Rapport annuel Le SdPSP élargit sa vision d avenir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel 2010. Le SdPSP élargit sa vision d avenir"

Transcription

1 Rapport annuel 2010 Le SdPSP élargit sa vision d avenir

2 Editeur responsable : Johan Janssens, Administrateur général Coordination : Dominique Blampain Rédaction finale : Dominique Blampain et Marleen Houtmeyers Groupe rédactionnel : Philippe Bergeret, Abdeltif Bouidida, Laurent Bynens, Lydia Callaerts, Marie-Pierre Colmant, Marie-Paule Copin, David Delaere, Jean-Pierre Derclaye, Cédric Dupire, Jean Godin, Johan Heemeryck, Roland Hissel, Johan Janssens, Pieter Kerkhofs, Marleen Lagring, Jean-Luc Libon, Vincent Monfort, Ben Pieck, Cécile Rampelberg, Marc Smet, Gaëlle Thibout, Clément Van den Abbeele, Marc Van de Velde, Benoît Willems, Rita Welis Réalisation graphique : Anne De Wolf Impression : IPM printing Ce rapport a été réalisé par le service de communication du SdPSP. Il ne peut être reproduit et/ou publié de quelque manière que ce soit, sans accord écrit préalable du SdPSP. Het jaarverslag bestaat ook in het Nederlands.

3 Rapport annuel 2010 d avenir Le SdPSP élargit sa vision

4 page 4 RAPPORT ANNUEL 2010 I. Missions du SdPSP 1. Missions concernant les pensions du secteur public Missions de conception et d études Missions financières Missions d exécution Missions en matière de pensions de réparation et rentes de guerre Missions de conception et d études Missions d exécution Missions d information II. Organisation du SdPSP Organigramme Audit interne PMO Project Management Office Communication Communication avec le citoyen BUREAUX DE RENSEIGNEMENTS POINTPENSIONS PUBLICATIONS SALONS SITE INTERNET Communication avec les professionnels ATELIERS DU SdPSP ATELIERS EXTERIEURS ROADSHOW CAPELO Communication avec le personnel du SdPSP LES MIDIS DE MAENDELEO EUREKAnet Contrôle externe Mission CONTROLE EXERCE PAR LA COUR DES COMPTES MISSION EN CE QUI CONCERNE LES PENSIONS QUI NE SONT PAS SOUMISES A LA COUR DES COMPTES Statistiques... 26

5 Table des matières RAPPORT ANNUEL 2010 page 5 5. Service d étude Service d études juridiques - Dispositions légales et règlementaires prises en DISPOSITIONS RELATIVES AU SdPSP DISPOSITIONS RELATIVES AUX PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC DISPOSITIONS RELATIVES AUX ACCIDENTS DU TRAVAIL DISPOSITIONS AYANT UNE INCIDENCE POUR LE SdPSP Service de gestion des connaissances MISSION DU SERVICE DE GESTION DES CONNAISSANCES ROLE DU SERVICE DE GESTION DES CONNAISSANCES ROLE DE TOUS LES COLLABORATEURS DU SdPSP DANS LE CADRE DE LA GESTION DES CONNAISSANCES REALISATIONS Formations FORMATIONS ORGANISEES AU SEIN DU SdPSP FORMATIONS ORGANISEES A L EXTERIEUR DU SdPSP Service Facility et logistique Service Facility Numérisation, classement et archivage Identification Logistique administrative Services opérationnels Missions Modifications importantes en Service informatique IT Les nouvelles applications CRM & GED ADAPTATION DES FLUX DmfA PROCESSUS METIER Les serveurs du SdPSP Organisation de l équipe IT Service Human Resources HRM Enquête de satisfaction du personnel Situation du personnel REPARTITION DES EFFECTIFS MUTATIONS DU PERSONNEL III. Pensions de réparation et accidents de travail 1. Pensions de réparation Accidents de travail... 45

6 page 6 RAPPORT ANNUEL 2010 IV. Le SdPSP en chiffres 1. Budgets Budget de fonctionnement FRAIS DE PERSONNEL FRAIS DE FONCTIONNEMENT FRAIS D INVESTISSEMENT Budget de mission PENSIONS ET AVANTAGES EN TENANT LIEU À CHARGE DU TRÉSOR PUBLIC PENSIONS DE RÉPARATION ET RENTES DE GUERRE ALLOCATIONS ACCIDENTS DE TRAVAIL PENSIONS SOCIÉTÉ NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES PENSIONS DE RETRAITE PARASTATALES PENSIONS DE LA POLICE INTÉGRÉE PENSIONS DU RÉGIME COMMUN DE PENSIONS DES POUVOIRS LOCAUX PENSIONS DU RÉGIME DES NOUVEAUX AFFILIÉS À L OFFICE NATIONAL DE SÉCURITÉ SOCIALE DES ADMINISTRATIONS PROVINCIALES ET LOCALES PENSIONS PAR CONVENTIONS DIRECTES PENSIONS PAR CONVENTIONS AVEC DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE V. Capelo 1. Projet 1 : L adaptation de la DmfA(PPL) Développements informatiques Données ponctuelles Formation DmfA-Atlas Projet 2 : La récolte des données historiques Communication Contacts avec les futurs déclarants Rédaction et mise à disposition de la documentation Cadre légal Statistiques Nombre et accroissement des pensions Dépenses totales de pensions Répartition et montant moyen de pensions selon la tranche de revenus Répartition en pourcentage des pensions de retraite selon le motif de la mise à la retraite Répartition en pourcentage des pensions de retraite selon l âge et par année de prise de cours... 65

7 Table des matières RAPPORT ANNUEL 2010 page 7 VI. Médiateur 1. Missions et vision future Statistiques VII. Annexes 1. Annexe 1a : Montants de pensions et avantages en tenant lieu, payés en 2010 Annexe 1b : Aperçu du financement des pensions et avantages en tenant lieu à charge du Trésor public 2. Annexe 2 : Liste des organismes d intérêts publics affiliés au Régime de la loi du 28 avril Annexe 3 : Liste des administrations locales affiliées au Régime des nouveaux affiliés à l ONSSAPL (Pool II)

8 page 8 RAPPORT ANNUEL 2010 votre partenaire de qualité pour les pensions du secteur public

9 RAPPORT ANNUEL 2010 page 9 Avant-propos En période de changement, il est fondamental de bien choisir le nom d un projet ou d un programme. La dénomination symbolique sera encore renforcée si elle s accompagne d une image, facilement reconnaissable, évoquant avec pertinence où se situe l organisation et vers où elle va. Ceci est très important pour créer un support auprès des collaborateurs et pour gagner la confiance des parties prenantes. Pour cette raison, beaucoup de projets portent le nom d un dieu de la mythologie. Pour ma part, j ai choisi un nom issu d une langue d Afrique orientale : MAENDELEO. En Swahili, cela signifie autant construire l avenir, que miser sur le progrès et le développement. Etant donné qu il s agit d une forme verbale, l action dans le changement est spécialement mise en évidence. Johan Janssens Administrateur général du SdPSP Le programme Maendeleo du SdPSP est élaboré autour de 5 axes stratégiques. Parmi ceux-ci, trois axes principaux ont généré de nombreux projets de changement en 2010 : Capelo (le dossier e-pension), l amélioration de la gestion de la clientèle (CRM) et la gestion des connaissances. Conjointement à ces axes stratégiques, un projet transversal vise la gestion de l organisation. La photo qui illustre le programme Maendeleo montre un guide Masaï qui scrute l horizon dans une réserve naturelle de l Afrique de l Est. Le guide est revêtu d une tenue traditionnelle de cette manière, il reste fidèle à son identité tout en utilisant la technologie moderne pour atteindre son objectif envers ses clients. Ainsi, après 4 ans d autonomie, l identité du SdPSP est toujours en plein développement. Dans un même temps, le SdPSP doit encore faire de nombreux progrès pour assurer aux pensionnés du secteur public un service qui puisse répondre aux attentes du 21 e siècle. Ceci ne sera possible qu avec le développement d une vision, un esprit d innovation et la mise en œuvre d outils modernes.

10 Le thème de Maendeleo, au fil du rapport annuel 2010 : les multiples compétences individuelles et collectives au sein du SdPSP sont illustrées par le symbole de la mosaïque où, traditionnellement, les couleurs vives s organisent minutieusement pour créer un tout harmonieux et expressif. En regard de ces mosaïques, le guide Masaï imagine ces mêmes harmonies de couleurs, confiées cette fois aux nouveaux outils informatiques de création. Ainsi, projeté dans la technologie de l avenir, le savoir-faire du SdPSP acquiert fluidité, profondeur et transparence, sans rien perdre de sa vivacité originelle.

11 I. Missions du SdPSP 1. Missions concernant les pensions du secteur public Missions de conception et d études Missions financières Missions d exécution Missions en matière de pensions de réparation et rentes de guerre Missions de conception et d études Missions d exécution Missions d information... 13

