Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Les centres de co nta cts m u l ti ca na u x Philippe M o u ret Pro du c t Sa les Spec ia list C o n t a c t C en t er Tec hn o lo g ies phm o u c isc o. c o m P r e s e n t a t i o n _ I D C i s c o S y s t e m s, I n c. A l l r i g h t s r e s e r v e d. C i s c o C o n f i d e n t i a l 1

2 L a g en d a Le centre de contacts multi-canal M y t h e et réa li t é N otre p rop osition de v aleur P résentation de nos of f res Q & A C i o U E m a i I c t i o M a g C i o U W I c t i o M a g sc ni fi ed l nt era n na em ent sc ni fi ed eb nt era n na em ent 2

3 m m Q u g n i f i u n c t r d c o n t a c t m u i c a n a? e si e en e e s lt - l Centre U n c l i ent a v ec u ne q u es ti o n U ne o rg a ni s a ti o n a v ec u ne rép o ns e d e Co nta c ts L e c li ent s a t t end à u n h a u t ni v ea u d e serv i c es fo u rni v i a d e u lt i p les c a na u x d e c o m m u ni c a t i o n V o t re o rg a ni sa t i o n g ère la rela t i o n à t ra v ers d e u lt i p les c a na u x a fi n d e fo u rni r les i nfo rm a t i o ns et les serv i c es a u x c li ent s 3

4 Q Q A m éli o r er l ex p ér i en c e c li en t u i s o nt v o s c l i ents? Co m m ent p o u v ez -v o u s l es a i d er à a c c o m p l i r l eu rs o b j ec ti fs? u el s s o nt l eu rs o b j ec ti fs? 4

5 Le t élép h o n e est l u n d es m c a n a u x d e c o m m u n i c a t i o n u lt i p les Télép h o n e I n t e r n e t F a c e à f a c e 5

6 m L I n t er n et est d ev en u u n c a n a l m E x emp le La V ente P ar C orresp ondance a j eu r E n , le c o u rri er rep résent a i t 5 8,2 % d es m o d es d e c o m m a nd e, le t élép h o ne 2 7,7 %, le M i ni t el et l a u d i o t el 1 1,2 % et les a u t res m o d es ( I nt ernet ) 2,9 %... A uj ourd h ui, I nt ernet rep résent e 5 1 % d es v ent es, le c o u rri er 2 5 % et le t élép h o ne 2 1 %. 3 f rançais sur 4 commandent à distance. E v olu t i on des modes de c omma n des i n tern et télép h on e courri er a utres m od es i n i tel / a ud i otel Indices base 100 en 2002 ventes de produits uniquement source : F evad ) Source F ev a d 6

7 L ex em p le d e la C N A F m o n t r e u n e b o n n e m a ît r i se d es n o u v ea u x c a n a u x E v olution du nomb re d allocataires et des f lux de contacts de la b ranch e F amille P rog ression des f lux p ap ier sup érieur à la croissance du nomb re d allocataires F lux électroniq ues C ro i ssa nc e fo rt e + 2 m i lli o ns d e d éc la ra t i o ns d e resso u rc es en % d u t o t a l d es d éc la ra t i o ns ( 1 0 % en ) D iminution du nomb re d ap p els télép h oniq ues N o m b r e d a llo c a ta i r e s n o y a u du r N o m b r e de c o u r r i e r s r e çu s N o m b r e de v i si te s N o m b r e d a p p e ls télép h o n i q u e s ; R e çu s T r a i tés F r éq u e n ta ti o n du si te w w w. c a f. f r e n m i lli o n s de p a g e s v u e s N o m b r e de déc la r a ti o n s de r e sso u r c e s W e b C A F p r o ( n o m b r e de c o m p te s a llo c a ta i r e s c o n su ltés) % + 3,1 + 6,0-0,7 2-5,0-3, , , ,0 1) Source C N A F 7

8 L o f f r e d e s e r v i c e e n g e n d r e la d e m a n d e d e s e r v i c e e t le c a n a l t élép h o n i q u e r e s t e e s s e n t i e l Le télép h one se maintient indép endamment de la croissance f orte du canal I nternet P référenc e O b st a c le L ag ent de centres de contacts tend à dev enir p leinement un rep résentant commercial p ar une ap p roch e p roactiv e de la v ente Su b st i t u t i o n Serv i c es V ent es a d d i t i o nnelles La g estion comp lémentaire des dif f érents canaux est critiq ue 8

9 O D eu x r a i so n s p r i n c i p a les p o u r u n e a p p r o c h e m u lt i -c a n a l P référenc e b s ta c l e Le c li en t sou h a i t e réserv er u n séj ou r su r u n si t e en li g n e. M a i s i l n e v eu t p a s a c h et er son b i en en li g n e et i l a p p elle u n rep résen t a n t p ou r a c h et er son b i llet. Le c li en t sou h a i t e a c h et er u n b i en ma t éri el en li g n e. I l n e t rou v e p a s l i n f orma t i on c lé q u i lu i p ermet t ra de f i n a li ser sa t ra n sa c t i on. I l en v oi e u n ema i l a u c en t re de rela t i on c li en t s. L ob j ec t i f est a t t ei n t L ob j ec t i f est a t t ei n t 9

10 La r ela t i o n m si m p li f i c a t i o n u lt i -c a n a l a p o u r b u t la f C t r W P o r t E m p v o Face à ace en e eb ai l ai l d ap els cal Ch o i x La isser les c lien t s sélec t io n n er leu r c a n a l Co h érenc e E lim les in c o m Co nti nu i té in er préhen sio n s Perm et t re u n e rela t io n sa n s c o u t u re P a ssa g e d u n e rela t i on en si lo v ers u n e rela t i on en résea u D u Le P a sser np e ri n a c p d u i pp e roc n de e h log e p roa ou i q ut ci ls e t i vde ài t éu f nlu ou e x st de «rasu la t ég b pi s i ri e» se de àd i userv n n e i t i log ai c t es i v i qe bu du ae sée de su cf lu on r x t «a c c t h oi si s» S a ssu -U A n n e rer a ly a ns q ea ur ly e s s o e les n d p e ro s c afb i l ne e sa t o u si nx e s s de e h t a dcb eommu i t s u da et t s e n dn t e ei c s c a o d t nie on t s a cu tet s a g l a e rs c c ès a u x serv i c es soi en t c oh éren t s - U Pn e o u v r i s p i oréd n di re e l o s e fs f re b e d s e o is n e s rvrée i c e ls s io n u d ép p o et e n n d t ai e m ls m e n t d e s o u t i ls la s u p p o rt a n t P o u r p ro p o s e r d e s o f f re s d e s e rv i c e s a d a p t ée s e t p e rs o n n a li s ée s 10

11 M a i s la r éa li t é est t o u t e a u t r e U ne ap p roch e en silos C li en t Face à f ace C en t r e d ap p els W P o r t v o eb ai l cal E m ai l L e s y s t èm e d i n f o r m at i o n, l o r g an i s at i o n de l en t r ep r i s e, et c. U ne ex p éri enc e c li ent fra g m ent ée et no n h o m o g ène P a s d e v i si o n u ni q u e d u c li ent U ne fa i b le i nt ég ra t i o n d es c a na u x d e c o m m u ni c a t i o n 11

12 G M Le p o st e d e t r a v a i l d e l a g en t 1 U n env ironnement non intég ré A p p li c a t i on s b u rea u t i q u e A p p li c a t i on s mét i er ( C RM, E RP, SC M, et c. ) V i déo Sof t p h on e essa g eri e i n st a n t a n ée est i on des ema i ls + d e 6 5 % d es a g ent s d e c ent res d e c o nt a c t s u t i li sent 3 o u p lu s a p p li c a t i o ns. 7 0 % d i sent q u i ls p a ssent leu r t em p s à b a sc u ler d u ne a p p li c a t i o n à u ne a u t re. L es 2 / 3 d i sent q u e leu r env i ro nnem ent p o u rra i t ê t re a m éli o ré. L es c o nséq u enc es Les c o ût s élev és de f o rm a t io n L a u g m en t a t io n du t em ps de répo n se Le f a ib le t a u x de réso lu t io n a u prem ier c o n t a c t 1) Source: Yankee Group,

13 Les d éf i s d u c en t r e d e c o n t a c t s m u lt i - c a n a l A dresser les demandes croissantes de serv ices non assistés et de commodités d accès 2 4 / 7 L ub iq uité et la coh érence des serv ices et des accès Éq uilib rer l activ ité des ag ents Gérer les interactions multimédia au mê me titre q ue la v oix M a i nt i en d e la q u a li t é d e serv i c e P ri o ri t és et o b j ec t i fs m ét i er P erso nna li sa t i o n 13

14 La b o n n e a p p r o c h e ser a i t d e P artag er une inf rastructure de serv ices C li en t Les interactions Les tâ ch es Face à f ace C en t r e d ap p els W P o r t v o eb ai l cal Le r o u t a g e u n i v e r s e l L o r g a n i s a t i o n d e l e n t r e p r i s e E m ai l Le s o u t i l s 1 ) I n t i o n s P r p o s t t r t t s V o i x, E M a i F a x, W e b o s, e t c. 2 ) R o u t f i t t u n i v s P o s a t i o n d e s t â c h e s, D i s t b u t i o n, E q u i t G e s t i o n d e s c a d e, e t c. 3 ) S u p v i s i o n g t i o n p f o r m O p t i o n n e ( t e m p s & h i s t o q u e ), A n a s e, P i s i o n, e t c. 4 ) G t i o n n n s s B a s e d e f a i t s, b i b o t h u e d e o n s e s s u g g s, d u t o o n s e s, e t c.. er act é et ai em en : - l, -F rm ag e et le d at en e er elle : ri ri ri é, l e la er et es de la er an ce : éra lle rée l ri ly rév es de la co ai an ce : li èq rép érée a rép 14

15 L év a lu a t i o n d u c o ût d es a c c u ei ls 1 12 Di f f éré T emp s réel Coût ( $ ) V a ri a b i li t é C oût moy en W I V R C o u t n u eb rrier élec ro iq e Les serv i c es n on a ssi st és C ha t Les serv i c es a ssi st és Télépho n e 1) Source: Yankee Group,

16 N o t r e o f f r e U ne suite log icielle adap tée à v os b esoins C o n t a c t C e n t e r E x p r e s s C en t re de c on t a c t I P T ou t -en -u n A C D-SV I -C T I F a c i li t é d i n st a lla t i on et i n t ég ra t i on C on n ec t eu rs C RM C o n t a c t C e n t e r H o s t e d P la t e-f orme de serv i c es mu t u a li sée p ou r des c en t res de c on t a c t s op érés I n t ég ra t i on a v ec les i n f ra st ru c t u res des x SP Télép h o n e P o r t a i l v o c a l E m a i l W e b C o u r r i e r & f a x C o n t a c t C e n t e r E n t e r p r i s e C en t re de c on t a c t T DM et I P M u lt i -si t e, mu lt i -v en deu r Serv eu r v oc a l c en t ra li sé/ di st ri b u é C on n ec t eu rs C RM 16

17 N o t r e p r o p o si t i o n d e v a leu r s U ne suite log icielle modulaire F o u rni r u n serv i c e c li ent d e h a u t e q u a li t é, c o h érent, p erso nna li sé et c o nt ex t u el à t ra v ers l ensem b le d es c a na u x U ni fi er l i nt erfa c e d e l a g ent i nd ép end a m m ent d u c a na l à t ra i t er P a rt a g er à u ne b a se d e c o nna i ssa nc es c o m m u ne A c c éd er à l h i st o ri q u e d es i nt era c t i o ns c li ent I nt ég rer a v ec l ensem b le d es so lu t i o ns C i sc o U ni fi ed C o nt a c t C ent er Su perv isio n t em ps réel et hist o riq u e R o u t a g e C o n f ig u ra t io n 17

18 G W C i o U n i f i E m a i I n t a c t i o n M a n a g f sc ed l er er Les onctionnalités G est i o n effi c a c e d es em a i ls Su p p o rt R o u t a g e ( Pu sh & Pu ll) Q u a lit és de serv ic e B a se de c o n n a issa n c es M o délisa t io n g ra phiq u e du pro c essu s de t ra it em en t C o u rrier élec t ro n iq u e séc u risé F a x C o u rrier pa pier A d a p t a b i li t é O rg a n isa t io n s C a len driers E x t en sio n du m o dèle de do n n ées A u t o - A c k n o w l e d g e E m a i l M a n a g e m e n t 18 R o u t i n g D e p a r t m A u t o - S u g g e s t e n t s B u s i n e s s C a l e n d a r s K n o w l e d g e B a s e A u t o - R e s p o n d E s c a l a t e R e p o r t r a p h i c a l o r k f l o w D a t a A d a p t o r s

19 U n e i n t er f a c e a g en t i n t u i t i v e U ne erg onomie similaire aux outils b ureautiq ue Cisco Interaction Manager A gent Consol e Microsof t Internet E x p l orer V i su a li sa t i on des f i les d a t t en t e Dema n de d ori g i n e Rép on ses su g g érées C orrec t eu r ort h og ra p h i q u e H i st ori q u e des i n t era c t i on s B a se de c on n a i ssa n c es Li en s ex t ern es C a dre de rép on se 19

20 U n éd i t eu r g r a p h i q u e M odéliser la cinématiq ue de traitement des s Défi ni r le c y c le d e v i e d e l em a i l ( p ré et p o st t ra i t em ent ) D u ro u t a g e à l a g en t à la m o délisa t io n des pro c essu s de g est io n des in t era c t io n s C o m b in er le ro u t a g e t em ps réel a v ec la c a pa c it é de t ra it em en t m u lt im édia ( sy n c hro n e et a sy n c hro n e) en u n e u n iq u e so lu t io n U n e in t erf a c e g ra phiq u e po u r c o n c ev o ir, c a rt o g ra phier les pro c essu s et les lier a u x st ra t ég ies de ro u t a g e 20

21 D es f o n c t i o n n a li t és à f o r t e v a leu r a j o u t ée Su p p o rt d es p ri nc i p a les fo nc t i o ns d e t ra i t em ent d em a i l A c c u sé d e réc ep t i o n, Rép o nse a u t o m a t i q u e, Red i rec t i o n, Ro u t a g e, C la ssi fi c a t i o n, et c. Ro u t a g e v ers les fi les d a t t ent es o u l a g ent p référé M o d èles et d es m a c ro s p erm et t a nt d es rép o nses ra p i d es et h o m o g ènes I nv o c a t i o n d u su p erv i seu r p o u r v a li d er o u p a s les em a i ls en so rt i e Su p p o rt d u fo rm a t H T M L p o u r les em a i ls en ent rée et en so rt i e Défi ni t i o n d e ni v ea u x d e seu i ls p o u r i d ent i fi er et fi x er les p ro b lèm es 21

22 W W C i sc o U n i f i ed E I M A rch itecture End-U s e r 8 S M T P Em a i l M e s s a g e C o r p o r a t e E m a i l S e r v e r E m 4 a i l I n t e r a c t i o n M a n a g e m e n t 5 e b S i t e 3 I P C C 6 C u s t o m e r e b S e r v e r A u t o a c k n o w l e d g e m e n t A g e n t r e p l y 22

23 W W W C i o U n i f i W I n t a c t i o n M a n a g f sc ed eb er er Les onctionnalités G est i o n effi c a c e d es i nt era c t i o ns eb Su p p o rt R o u t a g e ( Pu sh & Pu ll) Q u a lit és de serv ic e B a se de c o n n a issa n c es C ha t W eb C a ll-b a c k W eb c o lla b o ra t io n A d a p t a b i li t é O rg a n isa t io n s E x t en sio n du m o dèle de do n n ées Perso n n a lisa t io n des f o rm u la ires W eb e b C o l l a b o r a t i o n e b M a n a g e m e n t 23 R o u t i n g D e p a r t m e n t s B u s i n e s s C a l e n d a r s C h a t W e b C a l l -b a c k K n o w l e d g e B a s e C u s t o m E s c a l a t e R e p o r t e r E x p e r i e n c e D a t a A d a p t o r s

24 U n e i n t er f a c e a g en t i n t u i t i v e & u n i q u e Cisco Interaction Manager A gent Consol e Microsof t Internet E x p l orer De mu lt i p les sessi on s si mu lt a n ées C olla b ora t i on H i st ori q u e du di a log u e H i st ori q u e des i n t era c t i on s B a se de c on n a i ssa n c es Li en s ex t ern es Rép on ses su g g érées C orrec t eu r ort h og ra p h i q u e 24

25 C h a t U ne ou p lusieurs sessions simultanées p euv ent ê tre traitées p ar un ag ent N o m b re c o nfi g u ra b le d e sessi o ns I nd i c a t eu rs d e c o u leu r et st a t u t a fi n d a m éli o rer la li si b i li t é d es sessi o ns Le contenu du ch at p eut-ê tre transmis p ar à la f in de la session 25

26 W eb C a ll B a c k Req uê te initialisée dep uis le nav ig ateur v i a u ne d em a nd e H T M L p o st ée P aramétrag e dd/ mm/ y y & h h / mn C all B ack Ra p p el i ni t i a li sé d ep u i s l i nfra st ru c t u re d e t élép h o ni e W eb C allb ack I m m éd i a t Di fféré 26

27 W eb C o lla b o r a t i o n C o-nav ig ation et sup p ort du coremp lissag e des f ormulaires en lig nes C o lla b o ra t i o n su r u ne g énéra t i o n d y na m i q u e d es p a g es W eb Restrictions d accès p our l ag ent I nh i b i t i o n d u b o u t o n d e so u m i ssi o n M a sq u er les i nfo rm a t i o ns sensi b les d a ns le fo rm u la i re C ollab oration de ty p e M T ransf ert de la session de C ollab oration eet-me L e t ra nsfert d u ne i nt era c t i o n v o i x o u c h a t fa i t su i v re la sessi o n d e C o lla b o ra t i o n sa ns i nt erru p t i o n p o u r l i nt erna u t e 27

28 «C o n t a c t er n o u s» et v o t r e si t e W eb I ntég rer les nouv eaux médias ( C h at, W eb C all B ack ) tout en resp ectant la ch artre g rap h iq ue de v otre site W eb F eu i lles d e st y le, c o nt enu, ent ê t e et b a s d e p a g e M essa g es d erreu r A c t i o a c i a u c h a a u d h a d p a g ns sso ées rg em ent et éc rg em ent e la e C h a m p s d e sa i si e et c o nt rô le d es v a leu rs a d m i ssi b les A c t i o ns a sso c i ées O rd o nna nc em ent d es m essa g es c h a t a ffi c h és P ossib ilité de g érer p lusieurs j eux de modèles 28

29 La b a se d e c o n n a i ssa n c e B ase commune de rép onses I nterf ace centralisée d administration de la b ase Rép onses index ées p ar catég orie P ossib ilité d associer des p ièces j ointes aux rép onses P ersonnalisation dy namiq ue des rép onses av ec les données client U n ag ent p eut sug g érer une nouv elle entrée dans la b ase de rép onses q ui sera soumise à ap p rob ation 29

30 U n ex em p le d e r ép o n se p er so n n a li sée 30

31 La séc u r i t é C isco S ecurity A g ent P rév ent i o n d es i nt ru si o ns & séc u ri sa t i o n d es p o i nt s d e t erm i na i so n E ncry p tions des mots de p asse C onnex ions auth entif iées dep uis la z one démilitarisée S ession de ch at et W eb v ia H T T P S C ollab oration p ersonnalisée et sécurisée 31

32 U n e su i t e lo g i c i elle i n t ég r ée C h a t W e b C a B a c k F a x C o u e h o n e c t n i q u e ll rri r Télép éle ro L e s p ro c e s s u s m ét i e r A g e n t E x p e rt S e rv i c e a u t o m a t i s é 32

33 Les c r i t èr es c lé d e su c c ès D m u t a n t m t a c t n c t c a u c c t. es ét riq es perm et de esu rer la sa isf io lien et de pt rer l ex périen e lien A p p l i q u er E nri c h i r L ex périen c e c lien t a v ec des serv ic es perso n n a lisés po rt eu rs de v a leu r a j o u t ée. S a ssu rer q u e plu s d a u t o m a t isa t io n n e sig n if ie pa s m o in s de serv ic es. E q u i l i b rer Dév el o p p er U n m o dèle f lex ib le perm et t a n t l in t ég ra t io n des a pplic a t io n s du po st e a g en t en v u e d u n su ppo rt c o héren t. 33

34 E n c o n c lu si o n Une solution log icielle unif iée et multimédia adap tée à v os b esoins solution mature, ép rouv ée et év olutiv e Un p a r tena ir e p our une r ela tion p ér enne 34

35 Ret ro u v ez c h a q u e m o i s l a c t u a li t é C i sc o su r C i sc o M a g, la new slet t er d e C i sc o F ra nc e A b o nnem ent : w w w.c i sc o.fr/ g o / c i sc o m a g Sém i na i re so lu t i o ns : L e résea u d e C a m p u s J eu d i 2 4 m a i en m a t i née à l I nst i t u t O c éa no g ra p h i q u e - P a ri s 35

36 36

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social

Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Conseil de Développement Observatoire Economique et Social Le diagnostic : méthode et contenu Diagnostic partagé réalisé annuellement depuis 8 ans par un groupe technique composé d une douzaine de structures

Plus en détail

Cisco T e l e p r e se n ce n ou v e l l e e x p ér ie n ce col l a b or a t ion : u n e d e Mathieu in tr at Sales Business ev elo ent anag er unic at io ns nif iées in tr at@ is 2 5 Mar s 2 0 0 8 1 Cisco

Plus en détail

Les solutions de c onf ér enc e a udio-v idéo c oup lées à la c olla b or a tion w eb Christophe Du b oq u et 1 Retrouvez chaque mois l actualité C isco sur C iscom ag, la n ew sletter de C isco F ran

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Les n o u v elles m en a c es Patrick Cardot Expert Séc u ri té c i s c o -e x p o -2 0 0 7 -n o u v e l l e s _ m e n a c e s. p p t 2 0 0 7 C i s c o S y s t e m s, I n c. A l l r i g h t s r e s e r

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK

B0986 / B1180 FIAT B0987 RENAULT B1002 OPEL B1044 / B1179 CITROEN B1066 PEUGEOT C178 GRUNDERCO E072 SPIE-CEGELEC-FENWICK Etat des lieux et perspectives Bruno Vercoutter ST/MA Ag enda État des lieux de la GMAO C o n tr ain tes ac tuelles L é v o lutio n du lo g ic iel de GMAO - MP 5 > D 7 i N o uv eaux b eso in s P er sp

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Du côté de la Recherche > Managemen t de projet : p1 L intégration des systèmes de management Qualité -Sécurité- Environnement : résultats d une étude empirique au Maroc Le co ntex te d es p roj et s a

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

L architecture en action

L architecture en action L AE au service de l efficacité de l entreprise - 2008 Communication, reproduction ou utilisation interdites sauf autorisation préalable d Arismore. No communication, reproduction or use without prior

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr 1 Logo de l Université Université: IBN TOFAIL Établissement: Ensemble des établissements de l université http://www.univ-ibntofail.ac.ma Présentation du CRU de l UIT Auteur

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LES SOUSSIGNES L Association sportive ECOLE DE SPORT DU 16 ème dont le numéro est ont e si e socia est sit 6 aven e Mar cha Franchet sperey 7 1 6 Paris epr sent e par M.

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

logiciels Reconnus d Intérêts Pédagogiques, encyclopédies, dictionnaires, manuels scolaires,... ;

logiciels Reconnus d Intérêts Pédagogiques, encyclopédies, dictionnaires, manuels scolaires,... ; Les m od es d u tilisation d e l A ctiv board et d A ctiv stu d io M od e 1 A ctiv board, La palette g raph iq u e et sa sou ris...p2 A ctiv stu d io O u tils et g rand s principes...p3 M od e 2 A ctiv

Plus en détail

S A L L E D E L A M A I R I E

S A L L E D E L A M A I R I E M e J é r ô m e G A R N I E R -2 1 R u e d e B a r b e n t a n e F 7 6 3 4 0 B L A N G Y S U R B R E S L E C A T A L O G U E D E L A V E N T E A U X E N C H E R E S P U B L I Q U E S S a m e d i 1 6 N

Plus en détail

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées

édito 3 enjeux Cyril GAYSSOT Vice-Président de l UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées Opcalia / UNEA - Décembre 2014 tr ep ri se s Ad ap té es In 2 for Un filiè ma e re tiq de s p u m ou e, V an r ie Po de de d p rt e de no es b & rs rai u â va v ti év pe t le ea m ol ct ur ux en ut iv

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu

Elargissez l horizon de votre gestion. www.mercator.eu www.mercator.eu Elargissez l horizon de votre gestion Mercator se profile comme la solution de gestion commerciale et de comptabilité alliant simultanément les avantages de la solution informatique standard

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires

Contrat d'association avec mise en commun des honoraires Les soussignés : Contrat d'association avec mise en commun des honoraires 1) nom, prénom, qualification professionnelle, adresse privée, matricule national, code médecin personnel 2) etc. ont convenu d'établir

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF

BOURSE DIRECT INTRODUCTION AU NOUVEAU MARCHE DE LA BOURSE DE PARIS. Le 10 novembre 1999 PROSPECTUS DEFINITIF BOURSE DIRECT Prospectus définitif mis à la disposition du public à l occasion d un Placement Garanti et d une Offre à Prix Ferme de 1 000 000 actions, dont 800 000 actions nouvelles provenant d une augmentation

Plus en détail

Assurer la conformité d e l infrastructure réseau d u sy stème d information Gilles Clugnac Co nsult ing S y st em E ngineer Cisco F rance 1 C ww w Les challenges r enco nt r és p ar les p r o f essi o

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL

GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL Table des matières GUIDE POUR TRANSFERT DE BAIL... 3 Ce que nous vous offrons... 4 Amélioration de votre offre de reprise de bail... 5 Préparation du véhicule... 7 Démarches

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Architecture g l o b a l e d ' un D a ta C en ter Stép h a n e H E R T A U L T 1 O Agenda Introduction au Data Center Son év olution Continuité des A p p lications Accroitre la haute disponibilité dans

Plus en détail

professionnelle Fiche pratique Préparateur en pharmacie hospitalière Avril 2010 Fiche pratique professionnelle du Synprefh INTRODUCTION

professionnelle Fiche pratique Préparateur en pharmacie hospitalière Avril 2010 Fiche pratique professionnelle du Synprefh INTRODUCTION Fiche pratique professionnelle du Synprefh Préparateur en pharmacie hospitalière Fiche pratique professionnelle INTRODUCTION En milieu hospitalier comme à l officine, les préparateurs en pharmacie sont

Plus en détail

Durée d utilisation de projet* PLAN

Durée d utilisation de projet* PLAN PATHOLOGIE DES OUVRAGES BOIS Claude LE GOVIC expert près la cours d Appel de Paris PLAN Introduction Durabilité naturelle et conférée Les bardages Ouvrages structurels extérieurs Conséquences dommageables

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite

Le 13 janvier 2015. L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Le 13 janvier 2015 L a c c e s s ibilité de s pe rs onne s à mobilité ré duite Ouv e rture d un é ta blis s e me nt re c e v a nt du public ( ERP) Les établissements recevant du public (ERP) sont soumis

Plus en détail

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE

TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE TOUTES LES SOLUTIONS DE SÉCURITÉ EN PERSPECTIVE SY YSTÈ M E D ID ENT IFI CAT ION SYS T ÈME D IDENTIFICATION SYSS T È M E D IDE N T I F ICATI O N A U D I T SY ST ÈM E DE VERROUILLAGE RO SYSTÈM ÈME D E V

Plus en détail

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype

APE. Les Mésanges bleues. École des mésanges bleues 2010 - illustration // déclinaison logotype Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - APE Les Mésanges Bleues C40 M5 J0 N0 C70 M15 J0 N0 C8540 M50 J0 N0 C88 M88 J85 N15 Les Mésanges bleues - Association de parents d élèves - C0 M20

Plus en détail

Notice d'exploitation

Notice d'exploitation Notice d'exploitation Equipement de Contrôle et de Signalisation incendie ECS 80-4 ECS 80-4 C ECS 80-8 ECS 80-8 C Sommaire Introduction...3 Maintenance...4 Commandes et signalisations utilisateur...6 Commandes...7

Plus en détail

Les techniques de paiement à l international

Les techniques de paiement à l international Les techniques de paiement à l international I) L encaissement direct Le s te ch n iq u e s d e p a ie m e n t co n ce rn e n t : I) l en n t sim p le l e n ca issem isse m een II) la re m ise d o cu m

Plus en détail

VERS UNE POLITIQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE?

VERS UNE POLITIQUE NUMÉRIQUE EUROPÉENNE? 5èmes Rencontres parlementaires sur la Société de l information et l Internet «La s o c ié té d e l in fo rm at io n e u ro p é e n n e e xige d è s au jo u rd 'h u i : - Un e gran d e am b itio n p o

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

III SERVICES DE L ÉTAT

III SERVICES DE L ÉTAT III SERVICES DE L ÉTAT Page 189 sur 406 SERVICES DE L ÉTAT DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE Page 190 sur 406 ARRÊTÉ n 2010-10106 Arrêté fixant le montant de la DGF 2010 pour AAA VU le code

Plus en détail

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV

&RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV SRXU &RQVHLO5pJLRQDO 1RUG± 3DVGH&DODLV (WXGH GHIDLVDELOLWpG XQHILOLqUHUpJLRQDOHLQIRUPDWLTXH HQ 2SHQ6RXUFH ª 6RPPDLUH / REMHWGHO pwxgh /HVSURMHWVHWDSSOLFDWLRQVHQ13'& /HVDWRXWVHWIDLEOHVVHVGHODUpJLRQ /HVFRQVWDWV

Plus en détail

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette Raphaëlle GIORDaNO IzmI maei-cazali L affrma de N yra, carpee 3 ƒ Smmare p. 6 p. 8 p. 10 PrŽ face d dcer Clze Sade dõ Ž vl de lõ Hm aerv Le 10 cmmademe de lõ Hm aerv dée clef 1 : maëtriser le B.a.-Ba DE

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA D UNE INTERNET SUR PUBLIÉ PAR L OBSERVATOIRE DES E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES A LA D UNE INTERNET ASSURANCE SANTÉ SUR PUBLIÉ PAR QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier, filiale d Alptis Assurances.

Plus en détail

International : les références d Ineo Systrans

International : les références d Ineo Systrans International : les références d Ineo Systrans Ineo Systrans Références SAEIV* *Système d Aide à l Exploitation et d Information des Voyageurs ZONE EUROPE BELGIQUE Bruxe l les Liège Mons ROYAUME-UNI Edimbourg

Plus en détail

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI UV Cour Répoe emporelle de yème dyamique coiu LI ASI 3 Coeu! Iroducio! Eude de yème du premier ordre " Iégraeur " Syème du er ordre! Eude de yème du ème ordre " Syème du ème ordre avec répoe apériodique

Plus en détail

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable.

Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. Thuraya XT-LITE Simple. Fiable. Abordable. www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Le téléphone satellitaire ayant l'un des meilleurs rapports qualité-prix au monde Il n'a jamais

Plus en détail

()*(+),(!*( -! $'* ) . $'! "&#& * 4(5!)"46"1" 1

()*(+),(!*( -! $'* ) . $'! &#& * 4(5!)461 1 !" ()*(+),(!*(! $'* ) ##1*)(((21 3! # "#"#$%"#&$./0!. $'! "&#& "#$## * 4(5!)"46"1" 1 ' 6 00 6< 46 4 4 9 0 0 ' * 04 47 6 8: 06< 46 5 (++,%& 1 6 = 4 7@5 ()*%"%+&! 6< 44 =' ' ' 4>0' 0' 9 44 7'?@5 0 4 7 6

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures Tél (00228) 22326950/ 22210250 Autoris ations pour : Exercice en qualité de

Plus en détail

AUDIT ET SUIVI ÉNERGÉTIQUES DANS LES ENTREPRISES

AUDIT ET SUIVI ÉNERGÉTIQUES DANS LES ENTREPRISES AUDIT ET SUIVI ÉNERGÉTIQUES DANS LES ENTREPRISES I t o ctio Le Novembre 0, un Décret et un Arrêté imposent la réalisation d audits énergétiques pour près de 000 nouvelles entreprises en France. Ils viennent

Plus en détail

I N F O I N F O C D C. Votre CDC en action. Sommaire

I N F O I N F O C D C. Votre CDC en action. Sommaire Co rpo rati on d e d év el opp emen t c o mmun autai re R o n d P oi nt I N F O C D C I N F O Bulletin mensuel de la CDC Rond Point Novembr e 2013, volum e 15 Sommaire Formations à venir Invitation à la

Plus en détail

IPP: SPÉCIFICITÉS ET ACTUALITÉS

IPP: SPÉCIFICITÉS ET ACTUALITÉS IPP: SPÉCIFICITÉS ET ACTUALITÉS Il y a deux colonnes.! "# $ Si un couple déclare, il n y a plus comme précédemment cumul des revenus. Depuis 2005, chacun à sa colonne; l homme celle de gauche, la femme

Plus en détail

Autoris ations pour :

Autoris ations pour : MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction de l Economie Division des Relations Economiques et Financières Extérieures REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie Autoris ations pour : Exercice

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE A s s o c i a t i o n d e s D i r e c t e u r s de 101-109 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS-PERRET 01.47.48.93.39 www.arseg.asso.fr DOSSIER DE DEMANDE D ADHESION MEMBRE ASSOCIE A NOUS RETOURNER COMPLETE

Plus en détail

Un e nv i r o nne m e nt d e m o d é l i s a t i o n p o u r l e s y s t è m e d i nf o r m a t i o n d e l a S u p p l y C h a i n : a p p l i c a t i o n a u N o u v e l H ô p i t a l d E s t a i ng

Plus en détail

Bureau v irtuel. Documentaires. Formations webs

Bureau v irtuel. Documentaires. Formations webs Personnalisez votre bureau dans l espace : profil Infos ENT Forum ENT Administration et Infos sur les nouveautés de l ENT, les formations TIC, virtuel Administration et profil Documents partagés Documents

Plus en détail

Description du procédé de remplacement des appareils. Description du procédé de remplacement des appareils. 1) Choix de l appareil de remplacement B

Description du procédé de remplacement des appareils. Description du procédé de remplacement des appareils. 1) Choix de l appareil de remplacement B Migration de Emax à Emax 2 en conservant la certification ) ayant c) des ayant caractéristiques des caractéristiques d installation d installation dans la même dans la disposition physique tion Fiche physique

Plus en détail

Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais

Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais Etude du potentiel de développement aux abords des gares du Boulonnais 6 octobre 2011 Atelier des Méthodologies du Foncier EPF Sommaire I. Contexte de l étude et objectifs II. La méthodologie III. Présentation

Plus en détail

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES Struc ture é c onom ique Un s e c te ur dom iné par le s TPE Le secteur du déménagement est caractérisé par son faible degré de concentration et son atomisation.

Plus en détail

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier.

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier. L x g éq M M PP Ex EXPOSAT P q v é, v é gf. E UMÉRIC R O L. TOPCO 'Ex j, é g é q v P P x évè L g h è v.! L é à é P : v E q é bg v à. v! h à v x q x T h g, f U H é, ' U S 04). (g hz T U q B v ég é b ô À

Plus en détail

'installation technique oratoire de vérifica es audiométriques fo itutions seront CO

'installation technique oratoire de vérifica es audiométriques fo itutions seront CO La Société Suisse d'oto-rhino-laryngologie et de Chirurgie cervico-faciale (O déral des Assurances Sociales (OF se sont mis d'accord pour édicter rt. 1: Objet Cette convention règle l'ensemble des contrôle

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

DETECTEUR D OUVERTURE

DETECTEUR D OUVERTURE N O T I C E D I N S T A L L A T I O N DETECTEUR D OUVERTURE T D O 1 0 / T D O 1 1 / T D O 2 0 / T D V 1 0 ZI. PAH IN CONC ERT O 19, Bd de l I ndus trie 31170 TOU RNEFEU ILLE Tél : 0 5 61 1 6 20 4 0 Fax

Plus en détail

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA

sciences humaines du Canada i n s k y 2006 Doctoral Fellowships Program / Programmes de bourses de doctorat de 2006 As of 2006/08/18, Alberta KA f 2006 F / 2006 f 2006/08/18 U f $80000 / 80 000 $ 4 / f f x U f $80000 / 80 000 $ U f $40000 / 40 000 $ 2 / f f : f $60000 / 60 000 $ 3 / O : f $40000 / 40 000 $ 2 / f f f $40000 / 40 000 $ 2 / (1945-2004)

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

Financer son développement international

Financer son développement international Diplôme Spécial en Management International Financer son développement international Michel Philippart Alger, Mai 2007 Planification Identifier les postes clé Calculer la valeur de l'initiative et faire

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

1062 - - Voie Lactee - G - - 659 97 - - AND G 99-09-04 460MM 934 759 - - AND G 00-08-27 460MM 933 562 - - AND G 00-08-27 460MM 932 590 - - AND G 00-08-27 460MM 931 620 - - AND G 00-08-27 460MM 1627 51

Plus en détail

Noël des enfants qui n'ont plus de maisons

Noël des enfants qui n'ont plus de maisons Chur SS Piano CLAUDE DEBUSSY Noël des enants qui n'ont lus de maisons (1915) Charton Mathias 2014 Publication Usage Pédagogique maitrisedeseinemaritimecom Yvetot France 2 Note de rogramme : Le Noël des

Plus en détail

Page 1. Test VDSL2. Test ADSL/2/2+/Re-ADSL. Test Résitance Capacitance R/C. TDR-Echomètre 6 km (option) Test PING.

Page 1. Test VDSL2. Test ADSL/2/2+/Re-ADSL. Test Résitance Capacitance R/C. TDR-Echomètre 6 km (option) Test PING. TESTEUR VDSL ADSL/ VDSL L' ARG U S 1 5 1 teste l es résea u x VDSL2, ADSL, Eth ern et sa n s m od u l e a d d i ti on n el. Ce testeu r tou t- en - u n a vec u n écra n cou l eu r offre l a pri se en ch

Plus en détail

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT «Le registre des modifications» UWE «90 minutes pour l environnement» DGO3 - DPA Mons Wavre - Jeudi 10 mai 2012. B. Bequet 1 Plan de l exposé

Plus en détail

Session Conception, exécution et suivi des projets urbains

Session Conception, exécution et suivi des projets urbains Session Conception, exécution et suivi des projets urbains Journées techniques «Routes 2007» du LCPC «conception, exécution et suivi des projets» Jeudi 8 février 2007 Audit voirie Direction de l espace

Plus en détail