Petite Laiterie Polyvalente

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Petite Laiterie Polyvalente"

Transcription

1 Petite Laiterie Polyvalente 1. Présentation Cette fiche a été réalisée avec l'aide de l'adepta (www.adepta.com) et de fournisseurs dont les coordonnées sont disponibles sur UNIDO Exchange (www.unido.org/exchange) Nature de l'activité La petite laiterie multiproduits traite de quelques mètres cubes à une dizaine de mètres cubes de lait par jour et le transforme en produits variés faciles à élaborer qui dépendent du contexte local (habitudes de consommation, conditions de distribution, état de la concurrence). L'outil se doit d'être évolutif pour s'adapter aux besoins du marché (cf. fiche "Etude de marché"). La présence d'une petite laiterie permet: - de valoriser la production d'une petite zone laitière et de favoriser son développement, - de répondre à la demande de produits laitiers malgré les fluctuations de la production laitière, - de s'adapter à la multiplicité de la demande (matières grasses, produits frais, produits de conserve, etc.), - de créer quelques emplois et de développer le tissu industriel Les alternatives Produits finis (cf. fiche d'orientation sectorielle "laitière". La matière première lait permet de proposer une multitude de produits finis que l'on peut classer en: - laits liquides: conservés par pasteurisation ou stérilisation. Ils peuvent recevoir en outre différents additifs (laits aromatisés, laits supplémentés en vitamines...), - les laits de conserve: obtenus en éliminant une partie ou la quasi-totalité de l'eau contenue dans le produit initial. Ils permettent de rallonger la durée de conservation et de diminuer les coûts de transport ou de stockage. Il s'agit des laits concentrés (sucrés ou non sucrés) et des laits en poudre (écrémés, non écrémés...), - les laits fermentés: obtenus grâce au développement d'une flore spécifique, qui provoque un caillage plus ou moins intense (yaourts par exemple), - les fromages: gamme très riche issue de l'action des micro-organismes sur le lait. On assure ainsi une concentration des éléments nutritifs, un allongement de la durée de conservation et une multiplicité des produits finis. On distingue classiquement les fromages frais (teneur en humidité élevée, faible durée de conservation) et les fromages affinés (pâtes molles, pâtes pressées cuites, pâtes pressées non cuites, pâtes persillées, etc.), - les matières grasses: crème, beurre, beurre concentré. Elles sont issues de la séparation de la phase lipidique du lait, - co-produits: certaines fabrications génèrent des co-produits (lactosérum issu du fromage, babeurre issu du beurre...) valorisables notamment en alimentation animale. Le Gret (www.gret.org) a publié plusieurs ouvrages sur ce sujet. Technologies Les choix technologiques sont essentiellement liés au type de matière première travaillée et au produit fini que l'on souhaite élaborer. Matière première: lait produit par le troupeau local ou poudre de lait + butter oil ou MGLA (notamment importés) Dans le cas de l'utilisation de lait en poudre, il faut prévoir des investissements supplémentaires liés à la recombinaison du lait avant mise en fabrication. Pasteurisation: opération généralement indispensable avant toute fabrication. On distinguera des pasteurisations en cuves, en pasteurisateurs à plaques, en pasteurisateurs tubulaires ou en pasteurisateurs électriques. Dans le cas de lait de consommation, on peut pratiquer la pasteurisation avant ou après conditionnement. Stérilisation: uniquement pour les laits de consommation. Traitement avant ou après conditionnement (en bouteilles verres ou plastiques, sacs plastiques ou tetra-pack). Concentration-séchage: réservé aux grandes unités. Standardisation: elle consiste, en amont de la fabrication d'un produit spécifique, à standardiser la quantité de matières grasses, de protéines, éventuellement de produits minéraux. Elle peut être réalisée par extraction de certains composants (écrémage pour la matière grasse, ultrafiltration pour l'eau et les particules de petite taille) ou par addition (poudre de lait, matière grasse, etc.). Autres opérations (barattage, coagulation, décaillage, moulage...). Toutes ces opérations peuvent être plus ou moins mécanisées.

2 Production d'énergie: l'ensemble des opérations de production laitière nécessite de la chaleur (pour la pasteurisation, la stérilisation, la concentration), du froid (réfrigération du lait à la réception, réfrigération du lait après pasteurisation, stockage), de l'énergie électrique (pompes, écrémeuses,...) et de l'air comprimé. On peut distinguer différentes formules possibles pour la production d'énergie: - production centralisée (chaudière à gaz, fioul, charbon, électricité), - production décentralisée (chauffe-eau, résistances électriques...). Nettoyage: fonction primordiale dans l'industrie laitière, pouvant être réalisée par différents procédés, le plus abouti étant le "nettoyage en place", plus ou moins automatisable Types d'unités possibles Pour rester dans le modèle "petite laiterie multiproduits", nous ne considérerons que deux options d'ateliers diversifiés: - Unité A: petite laiterie de 10 m3/jour qui produit du lait pasteurisé, de la crème, du beurre, des yaourts étuvés. Elle s'adresse à un marché local proche. Son évolution vers des produits plus techniques tels que yaourts brassés aromatisés ou aux fruits et des fromages type pâte molle (Camembert) et pâte pressée (Gouda, tôme) reste possible. - Unité B: mini-laiterie de 3 m3/jour qui produit le même type de gamme. 2. Fiche technico-économique 2.1. Description des unités Produits fabriqués par une équipe de 8 heures Notons que ces productions ne sont pas cumulables. On ne peut pas produire le même jour pots de yaourt et l de lait, car la quantité de matière première ne le permet pas et certains équipements sont utilisés par les 2 productions.

3 2.2. Eléments d'analyse économique de l'unité Choix technologiques

4 Investissements

5 Fonctionnement 3. Facteurs clés du succès du projet 3.1. Approvisionnement Il est nécessaire de disposer d'un approvisionnement local suffisant ou de prévoir deux catégories de lait: - lait recombiné à partir de poudre de lait écrémé ou grasse - lait collecte locale. Le consommateur fait en effet clairement la différence entre les deux types de produits, et il préfère généralement très nettement le lait local. Les deux produits ne sont pas substituables au cours de l'année. L'organisation de la collecte est un facteur clé fondamental qui doit être étudié au cas par cas de manière très approfondie. On aura le choix entre deux solutions: - collecte organisée par la laiterie, - apport du lait sur place par les producteurs Technologie et matériel Les conditions hygiéniques doivent être strictes (cf. fiche "Sécurité alimentaire"). Il est important d'acquérir les techniques laitières et les règles d'hygiène à travers l'apprentissage de la production de la petite laiterie pour rentabiliser rapidement l'investissement avant de se lancer dans la fabrication de produits techniques tels que les yaourts brassés et les fromages par exemple Personnel Le personnel devra être particulièrement sensibilisé aux conditions hygiénistes requises pour la fabrication des produits laitiers Contrôle qualité Un laboratoire est toujours indispensable pour mesurer les caractéristiques des matières premières (taux de matières sèches, de protéines, de matières grasses, degré de contamination) et les produits finis Distribution et commercialisation Tous les produits concernés nécessitent un circuit froid positif: on devra prévoir des camions réfrigérés et des réfrigérateurs (ou des entrepôts frigorifiques) sur les lieux de vente Financement La rotation des produits est très rapide. Le fonds de roulement nécessaire dépendra donc du mode de paiement des producteurs et des délais de paiement de la clientèle.

6 3.7. Traitement des déchets (cf. fiche "Effluents"). Ils sont en général sous forme liquide, peu concentrés et plus ou moins valorisables: - Le babeurre (co-produit de la fabrication du beurre) pourra être utilisé en alimentation animale. - les eaux de lavage sont difficilement valorisables par la voie indiquée ci-dessus. Aussi sont elles évacuées vers un système d'épuration (lagunage aéré par exemple). 4. Activités induites A l'amont: Une laiterie fonctionnant à partir de lait local permet de consolider et de structurer la production laitière dans sa zone de collecte. En revanche, une laiterie produisant du lait reconstitué pourra être fatale aux productions locales (à cause du différentiel de prix généralement observé), sauf si des conditions très particulières sont mises en oeuvre (affectation d'une partie des profits à l'amélioration du troupeau local, part important réservée au lait local, etc.). Sur le thème des relations amont/aval, on pourra utilement se référer au site A l'aval: Ce type de production induit le développement d'activités: - économiques et électromécaniques, - de frigoristes, - de commerce, - éventuellement de deuxième transformation (yaourts artisanaux, etc.).

Elaboré par Juvénal TURATSINZE www.africa-do-business.com. Profil de Projet : Mini-laiterie: production de lait pasteurisé et caillé, fromage, yaourt

Elaboré par Juvénal TURATSINZE www.africa-do-business.com. Profil de Projet : Mini-laiterie: production de lait pasteurisé et caillé, fromage, yaourt Profil de Projet : Mini-laiterie: production de lait pasteurisé et caillé, fromage, yaourt 1. Une description du projet Le projet consiste à l installation d une laiterie pour la production de lait pasteurisé,

Plus en détail

Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire. Petites unités de transformation et agents de développement rural

Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire. Petites unités de transformation et agents de développement rural agridoc GRET Le lait pasteurisé Zone géographique Mots clés Public(s) cible(s) Afrique de l Ouest Lait ; Lait pasteurisé ; Transformation agroalimentaire Petites unités de transformation et agents de développement

Plus en détail

Crèmes glacées et sorbets

Crèmes glacées et sorbets Crèmes glacées et sorbets 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité L'unité de crèmes glacées - sorbets s'intègre comme industrie de seconde transformation à la fois dans la filière lait et dans la filière

Plus en détail

Production de plats cuisinés pasteurisés

Production de plats cuisinés pasteurisés 1. Présentation Production de plats cuisinés pasteurisés 1.1. Nature de l'activité Les procédés de fabrication traditionnels des aliments en conserve utilisent la stérilisation. Cette opération permet

Plus en détail

Abattoir de volailles et de lapins

Abattoir de volailles et de lapins Abattoir de volailles et de lapins 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité En aval de la production élevage, l'abattoir permet de transformer et de sélectionner les volailles, afin de rendre cette viande

Plus en détail

Locaux et matériels de transformation du lait : quelques conseils

Locaux et matériels de transformation du lait : quelques conseils GRET agridoc Locaux et matériels de transformation du lait : quelques conseils Zone géographique Mots clés Public(s) cible(s) Global Lait ; Fromagerie ; Laiterie ; Conditionnement ; Matériel agricole PME

Plus en détail

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS

ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS RESTRICTED ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE ^ti^etil Distribution limitée Original: anglais SUBVENTIONS Notifications présentées conformément à l'article XVI, paragraphe 1 FEDERATION

Plus en détail

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Dans un contexte économique fluctuant, tracer les chemins de l aprèsquota à l horizon 2015 est primordial. Les 14 groupes lait issus des GEDA (Groupes

Plus en détail

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits L'EMBALLAGE Nous allons poursuivre l'étude du thermomètre électronique, en nous intéressant à son emballage. Dans un premier temps, nous allons nous intéresser aux emballages en général, pour pouvoir ensuite

Plus en détail

Notre philosophie : être là pour la réussite de votre entreprise.

Notre philosophie : être là pour la réussite de votre entreprise. Notre philosophie : être là pour la réussite de votre entreprise. Entreprise Entreprise Nos ingrédients : la base de votre réussite. Lactoland est depuis 1989 synonyme de produits laitiers en poudre d

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

BOULANGERIE-PATISSERIE : NIVEAU DE BASE

BOULANGERIE-PATISSERIE : NIVEAU DE BASE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BOULANGERIE-PATISSERIE

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais

TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais TOUT SAVOIR SUR LES Desserts lactés frais SOMMAIRE p.06_ p.08_ p.12_ p.20_ p.22_ HISTOIRE FABRICATION CARACTÉRISTIQUES NUTRITIONNELLES DES DESSERTS LACTÉS FRAIS RÉGLEMENTATION VRAI / FAUX LES DESSERTS

Plus en détail

GRANDS RASSEMBLEMENTS

GRANDS RASSEMBLEMENTS GRANDS RASSEMBLEMENTS SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS GUIDE A L USAGE DES MAIRES PREFECTURE DE L EURE Mission inter-services de sécurité sanitaire des aliments DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES VETERINAIRES

Plus en détail

Amélioration du revenu des éleveurs par la transformation artisanale du lait à la ferme

Amélioration du revenu des éleveurs par la transformation artisanale du lait à la ferme Institut technique des élevages ITELV BABA ALI Amélioration du revenu des éleveurs par la transformation artisanale du lait à la ferme Auteur: Mme KALAFATE Hassina Ingénieur Agronome, Dépt APPUI Introduction:

Plus en détail

Leçon 1. Généralités : typologies, flux

Leçon 1. Généralités : typologies, flux Leçon 1 Généralités : typologies, flux Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'identifier les caractéristiques techniques et économiques de gestion des flux. Gérard Casanova SOMMAIRE

Plus en détail

4 8eptembre 1990 CONSEIL INTERNATIONAL DES PRODUITS LAITIERS

4 8eptembre 1990 CONSEIL INTERNATIONAL DES PRODUITS LAITIERS ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE Arrangement international relatif au secteur laitier RESTRICTED DPC/INV/4/Add.6/Suppl.l 4 8eptembre 1990 Distribution spéciale Original: anglais CONSEIL

Plus en détail

ARTICLE 7 : Les laits sont classés, en fonction du nombre de germes totaux, en trois (3) catégories :

ARTICLE 7 : Les laits sont classés, en fonction du nombre de germes totaux, en trois (3) catégories : Arrêté interministériel du 29 Safar 1414 correspondant au 18 août 1993 relatif aux spécifications et à la présentation de certains laits de consommation. ARTICLE 1 : Le présent arrêté a pour objet de définir

Plus en détail

Guide. des déterminations. analytiques. des laits et produits laitiers

Guide. des déterminations. analytiques. des laits et produits laitiers REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE Direction Générale Du Contrôle Economique Et de La Répression Des Fraudes Direction des Laboratoires d'essais et d'analyses de la Qualité

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

1 - Rappel des éléments de contexte. 2 - Mise en place d'une enquête mensuelle unique. 3 - Organisation de la future enquête mensuelle

1 - Rappel des éléments de contexte. 2 - Mise en place d'une enquête mensuelle unique. 3 - Organisation de la future enquête mensuelle 1 - Rappel des éléments de contexte 2 - Mise en place d'une enquête mensuelle unique 3 - Organisation de la future enquête mensuelle 4 Projet de questionnaire mensuel : propositions de modifications 5

Plus en détail

Atelier à éviter : exemple 1

Atelier à éviter : exemple 1 Atelier à éviter : exemple 1 Un atelier trop grand et mal agencé! Produits frais Stockage emballage Chambre froide Salle écrémage Douches Vestiaire Vestiaires Laiterie 12 mètres rencontre Salle d affinage

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire

Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire Chaudière murale gaz à condensation ROTEX GW Full Condens Chaudement recommandée : la plus haute efficacité en production d eau chaude sanitaire Chaudière murale gaz à condensation avec production d eau

Plus en détail

ANALYSE DES FORCES ET FAIBLESSES DES

ANALYSE DES FORCES ET FAIBLESSES DES FILIÈRE LAIT LOCAL DES CEINTURES PÉRIURBAINES DANS LA RÉGION DE KOLDA HAUTE CASAMANCE ANALYSE DES FORCES ET FAIBLESSES DES MINI-LAITERIES ET DE LEUR IMPACT ÉCONOMIQUE, SOCIAL ET TECHNIQUE PLAN Filière

Plus en détail

Aide à l installation d un atelier fromager fermier

Aide à l installation d un atelier fromager fermier Aide à l installation d un atelier fromager fermier Proposition d une démarche de conseil technique REYNAUD Catherine Actilait 1 REYNAUD Catherine journée PLF juin 2009 Organisation d un atelier définir

Plus en détail

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace Le refroidissement du lait, une exigence de qualité Le refroidissement du lait est une étape déterminante pour la qualité du produit. Si

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016

LES CHAUDIÈRES BOIS EN IAA. N 59 LETTRE d info. Mot du Président : Janvier 2016 ASSOCIATION RÉGIONALE DE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIES N 59 LETTRE d info Janvier 2016 LES CHAUDIÈRES BOIS Mot du Président : EN IAA Les Énergies Renouvelables (ou EnR) sont

Plus en détail

Mini-laiterie pour la Transformation des Produits Laitiers

Mini-laiterie pour la Transformation des Produits Laitiers I Objectif L'objectif principal est de fournir une ligne complète et polyvalente pour la fabrication de produits laitiers, prêt à l'emplois, facile à transporter et à installer. Nous disposerons de plusieurs

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Nov2011 2 Nos besoins quotidiens Protéines Pour aider à construire et à maintenir la masse

Plus en détail

Plans de mesures correctives

Plans de mesures correctives Les plans de mesures correctives décrivent les moyens que les membres de la famille ou du personnel doivent mettre en œuvre pour corriger les problèmes qui surviennent. Les plans de mesures correctives

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

Rubrique 5 : Plastiques et pollution par les plastiques

Rubrique 5 : Plastiques et pollution par les plastiques De la Seine au 7ième continent Rubrique 5 : Plastiques et pollution par les plastiques Fiches pédagogiques documentaires : - Histoire du plastique - Fabrication du plastique - Familles de plastiques et

Plus en détail

Les économies d énergies dans la salle de traite :

Les économies d énergies dans la salle de traite : Les économies d énergies dans la salle de traite : des équipements et des pratiques! Salon International du Machinisme Agricole Jeudi 24 Février 2011 Mélanie LOOBUYCK GIE Lait-Viande de Bretagne Vincent

Plus en détail

LE DESHERBAGE THERMIQUE

LE DESHERBAGE THERMIQUE Repères technico-économiques Le désherbage thermique est une spécificité des systèmes biologiques qui trouve sa place dans des systèmes légumiers. Elle représente un coût important pour l exploitation

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Produits laitiers et substituts du lait

Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Produits laitiers et substituts du lait Les produits laitiers sont importants dans le cadre d une alimentation saine. Ils sont notre principal fournisseur de calcium,

Plus en détail

Fiche explicative détaillée #6 Appoints

Fiche explicative détaillée #6 Appoints Fiche explicative détaillée #6 Appoints 1 Objet et limites du document Ce document est intimement lié au CCTP type (cahier des clauses techniques particulières), spécifique aux systèmes de climatisation

Plus en détail

L accord parfait avec le VMS DeLaval

L accord parfait avec le VMS DeLaval L accord parfait avec le VMS DeLaval Solutions de refroidissement Votre solution au quotidien Solutions de refroidissement DeLaval Le VMS DeLaval et ses solutions de refroidissement du lait La traite automatique

Plus en détail

RECEPTION Description en bois Risques

RECEPTION Description en bois Risques - INTRODUCTION Ce rapport d audit reprend l ensemble des observations faites par «intervenant» (HACCP GROUPE) les.. et... Celles ci ont été étoffées par les remarques faites par le personnel de cuisine.

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Profil du projet d investissement

Profil du projet d investissement Profil du projet d investissement Titre du projet: Complexe laitier (ferme laitière couplée à une unité laitière) Projet No. Résumé du projet: Le présent projet concerne l implantation d une agro-industrie

Plus en détail

Les coopératives préparent la nouvelle donne laitière. Point presse du 18 avril 2012

Les coopératives préparent la nouvelle donne laitière. Point presse du 18 avril 2012 Les coopératives préparent la nouvelle donne laitière. Point presse du 18 avril 2012 1 Coopératives laitières. Qui? Quoi? Où? 45.000 associés coopérateurs pour 79.000 exploitations laitières Plus de 50%

Plus en détail

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection

AGENDA. JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente. JOUR 2 : la présentation des produits. JOUR 3 : La prospection 1 MARKETING JOUR 2 AGENDA 2 JOUR 1 : le choix des produits L assortiment du point de vente JOUR 2 : la présentation des produits JOUR 3 : La prospection JOUR 4 : La fidélisation 3 MIX MARKETING Les bases

Plus en détail

Dossier de formation pour l encouragement de la formation professionnelle

Dossier de formation pour l encouragement de la formation professionnelle Dossier de formation pour l encouragement de la formation professionnelle Technologue du lait CFC Données personnelles Personne en formation Entreprise formatrice Diffusion (pour le classeur complet):

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

Attractive technology. Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux

Attractive technology. Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux Attractive technology. Mag-Clear Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux Systèmes de séparation Mag-Clear Compte tenu de la volatilité des prix des matières premières qui le

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 38 SOMMAIRE Le soja Les chiffres clés Quelques précisions Les qualités nutritionnelles Les produits à base de soja Focus sur les isoflavones Le soja dans les

Plus en détail

Elaboré par Juvénal TURATSINZE www.africa-do-business.com. Profil de Projet. Unité de Fabrication de jus de fruits et de la confiture

Elaboré par Juvénal TURATSINZE www.africa-do-business.com. Profil de Projet. Unité de Fabrication de jus de fruits et de la confiture Profil de Projet Unité de Fabrication de jus de fruits et de la confiture 1. Une description du projet Le projet consiste en l'implantation d'une petite unité de transformation des fruits. La capacité

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/CDP/1092228 Date 22/07/2015

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT. Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat.

CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT. Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat. CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat. CAS PRATIQUE : Vous êtes responsable d une boutique de textile mode. Vous devez vous approvisionner en textile

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad)

Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad) Dynamique de la sous-filière d approvisionnement de N Djamena en lait «frais» Koussou M.O, LRVZ (N Djamena, Tchad) La filière laitière de N Djamena se décompose en trois (3) sous-filières Les trois circuits

Plus en détail

Statistiques mensuelles dans le domaine du lait et des produits laitiers - MANUEL D INSTRUCTION

Statistiques mensuelles dans le domaine du lait et des produits laitiers - MANUEL D INSTRUCTION Sommaire 1. MANUEL D INSTRUCTION... 1 1.1. JUSTIFICATION DE L ENQUETE LAITIERE... 1 1.2. CONTENU... 1 1.2.1. Quelles sont les entreprises qui doivent répondre?... 2 1.2.2. Adresse e-mail... 2 1.2.3. Calendrier...

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

2. MÉTHODOLOGIE. Schéma 2.1: Schéma de compte de patrimoine dans le SEC 1995

2. MÉTHODOLOGIE. Schéma 2.1: Schéma de compte de patrimoine dans le SEC 1995 Version intégrale 2. MÉTHODOLOGIE Le stock de capital (SDC) fait partie intégrante du Système européen des comptes nationaux et régionaux 1995 (SEC 1995). En premier lieu, le SDC est un des éléments des

Plus en détail

1 O2 Gestion internalisée

1 O2 Gestion internalisée 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche met en avant différentes façons d organiser et de gérer les transports en interne, en abordant les questions des ressources humaines et des moyens de transports.

Plus en détail

LA GESTION DES STOCKS * * * * *

LA GESTION DES STOCKS * * * * * THEME 10 LA GESTION DES STOCKS * * * * * L approvisionnement régulier de l entreprise en matière première est primordial pour assurer tant la régularité de la production que celle des ventes. Elle doit

Plus en détail

CHAPITRE 2 Le modèle des centres d'analyse

CHAPITRE 2 Le modèle des centres d'analyse CHAPITRE 2 Le modèle des centres d'analyse La détermination des coûts de revient des produits d'une entreprise nécessite une première phase de modélisation de cette entreprise afin de permettre le rattachement

Plus en détail

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier Stage d accompagnement à la mise en place du BTSA STA : diagnostic d atelier 1 - QU EST CE QU UN UN DIAGNOSTIC? POURQUOI UN DIAGNOSTIC? En médecine Définitions Identification des maladies. Les méthodes

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

I) LE SYSTEME DE RESTAURATION.

I) LE SYSTEME DE RESTAURATION. LES BESOINS EN SURFACE Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour définir les besoins. I) LE SYSTEME DE RESTAURATION. 1) Les concepts La nature des produits (1 à 6 ème gamme) introduits dans une

Plus en détail

Evaluation expérimentale des performances énergétiques d un chauffe-eau thermodynamique au CO 2

Evaluation expérimentale des performances énergétiques d un chauffe-eau thermodynamique au CO 2 Evaluation expérimentale des performances énergétiques d un chauffe-eau thermodynamique au CO 2 Joanna HERRERA GIE Elevages de Bretagne Frédéric BAZANTAY Pôle Cristal Consommations d électricité en élevage

Plus en détail

PREREFROIDISSEUR DE LAIT

PREREFROIDISSEUR DE LAIT PREREFROIDISSEUR DE LAIT Système tubulaire, source: Frigélait Système à plaques, source: Fr2E Lait 37 10 13 15 Fonctionne par gravité, sans apport énergétique Lait et eau circulent à contrecourant dans

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué

NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué NOTICE MINI PASTEURISATEUR FJ 16 L appareil du commerce le plus sophistiqué CONSIGNES DE SÉCURITÉ 1) LIRE ATTENTIVEMENT LA NOTICE AVANT D'INSTALLER L'APPAREIL. 2) TOUJOURS REMPLIR LE PASTEURISATEUR D'EAU

Plus en détail

NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT

NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT CODEX STAN 276-1973 1. CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique au Camembert destiné à la consommation directe ou à un traitement ultérieur conformément à la description

Plus en détail

La gamme APV Flex-Mix

La gamme APV Flex-Mix APV FX SYSTEMS La gamme APV Flex-Mix PRÊTE À RÉPONDRE À TOUS VOS BESOINS LIQUIVERTER - INSTANT - PROCESSOR - TPM+ - TPX - DARMIXER - POWER MIXER Mélange régulier et efficace Les solutions de mélange APV

Plus en détail

"Cosmalia 50" Le Monde de la Beauté. EuroBusiness-Partners

Cosmalia 50 Le Monde de la Beauté. EuroBusiness-Partners Belle &Beau Paris-FR Le Monde de la Beauté "Cosmalia 50" VOUS PROPOSE OFFERS YOU CREEZ VOTRE LABORATOIRE DE COSMETOLOGIE POUR FABRIQUER VOS PRODUITS Créativité, Réactivité et Technicité. Le Défi au Temps

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Histoire du Marketing Mix

Histoire du Marketing Mix Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation

Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation Les Traitements Thermiques Pasteurisation et Stérilisation Ce sont les opérations unitaires les plus répandues en agroalimentaire. Il y a deux objectifs: assure la qualité hygiénique du produit et préserver

Plus en détail

EXPOSÉ DE POSITION SUR LES SURPLUS STRUCTURELS DU SECTEUR LAITIER, UNE NOUVELLE VISION VERS UN MARCHÉ VALORISÉ

EXPOSÉ DE POSITION SUR LES SURPLUS STRUCTURELS DU SECTEUR LAITIER, UNE NOUVELLE VISION VERS UN MARCHÉ VALORISÉ EXPOSÉ DE POSITION SUR LES SURPLUS STRUCTURELS DU SECTEUR LAITIER, UNE NOUVELLE VISION VERS UN MARCHÉ VALORISÉ PRÉPARÉ PAR : RICARDO VARGAS Étudiant à la maîtrise en Économie rurale Université Laval INTRODUCTION

Plus en détail

Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014.

Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014. Ensemble, gérons mieux nos déchets : La Commune de Pont-à-Celles aura recours aux poubelles à puce à partir du 7 janvier 2014. Pourquoi? Savez-vous qu en moyenne chaque citoyen de la zone ICDI produit

Plus en détail

Description de la préparation et de la mise en œuvre de l intervention

Description de la préparation et de la mise en œuvre de l intervention Fiche-intervention «prévention du gaspillage alimentaire» Gâchis-mètre de pain pour alerter le grand public sur le gaspillage alimentaire Organisme rédacteur de la fiche d intervention CREPAN (Comité Régional

Plus en détail

Plateau de fromages Camembert, Comté, Roquefort, Sancerrois, Saint-Nectaire

Plateau de fromages Camembert, Comté, Roquefort, Sancerrois, Saint-Nectaire Bon appétit Menu Saumon écossais mariné Pétoncles sauce ciblette Crudités de saison et leur julienne de truffe Magret de canard au foie gras Fricassée de homard breton et sa printanière de légumes Paella

Plus en détail

La vibro-abrasion. par Wheelabrator Group. Contenu

La vibro-abrasion. par Wheelabrator Group. Contenu Wheelabrator Vibro est la ligne de produits de Wheelabrator Group qui regroupe les équipements, les consommables, la formation, le S.A.V., le laboratoire et centre d'essais, les pièces détachées et la

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_222 PAGE 1/14 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 222 Installations de lavage de voitures,

Plus en détail

Coopérative des jardins de la haute vallée de l Aude

Coopérative des jardins de la haute vallée de l Aude Coopérative des jardins de la haute vallée de l Aude Présentation générale de l atelier www.villorama.com La coopérative des jardins de la haute vallée de l Aude est implantée dans la commune de Couiza.

Plus en détail

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur Introduction et champ d application La FNDPL (Fédération Nationale des Détaillants en Produits Laitiers)

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Etude de la fabrication du Saint-Nectaire

DOSSIER TECHNIQUE. Etude de la fabrication du Saint-Nectaire DOSSIER TECHNIQUE Annexe 1(p.2) Annexe 2 (p. 3 à 7) Annexe 3 (p.7 et 8) Etude de la fabrication du Saint-Nectaire Documents d étude concernant la valorisation d un sous-produit de la fabrication du Saint-Nectaire

Plus en détail

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement :

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement : OBJECTIF DU DIAGNOSTIC Le diagnostic énergétique doit permettre, à partir d une analyse détaillée des données du site, de dresser des propositions chiffrées et argumentées de programmes de sobriété énergétique

Plus en détail

Chap III : La valorisation du stock

Chap III : La valorisation du stock Chap III : La valorisation du stock I. Méthode ABC pour l analyse des stocks I..1 Principes et intérêt de la méthode Le gestionnaire de stock a souvent un nombre d article très important à gérer. Les ressources

Plus en détail

La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité

La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité La pompe à chaleur : une technique de chauffage d'actualité La récente augmentation de prix du fuel domestique et les primes octroyées par les compagnies d'électricité et, dans certains cas, par les régions,

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures

L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures L efficacité énergétique dans le secteur des grandes cultures Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs céréaliers, fournit des renseignements et des conseils

Plus en détail

Semaine du lait. du 17 au 21 novembre 2014. dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques

Semaine du lait. du 17 au 21 novembre 2014. dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques Semaine du lait du 17 au 21 novembre 2014 dans les restaurants scolaires des lycées et lycées techniques 17 novembre 2014 1 SEMAINE DU LAIT du 17 au 21 novembre 2014 dans les restaurants scolaires des

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

RESTAURATION ÉPREUVE E1 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE

RESTAURATION ÉPREUVE E1 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE SESSION 2013 ÉPREUVE E1 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE Sousépreuve B1 : Sciences Appliquées Calculatrice autorisée, conformément à la circulaire n 99186 du 16 novembre 99 Aucun document autorisé Le sujet se compose

Plus en détail

En élevage laitier, le bloc traite est le premier poste de

En élevage laitier, le bloc traite est le premier poste de Réduire la consommation électrique du chauffe-eau grâce au récupérateur de chaleur sur tank à lait > Principe de fonctionnement > Les différents types de récupérateurs de chaleur > Le rôle du ballon de

Plus en détail

Votre meilleur choix! Refroidissement du lait Packo avec robot de traite (AMS)

Votre meilleur choix! Refroidissement du lait Packo avec robot de traite (AMS) Votre meilleur choix! Refroidissement du lait Packo avec robot de traite (AMS) Packo conserve et protège le lait, votre source de revenus Refroidissement du lait Packo avec robot de traite (AMS), votre

Plus en détail

DESAISONNER SON TROUPEAU INTERET ECONOMIQUE

DESAISONNER SON TROUPEAU INTERET ECONOMIQUE REFERENCES TECHNICO ECONOMIQUES : SAISONNALITE DE LA PRODUCTION DESAISONNER SON TROUPEAU INTERET ECONOMIQUE RESEAUX Rhône Alpes D ELEVAGE FACTEURS DE REUSSITE ET RISQUES DE DERIVES POURQUOI CETTE FICHE?

Plus en détail

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches

La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser la vente directe : Un parcours semé d embuches Natoora Le marché Le back-office Natoobox Natoomobile Le site Mardi 26 octobre 2010 Comité Consommateur de l Aprifel La Livraison à Domicile de Produits Frais pour le compte des producteurs. Globaliser

Plus en détail

LES IMPACTS DU REGLEMENT REACH DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE

LES IMPACTS DU REGLEMENT REACH DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE LES IMPACTS DU REGLEMENT REACH DANS LE SECTEUR ALIMENTAIRE : Fabrication de denrées alimentaires et de matériaux en contact avec les denrées alimentaires Le règlement REACH 1 («Registration, Evaluation

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

Pertes alimentaires dans la filière laitière. Nathalie Bareille, UMR BioEpAR, Oniris-INRA, Nantes

Pertes alimentaires dans la filière laitière. Nathalie Bareille, UMR BioEpAR, Oniris-INRA, Nantes Pertes alimentaires dans la filière laitière Nathalie Bareille, UMR BioEpAR, Oniris-INRA, Nantes Présentation de la filière laitière 97% du lait de vache 98% du lait collecté par les IAA Secteur de la

Plus en détail