employé logistique I. Explications 1.1 Tâches 1.2 Formations Enseignement à temps plein Cours pour adultes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "employé logistique I. Explications 1.1 Tâches 1.2 Formations Enseignement à temps plein Cours pour adultes"

Transcription

1 employé logistique I. Explications 1.1 Tâches La tâche principale de l employé administratif en logistique est de s assurer que les marchandises soient acheminées du point de départ au point d arrivée. Ceci afin de garantir la continuité du processus de production en interne ou chez le client externe. Cette fonction se retrouve dans des secteurs tels que la batellerie, le trafic aérien et maritime, la circulation routière et ferroviaire. Les tâches suivantes sont généralement effectuées par un employé administratif en logistique : - planifier les transports pour les chauffeurs - affréter les camions pour le transport national et international - exécuter des tâches administratives comme par ex. : compléter les documents de transport nécessaires, les dossiers d affrètement conserver les dossiers de transport remplir les formalités de douanes contrôler le stock et les documents de bord - entretenir des contacts avec les fournisseurs et les clients lors de la commande et de la réception de marchandises - recevoir et contrôler les livraisons - aider au chargement, déchargement et à la manutention des marchandises (manuellement ou à l aide de moyens de transport et de levage) Il existe d autres dénominations spécifiques pour cette fonction : employé d expédition, employé planning et logistique, employé d affrètement, gestionnaire du transport routier, gestionnaire du transport de personnes, affréteur, déclarant pour les douanes, inspecteur de chargement, gestionnaire des litiges de transport, employé au transport maritime, employé de magasin. 1.2 Formations On attend d un employé administratif en logistique qu il dispose des aptitudes nécessaires afin de remplir cette fonction le mieux possible. Il s agit entre autres : - de logiciels logistiques - de réglementation de transport (ADR, environnement, douanes et accises, batellerie, trafic ferroviaire) - de la conduite d un chariot élévateur (pour un employé de magasin) Des formations préalables peuvent être suivies par la filière de l enseignement de plein exercice ou par des cours du soir (cours pour adultes). Enseignement à temps plein Dans l enseignement secondaire professionnel, il est possible de suivre une 7ème année de spécialisation en Logistique et Transports. L enseignement secondaire en alternance propose une formation en Logistique et Transports, avec une spécialisation de Manutentionnaire-Cariste. Des formations en Auxiliaires de magasin et Equipiers logistiques sont également accessibles au sein de la filière commerciale de l enseignement secondaire spécialisé. Au niveau de l enseignement supérieur de type court, plusieurs hautes écoles proposent un baccalauréat professionnalisant en Gestion des transports et logistique d entreprise. L enseignement supérieur économique de promotion sociale de type court propose une formation en Transports et logistique d entreprises, la filière technique permet de suivre une formation en Logistique industrielle. Cours pour adultes Il existe plusieurs formations (cours pour adultes, demandeurs d emploi) disponibles pour cette fonction. Elles sont de courte ou de longue durée indépendamment du contenu et des compétences enseignées. Les différents centres de formation du Forem offrent des formations et séminaires en transport et logistique (www.formation-logistique.be). Vous trouvez également différentes formations en logistique sur le site de Bruxelles-Formation (www.dorifor.be).

2 employé logistique 1.3 Équipement : couteaux de sécurité Pour chaque type de travail, il existe un couteau de sécurité. Couteau à lame auto-rétractable La lame n est sortie manuellement que pendant la coupe. Couteau avec tige extérieure amovible En appuyant sur le couteau, il est possible d effectuer la coupe. Lorsque le couteau n est pas utilisé ou n est pas en contact avec le matériau, la tige se place devant la lame afin de la protéger. Couteau de sécurité avec arrêt de protection automatique L arrêt de protection du couteau sort automatiquement lorsque la lame n est pas en contact avec le matériau à découper et se bloque. Destiné spécifiquement à l ouverture du plastique et des sacs en papier. Coupe-film Couteau entouré d une poignée en forme de bec de canard. Convient à la découpe de films plastiques. Couteau à papier en crochet avec embout de protection pivotant Convient au découpage de papier en rouleaux ou sur des matériaux durs. photos : 1.4 Tour d horizon des aides à la manutention La manutention et le déplacement manuel de marchandises comportent des risques et peuvent entraîner des problèmes de dos. Les aides à la manutention apportent des solutions. Voici un aperçu des aides les plus utilisées en logistique. Stockage, déplacement et préparation de commandes Transpalette Maniement manuel d un timon. Pour le transport d une palette sur des fourches. Chariot Plateforme munie de quatre roues et de poignées sur le dessus pour faire avancer le chariot. Le chariot est disponible en plusieurs modèles. Diable Avec 2 roues et 2 poignées à hauteur de l utilisateur.

3 Chariot de travelling ou Dolly Petite plateforme à roulettes qui peut être glissée sous une charge. Emballage, déballage, approvisionnement Table d approvisionnement Munie de rouleaux et de boules facilitant l acheminement des charges. Table d approvisionnement Munie de rouleaux et devenant progressivement oblique. Le poids de la charge assure son déplacement. Employé logistique Positionneur de palettes Une table à ciseaux surmontée d un disque pivotant à 360. Muni d un coussin d air qui permet le réglage au poids souhaité, si bien que la couche supérieure reste toujours à la même hauteur. Piste à rouleaux Les palettes sont acheminées sur une piste constituée de rouleaux.

4 employé logistique Table à ressorts La table est équipée d un mécanisme hydraulique qui permet à la surface de rester toujours à la même hauteur. Plateaux (grandes surfaces plates) Chariot Muni d une structure latérale pour le déplacement des plateaux. Ventouses à vide Poignées équipées de ventouses à vide qui permettent de déplacer une charge moyennant un certain effort. Crochet de transport A l aide de ce crochet, il est possible d adopter une position de transport correcte. La longueur du crochet dépend de la forme et de la taille de la charge. Tonneaux, barils, ballots Chariot élévateur Équipé d un outil conçu pour le transport de tonneaux.

5 II. Risques et prévention 2.1 Aperçu des risques et des mesures de prévention Risques généraux Risques Tomber, glisser et trébucher à cause : - de dénivellations entre les quais de chargement et de déchargement, escaliers, pentes - des obstacles au sol (palettes qui dépassent, boîtes) - des sols glissants Conséquences pour la santé - Contusions - Fractures -... Prévention et protection Collective - Poser des rampes, grillages, barrières de sécurité - Installation de couloirs et de passages pour piétons - Bien éclairer les couloirs - Sols : adaptés (anti-dérapant) et bien entretenus - Signalisation de sols mouillés ou glissants Individuelle - Chaussures adaptées (chaussures de sécurité anti-dérapantes, type recommandé S1) - Ordre et propreté Conseils - Signaler immédiatement tout manquement, perte de liquide, etc. Employé logistique Position de travail inadaptée, vibrations lors : - de la manutention des marchandises - de l utilisation de moyens de transport Exposition au bruit Travail sur écran * Comportement transgressif et agressif : - contact avec des externes, chauffeurs, fournisseurs, client, Stress, pression de travail : - circonstances imprévues - respect des délais - venant de l extérieur Collision avec ou à cause d un véhicule de transport Etre écrasé entre des véhicules de transport, des matériaux ou des machines - Lésions par surcharge du tronc et des membres supérieurs - Perte auditive - Stress - Lésions par surcharge des membres supérieurs et du dos - Fatigue visuelle - Comportement transgressif et agressif - Agression verbale et physique - Charge psychosociale - Contusions - Fractures - Amputations - Moyens de transport et de levage ergonomiques - Formation à la manutention manuelle de charges - Enseigner les techniques de levage qui épargnent le dos - Utiliser des moyens d aide à la manutention - Prévoir un pictogramme - Porter des protections auditives A partir de 80 db(a) : au choix A partir de 85 db (A) : obligatoires - Prévoir des chaises réglables - Eviter les reflets (armature de protection anti-éblouissements) - Sécurisation (verrous, écrans, alarme) - Aménagement agréable - Eclairage suffisant - Organisation du travail adaptée (pas de travail seul, heures d ouverture) - Organisation de travail adaptée - Annonce à l avance en cas de surcharge de travail - Scinder la circulation des piétons et des véhicules - Bien équiper et entretenir les véhicules de transport (par ex. en installant des rétroviseurs anti-angles morts) - Bien aménager le poste de travail - Alterner les tâches - Comportement adapté - Signaler les comportements transgressifs et agressifs - Demande d assistance ponctuelle en cas de surcharge de travail - Emprunter les passages pour piétons - Ne pas perdre les autres usagers de vue - En cas de mauvaise visibilité : porter une veste de signalisation - Ne pas surestimer sa propre force : soulever à deux ou demander de l aide - Si vous ne comprenez pas un collègue qui se trouve à un mètre de vous, portez des protections auditives! - Alterner les tâches régulièrement, bouger - Mémoriser le numéro de téléphone à former en cas de problème - Ne traverser qu en étant sûr que le chauffeur vous a vu * Voir aussi fiche technique Ecran de visualisation (www.p-i.be ou DVD documentation technique)

6 employé logistique Manipulation de palettes et de marchandises (coins coupants, clous sortants, produits cassants, palettes instables) Travailler avec des couteaux, cutters, ciseau - Contact avec des produits chimiques - Tâches dues aux produits - Fuites, accidents - Echardes - Coupures - Coups et coupures - Irritation - Intoxication - Brûlures (incendie, explosion) - Prévoir des gants résistants aux coupures - Différents types de couteaux selon le travail - Conteneurs spéciaux pour la mise au rebut des couteaux usagés - Espaces de stockage adaptés - Prévoir des EPI - Porter des gants résistants aux coupures - Lire les étiquettes - Utiliser des couteaux de sécurité - Ne pas couper en direction du corps - Utiliser des gants résistants aux coupures lors de la mise au rebut des couteaux usagés* - Lire les étiquettes - Porter des équipements de sécurité adaptés (lunettes, vêtements et gants de protection) - Toujours utiliser un couteau aiguisé * Voir DVD E-learning Utilisation de couteaux sur Environnements de travail particuliers Le secteur de la logistique et du transport est fort diversifié et comporte plusieurs facettes. Il arrive parfois qu un intérimaire qui exerce la fonction d employé administratif en logistique se retrouve dans des environnements de travail particuliers. Environnement de travail particulier Batellerie, ports Aviation Chemins de fer Risques Chutes, trébuchement, glissade - Inégalités, obstacles, pierres isolées - Ponts de navires glissants - Rails de chemin de fer glissants Chute d objets - Chute de charges mal fixées - Chute d objets provenant d échafaudages, de surfaces en hauteur Ecrasement, collisions avec des véhicules - Accrochage avec des chariots élévateurs ou autres - Accrochage avec des wagonnets Noyade - Chute d un quai - Chute d un pont Accrochage, écrasement occasionné par des véhicules - Collision avec des chariots à bagages ou autres véhicules (bus, camionnettes, ) Bruit - Moteurs d avions lors de leurs déplacements sur le tarmac - Décollage et atterrissage Ecrasement, collisions avec des véhicules - Happement par un train - Ecrasement entre deux wagons, Trébuchement, glissade - Inégalités, obstacles - Rails de chemin de fer Prévention et protection - Porter des chaussures adaptées - Ne pas circuler en dessous des charges - Respecter la signalisation - Porter un casque de protection - Ne pas circuler sur les zones de transit des chariots (élévateurs) - Ne pas circuler sur les rails - Porter des vêtements de signalisation - Porter des vêtements de signalisation - Ne pas circuler sur le tarmac (respecter les voies de circulation) - Porter des protections auditives (bouchons, otoplastiques, casque antibruit) - Porter des vêtements de signalisation - Respecter la signalisation - Respecter les signaux sonores - Porter des chaussures adaptées

7 2.2 Equipements de protection individuelle Prévoir les équipements de protection individuelle nécessaires, en tenant compte des risques encourus par l intérimaire. Casque de sécurité En cas de danger de chute d objets (objets pouvant tomber d une étagère) Lunettes En cas de manipulation de substances chimiques Protection de l ouïe En cas d exposition à un bruit supérieur à 80 db(a) ou plus Veste de signalisation En cas de mauvaise visibilité (quais de chargement, parkings, couloirs) Employé logistique Gants Port de gants de protection résistants aux coupures en cas de : - manipulation de charges présentant des bords coupants, palettes - mise au rebut de couteaux Protection contre les substances chimiques en cas de manipulation d agents chimiques. Chaussures de sécurité - semelles anti- dérapantes - chaussures avec embout renforcé (S1 ou plus) 2.3 Fiches d instruction Fiche d instruction : utilisation de couteaux Avant - Employez toujours un couteau de sécurité et pas un simple cutter - Assurez-vous que la lame soit bien fixée et suffisamment aiguisée - Vérifiez d abord si la lame n est pas abîmée - Vérifiez si elle fonctionne correctement et si la sécurité est intacte Pendant - Faites toujours un essai préalable sur la partie à découper - Ne vous tenez pas dans le prolongement de la découpe - Découpez toujours en éloignant le couteau du corps - Travaillez toujours avec un couteau aiguisé - Gardez une main au-dessus du coupe-film pour éviter que le ruban ne vous saute au visage - N essayez pas de rattraper un couteau au vol Après - Ne laissez jamais traîner un couteau sur le poste de travail, mais rangez-le à un endroit fixe - Ne mettez jamais un couteau ouvert dans vos poches, utilisez un étui de rangement - Remplacez la lame avec des gants de protection résistants aux coupures - Eliminez les lames usagées de manière sûre, de préférence dans un conteneur adéquat

8 2.3.2 Fiche d instruction : transpalette manuel employé logistique Un transpalette manuel ne peut servir que pour des distances courtes (jusqu à 35m). Avant - Vérifiez si le transpalette fonctionne correctement - Utilisez des équipements de protection individuelle : chaussures de protection (anti-dérapantes avec embout renforcé) et gants de protection - Vérifiez si le chargement est stable - Libérez les passages Pendant - Actionnez le transpalette en douceur, évitez les mouvements brusques - Utilisez surtout les muscles des jambes, pliez les jambes lors de la mise en mouvement et du freinage et gardez le dos droit - Marchez toujours vers l avant, à côté du transpalette - Regardez dans le sens de la marche - Gardez une distance suffisante entre le mur et le transpalette pour éviter tout risque d écrasement - Tenez compte des autres travailleurs à proximité Après - Garez le transpalette en dehors des passages Interdit - N utilisez jamais le transpalette sur une pente - Ne surchargez jamais le transpalette (ne pas dépasser le poids autorisé) - Le transpalette n est pas une trottinette

9 2.4 Agression Un employé administratif en logistique est en contact avec les fournisseurs, les clients, les collaborateurs internes,... En outre, il est fort probable que des articles de valeur soient entreposés dans le magasin. Une telle fonction entraîne un risque élevé d agressions Prévention de l agression Un environnement adapté et une bonne organisation aident à prévenir les agressions. Environnement Mesures de protection physiques Aménagement - Serrures - Écrans - Comptoirs - Caméras - Systèmes d alarme - Éclairage suffisant (même dans les passages, parkings) - Aménagement agréable (mobilier, couleurs) Organisation Horaire - Éviter le travail isolé - Éviter le travail de nuit (et encore plus s il s agit d un travail isolé) Information et formation Information et communication Réception Entreposage Informer et former le personnel sur la manière de réagir à une agression - Informer correctement les clients et fournisseurs en cas de problème (temps d attente, problèmes administratifs) - Informer les clients et fournisseurs des procédures en cours - Séparer la réception de personnes et de marchandises - Contrôler les données des clients - Enregistrer les visiteurs - Adapter les heures d ouverture - Entreposer les objets de valeur séparément - Retirer régulièrement l argent comptant - Apprendre à reconnaître les premiers signes d agression - Apprendre à gérer les situations difficiles - Procédures - Comment réagir en cas d urgence Employé logistique Rôle du consultant en intérim Le consultant en intérim peut jouer un rôle dans la prévention et le suivi en cas d agression. - Lors de la visite de l entreprise, soyez attentifs aux éléments qui pourraient favoriser une agression et renseignez-vous sur les mesures de prévention prévues (voir 4. Visite chez l utilisateur). - A l occasion de cette visite, notez les coordonnées de la personne de confiance/conseiller en prévention sur les aspects psychosociaux de l utilisateur. Informez l intérimaire sur les risques, par exemple, en les notant dans la fiche d instruction. - Mettez un numéro d urgence à disposition en cas d agression. Ce numéro doit être accessible à tout moment au cas où l intérimaire est victime d une agression. - Si un intérimaire signale un cas d agression, assurez-en le suivi. Mettez l intérimaire en contact avec la personne de confiance de l utilisateur. Informez également la personne de confiance/conseiller en prévention sur les aspects psychosociaux et mettez le/la en rapport avec la personne de confiance de l entreprise de travail intérimaire. - Organisez une réunion avec l entreprise utilisatrice au sujet des mesures de prévention afin d éviter de nouvelles agressions.

10 2.4.3 Conseils : comment faire face à une agression? employé logistique Comment reconnaître une agression? En cas d agression, le travailleur est attaqué physiquement ou psychologiquement. Les éléments suivants peuvent dénoter une agressivité potentielle dans le comportement de quelqu un. La personne : - parle vite et hausse la voix - transpire de plus en plus - montre des signes d impatience, par ex. tambourine avec ses doigts, donne des coups de pied dans certains objets, tape des poings sur la table - serre les poings - pince les lèvres, les narines écartées, Cette attitude peut se transformer en colère véritable. La personne : - parle de plus en plus fort, commence à crier - tourne en rond - profère des menaces ou claque les portes - lance des objets Comment réagir? - Restez calme et faites en sorte de formuler les choses de manière calme et cohérente. Surveillez votre respiration, votre posture, l expression de votre visage et votre voix et essayez d avoir l air détendu. - Gardez une distance suffisante, restez hors de portée. - Répondez tranquillement. Ne vous laissez pas déstabiliser par des attaques verbales et dites calmement à l agresseur que ses remarques vont trop loin. Poursuivez la discussion et montrez-vous compréhensif. - N oubliez pas que l agresseur risque de devenir plus agressif à mesure que la pression augmente. - Demandez de l aide à votre entourage. - Déclenchez l alarme si la situation vous échappe. - Signalez tous les cas d agression. 10

11 III. Surveillance de santé Oui La fiche sur le poste de travail requiert-elle une évaluation de santé? Oui Le travailleur a-t-il un formulaire d évaluation de santé Vérifier si : l évaluation de santé est valable (date + fonction type + risques spécifiques) Non Non Employé logistique Demandez l évaluation de santé Le travailleur est-il jugé apte pour ce travail? Oui Non Le travailleur peut effectuer ce travail Le travailleur n est pas apte pour ce travail Si le travail sur l écran est la principale activité : Examen de santé préalable pour le travail sur l écran, complété par un examen adapté de la vue et du visage, ainsi qu un examen des muscles et des os Examen de santé périodique : - tous les 5 ans si < 50 ans - tous les 3 ans si 50 ans En cas de manutention manuelle de charges avec un risque de lésion dorsale : Examen de santé préalable Examen de santé périodique : - tous les 3 ans si < 45 ans - tous les ans si 45 ans Dans le cas d un cariste = fonction de sécurité* : - Examen de santé préalable, examen de base (examen musculo-squelettique, examen du dos), examen adapté de la vue et du visage - Examen de santé périodique : annuel En cas de travail par équipes ou de nuit : - Examen de santé préalable - Examen de santé périodique : annuel * Voir fiche technique cariste (DVD documentation technique ou 11

12 employé logistique IV. Visite chez l utilisateur Les questions suivantes sur le bien-être au travail vous permettent d aider l utilisateur dans la rédaction d une fiche de poste de travail et de conclure des accords clairs. Questions générales Comment est organisé l accueil? Par qui? Quand? Un parrain est-il désigné? Comment se passe l enregistrement chez l utilisateur? Quelles informations sont données : règlement interne, explication de différentes tâches, réfectoire, premiers soins? Dans quelle langue les instructions sont-elles données? Qui est le conseiller en prévention? Qui est la personne de confiance ou le conseiller en prévention dans les aspects psychosociaux? Qui donne les instructions de sécurité relatives au travail : travail sur l écran, circulation, utilisation de moyens de transport, entreposage, sécurité,? Questions spécifiques Quelles sont les tâches que l intérimaire devra effectuer : manipulation de marchandises, utilisation de moyens de transport, préparation de livraisons,? Quelles langues devra-t-il connaître? L intérimaire doit-il utiliser un chariot élévateur et si oui, un brevet est-il exigé? L intérimaire entre-t-il en contact avec les clients, fournisseurs, chauffeurs? Des objets de valeur/de l argent sont-ils conservés dans les magasins? L intérimaire travaille-t-il dans des conditions particulières : seul, de nuit, en équipe,? L intérimaire travaille-t-il dans un environnement particulier : ports, aéroports, chemin de fer,? L intérimaire doit-il faire face à des risques spécifiques : chutes, chutes d objets, manipulation de substances chimiques,? Qui s occupe des vêtements de travail et des équipements de protection individuelle, notamment : - chaussures de protection - gants de protection - vêtements de signalisation - lunettes de protection - casque de protection - protections auditives/bouchons

13 V. Chasse aux risques Retrouvez les 7 erreurs dans le dessin. Employé logistique 13

14 employé logistique Solutions 1. L écran de visualisation et le clavier sont mal positionnés pour le travailleur. 2. Le travailleur n emprunte pas le passage pour piétons indiqué. 3. Un camionneur injurie un employé en logistique car il ne peut pas décharger son camion car le responsable est en pause de midi. 4. Le chargement sur le transpalette est instable. 5. Le travailleur traîne une bouteille de gaz alors qu un diable est disponible. 6. Le travailleur prend une lourde charge, de manière inappropriée, qui se situe en haut d une étagère. 7. Le travailleur ouvre une caisse en dirigeant le couteau de sécurité vers lui. 14

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville :

Nom de l institution : Adresse : Ville : Province : Code postal : Adresse de livraison : (si autre que ci-dessus) Ville : Insérez votre logo 4.2.2 Vérification des espaces et des services Note : Le formulaire «Vérification des espaces et des services» est un rapport standard d installation simplifié. Il fournit des données

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Les risques professionnels dans les CAFES - HOTELS - RESTAURANTS - DISCOTHEQUES

Les risques professionnels dans les CAFES - HOTELS - RESTAURANTS - DISCOTHEQUES Personnel concerné Chef de bar, man (restaurant, hôtel, café, brasserie, discothèque) Propose à la clientèle les consommations Confectionne les cocktails commandés en salle Gère l approvisionnement de

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

Manutention et Levage

Manutention et Levage Manutention et Levage Manutentions Manuelles : la norme NF X35-109 La masse unitaire maximale acceptable est fixée à 15kg pour le soulever/ tirer Pour les hommes et les femmes. Et ce, dans des conditions

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Principaux risques professionnels Risques liés aux manutentions /mobilisation de personnes, lombalgie, TMS Déplacements, mobilisation de personnes

Plus en détail

nettoyeur industriel

nettoyeur industriel nettoyeur industriel Table des Matières 1 Explications 2 1.1 Tâches 2 Tâches pour lesquelles il est souvent fait appel à du personnel intérimaire 2 1.2 Formations 2 Points d attention 3 1.3 Outillage 3

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE POUR LE CHARGEMENT ET DECHARGEMENT DE MARCHANDISES A L USINE DE SAILLAT

PROTOCOLE DE SECURITE POUR LE CHARGEMENT ET DECHARGEMENT DE MARCHANDISES A L USINE DE SAILLAT Réf. : 1997021 30/05/2012 Usine de Saillat PROTOCOLE DE SECURITE POUR LE CHARGEMENT ET DECHARGEMENT DE MARCHANDISES A L USINE DE SAILLAT Date d établissement : Nature des opérations : Chargement Déchargement

Plus en détail

Page 39 Page 39 L-EX, Tél. 04 72 45 91 49 Fax : 04 72 45 90 56

Page 39 Page 39 L-EX, Tél. 04 72 45 91 49 Fax : 04 72 45 90 56 Page 39 Page 39 info@l-ex.fr - www.l-ex.fr 2 QUAIS : Manutention et sécurité Page 39 Diables...Page 41 Transpalettes... Page 42 Tréteaux et béquilles de sécurité... Page 43 Cales de roues et réhausseurs...

Plus en détail

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR

DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR DIRECTIVE POUR LE TRAVAIL EN HAUTEUR Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif... 1 2. Types de chute... 1 3. Les types de risque

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

FORMATION CONTINUE EN TRANSPORT ET LOGISTIQUE

FORMATION CONTINUE EN TRANSPORT ET LOGISTIQUE proposent FORMATION CONTINUE EN TRANSPORT ET LOGISTIQUE AvenirFormation Rue de l Avenir 33 2800 Delémont T 032 420 77 15 F 032 420 77 19 info@avenirformation.ch CATALOGUE DES COURS DISPONIBLES TRANSPORT

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

ELECTRICIEN. 1. Explications. 1.1. Tâches effectuées par un électricien. 1.2. Les facteurs de risque électrique

ELECTRICIEN. 1. Explications. 1.1. Tâches effectuées par un électricien. 1.2. Les facteurs de risque électrique Prévention et Intérim 1. Explications 1.1. Tâches effectuées par un électricien L électricien est la personne qui installe, entretient, répare, protège, les installations électriques domestiques et industrielles.

Plus en détail

S il vous plait, pas d accidents professionnels!

S il vous plait, pas d accidents professionnels! 22 fa chwis sen Prévention d accidents et protection de la santé S il vous plait, pas d accidents professionnels! De nombreux accidents surviennent lors de simples activités: en marchant, en montant les

Plus en détail

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010 FORMATION D UN CLUB DE MARCHE Novembre 2010 Vieillir est un processus continu, progressif et irréversible. C est une dure réalité qui nous rattrape un peu plus chaque jour. Il s inscrit dans le continuum

Plus en détail

Stockage et manutention

Stockage et manutention Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 1 Dégager et marquer les voies de circulation. POURQUOI Des voies de circulation dégagées, avec un accès facile aux postes de travail et de stockage, améliorent

Plus en détail

La santé et la sécurité au. Bureau. Javellisant. Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

La santé et la sécurité au. Bureau. Javellisant. Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail La santé et la sécurité au Bureau Bureau Produit pourvitres Javellisant Nettoyant à toilette Nettoyant Attention à la marche Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Renseignements en cas d

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2EME CLASSE DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SPECIALITE : MAGASINAGE DES ATELIERS MERCREDI 17 SEPTEMBRE 2008 EPREUVE

Plus en détail

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 Table des matières 1. Généralités Introduction Table des matières Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 2. Politique de sécurité Accueil et formation des nouveaux engagés

Plus en détail

Prévention des chutes

Prévention des chutes Notre mission Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir et d améliorer la santé et le bien-être de la population de son territoire

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

FONCTION TYPE SOUDEUR

FONCTION TYPE SOUDEUR Prévention et Intérim 1. Techniques manuelles de soudage SOUDAGE PAR POINTS (électrique) = 2 pièces sont pressées l une contre l autre, au moyen de 2 électrodes. La chaleur du courant électrique et la

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Page 39 Page 39 France Arrimage Tél. 04 72 45 91 49 Fax : 04 72 45 90 56

Page 39 Page 39 France Arrimage Tél. 04 72 45 91 49 Fax : 04 72 45 90 56 Page 39 Page 39 France Arrimage- 8 Rue Vaucanson, ZAC de la Pesselière 69780 MIONS Tél. 04 72 45 91 49 Fax : 04 72 45 90 56 2 QUAIS : Manutention et sécurité Page 40 - Diables Page 41 - Transpalettes Page

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DANS LES HÔTELS - RESTAURANTS

EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DANS LES HÔTELS - RESTAURANTS EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DANS LES HÔTELS - RESTAURANTS INTRODUCTION En vertu d un décret du 5 novembre 2001, l employeur doit transcrire et mettre à jour, dans un document unique, les résultats

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

comment choisir son epi?

comment choisir son epi? FR comment choisir son epi? le harnais DE SéCURITé ET LES systèmes d arrêt de chutes 2011 Conseil pour le Développement Economique de la Construction a.s.b.l. www.aaa.lu Institut de Formation Sectoriel

Plus en détail

Emballage des ordinateurs

Emballage des ordinateurs Emballage des ordinateurs Suivez les instructions contenues dans cette brochure pour protéger vos envois d ordinateurs et de périphériques par FedEx MD des chocs et des vibrations durant le transport.

Plus en détail

CONFORT. à domicile. Votre

CONFORT. à domicile. Votre Cachet du pharmacien ACCOMPAGNEMENT Les anticoagulants oraux - Votre confort à domicile Le désir de grossesse - Le diabète - La pharmacie @ domicile Votre santé en tête-à-tête - Le suivi de votre traitement

Plus en détail

reco Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine R.454

reco Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine R.454 reco du comité technique national des services, commerces et industries de l'alimentation Du moulin à la boulangerie artisanale Prévention des risques liés aux manutentions manuelles des sacs de farine

Plus en détail

Fiches risques des techniciens du spectacle : une démarche concertée avec les partenaires sociaux

Fiches risques des techniciens du spectacle : une démarche concertée avec les partenaires sociaux Fiches risques des techniciens du spectacle : une démarche concertée avec les partenaires sociaux Le CMB, service interentreprises de santé au travail, et la Commission «Structuration» du CNPS (Conseil

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles GL5 GLS5 Lève-personnes mobiles Lève-personnes mobile GL5 Les lève-personnes mobiles GL5 sont les alternatives au sol des appareils de levage fixés au plafond de la gamme de produits Guldmann. Depuis plus

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

Ergonomie dans les services publics Expérience du service Empreva. Christophe Janssens, CP Ergonome - Empreva

Ergonomie dans les services publics Expérience du service Empreva. Christophe Janssens, CP Ergonome - Empreva Ergonomie dans les services publics Expérience du service Empreva Christophe Janssens, CP Ergonome - Empreva SICPPT fédéral AFFILIES Comité de gestion SIPPT 1 SIPPT SIPPT n 2 EMPREVA Management Office

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca

Les palettiers FI-2011. www.aspimprimerie.qc.ca Les palettiers Bien que cette fiche ait été élaborée à partir de sources reconnues comme fiables et crédibles, l ASP imprimerie, ses administrateurs et son personnel n assument aucune responsabilité des

Plus en détail

je PENSE à TOUT 1 - Bien à l avance

je PENSE à TOUT 1 - Bien à l avance je PENSE à TOUT 1 - Bien à l avance ENTOURAGE SONDEZ LES DISPONIBILITÉS Parce que vos deux bras ne suffiront pas, demandez à vos amis et aux membres de votre famille quand ils sont disponibles. Cela vous

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

L escalier extérieur, le jardin et le balcon

L escalier extérieur, le jardin et le balcon L escalier extérieur, le jardin et le balcon Les marches Glissantes, irrégulières ou en pierres disjointes, les marches de l escalier extérieur représentent un risque important de chute. Entretenez l escalier

Plus en détail

LE RANGEMENT ET LE STOCKAGE DES PRODUITS

LE RANGEMENT ET LE STOCKAGE DES PRODUITS LE RANGEMENT ET LE STOCKAGE DES PRODUITS 2 Vous êtes en période de formation dans le supermarché INTERMARCHÉ et votre tueur, M. Pérot, vous fait visiter l endroit dans lequel sont stockées les marchandises

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Restaurants

- Grille d'autodiagnostic Restaurants - Grille d'autodiagnostic Restaurants L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

Mécanique véhicules lourds

Mécanique véhicules lourds Mécanique véhicules lourds sont des emplacements situés sous le niveau du sol qui servent à l en tretien ou à la réparation des véhicules. Il existe notamment : des fosses pour réparer ou inspecter les

Plus en détail

Lutter contre les chutes

Lutter contre les chutes Lutter contre les chutes Réduire le risque des chutes à domicile et à l'extérieur Enjeu Personne n'est à l'abri des chutes, mais le risque augmente avec l'âge. Voici quelques mesures simples que vous pouvez

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

Technicien de surface

Technicien de surface Technicien de surface Table des Matières 1. Explications du métier 2 1.1 Définition 2 1.2 Formation 2 1.3 Quel rôle pour qui? 3 1.4 Description de fonction 3 1.4.1 Tâches 3 1.4.2 Qualités requises 3 1.5

Plus en détail

GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO. 7 e édition

GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO. 7 e édition GUIDE DE SÉCURITÉ À VÉLO 7 e édition AVANT DE PARTIR UN VÉLO EN ORDRE c est important A Vérifiez la pression des pneus B Vérifiez si la chaîne saute C Vérifiez l état des freins D Vérifiez l équipement

Plus en détail

Agent d entretien des locaux

Agent d entretien des locaux Agent d entretien des locaux L entretien des locaux (bureaux, écoles, salles polyvalentes, structures sanitaires, gymnases ) nécessite l emploi de techniques, de produits et de matériels spécifiques qui

Plus en détail

Société de Transport Fulgence Bienvenüe

Société de Transport Fulgence Bienvenüe Société de Transport Fulgence Bienvenüe La vie d'un Pticolis n'est pas toujours «un long fleuve tranquille»! «D'abord tu es emballé avec précaution, enfin... c'est préférable pour faire un long voyage.

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

Remontées mécaniques: infrastructure + véhicules (approuvé par l UTP 12/02) (approuvé par l OFT 01/03)

Remontées mécaniques: infrastructure + véhicules (approuvé par l UTP 12/02) (approuvé par l OFT 01/03) UTP / OFT / HTP Concept pour handicapés: Remontées mécaniques D-F Page 1/5 Concept pour les handicapés funiculaires et téléphériques: profils d exigences fonctionnels Remontées mécaniques: infrastructure

Plus en détail

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI SOMMAIRE ESCALIER UNIVERSEL TM SOMMAIRE GÉNÉRALITÉ... 3 Introduction... 4 PRINCIPAUX ELEMENTS... 5 Accroches... 5 ASSEMBLAGE... 7 Assemblage de base... 7 ACCROCHES

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente 1. RÉSUMÉ DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ a. TRANSPORT/ARRIMAGE DE LA CARGAISON Tous les transports de nos produits doivent se faire conformément à la

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

GUIDE DE LA PRÉSERVATION DES DOCUMENTS ESSENTIELS LORS D UNE URGENCE OU D UN SINISTRE

GUIDE DE LA PRÉSERVATION DES DOCUMENTS ESSENTIELS LORS D UNE URGENCE OU D UN SINISTRE GUIDE DE LA PRÉSERVATION DES DOCUMENTS ESSENTIELS LORS D UNE URGENCE OU D UN SINISTRE LE PRÉSENT GUIDE CONTIENT CE QUI SUIT : 1. PLAN DE PRÉVENTION Étapes à suivre pour amoindrir les possibilités de pertes

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES GÉNÉRALE Juin 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

SUPPoRT > papier DIFFICULTé > + a.2, a.3, B.1. Classer des offres d emplois du secteur. Transport-Logistique en distinguant

SUPPoRT > papier DIFFICULTé > + a.2, a.3, B.1. Classer des offres d emplois du secteur. Transport-Logistique en distinguant CoMPéTEnCE odp3 > activité 2 a.2, a.3, B.1 Classer les activité offres 2 classer classer des offres des d emploi offres d emploi du secteur du secteur SUPPoRT > papier DIFFICULTé > + CoMPéTEnCE odp3 >

Plus en détail

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule Types de véhicules La taille du véhicule relève d un choix personnel. Certains aînés se sentent plus en sécurité dans un véhicule plus lourd, alors que d autres considèrent que les petites voitures sont

Plus en détail

Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes

Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes Formation analyse des accidents du travail avec l arbre des causes Rappel: définitions Accident: - événement soudain Permet de distinguer l accident de la maladie, et en particulier de la maladie professionnelle

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS MÉMO SANTÉ ÉLECTRICIENS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses solutions

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

reco Chargement, transport et déchargement de combustibles solides, fioul domestique et gazole R.452

reco Chargement, transport et déchargement de combustibles solides, fioul domestique et gazole R.452 reco du comité technique national des commerces non alimentaires Chargement, transport et déchargement de combustibles solides, fioul domestique et gazole Pour vous aider à prévenir les accidents, des

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

SPÉCIALISTE DE LA LOGISTIQUE EN RESTAURATION CHARIOTS DE SERVICE

SPÉCIALISTE DE LA LOGISTIQUE EN RESTAURATION CHARIOTS DE SERVICE SPÉCIALIST D LA LOGISTIQU N STAUATION CHAIOTS D SVIC Chariots Standards......une gamme des plus étendues! Chariot de service standard SW 8 x 5/3, 3 plateaux de dimensions 800 x 500 mm. Photo du haut, chariot

Plus en détail

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies

Sécurité des machines CE neuves è Grille de détection d anomalies Sécurité des machines CE neuves Grille de détection d anomalies ED 4450 Document uniquement téléchargeable sur www.inrs.fr Afin de ne pas exposer les opérateurs à des risques d accident ou de maladie professionnelle,

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES

AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES AMÉNAGEMENT DE BUREAU ACHAT DE MOBILIERS ET D ACCESSOIRES DE BUREAU CRITÈRES ERGONOMIQUES Service des ressources humaines Secteur santé et sécurité du travail Janvier 2007 Depuis plus de 15 ans, le Secteur

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS MÉMO SANTÉ MAÇONS CARRELEURS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS F G FICHE A

GUIDE PRATIQUE ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS F G FICHE A GUIDE PRATIQUE ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS FICHE A FICHE B FICHE C FICHE D FICHE E FICHE F FICHE G GUIDE PRATIQUE FICHE H 1 Le Document Unique d évaluation des

Plus en détail

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail.

t Vous devez élever la voix pour parler avec un collègue situé à 1 m. t Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail. 40 à 60 db(a) Il faut le savoir Pour une journée de travail de 8 h, votre audition est en danger à partir de 80 db(a). Au-delà de 130 db(a), toute exposition, même de très courte durée, est dangereuse.

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

ENTRETIEN, NETTOYAGE, GRAISSAGE

ENTRETIEN, NETTOYAGE, GRAISSAGE ENTRETIEN, NETTOYAGE, GRAISSAGE BIDON A MAZOUT Avec filtre et large bouchon vissant. Double poignée : supérieure et latérale. Long bec avec bouchon. Code Caractéristiques Capacité Prés. Cond. 8360050 Couvercle

Plus en détail

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la Les risques professionnels en Languedoc-Roussillon w w w. c r a m -l r. f r DÉCOUVRIR LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la principale difficulté dans l élaboration

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Déménagement

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Déménagement Vous voulez démarrer une activité de déménagement. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être en conformité

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

SERRURIERS-MÉTALLIERS

SERRURIERS-MÉTALLIERS SERRURIERS-MÉTALLIERS Cet AUTO-QUESTIONNAIRE a pour but d aider votre médecin traitant à identifier d éventuels risques ou problèmes de santé liés à votre activité professionnelle. Il est donc essentiel

Plus en détail