ECONOMIE DE LA CONCURRENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECONOMIE DE LA CONCURRENCE"

Transcription

1 Master 1 (DROIT/AES) Examens du 1 er semestre 2010/11 ECONOMIE DE LA CONCURRENCE Francesco DE PALMA Répondre aux questions suivantes 1. Présenter le concept d'inefficience allocative. (5 points) 2. Comment peut-on justifier l'existence de monopoles? (5 points) 3. A l'aide du cours, expliquer la présence d'un cartel dans la téléphonie mobile française. (10 points) Durée : 1 heure Document(s) autorisé(s) : aucun Matériel autorisé : aucun

2 Master 1 AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Session 1 DROIT DU COMMERCE INTERNATIONAL M. ECKLY Répondez brièvement aux quatre questions suivantes : 1 ère question : comment s applique la clause de la nation la plus favorisée en matière de commerce des marchandises? 2 ème question : que sont les incoterms? 3 ème question : quelles sont les différentes conventions qui permettent d organiser un transport international? 4 ème question : pourquoi l office d une juridiction arbitrale est-il intéressant? Durée de l épreuve : 1 heure Documentation autorisée durant l épreuve : néant Matériel autorisé : néant

3 Master 1 AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Session 1 Psychosociologie des organisations (M. LIOUVILLE) Remarque préliminaire : L examen se compose de 5 questions. Chaque question est notée sur 4 points, dont pour chaque question un point pour la présentation (en particulier qualité de l écriture, du style et de l orthographe). Vos réponses doivent être synthétiques, de 5 à 10 lignes en moyenne. Les questions sont à traiter dans l ordre du sujet, sous peine de pénalité. Une pénalité sera également appliquée aux réponses excédant 15 lignes par question. Question n 1 Vous êtes responsable d un service de recherche et développement. Dans ce cadre 12 personnes sont mises à votre disposition. Pour augmenter la probabilité que le travail de ces personnes débouche sur une innovation, est-il préférable de composer une seule équipe de 12 personnes, ou deux équipes de 6 personnes? Quel est le, ou les mécanismes, de psycho-sociologie permettant d expliquer votre réponse? Question n 2 Vous êtes sur la route des vacances et votre voiture tombe en panne durant le trajet. Vous téléphonez au garage le plus proche, qui propose de vous envoyer une personne pour vous dépanner sur place. La dépanneuse arrive et la personne qui en sort est une femme. Votre première réaction est de penser «ce n est vraiment pas mon jour de chance»!! Quel est le mécanisme de psycho-sociologie qui permet d expliquer votre premier jugement? Question n 3 Pouvez-vous expliquer pourquoi plusieurs études empiriques sont parvenues à la conclusion que les entreprises dont les conseils d administration (CA) sont «mixtes» (composition d hommes et de femmes) sont plus performantes que celles dont le CA comporte uniquement des hommes?

4 Question n 4 Vous gérez une équipe de dix personnes. Vous êtes confrontés à deux situations. La première situation peut être considérée comme «complexe». Vous risquez d être en rupture de stock ce qui ne va pas vous permettre de livrer vos clients en système Just In Time (juste à temps). Pour trouver une solution, allez-vous demander aux membres de cette équipe de 10 personnes de mener une réflexion individuelle ou collective? La deuxième situation est «simple». Une machine est «obsolète» et elle doit être remplacée. La question qui se pose est de choisir parmi 5 fournisseurs potentiels, celui qui obtiendra la commande de la nouvelle machine. Comment allez-vous organiser la réflexion des membres de l équipe pour parvenir à effectuer un choix optimal? (réflexion individuelle ou collective?). Question n 5 Que nous apprend la théorie du «dilemme du prisonnier»? Donnez un exemple concret d une situation correspondant au contexte de cette théorie. Durée : 1 heure Documents autorisés : aucun Matériel autorisé : néant

5

6 Master 1 AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Droit des sociétés Nicolas Nord Traitez les deux points suivants : 1) La notion de période suspecte en droit des procédures collectives 2) La lettre de change : définition et intérêt Durée : 1 heure Document(s) autorisé(s) : néant Matériel autorisé : néant

7 Master 1 Droit/AES Examens du 1 er semestre 2010/11 Session 1 Droit de l urbanisme M. Baldous Les servitudes d utilité publique. Durée : 1 heure Document(s) autorisé(s) : aucun Matériel autorisé : aucun 1

8 Master 1 AES Examens du 1er semestre 2010/11 Marketing (Sujet principal) (Lars Meyer-Waarden) Durée : 1h Document(s) autorisé(s) :Non Matériel autorisé : Non 1

9 Questions Reportez la/les bonnes réponse(s) sur la feuille d examen. Parfois plusieurs réponses sont possibles, en ce cas reportez plusieurs réponses. Barème : Réponse(s)à la question juste(s) = + 1 pt / Absence de réponse = 0 pt/ Réponse(s) fausse(s) ou incomplète(s) = 0 pt Total 20 points = Note 20/20 1. L élaboration d un bon plan e-marketing comprend tous les éléments suivants, à l exception desquels/duquel? a. Le résumé éxécutif b. L analyse de la situation marketing c. Objectifs et écueils de la e-marque d. Les plans d action e. L analyse des stratégies e-marketing passées f. Le e-marketing mix g. Une analyse SWOT h. La stratégie e-marketing i. Le mix e-promotion j. Contrôle 2. La plupart des entreprises cherchent à mesurer leur courbe de demande. Parmi les propositions suivantes, quelle(s) est(sont) celle(s) qui désigne(nt) cette méthode de mesure de cette courbe d élasticité? a. Effectuer une analyse statistique des prix passés, des quantités vendues et d autres facteurs afin d évaluer leurs relations b. Fixer le prix et voir de quelle manière il influence les consommateurs c. Éviter de demander aux consommateurs de préciser leurs demandes d. Analyser les coûts fixes et variables 3. Les informations primaires peuvent être recueillies selon cinq grandes approches : l observation, l enquête qualitative, l enquête quantitative et. a. L étude des tempéraments b. Les bilans comptables c. L expérimentation d. Le marketing expérientiel e. L intuition f. Les documents internes 4. Parmi les propositions suivantes, quelle est celle qui définit le mieux la mesure de la valeur à vie d un client? a. La valeur actuelle des coûts engendrés par ce client tout au long de sa vie b. La valeur actuelle des augmentations de revenu réalisées sur ce client tout au long de sa vie c. La valeur future des coûts engendrés par ce client tout au long de sa vie d. La valeur actuelle de la totalité des achats que le client est susceptible d effectuer tout au long de sa vie 5. Le Yield management ou la tarification discriminatoire est une modification des prix en fonction a. du temps, b. du client c. du produit d. du réseau de distribution 2

10 6. La valeur perçue positive par l acquéreur est : a. Bénéfices Coûts > 0 b. Bénéfices Coûts < 0 c. Bénéfices Coûts = 0 7. La satisfaction se déduit de l équation suivante : d. Attentes produit Expérience vécue produit > 0 e. Attentes produit Expérience vécue produit < 0 f. Bénéfices / Investissements > 0 8. Ludwig a décidé d intégrer une e-formation en raison des coûts faibles. À quel stade du processus d achat se situe-t-il? a. Reconnaissance du problème b. Actions post-achat c. Recherche d information d. Achat e. Reconnaissance d un besoin f. Evaluation d information g. Evaluation des alternatives 9. Le consiste à produire, à distribuer et à promouvoir un produit unique destiné à un acheteur. a. Macromarketing b. Marketing de masse c. Micromarketing d. Marketing One-to-One e. Marketing One-to-Few 10. La repose sur des critères tels que l âge, le sexe, la taille du foyer, le revenu, le niveau d éducation, le cycle de vie familial, l appartenance religieuse, la nationalité ou la classe sociale. a. Segmentation socio-démographique b. Segmentation géographique c. Segmentation sociodémographique d. Segmentation démographique e. Segmentation comportementale f. Segmentation géo-démographique 11. En termes de positionnement, une entreprise dispose de trois options stratégiques. Parmi les propositions suivantes, la(les)quelles n en fait(font) pas partie? a. L entreprise peut renforcer sa position dans l esprit du consommateur b. L entreprise peut abandonner une publicité improductive c. L entreprise peut s approprier une position inoccupée d. L entreprise peut se différencier par rapport aux concurrents e. L entreprise peut se repositionner ses concurrents dans l esprit des consommateurs 12. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des niveaux d un produit? a. Produit générique b. Produit expérimenté c. Produit attendu d. Produit potentiel e. Produit de base/avantage essentiel f. Produit global 3

11 13. La GRC ou le CRM correspondent aux efforts de l entreprise de : a. Se rapprocher des clients pour une gestion personnalisée de la relation client b. Se rapprocher du distributeur pour une gestion personnalisée des achats c. Se rapprocher des concurrents pour une coopération personnalisée 14. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des méthodes de fixation de prix : a. Méthode des coûts b. Méthode de l analyse de la demande c. Méthode de l ajustement concurrence d. Méthode de fixation par rapport aux distributeurs 15. Parmi les choix suivants, lesquelles ne font pas partie des facteurs macro-économiques? a. Technologie b. Economie c. Socio-Culture d. Politique/Lois e. Concurrence f. Syndicats g. Clients h. Ecologie 16. Parmi les choix suivants, laquelle correspond au e-capital marque? a. Effet positif de la marque sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer b. Effet positif du distributeur sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer c. Effet positif de la communication sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer d. Effet positif du produit sur le différentiel de prix que le client est prêt à payer 17. Parmi les choix suivants, la(les)quelles en fait(font) pas partie des stratégies de différenciation sur Internet : a. Environnement/Atmosphère du site b. Confiance crée par le site c. Ergonomie, Efficacité et Temps du site d. Banalité du site e. Savoir-vivre du site f. Prix du site g. Personnalisation & relation par CRM sur le site h. Interaction et co-construction sur le site i. Technologie du site 18. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des mesures secondaires sur Internet : a. Etudes du comportement de clics b. Taux de conversion/client c. Enquête d opinion online d. Panel online e. Online Focus Groups f. Réactivité à des campagnes promotionnelle g. Montant moyen de commande h. Profit/client i. Average order value j. Engagement social 4

12 19. Parmi les choix suivants, la(les)quelles n en fait(font) pas partie des mesures primaires sur Internet: a. Tests de publicité b. Test de produits c. Taux de conversion/client d. Engagement social e. Evaluation d un site web f. Enquête de satisfaction online g. Enquête d opinion online h. Panel online i. Online Focus Groups 20. La repose sur des critères tels que la récence d achat, la fréquence d achat, la fidélité. a. Segmentation socio-démographique b. Segmentation géographique c. Segmentation sociodémographique d. Segmentation démographique e. Segmentation comportementale f. Segmentation géo-démographique Bon courage et bonne et heureuse année 2011! 5

13 Evaluation MSI M1 AES ETIQUETTE ANONYMAT N Etudiant : Master 1 AES Examen du 1 er semestre Session 1 M1 AES Module Management de Systèmes d'information IMPORTANT : Inscrivez vos réponses directement sur ce document qui sera rendu anonyme par le surveillant au moment de l émargement. Durée : 1heure Document(s) autorisé(s) : Néant Matériel autorisé : Néant 1 / 8

14 Evaluation MSI M1 AES 2010 Introduction au SI 1. Le secteur des TIC regroupe traditionnellement les industries et les services de trois filières : Les filières informatique industrielle, mécatronique et photonique les filières informatique, télécommunications et électronique les filières audiovisuelle, photovoltaïque et nano technologique 2. Quelle est la position de la France dans l EU des 27 en matière de de couverture DSL par rapport au % de population 1 er rang 9 ème rang 15 ème rang 3. Quel est l usage des TIC et d Internet dans les entreprises le plus répandu? Les réseaux sociaux type Face book Le courrier électronique Le commerce électronique 4. Les entreprises identifient les TIC comme un levier de compétitivité Quel est leur premier critère? La Réduction des couts Le Gain de temps dans les activités courantes L Accélération de leur RD 5. Quelles sont les fonctions essentielles d un système d information? Collecter, traiter, stocker et diffuser de l information Trier, éliminer, compresser de l information Sécuriser, vendre, et numériser de l information 2 / 8

15 Evaluation MSI M1 AES La gestion stratégique des Systèmes d Information 6. Les technologies de l information peuvent renforcer le contrôle des composantes suivantes de la structure concurrentielle du modèle de Porter : Rivalité entre concurrents actuels, Pouvoir de négociation des clients, Pouvoir de négociation des fournisseurs, Menace de nouveaux entrants, Menace de produits ou services de substitution Rivalité entre concurrents actuels, Pouvoir de négociation des clients, Pouvoir de négociation des fournisseurs Pouvoir de négociation des clients, Pouvoir de négociation des fournisseurs 7. Quelle est l appellation du document, base de la stratégie du Système d Information, listant le portefeuille de projets, les priorités et les moyens à mettre en œuvre : Le PV de recette Le schéma directeur Les spécifications détaillées 8. Laquelle de ces modalités est une activité primaire principale de l entreprise dans le cadre de l étude du développement de l avantage concurrentiel : Le service après-vente La gestion des ressources Humaines Le développement technologique 9. Laquelle de ces modalités est une activité de soutient de l entreprise dans le cadre de l étude du développement de l avantage concurrentiel : Le service après-vente La production Le développement technologique 10. La mise en œuvre de la cohérence de la gestion stratégique des SI se fait à deux niveaux : Court et long terme Infrastructure et applications Tactique et stratégique 11. Dans l alignement stratégique, les facteurs clés de succès désignent : Les activités que l organisation doit absolument bien maîtriser pour prétendre réussir durablement Les tâches critiques identifiées desquelles découle directement la réussite du projet Les éléments physiques des serveurs nécessitant une redondance pour assurer la continuité de service 12. Laquelle de ces modalités ne désigne pas un critère influant sur l intention d utiliser une solution dans le modèle TAM (Technology Acceptance Model) : L'utilité perçue La facilité d utilisation perçue La puissance perçue 3 / 8

16 Evaluation MSI M1 AES Laquelle de ces modalités ne désigne pas une difficulté spécifique à la gestion des ressources humaines dans le secteur des TIC : Promotion de spécialistes vers des postes de management Pratiques salariales du secteur Fort turn-over 14. Dans le cadre d un apprentissage formalisé réalisé pour le développement des compétences utilisateurs, les moyens suivants sont mis en œuvre: Aide en ligne dans le logiciel, manuel utilisateur, formation Aide en ligne dans le logiciel, manuel utilisateur, formation, recours à l expérimentation Manuel utilisateur, recours à l expérimentation 15. Que signifie l'acronyme IHM : Infrastructure Haute Modularité lnterface Homme Machine Infrastructures / Hommes / Moyens 4 / 8

17 Evaluation MSI M1 AES La gestion des projets SI 16. Un projet consiste à vouloir réaliser : Une idée au caractère améliorant Une idée dans le but de réduire les coûts Une idée au caractère nouveau 17. Quel élément ne fait pas partie des caractéristiques d un projet? La découverte d une technologie Le caractère novateur La taille du projet 18. Quels sont les deux facteurs indispensables à la gestion de projet? Du bon sens et une équipe motivée Des ressources et des objectifs De gros moyens humains et financiers 19. Comment s appelle la méthode de gestion de projet que nous avons étudié? SPC PCS CPS 20. Quel élément ne fait pas partie du cadrage du projet? La technique La communication Le risque 21. Quel est la tâche qui n'incombe pas au chef de projet? Communiquer Tester Savoir-faire faire 22. Quel est le facteur clé pour l avancement d un projet? La motivation Maîtriser la technique Avoir un budget important 23. Quel outil de planification utilise-t-on pour gérer un projet? Le bon sens GANTT TANG 24. Quel est le document de gestion qui ne fait pas partie de la méthode de documentation? Le dossier bilan Le dossier financier Le dossier de référence 25. Quel moyen fait partie du suivi qualité? Les revues Les essais de validation Les essais de recette 5 / 8

18 Evaluation MSI M1 AES 2010 SAAS et Infogérance 26. Que signifie SAAS? Software as a service Software as a solution Solution as a service 27. Le terme SAAS a remplacé : APS PAS ASP 28. Quelle est l application qui fait partie des SAAS? GED CRM ASP 29. Quel est le principal avantage des SAAS? Le contrôle des charges techniques La maîtrise des technologies Le contrôle des flux de données 30. Quel est le principal inconvénient des SAAS? La maintenance L exploitation L accroissement de la consommation électrique 31. L infogérance consiste à : La prise en charge du système d information de l entreprise La prise en charge des moyens financiers de l entreprise La prise en charge de la recherche et développement de l entreprise 32. L infogérance répond au besoin de : La mutualisation des services La maitrise des technologies La maitrise des coûts informatiques 33. Quel acteur n est pas concerné par l infogérance? La direction générale La direction juridique La direction commerciale 34. Quel est l avantage majeur de l infogérance? La maîtrise de la technologie La qualité des services La décolonisation du système d information 6 / 8

19 Evaluation MSI M1 AES Quel est l inconvénient majeur de l infogérance : Le coût La perte de connaissances techniques La maintenance du système informatique Green IT 36. Combien de tonne de CO2 l'industrie des télécommunications rejette-t-elle par an? Environ 180 millions de tonnes Environ 500 millions de tonnes Environ 80 millions de tonnes 37. Une recherche sur Google consomme l'équivalent en énergie? D une heure de carburant d une voiture moyenne D une heure d éclairage d une ampoule à basse consommation D une heure de chauffage électrique 38. Un pc allumé 24/24 (avec une alimentation de 400 watts) augmente la facture par an de? 50 euros 100 euros 150 euros 39. Que veut dire PUE? Power Usage Effectiveness Power Usability Effectiveness Package Usage Effectiveness 40. L'échelle PUE mesure : le gain potentiel de dépense énergétique d un datacenter le ratio entre la dépense énergétique totale d'un bâtiment et celle propre aux équipements informatiques qu'il héberge la dépense énergétique d un bâtiment en rapport à des indicateurs mondiaux 41. Le principe de virtualisation vise : à informatiser des processus métier pour en réduire l empreinte carbone A concevoir des interfaces homme/machine innovantes basées sur la réalité augmentée à exploiter plusieurs OS/Logiciels sur une seule machine physique 42. Laquelle de ces modalités n est pas un bénéfice lié à la virtualisation : Augmenter le taux d utilisation des serveurs Réduire les coûts d exploitation Offrir un environnement de travail plus ergonomique 7 / 8

20 Evaluation MSI M1 AES Le free cooling c est quoi? Une technique visant à refroidir un datacenter à l aide de l air frais extérieur. Une technique visant à refroidir un datacenter à moindre coût Une technique visant à refroidir un datacenter à l aide du recyclage de l air intérieur 44. Laquelle de ces modalités ne s applique pas au free cooling? Le free cooling est réalisé au moyen d échangeurs thermiques La localisation géographique du datacenter importe peu Le datacenter doit être conçu pour isoler les flux d air frais des flux d air chauds 45. Que signifie le FAIR IT? Nouvelle technologie verte. Informatique verte Informatique équitable 46 Quel terme a été choisi en France par la Commission générale des terminologies en 2009 pour les Green IT? Eco TIC Technologies durables Informatique éco responsable 47 Comment s appelle le programme énergétique de Google? Clean Energy 2030 Big Green Innovation Earth 48 Quel standard est majoritairement respecté par les fabricants? L ISO L ISO 9000 L ISO Le Logo Eco flower est le logo de L Union Européenne pour les ordinateurs portables et les TV à impact environnemental réduit Green peace Effinergie 50 Greenpeace a sorti un guide de quoi s agit il, c est un guide pour une High Tech responsable une utilisation moindre de l électronique une utilisation minimale des antennes WIMAX 8 / 8

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE?

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? Gildas Bondi Analyse et évaluation des Systèmes d Informations SI ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELS PEUVENT ÊTRE LES CRITÈRES D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

Coûts de production et de distribution

Coûts de production et de distribution Le prix Coûts de production et de distribution Coûts directs et indirects Clés de répartition Coûts fixes et coûts variables Fixes : indépendants du volume de vente : amortissement des machines, salaires

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

AFIET LES DATA CENTERS. LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1

AFIET LES DATA CENTERS. LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1 AFIET LES DATA CENTERS LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1 Pourquoi un data center? 68 % des français se connectent à des réseaux sociaux 2020 : 44 Trillions de Gbs data avec quelle énergie?

Plus en détail

Le document au cœur du Green IT

Le document au cœur du Green IT Le document au cœur du Green IT Loïc Le Cam Directeur Général Xerox Global Services France Page 1 Groupe Xerox Chiffres clés (2007) Xerox Innovation Group Xerox Office Group Xerox Production Systems Xerox

Plus en détail

Bearstech. Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011. Johan Charpentier. Bearstech Green Datacenters

Bearstech. Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011. Johan Charpentier. Bearstech Green Datacenters Bearstech Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011 Johan Charpentier Bearstech Green Datacenters Bearstech Bearstech est une société coopérative d ingénieurs spécialisée en infogérance, en hébergement

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Expérimentation télétravail au Conseil. Expérimentation télécentres dans le Lot

Expérimentation télétravail au Conseil. Expérimentation télécentres dans le Lot TÉLÉTRAVAIL DANS LE LOT Expérimentation télétravail au Conseil général é du Lot juin 2011/juin 2012 Expérimentation télécentres dans le Lot Focus sur le Télécentre de Latronquière Télétravail au sein du

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

Enjeux énergétiques Datacenter et postes de travail

Enjeux énergétiques Datacenter et postes de travail Enjeux énergétiques Datacenter et postes de travail Sommaire Présentation de Greenvision L électricité : enjeux et chiffres clés Le datacenter Caractéristiques d un datacenter La consommation électrique

Plus en détail

agile Datacenter vert Le monde naissant des datacenters de nouvelle génération ICAR-2013 Gérald.Dulac@eolas.fr Ibrahim.Safieddine@eolas.

agile Datacenter vert Le monde naissant des datacenters de nouvelle génération ICAR-2013 Gérald.Dulac@eolas.fr Ibrahim.Safieddine@eolas. Le monde naissant des datacenters de nouvelle génération ICAR-2013 Datacenter vert agile Grenoble Lyon Paris Gérald.Dulac@eolas.fr Ibrahim.Safieddine@eolas.fr Datacenter de nouvelle génération vert agile?

Plus en détail

Swisscom centre de calcul Wankdorf

Swisscom centre de calcul Wankdorf Swisscom SA Centre de calcul Wankdorf Stauffacherstrasse 59 3015 Berne www.swisscom.ch Swisscom centre de calcul Wankdorf L avenir sous le signe de la réussite Le centre de calcul de Swisscom au Wankdorf

Plus en détail

Références Consultant : Eric Pradel

Références Consultant : Eric Pradel Références Consultant : Eric Pradel Stratégie 2004 Fournisseur de services internet, Maghreb 2004 Fournisseur de services internet, Maghreb 2004 Société de conseil en management Définition de la stratégie

Plus en détail

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER Règles d'ingénierie du Data Center SOMMAIRE La problématique La climatisation Les planchers techniques L énergie L urbanisation L industrialisation Conclusion LA PROBLEMATIQUE Rappel sur les Tiers Chaque

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

GREEN IT, une responsabilité collective

GREEN IT, une responsabilité collective GREEN IT, une responsabilité collective Transformer les enjeux écologiques en avantage concurrentiel La prise de conscience mondiale des enjeux environnementaux met les entreprises au cœur du débat écologique.

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS MAM1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : MARKÉTING ET GESTION Débutant Aucun L élève acquiert des notions de base en gestion et en markéting et donne des indications sur les meilleures

Plus en détail

Le télétravail au sein du Conseil général du Lot. Évaluation expérimentation

Le télétravail au sein du Conseil général du Lot. Évaluation expérimentation Le télétravail au sein du Conseil général du Lot Évaluation expérimentation Cadre général Initiative d une étude-action sur le télétravail à l échelle du Massif Central pilotée par MACEO janvier 2010-août

Plus en détail

Le Marketing au service des IMF

Le Marketing au service des IMF Le Marketing au service des IMF BIM n 06-20 février 2002 Pierre DAUBERT Nous parlions récemment des outils d étude de marché et de la clientèle créés par MicroSave-Africa, qui s inscrit dans la tendance

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

Comment formaliser une offre Cloud Computing vendable?

Comment formaliser une offre Cloud Computing vendable? Comment formaliser une offre Cloud Computing vendable? Thierry VONFELT Directeur activité SaaS & Infogérance Tel : 03 88 87 86 80 Mobile : 06 75 65 10 78 - Thierry.Vonfelt@esdi.fr Formaliser une offre

Plus en détail

Sommaire. Introduction à la 11 e édition... Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1. Première partie Étudier les marchés...

Sommaire. Introduction à la 11 e édition... Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1. Première partie Étudier les marchés... Sommaire Introduction à la 11 e édition... X Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1 Section 1 Qu est-ce que le marketing?... 2 Section 2 Comment le marketing crée de la valeur...

Plus en détail

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE

10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE ÉTUDE DE BENCHMARKING SUR LES DÉCHETS DANS LES MÉTHODOLOGIES D ACTION SUR LES COÛTS ET SUR LES 10.CARBON DESKTOP : RÉDUIRE SES COÛTS GRÂCE A UN SUIVI INFORMATISE DES DONNÉES DÉCHETS ET ÉNERGIE Type de

Plus en détail

Construire son plan marketing. E-Commerce (ou marketing internet) PROGRAMME PROGRAMME. - Les étapes clés de son élaboration

Construire son plan marketing. E-Commerce (ou marketing internet) PROGRAMME PROGRAMME. - Les étapes clés de son élaboration Construire son plan marketing Bâtir son plan marketing en connaissant : - Les étapes clés de son élaboration - Les outils d aide à sa construction - Vous serez capable de définir la strategie 1- Présentation

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique GRÂCE À UNE SOLUTION ENERGY SMART DE DELL Surmonter les défis énergétiques des datacenters Les responsables informatiques ont un problème urgent

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Implanté dans un ancien dépôt de munitions de l'otan au cœur de la montagne d un fjord norvégien, le datacenter de Green Mountain

Plus en détail

Association Française de Management FAPICS des Opérations de la Chaîne Logistique. 19èmes journées des CPIM de France

Association Française de Management FAPICS des Opérations de la Chaîne Logistique. 19èmes journées des CPIM de France n MILLET, SFIG/SDS Thierry JOUENNE, CNAM Paris Plan Un rendez-vous attendu L intérêt d un langage commun de la performance Visite guidée au cœur de la performance Comment utiliser les indicateurs Supply

Plus en détail

Cloud computing 2012-13

Cloud computing 2012-13 Cloud computing 2012-13 Laurent Wargon laurent@wargon.org de Marne-la-Vallée 1/48 Laurent Wargon Objectifs du cours Évaluer la pertinence du Cloud computing pour les organisations et savoir conduire un

Plus en détail

5 avril 2011. Le Cloud-Computing. Conférence Digitech Lausanne. Un nouveau paradigme, aussi pour les PMEs

5 avril 2011. Le Cloud-Computing. Conférence Digitech Lausanne. Un nouveau paradigme, aussi pour les PMEs Le Cloud-Computing Un nouveau paradigme, aussi pour les PMEs 1 Définition Le Cloud Computing, littéralement l informatique en nuage, est un concept qui consiste à déporter sur des ordinateurs distants

Plus en détail

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing 2012/2013 Démarche Marketing MODULE : BTS : DEMARCHE MARKETING Aouichaoui Moez Conseiller d apprentissage moez.aouichaoui@atfp.tn - Janvier 2014 www.logistiquetn.me.ma, Tunis Aouichaoui Moez 1 Plan N.B

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Le langage commun de la Performance. Inauguration le 11 février 2010 Goethe Institut - Paris

Le langage commun de la Performance. Inauguration le 11 février 2010 Goethe Institut - Paris Le langage commun de la Performance Inauguration le 11 février 2010 Goethe Institut - Paris Christian MILLET, SFIG/SDS Thierry JOUENNE, CNAM Paris Merci aux sponsors du colloque! 2 Plan Un rendez-vous

Plus en détail

VERTELIS SUITE Suite logicielle pour optimiser votre performance énergétique

VERTELIS SUITE Suite logicielle pour optimiser votre performance énergétique VERTELIS SUITE Suite logicielle pour optimiser votre performance énergétique Accompagnez votre démarche de performance énergétique Que vous soyez gestionnaire d énergie d un site industriel ou exploitant

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress transformer en temps réel vos données en avantage compétitif Your business technologists. Powering progress Transformer les données en savoir Les données sont au cœur de toute activité, mais seules elles

Plus en détail

Marketing Management, 11 e éd.

Marketing Management, 11 e éd. Marketing Management, 11 e éd. Philip Kotler, Bernard Dubois & Delphine Manceau Table des matières détaillée Les innovations de cette nouvelle édition De nouveaux thèmes et une nouvelle structure De nouveaux

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

Forum annuel Plan Climat des Alpes-Maritimes

Forum annuel Plan Climat des Alpes-Maritimes Forum annuel Plan Climat des Alpes-Maritimes 15 Novembre 2013 Franck Lavagna franck.lavagna@orange.com Directeur des relations avec les Collectivités Locales José-Pedro Machado josepedro.machado@orange.com

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente?

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Micro conférence Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Intervenants Georges Crampette Expert comptable Cabinet Crampette Sylvain Lherm Sonia Piasentin Direction

Plus en détail

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight» Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.935.4400 F.508.988.7881 www.idc-ri.com S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

Plus en détail

Architecte. Informatique. Numérique. et Bureautique des Entreprises. www.allinclouded.fr www.flexsi.fr

Architecte. Informatique. Numérique. et Bureautique des Entreprises. www.allinclouded.fr www.flexsi.fr Numérique Architecte Informatique et Bureautique des Entreprises www.allinclouded.fr www.flexsi.fr NOS DOMAINES D EXPERTISE Informatique - Bureautique - Audiovisuel - Consommables et accessoires Financement

Plus en détail

Architecte. Informatique. Numérique. et Bureautique des Entreprises. www.allinclouded.fr www.flexsi.fr

Architecte. Informatique. Numérique. et Bureautique des Entreprises. www.allinclouded.fr www.flexsi.fr Numérique Architecte Informatique et Bureautique des Entreprises www.allinclouded.fr www.flexsi.fr ID NOS DOMAINES D EXPERTISE Informatique - Bureautique - Audiovisuel - Consommables et accessoires Financement

Plus en détail

Bon pour votre image. Bon pour votre budget.

Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Business Bon pour votre image. Bon pour votre budget. Economisez des coûts et préservez l environnement. Découvrez comment réduire les déplacements dans votre entreprise, économiser de l énergie et améliorer

Plus en détail

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage,

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage, SYNTHÈSE DU CHAPITRE 11 : LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE. La segmentation. La segmentation de la demande consiste à définir des groupes de clients (des segments de clientèle) ayant des comportements homogènes

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Entreprise. Gestion énergétique de votre parc informatique

Entreprise. Gestion énergétique de votre parc informatique Entreprise Gestion énergétique de votre parc informatique AVOB Energy Saver 5, c est l opportunité pour votre entreprise de réduire drastiquement le coût énergétique et l empreinte carbone de son parc

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

performance commerciale

performance commerciale Logiciel GRC : Un outil au service de la performance commerciale Les Morning du WEB Juin 2014 Intervenant : Eric BLACHE Cabinet COFIJA CADRE EXPERT Eric BLACHE Cabinet COFIJA 35 ans d expérience dans les

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

Cycle Innovation & Connaissance 12 petit déjeuner Mardi 15 mai 2012. Cloud Computing & Green IT : nuages ou éclaircies?

Cycle Innovation & Connaissance 12 petit déjeuner Mardi 15 mai 2012. Cloud Computing & Green IT : nuages ou éclaircies? Cycle Innovation & Connaissance 12 petit déjeuner Mardi 15 mai 2012 Cloud Computing & Green IT : nuages ou éclaircies? Christophe CORNE, CEO de Systancia et dotgreen Marchés, technologies Une promesse

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Présentation de la société

Présentation de la société Présentation de la société Historique VIRTUAISATION La société SOS-DATA a été créée en 2007. Depuis l origine, la société est implantée localement en Poitou-Charentes, d abord sur la technopôle du Futuroscope,

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives,

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

1S20 Classe énergétique d un véhicule

1S20 Classe énergétique d un véhicule FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S20 Classe énergétique d un véhicule Type d'activité Exercice/évaluation Notions et contenus Énergie libérée lors de la combustion d un hydrocarbure ou d un

Plus en détail

Qu est ce que le Cloud Computing?

Qu est ce que le Cloud Computing? Qu est ce que le Cloud Computing? Makhlouf Hadji Ingénieur de Recherche Qu est ce que le Cloud Computing? Agenda: Virtualisation des Ressources Introduction au Cloud Computing Caractéristiques du Cloud

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite

Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Économie - Chapitre 3 Concurrence Imparfaite Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Économie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http ://www.crest.fr/pageperso/lehmann/lehmann.htm

Plus en détail

Culture numérique Cloud computing

Culture numérique Cloud computing Culture numérique Cloud computing Hervé Le Crosnier Université de Caen Basse-Normandie herve.lecrosnier@unicaen.fr Processus John McCarthy «computation may someday be organized as a public utility.» Transformations

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL Introduction... IX Auteurs.... XIX Liste des Mini-cas.... XXI Liste des Zoom Recherche.... XXIII Liste Digital marketing insight... XXV Liste des figures... XXVII Liste des tableaux... XXXI PARTIE I :

Plus en détail

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi?

Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie. Les chiffres clés Et moi? Pourquoi un bilan Green IT? Zoom sur la méthodologie Les chiffres clés Et moi? Bilan Green IT mars 2011 Bilan Green IT mars 2011 Pourquoi un bilan Green IT? > CONTEXTE En France, la loi sur la Responsabilité

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Pricing : la technique ne suffit pas

Pricing : la technique ne suffit pas Pricing : la technique ne suffit pas Par Frédéric Milgrom Vice President, Estin & Co Optimiser les prix recèle un potentiel d amélioration des résultats significatif et plus aisé à atteindre que des réductions

Plus en détail

L outsourcing de la fonction comptable

L outsourcing de la fonction comptable OCA, Société d Expertise-Comptable 63 avenue de Villiers 75017 PARIS Tel: 01.40.54.98.80 / Fax : 01.47.63.92.75 oca@oca-audit.com www.oca-audit.com L outsourcing de la fonction comptable Sommaire 1. L

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance Offre Mobilité Move to Service Move to Digital Secteur Assurance L offre Mobilité de ZELIE s articule autour : Des Solutions Think IT Transformation IT Run IT Sommaire Introduction : le digital et le service,

Plus en détail

I) Le diagnostic externe

I) Le diagnostic externe Le diagnostic stratégique est la première étape de la démarche stratégique et consiste à analyser le diagnostic externe et interne de l entreprise. L analyse FFOM (SWOT) résume les conclusions de ces deux

Plus en détail

Jalix, intégrateur-conseil en systèmes d information

Jalix, intégrateur-conseil en systèmes d information Jalix est un intégrateur-conseil en systèmes d information spécialisé dans les domaines de : n l infrastructure, n la mise en œuvre de solutions ERP/PGI et CRM, n le pilotage de projets (ERP, CRM, infrastructure),

Plus en détail

Licence : Licence Fondamentale en Gestion Etape : Semestre : 1. Première Année Licence Fondamentale en Gestion ( Tronc commun )

Licence : Licence Fondamentale en Gestion Etape : Semestre : 1. Première Année Licence Fondamentale en Gestion ( Tronc commun ) Semestre : Première Année Licence Fondamentale en Gestion ( Tronc commun ) ( semaines) Fondamentale.00 Fondamentale Principes de Gestion : Environnement et fonctionnement de l'entreprise.00.00 Obligatoire

Plus en détail

DOSSIER 1 : Mesurer l'efficacité d'une campagne d'e-mailing. 1.1 Justifier le recours à un prestataire extérieur pour réaliser la campagne d emailing.

DOSSIER 1 : Mesurer l'efficacité d'une campagne d'e-mailing. 1.1 Justifier le recours à un prestataire extérieur pour réaliser la campagne d emailing. SESSION 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR NÉGOCIATION ET RELATION CLIENT Corrigé E5 : MANAGEMENT ET GESTION D ACTIVITÉS COMMERCIALES VOCALISIS INFORMATIQUE Version 7 mai 2 DOSSIER : Mesurer l'efficacité

Plus en détail

Juillet 2012. Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance

Juillet 2012. Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance Juillet 2012 ( Comment faire de votre entreprise une organisation Purchase to Pay First Class? 14 indicateurs clés de performance INTRODUCTION Si vous voulez faire de votre entreprise une organisation

Plus en détail

Experts efficience informatique

Experts efficience informatique Experts efficience informatique Date 3 février 2014 Martin Dargent Dirigeant EasyVirt Martin.dargent@easyvirt.com 06 69 55 75 18 Présentation d EasyVirt EasyVirt Jeune Entreprise Innovante issue de 7 ans

Plus en détail

Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1

Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1 Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1 Rittal Une entreprise du Friedhelm Loh Group Des faits et chiffres qui parlent d eux même: Fondé en 1961 Plus de 10 000 collaborateurs

Plus en détail

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Rappel de la méthodologie mise en œuvre Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 2800 individus âgés de 6 à 65 ans. Plus précisément : 2000

Plus en détail

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR

EN UN CLIN D ŒIL L AGENCE EXPERTISES CONSEIL COMMUNICATION SOLUTIONS DIGITALES POUR EN UN CLIN D ŒIL BEE Agency est une AGENCE DE COMMUNICATION spécialisée dans les SOLUTIONS DIGITALES, dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE et la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Elle est organisée

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Préambule Sommaire Préambule L entreprise : système complexe en mouvement permanent Mickael Porter Harvard Business School - L avantage

Plus en détail

réduisez la facture électrique

réduisez la facture électrique réduisez la facture électrique et l empreinte carbone de votre parc informatique LE CONSTAT La consommation électrique liée aux TIC représenterait 13% de la consommation totale*. Cette dernière serait

Plus en détail