Exercices de TD : Commerce international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices de TD : Commerce international"

Transcription

1 Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts. 1. Montrer que : BC = (S p I) (G T ). Que reflète un excédent de la balance courante? 2. En réécrivant cette identitée comptable, déterminer les différentes affectations possible de l épargne privée. Exercice 1.2 : Un déficit de la balance des transactions courantes est-il compatible avec un excédent de la balance globale (solde cumulé du compte des transactions courantes et du compte financier hors avoir de réserves)? Quel est le signe du solde du compte des avoirs de réserves? Les avoirs de réserves ont-ils augmenté ou diminué? Exercice 1.3 : 1. Enregistrer les opérations suivantes dans une balance des paiements simplifée : -a- Exportations d une valeur de 2 milliards d euros, payées immédiatement en devises. -b- Paiement de 1 milliard d euros de services financiers à des firmes non résidentes. -c- IDE sortant d une valeur de 7,5 milliards d euros (paiement en devises). -d- IDE entrant d une valeur de 3 milliards d euros (paiement en devises). -e- Paiement par la Communauté Européenne d une subvention de 0,45 milliard d euros. -f- Paiement de salaires à des travailleurs non résidents pour une valeur de 0,15 milliard d euros. 2. A l aide des soldes de la balance des paiements, expliquer simplement la relation entre le solde courant et l évolution du taux de change (à l égard des monnaies des principaux partenaires). 1

2 2 Modèle ricardien. Exercice 2.1 : On considère deux pays, le nord (N) et le sud (S), qui produisent deux biens 1 et 2, avec du travail L. Le coût unitaire en travail du bien i dans le pays j est noté a ij : a 1N = 2 ; a 2N = 4 ; a 1S = 3 ; a 2S = 12. Les pays disposent des dotations suivantes en travail : L N = 4000 et L S = On désigne par y ij la production de bien i dans le pays j et par y j le revenu national du pays j mesuré en bien 1, choisi comme numéraire. p est le prix du bien 2 en termes de bien 1. Les comportements de consommation sont les mêmes dans les deux pays : d 1j = 0, 5y j et d 2j = 0, 5(y j /p). 1. Donner toutes les caractéristiques d autarcie de chaque pays. Représentation graphique 2. Quel est l avantage comparatif de chaque pays? Les deux pays pratiquent le libre-échange. Quel est le prix de libre-échange? 3. Quels sont les niveaux des productions, des consommations et des échanges à ce prix? Donner une représentation graphique. Comment apprécier le gain à l échange? 4. Que valent les salaires en économie ouverte? Comment sont-ils situés par rapport aux productivités du travail? Exercice 2.2 : Soit deux pays, Nation (N) et Etranger (E) produisant deux biens (1 et 2) en utilisant un seul facteur de production, le travail. La productivité du travail dans chaque branche est pour chaque pays : Nation : a 1N = 10λ a 2N = 10λ avec λ 0.8 Etranger : a 1E = 8 a 2E = 2 Le bien 1 est choisi comme numéraire : p, y, w désignent le prix du bien 2, le revenu national et le taux de salaire exprimés en unités de bien Comparer la situation de ces deux pays. Ont-ils mutuellement intérêt à échanger? Si oui, dans quel intervalle est compris le prix d équilibre de libreéchange? Justifier votre réponse. 2. Coment se manifeste pour chaque pays le gain à l échange? Sous quelle(s) condition(s) le commerce international procure-t-il un gain mutuel aux deux pays? 3. Les ressources en travail des deux pays sont L N pour Nation et L E = 4L N pour Etranger. Les conditions de demande, identiques dans les deux pays sont 2

3 d 1j = 0.5y j et d 2j = 0.5y j /p (j = N, E). Exprimer le prix d équilibre de libreéchange, p, en fonction du paramètre λ dans le cas où le commerce procure un gain mutuel aux deux pays. Illustrer graphiquement la relation entre le prix d équilibre de libre-échange et le paramètre λ dans le plan (λ, p). Interpréter. 4. Etablir la relation entre le rapport des taux de salaire de libre-échange, w N /w E, le prix d équilibre de libre-échange p et le paramètre λ. Illustrer graphiquement cette relation dans le plan (p, w N /w E ) pour λ = La concurrence des pays à bas salaires est un handicap insurmontable pour la compétitivité des pays développés. Commenter cette affirmation à l aide de l exemple illustré ci-dessus. Exercice 2.3 : On raisonne dans le cadre du modèle théorique des avantages comparatifs : Deux pays (A et B), et deux biens (1 et 2), un facteur de production (le travail noté L). c j i désigne les besoins unitaires de la branche i du pays j. c A 1 = 4, c A 2 = 2, c B 1 = 1, c B 2 = 8 p est le prix relatif du bien 2 en termes de bien 1, y est le revenu national exprimé en unités de bien 1. Les fonctions de demande sont identiques dans les deux pays : ( ) y d 1 = by et d 2 = (1 b) p Les dotations en travail sont respectivement L A et L B. 1. Dans quelle branche chaque pays dispose-t-il d un avantage comparatif? 2. Dans quel intervalle est compris le prix d équilibre de libre échange? Justifier. 3. Exprimer le prix d équilibre en fonction des paramètres b, L A et L B dans le cas où l échange procure un gain aux deux pays. 4. On suppose que les deux pays sont de la même dimension : L A = L B. -a- Illustrer graphiquement la relation entre p et b. Comment varie le gain à l échange du pays A avec le paramètre b? Pour quelles valeurs de b ce gain est-il maximum? Nul? -b- Interpréter en montrant l influence des conditions de demande sur la répartition du gain à l échange. 5. On suppose que les deux pays sont d inégales dimensions : le pays B est grand par rapport au pays A : L B = δl A, avec δ > 1. -a- Illustrer graphiquement la relation entre p et δ pour b = 1/2. -b- Interpréter en commentant la proposition suivante : les grands pays profitent moins du commerce international que les petits. 3

4 3 Modèle factoriel. Exercice 3.1 : On se place dans le cadre du modèle HOS à deux biens, notés 1 et 2, produits avec du capital K et du travail L. On désigne par y i la production du bien i, par K i la quantité de capital utilisée par la branche i et par L i la quantitée de travail utilisée par la branche i. Les fonctions de production s écrivent : y 1 = K 0,2 1 L0,8 1 y 2 = K 0,8 2 L0,2 2 Le bien 1 est choisi comme numéraire. On désigne par p le prix du bien 2 en termes de bien 1, par y le revenunational en termes de bien 1, par w la rémunération unitaire du travail (salaire) en bien 1 et par r la rémunération unitaire du capital en bien 1. On appelle k i l intensité capitalistique de la branche i : k i = K i /L i. 1. Ecrire les relations qui traduisent l allocation optimale des ressources, en expliquant la démarche. Exprimer k 1 en fonction de w/r et k 2 en fonction de w/r. Représentation graphique. 2. Ecrire la relation qui lie p à w/r. Représentation graphique. 3. Le pays dispose d une dotation en capital de K = 800 et d une dotation en travail de L = 400. Quelles sont les valeurs limites de w/r? Quelles sont les valeurs limites de k 1 et de k 2? Quelles sont les valeurs de p à partir desquelles le pays passe en spécialisation totale? Expliquer la démarche. Représentation graphique. 4. Soit b la part du revenu national évalué en bien 1 consacrée, par les consommateurs, au bien 1 : d 1 = by, y étant égal au revenu national évalué en bien 1 (0 < b < 1). On démontre qu en autarcie : w r = [ 0, 2(1 b) + 0, 8b 0, 8(1 b) + 0, 2b ] K L On suppose b = 0, 75. Que valent w/r, k 1 et k 2 en autarcie? Représentation graphique. 5. Le pays s ouvre sur l extérieur et pratique le libre échange. Il est considéré petit. Le prix mondial p est égal à 0,6. Enoncer le théorème de Stolper- Samuelson. Le théorème est-il vérifié ici? Expliquer. Le résultat dépend-il du numéraire choisi? Exercice 3.2 : 4

5 On se place dans le cadre du modèle : 2 pays (A et B), 2 biens (1 et 2) et 2 facteurs de production (capital noté K et travail noté L). Le bien 1 est choisi comme numéraire. p est le prix du bien 2, Y j le revenu national du pays j, w j la rémunération unitaire du travail en j et r j la rémunération unitaire du capital en j. Les fonctions de production s écrivent : y 1 = K 0,75 1 L 0,25 1 y 2 = K 0,25 2 L 0,75 2 Les dotations en facteurs sont les suivantes : K A = 80; L A = 80; K B = 30; L B = Etablir la relation entre p et w/r. 2. On suppose ici que les conditions de demande sont identiques : D 1j = 0, 5Y j et D 2j = 0, 5Y j, j = A, B. Quel est alors, en libre échange, le bien exporté par le pays A? Ces spécialisations sont-elles conformes à la loi des proportions de facteurs? 3. Supposons que les deux pays pratiquent le libre-échange, mais les demandes exprimées dans chaque pays sont maintenant D 1A = 0, 25Y A et D 1B = 0, 9Y B, quel est alors le bien exporté par le pays A? La loi des proportions de facteurs est-elle vérifiée? Expliquer. 4. Les deux pays refusent tout commerce de marchandises entre eux. En revanche le capital circule librement entre eux, le travail restant immobile entre les deux pays. En reprenant les demandes exprimées dans la question 2, et sachant que le capital se déplace vers le lieu où il est le mieux rémunéré, caractériser la situation finale à laquelle on doit aboutir dans chacun des deux pays, du point de vue de w/r et p. Commenter. 4 Modèle standard : Exercice 4.1: Le Brésil augmente sa production de café du fait d une extension de ses terres cultivables. En fonction de la réaction du prix modial du café, montrer sur un graphique et expliquer pourquoi cette augmentation de la production de café peut aboutir à une amélioration ou une détérioration de bien-être du Brésil. Exercice 4.2: 1. Sous quelle(s) condition(s) un transfert international entre deux pays détériore les termes de l échange du donneur? 5

6 2. En pratique, une part importante de l aide internationale aux pays en développement est conditionnelle. Par exemple, la France peut financer un projet d irriguation en Afrique, mais à la condition que les pompes, pipelines ou matériaux de construction soient achetés en France plutôt que dans un autre pays. En quoi cette conditionnalité de l aide affecte l impact d un transfert international sur les termes de l échange de chaque pays? Cette conditionnalté de l aide a-t-elle un sens pour le donneur? Peut-on imaginer un scénario où cette aide conditionnelle dégrade la situation du receveur? 5 Localisation Exercice 5.1: Une entreprise doit faire le choix de la localisation de sa production. Elle peut produire au Maroc ou en France ou encore dans les deux pays. Ce dernier est son marché principal avec une demande de 40 alors que la demande sur le marché marocain est de 5. Le Maroc a en revanche des coûts de production plus faible, de 6 par unité contre 7 en France. Le prix du bien est égal à 10 dans les deux pays. Un coût fixe de 30 par implantation existe. Si la firme vend sur place elle ne paye pas de coûts de commerce, sinon elle paye t par unité vendue sur le marché étranger. 1. Montrer que le profit de l entreprise est égal à 80 si elle produit dans les deux pays. 2. Montrer que si elle choisit de concentrer sa production en France, la firme aura un profit de 105 5t, et de t si elle s implante au Maroc. 3. Supposez que le Maroc et la France n ont pas d accord d intégration et que de ce fait les coûts de commerce sont élevés, à 6 par unité vendue. Montrer que la firme aura intérêt à produire dans les deux pays. Expliquer. 4.Le Maroc et la France signent un accord de libre-échange et réduisent ainsi les coûts sur le commerce à 2 (coûts de transport). Montrer dans ce cas que la firme a intérêt à concentrer sa production en France et exporter vers le Maroc. Expliquer. 5. Si le Maroc et la France réduisent les coûts de Transport de telle manière à réduire les coûts de commerce à 1 par unité vendue, montrer que la firme a alors intérêt à localiser sa production au Maroc. Expliquer. 6

7 6 Concurrence monopolistique Exercice 6.1: On considère l industrie automobile du pays A composée de n firmes symétriques et dont les ventes annuelles sont de voitures. La demande adressée à tout producteur quelconque est donnée par : [ ] 1 X = S n (P P ) Où X est le nombre de voitures vendues par l entreprise, S les ventes totales de l industrie, P le prix demandé par le producteur et P le prix moyen des autres entreprises. Les entreprises sont supposées considérer les prix de chacune d entre elles comme donnés. On suppose également que le coût total est C = X. 1. Quelle est la structure de ce marché? (Montrer que les entreprises présentes sur ce marché réalisent des économies d échelle). 2. Montrer que plus il y a d entreprises et plus le coût par unité produite est fort. Tracer la courbe de coût moyen en fonction de n. 3. Exprimer la fonction de demande sous forme inverse et déduire le revenu marginal de la firme (représentative). Quelle est la condition de maximisation du profit? Donner l expression du prix d équilibre et représenter celui-ci sur le graphique précédent (ou : Montrer que plus il y a de firmes, plus le prix demandé sera faible). 4. Quel est le nombre d entreprises et le prix d équilibre de long terme? 5. On considère le pays B où les ventes annuelles de voitures atteignent 1,6 millions d automobiles. De la même façon que pour A, donner le nombre d enterprises et le prix d équilibre de long terme de l industrie automobile dans le pays B. 6. On suppose que les pays A et B peuvent échanger des voitures sans coûts entre eux, créant ainsi un nouveau marché, intégré, avec des ventes totales de 2,5 millions d unités. Quels sont les effets de la création de ce marché intégré.? (à synthétiser en termes de nombre de firmes et de prix dans un tableau comparant chaque marché individuel avec le marché intégré). 7

