DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE"

Transcription

1 A DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA charte QUALITÉ LABEL SOCIAL Label Sokial an Trañsportoù e Breizh SECTEUR DES TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE

2 DISPOSITIFS PARTICULIERS TRANSPORTS DE MARCHANDISES ET ACTIVITES DE LOGISTIQUE DE BRETAGNE Entre : La Région Bretagne Les services de l Etat (DIRECCTE et DREAL) Les Partenaires sociaux Le service public de l emploi (Pole Emploi) Les organismes de développement de la formation professionnelle L OPCA concerné CONTEXTE La situation économique est difficile pour l ensemble des secteurs professionnels et particulièrement ceux des transports touchés par une baisse générale de la consommation. La priorité est donc la sauvegarde de l emploi et la garantie de celui-ci. Les signataires de cette charte considèrent le rôle des partenaires sociaux et la priorité donnée au dialogue social comme déterminant pour atteindre ces objectifs. Cette charte s inscrit dans un processus de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au niveau des filières et des territoires. PREAMBULE Les partenaires s inspirent de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises, de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels des salariés ainsi que la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au niveau des territoires. Cette charte a donc pour objet l obtention de résultats socio-économiques pour les salariés et les entreprises. Les partenaires adhérents à cette charte prendront en compte l ensemble du domaine constituant la structuration des secteurs professionnels (anticipation, sécurisation des parcours professionnels, évolutions techniques des matériels, aménagement du territoire, formation professionnelle ). La charte qualité, label social fixe : Les domaines d engagements des professionnels, Les critères retenus ainsi que les contrôles et les suites à donner à l application de ceux-ci.

3 L engagement pour des prestations de qualité entraine une définition des règles à observer, garantissant ainsi la qualité, la sécurité et la fiabilité des entreprises et la reconnaissance des salariés de celles-ci. La Région Bretagne et les parties liées à cette charte pourront s inscrire dans un processus national comme «Région Pilote». L engagement, ainsi pris, sera reconnu de tous les partenaires du transport : Etat, Région, Département, Collectivités territoriales, partenaires sociaux, délégataires, clients,. L engagement pour un service de qualité conduit nécessairement à définir des règles garantissant la QUALITE, la SECURITE, la FIABILITE, la RESPONSABILITE SOCIALE DES ENTREPRISES dans tous les transports et activités de logistique. Dans cet objectif, l entreprise adhérente à la présente charte de qualité s engage à mettre en place et à promouvoir toute les actions décrites ci-dessous, jugées essentielles et indissociables. Article 1 er : QUALITE Certaine que l image donnée par le personnel et par l aspect des outils de travail mis à leur disposition conditionne la crédibilité d une bonne ou d une mauvaise qualité des prestations, l entreprise adhérente s engage à : Mettre à disposition un véhicule dont les normes de sécurité correspondent à la nature du service demandé Mettre à disposition des agents les outils de travail nécessaires Faire respecter par ses conducteurs les règles essentielles de sécurité et de conduite Article 2 ème : RESPECT DES REGLES DE SECURITE La fiabilité des véhicules est vérifiée à l occasion des contrôles techniques semestriels obligatoires. Les transporteurs sanitaires s engagent : A entretenir scrupuleusement leur matériel selon la spécificité technique des constructeurs, A effectuer une inspection préventive entre deux visites techniques obligatoires A produire le carnet d entretien de chaque véhicule à la demande de la commission de suivi et des membres du CHSCT ou des délégués du personnel le cas échéant. A faciliter le travail à travers l utilisation des technologies complémentaires

4 Article 3 : LA COMPETENCE DU PERSONNEL La formation aux métiers du transport et des activités de logistique doit permettre en permanence une adaptation des connaissances aux évolutions des tâches. Le personnel de conduite doit posséder une maîtrise parfaite du métier et la connaissance du fonctionnement de celui-ci. Il doit acquérir non seulement des connaissances techniques mais également appréhender les données rationnelles et techniques spécifiques de cette profession. Article 4 : LE RESPECT DU DROIT ET DE L EMPLOI Conscients des relations étroites entre conditions de travail et sécurité, les transporteurs marchandises de Bretagne et des activités de logistique s engagent à : Respecter les dispositions légales, réglementaires et conventionnelles relatives aux droits des salariés, Respecter la réglementation sociale sur les temps de conduite et de repos, Respecter les dispositions de la durée du travail, notamment celles fixant l amplitude journalière maximale Lutter contre toute forme de travail illégal Lutter contre la concurrence déloyale. Faciliter la négociation et l application des accords nationaux (égalité professionnelle, qualité de vie au travail, pénibilité, handicap, contrat de génération, ) Article 5 : PROMOTION DU TRANSPORT MARCHANDISE ET DES ACTIVITES DE LOGISTIQUE Soucieux de la nécessité de développer une image de qualité synonyme de sécurité et de fiabilité, les transporteurs de marchandises et activités de logistique s engagent à : Faire savoir par tout moyen, toutes les novations et informations des services proposés, Agir en toute transparence avec les autorités Promouvoir la présente charte notamment à travers l étiquetage symbolisant cette charte..

5 Article 6 : DIALOGUE SOCIAL Conscientes des enjeux liés aux démarches de dialogue social, les parties présentes à la présente charte s engagent à mettre en place des institutions représentatives du personnel dans toutes leurs structures. A cet effet, seules les entreprises qui, en raison de leurs effectifs, sont assujetties à la mise en place de représentants du personnel et auront effectivement fait les diligences nécessaires pour les élections desdits représentants (DP, CE, CHSCT), pourront adhérer à la présente charte. Par dérogation aux dispositions de droit commun, les entreprises dont l effectif est au moins égal à cinq et inférieur à onze salariés, devront pour pouvoir adhérer à la charte, procéder à la mise en place de délégués du personnel (1 titulaire, 1 suppléant) «conventionnels». Pour la mise en place de ces délégués, les dispositions de droit commun relatives au déroulement des élections sont applicables. Au cours du 4 ème trimestre de chaque année civile, le chef d entreprise établira et présentera un bilan relatif à l application de la charte aux représentants élus du personnel, qui à cette occasion pourront émettre un avis. Le groupe de suivi sera composé de : Article 7 : COMPOSITION DU GROUPE DE SUIVI 1 représentant de la Région 2 représentants des services d l état (DIRECCTE-DREAL) 3 représentants des employeurs 3 représentants des salariés 2 représentants des organismes de développement de la formation professionnelle 1 représentant du service public de l emploi (Pole Emploi) 1 représentant OPCA Le respect de la charte doit être examiné en première instance, dans les entreprises adhérentes. Toute difficulté qui n aura pu être résolue au niveau de l entreprise, sera portée devant le groupe de suivi spécifique au transport de marchandises et activités de logistique. Ce groupe, se référant aussi bien aux dispositions réglementaires, qu aux règles de l art et aux us et coutumes de la profession, s efforcera de proposer une solution aux litiges qui lui seront soumis. Un exemplaire de chaque bilan, accompagné de l avis des représentants du personnel sera adressé au Président de la Commission Régionale de surveillance (C.R.S.) au plus tard le 31 décembre de chaque année.

6 L ensemble des bilans et avis sera examiné au cours de la première réunion annuelle de la C.R.S. La présidence du groupe de suivi sera assurée en par un représentant des employeurs (Président). La région Bretagne et les services de l état permettront le fonctionnement normal de ce groupe de suivi. Article 8 : RESPECT DE LA CHARTE Le groupe de suivi prévu à l article 7 ci-dessus est chargée de veiller à la bonne application de la présente charte. Les engagements : Faire vivre le dispositif (participation) Veiller à l application de la charte par les signataires Communiquer sur ses travaux et ses réalisations Intervenir sur le non respect des non signataires, concernant la réglementation du travail ou les qualités de prestation. Un règlement intérieur devra définir les conditions de fonctionnement du groupe de suivi. Article 9 : PARTENARIATS ET ASSISTANCE AUX SUIVIS DES PERSONNELS Les différentes parties pourront se rencontrer dans le cadre de réunions de négociations visant à fixer et améliorer sensiblement les mesures de reclassement et d accompagnement générées par les éventuels nouveaux plans de restructuration des transports marchandises sur la Bretagne notamment à travers la création d une bourse à l emploi. Les parties signataires émettront un avis sur les dispositions relatives aux éventuels reclassements. Le groupe étudiera tous les cas de salariés menacés par la perte d emplois. Un état des lieux sera effectué sur le schéma du transport marchandises en Bretagne.

7 Fait à Rennes, le Les signataires de la charte La région Bretagne Les partenaires sociaux : Les représentants des entreprises UE MEDEF TLF FNTR OTRE Les représentants des salariés CFDT CFTC CFE/CGC FO CGT Les Services de l Etat DIRECCTE DREAL Le Service public de l emploi POLE EMPLOI Les organismes de développement de la formation professionnelle Les OPCA concernés

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3104 Convention collective nationale IDCC : 176. INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE (10 e édition. Septembre 2004)

Plus en détail

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS SANITAIRES DE BRETAGNE. Label Sokial an Trañsportoù e Breizh

DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA LABEL SOCIAL SECTEUR DES TRANSPORTS SANITAIRES DE BRETAGNE. Label Sokial an Trañsportoù e Breizh D DISPOSITIFS PARTICULIERS A LA charte QUALITÉ LABEL SOCIAL Label Sokial an Trañsportoù e Breizh SECTEUR DES TRANSPORTS SANITAIRES DE BRETAGNE DISPOSITIFS PARTICULIERS TRANSPORTS SANITAIRES DE BRETAGNE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA GESTION PREVISIONNELLE DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES (G.P.E.C.) DANS LE GROUPE SANOFI EN FRANCE Entre Les sociétés françaises du Groupe SANOFI représentées par Jean-Marc GRAVATTE,

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

DROIT SYNDICAL 1-Orientation 2-Syndicat et section syndicale 3-Institutions Représentatives du Personnel 4-Propositions

DROIT SYNDICAL 1-Orientation 2-Syndicat et section syndicale 3-Institutions Représentatives du Personnel 4-Propositions Négociation 2015 DROIT SYNDICAL 1-Orientation 2-Syndicat et section syndicale 3-Institutions Représentatives du Personnel 4-Propositions 1-Orientation Quel objectif se donner au travers d'un accord sur

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

De la sécurité de l emploi à la sécurisation des parcours 1969-2014. René Bagorski - de la sécurité de l'emploi à la sécurisation des parcours

De la sécurité de l emploi à la sécurisation des parcours 1969-2014. René Bagorski - de la sécurité de l'emploi à la sécurisation des parcours De la sécurité de l emploi à la sécurisation des parcours 1969-2014 René Bagorski - de la sécurité de l'emploi à la sécurisation des parcours 1 Historique En 1946, le droit à la formation professionnelle

Plus en détail

CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel. BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 4 JUILLET 2011

CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel. BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 4 JUILLET 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE ET ASSURANCE Création d un OPCA (OPCABAIA) ACCORD DU 4 JUILLET 2011 RELATIF À LA CRÉATION D UN OPCA

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3015 Convention collective nationale IDCC : 1561. CORDONNERIE MULTISERVICE ACCORD

Plus en détail

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE

CHARTE des RELATIONS. entre. les PARTENAIRES. La BANQUE ALIMENTAIRE. BEARN et SOULE CHARTE des RELATIONS entre les PARTENAIRES de La BANQUE ALIMENTAIRE en BEARN et SOULE 2 PRÉAMBULE La présente CHARTE vise à définir les relations entre les partenaires sur la base de principes partagés

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce

Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce Vers un dialogue social renouvelé : Accord sur les modalités du dialogue social à EDF Commerce Supprimé : charte de SOMMAIRE - Préambule..page 2 - I- Un groupe de travail paritaire de suivi de la réforme..

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES

QUESTIONS / REPONSES LE DECRET SUR LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL A LA POSTE QUESTIONS / REPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi un décret sur la santé et la sécurité au travail à La Poste? L objet du décret est de faire évoluer

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES

DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES V.18 avril 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTÉRIEL DU RESPONSABLE DU CONSEIL EN MOBILITÉ ET CARRIERES (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le protocole d accord du 21 novembre 2006 relatif à la formation professionnelle

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme

Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Accord national relatif à l organisation du Chèque-vacances dans les entreprises du BTP visées à l article L 411-1 du code de tourisme Entre : La Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises

Plus en détail

Accord salarial 2008

Accord salarial 2008 Accord salarial 2008 PRÉAMBULE En application de l article L. 2241-1 du Code du travail et de l article 42 de la convention collective de la Banque, les partenaires sociaux se sont rencontrés à trois reprises,

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES Messier-Bugatti ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES la CFDT, représentée par Monsieur Alain GUILLAUME, Délégué Syndical Central la CFE-CGC, représentée par Monsieur

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : «LA RÉFORME DE LA FORMATION : QUELS CHANGEMENTS DANS NOS ENTREPRISES?» Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises du

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS CONVENTION ADHÉSION À LA PRESTATION «DOCUMENT UNIQUE» POUR L ACCOMPAGNEMENT DES COLLECTIVITÉS ET ÉTABLISSEMENTS PUBLICS DE VENDÉE PAR LE CENTRE DE GESTION DANS L ÉLABORATION DE LEUR DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010

AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3159 Convention collective nationale IDCC : 2596. COIFFURE ET PROFESSIONS CONNEXES AVENANT N 20 DU 21 SEPTEMBRE 2010

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Accord du 19 Mai 2006 Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d'aquitaine

Accord du 19 Mai 2006 Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d'aquitaine ACCORD SUR LE STATUT DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL A LA CAISSE REGIONALE D AQUITAINE Accord du 19 Mai 2006 Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel d'aquitaine d une part, Entre les soussignés : * Caisse

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3333 Convention collective nationale IDCC : 2198. ENTREPRISES DE VENTE À DISTANCE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3265 Convention collective nationale IDCC : 1672. SOCIÉTÉS D ASSURANCES Brochure n o

Plus en détail

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ET PERMANENTS FORMATION EN ENTREPRISE UTILISATRICE FICHES PRATIQUES «PLAN» v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ET PERMANENTS FORMATION EN ENTREPRISE UTILISATRICE FICHES PRATIQUES «PLAN» v1-11/2013 - photo : gettyimages L accord du 21 septembre 2012 a restreint les possibilités de formation des salariés intérimaires en entreprise utilisatrice (EU) dans le cadre du plan de formation. Les salariés intérimaires pourront

Plus en détail

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION

Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention DU MEDECIN DE PREVENTION Annexe 12: Référentiel de formation de médecin de prévention REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DU MEDECIN DE PREVENTION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME 2006) NB : Ne pas oublier la médecine statutaire dans la

Plus en détail

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988

AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 AVENANT N 43 à la Convention Collective Nationale de la Restauration Rapide du 18 mars 1988 étendue par arrêté ministériel du 24 novembre 1988 RELATIF AUX MINIMA CONVENTIONNELS, A LA MISE EN PLACE D UNE

Plus en détail

ENTRE : RENAULT s.a.s. Représentée par M. Gérard LECLERCQ. Directeur Ressources Humaines Groupe ET : Les organisations syndicales ci-dessous :

ENTRE : RENAULT s.a.s. Représentée par M. Gérard LECLERCQ. Directeur Ressources Humaines Groupe ET : Les organisations syndicales ci-dessous : ACCORD SOCIAL DE CRISE DU 27 MARS 2009 ENTRE : RENAULT s.a.s. Représentée par M. Gérard LECLERCQ Directeur Ressources Humaines Groupe D'une part, ET : Les organisations syndicales ci-dessous : C.F.D.T.

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) I ADHÉSION RÈGLEMENT INTÉRIEUR Applicable au 19 décembre 2013 (Décisions du Conseil d Administration du 19/12/2013) PRÉAMBULE Dans le cadre du présent règlement : - l association sera dénommée «SIMT», - le membre

Plus en détail

Avenant n 1 du. des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006

Avenant n 1 du. des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006 Avenant n 1 du à la convention collective nationale des ETAM de Travaux Publics du 12 juillet 2006 Entre : La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), La Fédération des Sociétés Coopératives et

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - -

CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX. Avenant n 64 - - - - CONVENTION COLLECTIVE DU PERSONNEL DES CABINETS MEDICAUX Le 1 er juillet 2014, entre : Avenant n 64 - - - - - La CONFEDERATION DES SYNDICATS MEDICAUX FRANCAIS (C.S.M.F.) - La FEDERATION DES MEDECINS DE

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Critères d éligibilité

Critères d éligibilité Ce document vous est proposé à titre d exemple pour vous faciliter la rédaction de votre accord et ne saurait être exhaustif Ce document servira à l EXONÉRATION de la contribution Agefiph Titre de l accord

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS DELEGATION UNIQUE DU PERSONNEL LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS de 50 et plus La faculté de constituer une délégation

Plus en détail

Rôle des représentants du personnel. dans l emploi des travailleurs handicapés

Rôle des représentants du personnel. dans l emploi des travailleurs handicapés Rôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés Qu est-ce que OETH? L association OETH a pour objectif la mise en œuvre de l Accord de branche 2011-2015 relatif à l Obligation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

F31. LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE. Il s agit d un seul licenciement sur une même période de 30 jours.

F31. LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE. Il s agit d un seul licenciement sur une même période de 30 jours. Le pour les La procédure diffère selon le nombre de licenciements à effectuer. LE LICENCIEMENT ÉCONOMIQUE INDIVIDUEL Il s agit d un seul licenciement sur une même période de 30 jours. La base de la procédure

Plus en détail

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1)

AVENANT N O 3 DU 19 JANVIER 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national EXPLOITATIONS ET ENTREPRISES AGRICOLES (EMPLOI) (2 octobre 1984) (Etendu par arrêté du 31 mai 1994, Journal officiel

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU

LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU LA CHARTE DU SPORT DE HAUT NIVEAU PRÉSENTATION Elle est fondée charte du sport de haut niveau est fondée sur les principes déontologiques du sport. Elle fixe le cadre général des relations entre les sportifs

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel BANQUE POPULAIRE ACCORD DU 28 SEPTEMBRE 2012 RELATIF AU FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

TITRE DE LA NOTE PROSPECTIVE : Rendre attractifs les emplois en logistique, auprès de publics en orientation professionnelle

TITRE DE LA NOTE PROSPECTIVE : Rendre attractifs les emplois en logistique, auprès de publics en orientation professionnelle TITRE DE LA NOTE PROSPECTIVE : Rendre attractifs les emplois en logistique, auprès de publics en orientation professionnelle THEMATIQUES CPL : Les contraintes internes : la stratégie des acteurs. Les contraintes

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : «PREPARATION AUX EPREUVES DU PERMIS BE (AVEC ET SANS CODE B)» Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises du FAFSEA

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social

Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social Direction générale du travail Service des relations et des conditions de travail SRCT Sous-direction des conditions

Plus en détail

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés.

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés. R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés. QUI EST OETH? L association OETH a pour objectif la mise en œuvre de l Accord de Branche 2006-2010 relatif à l Obligation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3168 Convention collective nationale IDCC : 1147. PERSONNEL DES CABINETS MÉDICAUX AVENANT N 64 DU 1 ER JUILLET

Plus en détail

ACCORD DU 27 SEPTEMBRE 1993 SUR L AMELIORATION DES DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL

ACCORD DU 27 SEPTEMBRE 1993 SUR L AMELIORATION DES DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL ACCORD DU 27 SEPTEMBRE 1993 SUR L AMELIORATION DES DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS DANS LES RELATIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Au terme d une période de deux ans, les parties s accordent à estimer positive

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 19 JUILLET 2005 SUR LE TELETRAVAIL Préambule Les partenaires sociaux européens, UNICE, UEAPME et CEEP d une part, et CES (et le comité de liaison EUROCADRES/CEC) d

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

Table Ronde GPEC. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. une négociation au service de la sécurisation des parcours professionnels

Table Ronde GPEC. La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences. une négociation au service de la sécurisation des parcours professionnels Table Ronde GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences une négociation au service de la sécurisation des parcours professionnels GPEC 1 Notions de compétence et d emploi Compétence :

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU CHARTE DU RESEAU Adoptée dans le cadre des dispositions de l article D. 766-1-4 du code de la santé publique 1. PREAMBULE La présente charte fixe les règles applicables aux membres du réseau constitué,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3205 Convention collective nationale IDCC : 2543. CABINETS OU ENTREPRISES DE

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93

Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Cahier des charges pour l animation de formations pour EVOLIA93 Contexte Evolia93, plateforme des services à la personne en Seine-Saint-Denis a pour mission la structuration et la professionnalisation

Plus en détail

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Entretien professionnel Suppression de l obligation de réaliser certains entretiens La loi du 5 mars 2014 rend l entretien

Plus en détail

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100]

[CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Certification EN9100 [CERTIFICATION QUALITE EN 9100] Demande d accompagnement sur une action collective «Certification qualité EN9100 porté par la filière Normandie AéroEspace. Contexte de la mission...

Plus en détail

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques

Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques Livret 1 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 1 Mise en œuvre du plan national d'action pour la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques OUTILS DE

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

ACCORD DU 18 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 18 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel FORMATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ACCORD DU 20 JUILLET 2007 RELATIF

Plus en détail

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS AUX ANTENNES DE FRANCE TELEVISIONS Le Conseil supérieur de l audiovisuel a adopté le 4 janvier 2011 le rapport au Premier ministre élaboré par une commission de réflexion,

Plus en détail

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés

R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés R ôle des représentants du personnel dans l emploi des travailleurs handicapés QUI EST OETH? L association OETH a pour objectif la mise en œuvre de l Accord de branche relatif à l Obligation d Emploi des

Plus en détail

La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s

La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s La procédure de licenciement économique de plus de 10 salariés dans les entreprises de moins de 50 s Article juridique publié le 31/07/2013, vu 1279 fois, Auteur : Xavier Berjot OCEAN Avocats 1. Tentative

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3193 IDCC : 1596. Ouvriers (Entreprises occupant

Plus en détail

Des questions pour poursuivre la réfl exion

Des questions pour poursuivre la réfl exion Des questions pour poursuivre la réfl exion EXPLICATIONS PRÉALABLES En complément du diaporama sur les résultats de l étude sur les CHSCT et selon à qui s adresse cette présentation, il est proposé une

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL. Maître [ ], titulaire de l office d huissier de justice [ ], demeurant [ ]

CONTRAT DE TRAVAIL. Maître [ ], titulaire de l office d huissier de justice [ ], demeurant [ ] CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE LES SOUSSIGNES La société [ ], société [forme juridique] au capital social de [ ] immatriculée sous le numéro [ ] dont le siège social est situé [ ], titulaire de l office d huissier

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ET CONNEXES

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

Financement des formations à la sécurité

Financement des formations à la sécurité Financement des formations à la sécurité Il existe de nombreux contentieux, soit avec l administration, soit avec des OPCA, sur la question du financement des formations à la sécurité. La présente note

Plus en détail

CCN ASSISTANTS MATERNELS

CCN ASSISTANTS MATERNELS CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ASSISTANTS MATERNELS DU PARTICULIER EMPLOYEUR du 1 er juillet 2004 étendu le 17 décembre 2004 ANNEXE II Accord de prévoyance Préambule Cet accord détermine les conditions

Plus en détail

Programme de formations. (année 2014)

Programme de formations. (année 2014) Programme de formations (année 2014) LBBa, prestataire de formation professionnelle Prestataire de formation professionnelle, enregistré comme tel auprès de l administration, le cabinet LBBa, composé d

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel TRANSPORT FERROVIAIRE PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 RELATIF À LA NÉGOCIATION PARITAIRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3269 Convention collective nationale IDCC : 759. POMPES FUNÈBRES AVENANT DU 25 SEPTEMBRE

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES PREAMBULE : Le présent accord a pour objectif de moderniser la politique de rémunération du personnel cadre, en mettant en valeur des principes

Plus en détail

Projet alternatif proposé par SUD

Projet alternatif proposé par SUD Projet alternatif proposé par SUD ACCORD DE MISE EN PLACE AU SEIN DU COMITE D ENTREPRISE D UNE COMMISSION PARITAIRE DE SUIVI DES SALARIES IMPACTES PAR LE TRANSFERTLA DELOCALISATION D ACTIVITES EXISTANTES

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord de branche ENSEIGNEMENT AGRICOLE (SECTEUR DES ÉTABLISSEMENTS CATHOLIQUES) ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 RELATIF AUX ÉQUIVALENCES

Plus en détail

Demande de dispense. de formation statutaire Formation d intégration. quand les talents grandissent, les collectivités progressent

Demande de dispense. de formation statutaire Formation d intégration. quand les talents grandissent, les collectivités progressent Demande de dispense de formation statutaire Formation d intégration quand les talents grandissent, les collectivités progressent 2 - Dispense formation d integration Demande de dispense de formation d

Plus en détail

Propositions de la CGT dans la négociation sur le dialogue social. Petit-déjeuner de presse. jeudi 13 novembre 2014 Siège de la CGT Montreuil

Propositions de la CGT dans la négociation sur le dialogue social. Petit-déjeuner de presse. jeudi 13 novembre 2014 Siège de la CGT Montreuil Dossier de presse Propositions de la CGT dans la négociation sur le dialogue social Petit-déjeuner de presse jeudi 13 novembre 2014 Siège de la CGT Montreuil Agnès LE BOT et Mohammed OUSSEDIK Dossier de

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

Fonds d Initiatives Citoyennes de la Ville de Jarny REGLEMENT INTERIEUR

Fonds d Initiatives Citoyennes de la Ville de Jarny REGLEMENT INTERIEUR Fonds d Initiatives Citoyennes de la Ville de Jarny REGLEMENT INTERIEUR Préambule : Le FIC s inscrit dans le cadre de la politique de proximité engagée par la Ville, notamment par la mise en place des

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail