Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions"

Transcription

1 Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM FINANCEMENT FINANCEMENT DE PLAN FINANCEMENT MÉTHODE ACTUARIELLE DE CALCUL DES DOTATIONS FINANCEMENT HYPOTHÈSES FINANCEMENT PROVISION TECHNIQUE FINANCEMENT FINANCEMENT MINIMUM TRAITEMENT DES DONNÉES TRAITEMENT DES DONNÉES OBTENIR CONTRÔLER UTILISER REPORTING INVESTISSEMENTS INTRODUCTION OBJECTIFS ET POLITIQUES À LONG TERME LIGNES DIRECTRICES DE L ALLOCATION DES ACTIFS RÉUNION AVEC LES GESTIONNAIRES D INVESTISSEMENTS RESTRICTIONS D INVESTISSEMENT RÉASSURANCE INTRODUCTION ETABLIR UN DOSSIER PROTECTION DE LA SOLVABILITÉ INDICATEURS DE RÉASSURANCE RÈGLEMENT DE PLAN ET FICHES INDIVIDUELLES DES PRESTATIONS RÈGLES DU PLAN FICHES INDIVIDUELLES DES PRESTATIONS COMMUNICATION REPORTING ACTUARIEL POUR LES PLANS DE PENSION INTRODUCTION INFORMATION SUR LE FONDS DE PENSION, LE CLIENT ET L ACTUAIRE REPORTING DES DONNÉES UTILISÉES ET DES RÈGLES DU PLAN HYPOTHÈSES ACTUARIELLES RÉSULTATS DE L ÉVALUATION ACTUARIELLE GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) TABLE DES MATIERES 1

2 Introduction GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) INTRODUCTION 2

3 1 Financement et financement minimum 1.1 Financement Ce chapitre décrit les procédures à suivre par l actuaire de Fonds de Pension en ce qui concerne les aspects suivants: Financement de plan Méthodes actuarielles de calcul des dotations Hypothèses Provisions techniques Données Reporting Financement minimum 1.2 Financement de plan Les objectifs de financement d un plan but à atteindre doivent être déterminés. La méthode de financement sera choisie afin d atteindre ces objectifs. Tout changement dans le choix de la méthode devra être motivé. Le financement peut être défini comme : l action d accumuler systématiquement les actifs afin de garantir les prestations prévues par le plan à l égard du service déjà acquis La dotation nécessaire sera exprimée en pourcentage du salaire ou en un montant fixe. Une explication du choix effectué sera annexée. L étalement des dotations devra également être spécifié. Une comparaison entre les dotations effectivement reçues et les dotations déterminées par une évaluation devra également être faite. Le financement d un plan à charges fixées est exposé dans le règlement du plan. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM 3

4 1.3 Financement Méthode actuarielle de calcul des dotations La méthode actuarielle de calcul des dotations sera choisie afin d atteindre les objectifs de financement exposés pour le plan. La méthode de financement du plan devra être prise en compte. Celle-ci peut être une méthode de nivellement global des cotisations aggregate cost method ou une méthode de répartition des prestations accrued cost method, en tenant compte de projection salariale ou non. Le fonds peut être financé par le biais d un fonds de pension, une assurance de groupe ou une combinaison de ces deux véhicules. Il faudra aussi indiquer si le plan est évalué dans une hypothèse de continuité ou si au contraire il est prévu de mettre un terme à ce plan. Tout changement dans le choix de la méthode par rapport à l évaluation précédente devra être discuté. Chaque évaluation sera entreprise avec une régularité suffisante pour que le taux de dotation soit approprié et pour que les objectifs de l évaluation soient atteints. Cette information sera toujours inclue dans le rapport de l évaluation. Le choix de la méthode d évaluation des actifs devra être compatible avec les choix de l évaluation des engagements. 1.4 Financement Hypothèses Les hypothèses de l évaluation seront établies suivant le but de l évaluation et devront clairement spécifier qui les a choisies. Lorsque l actuaire établira les hypothèses, un commentaire devra préciser comment elles ont été choisies. Lorsque l actuaire utilise des hypothèses établies par une autre partie, il devra commenter si elles sont appropriées et cohérentes avec le but de l évaluation. Les hypothèses peuvent être subdivisées entre hypothèses économiques et démographiques: Les hypothèses économiques incluent le taux d intérêt, le taux d inflation, le taux de croissance salariale, le taux de croissance de la sécurité sociale et le taux de croissance des pensions payées. Les hypothèses démographiques incluent les taux de mortalité avant et après la retraite, l âge de retraite supposé, les taux de rotation du personnel, le pourcentage de marié, la différence d âge entre les membres et les conjoints. Toutes les hypothèses utilisées dans l évaluation doivent être spécifiées. Il est recommandé de tester et de commenter la sensitivité des hypothèses cruciales telles que le taux d intérêt et le taux de croissance des salaires. Les hypothèses peuvent être choisies individuellement, semi- individuellement ou collectivement pour un plan et les raisons de ce choix devront être exposées en même temps. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM 4

