DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE?"

Transcription

1 DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? 1 PREMIER USAGE : LES PHOTOS ME PERMETTENT DE MIEUX COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE PAYSAGE DEUXIÈME USAGE : ELLES ME PERMETTENT D ORGANISER LE PARTAGE DE L EXPÉRIENCE TROISIÈME USAGE : LA PHOTO ET L AJUSTEMENT DE L OFFRE TECHNIQUE ET DE LA DEMANDE SOCIALE Ce texte, illustré de quelques photos, est destiné à faire comprendre pourquoi, en matière de projets de gestion des ressources naturelles, une utilisation intensive de la photo m intéresse, voire me passionne. Il devrait aussi permettre de mieux comprendre les raisons qui m ont poussé à susciter la création d une association, «Paysages et Médiations». J aurais aimé illustrer davantage mon propos, mais les fichiers de photos numériques ont un inconvénient, c est leur poids. Il est difficile de faire voyager une collection importante de photos, en particulier en utilisant le courrier électronique et, le cédérom devient vite nécessaire lorsqu on veut organiser un voyage virtuel dans des paysages ou dans le monde des aménagements. A quoi vont me servir de telles photos, dans le cadre de l élaboration ou de la mise en place d un projet de gestion des ressources naturelles? 1 LES PHOTOS ME PERMETTENT DE MIEUX COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE PAYSAGE. Un paysage, c est un peu comme une personne : le premier contact débouche sur une première impression. Cette approche sensible se démarque de celle dans laquelle le paysage n est qu un objet abstrait, uniquement appréhendé à travers un ensemble de paramètres (la pente, la nature de la roche, l épaisseur du sol, etc.). Ensuite, une fréquentation suivie permet de mieux faire connaissance, d aller au-delà des intuitions initiales. En créant une collection de photos (par exemple, des photos de ravines et de torrents dans divers contextes tunisiens, un ensemble de photos portant sur l érosion et les paysages à Banyuls), je peux revisiter les sites devant mon ordinateur et comparer les fonctionnements. Je construis ainsi plus facilement une interprétation, que je pourrai tester et améliorer lors de nouvelles tournées sur le terrain. Grâce à la photo, la familiarisation avec un paysage donné, nécessaire pour proposer des interprétations pertinentes, va certes demander du temps (celui pour prendre puis pour traiter les photos, celui pour retourner sur le terrain), mais sera néanmoins bien plus rapide que lorsqu elle ne résulte que de la seule pratique du terrain. 2 ELLES ME PERMETTENT D ORGANISER LE PARTAGE DE L EXPERIENCE. Donner. Partager, c est donner et recevoir. Commençons par «donner». En effet, l utilisation de collections de photos organisées autour d un thème comme le ravinement me permet de «faire passer» à d autres ma compréhension de son fonctionnement. Cette compréhension valorise mon expérience professionnelle (j ai commencé à fréquenter les ravines et les torrents en 1965, en Maurienne, dans un service de la Restauration des Terrains en Montagne) et ma pratique du terrain en Tunisie ou à Banyuls, par exemple. Dans cette interprétation d un fonctionnement, la dimension sensible occupe une place importante : je perçois une ravine d abord comme un corps ou comme une personne. C est quelque chose qui vit, qui a une histoire et qui réagit d une certaine façon aux modifications de son environnement. Pour décrire les divers processus, les concepts inventés par des géomorphologues me sont certes utiles. Mais j ai fait plusieurs fois ce constat frustrant : la Page 1 sur 6

2 simple description du fonctionnement des ravines ne «passe» pas, ne conduit pas à un partage de la connaissance avec d autres aménageurs. Le blocage est encore plus important quand j utilise beaucoup de concepts venant de la géomorphologie dynamique et relevant d une approche systémique. Selon moi, la morale de l histoire est simple : il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs, privilégier la théorisation par rapport au partage de l expérience pratique. Et c est justement ce que l usage de collections de photos me permet de faire : associer le partage de connaissances sensibles, qui résultent de la pratique du terrain, au transfert de connaissances scientifiques plus abstraites. Recevoir. Je dirais volontiers que l expert, c est autant celui qui sait profiter de l expérience d autrui, qui sait la combiner avec la sienne, que celui qui sait tout court (ou qui croit savoir). Prendre des photos des diverses facettes d un paysage et inviter les aménageurs, les animateurs et les agriculteurs présents à réagir, cela crée des conditions favorables aux échanges techniques. L expert cesse alors d être ce personnage quelque peu arrogant qui a réponse à tout, qui est toujours prêt pour donner des leçons. Il devient celui qui sait aussi regarder, observer et même écouter. Travailler ainsi sur le paysage me permet de compléter ma compréhension des fonctionnements en m appuyant sur l expérience de ceux qui voyagent peut être moins que moi, mais qui fréquentent un même terrain de façon assidue. Je peux ainsi tirer profit des «savoirs locaux», pour reprendre un terme à la mode dans les nouveaux discours. Commencées sur le terrain, ces échanges techniques se poursuivent au bureau, ce qui permet de mobiliser l expérience d autres aménageurs ou de chercheurs. Ces «objets techniques» permettent de poursuivre en salle cette sorte de jeu qu est la confrontation des interprétations d un paysage. La construction collective d un diagnostic est en marche. 3 LA PHOTO ET L AJUSTEMENT DE L OFFRE TECHNIQUE ET DE LA DEMANDE SOCIALE. Une fois que le partage d expérience a eu lieu sur le thème «Ca fonctionne comment?», je peux passer à la phase de l ajustement entre l offre technique du projet et une ou des demandes. Cet ajustement se passe à deux niveaux. Avec les agriculteurs. Je travaille alors non plus sur un diagnostic du milieu, mais sur la relation entre les dynamiques décrites et les pratiques agricoles. De nouvelles collections de photos complètent les premières. Elles permettent d illustrer la diversité des pratiques, surtout si les vues ont été prises à différentes dates. Les photos me permettent alors de soumettre un même «paysage construit» à des regards critiques différents, de saisir peu à peu la logique de pratiques, parfois irrationnelles en apparence. Les débats s appuyant sur ces ensembles de photos permettent d identifier collectivement des réponses techniques qui semblent «jouables», pour un groupe d agriculteurs donné. «Jouable» prend des sens variés : pour les agriculteurs les plus en difficulté, ceux qui adhèrent à une sorte de «logique de survie», la réponse jouable sera parfois celle qui procure des revenus financiers immédiats, ce qui crée des conditions plus propices pour l adoption ultérieure d innovations techniques. Page 2 sur 6

3 Avec les aménageurs, le travail se poursuit de façon similaire. Il porte sur la relation entres les fonctionnements du milieu et les aménagements. Des collections de photos portant sur des réponses techniques déjà mises en place illustrent la diversité des pratiques d aménagement, mais aussi soumettent un même «paysage aménagé» à des regards critiques différents. Le débats me permettent ou, plus exactement, nous permettent - de saisir peu à peu la logique de ces aménagements, en les replaçant dans le cadre d un contexte institutionnel donné. Ils m aident à résister à la tentation de disqualifier les interventions sur le milieu qui prennent mal en compte ses dynamiques. Bref, il n y a pas d aménagements irrationnels, il n y a que des experts qui n ont pas les clés pour comprendre leur rationalité. On peut ainsi identifier collectivement les aménagements qui semblent «jouables» dans un contexte institutionnel donné et, surtout, on peut préciser des «séries évolutives» en fonction de l amélioration du contexte institutionnel. En matière de maîtrise du ravinement, par exemple, les aménagements qui sont «en principe» les plus pertinents sont ceux qui déclenchent le basculement vers une dynamique de restauration du milieu, qui entraînent la cicatrisation des incisions (sauf dans les grosses ravines au fonctionnement torrentiel où seuls des ouvrages en dur sont adaptés). Ces aménagements privilégient les techniques biologiques, sont dispersés dans l espace et nécessitent beaucoup de gestion. L ennui, c est que de tels aménagements sont aussi exigeants sur le plan institutionnel : ils demandent un personnel de terrain nombreux, des compétences rares, un diagnostic précis portant sur les fonctionnements afin de localiser correctement les interventions et, enfin et surtout, une bonne collaboration avec les agriculteurs concernés. Il faut donc trouver des compromis : dans un contexte social et institutionnel donné, préconiser des interventions qui ne sont pertinentes que par rapport à un nombre limité de contraintes relève d une démarche utopique et n a pas beaucoup de sens. Le travail alterné sur le terrain lui même, donc sur les paysages réels, et sur des paysages «virtuels», devant un écran d ordinateur, facilite les négociations nécessaires. Page 3 sur 6

4 Zaghouan. Le douar El Mechta. Ce panorama composé de 4 photos prises avec une focale de 35mm couvre une vaste zone autour du douar El Mechta et de ses oliveraies. Ce panorama est composé de 7 photos prises avec une focale de 190mm. Il couvre le douar El Mechta et ses oliveraies. Cette photo prise avec une focale de 190m couvre une habitation du douar El Mechta. Détail de l habitation, extrait de la photo précédente. La photo numérique permet de visiter un secteur, les zooms remplaçant une paire de jumelles.. Photos prises lors de la visite du secteur Vue d un aménagement réalisé par un agriculteur du douar. Vue prise dans l oliveraie (ici, un fruitier). Page 4 sur 6

5 Siliana. Dans une zone de versants longs et de monoculture de céréales, ce talweg peu marqué commence à s inciser. Le creusement d une ravine est prévisible. Des mesures préventives, peu coûteuses mais demandan des négociations, seraient utiles. Siliana. Situé dans un secteur proche du talweg précédent, celui-ci est déjà en voie d incision rapide. L érosion régressive se traduit par une succession de talus verticaux (ou têtes de ravines). Page 5 sur 6

6 Kairouan. Vue d ensemble d un douar situé dans la zone d intervention et des cultures de céréales proches. Vues d un talweg arrondi traité avec des seuils en pierres sèches. Page 6 sur 6

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait F. Daniellou MMSH Aix-en-Provence 18 décembre 2012 Dans toute situation de production Certains éléments ont étéanticipés, calculés, intégrés dans

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

L art et la manière d intervenir en entreprise

L art et la manière d intervenir en entreprise Michel Crunenberg L art et la manière d intervenir en entreprise Préface d Isabelle Orgogozo Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3055-2 Fiche 8 8NOTE POUR CONSULTANTS IMPLIQUÉS DANS UN PROCESSUS

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Consultante : jihène Ferjani Table des matières Présentation générale... 3 I. Diagnostic de la situation communicationnelle

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

1. Contact avec la clientèle

1. Contact avec la clientèle 1. Contact avec la clientèle Objectif évaluateur 1.1.1 Mener des entretiens Cet objectif est mis en œuvre et évalué en entreprise. Les bases théoriques sont fournies à l école. Je comprends les énoncés

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques)

SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) BOUCHENOIRE MENIN Julie TS2 SPECIALITE ISN (Initiation aux Sciences Numériques) Groupe : MIGNOT Maëlys BOUCHENOIRE MENIN Julie Projet : SURFNET 2014-2015 1. Présentation du projet, origine, but et lancement

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. Guide employeurs http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr Parce qu une première expérience dans l univers professionnel est souvent déterminante

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Initiative A2 : École La Relève de Saint-Elzéar Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Intervenante : Édith Arsenault, conseillère pédagogique

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 RECENSIONS Comprendre et construire les groupes Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 En commençant à rédiger ce commentaire, je me suis rappelé une réflexion d un

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

WapiCafé Mouscron Mouscron, le 29 avril 2014 Cadre du WapiCafé : Synergies, Tous acteurs pour l emploi! Positionnement du WapiCafé dans Synergies Invitation La bonne personne à la bonne place? Comment

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LE POINT DE VUE DES MILIEUX DU TRAVAIL Me Claudine Roy Contrairement aux autres conférenciers qui, jusqu à présent, vous ont

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU Quel est l objectif de cet exercice? Décrocher, réussir et exploiter un entretien réseau. Ce dernier consiste en un rendez-vous (face à face ou par téléphone)

Plus en détail

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie

Eléments de programmation d une séquence sur la pratique de la photographie «Quoi qu elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n est pas elle qu on voit» Roland Barthes «Photographier me permet de me souvenir, de fouiller dans ma mémoire,

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

Cadarache. Le magazine du Centre de Cadarache / Numéro spécial JFA

Cadarache. Le magazine du Centre de Cadarache / Numéro spécial JFA Le magazine du Centre de / Numéro spécial JFA 28 2 500 2 500 repas servis visiteurs aux deux restaurants installations ouvertes aux visiteurs 600 véhicules contrôlés Podium des installations les plus visitées

Plus en détail

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice.

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice. Académie de Dijon LETTRES TICE Lire, écrire, publier à l aide d internet Récit d expérience d une aventure éditoriale http://lettres.ac-dijon.fr http://www.lettrestice.com Lire, écrire, publier à l aide

Plus en détail

Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la

Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la langue Ou comment concevoir des exercices sur des points de la langue française intégrés et publiés au sein d une plateforme en ligne.

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL

RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL TU Sy Quan Master CCI 2010-2011 Projet Exoculture http://exoculture.free.fr RAPPORT D ACTIVITES GENIE LOGICIEL Tu Sy Quan Master CCI 1 I. Présentation générale Dans le cadre de la formation du Master CCI,

Plus en détail

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour

Termes de Références. Recrutement d un Bureau d étude ou d un groupement de Bureau d étude pour Ministère de l Equipement, de l Aménagement territorial et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la qualité de la Vie Termes de Références Recrutement d un Bureau d étude

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Mon travail au sein du bureau d étude EVEN Conseil

Mon travail au sein du bureau d étude EVEN Conseil 2015 Mon travail au sein du bureau d étude EVEN Conseil Anya Aït Messaoud Maître de stage : Delphine GEMON responsable chargée d études EVEN Conseil Paris Du 23 février au 21 août 1 L entreprise EVEN Conseil

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

Cela fait plus de 20 ans que l association. La formation continue des conseillers agricoles à Madagascar

Cela fait plus de 20 ans que l association. La formation continue des conseillers agricoles à Madagascar La formation continue des conseillers agricoles à Madagascar A Madagascar, l association de coopération internationale (Formation pour l épanouissement et le renouveau de la terre), en partenariat avec

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ

Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ Nancy, le samedi 24 septembre 2011 DOSSIER DE PRESSE Plateau de Haye : Le vivre ensemble servi sur un P TI PLATÔ Un bus du lien social pour échanger dans le quartier 1 Communiqué de presse L inauguration

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne

Le Guide de compétences Licences Université Jean Monnet Saint-Etienne Le Guide de compétences ou comment traduire des diplômes en compétences professionnelles - Contexte - Pour qui, pourquoi? - La démarche suivie - Méthodologie Le Guide de Compétences Mieux nous faire comprendre

Plus en détail

DES PRESTATIONS OFFERTES AUX USAGERS

DES PRESTATIONS OFFERTES AUX USAGERS 1.1 LES ATELIERS DES PRESTATIONS OFFERTES AUX USAGERS Les usagers du SESVAD de par leurs pathologies, leurs handicaps, leur parcours social, familial, peuvent être en rupture avec leur environnement, leurs

Plus en détail

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis.

Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis. Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis. Outils de réflexion et de valorisation des actions de prévention. Ce projet est né de notre participation aux rencontres Carrefour-Prévention proposées

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

L alternance. I. Définition. II. Les différents types d alternance. III. Les liens avec la formation

L alternance. I. Définition. II. Les différents types d alternance. III. Les liens avec la formation L alternance I. Définition Selon S. Raynal et A. Rieunier, elle est d abord définie comme un dispositif de planification de la formation basée sur un principe d interactions entre des situations de formation

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté.

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. APPEL À PROJETS 2013 Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. Dotation : 375 000 sur trois ans. Date limite de réception des dossiers : 4 janvier 2013 en collaboration avec Argumentaire sur

Plus en détail

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances.

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances. Préambule De nombreux dirigeants et cadres d entreprises sont aujourd hui confrontés à la nécessité de développer de nouvelles technologies, de nouveaux produits ou de nouvelles organisations. Notre but

Plus en détail

Le management des risques éthiques

Le management des risques éthiques Le management des risques éthiques Yves Boisvert, Ph.D. Professeur titulaire ÉNAP & Responsable du groupe de recherche sur l éthique publique du CERGO 1 Le risque éthique Un risque éthique est une conduite

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant Le co-développement Ou comment apprendre en travaillant Après une formation. Je reviens à mon job et reprends rapidement tous les dossiers mis en attente pendant la formation Je me dis que cela serait

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E)

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) Pour l obtention du titre de niveau II De «Chargé de Gestion de Produits Tourisme-Loisirs» Dossier

Plus en détail

planets un logiciel pour illustrer la démarche de Newton et la découverte de la gravitation universelle

planets un logiciel pour illustrer la démarche de Newton et la découverte de la gravitation universelle planets un logiciel pour illustrer la démarche de Newton et la découverte de la gravitation universelle Yves A. Delhaye 5 mai 2015 20 :00 Résumé L utilisation et l installation du logiciel planets permet

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche PS Profils COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche PS Profils COMPÉTENCE de CONSCIENCE et RESPONSABILITÉ PERSONNELLES APERÇU La compétence

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Résumé de la recherche

Résumé de la recherche Résumé de la recherche Évaluation du développement et de l apprentissage des élèves des établissements proposant le Programme primaire du Baccalauréat International Ce résumé a été élaboré par le service

Plus en détail

Comment écrire un bon rapport de stage?

Comment écrire un bon rapport de stage? Comment écrire un bon rapport de stage? Pour votre stage de découverte de l entreprise en 3 e, pour votre stage de bac pro, vous devez écrire un rapport de stage. Vous ne savez pas par où commencer? Pas

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique Avant-Propos De la théorie à la pratique et de la pratique à la théorie CLAUDE LÉVY-LEBOYER, CLAUDE LOUCHE, JEAN-PIERRE ROLLAND La mondialisation de l économie ainsi que la rapidité des progrès techniques

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

Un appui d expert. Pour une GPEC au service des salariés

Un appui d expert. Pour une GPEC au service des salariés Un appui d expert Pour une GPEC au service des salariés 1 La GPEC au service des salariés anticipation et prévention des risques sociaux Anticipation et prévention pour éviter les ruptures de parcours

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

Immobilisation : créer et gérer les Biens

Immobilisation : créer et gérer les Biens Fiche procédure n 11 Janvier 2013 Immobilisation : créer et gérer les Biens 1. Accéder à la table des biens immobilisés page 2 2. Créer une nouvelle immobilisation (code national, type ) page 3 3. Saisir

Plus en détail

Aides à l'analyse : Commande Liens. Commande [Montrer]

Aides à l'analyse : Commande Liens. Commande [Montrer] 1) Sélectionner l énoncé par [Cliquer G] 2) Ouvrir le menu EDITION (Barre générale de menus) 3) [Cliquer G] sur la ligne Supprimer la ligne Aides à l'analyse : Commande Liens Le Menu Liens permet d'obtenir

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012

SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE. Tunis 13 novembre 2012 SITUATION DES JEUNES EN TUNISIE Tunis 13 novembre 2012 Introduction La jeunesse est un stade qui sépare l enfance de l âge adulte de l individu, vécu différemment d une personne à une autre où chacun organise

Plus en détail

Elsa Pelestor répond à nos questions

Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor répond à nos questions Elsa Pelestor est professeur(e) des écoles à l école Jean Moulin de Cavaillon. Elle est l auteur(e) de l article Premiers pas, premières questions paru dans le n 466

Plus en détail

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER

LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER LES OUTILS DE BASE POUR COMMUNIQUER EFFICACEMENT améliorer sa communication avec son entourage professionnel et/ou personnel Objectifs Développer son aisance relationnelle S adapter à ses s Faire preuve

Plus en détail

Points de vue & Perspectives

Points de vue & Perspectives Automobile Points de vue & Perspectives Déploiement de projet à l international : Mener un projet de transformation dans des filiales aux quatre coins du monde Pour une entreprise multinationale, aligner

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS Quel est l objectif de cet exercice? Recenser et trier vos réalisations Préparer un éventail de réalisations pour vos entretiens de recrutement A quoi va-t-il vous servir?

Plus en détail

Présentation. C est un objet qui peut très facilement être intégré dans un passeport culturel

Présentation. C est un objet qui peut très facilement être intégré dans un passeport culturel Présentation Ce qu il est : C est une mémoire des parcours de lecture de l enfant sur l année ou mieux encore, sur le cycle ou même sur toute sa scolarité primaire. On y retrouve les livres lus à l enfant,

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Présentation et Ordre du jour

Présentation et Ordre du jour TOGETHER France TOGETHER international Immeuble Gironde Praça da Republica Esplanade Charles de Gaulle 7630-139 Odemira 33074 Bordeaux cedex Portugal QUATRIEME SEMINAIRE-FORMATION DES DYNAMISEURS SPIRAL

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication

La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise. Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication La Picardie invente le TAC : Le Tourisme Anti Crise Découvrez la «boîte à outils» du plan TAC : Cibler mon marché Définir mon positionnement Structurer mon offre Définir ma communication Cibler mon marché

Plus en détail

Commercialisation. Relation-client. Multimédia. E-visibilité

Commercialisation. Relation-client. Multimédia. E-visibilité Commercialisation Relation-client Multimédia E-visibilité Programme Numérique Internet et vous Comment rester «connecté»? Aujourd hui, la majorité des touristes préparent leurs vacances sur Internet. Suivre

Plus en détail