8 7 Politique commerciale : Exercice 7.1 : Supposons que les fonctions de demande et d offre d un bien i sur le marché d un pays j soient données respectivement par : Q d i = p i et Q s i = 20p i 20 où p i représente le prix en unités monétaires. 1. Tracer les courbes d offre et de demande du bien i et indiquer le prix d équilibre ainsi que les quantités produites et consommées en l absence de commerce. 2. On suppose que le pays est en libre-échange. Le prix mondial est tel que p i = 2. On suppose que l offre mondiale du bien i est infiniment élastique au prix p i = 2 et que les coûts de transports sont nuls. -a- Quel sera le prix dans le pays concerné? -b- Trouver les quantités produites, consommées et échangées. -c- Calculer la valeur du surplus des consommateurs et des producteurs. 3. On suppose que le gouvernement du pays j impose un tarif douanier ad valorem de 50% sur ses importations de bien i. -a- Définir un tarif ad valorem. -b- Déterminer graphiquement le nouveau prix dans le pays j, ainsi que les effets consommation, production, commerce et revenus de droits de douane. -c- De quoi dépend la taille des effets consommation, production, commerce et revenus de droits de douane. -d- Calculer le niveau des droits de douane qui serait prohibitif sur les importations. -e- Calculer et représenter graphiquement le surplus des consommateurs et des producteurs. 4. On suppose que le gouvernement instaure un quota de 40 unités sur les importations du bien i. -a- Evaluer et discuter les conséquences de l instauration du quota sur les différents agents économiques. -b- Comparer avec les effets du droit de douane précédemment étudié. Exercice 7.2 : Les Etats-Unis imposent un quota sur leur importations de sucre. Les chiffres donnés ci-dessous sont les chiffres réels mais arrondis pour rendre les calculs plus simples. Ce quota a fait passer la production nationale de 5 à 6 millions de tonnes et la consommation nationale de 9 à 8 millions de tonnes. Le prix pour le consommateurs américain est de 480$ la tonne contre 280$ la tonne au niveau mondial. 8

9 1. Quel est le montant du quota? 2. Faire un graphique montrant les effets du quota. Pourquoi le quota fait-il augmenter le prix du sucre aux Etats-Unis? 3. Quelle est la perte (en millions de dollars) pour les consommateurs américains? 4. Quel est le gain (en millions de dollars) pour les producteurs de sucre américains? Que seraient-ils prêts à payer (en termes de lobbying, de contributions éléctorales etc...) pour garder le bénéfice du quota? 5. Quel est le montant de la rente du quota et qui la recoit? 8 Politique commerciale stratégique et dumping réciproque Exercice 8.1 : On considère 2 firmes (A et B) de deux pays distincts (respectivement 1 et 2) produisant un bien homogène. Dans le pays 1, la fonction de demande inverse est p(y ) = 5 Y, avec Y la consommation totale. La firme du pays 1 est caractérisée par la fonction de coût suivante : C A (y A ) = 1 + c a y A. La fonction de coût de la firme concurrente est C B (y B ) = 1 + c b y B. Concurrence sur un marché local Le coût de transport unitaire du pays 1 vers le pays 2 est τ (τ > 0). Les deux firmes sont en concurrence à la Cournot sur le marché 1 (la firme A n exporte pas).on suppose : c a = 1 et c b = 1/2 1. Lorsque la firme B vend sur les deux marchés, les prix qu elles pratiquent sont-ils les mêmes? 2. Qui supporte la charge financière du coût de transport? 3. Déterminer et tracer les fonctions de réactions des deux entreprises. 4. Caractériser l équilibre de Cournot du marché du pays Existe-il une valeur limite de τ éliminant l entreprise B du marché 1? 6. Dans le cas où les échanges commerciaux ne sont pas nuls, y-a-t-il gain ou perte à l échange pour l économie 1? 9

10 Concurrence sur un marché tiers On suppose maintenant que les deux firmes sont exportatrices en concurrence sur un marché tiers. Les deux firmes supportent le même coût de transport τ. La fonction de demande inverse dans le pays tiers est p(y ) = 5 Y. 1. Déterminer et représenter les fonctions de réaction des deux firmes. Déterminer les conditions d équilibre. 2. Montrer l effet de l instauration par le gouvernement du pays 1 d une subvention s par unité exportée au profit de la firme A sur la part de marché de cette firme et sur son profit. 3. Montrer l effet de la mise en place d un accord commercial entre le pays 1 et le pays tiers (accord revenant à réduire les coûts de commerce de τ à τ < τ pour la firme A. 4. Montrer l effet d un progrès technique venant à réduire le coût de production de la firme A : c a = 1/δ. 5. Discuter les conséquences d une subvention à la production, d une politique commerciale et d une subvention de R&D. Exercice 8.2 : Boeing et Airbus vendent des avions sur le marché asiatique. La demande d avions est caractérisée par la relation p = 100 0, 25(x + y), p étant le prix d un avion en millions de dollars, x et y le nombre d avions produits par Boeing et Airbus. Les deux entreprises ont des comportements de type Cournot (concurrence sur les quantités). 1. Sachant que les fonctions de coût total de chacune des deux entreprises s écrivent C(x) = x et C y = y, quelles sont les fonctions de réaction de chacune des deux entreprises? Quelles sont les quantitées produites et le prix d équilibre? Donner une représentaton graphique dans le repère (x, y). 2. Quels sont les coûts et les profits d équilibre? 3. Boeing recoit une subvention s (en millions de dollars) par avion exporté vers le marché asiatique de la part du gouvernement américain. On suppose que s < 75. Quelle est la nouvelle fonction de réaction de chacune des firmes? A l équilibre, quelles sont les quantitées produites et le prix en fonction de s. Commenter les résultats. Représentation graphique. 4. Y a-t-il détournement de rente (profit shifting)? Au profit de quelle firme? Le profit total (des deux firmes réunies) s est-il accru? Y a-t-il gain ou perte des consommateurs asiatiques? 10

11 5. Déterminer la subvention optimale pour Boeing, c est à dire la subvention qui maximise le bien être collectif G défini comme le profit de Boeing après subvention moins le coût de la subvention supporté par le contribuable américain : G = π sx. 6. Donner toutes les caractéristiques de l équilibre avec subvention optimale. Représentation graphique. 7. Que se passe-t-il si la subvention atteint 75? Donner les caractéristiques de l équilibre dans ce cas et comparer au cas de la subvention optimale. Y a-t-il gain ou perte pour les consommateurs? 11

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2009-2010 1 Balance des paiements Exercice 1.1: Soit : BC : la balance courante, S

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2014-2015 1 Balance des paiements Exercice 1.1 Soit : BC : la balance courante, S p

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève

Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève Les déterminants des échanges internationaux Activités pour l élève 1 - Des échanges indispensables Document 1 : Pourquoi échangeons-nous? Pourquoi des échanges internationaux? Drôle de question Effectivement

Plus en détail

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1

P A P 1 D 1 -S 1 S 1 D 1 Les instruments de la politique commerciale - tarifs: source de revenu et protection des industries nationales -pécifiques : montant fixe par unité de bien importé (exemple: 100 par voiture) -Ad-valorem:

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

de commerce international

de commerce international Séance n 2. Le modèle néo-classique Plan de commerce international Modèle HOS Ouverture et inégalités de revenu : théorème de Stolper-Samuelson Variation des dotations factorielles : théorème de Rybczynski

Plus en détail

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE

Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE Chapitre Troisième : MACROECONOMIE OUVERTE I] PERSPECTIVE HISTORIQUE QUANT A L EVOLUTION DU CAPITALISME 1. L ère du Gold-index : en quoi l or permet-il un rééquilibrage automatique de la BP? 2. Les accords

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information Université de Cergy-Pontoise Licence d économie et de Gestion Parcours : Economie et finance, Economie et mathématiques. Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011 TD 4 : Asymétries d information

Plus en détail

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation Département d économique Université Laval NOM: Doctorat en économique Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 211

Plus en détail

Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée

Concurrence et marchés. Cours SEGF - ENPC 2004. Barrières à l entrée Concurrence et marchés Cours SEGF - ENPC 2004 Barrières à l entrée PLAN Barrières à l entrée définitions et oligopole naturel dissuasion / accomodation à l entrée: modèle de Stackelberg en quantités Stackelberg

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations.

1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. Thème 7 L économie ouverte Questions Vrai ou faux 1. Les exportations nettes représentent la valeur des importations moins celle des exportations. 2. L investissement net à l étranger canadien diminue

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

Le modèle ricardien: les avantages comparatifs

Le modèle ricardien: les avantages comparatifs Le modèle ricardien: les avantages comparatifs - modèle très simple - résultats non triviaux sur la spécialisation internationale - message: explique pourquoi les pays très différents ont intérêt à commercer

Plus en détail

Chapitre 2 L économie et l échange

Chapitre 2 L économie et l échange Chapitre 2 L économie et l échange Pourquoi vivre en société? Plan du chapitre Spécialisation : quels sont les causes de la «division du travail»? Apprentissage : l intérêt dynamique de la spécialisation

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS

LA BALANCE DES PAIEMENTS LA BALANCE DES PAIEMENTS Définition : Document statistique qui enregistre toutes les transactions économiques effectuées pendant une période donnée entre les résidents d un pays (région, union) et le reste

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

L avantage comparatif

L avantage comparatif L avantage comparatif Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année The theory of comparative advantage is the only result in social science that is

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre

De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre De quoi dépendent les taux de change? Si déficit dans les échanges extérieurs M>X demande de devises étrangères contre la monnaie nationale > offre de devises étrangères contre monnaie nationale dépréciation

Plus en détail

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS

TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS TD N 14 LA BALANCE DES PAIEMENTS La balance des paiements est un document comptable retraçant, pour une période donnée, l'ensemble des opérations entre les agents «résidents» (tous ceux qui résident pendant

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information 1 Introduction Economie de l information Les méthodes de la microéconomie peuvent être appliquées à tout problème particulier de la vie économique De nombreuses études sont consacrées à des marchés ou

Plus en détail

Examen d Introduction à la Macroéconomie. NOM(S) (en majuscules): Prénom(s):