5 1.5 Financement provision technique Un résumé des provisions techniques devra être inclus dans tous les rapports d évaluation. Toute provision technique qui n a pas été prise en compte directement dans l évaluation devra être mentionnée avec la raison de son exclusion des provisions techniques. Le rapport devra aussi détailler tout changement futur des provisions techniques qui sont connu à la date d évaluation. Un commentaire doit être fait quant à l impact des ces changements sur les résultats de l évaluation. De plus, tous les changements observés depuis le précédent rapport seront exposés. Les raisons des changements seront également données, de manière à ce qu elles soient conformes aux modifications légales ou qu elles fournissent des améliorations des avantages. L évaluation devra montrer séparément l effet de ces changements. 1.6 Financement Financement minimum L évaluation exposera si le plan est conforme aux exigences de financement minimum et si elles sont respectées à la date d évaluation ou durant la période inter-évaluation. Si les exigences de financement minimum n étaient pas atteintes, les étapes à entreprendre afin d être conforme aux exigences seront exposées. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM 5

6 2 Traitement des données 2.1 Traitement des données Les données utilisées pour une mission seront toujours considérées selon l ETENDUE et la SPECIFICITE de la mission. Les étapes à suivre dans l utilisation des données pour une mission sont d obtenir, contrôler, utiliser et faire un compte rendu sur les données. 2.2 Obtenir Des instructions correctes seront envoyées aux parties concernées. Celles-ci exposeront en détail le timing des données, toute l information requise sur les participants actifs, les pensionnés, les bénéficiaires et membres différés, les données sur le patrimoine et informations sur les assurances et réassurances. 2.3 Contrôler Afin de s assurer que les données sont cohérentes, complètes et exactes, il est recommandé d effectuer des contrôles croisés avec les données en provenance d autres sources telles que le gestionnaire, l assureur, l auditeur et la société. Il est aussi recommandé d envoyer un résumé des données à la source originale des données pour confirmation. Finalement, une réconciliation sera faite avec les données précédentes. Tout contrôle qui ne sera pas possible devra être mentionné dans le rapport. Dans certaines circonstances, il y a une raison explicite pour ne pas contrôler les données et si tel est le cas, elle doit être mentionnée. 2.4 Utiliser L évaluation utilisera les données obtenues et spécifiera les hypothèses qui seront prises. Ces hypothèses peuvent être générales t.q. l état civil des membres ou ajustements quant à la date d effet des données. Toute donnée obtenue après l évaluation sera mentionnée avec l endroit où elle a été stockée et la durée de son stockage. Les données de plan sont confidentielles et seront uniquement utilisées pour les objectifs qui ont été stipulés. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) TRAITEMENT DES DONNEES 6

7 2.5 Reporting Le rapport de l évaluation contiendra un résumé des données utilisées, la source des données, la date d effet des données fournies, une réconciliation avec la série de données précédente et toutes les hypothèses qui ont été prises à propos de ces données. L actuaire devra aussi donner son opinion sur la fiabilité des données et sur les contrôles effectués. Si des contrôles n ont pas été faits, il faudra en mentionner la raison. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) TRAITEMENT DES DONNEES 7

8 3 Investissements 3.1 Introduction Ce chapitre décrit les lignes directrices de l A.R.A.B./ K.V.B.A. pour l actuaire d un fonds de pension en ce qui concerne l investissement du patrimoine d un fonds de pension. 3.2 Objectifs et politiques à long terme Le principe directeur stratégique de l allocation du patrimoine d un fonds est la description du type d actifs, de la manière selon laquelle les sélections de marché sont faites de même que le niveau du portefeuille total comparé au niveau de chaque segment. Le choix de la méthode de division stratégique du portefeuille sera décrit. Si l allocation des actifs est revue, une description de ces changements devra être stipulée. 3.3 Lignes directrices de l allocation des actifs Marges Une description sera donnée sur les déviations constatées par rapport à la politique stratégique d allocation d actif. Pertinence Il faudra fournir une description des raisons de la déviation des marges par rapport au profil des engagements du fonds de pension ainsi que de la cause de la survenance de cette déviation. Liquidité Une description et une évaluation de la manière dont la liquidité du fonds est gérée et déterminée sera exposée en ce qui concerne la manière dont les paiements courants du fonds de pension sont pris en compte dans la politique d investissement global du fonds. Politique de redistribution Une description et une évaluation de la politique de redistribution entre les différentes classes d investissements et entre les différents gestionnaires d investissement seront exposées. La politique de redistribution devra vérifier si elle est cohérente avec la politique d investissement et si la politique de distribution stratégique a bien été respectée. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) INVESTISSEMENTS 8

9 3.4 Réunion avec les gestionnaires d investissements Structure et nombre de mandats Une description et une évaluation des différents mandats qui ont été donnés accompagnés des méthodes d évaluation des performances (benchmarks) jugées nécessaires devront être fournies. S il y a des objectifs de performance, ceux-ci devront être vérifiés afin de voir s ils ont été atteints et toute déviation observée sera analysée afin de voir si le gestionnaire d investissement est suffisamment compétent pour effectuer la gestion du portefeuille en tenant compte des choix du niveau de risque. Objectifs de performance Une description et évaluation des objectifs de performance seront données en tenant compte des mandats. 3.5 Restrictions d investissement Une description et une évaluation des restrictions d investissement, que ce soit au niveau légal et au niveau des gestionnaires et mandats (y inclus l utilisation de produits dérivés) seront donnés. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) INVESTISSEMENTS 9

10 4 Réassurance 4.1 Introduction Les tâches de l actuaire concernant les activités de réassurance d un fonds de pension peuvent être divisées en trois parties: Etablir un dossier Fournir des recommandations et des calculs de la solvabilité du fonds Analyser les indicateurs de réassurance et faire des recommandations sur la réassurance 4.2 Etablir un dossier Celui-ci doit inclure une description du programme de réassurance et les types de réassurance, les risques couverts, niveaux de rétention, les limites de réassurance qui sont applicables. Il doit également inclure les critères qui sont appliqués. Il est recommandé d insérer une copie des contrats de réassurance actuels dans le dossier. Il doit aussi inclure l information envoyée aux autorités de contrôle incluant divers détails tel que la marge de solvabilité. 4.3 Protection de la solvabilité Le but des programmes de réassurance est de protéger la solvabilité d un fonds de pension. Dans ce but, l actuaire devra: Vérifier si les programmes de réassurance contribuent dans une voie optimale de protection de la solvabilité. L actuaire doit comprendre le fonctionnement du programme de réassurance afin de détecter les risques potentiels d insolvabilité. S assurer que les engagements du fonds de pension respectent la couverture de réassurance maximum et que les risques exclus par la compagnie de réassurance sont également exclus du fonds de pension ou couverts par un autre traité de réassurance. Considérer la couverture de risque d évènement à l étranger t.q. les détachements. La performance d une analyse de sinistres potentiels maximum (accumulation de risques), en relation avec la couverture de réassurance, est recommandée. Il est recommandé que l actuaire s informe lui-même sur la solidité financière de la compagnie de réassurance ( rating ). Il considérera aussi la réassurance avec les assureurs de captives. L actuaire donnera son opinion et les recommandations possibles lorsqu il constatera des insuffisances. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) REASSURANCE 10

11 4.4 Indicateurs de réassurance Il est recommandé que l actuaire examine si le programme de réassurance a été établi de façon optimale. Dans ce but, les points suivants peuvent être considérés : Par exemple, quels sont les critères actuels dans le choix du niveau de rétention? Suivant l évolution des indicateurs basés sur la distribution des risques, la variance et la moyenne; la couverture réassurance est-elle encore suffisante? Le prix de réassurance est-il proportionnel aux montants réels ou aux montants théoriques couverts par l assurance? Quel est la relation entre le capital risque de base, la marge de solvabilité légale et le real buffer. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) REASSURANCE 11

12 5 Règlement de plan et fiches individuelles des prestations 5.1 Règles du plan Tous les règlements de plan devront contenir des détails complets sur les points suivants: Définitions & affiliation Prestations Retraite & anticipées Prestations décès durant le service Prestations invalidité Droits acquis Financement 5.2 Fiches individuelles des prestations Toutes les fiches individuelles des prestations établies et distribuées aux membres contiendront des informations complètes sur les points suivants: données personnelles prestations retraites & anticipées prestations décès durant le service prestations invalidités droits acquis hypothèses prises pour les calculs illustratifs des prestations GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) REGLEMENT DE PLAN ET FICHES INDIVIDUELLES DES PRESTATIONS 12

13 6 Communication Diverses formes de communication sont utilisées pour informer diverses parties intéressées par le plan de pension et elles incluent : Le document du plan Brochures Présentations Sessions Individuelles Consultation En ligne Simulations En ligne GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) COMMUNICATION 13

14 7 Reporting actuariel pour les plans de pension Contenu du rapport actuariel 7.1 Introduction Cette section donne les lignes directrices de l A.R.A.B./K.V.B.A., pour les actuaires de fonds de pension, concernant les points généraux qui devront constituer le sujet du rapport. Le rapport actuariel doit nécessairement contenir suffisamment d information afin d atteindre les objectifs du rapport et pour que d autres actuaires puissent établir une opinion sur le travail actuariel effectué. 7.2 Information sur le fonds de pension, le client et l actuaire L information suivante sera inclue dans le rapport: Le nom du fonds de pension Le numéro officiel attribué par les autorités de contrôle Le destinataire du rapport, avec les détails La date du rapport Le nom, signature et rôle de l actuaire Par ailleurs, il est hautement recommandé de mentionner dans le rapport si l actuaire a pu suivre les lignes directrices de l A.R.A.B./K.V.B.A. ou non. Si l actuaire n a pas pu suivre les lignes directrices, il devra décrire, motiver et en commenter les raisons. Il est également hautement recommandé de mentionner l information suivante dans le rapport: le nom de la personne, la société ou l entité qui demande le rapport une description des objectifs du rapport et de la mission de l actuaire Il est recommandé de décrire le rôle de l actuaire dans la gestion du fonds. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) REPORTING ACTUARIEL POUR LES PLANS DE PENSION 14

15 7.3 Reporting des données utilisées et des règles du plan Il est demandé: De fournir un résumé des données utilisées, mentionnant les moyennes adéquates. D établir l origine des données De décrire les contrôles effectués sur les données (s il y en a) De mentionner tout problème avec les données De faire référence à d autres rapports sur lesquels l actuaire a basé ses travaux De mentionner le nom officiel des règlements de plan De mentionner tout changement de règles utile à l évaluation de même que la date de la dernière modification des règlements de plan. Il est hautement recommandé de fournir un résumé clair des prestations évaluées et des interprétations possibles qui sont utilisées. Il est recommandé d ajouter la liste complète des données utilisées. 7.4 Hypothèses actuarielles Hypothèses actuarielles Il est obligatoire d inclure une description complète des hypothèses économiques et démographiques qui sont prises pour effectuer l évaluation, de même que les hypothèses et les interprétations qui sont prises en tenant compte des règlements de plan. Le rapport mentionnera la personne qui a décidé des hypothèses qui ont été utilisées dans l évaluation et les hypothèses utilisées devront être motivées. Méthodes actuarielles Les méthodes actuarielles, choisies pour l évaluation, devront être décrites. Il est recommandé que l utilisation de la méthode en vue des objectifs du rapport actuariel soie motivée. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) REPORTING ACTUARIEL POUR LES PLANS DE PENSION 15

16 7.5 Résultats de l évaluation actuarielle La date de l évaluation actuarielle et la monnaie utilisée pour présenter les résultats devra être mentionnée. Il est demandé d analyser les résultats du rapport. Il est hautement recommandé de fournir une comparaison des résultats des calculs actuariels avec les résultats obtenus lors des précédentes périodes. A cet égard, il faudra mentionner les gains et pertes actuariels, subdivisés entre les différentes observations, leur origine et différences dues aux changements des hypothèses actuarielles. Par ailleurs, les modifications, dues à d importants changements des données ou changements des règles depuis la dernière évaluation actuarielle, seront décrites. Il peut être aussi utile de mentionner la date à laquelle la prochaine évaluation actuarielle sera effectuée. GUIDELINES ACTUAIRE DESIGNE FONDS DE PENSION A.R.A.B. (VERSION 2002) REPORTING ACTUARIEL POUR LES PLANS DE PENSION 16

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

ÉVALUATION DU PASSIF DES POLICES : ASSURANCES IARD FACTEURS RELATIFS AU PASSIF DES SINISTRES ET AU PASSIF DES PRIMES

ÉVALUATION DU PASSIF DES POLICES : ASSURANCES IARD FACTEURS RELATIFS AU PASSIF DES SINISTRES ET AU PASSIF DES PRIMES NOTE ÉDUCATIVE Les notes éducatives ne constituent pas des normes de pratique. Elles visent à aider les actuaires en ce qui concerne l application des normes de pratique dans des cas spécifiques. Le mode

Plus en détail

Note de service À : De :

Note de service À : De : À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

3000 RÉGIMES DE RETRAITE

3000 RÉGIMES DE RETRAITE 3000 RÉGIMES DE RETRAITE Page 3001 TABLE DES MATIÈRES 3100 PORTÉE... 3003 3200 AVIS SUR LE NIVEAU DE PROVISIONNEMENT OU LE PROVISIONNEMENT D UN RÉGIME DE RETRAITE... 3004 3210 Généralités... 3004 3220

Plus en détail

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094 Note éducative Prise en compte d une provision pour frais d administration dans les états financiers des régimes publics d assurance pour préjudices corporels Commission d indemnisation des accidents du

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067 Norme définitive Version définitive des Normes de pratique Révision des Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Déclaration des renseignements concernant le coût supplémentaire et la sensibilité

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Exposé-sondage Note éducative Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Commission sur la gestion des risques et le capital requis Novembre 2005 Document 205121 This document

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Note de service À : De : Date : Le 12 juillet 2011 Objet :

Note de service À : De : Date : Le 12 juillet 2011 Objet : À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles Final Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270 Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Document 211005 This document is available

Plus en détail

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018

Exposé-sondage. Conseil des normes actuarielles. Avril 2013. Document 213018 Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Hypothèses pour les évaluations de liquidation hypothétique et de solvabilité Conseil des normes actuarielles Avril 2013

Plus en détail

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes

INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes INTERPRETER UN RAPPORT ACTUARIEL Sélection des hypothèses actuarielles dans le contexte africain Par Papa Babou NDIAYE, Directeur des Etudes IPRES_SENEGAL Responsabilité d un administrateur Les évaluations

Plus en détail

Bruxelles, 18 décembre 2007. Madame, Monsieur,

Bruxelles, 18 décembre 2007. Madame, Monsieur, Politique prudentielle banques et assurances PB Bruxelles, 18 décembre 2007. CIRCULAIRE PPB-2007-15-CPB-CPA aux établissements de crédit et entreprises d investissement indiquant certaines attentes prudentielles

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 www.varm.fr Solvabilité 2 commentaires sur l ORSA Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 Sommaire Introduction... 2 Principes pour une gestion intégrée des risques... 3 La mise en place de l ORSA... 5 Introduction

Plus en détail

CAISSE DE PENSIONS DECLARATION SUR LES PRINCIPES DE PLACEMENT ET SUR LA POLITIQUE D INVESTISSEMENT

CAISSE DE PENSIONS DECLARATION SUR LES PRINCIPES DE PLACEMENT ET SUR LA POLITIQUE D INVESTISSEMENT CERN/PFIC/21.6/Approuvé Original: anglais 10 Septembre 2013 ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CAISSE DE PENSIONS DECLARATION SUR LES PRINCIPES

Plus en détail

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES

Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Quality Assurance of Development Assistance GUIDE GÉNÉRAL DE COMPTABILISATION ET D AUDIT DES SUBVENTIONS TRANSMISES PAR LE BIAIS D ONG NATIONALES Août 2007 Sommaire 1. Introduction... 3 2. La subvention

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014 6 juin 2014

Plus en détail

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation.

Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Mettre à jour votre rapport sur votre régime de capitalisation. Vous devez revoir votre rapport sur votre régime de capitalisation au moins une fois par année afin de vous assurer que celui-ci reflète

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 700 FONDEMENT DE L OPINION ET RAPPORT D AUDIT SUR DES ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs Référence : Ligne directrice à l intention des SAV et SM Le 11 septembre 2012 Destinataires : Sociétés d assurances fédérales et succursales canadiennes de sociétés d assurances étrangères, y compris les

Plus en détail

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières

Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations particulières IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 600, Audits d états financiers de groupe (y compris l utilisation des travaux des auditeurs des composantes) Considérations

Plus en détail

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement

Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Note éducative révisée Conseils sur la prise en compte des frais dans les évaluations de provisionnement Commission des rapports financiers des régimes de retraite Septembre 2014 Document 214101 This document

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 5 décembre 2005; CSSS/05/148 1 DELIBERATION N 05/053 DU 20 DECEMBRE 2005 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL PAR LES ORGANISMES ASSUREURS AU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES EN VUE DE LA CONSTATATION

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

Divulgation des sources de bénéfices (sociétés d assurance-vie)

Divulgation des sources de bénéfices (sociétés d assurance-vie) Ligne directrice Objet : Catégorie : (sociétés d assurance-vie) Comptabilité N o : D-9 Version initiale : décembre 2004 Révision : juillet 2010 La présente ligne directrice s adresse aux sociétés d assurance-vie

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT)

Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) Portefeuille de trésorerie de l Université d Ottawa Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie (ÉPRPT) 1. But L Énoncé de la politique et des règles de placement de la trésorerie

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE PLANIFICATION FINANCIÈRE

MÉTHODOLOGIE DE PLANIFICATION FINANCIÈRE MÉTHODOLOGIE DE PLANIFICATION FINANCIÈRE Les outils de planification MeDirect proposent des solutions de planification d investissement en ligne qui fournissent des projections de votre patrimoine et des

Plus en détail

Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise

Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise EIOPA-BoS-14/178 FR Orientations sur les paramètres propres à l'entreprise EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B.

OBJET : Objectifs de rendement de la Société de gestion des placements du N.-B. Le 27 avril 2015 Ministre des Finances en qualité de responsable de la gouvernance pour la Loi sur la pension des juges de la Cour provinciale Conseil des fiduciaires du RRPSP Conseil des fiduciaires du

Plus en détail

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS Norme n o 610 RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS 1. Les experts en évaluation d entreprises peuvent se voir

Plus en détail

Mémento concernant l assurance sur la vie liée à des participations

Mémento concernant l assurance sur la vie liée à des participations Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Mémento concernant l assurance sur la vie liée à des participations Etat : 20 mai 2008 1. Situation initiale Par l introduction

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSSS/15/029 DÉLIBÉRATION N 15/011 DU 3 MARS 2015 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR SIGEDIS

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

DTA 5 Examen de l institution de prévoyance conformément à l art. 52e al. 1 LPP

DTA 5 Examen de l institution de prévoyance conformément à l art. 52e al. 1 LPP DTA 5 Examen de l institution de prévoyance conformément à l art. 52e al. 1 LPP Version 2014 Bases légales LPP 52e al. 1, 65, 65c, 65d OPP2 art. 41, 41a, 44, 48, annexe à l art. 44 al. 1 Swiss GAAP RPC

Plus en détail

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché Instructions pour fournir les données requises par l étude d impact quantitative du BSIF/AMF sur la nouvelle approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché («le document

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

FINALE RECOMMANDATIONS - CALCULS ET PROJECTIONS RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES PRINCIPES DE PARTICIPATIONS

FINALE RECOMMANDATIONS - CALCULS ET PROJECTIONS RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES PRINCIPES DE PARTICIPATIONS FINALE RECOMMANDATIONS - CALCULS ET PROJECTIONS DE PARTICIPATIONS RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES PRINCIPES ACTUARIELS EN MATIÈRE DE CALCULS ET DE PROJECTIONS DE PARTICIPATIONS D ASSURANCE-VIE ET DE RENTES

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 24 septembre 2013 MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

Note de service À : De :

Note de service À : De : À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées A. David Pelletier, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 %

Catégorie d actif Minimum Cible Maximum. Actions 45 % 55 % 70 % Revenu fixe 20 % 30 % 45 % Alternatifs 0 % 15 % 25 % Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

Assemblées des États membres de l OMPI

Assemblées des États membres de l OMPI F A/51/18 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 16 SEPTEMBRE 2013 Assemblées des États membres de l OMPI Cinquante et unième série de réunions Genève, 23 septembre 2 octobre 2013 FINANCEMENT DES PRESTATIONS À LONG

Plus en détail

FINALE RECOMMANDATIONS PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988

FINALE RECOMMANDATIONS PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988 FINALE RECOMMANDATIONS POUR LE CALCUL DES VALEURS MINIMALES DE TRANSFERT DES RENTES PAR DÉCISION DU CONSEIL DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : LE 14 NOVEMBRE 1988 Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Règlement sur la constitution de provisions et de réserves de fluctuations

Règlement sur la constitution de provisions et de réserves de fluctuations STIFTUNG ABENDROT Die nachhaltige Pensionskasse Case postale 4002 Bâle Güterstrasse 133 Tél. 061 269 90 20 Fax 061 269 90 29 www.abendrot.ch stiftung@abendrot.ch Règlement sur la constitution de provisions

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

EIOPACP 13/08 FR. Orientations relatives au système de gouvernance

EIOPACP 13/08 FR. Orientations relatives au système de gouvernance EIOPACP 13/08 FR Orientations relatives au système de gouvernance EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1 60327 Frankfurt Germany Tel. + 49 6995111920; Fax. + 49 6995111919; site: www.eiopa.europa.eu Orientations

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

Norme comptable internationale 2 Stocks

Norme comptable internationale 2 Stocks Norme comptable internationale 2 Stocks Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des stocks. Une des questions fondamentales de la comptabilisation des stocks

Plus en détail

LALUX-Staff Protect. Fidélisez et motivez vos effectifs!

LALUX-Staff Protect. Fidélisez et motivez vos effectifs! Fidélisez et motivez vos effectifs! La protection idéale de vos salariés - en cas de mise à la retraite, - en cas de décès, - en cas d invalidité, le tout dans un cadre souple et fiscalement attractif

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance de la Confédération

Règlement de liquidation partielle de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance de la Confédération Règlement de liquidation partielle de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance de la Confédération Annexe IV du 15 juin 2007 (Etat le 1 er janvier 2010) Section 1 Objet

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Comptabilité des titres et reporting d investissement

Comptabilité des titres et reporting d investissement Comptabilité des titres et reporting d investissement Cantaluppi & Hug AG Comptabilité des titres Reporting d'investissement Introduction La comptabilité des titres représente le centre névralgique du

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS Généralités Le présent guide s adresse aux administrateurs de régimes de retraite assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d'administration le 26 août 2014 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d'aider le Conseil d'administration à s'acquitter de ses

Plus en détail

FONDS DE PENSION TRANSPORT ET LOGISTIQUE OFP PLAN DE FINANCEMENT PLAN SECTORIEL DE PENSION

FONDS DE PENSION TRANSPORT ET LOGISTIQUE OFP PLAN DE FINANCEMENT PLAN SECTORIEL DE PENSION FONDS DE PENSION TRANSPORT ET LOGISTIQUE OFP PLAN DE FINANCEMENT PLAN SECTORIEL DE PENSION (version 30/03/2012) 1. CARACTERISTIQUES DU PLAN DE PENSION 1.1. Engagement de Pension type Contributions Définies:

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale. Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne

SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale. Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne 1 Pilier 2: la maitrise des risques Dans un premier temps, l attention s est portée sur la mesure quantitative du risque

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation P.9.1 Régime de retraite des membres du syndicat des chauffeurs d autobus de la STRSM Rapport de la situation financière fondé sur les conclusions de l évaluation actuarielle visée par la Loi découlant

Plus en détail

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE)

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Valables dès le 1 er janvier 2008 318.107.09 f IRE 12.07 2 Table des matières Abréviations... 3 1. Principes... 4 2.

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION de LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. RÔLE DU CONSEIL Le rôle du conseil est d assumer la responsabilité

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice Septembre

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE D AUTORISATION AU MINISTRE DES FINANCES CONCERNANT L ATTRIBUTION OU LE TRANSFERT D ACTIONS AVEC DROIT DE VOTE PAR UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail