Obligations et resserrements monétaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Obligations et resserrements monétaires"

Transcription

1 Schroders Réservé aux professionnels de l investissement et aux conseillers fi nanciers Obligations et resserrements monétaires Lorsqu une récession s achève, les investisseurs se posent souvent la question suivante : «quand les banques centrales vont-elles relever les taux d intérêt et quelle sera la réaction de mon portefeuille obligataire?» En d autres termes, alors que les banques centrales durcissent leurs discours et veulent mettre un terme aux conditions monétaires ultra-accommodantes qu elles ont créées lors de la dernière récession, de quelle manière les obligations réagiront-elles à ce changement de politique? En prenant l exemple des Etats-Unis et notamment de la Réserve Fédérale, nous revenons sur certains épisodes de récession outre-atlantique et les périodes de durcissement monétaire qui ont accompagné les phases de reprise de l économie américaine. Nous nous sommes également efforcés de déterminer le comportement des différents segments du marché obligataire durant ces périodes de durcissement monétaire afi n de prévoir un tant soit peu l évolution de ces classes d actifs lorsque la banque centrale américaine remontera ses taux directeurs et mettra fi n au caractère actuellement ultra-accommodant de l environnement monétaire. Les récessions Début 199 Début 2 Fin 2 Début Juil. 199 Mars 21 Déc. 27 Fin Mars 1991 Novembre 21 A déterminer Durée 8 mois 8 mois A déterminer Temps écoulé depuis la dernière récession 7 ans, 8 mois 1 ans 6 ans, 1 mois Chômage maximum 7,8 % (juin 1992) 6.3 % (juin 23) A déterminer Baisse du PIB (du pic au creux) Pente de la courbe des taux (spread 2/1 pic) Catalyseurs/ caractéristiques -1,4 % -,3 % A déterminer +2 pb (sept. 1992) +26 pb (juil. 23) A déterminer nouvelle réglementation après la crise des S&L accumulation de dette des années 198 choc pétrolier 199 éclatement bulle Internet attentats du 11 septembre 21 crise des subprime bulle immobilière Source : Schroders, Bloomberg, Banque fédérale de New York, Bureau national de la recherche économique. La Fed durcit le ton Lorsque l économie américaine commence à se redresser et que l on entre dans une phase de rebond du cycle économique, les craintes d infl ation incitent la Fed à resserrer sa politique et à relever son principal taux directeur, celui des Fed funds. Début 199 Début 2 Fin 2 Président Fed Alan Greenspan Alan Greenspan Ben Bernanke Fed Funds plancher 3, % 1, %,-,2 % Date première hausse des taux Date dernière hausse des taux Application des hausses de taux 4 février juin 24 A déterminer 1er février juin 26 A déterminer Non anticipée anticipée A déterminer Nb. de hausses 7 17 A déterminer Durée 1 an A déterminer Fed Funds plafond Pente courbe des taux (spread 2/1 après dernière hausse) 6, %,2 % A déterminer -32 pbs -3 pbs A déterminer Source : Schroders, Bloomberg, Banque fédérale de New York, Bureau national de la recherche économique. SBO13

2 Schroders Obligations et resserrements monétaires La réaction des obligations le début des années 199 Nous montrons ci-dessous la réaction de plusieurs segments du marché obligataire entre février 1994 (premier mois de hausse des taux) et mars 199 (le mois suivant la dernière hausse des taux). Au cours de cette période, la Fed a mis fi n aux conditions monétaires accommodantes qui prévalaient jusqu alors, prenant la plupart des intervenants de marché par surprise. Performance cumulée (%) ans Convertibles Mois positifs vs. mois négatifs Nb de mois avec perf. positives Nb de mois avec perf. négatives ans Convertibles Perte maximum (%) ans Convertibles Source : Schroders. Composantes : monétaire (indice Citigroup 3-Month Treasury Bill), (indice Global Currency Index de JP Morgan), Obligations convertibles (indice UBS Global Convertible Bond), marchés émergents devise étrangères (indice JP Morgan EMBI+), marchés émergents (indice JP Morgan ELMI+), rendement (indice Merrill Lynch High Yield Master II), Obligations d entreprises Investment Grade (indice Barclays Capital U.S. Corporate Investment Grade), (indice Credit Suisse Leveraged Loan), du (indice Citigroup 2-Year Treasury Benchmark On-the-Run), du 1 ans (indice Citi US Treasury 1 Year TR IX), du à (indice Citi US Treasury 3 Year TR IX).

3 La réaction des obligations début des années 2 Schroders Obligations et resserrements monétaires Examinons maintenant la réaction des difféents segments du marché obligataire entre juillet 24 (mois suivant le premier relèvement des taux le 3 juin 24) et juillet 26 (mois suivant le dernier relèvement). Contrairement à la période de durcissement monétaire non anticipée du début des années 199, la Fed a mieux communiqué sur ses intentions avec le marché afi n d éviter le désordre provoqué par une sortie non annoncée des conditions monétaires accommodantes. Performance cumulée (%) Convertibles Actions TIPS 1 ans Mois positifs vs. mois négatifs 3 2 Nb de mois avec perf. positives Nb de mois avec perf. négatives Convertibles Actions TIPS 1 ans Perte maximum (%) TIPS Actions Convertibles 1 ans Source : Schroders. Composantes : monétaire (indice Citigroup 3-Month Treasury Bill), (indice Global Currency Index de JP Morgan), Obligations convertibles (indice UBS Global Convertible Bond), marchés émergents devise étrangères (indice JP Morgan EMBI+), marchés émergents (indice JP Morgan ELMI+), rendement (indice Merrill Lynch High Yield Master II), Obligations d entreprises Investment Grade (indice Barclays Capital U.S. Corporate Investment Grade), (indice Credit Suisse Leveraged Loan), du (indice Citigroup 2-Year Treasury Benchmark On-the-Run), du 1 ans (indice Citi US Treasury 1 Year TR IX), du à (indice Citi US Treasury 3 Year TR IX).

4 Schroders Obligations et resserrements monétaires Conclusion Même si l on peut penser que les taux d intérêt devraient rester bas pendant encore quelque temps, il est diffi cile de prévoir de quelle manière et à quel moment la Fed (et les autres banques centrales) commenceront à relever leurs taux directeurs. Nous concluons donc notre analyse avec deux environnements monétaires haussiers très différents aux Etats-Unis et les réactions ultérieures des obligations en suggérant à certains investisseurs d ajuster leurs allocations aux instruments obligataires pour initier une exposition aux secteurs suivants, ou la réduire. Secteurs à privilégier Marchés de la dette rendement Obligations d entreprises Investment Grade Obligations convertibles Obligations indexées sur l inflation (TIPS) De nombreux émetteurs souverains des pays émergents sont en meilleure santé que leurs homologues des pays développés. Les marchés de la dette libellée en devise devraient renouer avec leur tendance haussière à long terme. Dans un contexte de reprise des pays développés, les devises des pays émergents vont présenter de très nombreuses opportunités. Bien que le dollar ne soit pas «mort», le degré d endettement de l économie américaine aura des conséquences importantes à long terme. Les émetteurs ont toujours accès aux marchés d actions et peuvent donc réduire le niveau d endettement de leur bilan. Les fondamentaux, les facteurs techniques et les valorisations soutiendront la performance totale ; les spreads demeurent attractifs. La demande des institutionnels continue à stimuler les émissions et à soutenir les prix. Les coupons à taux variables assurent une couverture contre l inflation/la hausse des taux d intérêt. Les valorisations restent basses et attractives. Le rendement des titres d entreprises reste supérieur à celui des emprunts d État. Les valorisations sont attractives et les rendements offrent une rémunération raisonnable. Ces titres offrent une protection contre la hausse de l inflation ou la déflation en raison de leur caractère hybride. Malgré les risques persistants de déflation, les craintes inflationnistes ne cessent de croître. Les craintes inflationnistes entraînent une augmentation des flux dans les fonds investis dans des titres indexés sur l inflation. Secteurs à délaisser Emprunts d État Instruments monétaires Le retrait des mesures d assouplissement quantitatif sera le principal défi des banques centrales/des États. Les courbes de taux devraient s aplatir car les taux courts vont monter en anticipation du durcissement des politiques monétaires. Les rendements sont toujours proches de zéro.

5 Quelques définitions Schroders Obligations et resserrements monétaires Cycle économique Référence aux fl uctuations de l activité économique en termes de tendance de croissance à long terme. Au fi l du temps, des périodes de croissance relativement soutenue de la production (reprise et prospérité) alternent avec des périodes de relative stagnation ou de déclin (contraction ou récession). Ces fl uctuations sont souvent mesurées à l aide du produit intérieur brut réel. Bien qu on les appelle «cycles», les fl uctuations entre croissance et déclin économique ne suivent pas un schéma purement mécanique ou prévisible. Hausse des taux Augmentation du coût de l argent ; dans le contexte de ce document, cela correspond à une hausse des fonds fédéraux américains. Indice Barclays Capital U.S. Corporate Investment Grade Indice composé d obligations d entreprises investment grade, libellées en dollar américain, enregistrées auprès de la SEC et émises par des sociétés industrielles, fi nancières et de services aux collectivités. Indice Barclays Capital U.S. Treasury : US TIPS Indice mesurant la performance des bons du américain indexés sur l infl ation d échéance intermédiaire (de 1 à 1 ans). Indice Citi US Treasury 1 year TR IX Indice dédié aux bons du américain permettant de calculer le rendement des titres à 1 ans les plus récemment émis et qui ont été en circulation pendant l intégralité du mois. Indice Citi US Treasury 3 year TR IX Indice dédié aux bons du américain permettant de calculer le rendement des titres à les plus récemment émis et qui ont été en circulation pendant l intégralité du mois. Indice Citigroup 3-Month Treasury Bill Indice «non géré» qui a vocation à représenter la moyenne des taux des bons du (T-bills) à 3 mois pour chacune des périodes précédentes de trois mois, ajusté sur une base d équivalent obligataire. Indice Citigroup 2-Year Treasury Benchmark On-the-Run Indice des bons du américain dédié aux titres à les plus récemment émis. Indice Credit Suisse Leveraged Loan Indice censé refl éter l univers «investissable» du marché des senior loans libellés en dollar US. En règle générale, les senior loans de cet indice sont notés BB+ ou en deçà par Standard & Poor s, BB ou avec un rating inférieur. Indice Global Currency de JP Morgan Indice regroupant 34 devises, pondéré par le PIB. Indice JP Morgan ELMI+ L indice JP Morgan Emerging Local Markets (ELMI) réplique le rendement total des instruments obligataires en devise des marchés émergents. Indice JP Morgan EMBI+ L indice J.P. Morgan Emerging Markets Bond (EMBI+) est un indice de rendement total qui réplique l évolution du marché des obligations Brady libellées en dollar US et d autres obligations souveraines restructurées similaires. Indice Merrill Lynch Preferred Hybrid Securities Indice «non géré» composé d actions de préférence de catégorie «investment-grade» négociées sur des marchés organisés et dont le volume en circulation a eu une valeur supérieure à millions dollars US. Indice UBS Global Convertible Bond Indice qui mesure la taille de l encours des obligations convertibles dans le monde entier, ainsi que leurs performances. Inflation Hausse du niveau global des prix sur une période de temps prolongée. Obligation Emprunt ou titre de créance permettant à un État ou à une société de lever de l argent. L obligation verse un intérêt, appelé coupon, pendant toute sa durée de vie, et une fois devenue exigible ou qu elle atteint son échéance, l émetteur rembourse le montant du principal au détenteur de l obligation. Pente de la courbe des taux La courbe des taux représente la relation entre le taux d intérêt (coût de l emprunt) et l échéance à courir de la dette pour un emprunteur donné dans une devise donnée. Le spread 2/1 ans est l écart de rendement entre les bons du à et les bons du à 1 ans. Il est habituel de constater une pente forte (les rendements des titres à 1 ans sont plus élevés que ceux des titres à ) au début d une phase d expansion économique, juste après la fi n d une récession. A ce stade, la stagnation de l économie due à la période précédente de récession a pesé sur les taux d intérêt à court terme. Toutefois, dès que la demande en capitaux (voire les craintes infl ationnistes) est stimulée par la croissance de l activité économique, les taux d intérêt commencent à remonter. Lorsque la courbe devient plus pentue, les détenteurs d obligations à long terme envoient un message indiquant qu ils anticipent un rebond rapide de l économie. Cette forme de courbe est habituelle lors du début d une phase d expansion économique (ou après la fi n d une récession). Perte maximum La perte maximum potentielle pendant une période de temps donnée. Reprise Phase du cycle économique caractérisée par une production inférieure au potentiel (par rapport au potentiel à long terme), une croissance tendancielle à long terme de la production supérieure au potentiel, une baisse de l infl ation, des taux d intérêt stables et un assouplissement de la politique monétaire. Récession Phase du cycle économique caractérisée par une production inférieure au potentiel (par rapport au potentiel à long terme), une croissance tendancielle à long terme de la production inférieure au potentiel, une baisse de l infl ation, une baisse des taux d intérêt et un assouplissement de la politique monétaire. Réserve fédérale (la Fed) Banque centrale des Etats-Unis. La Fed régule le système monétaire et fi nancier américain. Taux des fonds fédéraux Taux d intérêt auquel un établissement de dépôts prête immédiatement des fonds disponibles (réserves dans les coffres de la Banque centrale fédérale) à un autre établissement de dépôt, au jour le jour. Information importante : Réservé aux professionnels de l investissement et aux conseillers financiers. Ce document exprime les opinions de Jason Barger, Schroders Head of Offshore Intermediary Sales in the Americas, et ne représente pas nécessairement les opinions formulées ou reflétées dans d autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce document n est destiné qu à des fi ns d information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Il ne constitue pas une offre ou une sollicitation d achat ou de vente d un instrument fi nancier quelconque. Il n y a pas lieu de considérer le présent document comme contenant des recommandations en matière comptable, juridique ou fi scale, ou d investissements. Schroder Investment Limited (Schroders) considère que les informations contenues dans ce document sont fi ables, mais n en garantit ni l exhaustivité ni l exactitude. Nous déclinons toute responsabilité pour toute opinion erronée ou pour toute appréciation erronée des faits. Cela ne limite en aucune manière la responsabilité de Schroders à l égard de ses clients en vertu du Financial Services and Markets Act 2 (tel qu éventuellement modifi é) ou de toute autre système réglementaire. Aucun investissement et/ou aucune décision d ordre stratégique ne doit se fonder sur les opinions et les informations contenues dans ce document. Publié par Schroder Investment Limited, 31 Gresham Street, London EC2V 7QA, société agréée et contrôlée par la Financial Services Authority. Pour votre sécurité, les communications peuvent être enregistrées et surveillées. w3442/fr31

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en avril 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

L approche rendement de dividendes pour les actions asiatiques en 2012 King Fuei Lee, gérant actions Asie, nous présente ses perspectives pour 2012

L approche rendement de dividendes pour les actions asiatiques en 2012 King Fuei Lee, gérant actions Asie, nous présente ses perspectives pour 2012 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Décembre 2011 Schroders Outlook L approche rendement de dividendes pour les actions asiatiques en 2012 King Fuei Lee, gérant actions

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce Taux: quatre idées d investissement après la Grèce La crise grecque est passée du stade aigu au stade chronique et les investisseurs obligataires européens repartent à la chasse au rendement, avec à la

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

BRYAN GARNIER CREDIT FUND

BRYAN GARNIER CREDIT FUND BRYAN GARNIER CREDIT FUND L'investisseur est invité à consulter la page 6 de ce document, qui contient une définition des facteurs de risque du fonds. L investisseur est également invité à consulter la

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques? La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de

Plus en détail

Coup de frein sur l immobilier?

Coup de frein sur l immobilier? Conférence de presse Coup de frein sur l immobilier? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et perspectives

Plus en détail

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER

Juillet-Août 2010. LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Juillet-Août 2010 LETTRE MENSUELLE numéro 8 L IMMOBILIER Les prix qui avaient baissé de 5 à 10% en 2009 ont regagné le terrain perdu depuis le début de l année. Les prix de l ancien nous semble toutefois

Plus en détail

Index Solutions Placements en obligations: les réponses de la gestion indicielle à l environnement de taux d intérêt bas

Index Solutions Placements en obligations: les réponses de la gestion indicielle à l environnement de taux d intérêt bas Index Solutions Placements en obligations: les réponses de la gestion indicielle à l environnement de taux d intérêt bas Newsletter n o 12 Dans cet environnement, les fonds indiciels sur les obligations

Plus en détail

Définition des leveraged loans

Définition des leveraged loans Les leveraged loans Une présentation du marché des leveraged loans Dans le contexte actuel marqué par des taux d intérêt peu élevés associés à un risque de pressions inflationnistes et/ou de remontée des

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels La patience de la Fed bientôt à bout? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients A lors que la grande majorité

Plus en détail

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines Commentaire Rendement Au troisième trimestre, les FPI hypothécaires ont cédé une partie du terrain gagné plus tôt dans l année, comme en témoigne le léger recul des cours des titres adossés à des créances

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 17/10/ - 24/10/ Octobre - Semaine 333 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

Inflation américaine % Chômage américain %

Inflation américaine % Chômage américain % FLASH MARCHÉS Rédigé le 17 juin 2013 Violent décrochage de la dette émergente : l opportunité d accroître ses positions? Le point avec Brigitte Le Bris, directeur taux internationaux et devises, Clothilde

Plus en détail

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV CAC Rendement Titres de créance1 présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée : 7 ans

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

La stagnation japonaise

La stagnation japonaise La stagnation japonaise La chute des prix n en est que le symptôme 28 février 2011 Compte tenu des dernières augmentations des prix des matières premières, les investisseurs peuvent se poser des questions

Plus en détail

L énigme des titres à revenu fixe Que faire?

L énigme des titres à revenu fixe Que faire? Que faire? La faiblesse des rendements en revenu étant devenue une réalité dans le marché obligataire depuis un certain temps, de nombreux investisseurs parlent d une «nouvelle norme» qui se révèle à la

Plus en détail

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE?

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES MARCHÉS AUX ÉTATS-UNIS, FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? PATRICK ARTUS* Les entreprises aux États-Unis sont

Plus en détail

Zurich fondation de placement. Senior Loans

Zurich fondation de placement. Senior Loans Zurich fondation de placement Senior Loans Taillé sur mesure pour les caisses de pension suisses Senior loans: potentiel de rendement excédentaire et protection contre la hausse des taux Les avantages

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre.

Si cette modification vous convient, vous n avez aucune action à entreprendre. Objet : votre épargne salariale Evolution du FCPE ETOILE SELECTION 75 [Civilité], Nous souhaitons vous informer d une modification au sein du Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) ETOILE SELECTION

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 2. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Disponible du 8 janvier 2015 au 31 mars 2015 (dans la limite de l enveloppe disponible)

Disponible du 8 janvier 2015 au 31 mars 2015 (dans la limite de l enveloppe disponible) RÉSONANCE DUO Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance. Un objectif de gain potentiel de 6,8%* par année écoulée grâce à l indice Euro Stoxx 50. Durée d investissement

Plus en détail

POSITION PAPER NAVIGUER PAR TOUS LES TEMPS. Intégrer les cycles économique, financier et monétaire pour optimiser l allocation obligataire

POSITION PAPER NAVIGUER PAR TOUS LES TEMPS. Intégrer les cycles économique, financier et monétaire pour optimiser l allocation obligataire POSITION PAPER NAVIGUER PAR TOUS LES TEMPS Intégrer les cycles économique, financier et monétaire pour optimiser l allocation obligataire SOMMAIRE NOTE DE SYNTHÈSE 2 UNE ALLOCATION OBLIGATAIRE AJUSTÉE

Plus en détail

Titre de créance de droit français garanti en capital à l échéance (1) Eligibilité : Assurance-vie, comptes titres et contrat de capitalisation

Titre de créance de droit français garanti en capital à l échéance (1) Eligibilité : Assurance-vie, comptes titres et contrat de capitalisation Azur capital garanti Titre de créance de droit français garanti en capital à l échéance Durée d investissement recommandée : 8 ans Eligibilité : Assurance-vie, comptes titres et contrat de capitalisation

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs?

LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs? LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Quel potentiel pour la classe d'actifs? ECLAIRAGE Novembre 3 Le contexte de taux bas et la volonté de reprendre du risque incitent depuis plusieurs mois les investisseurs

Plus en détail

Présenté par : Dominique Boies, Vice-président principal Investissements, Placements Privés. Le 5 novembre 2009 Le 5 novembre 2009

Présenté par : Dominique Boies, Vice-président principal Investissements, Placements Privés. Le 5 novembre 2009 Le 5 novembre 2009 Présenté par : Dominique Boies, Vice-président principal Présenté par : Investissements, Dominique Boies, Placements Vice-président Privés principal Investissements, Placements Privés Le 5 novembre 2009

Plus en détail

Privalto Privilège Sérénité

Privalto Privilège Sérénité Privalto Privilège Sérénité Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

BAROMETER. La Fed ouvre la voie à un rallye des actions. Asset Management

BAROMETER. La Fed ouvre la voie à un rallye des actions. Asset Management Asset Management perspectives d investissement mensuelles à trois mois Janvier 2016 BAROMETER La Fed ouvre la voie à un rallye des actions classes d actifs Nous relevons l exposition aux actions à surpondérée,

Plus en détail

PRIVALTO OPPORTUNITÉ ALLEMAGNE Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance

PRIVALTO OPPORTUNITÉ ALLEMAGNE Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance PRIVALTO OPPORTUNITÉ ALLEMAGNE Titre de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement alternatif à un investissement dynamique risqué de type «actions»

Plus en détail

Quelle approche privilégier pour avoir une exposition aux marchés émergents? Le point sur quelques idées reçues

Quelle approche privilégier pour avoir une exposition aux marchés émergents? Le point sur quelques idées reçues Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Quelle approche privilégier pour avoir une exposition aux marchés émergents? Le point sur quelques idées reçues Allan Conway, Responsable

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Panorama macroéconomique. allocation des actifs

Panorama macroéconomique. allocation des actifs Panorama macroéconomique mondial et allocation des actifs Par Andreas Koester, Head of Asset Allocation & Currency, Global Investment Solutions (GIS) En tant qu investisseurs multi-actifs, nous consacrons

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE NOVEMBRE 215 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA 1/12 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture

Plus en détail

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE

H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE H PERFORMANCE 7 TITRES DE CRÉANCE PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L ÉCHÉANCE Plusieurs opportunités de remboursement automatique anticipé pour un gain (1) potentiel de : ou

Plus en détail

L évolution du marché des fonds à fin décembre

L évolution du marché des fonds à fin décembre L évolution du marché des fonds à fin décembre Le marché de la gestion collective plie de -4,5% en décembre, l équivalent de 38,9 milliards d euros de moins par rapport à fin novembre. L encours total

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

Novembre 2013 Adamson RASOLOFO, Economiste Principal

Novembre 2013 Adamson RASOLOFO, Economiste Principal Les instruments de la politique monétaire et ses canaux de transmission Novembre 2013, Economiste Principal Plan de la présentation i. Les objectifs de la politique monétaire ii. Les instruments de la

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime?

Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime? juin - N 71 Etats-Unis : credit card, le nouveau subprime? On observe depuis mi-7 une forte accélération des taux de défaut sur les cartes de crédit (credit cards). Outre l effet cyclique négatif (taux

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant»

BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» Aperiodique n 16/075 15 mars 2016 BCE : «et croyez-moi, ce sera suffisant» La BCE a annoncé qu elle augmentait le montant du QE de 20 Mds EUR par mois et qu elle ajoutait certaines obligations d entreprises

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

FINANCEMENT DANS UN MARCHE ACTIONS DIFFICILE ET DES CONDITIONS DE RESTREINTES

FINANCEMENT DANS UN MARCHE ACTIONS DIFFICILE ET DES CONDITIONS DE RESTREINTES LES EMISSIONS OBLIGATAIRES : UN MOYEN DE FINANCEMENT DANS UN MARCHE ACTIONS DIFFICILE ET DES CONDITIONS DE (RE)FINANCEMENT BANCAIRE DE PLUS EN PLUS RESTREINTES Comme nous l écrivions dans nos précédentes

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION

FICHE. L évaluation d une obligation 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION 2 LES CARACTÉRISTIQUES D UNE OBLIGATION L évaluation d une obligation FICHE 2 1 DÉFINITION D UNE OBLIGATION Une obligation est un titre de créances négociables représentatif d une fraction d un emprunt émis par l État ou par une entreprise.

Plus en détail

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 DE Planification SA Conseiller institutionnel Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 Structure de la présentation 2 1. Point de situation sur les obligations

Plus en détail

La boîte à outils pour des placements avisés

La boîte à outils pour des placements avisés La boîte à outils pour des placements avisés Sommaire 3 4 6 8 10 incomeiq une plateforme intelligente pour réfléchir à vos besoins de revenus futurs Les besoins en revenus n ont jamais été aussi importants

Plus en détail

HEXAGONE RENDEMENT. Le produit est émis par Morgan Stanley BV, société ad hoc de droit néerlandais et soumis au risque de défaut de l émetteur

HEXAGONE RENDEMENT. Le produit est émis par Morgan Stanley BV, société ad hoc de droit néerlandais et soumis au risque de défaut de l émetteur HEXAGONE RENDEMENT Titres de créance présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée :

Plus en détail

L allocation d actifs dans un environnement de taux bas

L allocation d actifs dans un environnement de taux bas L allocation d actifs dans un environnement de taux bas Novembre 2015 Christophe Belhomme, Head of Investment Office Sandra Craignou, Head of Investments (France) Aberdeen Asset Management Réservé aux

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre

Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre Retour sur la crise et les politiques mises en œuvre François Facchini Professeur Agrégé des Universités, UP11 et économiste associé au Centre d Economie de la Sorbonne (UP1) Université d Automne de l

Plus en détail

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Janvier 2008 Philipp Vorndran Senior Investment Strategist, Multi-Asset

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Stratégie de placement janvier / février 2010

Stratégie de placement janvier / février 2010 Informations relatives aux décisions du comité de placement Stratégie de placement janvier / février 2010 Valiant Banque Privée Contenu Environnement macro-économique... 3 Évolution économique actuelle

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

HAUSSE DES BOURSES OU HAUSSE DES TAUX? FAITES VOTRE CHOIX!

HAUSSE DES BOURSES OU HAUSSE DES TAUX? FAITES VOTRE CHOIX! BEST EQUITY NOTES HIGHER INTEREST NOTES HAUSSE DES BOURSES OU HAUSSE DES TAUX? FAITES VOTRE CHOIX! Deux produits à potentiel élevé Une courte durée Un capital nominal garanti à l échéance BOURSES? TAUX?

Plus en détail

Un transfert historique de richesse est en cours

Un transfert historique de richesse est en cours ŒKONOMIA Analyse du 5 février 2016 Un transfert historique de richesse est en cours Le mois de janvier a été une entrée dans la nouvelle année particulièrement mouvementée sur les marchés financiers. Sous

Plus en détail

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en mars 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

Schroders Panorama mensuel des marchés boursiers

Schroders Panorama mensuel des marchés boursiers Vue d semble des marchés octobre 2007 Points marquants : Malgré la persistance de la volatilité observée sur les marchés internationaux d actions octobre, les marchés général ont terminé le mois sur une

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales

Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales Diversifier les portefeuilles à l aide d obligations américaines et internationales Le placement dans une vaste gamme de catégories d actif, comme des actions, des obligations et des effets de trésorerie,

Plus en détail

La parité des risques

La parité des risques 24 La parité des risques La pertinence des stratégies de parité des risques Si l on devait résumer la notion de «parité des risques» (ou Risk Parity en anglais) en un seul mot, le terme de «diversification»

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVEE JANVIER 2016 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 1/10 EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 2/10 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture internationale... 5 Obligations...

Plus en détail

UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable.

UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable. ab UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable. Optimisation En achetant un BLOC (Discount Certificate), vous acquérez indirectement un sous-jacent moyennant un escompte (discount). A

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Stratégie d investissement

Stratégie d investissement Stratégie d investissement SG Private Banking Lettre de la Stratégie d Investissement AVRIL 2009. N 26 Éditorial Il est désormais acquis que l activité connaît dans les pays développés une récession sans

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Communiqué de presse - Kaufman & Broad met en place le refinancement de sa dette senior - Eléments de performance financière et opérationnelle du 1 er trimestre 2014, estimés Paris,

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur l indice CAC 40 Même dans un contexte de

Plus en détail

Anaxis Bond Opportunity Europe 2018

Anaxis Bond Opportunity Europe 2018 Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

Crainte de récession et baisse des taux directeurs au Canada

Crainte de récession et baisse des taux directeurs au Canada août 1 Crainte de récession et baisse des taux directeurs au Canada Faits saillants Le Canada semble connaître une récession technique. Après avoir abaissé ses taux directeurs, la Banque du Canada devrait

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

UBAM CONVERTIBLES SOCIETE D INVESTISSEMENT A CAPITAL VARIABLE. 127 Avenue des Champs Elysées - 75008 Paris - France 424.316.750 R.C.S.

UBAM CONVERTIBLES SOCIETE D INVESTISSEMENT A CAPITAL VARIABLE. 127 Avenue des Champs Elysées - 75008 Paris - France 424.316.750 R.C.S. UBAM CONVERTIBLES SOCIETE D INVESTISSEMENT A CAPITAL VARIABLE 127 Avenue des Champs Elysées - 75008 Paris - France 424.316.750 R.C.S. PARIS INFORMATION ET AVIS AUX ACTIONNAIRES La Direction Générale de

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

Les Web Conférences Cortal Consors

Les Web Conférences Cortal Consors Les Web Conférences Cortal Consors Des formations gratuites! Échangez en direct avec des experts un large choix de formations accessibles et interactives tout au long de l'année Comment diversifier ses

Plus en détail

Gestion Discrétionnaire

Gestion Discrétionnaire PANORAMA Profil d'investissement Paramètres d'investissement [1] Performance Rendement / Risque 2013 2014 Defensive MtD 0.82% Taux Rend. Composé 7.17% Min. Max. Neutre Actuel Diff. YtD -0.52% Ecart Type

Plus en détail

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE

CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Page 1/5 CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE SEINE-ET-MARNE Séance du jeudi 2 avril 2015 OBJET : DÉLIBÉRATION N CD-2015/04/02-0/07 Accusé de réception Ministère de l intérieur Acte Certifié exécutoire Envoi Préfecture

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 5

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 5 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 5 Profitez de la hausse potentielle des taux de l économie américaine et d une possible appréciation du dollar américain. Le support Conservateur

Plus en détail