Pour fin de la présente analyse, nous nous référerons au secteur Finances et assurances (SCIAN numéro : 52).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour fin de la présente analyse, nous nous référerons au secteur Finances et assurances (SCIAN numéro : 52)."

Transcription

1 GROUPE DE TRAVAIL L industrie des services financiers à Montréal Définition de l industrie Pour fin de la présente analyse, nous nous référerons au secteur Finances et assurances (SCIAN numéro : 52). Ce secteur comprend principalement : les activités bancaires, les coopératives de crédit, les autres institutions de crédit, le courtage des valeurs mobilières, les bourses, la gestion des portefeuilles, de fonds mutuels et de caisses de retraite, les services de fiducie, les sociétés d assurance et de réassurance, les courtiers d assurance, les caisses de retraite, les fonds mutuels. La catégorie 52 ne comprend aucune activité reliée à l immobilier. Portrait de l industrie L industrie des services financiers (ISF) emploie personnes dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, soit 4,5 % de l emploi total de l agglomération, ce qui en fait un secteur majeur en terme d emplois. Outre son importance au niveau de l emploi total, l ISF a une importance stratégique particulière à cause de ses liens avec tous les autres secteurs de l économie. L emploi dans la région de Montréal (RMR) représente 55 % de l emploi total du Québec. 77,4 % des emplois de la RMR sont localisés dans la ville de Montréal comme telle (1996). Cela est concordant avec les études qui montrent que l ISF a historiquement été une des industries les plus concentrées dans les villes centrales. Les emplois, dans la région de Montréal, se répartissent de la façon suivante : Finances : Société d assurance, fonds et autres instruments financiers : Au cours des quinze dernières années, l emploi dans l ISF dans la RMR a d abord été relativement stable, passant de en 1987 à en 1996, puis a chuté en 1997 et 1998, et cette baisse en n a pas été totalement rattrapée par la suite et l emploi se situe aujourd hui à

2 A l échelle canadienne, l emploi a connu une croissance sur l ensemble de la période, passant de en 1987 à en A Toronto, l emploi dans l ISF est passé de en 1987 à en Au cours des dix dernières années, la part de Montréal dans l emploi canadien de l ISF est ainsi passée de 14,4 % en 1991 à 16,7 % en 1996 pour retomber à 13,8 % en Celle de Toronto est demeurée stable à 28,9 %. (compléter : emploi total mtl vs Canada). Le secteur de l assurance concentre 15 % de l emploi dans le secteur financier au Québec. Le décloisonnement des institutions financières au Québec et au Canada, à partir de 1988, a permis aux banques à charte d acquérir des sociétés de fiducie et des maisons de courtage. Les banques à charte canadiennes sont devenues des groupes financiers intégrés. Le nombre de banques a diminué de 32 % aux Etats-Unis entre 1989 et 1999, et la part de marché des 8 plus grosses banques y est passée de 21,3 % à 41,5 %; la part des banques américaines dans le commerce des valeurs immobilières aux USA est passée de 9 % à 25 % entre 1993 et Une loi récente permet aux banques américaines de pénétrer le marché de l assurance, comme cela se fait déjà en Europe, où les «bancassureurs» contrôlent 20 % du marché de l assurance. Une étude faite en 1997 sur l évolution de l emploi dans l ISF dans les grandes villes nordaméricaines avait montré une diminution dans certains pôles majeurs comme L.A., S.F., N.Y.,et avait mis en évidence des augmentations significatives dans certaines villes moyennes comme Vancouver, Charlotte, Phoenix, Cincinnati. Cela semble indiquer que les nouvelles technologies de l information et de communication réduisent les coûts liés à la distance et permettent aux institutions financières de localiser à distance certaines de leurs opérations, à des endroits où les coûts sont moins élevés. Au Canada, l actif des fonds communs de placement (fonds mutuels) est passé de 24 milliards en 1990 à 418 milliards en décembre 2000 (Institut des fonds d investissement du Canada). Positionnement de Montréal et du Québec L actif des deux banques à charte ayant leur principal centre de décision à Montréal, soit la Banque Nationale, (75,8 milliards) et la Banque Laurentienne (14.7 milliards), ainsi que du Mouvement Desjardins, dont le siège social est à Lévis mais qui est très présente à Montréal (80.0 milliards), était de milliards en 2000, et représentait 10.9% de l actif des institutions de dépôt canadiennes. (Outre ces actifs, ces trois institutions avaient des fonds sous gestion (incluant les portefeuilles de particuliers) de 289 milliards.) Ces trois institutions recueillaient par ailleurs 62.4 % des dépôts bancaires des particuliers du Québec. Sur les 140 assureurs de personnes faisant affaires au Québec, les 25 assureurs à charte du Québec percevaient (2000) 43 % des primes ( 39 % en 1996). Dans l assurance de dommages, les assureurs à charte du Québec détiennent une part de marché de 42 % (40 % en 1996). 2

