Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Les centres de co nta cts m u l ti ca na u x Philippe M o u ret Pro du c t Sa les Spec ia list C o n t a c t C en t er Tec hn o lo g ies phm o u c isc o. c o m P r e s e n t a t i o n _ I D C i s c o S y s t e m s, I n c. A l l r i g h t s r e s e r v e d. C i s c o C o n f i d e n t i a l 1

2 L a g en d a Le centre de contacts multi-canal M y t h e et réa li t é N otre p rop osition de v aleur P résentation de nos of f res Q & A C i o U E m a i I c t i o M a g C i o U W I c t i o M a g sc ni fi ed l nt era n na em ent sc ni fi ed eb nt era n na em ent 2

3 m m Q u g n i f i u n c t r d c o n t a c t m u i c a n a? e si e en e e s lt - l Centre U n c l i ent a v ec u ne q u es ti o n U ne o rg a ni s a ti o n a v ec u ne rép o ns e d e Co nta c ts L e c li ent s a t t end à u n h a u t ni v ea u d e serv i c es fo u rni v i a d e u lt i p les c a na u x d e c o m m u ni c a t i o n V o t re o rg a ni sa t i o n g ère la rela t i o n à t ra v ers d e u lt i p les c a na u x a fi n d e fo u rni r les i nfo rm a t i o ns et les serv i c es a u x c li ent s 3

4 Q Q A m éli o r er l ex p ér i en c e c li en t u i s o nt v o s c l i ents? Co m m ent p o u v ez -v o u s l es a i d er à a c c o m p l i r l eu rs o b j ec ti fs? u el s s o nt l eu rs o b j ec ti fs? 4

5 Le t élép h o n e est l u n d es m c a n a u x d e c o m m u n i c a t i o n u lt i p les Télép h o n e I n t e r n e t F a c e à f a c e 5

6 m L I n t er n et est d ev en u u n c a n a l m E x emp le La V ente P ar C orresp ondance a j eu r E n , le c o u rri er rep résent a i t 5 8,2 % d es m o d es d e c o m m a nd e, le t élép h o ne 2 7,7 %, le M i ni t el et l a u d i o t el 1 1,2 % et les a u t res m o d es ( I nt ernet ) 2,9 %... A uj ourd h ui, I nt ernet rep résent e 5 1 % d es v ent es, le c o u rri er 2 5 % et le t élép h o ne 2 1 %. 3 f rançais sur 4 commandent à distance. E v olu t i on des modes de c omma n des i n tern et télép h on e courri er a utres m od es i n i tel / a ud i otel Indices base 100 en 2002 ventes de produits uniquement source : F evad ) Source F ev a d 6

7 L ex em p le d e la C N A F m o n t r e u n e b o n n e m a ît r i se d es n o u v ea u x c a n a u x E v olution du nomb re d allocataires et des f lux de contacts de la b ranch e F amille P rog ression des f lux p ap ier sup érieur à la croissance du nomb re d allocataires F lux électroniq ues C ro i ssa nc e fo rt e + 2 m i lli o ns d e d éc la ra t i o ns d e resso u rc es en % d u t o t a l d es d éc la ra t i o ns ( 1 0 % en ) D iminution du nomb re d ap p els télép h oniq ues N o m b r e d a llo c a ta i r e s n o y a u du r N o m b r e de c o u r r i e r s r e çu s N o m b r e de v i si te s N o m b r e d a p p e ls télép h o n i q u e s ; R e çu s T r a i tés F r éq u e n ta ti o n du si te w w w. c a f. f r e n m i lli o n s de p a g e s v u e s N o m b r e de déc la r a ti o n s de r e sso u r c e s W e b C A F p r o ( n o m b r e de c o m p te s a llo c a ta i r e s c o n su ltés) % + 3,1 + 6,0-0,7 2-5,0-3, , , ,0 1) Source C N A F 7

8 L o f f r e d e s e r v i c e e n g e n d r e la d e m a n d e d e s e r v i c e e t le c a n a l t élép h o n i q u e r e s t e e s s e n t i e l Le télép h one se maintient indép endamment de la croissance f orte du canal I nternet P référenc e O b st a c le L ag ent de centres de contacts tend à dev enir p leinement un rep résentant commercial p ar une ap p roch e p roactiv e de la v ente Su b st i t u t i o n Serv i c es V ent es a d d i t i o nnelles La g estion comp lémentaire des dif f érents canaux est critiq ue 8

9 O D eu x r a i so n s p r i n c i p a les p o u r u n e a p p r o c h e m u lt i -c a n a l P référenc e b s ta c l e Le c li en t sou h a i t e réserv er u n séj ou r su r u n si t e en li g n e. M a i s i l n e v eu t p a s a c h et er son b i en en li g n e et i l a p p elle u n rep résen t a n t p ou r a c h et er son b i llet. Le c li en t sou h a i t e a c h et er u n b i en ma t éri el en li g n e. I l n e t rou v e p a s l i n f orma t i on c lé q u i lu i p ermet t ra de f i n a li ser sa t ra n sa c t i on. I l en v oi e u n ema i l a u c en t re de rela t i on c li en t s. L ob j ec t i f est a t t ei n t L ob j ec t i f est a t t ei n t 9

10 La r ela t i o n m si m p li f i c a t i o n u lt i -c a n a l a p o u r b u t la f C t r W P o r t E m p v o Face à ace en e eb ai l ai l d ap els cal Ch o i x La isser les c lien t s sélec t io n n er leu r c a n a l Co h érenc e E lim les in c o m Co nti nu i té in er préhen sio n s Perm et t re u n e rela t io n sa n s c o u t u re P a ssa g e d u n e rela t i on en si lo v ers u n e rela t i on en résea u D u Le P a sser np e ri n a c p d u i pp e roc n de e h log e p roa ou i q ut ci ls e t i vde ài t éu f nlu ou e x st de «rasu la t ég b pi s i ri e» se de àd i userv n n e i t i log ai c t es i v i qe bu du ae sée de su cf lu on r x t «a c c t h oi si s» S a ssu -U A n n e rer a ly a ns q ea ur ly e s s o e les n d p e ro s c afb i l ne e sa t o u si nx e s s de e h t a dcb eommu i t s u da et t s e n dn t e ei c s c a o d t nie on t s a cu tet s a g l a e rs c c ès a u x serv i c es soi en t c oh éren t s - U Pn e o u v r i s p i oréd n di re e l o s e fs f re b e d s e o is n e s rvrée i c e ls s io n u d ép p o et e n n d t ai e m ls m e n t d e s o u t i ls la s u p p o rt a n t P o u r p ro p o s e r d e s o f f re s d e s e rv i c e s a d a p t ée s e t p e rs o n n a li s ée s 10

11 M a i s la r éa li t é est t o u t e a u t r e U ne ap p roch e en silos C li en t Face à f ace C en t r e d ap p els W P o r t v o eb ai l cal E m ai l L e s y s t èm e d i n f o r m at i o n, l o r g an i s at i o n de l en t r ep r i s e, et c. U ne ex p éri enc e c li ent fra g m ent ée et no n h o m o g ène P a s d e v i si o n u ni q u e d u c li ent U ne fa i b le i nt ég ra t i o n d es c a na u x d e c o m m u ni c a t i o n 11

12 G M Le p o st e d e t r a v a i l d e l a g en t 1 U n env ironnement non intég ré A p p li c a t i on s b u rea u t i q u e A p p li c a t i on s mét i er ( C RM, E RP, SC M, et c. ) V i déo Sof t p h on e essa g eri e i n st a n t a n ée est i on des ema i ls + d e 6 5 % d es a g ent s d e c ent res d e c o nt a c t s u t i li sent 3 o u p lu s a p p li c a t i o ns. 7 0 % d i sent q u i ls p a ssent leu r t em p s à b a sc u ler d u ne a p p li c a t i o n à u ne a u t re. L es 2 / 3 d i sent q u e leu r env i ro nnem ent p o u rra i t ê t re a m éli o ré. L es c o nséq u enc es Les c o ût s élev és de f o rm a t io n L a u g m en t a t io n du t em ps de répo n se Le f a ib le t a u x de réso lu t io n a u prem ier c o n t a c t 1) Source: Yankee Group,

13 Les d éf i s d u c en t r e d e c o n t a c t s m u lt i - c a n a l A dresser les demandes croissantes de serv ices non assistés et de commodités d accès 2 4 / 7 L ub iq uité et la coh érence des serv ices et des accès Éq uilib rer l activ ité des ag ents Gérer les interactions multimédia au mê me titre q ue la v oix M a i nt i en d e la q u a li t é d e serv i c e P ri o ri t és et o b j ec t i fs m ét i er P erso nna li sa t i o n 13

14 La b o n n e a p p r o c h e ser a i t d e P artag er une inf rastructure de serv ices C li en t Les interactions Les tâ ch es Face à f ace C en t r e d ap p els W P o r t v o eb ai l cal Le r o u t a g e u n i v e r s e l L o r g a n i s a t i o n d e l e n t r e p r i s e E m ai l Le s o u t i l s 1 ) I n t i o n s P r p o s t t r t t s V o i x, E M a i F a x, W e b o s, e t c. 2 ) R o u t f i t t u n i v s P o s a t i o n d e s t â c h e s, D i s t b u t i o n, E q u i t G e s t i o n d e s c a d e, e t c. 3 ) S u p v i s i o n g t i o n p f o r m O p t i o n n e ( t e m p s & h i s t o q u e ), A n a s e, P i s i o n, e t c. 4 ) G t i o n n n s s B a s e d e f a i t s, b i b o t h u e d e o n s e s s u g g s, d u t o o n s e s, e t c.. er act é et ai em en : - l, -F rm ag e et le d at en e er elle : ri ri ri é, l e la er et es de la er an ce : éra lle rée l ri ly rév es de la co ai an ce : li èq rép érée a rép 14

15 L év a lu a t i o n d u c o ût d es a c c u ei ls 1 12 Di f f éré T emp s réel Coût ( $ ) V a ri a b i li t é C oût moy en W I V R C o u t n u eb rrier élec ro iq e Les serv i c es n on a ssi st és C ha t Les serv i c es a ssi st és Télépho n e 1) Source: Yankee Group,

16 N o t r e o f f r e U ne suite log icielle adap tée à v os b esoins C o n t a c t C e n t e r E x p r e s s C en t re de c on t a c t I P T ou t -en -u n A C D-SV I -C T I F a c i li t é d i n st a lla t i on et i n t ég ra t i on C on n ec t eu rs C RM C o n t a c t C e n t e r H o s t e d P la t e-f orme de serv i c es mu t u a li sée p ou r des c en t res de c on t a c t s op érés I n t ég ra t i on a v ec les i n f ra st ru c t u res des x SP Télép h o n e P o r t a i l v o c a l E m a i l W e b C o u r r i e r & f a x C o n t a c t C e n t e r E n t e r p r i s e C en t re de c on t a c t T DM et I P M u lt i -si t e, mu lt i -v en deu r Serv eu r v oc a l c en t ra li sé/ di st ri b u é C on n ec t eu rs C RM 16

17 N o t r e p r o p o si t i o n d e v a leu r s U ne suite log icielle modulaire F o u rni r u n serv i c e c li ent d e h a u t e q u a li t é, c o h érent, p erso nna li sé et c o nt ex t u el à t ra v ers l ensem b le d es c a na u x U ni fi er l i nt erfa c e d e l a g ent i nd ép end a m m ent d u c a na l à t ra i t er P a rt a g er à u ne b a se d e c o nna i ssa nc es c o m m u ne A c c éd er à l h i st o ri q u e d es i nt era c t i o ns c li ent I nt ég rer a v ec l ensem b le d es so lu t i o ns C i sc o U ni fi ed C o nt a c t C ent er Su perv isio n t em ps réel et hist o riq u e R o u t a g e C o n f ig u ra t io n 17

18 G W C i o U n i f i E m a i I n t a c t i o n M a n a g f sc ed l er er Les onctionnalités G est i o n effi c a c e d es em a i ls Su p p o rt R o u t a g e ( Pu sh & Pu ll) Q u a lit és de serv ic e B a se de c o n n a issa n c es M o délisa t io n g ra phiq u e du pro c essu s de t ra it em en t C o u rrier élec t ro n iq u e séc u risé F a x C o u rrier pa pier A d a p t a b i li t é O rg a n isa t io n s C a len driers E x t en sio n du m o dèle de do n n ées A u t o - A c k n o w l e d g e E m a i l M a n a g e m e n t 18 R o u t i n g D e p a r t m A u t o - S u g g e s t e n t s B u s i n e s s C a l e n d a r s K n o w l e d g e B a s e A u t o - R e s p o n d E s c a l a t e R e p o r t r a p h i c a l o r k f l o w D a t a A d a p t o r s

19 U n e i n t er f a c e a g en t i n t u i t i v e U ne erg onomie similaire aux outils b ureautiq ue Cisco Interaction Manager A gent Consol e Microsof t Internet E x p l orer V i su a li sa t i on des f i les d a t t en t e Dema n de d ori g i n e Rép on ses su g g érées C orrec t eu r ort h og ra p h i q u e H i st ori q u e des i n t era c t i on s B a se de c on n a i ssa n c es Li en s ex t ern es C a dre de rép on se 19

20 U n éd i t eu r g r a p h i q u e M odéliser la cinématiq ue de traitement des s Défi ni r le c y c le d e v i e d e l em a i l ( p ré et p o st t ra i t em ent ) D u ro u t a g e à l a g en t à la m o délisa t io n des pro c essu s de g est io n des in t era c t io n s C o m b in er le ro u t a g e t em ps réel a v ec la c a pa c it é de t ra it em en t m u lt im édia ( sy n c hro n e et a sy n c hro n e) en u n e u n iq u e so lu t io n U n e in t erf a c e g ra phiq u e po u r c o n c ev o ir, c a rt o g ra phier les pro c essu s et les lier a u x st ra t ég ies de ro u t a g e 20

21 D es f o n c t i o n n a li t és à f o r t e v a leu r a j o u t ée Su p p o rt d es p ri nc i p a les fo nc t i o ns d e t ra i t em ent d em a i l A c c u sé d e réc ep t i o n, Rép o nse a u t o m a t i q u e, Red i rec t i o n, Ro u t a g e, C la ssi fi c a t i o n, et c. Ro u t a g e v ers les fi les d a t t ent es o u l a g ent p référé M o d èles et d es m a c ro s p erm et t a nt d es rép o nses ra p i d es et h o m o g ènes I nv o c a t i o n d u su p erv i seu r p o u r v a li d er o u p a s les em a i ls en so rt i e Su p p o rt d u fo rm a t H T M L p o u r les em a i ls en ent rée et en so rt i e Défi ni t i o n d e ni v ea u x d e seu i ls p o u r i d ent i fi er et fi x er les p ro b lèm es 21

22 W W C i sc o U n i f i ed E I M A rch itecture End-U s e r 8 S M T P Em a i l M e s s a g e C o r p o r a t e E m a i l S e r v e r E m 4 a i l I n t e r a c t i o n M a n a g e m e n t 5 e b S i t e 3 I P C C 6 C u s t o m e r e b S e r v e r A u t o a c k n o w l e d g e m e n t A g e n t r e p l y 22

23 W W W C i o U n i f i W I n t a c t i o n M a n a g f sc ed eb er er Les onctionnalités G est i o n effi c a c e d es i nt era c t i o ns eb Su p p o rt R o u t a g e ( Pu sh & Pu ll) Q u a lit és de serv ic e B a se de c o n n a issa n c es C ha t W eb C a ll-b a c k W eb c o lla b o ra t io n A d a p t a b i li t é O rg a n isa t io n s E x t en sio n du m o dèle de do n n ées Perso n n a lisa t io n des f o rm u la ires W eb e b C o l l a b o r a t i o n e b M a n a g e m e n t 23 R o u t i n g D e p a r t m e n t s B u s i n e s s C a l e n d a r s C h a t W e b C a l l -b a c k K n o w l e d g e B a s e C u s t o m E s c a l a t e R e p o r t e r E x p e r i e n c e D a t a A d a p t o r s

24 U n e i n t er f a c e a g en t i n t u i t i v e & u n i q u e Cisco Interaction Manager A gent Consol e Microsof t Internet E x p l orer De mu lt i p les sessi on s si mu lt a n ées C olla b ora t i on H i st ori q u e du di a log u e H i st ori q u e des i n t era c t i on s B a se de c on n a i ssa n c es Li en s ex t ern es Rép on ses su g g érées C orrec t eu r ort h og ra p h i q u e 24

25 C h a t U ne ou p lusieurs sessions simultanées p euv ent ê tre traitées p ar un ag ent N o m b re c o nfi g u ra b le d e sessi o ns I nd i c a t eu rs d e c o u leu r et st a t u t a fi n d a m éli o rer la li si b i li t é d es sessi o ns Le contenu du ch at p eut-ê tre transmis p ar à la f in de la session 25

26 W eb C a ll B a c k Req uê te initialisée dep uis le nav ig ateur v i a u ne d em a nd e H T M L p o st ée P aramétrag e dd/ mm/ y y & h h / mn C all B ack Ra p p el i ni t i a li sé d ep u i s l i nfra st ru c t u re d e t élép h o ni e W eb C allb ack I m m éd i a t Di fféré 26

27 W eb C o lla b o r a t i o n C o-nav ig ation et sup p ort du coremp lissag e des f ormulaires en lig nes C o lla b o ra t i o n su r u ne g énéra t i o n d y na m i q u e d es p a g es W eb Restrictions d accès p our l ag ent I nh i b i t i o n d u b o u t o n d e so u m i ssi o n M a sq u er les i nfo rm a t i o ns sensi b les d a ns le fo rm u la i re C ollab oration de ty p e M T ransf ert de la session de C ollab oration eet-me L e t ra nsfert d u ne i nt era c t i o n v o i x o u c h a t fa i t su i v re la sessi o n d e C o lla b o ra t i o n sa ns i nt erru p t i o n p o u r l i nt erna u t e 27

28 «C o n t a c t er n o u s» et v o t r e si t e W eb I ntég rer les nouv eaux médias ( C h at, W eb C all B ack ) tout en resp ectant la ch artre g rap h iq ue de v otre site W eb F eu i lles d e st y le, c o nt enu, ent ê t e et b a s d e p a g e M essa g es d erreu r A c t i o a c i a u c h a a u d h a d p a g ns sso ées rg em ent et éc rg em ent e la e C h a m p s d e sa i si e et c o nt rô le d es v a leu rs a d m i ssi b les A c t i o ns a sso c i ées O rd o nna nc em ent d es m essa g es c h a t a ffi c h és P ossib ilité de g érer p lusieurs j eux de modèles 28

29 La b a se d e c o n n a i ssa n c e B ase commune de rép onses I nterf ace centralisée d administration de la b ase Rép onses index ées p ar catég orie P ossib ilité d associer des p ièces j ointes aux rép onses P ersonnalisation dy namiq ue des rép onses av ec les données client U n ag ent p eut sug g érer une nouv elle entrée dans la b ase de rép onses q ui sera soumise à ap p rob ation 29

30 U n ex em p le d e r ép o n se p er so n n a li sée 30

31 La séc u r i t é C isco S ecurity A g ent P rév ent i o n d es i nt ru si o ns & séc u ri sa t i o n d es p o i nt s d e t erm i na i so n E ncry p tions des mots de p asse C onnex ions auth entif iées dep uis la z one démilitarisée S ession de ch at et W eb v ia H T T P S C ollab oration p ersonnalisée et sécurisée 31

32 U n e su i t e lo g i c i elle i n t ég r ée C h a t W e b C a B a c k F a x C o u e h o n e c t n i q u e ll rri r Télép éle ro L e s p ro c e s s u s m ét i e r A g e n t E x p e rt S e rv i c e a u t o m a t i s é 32

33 Les c r i t èr es c lé d e su c c ès D m u t a n t m t a c t n c t c a u c c t. es ét riq es perm et de esu rer la sa isf io lien et de pt rer l ex périen e lien A p p l i q u er E nri c h i r L ex périen c e c lien t a v ec des serv ic es perso n n a lisés po rt eu rs de v a leu r a j o u t ée. S a ssu rer q u e plu s d a u t o m a t isa t io n n e sig n if ie pa s m o in s de serv ic es. E q u i l i b rer Dév el o p p er U n m o dèle f lex ib le perm et t a n t l in t ég ra t io n des a pplic a t io n s du po st e a g en t en v u e d u n su ppo rt c o héren t. 33

34 E n c o n c lu si o n Une solution log icielle unif iée et multimédia adap tée à v os b esoins solution mature, ép rouv ée et év olutiv e Un p a r tena ir e p our une r ela tion p ér enne 34

35 Ret ro u v ez c h a q u e m o i s l a c t u a li t é C i sc o su r C i sc o M a g, la new slet t er d e C i sc o F ra nc e A b o nnem ent : w w w.c i sc o.fr/ g o / c i sc o m a g Sém i na i re so lu t i o ns : L e résea u d e C a m p u s J eu d i 2 4 m a i en m a t i née à l I nst i t u t O c éa no g ra p h i q u e - P a ri s 35

36 36

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r

i Le Qi Gong «a u t r a v a i l» L e Q i G o n g, «t r a v a i l de l En er g i e», es t u n e g y m n a s t i q u e de s a n t é c h i n o i s e t r FÉDÉRATION DE QI GONG ET ARTS ÉNERGÉTIQU ES LE QI GONG «A U T R A V A IL» Crédit photo : Anne MELCER B L I B â A 3, a v u P a u C é z a n n 1 3 0 9 0 A i x v c T é : 0 4 4 2 9 3 3 4 3 1 a x : 0 4 4 2 6

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Partie D TITRE : Pollutions Electromagnétiques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n

c o n c er n a n t en E M E A c o n f o r m é m en t a u x t er m es d u c o n t r a t a v ec l es P a r t en a i r es d e d i s t r i b u t i o n i n CONTRAT AVEC LES PARTENAIRES DE DISTRIBUTION INDIRECTS v. EM EA. 0 4.2 5.2 0 0 7 Afin d e v o u s e n r e g i s t r e r a u p r è s d e Ci s c o c o m m e p a r t e n a i r e d e d i s t r i b u t i o

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

L I C E N C E 1 G r a n d s c o n c e p t s d u d r o i t p r i v é ( + T D ) 7 D r o i t c o n s t i t u t i o n n e l : t h é o r i e d e l E t a t ( + T D ) 7 F o r m a t i o n h i s t o r i q u e d

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

Construire ensemble le diagnostic

Construire ensemble le diagnostic Construire ensemble le diagnostic Thème n 2 : les énergies Thème : Changement climatique, énergie Energie et énergie renouvelable Bilan de la géothermie à Sucy Exemple du Clos de Pacy et des enjeux énergétiques

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de :

Définition : Excel L'utiliation simple L'utilisation mathématique Tableur (ou chiffrier) est un logiciel d application qui permet de : I N T R O D U C T I O N E x c e le s t u n l o g i c i e l m u l t i f o n c t i o n s i n t é g r a n t u np tu ai bs ls ea un r taé u n g e s t i o n n ad i re e b a s e d e d o n n é e saé u n g r a

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

Les machines électriques à pôles lisses 1. I n t r o d u c t i o n 10 1 L ' i n t e r a c t i o n e n t r e u n c o u r a n t é l e c t r i q u e e t u n c h a m p m a g n é t i q u e e s t à l ' o r i

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES L e A L E P H G I T A R R E N Q U A R T E T T s e c o m p o s e d ' A n d r é s H e r n á n d e z A l b a, T i l l m a n n R e i n b e c k, W o l f g a n g S e h r i n g e r e t C h r i s t i a n W e r

Plus en détail

Introduction U ne p r em i )A (( r e d i f f i c u l t (& d u s u j et es t q u e R u s s el l a j o u (& u n r l e s i f o nd a m enta l d a ns l!/ (

Introduction U ne p r em i )A (( r e d i f f i c u l t (& d u s u j et es t q u e R u s s el l a j o u (& u n r l e s i f o nd a m enta l d a ns l!/ ( Russell et la philosophie Anne-F r a n o i s e S c h m i d, I N S A d e L y o n et Ar c h i v e P o i nc a r )A (& (U ni v er s i t (& d e N a nc y -2, U M R C N R S n!c 7 1 1 7 ) )A!0 P r en ez g ar d

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva

PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE. CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva PROCEDURE DE MISE EN SERVICE SUR INDEX AUTORELEVE D UN SITE RESILIE AVEC ALIMENTATION MAINTENUE CLIENTS RESIDENTIELS BT 36 kva Livrable issu des travaux GTE 2007 Version : 1 10 novembre 2008 Nombre de

Plus en détail

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX

LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX Une initiative de l ARS du Limousin voulue par son Directeur Général LES CONSEILS DE LA VIE SOCIALE DEPARTEMENTAUX "forum" d'expression des attentes des usagers et de leurs représentants concernant la

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé»

J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Tebenkova Svetlana - Natixis 2008 J o urnées de l'éc o no m ie - L yo n 2009 Ta ble R o nde «A rg ent P ublic /A rg ent P rivé» Fo nds d I nves tis s em ent et de D évelo ppem ent des P a rtena ria ts

Plus en détail

Les solutions de c onf ér enc e a udio-v idéo c oup lées à la c olla b or a tion w eb Christophe Du b oq u et 1 Retrouvez chaque mois l actualité C isco sur C iscom ag, la n ew sletter de C isco F ran

Plus en détail

Las concepciones de la Ciencia frente a las humanidades

Las concepciones de la Ciencia frente a las humanidades Las concepciones de la Ciencia frente a las humanidades Anne-Françoise Schmid To cite this version: Anne-Françoise Schmid. Las concepciones de la Ciencia frente a las humanidades. Conférence prononcée

Plus en détail

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée

Le vélo imaginaire. Si j'étais... Si j'étais... Matériel : Si j'étais... Les acrostiches. Les panneaux détournés. = décolage de fusée Le vélo imaginaire D es s ine v él o ui Si j'étais... rep rés te ton U ne éta t Si j'étais... p ièc e v él o, je s era is... Un p a nnea u rtier, je s era is... d' â me feuil C ha c ra y ons C ha v él

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

Ę ę Ó ę - -_::jr-':- r' l'r I i ::--=:: f '3 l!.f:l$e l r-l $ &.::. H =$ n, r.. ii i:ę.1.= i.-l 't a. :,r.. :. '. r..-i. 1' :; '.r. ;..::. rta:r t:' l: :a '!ii$i: 1,.;ł]ii. ' ;s,.i.,q..'.. ::i '','.,,..,...'..

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE

S ITE S E T S O LS P O LLUÉ S PLAQU E TTE PLAQU E TTE A C TIV ITÉ S IN DU S TR IE LLE S A N C IE N N E S Archives départementales 76 R É AM ÉN AG E M E N T U R B AIN L es villes s e s o nt étendues s ur d a nc iens s ites indus triels 1863 1889

Plus en détail

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire

ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement particulier Sommaire ARTICLE 1 : DÉFINITION 1.1 : Organisation 1.2 : Programme de l épreuve 1.3 : Comité d honneur 1.4 : Comité d organisation 1.5 : Secrétariat 1.6 : officiels ENDURO «VINTAGE» 2017 Complément au Règlement

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e

D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e DECOUVRIR LA BIBLE N 9 M a n o n G i r a u d D e u x p r o p h è t e s a u r o y a u m e d e J u d a: I s a ï e I e t J é r é m i e Découverte historique et exégétique des prophètes Isaïe et Jérémie, accompagnée

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S D im a n c h e 1 3

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale

La CDM E. Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale La CDM E Maintenir dans l emploi des salariés en risque d inaptitude médicale Hist orique En Isère, chaque année, 1000 à 1200 licenciements pour inaptitude médicale sont prononcés. En 2000 un groupe de

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E

LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E TUTORIEL SERVICE INFORMATIQUE LA GESTION DE MATCH ELECTRONIQUE G.D.M.E L A GES TI ON DE MATCH ELECTRONIQUE (G. D. M. E) ------------- D a t e : 15 Décembre 2012 ---------- A u t e u r : F é d é r a t i

Plus en détail

L M B C O T D U G R A N D D A N S Q U A R T D VIVE LE H! IM EU LE LLEC IF H LE IER E FIR M IN Y -VER T Rapport de fin de recherche pour l Office public d H L M de F irm iny PAR NO Ë L JO U EN N E M AI

Plus en détail

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France

Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Mesurer des potentiels d emplois accessibles aux actifs. L exemple de l Île-de-France Sandrine Wenglenski Maître de Conférences à l Université Paris-Est Marne-La-Vallée Laboratoire Ville Mobilité Transport

Plus en détail

Les n o u v elles m en a c es Patrick Cardot Expert Séc u ri té c i s c o -e x p o -2 0 0 7 -n o u v e l l e s _ m e n a c e s. p p t 2 0 0 7 C i s c o S y s t e m s, I n c. A l l r i g h t s r e s e r

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 21 FÉVRIER 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

3 ème BREVET THEOREME DE THALES

3 ème BREVET THEOREME DE THALES Exercice 1 1 Construire un triangle ABC tel que AB = 6 cm AC = 7,2 cm et BC = 10 cm Placer les points R, T et E tels que : R [AB] et AR = 4,5 cm T [AC] et (RT) // (BC) E [AB) et E [AB] et BE = 2 cm 1 2

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G. 495 1925 I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR PARIS / IVRY DIS-CONTINUITES DE LA METROPOLE PIETRO BOSCOLO PFE 2114 m² / cos 5 1110 m² 6,5 hectares COS 2,00 186817 m² 7200 m² /cos 0,7 146 m²/cos 2 644 m²/cos 0,4 652 m² 0,4 3907 m² /cos 0,8 3850 m²

Plus en détail

CHAPITRE 1 : RAPPELS SUR LE MODELE LINEAIRE. 1.Définition et propriétés

CHAPITRE 1 : RAPPELS SUR LE MODELE LINEAIRE. 1.Définition et propriétés CHAPITRE 1 : RAPPELS SUR LE MODELE LINEAIRE Brefs ra p p els su r les p ro p ri é t é s des est i m a t eu rs u su els (M C O, M C G, est i m a t eu rs à v a ri a b les i n st ru m en t a les) da n s les

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Commutateurs de la gamme Cisco Catalyst 4500 Les commutateurs de la gamme Cisco Cataly st 4 5 0 0 f ourn issen t des commun ication s sé curisé es, soup les et san s in terrup tion tout en garan tissan

Plus en détail

A pprendre à ra is onner à l'éc ole

A pprendre à ra is onner à l'éc ole A pprendre à ra is onner à l'éc ole l'e x e m p le d e la g é o m é trie C liq u e z p o u r m o d ifie r le s ty le d e s s o u s -titre s d u m a s q u e Thierry DIAS, HEP Lausanne thierry.dias@hepl.ch

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements

Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements Traitement des Gaz Acides : E njeux et Nouveaux Développements J o u r n é e s d u P é tr o le s, P a r is 2 0 2 1 o c to b r e 2 0 0 8 S ommaire Objectifs du traitement des gaz acides P rincipaux procédés

Plus en détail

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch. regis.loiseau@acceo.eu 2udes et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.fr rmation Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute reproduction même partielle

Plus en détail

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaireretoursommaire Focus F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y Editorial > Projet s : é v o l u t ion

Plus en détail

OBUG DOSSIER DE PRESSE DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE. www.obug.fr www.les-obugs.fr. Contact presse : Communiqué du 12/09/2006 :

OBUG DOSSIER DE PRESSE DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE. www.obug.fr www.les-obugs.fr. Contact presse : Communiqué du 12/09/2006 : OBUG DEPANNAGE INFORMATIQUE A DOMICILE www.obug.fr www.les-obugs.fr DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Karen BENIGUET - Tel/Fax : 02.53.45.10.36 karen.beniguet@obug.fr 56. Rue du Général Buat 44000 Nantes

Plus en détail

E Appliances de sécurité Cisco SA 5 0 0 Une solution de sécurité «tout-en-un» p our sécuriser otre P M S A 5 0 0, g S B P q W ( h S g S A 5 0 0 W, E è A g S A 5 0 0, I V P N I P ( I P S S ( S S A g S A

Plus en détail

TABLEAU DE SURVEILLANCE

TABLEAU DE SURVEILLANCE Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement Lycée - Collège des Creusets, Sion Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen Kollegium Creusets, Sitten

Plus en détail

CHAPITRE III VECTEURS

CHAPITRE III VECTEURS CHAPITRE III VECTEURS EXERCICES 1) Recopiez le point A et le vecteur u sur le quadrillage de votre feuille : 4 e Chapitre III Vecteurs a) Construisez le point B tel que AB = u. b) Construisez le point

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

É C H A FAU DAG E Septembre 2016 LA MARQUE Modèle (Date d'effet) MULTI Multi-SYSTEM Multi-RETO (29/03/13) Structure porteuse Structure multidirectionnlle multiniveau Acier galvanisé s 320N/mm² Largeur

Plus en détail

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010

fastviewer.fr Téléservices Numériques Diffusion @ avril 2010 Tables des matières A v e r t isse m e n t 3 D é m a r re r u n e sessi o n f ast v i e w e r 4 L a B L C : b a r re la té ra le d e c o m m a n d e 8 P rése n tat i o n: c o m m a n d es ra p i d es 9

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK Etat des lieux et perspectives Bruno Vercoutter ST/MA Ag enda État des lieux de la GMAO C o n tr ain tes ac tuelles L é v o lutio n du lo g ic iel de GMAO - MP 5 > D 7 i N o uv eaux b eso in s P er sp

Plus en détail

Santé & Beauté. Mer c h a n d i s i n g et Co m m u n i c a t i o n

Santé & Beauté. Mer c h a n d i s i n g et Co m m u n i c a t i o n Santé & Beauté Mer c h a n d i s i n g et Co m m u n i c a t i o n HL Display, concepteur et fabricant de solutions merchandising et de communication L EXPERTISE DE VOTRE SECTEUR Grâce aux nombreux projets

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres

PRESENTATION DE BAABAHUU JICI. 37 coopératives, 700 producteurs et productrices membres Union des Coopératives Agricoles Productrices de Blé Diré Carte de visite de Baabahuu Jici à l occasion de la visite de son Excellence Monsieur le Premier Ministre Diré, le 15 décembre 2005 PRESENTATION

Plus en détail

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris

Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris 1 Guide régional PACA de production de légumes biologiques d hiver sous abris Catherine MAZOLLIER - GRAB référente régionale PACA en légumes biologiques avec la collaboration de Abderraouf SASSI, technicien

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm

Magazine L 440 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 410 mm x H 270 mm. Magazine L 220 mm x H 300 mm (10 mm bords perdus) ou L 190 mm x H 270 mm DOUBLE MODULE FORMAT A 1/1 PANO L 288 mm x H 440 mm L 440 mm x H 300 mm L 410 mm x H 270 mm 12 500 FORMAT B 1/2H 1/1 L 288 mm x H 220 mm L 220 mm x H 300 mm L 190 mm x H 270 mm 8 500 FORMAT C 1/2V 1/1

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011

Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 Les audiences de la fiction dans les grands pays européens en 2011 1 Objectifs de travail L objet de ce document est de rassembler les palmarès d audience des programmes de fiction dans les principaux

Plus en détail

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux

Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s. Le 'îecrétaire Général a l honneur de communiquer aux SOCIETE DES MTIOÜÏS OOidLISüION PERI.IaNEIJT.Cj' DES üahdaïs Q uestionnaire r e l a t i f à la sc.nté publique dans le s t e r r i t o i r e s sous mandat, lîote Jü SECRETAIRE GENERAL Le 'îecrétaire Général

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

D i g i t a l M a t r i x

D i g i t a l M a t r i x i g i t a l M a t r i x S y s t è m e s i n t e r c o m Mat ri ce s, St ations utilisate u r s, Ac ce s s o i re s RTS Systèmes intercom à matrices numériques - Interconnecter le monde C o n n e x i o

Plus en détail

Société d Ingénierie et d Economie de la Construction

Société d Ingénierie et d Economie de la Construction Société d Ingénierie et d Economie de la Construction Missions Maîtrise d Oeuvre Phase Etudes : ESQ, APS, APD, PRO, Maitrise d o e u v r e, Est i m a t i o n s Economie de la construction & ingénierie

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

36, Rue Moxouris 78150 Versailles-Le Chesnay (FR) Rue du 4 Novembre Cocody Riviera II -Abidjan (CI) 1122, Avenue King Akwa Douala(CM)

36, Rue Moxouris 78150 Versailles-Le Chesnay (FR) Rue du 4 Novembre Cocody Riviera II -Abidjan (CI) 1122, Avenue King Akwa Douala(CM) De l'expertise de vos problématiques et besoins spécifiques jusqu'à la mise en oeuvre de vos projets complexes alliant événementiel, sonorisation, vidéo, éclairage, nous disposons et maîtrisons l'ensemble

Plus en détail