2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation."

Transcription

1 Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. 3. La Banque du Canada est la banque centrale du Canada et elle est dirigée par un conseil d administration, désigné par le ministre des Finances. 4. En pratique, la Banque du Canada est en grande partie indépendante du gouvernement fédéral. 5. Une augmentation du niveau des prix implique une baisse de la valeur de la monnaie. 6. La théorie quantitative de la monnaie implique qu une augmentation de l offre de monnaie fait proportionnellement augmenter la production réelle. 7. Si le niveau des prix double, la quantité de monnaie demandée doublera aussi, puisque les gens auront besoin de deux fois plus de monnaie pour effectuer les mêmes transactions. 8. À long terme, une augmentation du stock de monnaie affectera les variables réelles, mais n affectera pas les variables nominales. 9. Si l offre de monnaie est de 500 $, que la production réelle est de unités et que le prix moyen d une unité produite est de 2 $, alors la vélocité de la monnaie est égale à L effet Fisher démontre qu à long terme, si le taux d inflation passe de 3 % à 7 %, le taux d intérêt nominal devrait augmenter de 4 % et le taux d intérêt réel devrait rester stable. 11. Une taxe à l inflation est supportée par ceux qui investissent en bourse, puisque l inflation réduit la valeur de leurs actions. 12. Le concept de neutralité monétaire implique qu un changement de l offre de monnaie n affecte aucunement les variables économiques. 13. À long terme, l inflation ronge la valeur des salaires des individus et réduit leur niveau de vie. 14. L inflation a tendance à stimuler l épargne, puisqu elle augmente les revenus d intérêts et les plus-values en capital.

2 15. Les pays qui dépensent plus d argent qu ils ne peuvent en collecter (de la taxation ou des emprunts) ont tendance à créer trop de monnaie et, par conséquent, provoquent une montée de l inflation. 16. Si le taux d intérêt nominal est de 7 % et que le taux d inflation est de 5 %, alors le taux d intérêt réel est de 12 %. Choix multiples 1. Laquelle des fonctions suivantes n est pas une fonction de la monnaie? a) celle d unité de compte; b) celle de réservoir de valeur; c) celle de barrière à l inflation; d) celle de moyen d échange. 2. La mesure M1 de la masse monétaire est composée : a) d argent liquide (numéraire) et de dépôts à vue; b) d argent liquide, de dépôts à vue et de fonds mutuels; c) d argent liquide, d obligations gouvernementales et de pièces de monnaie; d) d argent liquide, de comptes d épargne et d obligations gouvernementales; e) aucune de ces réponses. 3. Un exemple de monnaie fiduciaire serait : a) l or; b) le papier monnaie; c) l argent (le métal); d) les cigarettes dans un camp de prisonniers durant la Seconde Guerre mondiale. 4. Lequel des rôles suivants n est pas rempli par la Banque du Canada : a) être le banquier du gouvernement fédéral; b) être le banquier des banques commerciales; c) émettre le papier-monnaie; d) vérifier les dépôts du public dans les banques canadiennes; e) tous ces rôles sont remplis par la Banque du Canada. 5. La monnaie marchandise : a) n a pas de valeur intrinsèque; b) a une valeur intrinsèque; c) est utilisée au Canada exclusivement; d) est utilisée comme réserve pour garantir la monnaie fiduciaire.

3 6. Pour éloigner le gouverneur de la Banque du Canada des pressions politiques à court terme : a) le gouverneur est élu par la population; b) le gouverneur est élu à vie; c) le gouverneur est supervisé par le comité des finances du Parlement; d) le gouverneur est nommé pour un mandat de sept ans. 7. Laquelle des affirmations suivantes est vraie? a) la Banque du Canada utilise couramment le taux d escompte pour modifier l offre de monnaie à long terme; b) la Banque du Canada utilise couramment les opérations d «open-market» pour modifier l offre de monnaie à cour terme; c) la stérilisation est le processus de compensation des opérations sur les devises étrangères avec des opérations d «open-market»; d) la Banque du Canada utilise fréquemment ses réserves de monnaie pour modifier l offre de monnaie; e) toutes ces réponses sont vraies. 8. Le taux d escompte est : a) le taux d intérêt que la Banque du Canada paie sur les dépôts du public; b) le taux d intérêt auquel la Banque du Canada prête aux banques; c) le taux d intérêt que les banques paient sur les dépôts du public; d) le taux d intérêt payé par le public lorsqu il emprunte aux banques. 9. À long terme, l inflation est causée par : a) Les banques qui ont un trop gros pouvoir de marché et qui refusent de prêter de la monnaie ; b) le gouvernement, qui augmente considérablement les coûts d être en affaires en haussant les taxes ; c) la banque centrale, qui crée trop de monnaie ; d) l augmentation du prix des facteurs de production, comme celui du travail ou de l énergie ; e) aucune de ces réponses. 10. À long terme, la demande de monnaie dépend davantage : a) du niveau des prix; b) de l utilisation des cartes de crédit; c) des retraits bancaires; d) du taux d intérêt.

4 11. Selon la théorie quantitative de la monnaie, à long terme, une augmentation de l offre de monnaie cause : a) une augmentation proportionnelle de la vélocité; b) une augmentation proportionnelle des prix; c) une augmentation proportionnelle de la production réelle; d) une diminution proportionnelle de la vélocité; e) une diminution proportionnelle des prix. 12. Un bon exemple de variable réelle est : a) le taux d intérêt nominal; b) le prix relatif des salaires par rapport au prix des boissons gazeuses; c) le prix du blé; d) les salaires mesurés en dollars; e) toutes ces réponses. 13. Si la neutralité monétaire s applique : a) une augmentation de l offre de monnaie n a aucun impact ; b) l offre de monnaie ne peut pas être modifiée, puisqu elle est directement liée à une ressource comme l or ; c) un changement de l offre de monnaie affecte seulement les variables réelles telle la production réelle; d) un changement de l offre de monnaie affecte seulement les variables nominales tels que les prix et les salaires; e) un changement de l offre de monnaie réduit proportionnellement la vélocité de la monnaie, donc n a aucun effet sur les prix et la production réelle. 14. Si l offre de monnaie augmente de 5 % et que la production réelle augmente de 2 %, les prix devraient augmenter de : a) 5 %; b) moins de 5 %; c) plus de 5 %; d) aucune de ces réponses. 15. Supposons que le taux d intérêt nominal est de 7 %, alors que l offre de monnaie augmente à un taux de 5 % par année. Si le gouvernement augmente le taux de croissance de l offre de monnaie de 5 % à 9 %, l effet Fisher suggère qu à long terme, le taux d intérêt nominal devrait se situer à : a) 4 %; b) 9 %; c) 11 %; d) 12 %; e) 16 %.

5 16. Si l inflation actuelle est plus élevée que prévue : a) la richesse est redistribuée des débiteurs aux créanciers; b) la richesse est redistribuée des créanciers aux débiteurs; c) aucune redistribution n a lieu; d) le taux d intérêt réel ne bougera point. 17. Supposez qu en raison de l inflation, une entreprise d Argentine est dans l obligation de calculer, d imprimer et d expédier par la poste une nouvelle liste de prix à ses clients, et ce, à tous les mois. Ceci est un exemple : a) d un coût d usure; b) d un coût d affichage; c) de coûts liés aux distorsions fiscales; d) d une redistribution arbitraire de la richesse; e) d un coût relié à la gêne et l incompréhension. 18. Supposez qu en raison de l inflation, la population du Mexique économise sur la monnaie et se rend à la banque chaque jour pour combler son besoin quotidien en argent liquide. Ceci est un exemple : a) d un coût d usure; b) d un coût d affichage; c) de coûts liés aux distorsions fiscales; d) de coûts reliés à la variabilité des prix relatifs et à une allocation inefficace des ressources; e) d un coût relié à la gêne et l incompréhension. 19. Si le taux d intérêt réel est de 4 %, que le taux d inflation est de 6 % et que le taux de taxation est de 20 %, quel est le taux d intérêt réel après impôt? a) 1 %; b) 2 %; c) 3 %; d) 4 %; e) 5 %. 20. Quel élément, parmi les suivants, ne fait pas partie du bilan de la Banque du Canada? a) les dépôts du public; b) des bons du Trésor; c) des obligations du gouvernement; d) les billets émis par la Banque du Canada; e) les dépôts des membres de l'acp (incluant les banques à charte).

6 21. Lequel des items suivants ne constitue pas l'une des fonctions (rôles) de la Banque du Canada? a) agent financier du gouvernement; b) protège les dépôts des Canadiens en les assurant; c) émetteur de papier monnaie; d) gestionnaire de la politique monétaire; e) banquier des banques. 22. Laquelle des affirmations suivantes, relatives au système monétaire canadien, est vraie? a) les billets en circulation hors banques sont inclus dans M2; b) l'essentiel de la monnaie est constitué de billets, qu'importe l'agrégat monétaire; c) les comptes d'épargne des particuliers sont inclus dans M1; d) la liquidité se limite aux billets car c'est le seul moyen d'échange reconnu; e) les dépôts à terme sont des placements, donc ne sont jamais considérés comme de la monnaie. 23. Quel élément, parmi les suivants, ne fait pas partie du bilan d'une banque à charte? a) dépôts du gouvernement; b) dépôts à la Banque du Canada; c) titres du gouvernement; d) billets de banque que les clients ont dans leur poche; e) prêts accordés aux clients. 24. Si l'inflation augmente par rapport à ce qui était attendu, quel en sera l'impact? a) les prêteurs seront contents, car le taux d'intérêt nominal augmentera; b) les emprunteurs seront contents, car le taux d'intérêt réel aura ainsi diminué; c) personne ne sera content, car les prêteurs et les emprunteurs ont signé des contrats garantissant le taux d'intérêt nominal; d) personne ne sera content, car il n'y a pas d'effets de redistribution de richesse; e) les emprunteurs seront mécontents, car leurs revenus nominaux ne bougent pas avec l'inflation. 25. Le taux directeur est : a) le taux d intérêt que la Banque du Canada paie sur les dépôts des banques; b) le taux d intérêt auquel la Banque du Canada prête aux banques; c) le taux d intérêt auquel la Banque du Canada voudrait que les banques se prêtent entre elles; d) le taux d intérêt payé par le public lorsqu il emprunte aux banques.

7 26. Lequel des énoncés suivants est vrai? a) la monnaie, comme l épargne, est une variable de flux; b) la monnaie est la même chose que l épargne; c) la monnaie ne constitue qu une partie des actifs détenus par un individu; d) la monnaie n est constituée que des billets de banque ; e) la monnaie est toujours basée sur l or détenu à la Banque du Canada. 27. Laquelle des actions suivantes fera augmenter immédiatement la masse monétaire? a) le dépôt d un billet de 20 $ à la banque; b) le remboursement d un emprunt bancaire; c) un nouveau prêt d une banque à un client; d) un retrait de 20 $ de la banque. 28. Selon la Théorie quantitative de la monnaie, une hausse du taux de croissance de M causera, à long terme : a) une hausse de la vélocité (vitesse de circulation) de la monnaie; b) une baisse du taux d inflation; c) une hausse du taux de croissance du PIB réel; d) une hausse du taux de croissance du PIB nominal; e) aucune de ces réponses. 29. Si l effet de Fisher s avère vrai, une hausse du taux d inflation anticipé cause : a) une hausse du taux d intérêt réel, mais laisse le taux d intérêt nominal inchangé; b) une hausse du taux d intérêt réel et du taux d intérêt nominal; c) une hausse du taux d intérêt nominal, mais laisse le taux d intérêt réel inchangé; d) une baisse du taux d intérêt réel et une hausse du taux d intérêt nominal; e) aucune de ces réponses.

8 Problèmes 1. Qu est-ce que le troc, et pourquoi limite-t-il le commerce? 2. Quelles sont les deux principales formes de monnaie? 3. Au Canada, quels sont les deux principaux actifs clairement utilisés comme monnaie et comment se distinguent-ils des autres actifs? 4. Supposons que vous expliquiez à un ami le concept de «l impôt inflation». Vous dites : «Lorsqu un gouvernement crée de la monnaie dans le but de couvrir ses dépenses, au lieu de recourir à la taxation ou à l emprunt, cela provoque de l inflation. Il s ensuit une flambée des prix et la valeur de la monnaie diminue. Donc, la charge fiscale de la taxe accable les épargnants». Votre ami rétorque : «Qu y a-t-il de si mauvais à propos de cela? Les riches possèdent tout l argent du monde, alors «l impôt inflation» me semble tout à fait juste. Le gouvernement devrait même financer toutes ses dépenses en imprimant de la monnaie!». a) Est-ce que les riches détiennent un plus fort pourcentage de leur richesse en argent liquide que les pauvres? b) Est-ce que «l impôt inflation» afflige un fardeau fiscal plus lourd aux pauvres qu aux riches? Pourquoi? c) Y a-t-il d autres raisons qui font en sorte qu utiliser «l impôt inflation» n est pas une bonne politique?

9 Thème 6 Monnaie et prix Réponses Vrai ou faux 1. Faux. La monnaie n est qu une des formes que peut prendre la richesse. 2. Faux. La monnaie permet de conserver la valeur, i.e. de transférer le pouvoir d achat dans le temps, mais ne permet pas d échapper à l inflation. 3. Vrai. 4. Vrai. 5. Vrai. 6. Faux. Une augmentation de l offre de monnaie fait proportionnellement augmenter le niveau des prix. 7. Vrai. 8. Faux. Une augmentation de l offre de monnaie affectera les variables nominales, mais sans affecter les variables réelles. 9. Vrai. 10. Vrai. 11. Faux. L inflation réduit la valeur des actifs à valeur nominale fixe, tels que la monnaie. 12. Faux. L offre de monnaie n affecte pas les variables réelles, mais elle affecte les variables nominales. 13. Faux. L inflation augmente aussi les revenus nominaux, incluant les salaires. 14. Faux. Elle diminue les revenus des épargnants. 15. Vrai. 16. Faux, le taux d intérêt réel est de 2 %. ( 7 % - 5 % = 2 % )

10 Choix multiples 1. c) Les trois rôles de la monnaie sont : moyen d échange, unité de compte et réserve de valeur. 2. a) Par définition. 3. b) Une monnaie fiduciaire est une monnaie sans valeur intrinsèque, elle est acceptée comme mode de paiement en raison d une décision ou d un décret du gouvernement. 4. d) La Banque du Canada est responsable de réguler la masse monétaire. 5. b) Puisque la monnaie marchandise a une valeur en soi (ex : l or ou les cigarettes dans les camps de prisonniers durant la Seconde Guerre Mondiale) 6. d) 7. c) La stérilisation est une opération d open-market qui vise à annuler les effets d opérations sur le marché des changes, sur la quantité de monnaie en circulation. 8. b) Le taux d escompte est toujours supérieur de 0,25% au taux directeur (taux cible) et de 0,5% au créditeur (taux accordé sur les dépôts des institutions financières à la Banque du Canada). 9. c) L inflation est en relation inverse avec la valeur de la monnaie. 10. a) Plus le niveau des prix est élevé (donc, plus la valeur de la monnaie diminue), plus la quantité demandée de monnaie sera grande, les autres facteurs étant constants. 11. b) Revoir l équation d échange. 12. b) Une variable réelle est une variable mesurée en unités physiques. 13. d) La neutralité monétaire est une proposition selon laquelle les variations de l offre de monnaie n influent pas sur les variables réelles. 14. b) Puisque M V = P Y, et puisque V est constant à long terme, alors, par les approximations : Δ % M Δ % P + Δ % Y. Donc, 5 % Δ % P + 2 %. Alors, Δ % P 3 % < 5 % 15. c) Taux d intérêt nominal taux d intérêt réel + taux d inflation. Ici, 7 % 2 % + 5 %. Si Δ % M augmente de 4 %, Δ % P augmentera aussi de 4 %, donc i aussi, qui passera finalement à 11 %. 16. b) Puisque la valeur réelle de la dette de l emprunteur est réduite. 17. b) Puisque les coûts d affichage sont reliés aux changements fréquents de prix. 18. a) C est un coût de rétention de la liquidité, lié à la perte de temps et aux inconvénients d avoir des liquidités aussi faibles que possible. 19. b) Par i r + π. Ici, i 10 %. L impôt est toujours prélevé sur les revenus nominaux, donc est égal à 10 % x 20 % = 2 %. Cet impôt est enlevé de r ( = 2 %), ce qui donne 2 %. 20. a) La Banque du Canada n est pas une banque à charte, donc il n y a pas de dépôts du public. 21. b) Ce rôle est rempli par la Société d assurance dépôts du Canada (SADC). 22. a) Puisque M2 contient également les éléments de M d) Le billet de banque détenu par un individu est un actif pour cet individu. 24. b) Par i r + π (où π est l inflation attendue). Si le taux d inflation augmente et que le taux d intérêt nominal reste constant, le taux d intérêt réel diminue. 25. c) D où le nom : «taux cible du financement à un jour». 26. c) Puisqu un individu peut aussi détenir d autres formes d actifs comme des actions. De plus, la monnaie est une variable de stock, comme tout actif l est. 27. c) Puisque toute nouvelle monnaie vient de nouveaux prêts. 28. d) M V = P Y. À long terme, V est constante, Y n est pas causé par M, donc P suivra M. Or, P x Y est égal au PIB nominal. Utilisez les approximations. 29. c) En raison du principe de la neutralité monétaire, une hausse de taux d inflation se répercute sur le taux d intérêt nominal, laissant le taux d intérêt réel inchangé.

11 Problèmes 1. Le troc est l échange direct de biens et services contre d autres biens et services. Il limite le commerce, puisqu il requiert une double concordance des besoins. Par exemple, un vendeur de calèches qui désire acheter des chaises doit trouver un vendeur de chaises qui désir également acheter une calèche. 2. La monnaie marchandise et la monnaie fiduciaire. 3. L argent liquide ainsi que les dépôts à vue. Ces deux principaux actifs sont immédiatement disponibles pour acheter des biens et services. 4. a) Non, sans aucun doute, les pauvres détiennent un plus fort pourcentage de leur richesse en argent liquide. En fait, les pauvres n ont souvent aucune autre forme d avoir financier. b) «L impôt inflation» crée un fardeau fiscal plus lourd pour les pauvres que pour les riches. En effet, les riches sont en mesure de conserver la plupart de leurs avoirs dans des types de placements dont la valeur réelle se maintient, malgré l inflation. c) L inflation entraîne plusieurs autres coûts en dehors de «l impôt inflation» : le coût d usure, le coût d affichage, la variation imprévue des charges fiscales, la confusion ou la gêne liées à la variation des unités de compte et la redistribution arbitraire des richesses entre créanciers et débiteurs.

La monnaie et les prix

La monnaie et les prix La monnaie et les prix Le long terme et les variables nominales ECO 2400 Université du Québec à Montréal Germain Belzile et Département des sciences économiques 2 Qu est-ce que la monnaie? La monnaie a

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

Épargne, investissement et système financier

Épargne, investissement et système financier Thème 3 Épargne, investissement et système financier Questions Vrai ou Faux 1. Dans une économie fermée, l épargne est ce qui subsiste une fois déduites (des revenus) les dépenses de consommation et les

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

LE MARCHE DE LA MONNAIE

LE MARCHE DE LA MONNAIE LE MARCHE DE LA MONNAIE 1 Monnaie : Formes et Fonctions 2 La Création de Monnaie 3 La Banque Centrale 4 Théories Economiques et Monnaie 5 L Inflation 1 1 La monnaie : formes et fonctions Monnaie = ensemble

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

EXAMEN FINAL MODALITÉS

EXAMEN FINAL MODALITÉS 1-804-84 - Analyse macroéconomique Hiver 2003 B.A.A. jour et soir EXAMEN FINAL COORDONNATEUR : Germain Belzile Chargés de cours : Jean Soucy, Josée Rousseau, Nathalie Elgrably, France Renaud, Chiheb Charchour

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.3 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure

CHOIX DE PLACEMENTS. But de la brochure. L univers des placements. Dans cette brochure CHOIX DE PLACEMENTS Service Education des Epargnants Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières CDVM http://www.cdvm.gov.ma/espace-epargnants But de la brochure Le but de la présente brochure est de

Plus en détail

Comprendre la dette publique en quelques minutes

Comprendre la dette publique en quelques minutes http://www.youtube.com/watch?v=aayyp_zewte Comprendre la dette publique en quelques minutes Depuis plusieurs décennies, la dette publique à laquelle sont confrontés des pays développés n a cessé de croitre

Plus en détail

1 ère ES. Test de Science économique

1 ère ES. Test de Science économique 1 ère ES. Test de Science économique Dans les propositions suivantes, sélectionner la réponse la plus appropriée. Chapitre 1. Les grandes questions que se posent les économistes. I. Dans un monde aux ressources

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

13. L inflation, ses causes et ses coûts

13. L inflation, ses causes et ses coûts 13. L inflation, ses causes et ses coûts Qu est-ce que l inflation? - L inflation est une augmentation soutenue du niveau «général» des prix. - L inflation concerne une augmentation durable du niveau moyen

Plus en détail

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable :

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable : CHAPITRE 2 LA MONNAIE DANS L ECHANGE SYNTHESE SCHEMATIQUE DEFINITIONS Un actif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique positive. Des biens aussi variés qu une maison, une voiture, une

Plus en détail

Economie monétaire internationale

Economie monétaire internationale Economie monétaire internationale Olivier Lamotte ESG2 Octobre-Décembre 2007 Pourquoi étudier la monnaie? La monnaie joue un rôle important dans la production des fluctuations économiques. Ex.: relation

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

Retrait progressif de la pièce de un cent FAQ pour les membres

Retrait progressif de la pièce de un cent FAQ pour les membres Retrait progressif de la pièce de un cent FAQ pour les membres 1. Ce projet affectera-t-il toutes les transactions? Non. Les changements concerneront uniquement les achats en espèces lorsque la monnaie

Plus en détail

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr

POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr POURQUOI LES PRIX AUGMENTENT-ILS? Nathalie Janson Professeur Associé RBS njn@rouenbs.fr Les prix augmentent: une bonne nouvelle? Dans le contexte actuel il semble que l augmentation des prix soit perçue

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011

Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Notes utilisées pour une présentation lors d un dînerconférence du Club des actuaires de Québec vendredi, le 28 octobre 2011 Jean-Pierre Aubry, économiste et fellow associé au CIRANO 1. Principes macroéconomiques

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ECONOMIE-DROIT CORRECTION du DS du 19/09/2014 L'épreuve d'économie est composée de 2 parties.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ECONOMIE-DROIT CORRECTION du DS du 19/09/2014 L'épreuve d'économie est composée de 2 parties. BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR ECONOMIE-DROIT CORRECTION du DS du 19/09/2014 L'épreuve d'économie est composée de 2 parties. I) Analyse de marché (12 points) Ces dernières années, le prix du blé a connu

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé

Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Introduction à la Macroéconomie INGE B1 Interrogation récapitulative du mardi 10 mai 2016 : Corrigé Question 1 : Soit un marché du travail initialement en équilibre et on observe une vague d'immigration

Plus en détail

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe.

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. INRODUCION Activité (Activité de démarrage) La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. Cette entreprise artisanale est implantée depuis quelques années en

Plus en détail

La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets

La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets La monnaie Numéraire (base monétaire) 1 = Pièces de monnaie + Billets La monnaie scripturale (deposit money) est la monnaie qui a une existence totalement immatérielle, c est-à-dire qu elle n a pas de

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE CHAPITRE 4 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE 4.1 Introduction : Le taux de change est le prix de la monnaie nationale contre une devise étrangère, ce prix peut être fixé par les autorités monétaire dans

Plus en détail

Chapitre 11 Couverture, assurance et diversification. Plan

Chapitre 11 Couverture, assurance et diversification. Plan Chapitre 11 Couverture, assurance et diversification Plan Couverture Contrats à terme et futures Swaps contre le risque de change Adossement contre le risque de défaut Minimisation du coût de couverture

Plus en détail

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous

Série d Exercices. Thierry Ané. Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous Série d Exercices Thierry Ané Exercice n 1 Vous souhaitez investir 50000 euros pour une durée de 9 mois. Votre courtier vous propose les deux produits suivants : un produit d assurance versant un taux

Plus en détail

SOMMAIRE PRESENTATION RESUMEE DE LA BANQUE...3 FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL...5 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION...

SOMMAIRE PRESENTATION RESUMEE DE LA BANQUE...3 FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL...5 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION... SOMMAIRE PRESENTATION RESUMEE DE LA BANQUE...3 FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL...5 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION...7 1.1 RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...7 1.2 ATTESTATION DU

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite.

Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Réforme BALLADUR, réforme FILLON Baisse programmée des pensions de retraite. Un patron du CAC 40 gagne, en moyenne, 400 fois le smic. Si on imposait les plus-values des actionnaires, on pourrait financer

Plus en détail

Les institutions financières : Première partie : La monnaie

Les institutions financières : Première partie : La monnaie Les institutions financières : Première partie : La monnaie 1. La monnaie : Définition. La monnaie (ou la masse monétaire) est l ensemble des moyens de payements dont disposent les agents économiques pour

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

Observation et conjoncture économique

Observation et conjoncture économique Observation et conjoncture économique Les Comptes d Accumulations L accumulation de la richesse des SI est retracée dans les comptes d accumulations - Le compte de capital: la richesse non financière -

Plus en détail

Avis de non-responsabilité

Avis de non-responsabilité Avis de non-responsabilité Les prévisions et opinions émises dans cette présentation reflètent celles des présentateurs/auteurs seulement et ne reflètent en aucun cas celles de Bourse de Montréal Inc.

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40 1/8 DESCRIPTION Le fonds d investissement interne happy life AB Global (voir l annexe 1) est géré par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

PIB réel par capita (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 13 000 9 600 2010 28 800 14 900

PIB réel par capita (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 13 000 9 600 2010 28 800 14 900 Question 1 La croissance à long terme (12 points) PIB réel (en $ internationaux de 2000) Année Grèce Libye 1990 132 800 000 000 41 400 000 000 2010 322 500 000 000 96 100 000 000 PIB réel par capita (en

Plus en détail

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Bulletin du FMI Initiative multilatérale Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Le Bulletin en ligne Le 13 mai 2008 Le FMI examinera toutes les demandes

Plus en détail

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS Ce document ne prétend pas décrire tous les risques inhérents aux investissements en instruments financiers. Il a plutôt pour

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

Monnaie et Inflation YVES GUILLOTIN

Monnaie et Inflation YVES GUILLOTIN Monnaie et Inflation YVES GUILLOTIN Table des matières Introduction 5 I - La monnaie 7 A. Qu'est ce que la monnaie?...7 B. La quantité de monnaie en France en 2013...7 C. La création de monnaie...8 II

Plus en détail

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Présenté par: Marylène Paquet Caisse Centrale Desjardins 418-634-5775 poste 235 Sophie Fortin, M.Sc., CA Samson Bélair/Deloitte

Plus en détail

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ T DAVID STEWART-PATTERSON VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR DEVANT LE COMIT É PERMANENT DES FINANCES NOVEMBRE 2004 Merci de nous donner encore une fois

Plus en détail

Épargne et investissement. L épargne...

Épargne et investissement. L épargne... Épargne et investissement Les marchés financiers en économie fermée V2.2 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile L épargne... Une personne désire se lancer en affaires (bureau de services comptables)

Plus en détail

La monnaie dévoilée. A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? trouve des exemples appropriés à ces 3 inconvénients.

La monnaie dévoilée. A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? trouve des exemples appropriés à ces 3 inconvénients. La monnaie dévoilée Préalable sur ce chapitre: I. Qu'est-ce que la monnaie? 1.1 L'utilité de la monnaie A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? 1.1.1 Le troc et ses inconvénients

Plus en détail

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers.

14 Pour dévaluer sa devise la banque centrale du pays peut acheter des dollars étrangers. Exercices sur le marché des changes Q1- Le marché des changes à court terme - Noircir la case appropriée (Vrai ou Faux) 1 Une politique protectionniste peut initialement avoir pour but de diminuer le taux

Plus en détail

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Juin 2005 TABLE DES MATIERES 1 GENERALITES 5 1.1 Motivations...5 1.2 Champ d application de l enquête...6 1.3 Conversion des

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières 1 Licence 3 Gestion ESDHEM PARIS 2015 Sabrina CHIKH Déroulé 2 n 16H n 4 séances de 4 heures, 4 thèmes n Cours / applications n Evaluation : un contrôle continu à chaque séance

Plus en détail

Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers. Payer des dettes suites à des transactions commerciales

Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers. Payer des dettes suites à des transactions commerciales Monnaie et Création monétaire (Mai 2009) Définition Fonctions Formes Quoi? : Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers Pourquoi? : Payer des dettes suites à des transactions commerciales

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Dix astuces sur les REER

Dix astuces sur les REER PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE Dix astuces sur les REER Janvier 2016 Un REER vous permet d épargner une partie de vos revenus en prévision de votre retraite. Les montants cotisés à un REER et les

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

6. Introduction à la macro-économie

6. Introduction à la macro-économie 6. Introduction à la macro-économie Les 5 premiers chapitres ont analysé des concepts de micro-économie. On a tenté de comprendre la problématique d organisation des échanges, se centrant pour cela sur

Plus en détail

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012 Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012 Introduction Pourquoi a-t-on besoin de la monnaie? Quelles sont les grandes questions que pose l'économie

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-121

BULLETIN FISCAL 2011-121 BULLETIN FISCAL 2011-121 Novembre 2011 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi I. Chômage et marché du travail 1/ le schéma standard Economie découverte. Plan thème 2. L emploi - Définitions et graphiques : offre et demande de travail ; prix ou coût du travail. - Déterminants de

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion?

Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion? ECOLE NORMALE SUPERIEURE CONCOURS B/L 2013 Epreuve orale commune d Economie Jury : Nicolas Dromel et Gaël Giraud Sujet : Les politiques économiques règles ou discrétion? Dossier documentaire (7 pages)

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (48 points) M. Smith, responsable des investissements obligataires dans une société de conseil en investissements, a analysé la courbe des taux des obligations

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds équilibrés Fonds de revenu mensuel TD Fonds de revenu équilibré TD Fonds de revenu mensuel diversifié TD Fonds de croissance équilibré TD Fonds de revenu de dividendes

Plus en détail

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Mise en contexte Q1 : Quel est l objectif de ce rapport? R : L objectif principal de ce rapport est de fournir à la municipalité

Plus en détail

GESTION DE SES AFFAIRES PERSONNELLES - EXERCICES. 1. Combien vaudra un placement de 500 $ à taux simple de 10 % après 3 ans?

GESTION DE SES AFFAIRES PERSONNELLES - EXERCICES. 1. Combien vaudra un placement de 500 $ à taux simple de 10 % après 3 ans? INTÉRÊTS SIMPLES 1. Combien vaudra un placement de 500 $ à taux simple de 10 % après 3 ans? (650 $) 2. Vous prêtez 5 000 $ à un taux d intérêt de 9 % par année, pour 5 ans. Déterminez le gain en intérêt

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD et aux prêts placement de la Banque Manuvie LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS Tirez le maximum de vos placements

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école

Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école Propositions d éléments constitutifs d une éducation financière à l école Mai 2009 Les compétences qu il faudrait avoir acquises A la fin du primaire A la fin de la scolarité obligatoire Les élèves doivent

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES

1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES 1- PRINCIPES DE GESTION DES RISQUES Risque : «aléa affectant la richesse et les décisions...» Gestion du risque : «démarche consistant à évaluer les gains et coûts d'une réduction du risque et à décider

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail