Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique"

Transcription

1 Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique K. Yasunaga; F. Tempremant; Z. Negaiwi; S. Willoteaux; V. Gaxotte; C. Lions; JP Beregi CHRU LILLE - Hôpital Cardiologique

2 OBJECTIFS Démontrer la faisabilité et l intérêt de l IRM en post-opératoire d une chirurgie de l aorte thoracique pour vérifier le montage chirurgical et dépister des complications.

3 MATERIEL ET METHODE: De novembre 2005 à Août 2006, nous avons réalisé des IRM à 20 patients avec étude de l aorte. Les patients: étaient âgés de 49 à 70 ans, stables sur le plan hémodynamique étaient en moyenne à J7 post-opératoire d une chirurgie de l aorte et/ou de la valve aortique présentaient des contre-indications au scanner injecté (allergie ou altération de la fonction rénale) IRM utilisée: Philips Achieva 1,5 Tesla Antenne cardiaque

4 Pourquoi s est on intéressé à ce problème?(1) Nécessité de faire une imagerie après une chirurgie de l aorte thoracique: caractère souvent asymptomatique, grave et évolutif des complications post-opératoires avec parfois nécessité d une réintervention en urgence Fréquence des patients présentant des contreindications au scanner: allergie insuffisance rénale (pouvant être majorée,voire induite par l intervention)

5 Pourquoi s est on intéressé à ce problème?(2) L IRM est un examen non irradiant, intéressant pour le suivi au long cours (intérêt d avoir le même examen de référence pour le suivi) Possibilité d avoir une étude à la fois morphologique et fonctionnelle Disponibilité de l IRM cardiaque dans notre hôpital cardiologique Il existe peu de contre indications à l IRM

6 LES LIMITES: Durée relativement longue de l examen par rapport au scanner Sensibilité aux artefacts de susceptibilité magnétique mais ce problème est moins fréquent avec les matériels récents Résolution spatiale inférieure au scanner mais en constant progrès Difficulté d exploration et de surveillance des patients instables Analyse impossible du parenchyme pulmonaire Les contre indications à l IRM (pace maker,défibrillateur implantable )

7 PROTOCOLE: les séquences utilisées Turbo Spin Echo T1 sans injection de gadolinium (ou THRIVE non injecté) Séquence en écho de gradient pondérée T2/T1 (BFFE/BTFE) Séquences d ARM aortique avec injection de gadolinium T1(+/- thrive) après injection de gadolinium Reconstructions de type MIP et MPR à partir des coupes natives +/- réalisation d un flux sur la valve aortique (Q flow) +/- ciné IRM de l aorte en coupe sagittale oblique gauche +/- séquences cinétiques et étude de la viabilité myocardique

8 Intérêt des séquences utilisées: Séquence Turbo Spin Echo T1: réalisée en apnée, avec synchronisation cardiaque Excellente résolution en contraste: permet de distinguer la paroi aortique (signal intermédiaire) de son contenu (sang circulant vide de signal) et des espaces graisseux médiastinaux adjacents (hypersignal)

9 Intérêt des séquences utilisées: Séquence BFFE/BTFE: Réalisée en apnée avec synchronisation cardiaque Excellent contraste entre les liquides (circulants ou non) en hypersignal et les tissus: bonne étude anatomique de la lumière vasculaire et de la paroi aortique

10 Intérêt des séquences utilisées: Séquence à effet angiographique: Réalisée en apnée, après injection de chélate de gadolinium Volume d acquisition positionné dans le plan sagittal oblique pour analyser l aorte thoracique et abdominale À partir des coupes natives,possibilité de faire des soustractions, des reconstructions MIP et MPR

11 Intérêt des séquences utilisées: Reconstruction de type MPR Reconstruction de type MIP Permettent une exploration dans les différents plans de l espace

12 Intérêt des séquences utilisées: Flux sur la valve aortique (Q flow): Réalisée à partir d une séquence sensible à la vélocimétrie Recherche de signes en faveur d une régurgitation ou d un rétrécissement aortique (Cliquer directement sur l image pour faire défiler)

13 Intérêt des séquences utilisées: Q FLOW

14 Intérêt des séquences utilisées: Ciné IRM en passant par la voie d éjection aortique: Étude de la voie d éjection aortique et de la valve aortique

15 Intérêt des séquences utilisées : IRM cardiaque: Permet de réaliser dans le même temps une étude morphologique cardiaque (T1 et T2), cinétique, fonctionnelle (fraction d éjection, volume télédiastolique) et de la viabilité myocardique (rehaussement tardif)

16 PROTOCOLE: les plans de coupe Repérage: axial, coronal, sagittal Plans classiques: petit axe (SA), grand axe (LA), 4 cavités Étude de l aorte thoracique: coupe sagittale oblique gauche (parallèle au grand axe de l aorte thoracique) Coupe transversale centrée sur la valve aortique

17 Repérage

18 SA, LA, 4 cavités SA 4 CAVITES LA

19 Sagittale oblique gauche :

20 Coupe passant par la valve aortique:

21 Complications post opératoires précoces à rechercher en IRM (1): 1)AU NIVEAU AORTIQUE: épaississement péri prothétique:zone de signal intermédiaire symétrique et concentrique autour de la prothèse (peut être non pathologique si modéré). hématome péri prothétique :collection circonférentielle péri prothétique en hyposignal; absence de réhaussement après injection de gadolinium. fuite péri prothétique :hypersignal T2 du sang circulant dans l aorte et de la fuite (contrairement à la partie non circulante) se rehaussant après injection. Complications infectieuses (abcès):collection avec +/-prise de contraste dans un contexte évocateur

22 Complications post opératoires précoces à rechercher en IRM(2): 1) AU NIVEAU AORTIQUE(suite): Faux anévrysme (surtout si «résection suture»): nécessité de faire des mesures systématiques au niveau de l aorte ascendante, de la crosse +/-aorte descendante Valve aortique :recherche d une fuite d insuffisance aortique (flow voïd en diastole de la valve aortique vers le ventricule gauche) ou d un rétrécissement (flow voïd en systole du ventricule gauche vers l aorte) Il peut persister un faux chenal perfusé après chirurgie de dissection mais nécessité de surveillance de l augmentation de son calibre

23 Mesures aortiques systématiques: Aorte en aval de l artère sousclavière gauche Aorte ascendante Jonction sino tubulaire SV SV Sinus de Valsalva Valve aortique

24 Complications post opératoires précoces à rechercher en IRM(4): 2)AU NIVEAU CARDIAQUE (SUITE): Défaillance myocardique : -Troubles de la cinétique segmentaire ou globale -Défect de perfusion -Diminution des fractions d éjection -Rehaussement correspondant à un territoire coronaire sur les séquences injectées tardives (viabilité) Épanchement péricardique et retentissement sur les cavités cardiaques Thrombus au sein des cavités cardiaques(++ si FE diminuée) 3)AUTRES: Épanchement pleural (hypersignal franc T2) Regarder les artères pulmonaires (embolie pulmonaire)..

25 ILLUSTRATION PAR QUELQUES CAS CLINIQUES

26 CAS N 1 Patient de 63 ans Juin 2000: remplacement valvulaire aortique par valve mécanique pour rétrécissement aortique serré Août 2006: endocardite à staphylocoque Meti-S sur prothèse -> remplacement valvulaire par bioprothèse Janvier 2006: décompensation cardiaque gauche sur insuffisance aortique massive par désinsertion de cusp de bioprothèse

27 Transfert en chirurgie cardiaque pour prise en charge Remplacement valvulaire aortique par valve mécanique de type St JUDE; associé à un wrapping de l aorte ascendante par une prothèse en Dacron Réalisation d une IRM à J7 post-opératoire

28 1)A quels niveaux faites vous des mesures sur l aorte?

29 RECONSTRUCTIONS MPR 2)Quelles complications post-opératoires recherchez vous au niveau aortique? 3)quelle(s) anomalie(s) constatez vous?

30 RECONSTRUCTIONS MIP

31 REPONSE (1) : Diamètres aortiques, mesurés à 36 mm au niveau du sinus de Valsalva, 21 mm au niveau de la jonction sino tubulaire, 27 mm en amont du TABC et 28 mm au niveau de l aorte thoracique descendante

32 REPONSE (2,3) : On recherche principalement un hématome ou une fuite, un faux anévrysme mais aussi un abcès compte tenu du contexte Absence de complication post-opératoire aortique visualisée (bonne perméabilité de l aorte sans thrombus visible; absence de fuite ou d hématome péri prothétique) Gêne pour examiner la région valvulaire aortique du fait des artefacts métalliques de la prothèse

33 RAPPEL sur le wrapping de l aorte: chirurgie conservatrice de l aorte ascendante associée à un remplacement valvulaire aortique ; l aorte ascendante est enveloppée par une prothèse en Daflon (ou en Téflon) depuis la jonction sino tubulaire jusqu à l origine du TABC

34 CAS N 2 Patient de 57 ans Découverte fortuite lors d un bilan pour ablation par radiofréquence d une tachycardie jonctionnelle par réentrée intra nodale, d un anévrysme de l aorte ascendante IRM pré opératoire: dilatation de l aorte ascendante avec un diamètre maximal à 59 mm au niveau des sinus de Valsalva, 44 mm en amont du TABC et 34 mm en aval de la sousclavière gauche

35 Une intervention chirurgicale a été décidée de type Bentall avec remplacement de l aorte ascendante par un tube valvulé de type St Jude Medical Une IRM est réalisée à J7 post-opératoire:

36 Sinus de Valsalva En amont du TABC Région de la jonction sino tubulaire En aval de la sous clavière gauche

37 1)Quelle anomalie voyez vous? Reconstruction de type MPR

38 2) Comment interprétez vous les images sur la valve aortique?

39 SEQUENCE CINETIQUE 2)Comment interprétez vous la fonction cardiaque ainsi que les séquences de rehaussement tardif?

40

41 Séquence de réhaussement tardif

42 REPONSE (1,2): Diamètre intraprothétique au niveau du sinus de Valsalva mesuré à 35 mm Hématome péri prothétique de 19 mm d épaisseur L analyse de la valve aortique n est pas possible du fait des artefacts causées par la prothèse valvulaire métallique

43 REPONSE (3) : Absence de troubles de contraction myocardique Fractions d éjection ventriculaires droite et gauche conservées Absence de prise de contraste tardive myocardique pathologique

44 RAPPEL sur l intervention de Bentall: Consiste à implanter directement sur l anneau aortique un tube valvulé; les coronaires doivent être réimplantées directement sur le tube au dessus de la valve en conservant une étroite collerette de paroi aortique

45 CAS N 3 Patient de 49 ans Faux anévrysme chronique (mesurant 55 mm de diamètre) de l isthme aortique suite à un accident grave de la voie publique Devant la survenue possible de complications même tardive, un traitement chirurgical est décidé: résection de la zone anévrysmale avec «mise à plat-greffe» et interposition d un tube prothétique. Suites opératoires simples Une IRM de contrôle est réalisée à J7:

46 BTFE 1) Que recherchez vous principalement sur les séquence BFFE ou BTFE? Quelle anomalie voyez vous?

47 RECONSTRUCTIONS MPR 2) Que constatez vous sur les reconstructions MIP et MPR?

48 RECONSTRUCTIONS MIP

49 REPONSES (1,2): La séquence BFFE ou BTFE permet surtout une bonne analyse de liquides qui apparaissent en franc hypersignal ;on doit donc principalement rechercher un épanchement pleural ou péricardique. Ici, il existe un petit épanchement pleural gauche Aspect de pseudo coarctation aux deux anastomoses du tube, non sténosantes, mesurées à 18 mm contre 25 mm de diamètre en intra-prothétique

50 CAS N 4 Patient de 70 ans Découverte d un anévrysme de la racine aortique à plus de 50mm associé à une insuffisance aortique de grade 3, centrale, par défaut de coaptation Une chirurgie aortique avec conservation de la valve aortique est décidée, de type Tirone David

51 Les suites opératoires sont marquées par: -une défaillance hémodynamique modérée transitoire -une insuffisance rénale anurique -une bronchopneumopathie à pseuomonas aeruginosa Une IRM de contrôle est réalisée à J10:

52 BFFE / BTFE 1) Quelles anomalies voyez vous?

53 SEQUENCE BTFE CINETIQUE Y a-t il un retentissement sur les cavités cardiaques?

54 T1 après injection Reconstruction MPR 2)Existe il des anomalies au niveau de l aorte et du montage chirurgical?

55 SEQUENCES BTFE CINETIQUES 3) Existe-t il des anomalies en regard des valves aortiques et tricuspides?

56 REPONSE (1) : Epanchement péricardique à la face latérale gauche et inférieure du cœur sans effet compressif sur les cavités cardiaques (séquences cinétiques) Épanchement pleural modéré de faible abondance

57 REPONSE (2,3) : Hématome périprothétique de 17 mm d épaisseur Fuite aortique et tricuspide (flow voïd en regard des valves)

58 RAPPEL sur la technique de Tirone David: remplacement de l aorte ascendante par un tube droit en Dacron La valvule aortique native est conservée et suturée à l intérieur du tube Les deux ostiums coronaires sont réimplantés

59 CAS N 5 Patient de 51 ans Intervention de type Bentall sur anévrysme de l aorte ascendante A J6 post-opératoire, apparition d un tableau septique (dyspnée fébrile et CRP>3OO) Echographie réalisée: image périprothétique sans dysfonction de valve et sans végétation apparente

60 Une IRM avec le protocole suivant est réalisée: -IRM cardiaque et des gros vaisseaux en séquence morphologique T1 -Séquences T1 tardif axial sur le thorax -Séquences d ARM avec injection de gadolinium -Reconstructions MIP et MPR

61

62 THRIVE APRES INJECTION

63 QUESTIONS : 1)Quelles anomalies constatez vous? 2)Quelle est votre principale hypothèse diagnostique?

64 RESULTATS (1,2) : Zone en hypersignal T1 en antérolatéral de l anneau aortique Prise de contraste après injection évoquant une probable fuite au niveau des sutures de la prothèse L intervention chirurgicale réalisée alors en raison du contexte et de l IRM retrouvait une endocardite bactérienne avec une rupture cardiaque sous annulaire

65 CAS N 6 Patient de 63 ans Opéré d une dissection aortique de type A en urgence avec remplacement de l aorte ascendante par un tube sus coronaire, encollage des sinus de Valsalva, resuspension des commissures et remplacement de la concavité de la crosse par une prothèse vasculaire En post-opératoire, apparition d une insuffisance rénale aigue anurique nécessitant une dialyse Une IRM de contrôle est réalisée à J10:

66

67

68

69 2) Existe-il des arguments en faveur d une fuite aortique?

70

71 REPONSES : Faux anévrysme en sus sigmoïdien, entre le sinus de Valsalva et la partie proximale du tube Visualisation d une fuite aortique (flow voïd, défaut de fermeture centrale des valvules) Absence de dissection au niveau de l aorte isthmique ou de l aorte abdominale

72 Conclusion IRM : examen possible en postopératoire immédiat d une chirurgie cardiaque Pas d injection d iode, pas d irradiation Evaluation morphologique et fonctionnelle

73 BIBLIOGRAPHIE: Obadia JF,Abdullatif Y,Henaine R,et al.article originalremplacement de l aorte ascendante avec conservation valvulaire aortique.archives des maladies du cœur et des vaisseaux,déc.2004,tome 97,n 12 Jacquier A,Chabbert V,Vidal V,et al.comment,quand et pourquoi réaliser une imagerie de l aorte thoracique chez l adulte?j Radiol 2004;85: Didier D.Imagerie du péricarde et des valves:apport du scanner multicoupe et de l IRM.J Radiol 2004;85: Riley P,Rooney S,Bonser R,Guest P.Imaging the post operative thoracic aorta:normal anatomy and pitfalls.the British Journal of Radiology,74(2001),

Echographie transoesophagienne normale. DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau

Echographie transoesophagienne normale. DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau Echographie transoesophagienne normale DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau Indications Contre-indications Préparation du patient Procédure d introduction de la sonde Déroulement

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

IMAGERIE CARDIAQUE. Dr Mickaël OHANA. Scanner NHC

IMAGERIE CARDIAQUE. Dr Mickaël OHANA. Scanner NHC IMAGERIE CARDIAQUE Scanner Dr Mickaël OHANA NHC PLAN Anatomie Physiologie Scanner cardiaque Technique Dosimétrie Indications Exemple de la FA Recherche et développements ANATOMIE PLANS DE COUPE ANATOMIE

Plus en détail

Favretto Manon 4 ème pédiatrique LES CARDIOPATHIES CONGENITALES

Favretto Manon 4 ème pédiatrique LES CARDIOPATHIES CONGENITALES Favretto Manon 4 ème pédiatrique LES CARDIOPATHIES CONGENITALES Année scolaire 2007 2008 1 A. Rappel embryologique La formation du cœur commence 18 jours après la fécondation et se termine vers le 42éme

Plus en détail

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR C.Hafsa, S.Jerbi Omezzine, N. Ben Achour, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE

Plus en détail

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES S. Felah, A. Daghfous, M. Daiki, M. Maarouf, R. Ben Khélifa, L. Rezgui Marhoul Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands Brûlés

Plus en détail

Prothèses Hybrides de la Crosse

Prothèses Hybrides de la Crosse Prothèses Hybrides de la Crosse Emmanuel CHOUKROUN Service Chirurgie Cardiaque et Vasculaire Pr Xavier ROQUES Hôpital Cardiologique du Haut-Lévèque Symposium 8 Décembre 2011 Introduction Chirurgie de la

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence?

Quels examens minimaux de première intention réalisez-vous en urgence? Questions Dossier 1 : cas clinique Un homme de 76 ans est amené par les pompiers aux urgences de l hôpital pour malaise sur la voie publique. Il était en train de se promener à vélo lorsqu il a soudain

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural.

Embolie pulmonaire. Dg positif. Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural. Embolie pulmonaire Dg positif Image/Défect endoluminal/intravasculaire Unilatéral/bilatéral Épanchement pleural Signes cardiaques droits: Signes de gravité - Dilatation de l artère pulmonaire - Dilatation

Plus en détail

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Bordeaux et du Sud-Ouest 229, cours de l Argonne 33076 Bordeaux Cedex RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES.

Plus en détail

Imagerie en coupe des adénomes parathyroïdiens

Imagerie en coupe des adénomes parathyroïdiens Imagerie en coupe des adénomes parathyroïdiens Dr Cassagneau Pierre Service d imagerie Pr Bartoli-Moulin Hôpital de la Timone - Marseille Place de l imagerie en coupe Très limitée Réservée en principe

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

sur les images agrandies, on objective l'épaississement pariétal localisé, hémicirconférentiel, limité à la zone ectasique, sans calcification

sur les images agrandies, on objective l'épaississement pariétal localisé, hémicirconférentiel, limité à la zone ectasique, sans calcification Douleur thoracique migratrice avec irradiation lombaire et sensation d engourdissement de la main et jambe droite. Antécédent de cardiopathie ischémique. Quels éléments sémiologiques positifs et négatifs

Plus en détail

Techniques d imagerie et Recherche

Techniques d imagerie et Recherche Techniques d imagerie et Recherche Jean-Christophe Ferré, PH 1- Unité de Neuroradiologie, Département de Radiologie et Imagerie Médicale, CHU RENNES 2- Unité/ Projet Visages U746 INSERM/ INRIA, IRISA,

Plus en détail

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1

Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 Risque cardiaque (en chirurgie non cardiaque) 1 SCORE DE GOLDMAN: Turgescence jugulaire (ou galop droit, correspond HTAP 18 mmhg) 11 IDM< 6 mois 10 Ryhtme non sinusal ou ESSV 7 >5 ESV /min 7 Age >70 ans

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES Description clinique de la pathologie La dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD) est une cardiomyopathie évolutive (maladie du muscle

Plus en détail

Extrait gratuit : testez-vous!

Extrait gratuit : testez-vous! Extrait gratuit : testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Masse abdominale découverte lors du bilan d une hypertension artérielle M. A, 53 ans, vous est adressé par son médecin traitant

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

Item 5 : IRM Hypophysaire

Item 5 : IRM Hypophysaire Item 5 : IRM Hypophysaire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Indications et contre-indications...1 1. 1 Indications...1 1. 2 Contre-indications... 1 2 Technique...2

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie?

Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? Accident Ischémique Transitoire (AIT): Quoi de neuf en imagerie? C Rodriguez-Régent¹, C Oppenheim¹, M Tisserand¹, D Calvet², AD Devauchelle¹, X Leclerc³, E Touzé², JP Pruvo³, JF Méder¹. ¹ Service de neuroradiologie,

Plus en détail

Suivi de cardiopathie ischémique chronique

Suivi de cardiopathie ischémique chronique Suivi de cardiopathie ischémique chronique L ETT est indiquée lors du suivi d une ischémie myocardique chronique en cas d apparition de nouveaux signes (détérioration de l état clinique, anomalies ECG,

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

Bilan préthérapeutique des traitements percutanés des rétrécissements aortiques

Bilan préthérapeutique des traitements percutanés des rétrécissements aortiques des traitements percutanés des rétrécissements aortiques les questions du chirurgien les réponses du radiologue C GHEZ 1, M JOLIBERT 1, G LOUIS 1, D GRISOLI 2, T CUISSET 3 A JACQUIER 1, JM BARTOLI 1, G

Plus en détail

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE?

LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? LA DOULEUR THORACIQUE AIGUË UNE PLACE POUR LE SCANNER CARDIAQUE ET CORONAIRE? DR JÉRÔME CAUDRON IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL PRIVÉ DE L ESTUAIRE, LE HAVRE IMAGERIE MÉDICALE, HÔPITAL CHARLES NICOLLE, ROUEN

Plus en détail

Prévention du risque d ischémie médullaire

Prévention du risque d ischémie médullaire Prévention du risque d ischémie médullaire Philippe Piquet, Jean-Michel Bartoli Services de Chirurgie Vasculaire et d imagerie médicale Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR L

Plus en détail

Anatomie des artères coronaires: Coronarographie versus TDM coronaire.

Anatomie des artères coronaires: Coronarographie versus TDM coronaire. Anatomie des artères coronaires: Coronarographie versus TDM coronaire. PLAN Rappels anatomiques. Incidences de coronarographie. Confrontation des incidences de coronarographie avec les données du scanner

Plus en détail

place de la radiologie interventionnelle dans le traitement des endofuites

place de la radiologie interventionnelle dans le traitement des endofuites Prothèses couvertes de l aorte l abdominale: place de la radiologie interventionnelle dans le traitement des endofuites R. Loffroy (1), E. Steinmetz (2), B. Kretz (2), B. Guiu (1), R. Brenot (2), F. Ricolfi

Plus en détail

Benjamin BONNET 16 octobre 2014

Benjamin BONNET 16 octobre 2014 Impact pronostique précoce de la protrusion tissulaire observée après stenting chez les patients présentant un SCA sans sus décalage du ST : étude prospective de tomographie par cohérence optique Benjamin

Plus en détail

Avis de la HAS du 26 octobre 2011

Avis de la HAS du 26 octobre 2011 Avis de la HAS du 26 octobre 2011 Avis suite à l évaluation de la mise en place des valves aortiques posées par voie transcutanée à l issue de la période d encadrement spécifique prévue à l article L.

Plus en détail

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008 Imagerie Médicale : Bases techniques Indications, Risques, Bénéfices 1. Imagerie Diagnostique SIM St-Eloi Montpellier J- M BRUEL, B. GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nîmes PCEM 2 novembre 2007 1 L'IMAGERIE

Plus en détail

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL Docteur Wolff V., Docteur Bindila D., Unité Neuro-vasculaire, HUS En France, il y a 130 000 nouveaux cas d accident vasculaire cérébral (AVC) par an. Avec 40 000 décès, il

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Imagerie par résonance magnétique (IRM) Imagerie par résonance magnétique (IRM) SÉMIOLOGIE S N C JY GAUVRIT I- IRM généralités Méthode numérique d imagerie Principe de la Résonance Magnétique Nucléaire Basée sur la richesse du corps en eau Et

Plus en détail

TRAUMATISMES CRANIENS

TRAUMATISMES CRANIENS TRAUMATISMES CRANIENS Pr J THIEBOT Pôle Imagerie CHU ROUEN I. GENERALITES II. PHYSIOPATHOLOGIE III. CLINIQUE IV. LESIONS ELEMENTAIRES ANATOMIQUES V. TECHNIQUES D'IMAGERIE VI. DIAGNOSTICS RADIOLOGIQUES

Plus en détail

SOUFFLE CARDIAQUE CHEZ L ENFANT D. SIDI (Paris) C. ALMANGE (Rennes)

SOUFFLE CARDIAQUE CHEZ L ENFANT D. SIDI (Paris) C. ALMANGE (Rennes) SOUFFLE CARDIAQUE CHEZ L ENFANT D. SIDI (Paris) C. ALMANGE (Rennes) INTRODUCTION Les souffles cardiaques sont extrêmement fréquents chez l enfant (présents chez 80 % des nouveau-nés ou prématurés et chez

Plus en détail

Voies biliaires. Olivier Lucidarme

Voies biliaires. Olivier Lucidarme Voies biliaires Olivier Lucidarme VB intrahépatiques VB Principale Sgt hilaire Sgt épiploique Sgt rétro duodénopancréatique Sgt intrapariétal VB accessoire Vésicule Canal cystique Lithiase biliaire et

Plus en détail

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur LE MEDIASTIN: DU PLUS SIMPLE AU PLUS COMPLIQUE D.Ducreux, A Ocelli, S Stolear, E Giordana, L Mondot, B Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments 1: Médiastin

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN MODÈLE ANATOMIQUE COMPLEXE. Géraldine Giraudet

CONSTRUCTION D UN MODÈLE ANATOMIQUE COMPLEXE. Géraldine Giraudet CONSTRUCTION D UN MODÈLE ANATOMIQUE COMPLEXE Géraldine Giraudet POURQUOI POURQUOI MODÉLISER Construction d un modèle numérique 3D utile à l enseignement: Vidéos 3D Compréhension de l anatomie plus facile

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

N 92. Rachialgie. Les dix commandements [N 92] 5. Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. N 92. Rachialgie Diagnostiquer une rachialgie. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Statistiques ECN Question déjà tombée 3 fois. En quelques mots-clés Commune/symptomatique

Plus en détail

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas G.Piana (1), O.Turrini (2), M.Giovannini (3), J-R.Delpero (2), A.Sarran (1) (1) Service d imagerie médicale (2) Service de chirurgie digestive (3) Service

Plus en détail

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations UE 2.4 S1 processus traumatiques Les explorations Plan Introduction 1 ère partie : examens non invasifs 1.1. radiologie 1.2. scanner 1.3. IRM 1.4. échographie des parties molles 2 ème partie : examens

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Une imagerie cérébrale en urgence est indispensable devant une suspicion

Une imagerie cérébrale en urgence est indispensable devant une suspicion REVUES GENERALES Neurologie D. CALVET 1, C. OPPENHEIM 2, J.L. MAS 1 1 Service de Neurologie, 2 Service de Neuroradiologie, Hôpital Sainte-Anne, PARIS. Infarctus cérébral et AIT: scanner ou IRM en première

Plus en détail

PCEM2, 18 novembre 2011. Scanner cardiaque

PCEM2, 18 novembre 2011. Scanner cardiaque PCEM2, 18 novembre 2011 Scanner cardiaque Dr Dominique BOULMIER - Département de Cardiologie et Maladies Vasculaires Dr Jean-François HEAUTOT et Antoine LARRALDE Pôle d Imagerie Médicale Phase hospitalière

Plus en détail

Date de création du document : Université Médicale Virtuelle Francophone -

Date de création du document : Université Médicale Virtuelle Francophone - IRM cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS A quoi correspond l'abréviation IRM? Elle correspond à Imagerie par Résonnance Magnétique. Quel est son principe physique? Il est complexe

Plus en détail

Valvulopathies du Cœur droit

Valvulopathies du Cœur droit ~ Échocardiographie - Doppler ~ 1 Échocardiographie - Doppler S. Lafitte, M. Lafitte, P. Réant, R. Roudaut C.H.U. de Bordeaux ~ Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Pessac ~ France Valvulopathies du Cœur

Plus en détail

Sténose de l artère rénale : Diagnostic au quotidien O. Rouvière Service d imagerie Urinaire et Vasculaire Hôpital E. Herriot - Lyon 7 ème Séminaire de Formation Médicale Continue de la Société de Néphrologie

Plus en détail

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte

ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Cardiopathies valvulaires et congénitales graves chez l adulte Actualisation avril 2012 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des adolescents suivis pour une cardiopathie congénitale complexe en transition vers l âge adulte

Journée d éducation thérapeutique des adolescents suivis pour une cardiopathie congénitale complexe en transition vers l âge adulte Journée d éducation thérapeutique des adolescents suivis pour une cardiopathie congénitale complexe en transition vers l âge adulte Atrésie pulmonaire Programme 1. Table ronde «cérébrale» Consentement

Plus en détail

Intérêts de l'irm corps entier avec

Intérêts de l'irm corps entier avec Intérêts de l'irm corps entier avec séquences de diffusion en Oncolgie JC JOUVET 1, V THOMSON 1, M YANES 1, C JOURNE 1, M BAKIR 1,M DURIEUX 1, F DURUPT 2, Y BERTHEZENE 1 1. Service de Radiologie, Hôpital

Plus en détail

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires?

Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Stratégie diagnostique devant une douleur thoracique aiguë suspecte : quels examens complémentaires? Pr Christian Spaulding duction 2ics ite. Département de cardiologie Hôpital Européen Georges Pompidou,

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

Comment faire une IRM et que rechercher dans le cadre d une coarctation aortique en pré et post opératoire.

Comment faire une IRM et que rechercher dans le cadre d une coarctation aortique en pré et post opératoire. Comment faire une IRM et que rechercher dans le cadre d une coarctation aortique en pré et post opératoire. C. Leconte, C. Lesage C. Lions, S. Willoteaux, Z. Negaiwi, K. Akkari, JP. Beregi Radiologie et

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS Solution de continuité partielle ou totale d un ou de plusieurs tendons de la coiffe Origine traumatique, micro traumatique ou dégénérative INTERET Fréquence Causes multifactorielles

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

IMAGERIE DE L ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AIGU

IMAGERIE DE L ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AIGU IMAGERIE DE L ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AIGU JUIN 2002 SERVICE EVALUATION DES TECHNOLOGIES JUIN 2002 Imagerie de l accident vasculaire cérébral aigu AVANT-PROPOS La médecine connaît un développement

Plus en détail

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie:

Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: Chez le patient coronarien, 4 examens possibles avant la coronarographie: - L Épreuve d effort d - L Échographie d effortd - L Échographie sous dobutamine - La Scintigraphie myocardique d effortd Sandrine

Plus en détail

Imagerie vasculaire: apport des nouvelles techniques dans le bilan

Imagerie vasculaire: apport des nouvelles techniques dans le bilan Imagerie vasculaire: apport des nouvelles techniques dans le bilan Dr Lacroix V- Pr Hammer F Service de Chirurgie Vasculaire Service de Radiologie Interventionnelle 8 mai 2010 Journée ECU-UCL Sténoses

Plus en détail

IMAGERIE des MYOCARDITES : Aspect IRM et suivi évolutif. Ederhy, Ariel Cohen, Jean-Michel Tubiana, Lionel Arrivé

IMAGERIE des MYOCARDITES : Aspect IRM et suivi évolutif. Ederhy, Ariel Cohen, Jean-Michel Tubiana, Lionel Arrivé IMAGERIE des MYOCARDITES : Aspect IRM et suivi évolutif Laurence Monnier-Cholley Cholley,, Pierre Garrigoux,, Stéphane Ederhy, Ariel Cohen, Jean-Michel Tubiana, Lionel Arrivé Qu est est-ce qu une une myocardite?

Plus en détail

Item 4 et 5 : Echographiedoppler

Item 4 et 5 : Echographiedoppler Item 4 et 5 : Echographiedoppler Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières 1 Introduction... 1 2 Principaux apports de l'échocardiographie-doppler

Plus en détail

Indications et stratégies des principaux examens d imagerie

Indications et stratégies des principaux examens d imagerie Indications et stratégies des principaux examens d imagerie Pr Jean- Christophe Ferré CHU Rennes, Service de Radiologie et Imagerie Médicale jean-christophe.ferre@chu-rennes.fr 6 octobre 2014 2 Imagerie

Plus en détail

Les chirurgies les plus fréquentes

Les chirurgies les plus fréquentes Chirurgie cardiaque Chirurgies rencontrées Les chirurgies les plus fréquentes Pontages aorto-coronarien (PAC) et mammarocoronarien (PMC) Remplacement de la valve mitrale (RVM) et aortique (RVA) Plastie

Plus en détail

L IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DU NEURO-BEHÇET (A propos de 36 cas)

L IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DU NEURO-BEHÇET (A propos de 36 cas) L IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DU NEURO-BEHÇET (A propos de 36 cas) N. Cherif Idrissi El Ganouni1, L. Akka1, H. Jaafari2, N. Kissani2, O. Essadki1, A.Ousehal1. (1) Service de radiologie, (2) service

Plus en détail

L Infarctus du Myocarde

L Infarctus du Myocarde ~ Échocardiographie - Doppler ~ 1 Échocardiographie - Doppler S. Lafitte, M. Lafitte, P. Réant, R. Roudaut C.H.U. de Bordeaux ~ Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Pessac ~ France L Infarctus du Myocarde

Plus en détail

Le barostat. Régulation de la pression artérielle

Le barostat. Régulation de la pression artérielle Le barostat Régulation de la pression artérielle Le barostat est l homéostat qui assure la régulation de la pression artérielle moyenne à court terme et dans des conditions physiologiques normales. système

Plus en détail

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie David Messika-Zeitoun Service de Cardiologie Hôpital Bichat Rationnel Examen de routine Vieillissement

Plus en détail

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme

Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme Activité électrique du cœur - L électrocardiogramme 1 Nécessite des électrodes réceptrices en contact avec la peau Recueil facile et non invasif de l activité électrique globale du cœur, qui est alors

Plus en détail

Anatomie du cœur humain

Anatomie du cœur humain Université Pierre et Marie Curie Anatomie du cœur humain Niveau PCEM2 - EIA cardiologie 2002-2003 Christian Cabrol Raphael Vialle Henry Guérin-Surville Mise à jour : 16 avril 2002 2/24 Anatomie du cœur

Plus en détail

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans Etiologie des traumatismes du rein Les signes cliniques Signes

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

Prothèse mécanique, bioprothèse, hémorragie, thrombose, anticoagulation, anti-vitamine K, AVK, INR, endocardite infectieuse, EI.

Prothèse mécanique, bioprothèse, hémorragie, thrombose, anticoagulation, anti-vitamine K, AVK, INR, endocardite infectieuse, EI. Pré-Requis : Surveillance des porteurs de valves et de prothèses vasculaires Professeur Gérald VANZETTO (D après : Collège National des Enseignants de Cardiologie) Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

EVALUATION NORMATIVE S3

EVALUATION NORMATIVE S3 Date: dimanche 10 novembre 2013 Benjamin Beaugé PROCESSUS OBSTRUCTIF 2.8 EVALUATION NORMATIVE S3 Question 1: Expliquer le mécanisme physiopathologique de l embolie pulmonaire. /1 Question 2: Expliquer

Plus en détail

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES

AUTRES AFFECTIONS FRÉQUENTES HTA ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES L hypertension artérielle (HTA) est une élévation anormale de la pression artérielle au repos. Son origine est multifactorielle, faisant intervenir des facteurs individuels et des facteurs d environnement.

Plus en détail

Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite

Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite Infarctus du myocarde multiples: évaluation par IRM des conséquences de la pancoronarite E. Gerbaud, O. Corneloup, C. Durrieu-Jaïs, M. Lederlin, M. Montaudon, P. Coste, F. Laurent. Service de radiologie,

Plus en détail

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen

DOULEUR THORACIQUE. Pr Martial Hamon. Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen DOULEUR THORACIQUE Pr Martial Hamon Service des Maladies du Cœur et des Vaisseaux Centre Hospitalier Universitaire de Caen Avenue Côte de Nacre 14033 Caen cedex INTRODUCTION La douleur thoracique est une

Plus en détail

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre

Le Nourrisson Vomisseur. Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Le Nourrisson Vomisseur Stéphanie FRANCHI-ABELLA et Cindy FAYARD et toute l équipe de radiopédiatrie de l hôpital Bicêtre Orientation diagnostique l Vomissements régurgitations l Âge, Intervalle libre

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN URGENCE DE L APPAREIL URINAIRE

ECHOGRAPHIE EN URGENCE DE L APPAREIL URINAIRE SEMINAIRES DE LA SOCIETE FRANCOPHONE DE MEDECINE D URGENCE ECHOGRAPHIE EN URGENCE DE L APPAREIL URINAIRE Francis JOFFRE, Chef de Service Philippe OTAL, Praticien Hospitalier Sandrine MUSSO, Médecin Attaché

Plus en détail

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire Sommaire 135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Points clés en imagerie Importance de bien poser l indication

Plus en détail

VALVULOPATHIE GENERALITES (1)

VALVULOPATHIE GENERALITES (1) VALVULOPATHIE GENERALITES (1) Fonction d une valve : antireflux 4 valves : cœur gauche : valves mitrale et aortique cœur droit : valves tricuspide et pulmonaire Dysfonctions possibles : rétrécissement

Plus en détail

IRM DE FLUX EN CONTRASTE DE PHASE

IRM DE FLUX EN CONTRASTE DE PHASE IRM DE FLUX EN CONTRASTE DE PHASE Application au LCS G. GASCOU, E. LE BARS, Dr H. BRUNEL, Pr A. BONAFE Service de Neuroradiologie CHU Guy de Chauliac MONTPELLIER Intérêts Analyse qualitative et quantitative

Plus en détail

Bien faire une IRM cardiaque pédiatrique: Trucs et astuces

Bien faire une IRM cardiaque pédiatrique: Trucs et astuces Bien faire une IRM cardiaque pédiatrique: Trucs et astuces C. Sorensen, B. Bonello, V. Fouilloux, A. Fraisse, B. Kreitmann, L. Macé, P. Devred, P. Petit, G. Gorincour Service d imagerie Pédiatrique et

Plus en détail

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS

132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS 132 IV d BILAN ET TRAITEMENT POST INFARCTUS JM Fauvel 2009 Après un infarctus, diverses informations vont être nécessaires à la prise en charge du patient. C est l objet du bilan post infarctus. Il faut

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

IMAGERIE CELLULAIRE PAR IRM DE LA SYNOVITE INFECTIEUSE

IMAGERIE CELLULAIRE PAR IRM DE LA SYNOVITE INFECTIEUSE Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG IMAGERIE CELLULAIRE PAR IRM DE LA SYNOVITE INFECTIEUSE G BIERRY, F JEHL, A NEUVILLE, P ROBERT, S KREMER, A GANGI, JL DIETEMANN Services de Radiologie, de Bactériologie,

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne Généralités Imagerie du cancer de DES de gynécologie 09 février 2007 Edouard Poncelet, Pr D Vinatier Service d Imagerie médicale, JDF Service de Chirurgie gynécologique, JDF 3 cancer chez la femme (sein,

Plus en détail

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron PLACE DE L IRM CARDIAQUE DANS LE DIAGNOSTIC DU CŒUR D ATHLÈTE Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron Vivien THOMSON - Radiologue Centre d imagerie de la Sauvegarde - IRM des Sources LYON

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation Classe : 1 ère STL Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : Thème 1, Les systèmes vivants présentent une organisation particulière de la matière Sous-thème

Plus en détail