3 Au total, 326,9 milliards d actifs (fonds communs de placement, fonds de pension, fonds distincts mais n incluant pas les portefeuilles de particuliers ) sont gérés au Québec par des sociétés établies au Québec (mai 2001), soit 26,6 % des fonds gérés au Canada. L actif de 124,9 milliards (mai 2001) de la Caisse de dépôt et de placement du Québec représente à lui seul 10,1 % des fonds gérés au Canada. L actif des sociétés québécoises de fonds commun de placement, estimé à 34.7 milliards en décembre 2000 (source :Portfolio Analytics et Services financiers CPDQ), représentait 6,3 % de l actif des sociétés au Canada ( 3,6 % en 1997), alors que les québécois ont investi 14.9 % des actifs de ces fonds. Les sociétés de capital de risque du Québec gèrent 45,7 % (2000) des fonds canadiens de capital de risque. La mondialisation des marchés financiers a entraîné une concentration grandissante des transactions boursières sur un nombre limité de bourses, ce qui a entraîné une diminution de la part de marché de la Bourse de Montréal à partir de La Bourse de Montréal a choisi de se spécialiser dans le créneau des contrats à terme et des produits dérivés, où elle détenait déjà une expertise et où elle avait développé des produits innovateurs. Dans le domaine de l assurance, la démutualisation des principales compagnies d assurance leur permet maintenant d accéder à des nouvelles sources de financement. On assiste depuis environ 10 ans à l arrivée des gestionnaires mondiaux de fonds sur le marché canadien. Le Gouvernement du Québec a reconnu l importance de l ISF et a mis en place plusieurs mesures visant son développement : programme des centres financiers internationaux, soutien à la Bourse de Montréal pour son développement dans les produits dérivés, soutien aux exploitants de fonds communs de placement, mesures visant la formation d analystes financiers et de gestionnaires de portefeuille, mesures visant le financement des sociétés (NASDAQ, capital de risque), soutien à la création de l Institut de finance mathématique. 22 nouveaux centres financiers internationaux ont été crées en 2001 à Montréal, ce qui porte leur nombre à 118 (décembre 2001) Forces de Montréal Les caractéristiques métropolitaines reconnues de Montréal : 4 universités dont deux francophones et deux anglophones, économie moderne et diversifiée, ouverture internationale, vie culturelle intense, main-d œuvre bilingue hautement qualifiée, infrastructures de pointe. La dimension bilingue et cosmopolite de Montréal. La qualité de vie de Montréal et la grande sécurité qui y règne. Les coûts d opération les plus faibles pour les entreprises parmi les agglomérations de plus de deux millions d habitants en Amérique du Nord, en Europe et au Japon (KPMG janvier 2002) 3

4 Une masse critique d institutions financières majeures ayant leurs principal centre de décision au Québec, une forte présence à Montréal des autres groupes financiers canadiens et des filiales importantes d institutions financières étrangères. Des institutions collégiales et universitaires fournissant des diplômés possédant les connaissances de pointe en matière d opérations financières. Une position géographique avantageuse, à proximité du nord est des Etats-Unis et dans le même fuseau horaire. Perspectives, enjeux et défis L ISF continuera à se transformer rapidement par l effet combiné de la mondialisation de l économie, des technologies de l information (centres d appel, guichets automatiques, transactions par Internet, offre de services financiers par Internet, etc.) et du décloisonnement des institutions financières. Cela entraîne la nécessité pour les institutions financières d ici d être capables d opérer à l échelle internationale. Cela implique aussi que les institutions financières d ici vont affronter la concurrence accrue d entreprises étrangères sur le marché local. Ces tendances continuent donc de poser des défis aux institutions financières ayant leur principal centre de décision au Québec. Par ailleurs, les technologies de l information permettent aussi aux institutions financières de répartir géographiquement des centres d opération à des endroits où les coûts sont concurrentiels et où elles trouvent les infrastructures et la main d œuvre adéquates. Les modifications légales au régime des REER permettant d accroître la part des REER investie en actions internationales a pour effet d accroître rapidement le montant de ce type de fonds à gérer au Canada. Pistes d action Reconnaître et encourager la poursuite des actions du Gouvernement du Québec visant à favoriser le développement de l industrie des services financiers à Montréal. Entreprendre rapidement une action en vue de développer à Montréal la gestion de fonds internationaux (les fonds et les parties de fonds investis dans des titres autres que les titres canadiens), en nous appuyant sur les forces de Montréal et en utilisant l instrument que constitue le programme des centres financiers internationaux (CFI). Pour ce faire, mettre en place une table de concertation présidée par un leader du milieu et réunissant les principaux acteurs de l industrie à Montréal et au Québec: les principaux gestionnaires de fonds, les administrateurs de fonds les plus importants au Québec (principaux fonds de pension, principaux fonds communs de placement, Caisse de dépôt), de même que les autres intervenants de l industrie (CFI Montréal, universités, gouvernements). Cette table aura le mandat de formuler un plan d action visant à accroître significativement la gestion à Montréal de la partie internationale de ces fonds (et à consolider la gestion à Montréal du volet canadien des fonds). Ce plan d action devra être terminé d ici l automne 2002, et le budget de réalisation inclura une participation du secteur privé. 4

5 Les membres du groupe de travail : M. Pierre Brunet (Banque Nationale), président, M. Philippe Gabelier (CDP), M. Michel Lafleur (Ministère des finances), Mme Catherine Loubier (CFI Montréal), M. Richard Nault (Elantis), M. Serge Rémillard (Myriade), M. Jean Roy (HEC), M. François Côté (Ville de Montréal) coordonnateur du groupe de travail. 5

6 Les sources GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, Ministère des Finances : «Québec objectif emploi. Vers une économie d avant-garde : Plan d action pour favoriser le développement du secteur financier. Une stratégie de développement économique créatrice d emplois» 1998, 115 p. GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Ministère des Finances : «Plan d action pour favoriser le développement du secteur financier» Mise à jour des statistiques, octobre 2001, 61 pages, nonpublié. COOKEY, Taba A. Developments in the Canadian Financial Sector, 2000 The Conference Board of Canada Members Briefing, March 2001, 5 p. STATISTIQUE CANADA, «Intermédiaires financiers de dépôts: activités et performance économique 2000», Le Quotidien, 25 janvier 2002, pages 6-8. FURLONG, Fred, : Productivity in Banking Federal Reserve Bank of San Francisco Research Department, Number , July 27, VILLE DE MONTRÉAL, «Le secteur financier montréalais : transformation et perspectives» Cahier d information économique et budgétaire 1998, pages IMMERGLUCK, Daniel, : The Financial Services Sector and Cities : Restructuring, Decentralization, and Declining Urban Employment. Economic Development Quartely, Vol. 15, No. 3, August 2001, SANTOMERO, Anthony M., and David L. ECKLES : The Determinants of Success in the New Financial Services Environment : Now that firms can do everything, what should they do and why should regulators care? Federal Reserve Bank of New York Economic Policy Review, October 2000, LOWN, Cara S., Carol L. OSLER, Philip E. STRAHAN, and Amir SUFI : The Changing Landscape of the Financial Services Industry : What Lies Ahead? Federal Reserve Bank of New York Economic Policy Review, October 2000, KROSZNER, Randall S., : The Economics and Politics of Financial Modernization Federal Reserve Bank of New York Economic Policy Review, October 2000, BARCELO, Yan, «Notre bas de laine est-il en sécurité?», Dossier Industrie du REER, Revue Commerce, Février 2002, p BÉRARD, Diane, «Histoires de REER», Dossier Industrie du REER, Revue Commerce, Février 2002, p GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, «Pour un encadrement intégré et simplifié du secteur financier au Québec» Rapport du Groupe de travail sur l encadrement du secteur financier, Décembre 2001, 150 p Les sources 6

7 GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, Ministère des Finances : «Québec objectif emploi. Vers une économie d avant-garde : Plan d action pour favoriser le développement du secteur financier. Une stratégie de développement économique créatrice d emplois» 1998, 115 p. GOUVERNEMENT DU QUÉBEC Ministère des Finances : «Plan d action pour favoriser le développement du secteur financier» Mise à jour des statistiques, octobre 2001, 61 pages, nonpublié. COOKEY, Taba A. Developments in the Canadian Financial Sector, 2000 The Conference Board of Canada Members Briefing, March 2001, 5 p. STATISTIQUE CANADA, «Intermédiaires financiers de dépôts: activités et performance économique 2000», Le Quotidien, 25 janvier 2002, pages 6-8. FURLONG, Fred, : Productivity in Banking Federal Reserve Bank of San Francisco Research Department, Number , July 27, VILLE DE MONTRÉAL, «Le secteur financier montréalais : transformation et perspectives» Cahier d information économique et budgétaire 1998, pages IMMERGLUCK, Daniel, : The Financial Services Sector and Cities : Restructuring, Decentralization, and Declining Urban Employment. Economic Development Quartely, Vol. 15, No. 3, August 2001, SANTOMERO, Anthony M., and David L. ECKLES : The Determinants of Success in the New Financial Services Environment : Now that firms can do everything, what should they do and why should regulators care? Federal Reserve Bank of New York Economic Policy Review, October 2000, LOWN, Cara S., Carol L. OSLER, Philip E. STRAHAN, and Amir SUFI : The Changing Landscape of the Financial Services Industry : What Lies Ahead? Federal Reserve Bank of New York Economic Policy Review, October 2000, KROSZNER, Randall S., : The Economics and Politics of Financial Modernization Federal Reserve Bank of New York Economic Policy Review, October 2000, BARCELO, Yan, «Notre bas de laine est-il en sécurité?», Dossier Industrie du REER, Revue Commerce, Février 2002, p BÉRARD, Diane, «Histoires de REER», Dossier Industrie du REER, Revue Commerce, Février 2002, p GOUVERNEMENT DU QUÉBEC, «Pour un encadrement intégré et simplifié du secteur financier au Québec» Rapport du Groupe de travail sur l encadrement du secteur financier, Décembre 2001, 150 p 7

Information Le système financier canadien

Information Le système financier canadien Information Le système financier canadien Juin 2 Le secteur canadien des valeurs mobilières Aperçu Le secteur canadien des valeurs mobilières joue un rôle clé au sein du secteur canadien des services financiers,

Plus en détail

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

AVIS. Présenté par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain AVIS DEMANDE LIÉE À L ACQUISITION PROJETÉE PAR LA CORPORATION D ACQUISITION GROUPE MAPLE DU GROUPE TMX INC., D ALPHA TRADING SYSTEMS LIMITED PARTNERSHIP, D ALPHA TRADING SYSTEMS INC. ET DE LA CAISSE CANADIENNE

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES PRÉSENTATION Nous avons le plaisir de vous présenter notre diagnostic sur les besoins en main-d œuvre du secteur de la finance

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES PAGE 2 CONSEIL EMPLOI MÉTROPOLE DIAGNOSTIC DES BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE CONSTATS ET FAITS SAILLANTS DÉFINITION

Plus en détail

La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec. Québec, 29 avril 2015

La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec. Québec, 29 avril 2015 La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec Québec, 29 avril 2015 La performance économique du secteur de l assurance à Québec et au Québec Modérateur: Jean-Pierre Lessard

Plus en détail

Finance Montréal La grappe financière du Québec

Finance Montréal La grappe financière du Québec Finance Montréal La grappe financière du Québec Une industrie financière solide et dynamique est un précieux atout pour l économie et la société en général. Elle contribue de façon significative à l activité

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2009 Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Sécurité financière, offre une gamme adaptée de produits

Plus en détail

Un survol des marchés de valeurs de placement

Un survol des marchés de valeurs de placement 2 Chapitre2 Un survol des marchés de valeurs de placement D ans le présent chapitre, nous survolerons les principaux marchés offrant des produits d épargne et des valeurs de placement. Après avoir effectué

Plus en détail

Conférence organisée par le Laboratoire d ingénierie financière de l Université Laval www.fsa.ulaval.ca/labiful/

Conférence organisée par le Laboratoire d ingénierie financière de l Université Laval www.fsa.ulaval.ca/labiful/ MERCI À NOS PARTENAIRES : Fonds Conrad Leblanc Département de finance, assurance et immobilier Chaire RBC en innovations financières Chaire d'assurance et de services financiers L'Industrielle Alliance

Plus en détail

Le salon des résidents Les 6 & 13 juillet 2012 Sherbrooke

Le salon des résidents Les 6 & 13 juillet 2012 Sherbrooke Le salon des résidents Les 6 & 13 juillet 2012 Sherbrooke Démystifier l industrie financière Par : Martin Roy, BAA, CIM md, Conseiller en gestion de patrimoine Marie-Eve Tanguay, BAA, Associée Principale

Plus en détail

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec

Offre Exclusive. Médecins. Fédération des médecins résidents du Québec Offre Exclusive Médecins Fédération des médecins résidents du Québec Volet transactionnel Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de la Fédération des médecins résidents

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

Contexte de la présentation

Contexte de la présentation L épargne des ménages québécois au service de la démocratie actionnariale Une présentation du Contexte de la présentation «Le capital accumulé par les travailleurs, que ce soit dans les régimes de retraite

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre 2013. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 14 Quatrième trimestre 13 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au Québec

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Fonds Standard Life HEC Montréal

Fonds Standard Life HEC Montréal Fonds Standard Life HEC Montréal RECRUTEMENT Printemps 2015 Si les marchés boursiers, la gestion de portefeuille et l analyse de titre vous intéressent, le Fonds Standard Life - HEC Montréal a quelque

Plus en détail

Gestion de placement privée CI. Le guide du client sur la gestion d actifs de classe mondiale

Gestion de placement privée CI. Le guide du client sur la gestion d actifs de classe mondiale Gestion de placement privée CI Le guide du client sur la gestion d actifs de classe mondiale Un programme d investissement complet et sophistiqué, aussi unique que vous l êtes. Gestion de placement privée

Plus en détail

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA STEPHANE DODIER, M.B.A. 514-608-5865 Sommaire J occupe le poste de Vice-Président Exécutif pour Optimum informatique, une firme de servicesconseils informatique appartenant au Groupe financier Optimum.

Plus en détail

LES SECRETS DU SUCCÈS

LES SECRETS DU SUCCÈS Investir - Pour un Québec résolument moderne et innovateur Colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec Montréal, le jeudi 11 novembre 2004 POINTS SAILLANTS DU COLLOQUE LES SECRETS DU SUCCÈS

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services

L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance aujourd hui Notre offre de produits et de services L'Industrielle Alliance Yvon Charest Président et chef de la direction Industrielle Alliance 1 Ordre du jour L Industrielle Alliance en un coup d œil Bref historique Envergure de l Industrielle Alliance

Plus en détail

I. Description de Industrielle Alliance Assurance et Services Financiers Inc. I. Description de Industrielle Alliance Valeurs Mobilières Inc.

I. Description de Industrielle Alliance Assurance et Services Financiers Inc. I. Description de Industrielle Alliance Valeurs Mobilières Inc. Octobre 2012 Table de matières I. Description de Industrielle Alliance Assurance et Services Financiers Inc. I. Description de Industrielle Alliance Valeurs Mobilières Inc. II. 2012-2013: enjeux et perspectives

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Balisage et stratégies pour le développement de la maind'œuvre spécialisée en finance au Québec. 1 er septembre 2011

Balisage et stratégies pour le développement de la maind'œuvre spécialisée en finance au Québec. 1 er septembre 2011 Marie-Claude Gévry Associée T 514 393-4710 E gevry.marie-claude@rcgt.com Jean-Daniel Brisson Directeur principal T 514 390-4264 E brisson.jean-daniel@rcgt.com Balisage et stratégies pour le développement

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier Industrielle Alliance Profil de l entreprise Données au 31 décembre 2014 Description de ia Groupe financier ia Groupe financier est une société d assurance de personnes qui compte quatre grands secteurs

Plus en détail

La Fiducie du régime UNIVERSITAS La Fiducie du régime REEEFLEX La Fiducie du régime INDIVIDUEL

La Fiducie du régime UNIVERSITAS La Fiducie du régime REEEFLEX La Fiducie du régime INDIVIDUEL Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité des titres offerts dans le présent prospectus. Quiconque donne à entendre le contraire commet une infraction. MODIFICATION N O 1

Plus en détail

Transaction proposée entre Groupe TMX inc. et London Stock Exchange Group plc

Transaction proposée entre Groupe TMX inc. et London Stock Exchange Group plc Transaction proposée entre Groupe TMX inc. et London Stock Exchange Group plc Position de la FCCQ dans le cadre de la consultation publique tenue par l Autorité des marchés financiers 29 juin 2011 555,

Plus en détail

Gestion privée 1859. Stéphane Gagnon, CFA

Gestion privée 1859. Stéphane Gagnon, CFA Gestion privée 1859 Stéphane Gagnon, CFA Gestion privée 1859 TABLE DES MATIÈRES L environnement de marché Notre organisation Nos services Notre approche de gestion Notre modèle d affaires Gestion de l

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LES RENDEMENTS DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2008 Le présent Rapport annuel de la direction contient les faits saillants financiers, mais non les États financiers

Plus en détail

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises

METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS FÉRIQUE. Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises METTEZ DU GÉNIE DANS VOS FINANCES AVEC LES FONDS Offerts aux ingénieurs et diplômés en génie, à leurs familles et à leurs entreprises BIENVENUE CHEZ. BIENVENUE CHEZ VOUS. constitue une approche différente

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

L INDUSTRIELLE ALLIANCE ET LE RENOUVEAU DU SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS

L INDUSTRIELLE ALLIANCE ET LE RENOUVEAU DU SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS Chambre de commerce et d industrie du Québec métropolitain L INDUSTRIELLE ALLIANCE ET LE RENOUVEAU DU SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS Notes pour une allocution de Yvon Charest Président et chef de la direction

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Plan stratégique 2005-2008

Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Plan stratégique 2005-2008 CCIR Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Plan stratégique 2005-2008

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie. 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2

FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie. 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2 FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2 13-09-27 17:26 LES PORTEFEUILLES DIAPASON Plus qu une solution pour vos placements Vous avez des obligations

Plus en détail

Crise financière mondiale après 10 ans à titre de société publique

Crise financière mondiale après 10 ans à titre de société publique Le modèle d affaire de l Industrielle Alliance : un atout durant la récente crise financière Yvon Charest Président et chef de la direction VOTRE PARTENAIRE DE CONFNCE. 10 ANS À LA BOURSE! 1 Crise financière

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014

Source : DalpéMilette. Date : 21 janvier 2014 Sujet : Transactions de portefeuille : on rajoute un fonds de couverture (hedge fund). / Portfolio transactions: we are adding a hedge fund. Source : DalpéMilette Date : 21 janvier 2014 Les opinions exprimées

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

Information Le secteur des services financiers canadien

Information Le secteur des services financiers canadien L industrie canadienne des valeurs mobilières Vue d ensemble L industrie canadienne des valeurs mobilières joue un rôle clé au sein du secteur canadien des services financiers. Elle permet aux entreprises

Plus en détail

L INSPECTEUR GÉNÉRAL DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES

L INSPECTEUR GÉNÉRAL DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES AVIS IMPORTANT Depuis le 1er février 2004, les activités de l Inspecteur général des institutions financières (IGIF) sont continuées par deux organismes : le secteur financier relève maintenant de l Autorité

Plus en détail

Étude nationale 2015 sur la rémunération des membres CFA. 11 août 2015

Étude nationale 2015 sur la rémunération des membres CFA. 11 août 2015 Étude nationale 2015 sur la rémunération des membres CFA 11 août 2015 Table des matières Profil des répondants sommaire 3 Mesures de rémunération sommaire 4 Profil d emploi sommaire 11 Méthodologie et

Plus en détail

UN GUIDE POUR INVESTISSEMENTS RUSSELL Investir.

UN GUIDE POUR INVESTISSEMENTS RUSSELL Investir. UN GUIDE POUR INVESTISSEMENTS RUSSELL Investir. INVESTIR. ENSEMBLE ṂC Une approche de placement pour la conception, la construction et la gestion de portefeuilles dans le meilleur intérêt des investisseurs

Plus en détail

Les gestionnaires d actifs Actions

Les gestionnaires d actifs Actions Les gestionnaires d actifs Actions La réussite d Investissements Standard Life inc. repose sur une recherche méticuleuse et une approche rigoureuse axée sur le travail d équipe. Dans le cas des fonds à

Plus en détail

TECHNOCompétences et Finance Montréal

TECHNOCompétences et Finance Montréal Diagnostic des besoins en ressources humaines des technologies de l information et des communications appliquées au secteur financier SEPTEMBRE 2012 ÉDITEUR TECHNOCompétences, le Comité sectoriel de main-d

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Mars 2001 Série socio-économique 79 Une analyse des placements des caisses de retraite et des REER dans le logement locatif canadien introduction Les économies accumulées par les

Plus en détail

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE

HÉBERGEMENT AUBERGE SAINT-ANTOINE Séminaire d une journée S é m i n a i r e M. Charles Gilbert, CFA Président Fondateur Creating Risk Efficient Portfolios for Institutional Investors M. Pierre Chamberland, CFA Vice-président Indice de

Plus en détail

offre distinction pour les membres de l ajbm

offre distinction pour les membres de l ajbm offre distinction pour les membres de l ajbm L offre Distinction, à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier de vous offrir, en tant que membre de l Association du Jeune Barreau de Montréal, des

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

LE DROIT DE SAVOIR. Par Johanne L. Rémillard

LE DROIT DE SAVOIR. Par Johanne L. Rémillard LE DROIT DE SAVOIR Affaires Assurance de personnes Août 2001 La réforme du gouvernement fédéral concernant le secteur des assurances : son impact sur les placements, acquisitions, fusions et activités

Plus en détail

Barèmes des commissions et frais généraux

Barèmes des commissions et frais généraux Barèmes des commissions et frais généraux En vigueur le 1 er décembre 2014 Barème des commissions Transactions effectuées par l entremise de nos systèmes électroniques (site Web et site mobile) Tarification

Plus en détail

Fonds communs de placement de la HSBC

Fonds communs de placement de la HSBC Aucune autorité en valeurs mobilières ne s est prononcée sur la qualité des parts décrites dans le prospectus simplifié et toute personne qui donne à entendre le contraire commet une infraction. Les parts

Plus en détail

Distinctions et classements

Distinctions et classements Distinctions et classements Satisfaire ses clients est la priorité de CGI. Grâce à une approche cohérente, disciplinée et responsable en matière de prestation de services, CGI réalise ses projets dans

Plus en détail

NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NE PAS DISTRIBUER LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES ET NE PAS LE DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NEUF DES PLUS GRANDES INSTITUTIONS FINANCIÈRES ET CAISSES DE RETRAITE CANADIENNES PRÉSENTENT

Plus en détail

CI INVESTMENTS INC. ÉNONCÉ DE POLITIQUES

CI INVESTMENTS INC. ÉNONCÉ DE POLITIQUES CI INVESTMENTS INC. ÉNONCÉ DE POLITIQUES Les lois sur les valeurs mobilières de certaines provinces exigent les courtiers et les conseillers à n agir qu en conformité avec les règles particulières de communication

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

Notes de recherche de l

Notes de recherche de l Notes de recherche de l DÉCEMBRE 2009 Portrait général des régimes complémentaires de retraite au Canada Mathieu St-Onge, Étudiant, Département de sociologie, Université du Québec à Montréal décembre 2009

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel

Ouvrir un compte personnel www.iiroc.ca 1 877 442-4322 Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Investment

Plus en détail

Une coopérative de travailleurs actionnaire (CTA)

Une coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) Une coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) pour un nouveau partenariat d affaires employeur - employés 12 Juin 2012 Madame Marie-Claude Boisvert, Chef de l exploitation, Desjardins Capital de risque

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Projet de réorganisation des bourses canadiennes

Projet de réorganisation des bourses canadiennes Projet de réorganisation des bourses canadiennes Rapport de trois membres du Comité aviseur M. Jean Campeau M. Jean-Claude Cyr M. Pierre Rousseau Montréal, le 3 mai 1999 MISE EN SITUATION Le 15 mars 1999,

Plus en détail

Publications financières

Publications financières 1/5 L accès à un large éventail d informations en français Nous mettons à votre disposition ce document afin de vous offrir l accès à toute l information que vous recherchez, et ce en français. Vous y

Plus en détail

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf 514210 Services de traitement des données Voir la description de la classe 51421 ci-dessus. 52 Finance et assurances Ce secteur comprend les établissements dont

Plus en détail

Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières

Institutions de dépôts - Recueil d'instructions Bureau du surintendant des institutions financières PASSIF-DÉPÔTS OBJET Le présent relevé fournit la ventilation détaillée du passif-dépôts des institutions de dépôts. FONDEMENT LÉGISLATIF Les articles 628 et 600 de la Loi sur les banques et l'article 495

Plus en détail

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE M ME MONIQUE F. LEROUX, PRÉSIDENTE ET CHEF DE LA DIRECTION DU MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS

NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE M ME MONIQUE F. LEROUX, PRÉSIDENTE ET CHEF DE LA DIRECTION DU MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE M ME MONIQUE F. LEROUX, PRÉSIDENTE ET CHEF DE LA DIRECTION DU MOUVEMENT DES CAISSES DESJARDINS DANS LE CADRE DES 4 èmes RENCONTRE FINANCE FRANCE-QUÉBEC AU CERCLE DE L UNION

Plus en détail

LES DIX PLUS IMPORTANTES CAISSES DE RETRAITE DU CANADA ALIMENTENT LA PROSPÉRITÉ NATIONALE

LES DIX PLUS IMPORTANTES CAISSES DE RETRAITE DU CANADA ALIMENTENT LA PROSPÉRITÉ NATIONALE LES DIX PLUS IMPORTANTES CAISSES DE RETRAITE DU CANADA ALIMENTENT LA PROSPÉRITÉ NATIONALE En tant que gestionnaires d une importante partie de l actif de retraite au Canada, et avec plus de 400 milliards

Plus en détail

Journée des CPA 2012

Journée des CPA 2012 Journée des CPA 2012 Le rôle du CPA pour l inscription en bourse : plus que de l information financière Jérôme Minier, CPA, CA Objectifs aujourd hui Examiner les principaux défis de financement pour les

Plus en détail

Les instruments dérivés : formation personnalisée

Les instruments dérivés : formation personnalisée Les instruments dérivés : formation personnalisée de l IFSID En collaboration avec la Bourse de Montréal urée de Montréal ance and Derivatives Institut de la finance structurée et des instruments dérivés

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa

Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Évaluation de l incidence économique du secteur de l immobilier commercial dans la ville d Ottawa Si les répercussions économiques annuelles devaient se prolonger à long terme, et compte tenu du potentiel

Plus en détail

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES

SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES DOCUMENT SYNTHÈSE OFFRE DE FORMATION ET ADÉQUATION FORMATION-EMPLOI SECTEUR DE LA FINANCE ET DES ASSURANCES COORDINATION Marie-France Martin Économiste métropolitain, Emploi-Québec RÉDACTION Maryse Tétreault

Plus en détail

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Japon. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Japon Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances

étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances RAPPORT SOMMAIRE étude sur l incidence économique et sur la croissance d un secteur à forte valeur au Nouveau-Brunswick : les assurances plus de 340 compagnies croissance de l emploi de 49 % au cours des

Plus en détail

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final

Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal. Rapport final Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Rapport final 29 juillet 2015 1 Estimation du nombre d emplois de la filière éolienne dans la région de Montréal Sommaire

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

régie par l Autorité des marchés financiers

régie par l Autorité des marchés financiers Exercer une profession régie par l Autorité des marchés financiers Sommaire n Attributions et conditions pour exercer 1 une profession régie par l AMF n Obtention du certificat de représentant 2 n Assurance

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE

ORGANISATION MONDIALE ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE 6 juin 2000 (00-2236) Conseil du commerce des services CANADA Liste d engagements spécifiques Supplément 4 Révision (Seuls les textes français et anglais font foi) CANADA

Plus en détail

LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE

LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE LE REER COLLECTIF FÉRIQUE OPTEZ POUR UN REER DE GÉNIE BIENVENUE DANS UN RÉGIME DE RETRAITE À NUL AUTRE PAREIL LE REER COLLECTIF FÉRIQUE EN BREF En vertu d une entente avec Gestion FÉRIQUE, votre employeur

Plus en détail

Notes / Instructions aux répondants

Notes / Instructions aux répondants Division de la statistique du revenu Section des enquêtes sur les pensions et le patrimoine Recensement des caisses de retraite en fiducie 2012 Notes / Instructions aux répondants Retour du questionnaire

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière

Premier trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars 2015. Intact Corporation financière Premier trimestre 1 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 31 mars Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL

OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL OUVRIR UN COMPTE PERSONNEL Renseignements et documents exigés Novembre 2008 Ouvrir un compte personnel TABLE DES MATIÈRES I. À PROPOS DE L OCRCVM 1 II. OUVERTURE D UN COMPTE 1 III. DEMANDE D OUVERTURE

Plus en détail

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS Page 1 of 5 Les membres ayant accordé du financement à l'acmc sont les suivants : L Association des banquiers canadiens (ABC) L Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) Groupe

Plus en détail

Conférence téléphonique du 1 er trimestre 2010

Conférence téléphonique du 1 er trimestre 2010 Conférence téléphonique du 1 er trimestre 2010 Réjean Robitaille, président et chef de la direction Michel C. Lauzon, chef de la direction financière Le 3 mars 2010 à 14 h 00 1-866-226-1792 ÉNONCÉS PRÉVISIONNELS

Plus en détail

Devenez manager dans les plus grands hôtels du monde!

Devenez manager dans les plus grands hôtels du monde! Devenez manager dans les plus grands hôtels du monde! Hautes Études en gestion hôtelière internationale/ Advanced Studies in International Hotel Management Programme de management bilingue Aperçu du programme

Plus en détail

Stratégies des comptes en gestion distincte. www.mfcglobalsma.com

Stratégies des comptes en gestion distincte. www.mfcglobalsma.com Stratégies des comptes en gestion distincte www.mfcglobalsma.com Des avantages uniques pour les conseillers et les épargnants. 1 Les comptes en gestion distincte offrent aux conseillers une méthode de

Plus en détail

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec bulletin Canadien Date 2014-06-05 Destinataires Référence Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec RE-14-008 Objet Pièce

Plus en détail

Module 5 - L épargne Document 5-7

Module 5 - L épargne Document 5-7 Document 5-7 Outils d épargne (notions détaillées) Compte d épargne à intérêt élevé Il s agit d un type de compte de dépôt, sur lequel la banque vous verse un intérêt. Ce taux d intérêt, qui est variable,

Plus en détail