoptée le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Compagnie constituée en vertu du droit canadien. Charte du comité de rémunération Adoptée le 11 décembre 2014 Objet Restaurant Brands International Inc. Compagnie constituée en vertu du droit canadien Charte du comité de rémunération Adoptée le 11 décembre 2014 Le comité de rémunération est créé par le Conseil

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE

ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE ACCORD ENTRE LA COMMISSION BANCAIRE ET LA BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE CONCERNANT LA COOPERATION RECIPROQUE ET L ECHANGE D INFORMATIONS POUR LE CONTROLE BANCAIRE ET PRUDENTIEL 1. Considérant que certaines

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

Fonds communs de placement de la HSBC Notice annuelle

Fonds communs de placement de la HSBC Notice annuelle Le 25 juin 2015 Fonds communs de placement de la Notice annuelle Offre de parts de série investisseurs, de série conseillers, de série privilèges, de série gestionnaires et de série institutions des Fonds

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS. Analyse du rendement par la direction

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS. Analyse du rendement par la direction RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS Fonds diversifiés Fonds de répartition d'actifs Banque Nationale Pour la période terminée le 30 juin 2015 Le présent rapport intermédiaire

Plus en détail

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais En vigueur à compter du 6 octobre 2014 En tant que client de Pro-Investisseurs MD CIBC, vous avez accepté de payer certains frais selon les types

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA POLITIQUE POLITIQUE : PLACEMENT La Fondation communautaire d Ottawa (FCO) est une fondation publique établie dans le but de subventionner un vaste éventail d activités

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers GUIDE DE PRÉSENTATION PORTANT SUR LA CONFORMITÉ D UNE CESSION D ENTREPRISE PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC Mars 2008 Autorité des marchés financiers Ce document a été produit par la Surintendance

Plus en détail

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE En soumettant les informations relatives à vos activités de courtage sur le formulaire d enregistrement en ligne

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREVU A L ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION 2100-1 PLACEMENT DANS UN COURTIER MEMBRE AVIS ET AUTORISATION

NOTE D ORIENTATION 2100-1 PLACEMENT DANS UN COURTIER MEMBRE AVIS ET AUTORISATION NOTE D ORIENTATION 2100-1 PLACEMENT DANS UN COURTIER MEMBRE AVIS ET AUTORISATION La présente Note d orientation décrit comment obtenir l autorisation de la Société pour acheter des titres d un courtier

Plus en détail

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet

Mise en contexte PAR CONSÉQUENT, IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. Objet TERMES ET CONDITIONS OUVERTURE DE COMPTE-CLIENT PRÉVOYANT L UTILISATION D UN TRANSPONDEUR, DESTINÉ AU PÉAGE DU PONT SERGE-MARCIL, VÉHICULES DE CATÉGORIE 1 ET 2 Mise en contexte Ces modalités contractuelles

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 65 TITRE III- LA FAILLITE............................................

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

(Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

(Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD (Adopté le 29 février 2012) CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail