ECONOMIE DE LA CONCURRENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECONOMIE DE LA CONCURRENCE"

Transcription

1 Master 1 (DROIT/AES) Examens du 1 er semestre 2010/11 ECONOMIE DE LA CONCURRENCE Francesco DE PALMA Répondre aux questions suivantes 1. Présenter le concept d'inefficience allocative. (5 points) 2. Comment peut-on justifier l'existence de monopoles? (5 points) 3. A l'aide du cours, expliquer la présence d'un cartel dans la téléphonie mobile française. (10 points) Durée : 1 heure Document(s) autorisé(s) : aucun Matériel autorisé : aucun

2 Master 1 AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Session 1 DROIT DU COMMERCE INTERNATIONAL M. ECKLY Répondez brièvement aux quatre questions suivantes : 1 ère question : comment s applique la clause de la nation la plus favorisée en matière de commerce des marchandises? 2 ème question : que sont les incoterms? 3 ème question : quelles sont les différentes conventions qui permettent d organiser un transport international? 4 ème question : pourquoi l office d une juridiction arbitrale est-il intéressant? Durée de l épreuve : 1 heure Documentation autorisée durant l épreuve : néant Matériel autorisé : néant

3 Master 1 AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Session 1 Psychosociologie des organisations (M. LIOUVILLE) Remarque préliminaire : L examen se compose de 5 questions. Chaque question est notée sur 4 points, dont pour chaque question un point pour la présentation (en particulier qualité de l écriture, du style et de l orthographe). Vos réponses doivent être synthétiques, de 5 à 10 lignes en moyenne. Les questions sont à traiter dans l ordre du sujet, sous peine de pénalité. Une pénalité sera également appliquée aux réponses excédant 15 lignes par question. Question n 1 Vous êtes responsable d un service de recherche et développement. Dans ce cadre 12 personnes sont mises à votre disposition. Pour augmenter la probabilité que le travail de ces personnes débouche sur une innovation, est-il préférable de composer une seule équipe de 12 personnes, ou deux équipes de 6 personnes? Quel est le, ou les mécanismes, de psycho-sociologie permettant d expliquer votre réponse? Question n 2 Vous êtes sur la route des vacances et votre voiture tombe en panne durant le trajet. Vous téléphonez au garage le plus proche, qui propose de vous envoyer une personne pour vous dépanner sur place. La dépanneuse arrive et la personne qui en sort est une femme. Votre première réaction est de penser «ce n est vraiment pas mon jour de chance»!! Quel est le mécanisme de psycho-sociologie qui permet d expliquer votre premier jugement? Question n 3 Pouvez-vous expliquer pourquoi plusieurs études empiriques sont parvenues à la conclusion que les entreprises dont les conseils d administration (CA) sont «mixtes» (composition d hommes et de femmes) sont plus performantes que celles dont le CA comporte uniquement des hommes?

4 Question n 4 Vous gérez une équipe de dix personnes. Vous êtes confrontés à deux situations. La première situation peut être considérée comme «complexe». Vous risquez d être en rupture de stock ce qui ne va pas vous permettre de livrer vos clients en système Just In Time (juste à temps). Pour trouver une solution, allez-vous demander aux membres de cette équipe de 10 personnes de mener une réflexion individuelle ou collective? La deuxième situation est «simple». Une machine est «obsolète» et elle doit être remplacée. La question qui se pose est de choisir parmi 5 fournisseurs potentiels, celui qui obtiendra la commande de la nouvelle machine. Comment allez-vous organiser la réflexion des membres de l équipe pour parvenir à effectuer un choix optimal? (réflexion individuelle ou collective?). Question n 5 Que nous apprend la théorie du «dilemme du prisonnier»? Donnez un exemple concret d une situation correspondant au contexte de cette théorie. Durée : 1 heure Documents autorisés : aucun Matériel autorisé : néant

5

6 Master 1 AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Droit des sociétés Nicolas Nord Traitez les deux points suivants : 1) La notion de période suspecte en droit des procédures collectives 2) La lettre de change : définition et intérêt Durée : 1 heure Document(s) autorisé(s) : néant Matériel autorisé : néant

7 Master 1 Droit/AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Session 1 Droit de l urbanisme M. Baldous Les servitudes d utilité publique. Durée : 1 heure Document(s) autorisé(s) : aucun Matériel autorisé : aucun 1

8 Master 1 AES Examens du 1er semestre 2010/11 Marketing (Sujet principal) (Lars Meyer-Waarden) Durée : 1h Document(s) autorisé(s) :Non Matériel autorisé : Non 1

9 Questions Reportez la/les bonnes réponse(s) sur la feuille d examen. Parfois plusieurs réponses sont possibles, en ce cas reportez plusieurs réponses. Barème : Réponse(s)à la question juste(s) = + 1 pt / Absence de réponse = 0 pt/ Réponse(s) fausse(s) ou incomplète(s) = 0 pt Total 20 points = Note 20/20 1. L élaboration d un bon plan e-marketing comprend tous les éléments suivants, à l exception desquels/duquel? a. Le résumé éxécutif b. L analyse de la situation marketing c. Objectifs et écueils de la e-marque d. Les plans d action e. L analyse des stratégies e-marketing passées f. Le e-marketing mix g. Une analyse SWOT h. La stratégie e-marketing i. Le mix e-promotion j. Contrôle 2. La plupart des entreprises cherchent à mesurer leur courbe de demande. Parmi les propositions suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui désigne(nt) cette méthode de mesure de cette courbe d élasticité? a. Effectuer une analyse statistique des prix passés, des quantités vendues et d autres facteurs afin d évaluer leurs relations b. Fixer le prix et voir de quelle manière il influence les consommateurs c. Éviter de demander aux consommateurs de préciser leurs demandes d. Analyser les coûts fixes et variables 3. Les informations primaires peuvent être recueillies selon cinq grandes approches : l observation, l enquête qualitative, l enquête quantitative et. a. L étude des tempéraments b. Les bilans comptables c. L expérimentation d. Le marketing expérientiel e. L intuition f. Les documents internes 4. Parmi les propositions suivantes, quelle est celle qui définit le mieux la mesure de la valeur à vie d un client? a. La valeur actuelle des coûts engendrés par ce client tout au long de sa vie b. La valeur actuelle des augmentations de revenu réalisées sur ce client tout au long de sa vie c. La valeur future des coûts engendrés par ce client tout au long de sa vie d. La valeur actuelle de la totalité des achats que le client est susceptible d effectuer tout au long de sa vie 5. Le Yield management ou la tarification discriminatoire est une modification des prix en fonction a. du temps, b. du client c. du produit d. du réseau de distribution 2

10 6. La valeur perçue positive par l acquéreur est : a. Bénéfices Coûts > 0 b. Bénéfices Coûts < 0 c. Bénéfices Coûts = 0 7. La satisfaction se déduit de l équation suivante : d. Attentes produit Expérience vécue produit > 0 e. Attentes produit Expérience vécue produit < 0 f. Bénéfices / Investissements > 0 8. Ludwig a décidé d intégrer une e-formation en raison des coûts faibles. À quel stade du processus d achat se situe-t-il? a. Reconnaissance du problème b. Actions post-achat c. Recherche d information d. Achat e. Reconnaissance d un besoin f. Evaluation d information g. Evaluation des alternatives 9. Le consiste à produire, à distribuer et à promouvoir un produit unique destiné à un acheteur. a. Macromarketing b. Marketing de masse c. Micromarketing d. Marketing One-to-One e. Marketing One-to-Few 10. La repose sur des critères tels que l âge, le sexe, la taille du foyer, le revenu, le niveau d éducation, le cycle de vie familial, l appartenance religieuse, la nationalité ou la classe sociale. a. Segmentation socio-démographique b. Segmentation géographique c. Segmentation sociodémographique d. Segmentation démographique e. Segmentation comportementale f. Segmentation géo-démographique 11. En termes de positionnement, une entreprise dispose de trois options stratégiques. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelles n en fait(font) pas partie? a. L entreprise peut renforcer sa position dans l esprit du consommateur b. L entreprise peut abandonner une publicité improductive c. L entreprise peut s approprier une position inoccupée d. L entreprise peut se différencier par rapport aux concurrents e. L entreprise peut se repositionner ses concurrents dans l esprit des consommateurs 12. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des niveaux d un produit? a. Produit générique b. Produit expérimenté c. Produit attendu d. Produit potentiel e. Produit de base/avantage essentiel f. Produit global 3

11 13. La GRC ou le CRM correspondent aux efforts de l entreprise de : a. Se rapprocher des clients pour une gestion personnalisée de la relation client b. Se rapprocher du distributeur pour une gestion personnalisée des achats c. Se rapprocher des concurrents pour une coopération personnalisée 14. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des méthodes de fixation de prix : a. Méthode des coûts b. Méthode de l analyse de la demande c. Méthode de l ajustement concurrence d. Méthode de fixation par rapport aux distributeurs 15. Parmi les choix suivants, lesquelles ne font pas partie des facteurs macro-économiques? a. Technologie b. Economie c. Socio-Culture d. Politique/Lois e. Concurrence f. Syndicats g. Clients h. Ecologie 16. Parmi les choix suivants, laquelle correspond au e-capital marque? a. Effet positif de la marque sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer b. Effet positif du distributeur sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer c. Effet positif de la communication sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer d. Effet positif du produit sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer 17. Parmi les choix suivants, la(les)quelles en fait(font) pas partie des stratégies de différenciation sur Internet : a. Environnement/Atmosphère du site b. Confiance crée par le site c. Ergonomie, Efficacité et Temps du site d. Banalité du site e. Savoir-vivre du site f. Prix du site g. Personnalisation & relation par CRM sur le site h. Interaction et co-construction sur le site i. Technologie du site 18. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des mesures secondaires sur Internet : a. Etudes du comportement de clics b. Taux de conversion/client c. Enquête d opinion online d. Panel online e. Online Focus Groups f. Réactivité à des campagnes promotionnelle g. Montant moyen de commande h. Profit/client i. Average order value j. Engagement social 4

12 19. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des mesures primaires sur Internet: a. Tests de publicité b. Test de produits c. Taux de conversion/client d. Engagement social e. Evaluation d un site web f. Enquête de satisfaction online g. Enquête d opinion online h. Panel online i. Online Focus Groups 20. La repose sur des critères tels que la récence d achat, la fréquence d achat, la fidélité. a. Segmentation socio-démographique b. Segmentation géographique c. Segmentation sociodémographique d. Segmentation démographique e. Segmentation comportementale f. Segmentation géo-démographique Bon courage et bonne et heureuse année 2011! 5

13 Evaluation MSI M1 AES ETIQUETTE ANONYMAT N Etudiant : Master 1 AES Examen du 1 er semestre Session 1 M1 AES Module Management de Systèmes d'information IMPORTANT : Inscrivez vos réponses directement sur ce document qui sera rendu anonyme par le surveillant au moment de l émargement. Durée : 1heure Document(s) autorisé(s) : Néant Matériel autorisé : Néant 1 / 8

14 Evaluation MSI M1 AES 2010 Introduction au SI 1. Le secteur des TIC regroupe traditionnellement les industries et les services de trois filières : Les filières informatique industrielle, mécatronique et photonique les filières informatique, télécommunications et électronique les filières audiovisuelle, photovoltaïque et nano technologique 2. Quelle est la position de la France dans l EU des 27 en matière de de couverture DSL par rapport au % de population 1 er rang 9 ème rang 15 ème rang 3. Quel est l usage des TIC et d Internet dans les entreprises le plus répandu? Les réseaux sociaux type Face book Le courrier électronique Le commerce électronique 4. Les entreprises identifient les TIC comme un levier de compétitivité Quel est leur premier critère? La Réduction des couts Le Gain de temps dans les activités courantes L Accélération de leur RD 5. Quelles sont les fonctions essentielles d un système d information? Collecter, traiter, stocker et diffuser de l information Trier, éliminer, compresser de l information Sécuriser, vendre, et numériser de l information 2 / 8

15 Evaluation MSI M1 AES La gestion stratégique des Systèmes d Information 6. Les technologies de l information peuvent renforcer le contrôle des composantes suivantes de la structure concurrentielle du modèle de Porter : Rivalité entre concurrents actuels, Pouvoir de négociation des clients, Pouvoir de négociation des fournisseurs, Menace de nouveaux entrants, Menace de produits ou services de substitution Rivalité entre concurrents actuels, Pouvoir de négociation des clients, Pouvoir de négociation des fournisseurs Pouvoir de négociation des clients, Pouvoir de négociation des fournisseurs 7. Quelle est l appellation du document, base de la stratégie du Système d Information, listant le portefeuille de projets, les priorités et les moyens à mettre en œuvre : Le PV de recette Le schéma directeur Les spécifications détaillées 8. Laquelle de ces modalités est une activité primaire principale de l entreprise dans le cadre de l étude du développement de l avantage concurrentiel : Le service après-vente La gestion des ressources Humaines Le développement technologique 9. Laquelle de ces modalités est une activité de soutient de l entreprise dans le cadre de l étude du développement de l avantage concurrentiel : Le service après-vente La production Le développement technologique 10. La mise en œuvre de la cohérence de la gestion stratégique des SI se fait à deux niveaux : Court et long terme Infrastructure et applications Tactique et stratégique 11. Dans l alignement stratégique, les facteurs clés de succès désignent : Les activités que l organisation doit absolument bien maîtriser pour prétendre réussir durablement Les tâches critiques identifiées desquelles découle directement la réussite du projet Les éléments physiques des serveurs nécessitant une redondance pour assurer la continuité de service 12. Laquelle de ces modalités ne désigne pas un critère influant sur l intention d utiliser une solution dans le modèle TAM (Technology Acceptance Model) : L'utilité perçue La facilité d utilisation perçue La puissance perçue 3 / 8

16 Evaluation MSI M1 AES Laquelle de ces modalités ne désigne pas une difficulté spécifique à la gestion des ressources humaines dans le secteur des TIC : Promotion de spécialistes vers des postes de management Pratiques salariales du secteur Fort turn-over 14. Dans le cadre d un apprentissage formalisé réalisé pour le développement des compétences utilisateurs, les moyens suivants sont mis en œuvre: Aide en ligne dans le logiciel, manuel utilisateur, formation Aide en ligne dans le logiciel, manuel utilisateur, formation, recours à l expérimentation Manuel utilisateur, recours à l expérimentation 15. Que signifie l'acronyme IHM : Infrastructure Haute Modularité lnterface Homme Machine Infrastructures / Hommes / Moyens 4 / 8

17 Evaluation MSI M1 AES La gestion des projets SI 16. Un projet consiste à vouloir réaliser : Une idée au caractère améliorant Une idée dans le but de réduire les coûts Une idée au caractère nouveau 17. Quel élément ne fait pas partie des caractéristiques d un projet? La découverte d une technologie Le caractère novateur La taille du projet 18. Quels sont les deux facteurs indispensables à la gestion de projet? Du bon sens et une équipe motivée Des ressources et des objectifs De gros moyens humains et financiers 19. Comment s appelle la méthode de gestion de projet que nous avons étudié? SPC PCS CPS 20. Quel élément ne fait pas partie du cadrage du projet? La technique La communication Le risque 21. Quel est la tâche qui n'incombe pas au chef de projet? Communiquer Tester Savoir-faire faire 22. Quel est le facteur clé pour l avancement d un projet? La motivation Maîtriser la technique Avoir un budget important 23. Quel outil de planification utilise-t-on pour gérer un projet? Le bon sens GANTT TANG 24. Quel est le document de gestion qui ne fait pas partie de la méthode de documentation? Le dossier bilan Le dossier financier Le dossier de référence 25. Quel moyen fait partie du suivi qualité? Les revues Les essais de validation Les essais de recette 5 / 8

18 Evaluation MSI M1 AES 2010 SAAS et Infogérance 26. Que signifie SAAS? Software as a service Software as a solution Solution as a service 27. Le terme SAAS a remplacé : APS PAS ASP 28. Quelle est l application qui fait partie des SAAS? GED CRM ASP 29. Quel est le principal avantage des SAAS? Le contrôle des charges techniques La maîtrise des technologies Le contrôle des flux de données 30. Quel est le principal inconvénient des SAAS? La maintenance L exploitation L accroissement de la consommation électrique 31. L infogérance consiste à : La prise en charge du système d information de l entreprise La prise en charge des moyens financiers de l entreprise La prise en charge de la recherche et développement de l entreprise 32. L infogérance répond au besoin de : La mutualisation des services La maitrise des technologies La maitrise des coûts informatiques 33. Quel acteur n est pas concerné par l infogérance? La direction générale La direction juridique La direction commerciale 34. Quel est l avantage majeur de l infogérance? La maîtrise de la technologie La qualité des services La décolonisation du système d information 6 / 8

19 Evaluation MSI M1 AES Quel est l inconvénient majeur de l infogérance : Le coût La perte de connaissances techniques La maintenance du système informatique Green IT 36. Combien de tonne de CO2 l'industrie des télécommunications rejette-t-elle par an? Environ 180 millions de tonnes Environ 500 millions de tonnes Environ 80 millions de tonnes 37. Une recherche sur Google consomme l'équivalent en énergie? D une heure de carburant d une voiture moyenne D une heure d éclairage d une ampoule à basse consommation D une heure de chauffage électrique 38. Un pc allumé 24/24 (avec une alimentation de 400 watts) augmente la facture par an de? 50 euros 100 euros 150 euros 39. Que veut dire PUE? Power Usage Effectiveness Power Usability Effectiveness Package Usage Effectiveness 40. L'échelle PUE mesure : le gain potentiel de dépense énergétique d un datacenter le ratio entre la dépense énergétique totale d'un bâtiment et celle propre aux équipements informatiques qu'il héberge la dépense énergétique d un bâtiment en rapport à des indicateurs mondiaux 41. Le principe de virtualisation vise : à informatiser des processus métier pour en réduire l empreinte carbone A concevoir des interfaces homme/machine innovantes basées sur la réalité augmentée à exploiter plusieurs OS/Logiciels sur une seule machine physique 42. Laquelle de ces modalités n est pas un bénéfice lié à la virtualisation : Augmenter le taux d utilisation des serveurs Réduire les coûts d exploitation Offrir un environnement de travail plus ergonomique 7 / 8

20 Evaluation MSI M1 AES Le free cooling c est quoi? Une technique visant à refroidir un datacenter à l aide de l air frais extérieur. Une technique visant à refroidir un datacenter à moindre coût Une technique visant à refroidir un datacenter à l aide du recyclage de l air intérieur 44. Laquelle de ces modalités ne s applique pas au free cooling? Le free cooling est réalisé au moyen d échangeurs thermiques La localisation géographique du datacenter importe peu Le datacenter doit être conçu pour isoler les flux d air frais des flux d air chauds 45. Que signifie le FAIR IT? Nouvelle technologie verte. Informatique verte Informatique équitable 46 Quel terme a été choisi en France par la Commission générale des terminologies en 2009 pour les Green IT? Eco TIC Technologies durables Informatique éco responsable 47 Comment s appelle le programme énergétique de Google? Clean Energy 2030 Big Green Innovation Earth 48 Quel standard est majoritairement respecté par les fabricants? L ISO L ISO 9000 L ISO Le Logo Eco flower est le logo de L Union Européenne pour les ordinateurs portables et les TV à impact environnemental réduit Green peace Effinergie 50 Greenpeace a sorti un guide de quoi s agit il, c est un guide pour une High Tech responsable une utilisation moindre de l électronique une utilisation minimale des antennes WIMAX 8 / 8

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 A. Le marketing de l offre 19 B. Le marketing de la demande 20 C. Le marketing de l échange 21 2 Une histoire du marketing

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

Les outils de la stratégie

Les outils de la stratégie Jacques BOJIN et Jean-Marc SCHOETTL Les outils de la stratégie, 2005 ISBN : 2-7081-3287-3 Avant-propos et remerciements... XV Introduction... XVII Les stratégies classiques Le positionnement stratégique

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Fidéliser ses clients

Fidéliser ses clients Marketing stratégique Fidéliser ses clients Connaître et évaluer sa clientèle (BDD...) Optimiser le service clients CRM et e-crm : les facteurs clés Mardi 20 et mercredi 21 janvier 2009 DE L INFORMATION

Plus en détail

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES 10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE Type de

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE?

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? Gildas Bondi Analyse et évaluation des Systèmes d Informations SI ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELS PEUVENT ÊTRE LES CRITÈRES D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Table des matières Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9 1. Chiffres-clés et tendances

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

Le document au cœur du Green IT

Le document au cœur du Green IT Le document au cœur du Green IT Loïc Le Cam Directeur Général Xerox Global Services France Page 1 Groupe Xerox Chiffres clés (2007) Xerox Innovation Group Xerox Office Group Xerox Production Systems Xerox

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME»

Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» Étude sur les «Pratiques énergétiques des PME» 1. Données sur l entreprise a) Pays : FRANCE b) Nombre d employés : 0 9 10 49 50-99 100-249 250 c) Chiffre d affaires annuel en millions d EUROS : < 2 2-5

Plus en détail

VENDRE SUR INTERNET : C EST FACILE!

VENDRE SUR INTERNET : C EST FACILE! VENDRE SUR INTERNET : C EST FACILE! e-commerce : des perspectives prodigieuses de croissance! De plus en plus d internautes achètent sur Internet. C est ainsi que le marché du commerce électronique ne

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN ACHATS STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne dans

Plus en détail

Marketing. Printemps 2014

Marketing. Printemps 2014 Marketing Printemps 2014 «Le marketing est à la fois l activité, l ensemble des institutions et des processus visant à créer, communiquer, délivrer et échanger les offres qui ont de la valeur pour les

Plus en détail

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission mixte 2 (Développement et coopération) Equipe de projet «Développement

Plus en détail

B ETUDES ET VEILLES COMMERCIALES

B ETUDES ET VEILLES COMMERCIALES B ETUDES ET VEILLES COMMERCIALES 1) PRÉSENTATION DU MARKETING INTERNATIONAL APPROCHE STRATÉGIQUE DE L ENTREPRISE À L INTERNATIONAL DÉFINITION Ensemble des actions qui consistent à détecter les besoins

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

L analyse de la Chaîne de Valeur

L analyse de la Chaîne de Valeur L analyse de la Chaîne de Valeur Présentation de la chaîne de valeur En principe, une entreprise cherche à obtenir un avantage concurrentiel et se donne pour mission de créer de la valeur pour ses clients.

Plus en détail

Informatique en nuage

Informatique en nuage Services d infrastructure, solutions et services-conseils Solutions Informatique en nuage Jusqu à maintenant, la gestion de l infrastructure des TI consistait à négocier les limites : puissance de traitement,

Plus en détail

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco

A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client-expert évolue : Internet sera-t-il l outil de vos nouvelles prestations? Giocco A l heure européenne, la relation client évolue : outil Internet et nouvelles prestations

Plus en détail

Passez d une vision passive de votre consommation énergétique à une gestion active de l énergie

Passez d une vision passive de votre consommation énergétique à une gestion active de l énergie Passez d une vision passive de votre consommation énergétique à une gestion active de l énergie Les services de gestion de l énergie Schneider Electric valorisent votre datacenter. Schneider Electric www.schneider-electric.com

Plus en détail

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC PROGRAMME DÉTAILLÉ DU BTS MUC I - Gestion de la relation commerciale MODULE 1 : LA RELATION COMMERCIALE ET SON CONTEXTE La relation commerciale et les unités commerciales L unité commerciale physique La

Plus en détail

Points forts : Amélioration de l efficacité des activités de marketing

Points forts : Amélioration de l efficacité des activités de marketing AUTOMATISATION DU MARKETING Le module d automatisation du marketing dans Microsoft Business Solutions Axapta vous offre une vue détaillée pour gérer des campagnes ciblées et personnalisées à travers tous

Plus en détail

EDI et commerce électronique

EDI et commerce électronique EDI et commerce électronique Table des matières 1. L Echange des Données Informatisées «EDI»... 2 1.1 La naissance du Besoin à L'EDI... 2 1.2 L objectif de L EDI... 2 1.3 Définition de L EDI... 2 1.4 Mise

Plus en détail

Construire son plan marketing. E-Commerce (ou marketing internet) PROGRAMME PROGRAMME. - Les étapes clés de son élaboration

Construire son plan marketing. E-Commerce (ou marketing internet) PROGRAMME PROGRAMME. - Les étapes clés de son élaboration Construire son plan marketing Bâtir son plan marketing en connaissant : - Les étapes clés de son élaboration - Les outils d aide à sa construction - Vous serez capable de définir la strategie 1- Présentation

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE Séminaire - Atelier Le management de la qualité en assurance 1 ère communication Généralités sur le management de la qualité 2 ème communication Le management de

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

professionnel et convivial

professionnel et convivial professionnel et convivial ARCO ADRESSES ARCO Adresses est une gestion de contacts performante particulièrement adaptée à des activités de marketing. Il est facile de reprendre automatiquement des adresses

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente?

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Micro conférence Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Intervenants Georges Crampette Expert comptable Cabinet Crampette Sylvain Lherm Sonia Piasentin Direction

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

Entreprises touristiques (12/10/11)

Entreprises touristiques (12/10/11) Entreprises touristiques (12/10/11) 7 et 14 décembres 18, 19, 24 janvier 09, 15 février 14 mars 3h, 27 mars 3h, 28 mars soutenance 4h Les acteurs clés Identifications et mécanismes OFFRE DEMANDE Fournisseurs

Plus en détail

Association Française de Management FAPICS des Opérations de la Chaîne Logistique. 19èmes journées des CPIM de France

Association Française de Management FAPICS des Opérations de la Chaîne Logistique. 19èmes journées des CPIM de France n MILLET, SFIG/SDS Thierry JOUENNE, CNAM Paris Plan Un rendez-vous attendu L intérêt d un langage commun de la performance Visite guidée au cœur de la performance Comment utiliser les indicateurs Supply

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Conseiller en Vente Automobile

Conseiller en Vente Automobile Formation Conseiller en Vente Automobile La formation continue L accélérateur de votre carrière 1 Partenaires ADAL Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois FEGARLUX Fédération des Garagistes

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419

Gestion commerciale LCA.8Z. Information : (514) 376-1620, poste 419 Gestion LCA.8Z Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 35 unités 1/3. Buts généraux du programme Ce programme

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

Bearstech. Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011. Johan Charpentier. Bearstech Green Datacenters

Bearstech. Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011. Johan Charpentier. Bearstech Green Datacenters Bearstech Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011 Johan Charpentier Bearstech Green Datacenters Bearstech Bearstech est une société coopérative d ingénieurs spécialisée en infogérance, en hébergement

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni

Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni Implémentation d une solution voyages et notes de frais chez Leoni A propos de Leoni Equipementier automobile de rang 1 -parmi les plus gros et les plus internationalisés-, Leoni est une société allemande

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale

PEOPLE BASE CBM. Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Conseil et solutions logicielles en rémunérations et politique salariale Présentation du cabinet PEOPLE BASE CBM (Compensations and Benefits Management)

Plus en détail

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles

Dissertation. Introduction. I - Les relations de sous-traitance traditionnelles Dissertation Introduction Les différents liens que les entreprises peuvent établir entre elles sont indispensables pour leur expansion et leur compétitivité. L organisation de tels liens est capitale et

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

Swisscom centre de calcul Wankdorf

Swisscom centre de calcul Wankdorf Swisscom SA Centre de calcul Wankdorf Stauffacherstrasse 59 3015 Berne www.swisscom.ch Swisscom centre de calcul Wankdorf L avenir sous le signe de la réussite Le centre de calcul de Swisscom au Wankdorf

Plus en détail

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement gestco Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement A ERP SaaS A propos... GESTCO : Progiciel de gestion d activités en ligne Avantages : - Faciliter la gestion et

Plus en détail

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services > L infogérance l esprit libre Ou comment contribuer à la performance de l entreprise en externalisant ses systèmes d information critiques www.thalesgroup.com/security-services >> PERFORMANCE ET INFOGERANCE

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices.

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Exercice 1 : la différence entre missions et projet. 1. A partir des extraits du référentiel (doc 1) et des exemples de projet (doc 2), compléter le tableau

Plus en détail

Utiliser Internet pour les achats

Utiliser Internet pour les achats L évolution de la fonction achats, ces dernières années, s est encore accélérée sous l impulsion d Internet. La conjonction d éléments différents, tels la reconnaissance de l importance économique des

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : GESTION ( applicable à partir

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA

,,ÉTUDES ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS LE MUNICIPE DE CONSTANŢA RESUMÉ Mots clés : marketing, produits alimentaires, stratégies La thèse de doctorat intitulée,,études ET RECHERCHES SUR LA DISTRIBUTION, LA PROMOTION ET LA VALORISATION DES PRODUITS DE BOULANGERIE DANS

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Bon pour votre image. Bon pour votre budget.

Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Business Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Economisez des coûts et préservez l environnement. Découvrez comment réduire les déplacements dans votre entreprise, économiser de l énergie et améliorer

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

ITIL V3. Stratégie des services - Processus

ITIL V3. Stratégie des services - Processus ITIL V3 Stratégie des services - Processus Création : juillet 2011 Mise à jour : Juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Titre du projet «Appui à la mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

G.E.D. Gestion Électronique des Documents

G.E.D. Gestion Électronique des Documents G.E.D Gestion Électronique des Documents L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

CegidBusinessSuiteRestaurant

CegidBusinessSuiteRestaurant CegidBusinessSuiteRestaurant Cegid Business Suite Restaurant Gérer efficacement tous les aspects de votre métier Avec Cegid Business Suite Restaurant, dotez-vous d un véritable système d information spécialisé

Plus en détail

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri Gestion de la Relation Client GRC : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur Mars 2012 Ordre

Plus en détail

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises 19 novembre 2013 Cynthia Cavin Chargée de projets Sommaire Introduction : Conséquences, et surtout opportunités

Plus en détail

LE MARKETING DE LA START-UP

LE MARKETING DE LA START-UP LE MARKETING DE LA START-UP Auteur : Michel Badoc HEC ICAME, Stanford University, Pofesseur au groupe HEC, conseiller international Avec la collaboration d Elodie Badoc, ESC Rouen Éditeur : Editions d

Plus en détail

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie

Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production. Programme Energy Action pour l industrie Efficacité Energétique Diminuez vos coûts de production Programme Energy Action pour l industrie Un programme d économies d énergie. Les solutions Energy Action de Schneider Electric. Des économies d énergie

Plus en détail

Techniques des prévisions de ventes

Techniques des prévisions de ventes Techniques des prévisions de ventes Introduction Les techniques des prévisions de ventes servent à : Anticiper, à éviter les risques et à maitriser au mieux l avenir dans un contexte concurrentiel. PLAN

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

Un site web performant

Un site web performant Un site web performant Vivian VIDAL Fondateur Dirigeant du cabinet 4V Co fondateur du groupement id rezo Expert en stratégie marketing Expert en marketing touristique vidal@4v.fr http://www.facebook.com/4v.marketing.tourisme

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Financial Insurance Management Corp.

Financial Insurance Management Corp. Financial Insurance Management Corp. Augmenter le taux de renouvellement grâce à une solution mobile fournie en tout juste trois mois Les faits Le besoin FIMC souhaitait offrir une meilleure valeur ajoutée

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 Table des matières Introduction... 7 En résumé un MBA, qu est-ce?... 7 Quelques éléments critiques sur les programmes

Plus en détail