Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier"

Transcription

1 Kingdom of Belgium - Federal Public Service FINANCE - Treasury - Debt Agency Investir dans la dette de l Etat belge Opportunités pour l investisseur particulier 9 novembre 2011

2 Aperçu Partie 1 Solvabilité de la Belgique Partie 2 Besoins de financement de l Etat fédéral Partie 3 Investir dans la dette de l Etat belge Annexe Chiffres-clés de la dette fédérale Page 2

3 Aperçu Partie 1 Solvabilité de la Belgique Partie 2 Besoins de financement de l Etat fédéral Partie 3 Investir dans la dette de l Etat belge Annexe Chiffres-clés de la dette fédérale Page 3

4 Solvabilité de la Belgique L économie belge réalise une bonne performance dans une perspective européenne PIB par habitant (2010) en pourcentage de la moyenne de l'ue En 2010, la Belgique se situait juste au dessus de l Allemagne pour ce qui est de la croissance du PIB par habitant, à savoir 19% plus élevé que la moyenne de l UE. La Belgique occupe ainsi la 7ème place dans l UE et la 5ème place dans la zone euro. Pourcentage de la moyenne de l'ue % 150% 140% 130% 120% 110% 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% EU-27= 100.0% Luxemburg Netherlands Ireland Austria Denmark Sweden Belgium Germany Finland United Kingdom France Spain Italy Cyprus Greece Slovenia Malta Portugal Czech rep. Slovakia Estonia Hungary Poland Lithuania Latvia Romania Bulgaria : Belgique : Euro zone : EU non euro Page 4 Source: Eurostat

5 Solvabilité de la Belgique Dans la période , la Belgique a connu une croissance économique 3,82% supérieure à celle de la zone euro. Intégration dans le cycle économique européen avec une croissance plus élevée Croissance du du PIB en en Belgique et et dans la la zone euro (Q/Q-4) Q1 1997Q1 1998Q1 1999Q1 2000Q1 2001Q1 2002Q1 2003Q1 2004Q1 2005Q1 2006Q1 2007Q1 2008Q1 2009Q1 2010Q1 2011Q1-2.0 Pourcentages de de croissance -- pays de de la la zone euro Q Q2 Cumulatif BE -2.7% 2.3% 1.0% 0.5% 1.04% DE -4.7% 3.6% 1.3% 0.1% 0.11% AT -3.9% 2.0% 0.8% 1.0% -0.21% Lors des 2,5 dernières années, la croissance cumulative de la Belgique était de loin la meilleure des 11 pays européens les plus importants sur le plan économique Source: BNB Belgium Euro zone Croissance du du PIB en en Belgique et et dans la la zone euro (Y/Y) FR -2.7% 1.5% 0.9% 0.0% -0.35% NL -3.9% 1.8% 0.8% 0.1% -1.29% EA17-4.1% 1.8% 0.8% 0.2% -2.17% PT -2.5% 1.3% -0.6% 0.0% -1.83% 4,0 % 3,0 % 2,0 % 1,0 % 0,0 % -1,0 % -2,0 % -3,0 % -4,0 % -5,0 % 3,1 2,2 2,0 1,4 1,7 0,9 0,8 0,8 2,7 3,1 2,82,9 2,3 1,6 1,6 0,8 1,2 0, e -2,7-4,1 Belgium Euro-zone ES -3.7% -0.1% 0.4% 0.2% -3.22% IT -5.2% 1.3% 0.1% 0.3% -3.97% FI -8.2% 3.1% 0.3% 0.6% -5.35% GR -2.0% -4.5% 0.2% -6.41% IE -7.6% -1.0% 1.3% -8.52% Page 5 Sources: BNB, Bureau du Plan (2012) Sources: Eurostat, BNB

6 Solvabilité de la Belgique Le ratio d endettement de la Belgique s est quasiment stabilisé en 2010 A la fin 2007, le ratio d endettement de la Belgique était sur la bonne voie pour atteindre la moyenne de la zone euro. Il se rapprochait en outre de la norme Maastricht de 60%. Les opérations de sauvetage du secteur financier ont toutefois entraîné un repli en En 2009, l écart avec la moyenne de la zone euro a recommencé à se réduire. A la fin 2010, le ratio d endettement de la Belgique était 10,8% supérieur à la moyenne. En 2010, l accroissement de la dette belge a été l un des moins élevé de la zone euro. 160% 140% 120% 100% 80% 60% 40% 20% 0% 100% % % % % % % 30% % % 0% Belgique (éch.gauche) Euro-zone (éch.gauche) Ecart (éch.droite) Page 6 Source: Eurostat

7 Solvabilité de la Belgique Convergence impressionnante vis-à-vis des pays AAA 160 Dette publique de la Belgique, de la France et de l Allemagne Ce graphique indique que l importance du ratio d endettement de la Belgique trouve ses origines dans le passé Belgium Germany France Page 7 Source: Eurostat, BNB

8 Solvabilité de la Belgique Un Programme de Stabilité plus ambitieux au vu des résultats encourageants Le budget 2011 vise un déficit de 3,6%. Dans son nouveau Programme de Stabilité, le déficit de l Etat belge est inférieur à 3,0% en Pour 2015, la Belgique devrait avoir un budget en surplus. Selon le Programme de Stabilité, le ratio d endettement devrait augmenter en 2011 en raison de la participation de la Belgique dans le financement de la Grèce, de l Irlande et du Portugal. En juin, la Banque Nationale prévoyait toutefois une dimininution du ratio d endettement en Mais la reprise de Dexia Banque Belgique (1,0% du PIB) générera une légère augmentation du ratio d endettement. Page 8 Projections de déficit (Programme de Stabilité ) 4.0% 3.0% 2.9% 2.0% 1.8% 1.0% 0.7% 0.0% -1.0% -0.7% -0.1% -0.8% Déficit public -2.0% -2.2% -1.8% -3.0% -2.8% -4.0% -4.1% -3.6% -5.0% -6.0% -5.8% -7.0% Projections de dette (Programme de Stabilité ) 100.0% 99.0% 98.0% % % % 94.0% 93.0% % 91.0% 90.0% 89.0% 88.0% 87.0% 86.0% 85.0% Programme de Stabilité Réalisations Projections BNB juin 2011 Solde primaire

9 Solvabilité de la Belgique Jusqu à présent, les coûts du service de la dette fédérale ont continuellement diminué en termes de PIB, en dépit de l augmentation du stock de dette en 2008 et En 2011, ils devraient se stabiliser autour de 3,07% du PIB. En utilisant les taux d intérêt «forward» du 8 septembre 2011, ils augmenteraient toutefois légèrement en pourcentage du PIB en milliards d'euros Les coûts du service de la dette ont continué à diminuer Coûts en intérêt (dette fédérale) : réalisations et budget % % 3.65% 3.25% 3.15% 3.54% 3.16% 3.08% 3.37% 3.12% 3.07% 5.50 % 5.00 % 4.50 % 4.00 % 3.50 % 3.00 % e 2012e 2013e 2014e 2015e % du PIB 2.50 % 3mth-rate 1.18% 1.69% 2.72% 2.53% 2.02% 10-yr rate 4.11% 4.28% 4.52% 4.88% 4.95% Page 9

10 Solvabilité de la Belgique Le secteur privé compense l importante dette du gouvernement La situation financière du secteur privé belge est excellente et le patrimoine des ménages s est remis de la crise grâce à un taux d épargne élevé (16,6% en 2010) Position financière nette du secteur public et privé (EUR milliards) Théoriquement, les ménages belges pourraient rembourser la dette publique (un fait unique dans l UE) II 2007-III 2007-IV 2008-I 2008-II 2008-III 2008-IV 2009-I 2009-II 2009-III 2009-IV 2010-I 2010-II 2010-III 2010-IV 2011-I 2011-II Le patrimoine total net des ménages (incluant l immobilier) est estimé à EUR 1800 milliards Source : Banque Nationale de Belgique Actifs financiers nets des ménages (30 juin 2011) Ménages Gouvenrment Sociétés non financières Total Assets: billion 250 Actifs financiers nets des ménages en termes de PIB (chiffres pour 2009) 800 Produits d'assurance; Fonds communs de placement; Actions; Revenus fixes; 83.6 % du PIB EUR billion Comptes d'épargne; Comptes à vue et à terme; 78.7 Cash; Emprunts hypothécaires; Liabilities: billion 50 0 BE IT NL FR GE PT AU SL ES GR FI -200 Autres emprunts; Page 10 Source : Banque Nationale de Belgique Source: Eurostat

11 Solvabilité de la Belgique La Belgique jouit donc de ratings élevés Standard & Poor s a confirmé son rating AA+ à long terme le 14 décembre 2010 mais a modifié les perspectives de stables à négatives à cause de l impasse politique. En outre, l agence a confirmé son rating à court terme de A-1+. Moody s Investors Service a confirmé son rating à long terme Aa1 mais a modifié les perspectives de stables à négatives le 7 octobre Fitch Ratings a confirmé son rating AA+ à long terme le 20 Octobre 2011 mais maintient les perspectives négatives. La Japanese Credit Rating Agency a confirmé son rating AAA le 30 Juin Page 11

12 Solvabilité de la Belgique Une série de pays ont récemment fait l objet d une baisse de leurs ratings Pays S&P Moody s Fitch Allemagne AAA/Stable Aaa/Stable AAA/Stable France AAA/Stable Aaa/Stable AAA/Stable Pays-Bas AAA/Stable Aaa/Stable AAA/Stable Finlande AAA/Stable Aaa/Stable AAA/Stable Autriche AAA/Stable Aaa/Stable AAA/Stable Belgique AA+/Negative Aa1/review down AA+/Negative Slovénie AA-/Stable Aa3/review down AA-/Negative Slovaquie A+/positive A1/Stable A+/Stable Italie A/Negative A2/Negative A+/Negative Espagne AA-/Negative A1/Negative AA-/Negative Portugal BBB-/Negative Ba2/Negative BBB-/credit neg. Irlande BBB+/Stable Ba1/negative BBB+/Negative Grèce CC/Negative Ca/Developing CCC Page 12

13 Aperçu Partie 1 Solvabilité de la Belgique Partie 2 Besoins de financement de l Etat fédéral Partie 3 Investir dans la dette de l Etat belge Annexe Chiffres-clés de la dette fédérale Page 13

14 Besoins de financement de l Etat fédéral Pour 2011, le financement est presque achevé En 2011, le Trésor émettra moins d OLO qu en 2010 (EUR 39 milliards contre 40,85 milliards). Jusqu à présent, 96,2 % du programme d émission d OLO a déjà été réalisé. (en milliards d EUR) d Plan /2011 réal. Besoins de financement Déficit budgétaire fédéralf Remboursements dettes (MT/LT) Préfinancement (buy backs) Autres besoins de financement Moyens de financement Emissions d OLOd Emissions d EMTNd Bons d Etatd Bons du Trésor Fonds de Vieil Autres Réalisation 07/11: 37,52 milliards Réalisation 07/11: 0,68 milliard Réalisation 07/11: 1,53 milliard Evolution encours CT Evolution dettes à CT en devises Evolution d autres d dettes à CT et actifs financiers Page 14

15 Besoins de financement de l Etat fédéral L échéancier est relativement régulier pour les années à venir Grâce à l augmentation du préfinancement, les remboursements en 2012 et 2013 devraient s élever à moins de 30 milliards d EUR Echéancier de la dette à long terme en euros au 30 septembre 2011 (EUR milliards) Remarque : Ce graphique tient compte des Bons du Trésor Fonds de Vieillissement qui sont normalement refinancés via de nouvelles émissions auprès de ce fonds. Par exemple, pour 2012, la rubrique autres reprend pour 1,85 milliards d EUR sous la forme de Bons du Trésor - Fonds de Vieillissement : OLO : Other Page 15

16 Besoins de financement de l Etat fédéral En 2011, le Trésor a pu diminuer les principaux risques Refinancement à 12 mois en termes du PIB 45% 42.8% En termes du PIB, le risque de refinancement a également diminué. A la fin 2011, il devrait à nouveau être comparable au niveau du début des années % 35% 30% 38.0% 30.8% 28.0% 28.2% 27.5% 25% 20% 22.2% 20.0% 19.9% 19.1% 17.2% 16.5% 17.1% 18.0% 20.8% 22.0% 21.5% 19.2% 15% 10% 5% 0% e Page 16

17 Besoins de financement de l Etat fédéral Les besoins de financement diminueront si le Programme de Stabilité prévu est réalisé Budget pluri-annuel présenté par l Agence de la Dette en septembre 2011 Le Trésor n établit pas de plan de financement pour le long terme. Il est toutefois instructif de voir comment les besoins de financement futurs pourraient être financés si l actuel Programme de Stabilité est réalisé. Milliards d euros Besoins bruts de financement Déficit de caisse Remboursements Préfinancement Financement à long terme Fonds de Vieillis Financement à court terme (évolution) Page 17

18 Besoins de financement de l Etat fédéral Aux 2ème et 4ème trimestres 2010, le pourcentage des OLO détenues par des investisseurs belges a augmenté. Les investisseurs étrangers détenaient toutefois encore 54,1% de l ensemble des OLO. Page 18 L intérêt des investisseurs étrangers est resté élevé. On constate cependant une tendance à la hausse des placements domestiques déc-98 mars-99 ju in -9 9 sept-99 déc-99 mars-00 ju in -0 0 sept-00 déc-00 mars-01 ju in -0 1 sept-01 déc-01 mars-02 ju in -0 2 sept-02 déc-02 mars-03 ju in -0 3 sept-03 déc-03 mars-04 ju in -0 4 sept-04 déc-04 mars-05 ju in -0 5 sept-05 déc-05 mars-06 ju in -0 6 sept-06 déc-06 mars-07 ju in -0 7 sept-07 déc-07 mars-08 ju in -0 8 sept-08 déc-08 mars-09 ju in -0 9 sept-09 déc-09 mars-10 ju in -1 0 sept-10 déc-10 mars-11 ju in % 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Belgique Euro-zone Pays en dehors de l'euro-zone Source: BNB 54,1% hors Belgique

19 Aperçu Partie 1 Solvabilité de la Belgique Partie 2 Besoins de financement de l Etat fédéral Partie 3 Investir dans la dette de l Etat belge Annexe Chiffres-clés de la dette fédérale Page 19

20 Investir dans la dette de l Etat belge Le Trésor émet différents types d emprunts d Etat La plupart des produits de la dette sont adaptés aux marchés financiers internationaux sur lesquels les investisseurs institutionnels sont actifs. Les particuliers ne doivent toutefois pas se limiter aux bons d Etat qui leur sont exclusivement destinés. Les OLO et les certificats de Trésorerie sont en effet également accessibles aux particuliers. Produit Durée Publique/privé Particulier? OLO 1-30 ans Publique Possible Bons d Etat 3-8 ans Publique Exclusivement EMTN 1-50 ans Publique/Privé Rare Certificats de Trésorerie Belgian Treasury Bill 1-12 mois Publique Possible 1 jour - 3 mois Privé Rare Page 20

21 Investir dans la dette de l Etat belge Aperçu des taux offerts (7 novembre 2011, 10am CET) Le taux à court terme que l Etat fédéral doit payer est particulièrement bas. Mais dès que la durée excède une année, les taux augmentent sensiblement. Durée Taux (mid) Produit 3 mois 0,86% Cert. de Trésor.16/02/ an 1,50% Cert. de Trésor. 18/10/ ans 3,24% OLO 28/09/ ans 3,90% OLO 28/03/ ans 4,38% OLO 28/09/ ans 4,85% OLO 28/03/2041 Page 21

22 Investir dans la dette de l Etat belge En 2011, les taux des titres de l Etat belge se situaient parmi les plus stables de la zone euro. Page % 4.5% 4.0% 3.5% 3.0% 2.5% 2.0% 1.5% 1.0% 0.5% 0.0% Les taux belges sont restés relativement stables en /02/2009 5/03/2009 5/04/2009 5/05/2009 5/06/2009 5/07/2009 5/08/2009 5/09/2009 5/10/2009 5/11/2009 5/12/2009 5/01/2010 5/02/2010 5/03/2010 5/04/2010 5/05/2010 5/06/2010 5/07/2010 5/08/2010 5/09/2010 5/10/2010 5/11/2010 5/12/2010 5/01/2011 5/02/2011 5/03/2011 5/04/2011 5/05/2011 5/06/2011 5/07/2011 5/01/2009 5/08/2011 5/09/2011 5/10/2011 Taux à 10 ans Taux à 5 ans

23 Investir dans la dette de l Etat belge Bons d Etat contre OLO Avec la commission de placement, les taux des bons d Etat sont en règle générale inférieurs à ceux des OLO correspondantes. Caractéristiques Bons d Etat OLO Durées 3-8 ans 1-30 ans (24 lignes) Taux Basés sur les OLO, mais avec commission de placement Déterminés par les marchés financiers Emissions 4 x par an Achat sur le marché secondaire toujours possible Page 23

24 Investir dans la dette de l Etat belge Conclusions La Belgique fait partie des pays les plus solvables Cependant, les taux sont relativement élevés étant donné l onde de choc présente dans les pays de la périphérie L actuelle réforme de l Etat, la politique de baisse des taux de la BCE et la capacité des Belges à épargner exerceront une pression baissière sur les taux Les placements dans la dette de l Etat belge peuvent aussi bien s effectuer via les OLO (et même mieux) par rapport aux bons d Etat Page 24

25 Aperçu Partie 1 Solvabilité de la Belgique Partie 2 Besoins de financement de l Etat fédéral Partie 3 Investir dans la dette de l Etat belge Annexe Chiffres-clés de la dette fédérale Page 25

26 Annexes Chiffres-clés pour le portefeuille de dette (31 octobre 2011) Rating : S&P:AA+/A1+, Moody s: AA1/P1, Fitch: AA+/F1+ Dette de l Etat fédéral (brute) : 355,27 milliards Principaux instruments de la dette négociable Obligations linéaires (OLO) : 266,8 milliards Certificats de Trésorerie : 39,7 milliards Emission d EMTN : 7,2 milliards Belgian Treasury Bills (en EUR) 8,9 milliards Répartition Dette libellée en EUR : 99,67 % Monnaies étrangères (après swaps) : 0,33 % Duration, durée moyenne (dette euro), durée moyenne de refixing ( dette totale), taux moyen pondéré Duration : 5,24 yr Durée moyenne : 6,73 yr Durée moyenne de refixing : 5,99 yr Taux moyen pondéré : 3,75 % Page 26

La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives

La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives Mikael PETITJEAN Professeur de finance Louvain School of Management FOFI Charleroi 26 avril 2012 Il était une fois l euro Un décision éminemment

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1

CPIS ACN 2014. Banque de France DGS - DBDP 1 CPIS ACN 2014 Banque de France DGS - DBDP 1 Points évoqués Objectifs et contenu du CPIS Les limites du CPIS Quelques apports du CPIS sur les interconnections internationales Banque de France DGS - DBDP

Plus en détail

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE

L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE L'ÉCONOMIE EN PÉRIODE DE POLITIQUE MONÉTAIRE EXPANSIVE Geert Gielens, Ph.D. Économiste en chef 19 mai 2015 Ordre du jour La différence avec l'année passée La zone euro Les USA La BCE & sa politique Conclusion

Plus en détail

30 avril 2010 N. 204

30 avril 2010 N. 204 avril 1 N. Conséquences probables de la crise des dettes souveraines dans la zone euro : ni un défaut, ni une restructuration, ni la sortie de l euro, ni l inflation, mais le retour en récession de la

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives. Mikael PETITJEAN Professeur de finance Louvain School of Management, UCL Mons

La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives. Mikael PETITJEAN Professeur de finance Louvain School of Management, UCL Mons La crise dans la zone euro Etat des lieux et perspectives Mikael PETITJEAN Professeur de finance Louvain School of Management, UCL Mons Il était une fois l euro Un décision éminemment politique Pari politique:

Plus en détail

Agences de notation - dégradations : quel impact? Retour sur la crise de la zone

Agences de notation - dégradations : quel impact? Retour sur la crise de la zone Agences de notation - dégradations : quel impact? Retour sur la crise de la zone Résumé: Les annonces des agences de notation pendant la crise de la Zone euro (2009-2012) ont eu un impact significatif

Plus en détail

Government Keynote Address. Borislav Stefanov, Executive Director, InvestBulgaria Agency (IBA)

Government Keynote Address. Borislav Stefanov, Executive Director, InvestBulgaria Agency (IBA) Government Keynote Address Borislav Stefanov, Executive Director, InvestBulgaria Agency (IBA) La Bulgarie climat d investissement et opportunités d affaires Novembre 2012 Indicateurs macro-économiques

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012

L ajustement du secteur immobilier espagnol. Janvier 2012 L ajustement du secteur immobilier espagnol Janvier 2012 Chiffres-clés du secteur immobilier espagnol La hausse des prix en Espagne 1996-2008: les fondamentaux Environnement macroéconomique favorable.

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2016-05-27. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2016-05-27 Liens: observatoire

Plus en détail

n 3 0 0 M a i 2 0 1 5 Données générales sur la dette page 3

n 3 0 0 M a i 2 0 1 5 Données générales sur la dette page 3 BulletinMensuel Directeur de publication : Anthony Requin Rédaction : Agence France Trésor Disponible en français et en anglais n M a i h t t p : / / w w w. a f t. g o u v. f r B l o o m b e r g T R E

Plus en détail

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011

L INDUSTRIE EUROPÉENNE DU PARQUET EN 2011 European Federation of the Parquet Industry Fédération Européenne de l Industrie du Parquet Föderation der Europäischen Parkett-Industrie Address: Rue Montoyer 24/box 20, BE-1000 Brussels TP: +32 2 556.25.87

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

La crise des dettes souveraines en Europe

La crise des dettes souveraines en Europe La crise des dettes souveraines en Europe Renaud Fillieule (Université Lille 1) Université d automne en économie autrichienne ESC Troyes, septembre 2012 La zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre

Plus en détail

Soutenabilité de la dette publique européenne : un autre regard à long terme

Soutenabilité de la dette publique européenne : un autre regard à long terme N 158 3 novembre 2010 Soutenabilité de la dette publique européenne : un autre regard à long terme Nous avons mis à jour nos prévisions de comptes publics en zone euro sur la base des dernières révisions

Plus en détail

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE

La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE La situation en matière de pension privées et de fonds de pension dans les pays de l OCDE Colloque Protection sociale d entreprise Paris, 26 mars 2010 http://www.irdes.fr/espacerecherche/colloques/protectionsocialeentreprise

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE. Dette de l Etat Fédéral. Service Public Fédéral FINANCES. Administration générale de la Trésorerie

ROYAUME DE BELGIQUE. Dette de l Etat Fédéral. Service Public Fédéral FINANCES. Administration générale de la Trésorerie ROYAUME DE BELGIQUE Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la Trésorerie Dette de l Etat Fédéral Rapport annuel 2007 RAPPORT ANNUEL 2007 Service Public Fédéral Finances Administration

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

à la Consommation en Europe

à la Consommation en Europe Le Marché du Crédit à la Consommation en Europe Une étude SOFINCO Novembre 2007 Evry, le 29 novembre 2007 - Nicolas Pécourt 1 Le crédit à la consommation en Europe Périmètre Cette étude est un complément

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Fabienne Monteil Direction générale des Statistiques Banque de France Sylvain Humbertclaude et Léa mauro Division Synthèse générale

Plus en détail

n 291 Août 2014 Données générales sur la de e page 3

n 291 Août 2014 Données générales sur la de e page 3 Bulle nmensuel n 91 Août 1 Directeur de publica on : Ambroise Fayolle Rédac on : Agence France Trésor Disponible en français et en anglais http://www.aft.gouv.fr Bloomberg TREX Reuters Actualité

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015 Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 4 et le premier trimestre Gisèle FOUREL et Vincent POTIER Direction des Statistiques monétaires et financières Service de l Épargne

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir?

Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir? Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir? Marcelin Joanis Université de Sherbrooke, GRÉDI et CIRANO Congrès de l ASDEQ, Montréal, 4 mai 2012 Raisons invoquées lors de la récente décote de

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

Compartiment ACTIVE FIX BIOTECH

Compartiment ACTIVE FIX BIOTECH Compartiment ACTIVE FIX BIOTECH NOTICE IMPORTANTE : En application de l article 236, 2 alinéa 5 de la loi de 20 juillet 2004 relative à certaines formes de gestion collective de portefeuilles d investissement,

Plus en détail

CIC Activité commerciale en hausse

CIC Activité commerciale en hausse Paris, le 28 juillet 2011 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale en hausse Résultats au 30 juin 2011 Résultats financiers - Produit net bancaire 2 420 M - Résultat brut d exploitation 927 M - Coût

Plus en détail

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE?

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES MARCHÉS AUX ÉTATS-UNIS, FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? PATRICK ARTUS* Les entreprises aux États-Unis sont

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

FRÉQUENCE PREMIUM 3. (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note 1 )

FRÉQUENCE PREMIUM 3. (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note 1 ) communication à caractère promotionnel FRÉQUENCE PREMIUM 3 (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note ) Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 2 «Fréquence

Plus en détail

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE Plusieurs opportunités de remboursement automatique anticipé pour un gain (1) potentiel de : ou

Plus en détail

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif?

DISSERTATION. SUJET Quels sont les effets d une politique de relance face à un choc de demande négatif? DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ; - de mobiliser des connaissances

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

Communication externe. Qui sommes-nous?

Communication externe. Qui sommes-nous? Communication externe Qui sommes-nous? La Banque nationale de Belgique Partout dans le monde, les banques centrales ont pour missions principales de mettre les billets en circulation, de conduire la politique

Plus en détail

Note de conjoncture Juillet 2015.

Note de conjoncture Juillet 2015. Note de conjoncture Juillet 2015 Alexis contre Mario, le combat de l année Note de conjoncture Juillet 2015. En janvier, Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne (BCE), en prenant la

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce Taux: quatre idées d investissement après la Grèce La crise grecque est passée du stade aigu au stade chronique et les investisseurs obligataires européens repartent à la chasse au rendement, avec à la

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIETE GENERALE SFH

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIETE GENERALE SFH PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES SOCIETE GENERALE SFH Société Anonyme au capital de 375 000 000 Euros Siège social : 17, cours Valmy 92800 Puteaux 445 345 507 R.C.S. Nanterre.

Plus en détail

Pictet-Absolute Return Fixed Income

Pictet-Absolute Return Fixed Income Pictet-Absolute Return Fixed Income Une bonne couverture pour un hiver volatil Frédéric Rollin Janvier 2015 Les taux des obligations souveraines européennes ont enfoncé leurs plus bas : le taux de l OAT

Plus en détail

Essentiel Cliquet. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel Cliquet. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Cliquet Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier garanti en capital à l échéance* Une durée d investissement conseillée de 8 ans Indexation à l indice de référence

Plus en détail

HAUSSE DES BOURSES OU HAUSSE DES TAUX? FAITES VOTRE CHOIX!

HAUSSE DES BOURSES OU HAUSSE DES TAUX? FAITES VOTRE CHOIX! BEST EQUITY NOTES HIGHER INTEREST NOTES HAUSSE DES BOURSES OU HAUSSE DES TAUX? FAITES VOTRE CHOIX! Deux produits à potentiel élevé Une courte durée Un capital nominal garanti à l échéance BOURSES? TAUX?

Plus en détail

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen

Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Guidance de Statistique : Epreuve de préparation à l examen Durée totale : 90 min (1h30) 5 questions de pratique (12 pts) 20 décembre 2011 Matériel Feuilles de papier De quoi écrire Calculatrice Latte

Plus en détail

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT

Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT Caisses populaires et credit unions de l Ontario PERSPECTIVES DU MOUVEMENT au deuxième trimestre de 2000 DANS CE NUMÉRO Faits saillants économiques : La forte croissance devrait se poursuivre en l an 2000

Plus en détail

Stratégie relative aux obligations d État Focus sur la Grèce

Stratégie relative aux obligations d État Focus sur la Grèce Décembre 29 Stratégie relative aux obligations d État Table des matières 1 Évolution récente du marché... 2 2 La situation économique... 3 3 Stratégie... 4 Dexia Asset Management Voir les mentions légales

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Louvain-la-Neuve, le 27 mars 2009, 16h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET PROFITABILITÉ : BSB TIENT SES PROMESSES! La croissance de la société s est

Plus en détail

Les difficultés de la zone euro : bilan 2012 et perspec8ves. Jean François Goux. www.monnaie- finance.com

Les difficultés de la zone euro : bilan 2012 et perspec8ves. Jean François Goux. www.monnaie- finance.com Les difficultés de la zone euro : bilan 2012 et perspec8ves Jean François Goux www.monnaie- finance.com I Quelques repères pour situer la crise en Europe : les symptômes Les faits : Novembre 2009 mai

Plus en détail

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt

Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Bas, plus bas, négatifs : la chute irrésistible des taux d intérêt Analyse thématique Belfius Research Février 2016 Introduction Les taux sont à un niveau historiquement bas. Pour un crédit à 10 ans, l

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

FACTS & FIGURES 2013-2014

FACTS & FIGURES 2013-2014 FACTS & FIGURES -2014 Febelfin asbl, la Fédération belge du secteur financier, qui a vu le jour en, rassemble en son sein cinq associations professionnelles financières : l Association belge des Banques

Plus en détail

CRISE DE LA DETTE SOUVERAINE ET SON IMPACT SUR L ECONOMIE SENEGALAISE

CRISE DE LA DETTE SOUVERAINE ET SON IMPACT SUR L ECONOMIE SENEGALAISE CRISE DE LA DETTE SOUVERAINE ET SON IMPACT SUR L ECONOMIE SENEGALAISE La crise de la dette souveraine a fait irruption en Europe à partir de 2011. En dépit des plans de sauvetage mis en œuvre, elle continue

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 22 juin 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO - AVRIL 2015 En avril 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

Aperçu général. 4. Placements à court terme.

Aperçu général. 4. Placements à court terme. Aperçu général 1. Introduction. Objectifs du cours 2. Le contexte macro-économique 3. Notions de gestion de trésorerie 4. Les placements à court terme 5. Les emprunts à court terme 6. Les emprunts à long

Plus en détail

life opportunity selection 3 AXA Belgium Finance nl

life opportunity selection 3 AXA Belgium Finance nl life opportunity selection 3 AXA Belgium Finance nl TYPE D ASSURANCE-VIE Life opportunity selection 3 AXA Belgium Finance (Nl) est un produit d assurance-vie de la «branche 23», émis par AXA Belgium et

Plus en détail

(5-Year Coupon Trigger Redeemable Note 1 ) Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 2

(5-Year Coupon Trigger Redeemable Note 1 ) Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 2 communication à caractère promotionnel Fréquence Plus 3 (5-Year Coupon Trigger Redeemable Note ) Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 2 «Fréquence

Plus en détail

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français

Graphiques 1 Répartition par type d instrument des placements financiers des ménages français Focus n 1 1 juillet 1 L épargne des ménages français : davantage drainée par les produits réglementés qu orientée par les mécanismes de marché En flux annuels, l épargne des ménages se situe en France

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Publication du Bulletin BCL 2014/1

Publication du Bulletin BCL 2014/1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Luxembourg, le 20 mars 2014 Publication du Bulletin BCL 2014/1 Le présent communiqué comporte un survol de la situation macroéconomique, une brève présentation des projections d inflation

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010036962 Dénomination : ATOUT VERT HORIZON Forme juridique : Fonds Commun de Placement (F.C.P) de droit français. Société de gestion

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

Point sur la situation en Espagne. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles - 75008 Paris

Point sur la situation en Espagne. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles - 75008 Paris Point sur la situation en Espagne LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles - 75008 Paris 13 avril 2012 Depuis trois semaines, les marges de crédit de l Espagne sont sous pression Plusieurs événements

Plus en détail

Compétitivité française : Quelques constats

Compétitivité française : Quelques constats Compétitivité française : Quelques constats Gilbert Cette Banque de France et Université d Aix-Marseille Gilbert Cette 1 Sommaire 1.1 Dégradation alarmante 1.2 Dégradation stoppée 1.3 En particulier vis-à-vis

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée

L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit. Synthèse détaillée OCDE - Paris, 8 avril 2015 L aide au développement a été stable en 2014 mais la baisse des apports aux pays les plus pauvres se poursuit Principaux chiffres de l aide en 2014 Synthèse détaillée En 2014,

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

L Etat et le financement de l économie

L Etat et le financement de l économie L Etat et le financement de l économie Présentation du rapport public thématique Jeudi Le financement de l économie Intermédiation Epargne ménages secteur financier Etat sociétés non financières ménages

Plus en détail

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble Mieux comprendre l école de demain Dix années d éducation dans le monde Rencontres internationales, 7-9 avril 25, Revue internationale d éducation de Sèvres, CIEP Atelier 6 : Comment concilier logiques

Plus en détail

Gestion du temps et indicateur de rendement dans le secteur de la justice

Gestion du temps et indicateur de rendement dans le secteur de la justice Gestion du temps et indicateur de rendement dans le secteur de la justice Réforme Judiciaire au Maroc Programme de l Institut de la Banque Mondiale Rabat, Maroc, les 4-5 mai 2006 Prof. Dr. Alan Uzelac

Plus en détail

CA Consumer Finance en bref

CA Consumer Finance en bref CA Consumer Finance en bref CA Consumer Finance aujourd hui L essentiel de 2014 2015 Présence internationale Chiffres clés Structure de refinancement du Groupe Mars 2016 www.ca-consumerfinance.com investorelations@ca-cf.fr

Plus en détail

CAP 160. Cadre d investissement : contrat d assurance vie ou contrat de capitalisation (support en unités de compte).

CAP 160. Cadre d investissement : contrat d assurance vie ou contrat de capitalisation (support en unités de compte). Generali Vie, Société Anonyme au capital de 299 197 104 euros, Entreprise régie par le Code des assurances - 602 062 481 RCS Paris, Siège social : 11 boulevard Haussmann - 75009 Paris. Téléphone : 01 58

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Next Generation Access Défis pour la Suisse

Next Generation Access Défis pour la Suisse Office Bundesamt fédéral für de Kommunikation la communication Division Services de télécommunication Next Generation Access Défis pour la Suisse FTTH conference 2012 by openaxs Fribourg, 22 août 2012

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011

Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 Problématiques autour des obligations d Etats européennes (étude à partir de l indice Barcap Euro Aggregate) 28/12/2011 31, rue des Poissonniers - 92200 Neuilly-sur-Seine tel.: 01 55 62 19 80 - fax : 01

Plus en détail

I Endettement et difficultés financières des ménages européens

I Endettement et difficultés financières des ménages européens L analyse démographique : un outil pour la politique de lutte contre le surendettement des ménages en Europe. Demographic analysis : an instrument for preventing household over-indebtedness in Europe.

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail