Impact de l externalisation du transport/logistique sur le triptyque coût-qualite-delai:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impact de l externalisation du transport/logistique sur le triptyque coût-qualite-delai:"

Transcription

1 Impact de l externalisation du transport/logistique sur le triptyque coût-qualite-delai: cas des entreprises marocaines Lhoussine ABOUDRAR Professeur de l Enseignement Supérieur Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales d Agadir, Université Ibn Zohr, Jamal ELBAZ Professeur Assistant Ecole Supérieure de Technologie d Agadir, Université Ibn Zohr, Hassan Batrich Doctorant en Logistique Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales d Agadir, Université Ibn Zohr,

2 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 464 Résumé La mondialisation des marchés et les exigences évolutives de la compétitivité qu elle suscite, ont poussé plusieurs entreprises à considérer la logistique comme arme concurrentielle d optimisation des coûts et d amélioration de la qualité des services (McGinnis et Kohn, 2002). C est pour des soucis de rationalisation des pratiques et dans une perspective de recentrage sur les «core competencies», que les chargeurs (industriels et distributeurs) ont tendance à externaliser leurs activités logistiques de façon croissante auprès de prestataires qualifiés (Lieb et Butner, 2007a, 2007b). Plusieurs chercheurs ont démontré que ce recours croissant des entreprises à l externalisation influence positivement le triptyque coût, qualité, délai (QCD) (Gottfredson et al., 2005 ; Kroes et Ghosh, 2010). Cependant, pour le cas du Maroc, à notre connaissance, la littérature ciblant l impact de l externalisation logistique des entreprises marocaines est quasi absente. Sur la base du modèle conceptuel que nous proposerons, nous chercherons à étudier comment le recours à l externalisation des opérations de transport pourrait-il influencer la performance des entreprises marocaines. Cela nous mènera à mener une recherche empirique à travers un questionnaire rassemblant les principaux axes de notre étude. Nous ciblerons principalement un échantillon d entreprises marocaines exportatrices qui font un recours massif à l externalisation. Les résultats auxquels nous sommes parvenus seront présentés dans la deuxième partie de ce travail où nous présenterons également une synthèse des limites et des perspectives de notre recherche. Mots clés. Externalisation transport logistique - coût qualité délaientreprises marocaines. Abstract The globalization of markets and the evolving demands of competition it creates, have led many companies to consider logistics as competitive weapon to optimize costs and improve service quality (McGinnis and Kohn, 2002). This is for the sake of streamlining practices with a view to focus on "core competencies" that shippers (manufacturers and retailers) tend to outsource their logistics activities increasingly from qualified providers (Lieb and Butner, 2007a, 2007b). Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

3 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 465 Several researchers have shown that increasing reliance of firms outsourcing positively influences the triptych cost, quality, time (QCD) (Gottfredson et al, Kroes and Ghosh, 2010). However, for the case of Morocco, to our knowledge, literature targeting the impact of logistics outsourcing Moroccan companies is almost absent. Based on the conceptual model we propose, we will seek to explore how the outsourcing of transport operations could it influence the performance of Moroccan firms. This will lead us to conduct empirical research through a questionnaire composed of the main axes of our study. We mainly will target a sample of exporting Moroccan firms that make an extensive use of outsourcing. The results we have achieved will be presented in the second part of this work we also present an overview of the problems and perspectives of our research. Keywords: Outsourcing - transportation - logistics - quality cost délai- Moroccan companies.

4 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 466 Introduction La mondialisation des marchés et les exigences évolutives de la compétitivité qu elle suscite, ont poussé plusieurs entreprises à considérer la logistique comme arme concurrentielle d optimisation des coûts et d amélioration de la qualité des services (McGinnis et Kohn, 2002). C est pour des soucis de rationalisation des pratiques et dans une perspective de recentrage sur les «core competencies», que les chargeurs (industriels et distributeurs) tendent à externaliser leurs activités logistiques de façon croissante auprès de prestataires qualifiés (Lieb et Butner, 2007a, 2007b). Plusieurs chercheurs ont démontré que ce recours croissant des entreprises à l externalisation influence positivement le triptyque coût, qualité, délai (QCD) (Gottfredson et al., 2005 ; Kroes et Ghosh, 2010). Cependant, pour le cas du Maroc, à notre connaissance, la littérature ciblant l impact de l externalisation logistique des entreprises marocaines est quasi absente. Sur la base du modèle conceptuel que nous proposerons, nous chercherons à étudier comment le recours à l externalisation des opérations de transport pourrait-il influencer la performance des entreprises marocaines. Cela nous amènera à mener une recherche empirique à travers un questionnaire rassemblant les principales thématiques de notre étude. Nous ciblerons principalement un échantillon d entreprises marocaines exportatrices qui font un recours massif à l externalisation. Les résultats auxquels nous sommes parvenus seront présentés dans la deuxième partie de ce travail où nous présenterons également une synthèse des limites et des perspectives de notre recherche. 1. Émergence de l externalisation et le rôle des PSL Le phénomène de mondialisation des marchés et des échanges a conduit à l émergence d un pilotage global des flux visant à supporter la quête de compétitivité des entreprises (Younghdal et Loomba, 2000). Pour les entreprises internationales, l objectif principal est de permettre un approvisionnement et une production à bas coût qui leur permettraient plus de création de valeur tout en s assurant d un pilotage global des flux dans le cadre de chaînes logistiques globales. A cet égard, Schary et Skjott-Larson (1995) estiment que le développement de chaînes logistiques globales est stimulé par trois facteurs essentiels: Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

5 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 467 l émergence du concept de SCM, la croissance du commerce mondial, et le recentrage des entreprises sur leurs métiers de base. Dans cette optique, des relations efficaces de type durable avec les clients et les fournisseurs rendent plus aisées la gestion d une chaîne logistique désormais multi-acteurs (Horvath, 2001 ; Philipp, 2007), et dans laquelle les stratégies intégratives représentent un bon moyen d acquérir et de maintenir un avantage concurrentiel (Gulati et al., 2000). Ainsi, dans le cadre de la mondialisation et avec cette tendance de stratégies réticulaires dans l administration des chaînes logistiques globales (Paché et Spalanzani, 2007), les entreprises tendent à externaliser leurs activités logistiques de façon croissante auprès de PSL qualifiés pour des soucis de compétitivité (Lieb et Butner, 2007a, 2007b). C est dans ce cadre que les PSL en tant que membres de chaines logistiques globales contribuent efficacement au processus de création de la valeur pour les clients. En quelques années, les PSL sont ainsi devenus des acteurs incontournables de la dynamique d évolution des chaînes logistiques traditionnelles dans la majorité des pays occidentaux (Fulconis et Paché, 2005 ; Power et al., 2007). Ainsi, dans la littérature, il y a lieu de distinguer parmi les prestataires logistiques les «3PL» et «4PL» : Le concept du 3PL (outhird Party Logistics) s est progressivement imposé dès le début des années 90. Cela consiste pour une entreprise à sous-traiter une partie de la chaîne logistique à un fournisseur spécialisé qui ne se contente pas seulement d exécuter la fonction mais qui se charge également de la planifier et de faire le lien avec les autres parties de la chaîne. Le 3PL peut utiliser ses propres moyens ou bien faire appel à un exécutant, dématérialisant ainsi les liens entre son client, sa fonction logistique et ses différentes fonctions (Langlet, 2006). Depuis quelques années, les 3PL se voient supplanter par les 4PL ou Fourth-Party Logistics Providers. Contrairement au 3PL où le client garde un droit de regard sur le pilotage, le 4PL se charge totalement de la gestion de la chaîne logistique. Il doit être capable de conseiller son client, de choisir des solutions logicielles adaptées à chaque fonction de la chaîne, de les intégrer et de piloter l ensemble. L avantage pour l entreprise est bien sûr celui de la réduc tion des coûts et du gain en espace et en temps (Fulconis et al, 2006). Ce recours massif à l externalisation logistique a engendré une littérature riche sous forme d articles d recherche et d ouvrages dédiés à cette thématique

6 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 468 pour essayer d identifier les déterminants de ce phénomène. A ce titre, le cadre mobilisé pour la modélisation théorique de l intervention des PSL ou de l externalisation peut être constitué par une combinaison de la théorie de l agence (Jensen et Meckling, 1976), de la théorie des coûts de transaction (Williamson, 1975, 1985) du marketing relationnel et de la théorie des réseaux (Carbone, 2004). Cela a contribué à l émergence d une littérature riche concernant la modélisation de l externalisation (à titre d exemple nous citons les articles de Willcocks et Choi (1995) et Quinn et Hilmer (1994), qui intègrent des outils théoriques comme la théorie des coûts de transaction (Williamson, 1975 et 1985) ou la théorie de la ressource (Penrose, 1959 ; Grant, ). Le raisonnement d une grande partie de ces travaux est focalisé sur le choix des activités externalisées ou la décision d externalisation (Barthelemy, 2004) alors que l analyse de l impact de l externalisation sur la performance logistique n a pas été évoquée que récemment. 2. Externalisation, performance logistique et triptyque Coût Qualité Délai (CQD) La mesure de performance constitue un outil qui aide les organisations à répondre aux attentes de la clientèle et à identifier le degré d atteinte des objectifs en fournissant une évaluation directe des processus logistiques (Chan, 2003). Beamon (1998) classe les indicateurs de performance existantes en deux groupes, mesures qualitatives et quantitatives, impliquant la satisfaction du client et la réactivité du client, la flexibilité, la performance des fournisseurs, les coûts et ceux utilisés dans la modélisation de la chaîne d'approvisionnement. Cependant, la revue de la littérature montre le besoin pour un système intégral d indicateurs de mesure pour évaluer la performance de la chaîne d'approvisionnement dans son ensemble (Akgün et Gürünlü, 2010). Pour cette raison, plusieurs travaux se sont penchés sur la proposition d indicateurs globaux de performance de la chaîne d'approvisionnement (Krause et al, 2007 ; Mentzer et et al, 2008) et ont généré une litérature riche d enseignement. Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

7 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 469 A titre d exemple, la recherche de Gunasekaran et Kobu (2007) a pu établir des indicateurs de performance déclinés selon les niveaux stratégiques, tactiques et opérationnels dans les chaînes d'approvisionnement. Ces indicateurs portent principalement sur l approvisionnement par les fournisseurs, le respect des délais de livraison, le service client, la gestion des stocks et les coûts logistiques. Parmi les outils existants, nous pouvons également citer le modèle de référence des opérations de chaîne logistique (SCOR) développé par le Supply Chain Council (SCC, 2012). Le modèle SCOR considère les activités de la chaîne d'approvisionnement comme une série de processus inter-organisationnels en interface avec chaque acteur de la chaîne. Les indicateurs de performance sont: (1) la fiabilité de la chaîne d'approvisionnement, (2) la réactivité, (3) la flexibilité (4) les coûts, et (5) la gestion des actifs. La combinaison des indicateurs (1) et (2) et (3) constitue la dimension qui touche les clients. Les deux autres indicateurs (4) et (5) sont liés à la dimension interne de l entreprise (SCC, 2012). Chan et Qi (2003) affirment que les indicateurs de performance ne parviennent pas à fournir l'appui nécessaire à la prise de décision et à l'amélioration des performances. Une tentative est faite par les auteurs pour arriver à un ensemble de mesures et de méthodes innovantes qui peuvent contribuer au développement de la Supply Chain. Ils proposent une perspective axée sur les processus systématiques qui est utilisé pour construire un modèle efficace pour mesurer la performance globale des chaînes d'approvisionnement complexes. Par ailleurs, plusieurs chercheurs ont essayé de proposer des indicateurs «multidimensionnels» tels que Kleijnen et Smits (2003) qui ont proposé des indicateurs de performance inspiré du tableau de bord équilibré (balanced score card) qui est l un des outils les plus utilisés quant à la mesure de la performance. Le balanced score card est composé de quatre dimensions celle des clients, des processus internes, des innovations et de la gestion financière. Pour des soucis de simplification, étant donné la diversité de ces outils de mesure de performance, nous allons nous inspirer du modèle de Rodrigues et al. (2004) qui nous semble le plus adapté pour le cas des entreprises marocaines. Le Modèle de Rodrigues et al. (2004) est composé des indicateurs suivants :

8 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich Coûts logistiques ; - Rapidité de livraison ; - Fiabilité de livraison ; - Capacité de livraison ; - Taux de rotation des stocks ; - Satisfaction des clients. Concernant l impact de l externalisation sur la performance logistique et principalement ses impacts sur le triptyque «coût-qualitédélai» nous pouvons évoquer certaines références de recherches dans le tableau suivant : Tableau n 1. Revue sélective des références sur l impact de l externalisation sur le triptyque «coût-qualité-délai» Thème Références Principaux Résultats Impact de l externalisation sur les coûts Impact de l externalisation sur la qualité Impact de l externalisation sur les délais Bozarth et al. (1998), Insinga et Werle (2000), Kakabadse et Kakabadse (2000), Smith et al. (1998), Koh et Venkatraman (1991) Weber et al. (1991)Gottfredson et al. (2005)Leonard-Barton (1992) Gottfredson et al. (2005) Leonard-Barton (1992) Bozarth et al. (1998), Loh and Venkatraman (1992), McFarlan and Nolan (1995), Frohlich et Dixon (2001) Narasimhan et Das (1999), Choi et Hartley (1996) Weber et al. (1991) Gottfredson et al. (2005) Leonard-Barton (1992) Relation positive entre l externalisation du transport/logistique et la maîtrise des coûts de fonctionnement, de transport, d approvisionnement L externalisation du transport et des activités logistiques permet d améliorer la qualité du service offert aux clients L externalisation du transport/logistique permet d améliorer le respect des délais pour les entreprises Source : tiré de Kroes et Gosh (2010) Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

9 Impact de l externalisation du transport/logistique sur Hypothèse et modèle de recherche A partir de cette revue de littérature sélective, nous constatons que les recherches évoquées, en majorité ont pu trouver des relations positives entre l externalisation et la performance de l entreprise ainsi que le triptyque CQD. Dès lors, nous pouvons présenter les principales hypothèses de notre recherche comme suit : H1. L externalisation réduit significativement les coûts du transport des entreprises ; H2. L externalisation influence les délais de livraison des entreprises ; H3. L externalisation influence significativement la qualité de service des entreprises ; H4. A travers la réduction des coûts du transport, l externalisation améliore la performance des entreprises ; H5. En réduisant les délias de livraison, l externalisation améliore la performance des entreprises ; H6. En améliorant la qualité de service, l externalisation améliore la performance des entreprises. Les principaux construits de notre modèle sont représenté dans le tableau suivant : Tableau n 2. Principaux construits du modèle de recherche Construit Externalisation des activités de tranport et de la logistique Références dans la littérature Bozarth et al. (1998), Insinga et Werle (2000), Kakabadse and Kakabadse (2000), Smith et al. (1998), La maîtrise des Coûts Bozarth et al. (1998), Insinga and Werle (2000), Kakabadse and Kakabadse (2000), Smith et al. (1998), La maîtrise des délais Krajewski et Ritzman (1999) Boyer et Lewis (2002) Diaz et al., (2005) La Qualité du produit/service Gottfredson et al. (2005) Leonard-Barton (1992) Performance logistique Rodriguez et al., (2004) Nous nous sommes basés sur la littérature pour décliner chaque construit en plusieurs items, comme suit :

10 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 472 Di Construit Tableau n 3. Les construits et les items du modèle de recherche L externalisation Externalisation du transport Externalisation d entreposage Externalisation de distribution La gestion des coûts L investissement lourd en matériel Les coûts de main d ouvre Les coûts d entretien et de maintenance Les coûts de combustibles Les coûts de suivi des chauffeurs Les coûts de parc véhicule La gestion des délais Le respect délais de livraison La flexibilité dans les délais Respect du planning des livraisons La qualité du produit/service Assurer la personnalisation de la relation de service B to B Assurer plus d accès aux technologies de pointe en domaine du transport Bénéficier du personnel intégré et qualifié Mieux répondre aux attentes de la clientèle Améliorer la traçabilité et le contrôle Réduire les aléas Préserver la fiabilité et la qualité du produit La performance logistique Optimisation des coûts logistiques Rapidité de livraison Capacité de livraison Taux de rotation des stocks Satisfaction des clients Item EXTER1 EXTER2 EXTER3 COUT1 COUT2 COUT3 COUT4 COUT5 COUT6 DELAI1 DELAI2 DELAI3 QUALITE1 QUALITE2 QUALITE3 QUALITE4 QUALITE6 QUALITE7 QUALITE8 PERF1 PERF2 PERF3 PERF4 PERF5 Par conséquent, notre modèle de recherche est représenté par la figure suivante : Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

11 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 473 Figure 1. Modèle de recherche proposé H1 Les Coûts H4 (+) Externalisation H2 (+) Délai de livraison H5 (+) Performance logistique H3 (+) H6 (+) Qualité Dès lors, l objectif principal de notre étude empririque est d appliquer ce modèle de recherche sur le contexte marocain. 4. Etude emprique et collecte des données Afin de pouvoir analyser les principaux axes de notre recherche, notre approche adoptée est hypothético-déductive. Cette approche est naturellement, la plus appropriée à la nature de notre recherche apparentée aux approches épistémologiques positivistes. Nous avons utilisé comme outil de recherche un questionnaire qui ressemble l ensemble des axes de notre recherche. Notre étude a porté sur un échantillon composé d entreprises exportatrices de fruits et légumes dans la région Souss Massa Drâa connues pour leur recours massif à l externalisation. Ce choix est justifié principalement par le fait que c est la première région productrice des légumes et d agrumes au niveau national, avec 32% de la valeur ajoutée agricole nationale. De plus, la région exporte 44% de la production nationale exportée : 21% de la production de légumes dont 80% exporté et 48% de la production d agrumes dont 62% exporté 1. 1 Fiche Economique Souss Massa Drâa, réalisée conjointement par le centre régional d investissement du Souss Massa Drâa et l université de Las Palmas (Beatriz Cerezo Monje, Rosalva Espino Ramirez et Cristina Silvera Roig), Septembre 2011.

12 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 474 A cet effet, nous avons contacté 84 entreprises à travers l annuaire de l association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (APEFEL) et en consultant l annuaire de la chambre d industrie et de commerce d Agadir pour administrer notre questionnaire durant la période allant de la fin de 2013 au printemps de 2014 ; Seulement la moitié des entreprises a accepté de participer à notre étude, tandis que le reste a refusé de répondre à notre questionnaire ; en définitive, nous avons pu exploiter 40 questionnaires, ce qui nous donne un taux de réponse équivalent à 50%. L analyse des relations entre les variables du modèle de recherche a été effectuée par le recours aux modèles d équations structurelles sous le logiciel Smart PLS. Les modèles d équations structurelles sont des méthodes confirmatoires d analyse de données basées sur l étude de structure de covariance (Roussel et al., 2002). L avantage le plus important des modèles d équations structurelles consiste dans l identification des variables les plus déterminantes de l explication des variables dépendantes. En PLS (Partial least square), l analyse des données comporte deux volets : l analyse du modèle de mesure et l analyse du modèle structurel. Il y a également lieu de distinguer entre les construits formatifs et réflectifs. De façon générale, un bloc de construit est dit réflectif, si l on considère que les variables manifestes reflètent la variable latente, qu elles en sont une conséquence. Un construit est dit formatif, si la variable latente est représentée par l ensemble des variables manifestes, qu elle en est une conséquence (Jarvis et al., 2004). En nous basant sur les conditions répertoriées par Jarvis et al. (2004) et Crié (2005), tous les construits liés à l externalisation, les coûts, les délais, la qualité et la performance logistique ont été considérés réflectifs. Puis, suite aux recommandations de Hulland, (1999), nous nous sommes assuré de la validation du modèle de mesure à travers l étude de la fiabilité des items, la validité de la convergence des indicateurs de mesure avec les construits et la validité discriminante. Nous présentons les principaux résultats dans le tableau suivant 2 : 2 Au préalable, nous avons conduit une série de tests d épuration des items utilisés, de telle sorte qu on arrive à maximiser la validité des construits et à obtenir des résultats significatifs. Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

13 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 475 Di Construit L externalisation Tableau n 4. Loadings (Coefficients factoriels) des items du modèle et variance expliquée des construits Indicateur Loading Variance expliquée Externalisation du transport EXTER1 0,763 65,12 Externalisation d entreposage EXTER2 0,843 Externalisation de distribution EXTER3 0,703 La maîtrise des coûts L investissement lourd en matériel COUT1 0,768 59,65 Les coûts de main d ouvre COUT2 0,746 Les coûts d entretien et de maintenance COUT3 0,785 Les coûts de combustibles COUT4 0,635 Les coûts de suivi des chauffeurs COUT5 0,538 Les coûts de parc véhicule COUT6 0,763 La maîtrise des délais Le respect délais de livraison DELAI1 0,662 57,54 La flexibilité dans les délais DELAI2 0,795 Respect du planning des livraisons DELAI3 0,764 La qualité du produit/service 0,703 Assurer la personnalisation de la relation de service QUALITE1 B to B 0,662 Assurer plus d accès aux technologies de QUALITE2 0,795 pointe en domaine du transport Bénéficier du personnel intégré et qualifié QUALITE3 0,763 Mieux répondre aux attentes de la clientèle QUALITE4 0,843 Améliorer la traçabilité et le contrôle QUALITE6 0,795 Réduire les aléas QUALITE7 0,763 Préserver la fiabilité et la qualité du produit QUALITE8 0,703 55,60 La performance logistique Optimisation des coûts logistiques PERF1 0,538 52,96 Rapidité de livraison PERF2 0,761 Capacité de livraison PERF3 0,843 Taux de rotation des stocks PERF4 0,703 Satisfaction des clients PERF5 0,662

14 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 476 Ainsi, d après les données du tableau n 4, nous constatons que la plupart des items des construits possèdent des coefficients factoriels supérieurs à 0,5 qui est le seuil minimum acceptable (Hair et al. 2009). Notons également les pourcentages de variance expliquée qui dépassent 0,5 ce qui montre la validité des items du questionnaire administré. Concernant la validité convergente, elle a été confirmée également à travers les résultats du tableau n 5. En effet, l AVE (analyse de la variance extraite) pour les construits du modèle est supérieur à 0,5 qui est le minimum acceptable (Fornell et Bookstein, 1982). En plus, la fiabilité composite (CR) atteste également de l adéquation des items du modèle de recherche. Les indices Q² de communauté doivent être tous supérieur à zéro et l indice de fiabilité Alpha de Cronbach doit être supérieur à 0,7 pourque les résultats du modèle soient acceptables et significatifs (Hulland, 1999 ; Chin, 1998). Ces conditions s appliquent sur le cas de notre recherche comme le montre le tableau n 5. Tableau n 5. Validation des construits (calculs du logiciel SmartPLS) Construit Average Variance Extracted (AVE) Composite Reliability (CR) Stone et Geissers Q² (Communality) Alpha de Cronbach L externalisation (EXTER) 0,65 0,85 0,70 0,88 La maîtrise des Coûts (COUT) 0,67 0,82 0,89 0,79 La maîtrise des délais (DELAI) 0,62 0,79 0,67 0,73 La qualité du service (QUAL) 0,66 0,76 0,59 0,74 La performance logistique (PERF) 0,58 0,77 0,57 0,76 L analyse des relations entre les construits du modèle a été effectuée à travers le logiciel SmartPLS 2.0 (Ringle et al, 2005). La procédure de bootstrap a été utilisée pour obtenir les statistiques t afin d'évaluer la validité des hypothèses. La majorité des hypothèses ont été est significativement validé au niveau de 5% comme le montre le tableau 6 et la figure 3. Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

15 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 477 Tableau n 6. Evaluation des hypothèses (calculs du logiciel SmartPLS) Hypothèses PLS Path coefficient Bootstrap sample mean Standard error t-value Significance H1 : EXTER COUT -0,40-0,43 0, H2 : EXTER DELAI 0,24 0,22 0, H3 : EXTER QUAL 0,31 0,89 0, H4 : COUT PERF 0,42 0,59 0, H5 : DELAI PERF 0,38 0,69 0, H6 : QUAL PERF 0,26 0,17 0, La synthèse de ces calculs est représentée par la figure suivante : Figure 3. Résultats des calculs PLS (coefficients standardisés de régression) R²= 0,15 R²= 0,39 R²= 0,11 R²= 0,10 ** p < 0,05 *p< 0,1

16 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 478 A travers les résultats du tableau n 6, nous pouvons dire que pour la première hypothèse de l influence de l externalisation sur la maîtrise des coûts, elle a été appuyée par le t de student significatif et négatif (t=4,0654). Ainsi, nous pouvons dire que l externalisation des activités de transport et de la logistique réduit les coûts des entreprises marocaines interviewées. Ce résultat semble confirmer les travaux d autres chercheurs sur la même problématique (Kroes et Gosh, 2010 ; Gottfredson et al., 2005). Pour la deuxième hypothèse sur l influence de l externalisation sur la gestion des délais, nous obtenons un lien significatif et positif (t=2,1989), ce qui veut dire que le recours à des prestataires externes peut influencer positivement le respect des délais des entreprises marocaines. Ce résultat appuie également plusieurs travaux antérieurs (comme par exemple les travaux de Kroes et Gosh, 2010). Pour la troisième hypothèse sur l influence de l externalisation sur la qualité des services, nous obtenons un lien positif mais faiblement significatif (t=1,4465), ce qui veut dire que le recours à des prestataires externes n influence la qualité des produits/services des entreprises marocaines que dans une faible mesure. Pour les hypothèses suivantes sur l impact du tryptique Coût, Qualité et Délai sur la performance logistique, nous obtenons des liens positifs et moyannement significatifs avec respectivement t= , t= et t= Par conséquent, nous pouvons estimer qu il y a une relation positive entre l externalisation du transport et de la logistique sur la performance logistique. Cependant, nous constatons également que les coefficients de régression R² (coefficient de détermination qui exprime le pourcentage de la variance de la variable expliqué (Chin, 1998) sont faibles pour les construits (Coûts, Qualité et Délai) ce qui signifie qu il y a un besoin pour les modéliser avec d autres paramètres et d autres items Discussion et implications Nos résultats soulignent qu niveau de l externalisation du transport et de la logistique, les entreprises marocaines ont recours à ces pratiques similaires aux entreprises européennes et américaines à cause des avantages qu elles en tirent au niveau du tryptique Coût, Qualité et Délai. Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

17 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 479 Il existe une relation positive entre l externalisation et ce tryptique ce qui se répecute éventuellement sur la performance logistique des entreprises marocaines. Cependant, nos résultats démontrent qu en fait, les entreprises marocaines considèrent que les principaux avantages de l externalisation se situent au niveau de la réduction des coûts, au détriment des autres construits liés à la qualité et au respect des délais. Cela signifie que sur le plan empirique, ces entreprises choisissent leurs PSL en se basant en premier lieu sur le critère de coûts, or, comme nous l avons montré dans la premirère partie de ce travail, l éventail des prestations des PSL professionnels s est largement diversifié. Il ne suffit plus de travailler avec le prestataire le moins cher, mais il faut introduire dans la procédure de sélection d autres paramètres liés à la qualité et au respect des délais. En outre, nous constatons dans ces résultats des liens assez fragiles entre les construits, ce qui nécessite d autres études comparatives ou des élargissements d échantillon pour pouvoir aboutir à des résultats plus généralisables. L avantage principal du Smart Pls 2.0 en tant que logiciel de traitement et d analyse statistique c est qu il permet d aboutir à des résultats avec un nombre limité d échantillon, cependant, la nuance et la précision des analyses n est pas toujours optimisée. D autres logiciels comme comme AMOS ou LISREL qui utilisent des méthodes basées sur la covariance pourraient être utilisés mais avec des échantillons plus grands. AMOS et LISREL ont pour avantage principal d offrir des statistiques ajustés qui permettent d évaluer la qualité globale du modèle d'équations structurelles. Nous pensons que le cadre de cette recherche peut être complété également en effectuant une analyse du marché de PSL au Maroc avec les différentes catégories de prestataires qui existent. Le contexte marocain a connu ces dernières décennies une grande évolution au niveau de la logistique avec le contrat programme ( ) et les tentatives gouvernementales et institutionnelles de mise à niveau. L effet de cette évolution sur l activité des entreprises marocaines et sur l externalisation mérite d être élucidé par des travaux futurs.

18 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 480 Conclusion Compte tenu de la relative nouveauté de la thématique explorée pour le contexte marocain, nous avons adopté une logique de découverte en vue d ouvrir des pistes de réflexion. Notre démarche a consisté, dans un premier temps, à mener une enquête de terrain auprès d entreprises marocaines de la région du Souss Massa Drâa avant d étendre notre périmètre de recherche en vue de valider notre recherche dans des travaux ultérieurs portant sur un échantillon plus vaste d entreprises marocaines. Nous avons pu valider la majorité des hypothèses de notre modèle de recherche, ce qui montre que le recours à l externalisation par les entreprises marocaines est une pratique qui commennce à s enraciner dans le contexte marocain. Cependant, pour chaque recherche, il y lieu de souligner certaines limites. Tout d'abord, notre travail est basé sur des échelles/items adaptées d autres recherches dans la littérature. Une évaluation plus poussée et l'amélioration de ces échelles sont nécessaires pour aboutir à un modèle «marocain». Une autre limite constatée est relative à la petite taille de l'échantillon qui peut être expliquée par le nombre relativement faible des entreprises qui font recours à l externalisation au Maroc. Cela nous mènera à effectuer des recherches supplémentaires à ce niveau. A cet égard, nous comptons également effectuer une étude comparative entre les entreprises marocaines et les entreprises de pays simialaires dans la méditerranée afin d explorer les divergences socioculterelles et les similarités possibles entre ces différents contextes. Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

19 Impact de l externalisation du transport/logistique sur 481 Bibliographie - Akgün, M., & Gürünlü, M. (2010). Cash to Cash Cycle as an Integral Performance Metric in Supply Chain Management: A Theoretical Review. IUP Journal of Supply Chain Management, 7(1/2), Barthélemy, J. (2004), La performance des opérations d externalisation: Une analyse empirique des déterminants, Economie et Société, Vol. 6, Numéro 10, p Beamon, B., (1998), Supply Chain Design and Analysis: Models and Methods, International Journal of Production Economics, Vol. 55, No. 3, pp Boyer, K.K., Lewis, M.W., Competitive priorities: investigating the need for trade-offs in operations strategy. Production and Operations Management 11 (1), Bozarth, C., Handfield, R., Das, A., Stages of global sourcing strategy evolution: an exploratory study. Journal of Operations Management 16 (2/3), Carbone, V. (2004), Le rôle des prestataires logistiques en Europe. Intégration des chaînes et alliances logistiques, Thèse de doctorat en sciences de gestion, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, Paris. - Chan F. (2003), Interactive selection model for supplier selection process: an analytical hierarchy process approach, International Journal of Production Research, Vol. 41, n 15, pp Chan. F, Qi.H, (2003), Feasibility of performance measurement system for supply chain: a process based approach and measures, Integrated manufacturing systems, 14 (3): Chin W.W. (1998), «The partial Least Squares approach for structural equation modelling», in G.A. Marcoulides (ed.) Modern Methods for Business Research, Lawrence Erlbaum Associates, London, pp Crié, D. (2005), De l usage des modèles de mesure réflectifs ou formatifs dans les modèles d équations structurelles, Recherche et Applications en Marketing, vol. 20, n 2/ Diaz, M.S., Gil, M.J.A., Machuca, J.A.D., Performance measurement systems competitive priorities, and advanced manufacturing technology: Some evidence from the aeronautical sector. International Journal of Operations & Production Management 25 (7/8), Fiche Economique Souss Massa Drâa, réalisée conjointement par le centre régional d investissement du Souss Massa Drâa et l université de Las

20 Lhoussine ABOUDRAR & Jamal ELBAZ & Hassan Batrich 482 Palmas (Beatriz Cerezo Monje, Rosalva Espino Ramirez et Cristina Silvera Roig), Septembre Fiore, C. (2001), Supply chain en action, Les Echos, Village mondiale, Paris. - Fornell, C. Bookstein, F, (1982), Two structural equation model: LISREL and PLS applied to consumer exit-voice theory, Journal of Marketing Research, Vol. 19, pp Fulconis F. et G. Paché (2005), Piloter des entreprises virtuelles : quel rôle pour les prestataires de services logistiques?, Revue Française de Gestion, n 156, pp Fulconis F., Saglietto L., Pache G. (2006), Exploring New Competencies in the Logistics Industry. The Intermediation Role of 4PL, Supply Chain Forum, Vol.7, n 2, Grant, R. M. (1991), «The resource-based theory of competitive advantage: implications for strategy formulation», California Management Review, vol. 33, No3, Gottfredson, M., Puryear, R., Phillips, S., (2005), Strategic sourcing: from periphery to the core. Harvard Business Review 83 (2), Gulati, R., Nohria, N., Zaheer, A. (2000), Strategic Networks, Strategic Management Journal, Vol. 21, No. 3, Gunasekaran A. et Kobu B. (2007), Performance measures and metrics in logistics and supply chain management: a review of recent literature ( ) for research and applications, International Journal of Production Research, 45, 12, pp Hair J. F., Black W. C., Babin B. J., Anderson, R. E. (2009), Multivariate Data Analysis, Pearson, Upper Saddle River (7 th edition). - Horvath. L, (2001), "Collaboration: the key to value creation in supply chain management", Supply Chain Management: An International Journal, Vol. 6 n : 5, pp Hulland J. (1999), «Use of partial least squares (PLS) in strategic management research: a review of four recent studies», Strategic Management Journal, 20: 2, pp Insinga, R.C., Werle, M.J., (2000), Linking outsourcing to business strategy. The Academy of Management Executive 14 (4), Jarvis C.B., S.B. Mackenzie et P.M. Podsakoff (2004), Un examen critique des indicateurs de construit et des erreurs de spécification des modèles de mesure dans la recherche en marketing et en comportement du consommateur, Recherche et Applications en Marketing, 19 : 1, pp Dossiers de Recherches en Economie et Gestion : Numéro spécial : Décembre 2014

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Achats et parties prenantes

Achats et parties prenantes La perspective de l acheteur L échange transactionnel L émergence de l approche relationnelle Sylvie Mantel-Lacoste 1 Sylvie Mantel-Lacoste 2 La notion d échange, elle a évolué au début des années 80-90

Plus en détail

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT DEFINITION DE LA LOGISTIQUE La logistique est une fonction «dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l'entreprise

Plus en détail

L animation de la performance d une Supply Chain

L animation de la performance d une Supply Chain L animation de la performance d une Supply Chain Pré-soutenance de Mémoire Thématique Master Recherche OSIL Ecole Centrale Paris Etudiante : Samira Jaï Encadrant : Alain Chapdaniel Plan de la présentation

Plus en détail

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique Résumé : L offre de logiciels intégrés auprès des petites entreprises s accroit. Cependant, l acquisition d un

Plus en détail

«Technologies de l informationl & management»

«Technologies de l informationl & management» e-management Cours DEA e-management DEA «e-management : concepts & méthodesm thodes» Cours «Technologies de l informationl & management» Enseignants : Henri Isaac, Robert Nickerson e-management Objectifs

Plus en détail

Gestion de l information

Gestion de l information MODELE LOGIQUE DE CONSTRUCTION DES TABLEAUX DE BORD DEMARCHES PROSPECTIVES Tableau de Bord de la Performance Point «académique» sur l alignement des objectifs opérationnels et stratégiques Les démarches

Plus en détail

Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité

Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité MIL GB/OB/LK -1- Supply Chain : Diagnostic et niveaux de maturité Professeur Gérard BAGLIN Département MIL baglin@hec.fr - 33 1 39 67 72 13 MIL www.hec.fr/mil -2- Les déterminants financiers EVA : Economic

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

Indexation de sous-collections pour l amélioration de la haute précision

Indexation de sous-collections pour l amélioration de la haute précision Indexation de sous-collections pour l amélioration de la haute précision Joëlson Randriamparany *,** *IRIT, Institut de Recherche Informatique de Toulouse Université Paul Sabatier Toulouse III 118 Route

Plus en détail

Actes du 25 ème colloque de l ADMEE-Europe Fribourg 2013 : Evaluation et autoévaluation, quels espaces de formation?

Actes du 25 ème colloque de l ADMEE-Europe Fribourg 2013 : Evaluation et autoévaluation, quels espaces de formation? Les qualités psychométriques de l évaluation de l enseignement par les étudiantes et les étudiants : impacts des modalités pédagogiques et de passation Léon Harvey, leon_harvey@uqar.ca, Université du Québec

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES DE L'HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ CENTRE D'ÉTUDES ET DE RECHERCHES EN MANAGEMENT DE TOURAINE THÈSE présentée par : Yun-Hsiang TIEN soutenue

Plus en détail

Finance et «Immatériels»

Finance et «Immatériels» Finance et «Immatériels» Franck Bancel Professeur ESCP-EAP Doyen Associé à la Recherche 25 novembre 2004 - SFEV 1. Introduction Sommaire 2. Comment les reconnaître? 3. Comment les évaluer? 4. Comment les

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

La logistique, source de pérennisation et de développement du commerce de gros

La logistique, source de pérennisation et de développement du commerce de gros La logistique, source de pérennisation et de développement du commerce de gros L entreprise du «commerce inter-entreprises» est riche de sa position d intermédiaire car économiquement elle y trouve sa

Plus en détail

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Prof. Dr. Werner DELFMANN Département planification opérationnelle et logistique, Université de Cologne (Allemagne) Dipl- Kfm. Martin

Plus en détail

Le processus d innovation, son articulation et son pilotage

Le processus d innovation, son articulation et son pilotage Le processus d innovation, son articulation et son pilotage Agadir (Maroc) 9 mai 2013 Quelques convictions L innovation s inscrit dans un processus d entreprise commun Elle ne peut réussir sans intégration

Plus en détail

Impact de l intégration des systèmes de production sur les performances de la fonction logistique

Impact de l intégration des systèmes de production sur les performances de la fonction logistique Impact de l intégration des systèmes de production sur les performances de la fonction logistique Impact of the integration production systems on the performances of the logistical function Badr DAKKAK

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

Notice biographique Repères biographiques communs. Nom : BOTTA Prénom : VALERIE Section : 61

Notice biographique Repères biographiques communs. Nom : BOTTA Prénom : VALERIE Section : 61 Notice biographique Repères biographiques communs Nom : BOTTA Prénom : VALERIE Section : 61 Corps : Professeur Grade : 1ere classe Equipe de recherche DISP, EA 4570 Ecole doctorale InfoMaths, EA 512 Directeur

Plus en détail

L offre de formation en supply chain. Le positionnement de Centrale Paris

L offre de formation en supply chain. Le positionnement de Centrale Paris L offre de formation en supply chain Le positionnement de Centrale Paris Pourquoi Centrale Paris Executive Education a choisi un positionnement fort en supply chain L excellence reconnue du Laboratoire

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011 SUPPLY CHAIN MANAGEMENT Eléa 27 janvier 2011 Agenda Eléa : qui sommes-nous? Les enjeux et défis de la Supply Chain Quelles compétences / savoirs sont-ils nécessaires? Questions - réponses Agenda Eléa :

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

1 ère mondiale. Carol PTAK "Roughly Right is better than precisely wrong"

1 ère mondiale. Carol PTAK Roughly Right is better than precisely wrong 1 ère mondiale Carol PTAK "Roughly Right is better than precisely wrong" All material and content copyright 2015 Institute. All rights reserved. 1 http://demanddriveninstitute.com/ Carol PTAK est actuellement

Plus en détail

Industrial Phd Progam

Industrial Phd Progam Industrial Phd Progam Catalan Government: Legislation: DOGC ECO/2114/2012 Modification: DOGC ECO/2443/2012 Next: Summary and proposal examples. Main dates March 2013: Call for industrial Phd projects grants.

Plus en détail

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences THÈSE N O 4536 (2009) PRÉSENTÉE le 4 décembre 2009 À LA FACULTé SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR LABORATOIRE DES

Plus en détail

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Valentina Carbone Professeur en Management de la Supply Chain et des Opérations ESCP Europe mailto: vcarbone@escpeurope.eu Agenda 1. Rôles

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2013. 8 e ÉDITION PWC. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2013. 8 e ÉDITION PWC. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Octobre 2013 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 8 e ÉDITION PWC SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET PwC 2. Date de création 1849 3. Nom

Plus en détail

CAHIER DE RECHERCHE n 2010-004 E4

CAHIER DE RECHERCHE n 2010-004 E4 CAHIER DE RECHERCHE n 2010-004 E4 Management Entrepreneurial et Orientation Entrepreneuriale : Deux concepts aussi différents? Kathleen Randerson Alain Fayolle Unité Mixte de Recherche CNRS / Université

Plus en détail

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie

Frank LASCK. Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur. Biographie Frank LASCK Courriel : f.lasch@montpellier-bs.com Fonction : Professeur Biographie Frank Lasch, professeur en entrepreneuriat, a rejoint le Groupe Sup de Co Montpellier Business School en septembre 2003

Plus en détail

L externalisation : Motivations et nouveaux business models

L externalisation : Motivations et nouveaux business models Entreprise et Personnel L externalisation : Motivations et nouveaux business models Bertrand QUÉLIN Professeur Groupe HEC quelin@hec.fr «L Externalisation : Vers de nouveaux modèles d organisation RH?»

Plus en détail

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ TRANSACTIONNELLE ET EXPÉRIENTIELLE DU PERSONNEL DE PREMIÈRE LIGNE EN RESTAURATION : RÉSULTATS

Plus en détail

Pour une innovation productive

Pour une innovation productive Pour une innovation productive Par Didier Givert, Directeur Associé de PRTM Et Jean-Marc Coudray, Directeur Général de PlanView France Mots clés : Gestion de Portefeuille, Gouvernance informatique, Pilotage

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

M@n@gement ISSN: 1286-4892 Emmanuel Josserand, HEC, Université de Genève (Editor in Chief)

M@n@gement ISSN: 1286-4892 Emmanuel Josserand, HEC, Université de Genève (Editor in Chief) M@n@gement ISSN: 1286-4892 Emmanuel Josserand, HEC, Université de Genève (Editor in Chief) Jean-Luc Arrègle, Université du Luxembourg (editor) Laure Cabantous, ESCP Europe, Paris (editor) Stewart Clegg,

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN

La Supply Chain. vers un seul objectif... la productivité. Guy ELIEN La Supply Chain vers un seul objectif... la productivité Guy ELIEN juin 2007 Sommaire Le contexte... 3 le concept de «chaîne de valeur»... 3 Le concept de la Supply Chain... 5 Conclusion... 7 2 La Supply

Plus en détail

SEMESTRE 6 - Février à septembre 9 décembre 2009

SEMESTRE 6 - Février à septembre 9 décembre 2009 SEMESTRE 6 - Février à septembre 9 décembre 2009 Industrial and Logistics Systems Machines, Mechanisms and Systems Materials and Structures Course unit Code ECTS Number of hours Organisation and management

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

L entreprise virtuelle

L entreprise virtuelle L entreprise virtuelle 1 2 Vers l entreprise virtuelle. Quel management de l entreprise virtuelle? L entreprise virtuelle L entreprise virtuelle. Conventional Organization Virtual Organization Technologies

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT STRUCTURE & PILOTAGE DES FLUX. NRJ Nov. 2005 Page 1

SUPPLY CHAIN MANAGEMENT STRUCTURE & PILOTAGE DES FLUX. NRJ Nov. 2005 Page 1 Page 1 Robert Nondonfaz Professeur adjoint HEC-ULg Professeur invité HEMES-GRAMME Chargé de cours H.E. CHARLEMAGNE Chargé de cours H.E. TROCLET Co-responsable scientifique du programme SCM [ IAG-SBS-HEC.ULg

Plus en détail

IODE Consulting I Intelligence on Demand Slide 1

IODE Consulting I Intelligence on Demand Slide 1 IODE Consulting I Intelligence on Demand Slide 1 Présentation Tableau de bord prospectif Définition Fonctions Perspectives Indicateurs Carte stratégique Vision globale IODE Consulting I Intelligence on

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?&

Agile&:&de&quoi&s agit0il&?& Association Nationale des Directeurs des Systèmes d Information &:&de&quoi&s agit0il&?& Pierre Delort, Président, Association Nationale des DSI http://www.andsi.fr/tag/delort/ Document confidentiel Ne

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Enseignement. Date : 29 octobre 2014 Page : 1. Fiche Enseignement UE/ECTS

Enseignement. Date : 29 octobre 2014 Page : 1. Fiche Enseignement UE/ECTS Page : 1 Mention Intitulé de l'enseignement : Enseignement Semestre : 2 IDENTIFICATION Mots-clés (facultatif) : digital, business model, Internet, Internet des objets, Web 2.0, Web squared, NBIC Objectif

Plus en détail

secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² )

secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² ) secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² ) 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 TERMES ANGLAIS APS (Advanced Planning and Scheduling

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels AUTEURS Fabienne PICARD, Nathalie RODET-KROICHVILI, Nafaa HAMZA-SFAXI RÉSUMÉ L objectif de cette

Plus en détail

Management des Systèmes d Information

Management des Systèmes d Information Spécialité Réseaux (RES) UE: Management des systèmes d'information [mnsi, NI303] M2IRT 2012 1 ère année Management des Systèmes d Information Unité 2 - Les principaux types de SI dans l entreprise Gilles

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Déterminants de l assurance dans les entreprises non financières. Approche empirique

Déterminants de l assurance dans les entreprises non financières. Approche empirique Déterminants de l assurance dans les entreprises non financières. Approche empirique Hassen RAÏS. Enseignant-Chercheur. IAE -Toulouse. CRM UMR 5303 CNRS. hassen.rais@iae-toulouse.fr - +33(0)6 33 09 16

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30%

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30% ! Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse "#$%&'%(!)! *+",!-./0$1!"#2/3&2/%,!45!67!68!99!:7,!;1/1$1

Plus en détail

RENAULT CONSULTING OFFRE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT. Notre raison d être : partager notre expérience avec nos clients. 01/2014

RENAULT CONSULTING OFFRE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT. Notre raison d être : partager notre expérience avec nos clients. 01/2014 Notre raison d être : partager notre expérience avec nos clients. Une expérience acquise avec l Alliance Renault-Nissan et dans différents secteurs d activité, nous permettant d améliorer la performance

Plus en détail

PRESENTATION. CRM Paris - 19/21 rue Hélène Boucher - ZA Chartres Est - Jardins d'entreprises - 28 630 GELLAINVILLE

PRESENTATION. CRM Paris - 19/21 rue Hélène Boucher - ZA Chartres Est - Jardins d'entreprises - 28 630 GELLAINVILLE PRESENTATION Spécialités Chimiques Distribution entreprise créée en 1997, a répondu à cette époque à la demande du grand chimiquier HOECHTS (CLARIANT) pour distribuer différents ingrédients en petites

Plus en détail

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Manuscrit auteur, publié dans "42èmes Journées de Statistique (2010)" Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Séverine Demeyer 1,2 & Nicolas Fischer 1 & Gilbert Saporta 2 1 LNE, Laboratoire

Plus en détail

Le métier de Supply Chain Manager

Le métier de Supply Chain Manager Le métier de Supply Chain Manager Etude 2004 réalisée par : Vincent BOSSU, David GRESET, François MICAUD, Alexandre PAVIE Etudiants ISLI Bordeaux Ecole de Management Dirigée par : Michel FAVRE BERTIN Professeur

Plus en détail

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL :

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : Management international APPEL A CONTRIBUTION Printemps 2014 UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES? Rédacteurs en chef invités : Corinne Bessieux-Ollier,

Plus en détail

Un programme unique d apprentissage par l action (action learning) en partenariat avec

Un programme unique d apprentissage par l action (action learning) en partenariat avec Un programme unique d apprentissage par l action (action learning) en partenariat avec Contacts: Angela Feigl (feigl@eml-executive.com) Sidonie Chemla (chemla@eml-executive.com) 1 De quoi s agit-il? Un

Plus en détail

MANAGEMENT ET TECHNIQUES D ACHATS. 1. Sensibiliser à la dimension stratégique de l Achats à travers des exemples concrets d entreprises industrielles

MANAGEMENT ET TECHNIQUES D ACHATS. 1. Sensibiliser à la dimension stratégique de l Achats à travers des exemples concrets d entreprises industrielles Natacha TREHAN - 12h MANAGEMENT ET TECHNIQUES D ACHATS Contact : natacha.trehan@iae-grenoble.fr OBJECTIFS : 1. Sensibiliser à la dimension stratégique de l Achats à travers des exemples concrets d entreprises

Plus en détail

Huguette RANC Directeur, SOA et WebSphere IBM France. Cyril DHENIN Journaliste, Animateur TV4IT

Huguette RANC Directeur, SOA et WebSphere IBM France. Cyril DHENIN Journaliste, Animateur TV4IT Huguette RANC Directeur, SOA et WebSphere IBM France Cyril DHENIN Journaliste, Animateur TV4IT Un évènement décentralisé : NICE (La Gaude) BORDEAUX PARIS Session Multiplex NANTES LYON LILLE Agenda 15:30

Plus en détail

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap Mary Jean Harrold Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap I. L auteur II. Introduction sur les test : les enjeux, la problématique III. Les tests : roadmap IV. Conclusion

Plus en détail

Club Supply Chain et distribution

Club Supply Chain et distribution Club Supply Chain et distribution Fabrice Lajugie de la Renaudie Association des diplômés de Reims Management School 91 rue de Miromesnil 75008 Paris http://www.rms-network.com Sommaire Constats 3 composantes

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES

LOGISTIQUE &TRANSPORT FABRICANT D ECONOMIES LOGISTIQUE &TRANSPORT 2014 FABRICANT D ECONOMIES Notre Cabinet Notre Cabinet A propos Notre activité Notre Méthodologie DoubleV Conseil accompagne ses clients de façon opérationnelle dans la réduction

Plus en détail

Économétrie, causalité et analyse des politiques

Économétrie, causalité et analyse des politiques Économétrie, causalité et analyse des politiques Jean-Marie Dufour Université de Montréal October 2006 This work was supported by the Canada Research Chair Program (Chair in Econometrics, Université de

Plus en détail

Acheter mieux que la concurrence

Acheter mieux que la concurrence Acheter mieux que la concurrence Club logistique Bordeaux 7 Juin 2012 Principes généraux Curriculum Buyer planner Acheteur groupe Responsable achats Performance économique Directeur achats Consultant Supplier

Plus en détail

Thèse en sciences de gestion de S. Lacoste 19/05/10. Résumé thèse

Thèse en sciences de gestion de S. Lacoste 19/05/10. Résumé thèse Résumé thèse Le développement de nouvelles formes «hybrides» de l échange vertical, combinant des aspects transactionnels et relationnels, analysées du point de vue du Grand Compte global En marketing,

Plus en détail

Les processus d une DSI pour garantir la robustesse en production. Yphise Xavier Flez 01 44 59 93 00 - yphise@yphise.com - yphise.

Les processus d une DSI pour garantir la robustesse en production. Yphise Xavier Flez 01 44 59 93 00 - yphise@yphise.com - yphise. Yphise OPTIMISE EN COUT VALEUR RISQUE L INFORMATIQUE D ENTREPRISE 1 Club Utilisateur WITO Les processus d une DSI pour garantir la robustesse en production Jeudi 24 Juin 2004 Yphise Xavier Flez 01 44 59

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Les enjeux stratégiques d une Green Supply Chain. Forum d été 2015 Valérie Moatti, Professeur ESCP Europe

Les enjeux stratégiques d une Green Supply Chain. Forum d été 2015 Valérie Moatti, Professeur ESCP Europe Les enjeux stratégiques d une Green Supply Chain Forum d été 2015 Valérie Moatti, Professeur ESCP Europe Supply Chain Verte 1. Pourquoi une supply chain verte? 2. D où venons nous? 3. Où en sommes-nous?

Plus en détail

numéro 205 juin-juillet 2010

numéro 205 juin-juillet 2010 numéro 205 juin-juillet 2010 SOMMAIRE 9 Ont contribué à ce numéro 13 L entreprise et son projet. Les médiations du pouvoir managérial Jean-Pierre Bréchet 37 L envie de financer un créateur néophyte. Approche

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail

Prospective, scénarios et mutations. Daniel Brissaud - Yannick FREIN

Prospective, scénarios et mutations. Daniel Brissaud - Yannick FREIN 1 Prospective, scénarios et mutations des systèmes de production à l horizon 2030 FUTURPROD Daniel Brissaud - Yannick FREIN Grenoble Ge obe INP,,GSCO G-SCOP 2 L ARP «Systèmes de production du futur» Identifier

Plus en détail

FORUM MATINAL: Mercredi 23 Novembre 2011

FORUM MATINAL: Mercredi 23 Novembre 2011 FORUM MATINAL: Mercredi 23 Novembre 2011 INTRODUCTION: Philippe CHEY, Président du SYPEMI SYPEMI Le Syndicat professionnel des entreprises de multiservice immobilier et de Facilities management Chiffres

Plus en détail

Logistique et transport de marchandises au Maroc : État des lieux et enjeux. Professeur Mustapha EL KHAYAT

Logistique et transport de marchandises au Maroc : État des lieux et enjeux. Professeur Mustapha EL KHAYAT Logistique et transport de marchandises au Maroc : État des lieux et enjeux. Professeur Mustapha EL KHAYAT Président de l Association Marocaine pour la logistique ( AMLOG) I- Le coût de la logistique au

Plus en détail

Sélection de variables groupées avec les forêts aléatoires. Application à l analyse des données fonctionnelles multivariées.

Sélection de variables groupées avec les forêts aléatoires. Application à l analyse des données fonctionnelles multivariées. Sélection de variables groupées avec les forêts aléatoires. Application à l analyse des données fonctionnelles multivariées. Baptiste Gregorutti 12, Bertrand Michel 2 & Philippe Saint Pierre 2 1 Safety

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

Planning for growth. Focus Supply Chain

Planning for growth. Focus Supply Chain Planning for growth Focus Supply Chain Méthodologie L enquête Ernst & Young «Planning for growth» fait suite à deux vagues d enquêtes lancées en 2008 («Opportunités en temps de crise») et 2009 («Les leçons

Plus en détail

Performance industrielle Manufacturing Execution System

Performance industrielle Manufacturing Execution System Performance industrielle Manufacturing Execution System Mai 2013 Capgemini, leader de l intégration MES DEPUIS PLUS DE 25 ANS, CAPGEMINI ACCOMPAGNE SES CLIENTS DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS MES. Une

Plus en détail

MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010

MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010 E MRK -6081 A : Méthodes d Analyse de Données en Marketing Automne 2010 Professeure :Elissar Toufaily Plage horaire du cours : Cours en salle Jeudi 15h 30-18h30 Local 4221 PAP Du 2 septembre. 2010 au 9

Plus en détail