Commission Interprovinciale de Recherche Conjuguer la charité et la science est un aspect essentiel de la mission hospitalière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commission Interprovinciale de Recherche Conjuguer la charité et la science est un aspect essentiel de la mission hospitalière"

Transcription

1 Nº 2. Juin 2013 OPINION IMPORTANTE Commission Interprovinciale de Recherche Conjuguer la charité et la science est un aspect essentiel de la mission hospitalière De gauche à droite: Prof. Perna, Dra. Pomarol-Clotet, Dr. Varandas, Dr. del Olmo y Dr. Martín Une partie fondamentale de la mission hospitalière englobe toutes les activités liées à la progression de la connaissance et sa transmission par le biais d une vocation permanente de recherche et d enseignement. La Commission Interprovinciale de Recherche (CIPIG) a vu le jour en 2007, pour favoriser la recherche multicentrique de l Institution. Actuellement, cette Commission est présidée par le Dr. Francisco del Olmo (Province de Madrid) et compte sur la participation de : Edith Pomarol-Clotet (Province de Barcelone), Giampaolo Perna (Province d Italie), Manuel Martín (Province de Palencia) et Pedro Varandas (Province du Portugal). Las Religieuses Hospitalières se sont toujours senties concernées par la recherche. Les textes de leur fondateur, San Benito Menni, font très souvent référence à l im- Le Soeurs Hospitalières se sont toujours senties concernées par la recherche portance de conjuguer la charité et la science, comme voies de guérison et d amélioration de la qualité de la prise en charge des personnes qui souffrent, et en particulier 1

2 dans le domaine de la santé mentale, précise Francisco del Olmo. Au cours de ces 6 années de travail, la Commission a lancé plusieurs projets de recherche élémentaire et clinique, en abordant différentes pathologies telles que l Alzheimer, la schizophrénie ou les comportements envers la maladie mentale des professionnels des centres. La CIPIG a démontré qu il est possible de réaliser une recherche multicentrique de qualité. Pour soutenir les activités scientifiques, l Institution compte sur trois Fondations, avec un niveau de production scientifique élevée, qui se consacrent à la recherche ; la Fondation María Josefa Recio dans la province de Palencia, la Fondation Mª Angustias Giménez dans la province de Barcelone (FIDMAG) et la Fondation internationale pour le soutien de la recherche en psychiatrie dans la province d Italie (Fo- RiPsi). Notre Institution possède un grand potentiel pour la recherche Notre Institution possède un grand potentiel pour la recherche, aussi bien en raison du nombre de centres, de professionnels et de patients pris en charge, que de notre capacité d organisation et de formation des réseaux multicentriques nationaux et internationaux. Nous nous trouvons dans une phase d implantation naissante, que nous devrons encore cultiver et consolider, explique le Dr. Del Olmo. «L extension de notre réseau de travail à tous les centres de Sœurs Hospitalières est le principal défi du futur» Prof. Giampaolo Perna Giampaolo Perna, directeur médical et scientifique de la «Casa di Cura Villa San Benedetto Menni» à Albese, en Italie, nous explique les mesures adoptées pour favoriser la recherche dans le pays transalpin. L un de nos piliers est l encouragement et le soutien de notre «Fondazione Internazionale per il Sostegno della Ricerca in Psichiatria» (www.fondazioneforipsi.org), à travers laquelle nous réalisons des travaux de recherche clinique et élémentaire dans le domaine de la santé mentale, qui ont pour objectif de promouvoir le développement de la recherche en psychiatrie en Italie et à l étranger. En qualité de directeur scientifique de la Fondation, je suis soutenu par les médecins directeurs des deux autres centres de la province d Italie : le Pr. Girardi et le Dr. Valquera. À l issue de cette collaboration, nous avons créé ensemble, un groupe de recherche nationale. Ce groupe est à l origine d articles scientifiques importants, publiés dans des magazines internationaux de grand prestige. Nous avons également instauré une collaboration avec différentes universités nationales et internationale, de façon à stimuler la coopération scientifique et didactique. L extension de notre réseau de travail à tous les centres de Sœurs Hospitalières est le principal défi du futur, en harmonisant la recherche scientifique et le charisme hospitalier. 2

3 INSTITUTIONNEL 31 mai, anniversaire de la fondation de la Congrégation San Benoit Menni María Josefa Recio María Angustias Giménez Tournons-nous vers le passé, pour nous remémorer l histoire de l hospitalité, qui a vu le jour il y a plus de 130 ans à Ciempozuelos, en Espagne, grâce au charisme, à l esprit et au dévouement de San Benito Menni, de María Josefa Recio et de María Angustias Giménez. Au fil des ans, ce charisme hospitalier, développé par les Fondateurs et poursuivi par la Congrégation s est transmis de génération en génération en suivant le chemin qui mène aux plus démunis. Cette profusion d amour généreux, désintéressé et parfois héroïque, de toute la Communauté Hospitalière a donné lieu à un engagement de générosité grandissante en faveur du monde de la souffrance psychique sous toutes ses formes. Le dévouement inconditionnel des sœurs, l apport professionnel et humain des collaborateurs et la proximité et le service désintéressés des bénévoles, des amis, des bienfaiteurs, des administrations publiques, des institutions collaboratrices... a consolidé ce projet hospitalier que nous développons ensemble. Notre modèle d hospitalité, qui allie charité et science, se centre sur la personne qui souffre et sur tous ses besoins. Il s est répandu dans 27 pays de quatre continents (Europa, Amérique, Asie et Afrique) avec plus de 100 projets d assistances et de nombreux dispositifs, pour essayer d apporter une réponse aux besoins de la société. Au cours de l année 2012, nous avons pris en charge plus de personnes, grâce au travail et au dévouement de plus de religieuses et de collaborateurs et bénévoles. Aujourd hui, comme nous le rappelle Sœur Anabela Carneiro, la mère supérieure générale, «l Institution reçoit de nombreux appels, et à l instar de nos Fondateurs, nous devons leur apporter une réponse efficace». «Nos interventions devront être différentes, car les contextes au sein desquels nous nous trouvons sont différents, mais elles doivent se caractériser par l hospitalité qui priorise la vie et reconnaît l importance de la personne». Ainsi la mission hospitalière aura été, est, et sera toujours, la bonne nouvelle de la guérison de Dieux pour l homme d aujourd hui. 3

4 «Le bénévolat doit être un acte de don de soi et de générosité, sans obligation» Monique Cardon Monique Cardon, bénévole à Maison Sainte Germaine de la Congrégation des Sœurs Hospitalières à Paris, partage avec toute la Congrégation son expérience de plus de cinquante ans. Quelle relation maintenezvous avec l Institution? Je suis très proche des résidentes et des religieuses de la Maison Saint Germaine depuis 55 ans. Quand et pourquoi avez-vous décidé de devenir bénévole auprès des Soeurs Hospitalières? Je suis un exemple un peu atypique, car je n ai jamais vraiment décidé de devenir bénévole, en fait je suis «tombée» dedans! Quand j avais 10 ans, une religieuse de mon école nous a emmenées visiter la maison que les Soeurs Hospitalières possèdent à Paris, où vivaient des fillettes atteintes de maladies dégénératives et handicapées. Ensuite, mes camarades de classe et moi sommes allées régulièrement, une après-midi par mois, jouer avec nos nouvelles amies de la Maison Sainte Germaine. À Noël, nous organisions différentes activités avec nos familles : théâtre, danses, goûters et nous leur apportions des cadeaux. J ai toute de suite adoré ces rencontres, jouer à cache-cache et crier dans les couloirs. Il n y avait aucune différence entre nous toutes. Les années suivantes, ma mère m accompagnait souvent, et elle a encouragé ce lien qui naissait entre ma vie et celle de la Maison Sainte Germaine. Dans quel domaine de l Institution participez-vous? En quoi consiste votre collaboration et combien d heures lui consacrez-vous? À première vue, je dirais que je collabore dans le domaine de la tendresse et de l amitié. Dès que je peux, je vais passer l après-midi avec les résidentes : je vais saluer celles qui sont dans les ateliers, je rédige des lettres et je discute de façon plus intime avec mon petit groupe d amies (les plus anciennes) : nous échangeons des nouvelles de nos familles, nos doutes, nos joies Je participe également aux fêtes, aux enterrements, aux pèlerinages et à tous types d évènements. Mon mari, mes enfants, mes petits-enfants et moi animons la veillée de Noël du centre. Comment qualifieriez-vous l apport social du bénévolat? Que signifie pour vous le fait d être bénévole? Être bénévole vous apporte bien «plus» qu un service à la communauté, c est une bouffée d oxygène qui vous envahit et vous aide à voir les choses qui Monique Cardon en compagnie d une résidente de la Maison Sainte Germaine Maison Sainte Germaine sont vraiment importantes. Le bénévolat doit être un acte de don de soi et de générosité, sans obligation. Un bénévole ne représente ni la supériorité ni l autorité, il est une fenêtre ouverte sur le monde extérieur, une oreille attentive qui ne juge pas, une présence affectueuse et chaleureuse. Qu aimeriez-vous souligner de votre expérience? Mon expérience ne se transmet pas facilement. Je peux seulement témoigner de ma profonde joie chaque fois que je passe le seuil de la Maison Sainte Germaine. Les résidentes font partie de ma vie. 4

5 Nouvelle unité de «Válidos» Centre Benito Menni Patientes du centre Le centre Benito Menni de Valladolid, en Espagne, a inauguré une nouvelle unité, avec quinze places destinées aux personnes âgées non dépendantes qui ont besoin d un accueil en résidence, un endroit de rencontre, pour éviter l isolement et favoriser leur autonomie. Aujourd hui, la solitude est l une des maladies les plus communes de l être humain, qui peut conduire à d autres maladies, en raison du manque d hygiène, d alimentation ou de vie sociale. L unité s appuie sur une thérapie basée sur les animations, qui mise sur la stimulation cognitive, les activités artistiques, la révision des activités élémentaires de la vie quotidienne, l utilisation des nouvelles technologies, l intervention en pathologie ostéoarticulaire, la jardinerie, la psychomotricité et la spiritualité entre autres. L objectif principal de ce service, baptisé «Notre foyer» est de convertir ses installations en une maison pour les personnes âgées, où elles seront entourées et libres de leurs mouvements. Soeurs Hospitalières au Togo Hôspital d Enfants Yendubé En 1962, les Sœurs Augustines- Hospitalières de l Immaculée Conception, aujourd hui fusionnées avec notre Congrégation, répondent à l appel de l Église pour s occuper des enfants malades du diocèse de Dapaong, au Togo. Le taux de mortalité infantile touchait alors 85% de la population. Quatre religieuses, dont deux étaient présentes, fondent l Hôpital d Enfants Yendubé, nom donné par les mères ellesmêmes qui signifie "Dieu est là. Ces 50 dernières années, il a permis de sauver la vie de nombreux enfants et dispose de 80 lits, dont un service de prématurés et d un dispensaire de soins externes, d un laboratoire, d une banque de sang et d une pharmacie. L Association Hôpital d Enfants Yendubé soigne près de enfants par an et reste à ce jour le seul service pédiatrique de toute la région. Sa réputation dépasse les frontières et elle n accueille plus seulement les petits togolais, mais aussi burkinabés, béninois et ghanéens vu la proximité de ces frontières. La structure a donné naissance au Centre Pédiatrique de Korbongou en 1975 (à 15 km de Dapaong) à l Association Vivre dans l Espérance en 1999 et à un Centre de Santé Mentale en Pour cette célébration, des sœurs sont venues de différents pays d Afrique et d Europe, des Frères de Saint Jean de Dieu du Bénin et du Togo ainsi que des sœurs du Ghana. Une délégation de 23 pèlerins venus du diocèse de Cambrai en France était également présente. Anabela Carneiro jen compagnie de quelques unes des religieuses du Togo Célébration du 50ème anniversaire de l arrivée des Religieuses Hospitalières 5

6 Première année de fonctionnement Complexe Prates L unité destinée à l assistance des personnes sans abri et toxicomanes de la région centrale de Sao Paulo «Complexo Prates» fête sa première année de fonctionnement. Façade du centre Unité d aide aux personnes qui soufrent de difficultés avec l alcool et les drogues. Le projet qui a vu le jour grâce à l'association entre les Soeurs Hospitalières et la préfecture de la ville de Sao Paulo a pour objectif de dispenser une assistance digne et humaine aux personnes qui vivent dans la rue et aux personnes toxicomanes de la région centrale de Sao Paulo. Comme son nom l indique, il s agit d un site d assistance, situé dans une zone de 16 mille m2, qui propose des activités liées à l assistance sociale, qui incombe à la préfecture et d assistance sanitaire, gérée par les Soeurs Hospitalières et qui comprend un Caps III AD (Centre de prise en charge psychosociale pour les personnes toxicomanes et alcooliques) et un AMA (Service d assistance médicale ambulatoire) qui fonctionne 24/24 heures. Certains indicateurs sur les assistances réalisés au cours de l années soulignent l importance du projet pour les habitants de Sao Paulo et indiquent : prises en charge, ateliers réalisés, assistances cliniques et examens de laboratoire. Centre «sans contention» Ntra. Sra. del Carmen Acte de remise de la distinction Le centre socio-sanitaire de Notre-Dame du Carmen de Valencia, en Espagne a reçu le label de «Centre sans contention» accordé par la Confédération Espagnole des Organisations des Personnes Âgées (CEOMA). C est le premier centre de la ville à recevoir cette distinction, qui certifie que les seniors qui résident dans cette maison de retraite reçoivent une attention personnalisée et sans contention. Grâce à l implantation du projet «Détacher la personne âgée et le malade d Alzheimer», aucun des 17 résidents avec qui le personnel utilisait un moyen de contention en mars 2011, n en a plus besoin actuellement. Sergio Moreno, gérant du centre explique que le succès du projet réside principalement dans l implication de toute l équipe et dans la nouvelle façon de prendre en charge les patients mise en place. «Se rendre compte, et assumer le fait que l on peut s occuper des personnes âgées sans utiliser de moyen de contention représente un changement de mentalité et de philosophie». 6

7 Inauguration du 50ème anniversaire Hôspital Sagrat Cor Acte d inauguration Les cinquante ans d histoire du centre, ainsi que l évolution des soins psychiatriques furent les axes centraux de l inauguration des actes de célébration du 50ème anniversaire de l Hôpital Sagrat Cor de Martorell, en Espagne, qui s est déroulée le 24 avril, le jour de la Saint Benito Menni. L acte d inauguration a compté sur la présence du maire de Martorell, Salvador Esteve, et du directeur du Servei Català de la Salut, Josep Mª Padrosa, ainsi que de la vicaire générale des Religieuses Hospitalières, Sœur Asunción Riopedre. La diffusion d'un concept de psychiatrie et la maladie mentale, ouvert et innovateur, qui considère l hospitalisation comme un moment ponctuel de l évolution du patient, ainsi que le pari pris en faveur d une architecture moderne, éloignée de la structure classique des asiles du milieu du XXème siècle, marquaient les débuts de l hôpital il y a aujourd hui 50 ans. Inauguré le 28 avril 1963, le cen- tre est devenu une référence dans le domaine de la santé mentale en Catalogne. Parmi ses grands succès historiques, il convient de mentionner le développement de la prise en charge du patient de psychogériatrie, depuis la fin des années 60, en favorisant par le biais de l intégration, la prise en charge socio-sanitaire depuis les années 90. Le centre fut également pionner dans la création de la première unité de pathologie duale en Espagne, en De nos jours, le centre est un complexe de soins qui offre un service public aux personnes, par le biais de l hôpital lui-même et de 17 dispositifs communautaires, distribués dans différentes régions catalanes. Plus de six ans d engagement hospitalier en Angola Angola Depuis 2006, les Religieuses Hospitalières sont présentes dans la ville de Lubango, en Angola, avec une mission d assistance, principalement orientée vers la santé mentale. Lubango est la capitale de la province de Huila, située au sud du pays, et comme dans toute l Afrique, le manque d assistance médicale est immense, en particulier dans le domaine de la santé mentale. précarité, nous nous occupons surtout des patients qui présentent différentes formes d épilepsie ou de psychose schizophrénique. Depuis le lancement du projet, il y a déjà plus de 6 ans, nous avons accueilli près de patients, dont sont encore en traitement actif. Carte d Angola Le projet hospitalier en Angola consiste principalement à prendre en charge les patients de 3 communes : Centre de Lubango, Arinha (à 20 km de Lubango) et Hoque (à 80 km de Lubango). Dans ces conditions d extrême En outre, les Religieuses Hospitalières en Angola réalisent un travail humanitaire et d accompagnement des patients hospitalisés dans l unité de soins en psychiatrie d un hôpital public très proche. 7

8 Sur le chemin de Recovery Vème Journées d Assumar Villa San Benedetto Menni Roma, Italie Ravenna, Italie L association Solidarietà e Servizio Onlus-Ong, en collaboration avec le centre de jour de Villa San Benedetto Menni d Albese con Cassano, en Italie, a obtenu le financement pour un projet présenté devant la Fondation provinciale de la Communauté Comasca Onlus. Le projet «Ouvrons notre esprit en voyageant : comparaison d une expérience de vie», qui a connu un grand succès à Rome, Ravena et Bolzano, offre aux patients et aux opérateurs du Centre de jour la possibilité de comparer une autre réalité psychiatrique italienne qui travaille selon la méthode Recovery. Cette méthode consiste à mettre la personne au centre de son propre processus de guérison, en suivant le principe de «travailler avec les spécialistes» (le patient lui-même et l opérateur selon sa formation), en donnant de l espoir et l envie de surmonter les difficultés et d affronter la vie malgré la maladie «pour qu ils voient de première main» l existence des personnes qui travaillent en faveur du changement. Les patients qui participent au voyage sont vivement encouragés à s'exprimer, à partager leur propre expérience et ils sont confrontés à d autres personnes privées ou avec une stabilité psychiatrique plus faible. Il y a également des bénévoles et des personnes qui ne souffrent pas de troubles mentaux, pour lutter contre les préjugés et le stigmate, et pour diffuser l idée que nous sommes tous égaux en tant que personnes, chacune avec ses propres limites et possibilités. Les patients prennent ainsi conscience de leur propre rôle au sein de la société, ils acquièrent une plus grande confiance en eux-mêmes et envers les autres. En se mettant à l épreuve dans des contextes différents, qui ne leur sont pas habituels, ces personnes gagneront une plus grande autonomie et développeront leur volonté de participer au jeu. Centro de D. Manuel Trindade Salgueiro Le centre de réhabilitation de mineurs D. Manuel Trindade Salgueiro (CRM), à Assumar, Monforte, Portugal accueille les Vème Journées d Assumar les 26 et 27 avril Sous l égide de la qualité, ces journées mettent l accent sur la volonté de l équipe technique du CRM de réaliser régulièrement, tous les deux ans, des rencontres de nature scientifique pour aborder les sujets les plus importants et actuels dans le domaine de l intervention du CRM, qui impliquent toute la communauté, et notamment les patients et qui divulguent les pratiques du Centre, en le situant comme l une des institutions de référence dans le milieu de la réhabilitation multi-déficience. Les sujets abordés furent la «Gestion de la qualité dans un établissement de santé mentale», «De la recherche à la mise en pratique Le chemin vers la qualité», «Soigner et être soigné dans le milieu de la santé mentale», «Stratégies de la santé mentale du personnel soignant» et «Les associations et leurs dynamiques : aspects à tenir en compte pour favoriser le changement». Le mélange d excellence technique des présentations, à l instar de la facilité de débattre ouvertement, de forme positive et avec humour sur les idées présentées est assez inhabituel et marque définitivement tous ceux qui participent à cette expérience. 8

9 Reconnaissance internationale pour un travail mené à bien par la FIDMAG FIDMAG Image obtenue avec le procédure gagnant Au mois d avril dernier, un travail de recherche réalisé par la Fondation María Angustias Giménez, FIDMAG, des Soeurs Hospitalières, a été récompensé dans le cadre du congrès «IEEE International Symposium on Biomedical Imaging» (ISBI 2013) organisé à San Francisco (USA). Ce travail fut l un des gagnants de la catégorie d échantillonnage «HARDI», avec le projet «Déconvolution de Richardson-Lucy sous bruit Ricien avec régularisation spatiale de variation totale» et concourrait avec un total de 24 équipes de prestigieuses universités et centres de recherches du monde entier, et dont les résultats sont extrêmement importants du point de vue clinique, notamment en ce qui concerne les troubles neurologiques et psychiatriques. Fermeture de la Communauté Hospitalière de Seclin Centre hospitalier de Seclin En 1246, Marguerite de Constantinople, Comtesse de Flandre et de Hainaut, fonda l Hôpital de Notredame de Seclin, et selon la règle de Saint Augustin, elle confia sa gestion aux Religieuses Augustines, actuellement fusionnées avec les Religieuses Hospitalières, qui s occupèrent des malades, accueillirent les pèlerins et combattirent la pauvreté sous toutes ses formes. Il y a quelques jours, près de 500 personnes se sont réunies dans cet hôpital pour faire part de leurs remerciements, pour cette longue et belle mission à l occasion d une Eucharistie présidée par Mgr. Laurent Ulrich, Archevêque de Lille, en présence des trois dernières représentantes de la Communauté de Seclin, qui ont ensuite rejoint leurs nouvelles communautés à Cambrai, Saint- Amand et Lille. Cérémonie de clôture Hôpital de Notre-Dame de Seclin Célébration de l'eucharistie 9

10 Dates importantes Nouveaux services : - Unité de personnes âgées. Hôpital Benito Menni, Valladolid, Espagne. - Unité d Ictus. Hôpital Benito Menni, Valladolid, Espagne. - Unité légale. Hôpital Aita Menni, Bilbao. Espagne. - Installations de cuisine. Centre hospitalier Padre Menni, Santander, Espagne. Journées: - Symposium sur la psychiatrie, Sao Paulo, Brésil. ( ). 75ème anniversaire de la fondation : - Centre Hospitalier Benito Menni de Elizondo, Navarre, Espagne. ( ). Autres: - Voyage à Ravenne de certains patients du Centre de jour de Villa San Benedetto Menni, Albese, Italie. ( ). - Pèlerinage de la Communauté Hospitalière du Portugal à Fatima. ( ). - Rencontre des formatrices d Amérique Latine, Brésil. (27 et ). - Participation des Religieuses Hospitalières d Amérique Latine à la Journée mondiale de la jeunesse. ( ). 130 ans d assistance auprès des personnes souffrant de maladies mentales, de handicaps physiques et psychiques et des malades souffrant d autres pathologies. Plus de collaborateurs et religieuses. Dans plus de 200 centres de 27 pays d Europe, d Amérique, d Afrique et d Asie.

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES, des communications et secrétariat général Novembre 2004 Révisé le 23 octobre 2006 Adopté au comité de direction du 25 octobre 2006

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Le parcours professionnel de Mélanie

Le parcours professionnel de Mélanie Le parcours professionnel de Mélanie C est en septembre 1997 que j intègre l Institut de Formation en Soins Infirmiers, fière d avoir obtenu mon concours mais surtout très enjouée d aborder une discipline

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire.

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Fondacio, un mouvement au service de l humain. Cette aventure œcuménique naît à Poitiers en 1974, à l initiative

Plus en détail

Centre d'assistance aux Toxicomanes

Centre d'assistance aux Toxicomanes ::::: ::::: Centre d'assistance aux Toxicomanes Dans l Arrondissement de Villaverde a lieu depuis 2008 un projet multidisciplinaire sous une approche intégrée dans le cadre de l Initiative URBANA et cofinancé

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

Orientations pour l Enseignement catholique de Paris

Orientations pour l Enseignement catholique de Paris Orientations pour l Enseignement catholique de Paris Développement en Axes, Objectifs et Actions Enseignement catholique de Paris Aux différents acteurs de l Enseignement catholique de Paris Chers amis,

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI Monsieur Le Représentant du Président de la République de Côte d Ivoire, Monsieur Le Représentant du Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur

Plus en détail

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme :

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Sensibilisation à l autisme Adaptation de l environnement à l individu - TEACCH Développement des compétences de l individu - ABA Gestion

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations

Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations Prix pour service exceptionnel Exemples de recommandations Vous trouverez ci-dessous des exemples de recommandations pour le prix de service exceptionnel (PSE). Ces exemples vous sont fournis à titre de

Plus en détail

Retisser le lien & préparer demain...

Retisser le lien & préparer demain... REP Retisser le lien & préparer demain... Qui sommesnous? En 1992, une éducatrice, Marie-France Blanco, a fondé le premier Relais Enfant- Parent d Ile-de-France (association 1901) avec pour objectif de

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Projet pilote du programme de soutien de PAH au système pharmaceutique malgache Février-Juillet 2012

Projet pilote du programme de soutien de PAH au système pharmaceutique malgache Février-Juillet 2012 Projet pilote du programme de soutien de PAH au système pharmaceutique malgache Février-Juillet 2012 Notre mission à Madagascar s inscrit dans le cadre du projet pilote du programme de soutien de l association

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN

L ONU EN ACTION LA FISTULE EN AFGHANISTAN L ONU EN ACTION Date de programmation: février 2009 Programme n 1172 Durée: 4 23 Langues: anglais, français, espagnol et russe LA FISTULE EN AFGHANISTAN VIDEO COUCHÉE DANS UN LIT AUDIO 1. Fatima est originaire

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre NOTRE HÔPITAL Au-delà du soin, vous comprendre S ENGAGE 4, rue Kléber 3, rue Barbès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 47 59 59 59 www.ihfb.org Au-delà du soin, vous comprendre UNE NOUVELLE IMAGE DE NOUVELLES

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Foyer d Accueil Médicalisé Résidence le Chemin à CESSON (77) Inauguration Jeudi 28 mai 2015 à 15h00 Dossier de presse

Foyer d Accueil Médicalisé Résidence le Chemin à CESSON (77) Inauguration Jeudi 28 mai 2015 à 15h00 Dossier de presse Apollo Drone Foyer d Accueil Médicalisé Résidence le Chemin à CESSON (77) Inauguration Jeudi 28 mai 2015 à 15h00 Dossier de presse Né de l initiative de l association Espoir Alzheimer, le Foyer d Accueil

Plus en détail

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13 ÉQIIP SOL Équipe d intervention intensive de proximité Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? Présence d un plateau technique de traitement en santé mentale et en toxicomanie : CHUM

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015

SAFIRLAB 2015. Programme. Tunisie 2015 SAFIRLAB 2015 Programme Tunisie 2015 PROGRAMME SAFIRLAB SafirLab accompagne les initiatives des jeunesses du Maroc, de Tunisie, de Libye, d Egypte, du Yémen et de Jordanie. Actions en faveur de la défense

Plus en détail

Le but de l association

Le but de l association Association FORT TITOUAN Association Loi 1901 basée à Saint Julien de Concelles reconnue d'intérêt général 8 rue de La Loire 44450 Saint Julien de Concelles 0650707827/0650356410 Site internet: www.asso-fort-titouan.fr

Plus en détail

BULLETIN N 3 /2010 MARS 2010

BULLETIN N 3 /2010 MARS 2010 SANTE MENTALE EUROPE Boulevard Clovis 7, B-1000 Bruxelles Tél.:+ 32 2 280 04 68 Fax: + 32 2 280 16 04 Email : info@mhe-sme.org Site web: http://www.mhe-sme.org SANTE MENTALE EUROPE BULLETIN N 3 /2010 MARS

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Des clowns en structures de soin pour adultes et personnes âgées dépendantes

Des clowns en structures de soin pour adultes et personnes âgées dépendantes Des clowns en structures de soin pour adultes et personnes âgées dépendantes > une équipe de musiciens-clowns professionnels > un travail en collaboration avec les soignants > une charte de qualité Des

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception

La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception (suite) Une nouvelle Observance cistercienne L a restauration de la vie monastique à Sénanque fut exigeante. Les nouveaux habitants, à commencer par

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

L estime de soi. A) La différence entre confiance et estime

L estime de soi. A) La différence entre confiance et estime L estime de soi La période des études universitaires coïncide souvent avec une période de changements et de remises en question très intenses où l estime de soi peut être particulièrement mise à l épreuve.

Plus en détail

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER

JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER JE SUIS UNE FEMME, JE VIS EN COUPLE ET JE VEUX ME SÉPARER OU DIVORCER QUE DOIS-JE FAIRE? Que dois-je faire? Que dois-je savoir avant de prendre ma décision? Quelles sont les démarches légales et de régularisation?

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Merci de votre générosité!

Merci de votre générosité! Je désire faire un DON UNIQUE : Chèque ou mandat-poste à l ordre de : Fondation du CHUM Carte de crédit : d expiration : Courriel J aimerais que mon don soit anonyme. J aimerais recevoir de l information

Plus en détail

Rencontre Assemblée générale de l APEL du BS Mardi 13 octobre 2015. La tutelle eudiste

Rencontre Assemblée générale de l APEL du BS Mardi 13 octobre 2015. La tutelle eudiste Rencontre Assemblée générale de l APEL du BS Mardi 13 octobre 2015 La tutelle eudiste Peut-être que certains sont venus ce soir en pensant que le Provincial des Eudistes parlerait de la visite de tutelle

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

JEU DE MÉMOIRE: Saint Josémaria

JEU DE MÉMOIRE: Saint Josémaria JEU DE MÉMOIRE: Saint Josémaria INSTRUCTIONS 1. Toutes les cartes sont étalées, face cachée. 2. Chacun à son tour, les joueurs prennent deux cartes jusqu à ce qu ils en trouvent deux pareilles. 3. Le joueur

Plus en détail

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto

Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto Promouvoir un système de soins intégrés dans le RLISS du Centre Toronto L innovation perturbatrice pour favoriser l intégration à l échelle du système dans les populations complexes 10 octobre 2012 16h25

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Tests KILT en cours _Pays Basque

Tests KILT en cours _Pays Basque Tests KILT en cours _Pays Basque l Institut Culturel Basque a testé trois outils du module 1.1 (clés de compréhension anthropologique et sociologique) : «Habiter un territoire : une question de regard»

Plus en détail

Réseau de soins psychiatriques coordonnés

Réseau de soins psychiatriques coordonnés Réseau de soins psychiatriques coordonnés Nom de l établissement Historique Services psychiatriques Jura bernois Bienne-Seeland Psychiatrische Dienste Biel-Seeland Berner Jura Les Services psychiatriques

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Février 2015 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013

Opinion de la Société Parkinson du Québec Accessibilité du médicament «Le NEUPRO» Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 Adoptée par le conseil d administration le 26 septembre 2013 La mission de la Société Parkinson du Québec (SPQ) est d apporter un appui immédiat aux personnes atteintes de la maladie et à leurs proches

Plus en détail

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION

RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION RESIDENCE LA YOLE GRAN MOUN PRESENTATION Historique Le Foyer Logement de Châteauboeuf a été créé par la Municipalité de Fort-de- France désireuse d apporter une solution au problème de logement des personnes

Plus en détail

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Cérémonie des mentions au Brevet et au Baccalauréat 20 septembre 2013 1 Bonsoir à tous, Avec les élus de la municipalité, nous avons souhaité vous recevoir

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

S engager auprès d un jeune pour lui donner les chances qu il mérite! www.institut-telemaque.org

S engager auprès d un jeune pour lui donner les chances qu il mérite! www.institut-telemaque.org S engager auprès d un jeune pour lui donner les chances qu il mérite! www.institut-telemaque.org Qu est-ce que l Institut Télémaque? Aujourd hui présidée par Henri Lachmann, l association a vu le jour

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale

Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale Quels logements et accompagnements pour les personnes souffrant de troubles psychiques? Martine Barrès Mission Nationale d Appui en Santé Mentale Montpellier - 2 décembre 2011 La problématique Les troubles

Plus en détail

Guide de préparation des funérailles

Guide de préparation des funérailles Guide de préparation des funérailles à l intention de la famille Les arrangements préalables L arrangement préalable consiste à préparer, à l avance, les dispositions qui seront prises lors de son propre

Plus en détail

ANNEXE 4 : DECLARATIONS DE CANDIDATURE pour le Conseil d Administration 2015-2017

ANNEXE 4 : DECLARATIONS DE CANDIDATURE pour le Conseil d Administration 2015-2017 ANNEXE 4 : DECLARATIONS DE CANDIDATURE pour le Conseil d Administration 2015-2017 Association Ouvrir La Voix, Groupe d entraide et d information sur le Mutisme Sélectif Nom des candidats et présentations

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

www.fondationdelavenir.org

www.fondationdelavenir.org www.fondationdelavenir.org de l Avenir Edito Dominique Letourneau Président du directoire de la de l Avenir Depuis plus de 27 ans, la de l Avenir joue le rôle indispensable de passerelle entre la recherche

Plus en détail

et maladies apparentées

et maladies apparentées et maladies apparentées 02/03 Sommaire Préface Préface du médecin directeur. 03 Informations sur la maladie. 04 Objectifs de l esa.. 05 L équipe médicale, ses compétences... 06 La charte Alzheimer 08 témoignage

Plus en détail

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT Chères collègues, chers collègues, Tous les six ans, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des

Plus en détail

DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU

DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU DISCOURS DU PRESIDENT DU COMITE DE PILOTAGE DU CIFAL OUAGADOUGOU Monsieur Carlos LOPES, Directeur Général de l UNITAR et Sous-secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Edwin FORLEMU, Secrétaire Exécutif

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE RAPPORT DE MISSION au TOGO Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE Du 1 er au 31 Juillet 2o12 I) INTRODUCTION Etudiante en Ecole d Ingénieur en Biologie industrielle, il

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement»

Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» Le magazine AIRES : «Handicap mental et recrutement» N 1 Novembre 2015 Créée il y a 19 ans, la semaine européenne de l emploi des personnes handicapées a pour objectif de lutter contre les préjugés, et

Plus en détail

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Corinne Mathieu et Béatrice Pedraza alliant pratiques artistiques et expériences dans les domaines du médico-social, de la formation et de l insertion depuis

Plus en détail

Newsletter de Mission & Développement N 6 - jan. 2010. Foi en action. Congo. Soigner avec cœur

Newsletter de Mission & Développement N 6 - jan. 2010. Foi en action. Congo. Soigner avec cœur Newsletter de Mission & Développement N 6 - jan. 2010 Foi en action Congo Soigner avec cœur Editorial Le travail diaconal des Eglises et la création du système de santé publique, tels que nous les connaissons

Plus en détail

Donnez de l espoir et préparez l avenir pour les générations à venir!

Donnez de l espoir et préparez l avenir pour les générations à venir! Fondation Luxembourg Air Rescue Sous le haut patronage de S.A.R. le Grand-Duc Reconnue d utilité publique par arrêté grand-ducal du 15 juin 1989 Donnez de l espoir et préparez l avenir pour les générations

Plus en détail

Nous sommes solidaires. Un témoignage de votre générosité

Nous sommes solidaires. Un témoignage de votre générosité Nous sommes solidaires Un témoignage de votre générosité aux côtés des pauvres Message du Président Chacun de nous s efforce, tout au long de son existence, de réussir sa vie, de lui donner un sens, d

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER Relais pour la Vie, une initiative

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise

Allocution de monsieur Ali HADDAD Président du Forum des Chefs d Entreprise CONFERENCE SUR LES OPPORTUNITES D ECHANGES ET D INVESTISSEMENT ALGERIE USA Organisé par le Conseil d Affaires Algérie-USA (USABC) Et le Forum des Chefs d Entreprise (FCE) à Alger, le 2 Mars 2015 **********************************************

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders

Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders LA FORMATION PERMANENTE DES JÉSUITES Alfred Darmanin, S.J. (MAL) Ancien président de la Conférence des Provinciaux d Europe Dirige des programmes de formation pour managers et leaders N ous encourageons

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD

Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD Conakry, le 31 janvier 2012 : Mme Fatimatou Saidou DIALLO,

Plus en détail

L offre Campus France

L offre Campus France L offre Campus France Partenaire vos programmes bourses Campus France, l Agence française la mobilité internationale Établissement public national placé sous la double tutelle du Ministère s Affaires étrangères

Plus en détail

Discours de S.E. M. Renato Brunetta Ministre de l Administration Publique et de l Innovation, Italie. Conférence Ministérielle MENA-OCDE 2009

Discours de S.E. M. Renato Brunetta Ministre de l Administration Publique et de l Innovation, Italie. Conférence Ministérielle MENA-OCDE 2009 Discours de S.E. M. Renato Brunetta Ministre de l Administration Publique et de l Innovation, Italie Conférence Ministérielle MENA-OCDE 2009 Marrakech, 22-23 Novembre 2009 Une gouvernance efficace garantissant

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON

PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON PROPOSITION DE LA FONDATION CHRISTIAN VACHON Christian Vachon 819 571-3493 Courriel : relaisfcv@gmail.com Site Web : www.fondationchristianvachon.com T AB LE DES M ATIÈRES 1. S O M M A I R E 2. C O N F

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif

DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Pour diffusion immédiate DEUX ENTREPRENEURS LANCENT BÉNÉVOLES D AFFAIRES Objectif : mettre l expertise des gens d affaires au profit des organismes à but non lucratif Une impressionnante liste de partenaires

Plus en détail

RAPPORT JRS FRANC 201 E 1

RAPPORT JRS FRANC 201 E 1 RAPPORT JRS FRANCE 2011 R APPORT JRS FRANCE 2011 Jesuit Refugee Service est une ONG catholique internationale, fondée par le Père Pedro Arrupe supérieur général des Jésuites. En 1982, le père Arrupe est

Plus en détail