RAPPORT ANNUEL DES ACTIVITES. Année 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL DES ACTIVITES. Année 2012"

Transcription

1 1 CROIX - ROUGE MALIENNE SECRETARIAT GENERAL Djélibougou, Rue 261, Porte N 2, Bamako Tél. (+223) / B.P : RAPPORT ANNUEL DES ACTIVITES Année 2012 Mars 2013

2 2 SOMMAIRE EDITORIAL I INTRODUCTION.. 5 II ACTIVITES DE LA CROIX ROUGE MALIENNE Activités associatives et institutionnelles Activités Techniques et Professionnelles.. 8 Domaine de la Santé Domaine des Opérations et Sécurité Alimentaire Crise humanitaire au Mali : Actions de la Croix- Rouge malienne 29 Domaine de la Diffusion et de la Communication 34 Domaine du Renforcement des Capacités (Volontariat ; PPAOM ; INFSS- CRM ; Secrétariats régionaux) Partenariat..43 III ADMINISTRATION ET FINANCES 44 Ressources humaines Ressources financières IV CONCLUSION

3 3 EDITORIAL LE PRESIDENT DE LA CROIX- ROUGE MALIENNE Si la Croix-Rouge Malienne s est donnée comme mission d «Améliorer les conditions des personnes vulnérables en utilisant le pouvoir de l humanité», aujourd hui, force est de reconnaitre que l action humanitaire a été au centre des interventions essentielles de la société nationale de Croix- Rouge du Mali. En effet, suite à la crise sécuritaire et politique due à l occupation de nos trois régions du nord par des groupes armés, notre pays a traversé un épisode éprouvant pour le peuple tout entier. Cette situation a créé une instabilité socio politique qui a eu comme conséquence le retrait de la plupart des partenaires au développement fragilisant ainsi le tissu économique et social. Le Mouvement Croix-Rouge/ Croissant-Rouge de par l esprit de solidarité a confirmé encore une fois les valeurs basées sur l entraide et le volontariat. Au moment où l Etat malien connaissait une situation économique peu favorable, la Croix-Rouge Malienne et ses partenaires avec l appui de plusieurs donateurs de bonne volonté au niveau national (sociétés privées, institutions bancaires, particuliers etc) ont marqué l histoire de l humanité d une empreinte mémorable. L occasion est opportune pour moi de remercier ces gestes combien nobles qui sont la preuve de l engagement sans retenu aucune de ces personnes physiques et morales et au triomphe du pouvoir de l humanité. Je souhaite tout simplement que cet élan et cet engouement apportent la paix sur toute l étendue du territoire et je réaffirme l engagement indéfectible de la Croix- Rouge malienne à assister toutes les personnes en situation de vulnérabilité afin d alléger leur souffrance. Nous «humanitaires» continuons d implorer le Tout Puissant pour la cohésion sociale et la stabilité dans notre cher pays, le MALI. Dr Abdourahamane CISSE Président de la Croix-Rouge malienne

4 4 LE SECRETAIRE GENERAL DE LA CROIX- ROUGE MALIENNE L ampleur des besoins humanitaires au Mali en 2012 a éprouvé l ensemble des intervenants du domaine. Les réponses apportées par la Croix- Rouge malienne (CRM) à la crise humanitaire ont constitué un espoir certain pour les populations bénéficiaires, les permettant de résister au choc engendré par la crise sécuritaire et politique. Déjà engagée dans des programmes de partenariats bilatéraux avec les sociétés nationales participantes (SNP) qu elle a tenu de maintenir, la société nationale a démontré sa capacité de gestion conjointe des problèmes d urgence et de développement. Avec l aggravation des conflits armés dans les régions du Nord- Mali depuis janvier 2012 et l occupation successives des régions de Kidal, de Gao, de Tombouctou et une partie de la région de Mopti par les groupes armés (séparatistes et islamistes), les priorités d action de la Croix- Rouge malienne ont radicalement changé. L année 2012 aura donc été une année particulièrement difficile pour l exercice du mandat humanitaire par le fait de la difficulté d accès aux populations vulnérables dans les régions occupées et par le nombre important de populations déplacées, dispersées dans de nouvelles localités. L allégresse des populations bénéficiaires des services de la Croix- Rouge et le sentiment d utilité ressenti par les volontaires engagés dans les différentes interventions témoignent à suffisance le succès des opérations. La grande mobilisation du public national autour de la Croix- Rouge malienne pour l action humanitaire constitue un autre succès. Structures privés, organisations de la société civile, représentations diplomatiques, institutions bancaires, entreprises minières, agences et services divers (nationaux et étrangers au Mali) ont apporté de leurs siens à travers la Croix- Rouge malienne pour manifester leur solidarité et leur soutien à leurs frères et sœurs affectés par les conséquences du conflit armé. Les interventions pertinentes, autonomes de la Croix- Rouge malienne pendant la pleine période de la crise ont occasionné le renouvellement de la confiance des institutions étatiques et des citoyens à l endroit de leur société nationale. Aussi, elles ont donné la preuve du grand potentiel des ressources existant sur place (à l interne), capable d être mobilisé à condition que les raisons soient bien fondées aux yeux des différentes composantes socioprofessionnelles. L occasion est donc opportune pour remercier tous les donateurs (nationaux et internationaux) et tous les acteurs ayant permis à la Croix- Rouge malienne de concrétiser l action humanitaire envers les populations affectées par les différentes crises que le Mali a connues en Dr Mamadou M. TRAORE Secrétaire Général de la Croix-Rouge malienne

5 5 I INTRODUCTION La Croix-Rouge malienne (CRM) a dans son plan stratégique définit les grandes lignes de ses ambitions et engagements. Ces orientations stratégiques émanent de la vision propre de la société nationale découlant de son assemblée générale de Mai 2008 mais aussi des lignes directrices de la vision 2020 de la fédération internationale des sociétés de la Croix- Rouge et de Croissant Rouge ainsi que celles du cadre stratégique de développement du gouvernement du Mali. Le plan décrit les nouveaux défis et les perspectives de développement de la Croix-Rouge malienne. Il vise à faire de la CRM une société nationale qui fonctionne bien et rend les services à la hauteur de ses moyens et des besoins des vulnérables. La planification stratégique se concrétise à travers des projets et programmes destinés à relever chacun des défis. La planification quinquennale de la CRM repose sur cinq objectifs stratégiques à savoir la santé, la réduction des risques de catastrophes et adaptation au changement climatique, la sécurité alimentaire, la promotion des principes et valeurs humanitaires, le mouvement des populations avec une plus grande concentration d activités dans le domaine de la santé communautaire. En 2012 le plan des interventions a été bouleversé de façon significative par la crise sociopolitique et sécuritaire qu a connue le Mali. L occupation des 2/3 du pays par les groupes armés a donné lieu à un mouvement de population sans précédent dans le pays. Les 3 régions Nord coupées du reste du pays ont vécu une année de précarité économique et sociale jamais égalée. Aussi, le coup d état militaire et le retrait de l armée du terrain ont engendré des conséquences entrainant la paralysie de l économie du pays et aggravant la précarité et la vulnérabilité des populations déjà soumise a l insécurité alimentaire aigüe. Toutefois, la CRM avec l appui de ses partenaires s est vite adaptée au nouveau contexte pour répondre aux besoins des populations découlant de la crise humanitaire. Au cours de l année 2012 la CRM a bénéficié de différents appuis dont celui du CICR, de la FICR, et de ceux des sociétés nationales de Croix- Rouge d Espagne, de Suisse, de Danemark, de France, de La Belgique communauté Francophone et du Canada. Grâce à ces appuis la CRM a réalisé des projets et programmes communautaires dans différents secteurs de développement et sur différentes périodes. Dotée du statut d auxiliaire des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire, la Croix- Rouge malienne bénéficie de l appui des pouvoirs publics pour la facilitation de certaines transactions. Afin d atteindre ses objectifs la Croix-Rouge malienne compte sur un vaste réseau de volontaires formés et engagés au sein de leur communauté pour donner les services et induire un changement de comportement positif. Les volontaires sont repartis dans les différentes branches de la société nationale. Au cours de l année 2012 la Croix-Rouge malienne a continué à exécuter les projets et programmes dont la mise en œuvre a fait l objet d accord entre elle et ses partenaires. Elle a également initié et démarré la mise en œuvre d autres interventions au cours de l année. Parmi ces projets et programmes, les actions dans le domaine de la santé communautaire ont été prépondérantes. L assistance aux populations affectées par la crise humanitaire a occupé une grande place dans les interventions de la société nationale en En vue de son autonomie,

6 6 les actions du domaine de la mobilisation des ressources à l échelle interne ont été poursuivies par la CRM, malgré les résultats peu encourageants pour le moment. Pour la meilleure exécution et coordination des actions et pour la meilleure gestion des partenariats, plusieurs actions de renforcement des capacités ont été effectuées tant au niveau national que local. Le secrétariat général national, les trois (3) secrétariats généraux régionaux ainsi que les unités de gestion des projets ont veillé au respect des principes et procédures de fonctionnement et à l application des normes techniques. II ACTIVITES DE LA CROIX ROUGE MALIENNE 2.1 Activités associatives et institutionnelles Approbation des Statuts, du Règlement Intérieur et de l organigramme A u cours de l année 2012, le processus de finalisation des statuts et du règlement intérieur a été poursuivi. A cet effet le document incluant les amendements a été partagé avec la gouvernance centrale pour validation. La phase ultime des échanges sur les documents basiques de la CRM (Statuts et Règlement Intérieur) est intervenue en décembre 2012 lors de la réunion du Comité Central de la CRM, au cours de laquelle des décisions importantes relatives à la validité des nouveaux statuts et règlement intérieur et à l officialisation de l application du nouvel organigramme ont été prises. La dernière version des statuts et règlement intérieur est préposée à la transmission à la FICR/ Dakar. Rencontres statutaires des comités de la Croix- Rouge malienne Le suivi du fonctionnement des comités de la Croix- Rouge malienne n est pas une activité menée systématiquement. Cependant la Croix- Rouge malienne à travers le PPAOM (Programme de Partenariat pour l Afrique de l Ouest au Mali) s est attelée au renforcement des capacités générales de ses organes au niveau national et régional (notamment pour les branches de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti). En 2012, suite à la fin du financement des postes des points focaux régionaux, les comités sur leur propre initiative ont maintenu le rythme du fonctionnement conféré par le projet à travers le déploiement d un agent local (interne). Ceci se traduit dans les cinq régions concernées par la tenue presque régulière des réunions des comités et la tenue des PV. D autres tâches administratives et techniques à mener par les comités régionaux sont exécutées par les nouveaux agents, de même qu ils contribuent à la diffusion interne des informations. Pour les comités des régions de Kidal, Gao, Tombouctou et le comité du district de Bamako, non encadrés par le PPAOM, les rencontres statutaires et spécifiques sont documentées par des agents techniques salariés (Kidal et Gao) et des membres volontaires des comités (Bamako et Tombouctou). Dans le cadre des appuis des instances nationales aux organes de la CRM, une mission de la gouvernance à été menée à Gao du 10 au 15 mars 2012, sous mandat du Comité Central en vue du règlement du conflit foncier enregistré dans la région de Gao.

7 7 Réunions du Comité Directeur Au cours de l année 2012, le comité directeur n a pas maintenu le rythme mensuel de ses réunions. Cependant, compte tenu du contexte de la crise politique et sécuritaire ayant engendré la crise humanitaire, les membres de la gouvernance centrale ont été fortement sollicité pour présider les nombreuses cérémonies de donation (vivres, non vivres, fonds) dans l optique d assister les populations affectées. Par leur présence aux cérémonies de donations les membres de la gouvernance centrale ont été les premiers interlocuteurs de la société nationale permettant de confirmer sa crédibilité et Conférence de presse de la Croix- Rouge malienne Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale de la Croix- Rouge (célébrée le 8 mai de chaque année), la CRM a animé une conférence de presse à son siège central, le 8 mai Les commentaires, exposés et débats ont permis de rappeler la structuration et l organisation de la CRM ainsi que les domaines d activités. L occasion a été opportune pour informer le public sur l assistance d urgence et les autres actions en lien avec la crise humanitaire engendré par le conflit armé dans les régions du Nord. Rencontres régionales et sous régionales * Participation du Président et du Secrétaire Général de la Croix- Rouge malienne à la réunion du Groupe Sahel Plus (du 23 au 24 avril 2012 à Dakar). Regroupant les sociétés nationales de la Croix- Rouge// Croissant Rouge du Sahel + la Guinée, la Gambie, la Guinée Bissau et le Tchad. La réunion visait comme objectif essentiel, la préparation des membres pour le «Forum des partenaires du Sahel» devant se tenir à la même période à Dakar. Elle a tout autant permit de constater le niveau de paiement des cotisations et d échanger sur la participation des Société Nationales à la Panafricaine et sur les thèmes à présenter par celles volontaires. * Participation du Secrétaire Général et d un membre de la gouvernance centrale (Secrétaire aux secours et matériels) de la Croix- Rouge malienne à la Conférence Panafricaine de la Croix- Rouge et Croissant Rouge (du 19 au 22 octobre 2012 à Addis Abeba). Au-delà du défi de tenir l assise de la Croix- Rouge au niveau continental, la conférence Panafricaine a permis de rappeler les orientations globales du mouvement CR/CR et de lancer les attentes envers les sociétés nationales africaines en rapport avec la gestion financière, la séparation des pouvoirs entre la gouvernance et l exécutif et la promotion du leadership de la jeunesse, etc. * Participation de la Croix- Rouge malienne (à travers ses participants à la Panafricaine) à la réunion de l ACROFA (association des sociétés de Croix- Rouge francophones, lusophones et hispanophones d Afrique) à Addis Abeba, le 19 octobre Rencontres Internationales Le Président et le Secrétaire Général de la Croix- Rouge Malienne ont prit part au «Forum des Partenaires sur l Insécurité alimentaire au Sahel», tenu du 25 au 26 avril 2012 à Dakar. Regroupant plusieurs organismes du système des Nation Unis, l Union Africaine, l Union Européenne, certains organismes de développement partenaires financiers européens, la FICR, le CICR et les sociétés nationales du Sahel Plus, le forum a traité des sujets relatifs à la

8 8 situation de l insécurité alimentaire au sahel, les besoins couverts et ceux non, les approches et les mécanismes de réponses, les modes de financements ainsi que les cibles géographiques, etc 2.2 Activités Techniques et professionnelles Domaine de la Santé Santé communautaire En collaboration avec ses partenaires du mouvement Croix- Rouge/ Croissant Rouge, la Croix-Rouge malienne a développé et mis en œuvre plusieurs projets et programmes visant à l amélioration de la santé de la mère, de l enfant et du nouveau- né, l accès à l eau potable et l assainissement, la prévention et la prise en charge de la malnutrition ainsi que la protection de la femme et la fille. L ensemble des Ces programmes ont continué à fonctionner en 2012 malgré les contraintes et limites liées à la crise multiforme enregistrée au cours de l année Elles ont permis d atteindre des résultats significatifs dans la réduction du taux mortalité et de morbidité améliorant ainsi le bien être des populations. Santé maternelle et infantile Malgré les efforts fournis par le gouvernement, les indicateurs de santé de la mère et de l enfant notamment les taux élevés de mortalité maternelle et infantile restent élevés au Mali. De récentes données indiquent que la mortalité maternelle est en déclin, il reste évident que des centaines de milliers de femmes et d enfant meurent encore chaque année ou subissent des préjudices pour des motifs liés à la grossesse et à la naissance Ce volet a connu un essor considérable au cours de l année 2012 avec le démarrage de deux projets phares dont l une en commune 5 du district de Bamako et le second couvrant la presque totalité des régions de Sikasso et de Koulikoro. Ces deux programmes vont apporter une contribution significative au système et à l action sanitaire dans les régions et districts concernés. Ils ont déjà au cours l année permis de soulager les services sanitaires de ressort dans le service médicale avec la mis a disposition d intrants et équipements médicaux ainsi que du personnel qualifié et bénévole réduisant ainsi le taux de mortalité maternelle et néonatale. Projet : Santé maternelle et néo-natale Ce projet de 3 ans développé et mise en œuvre en partenariat avec la Croix-Rouge Française a pour objectif de Contribuer à améliorer la santé des femmes en âge de procréer et du nouveau-né. Le projet n a démarré que le 22 octobre 2012 mais a pu réaliser des activités importantes qui vont concourir à l atteinte des résultats. Il s agit notamment de : - l identification et de la formation de 200 volontaires qui sont chargé de mener les activités de mobilisation communautaire - La réalisation d une enquête socio-anthropologue permettant de d identifier les déterminants de la santé de maternelle et néonatale. - Identification des méthodes contraceptives usuelles sur lesquelles vont porter les sensibilisations sur la planification familiale. Dépenses du projet : FCA

9 9 Projet : Santé de la Mère, du Nouveau- né et de l Enfant Le projet vise l amélioration de la santé de la mère et des enfants de 0 à 5 ans et s inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l initiative de Muskoka du G8 pour l atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) 4 et 5 dans les pays en développement. Les activités du projet sont axées sur la stratégie des soins essentiels dans la communauté en vue d augmenter l échelle de l initiative de prise en charge intégrée des maladies de l enfant au niveau communautaire. Le projet mis en œuvre avec l appui technique et financier la Croix-Rouge canadienne a pour objectif de contribuer à réduire des taux de mortalité et de morbidité chez les mères, les nouveau-nés et les enfants de moins de 5 ans dans les régions de Sikasso et de Koulikoro du Mali. Le projet a pour axe d intervention majeure l appui au Ministère de la santé l appui aux collectivités et aux communautés le renforcement des capacités de la Croix-Rouge malienne Il a effectivement commencé en mars 2012 et a réalisé d importantes activités dont les plus saillantes sont entre autres : - Elaboration et signature de protocoles d entente - Mise en place et organisation des équipes projet - Préparation/ Elaboration des planifications et programmations - Implantation des équipes sur le terrain - Implication des partenaires et acteurs techniques - Organisation des fora au niveau central et local - Renforcement des capacités des parties prenantes au projet - Achat d équipement et de matériels - Recrutement des ASC ; - Identification des volontaires - Participation aux rencontres des comités de pilotage SEC au niveau des districts de santé et régions - Participation à une séance de travail au CNIECS sur l élaboration des messages ; - Identification des réseaux de téléphone et de radio - Achat des matériels de visibilité pour le personnel du projet Le projet qui s inscrit dans la stratégie de soins essentielles à la communauté mise en place par le ministère de la santé a recruté 154 agents des santé communautaires sur les 224 prévus contribuant ainsi à concrétiser un système importante dans le mécanisme sanitaire de l Etat. En outre 13 personnes ont été formées sur la stratégie SEC (soins essentiels aux communautés) Dépenses du projet : FCA Programme de Prévention et Prise en Charge de la Malnutrition Le déficit céréalier constaté en 2012 dans une grande partie du pays conjugué à la crise alimentaire issue de la guerre a exacerbés la malnutrition chez les enfants et les mères au cours de l année.

10 10 Dans le domaine de la prévention et de la prise en charge de la malnutrition, la Croix-Rouge malienne a développé une véritable expertise au fil des années. Ce volet est mis en œuvre à travers quatre 4 projets dont l une couvrant la totalité du district sanitaire de Baraouéli, le second couvre le district sanitaire de Nioro, le troisième la commune 1 et 5 de Bamako et le quatrième couvrant la totalité des districts sanitaires de Kayes et Yélimané. Le Projet «Appui au Ministère de la Santé à la prévention et la prise en charge de la Malnutrition Aiguë et introduction des nouvelles technologies de rapid-sms pour le système de surveillance nutritionnelle de la commune V, District de Bamako, Mali est une initiative innovatrice qui permet aux agents de santé de transmettre les informations sur le suivi des patients a travers un système de messagerie utilisant le téléphone portable. Projet de prise en charge Communautaire de la malnutrition aigue dans le district sanitaire de Baraouéli Le projet a pour objectif global de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à la malnutrition aigue au sein de la population vulnérable, en particulier les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes. Le projet couvre 3 volets : - Le volet Curatif : il s agit de la prise en charge urgente médicale et nutritionnelle des cas de malnutrition aigue qui sont en danger. - Le volet Préventif ou communication pour le Développement (C4D) : il s agit de mobiliser les communautés autour de la thématique nutrition pour induire en elles des changements dans leurs pratiques néfastes à la santé et pour qu elles dépistent de manière précoce les cas de malnutrition. - Le volet Renforcement de la communauté pour augmenter sa résilience à l insécurité alimentaire : les causes de la malnutrition sont variées et multisectorielles. Il s agit d identifier avec les communautés les causes intrinsèques de la malnutrition et de développer les mécanismes de lutte adéquate (accès à l eau, maraîchage, Moringa Oleifera, fonds communautaires, champs collectifs, réhabilitation des points d eau etc. ). Le projet couvre 245 villages du District Sanitaire de Barouéli dans la région de Ségou. Les cible du projet sont les enfants de 0 à 59 mois au nombre de 4704 pour les Malnutris Aigue Sévères (MAS) et pour les Malnutris Aigus Modérés (MAM). Les femmes enceintes et allaitant : au nombre de 4000 Pour atteindre les résultats qu il était fixé, les activités suivantes ont été réalisées au cours de l année 2012 :

11 11 Résultats Activités prévues Résultats atteints R1 : La qualité de la PEC et la gestion de la malnutrition aigue est améliorée dans les centres de santé des zones cibles A1: Prise en charge de la malnutrition aigue Admissions de 2682 en URENAS, 2625 en URENAM, URENI 231 et 75 FE/FA A 2. Mise en place et formation des CVS 1225 membres des 245 CVS mise en place ont bénéficié d une formation sur le dépistage et la gestion de la PEC des MAM. Les CVS ont été équipés en matériel de dépistage et fiche de référence et registre pour IEC A 3. Formation des médecins de campagne sur le 14 médecins de campagne sont formés protocole nationale révisé de la PEC A4.Achat de la farine misola 54,6 tonnes de farine misola A5 : formation du personnel sur le protocole national révisé 22 agents du projet plus le CP et l ACP ont bénéficié de la formation A 6. Supervisions conjointe réalisées ECD/DRS/CRM/CRB 11 missions de supervision réalisées sur 116 prévues et rapports de supervisions sont disponibles A 7. Formation des ASACO sur les notions de base 24 membres ASACO formés en nutrition et gestion des intrants A 8. Formation des agents de santé sur la PEC selon 52 sur 75 agents formés en une session de formation le protocole national révisé A9. Formation des relais et des volontaires 136 relais communautaires A10. Formation des agents du projet sur les nouvelles recettes de démonstrations nutritionnelles 20 agents ont bénéficié de la formation sur les nouvelles recettes de démonstrations nutritionnelles A11. Formation de CVS sur le C4D 550 membres des 100CVS ont été formés sur le C4D par les agents du projet R2 :L accès des bénéficiaires aux services de PEC est facilité par la mise en place d un dispositif communautaire de dépistage, de PEC et de référence/contre référence des enfants et des femmes enceintes et allaitant malnutris A1. dépistages actifs : personnes ont été dépistées dont enfants de 6 à 59 mois et 3626 FE/FA ; 5859 personnes ont été dépistées dont 3416 enfants de 6 à 59 mois et 227 FE/FA ; A 2. dépistages passifs : A3. les VAD Les CVS ont effectué 197 séances de VAD dans 177 villages ayant touché 218 ménages, A 1. Restitution des résultats de l enquête CAP Rapport de l enquête est disponible A2. Démonstrations nutritionnelles 116 recettes ont été réalisées en 463 séances dans 315 villages

12 12 R3 : Les PFE et notamment les AEN sont intégrés dans les ménages ciblés par l intervention au niveau des villages couverts par les CVS R4 : Au Mali, la rétrocession de l URENI à l ECD est effective et le personnel de l ECD affecté à l URENI la gère conformément aux directives du protocole national avec participants. A3. Doter les CVS en boites à images 200 boites à images ont été mises à la disposition des CVS A4. Distribution de semences et grillages aux 12 groupements maraîchers ont bénéficié de semences de matériels groupements maraîchers d entretien et du grillage. A5. Organisation des journées de nutrition dans les 2 journées de nutrition sont organisées à Tigui et Sanando CSCom A6. Formation des agents du projet sur les 22 agents ont bénéficié de cette formation et 2 séances de recyclage techniques d animation et exploitation de la boite à sur le même thème images A7. Représentation théâtrale dans les aires de santé 25 représentations dans les 25 aires de santé du district sanitaire A8. Causeries éducatives 95 thèmes ont été développés en 826 séances dans 318 villages ayant regroupé personnes. A1. Admissions à l URENI 224 malades ont été pris en charge à l URENI; A2. Recrutement de prestataires Recrutement de prestataires pour l Ureni et la base de Boidié pour 3 mois en remplacement des agents admis en congé de maternité A 3. Réhabilita-tion Ureni Barouéli Réception définitive du hangar et blocs de latrine A4. Formation des agents de santé de l URENI 3 personnes (un médecin, un infirmier et un auxiliaire) affectées à l URENI sont formées sur la PEC des MAS avec complications de façon permanente A 5. Elaboration d un plan de désengagement du Un draft de plan de désengagement est disponible projet de l URENI

13 13 Tableau des indicateurs de suivi Indicateurs de Base Indicateurs annuels Indicateurs du trimestre Activités Résultats Recrutement du personnel (infirmiers/animateur) 11 agents : - 6 infirmiers, - 4 animateurs - 1 logisticien Organisation de réunions mensuelles 12réunions pour 12 mois Formation des relais communautaires et des volontaires en technique de communication Formation des relais communautaires et des volontaires sur les techniques de dépistage, suivi, référence et contre référence Formation des ASACO, des agents de santé et des superviseurs sur le protocole de PCIMA Dépistage de masse - Recruter des agents pour le projet 11 agents recrutés (infirmiers/animateur et un logisticien) 3 réunions par trimestre Organiser des réunions mensuelles 12 réunions mensuelles organisées 550 membres CVS (110) sur la C4D et 0 /volontaires relais 2 sessions Former les relais communautaires et des volontaires sur les techniques de communication 2 sessions de formations Formation des relais communautaires et des volontaires sur les techniques de dépistage, suivi, référence et contre référence 6 sessions de formation Formation des ASACO, des agents de santé et des superviseurs sur le protocole de PCIMA 2 campagnes de dépistage de masse Dépistage de masse membres CVS (245) et 490 relais/ volontaires 24 membres ASACO 35 agents de santé 20 agents du projet Activités socio culturelles 25 séances Activités socio culturelles 1représentation théâtrale dans les 25 aires de santé Restitution de l enquête SMART 1 séance Restitution de l enquête SMART 1 séance Achat de farine enrichie et médicaments 1 session de commande locale de la farine 1 commande de médicaments depuis Bruxelles Achat de farine enrichie et médicaments Réhabilitation points d eau/latrines hangar 30 points d eau Réhabilitation points d eau/latrines hangar 3 livraisons de farine misola Livraison unique de médicaments cartons de Plumpy nut 30 points d eau réhabilité 6 latrines réalisées 6 latrines à l Ureni

14 14 Suivi des travaux Forages et Réhabilitation des Points d'eau Formation des agents communautaires sur la gestion des points d eau Appui au maraîchage/aviculture Mission de distribution matériels maraîchage aires CRM/CRB 1 hangar réalisé 1 hangar à l Ureni 1 magasin réalisé 10 magasins pour stockage d intrants nutritionnels 1 mission de suivi des Suivi des travaux Forages et 30 points d eau réhabilités travaux de réhabilitation Réhabilitation des Points d'eau sont suivi est réalisée 1 session de formation des comités de gestion de points d eau 1 livraison de matériel de maraîchage (juillet 2012) 1 mission conjointe CRM/service Agriculture de distribution des intrants et d équipements maraîchers Formation des agents communautaires sur la gestion des points d eau Appui au maraîchage/ Aviculture Mission de distribution matériels maraîchage aires CRM/CRB 30 comités de gestion d eau sont formés 10 kits de matériel de maraîchage remis (1 Kit par groupement) 1 mission de distribution d intrants et d équipements maraîchers et d information réalisée Formation en C4D du personnel du projet des agents de santé et ASACO 1 session de recyclage (février 2012) Formation en C4D du personnel du projet des agents de santé et ASACO 20 agents du projet sont formés sur la C4D Mise en place et formation des CVS 245 CVS Mise en place et formation des CVS 245 CVS (1225 membres CVS) Journée de la nutrition dans les CSCOM 2 journées de nutrition Journée de la nutrition dans les CSCOM 2 journées de nutrition réalisées Fonds de soutien PEC à URENI 12 soutiens mensuels Fonds de soutien PEC à URENI 12 soutiens mensuels Appui à la DRS (formation DRS ECD personne médical + ateliers) 1 session de formation des médecins de Appui à la DRS (formation DRS ECD personne médical + ateliers) 25 agents DRS/ECD y compris 14 médecins Reproduction des boîtes à images et autres matériels de démonstrations nutritionnelles Achat matériel de sensibilisation et de démonstrations culinaires pour CVS/URENAM campagne 1 reproduction Reproduction des boîtes à images et autres matériels de démonstrations nutritionnelles 1 commande Achat matériel de sensibilisation et de démonstrations culinaires pour CVS/URENAM 150 boites à images confectionnées 22 kits de démonstrations nutritionnelles Achat de véhicule et de 4 motos 1 véhicule et 4 motos Achat de véhicule et de 4 motos 1 véhicule et 4 motos

15 15 Achat de moustiquaires (15.000) 1 session Achat de moustiquaires (15.000) MII achetées Achat mobilier/équipements volontaires 1 session/botte 1 session/imper- méable Achat mobilier/équipements volontaires 245 paires bottes 245 imperméables Achat matériel de suivi : fiches de suivi URENAM/URENAS/URENI et registres 1 session d achat de registre 735 registres 0 session d achat Achat matériel de suivi : fiches de suivi URENAM/URENAS/URENI et registres 500 fiches URENAM 500 fiches URENAS Achat matériel anthropométrique 1 session d achat du Achat matériel anthropométrique Voir bordereau de réception siège CRB Frais des soins de PEC médicale) 12 sessions mensuelles Frais des soins de PEC médicale) 12 sessions mensuelles URENAS/URENAM URENAS/URENAM Projet Moringa Identification du consultant externe et formation de 10 groupements villageois Projet Moringa TRD finalisé mais annuler pour période non propice à sa réalisation et le reste de la durée du projet Formation de 20 agents du projet - Fourniture des plants moringa. Enquête CAP sur les AEN et PFE 01 Enquête Enquête CAP sur les AEN et PFE Réalisée du 17 au 24 juillet par le bureau d études BECATE Missions de supervision formatives et de suivi par l ECD et la DRS Mission d échanges d expériences au BF (3 personnes) DRS trimestriel (4) ECD mensuel (12) 1 mission Missions de supervision formatives et de suivi par l ECD et la DRS Mission d échanges d expériences au BF (3 personnes) 3 supervisions DRS (mai, juillet, sept 2012) 6 supervisions ECD (mai, juil, août, sept et nov 2012) 0 Participation réseaux 1 fois/semaine Participation réseaux 08 Participations au Cluster Nut National 1 fois/quinzaine CRM leader du cluster nut régional (5 réunions) Participation au sous

16 16 Frais de déplacement lié directement au projet : - Coordination du projet (CP et ATN) - Suivi du siège CRM :(département santé) coordination des programmes 0 12 sorties Frais de déplacement lié directement au projet : - Coordination du projet (CP et ATN) - Suivi du siège CRM :(département santé) coordination des programmes groupes de travail nationaux (surveillance nutritionnelle, AEN, ANJE, PEC) 6 sorties 5 sorties 4 sorties Organisation cadre de concertations 1 Organisation cadre de concertations 1 cadre de concertation sur l évaluation des données et la gestion des intrants nutritionnel réalisé Achat et Impression Gilets de visibilité Pas d information sur Achat et Impression Gilets de 1 session d achat pour agents CRM/CRB Matériels de Démonstrations pour CVS Prise en charge des frais de transport/participation au camp de volontaires 2012 Paiement indemnités de fin de contrats Dépenses du projet : F CFA l achat Des kits de démonstration nutritionnelle pour les CVS sont achetés Prise en charge des frais de transport des volontaires CRM est réalisée Les indemnités de fin de contrat sont versées au personnel visibilité pour agents CRM/CRB Matériels de Démonstrations pour CVS Prise en charge des frais de transport/participation au camp de volontaires 2012 Paiement indemnités de fin de contrats 1 session d achat 1 voyage aller/retour 1 session de paiement des indemnités

17 17 Prise en charge de la malnutrition aigue dans les cercles de Nioro et Nara Le projet s est fixé comme objectif général de contribuer à l amélioration de la sécurité alimentaire et la situation nutritionnelle des populations des cercles de Nara et Nioro. Il vise particulièrement à améliorer l état nutritionnel des enfants de 0-59 mois ainsi que les femmes enceintes et allaitantes à travers des mécanismes de prévention et de prise en charge PEC de la malnutrition au niveau communautaire et des centres de santé dans 8 communes rurales des cercles de Nara et Nioro. Il couvre les zones géographiques suivantes : - Cercle de Nioro: Communes de Sandaré, Yéréré, Koréra Koré, Nioro Touguéni, Simby; 6 aires de santé fonctionnelles et 5 aires de santé non fonctionnelles (63 villages) - Cercle de Nara: Communes de Fallou, Guiré, Niamana; 4 aires de santé fonctionnelles et 6 aires de santé non fonctionnelles (93 villages) Les groupes cibles directs sont les enfants de moins de 5 ans dont les malnutris, les femmes enceintes et les femmes allaitantes. Tableau d estimation des bénéficiaires directs pour 2012 Zones Enfants malnutris aigus sévères (MAS) Enfants malnutris aigus modérés (MAM) Nioro Nara Total Le projet est mis en œuvre dans le cadre d un consortium mise en place par le Fond Belge de Coopération. Chacune des organisations du consortium est chargée de la mise en œuvre d une composante spécifique du programme. La composante nutrition est mise en œuvre par la Croix-Rouge malienne en partenariat avec la Croix-Rouge de Belgique. Le projet vise l atteinte de trois 3 résultats Les capacités et les compétences des services socio-sanitaires des communes ciblées sont renforcées en matière de prévention et de PEC de la malnutrition Les connaissances et les pratiques des communautés ciblées sont renforcées dans le dépistage des MAS et des MAM ainsi que dans la PEC des MAM Les communautés ciblées développent des mécanismes durables de résilience face à la malnutrition Malgré les difficultés liées a l insécurité dans la zone du projet qui a engendré le replis des animateurs de la Croix-Rouge pendant 3 semaines, le projets a réalisé des résultats techniques dont les plus saillants sont : - le recrutement et la formation sur les principes de la Croix-Rouge de 24 employés - la formation de 24 employés sur la prise en charge intégrée des maladies de l enfant (PECIMA) - la formation de 861 relais communautaires sur la prise en charge et le dépistage de la malnutrition enfants malnutris ont été dépistés et référés aux centres de santé Dépenses du projet : FCFA

18 18 Projet de prise en charge de la malnutrition aigue dans les cercles de Kayes et Yélimane Ce projet vise l amélioration de l état nutritionnel et la réduction de la mortalité des enfants de 0-59 mois à travers l appui à la prévention, la prise en charge de la malnutrition aigue sévère dans la région de Kayes (Cercle de Kayes et de Yélimane). Il couvre l ensemble des 61 CSCOM fonctionnels (37 Kayes, 24 Yélimane) ainsi que l Hôpital Régional de Kayes et les CsRéf de Kayes et Yélimane pour une durée d un an (Juin Mai 2013). Malgré le retard accusé dans le démarrage du projet, des activités importantes ont été réalisées : - dépistage de 6483 enfants malnutris dont 6118 dans le cercle de Kayes et 369 dans le cercle de Yelimané enfants malnutris sévères référés et pris en charge - 39 enfants malnutris aigues sévères avec complications pris en charge - Sensibilisation de 1209 accompagnants d enfants sur les bonnes pratiques familiales dont 826 à Kayes et 383 à Yélimane. - Réhabilitation d un bloc de 5 latrines au niveau du CsRéf de Kayes agents de santé formés à la Prise en Charge de la Malnutrition volontaires et 20 animateurs ont été formés sur les pratiques familiales essentielles Dépenses du projet : FCFA Projet d appui au Ministère de la Santé à la prévention et la prise en charge de la Malnutrition Aiguë et introduction des nouvelles technologies de rapid-sms pour le système de surveillance nutritionnelle de la commune I et V du District de Bamako Le projet est mis en œuvre en partenariat avec la Croix-Rouge française et vise la réduction de la morbidité et de la mortalité des enfants de 0-59 mois à travers l appui à la prise en charge et la prévention de la malnutrition dans la commune V du district de Bamako. De façon spécifique se donne comme objectif d appuyer le Ministère de la Santé dans la prise en charge et la prévention de la malnutrition dans la commune V de Bamako et introduire les nouvelles technologies pour le suivi nutritionnel (Rapid-SMS). Pour atteindre ces objectifs le projet devait atteindre 2 résultats majeurs la prise en charge médico- nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans est améliorée le renforcement des connaissances des populations sur les Pratiques Familiales Essentielles (PFE) à travers les agents de santé et le réseau de volontaires de la Croix- Rouge malienne dans la zone d intervention. Ces résultats seront atteints a travers une méthode innovatrice de collecte de données nutritionnelles par rapid-sms (envoi d information par short message service «SMS»). Cette méthode sera comparée à l ancienne méthode de collecte par registre. La première phase du projet qui a théoriquement démarré en Décembre 2011 a effectivement commencé en Janvier Dépenses du projet : FCFA

19 19 Indicateurs Résultats atteints (en 8 mois d exercice) Valeur ciblée Nombre de CSCom ayant bénéficié d un appui régulier des volontaires 9 9 Nombre d enfants de 6-59 mois ayant bénéficié d un dépistage par MUAC Nombre d enfants malnutris modérés pris en charge dans les 9 CSCom Nombre d enfants malnutris sévères sans complication pris en charge dans les CSCom/CSRef Nombre de volontaires de la CRM assignés aux activités nutritionnelles des 9 CSCom Nombre d agents de santé des CSCom formés pour la prise en charge de la malnutrition 18 dans les CSCom 4 18 aiguë 1 du CSRef Nombre de volontaires par centres de santé communautaires en appui aux activités de dépistage et de prise en charge de la malnutrition aigue 4 Volontaires/ CSCom 1 4 Volontaires/CSCom Indicateurs additionnels : non prévus dans la proposition du projet Nombre d enfants malnutris sévères avec complication pris en charge à l URENI Nombre de jours de supervisions réalisées par l animateur (supervision de la prise en charge nutritionnelle, de la sensibilisation, du dépistage et de transmission des données par rapid-sms Nombre total de jours de supervision mensuelle conjointe Nombre de rencontres d échanges mensuelles 4 6 Nombre de séances de dépistage réalisé par les volontaires Nombre de volontaires formés sur les méthodes d IEC sur les PFE 36 Volontaires 36 Volontaires Nombre de séances de sensibilisation aux PFE effectuées au niveau des centres de santé communautaires Nombre total de parents des enfants malnutris aigues sévères pris en charge ayant bénéficiés des séances d éducation aux PFE à domicile. Indicateurs additionnels : non prévus dans la proposition du projet Nombre de personnes sensibilisées sur les PFE pendant les journées de prise en charge Nombre de centres de santé qui utilisent le Rapid-SMS comme méthode de collecte de Activité non commencée 9 données nutritionnelles. Nombre de base de données à travers le rapid-sms qui sont établies. Base de données et application téléphone 1 Nombre de rapports mensuels d analyse comparative entre la méthode rapid-sms et la collecte de données par registre. mobile élaborées, Activité non commencée 1

20 20 Le Programme d Amélioration de la Santé de la Reproduction et le Bien Etre de la Femme, de l Enfant et de la Famille dans les Régions de Kayes et Ségou (Convenio) Ce programme est la somme de 2 projets identiques mises en œuvre dans les régions de Ségou et de Kayes. Il est la suite logique d une série de projet développé et mis en œuvre par la Croix-Rouge malienne en partenariat avec la Croix-Rouge espagnole depuis Le programme couvre 7 districts sanitaires dans le 2 régions. Il cible les groupements féminins ; les femmes en âge de procréer, les hommes, les leaders communautaires, les agents socio-sanitaires. Le programme dont la durée est de 3 ans (janvier décembre 2014) doit contribuer à améliorer la santé reproductive dans les cercles de Kayes, Kita, Yélimané, Ségou, Baraoueli, Niono avec une attention spéciale sur la prévention de l'excision et la gestion des complications obstétricales dérivées ou non de l'excision. Plus spécifiquement, le projet vise à renforcer les capacités des acteurs locaux en santé de la reproduction/excision dans les zones d intervention du projet, favoriser un changement de comportement au sein de la population, assurer la prise en charge des cas de complications obstétricales liées ou non à l excision. renforcer les compétences des comités communaux des régions de Ségou et Kayes sur le mouvement international de la Croix-Rouge/Croissant-Rouge. Au cours de l année 2012 les activités importantes menées ont permis d atteindre des résultats probants dont les effets sont visibles en termes de prise en charge et de renforcement de capacités des acteurs. Au total, 267 leaders féminins ont été formés (195 à Ségou et 72 à Kayes) sur les thèmes de SR, plaidoyer et leadership. Les cadres de concertation ont réalisé 421 séances d animations, personnes ont été touchées (4 849 à Ségou et à Kayes), femmes touchées contre hommes. Réalisation des sessions de communication interpersonnelle sur la Santé reproductive (SR), planification familiale (PF) et l'excision au niveau communautaire par les volontaires, les animateurs, les clubs de mères, pairs éducateurs, relais communautaires de CSCOMAu cours de l année 2012, les volontaires ont réalisé séances (Ségou : 802, Kayes : 834), ces séances ont touché personnes (Ségou : , Kayes : ), femmes ont été touchées contre hommes.

21 21 Tableaux des sensibilisations effectuées par les volontaires Thèmes Nombre de séances réalisées Chargés de l animation (Animateurs, Volontaires) Participants Ségou Kayes Volontaires Ségou Kayes Total F H Excision Volontaires CPN Volontaires CPON Volontaires AME Volontaires PF Volontaires Accouchement Volontaires Vaccination 22 0 Volontaires Total Complications Nombre de victimes Nombre de victimes pris en charge identifiées Ségou Kayes Total Ségou Kayes Total Infibulation Infibinum accolement du vagin sur le méat urinaire) Rétention urinaire Prolapsus utérin Incontinence urinaire Kyste vulvaire Tumeur du clitoris Fistules (vesico-vaginale, rectovaginal) Complications obstétricales Total Dépenses du projet : FCFA 207 membres des comités communaux (Ségou : 99, Kayes : 108) ont été formés. 153 volontaires ont été formés (78 à Ségou et 75 à Kayes). 3 personnes ont accepté d être formées à Ségou, sans prise en charge. 110 enseignants ont été formés (Ségou : 65, Kayes : 45), 25 animateurs radio formés (Ségou : 13, Kayes : 12), 65 leaders communautaires, uniquement à Ségou. 15 contrats de prestation ont été élaborés et signés (Ségou : 6, Kayes : 9) Elaboration de contrats avec les radios de proximité et former/recycler les animateurs de radio sur l'excision et la prise en charge des complications obstétricales dérivées ou non de l excision.

22 émissions radio ont été réalisées, dont 354 sur l excision (Ségou 287, Kayes : 67) et 257 sur la référence et la prise en charge des victimes de complications liées ou non à l excision 55 sessions de sensibilisations (Ségou : 36, Kayes : 19) ont été organisées, les séances ont touché élèves (1 045 à Ségou, 654 à Kayes). 120 personnels sanitaires formés (60 à Ségou et Kayes 60) et dotés en cahiers de participant, Engagement des agents de santé à s impliquer dans la sensibilisation l identification et la référence des patientes vers le projet, De l analyse ci-dessous il ressort que 97,36% des patients identifiés ont été pris en charge, et 2,64% sont en attente de confirmation de diagnostic par le Médecin chirurgien. Programme Eau, Hygiène et Assainissement L approvisionnement en Eau potable et l amélioration des conditions d hygiène et d assainissement des populations est une composante des objectifs du millénaire pour le développement et constitue un axe stratégique du plan d intervention de la société nationale. Bien qu étant un domaine transversal dans les interventions, il fait l objet de projets spécifiques développés et mis en œuvre avec la contribution de la Croix-Rouge danoise, espagnole et suisse. Projet de mobilisation communautaire pour l eau, l assainissement et l hygiène dans les communes de Dougabougou, Markala, Sansanding, Diédougou et Fatiné / SEGOU Ce projet développé et mis en œuvre avec l appui technique et financier de la Croix-Rouge danoise se fixe comme objectif final de contribuer à l amélioration de la santé et des conditions de vie des populations vulnérables dans la région de Ségou d ici Plus spécifiquement, il vise à améliorer l accès à l eau potable et aux services d assainissement de base et les pratiques d hygiène des populations vulnérables dans 35 villages des communes de Dougabougou, Markala, Sansanding, Dièdougou et Fatiné d ici Pour l année 2012 le projet s est fixé comme objectif de mettre en place et former tous les organes communautaires de gestion du projet. - 1 protocole de collaboration est établi avec les 5 communes partenaires - 1 contrat de développement entre l UE et la CRD est établi - 11 employés terrains recrutés pour la mise en œuvre et le suivi du projet - 1 Enquête CAP initiale du projet a été réalisée dans les 35 villages sur 450 ménages et 69 focus groupes, du 06 au 28 août volontaires communautaires sont définitivement sélectionnés : leaders villageois (chef de village, présidente des femmes, président de la jeunesse) et des autorités communales (deux élus dont l adjoint au maire chargé EHA) ont été formés sur les textes et lois en vigueur en matière d'eau et d'assainissement volontaires sont formés en SARAR/PHAST. Dépenses du projet : CFA

23 23 Le projet d Amélioration de l'accès à l'eau et aux services d assainissement pour les populations des nouveaux villages (Kolobo, Kéniéko, Arabadiagna) et des anciens villages (Diantisa, Kassama et Nétékoto) Est la troisième phase d un projet de la Croix-Rouge malienne (CRM) en partenariat avec la Croix-Rouge espagnole (CRE), financé, en grande partie par la région d Andalousie Le projet qui s étend sur deux ans se fixe comme objectif a terme de contribuer à l amélioration des conditions de vie des populations des communes de Dialafara, Kassama et Sitakily à travers la réalisation d infrastructures, de formations et de sensibilisations pour le changement de comportement. La durée du projet est de 24 mois à commencer du 01 Aout 2011 pour terminer le 31 juillet Au cours de l année 2012, le projet a réalisé les activités les plus importantes incrites dans son plan d action. Les activités réalisées ont permis d atteindre les résultats suivants : - 1 hectare de jardin maraicher aménagé - 4 forages réalisés - 2 forages réhabilités - 15 latrines réalisées - 1 fosse de compostage réalisée - 6 mâcons locaux formés en technique de construction de dalles Sant Plat - 5 operateurs de pompes recyclés - 56 volontaires et membres de comité de point d eau formés personnes sensibilisées sur l hygiène et l assainissement - 90 personnes formées sur les bonnes pratiques d hygiène et assainissement - 4 salles de classe construites élèves sensibilisés sur les bonnes pratiques d hygiène - 42 femmes formées maitrisent les techniques de production agricole Dépenses du projet : FCFA La lutte contre le paludisme est un volet important du programme de santé communautaire de la Croix-Rouge malienne. Entre 2007 et 2012 la Croix-Rouge malienne a développé et exécuté plusieurs projets de prévention et de maitrise du paludisme au Mali. La prévention du paludisme est une activité transversale qu on retrouve dans divers programmes de la CRM. Projet de lutte contre le paludisme et promotion de la santé communautaire de Ce projet prévu pour être mis en œuvre dans les cercles de Diré et Niafunké avait comme but de contribuer à l amélioration de l état de santé des populations des cercles de Diré et Niafunké à travers la lutte contre le paludisme et la promotion de la santé communautaire. Plus spécifiquement le projet visait à améliorer les connaissances, attitudes et pratiques de la population en matière de promotion de la santé communautaire ainsi que la qualité de l offre des services de santé à travers des appui aux services technique des santé et d assainissement de la zone du projet.

24 24 Mais suite au conflit armé dans le Nord le projet n a pu être mis en œuvre que pendant les mois de janvier, Février et une partie de Mars. Mais malgré cette courte durée d exécution le projet a pu réaliser des activités importantes : Tableau des Visites à domicile réalisées par les volontaires dans la zone d intervention du projet Nombre de Nombre de Nombre Nombre total de séances réalisées Femmes d hommes Participants Total Présentation des résultats du suivi de l utilisation des moustiquaires réalisées dans la zone du projet Nombre de ménages visités Nombre d enfants de 0-5 ans dans le ménage Nombre de femmes enceintes Nombre d enfants de 0-5ans dormant sous MIILDA Nombre de femmes enceintes dormant sous MIILDA Nombre de personnes cibles dormant sous Moustiquaires TOTAL Dépenses du projet : FCFA Projet Santé communautaire de Goundam et de lutte contre la cécité dans la région de Tombouctou Il s agit d un projet dont la durée était estimée à deux 2 ans ( ) et devait couvrir toute la région de Tombouctou pour la composante de lutte contre la cécité et 5 communes du cercle de Goundam pour tout le reste des activités. Le projet avait comme objectif général de contribuer à l amélioration de l état de santé des populations du cercle de Goundam et au renforcement de la santé oculaire dans la région de Tombouctou. Cet objectif global est décliné en cinq 5 objectifs spécifiques : améliorer la qualité de l offre de service du centre de santé de référence de Goundam, des CSCOM de : Goundam central, M Bouna, Bintagoungou, Essakane, Tin-Aïcha améliorer les connaissances, les attitudes et les pratiques des populations en matière de promotion de la santé et de nutrition dans les zones d intervention du projet renforcer la prévention et la prise en charge des cas de maladies oculaires dans la région de Tombouctou renforcer l accès à l eau potable et à l alimentation dans les zones d intervention du projet renforcer la gestion du projet (planification, mise en œuvre, suivi-évaluation) L occupation de la région par les groupes armés au premier trimestre de l année a donné un coup d arrêt définitif au projet. Elle a cependant pu réaliser des activités importantes au cours du mois de Janvier et février. Elles se résument comme suit :

25 25 Lutte contre la cécité Au total 434 cas de cataractes ont été opérées avec implantation en chambre 108 cataractes non opérées par épuisement des consommables prévus. Consultation Nombre de cas opérés Pathologie Cataracte Centre fixe Stratégie avancée Total Centre fixe Stratégie avancée Total Amétropies Presbyties Entropions trichiasis Glaucomes Rétinopathies vasculaires Conjonctivites L.C.E.T Ptérygions Chalazions Traumatismes oculaires Autres TOTAL Observations non opéré par manque de consommable lors de la sortie sur Niafunké opérés gratuitement 88 non opérés par manque de moyen Pour une prévision 225 cas à opérer par trimestre, 324 cas ont été opérés, soit un taux de réalisation de 144%. Le projet appui les services technique dans le dépistage de masse et les stratégies avancées en matière de lutte contre la cécité. Ainsi, les visites dans les établissements scolaires ont permis de consulter élèves. Plusieurs pathologies ont été détectées à la suite des visites scolaires.

26 26 Tableau : Etat des lieux sur les pathologies en milieu scolaire Pathologies Nombre de cas L.C.E.T Stade 1 99 Stade Stade 3 08 Stade 4 00 Bactérienne 84 Conjonctivites Allergique 45 Aigue 46 Myopie 10 Amétropies Hypermétropie 03 Astigmatisme 01 Contusions 04 Traumatismes oculaires Brulures 00 Plaies 00 Chalazions 07 Orgelets 05 Taie de cornée 06 Blépharite 12 Héméralopie 03 Ptérygoïde 02 TOTAL 495 Dépenses du projet : FCFA DOMAINE DES OPERATIONS ET SECURITE ALIMENTAIRE A Préparation et réponse aux catastrophes La gestion des catastrophes constitue un des domaines d expertise de la Croix-Rouge malienne. La société nationale intervient dans la préparation des communautés à faire face aux catastrophes à travers le renforcement de leurs capacités mais aussi et surtout elle est prompt a intervenir en cas de sinistres par la couverture des besoins d urgence et en aidant au relèvement dans l esprit du renforcement de la résilience des populations. A ce titre plusieurs interventions ont été menées au cours de l année dans le sens de l allègement des effets des différents désastres enregistrés B Réponse à l insécurité alimentaire Avec l appui de la Fédération Internationale des sociétés de Croix-Rouge et de Croissant rouge (FICR) et d autres partenaires du mouvement telle la Croix-Rouge espagnole, la Croix- Rouge malienne a planifié et mené d importantes interventions destinés à atténuer les effets de la crise alimentaires qu a connu une grande partie du pays en 2012, à l instar des autres pays du Sahel. Ces actions ont consisté à doter les populations de vivres à travers des distributions alimentaires, d intrants agricoles et d aliments bétail. Aussi, dans le but d améliorer les revenus des populations et de diversifier les sources de leur alimentation, des appuis ont également été donnés dans le domaine du maraichage.

27 27 Distribution Alimentaire Bénéficiaires des opérations : personnes Opérations Localités cibles Régions Nombre de bénéficiaires Quantités distribuées Distribution alimentaire Diema Kayes tonnes Kolokani et Banamba Koulikoro tonnes Yorosso Sikasso tonnes TOTAL tonnes Distribution de Semences et d alimentation pour le bétail Bénéficiaires des opérations : Opérations Zones cibles Régions Nombre de bénéficiaires Quantités distribuées Distribution de Semences et d aliment bétail Distribution de semence Distribution de Semences et d aliment bétail Diema Kayes tonnes de semences et 130 tonnes d Aliments de bétail Banamba ; Kolokani Koulikoro tonnes de semences Yorosso Sikasso tonnes de semences et 120 tonnes d aliments de bétail En plus des opérations de soutien alimentaire aux populations et au bétail, les activités ont aussi porté sur le dépistage nutritionnel dans l optique de mesurer les besoins spécifiques des enfants, composante vulnérable dans les situations de choc alimentaire. Dépistage de la malnutrition Bénéficiaires des opérations : enfants Activités Localités cibles Régions Nombre de bénéficiaires Dépistage nutritionnel Diema ; Kolokani Kayes ; Koulikoro enfants Dans le cadre de la réponse à l insécurité alimentaire, la Croix Rouge Malienne et la FICR ont apporté un appui aux producteurs agricoles à travers deux volets à savoir l appui à la production céréalière et l appui à la production maraîchère. Une dotation en semences céréalières a été faite à l endroit des producteurs dont les ménages (6486) ont aussi bénéficié de 993,09 Tonnes de vivre comme ration de protection des semences.

28 28 Localités Nombre de ménages bénéficiaires Quantité Diéma ,16 t Banamba ,62 t Kolokani ,43 t Yorosso ,88 t Total ,09 t L appui à la pratique de maraîchage (activité de contre-saison) à consisté à l installation et/ ou la réhabilitation de périmètres maraichers, la construction de puits, la dotation en équipements et intrants (325 arrosoirs, 325 seaux, des semences variées, à savoir chou, tomate, aubergine, oignon, gombo, laitue concombre, poivron, la carotte, piment). L exploitation maraichère a été effective sur 80 hectares dont 55 ha à Kayes, 15 ha à Kolokani et 10 ha à Ségou. Au total, 55 associations féminines à Kayes, 15 à Kolokani et 10 à Ségou ont été constituées et/ou renforcées. Récapitulatif des bénéficiaires de l assistance contre l insécurité alimentaire Dépenses du projet : FCFA C Formation aux premiers secours La formation aux premiers secours à pour objectif de donner aux bénéficiaires les connaissances nécessaires pour poser les premiers gestes de secours aux victimes. Les bénéficiaires des différentes formations sont les volontaires des brigades d urgence, les agents des forces de sécurité, les agents de certaines sociétés et entreprises privées. Le tableau ci-dessous retrace la situation des formations aux premiers secours en 2012.

29 29 C - Formation des brigades d urgence Dans le cadre de la prévention, la préparation et la réponse aux urgences, la Croix Rouge Malienne avec l appui de ses partenaires a procédé au renforcement des capacités des volontaires à travers des formations spécifiques. A cet effet le réseau humain de prévention et d intervention d urgence a été mis en place ou renforcé dans les localités vulnérables. On note : un total de vingt et une (21) brigades d urgence mises en place dont six (06) dans le district de Bamako et quinze (15) dans les localités régionales que sont Kolokani, San, Sévaré, Mopti, Bougouni, Diéma, Koutiala, Ségou. Sept (07) Brigades d urgence ont été mises en place à Nioro, Kati, Koury, Bla, Siby, Keniéba, Fana et ses membres formés au secourisme. Cent soixante quinze (175) volontaires au total sont formés dans les localités périphériques dans les gestes qui sauvent. Vingt (20) volontaires des régions de Gao, Tombouctou et Kidal ont été formés. Parallèlement à ces formations en secourisme, un atelier de formation a été organisé permettant d initier quarante (40) volontaires sur le concept du Rétablissement des Liens Familiaux, thème important considérant la situation de la crise humanitaire ayant entrainé plusieurs déplacements de personnes et de séparations de familles. Dépenses du projet (DRR): FCFA D Crise Humanitaire au Mali : Actions de la Croix- Rouge malienne L assistance aux populations affectées par la crise sécuritaire a occupée la scène des interventions de la Croix- Rouge au cours de l année. L assistance humanitaire dans ce contexte a porté sur deux volets : l assistance aux populations déplacées du Nord et l assistance aux populations locales dans les régions occupées par les groupes armés. L assistance aux personnes déplacées Le conflit armé suivi de l occupation totale des 3 régions du Nord et d une bonne partie de la région de Mopti a engendré un déplacement important des populations vers les régions du Sud. Il a également créé une situation de précarité sans précédent pour les populations restées sur place pour cause de l interruption du système habituel d approvisionnement des marchés et du mécanisme de fonctionnement du système économique. La crise alimentaire et nutritionnelle engendrée par cet état a donné lieu à un véritable élan de solidarité nationale et internationale. La Croix- Rouge malienne grâce a sa bonne réputation et au mandat humanitaire qui lui est confié a été sollicité par les donateurs externes et internes pour apporter l assistance aux populations affectées par le conflit. A cet effet, plusieurs opérations d assistance d urgence ont été menées en faveur des populations déplacées à Mopti, à Ségou (Niono), à Sikasso, à Bamako. Aussi, le partenariat CR malienne/ CR danoise/ CR suisse a permit de porter assistance aux populations déplacées à Mopti à la suite du conflit dans les régions du Nord. Des kits multifonctionnels et des tentes ont été distribués à ce titre Dépenses du projet (IDP): FCFA

30 30 L assistance aux personnes locales dans les régions occupées La Croix-Rouge malienne (CRM) a été la première organisation à apporter dés le mois d Avril 2012 une première assistance aux populations restées sur place dans la région de Tombouctou. Cette action a ouvert la brèche pour une série d opérations d assistance humanitaire qui a concerné les populations déplacées et celles restées sur place. A la suite plusieurs autres activités d assistance ont été menées de façon conjointe avec d autres structures et organisation (Haut Conseil Islamique, COREN) ciblant les populations des chefs lieux de régions et individuellement pour la plupart par la CRM ciblant les populations des localités périphériques (Cercles, communes et fractions). L ensemble des opérations d assistance en faveur de toutes les catégories de cibles ont été menées par la CRM grâce aux soutiens des partenaires ayant accordé leur confiance à la société nationale. Un véritable élan de solidarité au centre duquel elle s est retrouvée la CRM s est créé. Plusieurs catégories socio professionnelles (individu, associations, entreprises, institutions diplomatiques et étatiques, etc) ont fait des dons de diverses natures dans ce sens Les Tableaux à continuation donnent les détails des dons reçus et leur usage.

31 31 Tableau récapitulatif des donations régies par des Accords Spécifiques Partenariat Signature Accord Montant Alloué Localités Cibles Nature des Opérations Activités menées AMBASSADE DE FRANCE Convention de subvention No 623/ 2012 signé le 02 mars F CFA Kidal Distribution de Farine Misola aux enfants de Kidal 18,767 Tonnes reçues (équivalentes au montant alloué) 80 sacs livrés pour les enfants des familles à Kidal 140 sacs pour les enfants des familles déplacées à Mopti 65 sacs pour les enfants malnutris de la commune V du district de Bamako 2,750 Tonnes à livrer US AID MALI Lettre d appui financier signée en avril dollars US Niafunké, Soumpi, Léré, Dianké, Souboundo Appui en non vivre (non dangereux pour la santé) aux populations des zones de Tombouctou touchées par les conflits armés 1600 Kits de cuisine (gobelet, tasses, fourchettes, cuillères, assiettes) nattes 75 futs de 200 litres NB : Contribution de la CRM 25 bidons dotés de robinet 10 Tonnes de mil 6,7 tonnes de riz AMBASSADE DU ROYAUME DES PAYS BAS Accord de partenariat signé le 12 juillet 2012 (impliquant le Fonds de Solidarité Nationale) F CFA Tombouctou Nature assistance : assistance alimentaire d urgence et appui à la campagne agricole (plaines de Hamadia, Daye, Koriomé) 54 Tonnes/ de Riz (appui alimentaire) 40 Tonnes/ de Semences 300 Tonnes/ Engrais litres/ Carburant COOPERATION SUISSE AU MALI Accord signé le 23 août F CFA Youwarou et Niafunké Assistance alimentaire / Assistance sanitaire / Appui à la campagne 333, 777 Tonnes de vivres/ Youwarou 31,046 Tonnes de vivres/ Niafunke

32 32 agricole 50,760 Tonnes de semences/ Youwarou 6 Tonnes de semences/ Niafunke 253,800 Tonnes d engrais/ Youwarou 30 Tonnes de semences / Niafunke CROIX- ROUGE DE BELGIQUE Convention signé par les deux parties le 10 mai FCFA Populations déplacées à Mopti Assistance alimentaire / Assistance sanitaire / Kit cuisine / Kit hébergement Octroi de vivres, de non vivres et de produits sanitaires aux premières familles déplacées à Mopti CECI- FENASCOM NB : Convention signé entre le CECI et l ambassade des Pays Bas F CFA Populations déplacées à Mopti Assistance alimentaire d urgence / Appui alimentaire aux familles d accueil/ Assistance sanitaire / Kit cuisine / Kit hébergement Assistance alimentaire à 80 ménages à Sévaré 70 ménages à Mopti 42 ménages supplémentaires 150 ménages ont bénéficiés de couvertures, nattes plastiques, seaux plastiques avec couvercle, moustiquaires imprégnées, kits cuisine, savon en morceau, eau de javel, grésil AMBASSADE DE LA CHINE AU MALI Lettre de mise à disposition de fonds reçue en Juin F CA Populations affectées par les conflits armés Assistance alimentaire Assistance sanitaire Appui financier à la mission d assistance à Haribomo Achat de médicaments pour les populations du Nord Mali

33 33 Situation globale récapitulative sur les Fonds reçus (novembre 2012) Donateurs Montants (F CFA) Notes BANK OF AFRICA Contrat moral, verbal CROIX ROUGE BELGIQUE Contrat écrit, signé CRM- CECI- FENASCOM Contrat écrit, signé GREAT QUEST Contrat écrit, signé AMBASSADE PAYS BAS Contrat écrit, signé COOPERATION SUISSE Contrat écrit, signé AMBASSADE DE CHINE Lettre d octroi de fonds AUDACITY Contrat moral, verbal Total Fonds Affectés Situation globale récapitulative sur les Vivres (en date de novembre 2012) Nature Entrées Sorties Stock Théorique Stock Physique RIZ MIL SPAGHETTI SEL SUCRE HUILE LAIT MISOLA FARINE DE BLE BOISSON SUCREE SARDINES ET CONSERVE EAU MINERALE Situation globale récapitulative sur les Non- vivres (novembre 2012) Nature Entrées Sorties Stock Théorique Stock Physique COUVERTURES HABITS + CONSERVE MOUSTIQUAIRES KIT SANITAIRE SAVON PATE DENTIFRICE TISSUS- PAGNES VETEMENTS KIT CUISINE NATTES

34 DOMAINE DE LA DIFFUSION DES PRINCIPES ET VALEURS HUMANITAIRES / COMMUNICATION La Croix-Rouge est régie par des principes et valeurs qui font d elle une organisation unique en son genre. Ces principes et valeurs sont le fondement même de sa mission. La Croix- Rouge malienne à l instar des autres sociétés nationales s est donnée comme mission de faire la diffusion de ces principes mais aussi des connaissances de base des conventions de Genève. La Croix-Rouge malienne est appuyée dans cette mission par le Comité international de la Croix-Rouge dont le mandat spécifique porte sur la diffusion du DIH et la protection de l emblème Croix- Rouge / Croissant Rouge. En 2012 plusieurs activités de diffusion avaient été initié à l endroit des scolaires ; des forces de sécurité des leaders religieux et des volontaires de la Croix-Rouge. Mais l instabilité politico sociale a rendu impossible l exécution des activités de diffusion planifiées. Toutefois, si la dissémination n a pas pu être faite à travers des projets planifiés, elle l a été tout au long de l année à travers les différentes formations à l endroit des volontaires, des stagiaires et des personnes nouvellement recrutées au sein de la Croix-Rouge. Le camp national des volontaires qui a regroupé trois cent participants a été également une occasion où les principes et valeurs de la Croix-Rouge ont été largement diffusés. La Communication La Croix-Rouge malienne a inscrit la communication au centre de sa stratégie de visibilité et relation publique. C est ainsi qu elle s est dotée en 2010 d un plan qui fait de la communication le pilier central de sa visibilité et la mobilisation des ressources. Elle est basée sur deux axes majeurs : la communication interne et celle externe (ciblant le public). Diverses activités ont été menées dans les deux domaines en 2012 afin de mieux faire connaitre les interventions de la Société Nationale dans un contexte de confusion de rôles et de foisonnement d intervenants humanitaires. Le Site web de la Croix- Rouge malienne Références : Il constitue la vitrine de la Société nationale. Le cyber outil permet de mettre en ligne les événements majeurs et les principales activités de la CRM. Il a été d un apport important au cours de l année en permettant au grand public de connaitre les interventions que la Croix- Rouge a mené à l endroit des populations victimes de la crise. Les interviews et les témoignages postés ont engendré un engouement des donateurs vers la CRM pour livrer l aide aux populations affectées par la crise. Plusieurs annonces de recrutements et d appels d offres ont également été postées permettant au public d avoir une meilleure visibilité de la CRM Le Journal : Volontariat Produit trimestriellement, la publication de la CRM retrace les faits saillants de la vie institutionnelle de la société nationale ainsi que les activités des projets, programmes et autres évènements du mouvement CR/CR au Mali. La production du trimestriel s inscrit dans le cadre de visibilité de la SN auprès de donateurs potentiels mais aussi pour ressortir les activités importantes que mènent le volontaires, membres et personnel de la SN au quotidien.

35 35 Autres activités de communication Plusieurs activités de communications ont également été menées au cours de l année, lesquelles ont contribué à la visibilité de la Croix-Rouge malienne et de ses partenaires. Il faut notamment citer : - Les couvertures médiatiques systématiques des donations et autres événements liés à la crise humanitaire - La production des dépliants - L organisation et la participation aux débats télévisés et tables rondes - La participation à la séance de diffusion à l intention de l association des imams du Mali avec le CICR DOMAINE DU RENFORCEMENT DES CAPACITES A Développement du Volontariat Le rapport annuel 2011 du volontariat a fait ressortir des faiblesses dans la gestion pratique des volontaires et des limites dans la politique du volontariat. Conscient du rôle central que jouent les volontaires au sein de la CRM, la société nationale a procédé à la révision des outils de gestion allant dans le sens de les adapter aux défis du futur. L année 2012 a été très éprouvante pour le volontariat au Mali en général et pour le réseau des volontaires de la Croix-Rouge malienne en particulier compte tenu de l occupation des régions du Nord par les islamistes hostiles au mot «Croix-Rouge» pour un départ. En dépit de ces difficultés, la Croix-Rouge malienne attachée à sa mission n a cessé de développer des stratégies et mesures d adaptation permettant l opérationnalité de son réseau de volontaires vu le fort besoin sur le terrain. Revue de la politique du volontariat Après quatre années de mise en œuvre, la politique de volontariat dont s était dotée la CRM en 2008 s est avérée peu adaptée au contexte évolutif de l environnement. Face à ce besoin, un exercice collectif et participatif (impliquant les branches régionales ; la gouvernance centrale, les délégués des sociétés nationales participantes, les responsables techniques du siège central, etc) a été initié. Il a abouti à la révision du document initial de politique, prenant ainsi en compte les facteurs ou déterminants éventuels de la promotion du volontariat. Les idées novatrices contenues dans le nouveau document permettront d améliorer l engagement des volontaires mais aussi et surtout leur développement personnel et le leadership des jeunes Les grandes tendances du volontariat en 2012 Suite à l occupation des régions Nord du pays par les groupes armés islamistes et du MNLA, le programme du volontariat a été affecté. Les 1526 volontaires et les 210 membres des comités des trois régions du Nord ont été durement affectés abandonnant par endroits leurs activités. Cette situation a considérablement démunie le nombre de volontaires actifs pendant l année 2012.

36 36 Cependant pour les volontaires et membres comités CRM dans les autres régions, 2012 a été une année très mouvementée. Le nombre élevé des activités d assistance et des programmes d urgence a fait de 2012 l année la plus active pour les volontaires de la CRM depuis des décennies. Dans les régions cibles, les interventions des volontaires ont été circonscrites autour des activités d assistance aux populations déplacées dans les régions de Mopti, de Ségou et le district de Bamako. A titre de comparaison les volontaires de la CRM ont donné heures de travail bénévole pour 4510 volontaires actifs en 2012 contre heures de travail en 2011 pour 6311 volontaires comme décrit dans le diagramme ci-dessous. Tableau comparatif du Temps de travail des Volontaires de la Croix- Rouge malienne Cette contribution importante des volontaires en 2012 s explique par la grande sollicitation de la Croix- Rouge consécutive à la crise humanitaire. Cependant en dépit de la croissance significative des besoins d assistance et de secours, le nombre de nouveaux volontaire recrutés restent faible comparé à Tableau comparatif du Recrutement des Volontaires de la Croix- Rouge malienne Dans le cadre du soutien à ses projets, la CRM renforce le réseau des volontaires par des recrutements. Ceux effectués en 2012 ont concerné les projets et programmes ci âpres :

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

CROIX - ROUGE MALIENNE SECRETARIAT GENERAL

CROIX - ROUGE MALIENNE SECRETARIAT GENERAL CROIX - ROUGE MALIENNE SECRETARIAT GENERAL Djélibougou, Rue 261, Porte n - 2, Bamako Tél. (+223) 20 24 45 69 / Fax : (+223) 20 24 04 14 / B.P : 280 E-mail : crmalienne@croixrouge-mali.org RAPPORT ANNUEL

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

CROIX - ROUGE MALIENNE

CROIX - ROUGE MALIENNE CROIX - ROUGE MALIENNE SECRETARIAT GENERAL Djélibougou, Rue 261, Porte n - 2, Bamako Tél. (+223) 20 24 45 69 / Fax : (+223) 20 24 04 14 / B.P : 280 E-mail : crmalienne@croixrouge-mali.org RAPPORT ANNUEL

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE

UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE UNICEF SENEGAL CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SENEGAL. CONTRIBUTION DE L UNICEF A LA RIPOSTE 1. CONTEXTE Le Sénégal, vu sa position géographique de pays sahélien, est chroniquement exposé à l insécurité

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FAVORABLE

ENVIRONNEMENT FAVORABLE Feuille de route pour la mise à l échelle de la PCIMA au Tchad. Atelier pour la revue nationale de la PCIMA. Ndjamena, novembre 2015 ENVIRONNEMENT FAVORABLE LEADERSHIP INSTITUTIONNEL 1 r avec le processus

Plus en détail

Activités sanitaires- région de Kidal

Activités sanitaires- région de Kidal Mission Mali 1 Activités sanitaires- région de Kidal 1 S1 à S20 Année 2013 Médecins du Monde - Belgique 2 Plan de l exposé» Contexte» Réponse à l Urgence Sanitaire» Etat des lieux» Paquet d activités mené

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30 Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de réunion Grenier de UNICEF - Mercredi, 25 Février 2015-14 :30 16:30 PARTENAIRES PRESENTS Oxfam, IRC, ACF-E, UNICEF, ACTED, AEN, CICR, ASDAP,

Plus en détail

RAPPORT DES PROGRES ANNUELS 2011

RAPPORT DES PROGRES ANNUELS 2011 MINISTERE DU PLAN, DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT PROGRAMME CONJOINT MARADI Niger RAPPORT DES PROGRES ANNUELS 2011 Janvier

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Coordination du Cluster Nutrition - Mali Compte-Rendu de la Réunion du 10 JUILLET 2013

Coordination du Cluster Nutrition - Mali Compte-Rendu de la Réunion du 10 JUILLET 2013 Le Mercredi 10 Juillet 2013 entre 09h et 11h, s est tenue dans la salle Déniba de l UNICEF, la 13 ème réunion de l année 2013 de Coordination du CLUSTER Nutrition Mali. Elle a été présidée par Mme Anne

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE Allemagne Argentine Belgique Canada Espagne Grèce Italie Japon Pays-Bas Portugal Royaume-Uni Suède Suisse France RAPPORT D ACTIVITE DE LA RIPOSTE A L EPIDEMIE DE ROUGEOLE MENEE DU 11 AU 15 DECEMBRE 2012

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Coordination du CLUSTER Nutrition - Mali

Coordination du CLUSTER Nutrition - Mali Le Mercredi 4 Décembre 2013 entre 09h et 11h, s est tenue dans la salle Grenier de l UNICEF, la 24 ème réunion de l année 2013 de Coordination du CLUSTER Nutrition Mali. Elle a été présidée par Dr Ibrahima

Plus en détail

ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION NATIONAL

ETAT DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION NATIONAL MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI ********** ********** SECRETARIAT GENERAL Un Peuple Un But Une Foi ********** ********** DIRECTION NATIONALE DE LA SANTE ********** N Tomikorobougou BP 233 Tel

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

Cluster Nutrition. UNICEF/Mali 12 mars 2015

Cluster Nutrition. UNICEF/Mali 12 mars 2015 Cluster Nutrition UNICEF/Mali 12 mars 2015 1 1 LA COUVERTURE DANS LES PROGRAMMES PCIMA 2 IMPACT DU PROGRAMME PCIMA, MALI IMPACT = couverture x efficacité Lien entre l efficacité et la couverture : un cercle

Plus en détail

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F

NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F NIGER - ZINDER - Logisticien Projet H/F L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif de

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Kayes, le 09 Avril 2013

Kayes, le 09 Avril 2013 «Rapport de Dépistage de masse dans les structures de santé de la zone d intervention du projet CRM & CRF dans les districts sanitaires de Kayes et Yélimané» «Appui à la prévention et la prise en charge

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

Cadre Infirmier Service Pédiatrie/URENI Ecole - MALI

Cadre Infirmier Service Pédiatrie/URENI Ecole - MALI Cadre Infirmier Service Pédiatrie/URENI Ecole - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour

Plus en détail

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de Réunion Grenier a UNICEF - Mercredi, 18 Septembre 2013 09:00 11:00

Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de Réunion Grenier a UNICEF - Mercredi, 18 Septembre 2013 09:00 11:00 Compte Rendu - Réunion Générale du Cluster WASH Mali - Salle de Réunion Grenier a UNICEF - Mercredi, 18 Septembre 2013 09:00 11:00 PARTENAIRES PRESENTS UNICEF, DGPC, DNACPN, DRH Gao, Cluster Abri/UNHCR,

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE PLAN DE MOBILISATION DES FONDS ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE Bujumbura, JUIN 2014 0. Introduction

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Coordination du Cluster Nutrition - Mali Compte-Rendu de la Réunion du 27 JUIN 2012

Coordination du Cluster Nutrition - Mali Compte-Rendu de la Réunion du 27 JUIN 2012 Le mercredi 27 juin 2012 entre 09h et 11h, s est tenue dans la grande salle Deniba de l UNICEF, la 13 ème réunion de la Coordination du CLUSTER Nutrition Mali. Elle a été présidée par Albert Tshiula, Coordinateur

Plus en détail

PASSAGE. Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique

PASSAGE. Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique EuropeAid/120804/C/G/Multi Compte rendu de l assemblée générale de la mutuelle de santé communautaire de Meskine (MuSaCoM) Maroua, Cameroun 27 mai

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI Sidiki TRAORE Professeur Directeur Général de l Institut National de Formation des Travailleurs Sociaux INFTS Bamako,Mali INTRODUCTION Deux

Plus en détail

Multifonctionnelles» du Mali

Multifonctionnelles» du Mali COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION DES ENERGIES

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

: Médecins du Monde Belgique (MdM BE) : Coordinateur/trice du programme en Santé Sexuelle et Reproductive. : 12 mois. : 1 er janvier 2015

: Médecins du Monde Belgique (MdM BE) : Coordinateur/trice du programme en Santé Sexuelle et Reproductive. : 12 mois. : 1 er janvier 2015 Descriptif de poste : Coordinateur de projet en santé reproductive HAÏTI (h/f) ORGANISATION TITRE DU POSTE LOCALISATION DU POSTE DUREE DU POSTE DATE D ENTREE EN FONCTION : Médecins du Monde Belgique (MdM

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013

EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna 21/03/2013 EVALUATION RAPIDE DE BESOINS EN CAS D URGENCE: Région de Mopti, Konna Informations générales : Date à laquelle le rapport d évaluation rapide est rédigé. Noms (en entier) et désignation du responsable

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah.

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. Date Chair/Présidence Organisations participantes Agenda Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. 23 juillet 2015 Mr le Chargé de l enfance, avec appui

Plus en détail

Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002

Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002 APCAM/PASIDMA Projet d Appui au Système D Information Décentralisé du Marché Agricole (PASIDMA) Rapport d activités 2001 et Perspectives pour 2002 Version actualisée Bamako, le 7 Mars 2002 Plan d action

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES

GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES GUIDE D ORIENTATION STRATEGIQUE DISTRIBUTION CONTINUE DES MILDA A TRAVERS LES ECOLES Version Janvier 2013 1 Sommaire I. CONTEXTE... 5 II. OBJECTIFS DU PROGRAMME... 5 III. OBJECTIF DU GUIDE... 5 IV. PRINCIPES

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA ALIMA (the Alliance For International Medical Action) fête ses 4 ans d existence en 2013. Depuis sa création, l association a su se développer

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT

TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT TERMES DE REFERENCES POUR UNE ASSISTANCE TECHNIQUE A MI TEMPS SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES TECHNIQUES ET SCIENTIFIQUES DU CILSS SUR LE CLIMAT (LE RECRUTEMENT D UNE FIRME) Appui à la mise en œuvre

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

COOPERATION ANGERS - BAMAKO

COOPERATION ANGERS - BAMAKO 1 COOPERATION ANGERS - BAMAKO RAPPORT D ACTIVITES 2013 SOMMAIRE 2 Préambule I. Actions Ville d Angers 1) Education - Jeunesse 2) Santé 3) Sports et Loisirs 4) La Maison du Partenariat Angers-Bamako 5)

Plus en détail

1. ANTÉCÉDENTS ET JUSTIFICATION

1. ANTÉCÉDENTS ET JUSTIFICATION REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES ARCHIVES INFORMATION DOCUMENTATION ET RELATIONS PUBLIQUES TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT TECHNIQUE

Plus en détail

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes

La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes La réponse de l UNFPA à la Crise Humanitaire au niveau des frontieres Tuniso - Libyennes United Nations Population Fund Mars Décembre 2011 Suite à la crise libyenne survenue en février 2011, la frontière

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE ACTION INTERNATIONALE Novembre 2009 N 3 Accès aux systèmes et soins de santé primaire Emetteur : DROI p.1/6 ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE Un défi pour améliorer l accès à des services de

Plus en détail

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017

Termes de références Consultant National. Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 Termes de références Consultant National Elaboration du plan opérationnel budgétisé du plan stratégique National 2014-2017 I. Cadre et justification : Le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS),

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

PLAN D ACTION D URGENCE NUTRITIONNELLE JANVIER DECEMBRE 2012.

PLAN D ACTION D URGENCE NUTRITIONNELLE JANVIER DECEMBRE 2012. MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI *********** Un Peuple Un But Une Foi *********** DIRECTION NATIONALE DE LA SANTE *********** DIVISION NUTRITION *********** DNS-N Tominkorobougou BP 233 Tel : 20-22-64-97

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Valeur ajoutée et rentabilité

Valeur ajoutée et rentabilité 6 e Forum Mondial de l Eau Solutions Existantes Titre de la Solution : Gestion sociale des forages en zone rurale Cas d étude : Tchad Groupe-cible 1.1.2: D ici à 20xx, garantir que la population rurale

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org

44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org 44, Cité Lobatt FALL, Pikine, BP: K50 49 Dakar/Sénégal, Tel : 002218346598 Email : acdev@orange.sn; Site : acdev-int.org Présentation de l ONG AcDev est une ONG sénégalaise créée en 1991 qui s'inscrit

Plus en détail

Termes de référence Appel à candidature

Termes de référence Appel à candidature Termes de référence Appel à candidature Expert pour analyser & valoriser des données quantitatives 1- Fiche signalétique de la mission Titre étude/recherche : Etude d évaluation de l efficacité de la kinésithérapie

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER

Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER Coordinateur de Projet H/F - Zinder - NIGER L association ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

Coordinateur des Ressources Humaines H/F- Bamako - MALI

Coordinateur des Ressources Humaines H/F- Bamako - MALI Coordinateur des Ressources Humaines H/F- Bamako - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a pour

Plus en détail

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de formation avancée sur les noms de domaines Advanced Registry

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

Projet d Accès aux soins de santé materno-infantile dans le cadre de la relance du système de santé dans la région de Gao, Mali.

Projet d Accès aux soins de santé materno-infantile dans le cadre de la relance du système de santé dans la région de Gao, Mali. 1 Projet d Accès aux soins de santé materno-infantile dans le cadre de la relance du système de santé dans la région de Gao, Mali. Nom et Prénom Fonction Affectation Responsable hiérarchique (superviseur

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Réunion du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA Libreville Gabon, 2-3 octobre 2012 Plan de la présentation

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES Abdramane Togo Nov.2000 ong à but non lucratif- BP: E2226-Tél/fax : 229-24-22-Lafiabougou-Rue 426-Porte

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

I INTRODUCTION GENERALE

I INTRODUCTION GENERALE RÔLE DU RESEAU DE FORESTERIE COMMUNAUTAIRE (RFC) DANS LA PROMOTION ET LA MISE EN PLACE EFFECTIVE DES FORETS COMMUNAUTAIRE AU CAMEROUN ET DANS LA SOUS- REGION AFRIQUE CENTRALE. Par Mr Jean ABBE ABESSOLO

Plus en détail

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières

Termes de référence. Formation en structures et gouvernance de coopératives minières Termes de référence Formation en structures et gouvernance de coopératives minières 1. Contexte et justification L exploitation minière artisanale est une activité de survie qui touche des centaines de

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail