OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE"

Transcription

1 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant une distributin efficace de l énergie. PRINCIPES DEMARCHE Avec la prductin, l émissin et la régulatin, la distributin de l énergie est un des 4 paramètres auxquels être attentif lrsque l n cnçit une installatin de chauffage. Essentiellement, il s agit de veiller à limiter les pertes de chaleur entre la chaudière et les crps de chauffe, et de limiter la cnsmmatin d énergie électrique des circulateurs. OBJECTIFS TECHNIQUES Minimum Réduire les pertes de charges : mins de 120 Pa par mètre de pertes de charge Limiter la vitesse de l eau dans les cnduites : mins de 0.4 m/s pur des cnduites DN10 à 20, mins de 1 m/s pur un diamètre inférieur u égal à DN100, mins de 1.5 m/s pur un diamètre inférieur u égal à DN150, mins de 2 m/s pur un diamètre supérieur à DN150, Assurer un niveau d islatin des tuyauteries crrespndant aux prescriptins de l rdnnance sur la perfrmance énergétique et le climat intérieur des bâtiments (OPEB). Dimensinner au plus juste le circulateur. Cnseillé Psitinner les unités de prductin et les émetteurs de façn à limiter la lngueur des cnduites. Chisir un circulateur à vitesse variable et permettant l interruptin en l absence de demande de chaleur. PAGE 1 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS

2 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX Circulateur à vitesse variable. > Circulateurs Pur éviter le surdimensinnement, il est cnseillé de chisir un circulateur électrnique permettant le réglage fin de la vitesse et fnctin des besins. Un gain de 25 à 50 % de la cnsmmatin des circulateurs peut ainsi être btenu (par exemple, pur une chaufferie de 60 kw, n peut atteindre des gains allant de 180 à 350 kwh/an). Ce chix est d autant plus imprtant pur les installatins avec chaudière à cndensatin car la bnne adéquatin des débits aux besins permet une ptimisatin de la cndensatin et dnc du rendement. Si n intègre le fnctinnement des circulateurs à la régulatin, leur temps de fnctinnement peut être réduit de mitié. Par exemple, si le fnctinnement du brûleur est cmmandé directement par un thermstat d ambiance, ce dernier dit également prendre en charge le fnctinnement du circulateur (avec une temprisatin). > Islatin des cnduites Deux exemples des écnmies réalisables : La perte de 1 m de cnduite de 1 puce de diamètre, véhiculant de l eau à 70 C est l équivalent de la cnsmmatin d une ampule de 60 W! L islatin réduit cette perte de 90 %, sit un gain de 30 litres de fuel u 30 m³ de gaz par mètre par an. Elle est dnc indispensable. Une vanne de 2 puces parcurue par de l eau à 70 C perd envirn 150 W u 90 litres de fuel u 90 m³ de gaz par an. Sn islatin par un matelas démntable est également indispensable. Ces valeurs snt vraies pur des rganes placés dans un vlume prtégé. Il est vrai qu une partie de cette chaleur est récupérée dans l ambiance en hiver, mais cette chaleur n est en règle général pas valrisées au bn endrit u au bn mment. En dehrs d un vlume prtégé, ces pertes seraient encre plus imprtantes, et certainement pas récupérées. Quels types d islants chisir? Généralement, l islatin est réalisée au myen de cquilles préfrmées en laine minérale u en musse synthétique (plyuréthane, cautchuc synthétique, ). Une autre slutin est de cnstruire un caissn auturs des cnduites et y dispser un islant en vrac, type granulés de cellulse. Cette slutin est, pur des pièces de vie, architecturalement plus heureuse que les cquilles, et ptentiellement plus intéressante acustiquement). La prise en cmpte de la manière d isler les cnduites lrs de leur placement, peut faciliter l exécutin ultérieure de l islatin. En particulier pur les caissns, il faut bien-entendu prévir un système démntable en cas d interventin ultérieure. Le faite de ne pas encastrer certaines PAGE 2 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

3 cnduites permettra en cas de travaux d exécuter plus facilement leurs réparatins u leurs remplacements. ASPECTS ECONOMIQUES > Dispnibilité sur le marché Les différentes marques de circulateur présentent dans leur catalgue des mdèles électrniques. A terme, seuls ceux-ci subsisternt pur une questin de ratinalisatin des gammes existantes. Pur les chaudières gaz de petite puissance, le circulateur est bien suvent intégré à la chaudière. Dans ce cas et principalement pur les chaudières à cndensatin, il est cnseillé de chisir dans une gamme dnnée, un mdèle avec circulateur électrnique et mieux, un circulateur régulé en fnctin de la température u de la pressin du circuit. > Rentabilité Tut surcût entraîné par les prescriptins de dimensinnement établies ci-dessus sera rembursé en mis de 5 ans par les écnmies d énergie. Le surcût d un circulateur électrnique par rapprt à un circulateur à une u plusieurs vitesses est rembursé en mins de 2 ans si sa vitesse est crrectement réglée pur crrespndre aux besins. Tus les travaux d islatin de cnduites snt rembursés en 1 an u mins par les écnmies. L islatin cûte de 7 à 20 du mètre seln les diamètres suhaités (UPA2009). La rentabilité de l islatin des vannes varie en fnctin du diamètre et du type de la vanne et du mde de régulatin (température d eau). On se situe la plupart du temps en dessus de 10 ans de temps de retur. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Freins Il existe une tendance actuelle au surdimensinnement des circulateurs. Des mesures nt mntré qu en myenne, les circulateurs avaient un débit 2,5 fis trp imprtant par rapprt aux besins. Cela est dû à l absence u à l imprécisin du calcul des pertes de charge et aux marges de sécurité prises dans le chix de l équipement. Une fiche spécifique est dédie au dimensinnement des équipements de chauffage. Le circulateur électrnique permet de cmpenser ce surdimensinnement par un réglage crrect de sa vitesse sur site. Encre faut-il que l installateur ait cnscience de l enjeu énergétique du surdimensinnement du circulateur et prcède réellement à un réglage du débit. DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises dans différentes phases de dévelppement et de réalisatin de prjet : PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME > Quelles cnduites isler? L rdnnance sur la perfrmance énergétique et le climat intérieur des bâtiments impse des mesures d islatins des cnduites dans tutes les cnstructins neuves et rénvatins lurdes (annexe VIII). En particulier : Cnduites et accessires d eau glacée : PAGE 3 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

4 Les cnduites d eau glacée dnt la température de départ est inférieure u égale à 15 C snt calrifugées avec les valeurs reprises dans le tableau suivant (en mm) : Diamètre DN Kmax en W/mK Lambda du matériau d islatin utilisé pur le calrifugeage Les cnduites d eau glacée dnt la température de départ est supérieure à 15 C snt calrifugées avec les valeurs reprises dans le tableau suivant (en mm) (la température mentinnée est la température nminale de dimensinnement crrespndant aux cnditins de base de température d hiver et d été en vertu des nrmes en vigueur): Diamètre DN Kmax en W/mK Lambda du matériau d islatin utilisé pur le calrifugeage PAGE 4 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

5 Les accessires d eau glacée dnt la température de départ est inférieure u égale à 15 C snt calrifugés seln la nrme NBN D Cnduites et accessires d eau chaude et de chauffage (sans distinctin) hrs vlume chauffé u lcaux techniques : les cnduites snt calrifugées avec les valeurs reprises dans le tableau suivant (en mm) : Diamètre DN Kmax en W/mK Lambda du matériau d islatin utilisé pur le calrifugeage les accessires snt calrifugés seln la nrme NBN D30-041, s ils véhiculent de l eau dnt la température de régime nminale (pur la température extérieure de base) dépasse 30 C, et s ils nt un diamètre supérieur à DN40 (la température mentinnée est la température nminale de dimensinnement crrespndant aux cnditins de base de température d hiver et d été en vertu des nrmes en vigueur). PAGE 5 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

6 Cnduites et accessires d eau chaude et de chauffage (sans distinctin) dans des lcaux techniques u encastrés : les cnduites snt calrifugées avec les valeurs reprises dans le tableau suivant (en mm) : Diamètre DN Kmax en W/mK Lambda du matériau d islatin utilisé pur le calrifugeage Il n y a pas d impsitin d islatin des accessires. Cnduites et accessires d eau chaude et de chauffage dans le vlume chauffé : Cette sectin s applique à tut cmpsant baignant directement dans l air ambiant du lcal. Pur les cnduites situées dans des lcaux du vlume prtégé mais desservant d autres lcaux et nn le lcal ù elles passent (à l exceptin des cnduites en chapes, qui ne divent pas être calrifugées et n entrent pas dans ce calcul) : tutes les cnduites dnt le diamètre est supérieur à DN40 snt calrifugées avec les valeurs reprises dans le tableau précédent. pur les cnduites dnt le diamètre est inférieur u égal à DN40, l exigence d islatin dépend du calcul d une lngueur équivalente L eq de l ensemble des cnduites présentes dans le lcal est calculée seln la frmule L eq =0.56 * L * L * L * L * L40 ù L15, L20, L25, L32, L40 snt les lngueurs respectives des cnduites de diamètre DN15, 20, 25, 32, 40 présentes dans le lcal en questin. Si L eq est supérieure u égale à 4m, tutes les cnduites intervenant dans le calcul snt calrifugées avec les valeurs reprises dans le tableau précédent. Des exemples de calcul de L eq snt dispnibles dans le Vade-mecum PEB (page 57) dispnible sur le site de Bruxelles-Envirnnement. Pur les cnduites situées dans les lcaux du vlume prtégé, mais desservant le lcal ù elles passent ainsi que d autre lcaux, les même règles snt d applicatin, si ce n est que pur PAGE 6 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

7 les diamètres inférieur à DN40, il n est pas nécessaire d isler les cnduites si la circulatin de l eau chaude est interrmpue quand le débit de l émetteur est annulé. Enfin, précisns que si l islatin des tuyauteries est cnstituée de plusieurs cuches successives, celle-ci sera idéalement réalisée à jints alternés, et que le diamètre intérieur de l islatin sera adapté au diamètre extérieur des cnduites de façn à ce que celles-ci sient parfaitement envelppées. > Quel circulateur chisir? En 2005, l assciatin des fabricants eurpéens de circulateurs a créé une labellisatin (sur base vlntaire) suivant un étiquetage semblable aux lampes et aux appareils électrménagers (de A à G). Les premiers circulateurs de Label A snt dispnibles sur le marché. Ils permettent une réductin de la puissance électrique de 50 à 70 % par rapprt à la myenne des circulateurs actuellement en fnctinnement chez nus. Un calcul précis des pertes de charges dit être réalisé, pur éviter un surdimensinnement du circulateur. Le circulateur (intégré u nn à la chaudière) sera à 3 vitesses u, muni d un mécanisme variateur de la vitesse électrnique. Il sera réglé sur la vitesse nminale la plus faible pssible en fnctin des déperditins du lgement. Etant dnné la surpuissance des chaudières murales par rapprt aux déperditins d un appartement, il en va de même pur les circulateurs généralement intégrés dans la chaudière. Il cnvient de se dnner les myens de réduire la vitesse de circulatin, pur limiter les nuisances snres, pur ptimaliser les perfrmances des chaudières à cndensatin. Les circulateurs électrniques permettent d atteindre des débits minimaux plus faibles que les circulateurs à plusieurs vitesses. Le circulateur de la chaudière individuelle sera asservi au fnctinnement du brûleur, myennant une temprisatin à l arrêt. La régulatin du circulateur permettra de faire fnctinner la pmpe au mins une fis par semaine durant la cupure d été. SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX Pur assurer le cnfrt acustique, tut cntact direct entre les myens de fixatin et les cnduites (métal sur métal) ainsi qu'entre les cnduites et les murs u planchers sera évité : L'espace entre les furreaux et les tuyaux sera rempli avec un matériau islant apprprié. L'intérieur des clliers de fixatin sera garni d une cuche d'islatin cmprimée. Il est utile également de s assurer de l équilibrage du réseau hydraulique, et de s assurer, tant que l ensemble du réseau est facilement accessible, de sn islatin cmplète, y cmpris cudes, vannes, etc. Il est aussi nécessaire sur chantier de veiller à ce que la réalisatin des réseaux de distributin sit faite de façn à ne pas générer d incnfrt acustique lrs de l explitatin. A ce sujet, vir la fiche CSS05 «Assurer le cnfrt acustique». PAGE 7 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

8 INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de la distributin d eau chaude : ENE14 - Chisir le meilleur mde de prductin de chaleur ENE15 - Réguler efficacement l'installatin de chauffage ENE17 - Chisir un crps de chauffe adéquat ENE18 - Dimensinnement au mieux les équipements techniques BIBLIOGRAPHIE Infrmatins générales sur les techniques de chauffage : Guide cnseil : critères techniques pur la mise en œuvre énergétique et durable des lgements cllectifs, Bruxelles Envirnnement, 2006 : Cahier des charges type - Chauffage, Bruxelles Envirnnement : Energie+: Réglementatin : Ordnnance du 11/07/2007 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale sur la perfrmance énergétique des bâtiments et le climat intérieur, dispnible sur le site de Bruxelles-Envirnnement : PAGE 8 SUR 8 OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION JUILLET 2010

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

Maîtriser les charges d'eau en copropriété

Maîtriser les charges d'eau en copropriété Maîtriser les charges d'eau en cprpriété Bastien Willet, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin» Assciatin des Respnsables de Cprpriété Intrductin Répartir les charges au prrata des cnsmmatins Principe

Plus en détail

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffer, distribuer et puiser de l eau chaude sanitaire en tenant cmpte

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installatins Cmpétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technlgie des installatins frigrifiques Séquence

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation Le CAHIER NORMATIF pur les travaux de cnstructin 4. Mécanique 4.4 Ventilatin Le 18 nvembre 2013 TABLE DES MATIÈRES 4. Mécanique... 1 4.4 Ventilatin... 1 4.4.1 Prescriptins générales... 1 4.4.2 Salle de

Plus en détail

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2

A. DETERMINATION DE L ACTION... 2 B. NATURE DES VERIFICATIONS... 2 OLIDITE FACADE OSSATURE BOIS SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX DE LA JUSTIFICATION DE LA RESISTANCE MECANIQUE ET DE LA STABILITE... 2 2. ACTIONS DES CHARGES PERMANENTES... 2... 2... 2 3. ACTIONS DU VENT...

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la plice et de l'envirnnement Service de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique Circulaire N 3 0007/2014 du 20/06/2014 Ec-cnditinnalité des aides publiques : Frmatin bligatire pur accéder aux marchés de la rénvatin énergétique Dès lrs que l éc-cnditinnalité entrera en vigueur, les

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE (MAISON DE PRODUCTION) (ADRESSE) Identifiée ci-après cmme Ici dûment représentée par (Nm en lettres mulées du respnsable de la demande) Cnvient et s engage

Plus en détail

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Les znes «A» englbent les secteurs de la cmmune, équipés u nn, à prtéger en raisn du ptentiel agrnmique des terres agricles. Seules y sernt autrisées

Plus en détail

OUI OUI OUI. 50% des coûts éligibles de la facture

OUI OUI OUI. 50% des coûts éligibles de la facture PRIME ÉNERGIE C4 POMPE À CHALEUR (PAC) Décisin du 24 ctbre 2013 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DE L AIR

ASSURER LA QUALITE DE L AIR - - ASSURER LA QUALITE DE L AIR Eviter les plluants et prévir un renuvellement d air suffisant pur assurer la qualité de l air PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dans les bâtiments est suvent mins

Plus en détail

RESPECTS DES EXIGENCES

RESPECTS DES EXIGENCES RESPECTS DES EXIGENCES DE LA RT 2012 Les perfrmances de L envelppe SOMMAIRE Cntexte réglementaire Perfrmances de l envelppe Les enjeux réglementaires de demain 2 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE Evlutin de la réglementatin

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 3 juin 2014) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 3 juin 2014) Les présentes Règles Techniques établies par l assciatin

Plus en détail

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE»

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» SOMMAIRE Dans le cadre de la mise en œuvre du PRERURE, la Régin Guadelupe et l ADEME lancent un appel à prjets prtant sur des bâtiments à perfrmances exemplaires.

Plus en détail

FICHE D APPLICATION : SOUDAGE ORBITAL

FICHE D APPLICATION : SOUDAGE ORBITAL FICHE D APPLICATION : SOUDAGE ORBITAL REFERENCE: OBJET: APPLICATION: CO093 / O_POW / 0610 / N DE CDE: 03577CN2C1 PROCEDE TIG FIL CHAUD AVEC GENERATEUR P6 SOUDAGE DE TUYAUTERIES DU CIRCUIT PRIMAIRE - Diamètre

Plus en détail

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE PC de bureau vs. PC prtable : lequel chisir? C est certainement la questin que se pse n imprte quel utilisateur achetant sn premier rdinateur u vulant le renuveler : dis-je acheter un PC de bureau u un

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service Cmmunauté de cmmunes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 214 Rapprt annuel sur le prix et la qualité du service S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Nn Cllectif Smmaire Préambule I Organisatin

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT

ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique GROUPE HOSPITALIER PUBLIC DU SUD DE L OISE GHPSO SITE DE CREIL (60) Partie 1 Demande d autrisatin d expliter Résumé nn technique RENOUVELLEMENT DE LA DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER LES INSTALLATIONS

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014 GT énergie et patrimine cmmunal n 8 Cmpte rendu de la réunin du 16 juin 2014 1. RAPPEL ORGANISATION ET ORDRE DU JOUR 1.1 ORGANISATION Date de la réunin 17 juin 2014 Hraire 09h30-12h00 Lieu de la réunin

Plus en détail

ZAC METAIRIE COUËRON (44)

ZAC METAIRIE COUËRON (44) ZAC METAIRIE COUËRON (44) CAHIER DES RECOMMANDATIONS ENERGETIQUES Nvembre 2014 Aménageur Urbaniste de la ZAC Bureau d études énergétique LOIRE OCEAN DEVELOPPEMENT, 1, Bd du Zénith 44821 ST HERBLAIN Cedex

Plus en détail

d un assainissement non collectif

d un assainissement non collectif Service Public d Assainissement Nn Cllectif Cmmunauté de cmmunes de Sablé-sur-Sarthe Place Raphaël Elizé BP 129 72305 Sablé-sur-Sarthe Cedex SPANC de la Cmmunauté de Cmmunes de Sablé sur Sarthe Cahier

Plus en détail

Indicateurs de qualité de service fixe relatifs à la décision ARCEP N 2008-1362

Indicateurs de qualité de service fixe relatifs à la décision ARCEP N 2008-1362 Référentiel de mesures des indicateurs Indicateurs de qualité de service fixe relatifs à la décisin ARCEP N 2008-1362 V3.0 - Mise à jur du 29 avril 2011 Décisin ARCEP N 2008-1362 1 Préambule Indicateurs

Plus en détail

Guide d installation. Guide d installation virtuel au www.arkea-systems.com

Guide d installation. Guide d installation virtuel au www.arkea-systems.com Ce guide résume les infrmatins imprtantes relatives à l entrepsage, la manutentin, l installatin et l entretien des panneaux CEMFORT. Guide d installatin virtuel au www.arkea-systems.cm Guide d installatin

Plus en détail

Il est important de s assurer qu il ne manque rien pour éviter des délais inutiles.

Il est important de s assurer qu il ne manque rien pour éviter des délais inutiles. PROJET DE LOTISSEMENT MAJEUR Étapes à suivre pur un prmteur d un prjet de ltissement majeur incluant l uverture d une nuvelle rue et la créatin de plusieurs lts. Dans certains secteurs de la Ville, les

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

HERMIQUE SOMMAIRE 3. CONFORT D ETE... 12

HERMIQUE SOMMAIRE 3. CONFORT D ETE... 12 HERMIQUE SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX... 2 A. CONTEXTE ET OBJECTIF GENERAL... 2 B. GRANDEURS THERMIQUES... 2 C. LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE POUR LA CONSTRUCTION NEUVE... 6 2. REGLEMENTATION EN

Plus en détail

Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE

Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE ARTICLE UE 1 / OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES Dans tute la zne snt interdites les ccupatins et utilisatins du sl suivantes : 1. Les cnstructins,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS - - LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS Eviter qu une humidité permanente et imprtante s installe dans les matériaux u à leur surface, que des bactéries ne prlifèrent cmme les

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel

Comparaison des impacts environnementaux des gobelets dans l évènementiel F Cmparaisn des impacts envirnnementaux des gbelets dans l évènementiel Cmparaisn par Analyse de Cycle de Vie (ACV) Gbelet jetable et réutilisable en Plyprpylène (PP), gbelet en Acide Plylactique (PLA)

Plus en détail

UNE CHAUDIÈRE ACIER À ÉQUIPER FIOUL AVEC LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE.

UNE CHAUDIÈRE ACIER À ÉQUIPER FIOUL AVEC LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE. Chaudières fiul MUTINE ÉVOLUTION N OUVELLE MUTINE MUTINE ÉVOLUTION UNE CHAUDIÈRE ACIER À ÉQUIPER FIOUL AVEC LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE. un design élégant et mderne, un cnfrt eau chaude

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène.

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène. Fiches critères de chix Les Strip Tiller Surce : fiche «la technique strip-till» PRDA Agrnmie Régin Centre Avril 2015. Rédacteur : Grupe Réginal machinisme Centre. Versin : juin 2015 Le Strip-tiller est

Plus en détail

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX Mise à jur avril 2006 Évaluatin des ATEX La réglementatin ATEX / Déterminatin des ATEX 1 Rappel Réglementaire Directive 1999/92/CE du Parlement Eurpéen et du Cnseil du 16 décembre 1999 cncernant les prescriptins

Plus en détail

Site Expérimental pour le Petit Eolien de Narbonne

Site Expérimental pour le Petit Eolien de Narbonne Site Expérimental pur le Petit Elien de Narbnne Rapprt de Test n 23.2 du 24/01/2011 Site Expérimental pur le Petit Elien de Narbnne Rapprt de Test n 23.2 du 24/01/2011 Elienne Arrw Slar Energy - Black

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Qu attendez-vous pour le faire?! Solutions Datacenter Management. Vous ne nous connaissez pas encore?

DOSSIER DE PRESSE. Qu attendez-vous pour le faire?! Solutions Datacenter Management. Vous ne nous connaissez pas encore? DOSSIER DE PRESSE Slutins Datacenter Management Vus ne nus cnnaissez pas encre? Qu attendez-vus pur le faire?! Cntact presse : Cntact presse : Jérémy Martin Damien NICOLLE 03.66.72.03.42 03.66.72.20.24

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Projet de méthanisation à la ferme

Projet de méthanisation à la ferme Prjet de méthanisatin à la ferme Exercice d étude de cas Pôle de Lanaud (Haute-Vienne) Cntact Slagr : Jérémie PRIAROLLO jeremie.priarll@slagr.ass.fr 05 67 69 69 69 Slag r 75, vie du TOEC - 31076 Tuluse

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité Décembre 2015 Régime d aide, exempté de ntificatin, en faveur de la participatin des prducteurs de prduits agricles à des systèmes de qualité En applicatin du règlement (UE) n 702/2014 de la Cmmissin du

Plus en détail

Code de la route Permis de conduire : Délivrance et catégories. Les permis de conduire. Tableau récapitulatif.

Code de la route Permis de conduire : Délivrance et catégories. Les permis de conduire. Tableau récapitulatif. (08/2009) Cde de la rute Permis de cnduire : Délivrance et catégries. Les permis de cnduire. Tableau récapitulatif. Tableau de suivi des permis de cnduire des agents utilisant un véhicule. CENTRE DEPARTEMENTAL

Plus en détail

Charte Afpa des déplacements responsables

Charte Afpa des déplacements responsables Mdalités d rganisatin des déplacements Annexe Charte Afpa des déplacements respnsables Préambule Les déplacements liés à l activité d une entreprise cmme l Afpa snt nmbreux. Trajets dmicile /travail, trajets

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2015

PLAN DE TRAVAIL 2015 ASSOCIATION LIRE ET ECRIRE SECTION LA COTE PLAN DE TRAVAIL 2015 Situatin de la sectin à fin 2015 La cmmissin vaudise a amrcé cette année un imprtant travail de cllabratin cncrète et d harmnisatin. Ces

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS. Demandeur (propriétaire de la future installation) Nom* : Prénom*: Rue* : CP* : Commune* : @** : Téléphone* : Nom* : Prénom* : Rue *:

GÉNÉRALITÉS. Demandeur (propriétaire de la future installation) Nom* : Prénom*: Rue* : CP* : Commune* : @** : Téléphone* : Nom* : Prénom* : Rue *: SPANC Tel : 03 80 24 58 79 Fax : 03 80 22 72 84 audrey.gaillard@beaunecteetsud.cm Cmmunauté d agglmératin BEAUNE CHAGNY NOLAY Service Assainissement 14 rue P. Trinquet 21200 BEAUNE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR Décapage de revêtements par inductin Méthde RPR Le système innvant et breveté de décapage par inductin RPR repse sur un prcédé très écnmique et extrêmement efficace, permettant de décaper les revêtements

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

FAVORISER LES CHOIX D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET D ECLAIRAGE EFFICACES

FAVORISER LES CHOIX D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET D ECLAIRAGE EFFICACES FAVORISER LES CHOIX D EQUIPEMENTS ELECTRIQUES ET D ECLAIRAGE EFFICACES Limiter la cnsmmatin d énergie électrique des équipements d éclairage et électrménagers. PRINCIPES DEMARCHE Les cnsmmatins d énergie

Plus en détail

ELEMENTS CONSTITUTIFS D UN PUITS DE LUMIERE SOLATUBE

ELEMENTS CONSTITUTIFS D UN PUITS DE LUMIERE SOLATUBE ELEMENTS CONSTITUTIFS D UN PUITS DE LUMIERE SOLATUBE Dôme Slin Prismes pur mieux rérienter les rayns lumineux, ntamment à angles faibles. Matière qui ne jaunit pas avec le temps et résiste aux chcs. SOLIN

Plus en détail

Manuel de montage argenta invisidoor

Manuel de montage argenta invisidoor Manuel de mntage argenta invisidr Lisez ce manuel attentivement avant de cmmencer. Le mntage de l argenta invisidr dit être exécuté par un prfessinnel. Eléments de l argenta invisidr Linteau supérieur

Plus en détail

NOTE D INTERPRETATION DU DOCUMENT C2/112

NOTE D INTERPRETATION DU DOCUMENT C2/112 NOTE D INTERPRETATION DU DOCUMENT C2/112 (C2/116- révisin mars 2011) C2/116 - Révisin Mars 2011 i/28 TABLES DES MATIERES AVERTISSEMENT :...1 1. A. Que faut-il adapter dans une cabine existante à la date

Plus en détail

Module pour la solution e-commerce Hybris

Module pour la solution e-commerce Hybris Mdule pur la slutin e-cmmerce Hybris smmaire 1. Intrductin... 3 1.1. Objet du dcument... 3 1.2. Liste des dcuments de référence... 3 1.3. Avertissement... 3 1.4. Cntacts... 3 1.5. Histrique des révisins...

Plus en détail

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève Cnditins d utilisatin de serveurs virtuels prpsés par la DiSTIC - Université de Genève 1 Champ d applicatin 1.1 Les présentes cnditins d utilisatin s appliquent à tut cllabrateur (ci-après : l Utilisateur)

Plus en détail

TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE

TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE C'est une zne qui crrespnd aux débrdements des eaux de crue, dans la partie urbaine de la Ville de Saint Etienne, du fait des capacités insuffisantes des

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES

PIROUETT! Février 2015 GENERALITES GENERALITES 1.5.4. Penalisatin : (juge difficulté (D) : 0,50 pint si la musique avec vix et parles est utilisée mais que l entraîneur ne mentinne par sur la fiche fficielle D quel exercice utilise la musique

Plus en détail

PROJET EFFINERGIE - NUMERIQUE

PROJET EFFINERGIE - NUMERIQUE APPEL D OFFRES ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET EFFINERGIE - NUMERIQUE Le Cllectif Effinergie, assciatin pur la prmtin de l'efficacité énergétique dans les bâtiments (www.effinergie.rg) lance une

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE

AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE Service technique, de l édilité et plice des cnstructins AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE Quand faut-il une autrisatin de cnstruire? Les cnstructins et installatins, leur transfrmatin, leur agrandissement,

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Demande de Certification

Demande de Certification Demande de Certificatin Adressé e à PRESTATERRE ZAC des Rmains 1 rute de la Salle BP 29044 74991 Annecy Cedex 9 PAGE 1! /! 5 I. NATURE DU CERTIFICAT DEMANDÉ Attentin : Dans le cas ù il y aurait plusieurs

Plus en détail

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16]

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16] 6. Réglementatin des Installatins nucléaires de base (INB) et rganisatin de la sécurité [2] [16] 6-1 Les INB Suivant leur imprtance et les risques présentées, les installatins nucléaires, entrent sit dans

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

4. 4. Les nuisances sonores à l intérieur de l entreprise

4. 4. Les nuisances sonores à l intérieur de l entreprise 4. 4. Les nuisances snres à l intérieur de l entreprise Bruits excessifs et bruits diffus (bruit envirnnemental à l intérieur de l entreprise) Beaucup de gens passent leur vie prfessinnelle dans des bureaux

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail