Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate"

Transcription

1 Les Guides Visuels du Patient Le traitement hormonal du cancer de la prostate Avec le soutien de

2 Les Guides Visuels du Patient sont une publication ViVio ViVio sprl Rue Rodenbach, Bruxelles Tél.: 02/ Toute reproduction, adaptation ou traduction d une partie de ce livre est interdite sans l accord écrit de l éditeur. L information contenue dans cette publication est fournie uniquement à titre informatif. Elle ne peut être utilisée pour diagnostiquer ou traiter une affection ou une maladie. Cette information est destinée à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et le professionnel de santé; elle ne constitue pas et ne peut remplacer une consultation ou un examen médical. Tout problème de santé doit faire l objet d une consultation ou d un examen médical personnalisé auprès d un médecin afin d établir le diagnostic et le traitement adéquats. Rédaction: Philippe Violon Illustrations: Cyril Elophe Mise en page: Catherine Harmignies ISBN D/2014/9601/...

3 Le traitement hormonal du cancer de la prostate

4 Le traitement hormonal du cancer de la prostate 06 COMPRENDRE 06 Qu est-ce que la prostate? 08 Quel est le rôle de la prostate? 10 Qu est-ce que le cancer de la prostate? 12 L hypertrophie bénigne de la prostate 14 Un cancer fréquent 16 Un cancer d évolution lente 18 Le traitement hormonal 18 L objectif du traitement hormonal 20 Pour qui? 22 La production de testostérone 24 Les agonistes de la LHRH 26 Les antagonistes de la LHRH 28 Les anti-androgènes 30 Les effets indésirables de l hormonothérapie 30 L humeur 32 Faire face aux troubles de l humeur 34 La libido 36 Le poids et les muscles 04

5 38 Faire face aux problèmes de poids 40 La gynécomastie 42 Faire face à la gynécomastie 44 L irritation de la peau (prurit) 46 Faire face à l irritation de la peau (prurit) 48 Les bouffées de chaleur 50 Faire face aux bouffées de chaleur 52 La pilosité 54 Faire face à la diminution de la pilosité 56 L ostéoporose 58 Faire face à l ostéoporose 60 Les troubles métaboliques 62 Faire face aux troubles métaboliques 64 Hygiène de vie 64 Hormonothérapie et alimentation 66 Hormonothérapie et activité physique 68 Une prise en charge multidisciplinaire 70 glossaire Avec le soutien de

6 COMPRENDRE Qu est-ce que la prostate? La prostate est une glande. Elle est entourée d une capsule. La prostate est située devant le rectum et en dessous de la vessie. Elle entoure l urètre par lequel est évacuée l urine. 06

7 Vessie Vésicule séminale Prostate Urètre Rectum Testicule

8 COMPRENDRE Quel est le rôle de la prostate? La prostate sécrète un liquide, appelé liquide séminal. Ce liquide forme la majorité du volume du sperme. Lors de l acte sexuel, les spermatozoïdes qui se trouvent dans les testicules remontent dans la prostate, où ils se mélangent au liquide séminal pour former le sperme. Celui-ci est évacué par l urètre au moment de l éjaculation. 08

9 Le liquide sécrété par la prostate se mélange aux spermatozoïdes pour former le sperme.

10 COMPRENDRE Qu est-ce que le cancer de la prostate? Le cancer est caractérisé par une prolifération anarchique, incontrôlée et excessive des cellules. La croissance cellulaire, normale ou cancéreuse, des cellules de la prostate dépend notamment d une hormone mâle, la testostérone. Le cancer de la prostate débute par la transformation cancéreuse d un petit nombre de cellules prostatiques. Lorsque la tumeur cancéreuse grandit, elle peut atteindre la capsule de la prostate et la traverser (effraction de la capsule). 10 Les cellules cancéreuses peuvent se répandre dans les ganglions lymphatiques et, à travers ce réseau lymphatique, propager le cancer vers d autres organes. On parle alors de métastases.

11 Cellules cancéreuses Compression de l urètre Prostate

12 COMPRENDRE L hypertrophie bénigne de la prostate L hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ne doit pas être confondue avec le cancer de la prostate. L HBP est une augmentation non cancéreuse (bénigne) du volume de la prostate. Elle touche 50% des plus de 50 ans et 80% des plus de 80 ans. Elle peut provoquer: nécessité de pousser pour uriner, besoin fréquent d uriner, besoin d uriner la nuit, diminution du jet, 12

13 Compression de l urètre non cancéreuse

14 COMPRENDRE Un cancer fréquent Le cancer de la prostate est le premier cancer chez les hommes de plus de 50 ans. En Belgique, il y a un peu moins de nouveaux cas diagnostiqués chaque année. 14

15 10.000/AN

16 COMPRENDRE Un cancer d évolution lente Le cancer de la prostate est, dans la majorité des cas, un cancer d évolution lente. Si c est le premier cancer chez l homme, ce n est pas la première cause de mortalité par cancer. 10 ans après le diagnostic de cancer de la prostate, 70% des patients sont encore en vie. La majorité des patients mourront avec un cancer de la prostate mais pas du cancer de la prostate. 16

17 évolution lente 20 ans Cancer limité à la prostate La tumeur grandit La tumeur sort de la capsule prostatique et s étend

18 Le traitement hormonal L objectif du traitement hormonal Les cellules de la prostate, normales ou cancéreuses, se multiplient sous l action d une hormone mâle: la testostérone (produite, en majorité, par les testicules). Pour stopper la croissance du cancer, l hormonothérapie va donc bloquer l action de la testostérone. Il y a quelques dizaines d années, l hormonothérapie était chirurgicale: on enlevait chirurgicalement les testicules. Aujourd hui, il existe des médicaments qui permettent de bloquer l action ou la sécrétion de la testostérone. 18

19 Prostate Récepteur à la testostérone Testostérone

20 Le traitement hormonal Pour qui? 20 Il existe de nombreuses indications au traitement hormonal du cancer de la prostate: lorsqu un cancer de la prostate est déjà de taille importante (localement avancé), en association avec la radiothérapie; lorsqu il existe des métastases, dans les os par exemple; lors d une récidive de cancer après un premier traitement (par chirurgie par exemple); lorsqu un patient ne peut pas être opéré en raison de son âge ou de son état de santé; lorsque les ganglions sont envahis par des cellules cancéreuses;

21

22 Le traitement hormonal La production de testostérone Une zone profonde du cerveau, l hypothalamus va sécréter une hormone, la LHRH. ➊ La LHRH va elle-même stimuler une glande située à la base du cerveau, l hypophyse. ➋ Cette hypophyse va elle-même sécréter 2 hormones, la LH et la FSH. ➌ La LH et la FSH vont venir provoquer au niveau des testicules la production de la fameuse testostérone. ➍ Et, c est la testostérone qui va ensuite stimuler la croissance des cellules de la prostate. 22

23 Hypothalamus Hypophyse Prostate Testicule

24 Le traitement hormonal Les agonistes de la LHRH En mimant l action de la LHRH, les agonistes de la LHRH sont des agents qui bloquent la production de l hormone LHRH au niveau de l hypothalamus. Ce blocage se fait en 2 étapes: Pendant les premières semaines, augmentation de la sécrétion de LH/FSH par l hypophyse. Ensuite, blocage de cette sécrétion et donc blocage de la production de testostérone. 24

25 Agonistes LHRH 1 er temps 2 e temps Testicule Testicule Testostérone Testostérone Dans un 1 er temps, la sécrétion de LH/FSH est stimulée et donc la production de testostérone également. Dans un 2 e temps, la sécrétion de LH/FSH est bloquée et celle de la testostérone aussi.

26 Le traitement hormonal Les antagonistes de la LHRH Les antagonistes de la LHRH vont directement bloquer l action de la LHRH sur l hypophyse. Ils vont donc empêcher la production de LH/FSH et empêcher la production de testostérone. 26

27 Antagonistes LHRH Testostérone La production de la LH/FSH est directement bloquée.

28 Le traitement hormonal Les anti-androgènes Les anti-androgènes n empêchent pas la production de testostérone par les testicules. Ils bloquent directement le récepteur de la testostérone dans la cellule prostatique sans induire de diminution de la quantité de testostérone dans le sang. 28

29 Prostate Les anti-androgènes bloquent les récepteurs à la testostérone.

30 Les effets indésirables de l hormonothérapie L humeur Le diagnostic d un cancer est déjà un moment psychologiquement difficile. Mais les traitements hormonaux peuvent également avoir un effet sur l humeur. Le risque de dépression augmente en cas d hormonothérapie. Or, être déprimé va réduire l envie de réaliser une activité physique pourtant indispensable, peut avoir une influence sur le respect du traitement, 30

31

32 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face aux troubles de l humeur Il est avant tout indispensable de reconnaître les symptômes de la dépression: tristesse intense, perte d énergie et d envie, troubles du sommeil, troubles de l appétit (perte de poids ), idées noires, Il est alors essentiel d en parler à son entourage et/ou à son médecin. Un traitement antidépresseur pourra parfois être nécessaire. Une prise en charge psychologique peut aussi être utile. 32

33 Ne pas hésiter à en parler avec son médecin ou ses proches.

34 Les effets indésirables de l hormonothérapie La libido La diminution de la production de testostérone peut provoquer des troubles de l érection ou aggraver des troubles de l érection déjà existants. L hormonothérapie peut également diminuer le désir sexuel. Il est important d en parler avec sa conjointe pour qu une diminution de l activité sexuelle ne soit pas interprétée comme un désintérêt ou un manque d amour. Les médicaments facilitateurs de l érection peuvent améliorer la qualité de celle-ci sans cependant avoir d effet sur la libido. Parlez-en à votre médecin! 34

35

36 Les effets indésirables de l hormonothérapie Le poids et les muscles La chute de la testostérone va également provoquer: une augmentation du poids, une diminution de la masse musculaire. Cette augmentation de la masse grasse et du poids peut accroître le risque de diabète, d hypertension et/ou de maladies cardiovasculaires. 36

37 Avant traitement. Après traitement.

38 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face aux problèmes de poids Il est important de tenter de contrôler votre poids: Réalisez régulièrement une activité physique. Celle-ci doit évidemment tenir compte de votre âge et de vos capacités. Préférez une activité fréquente (de 3 à 5 fois par semaine) et de courte durée (30 minutes) à une activité longue et peu fréquente. Contrôlez votre alimentation en limitant à la fois le nombre total de calories ingérées mais aussi les apports en graisses et sucres. Dans les 2 cas, n hésitez pas à vous faire aider par un spécialiste: diététicien, kiné, coach sportif 38

39 Privilégier une alimentation équilibrée.

40 Les effets indésirables de l hormonothérapie La gynécomastie Le traitement hormonal peut entraîner le gonflement des seins au point qu ils ressembleront à une poitrine de femme. Ce phénomène est appelé gynécomastie. La gynécomsatie peut s accompagner de douleurs aux seins ou d hypersensibilité des seins. Pour un homme, une augmentation de la taille de ses seins peut être psychologiquement et socialement très gênante. 40

41

42 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face à la gynécomastie Une douleur au niveau des seins peut être contrôlée grâce à des antidouleurs et/ou anti-inflammatoires. Dans certains cas, un traitement bloquant l action des œstrogènes peut être proposé. De faibles doses de radiothérapie peuvent également permettre de contrôler la gynécomastie. Parlez-en à votre médecin! 42

43 Porter des vêtements amples.

44 Les effets indésirables de l hormonothérapie L irritation de la peau (prurit) Vous pouvez souffrir de prurit, c est-à-dire d une sensation intense de chatouillement. Le prurit peut également être accompagné de rougeurs ou d éruptions cutanées. Cette irritation peut être responsable d un sentiment de malaise et altérer la qualité de votre sommeil. 44

45

46 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face à l irritation de la peau (prurit) Ne portez pas de vêtements serrés et préférez les fibres naturelles (coton ). N utilisez pas de savon pendant le bain ou la douche. Douchez-vous de préférence à l eau tiède. Utilisez de l huile de douche ou de bain. Passez une crème hydratante sur la peau. Vous pouvez également utiliser une crème calmante ou une poudre mentholée. Si nécessaire, votre médecin peut vous prescrire un médicament. 46

47

48 Les effets indésirables de l hormonothérapie Les bouffées de chaleur Connues depuis longtemps comme un des symptômes typiques de la ménopause, les bouffées de chaleur concernent également les hommes sous hormonothérapie: bouffées de chaleur avec rougeurs soudaines, touchant le visage et le torse, transpiration profuse, intense, pouvant se diffuser dans tout le corps. 48

49 Même si elles sont bénignes, les bouffées de chaleur peuvent être handicapantes.

50 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face aux bouffées de chaleur Préférez les vêtements amples. évitez les lieux surchauffés ou les brusques changements de température. Préférez les matières naturelles comme le coton aux tissus synthétiques. Parlez-en à votre médecin. Certains médicaments peuvent également vous aider. 50

51

52 Les effets indésirables de l hormonothérapie La pilosité La testostérone est responsable durant l adolescence du développement des caractères sexuels masculins: voix grave, musculature mais aussi pilosité. La chute du taux de testostérone va provoquer: une diminution de la pilosité sur le torse, les jambes ; une diminution de la pilosité au niveau du visage. La diminution de pilosité n a aucun caractère de gravité mais avec l augmentation de la masse graisseuse, la gynécomastie elle peut entraîner une altération de l image de soi. 52

53 Avant traitement. Après traitement.

54 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face à la diminution de la pilosité Afin d apprivoiser au mieux ces modifications, tâchez de prendre soin de vous, de votre corps et de votre bien-être. 54

55

56 Les effets indésirables de l hormonothérapie L ostéoporose Le traitement hormonal peut également entraîner une diminution de la densité des os et donc de leur solidité. Cette maladie, appelée ostéoporose, est aussi fréquente chez la femme ménopausée. Elle augmente le risque de fracture osseuse: vertèbres, hanche, poignet 56

57 Os normal Os ostéoporotique

58 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face à l ostéoporose L exercice physique est le meilleur moyen de lutter contre l ostéoporose. Les suppléments en calcium et en vitamine D peuvent également réduire le risque de développer une ostéoporose. Votre médecin vous proposera peut-être de réaliser une ostéodensitométrie, examen qui permet de mesurer la densité des os et de diagnostiquer une ostéoporose. En cas d ostéoporose avérée, certains médicaments peuvent permettre d améliorer la densité osseuse. 58

59 Activité physique. Apport en calcium et vitamine D.

60 Les effets indésirables de l hormonothérapie Les troubles métaboliques La prise de poids associée aux traitements hormonaux peut provoquer: une augmentation du taux de graisse dans le sang (cholestérol et triglycérides), un risque accru de diabète. Ces troubles métaboliques peuvent favoriser les maladies des artères et donc l apparition d un infarctus du myocarde, d un accident vasculaire cérébral (AVC) 60

61 Infarctus AVC

62 Les effets indésirables de l hormonothérapie Faire face aux troubles métaboliques ➊ Contrôlez votre poids. ➋ Mesurez votre diamètre au niveau du ventre avec un mètre ruban: au-delà de 94 centimètres, vous augmentez votre risque de maladie cardiovasculaire. ➌ faites régulièrement contrôler par votre médecin, dans une prise de sang, votre taux de sucre et de cholestérol (+ triglycérides). ➍ Adaptez votre mode de vie: activité physique et alimentation. En cas de diabète ou d excès de cholestérol: traitez-les! 62

63

64 Hygiène de vie Hormonothérapie et alimentation En cas de traitement hormonal, il faut prêter une attention encore plus grande à son alimentation: maîtriser le nombre de calories ingérées chaque jour pour éviter une prise de poids; favoriser une alimentation pauvre en graisse et en particulier en graisses animales ou en graisses riches en cholestérol comme l huile de palme; limiter la quantité de sucre simple que ce soit dans les sodas, pâtisseries, biscuits ; essayer de manger au moins 5 fruits et légumes par jour. 64

65

66 Hygiène de vie Hormonothérapie et activité physique L activité physique est indispensable pour: maintenir la masse musculaire, combattre le surpoids, prévenir l ostéoporose, prévenir la dépression et l anxiété, reprendre confiance en soi, 66

67

68 Hygiène de vie Une prise en charge multidisciplinaire Vous n êtes pas seul face au cancer de la prostate. Une équipe est à votre service pour vous aider: médecin généraliste, médecin spécialiste, kinésithérapeute, diététicienne, psychologue, 68

69 médecin généraliste kinésithérapeute psychologue médecin spécialiste diététicienne

70 glossaire 70 Agonistes de la LHRH: médicaments qui, en agissant «à la manière de» la LHRH, bloquent l action de l hormone LHRH et donc la production de l hormone lutéinisante (LH), empêchant la libération de testostérone dans le sang. Antagonistes de la LHRH: médicaments qui empêchent l action de la LHRH. Anti-androgènes: médicaments qui empêchent l action de la testostérone au niveau des cellules prostatiques. Les anti-androgènes sont généralement couplés aux agonistes de la LHRH en début de traitement hormonal. Bouffées de chaleur: accès de chaleur de quelques minutes souvent accompagnés de rougeurs et de sueurs. Calcium: substance principalement présente dans le lait et les produits laitiers et nécessaire au maintien de la masse osseuse. Diabète: augmentation anormale du taux de sucre dans le sang.

71 Gynécomastie: augmentation du volume de la glande mammaire chez l homme. Hormone LHRH: hormone sécrétée par l hypothalamus responsable de la production de l hormone lutéinisante (LH). Hormone lutéinisante (LH): hormone sécrétée par l hypophyse responsable de la production de testostérone par les testicules. Hypophyse: glande endocrine du cerveau. Hypothalamus: partie du cerveau contrôlant notamment le fonctionnement de l hypophyse. Métastase: présence de cellules cancéreuses à distance du cancer primitif. Ostéoporose: maladie caractérisée par une fragilité osseuse excessive et qui augmente fortement le risque de fractures. Testostérone: hormone mâle produite à 95% par les testicules et à 5% par les glandes surrénales. Vitamine D: vitamine qui aide à l absorption du calcium. La vitamine D est présente dans certains poissons gras et dans la viande.

72 Les Guides Visuels du Patient D/2014/9601/... ISBN Le traitement hormonal du cancer de la prostate Comment agit le traitement hormonal du cancer de la prostate? Comment lutter contre ses effets indésirables? Comment adapter son mode de vie? Ce guide visuel du patient vous accompagnera jour après jour et vous aidera à adopter une attitude active et positive face au traitement hormonal du cancer de la prostate. NS Approval ID Revision date 01/ > Avec le soutien de Pour plus d info:

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Leuproreline Sandoz 3,6 mg implant. Leuproréline

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Leuproreline Sandoz 3,6 mg implant. Leuproréline NOTICE 1 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Leuproreline Sandoz 3,6 mg implant Leuproréline Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. - Gardez cette notice,

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins?

Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie. Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Quel est mon parcours de soins? Nodule thyroïdien sans hyperthyroïdie Votre médecin peut adapter et compléter ces informations en fonction de votre situation personnelle.

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE?

VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES D URINE, D UNE DESCENTE DE VESSIE? www.urofrance.org Des solutions existent Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre urologue LJCom L INCONTINENCE UNE VESSIE HYPERACTIVE

Plus en détail

Cancer de la prostate

Cancer de la prostate Cancer de la prostate Définition : Le cancer de la prostate est un cancer fréquent touchant la prostate et donc exclusivement l'homme. Il se produit quand les cellules de la prostate mutent et commencent

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN.

FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. FIBRILLATION AURICULAIRE : RYTHME IRRÉGULIER, CERVEAU EN DANGER. PARLEZ-EN À VOTRE MÉDECIN. Plus d informations sur : www.fa-avc.be Ligue Cardiologique Belge www.liguecardiologique.be FIBRILLATION AURICULAIRE

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12

La système génital et reproducteur. Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 La système génital et reproducteur Esteban Gonzalez Biologie Humaine_A12 Les gonades Gonade Semences Testicules chez l homme et ovaire chez la femme Élaboration de gamètes (époux) n Fonction de production

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Le syndrome de Klinefelter

Le syndrome de Klinefelter Le syndrome de Klinefelter Le syndrome Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause

Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause REPUBLIQUE FRANÇAISE Juillet 2006 Questions / Réponses Informations générales sur le traitement hormonal substitutif de la ménopause La ménopause 1. Qu'est-ce que la ménopause? 2. Comment la ménopause

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

I. Qu est-ce que c est? plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète Le diabète est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang,

I. Qu est-ce que c est? plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète Le diabète est une augmentation du taux de glucose (sucre) dans le sang, Le diabète I. Qu est-ce que c est? On a tous déjà entendu parler du diabète, sans savoir exactement de quoi il s agit. Pourtant, en France, on estime que plus de 3,7 millions de personnes ont du diabète,

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Introduction à la puberté

Introduction à la puberté Introduction à la puberté Objectif : Les élèves devront décrire certaines des transformations extérieures habituelles associées à la puberté Structure : Exposé de l enseignant suivi d une discussion de

Plus en détail

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE LES SYMPTÔMES DE LA FATIGUE - Maux de tête; - Douleurs musculaires; - Problèmes d appétit (absence d appétit ou augmentation); - Problèmes de sommeil (insomnie, incapacité

Plus en détail

Cancer Du Sein Cancer Du Sein

Cancer Du Sein Cancer Du Sein Cancer Du Sein Canal normcanal normal Le cancer est une maladie de la cellule. Il arrive parfois qu une cellule se multiplie de manière incontrôlée pour former une masse appelée «tumeur». Si une tumeur

Plus en détail

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Le cancer du sein. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. (Carcinome mammaire) Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein (Carcinome mammaire) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer du sein Le cancer du sein est une tumeur maligne qui

Plus en détail

INFORMATION POUR LES PATIENTS 11/08 LE PROTOCOLE FEC

INFORMATION POUR LES PATIENTS 11/08 LE PROTOCOLE FEC LE PROTOCOLE FEC Madame, Monsieur, Dans les suites d une chirurgie pratiquée pour une tumeur mammaire, l équipe d oncologie chargée de vous prendre en charge dans le cadre de votre traitement postopératoire

Plus en détail

La femme ménopausée. Les étapes de la ménopause

La femme ménopausée. Les étapes de la ménopause La femme ménopausée La ménopause est l arrêt définitif des règles. Une femme peut estimer qu elle est ménopausée, si elle reste un an sans avoir ses règles. Le phénomène se produit avec l épuisement du

Plus en détail

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés

2 Les traitements. Les traitements médicamenteux du cancer du sein. Informations-clés Les traitements médicamenteux du cancer du sein Ce document présente les différents traitements médicamenteux du cancer du sein. Il a pour but d aider les patientes et leurs proches à mieux comprendre:

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

www.cancerdusein.org

www.cancerdusein.org www.cancerdusein.org CHANTAL THOMASS ET LA CAISSE D EPARGNE S ASSOCIENT POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. À l occasion de la Journée des Droits de la Femme, Chantal Thomass et la Caisse

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Androgenothérapie chez l homme

Androgenothérapie chez l homme Androgenothérapie chez l homme Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Androgènes utilisables en thérapeutique Esters de testostérone, formes "retard", voie intramusculaire

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la prostate G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la prostate Juin 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

14/ Tumeurs de la prostate

14/ Tumeurs de la prostate SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux 14/ Tumeurs de la prostate Carcinogénèse Conversion d'une cellule normale vers une cellule tumorale Cellule normale: division cellulaire, apoptose Cellule tumorale:

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Soins adaptés. aux peaux sèches et sensibles

Soins adaptés. aux peaux sèches et sensibles Soins adaptés aux peaux sèches et sensibles 1 peau sèche Peau sèche : des causes multiples Il existe une barrière naturelle permettant à notre peau de ne pas trop se déshydrater. Cette dernière est composée

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Projet Edudora² Luxembourg

Projet Edudora² Luxembourg Projet Edudora² Luxembourg Personnes de contact: EDUcation thérapeutique et préventive face au Diabète et à l Obésité à Risque chez l Adulte et l Adolescent CRP-Santé Marie-Lise Lair (+352) 26 970 752

Plus en détail

Vivre en santé après le traitement pour un cancer pédiatrique

Vivre en santé après le traitement pour un cancer pédiatrique LES PROBLÈMES ENDOCRINIENS SUITE AU CANCER PÉDIATRIQUE : LA PUBERTÉ PRÉCOCE Les traitements du cancer chez l enfant peuvent parfois endommager le réseau complexe que forment les glandes du corps, un réseau

Plus en détail

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à

L adénocarcinome. Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir. Mise à Le cancer de la prostate : ce que vous devez savoir Mise à j our Jean-Baptiste Lattouf, MD, FRCS et Fred Saad, MD, FRCS Présenté dans le cadre de la conférence : Urologie néphrologie sexologie, Université

Plus en détail

TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE

TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE BOIS-CERF CLINIQUE CECIL TECHNIQUES INNOVANTES ET TENDANCES ACTUELLES EN RADIOTHÉRAPIE: FOCUS SUR LE CANCER DU SEIN ET DE LA PROSTATE LA RADIOTHÉRAPIE A FAIT D ÉNORMES PROGRÈS

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue

1. Système nerveux et système endocrinien. Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue HOMÉOSTASIE 1. Système nerveux et système endocrinien 589 Maintien de l homéostasie par : Système endocrinien (hormonal) : Sécrétion d hormones dans le sang Action lente, mais soutenue Système nerveux

Plus en détail

INFOS PATIENTS. La chirurgie à Gustave Roussy LA CHIRURGIE THYROÏDIENNE

INFOS PATIENTS. La chirurgie à Gustave Roussy LA CHIRURGIE THYROÏDIENNE INFOS PATIENTS La chirurgie à Gustave Roussy LA CHIRURGIE THYROÏDIENNE Ill C V j DIRCOM i 2010 La glande thyroïde est située dans la partie basse du cou, en dessous du larynx. Elle est formée de deux lobes

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Sexualité et cancer. Information destinée aux hommes traités pour un cancer

Sexualité et cancer. Information destinée aux hommes traités pour un cancer Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Sexualité et cancer Information destinée aux hommes traités pour un cancer G R A N D P U B L I C Introduction Le

Plus en détail

Toujours. la bonne dose d insuline... Vivre. avec le diabète

Toujours. la bonne dose d insuline... Vivre. avec le diabète Toujours la bonne dose d insuline... Vivre avec le diabète 1 Toujours la bonne dose d insuline... Table des matières 1. Le diabète chez le chien 6 Qu est-ce que le diabète? 7 Quels sont les symptômes du

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer de la thyroïde G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer de la thyroïde Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Cancer de la thyroïde

Cancer de la thyroïde Cancer de la thyroïde Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de la thyroïde Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une

Plus en détail

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL Basé sur un test élaboré par le D r John R. Lee, M.D. Ce bilan peut vous aider à découvrir si vos symptômes sont causés par un déséquilibre hormonal. Instructions 1. Lisez attentivement

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy

Narcolepsie. Informations et conseils. Narcolepsy Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Narcolepsie Narcolepsy Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

Toujours. la bonne dose d insuline... Vivre. avec le diabète

Toujours. la bonne dose d insuline... Vivre. avec le diabète Toujours la bonne dose d insuline... Vivre avec le diabète 1 Toujours la bonne dose d insuline... 4 Table des matières 1. Le diabète chez le chat 6 Qu est-ce que le diabète? 6 Quels sont les symptômes

Plus en détail

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4 Carence en vitamine A? Suivez-vous un : 1. Régime végétalien ou végétarien 2. Sécheresse des yeux 3. Cheveux secs 4. Peau sèche et rêche sur la partie supérieure du bras et du dos 5. Eczéma, dermatite

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone.

La fonction de reproduction chez l homme. I. Le testicule produit des spermatozoïdes et une hormone : la testostérone. La fonction de reproduction chez l homme Introduction On étudie le fonctionnement de l appareil génital chez l homme adulte. Problématiques : Comment fonctionne l appareil génital de l homme adulte? Son

Plus en détail

Après la stérilisation, les femelles n'ont plus de cycle sexuel et par conséquence n ont plus de chaleurs.

Après la stérilisation, les femelles n'ont plus de cycle sexuel et par conséquence n ont plus de chaleurs. Castration 1- Généralités 2- Stérilisation des chiennes 3- Castration des chiens 4- Castration des chats 5- Castration des lapins et des cobayes 1- Généralité s La castration consiste à enlever les glandes

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche Bouche sèche Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer Parfois, l eau ne suffit pas Spécialiste de la bouche sèche La bouche sèche : un effet indésirable fréquent lors du traitement

Plus en détail

La radiothérapie,qu est-ce que c est?

La radiothérapie,qu est-ce que c est? La radiothérapie,qu est-ce que c est? Télécharger la fiche La radiothérapie est un des traitements du cancer. Elle consiste à exposer les cellules cancéreuses d une tumeur à des rayonnements (on dit aussi

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy

sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Coordinateur : Dr Anne Lesur, Centre Alexis-Vautrin, Vandœuvre-lès-Nancy sur l hormonothérapie dans le traitement du cancer du sein Sommaire Avant-propos...

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

et VOUS Le cancer de la prostate Un guide à l intention des patients atteints du cancer de la prostate

et VOUS Le cancer de la prostate Un guide à l intention des patients atteints du cancer de la prostate Le cancer de la prostate et VOUS Un guide à l intention des patients atteints du cancer de la prostate Le contenu de ce livre a été révisé et approuvé par l Association des urologues du Canada en janvier

Plus en détail

Juillet 2005 P529 (12/05) Printed at The Ottawa Hospital

Juillet 2005 P529 (12/05) Printed at The Ottawa Hospital Soin de la vulve Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez consulter votre

Plus en détail

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 1.1. Physiologie de l axe gonadotrope...3 1.2. Différentes fractions de la testostérone...3

Plus en détail

Direction générale. Vous avez mal? Agissons ensemble!

Direction générale. Vous avez mal? Agissons ensemble! Direction générale Vous avez mal? Agissons ensemble! Vous avez mal? Vous redoutez de souffrir à cause d une intervention ou d un examen? Un de vos proches est concerné par ce problème? Cette brochure vous

Plus en détail

La rédaction de la Charte a été réalisée à partir des textes réglementaires :

La rédaction de la Charte a été réalisée à partir des textes réglementaires : La rédaction de la Charte a été réalisée à partir des textes réglementaires : - Convention Nationale des Prestataires - Liste des Produits et Prestations - Décret de professionnalisation issu de la Loi

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1?

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1? Diabète de type 1: Pour familles et amis Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque chose va mal

Plus en détail

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2

puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! JOURNAL DE L ÉLÈVE Vers une meilleure connaissance de mon corps RENCONTRE 2 La puberté, UN MONDE DE CHANGEMENTS! RENCONTRE 2 Vers une meilleure connaissance de mon corps JOURNAL DE L ÉLÈVE Les organes génitaux internes et externes Les organes génitaux sont les organes du corps

Plus en détail

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille

LA PUBERTE NORMALE. Economique : difficultés nutritionnelles, carence d'apport. II/ Les étapes cliniques de la puberté chez la fille LA PUBERTE NORMALE I/ Généralités 1.Définition Période où le corps se transforme physiquement (taille, sexuellement) et où il y a un changement psychologique, affectif, mental. Dure plusieurs années. 2.Age

Plus en détail

Apnées du sommeil et nutrition

Apnées du sommeil et nutrition pnées du sommeil et nutrition Une bonne hygiène de vie est essentielle dans le traitement de l apnée du sommeil! troubles du sommeil déséquilibre alimentaire surpoids diabète www.allianceapnees.org Sommaire

Plus en détail

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans.

- chez le nouveau né, au moment de la puberté où elle disparaît généralement en moins de deux ans. DEFINITION La gynécomastie est un développement excessif des seins chez l homme ou l'enfant de sexe masculin, d un seul côté ou des deux côtés, de façon symétrique ou non. La gynécomastie est fréquente:

Plus en détail

Les cancers féminins

Les cancers féminins Les cancers féminins Le cancer occupe aujourd hui une place importante dans les causes de mortalité des femmes. Bien que celles-ci puissent être atteintes par un certain nombre d autres cancers, ceux qui

Plus en détail

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein

carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein INFOS PATIENTS Sein - pathologie mammaire carnet d information des femmes à haut risque de cancer du sein introduction Vous avez rencontré un médecin du service d oncogénétique de Gustave Roussy. Il a

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE?

QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE? QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE? Information pour les patients TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 LA TUBERCULOSE GÉNÉRALITÉS 1.1 Qu est-ce que la tuberculose? 1.2 La tuberculose est-elle toujours contagieuse?

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION LIVRET DE PREVENTION Femmes, prenez soin de votre cœur! TOUT SAVOIR SUR LA SANTE DU CŒUR DES FEMMES, par la Fondation Cœur et Artères, reconnue d utilité publique Introduction Ce livret s adresse à toutes

Plus en détail

Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein?

Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein? Qu est-ce que le cancer du rein? L adénocarcinome rénal est le type le plus fréquent de cancer du rein 1. Le rôle des reins consiste à filtrer le sang et à évacuer les déchets de l organisme dans l urine.

Plus en détail