APPROCHE DU RISQUE LIE AUX CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES DURANT LES OPERATIONS DE SOUDAGE ET DE CONTROLE NON DESTRUCTIF PAR MAGNETOSCOPIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPROCHE DU RISQUE LIE AUX CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES DURANT LES OPERATIONS DE SOUDAGE ET DE CONTROLE NON DESTRUCTIF PAR MAGNETOSCOPIE"

Transcription

1 APPROCHE DU RISQUE LIE AUX CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES DURANT LES OPERATIONS DE SOUDAGE ET DE CONTROLE NON DESTRUCTIF PAR MAGNETOSCOPIE APPROACH TO THE RISK LINKED TO ELECTROMAGNETIC FIELDS DURING WELDING AND NON DESCTRUCTIVE TESTING BY MAGNETOSCOPY E. Crescenzo (IXTREM - 9 rue Edouard Denis Baldus Chalon Sur Saône D. Chauveau (Institut de Soudure Industrie Z.I. Paris Nord II 90 rue des Vannesses VILLEPINTE RESUME La Directive Européenne 2004/40/CE oblige les Etats membres à prendre au plus tard en 2008 les mesures qui s imposent pour réduire le niveau d exposition aux rayonnements électromagnétiques. L approche des risques liés aux champs électromagnétiques RF est émergent en termes législatifs et il y a un manque cruel d informations scientifiques et techniques particulièrement dans le domaine des très basses fréquences 50Hz et premiers harmoniques. Les premiers résultats de nos travaux de R&D obtenus dans le domaine de l intégration des exigences de la directive, et des moyens à mettre en œuvre concernant le mesurage des champs magnétiques pour caractériser de façon fiable et reproductible les environnements à risque ainsi que les dispositifs envisageable pour réduire l intensité de l exposition font l objet de la présente communication. Une attention particulière a été donnée au contrôle non destructif par magnétoscopie et au soudage, où les champs magnétiques générés sont en général très intenses et présentent des harmoniques liés à l utilisation de Thyristors de puissance et à l aimantation de composants ferromagnétiques. Abstract : The European Directive 2004/40/CE obliges the Member States to take at the latest into 2008 measurements which are essential to reduce the level of exposure to the electromagnetic radiations. The approach of the risks related to electromagnetic fields RF is emergent in legislative terms and there is a cruel lack of scientific and technical information particularly in the field of the very low frequencies 50Hz and first harmonics.

2 The objective and the first results of our work of R & D obtained in the field of the integration of the requirements of the directive, and the means to implement concerning the measuring of the magnetic fields to characterize in a reliable and reproducible way the environments at the risk as well as the devices possible to reduce the intensity of the exposure are the subject of this communication. A detailed attention was given to the non destructive testing by magnetic particule inspection and welding, where the generated magnetic fields are in general very intense and present harmonics related on the use of Thyristors of power and the magnetization of ferromagnetic components. INTEGRER CORRECTEMENT LES EXIGENCES DE LA DIRECTIVE EUROPEENNE 2004/40/CE DU 29 AVRIL 2004 Objectif et champ d application La directive porte sur les risques qu entraînent, pour la santé et la sécurité des travailleurs, les effets reconnus nocifs à court terme sur le corps humain, causés par la circulation de courants induits et par l absorption d énergie, ainsi que par les courants de contact résultant ou susceptibles de résulter d une exposition à des champs électromagnétiques (intègre dans cette définition les champs magnétiques statiques ; électriques ; magnétiques et électromagnétiques de 0 Hz à 300 GHz). Toutefois, la directive ne traite pas des effets à long terme, y compris les effets cancérigènes à propos desquels il n existe pas de données scientifiques probantes à ce jour qui permettent d établir un lien de causalité. Définitions «Valeurs limites d expositions» (VLE) : ce sont les limites d exposition aux champs électromagnétiques qui sont fondées directement sur des effets avérés sur la santé et des considérations biologiques. Le respect de ces limites garantira que les travailleurs exposés à des champs électromagnétiques sont protégés de tout effet nocif connu sur la santé (tout au moins à court terme). «Valeurs déclenchant l action» (VDA) : correspondent à des niveaux de paramètres directement mesurables, indiqués en termes d intensité de champ électrique (E), d intensité de champ magnétique (H), d induction magnétique (B) et de densité de puissance (S), à partir desquels il faut prendre une ou plusieurs des mesures prévues par la directive. Dans la gamme de fréquence qui nous intéresse 50 Hz et principaux harmoniques, cela conduit aux équations suivantes : Valeur déclenchant l action : - Induction magnétique B (µt) = 25 f f exprimé en KHz ; intensité du champ magnétique H (A/m) = 20/f Dans la gamme de fréquence 0,025 KHz à 0,82 KHz

3 Soit pour F = 50 Hz ; H = 400 A/m et B = 500 µt - Intensité du champ électrique : Dans la gamme de fréquence 0,025 KHz à 0,82 KHz 500 E( V / m) = f exprimé en Khz f Soit pour f = 50 Hz ; E(V/m) = V/m Nota : pour les applications de contrôle non destructif et les opérations de soudage, le champ magnétique E est pratiquement négligeable (1 à 2 KV/m) - Courant de contact : Ic = 1 ma Nota : Les valeurs indiquées dans la directive sont des valeurs efficaces en champ non perturbé. Les champs électriques et magnétiques alternatifs sont, en général polarisés elliptiquement et peuvent être chacun décrits en terme de composantes variant sinusoïdalement dans le temps le long de trois axes orthogonaux. L intensité efficace de champ (Valeur efficace) est la racine de la somme des carrés des modules des trois composantes. De ce fait, pour un champ électrique : E = + eff ( E² x + E² y E² z) Où E x, E y, E z sont les valeurs efficaces des modules des trois composantes prises au cours d un nombre entier de périodes. Une expression similaire s applique au champ magnétique : B = + eff ( B² x + B² y B² z) Où B x, B y, B z sont les valeurs efficaces des modules des trois composantes prises au cours d un nombre entier de périodes. Pour des fréquences jusqu'à 100 khz, les valeurs de crête déclenchant l'action pour les intensités de champs peuvent être obtenues en multipliant la valeur efficace par 1,414. Pour des impulsions de durée tp, la fréquence équivalente à appliquer pour les valeurs déclenchant l'action devra être calculée selon la formule f = 1/(2tp). Pour ce qui est des champs électromagnétiques pulsés ou transitoires, ou d'une manière générale, pour ce qui est de l'exposition simultanée à des champs de fréquences multiples, des méthodes d'évaluation, de mesure et/ou de calcul appropriées, permettant d'analyser les caractéristiques des formes d'onde et la nature des interactions biologiques, doivent être appliquées, en tenant compte des normes européennes harmonisées établies par le Cenelec à savoir :

4 i J i / J,i 1 RB Où J i est la densité de courant à la 1ère fréquence J RB,i la restriction de base à cette fréquence. E /, 1 pour 0 f 60 HZ i j i E NR i B 1 j / B NR, j i / ENR, i = B j / BRL, E 1 i j j pour 60 f 700 khz Où E i est le ième champ électrique et E NR,I le niveau de référence correspondant. Il en est de même pour l induction magnétique B j, les sommations i et j étant effectuées en tenant compte des fréquences respectives. On ne tiendra compte que des fréquences où E i /E max 0,3 ou B j /B max 0,3 en considérant qu E max et B max sont les valeurs maximales des E i et B j respectivement. Valeur limite d exposition : J densité de courant induit en ma/m² = 10 Pour une gamme de fréquence allant de 4 Hz à 1 KHz Pour le public, les valeurs retenues seront cinq fois plus faibles. Ces valeurs sont très faibles lorsque l on sait que le contrôle magnétoscopique requiert une valeur de champ magnétique comprise entre 2400 et 4000 A/m à la surface de la pièce. GRANDEURS PHYSIQUES A MESURER DANS LE DOMAINE DES TRES BASSES FREQUENCES La densité de courant induite Définition : Dans la gamme de fréquence 4Hz 1 KHz, J eff =10mA/m² Cette mesure à l heure actuelle est impossible à réaliser directement en raison de l hétérogénéité électrique du corps humain, J doit être calculé sur une section moyenne de 1cm² perpendiculaire à la direction du courant induit. Par ailleurs, d après la directive européenne cette valeur correspond à la densité de courant induit par les tissus du système nerveux central au niveau de la tête et du tronc. Méthodologie :

5 Seule l utilisation de modèles analytiques de base pour des champs magnétiques uniformes ou de modèles numériques plus réalistes associées à l expérimentation sur «fantômes» dont les paramètres électromagnétiques (conductivité et permittivité électriques) sont proches du corps humain constitue une solution technique pour y parvenir auxquels peuvent être associées des vérifications in vivo et in vitro. Plusieurs méthodes de modélisation peuvent être utilisées : éléments finis, différences finies, impédances, équations intégrales de frontière, moments, méthodes hybrides D une façon générale, ces modèles analytiques ou numériques supposent que la conductivité électrique soit homogène et isotrope avec une valeur de 0,2 S/m. La formule J(r)=σ п r f B est utilisée pour les modèles analytiques à une fréquence f donnée (σ = conductivité électrique des tissus biologiques, r = rayon d une section circulaire du tronc ou de la tête, B champ magnétique uniforme d excitation). Comparativement au modèle numérique, cette formule d approche est acceptable quand la distance entre la source et le «disque humain» devient grande par rapport à la taille de ce disque (typiquement 10 fois le rayon du disque). Pour des distances plus faibles, il s avère que le modèle analytique donne des résultats majorés par rapport au modèle numérique qui est beaucoup plus précis. La mesure de champ électrique ou magnétique Méthodologie Il faut chercher la direction du champ E ou B maximum en "scannant" la zone à risque : - Soit en opérant avec une sonde de mesure directionnelle en réalisant des mesures selon les 3 directions X Y Z en chaque point de l espace - Soit en utilisant un capteur de mesure isotrope qui permet d indiquer directement E max ou B max en chaque point de l espace (solution technique critiquable lorsque l on sait que l isotropie parfaite n existe pas). Description des capteurs et détecteurs utilisés en RNI (Rayonnements non ionisants) Champ magnétique B - Capteurs magnétiques à effet Hall, jusqu à 100 khz - Magnétorésistance, de 0 à 1 ou 2 MHz - Capteurs inductifs mono ou multi spires de petite dimension comparativement à la longueur d onde de la fréquence de mesure. Nota : L hétérogénéité du champ magnétique oblige à utiliser des boucles de faible dimension et d opérer par moyennage dans la zone de mesure - Autres moyens de mesure : dispositifs quantique supraconducteur SQUID ; capteur à résonance magnétique nucléaire ; magnétomètres à noyau saturable Champ électrique E

6 - Capteurs d espace libre de type capacitif Il mesure la charge ou le courant induit entre les électrodes d une sonde isolée électriquement (Forme rectangulaire, circulaire, cubique ou sphérique) - Capteurs de paroi de type capacitif Pour réaliser des mesures à proximité du sol ou des surfaces conductrices - Capteurs électro-optique qui utilisent l effet : Kerr, Pockels ou Faraday - Dipôles électriques (Petite antenne élémentaire dont la longueur est petite par rapport à la longueur d onde minimale du champ à mesurer) Dans le cadre de nos applications de mesures basse fréquence ; basse et moyenne tension ; moyen d aimantation utilisant principalement des bobines et électro-aimants, nous pouvons considérer que E est faible et négligeable devant B (1 à 2 KV/m maximum). Pour le contrôle non destructif par magnétoscopie, l utilisation de sources de champ magnétique intenses et basses fréquences nous a conduit à retenir des capteurs magnétiques à effet Hall comme moyen de mesure associé à une électronique de laboratoire de précision permettant de réaliser des mesures dans différentes bandes de fréquence. Synoptique type d une chaine de mesure de l intensité des champs magnétiques et électriques dans les domaines des BP APPLICATION AU BALISAGE DE ZONE LORS DES OPERATIONS DE CONTROLE MAGNETOSCOPIQUE ET DE SOUDAGE Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec l INRS et ont confirmé qu il était inutile d opérer au mesurage du champ électrique (valeur négligeable). Par contre, il est indispensable de disposer d un moyen de mesure de champ magnétique permettant l analyse des harmoniques. En effet, dans le cas du contrôle magnétoscopique utilisant des générateurs de courant dont l intensité est réglable par Thyristors nous avons mesuré un taux d harmonique pouvant atteindre 42 %. L harmonique de rang 3 (150 Hz) est prédominante (40%).

7 Exemple de résultats obtenus avec un dispositif d aimantation par bobine Large bande 4,25 mt (3,4 ka/m) ; Taux harmonique 42% ; Harmonique 2 (100 Hz) : 0,037 mt (30 A/m) ; Harmonique 3 (150 Hz) : 1,8 mt (1,4 ka/m) Forme d onde du champ magnétique au centre des spires VDA calculée pour ce spectre de fréquence (VDA 150 Hz x 40%) + (VDA 50 Hz x 60%) soit 290 A/m au lieu de 400 A/m à 50 Hz. Pour les moyens d aimantation utilisant des électroaimants, il n existe pratiquement pas d harmonique. Cependant, moyennant d utiliser un capteur Hall de petite taille des valeurs de champ magnétique particulièrement élevée ont été relevées au niveau de la main (8 à 10 ka/m plus de 20 fois supérieure à la VDA). EVALUATION DES RISQUES Concernant les opérations de contrôle par magnétoscopie utilisant des générateurs de courant, le principal risque se trouve au niveau des câbles et des bobinages servant à l aimantation des pièces. Les comportements à risque ont été identifiés par méconnaissance des opérateurs des phénomènes physiques associés à l utilisation des sources magnétisantes. Parmi les situations à risque, nous pouvons noter, sans être exhaustif, la manipulation d électro-aimant en situation plafond ou paroi verticale (source électromagnétique localisée près du visage), maintien des câbles manuellement durant l aimantation, localisation de l opérateur dans une boucle formée par les câbles d alimentation des électrodes de passage de courant électrique ou bobines, proximité directe de la bobine d aimantation Chaque cas doit être traité séparément en particulier lorsque l on utilise des générateurs de courant pilotés par des Thyristors de puissance, la génération d harmoniques oblige de réduire la VDA par 2, 3 voir 4 fonction du rang de l harmonique considéré.

8 Concernant les opérations de soudage, les conclusions sont assez similaires à celles relatives au contrôle non destructif par magnétoscopie : - Tendance du soudeur à approcher son visage près de la pièce au niveau de l arc électrique. - Les câbles d alimentation de la pince ou de la touche de soudage sont déposés sur l épaule pour faciliter leur manutention ; voir même il est fréquent d observer des soudeurs qui enroulent les câbles autour de leur bras. - Fréquemment l opérateur est localisé à proximité directe des câbles d alimentation de la pince ou de la torche de soudage particulièrement dans les endroits confinés (contrôle à l intérieur des pipes, des réservoirs). Dispositifs envisageables pour réduire l exposition : Dans ce domaine de fréquence, il existe très peu de moyens pour réduire l intensité de l exposition si ce n est l effet de la distance par rapport à la source émettrice. Pour réduire le risque d exposition aux radiations électromagnétiques il est préférable d utiliser des équipements dont l intensité est réglable par un transformateur variable et non par des Thyristors qui présentent le risque de générer des harmoniques qui réduira d autant le VDA. Dans cette hypothèse, il faut intégrer le coût des appareillages et le manque de souplesse lié à cette solution technique. L utilisation de blindage est pratiquement impossible à mettre en œuvre pour des opérations de contrôle magnétoscopique et de soudage en manuel. Il est attendu des constructeurs des efforts pour réduire l émissivité des équipements de CND par magnétoscopie et de soudage. Concernant spécifiquement le contrôle magnétoscopique un certain nombre de technologie pourraient être mise en œuvre : l utilisation des ondes ultrasonores guidées, la thermographie laser, la vibrothermographie utilisant des ultrasons de puissance. Malheureusement ces technologies sont encore au stage de laboratoire et le niveau de performance atteint à ce jour semble insuffisant pour remplacer la magnétoscopie tout au moins en considérant le problème dans sa totalité : niveau de performance pour déceler des défauts fins de surface ou sous cutanés, rapidité d exécution des contrôles, coût de mise en œuvre, niveau des opérateurs pour exécuter ce type de contrôle. BIBLIOGRAPHIE [1] Base de données IXTREM «MagRisk» dédiée à la prévention et la protection contre les radiations électromagnétiques ( Rubrique documentation) [2] Cours de formation IXTREM : protection contre les radiations électromagnétiques (0 1 KHz) ( Rubrique formation). [3] Rudiger MATTHES Secrétariat de l ICNIRP «Guide pour l établissement de limites d exposition aux champs électriques, magnétiques et électromagnétiques ; champs alternatifs (de fréquence variable dans le temps, jusqu à 300 GHz)» [4] Rudiger MATTHES Secrétariat de l ICNIRP «Guide pour l établissement des limites d exposition aux champs magnétiques statiques»

9 [5] A. AURENGO, J. CLAVEL, R. DE SEZE, P. GUENEL, J. JOUSSOT-DUBIEN, B. VEYRET «Champs magnétiques d extrêmement basse fréquence et santé» Rapport remise à la D4S le 8 novembre 2004 [6] P. GUENEL, J. LELLOUCH INSERM «Effet des champs électriques et magnétiques de très basse fréquences sur la santé Analyse de la littérature épidémiologique» [7] Environmental Health criteria 69 Magnetic fields world health organization Geneva 1987 [8] Directive Européenne 2004/40/Ce concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l exposition des travailleurs aux risques dus aux agents physiques (champs électromagnétiques). [9] Norme C Novembre 1995 ENV Exposition humaine aux champs électromagnétiques basses fréquence (0 Hz 10 KHz) [10] ICNIRP guidelines for limiting exposure to time varying electric, magnetic and electromagnetic field (up to 300 GHz). [11] Projet final de norme internationale / EC / TC relatif à l exposition aux champs électriques ou magnétiques à basse fréquence et moyenne fréquence. [12] J.P. VAUTRIN «Mesurage des rayonnements électromagnétiques (RNI) présents dans l environnement de l homme» - Les notes scientifiques et techniques de l INRS Août 2001.

Ondes & Santé. Le Débit d Absorption Spécifique (DAS)

Ondes & Santé. Le Débit d Absorption Spécifique (DAS) Ondes & Santé Le Débit d Absorption Spécifique (DAS) Sommaire Le DAS : Débit d Absorption Spécifique ou SAR : Specific Absorption Rate - Le contexte, la réglementation, les effets des ondes - La définition

Plus en détail

Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID

Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID Directive R&TTE Intégration des modules radio Norme EN50364 : 2010 DAS Directive R&TTE Directive R&TTE

Plus en détail

Compatibilité Electromagnétique 14 éme Colloque International et Exposition & Journées Scientifiques d URSI France Paris, 20-23 Mai 2008

Compatibilité Electromagnétique 14 éme Colloque International et Exposition & Journées Scientifiques d URSI France Paris, 20-23 Mai 2008 Compatibilité Electromagnétique 14 éme Colloque International et Exposition & Journées Scientifiques d URSI France Paris, 20-23 Mai 2008 Projet d'élaboration d'un protocole de caractérisation des émissions

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

07 Mesurage des appareils de correction auditive

07 Mesurage des appareils de correction auditive 07 Mesurage des appareils de correction auditive Sommaire 1. Introduction... 1 1.1. Evaluation subjective:... 1 1.2. Mesurage objectif:... 2 2. Pourquoi faire des mesurages objectifs?... 2 2.1. Fabricant...2

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Mesures du champ magnétique BF* près d'appareils ISM

Mesures du champ magnétique BF* près d'appareils ISM Salon RF & Hyper 2009 Mesures du champ magnétique BF* près d'appareils ISM Industriels Scientifiques Médicaux * BF: Basse Fréquence Jean-Marie Finkler Date 7oct.2009 Page 1 Mesures du champ magnétique

Plus en détail

IMAGERIE par RESONNANCE MAGNETIQUE

IMAGERIE par RESONNANCE MAGNETIQUE IMAGERIE par RESONNANCE Exposition professionnelle MAGNETIQUE SANTE au TRAVAIL Dr Lionel SCTRICK Médecin du travail, CHI.Poissy-St-G.L.78 ANMTEPH, www.anmtph.fr FMC La Baule, 9 octobre 2009 Classification

Plus en détail

Rapport d'expertiseà partir des mesures effectuées sur le site du projet de construction du bâtiment.., par la société EduWatt

Rapport d'expertiseà partir des mesures effectuées sur le site du projet de construction du bâtiment.., par la société EduWatt Rapport d'expertiseà partir des mesures effectuées sur le site du projet de construction du bâtiment.., par la société EduWatt 1 Instrumentation mise en œuvre : Mesureur de champ: PMM 8053 Sonde en champs

Plus en détail

Exposition des travailleurs aux champs EM. Microwave&RF 2014

Exposition des travailleurs aux champs EM. Microwave&RF 2014 Exposition des travailleurs aux champs EM Pratiques actuelles et perspectives de la directive 2013/35/UE chez TDF Microwave&RF 2014 Les activités du groupe TDF Radiodiffusion TV : TNT, TVHD, TV de rattrapage,

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Que dit l Organisation Mondiale de la Santé (OMS)?

Que dit l Organisation Mondiale de la Santé (OMS)? NOVEMBRE 2013 Que dit l Organisation Mondiale de la Santé (OMS)? Aide-mémoire n 193 de l OMS sur le téléphone mobile, juin 2011 : «Principaux faits : L usage du téléphone portable est généralisé et on

Plus en détail

Identification de personnes Système Mains-libres Lecteur RFID UHF STid GAT

Identification de personnes Système Mains-libres Lecteur RFID UHF STid GAT Identification de personnes Système Mains-libres Lecteur RFID UHF STid GAT NOTE D APPLICATION Introduction Le lecteur GAT permet l identification «mains libres» de personnes en mouvement. Ce document a

Plus en détail

WELMEC European cooperation in legal metrology

WELMEC European cooperation in legal metrology WELMEC 4.1 (version 2) WELMEC European cooperation in legal metrology Guide pour l évaluation et le fonctionnement des organismes notifiés pour l établissement de la conformité selon la directive 90/384/EEC

Plus en détail

Etat de l art l. (RF et pulses) Philippe LEVEQUE, Delia ARNAUD-CORMOS. philippe.leveque@unilim.fr

Etat de l art l. (RF et pulses) Philippe LEVEQUE, Delia ARNAUD-CORMOS. philippe.leveque@unilim.fr Etat de l art l en matière de dosimétrie expérimentale (RF et pulses) Philippe LEVEQUE, Delia ARNAUD-CORMOS XLIM, Université of Limoges - CNRS, Limoges, France Research conducted in the scope of the EBAM

Plus en détail

Tests comparatifs de performances techniques et écologiques entre la technique de contrôle magnétoscopique actuelle (magnétisation des pièces

Tests comparatifs de performances techniques et écologiques entre la technique de contrôle magnétoscopique actuelle (magnétisation des pièces Tests comparatifs de performances techniques et écologiques entre la technique de contrôle magnétoscopique actuelle (magnétisation des pièces utilisant des générateurs de courant pilotés par thyristors)

Plus en détail

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain.

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Mickael Tanter (LOA, ESPCI) Résumé Lors de son séminaire Mickael Tanter nous a parlé d une nouvelle technique

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

La problématique du risque liée à l exposition aux champs électromagnétiques lors des opérations de contrôles magnétoscopiques.

La problématique du risque liée à l exposition aux champs électromagnétiques lors des opérations de contrôles magnétoscopiques. La problématique du risque liée à l exposition aux champs électromagnétiques lors des opérations de contrôles magnétoscopiques Eric CRESCENZO - Directeur R&D - IXTREM 9 rue Edouard Denis BALDUS 71100 CHALON

Plus en détail

Résultats des tests comparatifs entre un smartphone avec et sans POP PHONE (Native Union).

Résultats des tests comparatifs entre un smartphone avec et sans POP PHONE (Native Union). Résultats des tests comparatifs entre un smartphone avec et sans POP PHONE (Native Union). Auteur : Benoît Louppe, Techn. Chimiste, Consultant en Biologie de l habitat, Expert en bioélectromagnétisme.

Plus en détail

NOTE D APPLICATIONS AN141010. Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault

NOTE D APPLICATIONS AN141010. Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault SCIENSORIA NOTE D APPLICATIONS AN141010 Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault 1 Introduction Pour la mesure des épaisseurs métalliques, les méthodes

Plus en détail

Comprendre le bruit et son effet sur les mesures d oscilloscope 2 ème partie : Mesurer en présence de bruit

Comprendre le bruit et son effet sur les mesures d oscilloscope 2 ème partie : Mesurer en présence de bruit Comprendre le bruit et son effet sur les mesures d oscilloscope 2 ème partie : Mesurer en présence de bruit Par : Johnnie Hancock, Agilent Technologies Introduction Aucun oscilloscope n échappe à cette

Plus en détail

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz 1. Introduction Afin de compléter les études de compatibilité entre la bande numérique télévisuelle et la

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique

PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique PHYSIQUE-CHIMIE Terminale Scientifique Fiches PROGRAMME 2012 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

Utilisation de l analyse V/I pour la réparation des cartes électroniques

Utilisation de l analyse V/I pour la réparation des cartes électroniques Le partenaire de l électronique industrielle http://www.deltest.com/ Utilisation de l analyse V/I pour la réparation des cartes électroniques Les outils d analyse et de test pour la réparation des cartes

Plus en détail

P. JARDET V.DIDIER P. HUET Commission de Qualification des END d EDF

P. JARDET V.DIDIER P. HUET Commission de Qualification des END d EDF PRISE EN COMPTE DES OPERATEURS DANS LES QUALIFICATIONS DES PROCEDES D ESSAIS NON DESTRUCTIFS CONSIDERATION OF OPERATORS IN THE QUALIFICATIONS OF NON DESTRUCTIVE TESTING SYSTEMS P. JARDET V.DIDIER P. HUET

Plus en détail

Analyse des champs électromagnétiques associés aux lampes fluorescentes compactes

Analyse des champs électromagnétiques associés aux lampes fluorescentes compactes Analyse des champs électromagnétiques associés aux lampes fluorescentes compactes Protocole de mesure de l exposition humaine aux champs électromagnétiques émis par des lampes fluorescentes compactes Saisine

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

L antenne W3HH / T2FD, le retour.

L antenne W3HH / T2FD, le retour. L antenne W3HH / T2FD, le retour. Robert BERRANGER F5NB (Article publié dans Radio-REF de janvier 2003) En janvier 2002, F5HUP décrivait une antenne du type «W3HH» qu il nommait «Folded dipôle». En avril

Plus en détail

SYSTÈMES DXelectro LA PROTECTION EFFICACE POUR SUPPRIMER L IMPACT DES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES SUR NOS CADRES DE VIE ET DE TRAVAIL. INNOVATION DURALEX

SYSTÈMES DXelectro LA PROTECTION EFFICACE POUR SUPPRIMER L IMPACT DES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES SUR NOS CADRES DE VIE ET DE TRAVAIL. INNOVATION DURALEX SYSTÈMES DXelectro INNOVATION DURALEX DXelectro BF BASSES FRÉQUENCES DXelectro HF HYPERFRÉQUENCES LA PROTECTION EFFICACE POUR SUPPRIMER L IMPACT DES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES SUR NOS CADRES DE VIE ET DE

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE MODELISATION DES SITES RADIOELECTRIQUES ET DES PERIMETRES DE SECURITE POUR LE PUBLIC

GUIDE TECHNIQUE MODELISATION DES SITES RADIOELECTRIQUES ET DES PERIMETRES DE SECURITE POUR LE PUBLIC ANFR Page 1 of 44 Guide final v2-080222.doc GUIDE TECHNIQUE MODELISATION DES SITES RADIOELECTRIQUES ET DES PERIMETRES DE SECURITE POUR LE PUBLIC Version II 22/02/2008 ANFR Guide final v2-080222.doc Page

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Date de révision : MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISOCEI 17025 v2005 L accréditation concerne les prestations réalisées par : LCIE Groupe 1 - Fontenay aux Roses 33, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

Journal officiel des Communautés européennes CONSEIL

Journal officiel des Communautés européennes CONSEIL 30. 7. 1999 FR Journal officiel des Communautés européennes L 199/59 II (Actes dont la publication n'est pas une condition de leur applicabilité) CONSEIL RECOMMANDATION DU CONSEIL du 12 juillet 1999 relative

Plus en détail

T40B. Caractéristiques techniques. Couplemètre à bride. Caractéristiques spécifiques. Concept global. B3901 5.0 fr

T40B. Caractéristiques techniques. Couplemètre à bride. Caractéristiques spécifiques. Concept global. B3901 5.0 fr T40B Couplemètre à bride Caractéristiques spécifiques Couples nominaux : 50 N m, 100 N m, 200 N m, 500 N m, 1 kn m, 2 kn m, 3 kn m, 5 kn m et 10 kn m Vitesse de rotation nominale jusqu à 24000 tr/mn (selon

Plus en détail

Salon Micowaves et RF Paris le 5 avril 2012

Salon Micowaves et RF Paris le 5 avril 2012 Réglementation relative à la protection des travailleurs contre les effets des champs électromagnétiques / contexte de la directive «travailleurs» 2004/40/CE Rémi BARBE Ingénieur nieur Direction générale

Plus en détail

Comment déterminer la "vrai" puissance de son installation

Comment déterminer la vrai puissance de son installation Comment déterminer la "vrai" puissance de son installation Les caractéristiques des modules qui sont fournies par le constructeur sont des moyennes. Il indique d'ailleurs toujours l'écart à la moyenne

Plus en détail

APPAREILS DE MESURE. Grandeurs électriques

APPAREILS DE MESURE. Grandeurs électriques APPAREILS DE MESURE L objectif de cette manipulation est de prendre en main des appareils de mesure tels que des voltmètres ou oscilloscopes, mais aussi d évaluer leurs performances, leurs limites et surtout

Plus en détail

Chapitre 5. Simulation et validation expérimentale

Chapitre 5. Simulation et validation expérimentale Chapitre 5 Simulation et validation expérimentale 5.1 Boucle primaire 5 Simulation et validation expérimentale Au chapitre 3, nous avons décrit les éléments constituant le capteur et les paramètres influant

Plus en détail

SoundPLAN - logiciel de propagation du bruit dans l'environnement

SoundPLAN - logiciel de propagation du bruit dans l'environnement SoundPLAN - logiciel de propagation du bruit dans l'environnement SoundPLAN est le logiciel de modélisation du bruit dans l environnement leader dans le monde; c'est un outil développé par des ingénieurs

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

06/2014. Quelle mesure peut-on appliquer?

06/2014. Quelle mesure peut-on appliquer? 06/2014 Questions fréquentes : Peut-on mesurer le courant de fuite avec des transformateurs de courant flexibles comme «l enroulement de Rogowski» selon la communication de l ESTI? Selon la communication

Plus en détail

Choix d'une inductance pour un régulateur DC/DC : mieux comprendre la diversité des options et leurs mérites respectifs

Choix d'une inductance pour un régulateur DC/DC : mieux comprendre la diversité des options et leurs mérites respectifs Choix d'une inductance pour un régulateur DC/DC : mieux comprendre la diversité des options et leurs mérites respectifs Par Paul Lee, Directeur de l'ingénierie, Murata Power Solutions (UK) Au moment de

Plus en détail

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits Devis de cours DEC - 570.C0 Design industriel NOM DU PROGRAMME Dernière modification : 5 février 2003 Nº du cours Titre du cours 203-570-SF Structure et analyse de produits Pondération Heures Préalables

Plus en détail

Dosimétrie Passive versus Dosimétrie Opérationnelle: Situation en Europe. Filip Vanhavere SCK-CEN, Mol, Belgique

Dosimétrie Passive versus Dosimétrie Opérationnelle: Situation en Europe. Filip Vanhavere SCK-CEN, Mol, Belgique Dosimétrie Passive versus Dosimétrie Opérationnelle: Situation en Europe Filip Vanhavere SCK-CEN, Mol, Belgique SFRP: La dosimétrie individuelle des travailleurs et des patients Paris Mai 28 th, 2008 Utilisation

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Très tôt dans l histoire de l humanité, les phénomènes périodiques ont été utilisés pour mesurer le temps. Les premiers ont été les événements astronomiques puis, à mesure

Plus en détail

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé

Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Conditions techniques pour le raccordement des producteurs aux réseaux publics d électricité en France Les prescriptions administratives Résumé Philippe Cruchon Secrétariat d État à l industrie, Service

Plus en détail

Master ISIC Introduction 1. F. Wagner. 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit

Master ISIC Introduction 1. F. Wagner. 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit Master ISIC Introduction 1 F. Wagner 6 * 3h de cours + 1h d'exam écrit Master ISIC Introduction 2 Bref Historique de l instrumentation Science relative à la conception et l utilisation rationnelle d instruments

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES

DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES DÉPANNAGE DES RÉCEPTEURS SUPER- HÉTÉRODYNES Préparé par Eric Bélanger Ateliers de la SQCRA 14 novembre 2005 ATELIER SQCRA, 14 NOVEMBRE 2005 2005 Eric Belanger Page 1 TABLE DES MATIÈRES MÉTHODOLOGIE DE

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET

Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET Annexe 6 : Etude acoustique BEAUDET RAPPORT D ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE DANS L ENVIRONNEMENT Projet de renouvellement urbain Commune du Cheylard (07) Chantier de démolition d immeubles d habitations Établi

Plus en détail

Photovoltaïque et optimisation des réseaux de distribution dans un projet d aménagement

Photovoltaïque et optimisation des réseaux de distribution dans un projet d aménagement Photovoltaïque et optimisation des réseaux de distribution dans un projet d aménagement Photovoltaïque - Fribourg-en-Brisgau ErikHau Le but de cette fiche est de donner aux maîtres d ouvrage d aménagements

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

ME 1.1. Licence Professionnelle Automatisme et Robotique. Session 2016 - Amiens. Fabio MORBIDI

ME 1.1. Licence Professionnelle Automatisme et Robotique. Session 2016 - Amiens. Fabio MORBIDI ME 1.1 Licence Professionnelle Automatisme et Robotique Session 2016 - Amiens Fabio MORBIDI Laboratoire MIS Équipe Perception et Robotique Université de Picardie Jules Verne E-mail: fabio.morbidi@u-picardie.fr

Plus en détail

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil Chapitre 3 Performances du RPT Version 2 applicable à compter du 24 avril 2009 6 pages Page:2/6 1. RAPPEL DU CADRE REGLEMENTAIRE Cahier des charges annexé à l avenant, en date du 30 octobre 2008, à la

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI N 30847713-01

RAPPORT D ESSAI N 30847713-01 APAVE SUDEUROPE SAS LABORATOIRE DE LYON TASSIN 177 route de Sain-Bel BP 3 69811 TASSIN CEDEX Tél. : 04 72 32 52 52 Fax : 04 72 32 52 00 Commune de Vallorcine MAIRIE 74660 VALLORCINE Contact : Georges de

Plus en détail

CONSEILLER CONCEVOIR RÉALISER

CONSEILLER CONCEVOIR RÉALISER CONSEILLER CONCEVOIR A U S E R V I C E D E L É L E C T R O T E C H N I Q U E RÉALISER CONSEILLER CONCEVOIR AU SERVICE DE L ÉLECTROTECHNIQUE Fondée en 1990, Gémitech est devenue en quelques années un leader

Plus en détail

Spectrométrie de masse

Spectrométrie de masse 1 Principe Technique fondée sur la mesure du rapport masse sur charge d ions en phase gazeuse obtenus à partir d un analyte. m z (avec z 1) Les ions (+ ou -) formés dans la source de l appareil sont accélérés,

Plus en détail

Situation financière de la caisse de pensions des CFF

Situation financière de la caisse de pensions des CFF Département fédéral des finances DFF Documentation de base Date 2 juillet 2008 Caisse de pensions des CFF Situation financière de la caisse de pensions des CFF Compte tenu d un taux d intérêt technique

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE IUT de Saint-Nazaire Département Mesures-Physiques TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE TP.1 : Sécurité électrique TP.2 : Mesures sécurisée sur une installation monophasée TP.3 : Electromagnétisme TP.4

Plus en détail

Résultats des tests comparatifs entre un portable (GSM) avec et sans la protection d une housse blindée de type «ISOPHONE».

Résultats des tests comparatifs entre un portable (GSM) avec et sans la protection d une housse blindée de type «ISOPHONE». Résultats des tests comparatifs entre un portable (GSM) avec et sans la protection d une housse blindée de type «ISOPHONE». Auteur : Benoît Louppe, Techn. Chimiste, Consultant en Biologie de l habitat,

Plus en détail

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Dans cet ouvrage, les génériques masculins sont utilisés sans discrimination et uniquement pour alléger le texte. Toute reproduction doit être autorisée

Plus en détail

PUISSANCES FORFAITAIRES

PUISSANCES FORFAITAIRES PUISSANCES FORFAITAIRES Règles de prélèvement d'énergie électrique sans comptage de systèmes LED éclairage public raccordés sur le réseau du GRD et méthode de mesure de la puissance forfaitaire C4/15-05/2014

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Eric CRESCENZO 1 Evagelos HRISTOFOROU 2 1) IXTREM 9 rue Edouard Denis Baldus, F-711 CHALON SUR SAONE Tél

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE

Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE DOI: 10.1051/rfm/2014007 Qualification métrologique des nouveaux bancs de référence de couple de 5 N metde50n m du LNE Metrological qualification of the new 5 N m and50n m torque standard machines of LNE

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins

Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins Energies renouvelables Eau chaude sanitaire collective Chauffage de bassins Le système Genèse du système Etablissements de santé, logements collectifs, hôtellerie, cuisines collectives, centres aquatiques

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Effets indirects des champs électrique et magnétique à 50 Hz

Effets indirects des champs électrique et magnétique à 50 Hz Effets indirects des champs électrique et magnétique à 50 Hz Août 2003, la ville de New-York : Black-Out au NE des USA : 50 millions de personnes privées d électricité 1 unités Volt : unité de mesure de

Plus en détail

COMITE DE LIAISON DES APPAREILS DESTINES A ÊTRE UTILISES EN ATMOSPHERES EXPLOSIBLES

COMITE DE LIAISON DES APPAREILS DESTINES A ÊTRE UTILISES EN ATMOSPHERES EXPLOSIBLES CLATEX COMITE DE LIAISON DES APPAREILS DESTINES A ÊTRE UTILISES EN ATMOSPHERES EXPLOSIBLES Alain Czyz - INERIS - BP2 60550 VERNEUIL EN HALATTE Tél: 03 44 55 65 42 Fax: 03 44 55 67 04 Alain.Czyz@ineris.fr

Plus en détail

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques ALEAS TECHNIQUES Harmoniques Version V0 du 01.09.2011 Référentiel Technique HARMONIQUES PRESENTATION, PRISE EN CONSIDERATION, SOLUTIONS POUR LIMITATIONS Identification : DTR-Altec-Harm Version : V0 Nombre

Plus en détail

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS SANTE TRAVAIL DROME VERCORS ACTIONS ET SENSIBILISATIONS Votre service de Sante au Travail Interentreprises vous accompagne dans la prevention des risques professionnels et l amelioration de vos conditions

Plus en détail

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques

Fiche d utilisation des outils de détection des ondes électromagnétiques Notre corps est électrique et l exposition à certaines ondes électromagnétiques sur certaines fourchettes de fréquences nous pose problème. Les ondes concernées sont : Les basses fréquences autour de 50

Plus en détail

Sonde Courant de Foucault à capteurs magnétiques pour le contrôle de matériaux magnétiques

Sonde Courant de Foucault à capteurs magnétiques pour le contrôle de matériaux magnétiques Sonde Courant de Foucault à capteurs magnétiques pour le contrôle de matériaux magnétiques B. Marchand, JM. Decitre, CEA LIST, France T. Sollier, G. Cattiaux, IRSN/DSR/SAMS, Fontenay-aux-Roses, France

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

Spécification géométrique des produits (GPS) I. Un peu d histoire 1

Spécification géométrique des produits (GPS) I. Un peu d histoire 1 2 Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 1 sur 1 Le GPS, «Geométric Product Spécification» est un concept qui a pour but de rendre la lecture des dessins de définition

Plus en détail

TEPZZ 94 676A_T EP 2 942 676 A1 (19) (11) EP 2 942 676 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G05B 15/02 (2006.01) G05B 19/042 (2006.

TEPZZ 94 676A_T EP 2 942 676 A1 (19) (11) EP 2 942 676 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (51) Int Cl.: G05B 15/02 (2006.01) G05B 19/042 (2006. (19) TEPZZ 94 676A_T (11) EP 2 942 676 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 11.11.1 Bulletin 1/46 (1) Int Cl.: G0B 1/02 (06.01) G0B 19/042 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 11609.7

Plus en détail

RD99 DETECTEUR DE FUITES DE FLUIDE FRIGORIGENES

RD99 DETECTEUR DE FUITES DE FLUIDE FRIGORIGENES RD99 DETECTEUR DE FUITES DE FLUIDE FRIGORIGENES Kane International Limited Kane House, Swallowfield Welwyn Garden City, Hertfordshire AL7 IJG Tél : +44(0) 1707 375550 Fax : +44(0) 1707 393277 Kane SARL

Plus en détail

Télésuivi : descriptif type d installation à réaliser

Télésuivi : descriptif type d installation à réaliser Télésuivi : descriptif type d installation à réaliser 1 - PRESENTATION GENERALE DU PROJET Il s'agit d'équiper l'installation de production d'eau chaude sanitaire solaire du bâtiment "..., situé à..., d'un

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

RECOMMANDATION OIML R 32 INTERNATIONALE. Compteurs de volume de gaz à pistons rotatifs et compteurs de volume de gaz à turbine

RECOMMANDATION OIML R 32 INTERNATIONALE. Compteurs de volume de gaz à pistons rotatifs et compteurs de volume de gaz à turbine RECOMMANDATION OIML R 32 INTERNATIONALE Edition 1989 (F) Compteurs de volume de gaz à pistons rotatifs et compteurs de volume de gaz à turbine Rotary piston gas meters and turbine gas meters OIML R 32

Plus en détail

DPSI V-Match Mode d emploi Version 1.1

DPSI V-Match Mode d emploi Version 1.1 BeMmmng Page 2 de 16 Table des matières 1. Principe de fonctionnement... 4 2. Programmation... 6 2.1. Changement du sens de rotation... 7 2.2. Réglage du neutre... 8 2.3. Réglage des fins de courses...

Plus en détail

Module amplificateur analogique

Module amplificateur analogique Module amplificateur analogique RF 30221/06.08 remplace: 12.05 1/8 type VT-MRPA1-... série 1X H7076 Table des matières titre page Caractéristiques spécifiques 1 Codification 2 Fonctionnement 2 Schéma fonctionnel

Plus en détail

Validation des équipements radio en environnement ferroviaire

Validation des équipements radio en environnement ferroviaire Validation des équipements radio en environnement ferroviaire Benoît MEYNIEL 06/10/2009 TRANSPORT Agenda Les systèmes radio en environnement ferroviaire Le système ERTMS Le sous-système Eurobalise Le sous-système

Plus en détail

Techniques et moyens de prévention et protection contre les risques magnétiques et électromagnétiquestiques

Techniques et moyens de prévention et protection contre les risques magnétiques et électromagnétiquestiques Cerveau Yeux Cœur Système immunitaire Système nerveux Techniques et moyens de prévention et protection contre les risques magnétiques et électromagnétiquestiques IXTREM Société d ingénierie Solutions sur

Plus en détail

Exposition des travailleurs aux risques dus aux champs électromagnétiques Guide d évaluation des risques

Exposition des travailleurs aux risques dus aux champs électromagnétiques Guide d évaluation des risques Exposition des travailleurs aux risques dus aux champs électromagnétiques Guide d évaluation des risques L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques

Plus en détail

Rapport technique sur les niveaux de champs électromagnétiques créés par les compteurs Linky. VOLET 1 : mesures en laboratoire

Rapport technique sur les niveaux de champs électromagnétiques créés par les compteurs Linky. VOLET 1 : mesures en laboratoire Rapport technique sur les niveaux de champs électromagnétiques créés par les compteurs Linky VOLET 1 : mesures en laboratoire Mai 2016 Synthèse Conformément à la réglementation française en vigueur en

Plus en détail

TD N 1 : transistor bipolaire

TD N 1 : transistor bipolaire Exercice 1 TD N 1 : transistor bipolaire ETUDE STATIQUE VB = 0 On choisit VB et RC et RE pour avoir un point de repos V CE0 =7.5V 1. Donner l expression de la droite charge statique Ic = f(v CE ) ETUDE

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Circulaire Répartition des risques Exigences de fonds propres relatives aux garanties et dérivés de crédit

Circulaire Répartition des risques Exigences de fonds propres relatives aux garanties et dérivés de crédit Circulaire Répartition des risques Exigences de fonds propres relatives aux garanties et dérivés de crédit Explications de la Commission fédérale des banques Explications de la Commission fédérale des

Plus en détail

LE CIRC CLASSE LES CHAMPS DE FREQUENCES ELECTROMAGNETIQUES COMME CARCINOGENES POSSIBLES CHEZ L HOMME

LE CIRC CLASSE LES CHAMPS DE FREQUENCES ELECTROMAGNETIQUES COMME CARCINOGENES POSSIBLES CHEZ L HOMME Traduction intégrale du communiqué de presse n 208 du 31 mai 2011 de l Organisation mondiale de la santé Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) IARC CLASSIFIES RADIOFREQUENCY ELECTROMAGNETIC

Plus en détail

Table des matières. Page 1 sur 12

Table des matières. Page 1 sur 12 Table des matières 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF... 2 1.1. DÉFINITION... 2 1.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES DIFFERENTS DISPOSITIFS... 3 2. EXIGENCES TECHNIQUES... 12 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

Plus en détail

Charte Sûreté Nucléaire

Charte Sûreté Nucléaire Charte Sûreté Nucléaire LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE UN IMPÉRATIF ABSOLU Le maintien du plus haut niveau de sûreté a toujours constitué pour AREVA un impératif absolu : il en est ainsi pour la sûreté de nos produits,

Plus en détail

Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET

Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET Dr CESARINI J-P, C.R. I.N.S.E.R.M. SFRP AFSSET GUIDES, NORMES CEN/CIE/ISO, DIRECTIVE SUR LES ACTIONS DES RAYONNEMENTS ULTRAVIOLET ET INFRAROUGE SUR LES PERSONNES AU TRAVAIL Colloque ECLAIRAGE ET SANTE,

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail