Instructions d utilisation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Instructions d utilisation"

Transcription

1 Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques multifocales diffractives hydrophiles stériles destinées à une implantation dans le sac capsulaire Ces instructions d utilisation sont également disponibles au format électronique sur notre site Internet. Veuillez consulter le site Contenu : Une lentille intraoculaire (IOL) apodisée diffractive souple stérile à usage unique composée d un acrylique hydrophile hautement purifié avec un absorbeur d U.V. lié de façon covalente. Certaines des lentilles acryliques sont fabriquées avec en option un agent chromophore jaune lié de façon covalente pour filtrer la lumière bleue. Ces lentilles sont identifiables au «Y» figurant dans leur code de produit. Description : Cette lentille intraoculaire est un produit optique extrêmement précis. Le système de fabrication et de gestion de la qualité de 1stQ est conforme aux normes internationales et possède les certifications ISO et 93/42/CE. Souple, le matériau utilisé pour fabriquer la lentille peut être plié avant l implantation de manière à pouvoir effectuer cette dernière en pratiquant une incision de taille inférieure au diamètre optique de la lentille. Une fois insérée chirurgicalement dans l œil, la lentille se déploie délicatement pour rétablir les performances visuelles. Les propriétés optiques et les dimensions de la lentille sont indiquées sur les étiquettes de ses emballages primaire et secondaire. La partie diffractive apodisée de la lentille est située sur la surface antérieure de l implant. La tolérance de réfraction est de ± 0,25 dioptrie entre 0,0 et +30,0 dioptries, et de ± 0,50 dioptrie pour les puissances supérieures à 30,0 dioptries. L addition pour la vision de près est indiquée sur l étiquette. Indications d utilisation : Sauf mention contraire sur la boîte pliante, tous les implants de base 1stQ peuvent être utilisés pour une implantation dans le sac capsulaire de l œil adulte après le retrait d une lentille atteinte de cataracte par extraction de cataracte extracapsulaire, y compris par phacoémulsification. Cet implant multifocal offre la correction visuelle nécessaire dans les situations d aphakie postopératoires et pour tout défaut de réfraction chez un patient souhaitant bénéficier d une meilleure vision de près et de loin sans devoir recourir systématiquement au port de lunettes. Contre-indications : L implantation d une lentille intraoculaire diffractive multifocale est déconseillée aux patients présentant les caractéristiques suivantes : Les personnes qui, dans leur vie courante ou dans le cadre de leurs profession ou loisirs, nécessitent une bonne vision de nuit IFU / Instructions d utilisation 1 / 9 Rév

2 Les personnes qui ont besoin de bénéficier d une excellente vision de près dans des conditions de pénombre Les personnes qui pilotent des avions, que ce soit dans le cadre de leur profession ou de leurs loisirs Les personnes aimant porter des lunettes Conditionnement : La lentille hydrophile hydratée est placée sur un porte-lentille fixé dans le bouchon à vis en plastique d un flacon de verre ou récipient en plastique contenant de l eau stérile. Le flacon/récipient est recouvert d une poche stérile pelable ou d un emballage-coque stérile. L emballage général contient la notice médicale, un jeu d étiquettes autocollantes destinées à identifier le produit à des fins administratives et une carte patient à compléter et à remettre au patient. Stérilisation : Cette lentille intraoculaire a été stérilisée à la vapeur après avoir été emballée dans des conditions de salle blanche. La stérilité est garantie uniquement sous réserve que l emballage ne soit ni ouvert ni endommagé. La procédure de stérilisation utilisée figure sur la boîte pliante. L indicateur change de couleur pour passer du rose au marron au contact de la vapeur lors de la stérilisation. Transport, stockage et gestion des déchets : Manipuler avec précaution Conserver à température ambiante Ne pas exposer à la lumière directe du soleil ou à des températures extrêmes Ne pas congeler Conserver dans un endroit sec, à l abri de l humidité et de l eau Ce produit et ses déchets doivent être éliminés conformément aux réglementations et exigences locales et nationales. Péremption : N utilisez pas ce dispositif médical une fois la date de péremption indiquée sur la boîte, la poche, l emballage-coque ou le récipient primaire atteinte. La date de péremption correspond au premier jour du mois de péremption indiqué. Mises en garde : Ne pas utiliser si l emballage est ouvert ou endommagé. Ne pas restériliser de quelque manière que ce soit. Ne pas utiliser après la date de péremption. Ne pas réutiliser : même occasionnelle, toute réutilisation doit être évitée, car une telle pratique présenterait des risques sanitaires importants en raison du manque de stérilité ou d éventuels défauts mécaniques liés à l utilisation antérieure. Utiliser uniquement des solutions de rinçage intraoculaires stériles comme la solution de Ringer ou une solution stérile BSS. Ne pas utiliser l implant hydrophile si le récipient de la lentille est vide. IFU / Instructions d utilisation 2 / 9 Rév

3 En cas de stockage de l implant hydrophile en dessous de la température ambiante avant l implantation, la lentille est susceptible de présenter une opacité temporaire. Il s agit d une réaction physique qui n endommage en aucun cas le matériau de fabrication de la lentille et qui disparaît après le retour à des conditions normales dans chaque étui. Précautions : Une très grande dextérité chirurgicale est nécessaire pour réaliser une implantation correcte. Le chirurgien intervenant doit avoir observé et/ou assisté à de nombreuses implantations de dispositifs et avoir validé une ou plusieurs formations appropriées avant de tenter de réaliser une implantation. Le chirurgien en charge de l implantation doit lire tous les documents fournis par 1stQ avant de réaliser l implantation, de manière à garantir une manipulation et une mise en place correctes de cet implant. Le calcul précis de la puissance est un critère primordial pour la réussite de l implantation. Avant la procédure, le chirurgien doit se livrer à une minutieuse évaluation préopératoire ainsi qu à une évaluation clinique de manière à jauger les risques et avantages associés à l implantation si le patient présente un ou plusieurs des états préexistants suivants, tels que décrits dans la littérature scientifique pertinente : Patients possédant seulement un œil Déficiences dans la perception des couleurs Troubles de la coagulation Décollement de la rétine, historique médical de rétinopathie prématurée Traitement en cours ou récent aux anticoagulants, antiplaquettaires ou antagonistes systémiques alpha-1a adrénergiques (p. ex., Tamsulosine) Chirurgie ophtalmologique préalable, notamment : chirurgie kératoréfractive, kératoplastie (pénétrante), pars plana vitrectomie, indentation sclérale Diabète et ses complications, comme la rétinopathie diabétique proliférante Variations anatomiques, telles qu une difficulté d accès à l œil (enfoncement oculaire), une microphthalmie, une chambre antérieure extrêmement plate ou un myosis pupillaire Toute maladie oculaire grave : uvéite, glaucome, hypermétropie et myopie très prononcées, syndrome pseudo-exfoliatif Maladies de la cornée, comme la dystrophie endothéliale de Fuchs, sévère dystrophie de la cornée, astigmatisme cornéen irrégulier Maladies de l iris telles que la synéchie, l atrophie de l iris ou la rubéose de l iris Fragilité ou déhiscence zonulaire et luxation capsulaire potentielle Cataractes spécifiques : cataracte particulièrement dense, cataracte postérieure, blanche, brune, cataracte issue de la rubéole et cataracte non liée à l âge Dysfonctionnement de la choroïde, de la rétine et du nerf optique, hémorragies choroïdiennes, décollement de la rétine, dégénérescence maculaire et dystrophie sévère du nerf optique Utilisation de gaz de tamponnement rétinien intraoculaire : Une détérioration de la transparence de la lentille intraoculaire implantée dans l œil humain a été constatée après l administration intraoculaire de gaz SF6 ou C3F8, donnant parfois lieu à l apparition d une brume visuellement handicapante susceptible de nécessiter un changement d implant. IFU / Instructions d utilisation 3 / 9 Rév

4 Opacification capsulaire postérieure (OCP) : L OCP demeure l une des complications postopératoires les plus courantes de l opération de la cataracte. Avec son arrête vive, la conception de cet implant lutte efficacement contre les problèmes d OCP et permet d en réduire la fréquence, même si certains patients restent susceptibles de connaître une OCP cliniquement marquée après leur intervention chirurgicale. Calcification des implants : Plusieurs rapports font état, presque exclusivement chez des patients diabétiques, d une calcification des lentilles intraoculaires au cours de la période postopératoire. Traitement au laser : Orientez précisément le faisceau laser sur le site d intervention situé derrière la lentille. Toute orientation du faisceau laser directement sur l implant endommagera la lentille. Lentilles multifocales : Un certain nombre d effets visuels peuvent être constatés en raison de la superposition d images nettes et floues, notamment une perception de halos ou lignes radiales autour des sources de lumière dans des conditions de faible luminosité. Une diminution de la sensibilité aux contrastes par rapport à un implant monofocal est également susceptible d être constatée par certains patients, d autant plus dans des conditions de faible luminosité. Aussi, les patients porteurs de lentilles multifocales doivent conduire avec prudence la nuit ou dans des conditions de faible visibilité. Il incombe au médecin de prendre en considération les points suivants, spécifiques à l utilisation d implants multifocaux : Le chirurgien doit chercher à atteindre l emmétropie pour obtenir des performances visuelles optimales. Les patients présentant un astigmatisme préopératoire (diagnostiqué par kératométrie) supérieur à 1,0 dioptrie, ou pour lesquels un astigmatisme postopératoire de cet ordre est craint, risquent de ne pas obtenir des résultats visuels optimaux. Il convient de minutieusement centrer l implant, faute de quoi le patient risquerait de constater des troubles visuels dans certaines conditions de luminosité. Le patient peut avoir besoin d une période de neuroadaptation allant jusqu à 6 mois avant de constater tous les bénéfices d un implant multifocal. Interactions : Aucune interaction directe entre l implant intraoculaire et quelque médication que ce soit n a été constatée. Toutefois, un traitement actuel ou récent aux antagonistes systémiques alpha-1a adrénergiques (p. ex., Tamsulosine) est susceptible d accentuer le risque de complications périopératoires d une chirurgie de la cataracte. L utilisation d anticoagulants ou antiplaquettaires augmente également les risques hémorragiques et anesthésiques ainsi que les complications périopératoires associées à la chirurgie de la cataracte. Dans des conditions environnementales raisonnablement prévisibles, aucune interaction significative ni aucun dommage potentiel provoqués par une exposition à des champs magnétiques, à des influences électriques externes, à des décharges électrostatiques, à une pression ou des variations de pression, à des sources d ignition thermiques ou à une accélération n ont été constatés. Information du patient : IFU / Instructions d utilisation 4 / 9 Rév

5 Le chirurgien en charge de l implantation doit informer le patient sur l implant et les risques et effets secondaires connus. Le patient doit être invité à informer le médecin de tout effet secondaire survenant après l implantation. Carte patient : Les informations importantes doivent être renseignées sur la carte patient fournie. L un des autocollants sur lesquels figurent les détails de l implant (voir le jeu d étiquettes fourni) doit être apposé au dos de la carte patient. Cette carte doit être remise au patient avec instruction d en prendre soin et de la présenter à tout ophtalmologiste consulté ultérieurement. Manipulation : Vérifiez l étiquette figurant sur l emballage pour vous assurer qu il s agit du modèle de lentille adéquat, qu il présente une puissance adaptée et que sa date de péremption n a pas été atteinte. Il est recommandé de conserver la lentille à température ambiante un jour avant l implantation. Ouvrez la poche / l emballage-coque au niveau de l extrémité marquée, sortez-le et ouvrez-le en dévissant le couvercle dans le sens contraire des aiguilles d une montre dans des conditions d asepsie. Assurez-vous que toutes les informations correspondent (modèle, puissance et numéro de série) entre les détails fournis sur l étiquette apposée sur le récipient, l emballage primaire et la boîte pliante. Vérifiez que le modèle d implant et la puissance correspondent aux résultats des examens biométriques effectués avant l intervention. Mettez de côté le récipient et l eau qu il contient. Tenez le porte-lentille fixé au bouchon à vis à la verticale, la lentille vers le haut. Rincez soigneusement la lentille avec une solution d irrigation intraoculaire stérile (BSS) avant de l implanter ou de l introduire dans le système d injection. Prenez garde de ne pas abîmer la lentille. Injectez la lentille en exerçant une pression constante et ininterrompue. Dispositifs d implantation : Utilisez l injecteur 1stInject 2,0 HB pour l implantation de cette lentille. Si vous utilisez un kit d injection 1stQ à usage unique, transférez de manière aseptique le corps de l injecteur, la cartouche, le matériau viscoélastique nécessaire et le récipient stérile contenant la lentille jusqu à la zone stérile de la salle d opération. Pour le chargement de la lentille dans le système d injection et l injection en elle-même, reportez-vous aux instructions d utilisation du système d injection. L utilisation d une solution saline équilibrée en tant que lubrifiant n est pas appropriée dans cette situation. N utilisez pas de solution viscoélastique cohésive pour l implantation d une lentille intraoculaire hydrophobe. Chargez délicatement la lentille en veillant à ne pas la coincer ni l abîmer. Injectez délicatement la lentille en exerçant une pression constante et ininterrompue. Complications pré, péri et postopératoires et effets indésirables : IFU / Instructions d utilisation 5 / 9 Rév

6 Une procédure chirurgicale comporte systématiquement des risques. Les éventuels complications et effets indésirables associés à une opération de la cataracte ou à la mise en place d un implant les plus fréquents (pouvant parfois donner lieu à une seconde intervention chirurgicale) peuvent inclure les pathologies suivantes, sans pour autant s y limiter : Œdème ou lésion de la cornée Affaissement de la chambre antérieure de l œil après l extraction de la lentille Décollement de la membrane de Descemet Plaie ouverte / Déhiscence Brûlures Astigmatisme, œdème, kératopathie Uvéite Hémorragie dans un ou plusieurs segments de l œil Trait de refend capsulaire Rupture de la capsule postérieure Phimosis capsulaire et syndrome de blocage capsulaire Refend capsulaire avec détachement ultérieur de l implant Opacification capsulaire ultérieure Lésion des zonules provoquant le détachement subséquent de l implant, notamment le «sunset syndrome» Iris endommagé, iris traumatique, séclusion pupillaire, prolifération épithéliale, blocage pupillaire Détérioration de l implant pendant l insertion Opacification/Calcification postopératoire de l implant Mauvais positionnement de l implant au cours de la chirurgie Décollement de la rétine Perte d humeur vitrée Fermeture/Ouverture de l angle irido cornéen sous influence de la pression intra oculaire (glaucome) Œdème maculaire cystoïde Membrane cyclitique Hypopion Endophtalmie Déplacement de l implant Blocage pupillaire Œdème cornéen (stromal) Iritis Éblouissements Inconfort asthénopique, difficultés d adaptation Perte d acuité visuelle corrigée du meilleur des deux yeux (à distance) Perte de sensibilité aux contrastes Performances visuelles réduites de nuit ou dans des conditions de faible visibilité Perception de halos ou lignes radiales autour des sources de lumière Neuroadaptation plus longue Les complications suivantes peuvent entraîner une deuxième intervention chirurgicale (liste non exhaustive) : Résultats visuels décevants, en raison d une réfraction incorrecte de l implant par exemple Déplacement de l implant (décentrement, déplacement axial, rotation, inclinaison) Blocage pupillaire, iris endommagé Plaie ouverte Décollement de la rétine IFU / Instructions d utilisation 6 / 9 Rév

7 Calcul de la réfraction : Sur l étiquette des implants 1stQ figurent toutes les données optiques pertinentes de la lentille, notamment sa puissance ajoutée. Une kératométrie et une biométrie précises et complètes (longueur axiale, profondeur de la chambre antérieure, radius cornéen) sont indispensables pour obtenir de bons résultats visuels (s.c./c.c. et réfraction subjective). Il est donc indispensable de prendre ces mesures toujours de la même manière, en suivant un protocole uniformisé. Le chirurgien doit définir, en amont de l intervention, la puissance optimale de la lentille à implanter, en fonction de son expérience, de son propre jugement et de l emplacement envisagé pour l implantation. Ces calculs peuvent nécessiter de faire appel à des optométristes qualifiés dans ce domaine. Les paramètres suivants ont une influence sur les variations de la puissance calculée pour la lentille choisie : Valeur de l indice de réfraction de la cornée (aux États-Unis et dans la plupart des pays du monde : n=1,3375, mais n=1,332 dans certaines parties de l Europe) Modèle d œil utilisé Calcul de la formule d implant appliquée pendant les examens biométriques Méthode de kératométrie Mesure de la longueur axiale La constante A indiquée sur l étiquette externe de l implant doit être utilisée comme point de départ pour le calcul de la puissance de la lentille intraoculaire. Utilisez une constante d implant optimisée dans la mesure du possible. Veuillez consulter le site : Références : Holladay JT: Standardizing constants for ultrasonic biometry, keratometry and intraocular lens power calculations. JCRS 1997, 23(9), Cataract Surgery Guidelines - The Royal College of Ophthalmologists, London, September 2010 Güell JL et al: Phakic intraocular lenses Part.1-2. JCRS 2010, 36(11) and 36(12) Remontée de plaintes de clients, notamment sur la qualité et les évènements indésirables, et de tout autre commentaire relatif au dispositif médical : Les plaintes de clients, notamment sur la qualité et les évènements indésirables, et tout autre commentaire relatif au dispositif médical doivent immédiatement être communiquées à 1stQ. Veuillez y joindre un rapport décrivant les détails de la plainte / de l évènement, le traitement suivi, le type de produit ainsi que le numéro de LOT/série du dispositif médical utilisé. Renvoi de produits : Dans la mesure du possible, veuillez renvoyer à 1stQ ou à votre fournisseur local le dispositif médical et/ou son emballage d origine et/ou tous les éléments de l emballage, accompagnés de l instrument d injection utilisé. IFU / Instructions d utilisation 7 / 9 Rév

8 Pour toute plainte, adressez-vous à : 1stQ GmbH Quality Management (Gestion de la qualité) Harrlachweg Mannheim Allemagne Tél. : Fax : Adresse électronique : Page d accueil : Responsabilité: 1stQ décline toute responsabilité en cas de choix de modèle de lentille inapproprié par le médecin, de mauvaise manipulation ou utilisation, de technique chirurgicale incorrecte ou d une quelconque autre erreur iatrogénique commise par le chirurgien en charge de l implantation. Ce produit est susceptible de changer à tout moment, avec ou sans préavis, et les améliorations peuvent porter aussi bien sur les spécifications que sur la forme ou le matériau. Veuillez conserver ces instructions d utilisation et les relire attentivement avant toute utilisation de ce dispositif médical. Ces instructions d utilisation sont également disponibles au format électronique sur notre site Internet : Le contenu du présent document est susceptible d être modifié à tout moment, sans préavis. Les versions destinées aux différents pays ont toutes été traduites à partir du texte original rédigé en anglais. Veuillez-vous reporter à la version anglaise de ce document pour toute incohérence ou difficulté d interprétation. IFU / Instructions d utilisation 8 / 9 Rév

9 Symboles utilisés : Ne pas restériliser À usage unique Protéger des rayons du soleil Garder au sec Utiliser avant le (date) Consulter les instructions d utilisation Numéro de série Stérilisé à la vapeur Ne pas utiliser si endommagé Fabricant Certifié CE Fabricant : 1stQ GmbH Harrlachweg Mannheim Allemagne IFU / Instructions d utilisation 9 / 9 Rév

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Système d injection IOL à usage unique 1ST INJECT P2.2 destiné à l implantation de lentilles intraoculaires préchargées souples hydrophiles 1stQ. Ces instructions d utilisation

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires toriques acryliques monofocales hydrophiles stériles destinées à une implantation dans le sac capsulaire Ces instructions d utilisation sont également

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques monofocales réfractives stériles, hydrophiles ou hydrophobes, destinées à une implantation dans le sac capsulaire. Ces instructions d utilisation

Plus en détail

Lentilles intraoculaires asphériques multifocales diffractives en acrylique hydrophile

Lentilles intraoculaires asphériques multifocales diffractives en acrylique hydrophile INSTRUCTIONS D UTILISATION 640MY, 677M/MY, 690M/MY Q-Flex Bi-Flex Z-Flex Lentilles intraoculaires asphériques multifocales diffractives en acrylique hydrophile Contenu : Une lentille intraoculaire diffractive

Plus en détail

Les haptiques de nombreuses lentilles PMMA disposent d orifices servant à faciliter la fixation sclérale.

Les haptiques de nombreuses lentilles PMMA disposent d orifices servant à faciliter la fixation sclérale. INSTRUCTIONS D UTILISATION LENTILLES MONOFOCALES RÉFRACTIVES EN PMMA HYDROPHILE ET HYDROPHOBE DESTINÉES À L IMPLANTATION DANS UN SAC CAPSULAIRE / LENTILLES PMMA 91A DESTINÉES À L IMPLANTATION DANS UNE

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques monofocales réfractives hydrophiles stériles préchargées destinées à une implantation dans le sac capsulaire Ces instructions d utilisation

Plus en détail

Instructions d utilisation 1stQ AddOn IOL

Instructions d utilisation 1stQ AddOn IOL Instructions d utilisation 1stQ AddOn IOL Lentille intraoculaire destinée à être implantée dans le sulcus ciliaire Ces instructions d utilisation sont également disponibles au format électronique sur notre

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN 2016: OÙ EN SOMMES-NOUS? PERMET-ELLE DE CORRIGER LES DÉFAUTS DE VISION?

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN 2016: OÙ EN SOMMES-NOUS? PERMET-ELLE DE CORRIGER LES DÉFAUTS DE VISION? HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE BOIS-CERF CLINIQUE CECIL LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN 2016: OÙ EN SOMMES-NOUS? PERMET-ELLE DE CORRIGER LES DÉFAUTS DE VISION? L ÂGE VENANT, LE CRISTALLIN DE L ŒIL S OPACIFIE

Plus en détail

Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France

Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France Les implants 1- Introduction Fonctions et caractéristiques communes aux LIO Design général 2- Types d implants

Plus en détail

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE LA FIN DES LUNETTES? MF.DALMAS CATARACTE =opacification progressive du cristallin Concerne 20% des patients de plus de 65 ans et 50% des plus de 75 ans 600 000 interventions

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques hydrophobes, destinées à une implantation dans le sac capsulaire. Ces instructions d utilisation sont également disponibles au format électronique

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève.

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève. Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD La Cataracte UOM octobre 2008 Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève La Cataracte - Définition & rappel anatomique - Etiologies

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir

Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Correction des astigmatismes réguliers cornéens par implants toriques Ce qu il faut savoir Dr Pierre Levy * Introduction La chirurgie de l astigmatisme est connue depuis fort longtemps, la première technique

Plus en détail

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels ACMS œil (def) 15/05/03 16:18 Page 3 L ŒIL à la loupe... Principales structures de l œil Cornée : coupole transparente par laquelle pénètrent les images de l environnement Humeur aqueuse : liquide transparent

Plus en détail

Manuel d instruction. Niveau laser magnétique Torpedo Modèle no 40-0915

Manuel d instruction. Niveau laser magnétique Torpedo Modèle no 40-0915 7523H-French_Manuals 11/19/13 8:40 AM Page 1 Niveau laser magnétique Torpedo Modèle no 40-0915 Manuel d instruction Nous vous félicitons d avoir choisi ce niveau laser magnétique Torpedo. Nous vous suggérons

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles!

Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles! Trop belle, la vie... sans lunettes ni lentilles! Correction chirurgicale des défauts visuels 1 > 04 Une solution de confort à un problème pratique et concret > 04 A qui s adresse la chirurgie réfractive?

Plus en détail

TP oeil et lunette astronomique

TP oeil et lunette astronomique TP oeil et lunette astronomique 1 Description de l oeil L oeil est l organe de la vision ; il peut observer directement des objets ou bien examiner les images données par des systèmes optiques ; son rôle

Plus en détail

SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr

SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr LES RENDEZ-VOUS DE LA PRÉVENTION Si l évolution de la presbytie ralentit vers 60 ans, le vieillissement de l œil s accompagne souvent

Plus en détail

L USAGE DE LA CALCULATRICE N EST PAS AUTORISE

L USAGE DE LA CALCULATRICE N EST PAS AUTORISE NOM : CORRECTION 1 / 5 PRENOM :.. 1 ère ES Devoir d enseignement scientifique Vendredi 28 septembre 2012 Durée : 1h30 L USAGE DE LA CALCULATRICE N EST PAS AUTORISE Dans ce devoir, il est fortement conseillé

Plus en détail

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne.

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne. Cabinet ophthalmologique Centre médical Tassy (Tourrettes) Dr Matthias FEUCHT Cabinet ophtalmologique Tassy Clinique Oxford Cannes Qui suis-je? Eventail de traitements Cataracte Maladies et chirurgie de

Plus en détail

La LIBERTE visuelle. à portée de main

La LIBERTE visuelle. à portée de main La LIBERTE visuelle à portée de main Il était une fois les lunettes (du 13 e au 20 e siècle) 2 Voir l avenir sans lunettes Saviez-vous que 80 % des informations nous parvenant passent par nos yeux? La

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de la cataracte

Vous allez être opéré(e) de la cataracte Information Cataracte Janv 2011 Vous allez être opéré(e) de la cataracte Vous présentez une cataracte qui est responsable de vos troubles visuels et vous avez pris la décision de vous faire opérer. La

Plus en détail

Catalogue Lentilles 2010. Hard-Corps Studio

Catalogue Lentilles 2010. Hard-Corps Studio Catalogue Lentilles 2010 Hard-Corps Studio 1 Sommaire Page 3 : Crazy Lenses Page 4 : Dilly Eyes Page 5 : Dilly Eyes 2 Page 6 : Dilly Eyes 3 Page 7 : Football For Ever Page 8 : Glow lenses Fashion UV Page

Plus en détail

Les différents verres et traitements

Les différents verres et traitements Les différents verres et traitements!1 Un verre pour chacun Efficacité, confort, esthétique, sécurité, telles sont les exigences que vous exprimez pour vos verres de lunettes. Fabriqués spécialement pour

Plus en détail

Guide d utilisation des lentilles

Guide d utilisation des lentilles VOS LENTILLES de contact MADE IN FRANCE Guide d utilisation des lentilles Bienvenue chez LCS Vous avez choisi un tout nouveau mode de correction avec la dernière innovation en lentilles de contact du laboratoire

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT. Povidone Iodine Minims 50 mg/ml, collyre en solution Povidone iodée

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT. Povidone Iodine Minims 50 mg/ml, collyre en solution Povidone iodée NOTICE : INFORMATION DU PATIENT Povidone Iodine Minims 50 mg/ml, collyre en solution Povidone iodée Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations

Plus en détail

Guide d Utilisation. Série S-10/20. Copyright 06/03 Motic Microscopes, European Division.

Guide d Utilisation. Série S-10/20. Copyright 06/03 Motic Microscopes, European Division. Guide d Utilisation Série S-10/20 Copyright 06/03 Motic Microscopes, European Division. 1. Oculaires 2. Tubes porte-oculaires 10. Correcteur dioptrique 3.Logements des prismes 4. Tête 5. Objectifs 6. Eclairage

Plus en détail

Traitements NORMES CLINIQUES

Traitements NORMES CLINIQUES NORMES CLINIQUES Traitements L optométriste doit présenter à son patient les différentes alternatives de traitement, lui faire des recommandations et élaborer un plan de traitement qui peut inclure : le

Plus en détail

pour améliorer votre confort visuel au travail

pour améliorer votre confort visuel au travail pour améliorer votre confort visuel au travail 1 Consultez un ophtalmologiste pour détecter un éventuel défaut visuel Myopie, astigmatisme, hypermétropie, presbytie sont les troubles pouvant altérer votre

Plus en détail

ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES

ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES ERGOVISION LES TESTS AUTOMATIQUES 1 Les tests automatiques Acuité en vision de loin Recherche d une hypermétropie test de la bonnette Test Rouge / Vert Dépistage de l astigmatisme Etude des phories (tendance

Plus en détail

BTS OPTICIEN LUNETIER

BTS OPTICIEN LUNETIER BTS OPTICIEN LUNETIER ANALYSE DE LA VISION U.5 SESSION 2012 Durée : 3 heures Coefficient : 6 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables, alphanumériques

Plus en détail

Pour plus d informations, visitez www.visianinfo.eu

Pour plus d informations, visitez www.visianinfo.eu Pour plus d informations, visitez www.visianinfo.eu Siège de STAAR Surgical 1911 Walker Ave. Monrovia, CA 91016 (800) 352-7842 Bureau international STAAR Surgical Hauptstrasse 104 CH 2560 Nidau/Switzerland

Plus en détail

OPTIQUE ET VISION. Activités d apprentissage

OPTIQUE ET VISION. Activités d apprentissage Nom : Groupe : OPTIQUE ET VISION Activités d apprentissage Octobre 2014 Table des matières Mise en situation... 3 Réchauffons-nous un peu!... 4 Démarches d investigation scientifique... 4 Laboratoire dirigé

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 20013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Diagnostic... 3 1.1. Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...3

Plus en détail

Sommaire 1- DOMAINE D'APPLICATION 2- INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LA SÉCURITÉ 3- CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Sommaire 1- DOMAINE D'APPLICATION 2- INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LA SÉCURITÉ 3- CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Clé à cliquet dynamométrique Notice d in nstruction & Protocole Sommaire 1- DOMAINE D'APPLICATION 2- INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LA SÉCURITÉ 3- CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 4- MISE EN SERVICE DE LA CLÉ DYNAMOMÉTRIQUE

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

Notice de pose des films perforés pour vitrage LG Hausys de la série LM50000 / LM53000

Notice de pose des films perforés pour vitrage LG Hausys de la série LM50000 / LM53000 Page 1 Notice de pose des films perforés pour vitrage LG Hausys de la série LM50000 / LM53000 Introduction Les films perforés pour vitrage LG Hausys sont uniquement destinés à être posés sur des surfaces

Plus en détail

Notice d emploi Réfractomètre numérique HI 96832

Notice d emploi Réfractomètre numérique HI 96832 2, Rue du Saumon 67000 Strasbourg France Tel.: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr Notice d emploi Réfractomètre numérique HI 96832 Cher client, Grâce pour choisir un produit

Plus en détail

Eliane Chassot responsable adjointe Stérilisation Centrale 01.10.09

Eliane Chassot responsable adjointe Stérilisation Centrale 01.10.09 LE CONDITIONNEMENT Eliane Chassot responsable adjointe Stérilisation Centrale 01.10.09 Le conditionnement Le matériel d emballage Les systèmes de fermeture La péremption L étiquetage 2 Textes règlementaires

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Mode d emploi EScope Microscope digital Autofocus

Mode d emploi EScope Microscope digital Autofocus Mode d emploi EScope Microscope digital Autofocus Contenu Généralités Consignes, garantie, contenu de livraison Données techniques / systèmes d exploitation requis Installation Installation logiciel/installation

Plus en détail

Guide des normes d identité visuelle

Guide des normes d identité visuelle Guide des normes d identité visuelle Logo et mot-symbole Parti libéral du Canada, 2011. Tous droits réservés. Introduction Guide d utilisation Les présentes lignes directrices définissent les éléments

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire.

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire. Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament CINRYZE de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution. Chlorhydrate d Azélastine

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution. Chlorhydrate d Azélastine NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution Chlorhydrate d Azélastine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs La solution de l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale Implants expansifs Les implants expansifs d osmed sont constitués à partir d un hydrogel spécialement élaboré qui utilise le principe de l osmose

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Item 58 : Cataracte Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostic...1 1. 1 Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...1 1. 2 Examen clinique... 1

Plus en détail

La question du double emballage au bloc opératoire

La question du double emballage au bloc opératoire Symposium Satellite CEFH Mardi 9 avril 2013 La question du double emballage au bloc opératoire Docteur Dominique GOULLET Praticien hospitalier des Hospices Civils de Lyon Président Honoraire de l Association

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

L énergie solaire alimente vos moteurs

L énergie solaire alimente vos moteurs Motor Solar Kit solaire L énergie solaire alimente vos moteurs Bienvenue Nous vous remercions d avoir choisi un équipement SOMFY. Ce matériel a été conçu, fabriqué et distribué par Somfy selon une organisation

Plus en détail

L'astigmatisme, c'est quoi?

L'astigmatisme, c'est quoi? L'astigmatisme, c'est quoi? 1 er avril 2016 [L'ASTIGMATISME, C'EST QUOI?] 1 er avril 2016 Information à savoir avant de lire Avant d'entrer dans le vif du sujet, laissé moi vous parler de l'œil humain

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

Lucentis (ranibizumab)

Lucentis (ranibizumab) Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament LUCENTIS de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

3 Film pour projection arrière 4

3 Film pour projection arrière 4 3 Film pour projection arrière 4 Instructions d installation Contenus Introduction Merci d avoir choisi 3M Information Sécurité Utilisation Description produit Caractéristiques techniques Comment cela

Plus en détail

Orthokératologie. Correction de la myopie pendant le sommeil

Orthokératologie. Correction de la myopie pendant le sommeil Orthokératologie Correction de la myopie pendant le sommeil L orthokératologie est l élimination ou la réduction temporaire de la myopie par adaptation d une lentille rigide de forme spéciale. Cette méthode

Plus en détail

À remettre aux patientes. L essentiel à retenir pour l auto-injection avec le stylo injecteur pour le traitement de l infertilité

À remettre aux patientes. L essentiel à retenir pour l auto-injection avec le stylo injecteur pour le traitement de l infertilité À remettre aux patientes L essentiel à retenir pour l auto-injection avec le stylo injecteur pour le traitement de l infertilité Le traitement de l infertilité que vous a prescrit votre médecin peut être

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

La chirurgie du cristallin est le plus souvent réalisée

La chirurgie du cristallin est le plus souvent réalisée Visya www.cliniquevision.com 171 D. PIETRINI Clinique de la Vision, Paris. docteurpietrini@gmail.com La chirurgie du cristallin est le plus souvent réalisée manuellement dans tous ses temps. C est une

Plus en détail

Bien voir. Bien conduire. Sécurité routière

Bien voir. Bien conduire. Sécurité routière Bien voir Bien conduire Sécurité routière Bien voir pour sa sécurité Voir bien donne plus d assurance sur la route. Diverses études récentes prouvent qu une bonne vue et une perception correcte jouent

Plus en détail

MODE D EMPLOI CADRE PHOTO NUMERIQUE TELEFUNKEN DPF 7900

MODE D EMPLOI CADRE PHOTO NUMERIQUE TELEFUNKEN DPF 7900 MODE D EMPLOI CADRE PHOTO NUMERIQUE TELEFUNKEN DPF 7900 I. Découvrez et installez votre cadre... 2 1. Contenu de la boîte... 2 2. Schémas du cadre... 2 3. Installation... 2 II. Utilisez votre cadre...

Plus en détail

La lumière. adaptée au besoin. TruLight 5000: L éclairage opératoire à LED intelligent pour une meilleure vision.

La lumière. adaptée au besoin. TruLight 5000: L éclairage opératoire à LED intelligent pour une meilleure vision. TruLight 5000: La lumière adaptée au besoin L éclairage opératoire à LED intelligent pour une meilleure vision. Machines-outils / outils électriques Technologie du laser / électronique Technologie médicale

Plus en détail

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR

COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR COMMENT FAIRE FONCTIONNER LE CONGÉLATEUR Ce congélateur permet de conserver des aliments déjà congelés et de congeler des aliments frais. Mise en marche du congélateur Il n est pas nécessaire de programmer

Plus en détail

Préface de l'édition française Introduction générale. Objectifs 1

Préface de l'édition française Introduction générale. Objectifs 1 Sommaire Préface de l'édition française Introduction générale XVII XIX Objectifs 1 1 Optique géométrique 3 Rayons, réfraction et réflexion 3 Introduction 3 Sources lumineuses ponctuelles, pinceaux et rayons

Plus en détail

Conseils importants pour le port de lentilles de contact journalières DAILIES

Conseils importants pour le port de lentilles de contact journalières DAILIES Conseils importants pour le port de lentilles de contact journalières DAILIES Toutes les lentilles de contact DAILIES sont conçues pour être portées durant la journée et pour une utilisation unique avec

Plus en détail

http://vision-laser.info/la cornée.html

http://vision-laser.info/la cornée.html Chirurgie réfractive Anatomie de l œil : L'œil humain est l'organe des sens essentiel à la perception du monde qui nous entoure par l'acquisition constante des informations nouvelles que notre cerveau

Plus en détail

LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS. Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France

LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS. Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France LA VITRECTOMIE ET LES DM UTILISÉS Karianne Hodanger Chef de produit applicatif, DORC France Christine Mauricio Directrice des ventes, DORC France Vitrectomie & DM 2 Principe de la vitrectomie 3 L extraction

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

Formulaire de consentement du patient

Formulaire de consentement du patient Formulaire de consentement du patient Échange du cristallin (avec insertion de lentilles intraoculaires) Bienfaits escomptés Dans la grande majorité des cas, l échange du cristallin (EC) rend une personne

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Procédures d assemblage et d installation

Procédures d assemblage et d installation Procédures d assemblage et d installation pour les boîtiers filtres grade pharmaceutique Pall 1. Introduction Il convient de suivre les indications ci-après pour l installation des boîtiers filtres grade

Plus en détail

ABERRATIONS ET GEOMETRIE DES VERRES

ABERRATIONS ET GEOMETRIE DES VERRES 1 ABERRATIONS ET GEOMETRIE DES VERRES Dans toute notre étude des lentilles sphériques, nous avons considéré qu elles étaient stigmatiques, ce qui sous entendait qu elles étaient utilisées dans les conditions

Plus en détail

1 Symboles. 5 Ressorts de responsabilité

1 Symboles. 5 Ressorts de responsabilité A 1 2 B 3 G H 4 C 7 5 6 I J D 8 9 10 11 12 13 12 13 K 14 E F 1 Symboles 1.1 Avertissements Les avertissements se distinguent, en fonction du type de risque, par les mots de signalisation listés ci-dessous:

Plus en détail

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg Toitures Fiche technique Édition 03.2011 Identificatie no. 02 09 45 05 100 0 000006 Version no. 4 Sarnavap 500E Pare-vapeur Description de produit Sarnavap 500E est un pare-vapeur sans trame à base de

Plus en détail

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Vie numérique Longue vie à l ère numérique! Grâce à des appareils tels que smartphones, tablettes, ordinateurs

Plus en détail

Procto- rectoscopie De nouvel es perspectives en matière de rectoscopie! System

Procto- rectoscopie De nouvel es perspectives en matière de rectoscopie! System Proctorectoscopie De nouvelles perspectives en matière de rectoscopie! System System De nouvelles perspectives en matière de rectoscopie! La rectoscopie fait partie des endoscopies les plus anciennes et

Plus en détail

Manuel d utilisation ROXY. Aspirateur silencieux

Manuel d utilisation ROXY. Aspirateur silencieux Manuel d utilisation ROXY Aspirateur silencieux Veuillez lire ce manuel attentivement avant d'employer l'appareil. Veuillez garder ce manuel pour la future référence. CONTENU Instructions de sécurité...

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

GEL LARMES, gel ophtalmique Carbomère 974P

GEL LARMES, gel ophtalmique Carbomère 974P ANSM - Mis à jour le : 07/01/2016 Dénomination du médicament GEL LARMES, gel ophtalmique Carbomère 974P Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des

Plus en détail

sa solution corrections chaque défaut visuel Pour des yeux en pleine forme, disposez chez votre opticien des autres Guides du bien voir.

sa solution corrections chaque défaut visuel Pour des yeux en pleine forme, disposez chez votre opticien des autres Guides du bien voir. Pour des yeux en pleine forme, disposez chez votre opticien des autres Guides du bien voir. corrections - 03 69 22 67 00-34581 - Crédits Photos : Shutterstock.com Le Guide du bien voir à sa solution chaque

Plus en détail

CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie)

CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie) CENTRE DE CHIRURGIE DU SEGMENT ANTERIEUR (Greffe de Cornée, Cataracte, Myopie, Hypermétropie, Astigmatisme, Presbytie) Doc. 7 Ancien Professeur des Universités 13 1 14110 3 NOTE D INFORMATION ET CONSENTEMENT

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE QUI EVOLUE MACO MULTI FERRAGES OF ET OB. Notice d utilisation et d entretien pour ferrures OF, OB et OB inversé.

LA TECHNOLOGIE QUI EVOLUE MACO MULTI FERRAGES OF ET OB. Notice d utilisation et d entretien pour ferrures OF, OB et OB inversé. LA TECHNOLOGIE QUI EVOLUE MACO FERRAGES OF ET OB Notice d utilisation et d entretien pour ferrures OF, OB et OB inversé. UTILISATEUR FINAL Sommaire Utilisation conforme et mauvais usage 3-4 Instructions

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage?

Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage? Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage? Studienmiddag 28 octobre 2010 Frédy Cavin Contrôles jusqu'à ce jour Contrôle visuel Propre Sec Fonctionnel Contrôle possible avec une loupe grossissante

Plus en détail

Mode d emploi Enregistreur sur Carte SD pour Testomat 2000

Mode d emploi Enregistreur sur Carte SD pour Testomat 2000 Mode d emploi Enregistreur sur Carte SD pour Testomat 2000 Carte enfichable pour sauvegarder les messages et les résultats d analyses du Testomat 2000 sur carte SD Sommaire Sommaire Sommaire... 2 Informations

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité Selon 91/155/CEE

Fiche de Données de Sécurité Selon 91/155/CEE 1. Identification du produit et de la société Nom du produit Utilisation du produit / Préparation Fabricant La colle à joint FERMACELL Greenline est utilisée pour le traitement des joints entre plaques

Plus en détail

QUALUX. Manuel Utilisateur

QUALUX. Manuel Utilisateur QUALUX Manuel Utilisateur 1 Description de l équipement Pile: 1x 9V (PP3) Option: Alimentation externe 9V (No.: MU1000-P1) Tolérance déviation capteurs: 1% Le QUALUX est équipé de plusieurs connecteurs

Plus en détail