12 I. Missions du SdPSP page 12 RAPPORT ANNUEL Missions concernant les pensions du secteur public 1.1. Missions de conception et d études 1.3. Missions d exécution Le SdPSP a pour mission : 1. la conception, la préparation et le soutien de la politique ; 2. la rédaction des avant-projets de loi ou d arrêté royal et la réglementation en ce compris la transposition en droit belge de la réglementation internationale ; 3. d accomplir toute mission qui lui est confiée par le Ministre, notamment en vue d assurer le respect et l application uniforme de la législation et de la réglementation en matière de pensions du secteur public ; 4. d émettre des avis sur toute question en rapport avec les pensions du secteur public ou une catégorie d entre-elles Missions financières Le SdPSP a pour mission : 1. de percevoir les recettes liées à ses missions ; 2. de contrôler individuellement, pour chaque assuré social, les cotisations versées en son nom. Le SdPSP a pour mission : 1. de procéder à la reconnaissance du droit aux pensions de retraite et de survie, aux rentes et aux allocations à charge du Trésor public ; 2. de fixer le montant des pensions, rentes et allocations visées au 1 ; 3. de procéder à la gestion et au suivi des pensions, rentes, allocations visées au 1 ; 4. de donner les instructions de paiement lorsque les conditions sont réunies ; 5. de donner les instructions de paiement des rentes accordées en réparation des dommages résultant des accidents du travail, des accidents survenus sur le chemin du travail et des maladies professionnelles, à charge du Trésor public ou dont l Etat assure le paiement ; 6. d exercer pour le compte de l autorité fédérale les actions en subrogation ou en responsabilité civile dirigées à l encontre des personnes responsables de l accident ou de la maladie professionnelle, lorsqu il s agit de rentes à charge du Trésor public accordées à des membres du personnel dont la rémunération n est pas à charge du Trésor public ou à leurs ayants droit. Le Roi peut, par arrêté délibéré en Conseil des ministres, confier au Service toute autre mission en matière de pensions du secteur public. chapitre I

13 I. Missions du SdPSP RAPPORT ANNUEL 2010 page Missions en matière de pensions de réparation et rentes de guerre 3. Missions d information 2.1. Missions de conception et d études Le SdPSP a pour mission : 1. la conception, la préparation et le soutien de la politique ; 2. la rédaction des projets de loi ou d arrêté royal et de la réglementation ; 3. d émettre des avis sur toute question en rapport avec les pensions de réparation et rentes de guerre. Le SdPSP informe le public ainsi que les milieux socio-économiques et professionnels intéressés : 1. sur le contenu de la législation et de la réglementation en matière de pensions du secteur public ; 2. sur le contenu de la législation et la réglementation en matière de pensions de réparation et de rentes de guerre ; 3. sur des données statistiques et actuarielles en matière de pensions du secteur public, notamment par le biais d un rapport annuel Missions d exécution Le SdPSP a pour mission : 1. de procéder à la reconnaissance du droit aux pensions de réparation et rentes de guerre ; 2. de fixer le montant des pensions et rentes ; 3. de procéder à la gestion et au suivi des pensions et des rentes ; 4. de donner les instructions de paiement des prestations lorsque les conditions sont réunies. Le SdPSP fournit à chaque pensionné des informations individuelles sur sa (future) pension, le cas échéant en tenant compte d autres avantages dont bénéficie ce pensionné. Ce Service offre à chaque membre du personnel du secteur public qui relève de sa compétence, le cas échéant en collaboration avec d autres services de pension, la possibilité d obtenir des informations individuelles sur sa future pension. Le SdPSP présente chaque année au Ministre un rapport annuel comprenant le bilan de ses activités au cours de l exercice précédent. Le Roi peut, par arrêté délibéré en Conseil des ministres, confier au Service toute autre mission en matière de pensions de réparation et rentes de guerre. chapitre I

14

15 II. Organisation du SdPSP Organigramme Audit interne PMO Project Management Office Communication Communication avec le citoyen BUREAUX DE RENSEIGNEMENTS POINTPENSIONS PUBLICATIONS SALONS SITE INTERNET Communication avec les professionnels ATELIERS DU SdPSP ATELIERS EXTERIEURS ROADSHOW CAPELO Communication avec le personnel du SdPSP LES MIDIS DE MAENDELEO EUREKAnet Contrôle externe Mission CONTROLE EXERCE PAR LA COUR DES COMPTES MISSION EN CE QUI CONCERNE LES PENSIONS QUI NE SONT PAS SOUMISES A LA COUR DES COMPTES Statistiques Service d études Service d études juridiques Dispositions légales et règlementaires prises en DISPOSITIONS RELATIVES AU SdPSP DISPOSITIONS RELATIVES AUX PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC DISPOSITIONS RELATIVES AUX ACCIDENTS DU TRAVAIL DISPOSITIONS AYANT UNE INCIDENCE POUR LE SdPSP Service de gestion des connaissances MISSION DU SERVICE DE GESTION DES CONNAISSANCES ROLE DU SERVICE DE GESTION DES CONNAISSANCES ROLE DE TOUS LES COLLABORATEURS DU SdPSP DANS LE CADRE DE LA GESTION DES CONNAISSANCES REALISATIONS Formations FORMATIONS ORGANISEES AU SEIN DU SdPSP FORMATIONS ORGANISEES A L EXTERIEUR DU SdPSP Service informatique IT Les nouvelles applications CRM & GED ADAPTATION DES FLUX DmfA PROCESSUS METIER Les serveurs du SdPSP Organisation de l équipe IT Service Human Resources HRM Enquête de satisfaction du personnel Situation du personnel REPARTITION DES EFFECTIFS MUTATIONS DU PERSONNEL Service Facility et logistique Service Facility Numérisation, classement et archivage Identification Logistique administrative Services opérationnels Missions Modifications importantes en

16 page 16 II. Organisation du SdPSP RAPPORT ANNUEL 2010 Administrateur général Services de Staff Audit interne PMO Communication Contrôle externe Services d encadrement Services opérationnels Service d études ICT Services d attibution NL Services d attibution FR Service d études juridique NL Service d études juridique FR Infrastructure Attribution Civils Attribution Civils Service d études Statistique et Gestion information Gestion de connaissances Développement et Applications Attribution Enseignement Attribution Enseignement Budget et Comptabilité HRM Attribution Autres Attribution Autres Facility et Logistique Services de gestion Services de gestion NL Services de gestion FR Paiements et Reprises chapitre II

17 II. Organisation du SdPSP RAPPORT ANNUEL 2010 page Audit interne L audit interne assume une fonction étroitement liée au contrôle interne. Mettre en place un système de contrôle interne solide et permanent a pour objectif de s assurer que tous les membres du personnel participent à la réalisation des missions du SdPSP en ayant la maîtrise de leurs activités, de leurs opérations et des ressources qu ils utilisent (conformité aux directives, efficacité, efficience). Le service d audit interne, qui a été créé à la fin de l année 2007 au sein des services de staff, a pour tâche essentielle de suivre et d évaluer le fonctionnement du système de contrôle interne. Tant le système de contrôle interne que les activités d audit interne se construisent sur un référentiel universellement utilisé aujourd hui : le COSO (Committee of Sponsoring Organisations of the Treadway commission). Ce référentiel est généralement illustré par une représentation en trois dimensions sous forme d un cube : trois faces du cube pour les trois aspects du contrôle interne : toutes les parcelles de l organisation, sur la face latérale ; les 4 objectifs, sur la face supérieure ; les 8 éléments du management, sur la face avant. L image du cube illustre la relation directe entre les objectifs qu une organisation cherche à atteindre, les éléments du dispositif de maîtrise (gestion des risques) et la nécessité pour chaque collaborateur d y prendre part. Le service d audit interne accompagne le processus de changement interne du SdPSP devenu nécessaire pour affronter les défis futurs. Les auditeurs internes, à travers les activités qu ils ont menées à propos des tâches opérationnelles qui relèvent des missions légales du SdPSP et à propos des tâches d encadrement, notamment de la gestion des ressources humaines, plaident pour la formalisation effective et rigoureuse du système du contrôle interne. Le fruit de leurs analyses ne porte donc pas seulement sur des mesures d améliorations ponctuelles à prendre. STRATEGIE OPERATIONS Environnement de contrôle Définition des objectifs Identification des événements Evaluation des risques Traitement des risques Activités de contrôle Information & communication Pilotage La première valeur ajoutée qu ils souhaitent apporter au fonctionnement du SdPSP est que tous les membres du personnel prennent conscience de la nécessité de transformer la connaissance dispersée chez tout un chacun en une connaissance écrite, structurée, documentée sous la forme de directives et de procédures. Ce chemin vers la maîtrise permet à chacun d exercer pleinement ses responsabilités. 2. PMO Project Management Office Le service PMO (Project Management Office) est le bureau des projets. Il a vu le jour en Le «Plan opérationnel » prévoyait la gestion de projet comme étant l une des réponses aux objectifs stratégiques du SdPSP. Dans le cadre de l exécution de sa mission, l administration utilise autant que possible des moyens adaptés ainsi que des méthodes, techniques et technologies modernes. Le PMO offre un cadre dans lequel les différents projets peuvent se dérouler de manière structurée. Cette approche structurée présente plusieurs avantages : FINANCIERES INFORMATIONS FILIALE UNITE DE GESTION DIVISION ENTREPRISE CONFORMITE une augmentation des chances de réussite, car il n y a plus de travail ad hoc ; les chefs de projet disposent de documents communs et d une terminologie univoque, de manière à ce que toutes les parties intéressées utilisent le même vocabulaire ; un soutien pour fournir des résultats tout en respectant les délais, le budget et les normes de qualité ; un soutien garanti par le Comité de pilotage pour faciliter l acceptation du changement au sein de l administration. chapitre II

18 II. Organisation du SdPSP page 18 RAPPORT ANNUEL 2010 Cette approche structurée permettra à terme au SdPSP de maîtriser les chances de succès de ses projets et lui permettra de reproduire les projets réussis. Outre l identification et le développement de la méthodologie de gestion des projets, le PMO assure également le suivi de tous les projets. Le service a pour cela des réunions mensuelles avec l administrateur général. Le service offre également un soutien méthodologique aux chefs de projet et est responsable du rapportage des réunions mensuelles du Comité de pilotage. Celuici met les moyens financiers à la disposition des différents projets et prend des décisions pour toutes les questions prioritaires qui ne dépendent pas de la compétence du chef de projet. Le Comité de pilotage évalue aussi si le service ou le produit fourni répond aux exigences imposées. Le PMO a mené au cours de l année 2010 diverses actions afin d augmenter la visibilité, non seulement du service, mais aussi des concepts de la gestion de projets. Ce service a ainsi fait périodiquement sur l intranet des publications relatives à la méthodologie, aux outils et modèles disponibles, ainsi qu au suivi des projets. Le programme MAENDELEO, fruit du séminaire stratégique de fin 2009, a pour objectif de préparer le SdPSP à ses nouvelles tâches et responsabilités. Il se décline en cinq axes stratégiques : la réalisation du projet CAPELO (création d une banque de données sur la carrière pour le personnel de la fonction publique) ; la reprise du Service central des dépenses fixes (SCDF); une meilleure maîtrise organisationnelle, via laquelle le SdPSP suivra par voie numérique, outre la description de tous ses processus et procédures, tous les contacts avec les clients ainsi que leurs dossiers de pension ; la poursuite du développement du centre de connaissance du SdPSP ; l impact des nouvelles tâches et responsabilités sur le personnel : quels sont les profils et les compétences nécessaires? Compte tenu des objectifs particuliers de ce programme, une structure de projet appropriée a été établie. Elle est conçue de telle manière qu elle englobe tous les groupes ainsi que toutes les institutions et personnes clé qui joueront (ou devraient jouer) un rôle dans la planification et la réalisation des projets regroupés dans ce programme. Axes stratégiques CAPELO Carrière publique électronique Elektronische loopbaan overheid Team du projet «Maendeleo» PAIEMENT SCDF COMITÉ DE PILOTAGE CLIENT CRM - GED CONNAIS- SANCE Contrôle interne 1. Processus métier: - processus global (as is - to be - qualité - risques- indicateurs) - sous-processus (as is - to be - qualité - risques- indicateurs) 2. Processus d encadrement GESTION DU CHANGEMENT (coaching, formation et cours, outils de partage et de collaboration) COMMUNICATION PROJET (communication formelle et informelle) GESTION DE PROJET (soutien méthodologique, suivi de projet) La structure de projet se compose : du Comité de pilotage ; du Team du programme MAENDELEO, composé de l ensemble des directeurs ; R.H. PMO dans chaque axe stratégique, des chefs de projets avec, le cas échéant, le groupe de travail fonctionnel et/ou le groupe de travail technique ; du service PMO, dans un rôle de soutien et de suivi. chapitre II

19 II. Organisation du SdPSP RAPPORT ANNUEL 2010 page 19 En l occurrence, le service PMO a apporté aussi une contribution concrète à divers projets du programme MAENDELEO : - Le séminaire «Business process» (janvier 2010), consacré à la modélisation et la description des processus «as is» et «to be», à la réflexion sur la maîtrise de ces processus (risque, qualité, indicateurs) ainsi que sur l impact des processus «to be» sur l organisation du travail (compétences HR nécessaires, ). H C H - Le séminaire «HRM/CRM/BPM/EDM» (mai 2010) consacré aux instruments de l environnement technique de travail R R R (GED/CRM/BPM) et à l impact sur l organisation et aspects E D M P B HRM (Comment entrons-nous en contact avec notre client? De quels collaborateurs avons-nous besoin? Quelles conditions de travail offrons-nous?) - Le projet «Business Process Modeling»: travail d analyse et de modélisation des processus, participation à des groupes de travail. - Le projet «GED/CRM»: travail d analyse des besoins pour la gestion électronique des documents (GED) et pour la gestion électronique des relations-clients (CRM). Le service PMO a en outre été désigné chef de projet pour les projets suivants : En matière de reprises de pensions du secteur public, le PMO a été jusque début juillet 2010, chef de projet en ce concerne : AC et CPAS de Seraing + intercommunale Interseniors : phase exécution du projet. AC Uccle et CPAS de Namur : le PMO s est chargé des phases d initiation et de planification de ces projets de reprises. Le programme MAENDELEO, un mikado qui ne laisse personne indifférent! Les membres du personnel perçoivent souvent les processus de changement comme confus, embrouillés. Par les Midis de Maendeleo, le SdPSP veut veiller à ce que le personnel puisse avoir une vue d ensemble des différents projets liés au changement et des interactions entre ceux-ci. chapitre II

20 II. Organisation du SdPSP page 20 RAPPORT ANNUEL Communication Au sein d une administration en pleine évolution pour assurer son avenir comme le Service des Pensions du Secteur Public, la direction «communication» occupe une place importante dans l organigramme. En effet, c est à partir de ce service que sont communiqués, via différents canaux, toutes les nouvelles politiques, tous les nouveaux projets. Vous trouverez ci-après un aperçu des différentes réalisations de cette direction aux tâches multiples et très variées Communication avec le citoyen BUREAUX DE RENSEIGNEMENTS Les (futurs) pensionnés peuvent s adresser aux permanences des bureaux de renseignements du SdPSP afin de se renseigner sur les pensions du secteur public. Il s agit principalement de leur apporter de l aide pour traiter leurs dossiers, établir des estimations chiffrées et compléter les divers formulaires. En 2010, le SdPSP a ouvert 3 nouveaux bureaux de renseignements à Grammont, Malmedy et Libramont, ceci afin de couvrir au mieux l ensemble du territoire. Cela porte le total à 22 bureaux (2 à Bruxelles F/N ; 10 en Flandre ; 10 en Wallonie (dont 1 germanophone). Vous trouverez la répartition géographique de ces bureaux de renseignements sur cette première carte de Belgique. Turnhout Ostende Bruges Saint-Nicolas Anvers Gand Courtrai Grammont Bruxelles Louvain Hasselt Wavre Tournai Liège Eupen Mons Charleroi Namur Malmedy Marche-en-Famenne Libramont Arlon chapitre II

21 II. Organisation du SdPSP RAPPORT ANNUEL 2010 page 21 En 2011, et en vue de faciliter la vie administrative de tous nos concitoyens, tous les bureaux Ostende Bruges Gand Saint-Nicolas Anvers Turnhout de renseignements deviendront ainsi des Pointpensions effectifs. Les nouvelles ouvertures en 2010 ont porté le nombre de Pointpensions à 20 dont 2 à Bruxelles, 9 en Flandre et 9 en Wallonie (dont 1 germanophone). Courtrai Bruxelles Louvain Wavre Hasselt La deuxième carte de Belgique ci-contre vous donne la situation de ces Pointpensions. Le nombre de visiteurs, tant pour les permanences des bureaux de renseignements que pour les Pointpensions de toute la Belgique est, au total pour l année 2010, de ! Liège Eupen Mons Charleroi Namur Marche-en-Famenne Libramont Malmedy PUBLICATIONS Le SdPSP édite 4 brochures (Pensions de retraite du secteur public, Pensions de survie du secteur public, Cumul des pensions du secteur public avec un revenu professionnel ou un revenu de remplacement et Interruptions de carrière et périodes d absences). Ces 4 brochures ont fait l objet d une mise à jour complète et les nouvelles versions sont parues durant le quatrième trimestre Les tableaux ci-après vous donnent un aperçu des différents modes de diffusions : POINTPENSIONS De plus en plus de fonctionnaires présentent une carrière mixte (fonctionnaire / salarié / indépendant). Afin de répondre à leurs questions concernant différentes législations, les trois principaux organismes de pensions (ONP pour les salariés, INASTI pour les indépendants et SdPSP pour les fonctionnaires) continuent d ouvrir des permanences communes, appelées Pointpensions. Ce sont des points de contact uniques où l on peut rencontrer des experts des trois régimes de pensions. Un document comparatif appelé triptyque contenant les principales définitions et règles des droits et calculs des 3 régimes de pensions, est régulièrement mis à jour et permet aux responsables des Pointpensions qui ont en outre reçu une formation spécifique d être de plus en plus polyvalents (compétences dans ces trois régimes). Arlon STATISTIQUES SELON LE TITRE ET LE RÔLE LINGUISTIQUE BROCHURES FRANÇAIS NEERLANDAIS ALLEMAND TOTAL Retraite Survie Cumul Interruption de carrière TOTAL chapitre II

22 II. Organisation du SdPSP page 22 RAPPORT ANNUEL SALONS Pensions de retraite du secteur public Pensions de survie du secteur public Cumul des pensions du secteur public avec un revenu professionnel ou un revenu de remplacement STATISTIQUES SELON LE DEMANDEUR DEMANDEUR NOMBRE Services opérationnels 916 Salons Bureaux de renseignements et Pointpensions Particuliers Ateliers Services publics TOTAL Interruption de carrière et périodes d absence Quelles en sont les conséquences sur ma pension? Les flyers (petits dépliants) reprenant la liste des villes dans lesquelles se trouvent nos bureaux de renseignements ainsi que nos Pointpensions (et les horaires de visites) sont très régulièrement modifiés afin de suivre l évolution quasi constante de nos permanences. Fin 2010, un flyer explicatif concernant la péréquation du 1 er janvier 2011 a en outre été réalisé et distribué à tous les pensionnés (via la fiche de paiement du service central des dépenses fixes). Le SdPSP assume, comme les années s, diverses participations à des salons dans toute la Belgique. Là aussi, dans le but de simplifier l accès à l information pour nos (futurs) pensionnés, les trois organismes de pensions (ONP, INASTI, SdPSP) essaient, dans la mesure du possible, d occuper un stand commun où nos concitoyens peuvent facilement trouver des réponses à leurs questions les plus Beaucoup d appels durant l émission sur VivaCité : diverses. En 2010, nous avons participé notamment à Actif 50 + (Genk), Appelez, on est là - Spécial Pensions. Papi On (Liège), Salon Séniors (Courtrai), Bourse seniors (Saint-Nicolas), Salon Zénith (Bruxelles), Salon des Mandataires (Marche-en-Famenne), En outre, le service Communication a participé aux 8 journées de contacts et aux 2 émissions radiodiffusées «SOS-Pension» en collaboration avec Bel-RTL (Wallonie) et Radio 2 (Flandre), ainsi qu à l émission «Appelez, on est là Spécial Pensions» sur VivaCité (2361 appels en 3 heures!) SITE INTERNET Le SdPSP dispose d un site où les (futurs) pensionnés, ainsi que les professionnels peuvent avoir réponses aux questions les plus fréquemment posées, prendre connaissance de l actualité ainsi que des nouveautés en matière de pensions diverses. Les quatre brochures éditées par le SdPSP y sont consultables (constamment mises à jour) et téléchargeables. Le service Communication utilise bien évidemment ce moyen pour faire connaître les dernières évolutions concernant le SdPSP. De plus, des liens directs, de plus en plus nombreux, renvoient à d autres sites concernés par les pensions (ONP, INASTI, SCDF, Sigedis, CAPELO, Portail de Sécurité Sociale ). En 2010, le nombre unique de visiteurs du site web du SdPSP s élève à chapitre II

Le SdPSP récolte son avenir aujourd hui

Le SdPSP récolte son avenir aujourd hui Rapport annuel 2009 Le SdPSP récolte son avenir aujourd hui édente Editeur responsable : Johan Janssens, Administrateur général Coordination : Dominique Blampain Rédaction finale : Dominique Blampain et

Plus en détail

CAPELO - Compléments au dossier de carrière

CAPELO - Compléments au dossier de carrière CAPELO - Compléments au dossier de carrière Instructions administratives aux employeurs 01/01/2013 Tour du Midi / Zuidertoren Bruxelles1060 Brussel T +32 (0)2 791 50 00 F +32 (0)2 791 50 99 www.capelo.be

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/12/273 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010 ET LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/114 DELIBERATION N 08/029 DU 3 JUIN 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DU RÉPERTOIRE

Plus en détail

Un des mots les plus récurrents dans ce rapport annuel est incontestablement «Capelo». Ce n est bien sûr pas un hasard.

Un des mots les plus récurrents dans ce rapport annuel est incontestablement «Capelo». Ce n est bien sûr pas un hasard. RAPPORT ANNUEL 2011 avant-propos/page 2 Johan Janssens, Administrateur général Un des mots les plus récurrents dans ce rapport annuel est incontestablement. Ce n est bien sûr pas un hasard. Pas un seul

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/264 DÉLIBÉRATION N 11/007 DU 11 JANVIER 2011, MODIFIÉE LE 3 AVRIL 2012 ET LE 4 SEPTEMBRE 2012, RELATIVE À LA COMMUNICATION

Plus en détail

COMMUNICATION 2015/03

COMMUNICATION 2015/03 COMMUNICATION 2015/03 Madame Monsieur le Gouverneur Bourgmestre Président de CPAS Président de l'intercommunale Président du Collège de police Président du Collège de la zone de secours direction Sécurité

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL)

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Statut social des gardien(ne)s d enfants 01 01 2009 Contenu A. Généralités... 1 B. Champs d application... 1 C.

Plus en détail

Réformes dans la Fonction Publique

Réformes dans la Fonction Publique Réformes dans la Fonction Publique Précisions et propositions supplémentaires I.- Les avancements automatiques Il est précisé que le Gouvernement, en utilisant les termes «peut» ou «peuvent» dans les textes

Plus en détail

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011

BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 BONNE GOUVERNANCE PUBLIQUE : RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2011 AVANT-PROPOS L ONAFTS poursuit l objectif d une bonne gestion et souhaite optimaliser sa légitimité et son intégrité. C est la raison

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

La réforme de la Sécurité civile les futures zones de secours.

La réforme de la Sécurité civile les futures zones de secours. La réforme de la Sécurité civile les futures zones de secours. Plan I. Introduction générale. II. III. IV. Réglementation et organisation actuelles Structures de travail mises en place. Rapport de la Commission

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/152 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015, MODIFIÉE LE 1 ER SEPTEMBRE 2015, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSSS/15/069 DÉLIBÉRATION N 09/054 DU 1 ER SEPTEMBRE 2009, MODIFIÉE LE 3 NOVEMBRE 2009, LE 7 SEPTEMBRE 2010, LE 4 SEPTEMBRE

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010

CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 CIRCULAIRE N 3050 DU 05/03/2010 Objet : Recrutement d un chargé de mission chargé de la formation interne au sein de l Administration générale des Personnels de l Enseignement Réseaux : tous réseaux Niveaux

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/198 DÉLIBÉRATION N 08/075 DU 2 DÉCEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL CONTENUES

Plus en détail

Chapitre I er Définitions. Article 1 er

Chapitre I er Définitions. Article 1 er Arrêté royal du 20 janvier 2003 fixant le programme, les conditions et le jury de l examen pratique d aptitude des «comptables agréés» et «comptables-fiscalistes agréés» Source : Arrêté royal du 20 janvier

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/14/087 DÉLIBÉRATION N 14/042 DU 3 JUIN 2014 RELATIVE À L ÉCHANGE DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L'OFFICE NATIONAL

Plus en détail

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg .0.5 Ordonnance du mai 005 relative aux sites Internet de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 9 let. c de la loi du 6 octobre 00 sur l organisation du Conseil d Etat et de l administration

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale

Office. des régimes particuliers. de sécurité sociale Office des régimes particuliers de sécurité sociale (ORPSS) + Statut social des accueillant(e)s d enfants Dernière mise à jour : 22/04/2015 (version 2015.2) GÉNÉRALITÉS... 3 CHAMP D APPLICATION... 3 LE

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

COMMUNICATION 2014/08

COMMUNICATION 2014/08 COMMUNICATION 2014/08 Madame Monsieur le Gouverneur Bourgmestre Président de CPAS Président de l'intercommunale Président du Collège de police service Sécurité Sociale date 26.08.20142014 votre correspondant

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE N 61 Ville de Genève Département des finances et du : Audit de légalité et de gestion de la rapport publié le 14 décembre 2012 La Cour a émis 11 recommandations, toutes acceptées spontanément par l audité.

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE LE PORTAGE SALARIAL...3 Rappel des principes du portage...3 Une reconnaissance dans le droit du travail français....4 Historique, un secteur jeune qui se structure....4

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

AVIS A.1231 SUR LES AVANT- PROJETS DE DÉCRETS CONJOINTS RELATIFS À LA RÉUTILISATION DES INFORMATIONS DU SECTEUR PUBLIC

AVIS A.1231 SUR LES AVANT- PROJETS DE DÉCRETS CONJOINTS RELATIFS À LA RÉUTILISATION DES INFORMATIONS DU SECTEUR PUBLIC AVIS A.1231 SUR LES AVANT- PROJETS DE DÉCRETS CONJOINTS RELATIFS À LA RÉUTILISATION DES INFORMATIONS DU SECTEUR PUBLIC ADOPTÉ PAR LE BUREAU DU CESW LE 7 SEPTEMBRE 2015 2015/A.1231 I. Introduction Le 4

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

REglement d organisation de

REglement d organisation de REglement d organisation de Burkhalter Holding AG Par souci de simplicité, le texte suivant utilise uniquement la forme masculine pour les désignations comprenant des formes féminines et masculines. I.

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/55/INF/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 4 AOÛT 2015 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante-cinquième série de réunions Genève, 5 14 octobre 2015 STRATÉGIE DE GESTION DES CONNAISSANCES DE L ORGANISATION

Plus en détail

Circulaire n 4787 du 27/03/2014

Circulaire n 4787 du 27/03/2014 1 Circulaire n 4787 du 27/03/2014 Recrutement d un(e) Chargé(e) de mission affecté(e) au Service de l Administrateur général de l Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE)

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE) LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE RECRUTE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE) Catégorie A poste vacant le 1er Avril 2016 MISSIONS Créées par la loi n 82.213 du 2 mars 1982 modifiée, les chambres régionales

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)]

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)] NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/48/218 B 12 août 1994 Quarante-huitième session Point 121 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la Cinquième

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/128 DÉLIBÉRATION N 13/058 DU 4 JUIN 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L INSTITUT

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Vous disposez d un diplôme universitaire Si vous réussissez la sélection, à la date d'entrée en service, vous devrez:

Vous disposez d un diplôme universitaire Si vous réussissez la sélection, à la date d'entrée en service, vous devrez: Attaché - Gestionnaire de dossiers 22/07/2009 Direction Générale de l'office des étrangers - Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides SPF Intérieur Niveau de formation Conditions Vous disposez d

Plus en détail

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base

NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE. Session 2013-2016. Une formation novatrice et. articulée autour d une base WWW.IREF.CH INFO@IREF.CH FAX 021/671 30 26 TEL 021/671 30 25 1020 RENENS AV. DES BAUMETTES 11 NOUVEAU ET UNIQUE DANS LA FORMATION EN COMPTABILITÉ ET FIDUCIAIRE Une formation novatrice et Session 2013-2016

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h

DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE. 320 h 24 h h h h 344 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE SOCIALE ET CULTURELLE Spécialité : Professionnelle FINANCES DES COLLEIVITES TERRITORIALES ET DES GROUPEMENTS M2

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section Sécurité sociale CSSS/11/025 DÉLIBÉRATION N 11/020 DU 1 ER MARS 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA BANQUE

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/11/009 DÉLIBÉRATION N 11/006 DU 11 JANVIER 2011 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL NON CODÉES

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 18 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Liège, le 5 mars 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/043

Liège, le 5 mars 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/043 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 5 mars 2015

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

Amélioration de la performance et de l efficacité

Amélioration de la performance et de l efficacité Amélioration de la performance et de l efficacité Aperçu des activités menées en 2012 Amélioration de l outil de communication d informations sur la performance et perfectionnement des indicateurs clefs

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2009

RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2009 RAPPORT ANNUEL DU COMITÉ D AUDIT 2009 Conformément à la Charte du Comité d audit, le Comité d audit doit établir chaque année un rapport dans lequel sa composition et ses compétences sont mentionnées et

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail