Le Maire et l équipe municipale vous présentent leurs meilleurs voeux Exposition Entreprendre à l Ile d Yeu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Maire et l équipe municipale vous présentent leurs meilleurs voeux 2014 www.mairie.ile-yeu.fr. Exposition Entreprendre à l Ile d Yeu"

Transcription

1 L Ile d Yeu Bulletin Municipal - Janvier 2014 Concert au Casino Exposition Entreprendre à l Ile d Yeu Concert Y. Le Bolloch Festival «Les Insulaires» Présence des dundees «Le Mutin» et «Le Biche» lors du Grand Festin Le Maire et l équipe municipale vous présentent leurs meilleurs voeux

2 Edito sommaire Insularité page 3 Aménagement page 6 du Territoire Equipements publics page 8 Environnement page 10 Aff. économiques page 12 Sécurité/Circulation page 14 Aff. Sociales page 15 Jeunesse/Aff. Scolaires page 16 Sport page 17 Patrimoine page 18 Culture page 20 En Bref page 21 Ils vous informent page 22 Etat-Civil page 23 Agenda 2014 page 24 Bulletin municipal Edition janvier 2014 Directeur de la publication : Bruno NOURY Photos : Services Municipaux Conception et réalisation : Mairie de l Ile d Yeu Imprimé en 3000 exemplaires Dépôt légal : 1er trimestre 2001 ISSN Plan Local d Urbanisme Suite à l enquête publique, le PLU est en cours de finalisation pour une prochaine adoption. Les remarques formulées par le public et le commissaire enquêteur sont à l étude par les personnes en charge du dossier (élus, services, bureau d étude...). L élaboration du PLU a demandé un travail important en terme d analyse territoriale, de concertation, et de prise en compte juridique et réglementaire (loi littorale, bande des 100 mètres, extension de l urbanisation, etc ). Ses dispositions sont largement dictées par les lois et les jurisprudences. L intégration de tous ces éléments est essentielle à la fiabilité juridique de ce document. Bien sûr, les dispositions de ce PLU ne pourront satisfaire tout le monde. Pourtant, ce document va permettre d apporter des dispositions nécessaires à notre développement économique, au maintien de notre équilibre social (logement) et à la protection de notre environnement. Parc Eolien Offshore Les deux consortiums intéressés par le parc éolien offshore au large de l ile d Yeu et de Noirmoutier ont déposé leurs offres auprès de l Etat. Les deux offres positionnent la base de maintenance routinière à l Ile d Yeu. Quel que soit le choix du lauréat de l appel d offres que fera l Etat, l Ile d Yeu accueillera cette base de maintenance. Nous nous félicitons de ce choix qui engage les porteurs de projet, pour cette implantation. L ile d Yeu va donc bénéficier de la création d une centaine d emplois directs sur son territoire à l horizon d un peu moins de 10 ans. L implantation de cette base de maintenance générera en outre des emplois induits dans des domaines tels que la mécanique ou l électronique, mais encore dans l hôtellerie ou la restauration. C est, par conséquent, une vraie révolution pour notre développement économique et social. Le travail de lobbying et de persuasion des élus et des représentants des forces vives de l île auprès des porteurs de projets, a permis ce choix d implantation de la maintenance à l Ile d Yeu. Notre territoire doit maintenant se préparer à cette échéance : orienter nos jeunes vers ces nouveaux emplois, prévoir les besoins en logement, etc Ces emplois continueront de tourner l Ile d Yeu vers sa tradition maritime. C est un challenge et une nouvelle opportunité pour l Ile d Yeu, pour contribuer au maintien de sa population active. Aussi nous présentons à chacune et à chacun, nos voeux de bonheur et de santé, les plus sincères et les plus chaleureux pour vous-même et pour les vôtres. A tous, très bonne et très heureuse année 2014! 2

3 Insularité Nouveau projet de découpage cantonal La loi du 17 mai 2013 refond, notamment, les modalités d organisation des scrutins départementaux. Dans ce cadre, un redécoupage des cantons est à l étude au Ministère de l Intérieur. Il tend à diviser par deux le nombre de cantons et à désigner un binôme paritaire, soit deux représentants, un homme et une femme sur un même canton. Alors que, dans le cadre des réformes précédentes, la municipalité avait obtenu que l île soit considérée comme un canton à part entière et donc qu elle puisse avoir un représentant au niveau du Conseil Général, ce nouveau projet remet en cause cet acquis. Si l Ile d Yeu devait être rattachée à un canton continental, il est ainsi à craindre, dans ce contexte, et au vu des différences démographiques des territoires et donc de leur poids en nombre d électeurs, que ne soit élu aucun représentant de l île. Les spécificités de l insularité pourraient être moins bien prises en compte dans les différentes instances départementales, instances extrêmement importantes pour nous, puisque c est à ce niveau qu est gérée par exemple la liaison maritime de la Compagnie Yeu Continent ou encore l approvisionnement en carburant. La municipalité se mobilise pour faire reconnaître nos particularités. Une lettre conjointe Yeu-Belle Ile a été envoyée dans ce sens au Ministre de l Intérieur, Monsieur Manuel Valls. Nous espérons qu elle recevra un écho positif et que la réforme saura prendre en compte les spécificités de notre insularité. Si la loi a prévu un remodelage des cantons selon des bases essentiellement démographiques, le Conseil Constitutionnel l a partiellement censurée afin «que seules des considérations géographiques, au nombre desquelles figurent l insularité, [...] soient susceptibles d atténuer, dans une mesure limitée, la portée de la règle de l égalité devant le suffrage». L Etat a cependant proposé de créer un canton composé de l Ile d Yeu et de Noirmoutier. Cette proposition n est pas, à notre sens, recevable et nous continuons d oeuvrer pour que l Ile d Yeu conserve son canton. Cette démarche est réalisée en commun avec l association des Iles du Ponant. L enjeu est de disposer d une représentation politique de nos îles dans les instances continentales. Découpage des cantons - source : vendee.fr 3

4 Insularité Nouveau Contrat Territorial Unique (CTU) La commune contractualise actuellement le nouveau contrat territorial unique avec la Région. Ce contrat permettra à la commune de recevoir euros de subventions sur les investissements. Année Action Coût total HT/TTC Taux Participation Subvention Maintien de la vitalité économique insulaire Plateforme innovation Yeu TTC 23 % Aménagement et protection durable de l Ile d Yeu Réhabilitation environnementale de la carrière HT 24 % Développement culturel, patrimonial et sportif Salle 2 de la Citadelle : politique culturelle HT 70 % Aménagement des sentiers de randonnée HT 25 % Réhabilitation Complexe Sportif tranche HT 70 % Rénovation église de Saint-Sauveur tranche HT 26 % Modernisation du Ciné Islais HT 36 % Animation CESL TTC 10 % TOTAL % Avancement du projet de parc éolien La Municipalité, aux côtés des acteurs économiques et sociaux de l île, a toujours soutenu le projet de création et d exploitation d un parc éolien offshore au large de l Ile d Yeu. Elle s est mobilisée en sa faveur, y voyant une véritable opportunité pour notre territoire, notamment en termes de retombées économiques. Un groupe d élus et de représentants locaux ont ainsi reçu les consortiums se positionnant sur le dossier et fait valoir les atouts de l île pour l accueil de la base de maintenance du futur parc. Néanmoins, ce soutien n est pas sans conditions. Ainsi, une délibération du Conseil Municipal de juillet dernier réaffirme, entre autres points, que le projet devra garantir sur l île, l accueil de la base de maintenance préventive et routinière de ce parc éolien, qui impliquera la création d emplois et des retombées économiques et financières (voir compte-rendu du Conseil Municipal de juillet 2013, téléchargeable sur le site de la mairie, rubrique Vie Municipale > Conseils Municipaux). Deux consortiums ont répondu à l appel d offre de l Etat :. EDF Energies Nouvelles (EDF EN) - WPD Offshore - Alstom. GDF Suez EDP Renewable NEOEN Marine AREVA. EDF Energies Nouvelles (EDF EN) - WPD Offshore a précisé dans son projet l installation de la base de maintenance sur l île d Yeu. Nous nous félicitons de cette position, engageante pour le consortium. Afin de faciliter l avancement du dossier et de souligner la volonté de la Municipalité, le Conseil Municipal a autorisé en novembre dernier Monsieur le Maire à signer le protocole de réservation du site destiné à héberger la base de maintenance. Il s agit du terrain communal situé rue des Bossilles, à côté du Pôle Economique et de l Ecole des Pêches (ancienne anguillerie). Le consortium mené par GDF-SUEZ, n avait pas souhaité communiquer sa stratégie avant le dépôt des offres. Toutefois, il nous a indiqué que, lui aussi, avaient repondu à ce marché en prévoyant la base de maintenance sur l île. Le Gouvernement étudie actuellement les deux propositions et devrait faire connaître sa décision au printemps. Nous suivons avec une extrême attention les avancées de ce dossier. Une délégation islaise s est rendue à Ostende en septembre dernier afin d y visiter le parc éolien au large de ses côtes : le parc de Thorntonbank. Elle a ainsi pu étudier les installations de maintenance et mieux appréhender les enjeux d une telle infrastructure. Quai d Ostende 4

5 Insularité Installation d un parc photovoltaïque sur le site des Corbeaux Dans le cadre de la réhabilitation du site des Corbeaux, le projet d y installer un parc photovoltaïque reste d actualité. Ce parc occuperait une surface de 1,5 à 2 hectares et afficherait une puissance estimée à 2 KWc (kilowatt-crête : unité utilisée pour caractériser les matériaux photovoltaïques). Afin d optimiser l utilisation de l énergie produite, l installation d une unité de production d hydrogène est aussi à l étude. L objectif est de stocker les surplus d énergies produites par le parc quand la demande en électricité est plus faible. L hydrogène par ses qualités devrait devenir dans les prochaines années une des sources phares de stockage d énergie. Ainsi, des bateaux de plaisance fonctionnant grâce à l hydrogène sont déjà sur le marché et des projets pour d autres types de navires sont en cours de conception. Pouvoir produire ce type d énergie nous permettrait d augmenter notre indépendance énergétique mais aussi d accueillir sur notre territoire des installations, engins ou moyens de locomotion l utilisant (chariot élévateur, bateaux, etc.). Notons que l ensemble des experts techniques porteurs du projet a souligné les nombreux atouts du site. Création d un observatoire de données (projet Yeu 2030) L île est un formidable territoire d expérimentation dans la mesure où il est possible de mesurer et de connaître les flux entrants et sortants (passagers, électricité, carburant, déchets,...). Dans ce sens, de nombreuses données existent déjà sans qu elles soient regroupées et unifiées au sein d un même outil. Des phases de test réussies Accueillir des phases de test et d expérimentation de nouvelles technologies est aussi un moyen pour l île et sa population d être à la pointe de l innovation en matière d excellence énergétique. En collaboration avec le pôle de compétitivité id4car, les services techniques de la Municipalité ont bénéficié du prêt d un véhicule électrique professionnel Ligier disposant de C est l objectif premier de l Observatoire de données, projet s inscrivant dans le cadre de la Plateforme d innovation (Yeu 2030). batteries suffisamment puissantes pour travailler en autonomie avec des matériels non filaires comme un taille haie, une souffleuse ou encore une tondeuse de la marque Stihl. Après plus de deux mois d expérimentation, de juillet à septembre dernier, les avis étaient unanimement positifs. A la fois quantitatif et qualitatif, il pourra en outre devenir un outil de prospective et d aide à la décision en permettant de mesurer, par exemple, les impacts sur les usages du déploiement d une technologie comme la fibre optique. Ce projet s inscrit dans la volonté de déployer une politique d excellence en terme de développement durable sur l île, raison d être du programme Yeu Large autonomie permettant de travailler une journée complète sans avoir besoin de recourir à d autres types d énergie mais aussi confort d utilisation (niveau sonore très bas, absence de projection d huile ou d essence sur les utilisateurs, ) sont autant d avantages que cette expérience a pu mettre en valeur. Les essais étant concluants, les deux marques devraient très prochainement commercialiser ce concept. Utilisation du matériel électrique par les Services Techniques L énergie bus de l Espace Information Energie fera une halte sur l île au printemps prochain. Espace ludique et informatif, il permettra de sensibiliser les différents publics aux enjeux de l énergie et du développement durable. Il proposera des actions ciblées notamment en direction des scolaires. 5

6 Aménagement du territoire Plan Local d Urbanisme : les dernières étapes Le projet de Plan Local d Urbanisme arrêté le 16 mai dernier lors du Conseil Municipal a été présenté dans le cadre de la phase d enquête publique qui s est déroulée du 19 août 2013 au samedi 28 septembre Les remarques émises dans ce cadre auprès du Commissaire enquêteur, des élus ou encore les courriers envoyés au service urbanisme de la Mairie ont été analysés par le bureau d études et le Comité de Pilotage du PLU. Elles amèneront, ainsi que la prise en compte de l avis du Commissaire Enquêteur, sans doute quelques modifications du document final. Chacune de ces modifications, en cohérence bien entendu avec les choix faits sur le territoire, sera justifiée et s inscrira dans le cadre réglementaire supracommunal (Loi Littoral, Lois Grenelle I et II, ). La validation du document ou phase d approbation du PLU sera réalisée en Conseil Municipal. Le document sera ensuite soumis en Préfecture pour devenir exécutoire, c est à dire opposable* à tous, administration comme habitants, opposabilité, nous l espérons, qui interviendra en février 2014 au plus tard. Lors de la rédaction de cet article, nos services et le bureau d études étudiaient les requêtes présentées lors de l enquête publique. Le planning mentionné n est donc qu estimatif. * opposable : se dit d un acte juridique dont les tiers doivent tenir compte L élaboration du Règlement Local de Publicité (RLP) qui a pour objectif de définir des règles claires dans ce domaine se poursuit. Ce règlement fera l objet d une enquête publique et sera examiné, notamment, par la commission des sites. Une fois validé, il sera annexé au PLU. Retrouvez plus d informations sur le site internet de la mairie, rubrique Urbanisme, Foncier et SIG. Révision de la base cadastrale Les informations portées au cadastre sont nombreuses et diverses. Cette donnée, créée sous Napoléon, a avant toute chose un usage fiscal. Cependant, les informations permettent également d avoir une idée de la surface du terrain, sa localisation,... et finalement d avoir une idée assez précise de l occupation du territoire communal. Malgré tout, les dimensions précises et exactes d un terrain ne peuvent être transmises que par un géomètre. La Commune depuis quelques années s efforce de mettre en compatibilité le «terrain» et la matrice cadastrale (alignements...). Parallèlement, la Commune réalise en collaboration avec les services de l Institut Géographique national (IGN) un travail sur l homogénéisation de l appellation des voies publiques (début et fin d emprise géographique des voies, attribution de nom à celles qui n en n ont pas). Ce travail permettra une mise à jour pertinente de la base de données. Extrait cadastral (2013) Baisse du nombre de dossiers de permis de construire et de déclaration de travaux Nous avons noté une baisse importante du nombre de dossiers déposés en Mairie. Celle-ci concerne aussi bien les demandes de permis de construire (-45%) que les déclarations préalables comme les déclarations de travaux par exemple (-20%). Les contraintes des nouvelles normes (réglementation thermique : RT prise en compte des normes sismiques) ainsi que le contexte économique général peuvent peutêtre être des éléments des réponses. Ce phénomène est constaté un peu partout sur le continent dans les mêmes proportions. Il est à craindre que ce ralentissement économique nuise à l emploi. Néanmoins, l adoption du futur PLU devrait permettre de donner un nouveau souffle au secteur du bâtiment par le déclenchement de travaux jusque là repoussés dans l attente de sa validation. 6

7 Contournement de Port Joinville : une nouvelle étape Aménagement du territoire Le projet de contournement routier de Port- Joinville entre dans une nouvelle phase. Un cabinet de géomètre a été missionné afin d établir le relevé précis du périmètre ainsi que sa topographie. Certaines portions du futur contournement du port ont été défrichées par les services communaux afin de faciliter son travail. La Commune n est malgré tout pas encore propriétaire de l ensemble de l emprise foncière du projet. Biens «sans maître» Les biens «sans maître» et/ou à l abandon, c est-à-dire les biens n ayant pas de propriétaires clairement identifiés sont nombreux sur notre territoire. Ils représentent à eux seuls 149 parcelles pour une superficie dépassant les 11,5 hectares. Nos services travaillent depuis longtemps sur ce dossier en tentant de retrouver d éventuels propriétaires. Le travail de recherche des origines de propriété vient d être confié au Service Départemental des Archives de la Vendée par le biais d une convention avec la Mairie. La Borgne : entrée/sortie de la rocade Rappelons que les biens qui, au terme de la procédure n auraient pas de propriétaire identifié, basculeraient dans le patrimoine communal. Zone d habitation de Ker Pissot Les différents lots d habitation de la zone de Ker Pissot seront commercialisés en début d année prochaine. Au total 57 lots devraient être répartis de la façon suivante : 15 logements locatifs, 16 lots au tarif plafonné afin de permettre à des familles islaises d accéder à la propriété, sur certains de ces lots, la création de maison «clé en main» est à l étude, 26 lots libres. La réalisation de ce projet a été confiée à Vendée Habitat. Des négociations sont en cours afin que, selon le souhait de la Municipalité, les prix des terrains soient le plus raisonnables possible permettant ainsi au plus grand nombre d y accéder. L ADILE vous informe Les propriétaires occupants qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement peuvent, sous certaines conditions, bénéficier jusqu au 31 décembre 2015 d une prime exceptionnelle de Renseignements sur : 7

8 Equipements publics Les travaux Les aménagements réalisés Le mur de roche entourant le Poriout (parvis de l Eglise de Saint-Sauveur) a été remplacé par un mur traditionnel en pierres. Des aménagements paysagers ont également été réalisés. Les travaux de toiture, de réfection et d isolation du logement du gardien du camping ont été achevés. La salle n 1 du Complexe Sportif a été réhabilitée (travaux d isolation thermique et acoustique, voir rubrique Sport). Des aménagements pour améliorer l accessibilité (personnes à mobilité réduite) de différents bâtiments communaux ont été menés notamment pour les futurs locaux du Point Info Famille ainsi que la salle communale à Saint-Sauveur. Entrée du P.I.F. aîkido, danse, théâtre, etc.). Les travaux devraient s achever à la fin du premier trimestre Ils sont estimé à et sont subventionnés à hauteur de 70% par le Contrat Territorial Unique (Région). La porte de l église Notre Dame du Port a été remplacée. Les services municipaux ont réalisé l ensemble des travaux, de la fabrication de la nouvelle porte à sa pose. Remplacement de la porte de l église ND du Port Un terrain communal a été aménagé et est désormais réservé à l enfouissement des cadavres d animaux lorsque leurs propriétaires ne disposent pas d autres solutions. Chantiers à venir Un filet en inox va être mis en place, au niveau du pont, afin de sécuriser l accès à la Citadelle. Il sera dans le même esprit que celui installé au Vieux Château. Les locaux du service patrimoine (rue du Coin du Chat) font l objet de travaux de réaménagement afin de créer des espaces de travail pour le personnel. Des pompes à main vont être installées sur différents puits : notamment à Saint-Sauveur au cimetière et au Poriout, rue de la Croix des Ames et rue du Général Leclerc. L alimentation générale en électricité de l EHPAD Calypso a été revue afin de correspondre aux nouvelles normes. Des travaux sont en cours dans la salle n 2 de la Citadelle. Elle sera mutualisée pour accueillir des activités dites douces (taï-chi, Station d épuration : réduire les nuisances Suite au regroupement des élèves des écoles maternelles et primaires publiques de l île sur l école du Ponant, des aménagements ont été réalisés (placards, étagères) pour accueillir les élèves dans les meilleures conditions. Pompe à main récemment installée Les odeurs dégagées par les boues de la station d épuration peuvent fortement incommoder les riverains. Bien consciente de cette situation, la Municipalité se mobilise pour résoudre cette difficulté. Des raisons très diverses peuvent expliquer la situation :. les travaux réalisés sur le réseau d assainissement qui, en rendant ce dernier plus performant, ont eu pour conséquence directe l augmentation du volume de boues.. l évolution réglementaire en matière de gestion des déchets qui nous contraint à transférer sur le continent les boues pour compostage et donc à les stocker jusqu à leur envoi.. des éléments de la structure de la station qui sont anciens et qui doivent être remplacés (notamment dispositif de pré-traitement). Au-delà du remplacement de certains matériels et de l amélioration des caractéristiques techniques de la station, des études de gestion à long terme de ces boues sont en cours. Elles permettent d analyser les différentes possibilités pour leur retraitement et la limitation des coûts pour la collectivité. Enfin, afin de mieux connaître les pratiques existantes dans le domaine, des visites d étude sont menées sur des sites innovants de traitement des déchets. 8 Ces démarches ont également pour objectif d anticiper les futures contraintes réglementaires qui entreront en vigueur en Serre de la Station d Epuration

9 Equipements publics Eclairage public : des actes de vandalisme Nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que l été dernier, de nombreux lampadaires ont été volontairement dégradés, entraînant leur extinction. Ces actes de vandalisme ont notamment rendu la circulation dangereuse dans certaines zones. Si la lumière d un lampadaire occasionne une gêne importante au sein de votre habitation, n hésitez pas à contacter nos services. Des solutions existent. Lampadaire dégradé Programme Voirie Les rues de la Meule et de Ker Rabaud feront l objet de travaux de réfection de voirie. Préalablement, des travaux d enfouissement de réseaux électriques et de réfection (eau, assainissement, pluvial) sont réalisés. Si cette portion de voirie incombe au Département, les aménagements sont de la compétence de la Commune (caniveaux, trottoirs, etc.). Les aménagements sont aussi prévus sur le quai Vernier (voir bulletin municipal de juin 2013) ainsi que l accès à la Mairie dans le cadre des normes d accessibilité. La rue Clemenceau fait aussi l objet d un programme de réhabilitation qui s effectuera en 2 tranches. Les désordres constatés sur les réfections de voirie font l objet de reprise par l entreprise titulaire du marché, à ses frais. Nous veillons particulièrement à la conformité de ces travaux qui représentent un investissement important pour la Commune. Nouvel aménagement au cimetière du Port Au cimetière de Port-Joinville, un Jardin du Souvenir est désormais accessible. Lieu de recueillement, il permettra aux familles qui le souhaitent de disperser les cendres de leurs proches. En outre, les projets d agrandissement des deux cimetières ont été examinés en préfecture et ont reçu un avis favorable de l ensemble des instances concernées. Ainsi, après la réalisation d un columbarium, d un Jardin du Souvenir et d un ossuaire, ces derniers travaux sur les cimetières permettront une gestion durable de ces infrastructures en répondant aux attentes de la réglementation en vigueur. Jardin du souvenir au cimetière de Port-Joinville réalisé par les Services Techniques 9

10 Environnement Natura 2000 en mer : rencontres avec les acteurs socio-économiques L Etat a déterminé un certain nombre de zones Natura 2000 en mer sur le territoire national. Une zone a ainsi été créée autour de l Ile d Yeu. Si nous n avons pas pu nous opposer à sa création, la Municipalité a demandé à être l opérateur du projet. Il nous est apparu légitime que ce soit la Mairie et non des organismes «continentaux» qui réalise le document d objectif Natura 2000 en y associant tous les usagers pour que le diagnostic et les recommandations éventuelles soient partagés par le plus grand nombre. La Municipalité a ainsi exigé que les frais inhérents à cette mission (poste de chargé de mission) soit pris en charge à 100% par l Etat et l Europe. Maggy Baillet a donc été recrutée l été dernier pour une mission de deux ans. Elle est en charge de l élaboration du document d objectifs pour la partie maritime liée au réseau Natura Ce document permettra de mettre en place une politique de gestion durable des ressources en accord avec les activités déjà présentes dans la zone. Pour le réaliser deux phases de diagnostic préalables sont nécessaires. Le premier diagnostic concernant les aspects écologiques du projet avait déjà été réalisé par un bureau d études. Le second diagnostic socio-économique étudiant les pratiques et les usages de la zone est actuellement en cours d élaboration. Dans ce cadre, des rencontres sont organisées avec les usagers et des entretiens sont menés. Ainsi, des groupes de travail par thème et par activité seront créés pour étudier les éventuelles mesures à adopter pour préserver une biodiversité riche et permettre le maintien et le développement des activités. Pour plus d informations, contactez Maggy Baillet : Site Natura 2000 marin «Plateaux rocheux de l Ile d Yeu» Site Natura 2000 terrestre «Côtes rocheuses, dunes, landes et marais de l Ile d Yeu» Le circuit de grande randonnée et les sentes La signalétique du circuit de grande randonnée (GR) et des cinq parcours de petites randonnées (sentes) sera mise en place au premier semestre Des plaquettes présentant les parcours ainsi que les éléments patrimoniaux remarquables sur chacun seront également réalisées. Ces outils permettront d accueillir au mieux les randonneurs pour la saison estivale Par ailleurs, nous nous félicitons de la labellisation du circuit de grande randonnée (sous le nom de GR80) par la Fédération Française de Randonnée Pédestre ce qui lui permet d être porté sur les cartes IGN. Cette reconnaissance permettra à notre territoire de bénéficier d une visibilité nouvelle sur ce type de tourisme. En effet, la présence d un GR est souvent déterminant dans le choix d une destination touristique pour les randonneurs. A n en pas douter, le GR amènera une nouvelle fréquentation touristique sur l île et Inauguration symbolique du GR à l occasion de l AG de l antenne régionale de la fédération qui s est déroulée le 27 octobre au Casino M. CHESNEAU (président de la fédération) - M. NOURY (Maire) - Mme GROC (adjointe au Maire) 10 engendrera des retombées économiques importantes pour les entreprises.

11 Environnement Revalorisation des gravats Une quantité importante de déchets résultant, entre autres, de la démolition ou de la construction de bâtiments est déposée par les entreprises et particuliers sur le site de l éco-station des Corbeaux. Pour la partie entreprise : En 2011, 62 entreprises ont déposé tonnes de gros gravats et tonnes de petits gravats. En 2012, 44 entreprises ont déposé tonnes de gros gravats et 369 tonnes de petits gravats. En 2013, des dépenses supplémentaires sont apparues dues à la gestion d un second site de collecte, la déchèterie de la Marêche qui coûte à la Mairie ,08 euros HT par an. L éco station coûte par an HT au budget ordures ménagères de la Commune. Afin de donner une seconde vie à un certain nombre de matériaux et surtout de diminuer le coût lié à l exploitation du site, ces gravats sont traités (criblage et concassage) par une entreprise du continent retenue par Trivalis lors d un marché public. Les déchets de rebuts serviront à la réhabilitation du site et les matériaux recyclés (0/31.5 de diamètre) seront utilisés pour les travaux publics de la Commune et du Sydev. Dépôt de gravats à l éco-station des Corbeaux La terre végétale issue de ce recyclage est mise en vente à hauteur de 35 le m3 (quantité non limitée). Des coupons sont vendus au service Environnement de la Mairie. Les usagers se présentent alors avec ce document à l éco-station pour être servis par l agent de Sita Ouest. Bilan de l opération «Soleil Pac» Soleil Pac installé sur le parking de la rue Neptune Dépôts sauvages d ordures En juin dernier était installé sur le parking rue Neptune un conteneur, Soleil Pac, loué par la Municipalité et réservé à la dépose d ordures ménagères. L objectif était ainsi de répondre à la problématique «où poser ses déchets avant de quitter l île lorsque ce départ ne coïncide pas avec un jour de collecte?». Ce conteneur a la particularité de compacter les ordures collectées grâce à l énergie produite par les panneaux solaires disposés sur sa partie haute. Cette expérimentation est positive puisque ce sont pas moins de 4.2 tonnes de déchets qui ont été collectées au cours du seul mois de septembre, mois où les jours de ramassage étaient moins nombreux qu en juillet et août. Elle confirme le bien-fondé d un tel dispositif. Le Verger Patrimonial Des points de tri ont été aménagés sur l ensemble de notre territoire et une solution de dépôt d ordures ménagères a été mise en place (voir point précédent). Malgré ces dispositifs, on note une recrudescence des dépôts sauvages sur l ensemble de notre territoire. Des verbalisations sont désormais dressées pour sanctionner ces pratiques. L été dernier de nouvelles espèces ont été greffées pour remplacer celles qui n avaient pas fonctionné. Deux visites ont également eu lieu au mois d août afin de faire découvrir au public le verger, sa raison d être, ses ruches mais aussi l ensemble du travail réalisé et en cours. Des fleurs ont aussi été semées pour la prochaine Fête des Fleurs. N oubliez pas que des points de collecte spécifiques sont disponibles pour les vêtements ainsi que pour les bouchons de liège (parking des supermarchés pour les vêtements, le magasin Ortho bio, le supermarché Casino et la Cave du Bourg pour les bouchons). 11

12 Affaires économiques Labellisation «Préférence Commerce» Huit entreprises ont été labellisées «Préférence Commerce» par la Chambre de Commerce et d Industrie de Vendée. Pour obtenir ce label, chacune a fait l objet d une étude du point de vente réalisée par un représentant de la CCI et d une visite par un client mystère. L ensemble des éléments dégagés par cette analyse complète aura permis comme l ont souligné l ensemble des participants à la fois de prendre un certain recul et de bénéficier des remarques d un «œil neuf». Une campagne nationale de communication permettra de mieux faire connaître ce label, véritable gage de qualité. Les entreprises labellisées sur notre territoire sont : - Bar de L Escadrille - Le Marché Fleuri - La Royale Charcutier-traiteur Lauréats de la labellisation «Préférence Commerce» - Grand Voile - Crêperie L Amporelle - Saveurs Islaises - Le Mille Pâtes - La Crêperie Bleue Groupement d employeurs Depuis le 1er mai 2012, Sophie Ferry a été recrutée par le Groupement d Employeurs (GE) de Noirmoutier et bénéficie ainsi d un contrat à durée indéterminée. Un an et demi plus tard, nous faisons un premier bilan avec elle. Quelle était votre situation au moment de la signature de ce contrat? J alternais un emploi pendant la saison touristique dans une location de vélos et une activité pendant les mois d hiver au sein d une entreprise de peinture. Je travaillais donc toute l année sur l île mais en enchaînant les CDD (Contrats à Durée Déterminée). Pourquoi avoir accepté la proposition du GE? Comme je l ai dit, je n avais que des CDD et bien que je travaillais depuis 13 ans (au moment du contrat) avec G. Groisard et 6 ans avec C. Bonnin, je ne bénéficiais d aucune garantie réelle de reconduction de mes contrats. Le contrat que me proposait le Groupement d Employeurs permettait de répondre à ce point et d un autre côté offrait la possibilité à mes employeurs de me «fidéliser». Etre employée par le GE, concrètement comment cela fonctionne-t-il? Le Groupement d Employeurs est mon seul employeur. C est lui qui me met à disposition des 2 entreprises. Un planning est défini sur l année précisant la répartition de mon temps sur les deux sociétés. Pour résumer, je bénéficie d une sécurisation sur le long terme tout en pouvant conserver mes deux activités. Mais le GE est-il juste un employeur «virtuel» ou vous accompagne-t-il au quotidien? Non, le Groupement d Employeurs est présent. Il réalise l ensemble des démarches. Il a même revalorisé mon salaire lors de la signature du contrat. En effet, mon taux horaire a été révisé lors de la signature de mon contrat pour tenir compte de mon ancienneté. En outre, je bénéficie de la convention collective et de l ensemble des avantages sociaux du GE. Pour résumer cette expérience que diriezvous? Cette solution simple ne m apporte que du positif. Elle permet de pérenniser mes activités. Elle simplifie mon quotidien en supprimant la succession des CDD, c est le GE qui gère tous les aspects administratifs. Cela m a rassurée et me permet de me projeter sur le long terme. 12 Vous êtes intéressés? Des permanences du Groupement d Employeurs sont programmées sur l île au Pôle Economique les :. 21 janvier et 18 février et 18 mars 2014 Renseignements auprès de : Karen NAUD au Ludovic CHAIGNON au Source : GE de Noirmoutier

13 Affaires économiques Soutien aux entrepreneurs Initiative Vendée Centre Océan anciennement ETIC 85) a apporté son soutien à deux entrepreneurs au cours des six derniers mois :. Ile Evasion Yeu, location de stand-up paddle et de chars à voile, (2000 euros).. SARL X. Gicqueau, carreleur, (3000 euros). Entreprendre sur les îles L association des Îles du Ponant et des chercheurs de l université de Bretagne occidentale ont mené pendant deux ans une étude d ampleur autour de l entreprenariat sur les îles du Ponant. Ces prêts d honneur à taux zéro ont été accordés dans le cadre de la création-reprise d entreprise. Les entreprises réalisant un premier recrutement peuvent aussi bénéficier du prêt «Vendée premier recrutement» ainsi que les jeunes entrepreneurs, installés depuis 2 à 5 ans, pour le développement de leurs activités. Cet état des lieux complet et passionnant a été présenté au public lors d un colloque en octobre à Groix. Les entreprises soutenues par Initiative Vendée Centre Océan bénéficient en outre d un accompagnement personnalisé durant leurs premières années d activité. Un web documentaire présentant le travail réalisé et des témoignages est en cours de finalisation. Formation : ADEA Vous êtes dirigeant, conjoint(e), partenaire d une structure artisanale. La Commune, en collaboration avec la Chambre des Métiers, étudie la possibilité de mettre en place sur L île d Yeu la formation : ADEA (Assistant Dirigeant d une Entreprise Artisanale). Renseignements auprès de V. Girard au Pôle Economique ( ). Rappel : la salle de réunion du Pôle Economique est toujours disponible à la location. Pour plus d informations, contactez Vincent Girard au Du nouveau à l Espace Régional Numérique De bonnes résolutions pour 2014? Des cours d anglais seront proposés à l Espace Régional Numérique dès le début de l année. Vous pourrez vous initier à la pratique de cette langue en bénéficiant à la fois d un apprentissage via des contenus numériques (exercices interactifs, multimédia, ) et de séances avec un professeur d anglais. De plus, des stages d initiation générale à l informatique ainsi que des sessions trimestrielles de découverte d outils ou d usages spécifiques (comment utiliser un logiciel de retouche photo par exemple ou encore comment sécuriser au mieux ses achats sur internet) sont toujours proposés. Si vous souhaitez aborder des thèmes particuliers n hésitez pas à nous le faire savoir. Nous pourrons ainsi les intégrer à notre programme de formation. Pour toute information, contactez l Espace Régional Numérique au ou 13

14 Sécurité et Circulation Bilan de la saison estivale Une vigilance accrue et des équipes renforcées Afin de renforcer la sécurité et de prévenir les débordements liés à une affluence importante lors de la saison estivale, différents dispositifs de sécurité et de contrôle sont mis en place : renforcement des effectifs de gendarmerie, de police municipale, des pompiers, multiplication des contrôles inopinés,... De nouvelles règles Cet été, les débits de boisson ont fermé leurs portes une heure plus tôt. Cette décision nous a été imposée par l Etat (décision préfectorale suite à une directive nationale concernant les dérogations d ouverture tardive). Malgré cette directive, des personnes ont tout de même été prises en flagrant délit de tapage nocturne et ont donc été immédiatement verbalisées (PV de 68 ). Enfin, une nouvelle peine sanctionnant les délits liés à l alcool a été mise en place : le stage de citoyenneté dédié aux dangers de l alcool. Ce stage est payant et à la charge de la personne verbalisée. De plus, de fait d incivilités (bruit, salubrité,...), la Commune a installé des portails dans les impasses de l arrière port de Pâques à la Toussaint pour préserver le repos des riverains qui les ouvrent de 7h à 21h. Renforcement de la sécurité sur nos routes Civisme : affaire de tous Au-delà des nuisances causées à l ensemble de la population par certains comportements irresponsables, soulignons que cet été encore, malheureusement, les pompiers sont souvent intervenus pour des incidents liés à l alcool et ce notamment chez les jeunes mineurs. La SNSM a dû quant à elle intervenir suite au déclenchement intempestif de fusées de détresse ou à des tirs de feux d artifice. Au-delà de son coût important, la mobilisation de ces équipes sur ce type d incident peut avoir des conséquences dramatiques, en retardant, notamment, leur présence sur des opérations de sauvetage ou d assistance vitale. Différents dispositifs sont mis en place pour réduire et limiter la vitesse sur les différents axes routiers de l île. Le radar pédagogique Comme son nom l indique, le radar pédagogique a pour objectif de faire prendre conscience aux usagers de la vitesse de leur véhicule et de les amener à modifier leurs comportements. Il est installé ponctuellement sur des zones identifiées comme sensibles. Les aménagements de sécurité Plateaux surélevés, ronds-points ont été mis en place sur certains axes afin de réduire la vitesse des véhicules. Néanmoins, tous ces dispositifs ne peuvent à eux seuls garantir une sécurité optimale sur nos routes. Nous invitons donc chaque usager à respecter scrupuleusement les limitations de vitesse pour permettre à chacun de circuler en toute sécurité. Radar pédagogique Evaluation de la fréquentation rue des Sicardières du 18/09/2013 au 12/11/2013 Le respect des règles de stationnement En 2013, près de 80 véhicules ont été mis en fourrière suite, essentiellement, à des stationnements abusifs. Afin d éviter cette procédure chronophage pour nos agents et coûteuse pour l usager, respectez les zones de stationnement et leurs règles. En outre, pour celles où un disque est obligatoire, nous vous rappelons que : le disque bleu européen est le seul autorisé. Vous pourrez en trouver à l accueil de la Mairie. Nous attirons votre attention sur les modifications des conditions de stationnement sur le parking du quai de la Mairie. Désormais, du 15 septembre au 31 mars, le stationnement y est gratuit une demi-heure le matin et tout l après-midi. 14 Si vous réalisez des travaux et que dans ce cadre vous devez stationner, stocker du matériel, monter un échafaudage empiétant sur le domaine public,... il est impératif de demander, au moins huit jours avant, une autorisation en Mairie au service ERP.

15 Affaires Sociales Projet de regroupement des EHPAD Aujourd hui, il existe sur notre territoire deux Établissements d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) : la résidence Calypso et celle des Chênes Verts. Dans un souci d amélioration du confort pour l ensemble des résidents et des conditions de travail pour les personnels, un projet de regroupement des deux structures sur le site des Chênes Verts est porté depuis longtemps par la Municipalité. Mutualisation des équipements, optimisation des coûts mais aussi gain de temps pour les professionnels qui n interviendraient plus que sur un seul et même lieu sont autant de raisons complémentaires qui peuvent expliquer ce choix. Evidemment, ce regroupement ne peut s envisager sans un agrandissement des locaux des Chênes Verts. Dans ce cadre, différentes études ont été menées, notamment sur l opportunité d une chaufferie bois pour l ensemble des équipements, permettant de trouver un débouché pour les déchets verts de l île. Il sera en outre l occasion de réviser et de mettre aux normes l ensemble des équipements. Un planning prévisionnel plus détaillé des travaux est en cours de réalisation. Dialyses à l Hôpital Dumonté Dans le cadre d un partenariat avec l association d hémodialyse ECHO, les patients peuvent bénéficier de séances de dialyse à l Hôpital Dumonté. La surveillance médicale est assurée par un néphrologue du CHD de la Roche Sur Yon par visioconférence mobile «au pied du malade». La prise en charge paramédicale est réalisée par le personnel infirmier de l hôpital local. Une convention entre l établissement et l ECHO définit les modalités de fonctionnement et les moyens mis en oeuvre afin Pour toute information, contactez ECHO au d assurer une prise en charge de qualité et réunissant toutes les conditions de sécurité. Cette activité (4 postes) va grandement améliorer la prise en charge des patients, en leur évitant de nombreux déplacements sur le continent. Les chantiers collectifs Les chantiers collectifs sont le point central d un processus de réinsertion proposé à cinq salariés par le CCAS en partenariat avec le Conseil Général et la Direction Régionale du Travail. Ils permettent à des personnes fragilisées de bénéficier d un accompagnement spécifique tant sur le plan de la pratique professionnelle que sur la formation, d une aide sur les problématiques de la vie quotidienne (logement, santé, ). Les contrats proposés sont des CUI-CAE (Contrat Unique d Insertion - Contrat d Accompagnement dans l Emploi) d une durée hebdomadaire de 26 heures. Des contrats à durée déterminée donc qui peuvent être renouvelés dans une limite maximale de deux ans. Les travaux réalisés dans le cadre des chantiers collectifs concernent l entretien des espaces verts mais peuvent aussi concerner des missions ponctuelles diverses comme : la rénovation des locaux du Secours Catholique, l aide à l organisation d événements comme le Grand Festin,. Un professionnel encadre les salariés sur le terrain. Ces derniers peuvent également compter sur un suivi socioprofessionnel personnalisé. Une partie de l équipe des Chantiers Collectifs au Camping Municipal Afin de financer le projet d agrandissement du multi-accueil Les Petits Mousses, le CCAS a mis en vente des terrains lui appartenant. Ce projet, nous vous le rappelons, a pour objectif un réaménagement de la structure pour améliorer à la fois les conditions d accueil des enfants et de travail des personnels. 15

16 Jeunesse - Affaires Scolaires Mise en place de la réforme des rythmes scolaires Afin de préparer au mieux la modification des rythmes scolaires des élèves de maternelle et de primaire, la municipalité a décidé de reporter à 2014 son application sur notre territoire. Réorganisation de la restauration scolaire Dans un souci de concertation et d efficacité, de nombreuses réunions impliquant l ensemble des acteurs (les personnels des écoles publiques et privées, les parents d élèves, le service jeunesse de la Mairie, les élus) sont programmées et des groupes de travail ont été constitués. L accueil péri-scolaire proposé à Saint-Sauveur a été abandonné compte tenu du nombre trop faible d inscrits (seulement 3 enfants) La fermeture de l école maternelle et primaire de Saint-Sauveur en juillet 2013 a entraîné une réorganisation de la restauration pour l ensemble des scolaires de l île. Depuis la rentrée, l ensemble des enfants des écoles publiques déjeune dans les locaux de restauration du collège des Sicardières. Les enfants des écoles privées sont quant à eux accueillis à Saint Sauveur. Afin de préciser les modalités de cet accord entre la municipalité, le Conseil Général et le collège une convention tripartite a été signée. Elle permet le maintien, notamment, de la souplesse en terme de choix d inscription (à l année ou au mois) pour les élèves des écoles. Un premier bilan sera réalisé en cette fin d année 2013 afin d identifier les points d amélioration et ainsi faire évoluer la convention. Les structures de loisirs «Les Galopins» (3-5 ans) et «La Baleine Bleue» (6-9 ans) ont été transférées dans les locaux de l ancienne école de Saint-Sauveur depuis début juillet 2013.Quelques travaux d aménagement sont en cours de finalisation afin d accueillir les bureaux du Point Info Famille et du Service Jeunesse en début d année. Atelier sur la communication relationnelle La famille est le premier lieu d apprentissage des relations et du vivre ensemble, pour autant les relations entre enfants et parents ne sont pas toujours simples. Certains parents ne sont pas toujours satisfaits du mode de communication qu ils vivent en famille, d autres souhaitent renforcer ou reconstruire le dialogue. Depuis plusieurs années le Point Info Famille a mis en place des ateliers de communication relationnelle. Ainsi des parents, grands-parents ou des adultes qui travaillent avec des enfants se réunissent pour échanger sur leur vécu dans leur relation avec les enfants.un cycle de 5 soirées de 2h est proposé et animé par Françoise Hoeve. L intervenante formée à la méthode ES- PERE de Jacques Salomé et à la Communication Non Violente de Marshal Rosenberg fait partager ses connaissances, tisse avec les participants, des pistes, donne des outils pour tendre à plus de respect dans la communication relationnelle. Le non jugement et la confidentialité sont le cadre de ces ateliers afin de garantir le bon fonctionnement de ces rencontres. Extraits de quelques remarques des participants lors des rencontres «Cela m a permis de regarder les choses autrement», «je parle avec eux. Avant de crier, je me demande si c est utile», «j essaie d être plus dans le présent», «j ai mis en place des outils qui fonctionnent», «j ai moins de conflit avec mon enfant», «je suis plus douce avec moi-même», «merci pour l écoute». Inscription au Point Info Famille au ou Atelier en soirée de 20h30 à 22h30 à partir de janvier Gratuit Déplacement de la piste de BMX La piste de BMX, installée devant l Espace Jeunes, a malheureusement dû être déplacée. En effet, une plainte a été déposée liée au fait que nous n ayons pas déclassé la rue où la piste à été installée. Afin de ne pas s engager dans une procédure juridique longue et coûteuse pour l ensemble de la communauté, le choix a été fait de déplacer la piste. La Municipalité, consciente de l importance de la structure pour les jeunes et désireuse de la réinstaller, étudie actuellement différents lieux qui pourraient l accueillir et qui concilieraient à la fois sécurité et proximité avec des adultes référents comme c était le cas près de l Espace Jeunes. 16

17 Sport Réhabilitation du Complexe Sportif des Sicardières La première phase de travaux qui concernait la salle n 1 (réfection de la toiture et isolation tant thermique qu acoustique) a été achevée et son inauguration a eu lieu le 13 novembre dernier. Rappelons que l objectif de la réhabilitation était de résoudre les problèmes de condensation et de chauffage qui rendaient inutilisable une partie du Complexe Sportif durant les mois les plus froids et de proposer aux usagers des locaux les plus confortables possibles pour leurs différentes pratiques sportives. Les premiers retours positifs nous confortent dans l idée de réaliser le même type de travaux avec les mêmes matériaux pour la rénovation de la salle n 2. Le nouveau CTU prévoit une aide importante de la Région afin de limiter le coût pour la Commune. Inauguration de la rénovation de la salle 1 du complexe sportif Plan de financement Dépenses Recettes Maîtrise d oeuvre ,00 CNDPS ,00 Travaux ,00 CTU ,00 CG ,00 Mairie ,00 Total ,00 Total ,00 CNDPS : Centre National pour le Développement du Sport CTU : Contrat Territorial Unique (Région) CG : Conseil Général Yeu, partenaire de la Vendée Va A La Vendée Va A, course de pirogues polynésiennes, organise sa 5ème édition et commence à acquérir une notoriété internationale. Depuis maintenant deux ans, l île est l une des étapes de cette compétition, course qui se déroule sur trois jours et au cours desquels les concurrents rallient les Sables d Olonne, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et l Ile d Yeu. Face à l intérêt de cette manifestation mais aussi à la volonté d accorder une place plus grande aux loisirs nautiques sur notre territoire, la Municipalité a souhaité s engager de manière plus importante dans l organisation de la course. Ainsi, en 2014, les participants de la Vendée Va A ne passeront non plus une nuit mais deux à Yeu et un parcours autour de l île sera réalisé. Cette halte plus longue sera l occasion tant pour les services de la Mairie que pour les entreprises privées qui souhaitent s associer de proposer des animations en lien avec l évènement, de créer un temps d échange et de mieux faire connaître notre île. 1 Les locaux administratifs du Service Enfance.Jeunesse.Sport et le Point Info Famille déménagent dans les locaux de l ancienne école de Saint-Sauveur le 27 janvier Les numéros de téléphone et les adresses de courriels sont identiques ainsi que les horaires d ouverture. 17

18 Patrimoine Le chantier de restauration de l église de Saint-Sauveur Les travaux de restauration de l église de Saint-Sauveur se poursuivent avec déjà des résultats visibles. Ainsi la réfection de la toiture, ou encore la pose d un enduit blanc sur l ensemble du bâtiment lui redonnant sa clarté initiale. En effet, si l état très dégradé des enduits nous l avait fait oublier, l église, située sur un tertre au point culminant du village, a longtemps servi d amer pour les marins. Par sa couleur blanche, elle dominait l ensemble des habitations regroupées autour d elle et constituait un excellent repère depuis la mer. Au-delà de ces considérations historiques, la pose d un enduit permet d homogénéiser l aspect extérieur de cet édifice constitué de matériaux de nature très diverse : calcaire, granite, gneiss Enfin et surtout, l enduit assure protection et durabilité à ces murs très éprouvés par le temps et l agressivité du milieu extérieur. Pour les mêmes raisons sanitaires, le clocher dont les granites se dessertissent, et l intérieur de l église, très altéré, recevront le même enduit puis un badigeon de lait de chaux clair. La couleur actuelle, obtenue par un badigeon blanc légèrement teinté d ocre et de terre d ombre, va évoluer au fil du temps et des intempéries. Elle pourrait faire l objet de réajustements ultérieurs qui apporteront une patine au bâtiment. Ces travaux s inscrivent dans la continuité du chantier de restauration de l église qui devrait être à nouveau accessible au public au cours du deuxième semestre Eglise du Bourg avant 1953 Eglise du Bourg 0/10/2013 Une belle découverte sur le chantier de l église Des peintures murales ont été mises à jour par les ouvriers sur le chantier de restauration de l église de Saint-Sauveur. Elles se situent sur la voûte dans la chapelle absidiale sud, à peu près à mi-hauteur et semblent en assez bon état de conservation. L état actuel de dégagement présente une strate de décor architectural et une strate figurative comprenant plusieurs personnages, les mains levées, un peu dans la posture des orants byzantins. Par le nombre et la qualité des décors, il s agit d une découverte importante qui a fait l objet d une déclaration à la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) des Pays de la Loire. L intervention de spécialistes est à présent nécessaire pour un diagnostic, une datation et la mise en place d un programme de protection et de conservation. Des motifs floraux avaient déjà été mis à jour lors des travaux de réhabilitation de l église après l incendie du clocher. La chapelle absidiale servait alors de sacristie et les décors, situés sur la partie basse des murs avaient été découverts lors de la dépose des placards. Ils étaient dans les mêmes teintes que les peintures mises à jour dernièrement. Avant les travaux qui ont détruit ces décors, M. Amand Henry avait fort heureusement réalisé des relevés très précis et des calques grandeur nature des motifs. Son dossier, très complet, sera très utile pour la compréhension et la valorisation de l ensemble des décors peints de Saint- Sauveur. Les locaux de l Ancienne Poste sont fermés cet hiver, des travaux d aménagement et d agrandissement des espaces de travail étant réalisés. Vous pouvez néanmoins retrouver les personnels du service patrimoine au Pôle Economique, rue des Bossilles ou les joindre au Certains d entre vous possèdent peut-être dans leurs archives familiales des gravures ou photographies anciennes de l église, des témoignages ou objets conservés après l incendie. Nous les invitons à prendre rendez-vous avec le Service Patrimoine au afin de nous aider à approfondir la connaissance de cet édifice. Peinture murale découverte dans l église de Saint-Sauveur

19 Patrimoine Recherche archéologique Les fouilles archéologiques sur l éperon barré de la pointe de la Tranche se sont déroulées du 12 août au 6 septembre dernier avec une équipe d une douzaine de personnes, bénévoles, tous étudiants en archéologie, sous la conduite d Audrey Blanchard (docteur en Archéologie). Les fouilles réalisées de 2010 à 2012 avaient permis d acquérir de nombreuses données inédites tant sur le contexte chrono-culturel du Néolithique récent (notamment av. J.-C.) que sur l architecture domestique, les modalités et techniques de construction et les modes de vie. En effet, le talus barrant cette pointe, sur près de 80 m de longueur, est encore partiellement conservé en élévation. Il s agit d une structure de 7,50 m de largeur composée de trois parties, délimitée coté extérieur par des dalles verticales (visibles à la surface du sol) et coté intérieur par un muret de pierres sèches. Des caissons trapézoïdaux et triangulaires formés par des murets de pierres sèches obliques aux parements principaux et comblés de galets marins et blocs d orthogneiss, ont été perçus en son sein. La campagne de fouille de 2013 a été l occasion d ouvrir une large fenêtre (100 m²) au niveau du système d entrée localisé au nord du tracé. L opération a permis de mettre en évidence, ce qui est exceptionnel, un chemin empierré composé de galets marins et blocs d orthogneiss ainsi qu une construction dite «en forme de pince de crabe» encore conservée en élévation en avant du talus. Cet aménagement qui mêle murets de pierres sèches et dalles dressées était jusqu à présent inconnu pour le Néolithique dans le nord-ouest de la France et constitue donc une découverte majeure. Ces derniers résultats nous amènent désormais à nous tourner vers le site contemporain de Ker Daniaud, gisement ayant fait l objet ces dernières années de multiples relevés (topographiques, pierre à pierre, géophysique, etc.) et semblant proche architecturalement de la Pointe de la Tranche. Chaussée empierrée et entrée «en pince de crabe» à l éperon barré de la Tranche En complément de cette opération, des prospections pédestres ont été menées sur la côte ouest de l île permettant de confirmer et/ou de détecter plusieurs gisements préhistoriques. Dans ce cadre, un nettoyage a été réalisé autour d un affleurement, à proximité du terrain de moto-cross et a permis de mettre en évidence un menhir (La Pierre à Constant) en cours d extraction. L extraction de ce bloc, de plus de 7 m de longueur, n a cependant pas été menée à son terme par les constructeurs néolithiques. Menhir en cours d extraction près du terrain de cross Bilan des Journées du Patrimoine En 2013, nombreux encore ont été les visiteurs sur les différents sites de l île. La visite du Vieux Château reste la destination phare de cet événement. Le thème national des Journées du Patrimoine était cette année « : 100 ans de protection». Les visiteurs ont ainsi pu découvrir plus de 100 ans de restauration sur le site du Vieux Château au travers d un parcours débutant sur les bastions, objets de travaux récents de consolidation. Ces journées ont également été l occasion de découvrir un nouveau parcours de visite «Sous l œil du Sémaphore», entre La Meule et La Croix. Au Grand Phare, une exposition retraçait l histoire des phares de l île et les travaux de reconstruction au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Cette exposition a en grande partie pu être réalisée grâce au concours d une famille islaise qui a retrouvé dans ses archives personnelles des photographies datées et annotées permettant de donner un éclairage nouveau sur cette partie de notre patrimoine. Nous la remercions vivement de nous avoir permis d accéder 19 à ces documents familiaux et de les faire partager. La mémoire de notre île est aussi, et surtout, une mémoire familiale. Si vous avez en votre possession des documents écrits, photographies ou films, témoignages de ce que fut l île et sa vie quotidienne, n hésitez pas à nous contacter. Nous pourrions en faire des copies et ainsi mieux connaître et faire connaître notre histoire commune. Un grand merci à l ensemble des bénévoles qui ont permis à ces Journées du Patrimoine d être à nouveau une réussite.

20 Culture L Ile d Yeu : lieu de création artistique Le collectif de plasticiens 10 à Table interviendra tout au long de l année sur l ensemble du territoire de l île. Une exposition collective sera prévue courant mai. La compagnie nantaise ANAYA sera ensuite en résidence pour la création de sa pièce «En lutte» mettant en scène deux grévistes dans une usine occupée (spectacle le 15 février au Casino). Nous aurons le plaisir d accueillir en ce début d année 2014, l artiste Tom Novembre qui travaillera à son nouveau spectacle : un one man show incluant chansons et sketchs - le 8 février au Casino). Tom Novembre L Ile d Yeu : lieu de tournage Les paysages et la culture de l île d Yeu suscitent à la fois curiosité et intérêt. Ainsi, l île est régulièrement le sujet de reportages ou le décor de créations artistiques. En 2013, au-delà des nombreux reportages qui ont été réalisés, deux longs métrages ont été tournés sur l île. «Les vacances du Petit Nicolas», deuxième volet des aventures cinématographiques du célèbre héros, ont été filmées en partie à l île d Yeu. Il devrait sortir en juillet Emilie Verhamme, lauréate en 2012 de la Palme d Or du court-métrage, a filmé l ensemble de son premier long métrage sur notre île : «Folies à deux». Le service culture de la Mairie recueille les différentes demandes et peut servir d intermédiaire entre les productions et les intervenants locaux. Il tend également à faciliter les démarches administratives : demandes d autorisations aux différentes administrations compétentes par exemple. Afin que le partenariat soit le plus clair possible, une convention est signée entre les parties. En contrepartie de la collaboration des personnels des services municipaux, nous demandons, par exemple, que le film tourné soit présenté en avant-première sur l île. La Fête du Ciné-Islais Les 27, 28 et 29 juin ne manquez pas la Fête du Ciné Islais. Des animations, des projections-concerts seront proposées pour tous les publics. L occasion de découvrir le nouveau visage de la salle de projection puisqu au printemps, l ensemble des sièges ainsi que le revêtement du sol seront remplacés et donneront un meilleur confort pour les cinéphiles. Ces travaux estimés à sont pris en charge à hauteur de 80% par le Centre National du Cinéma. 20

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

DECISIONS MODIFICATIVES AU BUDGET 2014

DECISIONS MODIFICATIVES AU BUDGET 2014 COMMUNE DE FOURNEVILLE SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 Juin 2014 L an deux mille quatorze, le 20 Juin 2014 à 20 H 30, le Conseil Municipal de FOURNEVILLE, régulièrement convoqué, s est réuni sous la

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs

CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS. 1. Contexte et objectifs CADRE D INTERVENTION DE LA REGION CENTRE EN FAVEUR DE LA CREATION ET DE LA RESTAURATION DE PARCS ET JARDINS Délibération CPR N 12.10.24.35 du 16 novembre 2012 Abroge et remplace à partir du 1 er janvier

Plus en détail

Le Photovoltaïque en Guadeloupe

Le Photovoltaïque en Guadeloupe Le Photovoltaïque en Guadeloupe Quelles opportunités? Recommandations pour une bonne mise en oeuvre? Coûts et démarches? CAUE Cynthia CAROUPANAPOULLÉ, Responsable Environnement Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007

Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Plan de concertation locative de l Office Municipal d HLM de Clichy la Garenne Révision du 7 mars 2007 Préambule L article 193 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique

Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique Document 3 Conclusions concernant la Demande d institution de servitudes d utilité publique ENQUÊTE PUBLIQUE RELATIVE à : - la demande d autorisation d exploiter l installation de stockage de déchets non

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du

Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles, un magasin, ou vous souhaitez devenir exploitant d un tel établissement, et vous

Plus en détail

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention Appel à Projets Développement Durable Dossier de demande de subvention IMPORTANT Ce dossier fait acte de document officiel et son usage est obligatoire. Nous vous invitons également à fournir tout document

Plus en détail

Lettre d actualité de l urbanisme

Lettre d actualité de l urbanisme n 20 février 2014 Lettre d actualité de l urbanisme de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer du Calvados Sommaire 1. Performance énergétique et permis de construire : extension de l

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

Rôles et devoirs du maître d ouvrage

Rôles et devoirs du maître d ouvrage Rôles et devoirs du maître d ouvrage L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics CDG 74 5ème rencontres départementales de la santé au travail Seynod, 18 Avril 2013 1 OPPBTP

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 12 février 2015 COMPTE-RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 12 février 2015 COMPTE-RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 12 février 2015 COMPTE-RENDU PRESSE Travaux de rénovation de la mairie - Attribution des travaux Par délibération en date du 11 décembre 2014, le Conseil Municipal a validé

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services

ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services FICHE ACTION Camping L Océano d Or ACTIONS GLOBALES Améliorer de façon continue les performances environnementales de leurs produits et services ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibiliser et former leurs

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente Marin 1ère Réunion publique 18 juin 2014- Salle Polyvalente action municipale consultative et icipative les commissions thématiques les comités consultatifs les réunions publiques les comités de hameaux

Plus en détail

Commune d Auribeau. auribeau C.1. C.1 n de fiches. Réhabilitation des cinq logements sociaux. Amélioration de la qualité de vie dans le village.

Commune d Auribeau. auribeau C.1. C.1 n de fiches. Réhabilitation des cinq logements sociaux. Amélioration de la qualité de vie dans le village. auribeau Commune d Auribeau C1 C2 AXE 1 - Maîtriser l étalement urbain AXE 2 - Renforcer l attractivité AXE 3 - Améliorer l accessibilité des villes et villages AXE 4 - Prendre en compte l environnement

Plus en détail

LES ASL : UN MODE D APPROPRIATION DE SON QUARTIER ET UN

LES ASL : UN MODE D APPROPRIATION DE SON QUARTIER ET UN LES ASL : UN MODE D APPROPRIATION DE SON QUARTIER ET UN ENJEU POUR L URBANISATION MAITRISEE DE BUSSY SAINT- GEORGES Un enjeu politique Le contrôle et la gestion des espaces urbanisés sont des enjeux de

Plus en détail

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences Le bilan de compétences PLATEFORME CONSEIL: 02 99 29 72 48 WWW.FONGECIF-BRETAGNE.ORG Le bilan, qui doit vous aider à dégager des pistes d action, sera réalisé avec l aide d un conseiller appartenant à

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

DES LOGEMENTS ECOLOGIQUES, ACCESSIBLES, CONFORTABLES, PERFORMANTS ET MOINS CHERS, CONSTRUITS PAR DES JEUNES EN FORMATION

DES LOGEMENTS ECOLOGIQUES, ACCESSIBLES, CONFORTABLES, PERFORMANTS ET MOINS CHERS, CONSTRUITS PAR DES JEUNES EN FORMATION DES LOGEMENTS ECOLOGIQUES, ACCESSIBLES, CONFORTABLES, PERFORMANTS ET MOINS CHERS, CONSTRUITS PAR DES JEUNES EN FORMATION INTRODUCTION Comment peut-on se loger et se nourrir quand on n a plus d argent,

Plus en détail

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011

Groupe de travail. compétences Réunion 4. 8 décembre 2011 Groupe de travail Vers une cartographie interactive des métiers et des compétences Réunion 4 8 décembre 2011 Partenaires présents D.Anglaret DireccteIledeFrance P.Henry DireccteIledeFrance F.Suarez MDEMVS

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action Le Développement Durable chez Europe Services Propreté De la parole à l action Le mot des Présidents EUROPE SERVICES GROUPE, acteur de référence dans les services liés à l environnement, a engagé ses trois

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ANNEE 2013 1 1. PRESENTATION DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET EVOLUTION DE SON MODE DE GESTION

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM]

CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] CONVENTION PORTANT GESTION D ESPACE NATUREL SENSIBLE * * * SITE DE [NOM] Entre La commune (ou autre collectivité) de [nom de la collectivité], propriétaire du site [nom du site] représentée par son maire

Plus en détail

COMMUNE DE CHATELAUDREN SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL LUNDI 12 OCTOBRE 2015

COMMUNE DE CHATELAUDREN SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL LUNDI 12 OCTOBRE 2015 COMMUNE DE CHATELAUDREN SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL LUNDI 12 OCTOBRE 2015 Le Conseil Municipal s est réuni le lundi 12 octobre 2015 sous la présidence de Monsieur Jean Paul LE VAILLANT, Maire. A L ORDRE

Plus en détail

COMPTE RENDU DU 7 SEPEMBRE 2015

COMPTE RENDU DU 7 SEPEMBRE 2015 MAIRIE DE LA TERRASSE SUR DORLAY 42, Place des Artisans boulangers 42740 LA TERRASSE SUR DORLAY Tél : 04 77 20 95 59 Fax : 04 77 20 90 57 laterrassesurdorlay.mairie@wanadoo.fr www.la-terrasse-sur-dorlay.com

Plus en détail

AIDE À L HÔTELLERIE DE TOURISME

AIDE À L HÔTELLERIE DE TOURISME AIDE À L HÔTELLERIE DE TOURISME En vue de développer la capacité et la qualité de l hébergement touristique sur le territoire hautmarnais, et d aider à la mise aux normes sécurité et accessibilité des

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010

Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010 Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010 Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés que le

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 13 Décembre 2012 COMPTE RENDU PRESSE Demande de subvention 2013 au titre de la répartition du produit des amendes de police Monsieur le Maire expose au Conseil Municipal la

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME POUR LES PARCS D ACTIVITES REGROUPANT LES COMMUNES AUTOUR DE LA QUALITE (PARCQ)

REGLEMENT DU PROGRAMME POUR LES PARCS D ACTIVITES REGROUPANT LES COMMUNES AUTOUR DE LA QUALITE (PARCQ) REGLEMENT DU PROGRAMME POUR LES PARCS D ACTIVITES REGROUPANT LES COMMUNES AUTOUR DE LA QUALITE (PARCQ) Article 1er - Objectif du programme PARCQ Le présent règlement a pour but de préciser les modalités

Plus en détail

Espace Périscolaire des Roses Haguenau

Espace Périscolaire des Roses Haguenau Espace Périscolaire des Roses Haguenau Accueil périscolaire Restauration scolaire Centre d éducation routière Inauguration le 15 novembre 2012 à 15h D O S S I E R D E P R E S S E Après 18 mois de travaux,

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

François Tourisme Consultants et GB2A-Avocats au service de votre territoire!

François Tourisme Consultants et GB2A-Avocats au service de votre territoire! François Tourisme Consultants et GB2A-Avocats au service de votre territoire! 1 Vous êtes Une communauté de communes ; Une communauté d agglomération ; Une communauté urbaine ; Une métropole ; Un office

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 NOVEMBRE 2006 L an deux mille six, le jeudi 23 novembre à 20 heures 30, le Conseil Municipal, convoqué le 17 novembre, s est réuni en ses lieux habituels

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS

VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS VILLE D ESSEY-LES-NANCY REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 19 septembre 2012 OBJET : Convention de partenariat avec la DDFIP Rapporteur : Mme MERCIER Délibération

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

Accessibilité du cabinet infirmier aux personnes handicapées

Accessibilité du cabinet infirmier aux personnes handicapées Métier 6 Accessibilité du cabinet infirmier aux personnes handicapées La loi n 2005-102 du 11 février 2005 «pour l'égalité des droits, des chances, la participation à la citoyenneté des personnes handicapées»

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité»

Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Accord cadre pour le développement de la filière du livre en Lorraine Dispositif «Aide aux librairies indépendantes et de proximité» Objectifs : Le Conseil Régional de Lorraine, la DRAC de Lorraine et

Plus en détail

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud

IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud IMPLANTATION ET PROMOTION DE LA MAISON AERA, HABITAT ECOLOGIQUE, AUTONOME ET AUTOCONSTRUIT EN LOIRE-ATLANTIQUE (FRANCE) Par Claire Lascaud Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement

Plus en détail

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des

Professionnaliser. les médiateurs sociaux. acquis de l expérience (VAE) par la validation des Professionnaliser les médiateurs sociaux par la validation des acquis de l expérience (VAE) MÉDIATEUR SOCIAL un métier de contact, un intervenant social de proximité sur un territoire déterminé Acteur

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015

OBJET : Fonds interministériel de prévention de la délinquance Vidéoprotection 2015 PREFET DU LOIRET Préfecture Bureau du cabinet Pôle de sécurité intérieure AFFAIRE SUIVIE PAR : M. MATTHIEU LEDORÉ TÉLÉPHONE : 02.38.81.40.23 COURRIEL : PREF-CABINET@LOIRET.GOUV.FR LE PRÉFET DU LOIRET à

Plus en détail

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal

Bilan de la concertation. Plan Local d Urbanisme. de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER. Un Projet de Village. Le Maire, Claude Ferchal Plan Local d Urbanisme de SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER Un Projet de Village Vu pour être annexé à la délibération du Conseil Municipal en date du : Le Maire, Claude Ferchal P.L.U. prescrit par délibération

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON DELEGATION DE M. Jean Charles BRON 338 D -20080325 Soutien au développement du commerce, de l artisanat et des services de la Ville de Bordeaux. Action de promotion et de prospection d enseignes présentée

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Contribuer à l aménagement du territoire départemental

Contribuer à l aménagement du territoire départemental Contribuer à l aménagement du territoire départemental Point presse 16 octobre 2009 Aube Immobilier en quelques chiffres Au service des collectivités Aube Immobilier gère 9400 logements implantés sur quelque

Plus en détail

Syndicat National de la Banque et du crédit

Syndicat National de la Banque et du crédit Syndicat National de la Banque et du crédit Affilié à la Confédération Française de l Encadrement - CGC FORMATION SYNDICALE 1er semestre 2013 Constructif Libre Professionnel Apolitique SNB/CFE-CGC 2, rue

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

la plateforme des engagements

la plateforme des engagements la plateforme des engagements Index La plateforme des engagements Les 35 engagements de la COMPAGNIE électrique de bretagne Les retombées économiques L emploi local Les partenariats écoles-entreprises

Plus en détail

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche?

Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Qu'est-ce que la bourse foncière forestière de l Ardèche? Vous êtes un propriétaire forestier privé ou public? ou vous envisagez de le devenir? Vous souhaitez vendre, échanger ou acheter des parcelles

Plus en détail

Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015

Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015 Décembre 2014 Le nouveau Compte Personnel de Formation remplace le DIF à partir du 1 er janvier 2015 A compter du 1 er janvier 2015 le DIF ou Droit Individuel à la Formation n existera plus, il est remplacé

Plus en détail

COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUILLET 2011

COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUILLET 2011 COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUILLET 2011 Le Conseil Municipal s est réuni sous la présidence de Monsieur le Maire J.F. RAVOT. Présent(e)s : Mmes, M. KOHL, C. MARTIN, M. MOUCHEREL Mrs F. BORGALLI,

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE

CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 PRESSE Traverse du bourg : travaux d alimentation en eau potable Il y a lieu de procéder à des travaux en matière d eau potable pour remplacer des canalisations

Plus en détail