Examen d Introduction à la Macroéconomie. NOM(S) (en majuscules): Prénom(s): Examen d Introduction à la Macroéconomie Cours du Prof. Federica Sbergami, 2010-2011 Juin 2011 Version A NOM(S) (en majuscules):... Prénom(s):... N o d étudiant:... Ces pages constituent un cahier de données

Plus en détail

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 10 novembre 2014 Marianne Tenand Monitorat ENS (2014-2015) marianne.tenand@ens.fr A rendre au plus tard dans mon casier du bâtiment B le mercredi

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Hiver 2 009

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Hiver 2 009 blabla BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Hiver 2 009 Épreuve : MATHÉMATIQUES Série SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION Spécialités : Comptabilité et finance d entreprise (coefficient : 3) Gestion des systèmes

Plus en détail

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier Loi n 13-89 relative au commerce extérieur promulguée par le dahir n 1-91-261 du 13 joumada I 1413 (9 novembre 1992), telle quelle a été modifiée et complétée par la loi n 37-93 promulguée par le dahir

Plus en détail

Balance des paiements (rappel)

Balance des paiements (rappel) et simpli ée la des et Balance des paiements (rappel) Td n 1 Tovonony Raza ndrabe EconomiX 01 octobre 2012 et simpli ée la des et Plan 1 et simpli ée la 2 des 3 et Les autres soldes et simpli ée la des

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A:

Théorie standard du commerce international: Supposons que. P A Y :PrixdeY au pays A. Prix relatifs de X par rapport à Y en autarcie: Pays B: Pays A: 4 Le commerce international Canada-É-U, 1945-1973 4.1 L avantage comparé Théorie standard du commerce international: Supposons que PX:PrixdeX A au pays A P B X :PrixdeX au pays B P A Y :PrixdeY au pays

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

5 Les données macroéconomiques

5 Les données macroéconomiques 5 Les données macroéconomiques Jean Magnan de Bornier Table des matières 1 La mesure des variables macroéconomiques 2 1.1 prix, valeurs, quantités et autres............ 2 1.1.1 Les prix....................

Plus en détail

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première

Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Thèmes et questionnements Notions de terminale et acquis de première Quels sont les fondements du commerce international et de l internationalisation de la production? Notions de Terminale : avantage comparatif,

Plus en détail

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers

TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers Cours de Olivier Cardi Université de Tours L1 ECO Cours d Introduction à la Macroéconomie Année universitaire 2015-2016 TD 3 : Monnaie, inflation, taux d intérêt et prix des actifs financiers 1 Questions

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

3. Interdépendance et bénéfices de l échange

3. Interdépendance et bénéfices de l échange 3. Interdépendance et bénéfices de l échange L économie étudie la manière dont la société gère ses ressources rares, càd. comment la société produit et distribue des biens et services pour satisfaire les

Plus en détail

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4 SUJET INÉDIT 1 La société Coupe & Shampoing Coupe & Shampoing est un salon de coiffure indépendant. Afin de faire face à la concurrence de salons de coiffure franchisés, son dirigeant, Kamel, aimerait

Plus en détail

Le sujet est composé de 6 pages dont une annexe à rendre avec la copie. Formulaire

Le sujet est composé de 6 pages dont une annexe à rendre avec la copie. Formulaire Année universitaire 2013-2014 Diplôme de D.A.E.U Option A 1 ère session Juin 2014 Intitulé de la matière : Nom de l enseignant : Mathématiques Mme Baulon Date de l épreuve : Mercredi 11 juin 2014 13.30-16.30

Plus en détail

IDRI 2220: Relations Economiques internationales

IDRI 2220: Relations Economiques internationales Livre de référence IDRI 2220: Relations Economiques internationales Le cours est basé sur le livre de P. R. Krugman et M. Obstfeld "Economie internationale", ed. Pearson Education, édition française (2006).

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production?

Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 16 décembre 2014 à 14:59 Chapitre 3 Quels sont les fondements de la mondialisation du commerce et de la production? 1 Une analyse du commerce mondial A La montée

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

Solde Courant et Choix Intertemporel

Solde Courant et Choix Intertemporel Solde Courant et Choix Intertemporel Grégory Corcos et Isabelle Méjean ECO 434: Economie Internationale Ecole Polytechnique, 2ème Année http://isabellemejean.com/eco434 InternationalEconomics.html Plan

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

IUT de Cergy-Pontoise. Economie Semestre 4. Thème de TD n 1 : Externalités

IUT de Cergy-Pontoise. Economie Semestre 4. Thème de TD n 1 : Externalités IUT de Cergy-Pontoise Année universitaire 2012-2013 Economie Semestre 4 Jean-Baptiste Fleury Thème de TD n 1 : Externalités La taxe pigovienne Exercice 1 Expliquez les raisons permettant de justifier que

Plus en détail

Ce chapitre poursuit notre analyse des conséquences

Ce chapitre poursuit notre analyse des conséquences Chapitre 8 Les entreprises face à la mondialisation : stratégies d exportation, externalisation et firmes multinationales Objectifs pédagogiques : Étudier le rôle des rendements d échelle croissants et

Plus en détail

Comment l entreprise produit-elle?

Comment l entreprise produit-elle? Comment l entreprise produit-elle? Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

TD6 La balance des paiements

TD6 La balance des paiements TD6 La balance des paiements Banque de France : Balance des paiements et position extérieure de la France (http://www.banque- france.fr/fr/stat_conjoncture/balance/bdppof/bdppof.htm) en milliards d'euros

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

PRÉPARATION DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES. SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité

PRÉPARATION DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES. SÉRIE ES Obligatoire et Spécialité PRÉPARATIN DU BACCALAURÉAT MATHÉMATIQUES SÉRIE ES bligatoire et Spécialité Décembre 0 Durée de l épreuve : heures Coefficient : ou L usage d une calculatrice électronique de poche à alimentation autonome,

Plus en détail

Recherche Opérationnelle

Recherche Opérationnelle Chapitre 2 : Programmation linéaire (Introduction) Vendredi 06 Novembre 2015 Sommaire 1 Historique 2 3 4 5 Plan 1 Historique 2 3 4 5 La programmation linéaire est un cadre mathématique général permettant

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

SESSION 2011 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE. Sciences et Technologies de la Gestion. Communication et Gestion des Ressources Humaines MATHÉMATIQUES

SESSION 2011 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE. Sciences et Technologies de la Gestion. Communication et Gestion des Ressources Humaines MATHÉMATIQUES SESSION 2011 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de la Gestion Communication et Gestion des Ressources Humaines MATHÉMATIQUES Durée de l épreuve : 2 heures Coefficient : 2 Dès que le sujet

Plus en détail

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique

Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Université Pierre et Marie Curie - Licence Informatiue 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatiue et son Environnement Économiue TD 5 : CORRIGE 1 Offre à court terme (en CPP) 1.1 La condition de maximisation

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Tableau Comparatif CELI ET REER

Tableau Comparatif CELI ET REER Tableau Comparatif CELI ET REER Y a-t-il un âge minimal pour ouvrir un compte ou un régime? Il faut avoir 18 ans. (La législation sur l âge de la majorité peut s appliquer à certains placements.) Il n

Plus en détail

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO

ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO ECHANGE INTERNATIONAL ET CROISSANCE : L ANALYSE DE D RICARDO I. D Ricardo et la théorie des avantages comparatifs A. L auteur des «principes de l économie politique et de l impôt» 1817 1. Biographie, contexte

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

1 Chapitre 5 Comment produire et combien produire? Objectifs du chapitre:

1 Chapitre 5 Comment produire et combien produire? Objectifs du chapitre: 1 Chapitre 5 Comment produire et combien produire? Objectifs du chapitre: A la fin de cette séquence dʼapprentissage, les élèves devront être capables de définir et caractériser les notions suivantes:

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui

- Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui Plan du cours : - Introduction : la globalisation commerciale d hier et d aujourd hui - I. Les théories du commerce international - les avantages comparatifs (Ricardo) - les dotations de facteurs (HOS)

Plus en détail

TD : Microéconomie de l incertain. Emmanuel Duguet

TD : Microéconomie de l incertain. Emmanuel Duguet TD : Microéconomie de l incertain Emmanuel Duguet 2011-2012 Sommaire 1 Les loteries 2 2 Production en univers incertain 4 3 Prime de risque 6 3.1 Prime de risque et utilité CRRA.................. 6 3.2

Plus en détail

Annexe 1 A PARTICIPATION EN CAPITAL / SOUSCRIPTION A UNE AUGMENTATION DE CAPITAL / RACHAT DE PARTS SOCIALES / DOTATION

Annexe 1 A PARTICIPATION EN CAPITAL / SOUSCRIPTION A UNE AUGMENTATION DE CAPITAL / RACHAT DE PARTS SOCIALES / DOTATION Annexe 1 A PARTICIPATION EN CAPITAL / SOUSCRIPTION A UNE AUGMENTATION DE CAPITAL / RACHAT DE PARTS SOCIALES / DOTATION I - NATURE DES APPORTS a - S agit-il d apport(s) en numéraire? - Pour quel pourcentage

Plus en détail

Le Crédit d impôt recherche : 4,2 milliards dans la trappe des profits

Le Crédit d impôt recherche : 4,2 milliards dans la trappe des profits par Henri-Edouard Audier Le Crédit d impôt recherche : 4,2 milliards dans la trappe des profits Résumé Il ressort d un document récent du ministère sur le Crédit d impôt recherche (CIR) : (i) que celui-ci

Plus en détail

Le change et les politiques de change

Le change et les politiques de change Le change et les politiques de change BTS 2ème année Economie générale Durée : 1 h cours + 2h TD Pré requis : Connaître les composantes de la balance des paiements. Principes d un régime de change flottants

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. SESSION 2011 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et finance

Plus en détail

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets

Programmation linéaire et Optimisation. Didier Smets Programmation linéaire et Optimisation Didier Smets Chapitre 1 Un problème d optimisation linéaire en dimension 2 On considère le cas d un fabricant d automobiles qui propose deux modèles à la vente, des

Plus en détail

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes:

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes: TD n 7 OLIGOPOLE, STRATEGIES CONCURRENTIELLES ET THEORIE DES JEUX. Lecture obligatoire: Pindyck et Rubinfeld Chapitre pp. 493-56 et Chapitre 3 pp. 535-57 Exercice I. On considère un monopole sur un marché

Plus en détail

Les fondements du commerce

Les fondements du commerce Les fondements du commerce international Le libre-échange, chacun s'en réclame mais personne ne le pratique. Dans tous les pays du monde, on veut exporter sans pour autant subir la pénétration des produits

Plus en détail

2.1.4. L'équilibre général des échanges

2.1.4. L'équilibre général des échanges 2.1.4. L'équilibre général des échanges La prise en compte des offres et des demandes de l'ensemble des pays participants au commerce mondial permet la détermination des prix mondiaux. L'existence d'un

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7

Les coûts de la production. Microéconomie, chapitre 7 Les coûts de la production Microéconomie, chapitre 7 1 Sujets à aborder Quels coûts faut-il considérer? Coûts à court terme Coûts à long terme Courbes de coûts de court et de long terme Rendements d échelle

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Atelier 1 - Circuit économique et comptabilité nationale

Atelier 1 - Circuit économique et comptabilité nationale Atelier 1 - Circuit économique et comptabilité nationale Fabio Panzera, MA in Economics Université de Fribourg, 08.10.2010 Question 1 Les macroéconomistes étudient toutes les questions suivantes, à l exception

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce internationale en situation de concurrence imparfaite: Trois problèmes essentiels des modèles théoriques Ricardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence

Plus en détail

VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION

VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION VI INTERNATIONALISATION DES ECHANGES ET MONDIALISATION TC 13 : Commerce international, croissance et développement 1 La mondialisation 11 Aspects de la mondialisation DOC 1 Q1 Résumez, classifiez et illustrez

Plus en détail

Centre régional de documentation pédagogique Basse-Normandie Lundi 15 décembre 2014

Centre régional de documentation pédagogique Basse-Normandie Lundi 15 décembre 2014 SES : les fondements du commerce international Centre régional de documentation pédagogique Basse-Normandie Lundi 15 décembre 2014 PLAN I. Introduction : Les échanges commerciaux à travers les âges II.

Plus en détail

Les devoirs en Première STMG

Les devoirs en Première STMG Les devoirs en Première STMG O. Lader Table des matières Devoir sur table 1 : Proportions et inclusions....................... 2 Devoir sur table 1 : Proportions et inclusions (corrigé)..................

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL

3.1 L OFFRE ET LA DEMANDE : UN MODÈLE DE MARCHÉ CONCURRENTIEL L offre et la demande 127 Dans ce chapitre, nous exposerons les éléments du modèle de l offre et de la demande, puis nous les assemblerons avant de montrer comment ce modèle peut être utilisé pour comprendre

Plus en détail

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 6 le Rôle de l Information - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 Plan du cours 1. Probabilités subjectives 2. Arrivée symétrique de l information 3. Information asymétrique

Plus en détail

Introduction à la Microéconomique Examen final Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignant : E. Darmon

Introduction à la Microéconomique Examen final Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignant : E. Darmon N d anonymat : Introduction à la Microéconomique Examen final Licence 1 Economie-Gestion 2009/2010 Enseignant : E. Darmon Remarques générales : Dans l ensemble, les résultats sont assez décevants compte

Plus en détail

LE RÔLE CLÉ DE LA BITD DANS LES EXPORTATIONS CIVILES ET MILITAIRES DE LA FRANCE

LE RÔLE CLÉ DE LA BITD DANS LES EXPORTATIONS CIVILES ET MILITAIRES DE LA FRANCE #68 SEPT. 2014 (SGA/DAF/QEFI/OED) LE RÔLE CLÉ DE LA BITD DANS LES EXPORTATIONS CIVILES ET MILITAIRES DE LA FRANCE Résumé : Les entreprises de la Base industrielle et technologique de Défense (BITD) sont

Plus en détail

POL 4470-40 Introduction à l'économie politique des relations internationales Travaux pratiques (un des trois TP au choix à faire en équipe)

POL 4470-40 Introduction à l'économie politique des relations internationales Travaux pratiques (un des trois TP au choix à faire en équipe) Université du Québec à Montréal Département de science politique Session Automne 2008 POL 4470-40 Introduction à l'économie politique des relations internationales Travaux pratiques (un des trois TP au

Plus en détail