Transmission du Patrimoine AROPA. Lycée Agricole d Auzeville TOULOUSE 5 décembre 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transmission du Patrimoine AROPA. Lycée Agricole d Auzeville TOULOUSE 5 décembre 2014"

Transcription

1 Transmission du Patrimoine AROPA Lycée Agricole d Auzeville TOULOUSE 5 décembre 2014

2 Identités Culturelles Diversifiées Culture de l égalité rigoureuse (Nord de la France) Culture de la communauté intégrale (Alsace) Culture de l inégalité nécessaire et acceptée (Sud de la France) Culture de l inégalité souhaitée (droit coutumier du Pays Basque)

3 Statistiques décès par an successions déclarées de personnes héritent chaque année, dont conjoints et enfants En 2004: successions et donations Succession moyenne:

4 Statistiques (suite) 50% des patrimoine transmis sont inférieurs à % sont supérieurs à L héritage moyen du conjoint survivant est de L héritage moyen des enfants est de

5 Y A T - IL UN AGE POUR TRANSMETTRE? Le jour de son décès (La Succession) Succession non préparée Succession préparée (Le Testament) Avant son décès (Les Donations) Avant la prise de retraite? Au jour de sa cessation d activité? Après la prise de retraite? Divers types de donations

6 IL FAUT TRANSMETTRE QUAND ON EST PRÊT (DONATIONS) Le patrimoine à transmettre est bien défini Les objectifs du (ou des) donateur(s) sont clairs Les objectifs du (ou des) donataire(s) le sont aussi Les incitations fiscales ne doivent pas être le fil conducteur essentiel, mais il est bon de les utiliser

7 QUE FAUT IL DONNER? Principe de base: ce qui vous appartient Surtout pas le patrimoine du conjoint! Sauf avec son accord ou conjointement Pas plus que la pleine propriété si vous n avez que la nue-propriété ( présence d un usufruitier survivant! ) Deuxième principe: ce qu on ne veut pas vendre

8 Le Démantèlement de la pleine propriété en cas de transmission La NUE PROPRIETE est généralement transmise à l héritier ou au donataire, qui ne deviendra pleinement propriétaire qu au jour du décès de l usufruitier L USUFRUIT (appelé souvent jouissance) est conservé souvent par le conjoint survivant (en cas de succession) ou par le (ou les) donateur (s), ce qui lui permet de conserver souvent des revenus locatifs, ou simplement d utiliser personnellement le bien dont on il a gardé l usufruit (généralement la maison d habitation) jusqu à son décès (sécurité)

9 Intérêt Fiscal du Démantèlement Les droits de donation, ou de succession, ne sont payés que sur la valeur de la nuepropriété transmise Au décès de l usufruitier, aucun droit complémentaire ne sera du, sur la valeur de l usufruit qui rejoindra automatiquement la nue-propriété pour reconstituer la pleine propriété

10 Age de l usufruitier Valeurs Fiscales de la Nue-Propriété et de l Usufruit Valeur de la Nue-Propriété Valeur de l Usufruit + de 91 ans 90% 10% De 81 à 91 ans 80% 20% De 71 à 81 ans 70% 30% De 61 à 71 ans 60% 40% De 51 à 61 ans 50% 50% De 41 à 51 ans 40% 60% De 31 à 41 ans 30% 70%

11 Une partie de votre Patrimoine est toujours disponible Situation Personnelle Quotité Disponible Présence d un enfant 1/2 1/2 Présence de deux enfants 1/3 2/3 Présence de trois enfants ou plus 1/4 3/4 Réserve Héréditaire Absence de descendants 3/4 ¼ au conjoint Instaurée par la loi du 23 juin 2006

12 COMMENT TRANSMETTRE son Patrimoine? DIFERENTES POSSIBILITES: Par vente: À un tiers ou à son descendant Par donations: Donation en avancement de part successorale Donation hors part successorale Donation-Partage Par testament: Legs universel Legs à titre universel Legs particulier Par succession: La dévolution successorale (ab intestat)

13 Composition de son Patrimoine Patrimoine Privatif: Maison d habitation «résidence principale» Maison ou appartement «résidence secondaire» Mobilier, Voiture(s) Liquidités (compte bancaire, PEL, PEA, assurance-vie, ) Patrimoine non privatif, reçu ou capitalisé: Capital souscrit dans une PME (parts sociales ou actions) Capital souscrit dans une SCI de location

14 A quelle valeur doit-on transmettre le patrimoine? A La Valeur Vénale Nécessité d un accord entre ceux qui donnent et ceux qui reçoivent!!!!!! Là est parfois la vrai difficulté!!!! En pratique les valeurs retenues sont souvent inférieures au marché (risque de redressement fiscal)

15 Les OUTILS de la TRANSMISSION Les Testaments: Olographe: Écrit, daté et signé de la main du testateur Conservé chez soi ou déposé chez un notaire Authentique Dicté à un notaire en présence de 2 témoins ou d un autre notaire Mystique Déposé et scellé chez un notaire

16 Les OUTILS de la TRANSMISSION Les DONATIONS: Principes généraux: (suite) Relation contractuelle nécessitant l accord du (ou des) donateur(s) et du (ou des) donataire(s) Transmission immédiate Irrévocabilité de la transmission(sauf exceptions) Les donations simples (rapportables au jour du partage): La donation en avancement de part successorale La donation hors part successorale

17 Les OUTILS de la TRANSMISSION (suite) La DONATION-PARTAGE: Transmission des biens et réalisation du partage entre les donataires Non rapportable le jour de la succession La seule difficulté: recueillir le consentement des donateurs et de tous les donataires.

18 Une Donation Particulière: La Donation entre Epoux Particularités de cette donation: Aucune transmission de biens le jour de la donation La transmission n intervient qu au jour du décès de l un des conjoints (effet similaire au testament) Les biens réellement transmis résultent du choix du conjoint survivant

19 La Donation entre Epoux: (suite) Le choix du conjoint survivant: La totalité de l usufruit sur le patrimoine du conjoint décédé La pleine propriété de la quotité disponible sur le patrimoine du conjoint décédé La pleine propriété du quart et l usufruit des trois quarts sur le patrimoine du conjoint décédé

20 LE COUT FISCAL DE LA TRANSMISSION Profondément modifié par la loi TEPA (Travail Emploi Pouvoir d Achat!) du 21 août 2007 Abattement en ligne directe est passé de tous les 10 ans à tous les 6 ans en 2007 avec indexation, soit en 2011 et début 2012 (fin indexation) (SARKOZY) Abattement ramené à , sans indexation, en août 2012, applicable tous les 15 ans (HOLLANDE) Exonération totale des droits de succession entre époux et partenaires PACS

21 LE COUT FISCAL DE LA TRANSMISSION (Donation ou succession) En ligne directe (ascendants-descendants): Abattement de par enfant (LF 2012) sur le patrimoine de chacun de ses parents (tous les 15 ans) De 0 à % De à % De à % De à % De à % De à % 40% depuis 2011 Au-delà de % 45% depuis 2011

22 COUT FISCAL DE LA TRANSMISSION (Donation uniquement) Entre époux et partenaires PACS: Abattement de De à 0 à % De à % De à % De à % De à % De à % 40% Au-delà de % 45%

23 COUT FISCAL DE LA TRANSMISSION (suite) Entre frères et sœurs: Exonération totale dans certains cas (conditions particulières) (Loi TEPA) abattement de De 0 à % Au-delà de % Entre oncle (ou tante) et neveu (ou nièce): Abattement (donation ou succession) de Au-delà 55% Entre tiers (ou parents au-delà du 4 degré): Abattement de Au-delà 60% (abattement pour handicapé: 159,319 )

24 Un Don Exceptionnel: Le DON «SARKOZY» (terminé) Objectifs: Relancer la consommation Donner de l argent à ceux qui veulent consommer (les jeunes) en exonération d impôt Montant: par donataire à un même donateur par donataire depuis le 8 février 2005 (GAYMARD) Modalités du don: Don effectué par chèque, virement, mandat, ou remise d espèces

25 Un Don Exceptionnel Le DON «SARKOZY» (suite) Conditions de ce don: Bénéficiaires: enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, et à défaut de descendance, un neveu ou une nièce Réaliser ce don exceptionnel entre le 1 juin 2004 et le 31 mai 2005, sans acte notarié, délai prolongé au 31 décembre 2005 (GAYMARD) Déclarer ce don par le donataire, à la recette des impôts de son domicile à l aide d un imprimé spécial Ce don exceptionnel n affecte pas l abattement habituel de , et le rappel des donations antérieures de moins de 10 ans ne s applique pas Si vous l avez pas fait, DOMMAGE (!), c est TROP TARD

26 COUT FISCAL DE LA TRANSMISSION (suite) Donation, quel que soit l âge du donateur, aux petits enfants (art.790 B) Nouvel abattement: Donation, quel que soit l âge du donateur, aux arrière-petits-enfants (art.790 D) Nouvel abattement: Ces donations, et les abattements qui s y rattachent, sont cumulables avec les donations de sommes d argent (cf. diapo suivante) Renouvelable tous les 15 ans!

27 Dons familiaux de sommes d argent (art.790 G du CGI) Possibilité de dons familiaux de sommes d argent ( ) en franchise de droit, sous réserve que le donateur ait moins de 80 ans, et que le bénéficiaire de la donation soit majeur ou émancipé. Dons possibles au profit d un enfant, d un petitenfant, d un arrière-petit-enfant, ou à défaut d une telle descendance, à un neveu, une nièce, ou par représentation à un petit-neveu ou une petite-nièce. Renouvelable tous les 15 ans!

28 Les Réductions de Droits SUPPRIMES EN 2011 Donations en nue-propriété avant 70 ans: 35% de réduction des droits Donations en nue-propriété entre 70 et 80 ans: 10% de réduction des droits Donation en nue-propriété après 80 ans: Aucune réduction des droits

29 Les Réductions de droits (suite) SUPPRIMES en 2011 Donations en pleine propriété avant 70 ans: 50% de réduction des droits Donations en pleine propriété entre 70 et 80 ans: 30% de réduction des droits Donations en pleine propriété au-delà de 80 ans: Aucune réduction des droits

30 Les Réductions de droits (suite) ce qui en reste! Réduction de droits pour charges de famille: 610 par enfant en sus du deuxième pour transmission en ligne directe 305 par enfant en sus du deuxième pour les autres transmissions Réduction en faveur des mutilés de guerre Réduction de la moitié des droits sans excéder 305

31 Réductions de l Assiette Taxable Donations en nue-propriété, Transmissions de biens ruraux loués par bail à long terme Transmissions de bois et forêts Transmissions de biens professionnels (successions et donations sous certaines conditions) Transmissions de biens exonérés (assurances-vie,monuments historiques, etc..) Changement de régime matrimonial (passage en communauté universelle)

32 Intérêt Fiscal du Bail à Long Terme Réduction de l assiette taxable: Exonération des ¾ de la valeur jusqu à par héritier ou donataire Exonération de 50% au-delà Conditions de cette réduction: Existence du bail depuis 2 ans en cas de donation (aucune condition de durée en cas de succession) Engagement de conserver le bien reçu pendant 5ans par l héritier ou le donataire

33 Succession ou Donation de Biens Professionnels (entreprise individuelle) (avant le 2 août 2005) Réduction de l assiette taxable: Réduction de 50% sur la valeur des biens transmis par succession ou donnés en pleine propriété Conditions de cette réduction: Engagement des héritiers ou donataires à conserver pendant 6 ans les biens transmis Engagement de l un des héritiers ou donataires de poursuivre l activité pendant 5 ans Remise en cause éventuelle: Le non-respect de l un des engagements entraîne le complément de droits+intérêts de retard

34 Succession ou Donation de Biens Professionnels (entreprise sociétaire) (avant le 2 août 2005) Réduction de l assiette taxable: Réduction de 50% sur la valeur des parts transmises en succession ou données en pleine propriété Conditions de cette réduction: Engagement collectif de conservation de titres pour une durée minimale de 2 ans, portant sur au moins 34% des titres Engagement de conservation des titres transmis par les héritiers ou donataires pour une durée de 6 ans Engagement de l un des héritiers ou donataires de poursuivre l activité professionnelle pendant 5 ans Remise en cause éventuelle: Le non-respect de l un des engagements entraîne le complément des droits+intérêts de retard

35 AMELIORATION du DISPOSITIF par la loi PME du 2 août 2005 Exonération de 75 % au lieu de 50% Possibilité de donner en nue-propriété les biens (exploitation individuelle) ou les parts de société. Dans ce dernier cas le droit de vote de l usufruitier doit statutairement être limité aux décisions d affectation de bénéfices Possibilité de cumul avec la réduction de droits de 50% (avant 70 ans) ou 30% (avant 80 ans) si donation en pleine propriété

36 Plus-values Faire une distinction entre plus-values privées et plus-values professionnelles Les plus-values privées concernent les biens meubles et immeubles non affectés à une entreprise professionnelle (BA, BIC, BNC), à savoir généralement: Les maisons et appartements Les terrains à bâtir Les terres agricoles données en location Les actions et parts sociales détenues dans des sociétés où vous n exercez pas d activité professionnelle A l inverse les plus-values professionnelles concernent les biens meubles et immeubles affectées à une activité professionnelle, à savoir généralement: Matériels, installations, bâtiments professionnels, terres, plantations, inscrits au bilan d une entreprise exerçant une activité professionnelle Parts sociales détenues par des associés exerçant une activité professionnelle dans la société

37 Taxation des Plus-Values Plus-values immobilières: Résidence principale exonérée (encore!) Terrains à bâtir, totalement exonérés (IR+CSG) si détention depuis plus de 30 ans (encore car réforme prévue retoquée 2 fois par le Conseil constitutionnel! Attention à la suite!) Terres agricoles et autres immeubles bâtis, exonérés d impôt, après détention de plus de 22 ans, et de CSG+RDS après détention de plus de 30 ans Plus-values mobilières:

38 Le régime des TAB La décision du Conseil constitutionnel : Absence de prise en compte du délai écoulé entre la date d acquisition et la cession Absence de prise en compte d érosion monétaire Néglige le principe constitutionnel de la prise en compte des facultés contributives du contribuable Art. 27 & 18 LF 2014 SELARL LA CLE DES CHAMPS

39 Plus values immobilières des Particuliers Taux forfaitaire 19 % + Prélèvements sociaux 15,5 % + Surtaxe de 2 % à 6 % sur fraction supérieure à (article 1609 nonies 6) (sauf pour TAB)

40

41 Biens immobiliers autres que TAB TAB En vigueur depuis 1 er septembre 2013 En vigueur depuis 1 er février 2012 Imprimé 2048 IMM 2048 M (parts SCI-GFA) Imprimé TAB

42 Abattement pour durée de détention des biens immobiliers Abattement pour IR Détention + 22 ans exo (par période de 12 mois) Abattement Abattement pour prélèvements sociaux Détention + de 30 ans exo I.R. Abattement P.S. TAB - ABATTEMENT POUR IR + CSG + RDS (même grille) Détention de + 30 ans exo Abattement Moins de 6 ans 0% 0 % 0 Entre 6 et 7 ans 6% 1,65 % 2 Entre 7 et 8 ans 12% 3,3 % 4 Entre 8 et 9 ans 18% 4,95 % 6 Entre 9 et 10 ans 24% 6,6 % 8 Entre 10 et 11 ans 30% 8,25 % 10 Entre 11 et 12 ans 36% 9,9 % 12 Entre 12 et 13 ans 42% 11,55 % 14 2 %/an Entre 13 et 14 ans 48% 13,20 % 16 Entre 14 et 15 ans 54% 14,85 % 18 Entre 15 et 16 ans 60% 16,50 % 20 Entre 16 et 17 ans 66% 18,15 % 22 Entre 17 et 18 ans 72% 19,8 % 24

43 Abattement pour durée de détention des biens immobiliers Abattement pour IR Détention + 22 ans exo (par période de 12 mois) Abattement Abattement pour prélèvements sociaux Détention de + de 30 ans exo I.R. Abattement P.S. ABATTEMENT POUR IR + CSG + RDS (même grille) Détention de + 30 ans exo Abattement Entre 18 et 19 ans 78% 21,45 % 28 Entre 19 et 20 ans 84% 23,10 % 32 Entre 20 et 21 ans 90% 24,75 % 36 Entre 21 et 22 ans 96% 26,40 % 40 Entre 22 et 23 ans 100% 28 % 44 4 % Entre 23 et 24 ans 37 % 48 Entre 24 et 25 ans 46 % 52 Entre 25 et 26 ans 55 % 60 Entre 26 et 27 ans 64 % 68 Entre 27 et 28 ans 73 % 76 Entre 28 et 29 ans 82 % 84 Entre 29 et 30 ans 91 % 92

44 Abattement exceptionnel «choc d offres» Exclus Cession groupe familial TAB Parts SCI - GFA 25 % Sur la plus-value nette - abattement Cession entre 1 er septembre 2013 et 31 Août 2014 Après 31/08/2014 et jusqu au 31/12/2016, abattement exceptionnel uniquement en zone tendue (démolition reconstruction zone continue hab SELARL LA CLE DES CHAMPS

45 SURTAXE Article 1609 nonies G (non appliqué sur TAB) Calculée après abattement exceptionnel Sur la plus value déterminée pour l impôt sur le revenu quand elle est supérieure à De à % PV (atténuation entre 50 et ) - De 100 à % PV (atténuation entre 100 et ) - De 150 à % PV (atténuation de 150 à ) - De 200 à % PV (atténuation de 200 à ) + de % PV (atténuation de 250 à ) SELARL LA CLE DES CHAMPS

46 PERSONNE PHYSIQUE Plus-value privé arts dans société La donation purge les plus-values privées sur parts sociales ou immobilier À prépondérance Parts dans société IR pour les ANE ou parts dans ste IS immobilière Immobilier 150 O- A Taxation au Barème IR + 15,5 % 150 UB Cas général Régimes dérogatoires (sociétés IS) Société à prépondérance immobilière (GFA/SCI à l IR) Abattement durée détention Droit commun 150-O D 1 ter Groupe familial Participation supérieure à 25 % uniquement si IS 150 O-A 1-3 Retraite 150 OD ter Option dirigeant PME Réemploi D bis Abattement durée détention Abattement de : -50 % si plus de 2 ans et 8 ans -65 % après 8 ans, -pas d abattement pour CSG Prorogé 31/12/ A bis 19 % + 15,5 % + 8 ans détention Au lieu du barème 19 % Nouveau dispositif, abattement majoré, article 150 O D 1 quater Concerne cessions de titres de PME de moins de 10 ans + groupe familial + dirigeant retraite (détention de 25% de capital minimum) -50 % si plus de 1 an et 4 ans -65 % de 4 à 8 ans -85 % après 8 ans, -pas d abattement pour CSG, En plus abattement spécifique de pour départ à la retraite du dirigeant

47 Plus- Values (suite) Plus-values sur biens mobiliers (meubles et droits sociaux) Imposable au barème progressif de l impôt sur le revenu Abattement pour durée de détention de 50% pour les titres détenus depuis plus de 2 ans et moins de 8 ans (non applicable pour Obligations et Sicav monétaires) Abattement pour durée de détention de 65 % pour les titres détenus depuis plus de 8ans (non applicable pour Obligations et Sicav monétaires) Abattement spécifique pour titres de PME: 50% pour titres détenus entre 1 an et 4 ans 65 % pour titres détenus entre 4 ans et 8 ans 85 % pour titres détenus depuis plus de 8 ans Plus-values exonérées (titres dans un PEA, titres détenus dans le cadre de l épargne salariale, titres vendus au sein d un groupe familial, titres acquis dans le cadre d un club d investissement, )

48 Plan de relance de la construction de logements 29 août 2014 Abattement pour durée de détention pour les TAB identique aux autres biens immobiliers (exo au bout de 22 ans pour l impôt, et 30 ans pour les prélèvements sociaux) En outre pour créer un «choc d offre», abattement supplémentaire de 30%, si promesse de vente signée entre le 1/09/2014 et le 31/12/2015, et vente définitive au plus tard le 31 décembre de la 2 année suivant la signature de la promesse Applicable depuis le 1 septembre 2014

49 Plan de relance de la construction de logements 29 août 2014 (suite) Mesures d incitation à la libération du foncier constructible, et à la construction, par une exonération temporaire des droits de donation dans la limite de 100,000,00. 1 cas: transmission de terrain en vue d y construire un logement neuf 2 cas: transmission en pleine propriété de logements neufs à compter du 1 janvier 2015

50 REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 Application à compter du 1 janvier 2007 Pourquoi une réforme? Allongement de la durée de vie Recompositions familiales Objectifs: Donner plus de liberté pour organiser sa succession Faciliter la gestion du patrimoine successoral Accélérer et simplifier le règlement des successions

51 REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES (suite) Les nouveautés techniques Suppression de la réserve des ascendants Droit de retour légal au profit des père et mère du défunt Instauration d une réserve au profit du conjoint survivant Suppression de la règle de l unanimité en indivision pour les actes d administration (2/3 des droits indivis)

52 REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES (suite) Les nouveautés techniques (suite) Mandat à effet posthume, justifié par un «intérêt sérieux et légitime», pour une durée de 2 ans Possibilité de renoncer par anticipation à l action en réduction à l encontre d une libéralité dans une succession non ouverte Libéralités graduelles Libéralités résiduelles

53 REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES (suite) Les nouveautés techniques (suite) Donation-partage conjonctive en présence d enfants de lits différends Donation-partage «trans-générationnelles» Simplification administrative du changement de régime matrimonial Modification juridique du PACS (obligation de vie commune, principe de séparation des patrimoines, attribution préférentielle d une exploitation agricole, droit temporaire de jouissance au logement en cas de décès d un partenaire, )

54 Libéralités Graduelles et Résiduelles Libéralité graduelle (art.1048 du CC) Stipulation par laquelle le disposant impose au gratifié, d une part la conservation durant sa vie des biens donnés ou légués, et d autre part l obligation de les transmettre à son décès à une personne désigné par le disposant Libéralité résiduelle (art du CC) Stipulation qui prévoit qu une personne sera appelée à recueillir ce qui subsistera du don ou legs fait à un premier gratifié, à la mort de celui-ci

55 Donations-Partages Particulières DP conjonctives en présence d enfants issus de lits différends (article 778 bis du CGI): 100% des valeurs transmises tarifées comme en matière de succession en ligne directe (art.777 du CGI) DP associant des descendants de degrés différends dites «trans-générationnelles» Les droits sont liquidés en fonction du lien de parenté entre l ascendant donateur et les descendants allotis (art. 784B du CGI)

56 Fiscalité des libéralités graduelles et résiduelles (art. 791 bis du CGI) Lors de la transmission le 1 légataire ou donataire est redevable des droits de mutation à titre gratuit dans les conditions de droit commun. Le légataire ou donataire institué en second n est redevable d aucun droit à ce momentlà Au décès du 1 légataire ou donataire, l actif transmis est taxé en fonction du degré de parenté entre le testateur ou le donateur et le second légataire ou donataire. Le régime fiscal et la valeur des biens transmis sont déterminés au jour du décès du 1 gratifié. Les droits acquittés par le 1 légataire ou donataire sont imputés sur les droits dus sur les mêmes biens par le 2 légataire ou donataire

57 Fiscalité du Droit de retour légal en faveur des ascendants (art du code civil) Instauration d un droit de retour légal en faveur des ascendants. Il existait déjà la possibilité d instaurer un droit de retour conventionnel, souvent pratiqué. L article 763 bis du CGI prévoit l exonération totale de droits de mutation à titre gratuit dans ce cas La loi de finances pour 2010 prévoit le remboursement des droits payés

58 Les Douze Commandements de la Transmission du Patrimoine 1 Accepter de perdre du pouvoir 2 Intégrer la transmission du patrimoine dans la gestion de votre vie privée et familiale 3 Mettre en place une transparence patrimoniale avec les enfants 4 Définir les objectifs des cédants et des cessionnaires

59 Les Douze Commandements de la Transmission de l Entreprise Agricole (suite) 5 Transmettre suffisamment tôt la plus grande partie (Nue- Propriété) en conservant l essentiel (Usufruit) 6 Utilisation éventuelle des préservatifs patrimoniaux (testament, engagement collectif de conservation de titres, bail long terme, donation entre époux, ) 7 Liquéfier son patrimoine (création de société immobilière ou professionnelle) 8 Diversifier son patrimoine si le revenu le permet

60 Les Douze Commandements de la Transmission de l Entreprise Agricole (suite) 9 Fractionner la transmission du patrimoine surtout s il est important 10 Utilisation judicieuse des aides publiques éventuelles 11 Utilisation judicieuse des incitations fiscales, en fonction des objectifs fixés

61 Le Douzième Commandement de la Transmission de l Entreprise Agricole (suite) 12 Savoir se reposer en contemplant ce qu on a réussi!

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Les droits de mutation à titre gratuit sont perçus en tenant compte de la situation personnelle du redevable et des liens de parenté qu il a avec le défunt

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR www.notaires.paris-idf.fr L ENTREPRENEUR Le notaire a toujours été le conseil privilégié de l entrepreneur. Il apporte une aide à tous les stades de la vie de l entreprise :

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu

Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu Table des matières Avant-propos.... 1 Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale... 5 1.1.1. Le nouveau barème... 5 1.1.2. Quelques remarques... 7 1.1.3. Comment sont gérés

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 5 Transmission : gâtez moins le fisc «Je suis fier de payer des

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité.

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité. F O N D A T I O N M É D E C I N S S A N S F R O N T I È R E S DISPOSITIONS FISCALES 2016 ISF & Impôt sur le revenu Donnez de l impact à votre générosité. La parole au trésorier Chaque année, vous êtes

Plus en détail

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse en matière de droits de succession? Parole d'expert Publié le 24.01.2014 : http://www.agefiactifs.com/droit-et-fiscalite/article/comment-optimiser-lesdroits-de-succession-en-france

Plus en détail

Transmettre au moindre coût fiscal

Transmettre au moindre coût fiscal Transmettre au moindre coût fiscal 1 Anticipation et Organisation seront les maître-mots Maître Stéphanie GAILLARD-SEROUGNE, Notaire à PARIS 2 SOMMAIRE I. Optimiser en anticipant : les donations et l assurance-vie

Plus en détail

Qu est-ce qu une donation?

Qu est-ce qu une donation? Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte,

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

organiser succession

organiser succession Édition 2015 pour et ma Mes démarches préparer organiser succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts.

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts. Paris - Marseille - Toulon Dirigeant du Cabinet LEFEVRE & Associés Jean-Yves LEFEVRE Chargé de cours à l université Paris Dauphine Les impôts augmentent! L insécurité fiscale aussi avec 7 lois de finances

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-6-07 N 121 du 22 NOVEMBRE 2007 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. ASSIETTE. TARIFS ET LIQUIDATION DES DROITS. DONATIONS. REGIMES

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider des rendez-vous pédagogiques des échanges avec des experts des conférences en ligne LE REGIME JURIDIQUE Qu est ce que le contrat de capitalisation?

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

transmission d entreprises

transmission d entreprises transmission d entreprises MEMO PRATIQUE un nombre important d entreprises changeront de main dans les dix ans à venir. La transmission d une entreprise est une opération délicate : elle nécessite une

Plus en détail

Thème : L évolution de la fiscalité des successions

Thème : L évolution de la fiscalité des successions Le 1 er août 2012 Thème : L évolution de la fiscalité des successions Mon cher Confrère, Comme vous le savez, le projet de loi de finances rectificative pour 2012 a été adopté le 31 juillet. Sauf censure

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

Legs, donations, assurances-vie

Legs, donations, assurances-vie SOS Enfants Sans Frontières Legs, donations, assurances-vie UNE GESTION SOLIDAIRE DE VOTRE PATRIMOINE EN FAVEUR DES ENFANTS DEFAVORISES Votre générosité permettra à SOS Enfants Sans Frontières d aider

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 La loi de finances pour 2013 et la loi de finances rectificative pour 2012 ont été définitivement

Plus en détail

Aider ses proches sans pour autant se démunir

Aider ses proches sans pour autant se démunir Aider ses proches sans pour autant se démunir Conférence d information du 04 décembre 2014 Me Chambre des Notaires de Paris Transmettre ses biens de son vivant répond à plusieurs objectifs : - permettre

Plus en détail

DOCUMENTATION MARS 2015. votre nouveau représentant fiscal

DOCUMENTATION MARS 2015. votre nouveau représentant fiscal DOCUMENTATION français Plus-values immobilières NON-RÉSIDENT - DÉCLARATION 2048 - TAXE ANNUELLE 3% - EXONÉRATION TRAVAUX - PERSONNE MORALE ET PHYSIQUE - SOCIÉTÉS DE PERSONNES TAXES SUR LES TERRAINS NUS

Plus en détail

Legs Donations Assurances-vie

Legs Donations Assurances-vie Legs Donations Assurances-vie Transmettez la foi et l espérance! Léguez à la Fondation KTO - Pour que la télévision fasse rayonner l Évangile - Pour rejoindre les nouvelles générations - Pour soutenir

Plus en détail

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES Soit un couple de 50 ans avec deux enfants (en commun) : Monsieur possède : Un immeuble de rapport «de famille» (reçu par

Plus en détail

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT Préambule sur la notion du démembrement de propriété : Le démembrement est l acte qui consiste à dissocier la pleine

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9

Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9 Table des matières Partie I Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9 Thierry Litannie et Sébastien Watelet Introduction 9 Titre I. Aspects civils 11 Chapitre 1. Le droit

Plus en détail

Classification des héritiers

Classification des héritiers Classification des héritiers Renforcement des droits successoraux du conjoint survivant (loi du 3/12/2002) Barème des droits de (héritiers en ligne indirecte) Droits de mutation à titre gratuit Quotité

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé DROIT DE LA FAMILLE DROIT IMMOBILIER CONSEIL EN PATRIMOINE DROIT DE L ENTREPRISE Jean-Pierre PEROZ Didier COIFFARD Evelyne BEAUREGARD Successeurs de Maître Jean-Michel CLERC, Maîtres Jacques et Bertrand

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION?

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? La fiscalité de la cession varie fortement selon qu il s agisse d une entreprise individuelle ou d une société, qu elle s effectue à titre onéreux ou à titre

Plus en détail

LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE

LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE Chères Clientes, Chers Clients, Vous trouverez ci-dessous un résumé des principales mesures de la Loi pour l Initiative Economique (LIE) votée par le Parlement le 21 juillet

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE 1 Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Si vous rencontrez

Plus en détail

Vendre et partir à la retraite. 21 juin 2012

Vendre et partir à la retraite. 21 juin 2012 Vendre et partir à la retraite 21 juin 2012 21 juin 2012 Animé par Arlette DARMON Notaire à PARIS, Présidente du GROUPE MONASSIER Xavier FROMENTIN Notaire à TREILLIERES, GROUPE MONASSIER Stéphan CHENDEROFF

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

1 Préparation d une transmission

1 Préparation d une transmission 1 Préparation d une transmission Le diagnostic Devancer l événement... 1 Maîtriser le temps... 2 Choisir le bon moment... 3 Atteindre la maturité... 4 Maîtriser les différentes données 5 La radiographie

Plus en détail

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation

Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation Fiscalité contrat d assurance vie et Contrat de capitalisation France Souscripteur d un contrat d assurance vie ou de capitalisation auprès de notre Compagnie d assurance au Luxembourg, vous vous interrogez

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal Xavier Rohmer, Avocat Associé, August & Debouzy 1) CGI, article 201,1. Lors de la clôture des Assises de l entrepreneuriat, le 29

Plus en détail

Transmission d entreprise

Transmission d entreprise Formation métier Transmission d entreprise FVI Patrimoine & Entreprise Tour Polygone 265 avenue des Etats du Languedoc 34000 Montpellier www.fvi.fr Objectif : Vous saurez mettre en œuvre différentes stratégies

Plus en détail

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500 31 Pacte fiscal Présentation du régime d exonération partielle... 2500 L engagement collectif de conservation Titres pouvant faire l objet d un pacte... 2501 Personnes physiques ou morales signataires

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Immobilier d entreprise et modes de détention

Immobilier d entreprise et modes de détention Dossier spécial Patrimoine immobilier Immobilier d entreprise et modes de détention Il y a plusieurs façons de détenir l immobilier de l entreprise. Il peut être compris dans le patrimoine privé du chef

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-07 N 125 du 3 DÉCEMBRE 2007 MUTATIONS A TITRE GRATUIT- SUCCESSIONS - DONATIONS - ASSURANCE-VIE (ARTICLES 8,9 ET 10 DE LA LOI N 2007-1223

Plus en détail

La transmission de l entreprise familiale

La transmission de l entreprise familiale La transmission de l entreprise familiale Mai 2011 «Il a pourtant eu le loisir de m observer à la tête de mon affaire, absent à la maison, stressé, inquiet, totalement impliqué et parfois même défaitiste

Plus en détail

TRANSMISSION DU FONCIER

TRANSMISSION DU FONCIER TRANSMISSION DU FONCIER AGRICOLE ET FORESTIER : QUELLES PERSPECTIVES? Etienne BEGUIN NTF 19 juin 2013 INTRODUCTION La transmission du patrimoine : Le patrimoine, c est l héritage du père (des parents).

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Immobilier Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Les loueurs en meublés non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous

Plus en détail

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date.

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date. Le règlement de la succession L ouverture de la succession La succession s ouvre au jour du décès. C est à cette date qu il faut se placer pour déterminer l actif successoral et connaître les règles successorales

Plus en détail

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Avertissement : Ce document, strictement confidentiel, est remis à son destinataire à titre d information.

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 268 (2005-2006) N 1 268 (2005-2006) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des tarifs applicables aux donations et aux successions de biens immeubles

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Madame, Monsieur, Nous souhaitons vous présenter les quelques mesures phares contenues dans la dernière Loi de

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

Le droit des successions et la structure du patrimoine

Le droit des successions et la structure du patrimoine Le droit des successions et la structure du patrimoine CHAPITRE 1 La succession désigne à la fois un procédé de transmission des droits subjectifs par le décès, le patrimoine ou une partie du patrimoine

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

29 novembre 2012 La transmission d entreprises

29 novembre 2012 La transmission d entreprises 29 novembre 2012 La transmission d entreprises d 1 PME La transmission d entreprisesd UNE STRATEGIE PATRIMONIALE Eviter que transmission = destruction d emplois Transmission à titre gratuit : succession

Plus en détail

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale Table des matières Introduction La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale 1. Leur complémentarité... 2 2. Deux manières de procéder...

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 8 M-1-08 N 54 du 21 MAI 2008 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS. AMENAGEMENTS DES DISPOSITIONS APPLICABLES EN CAS DE PARTAGE

Plus en détail

VOTRE GUIDE FISCAL. DÉDUCTIONS FISCALES 2016 : Contribuez aux grandes découvertes de demain grâce à votre impôt. JE DonnE Un SEnS À MON IMPÔT

VOTRE GUIDE FISCAL. DÉDUCTIONS FISCALES 2016 : Contribuez aux grandes découvertes de demain grâce à votre impôt. JE DonnE Un SEnS À MON IMPÔT VOTRE GUIDE FISCAL 2016 DÉDUCTIONS FISCALES 2016 : Contribuez aux grandes découvertes de demain grâce à votre impôt. JE DonnE Un SEnS À MON IMPÔT en tant qu organisme de recherche et fondation reconnue

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine Rencontre des groupements français et suisse Paris, les 29 & 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine SESSION 2 Fiscalité des successions PLAN I. Introduction II. III. IV. Les successions en France (aspects

Plus en détail

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Cadre du démembrement de propriété : Envisager le remploi du fonds préalablement démembrés dans le cadre de la souscription d un contrat

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

II. Les techniques de donation

II. Les techniques de donation Vente en SARL, SNC, SAS ou en SCOP Impacts fiscaux - Les droits d enregistrement sont à la charge de votre repreneur. - Vous payerez la plus-value résultant de la vente au titre de votre impôt sur le revenu

Plus en détail

Contrat de capitalisation

Contrat de capitalisation Contrat de capitalisation Résumé : Le contrat de capitalisation permet de se constituer un capital ou de l'accroître, tout en profitant d'avantages fiscaux importants. Anonyme, proche de l Assurance Vie,

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. DONATIONS-PARTAGES CONSENTIES A DES DESCENDANTS DE DEGRES DIFFERENTS (DONATIONS-PARTAGES

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Base juridique

Plus en détail

GESTION ET TRANSMISSION DU PATRIMOINE PROFESSIONNEL Une décennie de grande révolution!

GESTION ET TRANSMISSION DU PATRIMOINE PROFESSIONNEL Une décennie de grande révolution! GESTION ET TRANSMISSION DU PATRIMOINE PROFESSIONNEL Une décennie de grande révolution! Conseiller un chef d entreprise dans la gestion et la transmission du son patrimoine professionnel constitue une opération

Plus en détail

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 1 LOI DE FINANCES POUR 2012 & LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR

Plus en détail

Les grandes décisions financières du Gastroentérologue

Les grandes décisions financières du Gastroentérologue Les grandes décisions financières du Gastroentérologue Symposium SYNMAD - Palais des Congrès de Paris vendredi 26 mars 2010 Le choix du mode d exercice - Faut il choisir la SEL? La transmission du cabinet

Plus en détail

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie Intervenants Tania FOURNAISE Expert comptable, Commissaire aux comptes Vice-Présidente du Club Fiscal Henri HOVASSE Professeur à l Université du

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard A propos de la succession Société Fiduciaire Suisse SA Remarques préliminaires Au décès d une personne, la totalité de ses valeurs patrimoniales passent dans la succession (masse successorale).

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 La location de l immeuble social par la SCI Mise à disposition gratuite de l immeuble social aux associés La SCI peut mettre gratuitement

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail