TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1 1.1 DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE...1 1.2 POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE...2"

Transcription

1 1. INTRODUCTION DÉFINITION DE LA LUTTE INTÉGRÉE POURQUOI UTILISER LA LUTTE INTÉGRÉE LES PRINCIPALES ETAPES DE LA LUTTE INTEGREE ÉTAPE 1 : INFORMATION ET FORMATION ÉTAPE 2 : DÉPISTAGE ÉTAPE 3 : IDENTIFICATION DU PROBLÈME Observation des symptômes Identification des signes Prise en note des conditions environnementales Prise en note de la régie de culture Besoins spécifiques de la plante et des organismes pathogènes potentiels Pose du diagnostic ÉTAPE 4 : ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE DE CONTRÔLE LE DEPISTAGE INFORMATIONS NÉCESSAIRES À LA MISE EN PLACE D UN PROGRAMME DE DÉPISTAGE EFFICACE Rassembler toutes les informations culturales disponibles Développer une stratégie de dépistage PROCÉDURES À SUIVRE POUR LA MISE EN PLACE D UNE STRATÉGIE DE DÉPISTAGE Période propice pour le dépistage Équipement nécessaire pour réaliser le dépistage Méthodes générales de dépistage LE DEPISTAGE DES INSECTES Le piégeage...19

2 3.3.2 Les symptômes des dommages d insectes Le cycle et les stades de développement Le degré d infestation Comment dépister certains insectes Les plantes indicatrices et les repères phénologiques Exemples d insectes: cycles et stades de développement, dommages LE DEPISTAGE DES MALADIES Méthode maison pour déterminer si les taches foliaires sont d origine fongique ou bactérienne Exemples de maladies: cycles et stades de développement, dommages LE DEPISTAGE DES MAUVAISES HERBES Les secteurs à dépister Les stades de développement des mauvaises herbes L identification des mauvaises herbes Outils de dépistage Exemples de mauvaises herbes, cycle et stade DEPISTAGE DES DÉSORDRES NON-PARASITAIRES Blessures causées par des pulvérisations Excès de salinité Problèmes reliés au ph Carences et toxicités en éléments nutritifs Blessures provenant de polluants Blessures causées par le climat PRÉPARATION DU RAPPORT DE DÉPISTAGE ET SUIVI METHODES PREVENTIVES MESURES PREVENTIVES GENERALES Utilisation de variétés résistantes Hygiène Exclusion Désinfection...52

3 4.2 PREVENTION DES INSECTES Traitements préventifs Autres méthodes préventives PREVENTION DES MALADIES Le contrôle des vecteurs de maladies Prévenir la dispersion des maladies PREVENTION DES MAUVAISES HERBES À feuilles larges et graminées Algues et mousses METHODES CULTURALES INFLUENCE DES METHODES CULTURALES SUR LES INSECTES INFLUENCE DES METHODES CULTURALES SUR LES MALADIES INFLUENCE DES METHODES CULTURALES SUR LES MAUVAISES HERBES METHODES MECANIQUES METHODES MECANIQUES SPECIFIQUES AUX INSECTES L exclusion à l aide de moustiquaires Déloger les insectes Les pièges Les savons et les huiles insecticides METHODES MECANIQUES SPECIFIQUES AUX MALADIES La taille Les paillis METHODES MECANIQUES SPECIFIQUES AUX MAUVAISES HERBES Améliorer l efficacité des contrôles mécaniques des mauvaises herbes METHODES MECANIQUES SPECIFIQUES AUX ALGUES...71

4 7.0 METHODES BIOLOGIQUES DEFINITIONS DE QUELQUES TERMES UTILISES EN LUTTE BIOLOGIQUE AVANTAGES D UTILISER LA LUTTE BIOLOGIQUE LIMITES DE LA LUTTE BIOLOGIQUE PRODUITS OU ORGANISMES BIOLOGIQUES DISPONIBLES La lutte biologique aux insectes La lutte biologique aux maladies La lutte biologique aux mauvaises herbes LES PREDATEURS INDIGENES LES CONDITIONS INFLUENÇANT L EFFICACITE DE LA LUTTE BIOLOGIQUE La nature du problème La plante affectée Les conditions environnementales La méthode d application L agent biologique Compatibilité entre les agents biologiques et les pesticides COUTS DU CONTROLE BIOLOGIQUE VERSUS LE CONTROLE CHIMIQUE METHODES CHIMIQUES L ETIQUETTE L HOMOLOGATION LA PHYTOTOXICITE LE DOSAGE Quantité de matière active par surface Dilution pour application foliaire Dilution pour saturation de sol (drench)...98

5 8.4.4 L incorporation au sol LA METHODE D APPLICATION Pulvérisateurs conventionnels Pulvérisateur à soufflerie Pulvérisateurs sans dérive L ENTREPOSAGE ET LA DUREE DE VIE DES PESTICIDES LA GESTION DU DEVELOPPEMENT DE LA RESISTANCE LES PRINCIPALES CAUSES D ECHEC LORS DE L UTILISATION DES PESTICIDES LES DELAIS DE CONTACT AVEC LES PLANTES SUITE A UN TRAITEMENT MISE EN PLACE, EVALUATION ET AJUSTEMENT DE LA STRATEGIE DE LUTTE INTEGREE LES PARAMETRES ESSENTIELS A LA MISE EN PLACE D UN PROGRAMME DE LUTTE INTEGREE L identification du problème La cause de l infestation Le degré d infestation Le stade d infestation VALIDER L EFFICACITE DU TRAITEMENT L ANALYSE DES RÉSULTATS EXEMPLES CONCRETS DE LUTTE INTEGREE EN PEPINIERE INSECTES Exemple 1 : lutte intégrée du puceron Exemple 2 : lutte intégrée de la livrée d Amérique Exemple : lutte intégrée du charançon noir...123

6 10.2 MALADIES Exemple 1 : lutte intégrée du blanc sur le rosier MAUVAISES HERBES Lutte intégrée au mouron NOUVEAUX DEVELOPPEMENTS ET RECHERCHE EN COURS LE DEPISTAGE LA DESINFECTION La désinfection de l eau d irrigation La désinfection des sols et des substrats LE CONTRÔLE DES INSECTES L utilisation des huiles insecticides Les insecticides biologiques Les insectes prédateurs LE CONTRÔLE DES MALADIES Les bio-fongicides LE CONTRÔLE DES MAUVAISES HERBES Le contrôle biologique Le contrôle chimique CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE ANNEXES ANNEXE 1 EXEMPLES DE RAPPORT DE DEPISTAGE ANNEXE 2 ÉVOLUTION DE LA POPULATION DES INSECTES CAPTURES SUR LES PIEGES...150

7 ANNEXE 3 HERBICIDE MAISON POUR UTILISATION DANS LES SERRES ET TUNNELS ANNEXE 4 RESTRICTIONS DE RÉINTRODUCTION DANS LES SERRES (SELON LE USEPS) ANNEXE 5 EXEMPLE DE TEMPS DE REINTEGRATION SELON LES ETIQUETTES AMERICAINES ANNEXE 6 LISTE DES ACTIONS A PRENDRE AFIN DE METTRE EN PLACE, VÉRIFIER ET AJUSTER UNE STRATÉGIE DE LUTTE INTÉGRÉE...161

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement 1. Renseignement sur l entreprise. Nom de l entreprise (joindre la copie de la fiche informatique à jour de l IGIF) : Autres noms utilisés par l entreprise : Représentant de l entreprise : Titre du représentant

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

CODE D'USAGES POUR LA RÉDUCTION EN AFLATOXINE B 1 DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES ALIMENTS D'APPOINT DESTINÉS AU BÉTAIL LAITIER

CODE D'USAGES POUR LA RÉDUCTION EN AFLATOXINE B 1 DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES ALIMENTS D'APPOINT DESTINÉS AU BÉTAIL LAITIER CODE D'USAGES POUR LA RÉDUCTION EN AFLATOXINE B 1 DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES ET LES ALIMENTS D'APPOINT DESTINÉS AU BÉTAIL LAITIER 1. HISTORIQUE CAC/RCP 45-1997 1 1.1 La contamination des aliments du bétail

Plus en détail

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM BLEUETS

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM BLEUETS NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM BLEUETS UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POUR LES BLEUETS 2 Le Canada est le deuxième producteur mondial de bleuets, après les États-Unis.

Plus en détail

Programme de recherche et d innovation sur les pesticides utilisés à des fins esthétiques (PRIPE)

Programme de recherche et d innovation sur les pesticides utilisés à des fins esthétiques (PRIPE) (PRIPE) Un message du ministre de Programme de recherche et pesticides (PRIPE). Le Je suis heureux de souligner la contribution et les réalisations de l Agricultural Adaptation Council (AAC) pour promouvoir

Plus en détail

CARENCES ET DE MALADIES DANS LES PRODUCTIONS DE LÉGUMES DE SERRE : QUAND LA FERTILISATION ET LES PESTICIDES NE SUFFISENT PLUS!

CARENCES ET DE MALADIES DANS LES PRODUCTIONS DE LÉGUMES DE SERRE : QUAND LA FERTILISATION ET LES PESTICIDES NE SUFFISENT PLUS! CARENCES ET DE MALADIES DANS LES PRODUCTIONS DE LÉGUMES DE SERRE : QUAND LA FERTILISATION ET LES PESTICIDES NE SUFFISENT PLUS! JACQUES THÉRIAULT AGR. M. SC. CLIMAX CONSEILS Principales carences en légumes

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Lutte contre les mauvaises herbes

Lutte contre les mauvaises herbes Chapitre 26 Lutte contre les mauvaises herbes Dans ce chapitre Mots-clés Mauvaises herbes Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est une mauvaise herbe.

Plus en détail

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de :

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : GUIDE EXPLICATIF POUR LES CITOYENS RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PESTICIDES Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : Réduire l apport par ruissellement

Plus en détail

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO

PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO PROPOSITIONS DE STAGE DE RECHERCHE EXPERIMENTATION 2014 - INVENIO Pôle Fraise : > Thème : "Protection et gestion de l eau en culture hors-sol de fraise : conduite de l irrigation à l aide de sondes tensiométriques"

Plus en détail

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Par : JONATHAN ROY, agronome Conseiller en agriculture biologique MAPAQ - Chaudière re-appalaches Journée e d information d «Serres modiques

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE CONTRÔLE DES INSECTES NUISIBLES On peut souvent prévenir les dommages causés aux plantes de jardin en observant régulièrement cellesci afin de déceler rapidement la présence

Plus en détail

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation Pesticides agricoles Moins et Mieux Cahier spécifique Cahier d auto- évaluation Laitues de serre Cahier d autoévaluation de gestion intégrée des ennemis des cultures Pratiques agroenvironnementales spécifiques

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable LE TRAITEMENT DE SEMENCES Un outil pour l agriculture durable Préparé par La Commission pour le traitement des semences et l environnement de la Fédération internationale du commerce des semences (FIS)

Plus en détail

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris

La Direction des Espaces Verts et de l Environnement (DEVE) de la ville de Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement La réduction d usage en ville, exemple d une grande ville en gestion alternative économe en pesticide : La Direction des Espaces Verts et de l Environnement

Plus en détail

Insecticide SCIMITAR MC CS

Insecticide SCIMITAR MC CS Approved Pamphlet SCIMITAR 28499 06-11-23 Page 1 of 7 USAGE COMMERCIAL Insecticide SCIMITAR MC CS GROUPE 3 INSECTICIDE GARANTIE Lambda-cyhalothrine... 100 g/l Ce produit contient du 1,2-benzisothiazolin-3-one

Plus en détail

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre?

Un peu d histoire. Lutte biologique. Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Lutte biologique ------------------------------ Un peu d histoire ------------------------- Que retirer de l expérience des producteurs de légumes de serre? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome, M. Sc. Conseiller

Plus en détail

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016

Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Besoins de recherche et de transfert en agriculture biologique Horizon 2016 Comité agriculture biologique du Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CAAQ) Octobre 2012 mise à jour

Plus en détail

La culture de la fraise à jours neutres

La culture de la fraise à jours neutres La culture de la fraise à jours neutres INTRODUCTION : Introduite en 1985 par l'université Laval à titre d'essai, la culture de la fraise à jour neutre est restée une production marginale au Québec. Le

Plus en détail

SENSIBILISANT CUTANÉ Nº D ENREGISTREMENT : 29410 LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES

SENSIBILISANT CUTANÉ Nº D ENREGISTREMENT : 29410 LOI SUR LES PRODUITS ANTIPARASITAIRES 2015-0158 2015-02-10 Container label Quali-Pro Iprodione 240 SE FONGICIDE EN PÂTE FLUIDE POUR LA SUPPRESSION DE LA PLAQUE BRUNE, LA PLAQUE FUSARIENNE, DE LA BRÛLURE EN PLAQUES, DE LA TACHE DES FEUILLES,

Plus en détail

UNE CULTURE RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT : LE TABAC ANITTA

UNE CULTURE RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT : LE TABAC ANITTA UNE CULTURE RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT : LE TABAC ANITTA Photographies : ANITTA Coopérative Agri-Tabac Coopérative Poitou Tabac Ce document s adresse aux différents partenaires qui côtoient la filière

Plus en détail

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor MISE EN GARDE : Les recettes de pesticides «maison» présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à

Plus en détail

Piégeage des nitidules dans la fraise à jours neutres

Piégeage des nitidules dans la fraise à jours neutres Piégeage des nitidules dans la fraise à jours neutres Denis Tremblay, producteur Les fraisières Saint-Alexandre - Fraisière St-Alexandre - Problématique sur la ferme - Recherche de solution - Essai de

Plus en détail

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence

Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence Parc naturel régional du Luberon Opération «Jardiner au naturel» ARPE PACA 6 octobre 2014 Aix en Provence L engagement du Parc du Luberon dans cette opération Un constat : forte consommation de pesticides

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

MODE D EMPLOI : BIEN AGITER AVANT L UTILISATION

MODE D EMPLOI : BIEN AGITER AVANT L UTILISATION Utiliser WeedOut, un herbicide sélectif pour le traitement localisé des mauvaises herbes dans les pelouses : pissenlit*, herbe à poux, lierre terrestre, trèfle blanc et herbe à la puce**. Supprime plusieurs

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

La drosophile à ailes tachetées État de situation. Christian Lacroix, agronome

La drosophile à ailes tachetées État de situation. Christian Lacroix, agronome La drosophile à ailes tachetées État de situation Christian Lacroix, agronome Origines de l insecte Originaire d Asie Japon (1916), Chine et Corée (1936) Amérique Centrale Costa Rica (1997), Équateur (1998)

Plus en détail

Pièges à insectes. Légumes Petits fruits Plantes ornementales

Pièges à insectes. Légumes Petits fruits Plantes ornementales Pièges à insectes Légumes Petits fruits Plantes ornementales Légumes plein champ Culture Ravageurs Type de piège Nombre de piège Remarques Carotte Mouche de la carotte Psila rosae Rebell orange Min. 2

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT RÈGLEMENT NUMÉRO 624 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION EXTÉRIEURE DES PESTICIDES ET DES MATIÈRES FERTILISANTES 1.1 TITRE DU RÈGLEMENT CHAPITRE I DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

La moisissure. Causes Prévention Combattre

La moisissure. Causes Prévention Combattre La moisissure Causes Prévention Combattre Moisissure La moisissure, qu est-ce que c est? Elément écologique indissociable de notre environnement naturel. Terme générique désignant une multitude d espèces

Plus en détail

Liste de contrôle d auto-évaluation pour le niveau de confinement 1 pour les phytoravageurs

Liste de contrôle d auto-évaluation pour le niveau de confinement 1 pour les phytoravageurs Bureau du confinement des biorisques et de la sécurité Office of Biohazard, Containment and Safety Direction générale des sciences Science Branch 59, promenade Camelot 59 Camelot Drive Ottawa ON K1A 0Y9

Plus en détail

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel 2 Parc de Production Maraîchère «BIOPARC» A partir de la

Plus en détail

2 KG. GRANULÉ Pour la suppression des espèces de vers blancs spécifiées dans les pelouses résidentielles. USAGE DOMESTIQUE.

2 KG. GRANULÉ Pour la suppression des espèces de vers blancs spécifiées dans les pelouses résidentielles. USAGE DOMESTIQUE. Bayer CropScience Inc. Suite 200, 160 Quarry Park Blvd. SE, Calgary, Alberta T2C 3G3 Téléphone : 1-888-283-6847 www.bayeres.ca ATTENTION IRRITANT OCULAIRE 2 KG LIRE L ÉTIQUETTE AVANT L EMPLOI GARDER HORS

Plus en détail

Pépinières du Val d'erdre

Pépinières du Val d'erdre Page1 : Les Places 44850 Saint Mars du désert : 02 40 77 48 63 : 02 40 77 48 64 Pépinières du Val d'erdre Contact Jean-Marc Auray Gérant : www.pepinieresvalderdre.fr info@pepinieresvalderdre.fr Effectif

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Gestion différenciée des espaces verts :

Gestion différenciée des espaces verts : Gestion différenciée des espaces verts : Une démarche environnementale et paysagère à coût maîtrisé pour les entreprises et parcs d activités www.econetwork.eu Sommaire de la présentation 1. Gestion traditionnelle

Plus en détail

Les principales maladies des cultures maraîchères protégées

Les principales maladies des cultures maraîchères protégées Les principales maladies des cultures maraîchères protégées Amira Mougou Hamdane M ed BéchirAllagui Journée de formation AVFA- 07 Avril 2015 Champignons foliaires -Oïdium -Mildiou - Alternariose - Pourriture

Plus en détail

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte

Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Puceron rose et cécidomyie cidomyie du pommier: cycle de vie et moyens de lutte Daniel Cormier, Ph. D. Institut de recherche et de développement d en agroenvironnement inc.. (IRDA), Québec, Canada Pourquoi

Plus en détail

12C Le désherbage thermique

12C Le désherbage thermique E - Lutter contres les indésirables : quels outils? 12C Le désherbage thermique OBJECTIF Connaître les techniques de désherbage thermique alternatives au désherbage chimique. + Fonctionnement par choc

Plus en détail

2011-2044 01-JUN-2011. Munger Vinaigre Horticole Plus. Herbicide Liquide

2011-2044 01-JUN-2011. Munger Vinaigre Horticole Plus. Herbicide Liquide 2011-2044 01-JUN-2011 Munger Vinaigre Horticole Plus Herbicide Liquide Pour la suppression non sélective de la végétation dans le jardin et autour des arbres et arbustes établis, trottoirs, voies d accès,

Plus en détail

Les ressources documentaires d aide au diagnostic ouvrages et bases de données

Les ressources documentaires d aide au diagnostic ouvrages et bases de données Les ressources documentaires d aide au diagnostic ouvrages et bases de données P GENTIT Equipe de Virologie Unité BVO ANSES/ Laboratoire de la santé des végétaux 7 rue jean Dixméras 49044 Angers Cedex

Plus en détail

biocides : définitions d et frontières res réglementaires

biocides : définitions d et frontières res réglementaires Les produits Conférence «Biocides» MEDDTL - ANSES 10/04/2012 biocides : définitions d et frontières res réglementaires Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention des nuisances

Plus en détail

L expertise des contrats d Assurances Multi-périls en France. -La Méthodologie sur le Terrain-

L expertise des contrats d Assurances Multi-périls en France. -La Méthodologie sur le Terrain- L expertise des contrats d Assurances Multi-périls en France -La Méthodologie sur le Terrain- La première visite Suite à la réception d une mission, une visite rapide est indispensable: - Contrôle des

Plus en détail

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013

Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Réseau National des Chambres d Agriculture du Niger Fiche conseil pour la matière active : Diméthoate (insecticide) Famille : organophosphorés Version du 20 septembre 2013 Rédaction équipe technique RECA

Plus en détail

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013

CONFÉRENCE. Grande culture biologique et semis direct. Les essais Rodale. Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Club CDA CONFÉRENCE Grande culture biologique et semis direct Les essais Rodale Conférence présentée au cégep de Victoriaville, le 28 février 2013 Projet 12-INNO2-04 Jeff Moyer1, Denis La France 2, Fin

Plus en détail

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Des jardins sur les toits de nouveaux espaces pour la communauté www.lesjardins.ca «Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Jardinière écologique

Plus en détail

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Par Jean-Paul Soucy, agr. Les acariens nuisibles en serre Tétranyque à deux points Tétranyque de Lewis Acariens des bulbes Mite du cyclamen/tarsonème du

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Aide à la planification des actions locales

Aide à la planification des actions locales Aide à la planification des actions locales FAVORISEZ LA NATURE www.cocci-logique.ch Des relations publiques ciblées La Fondation suisse pour la pratique environnementale Pusch mène en 2012 et 2013, en

Plus en détail

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Judit Arnó and Rosa Gabarra, IRTA, Cabrils, Espagne De gauche à droite à partir du haut : tomates saines, Tuta absoluta adulte, feuille

Plus en détail

Insecticide ACELEPRYN MC

Insecticide ACELEPRYN MC Approved Pamphlet ACELEPRYN 28980 2015-06-05 Page 1 of 8 GROUPE 28 INSECTICIDE SUSPENSION USAGE COMMERCIAL Insecticide ACELEPRYN MC Pour utilisation sur le gazon pour supprimer les charançons du pâturin

Plus en détail

Déroulement des travaux :

Déroulement des travaux : Rapport final Contrôle mécanique de la punaise terne dans la culture de fraises sur rangs nattés en régie biologique à l'aide d'une faucheuse rotative 10-INNO3-16 Demandeur : Coopérative Nord-Bio Date

Plus en détail

Limiter nos risques d exposition

Limiter nos risques d exposition Limiter nos risques d exposition Document de travail sur la proposition d interdiction, dans toute la province, des pesticides non essentiels pour pelouses Pourquoi nous voulons votre avis La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger»

«Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» Conférence sur le jardin naturel «Les macérations des plantes pour le jardin et le verger» AMIS DU COMPOST ET DU JARDIN DE CENTRE ALSACE Ces plantes qui nous veulent du bien Elles peuvent être : Stimulantes

Plus en détail

Stratégies scientifiques de secteur d AAC

Stratégies scientifiques de secteur d AAC Stratégies scientifiques de secteur d AAC Présentation à la TRCV du secteur des semences 18 et 19 février 2014 Contexte Les travaux de recherche de la Direction générale des sciences et de la technologie

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Vivian Zufferey Changins 23 mai 2014 Viticulture, œnologie

Plus en détail

DÉSHERBAGE GÉNÉRALITÉS

DÉSHERBAGE GÉNÉRALITÉS LÉGENDE ITINÉRAIRE OIGNON VERT ph idéal : 5,3-5,8 acides Cultivar résistant : - pour récolte en saison : variété au feuillage court - pour récolte à l automne : variété au feuillage long - maladies Prioriser

Plus en détail

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Mauvaises herbes Introduction gramoxone entre les rangs sarclages manuels : 500$ à 1,000$ par

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité et de Formation

Programme d Assurance Qualité et de Formation À propos de nous Programme d Assurance Qualité et de Formation TOUJOURS PLUS PERFORMANT Selon le Code national du bâtiment Canada, pour qu une personne puisse acheter et installer une mousse de polyuréthane

Plus en détail

Agrodok 30 La protection non chimique des cultures

Agrodok 30 La protection non chimique des cultures Agrodok 30 La protection non chimique des cultures Piet Scheepens Rik Hoevers Cette publication est sponsorisée par : ICCO et KNPV Fondation Agromisa et CTA Wageningen, 2007. Tous droits réservés. Aucune

Plus en détail

Votre argumentation devra valoriser le plus possible des arguments (les vôtres et ceux des autres groupes) qui font appel aux notions suivantes :

Votre argumentation devra valoriser le plus possible des arguments (les vôtres et ceux des autres groupes) qui font appel aux notions suivantes : X1 Vous êtes le conseil municipal et vous préparez la réunion. Les élections sont proches. Vous devez essayer de satisfaire vos électeurs. Un contrat a été signé avec la Compagnie libérale des Eaux par

Plus en détail

{Les eaux profondes {Les eaux de surface

{Les eaux profondes {Les eaux de surface F1 : Les différents types de pollution Une pollution est un phénomène ou élément perturbateur d un équilibre établi et plus particulièrement si cet élément est nuisible à la vie. Nous trouvons les pollutions

Plus en détail

Directives pommes de terre IP-SUISSE mars 2015

Directives pommes de terre IP-SUISSE mars 2015 IP-SUISSE Page 1 Table des matières 1 EXIGENCES POUR L ENSEMBLE DE L EXPLOITATION... 3 2 DOMAINE D APPLICATION... 3 3 EXIGENCES LABEL... 4 3.1 Sensibilisation des producteurs, auto-déclaration... 4 3.2

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE Identification Nom français : Punaise terne Nom latin : Lygus lineolaris Nom anglais : Tarnished plant bug Ordre : Hemiptera Famille

Plus en détail

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch

Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP. www.staehler.ch Guide contre les rumex la mauvaise herbe no 1 dans les prairies et pâturages RUMEX TOP www.staehler.ch Pourquoi est-ce que les rumex sont des plantes à problèmes? Les rumex forment jusqu à 80'000 graines

Plus en détail

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD

DIRECTIVES OPERATIONNELLES DE LA BOAD LUTTE INTÉGRÉE CONTRE LES PARASITES ET EMPLOI DE PRODUITS CHIMIQUES AGRICOLES 1. Les parasites 1 végétaux et animaux des cultures font partie intégrante des éléments naturels de la vie rurale. Ils prolifèrent

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information CULTURES EN SERRES No 17 1 er mars 2004 RÉGULATEURS DE CROISSANCE EN ORNEMENTAL : GUIDE DES BONNES PRATIQUES La majorité des régulateurs de croissance employés en floriculture sont

Plus en détail

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013

GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 GUIDE DE MAINTENANCE TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 2 015 / 0 5 / FR TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAGES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED

Plus en détail

La drosophile à ailes tachetées : nouvelle réalité québécoise

La drosophile à ailes tachetées : nouvelle réalité québécoise La drosophile à ailes tachetées : nouvelle réalité québécoise Jean-Philippe Légaré, Biologiste-entomologiste, Laboratoire de diagnostic en phytoprotection Taxonomie Ordre: Diptères Famille: Drosophilidae

Plus en détail

Suggestion financement des CCAE Entente de financement 2013-2017

Suggestion financement des CCAE Entente de financement 2013-2017 Suggestion financement des CCAE Entente de financement 2013-2017 Réalisé par L Association des Conseillers en Agroenvironnement du Québec Mai 2012 L Association des Conseillers en Agroenvironnement du

Plus en détail

IPCO PREMIUM 2-WAY XP HERBICIDE LIQUIDE POUR PELOUSES

IPCO PREMIUM 2-WAY XP HERBICIDE LIQUIDE POUR PELOUSES (Pannel avant) GROUPE 4 HERBICIDE IPCO PREMIUM 2-WAY XP HERBICIDE LIQUIDE POUR PELOUSES Contenu Net 10 Litres Supprime plusieurs mauvaises herbes à feuilles larges, dont trèfle, stellaire moyenne, pissenlit,

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Un nouveau modèle d agriculture

Un nouveau modèle d agriculture Un nouveau modèle d agriculture Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne L intensification durable des cultures peut se résumer

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

POURQUOI DES TOILETTES SECHES EN ACCUEIL PAYSAN?

POURQUOI DES TOILETTES SECHES EN ACCUEIL PAYSAN? Guide des bonnes pratiques «toilettes sèches» POURQUOI DES TOILETTES SECHES EN ACCUEIL PAYSAN? D un point de vue écologique, les toilettes sèches sont une alternative intéressante aux systèmes d assainissement

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES PAYS-D EN-HAUT MUNICIPALITÉ DE SAINT-ADOLPHE-D'HOWARD

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES PAYS-D EN-HAUT MUNICIPALITÉ DE SAINT-ADOLPHE-D'HOWARD CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES PAYS-D EN-HAUT MUNICIPALITÉ DE SAINT-ADOLPHE-D'HOWARD RÈGLEMENT NUMÉRO 640 ABROGEANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 520 RELATIF À L UTILISATION DES PESTICIDES ET DES FERTILISANTS

Plus en détail

1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE

1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE 1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE Applicable à partir de l année d assurance 2014 CADRE D APPLICATION DES NORMES EN MATIÈRE DE PRATIQUES CULTURALES Annexe VIII Page 1 Assurer l uniformité de la gestion des

Plus en détail

Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats

Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats Population et seuil d intervention de la cécidomyie du pommier: Premiers résultats Franz Vanoosthuyse, Daniel Cormier En collaboration avec: Gérald Chouinard, Annabelle Firlej, Émilie Turcotte Côté, Caroline

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS Refuge Advanced MC SmartStax MC Herculex MC ÉDITION CANADIENNE Le présent guide d utilisation du produit (le guide) établit les exigences pour la culture des hybrides

Plus en détail

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation Pesticides agricoles Moins et Mieux Cahier spécifique Cahier d auto- évaluation Maïs sucré 1 re ÉDITION (2004) : Coordination et réalisation : Marie-Hélène April Raymond-Marie Duchesne Stratégie phytosanitaire

Plus en détail

Alcool à friction 70% : insecticide Ex60 ml d alcool dans 1 l d'eau Attention faire des essais, peut brûler les plantes.

Alcool à friction 70% : insecticide Ex60 ml d alcool dans 1 l d'eau Attention faire des essais, peut brûler les plantes. Recettes maison contre les ravageurs et les maladies Mises en garde : Les recettes de pesticides maison présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à titre informatif seulement.

Plus en détail

FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES

FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES Conserver et gérer des documents photographiques INTÉRÊT DES PHOTOGRAPHIES Miroir du passé et du présent Environnement familier dans notre société de l image 1 CONSERVER

Plus en détail

4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique

4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique 4.3 Influence de la transgénèse sur les relations Plante-insecte, en particulier sur les interactions par voie chimique Ute Vogler, Anja Rott, Cesare Gessler 1, Silvia Dorn* ETH Zurich, Institute for Plant

Plus en détail

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas L entretien des terrains sportifs en gazon INTRODUCTION Les sports de gazon Gazon naturel < > Gazon synthétique L entretien est essentiel : - Esthétique -Sécurité -Qualité de jeux -Longévité LA TONTE

Plus en détail

Votre pelouse, bienfaitrice de la planète Pages 12 et 13. Votre pelouse, le plaisir d un air frais et sain Pages 14 et 15

Votre pelouse, bienfaitrice de la planète Pages 12 et 13. Votre pelouse, le plaisir d un air frais et sain Pages 14 et 15 Votre pelouse, bienfaitrice de la planète Pages 12 et 13 Votre pelouse, le plaisir d un air frais et sain Pages 14 et 15 Marchez pieds nus dans la pelouse. Offrez-vous une pause allongé sur un gazon moelleux.

Plus en détail

Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France

Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France Juin 2011 Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France Evolution depuis 1994 et évaluation pour 2010 Direction régionale et interdépartementale de l environnement et de l énergie d île-de-france

Plus en détail

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2 Cahier technique THEME 6 Systèmes d autocontrôle 2 La méthode HACCP : principes et mise en place 6.2 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Les pourritures racinaires affectent un grand nombre de végétaux et engendrent des coûts

Les pourritures racinaires affectent un grand nombre de végétaux et engendrent des coûts La gestion des pourritures racinaires Les pourritures racinaires affectent un grand nombre de végétaux et engendrent des coûts importants pour les producteurs de vivaces. Il semble que les dernières saisons

Plus en détail

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes Notre usage quotidien de l eau L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes En France, en 2009, chacun d entre nous a consommé en moyenne 165 litres d eau par jour, tous

Plus en détail