Contrôles des traitements thermiques du lait

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrôles des traitements thermiques du lait"

Transcription

1 T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage des prélèvements seront réalisés à différents temps pour suivre l efficacité du traitement. On réalisera : -un contrôle direct de la pasteurisation, par numération des germes totaux au cours du temps. à la fin de la pasteurisation, on étudiera la cinétique de décroissance des germes afin de proposer un barème de pasteurisation temps / température efficace pour chaque protocole. -un contrôle indirect de la pasteurisation : La phosphatase alcaline est une enzyme naturellement présente dans le lait non thermisé. Lorsque le lait est chauffé suffisamment, la phosphatase alcaline est progressivement dénaturée, donc devient inactive. En conséquence, si la pasteurisation d un lait a été réalisée correctement, on ne doit donc pas pouvoir mesurer dans ce lait une activité PAL significative. La détermination de l activité phosphatasique permet donc indirectement de savoir si la pasteurisation a été réalisée correctement. I-Contrôle direct de la pasteurisation d un lait cru 1-Réalisation de la pasteurisation (jour 1) On dispose d un lait cru dont la contamination bactérienne est estimée à environ 10 6 bactéries / ml. On réalisera 3 essais de pasteurisation : -50 C / 30 min (quadrinôme 1), -60 C / 30 min (quadrinôme 2), -70 C / 30 min (quadrinôme 3). La pasteurisation sera réalisée en incubant un flacon en verre à large ouverture contenant 50 ml de lait à traiter dans un bain Marie préalablement réglé à la température de l étude. Mode opératoire : Lorsque la température est correctement réglée dans le bain Marie : Par quadrinôme : -introduire le flacon de lait à pasteuriser, et laisser pré-incuber maximum 1 minute, -déclencher le chronomètre à t=0, Puis pour chaque binôme : -en condition aseptique, réaliser immédiatement à t=0, un premier prélèvement de lait de 1 ml, qui sera immédiatement introduit dans un tube d eau physiologique stérile de 9 ml. ce tube représente la première dilution décimale du lait traité. Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 1

2 -d autres prélèvements seront à réaliser et traiter de la même façon au différents temps de l étude (t=10 min, 20 min et 30 min) : en condition aseptique, réaliser le prélèvement de lait de 1 ml, qui sera immédiatement introduit dans un tube d eau physiologique stérile de 9 ml. A t=30 min, un prélèvement supplémentaire de 3 ml sera à réaliser : le prélèvement sera immédiatement placé dans un tube à hémolyse conservé au froid dans l attente de réaliser le contrôle de l activité phosphatasique (voir suite au II). 2-Etude cinétique de la décroissance bactérienne (jour 1) Pour chaque prélèvement (t=0, 10, 20 et 30 min), à partir de la première dilution décimale du lait, réaliser le nombre de dilutions décimales nécessaires pour permettre le dénombrement des germes en masse en gélose nutritive. II-Contrôle indirect de la pasteurisation d un lait cru 1-Principe de la méthode de détermination La détermination de l activité phosphatasique du lait est réalisée selon la norme européenne AFNOR ISO 3356:2009. On fait agir le lait traité sur un substrat synthétique, le phénylphosphate, en respectant les conditions permettant une mesure d activité : - concentration en substrat saturante permettant d obtenir une Vi m, - ph et température constant, et proche de l optimum (ph 10 et 37 C). La réaction d hydrolyse du phénylphosphate catalysée par la PAL est la suivante : Phénylphosphate + H 2 O Phénol + phosphate La réaction évolue pendant 1 heure, puis on l interrompt par dénaturation thermique. On mesure ensuite la quantité de phénol libéré au cours du temps. Cette méthode deux points est nécessaire car le phénol n ayant pas de propriétés spectrales particulières, on ne peut pas suivre en continu la réaction. Après arrêt de la réaction on ajoute un réactif de coloration (réactif de Gibbs) permettant la formation d un complexe coloré à partir du phénol. L absorbance du complexe coloré, qui est proportionnelle à la quantité de phénol, est mesurée à 610 nm. Les essais seront comparés à une gamme d étalonnage de phénol et l activité sera exprimée en µg de phénol libéré par heure et par g de lait (à ph 10 et à 37 C). 2-Mode opératoire 2.1-Détermination de l'activité PAL par méthode deux points (jour 1) Remarque : Les essais sur seront réalisés à l aide du prélèvement supplémentaire de 3 ml réalisé précédemment à t = 30 min de chauffage. Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 2

3 Dans une série de tubes à essais plastiques, introduire : Tubes Essai 1 Essai 2 Témoin 1 Témoin 2 Lait traité (après 30 min de pasteurisation) (ml) Lait non traité (sans pasteurisation) (ml) Lait UHT (ml) Phénylphosphate à 1 g/l (ml) tamponné à ph 10 et préincubé à 37 C 10 Homogénéiser et incuber au bain Marie à 37 C pendant 1 heure exactement en homogénéisant régulièrement. Arrêter la réaction en portant les tubes à 100 C pendant 2 minutes environ. Refroidir sous un filet d eau froide. Remarque : chaque membre d un binôme réalisera un essai et un témoin au choix. 2-Défécation des échantillons de lait (jour 1) La couleur du lait rend les tubes opaques et empêche d y mesurer une absorbance. Cette opacité provient de protéines lactiques (caséines) et d émulsions de matières grasses. On élimine ces composés parasites par défécation Pour cela, ajouter dans les tubes 1 ml de solution défécante. Homogénéiser le précipité obtenu puis filtrer. Les filtrats seront collectés dans des flacons de 40 ml annotés et conservés au froid en attente du dosage colorimétrique en jour 2. Remarques sur la sécurité biologique : Le lait testé est contaminé : il est donc nécessaire d éliminer dans une poubelle DASRI le matériel jetable en contact avec le lait (tubes plastiques, filtre ). Le matériel non jetable devra être placé dans un sac à autoclave en prévision d une décontamination à l autoclave (entonnoirs). 3-Dosage du phénol apparu dans les mélanges réactionnels (jour 2) Dans une série de 4 tubes, introduire : - 5 ml de filtrat (essai 1, essai 2, témoin 1, témoin 2) - 5 ml de solution de métaborate de sodium - 0,04 ml de réactif de Gibbs Homogénéiser et laisser la coloration se développer 30 minutes à l'obscurité. Lire l'absorbance à 610 nm. Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 3

4 4-Gamme d'étalonnage (jour 2) -A l aide d une fiole de 50 ml réaliser une dilution au 1/10 d une solution de métaborate de sodium. -Prévoir une gamme étalon comprenant des quantités de phénol allant de 0 à 20 µg : Tubes Solution étalon de phénol à 20 mg/l soit 0,002 % (ml) Solution de sulfate de cuivre (ml) 1 Solution de métaborate au 1/10 (ml) 5 Eau distillée qsp 10 ml Réactif de Gibbs (ml) 0,04 Quantité de phénol par tube (µg) Laisser la coloration se développer 30 minutes à l'obscurité Réflexion préliminaire Q1. Prévoir les dilutions décimales à réaliser en jour 1 pour l étude de la cinétique de décroissance bactérienne. Q2. Expliquer le rôle des témoins 1 et 2. Q3. Proposer une solution technique permettant de réaliser l incubation correctement, sachant que chacun des 4 tubes (essai 1, essai 2, témoin 1, témoin 2) devra avoir une durée d incubation de 1 heure exactement, Q4. Expliquer le choix des valeurs 37 et 100 C pour le protocole de détermination d activité. Q5. Compléter le tableau de gamme d étalonnage. A l aide du document n 1 : Q6. Proposer les moyens de protection individuels et collectifs éventuellement nécessaires pour la manipulation du phénol. Exploitation Contrôle direct de la pasteurisation Q7. Proposer un tableau de résultats du dénombrement pour chaque temps testé et pour chaque dilution. Q8. Calculer la concentration bactérienne / ml de lait pour chaque temps testé. Q9. Mutualiser les résultats dans le tableau de synthèse proposé dans le document n 2. A l aide du document n 3 : Q10. Tracer la courbe cinétique de destruction thermique des bactéries UFC/mL = f(t) pour chaque protocole de pasteurisation testé dans la salle (les tracés seront superposés sur le même graphique). Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 4

5 Q11. Déterminer graphiquement le temps de réduction décimale pour chaque protocole de pasteurisation. Quel protocole semble être le plus efficace? Contrôle indirect de la pasteurisation Q12. Tracer la courbe d étalonnage A à 610 nm en fonction de la quantité de phénol en µg dans les tubes de gamme (tableur à disposition), puis lire les valeurs de m phénol obtenues pour les témoins et les essais. Q13. Imprimer le graphe. A l aide des documents n 4 et 5 : Q14. Exploiter les résultats issus du témoin 2 afin de calculer pour chaque essai et pour le témoin 1, la masse de phénol apparue dans le tube de coloration suite à la seule action de la phosphatase alcaline. Q15. Déterminer l équation aux grandeurs permettant de calculer l activité phosphatasique dans le MR en µg de phénol libéré par heure pour 1 g de lait (on considérera 1g de lait = 1 ml de lait). Q16. Calculer l activité phosphatasique du lait non traité et du lait traité. Conclure sur l efficacité du protocole de pasteurisation étudié. Synthèse Q17. A l aide de l ensemble des résultats obtenus, argumenter afin de proposer un barème de pasteurisation (temps / température) permettant de traiter efficacement le lait. Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 5

6 Document 1 : Extrait de la fiche toxicologique INRS du phénol Document 2 : Résultats obtenus pour les différents protocoles de pasteurisation Temps d exposition (min) Concentration bactérienne réelle (UFC/mL) à 45 C Concentration bactérienne réelle (UFC/mL) à 55 C Concentration bactérienne réelle (UFC/mL) à 65 C Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 6

7 Document 3 : Notions théoriques sur la cinétique de destruction thermique des microorganismes (source : Opération unitaires, 2-La pasteurisation P.Chillet CNDP) Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 7

8 Document 4 : Extrait de la norme AFNOR ISO 3356:2009 pour un lait convenablement pasteurisé, l'activité phosphatasique doit être inférieure à une masse de 4 µg de phénol libéré / h / par g de lait à ph=10 et 37 C. Afin de vérifier que cette masse de phénol provient bien de la catalyse enzymatique par la phosphatase alcaline, il est nécessaire de vérifier l évolution spontanée de la réaction non catalysée afin de retrancher éventuellement la masse de phénol qui apparaitrait spontanément sans lien avec l action enzymatique Document 5 : Notions théoriques sur les déterminations d activités enzymatiques 1-La notion d activité enzymatique Définition : l activité d une enzyme est la quantité de substrat qu elle peut transformer par unité de temps dans des conditions opératoires précises : lorsque la concentration en substrat est saturante, ph et t C constants, non dénaturants et si possible optimum. Une activité s exprime en nombre de moles de substrat transformé par unité de temps : Activité de l enzyme dans MR = n S transformé dans le MR / unité de temps 2-Expressions dérivées de l activité enzymatique Même si par définition une activité enzymatique s exprime à l aide d un nombre de moles de substrat transformé, il n est pas toujours possible d avoir recours à cette valeur. En effet, on mesure parfois l apparition d un produit : Activité de l enzyme dans MR = n P apparu dans le MR / unité de temps L activité peut également être exprimée à partir de grandeur dérivant du nombre de moles de substrat ou de produit : masse ou concentration de substrat ou produit Exemple : Activité de l enzyme dans MR = m P apparu dans le MR / unité de temps Lors de déterminations d activités enzymatiques, on a recours parfois à des méthodes deux points : le MR subit dans ce cas l ajout éventuel de réactifs complémentaires (réactifs d arrêt, diluants, réactifs de coloration ) qui entraine une dilution. Le calcul d activité devra alors être corrigé par ce facteur de dilution de façon à exprimer l activité enzymatique dans le MR. Documents de travail Lycée Senghor Evreux - 8

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Baccalauréat sciences et technologies de laboratoire Sujet zéro Option biotechnologies Évaluation des compétences expérimentales Contrôle de l

Plus en détail

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse Durée : 1,5 h (préparation 1 h et soutenance orale 30 minutes) 1 Etude de la fabrication du Saint-Nectaire Les différentes

Plus en détail

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES

EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES EPREUVE PRATIQUE ET ORALE D ADMISSION SESSION : 2004 EXPOITATION PEDAGOGIQUE DE TRAVAUX PRATIQUES Durée : 8 heures Coefficient : 2 - Travaux pratiques de biochimie, durée 3h, coefficient 0.5 - Travaux

Plus en détail

Documents de travail Lycée Senghor Evreux - http://biotech.spip.ac-rouen.fr 1

Documents de travail Lycée Senghor Evreux - http://biotech.spip.ac-rouen.fr 1 T BTK AT de biotechnologies Analyses et contrôles sur le lait cru Contexte : Le lait cru, ou lait de ferme, est un lait animal (le plus souvent de vache) non transformé qui conserve donc toutes ses qualités

Plus en détail

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme.

TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. TP 8 Détermination de l activité spécifique d une enzyme. Les objectifs de cette séance : - Apprendre à faire une réaction enzymatique. - Adapter les manipulations de chimie en TP de biologie. - Savoir

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Evaluation des compétences expérimentales Fiches techniques : DOSSIER TECHNIQUE - Fiche

Plus en détail

TP1 QUELQUES ASPECTS DE LA BIOCHIMIE DU VIN (80 points)

TP1 QUELQUES ASPECTS DE LA BIOCHIMIE DU VIN (80 points) TP1 QUELQUES ASPECTS DE LA BIOCHIMIE DU VIN (80 points) L'ordre de déroulement des manipulations sera indiqué aux candidats en début de séance. Durée : 3 h30 Le vin est, selon sa définition légale, "le

Plus en détail

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie

SESSION 2005. CAPET externe et CAFEP TRAVAUX PRATIQUES. Première partie : Techniques de biochimie SESSION 2005 CAPET externe et CAFEP Section : Biotechnologies Option : Biochimie - génie biologique TRAVAUX PRATIQUES Première partie : Techniques de biochimie Durée totale : 4 heures SUIVI DE LA PURIFICATION

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques

Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques Les laboratoires de biotechnologie au service des produits cosmétiques Calculatrice interdite. Vous êtes en stage en industrie cosmétique, pour découvrir quelques aspects du métier de technicien de laboratoire.

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique.

Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. Utilisation d un tableur dans l exploitation des courbes de dosage spectrophotométrique. A METHODE DE LA GAMME D ETALONNAGE... 1 1. Saisie des valeurs... 1 2. Tracé de la gamme d étalonnage... 2 3. Modélisation

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE (STL) EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES BIOTECHNOLOGIES

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE (STL) EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES BIOTECHNOLOGIES BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2013 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE (STL) Spécialité BIOTECHNOLOGIES EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES BIOTECHNOLOGIES DOSSIER TECHNIQUE A rendre avec

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET REMPLACEMENT 2010 France métropolitaine Option : ANABIOTEC BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE E2 DU DEUXIÈME GROUPE SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MATIÈRE Durée : 3 heures Matériel(s) et document(s)

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf

Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf I Terminale S Spectroscopie UV-visible : Bonbons Schtroumpf Objectifs : - Etablir un protocole et le réaliser afin d extraire un colorant et l identifier par spectroscopie UV-visible. - Utiliser la loi

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

Contrôle qualité d un médicament après suspicion de contamination microbienne

Contrôle qualité d un médicament après suspicion de contamination microbienne Contrôle qualité d un médicament après suspicion de contamination microbienne Contexte de la situation d évaluation et activités à réaliser A la suite de la mise en évidence de la présence de taches brun-jaune

Plus en détail

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction

TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction TP 1 : Spectrophotométrie UV-visible - Correction Objectifs : Comprendre le principe de fonctionnement d un spectrophotomètre. Mettre en œuvre un protocole expérimental pour caractériser une espèce colorée.

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice

Sommaire. N.B. : Se munir du nécessaire de traçage des courbes et dune calculatrice Institut Supérieur de l Education et de la Formation Continue TD de Biochimie SV-342 Enzymologie Radhouane Chakroun 2013-2014 Sommaire TD N 1 - Purification et calcul de l activité enzymatique...3 Exercice

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

- Méthode de diffusion en milieu gélosé (USP) - Méthode par ensemencement par inondation sur Mueller Hinton.

- Méthode de diffusion en milieu gélosé (USP) - Méthode par ensemencement par inondation sur Mueller Hinton. I/ CADRE DE L ETUDE Le laboratoire national de contrôle des médicaments (LNCM) est situé en face de l hôpital Aristide Le Dantec. C est un service rattaché au ministère de la santé et dont les principales

Plus en détail

Fiche de présentation 2.2.b

Fiche de présentation 2.2.b Fiche de présentation 2.2.b Classe : 1 ère Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant THEME du programme : 2 Sous-thème : 2.2 Chez l Homme, les aliments sont d abord digérés, puis les nutriments

Plus en détail

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7

EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 BTS CHIMISTE Session 2004 NOM du candidat :... Prénom :... N d'inscription :... EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE - Pratique expérimentale - SUJET N 5 Durée : 6 heures Coef. : 7 Après avoir lu le texte du

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II

UNIVERSITE MONTPELLIER II UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale TP3 : Les Hydrolyses Enzymatiques Mercredi 20 mars 2002 Introduction : Les organismes hétérotrophes

Plus en détail

LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH):

LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH): Laboratoire de Physiologie végétale Université de Neuchâtel Travaux pratiques de Physiologie végétale 2009 LE METABOLISME DU GLUTATHION (GSH): ETUDE DES EFFETS DES ANTIDOTES DES HERBICIDES INTRODUCTION

Plus en détail

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION

Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Corrigé TP8:DOSAGE par SPECTROPHOTOMÉTRIE d une ESPÈCE COLORÉE en SOLUTION Compétences attendues (ce que je dois savoir ( ) ou savoir faire) : 7.5 Élaborer et réaliser un protocole de préparation d une

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Expérimentons sur les enzymes

Expérimentons sur les enzymes NOTICE Expérimentons sur les enzymes Réf. MT DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. Objectifs : Proposer une banque d images présentant des manipulations et des expériences sur les enzymes.

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03 Dosage d une solution d hydroquinone On veut doser une solution d hydroquinone en utilisant ses propriétés réductrices. Pour cela, on propose deux méthodes indépendantes utilisant

Plus en détail

Corps humain et santé

Corps humain et santé Français p 1 Kit pour test E.L.I.S.A. dosage immunologique Version : 3111 1 Composition du kit et stockage Stocker au congélateur (- 20 C) - Sachet A : Microtube bleu : Sérum de lapin anti-bsa 85 µl [Ac1]

Plus en détail

Que faire Avec du lait périmé?

Que faire Avec du lait périmé? Que faire Avec du lait périmé? Le lait est un liquide blanc mat, légèrement visqueux, dont la composition et les caractéristiques physico-chimiques varient sensiblement selon les espèces animales et selon

Plus en détail

EXPÉRIENCES ENZYMOLOGIE AVEC L'ÉLECTRODE À OXYGÈNE ET LE SYSTÈME D'ACQUISITION ORPHY - REGRESSI

EXPÉRIENCES ENZYMOLOGIE AVEC L'ÉLECTRODE À OXYGÈNE ET LE SYSTÈME D'ACQUISITION ORPHY - REGRESSI 197 EXPÉRIENCES D'ENZYMOLOGIE AVEC L'ÉLECTRODE À OXYGÈNE ET LE SYSTÈME D'ACQUISITION ORPHY - REGRESSI 2 ème partie : effet du substrat sur la consommation de l'oxygène par la glucose-oxydase PRINCIPE Des

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

ARTICLE 7 : Les laits sont classés, en fonction du nombre de germes totaux, en trois (3) catégories :

ARTICLE 7 : Les laits sont classés, en fonction du nombre de germes totaux, en trois (3) catégories : Arrêté interministériel du 29 Safar 1414 correspondant au 18 août 1993 relatif aux spécifications et à la présentation de certains laits de consommation. ARTICLE 1 : Le présent arrêté a pour objet de définir

Plus en détail

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES Université de Neuchâtel Laboratoire de Physiologie végétale Travaux pratiques de Physiologie végétale L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES En général, les plantes couvrent leur besoin en azote par

Plus en détail

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et

La molécule de vanilline possède plusieurs groupes caractéristiques. Après avoir recopié la formule de la molécule sur votre copie, entourer et BAC S LA VANILLE La vanille est le fruit d'une orchidée grimpante, le vanillier, qui a besoin d'un climat tropical chaud et humide pour se développer. On la cultive à Madagascar, à Tahiti, à La Réunion,

Plus en détail

EXERCICES D ENZYMOLOGIE

EXERCICES D ENZYMOLOGIE EXERCICES D ENZYMOLOGIE Exercice n 1 : Une enzyme catalyse la réaction : S -----> P. Les vitesses initiales ont été déterminées pour chacune des concentrations initiales en substrat suivantes : Q1: Vérifier

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS XII VAL DE MARNE FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIE LICENCE SVT/SCB TRAVAUX DIRIGES CINETIQUE ENZYMATIQUE ANNÉE 2009-2010

UNIVERSITE PARIS XII VAL DE MARNE FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNOLOGIE LICENCE SVT/SCB TRAVAUX DIRIGES CINETIQUE ENZYMATIQUE ANNÉE 2009-2010 UNIVERITE PARI XII VAL DE MARNE FACULTÉ DE CIENCE ET TECHNOLOGIE LICENCE VT/CB TRAVAUX DIRIGE CINETIQUE ENZYMATIQUE ANNÉE 2009-2010 Partie I : Etudes expérimentales Exercice 1 On considère la réaction

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi.

Plus en détail

CONCOURS GENERAL DES LYCEES

CONCOURS GENERAL DES LYCEES CONCOURS GENERAL DES LYCEES Spécialité : Biotechnologies SESSION 2014 Epreuve d admission Durée totale de l épreuve : 6 h 1. Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10 Page : 1 de 12 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Optimisation de la boue activée d une station d épuration

Optimisation de la boue activée d une station d épuration LYCEE LES MANDAILLES Module 58 : Optimisation de la boue activée d une station d épuration Projet réalisé en partenariat avec l entreprise Emin Leydier pour l obtention du BTSA ANABIOTEC Fiche de synthèse

Plus en détail

Injections alcalinisantes

Injections alcalinisantes Injections alcalinisantes Des solutions d'hydrogénocarbonate de sodium ou de lactate de sodium sont utilisées en injection par les médecins pour leurs propriétés alcalinisantes (traitement de l'excès d'acidité)

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Lundi 22 juin 2015 Coefficient de la sous-épreuve

Plus en détail

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire. Petites unités de transformation et agents de développement rural

Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire. Petites unités de transformation et agents de développement rural agridoc GRET Le lait pasteurisé Zone géographique Mots clés Public(s) cible(s) Afrique de l Ouest Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire Petites unités de transformation et agents de développement

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures)

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES PHYSIQUES (2 heures) DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e)

Plus en détail

Changement de réactif pour la formation d un ester

Changement de réactif pour la formation d un ester HAPITRE 11 NTRÔLE DE L ÉVLUTIN DES SYSTÈMES HIMIQUES hangement de réactif pour la formation d un ester 1. Pourquoi changer de réactif? Les réactions d estérification et hydrolyse sont lentes, inverses

Plus en détail

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait

Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait Activité 12 : Recherche des constituants d un produit transformé ([nom du fromage étudié]) à partir d un lait 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Des pratiques au service de l alimentation humaine : La production

Plus en détail

Exercice I: Préparation du savon (6 points)

Exercice I: Préparation du savon (6 points) Année scolaire : 10/11 Classes : SV Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte quatre pages numérotées de 1 à 4. L usage d une calculatrice non programmable est autorisé.

Plus en détail

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Dominique Blanc Division autonome de médecine préventive hospitalière Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV/DAMPH/Cours/DB/Ctrl_bac_productions_pharm.ppt

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00)

Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) Partiel n 1 Techniques d Analyses Spectrale & Séparative (3h00) BON COURAGE ET BONNE ANNÉE À TOUTES ET À TOUS Documents non autorisés - Calculatrice autorisée Justifier les calculs Séparer calcul littéral

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation

Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation Ce sont les opérations unitaires les plus répandues en agroalimentaire. Il y a deux objectifs: assure la qualité hygiénique du produit et préserver

Plus en détail

Dans la suite du document, ce symbole signifie que vous devez appeler le professeur.

Dans la suite du document, ce symbole signifie que vous devez appeler le professeur. NOM et Prénom :. Poste n : 1 CAP ECMS Chimie T.P. n 1 LES ATOMES CLASSIFICATION PÉRIODIQUE DES ÉLÉMENTS Les différents aspects du cuivre Objectifs expérimentaux : - lire les étiquettes et prendre les dispositions

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0.

A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations correctes: (0. «NB. Pour la correction et les notes, contacter le site web: svt-mounir.sitew.com» EXERCIE N O 1: A/ Chaque série d affirmations peut comporter une ou plusieurs réponse (s) exacte(s). Repérer les affirmations

Plus en détail

TP 2 : Les enzymes digestives.

TP 2 : Les enzymes digestives. TP 2 : Les enzymes digestives. Animation : Enzymes Ils existent des milliers d enzymes qui interviennent simultanément dans des réactions chimiques. Problèmes : Comment les enzymes agissent-elles sur leur

Plus en détail

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons 14: ELISA La technique de dosage d immunoabsorption par enzyme liée (en anglais Enzyme Linked Immuno Assay) ou ELISA est principalement utilisée en immunologie afin de détecter et/ou doser la présence

Plus en détail

Annales du BTS Analyses biologiques sujets d EPS 2005 en téléchargement

Annales du BTS Analyses biologiques sujets d EPS 2005 en téléchargement Annales du BTS Analyses biologiques sujets d EPS 2005 en téléchargement Nous avons rassemblé dans ces annales les sujets des années 2005, 2006 et 2007. Pour réduire le coût et en raison des redondances,

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015

DS SCIENCES-PHYSIQUES. Premières 5-6-7 S. Mardi 10 novembre 2015 DS SCIENCES-PHYSIQUES Premières 5-6-7 S Mardi 10 novembre 2015 Sans moyen de communication Sans documents Calculatrice Autorisée Durée : 2 heures Bien lire le sujet avant de commencer car les 4 parties

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse

Expérience # 12. Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse Expérience # 12 Détermination de l équation de vitesse d une réaction d hydrolyse 1. But Déterminer l'ordre et la constante de vitesse de la réaction d'hydrolyse du colorant méthyle violet, RA, à deux

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences

Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences Frédy Cavin : expert en stérilisation CHUV Journées des formateurs de la SSSH, 12.2.2013 «Plus une eau est pure, moins elle a de poissons» Proverbe

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE-PHYSIOLOGIE STRESS EXCITOTOXIQUE

TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE-PHYSIOLOGIE STRESS EXCITOTOXIQUE CONCOURS EXTERNE SESSION 2001 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE-PHYSIOLOGIE STRESS EXCITOTOXIQUE Le glutamate est l un des principaux neurotransmetteurs excitateurs du système nerveux central. Dans certaines

Plus en détail

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016 Correction TP N1 I. Etalonnage d'une solution de soude Q1. Si la solution de soude n'est pas fraîchement préparée, du dioxyde de carbone de l'air peut se dissoudre dedans puis réagir avec la soude par

Plus en détail

Spectrophotométrie et cinétique chimique χ.1-9

Spectrophotométrie et cinétique chimique χ.1-9 Spectrophotométrie et cinétique chimique - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Spectrophotométrie et cinétique chimique χ.1-9 TP de Chimie Objectifs du TP Documents utiles Réviser les consignes de sécurité d un

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme.

Méthode A : dosage du cadmium, chrome, cobalt, cuivre, plomb, manganèse, nickel et zinc par spectrométrie d absorption atomique avec flamme. S-II-2.1V1 DOSAGE DES ELEMENTS METALLIQUES EN TRACE DANS LES EXTRAITS À L EAU RÉGALE : MÉTHODE PAR ABSORPTION ATOMIQUE AVEC FLAMME ET ATOMISATION ÉLECTROTHERMIQUE (AAS/GF) 1. Objet Dosage des éléments

Plus en détail

obs.3/4 Couleur et quantité de matière évaluation

obs.3/4 Couleur et quantité de matière évaluation obs.3/4 Couleur et quantité de matière évaluation Classe : Nom : Note : appréciation: Première partie : «Des carottes pour protéger ma peau!» A l aide des documents (1 à 5) et de votre cours, vous expliquerez

Plus en détail