L L E. «ELEC- TIONS LI- BRES DEMO- CRATIQUES ET TRANS- PARENTES» Page 2 I B E R A L SOMMAIRE RACCOURCI. Ambotsirohitra/élections 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L L E. «ELEC- TIONS LI- BRES DEMO- CRATIQUES ET TRANS- PARENTES» Page 2 I B E R A L SOMMAIRE RACCOURCI. Ambotsirohitra/élections 2013"

Transcription

1 L L E «ETRE UN LEADER N EST PAS UN REVE, C EST UN COMBAT!» I B E R A L Ambotsirohitra/élections 2013 «ELEC- TIONS LI- BRES DEMO- CRATIQUES ET TRANS- PARENTES» Page 2 Bimensuel n 09, vendredi 10 août 2012 A USAGE UNIQUE DU PARTI LEADER FANILO. NE PEUT ETRE VENDU. SOMMAIRE Retour en barbarie, p. 3 Calendrier de la CENIT menacé?, p. 4 C h r o n i q u e d un désastre, p. 5 F i f i d i a n a n a amin ny 2013 : mbola tanety lava isainana io, p. 6 ENAM : nofoanana ilay lisitra, p. 8 RACCOURCI Le libéralisme est un mouvement progressiste qui défend la liberté de l individu, l équité et les droits de l homme (...) s adresse à tous ceux pour qui la liberté, l ouverture d esprit et la créativité de l homme mènent à plus de prospérité et de bien-être. Prélude du Manifeste d Oxford de Liberales

2 Le Libéral, n 09 Page 2 Editorial Ambotsirohitra : «Les élections seront libres, démocratiques et transparentes» L a CENIT (Commission Electorale Nationale Indépendante de la Transition) a sorti le calendrier électoral : premier tour des Présidentielles le 8 mai 2013, second tour le 3 juillet 2013, le même jour l unique tour des Législatives et enfin élections communales simultanées des maires et conseils municipaux le 23 octobre Donc, la transition ne prendra fin que vers le mois d août Nous sommes encore loin de cette échéance et pourtant il règne une atmosphère délétère : pauvreté aggravée de la population, insécurité grandissante en ville comme en campagne, mouvements de revendications incessantes, mutineries voire tentatives de coup d Etat. On se demande comment le pays va vivre pendant encore une année dans cette ambiance. Pourtant au sommet de l Etat, au lieu de faire face à la situation les relations conflictuelles entre les différentes institutions rendent les choses encore plus difficiles. Deux événements récents sont là pour l illustrer. Il y d abord la venue impromptue de madame Lalao Ravomanana. La femme de l ancien président Ravalomanana est rentrée d Afrique du Sud le vendredi 27 juillet. Après plusieurs heures passées en sous-douane elle a été remise manu militari ainsi que sa belle-fille Gergana Ravalomanana, de nationalité bulgare, dans l avion en partance pour Guangzhou/Bangkok. Cette décision a été prise par la Présidence de la Transition sans se référer au Premier Ministre qui n était pas selon ses dires au courant. Comment la Présidence de la Transition pouvaitil initier une telle démarche sans en discuter le bien-fondé avec le chef de l Administration qui est le premier Ministre? Comment un service de police censé être sous la diligence de ce dernier peut-il opérer sans en avoir reçu d ordre de sa hiérarchie? La deuxième est relative à l interdiction d antenne du premier Ministre sur les ondes de la radio nationale et sur la télévision nationale comme relatée par la presse. Questionné, le ministre en charge de la communication nie d avoir pris de lui-même une directive dans ce sens. Néanmoins, pour tout observateur, il est impensable que les fonctionnaires au sein de ces services publiques audio-visuelles aient agi ainsi de leur propre initiative. Le LEADER Fanilo a déjà dénoncé ce dysfonctionnement au niveau des institutions condamnables au niveau des principes républicains. Mais ce qui arrive actuellement va audelà du seul dysfonctionnement, nous sommes encore loin des élections mais déjà ces péripéties laissent craindre des dérives non seulement pour entraver les règles de bon fonctionnement des institutions mais beaucoup plus pour fausser la compétition électorale. Si les services prennent des ordres de la Présidence mais n agissent pas suivant les règles déontologiques, si un premier Ministre peut d une manière insidieuse être interdit d antenne, comment se comporteront les différents services administratifs face aux candidats et leurs supporters? Une saine compétition électorale ne se limite pas aux seules pratiques frauduleuses, la neutralité de l administration est une condition nécessaire pour avoir une élection libre et transparente. Le risque est un retour à des pratiques d un autre temps où les autocrates et ses affidés régentaient le processus électoral et ses contours. A.R.

3 Le Libéral, n 09 Page 3 COME BACK Retour en barbarie Le présent article a été écrit le 7 août 2010 et diffusé sur le site web du LEADER Fanilo. Il montre que le phénomène actuel de délitement de l Etat n est pas nouveau mais existait bien avant l épopée Ramenabila et ne se limite pas aux seules régions du Sud de Madagascar. Ce diagnostic prémonitoire du Parti a été relayé par d autres interventions dans la presse notamment dans les radios de grande écoute que sont la radio nationale RNM lors d une émission Savaravina et la Radio Don Bosco (RDB). Malheureusement, la mise en garde du Parti n a pas été écoutée par l opinion et des pouvoirs publics en particulier. Actuellement, malgré l extension du phénomène Ramenabila, le danger d une déliquescence de l Etat n est pas encore évalué à sa juste valeur. Un fait gravissime s est passé à Antsohihy avec l attaque d un commissariat par une foule en furie le mardi 21 juillet 2010 dans l après-midi alors que les journaux nationaux et la radio nationale se sont contentés de traiter le sujet comme un simple fait divers. Antsohihy est le Chef-lieu de la Région de la SOFIA située dans le Nord-Ouest de Madagascar. La région est peuplée en majorité de Tsimihety qui sont pour leur grand nombre des cultivateurs mais aussi des éleveurs parfois propriétaires de centaines voire de plus d un millier de têtes. Les Tsimihety sont connus pour être des gens pacifiques. Le cheptel bovin de cette région est l un des plus importants du pays. Alors qu il y a une dizaine d années la région vivait dans la quiétude la plus complète, elle a enregistré ces dernières années une recrudescence des vols de bétails. Rappelons maintenant les faits. La veille de l événement, dans la nuit du lundi au mardi, la population d un quartier d Antsohihy a attrapé un voleur et l a frappé jusqu à ce que mort s en suive sans autre forme de procès parce qu il a tué auparavant le propriétaire de la maison qu il a vandalisé. Ainsi il régnait, déjà, dans la localité une atmosphère morbide de peur sur la ville. Le 20 juillet 2010, la police a arrêté un bandit de grand chemin dans une localité située à quelques kilomètres du Chef- lieu. Ce bandit a causé la mort de plusieurs personnes lors d une opération de vol de zébus qu il a initiée avec ses acolytes. Malheureusement, la population a pu l identifier d où son arrestation. Ce chef de bande n est pas à son premier forfait mais un se trouve être un multirécidiviste. Malgré les preuves palpables il se retrouve en liberté à chaque fois, après un bref passage en prison ou même sans être jugé. D après la population ses largesses sont consécutives à des interventions d homme(s) politique(s) et/ou des membres de la police et/ou des membres de l appareil judiciaire corrompus. Aussi, le brigand se comportait comme quelqu un au-dessus de la Loi et clamait à qui voulait l entendre qu il pouvait entreprendre ce qu il voulait. Le mardi 21 juillet au matin, la population du village se rendit au commissariat d Antsohihy pour s enquérir de la présence du brigand dans les locaux de la police, et informa cette dernière de leur intention de revenir après avoir enterré leurs morts. Effectivement, vers la fin de l après-midi une foule en furie composée de plus d une centaine de personnes se dirigea vers le commissariat et demanda qu on leur livre le détenu. La police s y opposa et donna l ordre d évacuer les lieux ce que refusa la foule alors l affrontement devint inévitable. Les forces de l ordre tirèrent en l air après sommation pour dissuader la foule. Elle a même été obligée d avoir recours à des tirs réels qui blessa une personne. La foule n a pas pour autant reculer mais c est plus plutôt la police qui battra en retraite. La foule finit par entrer dans le commissariat blessant au passage un policier et ouvra la cellule où était gardé le détenu. Puis elle se livra à un acte de barbarie inouïe en coupant à la machette le corps du brigand en petits morceaux sans rien demander. Ces faits sont inadmissibles, car s attaquer aux forces de l ordre ou la prise d un édifice public sont des atteintes aux symboles de la République et à l autorité de l Etat. Sous d autres cieux ceci aurait donné à des répliques énergiques des pouvoirs publics et à un débat public national, voir à des descentes sur terrain des Autorités de l Etat et des élus. Une illustration est les différents incidents qui se sont passés ces derniers mois en France. Chez nous dans le contexte actuel, ceci reste un fait divers, aucune enquête n est diligentée pour délimiter les responsabilités et aucune mesure n est prise. Avec l application de la loi du Talion, nous sommes retournés en barbarie, c est la preuve de la défiance de la population aux institutions et à ses représentants. Il est indéniable qu il y a délitement de l autorité et déliquescence de l Etat. Ceci s explique en premier par la corruption endémique qui ronge nos institutions. Mais fait aggravant depuis cette transition qui n en finit plus les responsabilités se diluent par manque de gouvernance et de leadership. Il est temps de réagir avant que l anarchie ne s installe. A.R.

4 Le Libéral, n 09 Page 4 RAJOELINA-RAVALOMANANA RAVALOMANANA IRRECONCILIABLES L ors du débat-télévisé du 3 août dernier marquant le 10 e année d anniversaire de l Invité du zoma de la chaîne TV Plus, l assistance a été unanime sur l impossibilité de trouver une entente entre l ancien président Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina. Etant présent dans la salle, notre Secrétaire général national (SGN), Alain Rakotomavo, faisait partie des intervenants qui dénoncent l actuelle approche tendant à considérer Marc Ravalomanana seuls détenteurs de la clé menant vers la sortie de la crise politique malgache. Si la communauté et Andry Rajoelina comme internationale accorde trop d importance sur la nécessité de concilier ces deux hommes censés être l épicentres de la crise malgache avant l arrivée des échéances électorales déjà fixées par le CENIT, ce calendrier électoral risque d être à nouveau tomber à l eau. Voilà pourquoi l opinion publique exige à ce que la communauté internationale se prononce si la réussite ou l échec de la rencontre Rajoelina-Ravalomanana aura impact sur le maintien ou la déroute du calendrier électoral pour l année P ourquoi l ensemble des malgaches ne croient plus à la réussite d une nouvelle tentative de face-à-face entre Rajoelina et Ravalomanana? L échec de la rencontre à Desroches, Seychelles, au mois de juillet dernier est révélateur. Qui sera capable de ramener les deux hommes à la raison lorsque Jacob Zuma, l homme censé être le plus puissant du continent africain, avait essuyé un énième échec devant les deux inconciliables de Madagascar? On se de l ex-femme de Jacob Zuma à la l Union Africaine (UA), Marc Rava- rappelle que dès l élection tête de la commission de lomanana n a pas pu s empêcher d exhiber sa joie devant ses militants du Magro à Behoririka comme quoi la propulsion de Mme Dlamini- Zuma en succession de M. Jean Ping «jouera en sa faveur»(sic). Hormis la bévue de la déclaration qui est en entorse avec la coutume diplomatique, la bourde de l exilé sud-africain donne impression que l interférence directe de l ex-femme de Zuma dans le cadre de la médiation de la crise malgache pourrait larguer un miracle. Au détriment d Ambohitsorohitra? E ncore une fois, aucun analyste n adhère à l idée de Marc Ravalomanana car on imagine mal que la nouvelle patronne de l UA puisse mieux faire que son ex-mari. D où, bon nombre d observateurs assimile à la crise Ravalomanana-Rajoelina à celle Israélo-palestinienne qui se caractérise par deux causes éternellement inconciliables. Pis, la mort plus tard du leader palestinien, Yasser Arafat, n a pas apporté un avancé tangible dans le processus du règlement du problème entre ces deux ennemis voisins. En ce qui concerne le cas malgache, on peut même estimer qu un éventuel retrait volontaire entre l un de Marc Ravaloma- Calendrier CENIT menacé?...la rencontre Rajoelina-Ravalomanana aura impact sur le maintien ou la déroute du calendrier électoral......jacob Zuma, l homme censé être le plus puissant du continent africain, avait essuyé un énième échec devant les deux inconciliables de Madagascar...bon nombre de nos partenaires techniques et financiers roule pour le «ni, ni» nana ou d Andry Rajoelina à l écart de l enjeu principal de l actuelle crise malgache n irait pas arranger l affaire. Raison pour laquelle, la déclaration solennelle d Andry Rajoelina à ne pas se présenter dans la prochaine élection présidentielle n a rien changé sur la topographie de la crise malgache avant que ce dernier ne revenait pas sur sa décision. On comprend pourquoi bon nombre de nos partenaires techniques et financiers roule pour le «ni, ni» à la prochaine élection présidentielle. Sur ce, le Leader Fanilo n a pas encore donné son point de vue... Wait and see. Zanatsoa

5 Le Libéral, n 09 Page 5 L A C H R O N I Q U E B L E U E Chronique d un désastre Vers la fin des années 90 : un industriel originaire de Tananarive se sent naître de l ambition politique. Son itinéraire d entrepreneur a atteint son paroxysme, puisqu en effet la petite entreprise familiale est devenue un empire industriel à échelle nationale... Selon la thèse d Andrew Roberts, historien britannique, un empire entre en déclin lorsque son leader rencontre son moment hubristique. «L hubris» étant la phase où un être humain veut dépasser la limite de son ego ; les grecs anciens l assimilent à la démesure, à l orgueil. Le «moment hubristique» est le stade où toutes nouvelles conquêtes n étant plus possibles car l empire a atteint sa puissance culminante. Ce furent l erreur du IIIe Reich qui s était attaqué à la Russie, sous-prétexte de la quête de l espace vitale ; ou encore de celle de Napoléon un peu plus d un siècle auparavant avec sa lancée sur Moscou ; celle des Habsbourg s attaquant à la Serbie en 1914 ; celle des Soviétiques sur l Afghanistan en 1979 Marc Ravalomanana aurait-il signé la faillite de TIKO à partir du moment où il pensait s associer à la politique pour encore accroître ses entreprises? «L hubris» est une notion grecque ; chez ces derniers on croit que chaque être humain a un destin tracé à l avance par les dieux ; lorsqu on veut franchir la limite «destinale» sous l impulsion de la démesure, les sanctions divines s infligent sous-forme de déroute. Bref. La prétention de Marc Ravalomanana à la politique fut accompagnée d une campagne de communication intense, de sorte qu on a véhiculé à l époque, pour que ce dernier élimine ses rivaux des partis politiques, et se fasse plébisciter par l opinion, que, Madagascar n a pas besoin de politiciens. Dans la foulé les jeunes politiciens prometteurs de l époque furent éclipsés : Ny Hasina Andriamanjato dans la course à la mairie de Tananarive de 1998, Herizo Razafimahaleo aux présidentielles de C était l époque du «Messie», le messie de la foule de la Place du treize mai ; le messianisme de 2002, portant sur l autel du sacrifice le sang de Malgaches abattus dans le cadre de la conquête armée du pouvoir de 2002, le «fampandriantany». Cette débâcle de la nation malgache fut mise au compte de Marc Ravalomanana, plus précisément de sa roublardise. C est ce qu on appelle une recherche de bouc émissaire ; on l a trouvé en Ravalomanana. Avec la crise de 2009, les Malgaches sont en train de payer leur illusion, leur crédulité : la chose politique d un pays ne peut, et ne doit être confié qu aux politiciens, aux partis politiques Plus le singe monte haut sur le cocotier, plus on voit son cul pelé Mercredi soir 8 août 2012 à Desroches Seychelles : les deux messies de la Place du Treize mai, narguent les 20 millions de Malgaches et la communauté internationale avec (le président sudafricain Jacob Zuma qui a fait le déplacement nos deux quidams croient-t-ils que ce dernier n a rien à faire dans son pays, première puissance africaine). Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana se sont fait face-à-face pendant trente minutes!!! Imaginez la dépense financière, la mobilisation logistique, humaine et l investissement en temps pour ce sommet, pour ces sommets depuis Maputo I. Qui est le prochain messie messieurs mes compatriotes? Hasina Raveloson

6 Le Libéral, n 09 Page 6 FIFIDIANANA 2013 Mbola tanety lava misy isainana io Efa somary nampoizina ihany fa dia notsipahan ny CENIT tokoa ilay tolokevitry ny filoha Rajoelina ny tokony hisian ny fifidianana iray farafaharatsiny alohan ny faran ity taona 2012 ity. Ny fifidianana ho solombavambahoaka no tiany nahatongavana tamin io. Hatreto, ny fikambanan ny fiarahamonim-pirenenana ivondronan ireo manampahaizana malagasy momba ny fifidianana, tarihin-dramatoa Madeleine Ramaholimihaso samirery no sahy manizingizina imasom-bahoaka ny tokony hisian ny fifidianana solombavambahoaka alohan ny faran ity taona ity. Fa ny tompon-kevitra dia nisafidy ny nangina taorian- ilay fanambarana miezinezina nataon ny CENIT farany teo ka namoahany ampahibemaso ny tetiandrom-pifidianana. Inoan ny maro fa tsy nandray fanapahan-kevitra samirery akory ny tonian ny antoko TGV raha naneho ankarihary ny fomba fijerin ity antoko politika naorin andriamatoa Rajoelina ity ny fankasitrahan izy ireo tanteraka an iny tetiandrom-pifidianana iny. Dia ahoana marina moa? Ara-tekinika, tsy misy ny mametraka olana raha toa ka izany tokoa no fomba hahatongavana amin ny fifidianana madio sy mangarahara ary eken ny rehetra ka ivoanana amboninahitra amin ity krizy ity. Ny fanontaniana manitikitika ny maro fotsiny dia ny hoe hahatojo ny dia mandrapahatongan izany datin andrompifidianana amin ny taona hoavy izany ve ny fiaraha-mitantanana sadasada misy ankehitriny io? Indrindra moa fa raha tany ity ka tsy mahita marimaritra iraisana mihitsy ingahy Rajoelina sy Ravalomanana momba ny pitsopitsony madinika saro-bahana eo amin ny fanatanterahana ny tondrozotra, ho raikitra tsy misy tomika ve io tetiandrom-pifidianana io? Heverin ny maro fa izany no mahatonga ny mpanao politika maro, indrindra fa ireo vondrona nanao sonia ny tondrozotra, mitsipaka ny famatorana tafahoatra ny tsy fitovian-kevitra misy amin ingahy Rajoelina sy Ravalomanana eo amin ny famahàna ny krizy malagasy. Etsy andaniny anefa, handamin-javatra araka ny ieritreretan ny maro azy ny fanakisahana (ankeriny?) azy roalahy ireo ivelan ny tokotanin ny krizy Malagasy? Ny azo antoka, tanety lava feno longoa mitoto-bozaka no tsy maintsy lalovana mandrapahatongan izany volana mey 2013 izany. Soa hahay mamindra! Zanatsoa ENAM Nofoanana ilay lisitra fanampiny Re izao fa nofoanan ny governemanta tanteraka ilay lisitra fanampiny nahabe resaka izay nokononkononin ingahy minisitry ny asam-panjakana, sy ny asa ary ny lalàna sosialy sy ny ekipany mba ampidirina amboletra eny amin ny sekoly ambony mpanofana mpiasam-panjakana (ENAM) eny Androhibe ireo mpiadina 56 tsy afaka taorian ny fivoahan ny valim-panadinana ara-dalàna neken ny maro. Tsy ho tsiahivina etoana intsony angamba ny antsipirian iny raharaha iny fa ny tena nanamarika manokana azy iny dia ny fitsipahan ny Birao mahaleotena miady amin ny kolikoly (BIANCO) tamin ny fomba ofisialy ny maha ara-dalàna an ilay lisitra fanampiny amin ny maha mpiara-miombon antoka azy amin ny sekoly. Tsy mbola fahita ny toy izany teo amin ny tantaran ny BI- ANCO. Izany dia azo itarafan ny maro fa dia efa niharihary toy ny kary anefitra ny fanitsakitsahana ny lalàna velona mifehy ny fifaninanana hidirana amin ity sekoly ity nandritra ilay fikasana hampiditra ireo mpiadina 56 tamin alalan ny lisitra fanampiny ireo. Tany tan-dàlana ihany kay! Heverina fa nanaraka ny lojika tanteraka ny governemanta raha nandray fanapahankevitra ny nanafoana tanteraka iny lisitra nahabe ady hevitra iny. Mba azo visavisaina tokoa ve ny zava-nitranga raha toa ka nikimpy maso ny governemanta ka nanasina iny lisitra sadasada narovan ingahy minisitry ny asam-panjakana fatratra iny? Voalohany, tsy misy intsony ny antom-pisian ny BIANCO izay nanitrikitrika ampahibemaso, an-tsoratra sy ambava, ny tsy maha ara-dalàna an iny lisitra iny raha izay no nitranga teo. Araka izany, inona intsony ny arofanina eto amin ny tany sy ny firenena azo hirangotana sy amaharana raha ny governemanta mihitsy no tsy mankato ny sata aman-kasin ny BIANCO? Na izany na tsy izany, fotoana mety azon ny fanjakana malagasy ankehitriny nanehoana ampahibemaso ny fifikirany amin ny fenitry ny tany tan-dalàna ny fanafoanany an iny lisitra heverin ny mpanara-baovao ho mamofompofona kolikoly iny. Nandritra ity tetezamita ity tokoa mantsy, sesilany ny tsikera manondro ity farany ho tsy nahafehy intsony ny fampanjakàna ny tany tan-dalàna. Ry zareo be kintana no lehiben ny orikesitra mivoy izany manerantany. Zanatsoa

Art. 8. Sont abrogées les dispositions des arrêtés n 1937/94 et 4367/94 en date des 5 mai 1994 et 28 septembre 1994.

Art. 8. Sont abrogées les dispositions des arrêtés n 1937/94 et 4367/94 en date des 5 mai 1994 et 28 septembre 1994. VII.13. ARRETE N 2971/95 du 13 juin 1995 fixant les modalités d application du décret n 95-082 du 24 janvier 1995 portant réglementation des comptes en devises, (J.O. n 2707, du 26/06/95, p.1398) modifié

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE «CREATION DU LOGO ET DU SLOGAN DE LA COORDINATION NATIONALE DE LA MICROFINANCE»

TERMES DE REFERENCE «CREATION DU LOGO ET DU SLOGAN DE LA COORDINATION NATIONALE DE LA MICROFINANCE» REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DU TRESOR Coordination Nationale de la MicroFinance TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

FIVORIAMBE. FOTOANA: Alakamisy 12 Febroary 2015, tamin ny 9 ora sy 55 minitra, maraina.

FIVORIAMBE. FOTOANA: Alakamisy 12 Febroary 2015, tamin ny 9 ora sy 55 minitra, maraina. 1 FIVORIAMBE FILOHA: RAKOTOMAMONJY Jean Max MPITANTSORATRA: Andriamatoa isany - HELSON Brisson Erafa - LIAHOSOA Malement FOTOANA: Alakamisy 12 Febroary 2015, tamin ny 9 ora sy 55 minitra, maraina. FANDAHARAM-POTOANA:

Plus en détail

Décret n 76-132 du 31 mars 1976. Didim-panjakana n 76-132. tamin ny 31 marsa 1976. portant réglementation des hauts emplois

Décret n 76-132 du 31 mars 1976. Didim-panjakana n 76-132. tamin ny 31 marsa 1976. portant réglementation des hauts emplois Décret n 76-132 du 31 mars 1976 portant réglementation des hauts emplois de l'etat (J.O. n 1129 du 05.06.76, p. 1333) Didim-panjakana n 76-132 tamin ny 31 marsa 1976 anoritana ny fitsipika mifehy ny asampanjakana

Plus en détail

Flash. Prix de l entrepreneur Social. Du nouveau pour l adresse e-mail de Orange. Sommaire. gratuit

Flash. Prix de l entrepreneur Social. Du nouveau pour l adresse e-mail de Orange. Sommaire. gratuit masolavitra mensuel d informations régionales 10è édition - Septembre 2011 gratuit Flash Prix de l entrepreneur Social Nouvelle date pour déposer son dossier Suite à de nombreuses demandes reçues de candidats

Plus en détail

masolavitra gratuit mensuel d informations régionales 14è édition - janvier 2012

masolavitra gratuit mensuel d informations régionales 14è édition - janvier 2012 masolavitra mensuel d informations régionales 14è édition - janvier 2012 gratuit Bonjour! Nous voici déjà en 2012 et c est avec un immense plaisir que nous vous présentons nos vœux les meilleurs pour cette

Plus en détail

FOTOPOTOTRY NY FIVORIANA. Natao ny. Alarobia 2 Desambra 2015. Tolak andro. Pejy - Fitohizan ny fivoriana... 01. - Fiantsoana anarana...

FOTOPOTOTRY NY FIVORIANA. Natao ny. Alarobia 2 Desambra 2015. Tolak andro. Pejy - Fitohizan ny fivoriana... 01. - Fiantsoana anarana... FOTOPOTOTRY NY FIVORIANA Natao ny Alarobia 2 Desambra 2015 Tolak andro Pejy - Fitohizan ny fivoriana... 01 - Fiantsoana anarana... 02 - Famakiana ny taratasy laharana faha-065-ceni/15 milaza ny tsy fahafahana

Plus en détail

III.2. DIDIM-PANJAKANA N 95-326 tamin ny 3 mey 1995 mikasika ny fananganana ny

III.2. DIDIM-PANJAKANA N 95-326 tamin ny 3 mey 1995 mikasika ny fananganana ny III.2. DECRET N 95-326 du 3 mai 1995 portant création du Comptoir de l Or (J.O. n 2329 du 23.1.95, p. 2733) TITRE PREMIER : GENERALITES. CHAPITRE PREMIER : CREATION ET ATTRIBUTIONS. Article premier. Le

Plus en détail

Augustin Andriamananoro, dans son bureau ministériel, ce 26 mai 2010

Augustin Andriamananoro, dans son bureau ministériel, ce 26 mai 2010 Augustin Andriamananoro, dans son bureau ministériel, ce 26 mai 2010 Qu est-ce qu on ne raconte pas sur certains ministres qui n ont plus été reconduits au sein du gouvernement Vital II. Cela n a qu une

Plus en détail

ET LES FEUILLES DE MORINGA BALITA SY NY ANANAMBO. Collection Bel Avenir Conte nº 7

ET LES FEUILLES DE MORINGA BALITA SY NY ANANAMBO. Collection Bel Avenir Conte nº 7 ET LES FEUILLES DE MORINGA BALITA SY NY ANANAMBO Collection Bel Avenir Conte nº 7 La collection des livres de contes Bel Avenir mise en place par l ONG BEL AVENIR située à Tuléar a comme objectif afin

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014

COMPTE-RENDU. Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener. Le vendredi 12 septembre 2014 COMPTE-RENDU Comité de quartier Secteur 2 Clémenceau-Kiener Le vendredi 12 septembre 2014 Le deuxième comité de quartier secteur 2 s est déroulé au centre Arago le vendredi 12 septembre en présence d une

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

LOI N 67-030 DU 18 DECEMBRE 1967 RELATIVE AUX REGIMES MATRIMONIAUX ET A LA FORME DES TESTAMENTS

LOI N 67-030 DU 18 DECEMBRE 1967 RELATIVE AUX REGIMES MATRIMONIAUX ET A LA FORME DES TESTAMENTS LOI N 67-030 DU 18 DECEMBRE 1967 RELATIVE AUX REGIMES MATRIMONIAUX ET A LA FORME DES TESTAMENTS (J.O. n 569 du 23.12.67, p. 2080 ; Errata : J.O. du 13.01.68, p. 44) modifiée par la loi n 68-012 du 4 juillet

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DES EAUX ET FORETS MINISITERAN'NY RANO SY ALA.

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DES EAUX ET FORETS MINISITERAN'NY RANO SY ALA. REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana MINISTERE DES EAUX ET FORETS MINISITERAN'NY RANO SY ALA. Thème : Législation forestière N 1 Faha : 1 DECRET N _98-781 fixant les conditions

Plus en détail

Octobre 2015. Latrines mini-septiques Tamatave-Fokontany Dépôt Analakininina 2015

Octobre 2015. Latrines mini-septiques Tamatave-Fokontany Dépôt Analakininina 2015 Octobre 2015 Latrines mini-septiques Tamatave-Fokontany Dépôt Analakininina 2015 Tamatave, une ville côtière de 270.000 habitants 1 12 personnes partagent une latrine 8000 personnes ne sont pas encore

Plus en détail

LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE

LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE Moniteur No Avril.. DÉCRET DU 4 AVRIL 1974 SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE DÉCRET

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA. Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana. Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana FIADIDIANA NY REPOBLIKA

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA. Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana. Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana FIADIDIANA NY REPOBLIKA REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana FIADIDIANA NY REPOBLIKA LOI N 2004 020 du 19 août

Plus en détail

Faire compter les votes dans nos milieux de vie

Faire compter les votes dans nos milieux de vie Faire compter les votes dans nos milieux de vie Les personnes à faible revenu sont moins portées à voter. Par conséquent, les élus sont moins portés à les écouter et à écouter les gens de leurs communautés.

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPOBLIKAN I MADAGASIKARA FIADIDIANA NY REPOBLIKA

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPOBLIKAN I MADAGASIKARA FIADIDIANA NY REPOBLIKA REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 2001-025 relative au tribunal administratif et au tribunal financier modifié par la loi n 2004-021 du

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana. LOI n 2006-028 EXPOSE DES MOTIFS

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana. LOI n 2006-028 EXPOSE DES MOTIFS REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana LOI n 2006-028 autorisant la ratification de l Accord conclu le 29 septembre 2005 entre le Gouvernement de la République de Madagascar et l

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 194 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 décembre 2010 PROPOSITION DE LOI tendant à faciliter l'utilisation des réserves militaires et civiles en cas de crise

Plus en détail

«Pour une Assistance Médicale à la Procréation dans le

«Pour une Assistance Médicale à la Procréation dans le «Pour une Assistance Médicale à la Procréation dans le respect de la dignité de la personne» Association CLARA Samedi 14 novembre 2009 9 h 45 Allocution de Patrick BLOCHE Mesdames et Messieurs, Je tenais

Plus en détail

FTTAIYANA AI{':NSORAIRA NT trryorua}ibe TIONALE REPOBLIKA FAHAEFATRA FEPOTOANA FANAOVAN.DALANA VOALOHANY FOTOAM-PIVORIANA MANOKANA TAONA 2014

FTTAIYANA AI{':NSORAIRA NT trryorua}ibe TIONALE REPOBLIKA FAHAEFATRA FEPOTOANA FANAOVAN.DALANA VOALOHANY FOTOAM-PIVORIANA MANOKANA TAONA 2014 TIONALE REPOBLIKA FAHAEFATRA FEPOTOANA FANAOVAN.DALANA VOALOHANY FOTOAM-PIVORIANA MANOKANA TAONA 2014 DIRECTION DE LA LEGISLATION SERVICE DES PROCES-VERBAUX EÏ DES COMPTES-RENDUS ANALYTIQUES FTTAIYANA

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION «ROHI» (RessOurces Humaines Informatisées)

MANUEL D UTILISATION «ROHI» (RessOurces Humaines Informatisées) MANUEL D UTILISATION «ROHI» (RessOurces Humaines Informatisées) Mai 2015 CONTEXTE De nos jours, l'etat ne peut plus affirmer l'effectif exact des fonctionnaires du fait de traitement manuel des opérations

Plus en détail

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010

Discours d ouverture du 2ème Forum international. des Travailleurs Sociaux de Rue. 26 octobre 2010 Discours d ouverture du 2ème Forum international des Travailleurs Sociaux de Rue 26 octobre 2010 Jan Jařab, Représentant régional de la Haut-Commissaire de l ONU pour les Droits de l Homme Mesdames et

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton CSSS - 002M C.P. P.L. 92 Accroître les pouvoirs de la RAMQ VERSION RÉVISÉE Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec Monsieur Jacques Cotton Commission de

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

LOI N 2010-001 DU 22 DECEMBRE 2010 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2011

LOI N 2010-001 DU 22 DECEMBRE 2010 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2011 LOI N 2010-001 DU 22 DECEMBRE 2010 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2011 IMPRIMERIE NATIONALE 2010 PRESIDENCE DE LA HAUTE AUTORITE DE LA TRANSITION LOI N 2010-001 DU 22 DECEMBRE 2010 PORTANT LOI DE FINANCES

Plus en détail

Naturalisation : Pas facile de devenir Mauritanien

Naturalisation : Pas facile de devenir Mauritanien Naturalisation : Pas facile de devenir Mauritanien Nous faisons toujours du tort aux autres, nous ne faisons pas attention aux nombreux domaines où la critique portée sur eux est également valable pour

Plus en détail

PAS POUR PUBLICATION OU DIFFUSION AVIS AUX MEDIAS

PAS POUR PUBLICATION OU DIFFUSION AVIS AUX MEDIAS PAS POUR PUBLICATION OU DIFFUSION AVIS AUX MEDIAS A PROPOS DE LA 25 EME SESSION ORDINAIRE DU SOMMET DE L UNION AFRICAINE PRETORIA ET JOHANNESBURG, AFRIQUE DU SUD 7-15 JUIN 2015 THEME DU SOMMET «Année de

Plus en détail

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions.

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Fès, 30 septembre 2013 Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Discours de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat.

Question 1 : Rappelez les principes qui guident le régime de responsabilité des chefs d Etat dans un Etat de droit, pendant le mandat. Cas pratique Cours : Droit constitutionnel de la Vème République Enoncé : Le Président de la République française, lors de vacances privées, a eu un léger accident de voiture avec un automobiliste qui

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX Type de projet : Coopération technique Type de projet secondaire : Renforcement des capacités en matière de gestion des migrations

Plus en détail

masolavitra gratuit mensuel d informations régionales 12è édition - nov 2011 Sommaire

masolavitra gratuit mensuel d informations régionales 12è édition - nov 2011 Sommaire masolavitra mensuel d informations régionales 12è édition - nov 2011 gratuit Sommaire P 8 P 7 : P 6 P 2-3 : Un meilleur avenir grâce à une éducation de qualité p. 4-5 : En images Développement durable,

Plus en détail

SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE

SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE SEMAINE MONDIALE D ACTION CONTRE LES ARMES LEGERES POINT DES ACTIVITES EN COTE D IVOIRE 1-Conférence publique au Lycée Moderne d Adzopé le 24 Mai 2006 Amnesty international section Côte d Ivoire a animé

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

Démocratie et justice sociale SOMMAIRE

Démocratie et justice sociale SOMMAIRE Démocratie et justice sociale N 03-1 er trimestre 2010 SOMMAIRE La démocratie malgache : entre farce et sérieux La démocratie malgache P - 2 Créons tout simplement! P - 2 Tableau de Science Politique P

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

NY TAMBERIN ANDRAIKITRA AO ANATIN NY FANONTANIANA

NY TAMBERIN ANDRAIKITRA AO ANATIN NY FANONTANIANA Together, build a brighter future.?????? NY TAMBERIN ANDRAIKITRA AO ANATIN NY FANONTANIANA 10 1 Inona no atao hoe Tamberin andraikitra? Nahoana no manan-danja izy io? Ny tamberin andraikitra dia azo faritana

Plus en détail

N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 11 octobre 2007 N 221 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 27 septembre 2007.

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde 34 35 36 LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE LA CELLULE DE CRISE Elle est constituée selon le schéma ci-dessous. Le maire ou son représentant s assurant que chaque rôle est assumé par une ou plusieurs personnes.

Plus en détail

FIVORIAMBE. MPITANTSORATRA: - Ramatoa RAZAFIMANANTSOA Lobo Hanitriniaina - Andriamatoa ANDRIANARIVO Harimampianina Razakarivelo

FIVORIAMBE. MPITANTSORATRA: - Ramatoa RAZAFIMANANTSOA Lobo Hanitriniaina - Andriamatoa ANDRIANARIVO Harimampianina Razakarivelo 1 FIVORIAMBE FILOHA: RAKOTOMAMONJY Jean Max MPITANTSORATRA: - Ramatoa RAZAFIMANANTSOA Lobo Hanitriniaina - Andriamatoa ANDRIANARIVO Harimampianina Razakarivelo FOTOANA: Zoma 3 Jolay 2015, tamin ny 5 ora

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

MÉMOIRE. Présenté par. le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec

MÉMOIRE. Présenté par. le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec MÉMOIRE Présenté par le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec Dans le cadre de la consultation sur son projet de politique d'habitation Juin 2005

Plus en détail

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS

HYDRO-QUEBEC SE RETROUVE AVEC DES SURPLUS D UN MILLIARD QU ELLE POURRAIT FAIRE PAYER AUX CITOYENS Droit d'auteur protégé, propriété du radiodiffuseur. Votre licence se limite à un usage privé, interne et non commercial. Toute reproduction, diffusion, transmission ou autre utilisation de la présente

Plus en détail

LA CAMPAGNE ELECTORALE

LA CAMPAGNE ELECTORALE LA CAMPAGNE ELECTORALE Aux termes de l article 47 de la Loi n 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, «la campagne électorale est l ensemble des opérations de propagande

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

I B - Champ d application existait déjà dans le 2

I B - Champ d application existait déjà dans le 2 Projet accord astreintes 2008 Accord astreintes 2003 I A - Définition légale..la notion d astreintes est également à différencier des interventions hors temps de travail, exceptionnelles ou planifiées.

Plus en détail

-=-=-=-=-=- ARTICLE 2 INSCRIPTIONS AUX ACTIVITES PERISCOLAIRES

-=-=-=-=-=- ARTICLE 2 INSCRIPTIONS AUX ACTIVITES PERISCOLAIRES Règlement intérieur de la restauration scolaire et des activités péri et extra scolaires de la ville de Gardanne -=-=-=-=-=- ARTICLE 1 OBJET DU REGLEMENT Le présent règlement a pour objet de préciser les

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL

CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL CE QUE VOUS DEVRIEZ SAVOIR INTRODUCTION AU BUREAU DE L AVOCAT PUBLIC FEDERAL COMMIS A LA DEFENSE ET AU SYSTEME JUDICIAIRE FEDERAL F E D E R A L P U B L I C D E F E N D E R O F F I C E 1 2 6 C O L L E G

Plus en détail

LES ANTENNES RELAIS :

LES ANTENNES RELAIS : Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 3 juin 2009 DOSSIER DE PRESSE LES ANTENNES RELAIS : LA STRATÉGIE DE CONCERTATION DE LA VILLE La révolution technologique

Plus en détail

REPOBLIKAN i MADAGASIKARA

REPOBLIKAN i MADAGASIKARA REPOBLIKAN i MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana --------------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 2007-038 DU 14 JANVIER 2008 modifiant et complétant certaines dispositions du Code

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

UN POUVOIR ADDITIONNEL CONFÉRÉ AUX MUNICIPALITÉS POUR ASSUMER LEUR OBLIGATION DE FAIRE RESPECTER LE Q-2, R. 8

UN POUVOIR ADDITIONNEL CONFÉRÉ AUX MUNICIPALITÉS POUR ASSUMER LEUR OBLIGATION DE FAIRE RESPECTER LE Q-2, R. 8 UN POUVOIR ADDITIONNEL CONFÉRÉ AUX MUNICIPALITÉS POUR ASSUMER LEUR OBLIGATION DE FAIRE RESPECTER LE Q-2, R. 8 ME DANIEL BOUCHARD LAVERY, DE BILLY 1. PRÉSENTATION Le 13 décembre 2007 est entré en vigueur

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE

METTRE EN ŒUVRE UNE MESURE D EXÉCUTION FORCÉE Quelles sont les étapes obligées qu un justiciable doit franchir pour pouvoir contraindre un débiteur au paiement de sa dette? Si chaque État européen doit veiller à ce que tout justiciable bénéficie du

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

LES ATTENTATS DE PARIS VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015

LES ATTENTATS DE PARIS VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015 LES FAITS Les faits. Le vendredi 13 novembre au soir, Paris a été frappé par des actes terroristes : trois explosions ont d abord retenti près du Stade de France, où se jouait un match amical de football

Plus en détail

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public Dossier de Presse Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public HCCI 20 Fevrier 2007 1. Une approche : valoriser les ressources humaines locales 2. Une conviction : l accès à des soins

Plus en détail

L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques

L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques LA PLACE DE L EHPAD DANS LA FILIÈRE GÉRIATRIQUE L approche d un réseau de santé lors de l entrée en EHPAD: Cas cliniques Un réseau de santé, c est quoi Les circulaires 2007-88 du 8 mars 2077, 2007-17 du

Plus en détail

Jeudi 20 Novembre 2014.

Jeudi 20 Novembre 2014. www.economie.gouv.fr Paris le 20 novembre 2014 Intervention d Emmanuel MACRON Ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique Audition par Commission d enquête sur l impact sociétal, social, économique

Plus en détail

ALLSTREAM : PLAN POUR UN SERVICE À LA CLIENTÈLE ACCESSIBLE

ALLSTREAM : PLAN POUR UN SERVICE À LA CLIENTÈLE ACCESSIBLE 1. Notre engagement ALLSTREAM : PLAN POUR UN SERVICE À LA CLIENTÈLE ACCESSIBLE Allstream Inc. et ses filiales/divisions (y compris les Communications unifiées/solutions Delphi Corp.; collectivement désignées

Plus en détail

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- La Commission CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA ALLOCUTION DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA Mardi

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Exercer le rôle de coordonnateur local de DES ou DESC

Exercer le rôle de coordonnateur local de DES ou DESC Exercer le rôle de coordonnateur local de DES ou DESC Les missions du coordonnateur local du 3 ème cycle se sont diversifiées au cours de ces dernières années, de sorte qu il est apparu nécessaire de clarifier

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1

PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 PROLOGUE À L AFFAIRE VERRÈS DISCOURS CONTRE CAECILIUS DIT LA DIVINATION 1 I. 1. Si l un de vous, messieurs les juges, ou quelqu un dans l assistance s étonne par hasard de me voir moi qui suis mêlé aux

Plus en détail

La passation officielle entre Atallah Béatrice et Ndriana Mamy Ralaiariliva -Président par intérim- en février 2015

La passation officielle entre Atallah Béatrice et Ndriana Mamy Ralaiariliva -Président par intérim- en février 2015 Une dizaine de jours après le trafic de 3 millions d euros de Me Nicole Andrianarivoson -classé «Secr et d Etat» et qui n est qu «affabulation» selon Béatrice Atallah, actuelle ministre malgache des Affaires

Plus en détail

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale Thème 2 Les métamorphoses des politiques de Protection sociale 1 Les métamorphoses de l Assurance maladie Entretien avec Frédéric Van Roekeghem Directeur général de la CNAMTS Interview réalisée le 29 novembre

Plus en détail

Association Nationale des guides COnférenciers

Association Nationale des guides COnférenciers Association Nationale des guides COnférenciers des Villes et pays d'art et d'histoire PROJET DE LOI POUR LA CROISSANCE ET L ACTIVITÉ Texte et commentaires PROJET DE LOI POUR LA CROISSANCE ET L ACTIVITÉ

Plus en détail

AFRIQUE DU SUD : DU NOIR ET BLANC ÀL ARC-EN-CIEL

AFRIQUE DU SUD : DU NOIR ET BLANC ÀL ARC-EN-CIEL AFRIQUE DU SUD : DU NOIR ET BLANC ÀL ARC-EN-CIEL Une vue du stade Soccer City de Soweto le 22 mai 2010. ( AFP Alexander Joe) Le retour sur la scène politique de Nelson Mandela, après 27 ans passés dans

Plus en détail

Analyse de quelques occurrences issues d un corpus oral (dialecte betsileo) Quelques pistes pour l apprenant

Analyse de quelques occurrences issues d un corpus oral (dialecte betsileo) Quelques pistes pour l apprenant Ao Analyse de quelques occurrences issues d un corpus oral (dialecte betsileo) Quelques pistes pour l apprenant Préambule Locutrice non native du malgache Présentations traditionnelles de ao Sens et le

Plus en détail

Les choix de stage d'internat, comment ça marche?

Les choix de stage d'internat, comment ça marche? Les choix de stage d'internat, comment ça marche? Marie Agnès GAILLARD, Ken HAGUENOER Une des préoccupations de l'interne est de parvenir à aller en stage où il veut et quand il veut, afin de concilier

Plus en détail

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat

Restructurations. Analyse des besoins des élus. Réponses apportées par le cabinet VRILLAC. Cabinet Barbara VRILLAC- Avocat Restructurations Plan de Sauvegarde de l Emploi Analyse des besoins des élus Réponses apportées par le cabinet VRILLAC Introduction Même si elles sont devenues fréquentes, les restructurations d entreprises

Plus en détail

FTMT NTA AIiI.ÎSONAINA Ni TTYORIA}IBE. ffipffi,w!'ffi;tr;[ffimffi"9 ffiif;* REPOBLIKA FAHAEFATRA FEPOTOANA FANAOVAN-DALANA VOALOHANY

FTMT NTA AIiI.ÎSONAINA Ni TTYORIA}IBE. ffipffi,w!'ffi;tr;[ffimffi9 ffiif;* REPOBLIKA FAHAEFATRA FEPOTOANA FANAOVAN-DALANA VOALOHANY T " Ël ffipffi,w!'ffi;tr;[ffimffi"9 ffiif;* REPOBLIKA FAHAEFATRA FEPOTOANA FANAOVAN-DALANA VOALOHANY FOTOAM-PIVOR IANA ARA.POTOANA VOALOHANY TAONA 20'14 DIRECTION DE LA LEGISLATION SERVICE DES PROCES-VERBAUX

Plus en détail

Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs

Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs Règlement intérieur des accueils périscolaires, de la restauration et du centre de loisirs Préambule La mairie de St Crépin Ibouvillers met à disposition des familles qui ont un enfant de 3 à 11 ans, scolarisé

Plus en détail

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR :

BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : BUREAU DU CDC NOTE D ORIENTATION ET DE PROSPECTIVE SUR : «REFLEXIONS SUR L USAGE EVENTUEL DE DRONES EN MATIERE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LA DELINQUANCE A MARSEILLE» RAPPORTEUR : M. JACQUES BERRIN

Plus en détail

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate à la mise en application BULLETIN N 3673 514 878-2854 Le 20 septembre 2007 spoirier@ida.ca Discipline

Plus en détail

Les rythmes scolaires à Villaz. Rentrée 2014

Les rythmes scolaires à Villaz. Rentrée 2014 Les rythmes scolaires à Villaz Rentrée 2014 Objectifs pédagogiques de la réforme permettre aux enfants de mieux apprendre, en répartissant les heures de classe sur un plus grand nombre de jours dans l

Plus en détail

Prime d installation : les revenus pris en compte par le CPAS

Prime d installation : les revenus pris en compte par le CPAS Prime d installation : les revenus pris en compte par le CPAS Fiche juridique Aide sociale I. Introduction Afin d aborder ce sujet, nous sommes partis de la situation de Madame Mercedes qui s est retrouvée

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

Résumé de l évolution de l âge légal de départ (ouverture des droits) dans le tableau suivant : Générations suivantes 60 ans 2 ans 62 ans

Résumé de l évolution de l âge légal de départ (ouverture des droits) dans le tableau suivant : Générations suivantes 60 ans 2 ans 62 ans Réforme des retraites «2010» Les principales règles de «droit commun» qui changent pour les fonctionnaires Ce dossier n a pas pour ambition de reprendre l intégralité des différentes réformes passées,

Plus en détail

mensuel d informations régionales 9è édition - Août 2011

mensuel d informations régionales 9è édition - Août 2011 masolavitra mensuel d informations régionales 9è édition - Août 2011 gratuit Sommaire page 2-3 : Prix de l Entrepreneur Social page 4 : Pour le développement de la région Haute-Matsiatra [Idees Vozama]

Plus en détail

REFORME DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES

REFORME DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES N 56 - MARCHES n 12 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 mars 2009 ISSN 1769-4000 REFORME DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES L essentiel Tirant le bilan de deux années d application de

Plus en détail

EXPOSE DES MOTIFS. Uniformisation du taux du Droit de Douane sur les machines et appareils ;

EXPOSE DES MOTIFS. Uniformisation du taux du Droit de Douane sur les machines et appareils ; A- SUR LE CODE DES DOUANES EXPOSE DES MOTIFS Dans le cadre des réformes législatives initiées pour la Loi des Finances 11, l Administration des douanes a déterminé deux axes stratégiques pour faire face

Plus en détail

LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL. Hélène TOURARD (*)

LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL. Hélène TOURARD (*) LA FRANCE DANS LA CRISE DU KOSOVO : COHABITATION ET PROCESSUS DÉCISIONNEL par Hélène TOURARD (*) L intervention armée au Kosovo a soulevé de nombreuses interrogations relatives aux moyens dont dispose

Plus en détail

Imane BENMOHAMED Maître de conférences Institut de Traduction et d Interprétariat Université d Alger II

Imane BENMOHAMED Maître de conférences Institut de Traduction et d Interprétariat Université d Alger II Imane BENMOHAMED Maître de conférences Institut de Traduction et d Interprétariat Université d Alger II Problématique Le discours politique est un discours incitatif dont le but principal est de convaincre

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 2014-030 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2015

ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 2014-030 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2015 ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 2014-030 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2015 IMPRIMERIE NATIONALE 2014 1 LOI N 2014-030 PORTANT LOI DE FINANCES POUR 2015 2 ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 2014-030 PORTANT LOI DE FINANCES

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

BILAN 8 ème MANDAT PLÉNIÈRE 27 JUIN 2015

BILAN 8 ème MANDAT PLÉNIÈRE 27 JUIN 2015 BILAN 8 ème MANDAT PLÉNIÈRE 27 JUIN 2015 2 Sommaire Présentation du Conseil Municipal des Enfants de Bordeaux 3 Semaine du 7 Octobre 2013 : Les élections 4 26 et 27 Novembre 2011 : «Séminaire d intégration»

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail