Commission Interprovinciale de Recherche Conjuguer la charité et la science est un aspect essentiel de la mission hospitalière

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commission Interprovinciale de Recherche Conjuguer la charité et la science est un aspect essentiel de la mission hospitalière"

Transcription

1 Nº 2. Juin 2013 OPINION IMPORTANTE Commission Interprovinciale de Recherche Conjuguer la charité et la science est un aspect essentiel de la mission hospitalière De gauche à droite: Prof. Perna, Dra. Pomarol-Clotet, Dr. Varandas, Dr. del Olmo y Dr. Martín Une partie fondamentale de la mission hospitalière englobe toutes les activités liées à la progression de la connaissance et sa transmission par le biais d une vocation permanente de recherche et d enseignement. La Commission Interprovinciale de Recherche (CIPIG) a vu le jour en 2007, pour favoriser la recherche multicentrique de l Institution. Actuellement, cette Commission est présidée par le Dr. Francisco del Olmo (Province de Madrid) et compte sur la participation de : Edith Pomarol-Clotet (Province de Barcelone), Giampaolo Perna (Province d Italie), Manuel Martín (Province de Palencia) et Pedro Varandas (Province du Portugal). Las Religieuses Hospitalières se sont toujours senties concernées par la recherche. Les textes de leur fondateur, San Benito Menni, font très souvent référence à l im- Le Soeurs Hospitalières se sont toujours senties concernées par la recherche portance de conjuguer la charité et la science, comme voies de guérison et d amélioration de la qualité de la prise en charge des personnes qui souffrent, et en particulier 1

2 dans le domaine de la santé mentale, précise Francisco del Olmo. Au cours de ces 6 années de travail, la Commission a lancé plusieurs projets de recherche élémentaire et clinique, en abordant différentes pathologies telles que l Alzheimer, la schizophrénie ou les comportements envers la maladie mentale des professionnels des centres. La CIPIG a démontré qu il est possible de réaliser une recherche multicentrique de qualité. Pour soutenir les activités scientifiques, l Institution compte sur trois Fondations, avec un niveau de production scientifique élevée, qui se consacrent à la recherche ; la Fondation María Josefa Recio dans la province de Palencia, la Fondation Mª Angustias Giménez dans la province de Barcelone (FIDMAG) et la Fondation internationale pour le soutien de la recherche en psychiatrie dans la province d Italie (Fo- RiPsi). Notre Institution possède un grand potentiel pour la recherche Notre Institution possède un grand potentiel pour la recherche, aussi bien en raison du nombre de centres, de professionnels et de patients pris en charge, que de notre capacité d organisation et de formation des réseaux multicentriques nationaux et internationaux. Nous nous trouvons dans une phase d implantation naissante, que nous devrons encore cultiver et consolider, explique le Dr. Del Olmo. «L extension de notre réseau de travail à tous les centres de Sœurs Hospitalières est le principal défi du futur» Prof. Giampaolo Perna Giampaolo Perna, directeur médical et scientifique de la «Casa di Cura Villa San Benedetto Menni» à Albese, en Italie, nous explique les mesures adoptées pour favoriser la recherche dans le pays transalpin. L un de nos piliers est l encouragement et le soutien de notre «Fondazione Internazionale per il Sostegno della Ricerca in Psichiatria» (www.fondazioneforipsi.org), à travers laquelle nous réalisons des travaux de recherche clinique et élémentaire dans le domaine de la santé mentale, qui ont pour objectif de promouvoir le développement de la recherche en psychiatrie en Italie et à l étranger. En qualité de directeur scientifique de la Fondation, je suis soutenu par les médecins directeurs des deux autres centres de la province d Italie : le Pr. Girardi et le Dr. Valquera. À l issue de cette collaboration, nous avons créé ensemble, un groupe de recherche nationale. Ce groupe est à l origine d articles scientifiques importants, publiés dans des magazines internationaux de grand prestige. Nous avons également instauré une collaboration avec différentes universités nationales et internationale, de façon à stimuler la coopération scientifique et didactique. L extension de notre réseau de travail à tous les centres de Sœurs Hospitalières est le principal défi du futur, en harmonisant la recherche scientifique et le charisme hospitalier. 2

3 INSTITUTIONNEL 31 mai, anniversaire de la fondation de la Congrégation San Benoit Menni María Josefa Recio María Angustias Giménez Tournons-nous vers le passé, pour nous remémorer l histoire de l hospitalité, qui a vu le jour il y a plus de 130 ans à Ciempozuelos, en Espagne, grâce au charisme, à l esprit et au dévouement de San Benito Menni, de María Josefa Recio et de María Angustias Giménez. Au fil des ans, ce charisme hospitalier, développé par les Fondateurs et poursuivi par la Congrégation s est transmis de génération en génération en suivant le chemin qui mène aux plus démunis. Cette profusion d amour généreux, désintéressé et parfois héroïque, de toute la Communauté Hospitalière a donné lieu à un engagement de générosité grandissante en faveur du monde de la souffrance psychique sous toutes ses formes. Le dévouement inconditionnel des sœurs, l apport professionnel et humain des collaborateurs et la proximité et le service désintéressés des bénévoles, des amis, des bienfaiteurs, des administrations publiques, des institutions collaboratrices... a consolidé ce projet hospitalier que nous développons ensemble. Notre modèle d hospitalité, qui allie charité et science, se centre sur la personne qui souffre et sur tous ses besoins. Il s est répandu dans 27 pays de quatre continents (Europa, Amérique, Asie et Afrique) avec plus de 100 projets d assistances et de nombreux dispositifs, pour essayer d apporter une réponse aux besoins de la société. Au cours de l année 2012, nous avons pris en charge plus de personnes, grâce au travail et au dévouement de plus de religieuses et de collaborateurs et bénévoles. Aujourd hui, comme nous le rappelle Sœur Anabela Carneiro, la mère supérieure générale, «l Institution reçoit de nombreux appels, et à l instar de nos Fondateurs, nous devons leur apporter une réponse efficace». «Nos interventions devront être différentes, car les contextes au sein desquels nous nous trouvons sont différents, mais elles doivent se caractériser par l hospitalité qui priorise la vie et reconnaît l importance de la personne». Ainsi la mission hospitalière aura été, est, et sera toujours, la bonne nouvelle de la guérison de Dieux pour l homme d aujourd hui. 3

4 «Le bénévolat doit être un acte de don de soi et de générosité, sans obligation» Monique Cardon Monique Cardon, bénévole à Maison Sainte Germaine de la Congrégation des Sœurs Hospitalières à Paris, partage avec toute la Congrégation son expérience de plus de cinquante ans. Quelle relation maintenezvous avec l Institution? Je suis très proche des résidentes et des religieuses de la Maison Saint Germaine depuis 55 ans. Quand et pourquoi avez-vous décidé de devenir bénévole auprès des Soeurs Hospitalières? Je suis un exemple un peu atypique, car je n ai jamais vraiment décidé de devenir bénévole, en fait je suis «tombée» dedans! Quand j avais 10 ans, une religieuse de mon école nous a emmenées visiter la maison que les Soeurs Hospitalières possèdent à Paris, où vivaient des fillettes atteintes de maladies dégénératives et handicapées. Ensuite, mes camarades de classe et moi sommes allées régulièrement, une après-midi par mois, jouer avec nos nouvelles amies de la Maison Sainte Germaine. À Noël, nous organisions différentes activités avec nos familles : théâtre, danses, goûters et nous leur apportions des cadeaux. J ai toute de suite adoré ces rencontres, jouer à cache-cache et crier dans les couloirs. Il n y avait aucune différence entre nous toutes. Les années suivantes, ma mère m accompagnait souvent, et elle a encouragé ce lien qui naissait entre ma vie et celle de la Maison Sainte Germaine. Dans quel domaine de l Institution participez-vous? En quoi consiste votre collaboration et combien d heures lui consacrez-vous? À première vue, je dirais que je collabore dans le domaine de la tendresse et de l amitié. Dès que je peux, je vais passer l après-midi avec les résidentes : je vais saluer celles qui sont dans les ateliers, je rédige des lettres et je discute de façon plus intime avec mon petit groupe d amies (les plus anciennes) : nous échangeons des nouvelles de nos familles, nos doutes, nos joies Je participe également aux fêtes, aux enterrements, aux pèlerinages et à tous types d évènements. Mon mari, mes enfants, mes petits-enfants et moi animons la veillée de Noël du centre. Comment qualifieriez-vous l apport social du bénévolat? Que signifie pour vous le fait d être bénévole? Être bénévole vous apporte bien «plus» qu un service à la communauté, c est une bouffée d oxygène qui vous envahit et vous aide à voir les choses qui Monique Cardon en compagnie d une résidente de la Maison Sainte Germaine Maison Sainte Germaine sont vraiment importantes. Le bénévolat doit être un acte de don de soi et de générosité, sans obligation. Un bénévole ne représente ni la supériorité ni l autorité, il est une fenêtre ouverte sur le monde extérieur, une oreille attentive qui ne juge pas, une présence affectueuse et chaleureuse. Qu aimeriez-vous souligner de votre expérience? Mon expérience ne se transmet pas facilement. Je peux seulement témoigner de ma profonde joie chaque fois que je passe le seuil de la Maison Sainte Germaine. Les résidentes font partie de ma vie. 4

5 Nouvelle unité de «Válidos» Centre Benito Menni Patientes du centre Le centre Benito Menni de Valladolid, en Espagne, a inauguré une nouvelle unité, avec quinze places destinées aux personnes âgées non dépendantes qui ont besoin d un accueil en résidence, un endroit de rencontre, pour éviter l isolement et favoriser leur autonomie. Aujourd hui, la solitude est l une des maladies les plus communes de l être humain, qui peut conduire à d autres maladies, en raison du manque d hygiène, d alimentation ou de vie sociale. L unité s appuie sur une thérapie basée sur les animations, qui mise sur la stimulation cognitive, les activités artistiques, la révision des activités élémentaires de la vie quotidienne, l utilisation des nouvelles technologies, l intervention en pathologie ostéoarticulaire, la jardinerie, la psychomotricité et la spiritualité entre autres. L objectif principal de ce service, baptisé «Notre foyer» est de convertir ses installations en une maison pour les personnes âgées, où elles seront entourées et libres de leurs mouvements. Soeurs Hospitalières au Togo Hôspital d Enfants Yendubé En 1962, les Sœurs Augustines- Hospitalières de l Immaculée Conception, aujourd hui fusionnées avec notre Congrégation, répondent à l appel de l Église pour s occuper des enfants malades du diocèse de Dapaong, au Togo. Le taux de mortalité infantile touchait alors 85% de la population. Quatre religieuses, dont deux étaient présentes, fondent l Hôpital d Enfants Yendubé, nom donné par les mères ellesmêmes qui signifie "Dieu est là. Ces 50 dernières années, il a permis de sauver la vie de nombreux enfants et dispose de 80 lits, dont un service de prématurés et d un dispensaire de soins externes, d un laboratoire, d une banque de sang et d une pharmacie. L Association Hôpital d Enfants Yendubé soigne près de enfants par an et reste à ce jour le seul service pédiatrique de toute la région. Sa réputation dépasse les frontières et elle n accueille plus seulement les petits togolais, mais aussi burkinabés, béninois et ghanéens vu la proximité de ces frontières. La structure a donné naissance au Centre Pédiatrique de Korbongou en 1975 (à 15 km de Dapaong) à l Association Vivre dans l Espérance en 1999 et à un Centre de Santé Mentale en Pour cette célébration, des sœurs sont venues de différents pays d Afrique et d Europe, des Frères de Saint Jean de Dieu du Bénin et du Togo ainsi que des sœurs du Ghana. Une délégation de 23 pèlerins venus du diocèse de Cambrai en France était également présente. Anabela Carneiro jen compagnie de quelques unes des religieuses du Togo Célébration du 50ème anniversaire de l arrivée des Religieuses Hospitalières 5

6 Première année de fonctionnement Complexe Prates L unité destinée à l assistance des personnes sans abri et toxicomanes de la région centrale de Sao Paulo «Complexo Prates» fête sa première année de fonctionnement. Façade du centre Unité d aide aux personnes qui soufrent de difficultés avec l alcool et les drogues. Le projet qui a vu le jour grâce à l'association entre les Soeurs Hospitalières et la préfecture de la ville de Sao Paulo a pour objectif de dispenser une assistance digne et humaine aux personnes qui vivent dans la rue et aux personnes toxicomanes de la région centrale de Sao Paulo. Comme son nom l indique, il s agit d un site d assistance, situé dans une zone de 16 mille m2, qui propose des activités liées à l assistance sociale, qui incombe à la préfecture et d assistance sanitaire, gérée par les Soeurs Hospitalières et qui comprend un Caps III AD (Centre de prise en charge psychosociale pour les personnes toxicomanes et alcooliques) et un AMA (Service d assistance médicale ambulatoire) qui fonctionne 24/24 heures. Certains indicateurs sur les assistances réalisés au cours de l années soulignent l importance du projet pour les habitants de Sao Paulo et indiquent : prises en charge, ateliers réalisés, assistances cliniques et examens de laboratoire. Centre «sans contention» Ntra. Sra. del Carmen Acte de remise de la distinction Le centre socio-sanitaire de Notre-Dame du Carmen de Valencia, en Espagne a reçu le label de «Centre sans contention» accordé par la Confédération Espagnole des Organisations des Personnes Âgées (CEOMA). C est le premier centre de la ville à recevoir cette distinction, qui certifie que les seniors qui résident dans cette maison de retraite reçoivent une attention personnalisée et sans contention. Grâce à l implantation du projet «Détacher la personne âgée et le malade d Alzheimer», aucun des 17 résidents avec qui le personnel utilisait un moyen de contention en mars 2011, n en a plus besoin actuellement. Sergio Moreno, gérant du centre explique que le succès du projet réside principalement dans l implication de toute l équipe et dans la nouvelle façon de prendre en charge les patients mise en place. «Se rendre compte, et assumer le fait que l on peut s occuper des personnes âgées sans utiliser de moyen de contention représente un changement de mentalité et de philosophie». 6

7 Inauguration du 50ème anniversaire Hôspital Sagrat Cor Acte d inauguration Les cinquante ans d histoire du centre, ainsi que l évolution des soins psychiatriques furent les axes centraux de l inauguration des actes de célébration du 50ème anniversaire de l Hôpital Sagrat Cor de Martorell, en Espagne, qui s est déroulée le 24 avril, le jour de la Saint Benito Menni. L acte d inauguration a compté sur la présence du maire de Martorell, Salvador Esteve, et du directeur du Servei Català de la Salut, Josep Mª Padrosa, ainsi que de la vicaire générale des Religieuses Hospitalières, Sœur Asunción Riopedre. La diffusion d'un concept de psychiatrie et la maladie mentale, ouvert et innovateur, qui considère l hospitalisation comme un moment ponctuel de l évolution du patient, ainsi que le pari pris en faveur d une architecture moderne, éloignée de la structure classique des asiles du milieu du XXème siècle, marquaient les débuts de l hôpital il y a aujourd hui 50 ans. Inauguré le 28 avril 1963, le cen- tre est devenu une référence dans le domaine de la santé mentale en Catalogne. Parmi ses grands succès historiques, il convient de mentionner le développement de la prise en charge du patient de psychogériatrie, depuis la fin des années 60, en favorisant par le biais de l intégration, la prise en charge socio-sanitaire depuis les années 90. Le centre fut également pionner dans la création de la première unité de pathologie duale en Espagne, en De nos jours, le centre est un complexe de soins qui offre un service public aux personnes, par le biais de l hôpital lui-même et de 17 dispositifs communautaires, distribués dans différentes régions catalanes. Plus de six ans d engagement hospitalier en Angola Angola Depuis 2006, les Religieuses Hospitalières sont présentes dans la ville de Lubango, en Angola, avec une mission d assistance, principalement orientée vers la santé mentale. Lubango est la capitale de la province de Huila, située au sud du pays, et comme dans toute l Afrique, le manque d assistance médicale est immense, en particulier dans le domaine de la santé mentale. précarité, nous nous occupons surtout des patients qui présentent différentes formes d épilepsie ou de psychose schizophrénique. Depuis le lancement du projet, il y a déjà plus de 6 ans, nous avons accueilli près de patients, dont sont encore en traitement actif. Carte d Angola Le projet hospitalier en Angola consiste principalement à prendre en charge les patients de 3 communes : Centre de Lubango, Arinha (à 20 km de Lubango) et Hoque (à 80 km de Lubango). Dans ces conditions d extrême En outre, les Religieuses Hospitalières en Angola réalisent un travail humanitaire et d accompagnement des patients hospitalisés dans l unité de soins en psychiatrie d un hôpital public très proche. 7

8 Sur le chemin de Recovery Vème Journées d Assumar Villa San Benedetto Menni Roma, Italie Ravenna, Italie L association Solidarietà e Servizio Onlus-Ong, en collaboration avec le centre de jour de Villa San Benedetto Menni d Albese con Cassano, en Italie, a obtenu le financement pour un projet présenté devant la Fondation provinciale de la Communauté Comasca Onlus. Le projet «Ouvrons notre esprit en voyageant : comparaison d une expérience de vie», qui a connu un grand succès à Rome, Ravena et Bolzano, offre aux patients et aux opérateurs du Centre de jour la possibilité de comparer une autre réalité psychiatrique italienne qui travaille selon la méthode Recovery. Cette méthode consiste à mettre la personne au centre de son propre processus de guérison, en suivant le principe de «travailler avec les spécialistes» (le patient lui-même et l opérateur selon sa formation), en donnant de l espoir et l envie de surmonter les difficultés et d affronter la vie malgré la maladie «pour qu ils voient de première main» l existence des personnes qui travaillent en faveur du changement. Les patients qui participent au voyage sont vivement encouragés à s'exprimer, à partager leur propre expérience et ils sont confrontés à d autres personnes privées ou avec une stabilité psychiatrique plus faible. Il y a également des bénévoles et des personnes qui ne souffrent pas de troubles mentaux, pour lutter contre les préjugés et le stigmate, et pour diffuser l idée que nous sommes tous égaux en tant que personnes, chacune avec ses propres limites et possibilités. Les patients prennent ainsi conscience de leur propre rôle au sein de la société, ils acquièrent une plus grande confiance en eux-mêmes et envers les autres. En se mettant à l épreuve dans des contextes différents, qui ne leur sont pas habituels, ces personnes gagneront une plus grande autonomie et développeront leur volonté de participer au jeu. Centro de D. Manuel Trindade Salgueiro Le centre de réhabilitation de mineurs D. Manuel Trindade Salgueiro (CRM), à Assumar, Monforte, Portugal accueille les Vème Journées d Assumar les 26 et 27 avril Sous l égide de la qualité, ces journées mettent l accent sur la volonté de l équipe technique du CRM de réaliser régulièrement, tous les deux ans, des rencontres de nature scientifique pour aborder les sujets les plus importants et actuels dans le domaine de l intervention du CRM, qui impliquent toute la communauté, et notamment les patients et qui divulguent les pratiques du Centre, en le situant comme l une des institutions de référence dans le milieu de la réhabilitation multi-déficience. Les sujets abordés furent la «Gestion de la qualité dans un établissement de santé mentale», «De la recherche à la mise en pratique Le chemin vers la qualité», «Soigner et être soigné dans le milieu de la santé mentale», «Stratégies de la santé mentale du personnel soignant» et «Les associations et leurs dynamiques : aspects à tenir en compte pour favoriser le changement». Le mélange d excellence technique des présentations, à l instar de la facilité de débattre ouvertement, de forme positive et avec humour sur les idées présentées est assez inhabituel et marque définitivement tous ceux qui participent à cette expérience. 8

9 Reconnaissance internationale pour un travail mené à bien par la FIDMAG FIDMAG Image obtenue avec le procédure gagnant Au mois d avril dernier, un travail de recherche réalisé par la Fondation María Angustias Giménez, FIDMAG, des Soeurs Hospitalières, a été récompensé dans le cadre du congrès «IEEE International Symposium on Biomedical Imaging» (ISBI 2013) organisé à San Francisco (USA). Ce travail fut l un des gagnants de la catégorie d échantillonnage «HARDI», avec le projet «Déconvolution de Richardson-Lucy sous bruit Ricien avec régularisation spatiale de variation totale» et concourrait avec un total de 24 équipes de prestigieuses universités et centres de recherches du monde entier, et dont les résultats sont extrêmement importants du point de vue clinique, notamment en ce qui concerne les troubles neurologiques et psychiatriques. Fermeture de la Communauté Hospitalière de Seclin Centre hospitalier de Seclin En 1246, Marguerite de Constantinople, Comtesse de Flandre et de Hainaut, fonda l Hôpital de Notredame de Seclin, et selon la règle de Saint Augustin, elle confia sa gestion aux Religieuses Augustines, actuellement fusionnées avec les Religieuses Hospitalières, qui s occupèrent des malades, accueillirent les pèlerins et combattirent la pauvreté sous toutes ses formes. Il y a quelques jours, près de 500 personnes se sont réunies dans cet hôpital pour faire part de leurs remerciements, pour cette longue et belle mission à l occasion d une Eucharistie présidée par Mgr. Laurent Ulrich, Archevêque de Lille, en présence des trois dernières représentantes de la Communauté de Seclin, qui ont ensuite rejoint leurs nouvelles communautés à Cambrai, Saint- Amand et Lille. Cérémonie de clôture Hôpital de Notre-Dame de Seclin Célébration de l'eucharistie 9

10 Dates importantes Nouveaux services : - Unité de personnes âgées. Hôpital Benito Menni, Valladolid, Espagne. - Unité d Ictus. Hôpital Benito Menni, Valladolid, Espagne. - Unité légale. Hôpital Aita Menni, Bilbao. Espagne. - Installations de cuisine. Centre hospitalier Padre Menni, Santander, Espagne. Journées: - Symposium sur la psychiatrie, Sao Paulo, Brésil. ( ). 75ème anniversaire de la fondation : - Centre Hospitalier Benito Menni de Elizondo, Navarre, Espagne. ( ). Autres: - Voyage à Ravenne de certains patients du Centre de jour de Villa San Benedetto Menni, Albese, Italie. ( ). - Pèlerinage de la Communauté Hospitalière du Portugal à Fatima. ( ). - Rencontre des formatrices d Amérique Latine, Brésil. (27 et ). - Participation des Religieuses Hospitalières d Amérique Latine à la Journée mondiale de la jeunesse. ( ). 130 ans d assistance auprès des personnes souffrant de maladies mentales, de handicaps physiques et psychiques et des malades souffrant d autres pathologies. Plus de collaborateurs et religieuses. Dans plus de 200 centres de 27 pays d Europe, d Amérique, d Afrique et d Asie.

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception

La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception La congrégation cistercienne de l Immaculée Conception (suite) Une nouvelle Observance cistercienne L a restauration de la vie monastique à Sénanque fut exigeante. Les nouveaux habitants, à commencer par

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle

Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle Sœurs Missionnaires de Notre Dame des Apôtres Manuel d Animation Missionnaire et Vocationnelle «Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l annonçons, afin que vous aussi vous soyez en communion avec

Plus en détail

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE)

Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) Compte rendu formation 02 04 2014 «Projet d accompagnement» Présenter le projet de vie dans les services (Lycée Marie Curie VILLEURBANNE) PERSONNES PRESENTES : - Professionnelle animatrice de la formation

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES

PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ET DE VALORISATION DES RESSOURCES HUMAINES, des communications et secrétariat général Novembre 2004 Révisé le 23 octobre 2006 Adopté au comité de direction du 25 octobre 2006

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE

PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE PSY RUN LA COURSE QUI VA FAIRE PARLER D ELLE! LE 10 OCTOBRE 2015 À 14H JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE 1. PRÉSENTATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ MENTALE Lors de la première édition du Psy

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

www.fondationdelavenir.org

www.fondationdelavenir.org www.fondationdelavenir.org de l Avenir Edito Dominique Letourneau Président du directoire de la de l Avenir Depuis plus de 27 ans, la de l Avenir joue le rôle indispensable de passerelle entre la recherche

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Contact Presse : Antoine SOUBRIER Responsable de la Communication asoubrier@fondation-sjd.fr Tel : 01.53.58.31.73 \ 07.86.61.42.11 DOSSIER DE PRESSE

Contact Presse : Antoine SOUBRIER Responsable de la Communication asoubrier@fondation-sjd.fr Tel : 01.53.58.31.73 \ 07.86.61.42.11 DOSSIER DE PRESSE Contact Presse : Antoine SOUBRIER Responsable de la Communication asoubrier@fondation-sjd.fr Tel : 01.53.58.31.73 \ 07.86.61.42.11 DOSSIER DE PRESSE Sommaire Saint Jean de Dieu hisse les voiles avec Antoine

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations d usager en Psychiatrie. Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques

Fédération Nationale des Associations d usager en Psychiatrie. Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques Fédération Nationale des Associations d usager en Psychiatrie Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques Association des Maires de France Centre Collaborateur de l Organisation Mondiale

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014

Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Poursuivre et élargir la route viatorienne Province du Canada : 2010-2014 Sommaire o Des défis o Une animation o Des responsabilités partagées o Un calendrier des principaux événements communautaires Chers

Plus en détail

Equipe Mobile - MARSEILLE

Equipe Mobile - MARSEILLE Equipe Mobile - MARSEILLE 1. Contexte local Géographie Marseille est la deuxième commune de France, avec plus de 850 000 habitants. L équipe mobile décrit ci-dessous fait partie de l offre de L Assistance

Plus en détail

16 juillet au 31 juillet 2013 (16 jours) (14 jours)

16 juillet au 31 juillet 2013 (16 jours) (14 jours) 16 juillet au 31 juillet 2013 (16 jours) (14 jours) En compagnie de Julien Foy Centre Regina Pacis 7 rue du couvent #201 St-Pierre-de-Broughton, Qc. www.centrereginapacis.org 2 Vos accompagnateurs : Julien

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie"

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives La Mesnie Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes de Saint Pierre Sur Dives "La Mesnie" PROJET DE VIE ASSOCIATIF ALAPA 2014-2019 Projet approuvé en Conseil de Vie Sociale le Projet approuvé

Plus en détail

l espoir et la vie plus forts que le cancer

l espoir et la vie plus forts que le cancer l espoir et la vie plus forts que le cancer Chaque jour, 1 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en France. Grâce aux progrès de la médecine, ce véritable fléau n est plus perçu comme une fatalité

Plus en détail

ACTES COMITE PARTENARIAL. Marseille le 07 Décembre 2010

ACTES COMITE PARTENARIAL. Marseille le 07 Décembre 2010 ACTES COMITE PARTENARIAL Marseille le 07 Décembre 2010 1 Gaby Olmeta : «Nous invitons Manuel Pinto, Directeur des petits frères des Pauvres. Les petits frères des Pauvres, c est 17 salariés, 350 bénévoles

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE

OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Commission européenne European Commission Enterprise publication OUVRIR LA VOIE À DE MEILLEURS SOINS DE SANTÉ À TRAVERS L EUROPE Proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à

Plus en détail

Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux à leur source (Martillac/Bordeaux /France) où un testament spirituel résonne encore plus fort :

Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux à leur source (Martillac/Bordeaux /France) où un testament spirituel résonne encore plus fort : Les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux à leur source (Martillac/Bordeaux /France) où un testament spirituel résonne encore plus fort : "Aimez-vous, aimez-vous tendrement les unes les autres."

Plus en détail

Les Innovators Under 35 ont travaillé en groupe pendant le Summit Europe et proposent plusieurs solutions pour affronter ces problèmes:

Les Innovators Under 35 ont travaillé en groupe pendant le Summit Europe et proposent plusieurs solutions pour affronter ces problèmes: Les lauréats des éditions européennes des Innovators Under 35 proposent des solutions pour connaître comment la technologie pourrait aider à affronter l accroissement de la longévité La première édition

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Foyer d Accueil Médicalisé Résidence le Chemin à CESSON (77) Inauguration Jeudi 28 mai 2015 à 15h00 Dossier de presse

Foyer d Accueil Médicalisé Résidence le Chemin à CESSON (77) Inauguration Jeudi 28 mai 2015 à 15h00 Dossier de presse Apollo Drone Foyer d Accueil Médicalisé Résidence le Chemin à CESSON (77) Inauguration Jeudi 28 mai 2015 à 15h00 Dossier de presse Né de l initiative de l association Espoir Alzheimer, le Foyer d Accueil

Plus en détail

Alcool : où trouver de l aide à Rennes?

Alcool : où trouver de l aide à Rennes? Alcool : où trouver de l aide à Rennes? En parler... Se faire aider... Consulter... S informer... ALCOOL Où TROUVER DE L AIDE À RENNES? L alcoolisme est une maladie caractérisée par la dépendance psychique

Plus en détail

PLEINS DE PETITES PERSONNES, DANS PLEINS DE PETITS ENDROITS, QUI FONT PLEINS DE PETITES CHOSES, QUI FONT NOTRE FORCE

PLEINS DE PETITES PERSONNES, DANS PLEINS DE PETITS ENDROITS, QUI FONT PLEINS DE PETITES CHOSES, QUI FONT NOTRE FORCE PROJET INDE 2012 PLEINS DE PETITES PERSONNES, DANS PLEINS DE PETITS ENDROITS, QUI FONT PLEINS DE PETITES CHOSES, QUI FONT NOTRE FORCE Chers amis, Les jeunes Sémilliens de l association «Akwaba, les enfants»

Plus en détail

BULLETIN N 3 /2010 MARS 2010

BULLETIN N 3 /2010 MARS 2010 SANTE MENTALE EUROPE Boulevard Clovis 7, B-1000 Bruxelles Tél.:+ 32 2 280 04 68 Fax: + 32 2 280 16 04 Email : info@mhe-sme.org Site web: http://www.mhe-sme.org SANTE MENTALE EUROPE BULLETIN N 3 /2010 MARS

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Monsieur l Ambassadeur, Mesdames les élues, Chers compatriotes,

Plus en détail

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise.

«AVANCER EN AGE» Pour chacun, ce temps donné peut être un temps reçu de Dieu qui édifie son Eglise. «AVANCER EN AGE» «C est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l homme extérieur va vers sa ruine, l homme intérieur se renouvelle de jour en jour.» (2 Corinthiens 4, 16) 1. Prêtres en

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Les personnes âgées de la région de

Les personnes âgées de la région de Juillet 2015 Favoriser une santé optimale chez les personnes âgées de la région de Simcoe Nord Muskoka OBJECTIFS POUR LES AÎNÉS : Santé et qualité de vie améliorées Capacité à rester chez eux plus longtemps

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple

MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE LES PORTRAITS DE LA. La démographie. Situation sociale. Population vivant seule et en couple Mai 2015 Territoire en synergie Planification territoriale MRC d Abitibi LES PORTRAITS DE LA MRC d abitibi LA SANTÉ ET LA QUALITÉ DE VIE La démographie En 2013, la population de la MRC d Abitibi se chiffrait

Plus en détail

www.chainedelespoir.org

www.chainedelespoir.org www.chainedelespoir.org Notre mission : permettre à des enfants de pays pauvres d être sauvés et de reprendre le chemin de l école. La santé et l éducation figurent parmi les droits fondamentaux de la

Plus en détail

Centre d'assistance aux Toxicomanes

Centre d'assistance aux Toxicomanes ::::: ::::: Centre d'assistance aux Toxicomanes Dans l Arrondissement de Villaverde a lieu depuis 2008 un projet multidisciplinaire sous une approche intégrée dans le cadre de l Initiative URBANA et cofinancé

Plus en détail

Alcool : où trouver de l aide à Rennes?

Alcool : où trouver de l aide à Rennes? Alcool : où trouver de l aide à Rennes? En parler... Se faire aider... Consulter... S informer... ALCOOL Où TROUVER DE L AIDE À RENNES? L alcoolisme est une maladie caractérisée par la dépendance psychique

Plus en détail

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques Tel : 05 61 48 11 56 - Mail : 31@unafam.org

Plus en détail

HAUTE-NORMANDIE HAUTE NORMANDIE. centre régional de soins de suite et de réadaptation pédiatrique

HAUTE-NORMANDIE HAUTE NORMANDIE. centre régional de soins de suite et de réadaptation pédiatrique HAUTE-NORMANDIE HAUTE NORMANDIE centre régional de soins de suite et de réadaptation pédiatrique vous êtes qui? le centre de soins pédiatrique Le centre de soins de suite pédiatrique de L ADAPT Haute-

Plus en détail

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE

AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE LE PROGRAMME DE TELEMEDECINE AIDER AU RENFORCEMENT DE LA COOPERATION MEDICALE A DISTANCE EN AFRIQUE : UN DEFI DU CLUB SANTE AFRIQUE OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6-8 1 CFAO : Membre

Plus en détail

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser? Dossier de presse 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010 «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?» Angers & son agglomération Sommaire : La Semaine d Information

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Passages de Paris 8 (2013) 13-19 www.apebfr.org/passagesdeparis UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Entretien avec Nino MONTALTO Nino Montalto est né en Sicile. Très jeune, il travaille dans un

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

Réseau de soins psychiatriques coordonnés

Réseau de soins psychiatriques coordonnés Réseau de soins psychiatriques coordonnés Nom de l établissement Historique Services psychiatriques Jura bernois Bienne-Seeland Psychiatrische Dienste Biel-Seeland Berner Jura Les Services psychiatriques

Plus en détail

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Définition de la maltraitance En 1987, le Conseil de l Europe

Plus en détail

HOSPITALITE GRATUITE: COMMENT FAIRE?

HOSPITALITE GRATUITE: COMMENT FAIRE? HOSPITALITE GRATUITE: COMMENT FAIRE? Pour bénéficier de l accueil gratuit, il est nécessaire nous faire parvenir une demande d accueil rédigée sur papier à en-tête de l association à laquelle appartiennent

Plus en détail

La psychothérapie institutionnelle :

La psychothérapie institutionnelle : DE LA PSYCHOTHERAPIE INSTITUTIONNELLE A LA SANTE COMMUNAUTAIRE La psychothérapie institutionnelle : Au Moyen-Age : apparition des institutions religieuses avec une approche caritative et humanitaire du

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI Monsieur Le Représentant du Président de la République de Côte d Ivoire, Monsieur Le Représentant du Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur

Plus en détail

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014

DISCOURS VŒUX. 17 janvier 2014 DISCOURS VŒUX 17 janvier 2014 Madame la Ministre de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique Monsieur le Sous Préfet, Madame le Maire de Morlaix et Présidente du Conseil

Plus en détail

«En parler tôt pour en parler à temps»

«En parler tôt pour en parler à temps» «En parler tôt pour en parler à temps» du 17 au 23 mars 2008 MALADIES PSYCHIQUES ET ISOLEMENT DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse SISM 2008 février 2008 2 MALADIES PSYCHIQUES ET ISOLEMENT Chaque année,

Plus en détail

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM

Collectif Santé Précarité Montpellier. Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Groupe de travail : Accès aux droits et aux soins CR de la rencontre du 15/10/10, MDM Au menu de la rencontre : préparation du 17/10/10 - Etat des lieux : Alerte dégradation accès aux droits et aux soins

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors»

Appel à projets CAP Retraite Bretagne. «Agir contre l isolement des seniors» Appel à projets CAP Retraite Bretagne «Agir contre l isolement des seniors» La mutualité sociale agricole (MSA), le régime social des indépendants (RSI), la caisse d assurance retraite et de santé au travail

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

PASSERELLE. Un programme d entrainement favorisant un retour à l école

PASSERELLE. Un programme d entrainement favorisant un retour à l école PASSERELLE Un programme d entrainement favorisant un retour à l école INTRODUCTION...3 HISTORIQUE DU CENTRE SOLIDARITÉ JEUNESSE...4 LES GRANDS PRINCIPES DIRECTEURS...5 COMPOSANTES DU PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT...6

Plus en détail

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle

Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Club thérapeutique et Groupe d Entraide Mutuelle Aurélien Troisœufs, doctorant en anthropologie Bonjour. Je m appelle Aurélien Troisoeufs. Je suis doctorant en anthropologie au laboratoire du CERMES 3

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

S.O.S Anorexie boulimie

S.O.S Anorexie boulimie S.O.S Anorexie boulimie Les troubles de l alimentation affectent de nombreuses adolescentes, mais aussi des milliers de femmes adultes. Et il existe trop peu de ressources pour les aider. Par Nathalie

Plus en détail

Printemps 2015, n o 6

Printemps 2015, n o 6 Printemps 2015, n o 6 La présence des grands-parents au sein d une famille est importante pour transmette les valeurs humaines et chrétiennes aux petits enfants. Plus encore : «Les enfants et les personnes

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

RAPPORT JRS FRANC 201 E 1

RAPPORT JRS FRANC 201 E 1 RAPPORT JRS FRANCE 2011 R APPORT JRS FRANCE 2011 Jesuit Refugee Service est une ONG catholique internationale, fondée par le Père Pedro Arrupe supérieur général des Jésuites. En 1982, le père Arrupe est

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Guide de préparation des funérailles

Guide de préparation des funérailles Guide de préparation des funérailles à l intention de la famille Les arrangements préalables L arrangement préalable consiste à préparer, à l avance, les dispositions qui seront prises lors de son propre

Plus en détail

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires.

Fiche d évolution. Savoir. l Connaissance élémentaire en diététique. l Connaissance des types de régimes alimentaires. Cuisinier/ière G1602 - Personnel de cuisine 1 Cuisinier/ère en Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) Les activités principales Le cuisinier élabore et confectionne les repas

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

Le but de l association

Le but de l association Association FORT TITOUAN Association Loi 1901 basée à Saint Julien de Concelles reconnue d'intérêt général 8 rue de La Loire 44450 Saint Julien de Concelles 0650707827/0650356410 Site internet: www.asso-fort-titouan.fr

Plus en détail

Les Sœurs de l Assomption de la Sainte Vierge Nicolet Québec Canada

Les Sœurs de l Assomption de la Sainte Vierge Nicolet Québec Canada 1 Les Sœurs de l Assomption de la Sainte Vierge Nicolet Québec Canada Un peu d histoire Le 8 septembre 1853, l'église du Canada accueille une nouvelle Congrégation religieuse: les Soeurs de l'assomption

Plus en détail

MISSIONNAIRE MONDIALE

MISSIONNAIRE MONDIALE JOURNÉE MISSIONNAIRE MONDIALE DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015 S informer Prier Partager Alessia GIULIANI/CPP/CIRIC Va, Je t envoie! QUÊTE MONDIALE POUR LA MISSION DOSSIER 12, rue Sala 69287 Lyon cedex 02 Tél.

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE U R G E N C E S La santé avance en Île-de-France Édito Les Agences régionales de santé ont pour objectif de piloter les politiques

Plus en détail

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement.

Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Partenariat patient-pair aidant-équipe soignante, un trio gagnant favorisant l espoir du rétablissement. Automne 2014 MOT DE BIENVENUE ET PRÉSENTATION DES FORMATRICES Réjeanne Bouchard Guylaine Cloutier

Plus en détail

Mode d emploi. voyager en groupe avec DM-échange et mission. 1. Qui est DM-échange et mission? 2. DM-échange et mission et les voyages de groupe

Mode d emploi. voyager en groupe avec DM-échange et mission. 1. Qui est DM-échange et mission? 2. DM-échange et mission et les voyages de groupe Voyager en groupe avec DM-échange et mission Mode d emploi Vous souhaitez découvrir un pays du Sud? Vous avez envie de découverte de projets et d échanges interculturels? Vous avez soif de partages spirituels

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70. Projet Pastoral. l École Lacordaire

Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70. Projet Pastoral. l École Lacordaire éc Maquette : thierry.chappuis@sfr.fr - Imprimerie GATUSSO Aubagne - 04 42 70 70 70 Projet Pastoral de l École Lacordaire ol e, co llè ge, lycée privés catholiques Projet Pastoral de l École Lacordaire

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

Projet de service du SLS

Projet de service du SLS Institut Notre-Dame ACIS asbl Adresse du service : Service de Logements Supervisés (SLS) de Bressoux ACIS ASBL Rue Winston Churchill 25 4020 BRESSOUX Tél : 04/285 96 09 1. Historique / Finalité - Histoire

Plus en détail

La Scarlatine. Fleurs d encre 3 e Chapitre 9. À la recherche du bonheur SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5

La Scarlatine. Fleurs d encre 3 e Chapitre 9. À la recherche du bonheur SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET : LA SCARLATINE 1 / 5 La Scarlatine Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges Berger, un jeune étudiant en médecine qui a négligé ses

Plus en détail

Rencontre de Malades Jeunes

Rencontre de Malades Jeunes Rencontre de Malades Jeunes 4 février 2010 - Paris Florence Pasquier Déclaration d intérêts article L. 4113-13 du Code de la Santé Publique : liens avec la majorité des laboratoires ayant des molécules

Plus en détail

Résidence Saint Jean

Résidence Saint Jean Résidence Saint Jean 41 Avenue Félix Baert 59380 BERGUES Tél : 03.28.68.62.99 Fax : 03.28.68.53.19 Email : stjean.residence@wanadoo.fr Site web : www.residence-saint-jean.fr Madame, Monsieur, Le Conseil

Plus en détail

Cooperation across Europe by non Profit Health Insurers M. Bartomeu VICENS (E) General Manager Mutuelle Générale de Catalogne

Cooperation across Europe by non Profit Health Insurers M. Bartomeu VICENS (E) General Manager Mutuelle Générale de Catalogne Cooperation across Europe by non Profit Health Insurers M. Bartomeu VICENS (E) General Manager Mutuelle Générale de Catalogne Résumé Dans les différents pays de l Union européenne l assurance-maladie s

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail