PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL"

Transcription

1 COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. Restreinte EC/54/SC/CRP.4 25 février 2004 COMITE PERMANENT FRANÇAIS 29 e réunion Original : ANGLAIS PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION 1. Suite à l évaluation de l Opération au Kosovo conduite en févier 2000 qui a établi un plan d action afin que le HCR soit plus efficace en cas de crise 1, le HCR a concentré ses efforts sur les quatre domaines : la préparation, la réponse, les questions structurelles et la gestion post-urgence. En mars 2001, le Comité permanent a reçu un rapport fournissant un aperçu des progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d action à cette époque Le présent document, trois ans plus tard, examine les progrès accomplis, l impact d environnements complexes sur les mécanismes de préparation et de réponse d urgence ; l état de préparation du HCR et les défis à relever pour développer l approche opérationnelle et les stratégies de gestion d urgence. II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL 3. L évolution constante de l environnement socio-politique et sécuritaire global depuis le début des années 90, et en particulier depuis le 11 septembre 2001, a sollicité de plus en plus la communauté internationale. L assistance humanitaire doit être de plus en plus souvent fournie dans des environnements complexes et dangereux. Il s ensuit également des difficultés et parfois des dilemmes pour assurer la protection des civils et assurer un accès sans entrave et sûr à ceux qui ont désespérément besoin d une assistance humanitaire. L attentat de Bagdad du 19 août 2003 prenant pour cible directe le personnel des Nations Unies a constitué un nouvel exemple tragique de l évolution des défis auxquels la communauté humanitaire est aujourd hui confrontée. 4. La nature des crises de réfugiés implique que le HCR n est généralement que peu alerté sur les mouvements massifs de population et met en lumière les problèmes et contraintes inhérents à la préparation de mesures spécifiques. Indépendamment des défis lancés par les conflits en évolution rapide, la préparation institutionnelle du HCR ou son état de préparation à toute situation d urgence restent un défi et doivent donc être constamment évalués et améliorés. 5. Un certain nombre d exemples au cours de la décennie écoulée ont révélé la complexité et la soudaineté des crises, notamment la crise des réfugiés kurdes au nord de l Iraq en 1991, 1 EC/50/SC/INF.5 2 EC/51/SC/CRP.4

2 Page 2 l éclatement de la République de Yougoslavie et la guerre qui a suivi en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo de 1991 à 1999 ; le génocide au Rwanda en 1994, la lutte pour l indépendance au Timor oriental en 1999 et tout récemment la crise en Afghanistan en Ces situations de crises humanitaires ont révélé que les activités d alerte précoce et de préparation aux opérations auraient pu améliorer les efforts en matière de réponse humanitaire. Alerte précoce III. PREPARATION 6. Au cours de l année écoulée, le HCR a développé ses mécanismes d alerte précoce. Cela inclut l établissement chaque mois d une liste interne et d une analyse externe des points chauds. Le Service d urgence et de sécurité élargira son programme pour intégrer les évaluations en temps réel conduites par les bureaux et les secteurs géographiques à l aide de la Section de préparation et de réponse aux situations d urgence. Cela inclura l élaboration de listes récapitulatives et de dispositifs de déclenchement sur la base d un meilleur système d alerte précoce et d une intégration plus harmonieuse de l évaluation de la sécurité du personnel, de l analyse de la sécurité des réfugiés et des processus de planification avant le déploiement facilité par les services d urgence et de sécurité. 7. En étroite coopération avec l OCHA et les institutions des Nations Unies, particulièrement le PAM et l UNICEF, le HCR développe son réseau d information. Sur la base des informations venant des bureaux nationaux et régionaux, et de l analyse des nouvelles diffusées par la presse et des documents externalisés, l objectif n est pas seulement d examiner la détérioration des situations dans les pays et l expansion possible des opérations mais l identification d opportunités pour les processus de paix, de stabilité et de rapatriement librement consenti. L information et l analyse précoce du HCR sont également communiquées aux autres institutions des Nations Unies. Par le biais du Groupe de travail interinstitutionnel, le HCR contribue à renforcer l engagement au partage des leçons tirées de l expérience et à la conjugaison des efforts pour améliorer les outils d alerte précoce, ce qui conduit à une réponse situationnelle davantage fondée sur l évaluation concertée des différentes agences. En mettant en commun les leçons tirées par les différentes institutions et en élaborant une approche de partenariat, le HCR ne vise pas seulement à améliorer l efficacité globale des acteurs humanitaires mais s efforce d améliorer la qualité et la ponctualité de la fourniture de services humanitaires aux bénéficiaires. Planification pour imprévus 8. La Section de préparation et de réponse aux situations d urgence a organisé une formation à la planification pour imprévus ainsi que des ateliers de préparation par le biais d un certain nombre de missions spécifiques dans les régions et les pays. Ce service a contribué à renforcer les équipes nationales de planification pour imprévus ainsi que leur capacité de préparation au moment d une alerte humanitaire particulièrement grave. Parallèlement, le service d urgence et de sécurité a commencé l examen et la révision des principes directeurs en matière d intervention d urgence du HCR. Cette nouvelle édition intègrera les principes directeurs interinstitutions et actualisera les questions de sécurité à la lumière des événements tragiques récents.

3 Page 3 Formation 9. Le HCR a joué un rôle moteur dans le domaine de la formation des institutions des Nations Unies, la colonne vertébrale de la préparation institutionnelle. L atelier du HCR sur la gestion d urgence et la formation aux crises situationnelles représentent deux programmes clés. L atelier sur la gestion d urgence prépare les fonctionnaires à travailler plus efficacement en tant que membres d équipes d urgence dans le cadre de situations opérationnelles dynamiques ; le service d urgence et de sécurité tient à jour un fichier pour constituer des équipes d urgence sur la base de personnel qualifié prêt à partir dans un délai de 72 heures dans les situations de crises. Le programme de formation aux urgences situationnelles est axé sur les situations régionales qui se dégradent ou, du moins, qui montrent des signes de dégradation. Des activités préparatoires ont été conduites pour organiser un séminaire de cadres supérieurs visant à sensibiliser les représentants, les chefs de bureau et les cadres basés à Genève dans le domaine de la sécurité du personnel et la rationalisation de la gestion de la sécurité dans les programmes par pays. Les conflits récents ont indiqué l utilisation ou la présence possible d armes de destruction massive. Afin de se préparer à ce scénario du pire, une formation NBC (nucléaire, biologique et chimique) a été fournie à un certain nombre de fonctionnaires du HCR. 10. Le centre informatique du HCR a fait une contribution importante au développement de mécanismes de préparation et de réponse d urgence dans la région Asie-Pacifique. Cela s est accompli moyennant la fourniture de services de formation (y compris le télé-enseignement), la constitution de réseaux d information, de ressources théoriques dans le domaine de la gestion de crises humanitaires complexes dans la mesure où elles impliquent des déplacements de population massifs. Une évaluation du Centre informatique et des activités de préparation et de réponse aux situations d urgence plus larges du HCR dans la région aura lieu au cours de Equipement 11. Il va sans dire que les types et quantités appropriés d équipement de terrain susceptibles d être acheminés rapidement constituent un élément crucial de la capacité globale du HCR en matière de préparation d urgence. Le HCR doit établir les critères de qualité et d efficacité technologique les plus élevés possibles au moment de l achat d équipements pour les situations d urgence. Sur la base du rapport de 2001 au Comité permanent et en collaboration avec un certain nombre de partenaires, le HCR a mis au point un abri léger d urgence facile à entreposer, à transporter et pouvant éventuellement être parachuté. 12. Il incombe à l Office de maintenir des stocks régionaux ainsi qu une capacité de stockage centrale. Ces stocks centraux permettent de répondre à tout afflux de réfugiés au plus et peuvent être déployés dans les 48 heures. Ces stocks sont composés de denrées alimentaires non périssables, de véhicules et d autres équipements de terrain. Le HCR a conclu des accords-cadres avec les fournisseurs moyennant le Service de gestion des approvisionnements au cas où la capacité du stock central d urgence est par trop sollicitée.

4 Page 4 Partenariat 13. Dans un environnement humanitaire de plus en plus peuplé, le HCR s est efforcé de développer des relations de travail plus étroites avec les partenaires standard. Les partenaires ont déployé du personnel pour compléter les fichiers d urgence permettant au HCR de mieux préparer et gérer les crises d urgence. Par exemple, le partenariat entre le HCR et Technisches Hilfswerk - l Organisation de secours du Gouvernement allemand en cas de catastrophe - prévoit l élaboration de modules stand-by pour l aménagement élémentaire des camps de réfugiés, la réfection des ponts et chaussées et l entretien du réseau d adduction d eau. 14. Le coût élevé de la préparation et de la réponse aux situations d urgence contraint le HCR à nouer des relations de travail plus étroites avec les donateurs. En vue de renforcer la préparation situationnelle et institutionnelle, l Office a obtenu une subvention du Département du Royaume-Uni pour le développement international (DFID) à utiliser en la matière. Cette contribution importante appuiera l élaboration de mécanismes d alerte précoce. Par ailleurs, sous la coordination générale de l OCHA, le Haut Commissariat aux droits de l homme a poursuivi ses efforts avec des institutions des Nations Unies pour fournir des secours d urgence aux bénéficiaires et a également contribué aux réunions interinstitutionnelles pour mettre au point des mécanismes de préparation et de réponse aux situations d urgence. 15. La protection physique des réfugiés et d autres personnes relevant de la compétence du HCR reste un défi considérable pour les Etats, le HCR et la communauté internationale. Au-delà du mandat de protection internationale et de la compétence du Haut Commissariat, la garantie de la sécurité physique des réfugiés requiert plus souvent une liaison effective entre le HCR et les autorités chargées de la sécurité, y compris des missions de maintien de la paix régionales ou sous mandat des Nations Unies (comme en Afghanistan, au Libéria ou au Kosovo). Comme il est indiqué dans le rapport de 2001 au Comité permanent, le HCR s est efforcé de mieux comprendre et d assurer l interaction nécessaire avec les forces militaires, y compris les secteurs spécifiques de coopération éventuelle avec le Département des opérations du maintien de la paix des Nations Unies (DPKO). Travaillant avec le Département de la protection internationale, le Service d urgence et de sécurité reste le point focal du HCR pour un certain nombre de questions liées à la sécurité des réfugiés et facilite une analyse approfondie des situations de conflit armé où une politique et des principes pratiques sont élaborés afin de préserver le caractère civil et humanitaire de l asile. IV. REPONSE 16. Dans le nouvel environnement de l après 11 septembre 2001, le HCR a mis l accent sur la nécessité d établir un équilibre correct entre le respect du mandat de protection du HCR et la garantie d un environnement de travail sûr pour le personnel. Moyennant un réseau d information étendu pour prendre des décisions autorisées et judicieuses concernant la sécurité, le HCR, en étroite collaboration avec les institutions des Nations Unies, met au point un modèle de gestion des risques à l intention des cadres supérieurs et des décideurs. La nécessité d intégrer les évaluations en matière de sécurité dans un processus pleinement intégré, alliée à l utilisation efficace d indicateurs en matière d alerte précoce, est devenue un impératif

5 Page 5 catégorique pour le HCR et l ensemble de la communauté humanitaire. Sous l égide du Service d urgence et de sécurité, le HCR est en marche vers une intégration plus harmonieuse des fonctions relatives à la sécurité du personnel et de la réponse d urgence. 17. Au cours de 2003, le HCR a effectué jours de mission dans les situations d urgence. Les partenaires stand-by du HCR (tels que le Conseil danois pour les réfugiés, le Conseil norvégien pour les réfugiés, les Volontaires des Nations Unies, DFID et Save the Children) mettent à disposition la moitié des administrateurs nécessaires. Les missions de réponse d urgence ont couvert 23 pays différents dont le Tchad, le Sud du Soudan, le Libéria, la Côte d Ivoire, l Angola, l Afghanistan, la République islamique d Iran, l Iraq, la Jordanie, la Turquie, la Thaïlande et la Malaisie. 18. En moyenne, les équipes de réponse d urgence ont été déployées pour 2 mois ; toutefois cette période a souvent été prolongée en raison de priorités opérationnelles et de besoins essentiels alors que des postes étaient créés et pourvus. Le programme d affectations rapides appliqué avec succès au cours de l opération en Afghanistan a permis au HCR d améliorer ce processus. 19. Des évaluations en temps réel ont été conduites par l Unité chargée de l évaluation et de l analyse de la politique générale dans un certain nombre de crises récentes, y compris Soudan/Erythrée, Angola, Afghanistan et Libéria. L objectif est d assurer un examen opportun, rapide et interactif par des pairs dans les cas d opérations humanitaires en évolution rapide. Cette approche s est révélée importante pour le développement d une capacité de réponse d urgence du HCR en permettant une évaluation immédiate de l efficacité et de l impact d une réponse donnée du HCR. En tant que telle, elle a été utilisée comme catalyseur d un changement opérationnel et organisationnel. Elle a également indiqué la nécessité d approches intégrées de l intérieur et de l extérieur face aux crises humanitaires complexes. Les évaluations en temps réel ont également permis le développement et l amélioration constants des nécessaires d urgence pour le terrain, des listes récapitulatives et des principes directeurs publiés par la Section de préparation et de réponse aux situations d urgence. V. CONCLUSION 20. Suite à la crise du Kosovo, le HCR a progressé dans de nombreux domaines et aspects de son approche face à la préparation et à la réponse d urgence et a mis en œuvre les mesures énumérées dans le Plan d action. Toutefois, il est tout à fait évident que dans l après-11 septembre 2001, la communauté internationale se trouve confrontée à un certain nombre de problèmes critiques concernant un accès sûr et non entravé aux civils prisonniers d un conflit armé ainsi qu à l insécurité concomitante de ses agents dans certaines régions du monde. 21. En conséquence, et plus que jamais auparavant, un défi clé pour le HCR et de nombreuses autres institutions reste la mise en œuvre constante et opportune de mécanismes prévisibles, efficaces et flexibles pour autant en matière de préparation et de réponse d urgence afin d engager, dans les meilleurs conditions possibles, le HCR dans les situations d urgence humanitaires complexes où la protection des civils est de toute première urgence.

6 Page La préparation institutionnelle du HCR nécessitera une amélioration constante. Cela inclura la formation du personnel, la mise au point et la gestion de systèmes, les partenariats efficaces tant à l intérieur qu à l extérieur et des accords stand-by adéquats. Une évolution vers les services intégrés et des approches holistiques jettera les bases de stratégies modulables dans la gestion de l urgence et de la sécurité. Cette approche renforcera les capacités du HCR en matière d alerte précoce, de préparation et de réponse tout en autorisant le développement de partenariats étroits avec un certain nombre d institutions des Nations Unies et autres organisations humanitaires. 23. Une saine analyse de l alerte précoce constitue l un des premiers échelons de la réponse situationnelle et, à cet égard, le HCR fera fond de l initiative «points chauds» et améliorera les systèmes de déclenchement d une réponse organisationnelle sur la base d une analyse interne judicieuse de l alerte précoce. Par ailleurs, le HCR continuera d appuyer les administrateurs chargés de la réponse d urgence et le personnel basé sur le terrain et s efforcera de renforcer le dialogue interinstitutions articulé sur les leçons tirées, les meilleures pratiques et le partage des connaissances. 24. Le HCR tiendra le Comité permanent informé des défis à relever et des progrès accomplis dans le renforcement des capacités de préparation et de réponse d urgence et remercie par avance le Comité de son appui sans faille et de son concours dans la gestion de cette importante mission.

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS A ET APRES LA CESSATION DE SERVICE COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/60/SC/CRP.16 9 juin 2009 COMITE PERMANENT FRANCAIS 45 e réunion Original : ANGLAIS RAPPORT INTERIMAIRE SUR LE FINANCEMENT DES PRESTATIONS

Plus en détail

70 Rapport global 2013 du HCR

70 Rapport global 2013 du HCR Une déplacée prépare à manger dans une cuisine de fortune installée sur le terrain de l église catholique romaine de Bossangoa (République centrafricaine). 70 Rapport global 2013 du HCR L engagement auprès

Plus en détail

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR

JORDANIE. Personnes relevant de la compétence du HCR RAPPORT GLOBAL 2012 JORDANIE Présence du HCR en 2012 Nombre de bureaux 1 Effectifs totaux 222 Internationaux 23 Nationaux 77 JEA 3 VNU 7 Autres 112 Faits marquants Aperçu L environnement de protection

Plus en détail

Mécanisme de surveillance et de communication de l information. (Mécanisme 1612)

Mécanisme de surveillance et de communication de l information. (Mécanisme 1612) Mécanisme de surveillance et de communication de l information (Mécanisme 1612) En 2005, la Résolution 1612 du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés a crée le mécanisme de surveillance

Plus en détail

Côte d Ivoire. Personnes relevant de la compétence du HCR

Côte d Ivoire. Personnes relevant de la compétence du HCR À la fin de l année 2010, la Côte d Ivoire abritait près de 565 000 personnes relevant de la compétence du HCR, dont quelque 25 600 réfugiés libériens. Plus de 1 100 certificats de naissance ont été distribués

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 56 e réunion Distr. : restreinte 12 février 2013 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2004/8. Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la gestion des ressources humaines.

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2004/8. Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la gestion des ressources humaines. Nations Unies ST/SGB/2004/8 Secrétariat 7 avril 2004 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la gestion des ressources humaines En application de sa circulaire intitulée «Organisation

Plus en détail

Mise à jour sur le processus de changement de structure et de gestion du HCR

Mise à jour sur le processus de changement de structure et de gestion du HCR Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 64 e réunion Distr.: restreinte 31 août 2015 Français Original : anglais et français Mise à jour sur le processus de changement de structure

Plus en détail

Ce chapitre offre un aperçu du processus de

Ce chapitre offre un aperçu du processus de Identification des be Introduction Ce chapitre offre un aperçu du processus de planification qui sert à déterminer les besoins des réfugiés, des apatrides et des autres personnes relevant de la compétence

Plus en détail

Mise à jour sur l innovation

Mise à jour sur l innovation Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Mise à jour sur l innovation Résumé Ce document

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5 SHS-95KONF.80516 PARIS, le 13 janvier 1995 originalanglais COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995 Thème 5 Le droit à l assistance humanitaire

Plus en détail

Rapport du Comité d audit et de contrôle indépendant de 2014-2015

Rapport du Comité d audit et de contrôle indépendant de 2014-2015 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 64 e réunion Distr. restreinte 31 août 2015 Français Original : anglais et français Rapport du Comité d audit et de contrôle indépendant

Plus en détail

Recherche de solutions durables

Recherche de solutions durables L un des principaux objectifs de la protection internationale est la recherche de solutions au sort des réfugiés. Pourtant, des millions de réfugiés à travers le monde s enlisent dans des situations d

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Manuel des situations. d urgence. Deuxième édition

Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Manuel des situations. d urgence. Deuxième édition Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Manuel des situations d urgence Deuxième édition Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Manuel des situations d urgence Pour tout commentaire

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1

DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1 GROUPE DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1 I. Informations relatives au poste Titre fonctionnel : Classe : Lieux d affectation

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/59/SC/CRP.16 2 juin 2008. 42 e réunion Original : ANGLAIS

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME. EC/59/SC/CRP.16 2 juin 2008. 42 e réunion Original : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE 2 juin 2008 COMITE PERMANENT FRANCAIS 42 e réunion Original : ANGLAIS PROGRES EN MATIERE D INTEGRATION DES QUESTIONS RELATIVES AUX DEPLACES

Plus en détail

Rapport du Comité d audit et de contrôle indépendant, 2012-2013

Rapport du Comité d audit et de contrôle indépendant, 2012-2013 Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 58 e réunion Distr. : Restreinte 27 août 2013 Français Original : anglais et français Rapport du Comité d audit et de contrôle indépendant,

Plus en détail

APPUI ET GESTION OPÉRATIONNELS

APPUI ET GESTION OPÉRATIONNELS APPUI ET GESTION OPÉRATIONNELS Direction exécutive et gestion Le Bureau exécutif élabore les politiques, assure une gestion efficace et responsable et supervise les activités du HCR à travers le monde.

Plus en détail

Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group

Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group Groupe de soutien à l Action Anti-Mine/Mine Action Support Group Vendredi 4 avril 2008-04-07 Paris, Centre de Conférence International du Ministère des affaires Etrangères et Européennes Résumé Alors que

Plus en détail

COUNCIL CONSEIL CONSEJO

COUNCIL CONSEIL CONSEJO Original : anglais 15 novembre 2012 COUNCIL CONSEIL CONSEJO CENT UNIEME SESSION CADRE OPERATIONNEL DE L OIM EN CAS DE CRISE MIGRATOIRE Page 1 CADRE OPERATIONNEL DE L OIM EN CAS DE CRISE MIGRATOIRE Introduction

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation

La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation les Guides de l ONACVG La carte du combattant & le Titre de reconnaissance de la Nation La carte du combattant et le Titre de reconnaissance de la Nation L Office national des anciens combattants et victimes

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/69/734

Assemblée générale. Nations Unies A/69/734 Nations Unies A/69/734 Assemblée générale Distr. générale 19 janvier 2015 Français Original : anglais Soixante-neuvième session Point 147 de l ordre du jour Financement du Mécanisme international appelé

Plus en détail

les Guides de l ONACVG La nouvelle génération du feu

les Guides de l ONACVG La nouvelle génération du feu les Guides de l ONACVG La nouvelle génération du feu Revenir d OPEX A la fin d un ou plusieurs séjours en opérations extérieures *, vous pouvez demander, auprès d un service départemental de l ONACVG,

Plus en détail

Pompes à eau potable solaires pour les communautés

Pompes à eau potable solaires pour les communautés Étude de cas 6, 03 2013 Pompes à eau potable solaires pour les communautés Sujet Camp de réfugiés IFO-II de Dadaab Lieu Comté de Garissa, au nord-est du Kenya Application Surface Eau potable et eau d'assainissement

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

PARTENARIAT: UN MANUEL DE GESTION DES OPÉRATIONS POUR LES PARTENAIRES DU HCR

PARTENARIAT: UN MANUEL DE GESTION DES OPÉRATIONS POUR LES PARTENAIRES DU HCR PARTENARIAT: UN MANUEL DE GESTION DES OPÉRATIONS POUR LES PARTENAIRES DU HCR PARTENARIAT: UN MANUEL DE GESTION DES OPÉRATIONS POUR LES PARTENAIRES DU HCR Pour une version électronique de ce manuel et

Plus en détail

Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) Évaluation de l efficacité de gestion Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales Volume I Décembre 2011 Préface

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/723

Conseil de sécurité. Nations Unies S/2005/723 Nations Unies S/2005/723 Conseil de sécurité Distr. générale 17 novembre 2005 Français Original: anglais Lettre datée du 16 novembre 2005, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Représentant

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU BUREAU DE L ÉVALUATION

PLAN DE TRAVAIL DU BUREAU DE L ÉVALUATION PLAN DE TRAVAIL DU BUREAU DE L ÉVALUATION POUR 2016 2018: ANNEXE AU PLAN DE GESTION Consultation informelle 2 septembre 2015 Programme alimentaire mondial Rome, Italie INTRODUCTION 1. La présente annexe

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

LES MICRO SIMULATIONS ONU

LES MICRO SIMULATIONS ONU LES MICRO SIMULATIONS ONU LES OBJECTIFS DE LA MICRO SIMULATION ONU - Se familiariser avec les règles de procédure qu il sera nécessaire de maîtriser lors de l exercice final : LA SIMULATION ONU DU 15 MAI

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

MC/2254 Original: anglais 10 avril 2008

MC/2254 Original: anglais 10 avril 2008 MC/2254 Original: anglais 10 avril 2008 QUATRE-VINGT-SEIZIEME SESSION RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE CLOTURE LE 31 DECEMBRE 2007 Ce document est soumis pour la cent cinquième session du Comité exécutif

Plus en détail

FINAL ACCORD DE LA MANCHA 25 juin 2006, Athènes L ACCORD DE LA MANCHA

FINAL ACCORD DE LA MANCHA 25 juin 2006, Athènes L ACCORD DE LA MANCHA L ACCORD DE LA MANCHA Le processus de La Mancha est né de la nécessité de relever les défis internes et externes auxquels se heurte l'action de MSF. Après plus d une année de discussions et de débats,

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

Coopération avec les partenaires

Coopération avec les partenaires Coopération avec les Le renforcement des partenariats et de la coopération avec l ensemble des parties prenantes est l un des objectifs prioritaires du HCR. Qu il s agisse d offrir protection et assistance

Plus en détail

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG)

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Qu est INSARAG? Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (connu sous son sigle en anglais, INSARAG)

Plus en détail

Etat de la mise en oeuvre des recommandations du Commissaire aux Comptes

Etat de la mise en oeuvre des recommandations du Commissaire aux Comptes ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE COMMISSION DE VERIFICATION DES COMPTES DU CONSEIL EXECUTIF Septième réunion Point 2.1 de l ordre du jour provisoire EBAC7/2 30 décembre 2002 Etat de la mise en oeuvre

Plus en détail

Rapport Financier 2009

Rapport Financier 2009 Rapport Financier 2009 ACTED - Rapport financier 2009 1 Sommaire 1. Avant propos... 3 2. Eléments principaux et significatifs 2009... 4 3. Analyse du résultat... 5 4. Emplois : Missions Sociales, Frais

Plus en détail

========== Au nom de l Union Européenne. 96ème session du Conseil de l OIM

========== Au nom de l Union Européenne. 96ème session du Conseil de l OIM Intervention de S.E. M. Jean-Baptiste MATTEI, Ambassadeur, Représentant Permanent de la France auprès des Nations Unies à Genève et des organisations internationales en Suisse ========== Au nom de l Union

Plus en détail

statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés

statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés statut de l office du haut commissaire des nations unies pour les réfugiés Résolution n o 428 (V) de l Assemblée générale du 14 décembre 1950 s t a t u t d u h a u t c o m m i s s a r i a t d e s n a

Plus en détail

Des problèmes de protection ont continué à se produire le long de la frontière de la Turquie avec la Grèce et la Bulgarie.

Des problèmes de protection ont continué à se produire le long de la frontière de la Turquie avec la Grèce et la Bulgarie. En Turquie, plus de 9 200 personnes ont pris contact avec le HCR pour demander l asile, soit une augmentation de 18 pour cent par rapport à l année précédente. Près de 45 pour cent des demandeurs étaient

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

Projet AAA Télécoms Sans Frontières

Projet AAA Télécoms Sans Frontières FRAPPIER Mathieu Licence RT ASRI / 2006-2007 Mont de Marsan Projet AAA Télécoms Sans Frontières Annexes FRAPPIER Mathieu Page 1 Table des matières Introduction... 3 Présentation détaillée de TSF... 3 Mission

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ICEF/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 9 avril 2015 Français Original : anglais Pour information Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration Session

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection

TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé. Groupe de la protection TERMES DE RÉFÉRENCE Jeune Expert Associé INFORMATIONS GÉNÉRALES Termes de référence créés/mis à jour le 13 janvier 2015 Titre Secteur Lieu d affectation (ville, pays) Durée de l affectation Juriste associé

Plus en détail

ANNEXE CADRE OPÉRATIONNEL POUR LA REPRISE DES EXPORTATIONS DES DIAMANTS BRUTS DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

ANNEXE CADRE OPÉRATIONNEL POUR LA REPRISE DES EXPORTATIONS DES DIAMANTS BRUTS DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ANNEXE CADRE OPÉRATIONNEL POUR LA REPRISE DES EXPORTATIONS DES DIAMANTS BRUTS DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE I. CADRE INSTITUTIONNEL a. Le Comité de Suivi mis en place par le Décret Ministériel #33/2014

Plus en détail

AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ

AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ Pauvreté AIDE HUMANITAIRE INTERNATIONALE RAPPORT 2014 RÉSUMÉ Ressources nationales Aide humanitaire Sécurité Résilience Secours Information Conflit s des risques Réduction développement Aide au alimentaire

Plus en détail

POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Des actions prises aujourd hui pour demain

POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Des actions prises aujourd hui pour demain POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Des actions prises aujourd hui pour demain POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE L Assemblée générale des Nations Unies constituait la Commission mondiale de l

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2011/1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 4 novembre 2010 Français Original

Plus en détail

BWC/MSP/2010/MX/INF.2

BWC/MSP/2010/MX/INF.2 Réunion des États parties à la Convention sur l interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction BWC/MSP/2010/MX/INF.2

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Rapport du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

Rapport du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés A/61/12 Nations Unies Rapport du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Assemblée générale Documents officiels Soixante et unième session Supplément n o 12 (A/61/12) GE.06-02061 Assemblée

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties Distr. : générale 4 mai 2015 FRANÇAIS Original : anglais ICC-ASP/14/18 Quatorzième session La Haye, 18-26 novembre 2015 Rapport relatif à l examen

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2009 PFA POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2009 PFA POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.306/PFA/12/2 306 e session Conseil d administration Genève, novembre 2009 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION DOUZIÈME QUESTION

Plus en détail

dans le monde En quête de solidarité

dans le monde En quête de solidarité RÉSUMÉ les réfugiés dans le monde En quête de solidarité HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES POUR LES RÉFUGIÉS 2012 Présentation Ce document propose une synthèse de l ouvrage phare du Haut Commissariat

Plus en détail

Cent huitième session. Rome, 10 14 octobre 2011 FINANCEMENT DES ÉVALUATIONS - MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DU CONSEIL

Cent huitième session. Rome, 10 14 octobre 2011 FINANCEMENT DES ÉVALUATIONS - MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DU CONSEIL Août 2011 F COMITÉ DU PROGRAMME Cent huitième session Rome, 10 14 octobre 2011 FINANCEMENT DES ÉVALUATIONS - MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DU CONSEIL Résumé Le présent document fait suite à une demande formulée

Plus en détail

Aperçu général de la nouvelle JICA

Aperçu général de la nouvelle JICA Aperçu général de la nouvelle JICA 1 Naissance de la nouvelle JICA : La plus grande agence de coopération bilatérale du monde L Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) va renaître le 1er

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger 1 Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger Résumé des propositions et recommandations de la commission

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Normes comptables internationales pour le secteur public

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel. Normes comptables internationales pour le secteur public - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 8 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin 2011

Plus en détail

Comité de coordination de l OMPI

Comité de coordination de l OMPI F WO/CC/65/2 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 19 SEPTEMBRE 2011 Comité de coordination de l OMPI Soixante-cinquième session (42 e session ordinaire) Genève, 26 septembre 5 octobre 2011 NOMINATION DU DIRECTEUR

Plus en détail

Projet du CIR pour réfugiés et migrants en Algérie. Renforcer la protection des migrants et la capacité de gestion des flux migratoires mixtes

Projet du CIR pour réfugiés et migrants en Algérie. Renforcer la protection des migrants et la capacité de gestion des flux migratoires mixtes Projet du CIR pour réfugiés et migrants en Algérie Renforcer la protection des migrants et la capacité de gestion des flux migratoires mixtes Algérie: Renforcer la protection des migrants et les capacités

Plus en détail

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME

ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME EVALUATION RAPPORT REPORT D ÉVALUATION ÉVA LUATION M O NDIALE DE L APPLICATION PAR L UNICEF DE L APPROCHE DE LA PROGRAMMATION FONDÉE SUR LES DROITS DE L HOMME R a p p o r t f i n a l Vo l u m e I MARCH

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD RISQUES NATURELS 1. D importantes régions dans le monde sont exposées à des risques naturels. Les pays l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ne sont pas exempts des ces risques naturels.

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Assemblée des États Parties

Assemblée des États Parties Cour pénale internationale Assemblée des États Parties ICC-ASP/14/39 Distr. : générale Le 26 novembre 2015 FRANÇAIS Original : anglais Quatorzième session La Haye, 18-26 novembre 2015 Rapport du Bureau

Plus en détail

PROGRAMME DES EXAMENS PREMIER SEMESTRESTRE SUITE ET FIN ET SECOND SEMESTRE 2015

PROGRAMME DES EXAMENS PREMIER SEMESTRESTRE SUITE ET FIN ET SECOND SEMESTRE 2015 PROGRAMME DES EXAMENS PREMIER SEMESTRESTRE SUITE ET FIN ET SECOND SEMESTRE 2015 Master 2 développement Licence, master 1 et master 2 droit Licence, master 1 logistique Licence, master 1 et master 2 sciences

Plus en détail

Introduction. 1 Voir Assemblée générale, résolution 428 (V) du 14 décembre 1950, A/RES/428(V), disponible sur:

Introduction. 1 Voir Assemblée générale, résolution 428 (V) du 14 décembre 1950, A/RES/428(V), disponible sur: Commentaires du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés au sujet de la proposition de loi 0443/014 du 23 février 2011 modifiant la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour,

Plus en détail

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 18 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin

Plus en détail

L OTAN et la coopération civilo-militaire

L OTAN et la coopération civilo-militaire L OTAN et la coopération civilo-militaire La notion de coopération civilo-militaire (CIMIC) vient de plus en plus à l avantplan de l actualité. L OTAN a d ailleurs demandé à la Belgique de développer une

Plus en détail

Génération des forces de police Standards et Procédures

Génération des forces de police Standards et Procédures Génération des forces de police Standards et Procédures Forum régional de Yaoundé 8-10 novembre 2009 Participation aux OMP: pratiques et paramètres par Mody BERETHE Divison Police des Nations Unies/DOMP

Plus en détail

Réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Le 2 février 2015 New York

Réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Le 2 février 2015 New York Réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Le 2 février 2015 New York Tirer ensemble des leçons pour renforcer l innovation et mieux aider

Plus en détail

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application *

ASSISTANCE ET RENFORCEMENT DES CAPACITÉS OFFERTS DANS D AUTRES INSTANCES INTERNATIONALES. Document soumis par l Unité d appui à l application * RÉUNION DES ÉTATS PARTIES À LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE LA MISE AU POINT, DE LA FABRICATION ET DU STOCKAGE DES ARMES BACTÉRIOLOGIQUES (BIOLOGIQUES) OU À TOXINES ET SUR LEUR DESTRUCTION BWC/MSP/2009/MX/INF.4

Plus en détail

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME EXAMEN DE L EVALUATION PORTANT SUR LA CATEGORIE II DE LA RESERVE DES OPERATIONS

COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME EXAMEN DE L EVALUATION PORTANT SUR LA CATEGORIE II DE LA RESERVE DES OPERATIONS COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. RESTREINTE EC/57/SC/CRP.13 7 juin 2006 COMITE PERMANENT FRANCAIS 36 e réunion Original: ANGLAIS EXAMEN DE L EVALUATION PORTANT SUR LA CATEGORIE II

Plus en détail

Conclu à Berne le 7 juin 2002 Entré en vigueur par échange de notes le 12 septembre 2002

Conclu à Berne le 7 juin 2002 Entré en vigueur par échange de notes le 12 septembre 2002 Traduction 1 Accord-cadre entre le Gouvernement de la Confédération suisse et le Gouvernement de la République socialiste du Viêtnam concernant la coopération au développement 0.974.278.9 Conclu à Berne

Plus en détail

ECE/MP.WH/2010/1 EUR/EUDHP1003944/4.2/1/2. Conseil économique et social

ECE/MP.WH/2010/1 EUR/EUDHP1003944/4.2/1/2. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.WH/2010/1 Distr. générale 4 octobre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties au Protocole sur l eau et la

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Jeunes réfugiées bhoutanaises au camp de Beldangi, au Népal oriental. 38 Appel global 2014-2015 du HCR

Jeunes réfugiées bhoutanaises au camp de Beldangi, au Népal oriental. 38 Appel global 2014-2015 du HCR 38 Appel global 2014-2015 du HCR Jeunes réfugiées bhoutanaises au camp de Beldangi, au Népal oriental. Subvenir aux besoins essentiels Quels sont les besoins les plus pressants d une personne qui a fui

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2005/7 31 janvier 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

Notre candidature. Les Pays-Bas, un candidat. engagé pour le Conseil. des droits de l homme

Notre candidature. Les Pays-Bas, un candidat. engagé pour le Conseil. des droits de l homme Les Pays-Bas, un candidat engagé pour le Conseil des droits de l homme Notre candidature Les Pays-Bas ont chaleureusement accueilli la création du Conseil des droits de l homme. Membre actuel du Conseil

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Takeda

Code de conduite des fournisseurs de Takeda Code de conduite des fournisseurs de Takeda Version 1.0 24 juin 2015 Table des matières 1.0 Introduction et applicabilité... 2 2.0 Adhésion aux lois applicables, à la règlementation et au Code des fournisseurs...

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO. Décision d'aide humanitaire 23 02 01

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO. Décision d'aide humanitaire 23 02 01 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE DE L'AIDE HUMANITAIRE - ECHO Décision d'aide humanitaire 23 02 01 Intitulé : Assistance au rapatriement et réintégration des réfugiés congolais (RDC) Lieu de l'opération

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ICEF/2015/AB/L.2 Conseil économique et social Distr. limitée 16 avril 2015 Français Original : anglais Pour suite à donner Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration

Plus en détail