Exercices de TD : Commerce international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices de TD : Commerce international"

Transcription

1 Exercices de TD : Commerce international 1 Balance des paiements Exercice 1.1 : Soit : BC : la balance courante, S p : l épargne privée, I : l investissement, G : les dépenses publiques et T : les impôts. 1. Montrer que : BC = (S p I) (G T ). Que reflète un excédent de la balance courante? 2. En réécrivant cette identitée comptable, déterminer les différentes affectations possible de l épargne privée. Exercice 1.2 : Un déficit de la balance des transactions courantes est-il compatible avec un excédent de la balance globale (solde cumulé du compte des transactions courantes et du compte financier hors avoir de réserves)? Quel est le signe du solde du compte des avoirs de réserves? Les avoirs de réserves ont-ils augmenté ou diminué? Exercice 1.3 : 1. Enregistrer les opérations suivantes dans une balance des paiements simplifée : -a- Exportations d une valeur de 2 milliards d euros, payées immédiatement en devises. -b- Paiement de 1 milliard d euros de services financiers à des firmes non résidentes. -c- IDE sortant d une valeur de 7,5 milliards d euros (paiement en devises). -d- IDE entrant d une valeur de 3 milliards d euros (paiement en devises). -e- Paiement par la Communauté Européenne d une subvention de 0,45 milliard d euros. -f- Paiement de salaires à des travailleurs non résidents pour une valeur de 0,15 milliard d euros. 2. A l aide des soldes de la balance des paiements, expliquer simplement la relation entre le solde courant et l évolution du taux de change (à l égard des monnaies des principaux partenaires). 1

2 2 Modèle ricardien. Exercice 2.1 : On considère deux pays, le nord (N) et le sud (S), qui produisent deux biens 1 et 2, avec du travail L. Le coût unitaire en travail du bien i dans le pays j est noté a ij : a 1N = 2 ; a 2N = 4 ; a 1S = 3 ; a 2S = 12. Les pays disposent des dotations suivantes en travail : L N = 4000 et L S = On désigne par y ij la production de bien i dans le pays j et par y j le revenu national du pays j mesuré en bien 1, choisi comme numéraire. p est le prix du bien 2 en termes de bien 1. Les comportements de consommation sont les mêmes dans les deux pays : d 1j = 0, 5y j et d 2j = 0, 5(y j /p). 1. Donner toutes les caractéristiques d autarcie de chaque pays. Représentation graphique 2. Quel est l avantage comparatif de chaque pays? Les deux pays pratiquent le libre-échange. Quel est le prix de libre-échange? 3. Quels sont les niveaux des productions, des consommations et des échanges à ce prix? Donner une représentation graphique. Comment apprécier le gain à l échange? 4. Que valent les salaires en économie ouverte? Comment sont-ils situés par rapport aux productivités du travail? Exercice 2.2 : Soit deux pays, Nation (N) et Etranger (E) produisant deux biens (1 et 2) en utilisant un seul facteur de production, le travail. La productivité du travail dans chaque branche est pour chaque pays : Nation : a 1N = 10λ a 2N = 10λ avec λ 0.8 Etranger : a 1E = 8 a 2E = 2 Le bien 1 est choisi comme numéraire : p, y, w désignent le prix du bien 2, le revenu national et le taux de salaire exprimés en unités de bien Comparer la situation de ces deux pays. Ont-ils mutuellement intérêt à échanger? Si oui, dans quel intervalle est compris le prix d équilibre de libreéchange? Justifier votre réponse. 2. Coment se manifeste pour chaque pays le gain à l échange? Sous quelle(s) condition(s) le commerce international procure-t-il un gain mutuel aux deux pays? 3. Les ressources en travail des deux pays sont L N pour Nation et L E = 4L N pour Etranger. Les conditions de demande, identiques dans les deux pays sont 2

3 d 1j = 0.5y j et d 2j = 0.5y j /p (j = N, E). Exprimer le prix d équilibre de libreéchange, p, en fonction du paramètre λ dans le cas où le commerce procure un gain mutuel aux deux pays. Illustrer graphiquement la relation entre le prix d équilibre de libre-échange et le paramètre λ dans le plan (λ, p). Interpréter. 4. Etablir la relation entre le rapport des taux de salaire de libre-échange, w N /w E, le prix d équilibre de libre-échange p et le paramètre λ. Illustrer graphiquement cette relation dans le plan (p, w N /w E ) pour λ = La concurrence des pays à bas salaires est un handicap insurmontable pour la compétitivité des pays développés. Commenter cette affirmation à l aide de l exemple illustré ci-dessus. Exercice 2.3 : On raisonne dans le cadre du modèle théorique des avantages comparatifs : Deux pays (A et B), et deux biens (1 et 2), un facteur de production (le travail noté L). c j i désigne les besoins unitaires de la branche i du pays j. c A 1 = 4, c A 2 = 2, c B 1 = 1, c B 2 = 8 p est le prix relatif du bien 2 en termes de bien 1, y est le revenu national exprimé en unités de bien 1. Les fonctions de demande sont identiques dans les deux pays : ( ) y d 1 = by et d 2 = (1 b) p Les dotations en travail sont respectivement L A et L B. 1. Dans quelle branche chaque pays dispose-t-il d un avantage comparatif? 2. Dans quel intervalle est compris le prix d équilibre de libre échange? Justifier. 3. Exprimer le prix d équilibre en fonction des paramètres b, L A et L B dans le cas où l échange procure un gain aux deux pays. 4. On suppose que les deux pays sont de la même dimension : L A = L B. -a- Illustrer graphiquement la relation entre p et b. Comment varie le gain à l échange du pays A avec le paramètre b? Pour quelles valeurs de b ce gain est-il maximum? Nul? -b- Interpréter en montrant l influence des conditions de demande sur la répartition du gain à l échange. 5. On suppose que les deux pays sont d inégales dimensions : le pays B est grand par rapport au pays A : L B = δl A, avec δ > 1. -a- Illustrer graphiquement la relation entre p et δ pour b = 1/2. -b- Interpréter en commentant la proposition suivante : les grands pays profitent moins du commerce international que les petits. 3

4 3 Modèle factoriel. Exercice 3.1 : On se place dans le cadre du modèle HOS à deux biens, notés 1 et 2, produits avec du capital K et du travail L. On désigne par y i la production du bien i, par K i la quantité de capital utilisée par la branche i et par L i la quantitée de travail utilisée par la branche i. Les fonctions de production s écrivent : y 1 = K 0,2 1 L0,8 1 y 2 = K 0,8 2 L0,2 2 Le bien 1 est choisi comme numéraire. On désigne par p le prix du bien 2 en termes de bien 1, par y le revenunational en termes de bien 1, par w la rémunération unitaire du travail (salaire) en bien 1 et par r la rémunération unitaire du capital en bien 1. On appelle k i l intensité capitalistique de la branche i : k i = K i /L i. 1. Ecrire les relations qui traduisent l allocation optimale des ressources, en expliquant la démarche. Exprimer k 1 en fonction de w/r et k 2 en fonction de w/r. Représentation graphique. 2. Ecrire la relation qui lie p à w/r. Représentation graphique. 3. Le pays dispose d une dotation en capital de K = 800 et d une dotation en travail de L = 400. Quelles sont les valeurs limites de w/r? Quelles sont les valeurs limites de k 1 et de k 2? Quelles sont les valeurs de p à partir desquelles le pays passe en spécialisation totale? Expliquer la démarche. Représentation graphique. 4. Soit b la part du revenu national évalué en bien 1 consacrée, par les consommateurs, au bien 1 : d 1 = by, y étant égal au revenu national évalué en bien 1 (0 < b < 1). On démontre qu en autarcie : w r = [ 0, 2(1 b) + 0, 8b 0, 8(1 b) + 0, 2b ] K L On suppose b = 0, 75. Que valent w/r, k 1 et k 2 en autarcie? Représentation graphique. 5. Le pays s ouvre sur l extérieur et pratique le libre échange. Il est considéré petit. Le prix mondial p est égal à 0,6. Enoncer le théorème de Stolper- Samuelson. Le théorème est-il vérifié ici? Expliquer. Le résultat dépend-il du numéraire choisi? Exercice 3.2 : 4

5 On se place dans le cadre du modèle : 2 pays (A et B), 2 biens (1 et 2) et 2 facteurs de production (capital noté K et travail noté L). Le bien 1 est choisi comme numéraire. p est le prix du bien 2, Y j le revenu national du pays j, w j la rémunération unitaire du travail en j et r j la rémunération unitaire du capital en j. Les fonctions de production s écrivent : y 1 = K 0,75 1 L 0,25 1 y 2 = K 0,25 2 L 0,75 2 Les dotations en facteurs sont les suivantes : K A = 80; L A = 80; K B = 30; L B = Etablir la relation entre p et w/r. 2. On suppose ici que les conditions de demande sont identiques : D 1j = 0, 5Y j et D 2j = 0, 5Y j, j = A, B. Quel est alors, en libre échange, le bien exporté par le pays A? Ces spécialisations sont-elles conformes à la loi des proportions de facteurs? 3. Supposons que les deux pays pratiquent le libre-échange, mais les demandes exprimées dans chaque pays sont maintenant D 1A = 0, 25Y A et D 1B = 0, 9Y B, quel est alors le bien exporté par le pays A? La loi des proportions de facteurs est-elle vérifiée? Expliquer. 4. Les deux pays refusent tout commerce de marchandises entre eux. En revanche le capital circule librement entre eux, le travail restant immobile entre les deux pays. En reprenant les demandes exprimées dans la question 2, et sachant que le capital se déplace vers le lieu où il est le mieux rémunéré, caractériser la situation finale à laquelle on doit aboutir dans chacun des deux pays, du point de vue de w/r et p. Commenter. 4 Modèle standard : Exercice 4.1: Le Brésil augmente sa production de café du fait d une extension de ses terres cultivables. En fonction de la réaction du prix modial du café, montrer sur un graphique et expliquer pourquoi cette augmentation de la production de café peut aboutir à une amélioration ou une détérioration de bien-être du Brésil. Exercice 4.2: 1. Sous quelle(s) condition(s) un transfert international entre deux pays détériore les termes de l échange du donneur? 5

6 2. En pratique, une part importante de l aide internationale aux pays en développement est conditionnelle. Par exemple, la France peut financer un projet d irriguation en Afrique, mais à la condition que les pompes, pipelines ou matériaux de construction soient achetés en France plutôt que dans un autre pays. En quoi cette conditionnalité de l aide affecte l impact d un transfert international sur les termes de l échange de chaque pays? Cette conditionnalté de l aide a-t-elle un sens pour le donneur? Peut-on imaginer un scénario où cette aide conditionnelle dégrade la situation du receveur? 5 Localisation Exercice 5.1: Une entreprise doit faire le choix de la localisation de sa production. Elle peut produire au Maroc ou en France ou encore dans les deux pays. Ce dernier est son marché principal avec une demande de 40 alors que la demande sur le marché marocain est de 5. Le Maroc a en revanche des coûts de production plus faible, de 6 par unité contre 7 en France. Le prix du bien est égal à 10 dans les deux pays. Un coût fixe de 30 par implantation existe. Si la firme vend sur place elle ne paye pas de coûts de commerce, sinon elle paye t par unité vendue sur le marché étranger. 1. Montrer que le profit de l entreprise est égal à 80 si elle produit dans les deux pays. 2. Montrer que si elle choisit de concentrer sa production en France, la firme aura un profit de 105 5t, et de t si elle s implante au Maroc. 3. Supposez que le Maroc et la France n ont pas d accord d intégration et que de ce fait les coûts de commerce sont élevés, à 6 par unité vendue. Montrer que la firme aura intérêt à produire dans les deux pays. Expliquer. 4.Le Maroc et la France signent un accord de libre-échange et réduisent ainsi les coûts sur le commerce à 2 (coûts de transport). Montrer dans ce cas que la firme a intérêt à concentrer sa production en France et exporter vers le Maroc. Expliquer. 5. Si le Maroc et la France réduisent les coûts de Transport de telle manière à réduire les coûts de commerce à 1 par unité vendue, montrer que la firme a alors intérêt à localiser sa production au Maroc. Expliquer. 6

7 6 Concurrence monopolistique Exercice 6.1: On considère l industrie automobile du pays A composée de n firmes symétriques et dont les ventes annuelles sont de voitures. La demande adressée à tout producteur quelconque est donnée par : [ ] 1 X = S n (P P ) Où X est le nombre de voitures vendues par l entreprise, S les ventes totales de l industrie, P le prix demandé par le producteur et P le prix moyen des autres entreprises. Les entreprises sont supposées considérer les prix de chacune d entre elles comme donnés. On suppose également que le coût total est C = X. 1. Quelle est la structure de ce marché? (Montrer que les entreprises présentes sur ce marché réalisent des économies d échelle). 2. Montrer que plus il y a d entreprises et plus le coût par unité produite est fort. Tracer la courbe de coût moyen en fonction de n. 3. Exprimer la fonction de demande sous forme inverse et déduire le revenu marginal de la firme (représentative). Quelle est la condition de maximisation du profit? Donner l expression du prix d équilibre et représenter celui-ci sur le graphique précédent (ou : Montrer que plus il y a de firmes, plus le prix demandé sera faible). 4. Quel est le nombre d entreprises et le prix d équilibre de long terme? 5. On considère le pays B où les ventes annuelles de voitures atteignent 1,6 millions d automobiles. De la même façon que pour A, donner le nombre d enterprises et le prix d équilibre de long terme de l industrie automobile dans le pays B. 6. On suppose que les pays A et B peuvent échanger des voitures sans coûts entre eux, créant ainsi un nouveau marché, intégré, avec des ventes totales de 2,5 millions d unités. Quels sont les effets de la création de ce marché intégré.? (à synthétiser en termes de nombre de firmes et de prix dans un tableau comparant chaque marché individuel avec le marché intégré). 7

8 7 Politique commerciale : Exercice 7.1 : Supposons que les fonctions de demande et d offre d un bien i sur le marché d un pays j soient données respectivement par : Q d i = p i et Q s i = 20p i 20 où p i représente le prix en unités monétaires. 1. Tracer les courbes d offre et de demande du bien i et indiquer le prix d équilibre ainsi que les quantités produites et consommées en l absence de commerce. 2. On suppose que le pays est en libre-échange. Le prix mondial est tel que p i = 2. On suppose que l offre mondiale du bien i est infiniment élastique au prix p i = 2 et que les coûts de transports sont nuls. -a- Quel sera le prix dans le pays concerné? -b- Trouver les quantités produites, consommées et échangées. -c- Calculer la valeur du surplus des consommateurs et des producteurs. 3. On suppose que le gouvernement du pays j impose un tarif douanier ad valorem de 50% sur ses importations de bien i. -a- Définir un tarif ad valorem. -b- Déterminer graphiquement le nouveau prix dans le pays j, ainsi que les effets consommation, production, commerce et revenus de droits de douane. -c- De quoi dépend la taille des effets consommation, production, commerce et revenus de droits de douane. -d- Calculer le niveau des droits de douane qui serait prohibitif sur les importations. -e- Calculer et représenter graphiquement le surplus des consommateurs et des producteurs. 4. On suppose que le gouvernement instaure un quota de 40 unités sur les importations du bien i. -a- Evaluer et discuter les conséquences de l instauration du quota sur les différents agents économiques. -b- Comparer avec les effets du droit de douane précédemment étudié. Exercice 7.2 : Les Etats-Unis imposent un quota sur leur importations de sucre. Les chiffres donnés ci-dessous sont les chiffres réels mais arrondis pour rendre les calculs plus simples. Ce quota a fait passer la production nationale de 5 à 6 millions de tonnes et la consommation nationale de 9 à 8 millions de tonnes. Le prix pour le consommateurs américain est de 480$ la tonne contre 280$ la tonne au niveau mondial. 8

9 1. Quel est le montant du quota? 2. Faire un graphique montrant les effets du quota. Pourquoi le quota fait-il augmenter le prix du sucre aux Etats-Unis? 3. Quelle est la perte (en millions de dollars) pour les consommateurs américains? 4. Quel est le gain (en millions de dollars) pour les producteurs de sucre américains? Que seraient-ils prêts à payer (en termes de lobbying, de contributions éléctorales etc...) pour garder le bénéfice du quota? 5. Quel est le montant de la rente du quota et qui la recoit? 8 Politique commerciale stratégique et dumping réciproque Exercice 8.1 : On considère 2 firmes (A et B) de deux pays distincts (respectivement 1 et 2) produisant un bien homogène. Dans le pays 1, la fonction de demande inverse est p(y ) = 5 Y, avec Y la consommation totale. La firme du pays 1 est caractérisée par la fonction de coût suivante : C A (y A ) = 1 + c a y A. La fonction de coût de la firme concurrente est C B (y B ) = 1 + c b y B. Concurrence sur un marché local Le coût de transport unitaire du pays 1 vers le pays 2 est τ (τ > 0). Les deux firmes sont en concurrence à la Cournot sur le marché 1 (la firme A n exporte pas).on suppose : c a = 1 et c b = 1/2 1. Lorsque la firme B vend sur les deux marchés, les prix qu elles pratiquent sont-ils les mêmes? 2. Qui supporte la charge financière du coût de transport? 3. Déterminer et tracer les fonctions de réactions des deux entreprises. 4. Caractériser l équilibre de Cournot du marché du pays Existe-il une valeur limite de τ éliminant l entreprise B du marché 1? 6. Dans le cas où les échanges commerciaux ne sont pas nuls, y-a-t-il gain ou perte à l échange pour l économie 1? 9

10 Concurrence sur un marché tiers On suppose maintenant que les deux firmes sont exportatrices en concurrence sur un marché tiers. Les deux firmes supportent le même coût de transport τ. La fonction de demande inverse dans le pays tiers est p(y ) = 5 Y. 1. Déterminer et représenter les fonctions de réaction des deux firmes. Déterminer les conditions d équilibre. 2. Montrer l effet de l instauration par le gouvernement du pays 1 d une subvention s par unité exportée au profit de la firme A sur la part de marché de cette firme et sur son profit. 3. Montrer l effet de la mise en place d un accord commercial entre le pays 1 et le pays tiers (accord revenant à réduire les coûts de commerce de τ à τ < τ pour la firme A. 4. Montrer l effet d un progrès technique venant à réduire le coût de production de la firme A : c a = 1/δ. 5. Discuter les conséquences d une subvention à la production, d une politique commerciale et d une subvention de R&D. Exercice 8.2 : Boeing et Airbus vendent des avions sur le marché asiatique. La demande d avions est caractérisée par la relation p = 100 0, 25(x + y), p étant le prix d un avion en millions de dollars, x et y le nombre d avions produits par Boeing et Airbus. Les deux entreprises ont des comportements de type Cournot (concurrence sur les quantités). 1. Sachant que les fonctions de coût total de chacune des deux entreprises s écrivent C(x) = x et C y = y, quelles sont les fonctions de réaction de chacune des deux entreprises? Quelles sont les quantitées produites et le prix d équilibre? Donner une représentaton graphique dans le repère (x, y). 2. Quels sont les coûts et les profits d équilibre? 3. Boeing recoit une subvention s (en millions de dollars) par avion exporté vers le marché asiatique de la part du gouvernement américain. On suppose que s < 75. Quelle est la nouvelle fonction de réaction de chacune des firmes? A l équilibre, quelles sont les quantitées produites et le prix en fonction de s. Commenter les résultats. Représentation graphique. 4. Y a-t-il détournement de rente (profit shifting)? Au profit de quelle firme? Le profit total (des deux firmes réunies) s est-il accru? Y a-t-il gain ou perte des consommateurs asiatiques? 10

11 5. Déterminer la subvention optimale pour Boeing, c est à dire la subvention qui maximise le bien être collectif G défini comme le profit de Boeing après subvention moins le coût de la subvention supporté par le contribuable américain : G = π sx. 6. Donner toutes les caractéristiques de l équilibre avec subvention optimale. Représentation graphique. 7. Que se passe-t-il si la subvention atteint 75? Donner les caractéristiques de l équilibre dans ce cas et comparer au cas de la subvention optimale. Y a-t-il gain ou perte pour les consommateurs? 11

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2009-2010 1 Balance des paiements Exercice 1.1: Soit : BC : la balance courante, S

Plus en détail

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD

Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Université Paris I Panthéon-Sorbonne Cours de commerce international L3 Brochure de TD Cours de Lionel Fontagné Année 2014-2015 1 Balance des paiements Exercice 1.1 Soit : BC : la balance courante, S p

Plus en détail

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE

Université Paris1- Panthéon Sorbonne : Commerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 CORRIGE Université Paris1- Panthéon Sorbonne : ommerce International Professeur Philippe Martin Partiel Septembre 2004 ORRIGE Partie 1: Questions à choix multiple (8 points : 1 point chacune) Reporter sur votre

Plus en détail

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS

Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS Chapitre II LES MONOPOLES NATURELS 1) Rappels sur le monopole i) Hypothèses et notations Définition : Une entreprise est en position de monopole si elle est seule à fournir le marché d un bien pour lequel

Plus en détail

1. Théorie classique de l échange international

1. Théorie classique de l échange international DEUXIEME PARTIE : 1. Théorie classique de l échange international LES FONDEMENTS THEORIQUES DE l INTEGRATION ECONOMIQUE La théorie (néo)-classique de l échange international trouve ses fondements dans

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

La voiture électrique : un rêve écologique?

La voiture électrique : un rêve écologique? uestion 1 (4 points) La voiture électrique : un rêve écologique?.. Les conclusions de la dernière étude du cabinet Oliver Wyman sur les perspectives du marché de l'électromobilité en 2025 contrastent violemment

Plus en détail

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise

Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise Microéconomie 2 Le Comportement de l Entreprise 1 ) Sur un marché en concurrence monopolistique, le monopole a) S'explique par l'existence de barrières à l'entrée. b) Est une situation de marché dans laquelle

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 11 1 Macroéconomie : fin

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite)

Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite) Université Paris IX Dauphine UFR Mathématiques de la Décision 2ème année de DEUG MASS Macroéconomie, Cours de C. Hurlin Année 2001/2002 Macroéconomie Le Modèle ISLM (Suite) Sujet 1 - Exercice 1 : Les tableaux

Plus en détail

Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud)

Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud) Concurrence et Marches Ecole Nationale des Ponts et Chaussees Exercices en économie industrielle couvrant les séances 2-3-4 (B.Caillaud) 1. Monopole et tarification de pointe. Une entreprise en situation

Plus en détail

Chapitre 5. Le monopole

Chapitre 5. Le monopole Chapitre 5. Le monopole 5.1. Présentation. Une entreprise est dite en situation de monopole lorsqu elle est l unique offreur sur le marché d un bien, si le nombre de demandeurs sur le marché est grand

Plus en détail

3.3.2. La concurrence monopolistique 1

3.3.2. La concurrence monopolistique 1 3.3.2. La concurrence monopolistique 1 La concurrence monopolistique offre l'avantage d'expliquer simultanément les trois faits majeurs des échanges contemporains. Elle explique l'apparition d'un commerce

Plus en détail

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+.

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+. Pourcentages A) Part pourcentage Soit E un ensemble à n éléments et A une partie de E ayant p éléments p Le pourcentage de A dans E est le nombre t tel que : t = n Exercice n 1 : Dans un lycée de 25 élèves,

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs

Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Théorie de l oligopole et oligopoles non coopératifs Dans un marché oligopolistique, le nombre de firmes est limité I - Cadre général Le nombre limité de firmes dans un oligopole peut s expliquer par des

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 7 1 Deuxième partie du

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales

Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Université François-Rabelais Droit - Economie - Sciences Sociales Tours Année universitaire : 205-206 Session : galop d essai du er semestre Année d étude : Licence première année Sciences Economiques

Plus en détail

TD : Microéconomie de l incertain. Emmanuel Duguet

TD : Microéconomie de l incertain. Emmanuel Duguet TD : Microéconomie de l incertain Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les loteries 2 2 Production en univers incertain 4 3 Prime de risque 6 3.1 Prime de risque et utilité CRRA.................. 6 3.2

Plus en détail

Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite

Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite Ecole Polytechnique, 2ème Année, Eco-434 Economie Internationale PC 3 - Concurrence imparfaite Intégration européenne et Effet-frontière Dans cet exercice, nous utilisons un cadre empirique pour étudier

Plus en détail

1. Le marché des changes

1. Le marché des changes TD : Le taux de change, un instrument du protectionnisme? 1. Le marché des changes Document 1 : Le cours de l euro en dollar 1/ Faites une phrase avec la donnée d avril 2013. En avril 2013, 1 valait 1,28

Plus en détail

CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR DES TRAVAUX STATISTIQUES. VOIES A et B

CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR DES TRAVAUX STATISTIQUES. VOIES A et B ECOLE NATIONALE D ECONOMIE APPLIQUEE (ENEA) DEPARTEMENT DE STATISTIQUE BP 5084 DAKAR -SENEGAL INSTITUT SOUS REGIONAL DE STATISTIQUE ET D ECONOMIE APPLIQUEE YAOUNDE - CAMEROUN ECOLE NATIONALE SUPERIEURE

Plus en détail

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ

INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ INTRODUCTION À LA MICROÉCONOMIE INTERROGATION RÉCAPITULATIVE DU 16 DÉCEMBRE 2015 CORRIGÉ Question 1 : Soit la firme A dont vous possédez des actions. Sachant que l élasticité de la demande pour le produit

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012. Corrigé EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Corrigé Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 L objectif de la firme est la maximisation du profit Les profits sont définis comme la différence entre les recettes et le coûts Supposons que la firme produise n

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

Arrondir à la troisième décimale

Arrondir à la troisième décimale Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Faculté des sciences Juridiques, Economiques et Sociales - Fès- Année Universitaire 2004/2005 Filière: Sciences Economiques et Gestion S2 Module: Méthodes quantitatives

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

La maximisation du profit

La maximisation du profit 2 La maximisation du profit Le profit, au sens économique du terme, se définit comme la différence entre les recettes perçues et les coûts supportés par une firme. Il est important de bien comprendre que

Plus en détail

Introduction. La microéconomie ou l analyse des choix rationnels. Section 1 Comportements des individus et fonctionnement des marchés

Introduction. La microéconomie ou l analyse des choix rationnels. Section 1 Comportements des individus et fonctionnement des marchés La microéconomie ou l analyse des choix rationnels Ce cours a pour objet l analyse des décisions des consommateurs, des entreprises, de l État et, plus généralement, des propriétaires d actifs (immobiliers,

Plus en détail

Économie Générale Commerce International

Économie Générale Commerce International Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

La comptabilité d entreprise Première partie: Retour à Marx. 17 janvier 2004

La comptabilité d entreprise Première partie: Retour à Marx. 17 janvier 2004 La comptabilité d entreprise Première partie: Retour à Marx 17 janvier 2004 1. Le travail, source de valeur 2. Le travail productif et improductif 3. Les prix de production 4. Les prix de monopole 5. Conclusions

Plus en détail

Environnement économique de l entreprise. Séance 3. Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr

Environnement économique de l entreprise. Séance 3. Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr Environnement économique de l entreprise Séance 3 Simon Porcher porcher.iae@univ-paris1.fr Objectifs de la séance Monopole Revenu marginal Maximisation du profit du monopole Surplus social Surplus et concurrence

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

d Économie Politique: Séance 3

d Économie Politique: Séance 3 TP d Économie Politique: Séance 3 April 22, 2002 1 Interdépendance et Bénéfices de l échange 1.1 Rappels Contenu: Observer le bénéfice de l échange, apprendre la différence entre avantage absolu et avantage

Plus en détail

Chapitre 5 Fonctions affines et équations du 1 er degré. Table des matières

Chapitre 5 Fonctions affines et équations du 1 er degré. Table des matières Chapitre 4 Fonctions affines et équations du 1 er degré. TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre 5 Fonctions affines et équations du 1 er degré. Table des matières I Exercices I-1 1................................................

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée

RAPPELS : LE MARCHÉ. Prix. Demande. Quantité demandée PC 3 Typologie des marchés et structures de la concurrence : théories et pratiques RAPPELS : LE MARCHÉ Fonctionnement du marché Demande Préférences Ressources financières Prix du bien Demande = quantité

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

LES MARCHÉS DES FACTEURS DE PRODUCTION À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE

LES MARCHÉS DES FACTEURS DE PRODUCTION À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE À LA FIN DE CE CHAPITRE, VOUS SEREZ EN MESURE d analyser la demande de travail d une firme cherchant à maximiser le profit en situation de concurrence; d examiner les décisions des ménages qui expliquent

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015 T ES/L DEVOIR SURVEILLE 3 16 JANVIER 2015 Durée : 3h NOM : Prénom : Calculatrice autorisée «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011

Analyse Microéconomique. Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 Francesco Quatraro L1 AES 2010/2011 1 Les courbes de coût Considérons la fonction de coût qui donne le coût minimum de production d un niveau d output y: c(w 1, w 2, y) Considérons les prix des facteurs

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.1 : Comment l entreprise produit-elle?

Plus en détail

Les stratégies des Etats

Les stratégies des Etats Les stratégies des Etats L A T E N T A T I O N P R O T E C T I O N N I S T E L E S B A R R I È R E S T A R I F A I R E S L E S B A R R I È R E S N O N T A R I F A I R E S L E S P O L I T I Q U E S É C

Plus en détail

Deuxième partie : L'objectif est de déterminer la valeur de x pour laquelle l'aire de l'entrepôt est maximale.

Deuxième partie : L'objectif est de déterminer la valeur de x pour laquelle l'aire de l'entrepôt est maximale. EXERCICES SUR LES FONCTIONS DU SECOND DEGRÉ Exercice 1 Une entreprise doit aménager un bâtiment industriel, constitué de trois parties : un atelier, un hall d'exposition et un entrepôt. La figure ci-dessous

Plus en détail

Réponses chapitre 3 : Interdépendance et bénéfices de l échange

Réponses chapitre 3 : Interdépendance et bénéfices de l échange Réponses chapitre 3 : Interdépendance et bénéfices de l échange Question 1 Avantage absolu : - lorsqu on compare la productivité des individus, des firmes, etc. - producteur qui a besoin du moins d inputs

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information Université de Cergy-Pontoise Licence d économie et de Gestion Parcours : Economie et finance, Economie et mathématiques. Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011 TD 4 : Asymétries d information

Plus en détail

Annales de baccalauréat STG - Statistiques

Annales de baccalauréat STG - Statistiques Annales de baccalauréat STG - Statistiques Exercice 1 Pondichery - 2011 Voici la cote ARGUS d une voiture d occasion : Année de mise en circulation 2009 2008 2007 2006 2005 2004 Âge de la voiture en année

Plus en détail

Firmes multinationales et Industrie dans la globalisation financière et la révolution technologique informationnelle Des défis très nouveaux

Firmes multinationales et Industrie dans la globalisation financière et la révolution technologique informationnelle Des défis très nouveaux Firmes multinationales et Industrie dans la globalisation financière et la révolution technologique informationnelle Des défis très nouveaux Frédéric Boccara Frédéric Boccara 1. Sujet et démarche 2. Quelques

Plus en détail

MATHEMATIQUES BTS1 2013-2014 Corrigés des devoirs

MATHEMATIQUES BTS1 2013-2014 Corrigés des devoirs MATHEMATIQUES BTS1 2013-201 Corrigés des devoirs CC 23 /09/2013 page2 CC 18/10/2013 page DV 25/11/2013 page 6 BTS Blanc 13/12/2013 page 8 CC 07/01/201 page 12 CC 0/02/201 page 1 BTS Blanc 27/02/201 page

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1

UE 5 - ECONOMIE. Niveau L : 210 heures 18 ECTS. 2. L économie de marché : son fonctionnement et ses imperfections (70 heures) Avril 2006 1 UE 5 - ECONOMIE Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Grands courants de pensée et principaux faits économiques et sociaux (35 heures) 1.1 Histoire des faits

Plus en détail

Chapitre 2 : Les facteurs de production

Chapitre 2 : Les facteurs de production Chapitre 2 : Les facteurs de production Introduction Introduction (1) Production : Emploi des ressources nécessaires à la création des biens et des services => Combinaison des facteurs de production Travail,

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Comptabilité et gestion des organisations

Brevet de technicien supérieur Comptabilité et gestion des organisations Comptabilité et gestion des organisations Lycée Cassini Exercice 1 11 points A. Étude d une fonction Soit f la fonction définie sur l intervalle [1 ; 14] par x+ 1 ln x f (x)=. x 1. a. Démontrer que. pour

Plus en détail

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales Chapitre 3 : Fonctions affines Dans tout ce chapitre, le plan est muni d un repère. 1 Rappels sur les équations de droite Une droite qui n est pas verticale a une unique équation du type y = ax + b, qu

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R d'economie. Cours de André LAPIDUS et Michel SOLLOGOUB

UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R d'economie. Cours de André LAPIDUS et Michel SOLLOGOUB UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R d'economie Cours de André LAPIDUS et Michel SOLLOGOUB ANALYSE MICROECONOMIQUE Licence Sciences Economiques 2ème année Travaux Dirigés Corrigés TD 4 à 6 Année

Plus en détail

Economie du droit d auteur Séminaire PI

Economie du droit d auteur Séminaire PI Economie du droit d auteur Séminaire PI Y. Ménière 1 1 Cerna, MINES ParisTech Mois d option DEE-EI, 2010 Plan Introduction 1 Introduction 2 3 4 5 Rappel sur le droit d auteur Créations originales Vie de

Plus en détail

DÉFINITIONS FONDEMENTS. Pierre BARDELLI

DÉFINITIONS FONDEMENTS. Pierre BARDELLI COMPÉTITIVITÉ DÉFINITIONS FONDEMENTS Pierre BARDELLI Professeur Emérite - Université de Lorraine Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales Université de Lorraine Membre associé à la Chaire de Responsabilité

Plus en détail

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet

TD : Equilibre Général. Emmanuel Duguet TD : Equilibre Général Emmanuel Duguet 2013-2014 Sommaire 1 Les ménages 2 1.1 Consommation et temps de travail................ 2 1.2 Prix et salaire d équilibre..................... 3 2 Equilibre avec

Plus en détail

Economie Industrielle 05

Economie Industrielle 05 Economie Industrielle 05 La publicité Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Cours 05 : La publicité 1 / 26 Plan du cours 1 Les notions de publicité informative et persuasive. 2 Des exemples

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

Chapitre 3 L offre et la demande

Chapitre 3 L offre et la demande Chapitre 3 L offre et la demande 1. Les marchés et les prix 2. La demande 3. L offre 4. L équilibre du marché 5. La prédiction des variations de prix et de quantité 1 Objectifs du chapitre Décrire un marché

Plus en détail

Cours de Marketing Approfondi

Cours de Marketing Approfondi Cours de Marketing Approfondi Présenté par: Le marché industriel Caractéristiques du marché industriel: - Le marché industriel est composé des entreprises et organisations publiques qui achètent les biens

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

Connaissance de l entreprise

Connaissance de l entreprise Connaissance de l entreprise Qu est-ce que l entreprise? Sur la place du marché : L entreprise est une organisation dont la fonction principale est de produire des biens et des services destinés à la vente,

Plus en détail

THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE

THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE THEME 5 : GESTION DE LA TRESORERIE ET RISQUES DE TAUX DE CHANGE Les entreprises internationalisées comme les multinationales industrielles et commerciales se trouvent exposées au risque de fluctuations

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012

EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 EXAMEN D ECONOMIE INDUSTRIELLE Cours de Marc Bourreau et Marianne Verdier Master IREN Année 2012 Tous les documents et les calculatrices sont interdits. PARTIE 1 : QUESTIONS DE COURS Précisez la ou les

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières 1 Licence 3 Gestion ESDHEM PARIS 2015 Sabrina CHIKH Déroulé 2 n 16H n 4 séances de 4 heures, 4 thèmes n Cours / applications n Evaluation : un contrôle continu à chaque séance

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Devoir Survéillé n 2 (1 ere ES/L) Samedi 14 décembre Durée : 3 h calculatrice autorisée - pas d échange de calculatrice ou de matériel Proposition de corrigé Dans tout ce devoir, la

Plus en détail

MATH-F-306 - Optimisation. Prénom Nom Note

MATH-F-306 - Optimisation. Prénom Nom Note MATH-F-306 Optimisation examen de 1 e session année 2009 2010 Prénom Nom Note Répondre aux questions ci-dessous en justifiant rigoureusement chaque étape, affirmation, etc. AUCUNE NOTE N EST AUTORISÉE.

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

Le commerce international: théorie, structures et développements S. Kjeldsen-Kragh KVL : The Royal Veterinary and Agricultural University, Copenhague

Le commerce international: théorie, structures et développements S. Kjeldsen-Kragh KVL : The Royal Veterinary and Agricultural University, Copenhague Jour 4: Le commerce international: théorie, structures et développements S. Kjeldsen-Kragh KVL : The Royal Veterinary and Agricultural University, Copenhague Table des matières Ce chapitre traite de la

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux Escompte bancaire - Équivalence de capitaux VOUS ALLEZ APPRENDRE À : Calculer un escompte, un agio, un taux réel d escompte. Calculer une valeur actuelle et une valeur nette. Calculer la valeur nominale

Plus en détail

Correction Bac blanc mai 2013

Correction Bac blanc mai 2013 Correction Bac blanc mai 2013 Exercice 1 Commun à tous les candidats. 4 points (1 point par bonne réponse) 1. La fonction F définie sur R par F (x) = e x2 est une primitive de la fonction f définie par

Plus en détail

Recherche Opérationnelle

Recherche Opérationnelle Chapitre 2 : Programmation linéaire (Introduction) Vendredi 06 Novembre 2015 Sommaire 1 Historique 2 3 4 5 Plan 1 Historique 2 3 4 5 La programmation linéaire est un cadre mathématique général permettant

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

Macroéconomie Examen L1 Chargés de TD : Cyril Dell Eva et Rémi Vivès

Macroéconomie Examen L1 Chargés de TD : Cyril Dell Eva et Rémi Vivès Macroéconomie Examen L Chargés de TD : Cyril Dell Eva et Rémi Vivès cyril.dell-eva@univ-amu.fr, remi.vives@univ-amu.fr Année 205-206 Exercice - sujet. L expression de la fonction de consommation est C

Plus en détail

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées

Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées N o 65-507-MIF au catalogue N o 005 ISSN: 1712-1353 ISBN: 0-662-79733-7 Document analytique Le commerce canadien en revue Le commerce canadien de la bière : un passage aux marques importées par Carlo Rupnik

Plus en détail

Probabilités et inférence statistique (STAT-S-202) Titulaires : Catherine Dehon et Davy Paindaveine Partie 2 : Inférence statistique

Probabilités et inférence statistique (STAT-S-202) Titulaires : Catherine Dehon et Davy Paindaveine Partie 2 : Inférence statistique Probabilités et inférence statistique (STAT-S-202) Titulaires : Catherine Dehon et Davy Paindaveine Partie 2 : Inférence statistique Les exercices qui vous sont proposés sont classés de la façon suivante

Plus en détail

EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011

EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011 Faculté des arts et des sciences Département de sciences économiques Total: / 100 points EXAMEN FINAL - SOLUTIONNAIRE Samedi 16 avril 2011, de 10h00 à 13h00 ECN 1000A PRINCIPES D'ÉCONOMIE HIVER 2011 Professeur:

Plus en détail

Environnement Economique de l Entreprise

Environnement Economique de l Entreprise Environnement Economique de l Entreprise Cas pour chacune des séances Téléchargeables sur l EPI de Paris 1 https://cours.univ-paris1.fr/ Et sur le site web de l enseignant dans la partie enseignements

Plus en détail